FONDATION FEMMES POUR L'AFRIQUE PLAN D'ACTION 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FONDATION FEMMES POUR L'AFRIQUE PLAN D'ACTION 2014"

Transcription

1 1 FONDATION FEMMES POUR L'AFRIQUE PLAN D'ACTION 2014

2 INTRODUCTION Le Plan d'action de la Fondation Femmes pour l'afrique pour l'année 2014 reflète la consolidation du travail entrepris en moins de deux années. Les projets sont en marche, après une phase de préparation minutieuse, et comptent à la fois des partenaires solides et un important soutien institutionnel. «Ghana Wins», «Stop Fistule» ou «Femmes au volant» l'illustrent bien. D'autres projets ont été parachevés avec succès. C'est le cas de la Première Rencontre Internationale sur les Politiques de Développement dans un Monde Global, forum qui s'est tenu en octobre 2013 et dont le résultat a été très satisfaisant, ou encore de la première du documentaire «Pommes, poulets et chimères» d'inés Paris, qui a été très bien accueilli. Le Plan d'action 2014 inclut les nouvelles phases de mise en œuvre des projets amorcés en 2013, la définition, la préparation, puis le lancement d'autres projets, ainsi de même que de nouvelles initiatives qui seront déployées à partir de Les projets de l'axe Éducation sont renforcés pour répondre au souhait de la Fondation Femmes pour l'afrique de soutenir l'augmentation du nombre de bénéficiaires, comme dans le cadre du projet «Fillettes de Rimkieta» ou encore d'axer les efforts sur le soutien apporté aux fillettes du Malawi qui suivent des études secondaires. Dans le domaine de la connaissance et de la formation, la Fondation Femmes pour l'afrique lancera en 2014 de nombreux programmes de bourses, s'organisant autour de différents projets. Ceux-ci incluront des cours de formation destinés à des infirmières du Mozambique, des bourses de formation à l'entrepreneuriat, également destinées à des femmes du Mozambique, des bourses pour étudier l'espagnol ou suivre un cursus auprès du National Film and Television Institute (NAFTI) du Ghana. Citons également les bourses d'études de troisième cycle à l'african School of Economics ou la formation en gestion économique destinée aux femmes kényanes. Ces programmes sont réalisés en collaboration avec de prestigieuses universités brésiliennes, espagnoles et des États-Unis. Dans l'axe Développement économique, deux projets seront lancés en 2014 : le service de taxi «Femmes au volant», un projet pionnier qui pourra être étendu à d'autres pays, et le projet de coopératives agricoles de femmes «Women s Green Yard» en Gambie. Dans les deux cas, une attention toute particulière sera accordée au fonctionnement efficace des coopératives. Il s'agit d'un aspect essentiel pour le succès de ces deux projets, lequel doit, par ailleurs, permettre de concevoir un modèle à suivre pour d'autres initiatives. Enfin, la fondation Femmes pour l'afrique prévoit également la mise sur pied de diverses initiatives dans le domaine de la participation des femmes aux processus de paix et de médiation. D'une part, un programme de formation en médiation destiné aux femmes du Mali sera déployé en 2014 en collaboration avec la CEDEAO. D'autre part, la réalisation d'un documentaire recueillant les témoignages des femmes de Sierra Leone, actrices du processus de paix dans leur pays, démarrera cette année également. 2

3 PROJETS PROJET GHANA WINS LE GHANA GAGNE ( ) Description Mis en œuvre en 2013, ce projet se déroulera sur trois ans et huit mois. Il se construit autour de trois programmes axés sur trois des besoins prioritaires du pays : l'éducation, le leadership social et la santé. Ce projet vise à développer et à renforcer la capacité de leadership d'un groupe de femmes du Ghana exerçant leur activité professionnelle dans les trois domaines cités. Ces femmes bénéficieront des capacités nécessaires pour pouvoir diriger la transformation sociale et le développement de leur pays. Pour compléter la phase de formation théorique, elles devront concevoir et réaliser 30 projets, qui seront mis en place sur le terrain. À l'issue de ce projet, 80 femmes seront formées et 30 projets seront développés au service de la société du Ghana. Ce projet est bâti autour de trois programmes : le Programme de gestion hospitalière, le Programme de formation de formatrices et le Programme de leadership social des femmes. Le Programme de gestion hospitalière a pour but la formation de trois équipes successives de 10 infirmières. Ce programme aura une durée de 3 ans et 8 mois. Le Programme de formation de formatrices vise à former trois groupes successifs de 10 à 12 femmes. Ce programme aura une durée de 3 ans. En dernier lieu, le Programme de leadership social des femmes offrira une formation à deux équipes successives de 15 à 20 femmes. Ce programme se déroulera sur deux ans. Partenaires : les partenaires de ce Projet sont la New York University (le New York University College of Nursing, la Steinhards School of Culture, Education and Human Development, la Robert F. Wagner Graduate School of Public Service), l'université du Ghana et la banque espagnole Banco de Santander. Réalisation en 2014 Les actions suivantes seront menées en 2014 : Programme de gestion hospitalière : Les 11 infirmières participantes qui constituent la première équipe seront chargées d'élaborer leurs projets d'action, puis de les mettre en place. Ces projets abordent des thèmes comme l'élaboration d'un protocole des pratiques d'hygiène et de désinfection, la promotion de bonnes pratiques et l'amélioration du traitement du 3

4 diabète, l'optimisation et le contrôle de la procédure de documentation des procédures d'infirmerie ou la promotion de la réalisation d'examens physiques et cliniques de patients par les infirmières. La sélection des participantes de la deuxième équipe est prévue en La formation de cette deuxième équipe débutera en juin 2014 et coïncidera avec la présentation des résultats des participantes de la première équipe. Le cours de formation se déroulera à New York en septembre Programme de formation de formatrices : Au cours des derniers mois de 2013, les participantes du premier groupe de ce programme ont conçu et commencé à réaliser leurs projets de changement dans leurs écoles respectives. Les projets-ateliers sont destinés à des fillettes et ont trait à la conception graphique, à la réalisation d'activités artisanales qui devraient permettre de fournir des revenus complémentaires, ou au renforcement de capacités scientifiques, y compris les mathématiques. L'un des projets a pour objectif une plus grande sensibilisation afin de réduire les chiffres d'abandon scolaire des fillettes. En 2014, les professeures se déplaceront à New York pour suivre le deuxième cycle de formation. La formation de la première équipe s'achèvera par une semaine de formation qui se déroulera à Accra en juin et sera consacrée à l'exposé des résultats des projets de changement. La formation des participantes de la deuxième équipe aura lieu la même semaine de juin. Programme de leadership social : La sélection des 15 premières participantes à ce programme et des leaders sociales du Ghana qui agiront en qualité de coaches a eu lieu l'an dernier. La première phase de formation a démarré en décembre dernier et il est prévu que cette première équipe se déplace à New York pour assister à une deuxième session de formation intensive en mai La première phase s'achèvera en juin 2014, la deuxième équipe commençant alors le cours de formation au Ghana. La sélection des participantes de la deuxième équipe aura lieu au cours du premier trimestre PROJET «FORMATION DE FILLETTES DE RIMKIETA» BURKINA FASO Description Ce projet a pour objectif la scolarisation et la formation de fillettes en situation d'extrême pauvreté du quartier de Rimkieta. Le projet se situe dans l'un des quartiers les plus défavorisés de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, un des pays les plus pauvres du monde. Le manque de ressources, la misère et la pauvreté sont la dure réalité quotidienne de nombreuses fillettes de Rimkieta. C'est pour cette raison que les bénéficiaires de ce projet sont des filles orphelines abandonnées ou provenant de familles en situation d'extrême pauvreté ayant entre 8 et 19 ans, du quartier de 4

