Pour une esthétique du cinéma transludique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pour une esthétique du cinéma transludique"

Transcription

1 Université de Montréal Pour une esthétique du cinéma transludique Figures du jeu vidéo et de l animation dans le cinéma d effets visuels du tournant du XXIe siècle par Martin Picard Département de littérature comparée Faculté des arts et des sciences Thèse présentée à la Faculté des arts et des sciences en vue de l obtention du grade de Philosophiæ Doctor (Ph. D.) en littérature option littérature et cinéma Août 2009 Martin Picard, 2009

2 Université de Montréal Faculté des arts et des sciences Cette thèse intitulée : Pour une esthétique du cinéma transludique : Figures du jeu vidéo et de l animation dans le cinéma d effets visuels du tournant du XXIe siècle présentée par : Martin Picard a été évaluée par un jury composé des personnes suivantes : Olivier Asselin, président-rapporteur Livia Monnet, directrice de recherche Bernard Perron, co-directeur Hajime Nakatani, membre du jury Thomas LaMarre, examinateur externe Olivier Asselin, représentant du doyen de la FAS

3 iii Résumé Cette thèse propose une analyse croisée du cinéma et du jeu vidéo sous un angle interdisciplinaire afin de montrer la réappropriation et le remédiatisation des structures narratives et formelles du jeu vidéo dans le cinéma d effets visuels du tournant du XXIe siècle. Plus spécifiquement, la thèse porte sur l analyse de trois figures majeures du jeu vidéo et de l animation dans la trilogie Matrix (Larry et Andy Wachowski, ), dans Avalon (Mamoru Oshii, 2001) et dans Kung-Fu Hustle (Stephen Chow, 2004). La première section de la thèse consiste en une mise en place théorique par la présentation de certains paramètres esthétiques du cinéma d effets visuels et du jeu vidéo. Quelques réflexions préliminaires sur l esthétique du cinéma d effets visuels sont d abord esquissées avant de présenter les principales relations transmédiales entre le cinéma et le jeu vidéo. Ensuite, c est le cinéma transludique qui est défini alors que le terme découle de la synergie singulière entre le cinéma et le jeu vidéo. Puisque le cinéma transludique concerne spécifiquement la récupération de l esthétique du jeu vidéo dans le cinéma contemporain, les prémisses d une esthétique du jeu vidéo sont alors établies. Dans la deuxième section, ce sont les figures et sous-figures au cœur de cette réflexion qui sont développées, pour ensuite les appliquer aux films du corpus. La première figure à l étude est celle de l exploration, alors que l analyse de la signification de cette figure dans la conception de jeu vidéo et dans les récits cinématographiques de science-fiction montre l importance de la navigation comme expérience spatio-temporelle dans les univers virtuels. Ensuite, c est l utilisation récurrente de la figure vidéoludique du niveau (level) dans le cinéma hybride contemporain qui est soulignée, figure qui structure autant le récit que la forme représentationnelle des films transludiques. Enfin, la figure de la métamorphose,

4 iv indissociable du cinéma d animation, est étudiée afin de souligner l importance de cette figure dans la création numérique et d expliquer la transformation de l image qui affecte le cinéma transludique, image qualifiée d image-frontière. Mots-clés : cinéma, jeu vidéo, animation, The Matrix, Avalon, Kung-Fu Hustle, numérique, nouveaux médias.

5 v Abstract This thesis proposes an analysis between cinema and video games from an interdisciplinary standpoint to demonstrate the remediation of video games narrative structures and forms in visual effects-driven films of the early twenty-first century. More specifically, the thesis focuses on the analysis of three major figures of video games and animation films in The Matrix trilogy (Larry and Andy Wachowski, ), Avalon (Mamoru Oshii, 2001) and Kung Fu Hustle (Stephen Chow, 2004). The first section of the thesis is a theoretical framework in which the aesthetic parameters of visual effects-driven films and video games are introduced. Some preliminary thoughts on the aesthetics of visual effects-driven films are first outlined before presenting the main transmedial relationships between cinema and video game. Then, it is the transludic cinema which is defined as the term derives from the unique synergy between cinema and video game. Since transludic cinema specifically concerns the remediation of the aesthetics of video games in contemporary cinema, the grounds of an aesthetics of video game are established. In the second section, the figures and subfigures at the heart of this thesis are developed, and then applied to an analysis of the films. The first figure to be discussed is the motif of exploration, where I analyze the significance of this figure in the video game design and science-fiction films narratives, and the meaning of navigation as a spatio-temporal experience in virtual worlds. Then, I demonstrate the use of the recurring figure of the game level in the contemporary hybrid cinema, which structures the narrative as much as the representational image. Finally, the figure of metamorphosis, an essential characteristic of animation, is being studied to highlight the importance of this figure in digital films. I also explain the transformation of the image that affects the transludic film, an image qualified as an image-frontière.

6 vi Keywords : cinema, video game, animation, The Matrix, Avalon, Kung-Fu Hustle, digital, new media.

7 vii Table des matières RÉSUMÉ... III ABSTRACT... V TABLE DES MATIÈRES...VII LISTE DES FIGURES...XI REMERCIEMENTS...XIV INTRODUCTION...1 SECTION 1 - PARAMÈTRES ESTHÉTIQUES DU CINÉMA D EFFETS VISUELS ET DU JEU VIDÉO...21 CHAPITRE 1. RÉFLEXIONS PRÉLIMINAIRES SUR L ESTHÉTIQUE DU CINÉMA D EFFETS VISUELS Les matières de l expression au cinéma (formes et styles) La narrativité comme élément esthétique au cinéma Espace et temps cinématographiques Numérisation du cinéma : les nouveaux médias et l arrivée des effets visuels et des images de synthèse La théorie des nouveaux médias L intermédialité et la remédiatisation Les théories sur l image de synthèse et les effets visuels La remédiatisation de l animation Relations entre cinéma et animation...41 CHAPITRE 2. RELATIONS TRANSMÉDIALES ENTRE LE CINÉMA ET LE JEU VIDÉO Synergie entre le cinéma et le jeu vidéo Du cinéma au jeu vidéo...49

8 viii La narrativité La cinématique L image cinématographique du jeu vidéo Du jeu vidéo au cinéma Les formes d influence du jeu vidéo sur le cinéma...68 La citation...68 L adaptation...68 Le commentaire...70 La remédiatisation Les formes de remédiatisation du jeu vidéo par le cinéma...72 La remédiatisation structurelle...73 La remédiatisation esthétique...79 CHAPITRE 3. LE CINÉMA TRANSLUDIQUE Les films transludiques Présentation du corpus : la trilogie Matrix, Avalon et Kung-Fu Hustle La trilogie Matrix : des films vidéoludiques? Avalon : une œuvre transmédiale située entre le cinéma, le jeu vidéo et l animation Kung-Fu Hustle : une oeuvre transnationale et transculturelle CHAPITRE 4. PROLÉGOMÈNES À UNE ESTHÉTIQUE DU JEU VIDÉO La théorie esthétique du jeu vidéo Esthétique et art dans le jeu vidéo Le jeu vidéo : un art hybride Technique artistique (la conception de jeu) Médium audiovisuel : le jeu vidéo et les autres arts Les styles du jeu vidéo : de l abstractionnisme au photoréalisme Évolution historique des styles Facteurs de contribution aux styles...148