5 Rimkieta. Ce projet inclut aussi l'alimentation quotidienne des fillettes, des compléments vitaminiques, du sulfate de fer et de l'acide folique. Elles recevront, de même, un traitement antiparasitaire avec du Mendebazol 500 mg. Partenaires : ce projet sera mené en collaboration avec la Fondation Amis de Rimkieta (FAR) avec laquelle un accord de collaboration a été signé. Mise en œuvre le principal objectif en 2014 est de continuer à consolider le projet démarré en octobre 2012, dans ses trois axes ou phases de formation. Phase I : scolarisation rescolarisation. Elle se matérialise par les «bourses scolaires», l'objectif étant d'accroître le nombre de bourses, lequel doit passer de 156 à 200 bourses prévues en Ce groupe inclut des fillettes en âge scolaire et des universitaires qui bénéficient d'une bourse d'études. Les résultats scolaires des fillettes bénéficiaires font l'objet d'un contrôle trimestriel. Du fait du grand nombre d'aides demandées par les mères en vue de la scolarisation de leurs filles chaque année, nous tentons de répondre et de satisfaire un nombre maximum de familles. Le nombre de candidates s'élève cette année à 500. Le nombre d'écoles publiques reste insuffisant pour accueillir un grand nombre d'enfants en âge scolaire. Le nombre d'écoles privées, quant à lui, augmente dans le quartier, mais le montant de la scolarité est inabordable pour les habitants des quartiers de Rimkieta et de Zongo. Les familles doivent également faire face au problème de frais de scolarité beaucoup plus élevés lors du passage en secondaire, et ce tant dans le public que dans le privé. L'abandon scolaire à cet âge est donc notoire. Phase II : alphabétisation scolarisation/métier. Le but est de donner la formation de base nécessaire pour une future scolarisation ou pour l apprentissage d un métier à des fillettes n ayant jamais été scolarisées. Dans cette phase, la formation a une durée de 2 à 3 ans, en fonction des besoins de chaque fillette. Les objectifs de cette phase pour 2014 sont les suivants : o Intégrer une troisième promotion, constituée de 20 nouvelles fillettes. o Continuer la formation des fillettes des 1 re et 2 e promotions qui doivent poursuivre leur séjour auprès de la FAR. 5

6 o Réaliser le suivi des fillettes des 1 re et 2 e promotions scolarisées et, si nécessaire, mettre en marche des cours de soutien scolaire pour les fillettes qui pourraient en avoir besoin. o Instaurer les relations nécessaires avec les ateliers ou lieux appropriés pour la formation professionnelle des fillettes ne pouvant pas être scolarisées. Phase III : alphabétisation II. Le but est de poursuivre la formation de base des fillettes qui, pour différentes raisons, ne peuvent accéder aux autres deux phases. L évaluation aura lieu à l issue des deux ans que dure la phase II. La mise en œuvre de la phase III «Alphabétisation II», qui consiste à poursuivre la formation élémentaire des fillettes ne pouvant, pour divers motifs, accéder aux deux autres phases, est prévue à l'automne PROJET DE SCOLARISATION DE FILLETTES DE LA ZONE RURALE DE LILONGWE (KULIMBIKITSA ATISKANA KU MALAWI). MALAWI Description Le projet a pour objectif de favoriser la scolarisation de fillettes et de jeunes filles des villages de Chaombwa et Mbambande, la zone rurale la plus proche de la capitale, Lilongwe. Le but poursuivi est de leur permettre d'accéder aux études supérieures et d'avoir une bonne formation scolaire. Les bénéficiaires sont des fillettes et de jeunes filles issues de familles déstructurées des zones rurales où les possibilités de promotion sociale des femmes sont limitées. Le projet envisage aussi de couvrir les frais d'entretien et les soins médicaux des bénéficiaires. La sélection des fillettes et des jeunes filles sera faite avec les chefs des villages, qui décideront, avec la communauté, quelles filles bénéficieront du programme. De cette manière, les familles et la communauté s'engageront à soutenir les études des fillettes et des jeunes filles. Partenaires : ce projet est mis en place en collaboration avec la Fondation Esteban G. Vigil. Mise en œuvre Après l'expérience de la première année de fonctionnement, il a été convenu pour 2014 de concentrer les efforts sur le soutien des études en secondaire des jeunes filles. En 2014, ce sont 75 fillettes qui bénéficieront du programme, contre 50 lors de l'édition précédente. L'enseignement primaire est gratuit au Malawi, auquel cas il s'agira de poursuivre la mission de sensibilisation en vue de la scolarisation des fillettes. De même, les fonds que le projet prévoyait en 2013 pour les 25 fillettes de primaires seront destinés à accroître le nombre des bénéficiaires qui suivent des études secondaires. Pour ce projet, une coordinatrice est chargée de réaliser le suivi des jeunes filles dans les écoles ainsi que d'organiser des rencontres avec elles et leurs familles. 6

7 4. PROJET POUR LA PRÉVENTION ET LE TRAITEMENT DES FISTULES VÉSICO-VAGINALES (MONROVIA) LIBERIA Description «Stop Fistule» est un projet de l'axe Santé de la Fondation Femmes pour l'afrique dont l objectif est de prévenir et de soigner les fistules vésico-vaginales auprès des femmes africaines. L'apparition de la fistule vésico-vaginale ou obstétricale est la conséquence d'un accouchement qui s'arrête en phase d'expulsion, ou obstrué pendant des heures, voire des jours. Les fillettes et/ou jeunes femmes accouchant de leur premier enfant sont les plus à risque. Étant donné la précarité des systèmes publics de santé, ce problème a des effets dévastateurs sur le continent africain : environ 3 % des accouchements obstrués entraînent le décès de la mère et dans 90 % des cas, les femmes perdent leur premier enfant au cours de l'accouchement. Plus 20 % des femmes qui survivent à ces accouchements développent une fistule. Outre une lésion importante, la fistule obstétricale provoque l'incontinence urinaire de la jeune femme qui est alors rejetée par son mari et sa famille, et dont le quotidien est alors voué à la marginalisation et à l'exclusion sociale. L'objectif prioritaire de ce projet, actuellement déployé à Monrovia, est de prévenir et de guérir le plus grand nombre possible de cas de fistule obstétricale, en facilitant l'accès aux services de soins à la population «cible», à savoir les fillettes et les jeunes femmes accouchant de leur premier enfant et en particulier les fillettes et les femmes présentant un accouchement prolongé, en arrêt ou obstrué. Grâce à une intervention et des soins efficaces, il est possible de réduire le risque de fistule et de traiter les cas où elle n'a pas pu être évitée. Le projet «Stop Fistule» a les lignes d'action suivantes : - Prévention par le biais de campagnes de sensibilisation ; - Traitement de la fistule grâce à une chirurgie réparatrice ; - Rééducation et réinsertion des patientes ; - formation du personnel médicale et sanitaire. Mise en œuvre 7

8 Après les dix premiers mois de fonctionnement de ce programme, les objectifs décrits ci-après ont été fixés pour Prévention L'une des priorités de Stop Fistule est de diffuser cette action, de manière à faire connaître les services pris en charge par le projet et leur gratuité auprès des populations les plus vulnérables. Cette mission s'inscrit, avec les soins obstétricaux, dans la stratégie de prévention de la fistule. Les campagnes de sensibilisation sont la meilleure manière d'atteindre les communautés et les familles, et en particulier les jeunes et très jeunes femmes qui souffrent de la fistule. L'activité de sensibilisation déployée au cours des derniers mois sera renforcée en 2014 au moyen de visites auprès de cliniques, de visites auprès des communautés et de contacts avec les associations de femmes. Cette activité sera réalisée par des femmes en mesure de parler de la fistule et de la prévention de celle-ci ainsi que par des bénévoles. Concernant les soins obstétricaux, le nombre d'accouchements doit être progressivement augmenté pour parvenir en fin d'année à des chiffres mensuels nous permettant d'atteindre les objectifs du projet. La prévision pour les premiers mois de 2014 est de 50 accouchements mensuels réalisés à l'hôpital Saint-Joseph de Monrovia (42 accouchements et 8 césariennes), un chiffre qui devrait augmenter progressivement. Par ailleurs, les visites périodiques du gynécologue de l'unité de fistule auprès des cliniques et des centres de santé en vue du contrôle et du suivi des grossesses permettront de réduire le risque d'apparition de la fistule obstétricale. Traitement Trois missions chirurgicales se déplaceront à Monrovia jusqu'à ce que l'équipe de professionnels de santé assure la chirurgie de la fistule. Les missions chirurgicales se poursuivront ensuite pour la chirurgie complexe et dans le cadre de cours de formation en chirurgie destinés aux médecins, qui se dérouleront tous les six mois. La première mission chirurgicale en 2014 se déroulera en février. Il est actuellement procédé à l'identification et l'établissement d'un classement des patientes. Rééducation des patientes La réinsertion et l'intégration de la femme opérée de fistule doivent être normalisées et centralisées dans le cadre d'un programme spécifique lui permettant de se libérer de l'expérience vécue et lui donnant la capacité et l'autonomie économique grâce à la connaissance et à l'apprentissage d'un métier. La collaboration avec le ministère de la Condition féminine du Liberia se poursuivra et il n'est pas exclu que des femmes opérées soient invitées à participer au projet. Formation La formation s'adresse aux médecins, gynécologues, chirurgiens, infirmières, sagesfemmes et accoucheuses, dans un souci de continuité du projet à moyen et long 8

9 terme et en vue de créer un référentiel pour éradiquer la fistule obstétricale dans d'autres pays d'afrique. Les activités prévues en 2014 sont les suivantes : o Cours de formation de sages-femmes tous les 2 mois. La sage-femme joue un rôle essentiel dans la prévention de la fistule. Elle permet de dériver les accouchements à risque vers l'hôpital et de coordonner les soins obstétricaux avec le médecin. La formation, la sensibilisation et la fidélisation des sages-femmes responsables de la communauté et leur coordination avec les accoucheuses sont la base du volet prévention du projet «Stop Fistule». Les cours de formation de sages-femmes dont l'objectif est d'augmenter et d'améliorer les connaissances et la pratique des soins obstétricaux sont donc essentiels. o Cours de formation de chirurgiens tous les 6 mois. Dans une première phase, les missions chirurgicales présentent leur travail aux médecins les plus proches de l'hôpital Saint-Joseph à Monrovia. Lors de la seconde phase, les médecins qui travaillent sur ce projet au Liberia doivent régulièrement traiter les fistules et se charger de regrouper les cas les plus complexes en vue d'une mission chirurgicale. Ces actions s'inscrivent dans un projet de formation plus ambitieux dont l'objectif est la création d'une Unité de fistule dotée de capacités de formation pour les spécialistes de l'afrique de l'ouest. o Formation permanente au sein de l'unité de fistule d'une interne en gynécologie-obstétrique, dont le nombre pourra augmenter chaque année. o Formation continue du personnel de santé de l'hôpital et en particulier des infirmières. Construction de l'unité de fistule Cette phase couvre, après la réalisation d'études techniques, la construction d'une infrastructure devant accueillir l'unité de fistule à l'intérieur de l'hôpital. Ce chantier sera financé par le groupe espagnol FCC et bénéficiera de la collaboration bénévole de l'architecte Mila Plaza. 5. PEINDRE L'AFRIQUE : LES FEMMES CONTRE LE PALUDISME. GHANA Description Le projet «Dessiner l'afrique : les femmes contre le paludisme» (Painting Africa: African Women against Malaria - AWAM) a pour but la lutte contre le paludisme et d'autres maladies transmises par des vecteurs en sensibilisant et en formant les femmes, et en les rendant protagonistes de l'amélioration des conditions de salubrité (santé, logement) dans leurs familles. Ce projet, qui aura une durée de deux ans, sera mené à Accra ou dans une localité voisine. 9

10 Objectifs généraux du projet Autonomisation et formation des femmes pour leur permettre de participer pleinement au développement de leur communauté. Amélioration des pratiques en matière d'hygiène et d'assainissement. Mise en valeur du travail des femmes et lutte contre les inégalités et la discrimination dans le développement de la communauté. Objectif spécifique du projet Améliorer la santé de la population en développant les capacités de leadership des femmes afin de transformer leur quartier ou village en un environnement sans maladies transmises par des vecteurs, le paludisme entre autres. Partenaires : ce projet est développé en partenariat avec la Fondation Science et Connaissance en Action et, vraisemblablement avec ONU-HABITAT. Mise en œuvre Le premier pas a consisté à identifier un quartier ou une localité de l'agglomération d'accra, en l'occurrence Ningo dans le district de Prampram. Ce quartier connaît une forte croissance qui s'explique en partie par sa situation, à proximité de la zone industrielle et du port Tema. Garantir un environnement propre et sain figure, en effet, parmi les priorités de l'assemblée du district, laquelle prévoit de consacrer d'importantes ressources à la gestion des déchets. Trois possibles zones d'intervention ont été identifiées : le nouveau Ningo, le vieux Ningo et Ahwiam. Les autorités locales de chacune de ces localités ont été contactées et celles-ci soutiennent le projet «Dessiner l'afrique». La signature d'un accord de collaboration avec ONU-HABITAT permettra de démarrer en 2014 les actions nécessaires pour créer un environnement propre et sain permettant de poursuivre les phases postérieures du projet. Assainissement Suite à la mission d'exploration effectuée en novembre 2013 par un expert d'onu- HABITAT et une fois réalisé un diagnostic des besoins en matière d'assainissement, les lignes d'action décrites ci-après sont proposées. Leur mise en œuvre est prévue à partir de janvier Sensibilisation o Travailler avec les femmes et la communauté à la sensibilisation en matière d'assainissement de l'environnement et d'hygiène et concernant leur lien avec la santé. o Travailler en collaboration avec l'assemblée du district et les responsables de la communauté pour fixer des normes renforçant l'hygiène personnelle, de l'environnement et l'assainissement des localités. Gestion de déchets solides 10

11 o Doter les communautés des équipements adaptés (poubelles pour les habitations et espaces réservés aux ordures). o Encourager le recyclage en tant que moyen d'obtention de ressources. o Collaborer avec l'assemblée du district pour obtenir les équipements et la logistique adaptée, de manière à ce que ses obligations en matière de gestion des déchets soient exécutées (ramassage des ordures, transports, gestion des déchets, etc.). Gestion de matières fécales et déchets liquides o Concevoir une campagne visant à promouvoir des normes sociales encourageant l'utilisation de latrines. o Équiper les localités de toilettes publiques pour hommes et pour femmes. o Établir un programme de micro finance destiné aux femmes au foyer pour l'assainissement. o Faciliter la construction d'une infrastructure d'assainissement dans les habitations. o Soutenir les activités périodiques de nettoyage et de drainage. Formation Cette phase s'avère fondamentale pour pouvoir atteindre les objectifs du projet. La formation en hygiène et assainissement commencera début Elle bénéficie de la collaboration d'une coopérative de femmes qui gèrent le bâtiment SUF (Slum Upgrading Facility), projet sous l'égide d'onu-habitat. Ce bâtiment déjà rénové et équipé des installations sanitaires adéquates servira de modèle aux femmes de la localité de Ningo. La première action envisagée vise tout d'abord à sensibiliser les femmes de Ningo à la nécessité de veiller aux conditions d'hygiène, puis à les faire participer, aux côtés des femmes de la coopérative, à la mise en peinture du bâtiment avec la peinture qui aura été donnée pour ce projet. Les personnes motivées par ce projet seront formées pour en assurer la promotion auprès du reste de la population. De la même manière, un groupe formé à l'application et à la manipulation de vecteurs et d'insecticides sera constitué. Il exécutera le traitement de peinture antipaludique dans les habitations. Phase de réalisation La phase de réalisation se divise à son tour en trois programmes, selon le domaine d'action, qui sont le Contrôle vectoriel, le Traitement clinique et l'éducation. 1) Le Contrôle vectoriel inclut toute la phase de compilation de données, géoréférencement, étude de référence, étude entomologique et traitements vectoriels. Il s'agit d'un programme spécifique et novateur de contrôle des vecteurs, qui va de l'étude de chaque foyer à l'évaluation du traitement de chacun de ces foyers. 11