9 ix Art interactif Les figures de conception du jeu vidéo : l exploration, le niveau et la métamorphose SECTION 2 - FIGURES DU CINÉMA TRANSLUDIQUE CHAPITRE 5. LA FIGURE DE L EXPLORATION La représentation de l espace La caméra virtuelle La navigation Le récit spatial La sous-figure du labyrinthe : l espace dédaléen La sous-figure du téléporteur : les jeux spatio-temporels Le portail Les zones de distortion (warp zones) et autres jeux spatio-temporels Le transludique : un cinéma de combat, d exploration et de jeux spatiotemporels Le cinéma de science-fiction La caméra virtuelle comme instance exploratoire La sous-figure de l arène : le terrain de combat Le combat L arène La ville labyrinthique de la cyberpunk Les jeux spatio-temporels dans la cité postmoderne L exploration spatiale : vers la structure du niveau CHAPITRE 6. LA FIGURE DU NIVEAU Le niveau du jeu vidéo Les jeux de plate-forme et les jeux d (action)aventure Les jeux de combat Les jeux de rôle...228

10 x 6.2 Le niveau comme stratégie narrative au cinéma Le récit à niveaux Les niveaux de récits, de genres et de médias L image nivelée CHAPITRE 7. LA FIGURE DE LA MÉTAMORPHOSE La métamorphose dans l animation, le cinéma et le jeu vidéo La métamorphose comme stratégie narrative La métamorphose dans le jeu vidéo Le cinéma numérique et ses effets visuels : la métamorphose comme spectacle La transformation médiatique : l espace et le temps modifiables Le «Bullet Time» Le «Burly Brawl» L espace-temps cinématographique rechargé (et modifié) L espace-temps de la théorie de la relativité Le Bullet Time revisité Le morphing La remédiatisation de l animation CONCLUSION Le futur du cinéma et l émergence d une image-frontière L image transludique : une image-frontière? La survivance du cinéma dans le transludique L avenir de l esthétique cinématographique BIBLIOGRAPHIE ANNEXE 1 - ÉVOLUTION DES STYLES VIDÉOLUDIQUES... I

11 xi Liste des figures FIGURE 1. POINTS COMMUNS ENTRE LE CINÉMA ET LES JEUX VIDÉO SELON LA CLASSIFICATION DE SANDY BACZKOWSKI (2005)...48 FIGURE 2. MODALITÉS D EMPRUNTS DU CINÉMA AU JEU VIDÉO SELON LA CLASSIFICATION DE SANDY BACZKOWSKI (2005)...73 FIGURE 3. DANS LE SENS HORAIRE. A) LE LOGO DE LA WARNER BROS. B) LES CODES DE LA MATRICE. C) L UNIVERS FROID DE ZION. D) L UNIVERS STYLISÉ DE LA MATRICE...93 FIGURE 4. LE CONTINUUM DES STYLES VISUELS DE AKI JARVINEN (2002) FIGURE 5. L APPLICATION DU PLAN PICTURAL DE SCOTT MCCLOUD AU DEGRÉ D ICONICITÉ DES PERSONNAGES ET OBJETS DANS LE JEU VIDÉO (HAYWARD 2005) FIGURE 6. LE JEU GOLF POUR L ATARI FIGURE 7. ALTERED BEAST (SEGA, 1988) ET SHADOW OF THE BEAST (PSYGNOSIS, 1989). DEUX EXEMPLES DE DEFILEMENT DIFFERENTIEL FIGURE 8. DANS LE SENS HORAIRE. SPACE INVADERS (TAITO, 1978); FROGS (GREMLIN,1978) (L ÉCRAN DE JEU, LA BORNE D ARCADE, LA SUPERPOSITION DE L ARRIÈRE-PLAN) FIGURE 9. GHOULS N GHOSTS (CAPCOM, 1988); R.C. PRO-AM (NINTENDO, 1988); FINAL FANTASY II (SQUARE, 1988) FIGURE 10. F/A-18 INTERCEPTOR (INTELLISOFT, 1988) FIGURE 11. VIRUS (FRONTIER DEVELOPMENTS, 1988); JOHN MADDEN FOOTBALL (EA SPORTS, 1988) FIGURE 12. BANJO-KAZOOIE (NINTENDO, 1998); GRIM FANDANGO (LUCASARTS, 1998) FIGURE 13. DANS LE SENS HORAIRE SNOWBOARDING ( NINTENDO, 1998); RESIDENT EVIL 2 (CAPCOM, 1998); HALF-LIFE (VALVE, 1998)

12 xii FIGURE 14. DANS LE SENS HORAIRE. REZ HD (MICROSOFT, 2008) ; N+ (METANET SOFTWARE, 2008); FLOW (THATGAMECOMPANY, 2008) FIGURE 15. A) LAKITU DANS SUPER MARIO 64 : LE PERSONNAGE-CAMERA. B) LE «ROADIE RUN» DE GEARS OF WAR FIGURE 16. A) LA STEADYCAM DE SHINING QUI EXPLORE LES CORRIDORS DE L HOTEL. B) LE PLAN-SEQUENCE DE LA SCENE DU RESTAURANT DANS GOODFELLAS FIGURE 17. LA «WARP ZONE» DE SUPER MARIO BROS FIGURE 18. L ARENE COMME LIEU DE COMBAT. DANS LE SENS HORAIRE. LE COMBAT DANS LE DOJO ENTRE NEO ET MORPHEUS DANS THE MATRIX ; LE COMBAT ENTRE NEO ET SERAPH DANS THE MATRIX RELOADED ; THE MATRIX ONLINE; DRAGON BALL Z BUDOKAI FIGURE 19. EXEMPLE D UN NIVEAU CONÇU À L AIDE D UN LOGICIEL SPÉCIFIQUE (LEVEL EDITOR) FIGURE 20. LES QUATRE SOUS-NIVEAUX DU PREMIER MONDE DE SUPER MARIO BROS FIGURE 21. A) LE COSTUME D ABEILLE DANS SUPER MARIO GALAXY. B) LE BUGABOOM FIGURE 22. LE DEGRE D IMPACT SPECTACULAIRE DANS LE CINEMA HOLLYWOODIEN CLASSIQUE FIGURE 23. LE DEGRE D IMPACT SPECTACULAIRE DANS LE «NOUVEAU CINEMA HOLLYWOODIEN» FIGURE 24. LA FREQUENCE DES IMPACTS SPECTACULAIRES DANS LE CINEMA HOLLYWOODIEN CLASSIQUE (PREMIER SCHEMA) ET LE «NOUVEAU CINEMA HOLLYWOODIEN» FIGURE 25. A) THE LONG TOMORROW (1975) DE MOEBIUS ET DAN O BANNON. B) LE PONT PRINCIPAL DU VAISSEAU NEBUCHADNEZZAR DANS THE MATRIX, DESSINE PAR GEOF DARROW

13 xiii FIGURE 26. A) MIRRORMASK DE DAVE MCKEAN ET NEIL GAIMAN. B) LA DENSITE DE L IMAGE D AVALON FIGURE 27. L EFFET «BULLET TIME» DANS THE MATRIX RELOADED ET ENTER THE MATRIX FIGURE 28. A) MATRIX COMICS, VOL. 1 (2003). B) THE ART OF THE MATRIX (2000)..282 FIGURE 29. A) LA DECOMPOSITION DU MOUVEMENT PAR EADWARD MUYBRIDGE. B) MARCEL DUCHAMP, NU DESCENDANT L ESCALIER, FIGURE 30. A) LA PUBLICITE SMARIENBERG DE MICHEL GONDRY POUR SMIRNOFF. B) LA PUBLICITE «KHAKIS SWING» DE GAP FIGURE 31. A) TIM MCMILLAN «TIME-SLICE PHOTOGRAPHY». B) DAYTON TAYLOR «VIRTUAL CAMERA MOVEMENT» FIGURE 32. A) HARD BOILED (1992) DE JOHN WOO. B) IRON MONKEY (1993) DE YUEN WO-PING FIGURE 33. ASPEN MOVIE MAP ( ). L EXPLORATION SPATIALE D UN UNIVERS RECONSTRUIT À PARTIR DE PHOTOGRAPHIES FIGURE STYLE DOMINANT : L ABSTRACTIONNISME. ÉCHANTILLON : 20 JEUX...I FIGURE STYLE DOMINANT : LE CARICATURISME. ÉCHANTILLON : 30 JEUX. II FIGURE STYLE DOMINANT : LE PHOTORÉALISME. ÉCHANTILLON : 25 JEUX....III FIGURE DIVERSITÉ DES STYLES. ÉCHANTILLON : 100 JEUX....IV

14 xiv Remerciements Je voudrais d abord remercier les personnes qui ont dirigé mes travaux. Livia Monnet, ma directrice de recherche, pour sa motivation, ses conseils judicieux et sa constante confiance en moi. Bernard Perron, mon co-directeur, pour son engouement, sa grande rigueur et son dévouement pour la réussite de mes travaux. Je voudrais également remercier infiniment ma famille pour leur grand support tout au long de ce doctorat. Et finalement, je souhaiterais dire un grand merci à tous mes amis et amies qui m ont écouté et encouragé au cours de la rédaction de cette thèse; et à mes collègues avec qui j ai pu échanger et discuter et qui m ont beaucoup apporté durant mes années de vie estudiantine. Il serait trop long de tous les nommer ici, mais ils se reconnaîtront sûrement et je garde une pensée pour chacun d eux.

15 Introduction Les technologies numériques transforment actuellement la société, comme peu de technologies l ont fait auparavant. Cette affirmation est devenue avec les années un leitmotiv, sinon un cliché, toutes disciplines confondues et à propos de toutes les sphères de l activité humaine. Ces technologies s immiscent partout, que ce soit dans les domaines économique, scientifique (la médecine y a recours depuis déjà de nombreuses années), militaire (puisqu elle en est l origine comme l ont montré Manovich [2001] et Grau [2003]), social (ordinateur personnel, cellulaire, transactions bancaires par guichet automatique, consoles de divertissement 1 ) et artistique (arts médiatiques, cinéma numérique, jeu vidéo, etc.). Dans le domaine qui m intéresse le cinéma les technologies numériques affectent désormais toutes les étapes de la production cinématographique et tous les départements qui y sont liés (McKernan 2005; Keane 2007), jusqu au contexte de réception même (Klinger 2006; Lipovetsky et Serroy 2007). Bien que de tels constats soient irréfutables, et que les conséquences de ces changements soient maintenant irréversibles, il demeure difficile de conclure avec certitude à leurs portées exactes : sont-ils un remède ou un symptôme de la culture contemporaine? Et quelle est la position critique face à l émergence du cinéma numérique? Selon Martin Lister, bien qu elles soient caractérisées toutes les deux par une approche idéaliste, deux grandes tendances critiques s opposent (Lister 2003). Certains critiquent fortement la perte de sens et l accroissement de la superficialité causés par les œuvres néo-médiatiques dans les esthétiques réalistes antérieures (Darley 2000; Cubitt 1999), tandis que d autres célèbrent les développements technologiques dans la quête de la vraisemblance ou du fantastique au cinéma 1 Surtout parce que les dernières générations de console pour jeux vidéo ne sont plus destinées uniquement à la pratique du jeu vidéo, mais à plusieurs activités sociales en ligne (clavardage, partage de fichiers et de profils, échanges de produits virtuels, achats en ligne, etc.).

16 2 (McKernan 2005). D un côté comme de l autre, le discours sur le numérique participe sans aucun doute d un besoin de vitalité accrue dans les disciplines académiques pour des sujets «en vogue», et d une attirance pour les remises en cause des acquis et des idées reçues à travers des visions apocalyptiques ou apologétiques ou autres généralisations populaires canalisées par un pouvoir médiatique certain. Mon intérêt, bien qu étant nécessairement lié à l étude de ces discours, sera plus spécifique. Je chercherai à démontrer de manière analytique comment ces manifestations se sont subtilement infiltrées à l intérieur du puissant outil de communication et média d expression de masse qu est le cinéma. Je voudrai montrer de quelle manière les technologies numériques, grâce à une étude de la spécificité de l esthétique du jeu vidéo, ont petit à petit contaminé (non pas dans un sens péjoratif) le cinéma populaire. Et surtout comment certaines figures structurales du jeu vidéo, qui sont également des figures du numérique en général 2, ont-elles imprégné plusieurs films contemporains de la fin des années 1990 et du début des années 2000? Au tournant des années 2000, le discours d une révolution numérique au cinéma 3 devint de plus en plus courant (Weiberg 2000). Suivant Kuhn, certains voient cette révolution numérique, qui affecte toutes les sphères de l activité humaine, comme un changement de paradigme (Lister 2003 : 365). Les changements seraient d autant plus profonds que l essence même du réel se transformerait, le langage universel devenant binaire alors que tout peut se réduire en une suite de 0 et de 1 (Baudrillard 1981; Couchot 1988; 1991; 1994). Manovich donne le nom de 2 Ces figures, que l on attribue à la spécificité du numérique, sont en fait des figures classiques ravivées et (ré)adaptées d une nouvelle manière. 3 On peut souligner trois révolutions numériques dans le domaine du cinéma : celle des effets visuels et des images de synthèse (associée à l animation numérique), celle du cinéma numérique comme tel (les caméras numériques et le système de production et de distribution dans son ensemble), et finalement celle du cinéma interactif (aussi lié aux jeux vidéo).

17 3 «transcodage» à ce phénomène (qui est pour lui le cinquième principe des nouveaux médias et qui englobe tous les autres) où computerization of culture accomplishes transcoding [translate something into another format] in relation to all cultural categories and concepts. That is, cultural categories and concepts are substituted, on the level of meaning and/or language, by new ones that derive from the computer s ontology, epistemology, and pragmatics. New media thus acts as a forerunner of this more general process of cultural reconceptualization (Manovich 2001 : 47). Bien que ces allégations soient fondées, leurs conclusions sont plutôt discutables. Malgré l impact des technologies numériques, les structures médiatiques ne changent pas fondamentalement. Même si les concepts de pouvoir, de surveillance, d information, d histoire, de média, etc., sont pris, compris et/ou construits différemment depuis l avènement du numérique, ils demeurent néanmoins essentiellement les mêmes, c est-à-dire que leur présence est (et a toujours été) incontestable et que leurs fonctions dans le tissu social et culturel ne se sont pas modifiées radicalement. Les problématiques, à leurs dépens, se posent encore et toujours. C est justement parce que ces concepts sont encore utilisés (et utiles), et que nous sommes incapables d en créer de nouveaux pour réfléchir sur ces «prétendus changements en profondeur» (annoncés entre autres par les Baudrillard, Virilio, Couchot et autres) que fondamentalement certaines fondations culturelles et sociales demeurent inchangées. Les changements de paradigme annoncés se font essentiellement en surface (dans la forme et ses contenus) et non dans la structure même de la réalité médiatique et sociale (du moins pour l instant). Néanmoins, ces changements formels (voire même langagiers, le numérique fournissant un nouveau langage, même si caché) ont tout de même des conséquences. Ils provoquent des changements identitaires l identité étant elle-même une forme, une surface, alors que sa structure interne et sa fonction, elles, sont fondamentales, inaltérables (parce qu inévitables) dans la «Grande Structure de la Réalité». Ainsi,