12 2) Le Traitement clinique sera développé par les institutions pertinentes. Le projet dirigera vers les centres de soins les cas les plus importants et problématiques afin qu'ils obtiennent les médicaments nécessaires. De même, et en accord avec les institutions locales responsables de la santé, un groupe de scientifiques réalisera des études des cas de paludisme repérés dans la région. Une étude spécifique sera également effectuée auprès des personnes atteintes de parasitose latente, c'est-à-dire des personnes qui, tout en vivant avec la maladie, ne l'ont jamais développée. 3) L'éducation sera un complément au projet. Ce programme comprend la formation et l'éducation en matière de santé pour toute la population locale et utilise tous les moyens prévus à cet effet (affiches, radio, centres éducatifs, autres institutions de cette zone). Il s'agit d'une part d'un duplicata et d'un complément de l'action développée avec les femmes dans le volet formation. De plus, ce programme inclut l'emploi d'un jeu électronique qui marchera sur les téléphones portables et les ordinateurs pour compléter et partager les méthodes de nettoyage et de contrôle des vecteurs. 6. PROGRAMME DE PRÉVENTION DU VIH/SIDA DESTINÉ AUX FEMMES Parmi les 33 millions de patients dans le monde infectés par le virus de l'immunodéficience humaine, plus des deux tiers vivent sur le continent africain. Cette maladie cause plus de 1,3 million de morts chaque année. Même si le nombre de nouveaux cas est en baisse ces dernières années, les chiffres sont loin d'être socialement et humainement acceptables. Les jeunes femmes en âge fertile d'afrique subsaharienne d'entre 15 et 24 ans sont tout particulièrement exposées à ce fléau. Dans certains pays comme le Botswana, le Lesotho, l'afrique du Sud, le Zimbabwe ou la Tanzanie, la prévalence du VIH est nettement supérieure chez les femmes que chez les hommes. Elle atteint ainsi entre 20 et 25 % de la population de cet âge et sexe. Ceci détermine en grande mesure les possibilités de survie et de développement, non seulement d'une personne ou d'une famille, mais de toute sa communauté. L'accès des femmes africaines au diagnostic précoce de l'infection à VIH est inégal ; il varie selon la zone géographique. La possibilité d'accès aux soins pendant la grossesse et l'accouchement et l'accès aux médicaments antirétroviraux sont eux aussi très variables. Ces deux éléments sont déterminants pour contrôler l'infection chez la mère et prévenir la transmission du virus au nouveau-né. Certains pays d'afrique subsaharienne, où le taux d'infection est très élevé chez la femme en âge fertile, ont réalisé un important effort. Ils sont parvenus à donner un accès convenable aux soins pendant la grossesse et l'accouchement à la plupart des femmes et à ce que plus de 60 % d'entre elles puissent bénéficier d'un protocole de 12

13 traitement pour éviter la transmission materno-infantile de l'infection. En revanche, dans d'autres pays comme l'éthiopie, le Tchad ou le Nigeria, la proportion de femmes infectées à VIH qui reçoivent des soins périnataux adaptés ou qui reçoivent un traitement pour prévenir la transmission au nourrisson et minime et, dans certains cas, inexistante. Les femmes africaines ont de nombreux besoins qui doivent être couverts de manière urgente dans les prochaines années, mais, sans aucun doute, la priorité doit être donnée à l'accès au diagnostic précoce, volontaire et confidentiel de l'infection à VIH et à la mise à disposition de médicaments antirétroviraux pendant la grossesse, l'accouchement et l'allaitement. La Fondation Femmes pour l'afrique a prévu de mettre en place un programme SIDA en collaboration avec des organismes internationaux, des institutions africaines et d'autres entités. 7. PROJET DE COOPÉRATIVES AGRICOLES DE FEMMES WOMEN S GREEN YARD (Gambie) Description L'objectif du projet est de favoriser le développement de l'agriculture en Gambie par le biais des femmes, tout en développant en même temps leurs capacités de gestion, via la création de coopératives agricoles gérées par les femmes elles-mêmes. Ce projet a été défini en tenant compte des politiques gouvernementales et concrètement le «Plan en 10 points pour la transformation de l'agriculture» et le «Programme national d'investissements agricoles de Gambie - Agriculture et ressources naturelles» (ANR-GNAIP). Justification Améliorer la sécurité alimentaire, stabiliser la production d'aliments frais issus de la culture maraîchère pour pouvoir répondre aux besoins des familles et contribuer à augmenter les revenus des foyers vivant en milieu rural sont des objectifs de cette initiative-pilote lancée dans une région de Gambie en vue de sa mise en œuvre postérieure dans d'autres régions du pays et d'autres pays du continent africain. Le projet vise en priorité à soutenir le fonctionnement efficace des coopératives de Gambie gérées par des femmes et à contribuer à l'installation d'infrastructures qui améliorent la quantité et la qualité des produits. Ces actions contribuent à l'objectif du gouvernement de la Gambie, en particulier au programme du ministère de la Condition féminine dont l'ambition est de renforcer le lien des femmes au sein de la coopérative et de soutenir la production de cultures de meilleure qualité permettant de générer davantage de revenus. Objectifs généraux : Donner plus importance aux femmes en tant qu'entrepreneuses agricoles, en renforçant l'esprit de coopérative et un fonctionnement efficace. 13

14 Accroître la production et la qualité des produits en milieu rural, en améliorant la sécurité alimentaire des membres des coopératives. Augmenter les revenus du secteur agricole pour réduire la pauvreté. Augmenter l'activité économique en milieu rural pour réduire les déséquilibres entre milieu urbain et milieu rural. Satisfaire les besoins d'approvisionnement local en produits agraires de qualité et satisfaire la demande intérieure d'autres secteurs émergents comme le tourisme ou en vue de l'exportation de produits. Mise en œuvre Suite à la mission d'exploration réalisée en Gambie en vue de préparer le terrain et à la prise de contact avec les autorités locales et les coopératives existantes, deux coopératives ont été identifiées sur la côte ouest de la Gambie. La coopérative Sanyang, pour sa part, se trouve dans la communauté du même nom, à 28 km de Banjul et à 2,5 km de la mer. Elle s'étend sur un domaine de près de 11 hectares et compte une équipe constituée de 311 femmes et de 5 hommes. La coopérative Katakor, quant à elle, se situe dans l'arrière-pays, entre les communes de Bintang au nord et de Kassagne au sud, à 76 km de Banjul et à 2 km du fleuve Gambie. Le domaine compte une surface d'environ 5 hectares et la coopérative est constituée de 220 femmes et de 20 hommes. Les deux coopératives remplissent les conditions fixées pour la réalisation du projet de la Fondation Femmes pour l'afrique. Il s'agit, en effet, de coopératives de femmes se consacrant à l'horticulture et propriétaires des terrains. Toutefois, lors de cette première phase du projet, c'est la coopérative Katakor qui est retenue, dans la mesure où la surface du terrain semble plus adaptée pour mettre en place un projet pilote. Objectif spécifique et missions Cette initiative vise à atteindre une production horticole synonyme de quantité et de qualité. À cette fin, les trois missions décrites ci-après sont prévues. Aider la coopérative à définir une organisation et un fonctionnement garantissant des bénéfices conformes aux exigences fixées. Dans cette ligne stratégique, l'objectif est de travailler avec les femmes en les formant au coopérativisme, à la connaissance des missions et objectifs intrinsèques de la coopérative, au modèle de la coopérative et à la gestion de cette structure. Il convient d'améliorer les processus au niveau social et au niveau productif pour éviter que les femmes ne vendent sur un circuit séparé. Les activités proposées sont la formation des femmes dans ce domaine et le soutien de leur activité coopérative. Parvenir à un fonctionnement efficace de la coopérative Katakor est un aspect fondamental pour la réussite du projet. Mettre en place les infrastructures nécessaires à l'obtention de produits de qualité et en quantité suffisante. Toutes les infrastructures nécessaires seront installées pour permettre de cultiver un potager de 4 hectares. Les femmes seront également équipées des matériaux et des outils nécessaires aux travaux 14