18 4 c est à ces transformations identitaires et formelles comme on change de style vestimentaire pour essayer de se créer une nouvelle identité 4 que s intéresse mon travail. Mon propos n est pas de «trouver», mais bien de constater (le fonctionnement) et de poursuivre la recherche de ce qui pourrait caractériser un objet à une époque donnée, à rebours. Car il n y a qu à rebours que l on peut penser ou comprendre un phénomène évolutif 5. En ce sens, un média possède l équivalent d une personnalité (une médialité) : il a une forme, des styles (changeants), un contenu qui engagent des actions et des communications (entre médias). Un média est constamment en échange avec ce qui l entoure ; il s y laisse imprégner et se fait influencer tout en souhaitant garder son unicité (du moins chez ceux qui le contrôlent et l étudient). Ce n est pas une contradiction logique, ou un aspect négatif, d être soi-même et les autres à la fois ; c est une condition d être, la structure profonde de toute identité (humaine, médiatique, etc.). Qu est-ce alors que l identité d un média? Du jeu vidéo? C est une tâche ambitieuse que d y répondre. Néanmoins, ceci n implique pas que de nouvelles pistes (de recherche) ou de nouvelles hypothèses ne puissent être proposées. Au contraire, il est nécessaire de constamment relancer la question, ou le débat par une 4 En ce sens, l identité psychologique sert d exemple à tous les autres types d identité (sociales, politiques, médiatiques, artistiques, etc.). L identité de soi se construit souvent à l adolescence à partir de styles ou de manières d être particulières (donc de surfaces et de formes) qui peuvent toujours se modifier au cours d une vie (bien que la force du conformisme et l attirance des conventions et des traditions entravent souvent ces changements). Le style et la forme ont donc une importance primordiale et une fonction inaltérable dans la formation d une identité. Face à notre personnalité (notre spécificité identitaire), on se cherche constamment. 5 Possiblement que le phénomène que je souhaite décrire (ou l interprétation de ces manifestations) s essouffle déjà. Que ce soit le cas ou non, il est néanmoins important de circonscrire ce moment afin de mieux comprendre le devenir médiatique.

19 5 remise en perspective même si ce n est qu à la négative (c est-à-dire sur ce qu il n est pas). Dans cette optique, mon propos se voudrait plutôt modeste. Je ne cherche pas tant à répondre une fois pour toutes à la question de l essence du jeu vidéo et du cinéma numérique, afin que l on puisse enfin «fermer les livres». Au contraire, je souhaite les ouvrir de nouveau ou plutôt les garder ouverts étant donné la popularité de mon sujet depuis plusieurs années afin de proposer (j espère) de nouvelles avenues, de nouvelles possibilités de sens dans la compréhension globale des médias numériques (et des médias en général). Ma suggestion abonde dans le sens d une croyance en la pertinence et la richesse d une étude comparative pour poursuivre cette visée. En fait, ce n est pas tant par une comparaison, que par un choc pour en observer et compiler ses ondes (de choc) que je désire réfléchir sur les médias que sont le cinéma, le jeu vidéo et l animation. Comme le veut la banale formule «À l ère du multimédia, de l interdisciplinarité et de la mondialisation», l étude comparative représente le moyen le plus efficace d aborder un objet, non seulement hybride (ou inter-), mais transversal (où l utilisation du préfixe «trans» est maintenant l'alternative pertinente face aux recherches actuelles sur un sujet aussi brûlant trans-médialité, trans-nationalité, trans-disciplinarité). L émergence des médias numériques permet de repenser les acquis théoriques qui persistent depuis les débuts de la théorie cinématographique, et nous oblige à revoir certains présupposés qui dominent encore la pensée théorique, non seulement au niveau de l esthétique du film, mais également au niveau des pratiques culturelles qui semblaient pourtant bien définies. Toutes ces transformations apportées par l imagerie numérique dans le cinéma contemporain secouent la notion d esthétique cinématographique. Les théoriciens des nouveaux médias ont tenté par différentes approches, certaines plus pertinentes et originales que d autres, de proposer de nouvelles conceptions de cette esthétique «renouvelée».

20 6 Lister critique les approches idéalistes et encourage plutôt une approche matérialiste dans l étude des technologies numériques qui est, selon lui, une approche «particularly pertinent for understanding developments in digital cinema because they foreground the reality of materiality of cinema and its technology within the contexts of economic, ideological and historical change» (Lister 2003 : 143). Ces théories concernent principalement l aspect spectaculaire du cinéma, le retour à l animation et aux formes du cinéma des premiers temps, dont surtout le «cinéma des attractions» (Gunning 1990), et les théories de la réception. Cependant, même dans ces études, certaines se rapprochant de mon approche, les théories proposées semblent incapables de se démarquer de celles déjà admises dans l élaboration d une définition spécifique des nouveaux médias. Par exemple, l ouvrage de Manovich (et la même chose peut être dite de l ouvrage de Bolter et Grusin) demeure trop fixé sur les acquis théoriques autour de l élaboration du langage cinématographique, qui n est pourtant qu un aspect du langage des nouveaux médias. De plus, aucun théoricien ne propose une nouvelle façon d étudier un média traditionnel, tel que le cinéma, à la lumière d un média numérique, comme le jeu vidéo, afin de dégager les caractéristiques spécifiques de la transformation apportée par les technologies numériques d un point de vue esthétique 6. Les études sur les jeux vidéo deviennent de plus en plus définies et bien ancrées dans le champ théorique des sciences médiatiques, des sciences humaines et des sciences informatiques. Elles constituent un nouveau domaine pertinent apporté par l émergence de la théorie des nouveaux médias. Les acquis qu elles nous ont déjà laissés peuvent être utiles afin d éclairer sous un nouveau jour les changements observés dans les médias populaires traditionnels. Avant le tournant du XXIe siècle (l année 2001 étant considérée comme «Year One» des études sur le jeu vidéo [Aarseth 2001]), la majorité des écrits sur les 6 Je mentionnerais par contre quelques exceptions, telles que la thèse de Sandy Baczkowski (2005) ou celle de Matteo Bittanti (2001).

21 7 jeux vidéo concernaient principalement la portée psychologique et sociologique des jeux sur les utilisateurs (Loftus et Loftus 1983; Greenfield 1984), principalement la jeunesse (de Lorimier 1991; Provenzo 1991; Raymond 1993; Gabriel 1994; Kafai 1995; Grossman et DeGaetano 1999); ou bien portaient sur l histoire des jeux vidéo, de leur naissance durant les années 1970 jusqu à aujourd hui (Herman 1994; Sheff 1993 et 1999; Kent 2001; Burnham 2001). Toutefois, depuis quelques années, de plus en plus d ouvrages tentent de théoriser et définir le jeu vidéo, de l étudier sous de multiples aspects, que ce soit sous un angle culturel, industriel ou économique, ou bien pour souligner la structure narrative ou les principales caractéristiques du jeu vidéo, en dehors de leurs habituelles comparaisons avec les autres médias visuels et le cinéma (Wolf 2001; King and Krzywinska 2002; Wolf and Perron 2003; Salen and Zimmerman 2003; Newman 2004; Raessens and Goldstein 2005; Egenfeldt-Nielsen, Smith and Tosca 2008; Mayra 2008; Perron and Wolf 2009). Ces ouvrages, dépassant souvent les aspects déjà mentionnés, s intéressent plus particulièrement à l aspect ludique ou narratif du jeu vidéo ou s engagent à souligner les éléments fondamentaux (et parfois structuraux) du jeu vidéo. Bien que ces théoriciens, provenant essentiellement des études cinématographiques et médiatiques, des sciences humaines en général ou des sciences informatiques, ont la tâche ardue et le mérite de construire une spécificité et un langage propre au média, l esthétique du jeu vidéo, qui m intéresse plus particulièrement, a été peu explorée jusqu à présent. Comme l a affirmé Aarseth en 1998, «the extremely tentative present stage of research on the aesthetics of computer games, where very little has yet been done» est encore vrai aujourd hui. Seulement quelques articles l ont abordée, principalement celui de Paul Ward dans le collectif Screenplay, qui propose une courte analyse de l esthétique du jeu vidéo conçue comme une animation remédiatisée. (Ward 2002) L article de Mark J. P. Wolf, «Abstraction in the Video Game» (2003) dans l ouvrage Video Game Theory Reader, mentionne l importance de l abstraction dans l élaboration de la structure

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel 1 HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel Documents d aide pour débuter Synthèse de la réflexion du groupe d experts -----------------oooooooooooooooooo----------------- Emmanuelle Kalonji professeure

Plus en détail

Les incontournables médias sociaux

Les incontournables médias sociaux Les incontournables médias sociaux Pourquoi l école.. Monsieur le Directeur.. Source Zone capitale, printemps 2013. 1 La compréhension des réseaux sociaux web 2.0 par les directions d établissement en

Plus en détail

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le 1. Introduction Cette étude porte sur le sujet des hommes en mouvement 1 en Suisse. Son objectif général est de décrire et de comprendre l affirmation, à la fois identitaire et politique, de ce mouvement,

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE Il y a un monde entre la facture d une thèse, aussi savante et pertinente soit-elle, et un livre qui s adressera nécessairement à un public moins expert. Votre thèse

Plus en détail

STAGE. La place du dessin dans le cours d'arts plastiques SALLE 306

STAGE. La place du dessin dans le cours d'arts plastiques SALLE 306 STAGE La place du dessin dans le cours d'arts plastiques SALLE 306 Les évolutions en arts plastiques - Académie de Nice année 2012/2013 La place du dessin dans le cours d'arts plastiques Les évolutions

Plus en détail

PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine

PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine Doctorat conjoint de l université d Avignon et des Pays de Vaucluse (UAPV) France et de l université du Québec à Montréal (UQAM) Québec,

Plus en détail

Techniques Artistiques

Techniques Artistiques Enseignement technique Section de qualification 2 ème degré Techniques Artistiques Institut Saint-Joseph (Ecole Technique) Deuxième degré de qualification Techniques artistiques Grille Horaire A. FORMATION

Plus en détail

admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer

admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer Devenir artiste / Devenir Designer Engager une aventure de création dans l art ou le design contemporains. Bénéficier d une solide formation théorique

Plus en détail

Le plan. Mots clefs. Isoler Reproduire Associer

Le plan. Mots clefs. Isoler Reproduire Associer Le plan Définition Les plans sont les différentes parties de l'espace d'un tableau, d une image ou d'une représentation bidimensionnelle. Ils permettent de donner l'impression d'éloignement. Le premier

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1er semestre Culture du documentaire, connaissance du milieu, initiation aux techniques et aux savoir-faire professionnels UE.1 Histoire des courants et des formes

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

La définition des critères de scientificité : un débat philosophique et sociologique

La définition des critères de scientificité : un débat philosophique et sociologique La définition des critères de scientificité : un débat philosophique et sociologique Mathieu Albert, Ph.D. Université de Toronto Ontario, Canada Résumé La définition des critères de scientificité fait

Plus en détail

Attendus du mémoire de Master 2 en Droit

Attendus du mémoire de Master 2 en Droit Attendus du mémoire de Master 2 en Droit Le mémoire de Master 2 doit permettre au lecteur d apprécier la maîtrise d ensemble des compétences pratiques et théoriques attendues d un(e) diplômé(e), et la

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Cycle 2 GS à CE1 Dossier pédagogique 1 Préparer la séance + méthodologie de travail

Cycle 2 GS à CE1 Dossier pédagogique 1 Préparer la séance + méthodologie de travail Ernest et Célestine Benjamin Renner,Vincent Patar et Stéphane Aubier 2012 France, Belgique, Luxembourg, 76 minutes, dessin animé, couleur Cycle 2 GS à CE1 Dossier pédagogique 1 Préparer la séance + méthodologie

Plus en détail

TELEVISION ET INTERNET DANS UN CONTEXTE D'INNOVATION : VERS L'INTERMEDIALITE.

TELEVISION ET INTERNET DANS UN CONTEXTE D'INNOVATION : VERS L'INTERMEDIALITE. TELEVISION ET INTERNET DANS UN CONTEXTE D'INNOVATION : VERS L'INTERMEDIALITE. DES DISPOSITIFS AUX CONCEPTIONS D'USAGES EN LIGNE A L'HEURE DU NUMERIQUE HERTZIEN PLAN OBJETS - CORPUS METHODES APPUIS THEORIQUES

Plus en détail

Etude MIKE - Abstract

Etude MIKE - Abstract www.zhaw.ch/psychologie Etude MIKE - Abstract L étude MIKE a examiné de manière représentative le comportement en matière d utilisation des médias des enfants en âge d aller à l école primaire vivant en

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Cinéma et audiovisuel Approches interculturelles du cinéma

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Cinéma et audiovisuel Approches interculturelles du cinéma www.u-bordeaux3.fr Master recherche Cinéma et audiovisuel Approches interculturelles du cinéma Présentation de la formation Le master recherche en cinéma a été créé en 2005 lors du passage au LMD comme

Plus en détail

Guide d utilisation de la base de données

Guide d utilisation de la base de données Guide d utilisation de la base de données Introduction Ce guide a pour objet de présenter le contenu de la base de données relatives aux traductions de textes économiques disponibles sur le site Web EE-T

Plus en détail

Éclairer les choix en matière de recherche :

Éclairer les choix en matière de recherche : Éclairer les choix en matière de recherche : Indicateurs et décisions Sommaire Le savoir au service du public Sommaire 1 Sommaire La création de nombreux biens publics passe par la recherche exploratoire

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

Pages : 6-12. COMPÉTENCES : Arts plastiques : apprécier des œuvres d art. Transversale : exercer son jugement critique.