15 maraîchers. De même, des semences de qualité seront fournies pour la première récolte et permettront de recueillir de semences pour la deuxième année de fonctionnement de la coopérative. Les équipements dont la coopérative sera dotée consisteront principalement d'installations d'irrigation et d'énergie solaire comme source d'énergie. Un système d'irrigation goutte à goutte a été proposé dans un souci d'optimisation de la quantité d'eau employée. Par ailleurs, il sera nécessaire de réaliser des études des eaux souterraines pour déterminer s'il est envisageable de pomper de l'eau du sous-sol. Enfin, le terrain de la coopérative sera clôturé pour éviter que des animaux y accèdent. Il s'agit d'une demande plusieurs fois réitérée. Soutenir la coopérative tout au long du cycle de commercialisation et de marketing des produits finaux. Une fois assurée une production de qualité, l'objectif de cette phase est de soutenir et d'accompagner la coopérative dans la distribution des produits vers la capitale par le biais d'un canal de commercialisation fiable assurant le transport et la conservation des produits un prix raisonnable. Mise en œuvre Ce projet démarrera en 2014 et aura une durée initiale de deux ans. 8. PROJET FEMMES AU VOLANT. SIERRA LEONE Description L'objectif de ce projet est la promotion de l'indépendance économique des femmes et de leur esprit d'initiative. À cette fin, «Femmes au volant» est axé sur les aspects suivants : 1) La formation de 84 femmes : 60 chauffeuses de taxi, 12 mécaniciennes, 4 standardistes du service de taxi, 4 inspectrices et 4 employées de bureau de la coopérative. 2) La mise en place d'un service de taxi de qualité pour la ville de Sierra Leone, géré exclusivement par des femmes. 3) La constitution d'une coopérative propriétaire des taxis «Femmes au volant» et du garage-atelier de réparation. L'objectif général du projet est la promotion de l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. Son objectif spécifique est l'amélioration de la situation socio-économique des femmes de la Sierra Leone à travers la création de la coopérative «Femmes au volant», ce qui implique atteindre les objectifs suivants : 15

16 Donner aux femmes les moyens pour vivre de manière indépendante ; Améliorer la qualité de vie des femmes et de leur famille ; Contribuer au changement social du pays ; Renforcer l'estime de soi des femmes ; Encourager les valeurs du travail en équipe, la solidarité, la bonne gestion, la confiance en soi et l'autonomie pour décider sur sa propre vie ; Mettre en œuvre des pratiques de développement d'entreprises ; Soutenir les initiatives des organisations de femmes créées pour favoriser l'égalité et l'autonomisation des femmes. «Femmes au volant» est un défi qui pourrait servir d'inspiration et d'exemple pour de nombreuses femmes, aussi bien en Sierra Leone qu'ailleurs en Afrique. Partenaires : ce projet est réalisé en collaboration avec l'ong Diamond Child School of Arts and Culture. Mise en œuvre Le délai d'exécution du projet «Femmes au volant» est de deux ans. La première partie de la phase I, amorcée en mai 2013, s'achèvera début Lors de cette première partie, les femmes reçoivent une formation concernant la conduite, la mécanique, la gestion du service de taxis, l'accueil de la clientèle et l'autodéfense. Cette formation se poursuivra jusqu'à la mise en marche du service de taxis à la mi Parallèlement, le travail de sensibilisation et de formation des femmes à une attitude entreprenante, aux aspects positifs du coopérativisme, à ses règles du fonctionnement et aux conditions pour obtenir le succès se poursuivra en Constitution de la coopérative «Femmes au volant» Les démarches nécessaires à la constitution de la coopérative «Femmes au volant», prévue au cours des premiers mois de 2014, sont en cours. Ceci implique, en premier lieu, la fixation de délais et conditions pour que les bénéficiaires du projet achètent les participations à la coopérative ; en deuxième lieu, la définition des conditions requises pour l'accès à la propriété (temps de permanence, travail coopératif, apports) ; en dernier lieu, la définition des règles de fonctionnement de la coopérative, c'est-à-dire ses statuts, lesquels incluront la constitution des organes directeurs de la coopérative et le système de désignation des postes de gestion. Cession de terrains pour l'emplacement de la coopérative et du garage-atelier Des contacts sont en cours avec le ministère des Terres de Sierra Leone en vue de la cession d'un terrain, au centre de Freetown, où établir la coopérative «Femmes au volant». Une fois cette démarche parachevée, le siège de la coopérative, qui sera également le centre d'opérations du service de taxis, sera établi et la construction du garage-atelier pourra commencer. Donation de véhicules 16

17 La Fondation Femmes pour l'afrique a signé une donation avec la casse Desguaces la Torre située dans la région de Madrid, en vertu duquel elle reçoit en donation pour ce projet 16 véhicules en bon état. Les véhicules peints avec le logo de «Femmes au volant» seront transférés en Sierra Leone. L'arrivée des véhicules en Sierra Leone et le lancement public du projet «Femmes au volant» sont prévus au premier trimestre Il sera procédé au préalable à l'enregistrement de la Fondation Femmes pour l'afrique dans ce pays. Mise en place du service de taxis «Femmes au volant» Le service de taxis entrera en fonctionnement à la mi-2014, une fois achevée la première phase du projet. Une campagne d'information sera réalisée au préalable et des accords seront passés avec des hôtels, des entreprises et le gouvernement pour garantir le fonctionnement à plein régime du service. Lors de cette seconde phase, les efforts se concentreront sur le lancement du service de taxis et l'adaptation des procédures en vue de son bon fonctionnement. II Phase de formation La formation des autres bénéficiaires, concernant la conduite, la mécanique, la gestion, démarrera au deuxième semestre LES FEMMES DU MALI POUR LA PAIX Ce projet s'inscrit dans l'axe Autonomisation, pour lequel le Plan d'action 2012 prévoyait déjà dans le domaine de la paix et de la sécurité les lignes d'action suivantes : Développer des initiatives pour la construction de la paix et la gouvernabilité Mettre en place des actions pour la consolidation de la démocratie dans les états et pour la participation des citoyens Développer des programmes de formation pour l articulation de la société civile et encourager la participation sociale et politique des femmes Cette initiative vise à appuyer une revendication des femmes du continent africain : la participation équitable des femmes à toutes les décisions touchant à la paix, à la sécurité et à la démocratie. Comme l'indiquait en 2011 Michelle Bachelet, alors Directrice exécutive d'onu Femmes et actuellement présidente du Chili : «cette participation des femmes est fondamentale pour parvenir à une paix et à une stabilité durables. Trop souvent cependant, les femmes sont exclues de la table des négociations.» Le moment est propice pour mettre en œuvre un programme consacré à la paix et à la sécurité, particulièrement au Mali, pays engagé dans la reconstruction de son tissu démocratique. Par ailleurs, celui-ci répond à l'appel du Secrétaire général des Nations Unies en vue d'une plus grande participation des femmes au maintien de la paix et aux tables des négociations des processus de réconciliation. 17

18 Cette initiative s'inscrit dans le contexte de l'accord-cadre de collaboration signé entre la Fondation Femmes pour l'afrique et la CEDEAO en mars Pour renforcer la portée de cet accord, les deux institutions ont décidé la mise en œuvre conjointe du projet «Les femmes du Mali pour la paix», un programme de formation en médiation destiné aux femmes du Mali. Sa mise en œuvre sera réalisée en partenariat avec le bureau régional d'onu Femmes pour l'afrique de l'ouest et le bureau d'onu Femmes à Bamako. La Fondation Femmes pour l'afrique et la CEDEAO seront chargées d'élaborer les contenus, d'organiser les focus groups (Groupes d étude et de discussion) en vue d'identifier les besoins, la formation elle-même et le suivi des projets que les femmes devront proposer et réaliser dans leurs communautés. Cette initiative sera mise en place à partir de janvier 2014, date du déplacement à Bamako de délégations de la Fondation Femmes pour l'afrique et de la CEDEAO pour établir des contacts avec le gouvernement malien et démarrer la sélection des femmes participantes. 10. DOCUMENTAIRE FEMMES POUR LA PAIX EN SIERRA LEONE. Cette initiative est née de la demande d'importantes représentantes du groupe de femmes de Freetown (Sierra Leone). Ce documentaire vise à faire connaître et à mettre en valeur l'action des femmes de Sierra Leone pour mettre fin à la terrible guerre ayant ravagé le pays pendant une décennie, de 1991 à Ce documentaire sera réalisé par Ángeles González Sinde, avec la participation de Barbara Hendricks, qui a récemment rejoint le Conseil consultatif de la Fondation Femmes pour l'afrique. 11. PROJET DE FORMATION EN GESTION ÉCONOMIQUE POUR LES FEMMES (Nairobi) KENYA. Description La prestigieuse université Columbia de New York a inauguré en janvier 2012 un nouveau centre de son réseau de centres internationaux. Nairobi accueille ce nouveau centre international consacré à l Afrique. La Fondation Femmes pour l'afrique a développé un projet en collaboration avec le Columbia Global Center de Nairobi. Des contacts ont été établis avec cette institution au cours des derniers mois afin de définir un projet de formation en gestion économique destinée aux femmes. Le gouvernement du Kenya vient d'adopter une loi destinant au moins 30 % des marchés publics à des entreprises appartenant à des femmes. Il est donc urgent de former les femmes pour qu'elles puissent participer à des appels d'offres. Par ailleurs, il est nécessaire d'encourager la présence de femmes 18