Pages : 6-12. COMPÉTENCES : Arts plastiques : apprécier des œuvres d art. Transversale : exercer son jugement critique. Fiche pédagogique Magazine DébrouillArts Conception : Lynda Savard Mars 2015 Titre : Pop Art : les couleurs s éclatent Chronique : Dossier et joue à l artiste Pages : 6-12 COMPÉTENCES : Arts plastiques

Plus en détail

carl.therrien@gmail.com Formation Scolaire Mémoire : La problématique de la transparence revisitée par le jeu vidéo

carl.therrien@gmail.com Formation Scolaire Mémoire : La problématique de la transparence revisitée par le jeu vidéo Carl Therrien carl.therrien@gmail.com Formation Scolaire 2005- : Doctorat en Sémiologie Université du Québec à Montréal Thèse : L immersion dans les univers de fiction à l ère du jeu vidéo 2001-2004 :

Plus en détail

Enseignement des sciences humaines en médecine à Genève

Enseignement des sciences humaines en médecine à Genève Enseignement des sciences humaines en médecine à Genève Une expérience, pas un modèle Micheline Louis-Courvoisier Le plan Les questions débattues dans la littérature; Les réponses genevoises. Les consensus

Plus en détail

Un travail didactique de «re-lecture»

Un travail didactique de «re-lecture» Comment mesurer la démocratisation? Proposition de cadre interprétatif Sylvie OCTOBRE * S il est vrai que les résultats d enquêtes viennent parfois nourrir les assertions politiques de l information à

Plus en détail

Quelques sites phares

Quelques sites phares Quelques sites phares Art et mathématiques Jean François Colonna [ http://www.lactamme.polytechnique.fr ] Le site pionnier de la visualisation mathématique et scientifique. Des images superbes à la frontière

Plus en détail

Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel.

Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel. Permettez-moi de me présenter brièvement. Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel. J appartiens à la direction des Services d édition. J y ai

Plus en détail

Atelier Création de Jeux Vidéo

Atelier Création de Jeux Vidéo Atelier Création de Jeux Vidéo Les différents métiers du Jeu Vidéo Chef de Projet Celui qui planifie et gère les besoins ou les problèmes de l équipe Ergonome Celui qui s occupe des menus, des interfaces

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

Manuel de recherche en sciences sociales

Manuel de recherche en sciences sociales Résumé de QUIVY R; VAN CAMPENHOUDT L. 95, "Manuel de recherches en sciences sociales", Dunod Cours de TC5 du DEA GSI de l intergroupe des écoles Centrales 11/2002 Manuel de recherche en sciences sociales

Plus en détail

Arte Pôle Web. Directeur : David Carzon jusqu au 11 mars 2013, puis Gilles Freissinier + Marie-Laure Lesage

Arte Pôle Web. Directeur : David Carzon jusqu au 11 mars 2013, puis Gilles Freissinier + Marie-Laure Lesage Arte Pôle Web Directeur : David Carzon jusqu au 11 mars 2013, puis Gilles Freissinier + Marie-Laure Lesage Equipe : une vingtaine de personnes, dont 6 éditeurs web, 1 rédacteur en chef, 1 chef d édition,

Plus en détail

Les interfaces ont-elles des émotions?

Les interfaces ont-elles des émotions? Les interfaces ont-elles des émotions? Sandrine Prom Tep, M.Sc. Ergonome des interfaces consultante Candidate au PhD, HEC Montréal (Chaire en commerce électronique RBC Groupe financier) Comprendre l évolution

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

Simon Dor FORMATION. Baccalauréat spécialisé en études cinématographiques, Université de Montréal (2005-2008) Palmarès du doyen.

Simon Dor FORMATION. Baccalauréat spécialisé en études cinématographiques, Université de Montréal (2005-2008) Palmarès du doyen. Simon Dor Étudiant au doctorat en études cinématographiques (depuis 2010) Département d histoire de l art et d études cinématographiques Faculté des arts et des sciences Université de Montréal Directeur

Plus en détail

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU L I V R E B L A N C En collaboration avec RÉSUMÉ 2 Ce livre blanc repose sur une étude commandée par Karma Gaming et réalisée par Gaming Insights Group. Les données viennent

Plus en détail

Méthodologie de recherche en sciences sociales Séminaire UBO Automne 2009

Méthodologie de recherche en sciences sociales Séminaire UBO Automne 2009 Méthodologie de recherche en sciences sociales Séminaire UBO Automne 2009 Table des matières Table des matières...2 1. La notion de méthode qualitative... 3 1.1 Le concept de méthodes qualitatives est

Plus en détail

CONTENU DES U.E MASTER JMIN. Expression écrite, orale

CONTENU DES U.E MASTER JMIN. Expression écrite, orale CONTENU DES U.E MASTER JMIN Contenu des U.E UE 101 Communication, culture et expression (anglais, expression écrite et orale) UE 102 Conception et développement informatique UE 103 Conception sonore Expression

Plus en détail

Evaluation du cursus «Information et communication» 2009-2010

Evaluation du cursus «Information et communication» 2009-2010 Evaluation du cursus «Information et communication» 2009-2010 RAPPORT FINAL DE SYNTHÈSE Université de Liège (ULg) Comité des experts : M. Pascal LARDELLIER, président, M. Mihai COMAN, M. Frank PEETERS,

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Qualités techniques et expressives de la production du candidat

Qualités techniques et expressives de la production du candidat ARTS PLASTIQUES L évolution des modalités de passation des épreuves d Arts plastiques du CRPE offrait, cette année, un cadre d évaluation quelque peu différent de celui jusqu à lors mis en œuvre. S il

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL École des arts visuels et médiatiques SIGLE : AVM2330 GR : 01 ART VIDÉO: MATIÈRE ET FORME D'EXPRESSION

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL École des arts visuels et médiatiques SIGLE : AVM2330 GR : 01 ART VIDÉO: MATIÈRE ET FORME D'EXPRESSION UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL École des arts visuels et médiatiques SIGLE : AVM2330 GR : 01 TITRE : ART VIDÉO: MATIÈRE ET FORME D'EXPRESSION SESSION : HIVERS 2009 PROFESSEUR : YAN BREULEUX BUREAU : TÉLÉPHONE

Plus en détail

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège LASNIER, Monique. Plan institutionnel d'aide à la réussite et à la persistance.collège

Plus en détail

COMPTE RENDU COLLOQUE «LA CRÉATION, ACTEURS, OBJETS, CONTEXTES»

COMPTE RENDU COLLOQUE «LA CRÉATION, ACTEURS, OBJETS, CONTEXTES» COMPTE RENDU COLLOQUE «LA CRÉATION, ACTEURS, OBJETS, CONTEXTES» Organisé par l Agence Nationale de la Recherche en partenariat avec l Institut National de l Art et le ministère de la Culture et de la Communication,

Plus en détail

Appel à projets Blanc

Appel à projets Blanc 1 Laboratoire d excellence ICCA Industries Culturelles et Création Artistique Appel à projets Blanc Clôture : le 30 octobre 2015 à midi Clôture de l appel: le 30 octobre 2015 à midi Début du projet : février

Plus en détail

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ;

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ; TITRE DE LA THESE Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie Par Riadh Béchir Unité de recherche ; Laboratoire ; Entreprise - Economie - Environnement Economie et sociétés rurales

Plus en détail

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive.

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive. L ANALYSE ET L INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS Une fois les résultats d une investigation recueillis, on doit les mettre en perspective en les reliant au problème étudié et à l hypothèse formulée au départ:

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva.