19 au sein des conseils d'administration des entreprises et, pour ce faire, de leur offrir une formation spécifique. Objectif Concevoir et mettre en œuvre un programme de formation qui pourra à l'avenir devenir un centre d'affaires ou un centre d'études pour des femmes cheffes d'entreprise. De plus, ce projet tiendra compte des besoins suivants : Faire prendre conscience aux femmes de la nécessité de superviser l'application de la loi qui réserve au moins 30 % des marchés publics à des entreprises appartenant à des femmes ; Faire prendre conscience aux autorités nationales et régionales de l'importance de l'application en bonne et due forme de cette loi ; Soutenir les femmes qui sont à la tête de microentreprises pour qu'elles puissent faire progresser leurs activités ; Former les femmes cheffes d'entreprises pour qu'elles accèdent à des postes de gestion et de direction des grandes entreprises et deviennent membres de Conseils d'administration. L'accès au crédit est un autre besoin des femmes cheffes d'entreprises. Partenaires : ce projet sera réalisé en partenariat avec le Columbia Global Center pour l'afrique à Nairobi et avec le soutien de l'african Women Studies Center (Centre d'études des femmes africaines) de l'université de Nairobi. La signature d'un accord en vue de la réalisation de ce projet est envisagée. Soutenue par le gouvernement kényan, cette initiative bénéficiera de la collaboration d'associations de femmes cheffes d'entreprises ayant manifesté leur intérêt pour le projet. Mise en œuvre Une proposition concrète est en cours d'élaboration. Elle porte sur la définition du projet de formation, les contenus, la cible et le calendrier prévu pour sa mise en marche en PARTICIPATION DE LA FONDATION FEMMES POUR L'AFRIQUE À L'AFRICAN SCHOOL OF ECONOMICS : RECHERCHE, FORMATION SUPÉRIEURE ET DÉVELOPPEMENT (Cotonou) BÉNIN L African School of Economics (ASE), soutenue par l'université de Princeton, a été créée comme extension de l Institut de recherches empiriques en politique économique, fondé en 2004 par le professeur Léonard Wantchékon à Cotonou, au Bénin. 19

20 L ASE développe un cursus en économie et gestion et prévoit la mise en place de programmes de Masters en management et gestion d entreprises, mathématiques, économie et statistiques, et affaires internationales, entre autres. De même, l'ase développe d'importantes recherches qu'elle canalise à travers l'institute for Empirical Research in Political Economy (IERPE) de Cotonou. Ce centre de recherches empiriques est considéré comme l un des plus importants centres de la recherche et de la pensée d Afrique. Il a réalisé plus d une trentaine d études sur la gouvernance, la santé publique, l éducation, la sécurité, la politique agricole et le comportement électoral. L IERPE a dirigé ou supervisé la mise en pratique d études au Bénin, au Burkina Faso, au Sénégal, à Madagascar, en Côte d Ivoire, en République Démocratique du Congo, au Mali et au Togo. L IERPE maintiendra ce cap et poursuivra ses efforts afin d être une référence pour la recherche en ces matières en Afrique. Description La Fondation Femmes pour l'afrique va développer en partenariat avec l'african School of Economics les activités suivantes : Projets de recherche : Sur proposition de la Fondation Femmes pour l'afrique, il sera procédé au lancement de lignes de recherche constituées de femmes et dirigées par des femmes. Deux lignes de recherche seront développées en 2014 : o Une ligne de recherche sur le développement économique et l'autonomisation des femmes. o Une deuxième ligne de recherche sur les implications sociologiques et en matière de santé de la fistule. Pour chacun de ces projets, l'équipe de recherche sera composée respectivement de deux enseignantes (l'une sélectionnée par la Fondation Femmes pour l'afrique) et de deux étudiantes. Pour la recherche en matière de santé, une femme africaine ayant des connaissances dans le domaine de la santé publique sera désignée responsable de la recherche. La sélection des chercheuses est en cours. Bourses destinées aux étudiantes : l'octroi de 6 bourses est envisagé pour permettre à des étudiantes africaines de poursuivre des études de troisième cycle. Les informations relatives aux bourses accordées pourront être consultées sur le site Internet de la Fondation Femmes pour l'afrique et de l'african School of Economics. Le comité de sélection comptera un membre de la Fondation Femmes pour l'afrique. Atelier ou séminaire : l'organisation d'un atelier ou d'un séminaire annuel est envisagée pour préparer les résultats des recherches réalisées au cours de 20

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix»

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Résumé des résultats clés et réalisations Problématique Prévention des crises et consolidation de la paix : les défis Quelque 1,5 milliard

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Activités de la Banque africaine de développement 2008-2009 Groupe de la Banque Africaine de Développement GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Proposition d'un accord de fonds supplémentaires avec la Fondation MasterCard

Proposition d'un accord de fonds supplémentaires avec la Fondation MasterCard Cote du document: EB 2014/111/R.20 Point de l ordre du: jour: 12 c) Date: 20 mars 2014 Distribution: Publique Original: Anglais F Proposition d'un accord de fonds supplémentaires avec la Fondation MasterCard

Plus en détail

Projet de création d'un centre de santé (dispensaire - maternité) à Diabal - Sénégal

Projet de création d'un centre de santé (dispensaire - maternité) à Diabal - Sénégal Projet de création d'un centre de santé (dispensaire - maternité) à Diabal - Sénégal Organisme sollicitant la demande Association Pour le Développement de Diabal - Sénégal 10 rue de vannes 29 200 Brest

Plus en détail

Workshop Gestion de projet- IHEID- MIA- Décembre 2008 Cas Colombie Cucuta

Workshop Gestion de projet- IHEID- MIA- Décembre 2008 Cas Colombie Cucuta PROJET FORMATION DE LEADERS POUR LA DEMOCRATISATION ET LE DEVELOPPEMENT LOCAL DANS LA MUNICIPALITE DE SAN JOSE DE CUCUTA COLOMBIE. 1. CADRE D'INSERTION DU PROJET Les conditions de vie de la population,

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Contexte de la fistule obstétricale Situation en Mauritanie Progrès au niveau Pays/ Mise en œuvre Défis pour les années à

Plus en détail

RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE

RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE Comité économique et social européen RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE Des représentants des acteurs économiques et sociaux de l'union

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

Un monde sans faim Brève présentation de l'initiative spéciale

Un monde sans faim Brève présentation de l'initiative spéciale 1 Un monde sans faim Brève présentation de l'initiative spéciale Version de mars 2015 Les enjeux En lançant l'initiative spéciale «Un seul monde sans faim», le ministère fédéral allemand de la Coopération

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

ANNEXE 1. I - CONTEXTE

ANNEXE 1. I - CONTEXTE I - CONTEXTE Caribbean Export Development Agency (Caribbean Export) s'est vu confier par les gouvernements de République Dominicaine et d'haïti, et par l'union Européenne la gestion du «volet commercial»

Plus en détail

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Open IT For Development Résumé - Page 1 / 6 ASSOCIATION OPEN IT FOR DEVELOPMENT RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Document: Résumé plan d'affaires, du 2012-05-24 Entreprise: Siège: Activités: Rédaction: Relecture:

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Programme des Nations Unies pour le développement LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Les élections

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 [Include National Partner logo] www.afrobarometer.org www.crop-africa.org 1 [Include National Partner logo] Afrobaromètre:

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011.

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011. Document final des consultations régionales sur le programme de développement après-2015 Contexte Partout dans le monde, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont généré des actions de

Plus en détail

GUIDE DE L ÉTUDIANT BOURSIER

GUIDE DE L ÉTUDIANT BOURSIER MISSION UNIVERSITAIRE DE TUNISIE À MONRÉAL 1255, rue University, bureau 601 Montréal, (Québec) H3B 3V9 CANADA Tél : (1) 514-284-9249 Fax : (1) 514-284-9403 E-mail : courriel@mutan.org www.mutan.org GUIDE

Plus en détail

UN NEW DEAL POUR L ENGAGEMENT DANS LES ÉTATS FRAGILES

UN NEW DEAL POUR L ENGAGEMENT DANS LES ÉTATS FRAGILES UN NEW DEAL POUR L ENGAGEMENT DANS LES ÉTATS FRAGILES LE CONSTAT 1,5 milliards de personnes vivent dans des États fragiles ou en conflit. Environ 70 % des États fragiles ont été affectés par un conflit

Plus en détail

UNE VIE DÉCENTE POUR TOUS: éradiquer la pauvreté et offrir au monde un avenir durable [COM(2013) 92 final du 27.2.2013].

UNE VIE DÉCENTE POUR TOUS: éradiquer la pauvreté et offrir au monde un avenir durable [COM(2013) 92 final du 27.2.2013]. Ref. Ares(2014)2942987-09/09/2014 RÉSUMÉ DU PROGRAMME D'ACTION ANNUEL 2014, 2015 ET 2016 EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT HUMAIN FONDE SUR LE PROGRAMME INDICATIF PLURIANNUEL 2014-2020 CONCERNANT «LES BIENS PUBLICS

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION ISO/CEI/GEN 01:2001 DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION Avant-propos Parallèlement à l'essor rapide du commerce international des biens et services,

Plus en détail

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées.

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées. PHOES Version : 2.0 - ACT id : 3813 - Round: 2 Raisons et Objectifs Programme de travail et méthodologie Dispositions financières Dispositions organisationnelles et mécanismes décisionnels Procédures de

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 Mettre fin à l épidémie de sida ces mots renferment de tels espoirs et de telles promesses. Grâce à des engagements mondiaux et à des objectifs précis,

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)?

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)? GENERALITES SUR : SANTE et MALADIE SOINS de SANTE PRIMAIRES (SSP) INITIATIVE de BAMAKO (IB) Objectifs généraux Au terme de ce module de formation, les participants devraient être capables de: Comprendre

Plus en détail

LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT

LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT 1 REUNIONS STATUTAIRES DE L'ACI POUR L'AFRIQUE --------------------- Cotonou, du 21 au 25 Août 2000 -=-=-=-=-=-=- LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT Dr Oumar OUATTARA

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007 COOPERATION DECENTRALISEE CESR 5 octobre 2007 La coopération internationale et décentralisée S insère dans le cadre plus large de l action extérieure des collectivités Regroupe les actions de coopération

Plus en détail

Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle

Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle Préambule La quatrième conférence internationale sur la promotion de la santé : "A ère nouvelle, acteurs nouveaux : adapter la promotion

Plus en détail

Burundi. Rapport national intermédiaire du suivi de la mise en oeuvre du Cadre d'action de Hyogo. Nom du point focal : Mr SERVILIEN Nitunga

Burundi. Rapport national intermédiaire du suivi de la mise en oeuvre du Cadre d'action de Hyogo. Nom du point focal : Mr SERVILIEN Nitunga Burundi Rapport national intermédiaire du suivi de la mise en oeuvre du Cadre d'action de Hyogo Nom du point focal : Mr SERVILIEN Nitunga Organisation : Ministère de l'intérieur et de la Sécurite Publique

Plus en détail

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition)

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition) VIVRE ENSEMBLE Mutuelle d Aide aux Personnes Handicapées Mentales Siège Social : 5 rue de Breuvery 78100 St Germain en Laye Tél. : 01 34 51 38 80 - Fax : 01 39 73 75 72 e-mail : direction@vivre-ensemble.fr

Plus en détail

www.iavs-energie.org

www.iavs-energie.org Notes de recherche de l IAVS www.iavs-energie.org ---------------- administration@iavs-energie.org iavsmail@gmail.com ---------------- Cadre de référence indicatif pour la promotion de l efficacité énergétique

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD ENTRE. MERLOT--The Multimedia Educational Repository for Learning and Online Teaching

PROTOCOLE D ACCORD ENTRE. MERLOT--The Multimedia Educational Repository for Learning and Online Teaching Centre National de Télé-enseignement de Madagascar PROTOCOLE D ACCORD ENTRE MERLOT--The Multimedia Educational Repository for Learning and Online Teaching ET Le Centre National de Télé-enseignement de

Plus en détail

Charte Les projets pédagogiques / éducatifs au LEAP

Charte Les projets pédagogiques / éducatifs au LEAP Lycée d Enseignement Agricole Privé de St Maximin Chemin du Prugnon 83470 SAINT MAXIMIN Tel : 04 94 86 52 93 Fax : 04 94 59 78 91 E Mail : st-maximin@cneap.scolanet.org Fait à St Maximin, le 2 janvier

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France)

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) La Commission européenne a formellement adopté le Programme de développement rural (PDR) de Mayotte le 13 février 2015 qui

Plus en détail

LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT. Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec

LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT. Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec Introduction L'un des principes directeurs de la politique

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO COMMUNIQUE DE PRESSE PRESS RELEASE "Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola" N 241/2014 Abuja, le 12 Decembre 2014 OUVERTURE A

Plus en détail

PLAN D'ACTION POUR UNE GESTION APAISEE DE LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE ENTRE LE SAHEL ET LA COTE

PLAN D'ACTION POUR UNE GESTION APAISEE DE LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE ENTRE LE SAHEL ET LA COTE 1 PLAN D'ACTION POUR UNE GESTION APAISEE DE LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE ENTRE LE SAHEL ET LA COTE 1. LE RENFORCEMENT DE LA COMPLEMENTARITE DES ACTIVITES AGRICOLES ET D'ELEVAGE, UN LEVIER VITAL POUR

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST ---------------------- DEPARTEMENT DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE LA MONNAIE ----------------------

BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST ---------------------- DEPARTEMENT DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE LA MONNAIE ---------------------- BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST ---------------------- DEPARTEMENT DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE LA MONNAIE ---------------------- Direction de la Recherche et de la Statistique APPUIS

Plus en détail

PLAN D'ACTION 2009-2010

PLAN D'ACTION 2009-2010 PLAN D'ACTION 2009-2010 Adopté par le conseil d administration, le 21 septembre 2009 - 2 - INTRODUCTION En 2009-2010, une des actions à mener en priorité sera de poursuivre la sollicitation des entreprises

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 Le Premier Ministre du Japon, S.E.M. Shinzo ABE, a effectué une visite en République

Plus en détail

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1 Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle Année 2014 ANNEXE 1 THEME 1 Cahier des charges de la relation entreprise. MISSION DE PROSPECTION ET PLACEMENT

Plus en détail

Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue. Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire»

Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue. Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire» Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire» Search for Common Ground Côte d Ivoire, Septembre 2013

Plus en détail

2. Bailleurs de fonds internationaux majeurs, coordination et possibilité de division du travail, exercices d évaluation conjointe (harmonization)

2. Bailleurs de fonds internationaux majeurs, coordination et possibilité de division du travail, exercices d évaluation conjointe (harmonization) DIREZIONE GENERALE PER LA COOPERAZIONE ALLO SVILUPPO Ufficio IV Cadre Pays Stream 2013-2015 BURKINA FASO 1. Contexte et finalités de la présence de la coopération italienne Le Burkina Faso est l'un des

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE QUESTIONS DE POLITIQUE GÉNÉRALE. Point 5 de l'ordre du jour

F Distribution: GÉNÉRALE QUESTIONS DE POLITIQUE GÉNÉRALE. Point 5 de l'ordre du jour Session annuelle du Conseil d administration Rome, 25 28 mai 2015 QUESTIONS DE POLITIQUE GÉNÉRALE Point 5 de l'ordre du jour Pour approbation POLITIQUE EN MATIÈRE DE COOPÉRATION SUD-SUD ET DE COOPÉRATION

Plus en détail

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE :

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : Résultats du séminaire de Sikasso 4-7 mars 2002 www.afriquefrontieres.org WABI/DT/04/03 2 LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE»

Plus en détail

LE MINISTRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE,

LE MINISTRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, . MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE Union - Discipline - Travail Arrêté n0322/mesrsidgesi CAB du 17 septembre 2013 portant attributions,

Plus en détail

LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE

LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE UN INSTRUMENT POUR APPUYER LES INITIATIVES LOCALES PAR LES COMMUNAUTES POUR

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 8827 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 27 septembre 2002 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit de fonctionnement au titre de subvention cantonale

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres Promotion de l égalité des sexes

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

PNPMS Ministère de la Santé. Plan 2009-2011. Les grandes lignes Synthèse des travaux de l'atelier du 13 au 16/02/2009

PNPMS Ministère de la Santé. Plan 2009-2011. Les grandes lignes Synthèse des travaux de l'atelier du 13 au 16/02/2009 PNPMS Ministère de la Santé Plan 2009-2011 Les grandes lignes Synthèse des travaux de l'atelier du 13 au 16/02/2009 Le document reprend les éléments essentiels produits lors de l'atelier qui s'est tenu

Plus en détail

L objectif global est l élaboration et la mise en œuvre d une politique de rapatriement, de gestion, d administration et d animation du cctld «.gn».

L objectif global est l élaboration et la mise en œuvre d une politique de rapatriement, de gestion, d administration et d animation du cctld «.gn». Mission d Assistance Technique Relative à la Définition d'une Stratégie pour le Rapatriement, l Automatisation de la Gestion et l Administration du Nom de Domaine cctld «.gn». 1. Introduction Le Gouvernement

Plus en détail

Marketing Mix: Distribution

Marketing Mix: Distribution Marketing Mix: Distribution 1 Les objectifs d apprentissage de ce module visent à: comprendre les étapes pour développer une stratégie de marketing définir le Marketing mix déterminer les principes directeurs

Plus en détail

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition 09-0749 1 WHO/EMP/MAR/2009.3 Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition Synthèse des résultats des études publiées entre 1990 et 2006 Organisation

Plus en détail

Attentes et transitions vers les études postsecondaires : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes

Attentes et transitions vers les études postsecondaires : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes Introduction Collaboration CESPM N.-B. N.-É. Î.-P.-É. Description du projet Dans le cadre de son programme de sondages auprès des diplômés, la Commission

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable COSEIL DE L'UIO EUROPÉEE Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable Conseil ÉDUCATIO, JEUESSE, CULTURE ET SPORT Bruxelles, 21 mai 2014 Le Conseil

Plus en détail

L'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et le Gouvernement des États-Unis d'amérique, ci-après dénommés les "Parties",

L'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et le Gouvernement des États-Unis d'amérique, ci-après dénommés les Parties, ACCORD CONCLU ENTRE LE GOUVERNEMENT DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE ET L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE RELATIF AU DÉVELOPPEMENT DES RELATIONS DE COMMERCE ET D'INVESTISSEMENT L'Union économique

Plus en détail

eof CONVENTION DE PARTENARIAT UNION DEPARTEMENTALE DES CENTRES COMMUNAUX D'ACTION SOCIALE DE L'ISERE et ELECTRICITE DE FRANCE ANNEES 2012-2014 %

eof CONVENTION DE PARTENARIAT UNION DEPARTEMENTALE DES CENTRES COMMUNAUX D'ACTION SOCIALE DE L'ISERE et ELECTRICITE DE FRANCE ANNEES 2012-2014 % eof CONVENTION DE PARTENARIAT UNION DEPARTEMENTALE DES CENTRES COMMUNAUX D'ACTION SOCIALE DE L'ISERE et ELECTRICITE DE FRANCE ANNEES 2012-2014 % Entre L'UNION DEPARTEMENTALE DES CENTRES COMMUNAUX D'ACTION

Plus en détail

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L=AFRIQUE DE L=OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES Réunion de lancement du programme de comparaison Internationale pour l Afrique Addis Abéba, 2-4 décembre

Plus en détail

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE Plan des consultations avec les parties prenantes extérieures pendant la phase 2 de l examen et de la

Plus en détail

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX Table des matières Recherche et rédaction Rock Beaudet Frédéric Lapointe de Asynchrolab Comité de suivi de l étude Steve Francoeur Nicolas Fournier Julie Richard Niki Messas Coordination Caroline Rioux

Plus en détail

Session du Conseil des Affaires Générales (Cohésion) Bruxelles, 19 novembre 2014

Session du Conseil des Affaires Générales (Cohésion) Bruxelles, 19 novembre 2014 Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 19 novembre 2014 Conclusions du Conseil concernant le sixième rapport sur la cohésion économique, sociale et territoriale: investissement

Plus en détail

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique PROJET PEDAGOGIQUE ANNUEL 2014 C.L.J. police nationale BEZIERS du 01/01/2014 au 31/12/2014 PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL 1) Historique En 2012 les policiers formateurs, moniteurs en activités physiques

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission Département des Politiques Economiques NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA Février 2005 I INTRODUCTION Le Traité instituant

Plus en détail

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni PJ 28/12 7 février 2012 Original : anglais F Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni Encourager l intensification de la production caféière et vivrière au moyen

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DEVELOPPEMENT LOCAL INCLUSIF?

QU EST-CE QUE LE DEVELOPPEMENT LOCAL INCLUSIF? 4. QU EST-CE QUE LE DEVELOPPEMENT LOCAL INCLUSIF? Un cadre pour une politique de développement local inclusif Le fait de rendre le développement local inclusif pour tous est essentiel pour garantir l égalité

Plus en détail

FIDA : LA PROBLEMATIQUE DU FINANCEMENT DE L'AGRICULTURE EN AFRIQUE DE L'EST ET AUSTRALE

FIDA : LA PROBLEMATIQUE DU FINANCEMENT DE L'AGRICULTURE EN AFRIQUE DE L'EST ET AUSTRALE Quels modes d interventions pour améliorer la contribution de la microfinance au financement de l agriculture Fida : la problématique du financement de l'agriculture en Afrique de l'est et Australe (4/6)

Plus en détail

Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007)

Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007) Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007) 1 Définition des métiers 1.1. - Directeur Le directeur détient son autorité de l'association. Sa responsabilité

Plus en détail

CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE Dix-neuvième session ordinaire 15 16 juillet 2012 Addis-Abeba (Ethiopie) Assembly/AU/7(XIX) Original : Anglais

CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE Dix-neuvième session ordinaire 15 16 juillet 2012 Addis-Abeba (Ethiopie) Assembly/AU/7(XIX) Original : Anglais AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax: +251115517844 Website: www.africa-union.org SC7786 CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE Dix-neuvième

Plus en détail

DONNÉES DE VIETTEL. Au Vietnam : Nom de l'enseigne : Viettel

DONNÉES DE VIETTEL. Au Vietnam : Nom de l'enseigne : Viettel PROFIL VIETTEL Viettel est le premier groupe vietnamien dans le secteur des télécommunications et de l'informatique, le pionnier dans la généralisation des services de télécommunications dans les zones

Plus en détail

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE DES MINISTRES EN CHARGE DE LA COMMUNICATION ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION (CITMC-4) 4 ème SESSION ORDINAIRE KHARTOUM,

Plus en détail

Second communiqué 1 Conférence mondiale 2015 sur la réduction des risques de catastrophe (3 e édition)

Second communiqué 1 Conférence mondiale 2015 sur la réduction des risques de catastrophe (3 e édition) Second communiqué 1 Conférence mondiale 2015 sur la réduction des risques de catastrophe (3 e édition) Introduction Le 20 décembre 2013, l'assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution en

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD PRÉSENTATION POWER POINT Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD Cheikh FOFANA, Assistant au Secrétaire Exécutif, Secrétariat

Plus en détail

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011 Cote du document: EB 2010/101/R.41 Point de l'ordre du jour: 17 b) Date: 9 novembre 2010 Distribution: Publique Original: Anglais F Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour

Plus en détail

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT PREMIER MINISTRE CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT conclue entre l'état, la Caisse Nationale d'assurance Maladie des Travailleurs Salariés

Plus en détail

CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020

CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020 Contribution CCI de région PACA CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020 Le Plan Rhône un projet de territoire intégré La CCIR PACA soutient cet outil de cohésion économique,

Plus en détail

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat BAC+3 Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Management des organisations Organisation : Ecole

Plus en détail