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva. The master thesis The master thesis (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) Code: thesis-writing Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva thesis-writing Menu 1. Introduction: le mémoire est

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Fiche Collection Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Une collection de livres concrets et amusants pour se repérer dans le monde des grands. SOMMAIRE Introduction p. 1 Fiche 1 L Europe p. 2 Fiche

Plus en détail

Description des orientations spécifiques De la Maîtrise universitaire (Master) en sciences sociales

Description des orientations spécifiques De la Maîtrise universitaire (Master) en sciences sociales Description des orientations spécifiques De la Maîtrise universitaire (Master) en sciences sociales Parcours de vie, inégalités et politiques sociales, p. 2 Droits humains, Diversité et Globalisation,

Plus en détail

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE MASTER 2 PROFESSIONNEL «ETUDES INTERNATIONALES», SPECIALITE : «ETUDES LATINO-AMERICAINES» Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE Le mémoire de Master 2 Professionnel n'est pas un

Plus en détail

Présentation Orale Scientifique. Fabrice DUPRAT Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire Valbonne Janvier 2002

Présentation Orale Scientifique. Fabrice DUPRAT Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire Valbonne Janvier 2002 Présentation Orale Scientifique Fabrice DUPRAT Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire Valbonne Janvier 2002 Conseil général Information transmise en une seule fois, sans possibilité de revenir

Plus en détail

Présentation de la session 2015 du Master de deuxième niveau

Présentation de la session 2015 du Master de deuxième niveau Présentation de la session 2015 du Master de deuxième niveau MEDIATIONS INTERCULTURELLES LES SIGNES, LES MOTS, LES IMAGES POUR LA MISE EN ŒUVRE DE PROJETS PERSONNELS D UTILITE PUBLIQUE Directeur : prof.

Plus en détail

taparoleestenjeu.ca GUIDE PÉDAGOGIQUE

taparoleestenjeu.ca GUIDE PÉDAGOGIQUE taparoleestenjeu.ca GUIDE PÉDAGOGIQUE BANQUE D ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES 2.1 EXPLOITATION GÉNÉRALE DU SITE Même si Ta parole est en jeu a été conçu pour que chaque jeune teste ses connaissances et visionne

Plus en détail

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image construit la peinture? C est-à-dire que devant une

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1 I PAGE 1 LE CADRE Rencontre professionnelle organisée par Films en Bretagne, en partenariat avec Groupe Ouest et Clair Obscur. Dans le cadre du Festival Travelling 2015. Lundi 9 février 2015 I Rennes SEMINAIRE

Plus en détail

REMIX & ME Un projet HeadMade Factory en cours de réalisation

REMIX & ME Un projet HeadMade Factory en cours de réalisation REMIX & ME Un projet HeadMade Factory en cours de réalisation Headmade Factory : S/C Atypique 4 rue du Général de Gaulle 97150 St Martin. FWI Tel : +590 (0)590 51 03 72 Site : Mail : HEADMADE FACTORY HeadMade

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

Taxe d apprentissage 2016

Taxe d apprentissage 2016 Taxe d apprentissage 2016 Université Paris 8 2 rue de la liberté 93526 Saint-Denis cedex www.univ-paris8.fr Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis 2 rue de la liberté 93526 Saint-Denis cedex Métro :

Plus en détail

Taxe d apprentissage 2015

Taxe d apprentissage 2015 Taxe d apprentissage 2015 Investir pour l égalité des chances En versant à l université Paris 8 la taxe d apprentissage, vous formez vos futurs collaborateurs, vous investissez dans l innovation pédagogique

Plus en détail

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Daniel Held et Jean-Marc Riss : Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Paru dans : Employeur Suisse, no 13, 1998 Les changements de plus en plus importants et rapides

Plus en détail

«Télé-réalité et classification juridique des émissions de télévision»

«Télé-réalité et classification juridique des émissions de télévision» «Télé-réalité et classification juridique des émissions de télévision» Cécile-Marie Simoni Université de Corse, France La télé-réalité constitue actuellement un phénomène qui a complètement bouleversé

Plus en détail

1 Master Pro bilingue «Intelligence et innovation culturelles» 2015-2016

1 Master Pro bilingue «Intelligence et innovation culturelles» 2015-2016 1 Master Pro bilingue «Intelligence et innovation culturelles» 2015-2016 MASTER 1 SEMESTRE 1 UE 1 : Approches théoriques 1 : communication et cultures contemporaines (coeff. 3) - 8 ECTS UE1 (a) : Histoire

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

série sciences et technologies du management et de la gestion STMG Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique

série sciences et technologies du management et de la gestion STMG Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique arrêté du 6 décembre 2012 série sciences et technologies du management et de la gestion STMG nom de l'élève prénoms date de naissance nom et

Plus en détail

Regards croisés dans le cadre de l Histoire des Arts :

Regards croisés dans le cadre de l Histoire des Arts : Autour de l exposition «ROCK n ROLL Un album photo» Stage DAAC du 20 novembre 2014 animé par Fred BOUCHER (Co- directeur artistique des Photaumnales) et Régis DARGNIER (Professeur d arts plastiques) Regards

Plus en détail

LO12. Chap 1 1. 1. Introduction UTC A2006. 1.1 Présentation de l'uv. Bases de l infographie et Images de synthèse. Objectifs

LO12. Chap 1 1. 1. Introduction UTC A2006. 1.1 Présentation de l'uv. Bases de l infographie et Images de synthèse. Objectifs UTC A2006 1. Introduction 1.1 Présentation de l'uv Objectifs Bases de l infographie et Images de synthèse savoir se repérer dans l espace, comprendre les principaux algorithmes d infographie (leur puissance

Plus en détail

Licence Arts plastiques - arts appliqués

Licence Arts plastiques - arts appliqués Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Arts plastiques - arts appliqués Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS

CATALOGUE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Association Départementale des Pupilles de l Enseignement Public de l Essonne 16 rue Thibaud de Champagne 91090 Tel : 01 69 11 23 83 Fax : 01 60 86 16 36 Site : www.adpep91.org

Plus en détail

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise L Oréal Fondation d entreprise Bourse de recherche sur l art de l être et du paraître 2011-2012 Date limite de dépôt de dossier de candidature : le 30 mars 2011 Pour toutes informations complémentaires

Plus en détail

En collaboration avec. Portfolio techno Guide d utilisation

En collaboration avec. Portfolio techno Guide d utilisation En collaboration avec Portfolio techno Guide d utilisation TABLE DES MATIÈRES 1 1. Présentation générale 2 2. Coup d oeil sur : le concept de construction de l identité francophone le concept de portfolio

Plus en détail

SPECTACLES PETITE ENFANCE :

SPECTACLES PETITE ENFANCE : SPECTACLES PETITE ENFANCE : PHENOMENE DE MODE OU PROJET DE SOCIETE? Mémoire présenté pour l obtention du : DESS Management du Spectacle Vivant Promotion 2003-2004 Directeur de mémoire : René LAFITE Dominique

Plus en détail

Mode d emploi. www.itycom.com/itystudio

Mode d emploi. www.itycom.com/itystudio Mode d emploi www.itycom.com/itystudio Sommaire Glossaire Introduction 6 Qu est ce qu ITyStudio? 6 A qui est-il destiné? 6 Le concept 7 Fonctionnement Global 8 Interface générale 9 Header 9 Création d

Plus en détail

Anglais CAHIER- PROGRAMME

Anglais CAHIER- PROGRAMME Anglais CAHIER- PROGRAMME Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte. NOTE : Tous les renseignements contenus dans ce document

Plus en détail

ARTS ET STYLES 2 : DE L ANTIQUITÉ À LA RENAISSANCE ARTS ET STYLES 3 : DE LOUIS XIII AU DÉBUT DU XX E SIÈCLE

ARTS ET STYLES 2 : DE L ANTIQUITÉ À LA RENAISSANCE ARTS ET STYLES 3 : DE LOUIS XIII AU DÉBUT DU XX E SIÈCLE DESCRIPTION DES COURS FORMATION SPÉCIFIQUE DESIGN D INTÉRIEUR Pour une description du programme d études (objectifs, conditions d admission, préalables des différents cours, etc.), consultez l annuaire,

Plus en détail

Arts et communications graphiques

Arts et communications graphiques Arts et communications graphiques Grille 2007-2008 570.C0 Techniques de design industriel Cours théorique s Labo / Stage ATTEINTE DE COMPÉTENCES PREMIÈRE SESSION 00B1 ( c ) G 340-103-04 Philosophie et

Plus en détail

APPEL A PROJETS : FESTIVAL DU FILM MACHINIMA. ATOPIC FESTIVAL, 3 e EDITION 2011 REMISE DE PRIX : 17 novembre, Gaîté lyrique, Paris.

APPEL A PROJETS : FESTIVAL DU FILM MACHINIMA. ATOPIC FESTIVAL, 3 e EDITION 2011 REMISE DE PRIX : 17 novembre, Gaîté lyrique, Paris. APPEL A PROJETS : FESTIVAL DU FILM MACHINIMA ATOPIC FESTIVAL, 3 e EDITION 2011 REMISE DE PRIX : 17 novembre, Gaîté lyrique, Paris. Candidature à renvoyer au plus tard le lundi 10 octobre 2011. Dans la

Plus en détail

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION Introduction L a question de la rémunération se situe, par nature, au fondement même des pratiques de gestion du personnel. Aussi peu développée soit-elle, toute gestion des ressources humaines s organise

Plus en détail

SIMPLEXITY. One page document. Préambule. Raoul Fesquet Master 2 Fictions Numériques Septembre 2013

SIMPLEXITY. One page document. Préambule. Raoul Fesquet Master 2 Fictions Numériques Septembre 2013 Raoul Fesquet Master 2 Fictions Numériques Septembre 2013 SIMPLEXITY One page document Préambule Le point le plus important du sujet de recherche que j ai choisi peut en quelque sorte se résumer à repenser

Plus en détail

Comprendre un texte fictionnel au cycle 3 : quelques remarques

Comprendre un texte fictionnel au cycle 3 : quelques remarques Contribution aux travaux des groupes d élaboration des projets de programmes C 2, C3 et C4 Anne Leclaire-Halté, Professeure d université, Université de Lorraine/ESPÉ Comprendre un texte fictionnel au cycle

Plus en détail

Arts plastiques LICENCE

Arts plastiques LICENCE Arts plastiques LICENCE Objectifs de la formation Présentant un équilibre entre enseignements pratiques et cours théoriques, la formation en Arts plastiques a pour visée principale la maîtrise par l étudiant

Plus en détail

Scénario pédagogique d usage des TICE Fiche préparatoire

Scénario pédagogique d usage des TICE Fiche préparatoire Principe général Scénario pédagogique d usage des TICE Fiche préparatoire Rappelons que nous basons la construction d un scénario pédagogique sur la triple concordance entre les objectifs que l on se fixe

Plus en détail

Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle

Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle Aurélien Troisœufs, doctorant en anthropologie Bonjour. Je m appelle Aurélien Troisoeufs. Je suis doctorant en anthropologie au laboratoire du CERMES 3

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

Lectures et lecteurs en 2015

Lectures et lecteurs en 2015 Lectures et lecteurs en 2015 Permanences et mutations Montréal, 11 mars 2015 Christophe Evans Bibliothèque publique d information Service Études et recherche evans@bpi.fr Lire? «La plus polymorphe des

Plus en détail

Fiche informative sur l action

Fiche informative sur l action Fiche informative sur l action Titre de l action : «Galerie d art contemporain et cycle d exposition» Renseignements utiles Académie de Poitiers Nom et adresse complète de l établissement : Lycée René

Plus en détail

REFERENTIEL BTS COMMUNICATION

REFERENTIEL BTS COMMUNICATION REFERENTIEL BTS COMMUNICATION PRINCIPES GENERAUX Le présent document vise à expliciter et justifier certains choix qui ont présidé à l écriture du projet. L élaboration du référentiel de certification

Plus en détail

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE INSTITUT CATHOLIQUE DE RENNES France LE CHAMP A EXPLORER Longtemps monopole de l univers public et associatif,

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

Pourquoi une formation en Arts Plastiques?

Pourquoi une formation en Arts Plastiques? Pourquoi une formation en Arts Plastiques? Votre enfant termine sa classe de Troisième, et sera en seconde générale l an prochain. Un certain nombre de disciplines, jusqu à présent obligatoires, deviennent

Plus en détail

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS A. Armand IGEN lettres avril 2009-1 LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS Cette présentation du programme de français pour les classes de seconde, première, et terminale du

Plus en détail

Introduction. I a) Définition du cross média I b) Comment communiquer cross media en intégrant un support de communication traditionnel?

Introduction. I a) Définition du cross média I b) Comment communiquer cross media en intégrant un support de communication traditionnel? Le Cross Média Introduction Le monde actuel est pris d assaut par la communication. En effet, que ce soit par le biais de la télévision, d internet ou encore de la radio, elle prend place et s adapte à

Plus en détail

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION Activités 147 148 Étudier le projet de l émission 1.1.S informer et discuter du projet de l émission S informer auprès du producteur de ses intentions Faire préciser

Plus en détail

4.3. le design et l art pour vulgariser la physique design and art used for physics outreach. Julien bobroff, Frédéric bouquet. mots clés.

4.3. le design et l art pour vulgariser la physique design and art used for physics outreach. Julien bobroff, Frédéric bouquet. mots clés. 4.3 le design et l art pour vulgariser la physique design and art used for physics outreach Design Julien bobroff, Frédéric bouquet Physique auteur author Laboratoire de Physique des Solides, Université

Plus en détail

marie-noëlle hébert designer graphique montréal-toronto 514.772.2228 mnhebert@outlook.com marie-noëlle hébert graphic designer montreal-toronto

marie-noëlle hébert designer graphique montréal-toronto 514.772.2228 mnhebert@outlook.com marie-noëlle hébert graphic designer montreal-toronto marie-noëlle hébert graphic designer montreal-toronto 514.772.2228 mnhebert@outlook.com marie-noëlle hébert designer graphique montréal-toronto portfolio automne 2014 514.772.2228 mnhebert@outlook.com

Plus en détail

Outils technologiques hybrides et compétences transdisciplinaires des langagiers

Outils technologiques hybrides et compétences transdisciplinaires des langagiers Outils technologiques hybrides et compétences transdisciplinaires des langagiers 1 er Forum international sur la traduction spécialisée (FITE-2014) Mexico Iulia Mihalache Université du Québec en Outaouais

Plus en détail

FACULTÉ DES SCIENCES SOCIALES FACULTY OF ARTS SOCIAL SCIENCES

FACULTÉ DES SCIENCES SOCIALES FACULTY OF ARTS SOCIAL SCIENCES FACULTÉ DES SCIENCES SOCIALES FACULTY OF ARTS SOCIAL SCIENCES Please see below for English RESTRICTION DE COURS POUR L ANNÉE ACADÉMIQUE 2014-2015 ÉCOLE SUPÉRIEURE D AFFAIRES PUBLIQUES ET INTERNATIONALES

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail