Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération"

Transcription

1 Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération Patrick CIARLET Enseignant-Chercheur UMA Françoise LAMOUR Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 1 Références Load balancing for unstructured mesh applications. Y. F. Hu et R. J. Blake. Progress in Computer Research, 2001, Vol. 2, pages Communication balancing in parallel sparse matrix-vector multiplication. R. H. Bisseling et W. Meesen. ETNA, 2005, Vol. 21, pages Partitioning for complex objectives. A. Pinar et B. Hendrickson. Actes de la Conférence IRREGULAR'01, Calcul scientifique parallèle. F. Magoulès, F.-X. Roux, 2013, Dunod. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 2

2 Plan du cours Contexte Motivation Principe Regroupement des tâches Équilibrage des tâches Regroupement des communications Effet surface / volume Duplication des calculs Check-list Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 3 Contexte Les calculs et les données sont découpés en un certain nombre de tâches. Les communications nécessaires pour échanger les données entre les tâches sont identifiées. Les paramètres de la machine cible ne sont pas encore pris en compte. Hypothèse implicite : un processeur par nœud. Analyse de performance en fonction du nombre de processeurs P : Accélération [Speed-up, Strong scaling] : évolution du rapport T 1 / T P, à taille globale fixée (cf. Cours «Communications»). Efficacité [Weak scaling] : évolution de T P, à taille fixée par processeur. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 4

3 Motivation On souhaite prendre en compte l environnement d exécution du programme parallèle en intégrant les caractéristiques de cet environnement dans l algorithme. Ceci peut remettre en cause le partitionnement initial. Il peut s agir d une étape qui précède l exécution de l algorithme ou d une étape dynamique, c est-à-dire en cours d exécution du programme. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 5 Principe Deux actions peuvent être menées : la remise en cause du partitionnement par regroupement des tâches entre elles ou par équilibrage de leur taille. Buts : réduire le nombre d opérations de communication ainsi que le volume total de communications ; équilibrer les temps de calculs entre processeurs. la remise en cause du schéma de communication par regroupement des communications ou bien par réplication des calculs ou des données. Buts : envoyer moins de données ; envoyer moins de messages pour la même quantité de données. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 6

4 Regroupement des tâches (1/5) Il s agit de regrouper plusieurs tâches entre elles de sorte que : le nombre total de tâches résultantes est inférieur au nombre initial de tâches, les tailles des nouvelles tâches sont très proches entre elles et supérieures à la taille initiale des tâches. On dit que l on augmente la granularité de la partition. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 7 Regroupement des tâches (2/5) (Pré-)partitionnement Regroupement 384 tâches 24 tâches tâches 5 tâches Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 8

5 Regroupement des tâches (3/5) Rappels : Le temps d exécution se définit habituellement comme : T = max j [ (T cal ) j + (T attente ) j ] +! j (T comm ) j. Le temps de communication dans une architecture idéalisée dépend de la taille du message mais aussi d un coût fixe dû à l initialisation de la communication : T comm = S(T init + T mot L) On suppose ici que les communications sont toutes séquentielles (il n y a donc pas de «gestion des communications», cf. Cours «Communications») : Comment faire décroître! j (T comm ) j, sachant que le but final est que T décroisse? Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 9 Regroupement des tâches (4/5) Pour un calcul 2D type schéma à 5 points : Cas particulier : P = N calculs en // 4 communications par processeur T = T cal + 4 (P- "P) [ T init + T mot ] N = 12 X 12 ; P = N Cas général : P calculs en // 4 communications par processeur T = T cal N / P + 4( P- "P) [ T init + T mot (N/P) 1/2 ] N = 12 X 12 ; P = 9 Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 10

6 Regroupement des tâches (5/5) P = 144 T cal + 4 (P-!P) [ T init + T mot ] P = 9 T cal N / P + 4(P-!P) [ T init + T mot (N/P) 1/2 ] T cal = 1 T init = 10 T mot = 0, * 132 * [ ,1] = 5333,8 1*16 + 4*6 * [ ,1 * 4 ] = 265,6 T cal = 100 T init = 1 T mot = 0, * 132 * [ 1 + 0,1] = 680,8 100 * *6 * [ 1 + 0,1 * 4 ]=1633,6 N = 144 Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 11 Équilibrage des tâches (1/2) Propagation d une onde avec raffinement/dé-raffinement de mailles adaptatif : 16 mailles 16 mailles 16 mailles Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 12

7 Équilibrage des tâches (2/2) 2 tâches sur 2 processeurs [dynamic load balancing] : Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 13 Regroupement des communications (1/3) Les performances d un algorithme parallèle dépendent des communications mises en œuvre. Sur la plupart des machines parallèles il faut que les calculs s arrêtent pour pouvoir envoyer ou recevoir des messages. Pour améliorer les performances il est intéressant de diminuer le temps passé à communiquer en : envoyant moins de données, envoyant moins de messages pour la même quantité de données. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 14

8 Regroupement des communications (2/3) grille 2D Schéma à 9 points d o o o d n n s s n s d e e e d 4 x 4 sous-domaine étendu, avec mailles fantôme [ghost layer] Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 15 Regroupement des communications (3/3) Les mailles fantôme permettent de conserver des communications parallèles : Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 16

9 Duplication des calculs (1/3) Une autre solution pour diminuer le temps d exécution total d un programme parallèle consiste à dupliquer les calculs en vue de supprimer des communications, qu elles soient séquentielles ou parallèles. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 17 Duplication des calculs (2/3) Rappel : Produit scalaire S =! 1! i! 32 x i y i en 2 (log 2 p) communications parallèles : S 1,32 1 S 1,32 1 S 1 1,16 S 17,32 5 S 1 1,32 S 1,32 5 S 1 1,8 S 3 9,16 S 17,24 5 S 25,32 7 S 1 1,32 S 3 1,32 S 1,32 5 S 1, S 1,4 S 5,8 S 9,12 S 13,16 S 17,20 S 21,24 S 25,28 S 29,32 S 1,32 S 1,32 S 1, 32 S 1,32 S 1,32 S 1,32 S 1,32 S 1,32 Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 18

10 Duplication des calculs (3/3) En log 2 p communications parallèles : le schéma «papillon» S 1,32 S 1,32 S 1,32 S 1,32 S 1,32 S 1,32 S 1,32 S 1,32 S 1,16 S 1,16 S 1,16 S 1,16 S 17,32 S 17,32 S 17,32 S 17,32 S 1,8 S 1,8 S 9,16 S 9,16 S 17,24 S 17,24 S 25,32 S 25,32 S 1,4 S 5,8 S 9,12 S 13,16 S 17,20 S 21,24 S 25,28 S 29,32 Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 19 Effet surface / volume (1/4) Pour un calcul 3D, les besoins en communication d une tâche sont proportionnels à la surface du sous-domaine sur lequel elle opère, tandis que les besoins en calcul sont proportionnels au volume du sous-domaine. Pour finir, on étudie l impact du degré de la partition en sous-domaines (1D, 2D, 3D). NB. On peut bien sûr faire de même pour un calcul nd, n!2. Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 20

11 Effet surface / volume (2/4) Par exemple, pour notre calcul 2D, la quantité de communications effectuées par unité de calcul décroît lorsque la taille de la tâche augmente. grille 8 x 8 64 tâches 4 x (64-8) x 1 = 224 valeurs à transférer 224 / 64 = 3,5 valeurs par tâche Comm./Calcul =3,5 / 1 = 3,5 grille 8 x 8 4 tâches 4 x (4-2) x 4 = 32 valeurs à transférer 32 / 4 = 8 valeurs par tâche Comm./Calcul = 8 / 16 = 0,5 Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 21 Effet surface / volume (3/4) Une autre conséquence de l effet «surface / volume» est que les partitions de degré le plus élevé (par exemple partition 2D par rapport à partition 1D) sont les plus efficaces car elles réduisent la surface de communication par rapport au volume de calcul. N N N 1D p plaques 2 D p 2 barres 3D p 3 cubes p = N/d communication 2 N 2 4 N x d 6 d 2 calcul N 2 x d N x d 2 d 3 communication / calcul 2 / d 4 / d 6 / d Il est donc préférable d agglomérer les tâches suivant toutes les dimensions!? Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 22

12 Effet surface / volume (4/4) En effet, pour une taille de tâche T = N # avec # $ [0, 3], le rapport communication/calcul évolue comme ci-dessous (voir les exposants) : 1D 2D 3D Valeur de d T/N 2 (T/N) 1/2 T 1/3 Communication / Calcul 2 /( T/N 2 ) = 2 N 2-! 4 / (T/N) 1/2 = 4 N 1/2 -! /2 6 / T 1/3 = 6 N -! /3 2,5 2 1,5 1 0,5 0-0,5-1 -1, ß Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 23 1D 2D 3D Check-list Est-ce que l agglomération, en augmentant la «localité des données», réduit les coûts de communication? Si l agglomération conduit à dupliquer les données, avez-vous vérifié que cela ne vous contraint pas trop en terme de taille de problème à traiter? Plus prosaïquement, si vous parallélisez un programme existant, avezvous évalué le coût des modifications à apporter au programme séquentiel? Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti 24

Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération

Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération Aspects théoriques et algorithmiques du calcul réparti L agglomération Patrick CIARLET Enseignant-Chercheur UMA patrick.ciarlet@ensta-paristech.fr Françoise LAMOUR franc.lamour@gmail.com Aspects théoriques

Plus en détail

La nouvelle planification de l échantillonnage

La nouvelle planification de l échantillonnage La nouvelle planification de l échantillonnage Pierre-Arnaud Pendoli Division Sondages Plan de la présentation Rappel sur le Recensement de la population (RP) en continu Description de la base de sondage

Plus en détail

Initiation au HPC - Généralités

Initiation au HPC - Généralités Initiation au HPC - Généralités Éric Ramat et Julien Dehos Université du Littoral Côte d Opale M2 Informatique 2 septembre 2015 Éric Ramat et Julien Dehos Initiation au HPC - Généralités 1/49 Plan du cours

Plus en détail

Happy birthday ZSet High performance computing dans ZSet

Happy birthday ZSet High performance computing dans ZSet Happy birthday ZSet High performance computing dans ZSet F. Feyel & P. Gosselet Architectures SMP NUMA memory memory memory Distribué memory memory 2 memory memory Hybride memory memory memory memory memory

Plus en détail

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Hamamache Kheddouci Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS UMR 5205 CNRS/INSA de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1/Université

Plus en détail

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Hamamache Kheddouci http://liris.cnrs.fr/hamamache.kheddouci Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS UMR 5205 CNRS/INSA de

Plus en détail

Rencontre sur la thématique du Calcul Haute Performance - 13 juin 2012. Better Match, Faster Innovation

Rencontre sur la thématique du Calcul Haute Performance - 13 juin 2012. Better Match, Faster Innovation Better Match, Faster Innovation Rencontre sur la thématique du Calcul Haute Performance - 13 juin 2012 Meeting on the theme of High Performance Computing TABLE DES MATIÈRES Qu est ce qu un imatch? STI

Plus en détail

Formalisation et automatisation de YAO, générateur de code pour l assimilation variationnelle de données

Formalisation et automatisation de YAO, générateur de code pour l assimilation variationnelle de données Formalisation et automatisation de YAO, générateur de code pour l assimilation variationnelle de données Luigi NARDI sous la direction de Fouad BADRAN et Sylvie THIRIA LOCEAN : Laboratoire d Océanographie

Plus en détail

Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing

Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing Introduction Plan Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing July 2007 Introduction Plan Introduction Intérêts de la PS3 : rapide et puissante bon marché L utiliser pour faire

Plus en détail

Optimisation de requêtes. I3009 Licence d informatique 2015/2016. Traitement des requêtes

Optimisation de requêtes. I3009 Licence d informatique 2015/2016. Traitement des requêtes Optimisation de requêtes I3009 Licence d informatique 2015/2016 Cours 5 - Optimisation de requêtes Stéphane.Gançarski Stephane.Gancarski@lip6.fr Traitement et exécution de requêtes Implémentation des opérateurs

Plus en détail

DHCP Failover for Windows Server 2012 By COCHET Anthony www.anthony-cochet.fr

DHCP Failover for Windows Server 2012 By COCHET Anthony www.anthony-cochet.fr INTRODUCTION DHCP Failover for Windows Server 2012 L objectif du DHCP Failover est d assurer une disponibilité continue du serveur pour l attribution d adresse IP. Ce type de configuration peut-être intéressant

Plus en détail

Tutoriel : Utiliser Time Machine pour sauvegarder ses données

Tutoriel : Utiliser Time Machine pour sauvegarder ses données Tutoriel : Utiliser Time Machine pour sauvegarder ses données Le Mac est un outil formidable qui fait parfois oublier qu il faut sauvegarder ses données régulièrement. le Mac comme tous les ordinateurs,

Plus en détail

Métriques de performance pour les algorithmes et programmes parallèles

Métriques de performance pour les algorithmes et programmes parallèles Métriques de performance pour les algorithmes et programmes parallèles 11 18 nov. 2002 Cette section est basée tout d abord sur la référence suivante (manuel suggéré mais non obligatoire) : R. Miller and

Plus en détail

Dagda, un intergiciel pour la distribution dynamique de simulation de système complexe.

Dagda, un intergiciel pour la distribution dynamique de simulation de système complexe. MajecSTIC 2009 Avignon, France, du 16 au 18 novembre 2009 Dagda, un intergiciel pour la distribution dynamique de simulation de système complexe. Guilhelm Savin 1 1 : Université du Havre, LITIS, rue Philippe

Plus en détail

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4 Rapport Load Balancing et migration Printemps 2001 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 SYNTHESE CONCERNANT LE LOAD BALANCING ET LA MIGRATION... 4 POURQUOI FAIRE DU LOAD BALANCING?...

Plus en détail

C-JDBC. Emmanuel Cecchet INRIA, Projet Sardes. http://sardes.inrialpes.fr

C-JDBC. Emmanuel Cecchet INRIA, Projet Sardes. http://sardes.inrialpes.fr Emmanuel Cecchet INRIA, Projet Sardes http://sardes.inrialpes.fr Plan Motivations Idées principales Concepts Caching Perspectives /ObjectWeb 15 octobre 2002 Emmanuel.Cecchet@inrialpes.fr 2 - Motivations

Plus en détail

Optimisation multi-critère pour l allocation de ressources sur Clouds distribués avec prise en compte de l énergie

Optimisation multi-critère pour l allocation de ressources sur Clouds distribués avec prise en compte de l énergie Optimisation multi-critère pour l allocation de ressources sur Clouds distribués avec prise en compte de l énergie 1 Présenté par: Yacine KESSACI Encadrement : N. MELAB E-G. TALBI 31/05/2011 Plan 2 Motivation

Plus en détail

Métriques de performance pour les algorithmes et programmes parallèles

Métriques de performance pour les algorithmes et programmes parallèles Métriques de performance pour les algorithmes et programmes parallèles 1 Introduction : le temps d exécution suffit-il? Lorsqu on désire analyser des algorithmes, on le fait de façon relativement abstraite,

Plus en détail

Présentation CaSciModOT Performances et Architectures

Présentation CaSciModOT Performances et Architectures Présentation CaSciModOT Performances et Architectures Code parallèle : Un peu de théorie Architectures variables : C(n,p)? Quel code? Quelle architecture? Structure d un code : partie parallèle / séquentielle

Plus en détail

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A 1. Effectuez les calculs suivants sur des nombres binaires en complément à avec une représentation de 8 bits. Est-ce qu il y a débordement en complément

Plus en détail

Gérer la répartition des charges avec le load balancer en GLSB

Gérer la répartition des charges avec le load balancer en GLSB FICHE TECHNIQUE Cloud Load Balancer Gérer la répartition des charges avec le load balancer en GLSB CDNetworks propose une solution cloud d équilibrage des charges qui apporte aux entreprises une flexibilité

Plus en détail

Recherche d information textuelle

Recherche d information textuelle Recherche d information textuelle Pré-traitements & indexation B. Piwowarski CNRS / LIP6 Université Paris 6 benjamin@bpiwowar.net http://www.bpiwowar.net Master IP - 2014-15 Cours et travaux pratiques

Plus en détail

Discrétisation et génération de hiérarchies de concepts

Discrétisation et génération de hiérarchies de concepts Prétraitement des données 1 Pourquoi prétraiter les données? Nettoyage des données Intégration et transformation Réduction des données Discrétisation et génération de hiérarchies de g concepts Pourquoi

Plus en détail

Introduction aux algorithmes répartis

Introduction aux algorithmes répartis Objectifs et plan Introduction aux algorithmes répartis Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA et IMAG-LSR http://sardes.inrialpes.fr/people/krakowia! Introduction aux algorithmes

Plus en détail

Datawarehouse and OLAP

Datawarehouse and OLAP Datawarehouse and OLAP Datawarehousing Syllabus, materials, notes, etc. See http://www.info.univ-tours.fr/ marcel/dw.html today architecture ETL refreshing warehousing projects architecture architecture

Plus en détail

PLAN. Les systèmes d'information analytiques. Exemples de décisions

PLAN. Les systèmes d'information analytiques. Exemples de décisions Les systèmes d'information analytiques Dr A.R. Baba-ali Maitre de conferences USTHB PLAN Le cycle de decision Les composants analytiques ETL (Extract, Transform and Load) Entrepot de (Data warehouse) Traitement

Plus en détail

Introduction à la Visualisation Scientifique

Introduction à la Visualisation Scientifique à la Visualisation Scientifique CEA, DAM, DIF stephane.marchesin@gmail.com 5 décembre 2008 à la Visualisation Scientifique p. 1 / 22 1 2 à 3 4 à 5 à la Visualisation Scientifique p. 2 / 22 à Ces dernières

Plus en détail

BD parallèles et réparties

BD parallèles et réparties LOG660 - Bases de données de haute performance BD parallèles et réparties Département de génie logiciel et des TI BD parallèles vs réparties BD réparties Les données se trouvent sur plusieurs sites (noeuds)

Plus en détail

PCP TP01 Été 2015. Table des matières

PCP TP01 Été 2015. Table des matières PCP TP0 Été 205 Table des matières PCP Travail pratique 0... 2 Illustration exemple canonique... 2 Le travail demandé... 3 Objectif général et objectifs spécifiques... 5 Consignes générales... 6 Quoi remettre...

Plus en détail

Le passage à l échelle de serveur J2EE : le cas des EJB

Le passage à l échelle de serveur J2EE : le cas des EJB Le passage à l échelle de serveur J2EE : le cas des EJB Sylvain Sicard, Noël De Palma, Daniel Hagimont CFSE 4 5-8 Avril 2005 LSR 1 Plan de la présentation 1. Architecture de serveur J2EE en grappe 2. Problématique

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Estimation: intervalle de fluctuation et de confiance. Mars 2012. IREM: groupe Proba-Stat. Fluctuation. Confiance. dans les programmes comparaison

Estimation: intervalle de fluctuation et de confiance. Mars 2012. IREM: groupe Proba-Stat. Fluctuation. Confiance. dans les programmes comparaison Estimation: intervalle de fluctuation et de confiance Mars 2012 IREM: groupe Proba-Stat Estimation Term.1 Intervalle de fluctuation connu : probabilité p, taille de l échantillon n but : estimer une fréquence

Plus en détail

Info0804. Cours 6. Optimisation combinatoire : Applications et compléments

Info0804. Cours 6. Optimisation combinatoire : Applications et compléments Recherche Opérationnelle Optimisation combinatoire : Applications et compléments Pierre Delisle Université de Reims Champagne-Ardenne Département de Mathématiques et Informatique 17 février 2014 Plan de

Plus en détail

Proposition d activité utilisant l application. Tripatouille. (http://www.malgouyres.fr/tripatouille/)

Proposition d activité utilisant l application. Tripatouille. (http://www.malgouyres.fr/tripatouille/) IREM Clermont-Ferrand Algorithmique au lycée Malika More malika.more@u-clermont1.fr 28 janvier 2011 Proposition d activité utilisant l application Tripatouille (http://www.malgouyres.fr/tripatouille/)

Plus en détail

Calcul scientifique haute performance sur GPUs.

Calcul scientifique haute performance sur GPUs. Calcul scientifique haute performance sur GPUs. David Michéa(1), Dimitri Komatitsch(2,3), Gordon Erlebacher(4) and Dominik Göddeke(5) Portage de SPECFEM3D (SEM) sous CUDA + MPI Portage CUDA du code différences

Plus en détail

Equilibrage de charge pour les grilles de calcul : classe des tâches dépendantes et indépendantes.

Equilibrage de charge pour les grilles de calcul : classe des tâches dépendantes et indépendantes. Equilibrage de charge pour les grilles de calcul : classe des tâches dépendantes et indépendantes. Meriem Meddeber 1 et Belabbas Yagoubi 2 1 Université de Mascara, Faculté des sciences, Département des

Plus en détail

1 de 46. Algorithmique. Trouver et Trier. Florent Hivert. Mél : Florent.Hivert@lri.fr Page personnelle : http://www.lri.fr/ hivert

1 de 46. Algorithmique. Trouver et Trier. Florent Hivert. Mél : Florent.Hivert@lri.fr Page personnelle : http://www.lri.fr/ hivert 1 de 46 Algorithmique Trouver et Trier Florent Hivert Mél : Florent.Hivert@lri.fr Page personnelle : http://www.lri.fr/ hivert 2 de 46 Algorithmes et structures de données La plupart des bons algorithmes

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

Implémentation d une racine DFS de domaine

Implémentation d une racine DFS de domaine Implémentation d une racine DFS de domaine Rédacteur : Eric Drezet Administrateur réseau CNRS-CRHEA 03/2004 But du papier : Créer un point de mise à disposition des données utilisateurs redondant entre

Plus en détail

Conception d un Simulateur de Grilles Orienté Gestion d'équilibrage

Conception d un Simulateur de Grilles Orienté Gestion d'équilibrage Conception d un Simulateur de Grilles Orienté Gestion d'équilibrage Fatima Kalfadj 1, Yagoubi Belabbas 2 et Meriem Meddeber 2 1 Université de Mascara, Faculté des Sciences, Département d Informatique,

Plus en détail

Windows XP niveau 2. D. Hourquin, Médiapôle St Ouen l'aumône

Windows XP niveau 2. D. Hourquin, Médiapôle St Ouen l'aumône Windows XP niveau 2 Les nouveautés de XP par rapport à 98 Installation, configuration et paramétrage : les fichiers système, la mise à jour, la gestion des périphériques classiques. Maintenance du disque

Plus en détail

Terminale STMG Lycée Jean Vilar 2013/2014. Terminale STMG. O. Lader

Terminale STMG Lycée Jean Vilar 2013/2014. Terminale STMG. O. Lader Terminale STMG O. Lader Table des matières 1 Information chiffrée (4s) 4 1.1 Taux d évolution....................................... 6 1.2 indices............................................. 6 1.3 Racine

Plus en détail

Etude d Algorithmes Parallèles de Data Mining

Etude d Algorithmes Parallèles de Data Mining REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA TECHNOLOGIE ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE TUNIS ELMANAR FACULTE DES SCIENCES DE TUNIS DEPARTEMENT DES SCIENCES DE L INFORMATIQUE

Plus en détail

Windows Internet Name Service (WINS)

Windows Internet Name Service (WINS) Windows Internet Name Service (WINS) WINDOWS INTERNET NAME SERVICE (WINS)...2 1.) Introduction au Service de nom Internet Windows (WINS)...2 1.1) Les Noms NetBIOS...2 1.2) Le processus de résolution WINS...2

Plus en détail

Calcul scientifique et serveurs de calcul

Calcul scientifique et serveurs de calcul Calcul scientifique et serveurs de calcul Serveurs de calcul : contexte, enjeux et administration Violaine Louvet, 13 septembre 2007 Calcul scientifique et serveurs de calcul Journée proposée par : Le

Plus en détail

INSTALLATION ET CONFIGURATION DE HYPER V3

INSTALLATION ET CONFIGURATION DE HYPER V3 INSTALLATION ET CONFIGURATION DE HYPER V3 I. Installation de HyperV3 sous Windows serveur 2012 HyperV3 est le successeur de HyperV2 apparu sous les versions de Windows serveur 2008 R2, c est puissant Hyper

Plus en détail

MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Ecole nationale Supérieure d'informatique ESI (ex-ini), Oued-Smar, Alger

MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Ecole nationale Supérieure d'informatique ESI (ex-ini), Oued-Smar, Alger MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Ecole nationale Supérieure d'informatique ESI (ex-ini), Oued-Smar, Alger MEMOIRE Pour l obtention du diplôme de : MAGISTERE EN INFORMATIQUE

Plus en détail

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013 3 Dames 3. Objectif Il s agit d écrire un programme jouant aux Dames selon les règles. Le programme doit être le meilleur possible. Vous utiliserez pour cela l algorithme α β de recherche du meilleur coup

Plus en détail

Leçon 01 Exercices d'entraînement

Leçon 01 Exercices d'entraînement Leçon 01 Exercices d'entraînement Exercice 1 Etudier la convergence des suites ci-dessous définies par leur terme général: 1)u n = 2n3-5n + 1 n 2 + 3 2)u n = 2n2-7n - 5 -n 5-1 4)u n = lnn2 n+1 5)u n =

Plus en détail

Table des matières PRESENTATION DU LANGAGE DS2 ET DE SES APPLICATIONS. Introduction

Table des matières PRESENTATION DU LANGAGE DS2 ET DE SES APPLICATIONS. Introduction PRESENTATION DU LANGAGE DS2 ET DE SES APPLICATIONS Depuis SAS 9.2 TS2M3, SAS propose un nouveau langage de programmation permettant de créer et gérer des tables SAS : le DS2 («Data Step 2»). Ces nouveautés

Plus en détail

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Lucas Nussbaum Soutenance de thèse 4 décembre 2008 Lucas Nussbaum Expérimentation sur les systèmes distribués 1 / 49 Contexte

Plus en détail

PARAGON Disk Wiper. Guide de l utilisateur. Paragon Technology GmbH, System Programmierung. Copyright Paragon Technology GmbH

PARAGON Disk Wiper. Guide de l utilisateur. Paragon Technology GmbH, System Programmierung. Copyright Paragon Technology GmbH PARAGON Disk Wiper Guide de l utilisateur Paragon Technology GmbH, System Programmierung Copyright Paragon Technology GmbH Publié par : Paragon Technology GmbH System Programming Pearl-Str. 1 D-79426 Buggingen

Plus en détail

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY T.P. FLUENT Cours Mécanique des Fluides 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY 2 Table des matières 1 Choc stationnaire dans un tube à choc 7 1.1 Introduction....................................... 7 1.2 Description.......................................

Plus en détail

1. Accéder à NVRAIDMAN

1. Accéder à NVRAIDMAN 1. Accéder à NVRAIDMAN Le pilote RAID est intégré au pilote TOUT en un de nvidia fourni avec le CD Support de ASRock. Une fois l installation du pilote terminée, vous pouvez créer, supprimer ou reconstruire

Plus en détail

Qualité du logiciel: Méthodes de test

Qualité du logiciel: Méthodes de test Qualité du logiciel: Méthodes de test Matthieu Amiguet 2004 2005 Analyse statique de code Analyse statique de code Étudier le programme source sans exécution Généralement réalisée avant les tests d exécution

Plus en détail

Équilibrage Dynamique de Charge pour des Calculs Parallèles sur Cluster Linux - Une Évaluation de l Environnement AMPI.

Équilibrage Dynamique de Charge pour des Calculs Parallèles sur Cluster Linux - Une Évaluation de l Environnement AMPI. Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix, Namur Institut d Informatique Année académique 2003-2004 Équilibrage Dynamique de Charge pour des Calculs Parallèles sur Cluster Linux - Une Évaluation de

Plus en détail

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc CONNECTIVITÉ Microsoft Dynamics AX Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX Livre blanc Ce document décrit les possibilités offertes par Microsoft Dynamics AX en terme de connectivité et de montée

Plus en détail

Calculs approchés d un point fixe

Calculs approchés d un point fixe M11 ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2013 - Partie D TITRE : Calculs approchés d un point fixe Temps de préparation :.. 2 h 15 minutes Temps de présentation devant les examinateurs :.10 minutes Dialogue avec les

Plus en détail

Installation d'un nouvel ordinateur

Installation d'un nouvel ordinateur Lycée Professionnel Régional de Sorgues 263, chemin de Lucette 84 700 SORGUES Installation d'un nouvel ordinateur Classe - groupe Nom - Prénom Note Observations 1 Objectif Installation d'un nouvel ordinateur

Plus en détail

Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04

Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04 Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04 Cloud et scalabilité Auteurs : Raphaël Fournier-S niehotta, Philippe Rigaux, Nicolas Travers prénom.nom@cnam.fr Département d informatique Conservatoire

Plus en détail

Optimisation des performances du programme mpiblast pour la parallélisation sur grille de calcul

Optimisation des performances du programme mpiblast pour la parallélisation sur grille de calcul Optimisation des performances du programme mpiblast pour la parallélisation sur grille de calcul Mohieddine MISSAOUI * Rapport de Recherche LIMOS/RR-06-10 20 novembre 2006 * Contact : missaoui@isima.fr

Plus en détail

INEX. Informatique en Nuage : Expérimentations et Vérification. Livrable n M1 PARALLÉLISME ET ÉVALUATION

INEX. Informatique en Nuage : Expérimentations et Vérification. Livrable n M1 PARALLÉLISME ET ÉVALUATION INEX Informatique en Nuage : Expérimentations et Vérification Livrable n M1 PARALLÉLISME ET ÉVALUATION DE PERFORMANCES DES JOINTURES ET SEMI-JOINTURES SUR DES ARCHITECTURES CLOUD Abdeljallil Abajjane Septembre

Plus en détail

Traitement des données avec Microsoft EXCEL 2010

Traitement des données avec Microsoft EXCEL 2010 Traitement des données avec Microsoft EXCEL 2010 Vincent Jalby Septembre 2012 1 Saisie des données Les données collectées sont saisies dans une feuille Excel. Chaque ligne correspond à une observation

Plus en détail

L utilisation d un réseau de neurones pour optimiser la gestion d un firewall

L utilisation d un réseau de neurones pour optimiser la gestion d un firewall L utilisation d un réseau de neurones pour optimiser la gestion d un firewall Réza Assadi et Karim Khattar École Polytechnique de Montréal Le 1 mai 2002 Résumé Les réseaux de neurones sont utilisés dans

Plus en détail

La replication dans PostgreSQL

La replication dans PostgreSQL 10 mars 2011 Sommaire 1 Introduction 2 Les différents modes de réplication 3 La réplication par journaux Mise en place de la réplication en hot standby Limitations et critiques du hot standby Avenir du

Plus en détail

SQL Server 2012 et SQL Server 2014

SQL Server 2012 et SQL Server 2014 SQL Server 2012 et SQL Server 2014 Principales fonctions SQL Server 2012 est le système de gestion de base de données de Microsoft. Il intègre un moteur relationnel, un outil d extraction et de transformation

Plus en détail

Cours de Data Mining PageRank et HITS

Cours de Data Mining PageRank et HITS Cours de Data Mining PageRank et HITS Andreea Dragut Univ. Aix-Marseille, IUT d Aix-en-Provence Andreea Dragut Cours de Data Mining PageRank et HITS 1 / 48 Plan du cours Présentation Andreea Dragut Cours

Plus en détail

ParMat : Parallélisation pour la simulation des Matériaux.

ParMat : Parallélisation pour la simulation des Matériaux. : Parallélisation pour la simulation des Matériaux. G. Bencteux (EDF) 3 septembre 2008 Outline 1 2 Un algorithme d ordre N pour les calculs ab initio (DFT/HF) 3 Simulation du dommage d irradiation par

Plus en détail

INF601 : Algorithme et Structure de données

INF601 : Algorithme et Structure de données Cours 2 : TDA Liste B. Jacob IC2/LIUM 15 février 2010 Plan 1 Définition du TDA Liste 2 Réalisation du TDA Liste 3 Type de stockage des éléments 4 Recherche d un élément Dans une liste non triée Dans une

Plus en détail

Dynamic Computing Services solution de backup. White Paper Stefan Ruckstuhl

Dynamic Computing Services solution de backup. White Paper Stefan Ruckstuhl Dynamic Computing Services solution de backup White Paper Stefan Ruckstuhl Résumé pour les décideurs Contenu de ce White Paper Description de solutions de backup faciles à réaliser pour des serveurs virtuels

Plus en détail

Cours de Master Recherche

Cours de Master Recherche Cours de Master Recherche Spécialité CODE : Résolution de problèmes combinatoires Christine Solnon LIRIS, UMR 5205 CNRS / Université Lyon 1 2007 Rappel du plan du cours 16 heures de cours 1 - Introduction

Plus en détail

Figure 3.1- Lancement du Gambit

Figure 3.1- Lancement du Gambit 3.1. Introduction Le logiciel Gambit est un mailleur 2D/3D; pré-processeur qui permet de mailler des domaines de géométrie d un problème de CFD (Computational Fluid Dynamics).Il génère des fichiers*.msh

Plus en détail

Livre banc. Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride

Livre banc. Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride Le réseau étendu (WAN, wide area network) a connu bien peu d innovations pendant une grande partie de la dernière décennie. Alors que le reste

Plus en détail

Ebauche Rapport finale

Ebauche Rapport finale Ebauche Rapport finale Sommaire : 1 - Introduction au C.D.N. 2 - Définition de la problématique 3 - Etat de l'art : Présentatio de 3 Topologies streaming p2p 1) INTRODUCTION au C.D.N. La croissance rapide

Plus en détail

Rapport du Jury du Concours 2010 Épreuve Pratique d Algorithmique et de Programmation (EPAP)

Rapport du Jury du Concours 2010 Épreuve Pratique d Algorithmique et de Programmation (EPAP) Rapport du Jury du Concours 2010 Épreuve Pratique d Algorithmique et de Programmation (EPAP) Loris Marchal, Guillaume Melquion, Frédéric Tronel 21 juin 2011 Remarques générales à propos de l épreuve Organisation

Plus en détail

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Cours d introduction à l informatique Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Qu est-ce qu un Une recette de cuisine algorithme? Protocole expérimental

Plus en détail

Mes documents Sauvegardés

Mes documents Sauvegardés Mes documents Sauvegardés Guide d installation et Manuel d utilisation du logiciel Edition 13.12 Photos et illustrations : Copyright 2013 NordNet S.A. Tous droits réservés. Toutes les marques commerciales

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES Objet de la séance 5: les séances précédentes

Plus en détail

A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage

A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage Nicolas Kielbasiewicz 23 septembre 2013 1 Introduction à Gmsh Sous Windows et Mac OS, Gmsh est une application native. Sous Linux, il se lance en ligne de commande,

Plus en détail

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I. PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.. Donner les erreurs en position, en vitesse et en accélération d un système de transfert F BO = N(p) D(p) (transfert en boucle ouverte) bouclé par retour

Plus en détail

Le modèle de Black et Scholes

Le modèle de Black et Scholes Le modèle de Black et Scholes Alexandre Popier février 21 1 Introduction : exemple très simple de modèle financier On considère un marché avec une seule action cotée, sur une période donnée T. Dans un

Plus en détail

Évaluation des routages pour les réseaux haute-performance. 26 Novembre 2013 Matthieu Pérotin

Évaluation des routages pour les réseaux haute-performance. 26 Novembre 2013 Matthieu Pérotin Évaluation des routages pour les réseaux haute-performance 26 Novembre 2013 Matthieu Pérotin Plan Introduction Fabriques haute-performance Routage Évaluation hors-ligne Évaluation en-ligne Perspectives

Plus en détail

Définition et diffusion de signatures sémantiques dans les systèmes pair-à-pair

Définition et diffusion de signatures sémantiques dans les systèmes pair-à-pair Définition et diffusion de signatures sémantiques dans les systèmes pair-à-pair Raja Chiky, Bruno Defude, Georges Hébrail GET-ENST Paris Laboratoire LTCI - UMR 5141 CNRS Département Informatique et Réseaux

Plus en détail

Franck Fontanili Centre de Génie Industriel EMAC/IFIE_GIPSI_M2

Franck Fontanili Centre de Génie Industriel EMAC/IFIE_GIPSI_M2 Implantation d atelier 1 ère partie Franck Fontanili Centre de Génie Industriel EMAC/IFIE_GIPSI_M2 Plan de la présentation Processus général d implantation Estimation des surfaces nécessaires Pareto des

Plus en détail

Introduction à LDAP et à Active Directory... 15. Étude de cas... 37

Introduction à LDAP et à Active Directory... 15. Étude de cas... 37 Introduction à LDAP et à Active Directory... 15 Généralité sur l annuaire et LDAP... 16 Qu est-ce qu un annuaire?... 16 Un peu d histoire sur le protocole... 16 LDAP version 2 et version 3... 17 Le standard

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de symboles Recherche : opération fondamentale données : éléments avec clés Type abstrait d une table de symboles (symbol table) ou dictionnaire Objets : ensembles d

Plus en détail

Architecture des Systèmes d Information Architecture des Systèmes d Information

Architecture des Systèmes d Information Architecture des Systèmes d Information Plan... Tableaux et tris I3 - Algorithmique et programmation 1 Rappels Nicol Delestre 2 Tableaux à n dimensions 3 Initiation aux tris Tableaux - v2.0.1 1 / 27 Tableaux - v2.0.1 2 / 27 Rappels : tableau

Plus en détail

!" #$$%& Disque dur 2.5 pouces Firewire Apple MacOS FR V2.4 - Page 1/17

! #$$%& Disque dur 2.5 pouces Firewire Apple MacOS FR V2.4 - Page 1/17 !" #$$%& Disque dur 2.5 pouces Firewire Apple MacOS FR V2.4 - Page 1/17 &%%#' %#( ) I CONTENU DE L'EMBALLAGE...3 II INTRODUCTION...3 III CONFIGURATION REQUISE...3 IV INSTALLATION MATERIELLE - CONNEXIONS...3

Plus en détail

Localisation des fonctions

Localisation des fonctions MODALISA 7 Localisation des fonctions Vous trouverez dans ce document la position des principales fonctions ventilées selon l organisation de Modalisa en onglets. Sommaire A. Fonctions communes à tous

Plus en détail

Mémoire de Stage de Master

Mémoire de Stage de Master Académie de Montpellier U n i v e r s i t é M o n t p e l l i e r I I Sciences et Techniques du Languedoc Mémoire de Stage de Master Spécialité : Recherche en Informatique Mention : Informatique, Mathématiques,

Plus en détail

Bases de données réparties: Fragmentation et allocation

Bases de données réparties: Fragmentation et allocation Pourquoi une base de données distribuée? Bibliographie Patrick Valduriez, S. Ceri, Guiseppe Delagatti Bases de données réparties: Fragmentation et allocation 1 - Introduction inventés à la fin des années

Plus en détail

Manuel de System Monitor

Manuel de System Monitor Chris Schlaeger John Tapsell Chris Schlaeger Tobias Koenig Traduction française : Yves Dessertine Traduction française : Philippe Guilbert Traduction française : Robin Guitton Relecture de la documentation

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur SAP HANA. Sans avoir jamais osé le demander

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur SAP HANA. Sans avoir jamais osé le demander Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur SAP HANA Sans avoir jamais osé le demander Agenda Pourquoi SAP HANA? Qu est-ce que SAP HANA? SAP HANA pour l intelligence d affaires SAP HANA pour l analyse

Plus en détail

TDs Architecture des ordinateurs DUT Informatique - M4104c SUJETS. R. Raffin Aix-Marseille Université romain.raffin-at-univ-amu.fr

TDs Architecture des ordinateurs DUT Informatique - M4104c SUJETS. R. Raffin Aix-Marseille Université romain.raffin-at-univ-amu.fr TDs Architecture des ordinateurs DUT Informatique - M4104c SUJETS R. Raffin Aix-Marseille Université romain.raffin-at-univ-amu.fr 2015 Table des matières 1 TD1 : les bonnes résolutions 2 1.1 Premières

Plus en détail

TP2 ACTIVITE ITEC. Centre d intérêt : AUBE D UN MIRAGE 2000 COMPORTEMENT D UNE PIECE. Documents : Sujet Projet Dossier technique - Document réponse.

TP2 ACTIVITE ITEC. Centre d intérêt : AUBE D UN MIRAGE 2000 COMPORTEMENT D UNE PIECE. Documents : Sujet Projet Dossier technique - Document réponse. ACTIVITE ITEC TP2 Durée : 2H Centre d intérêt : COMPORTEMENT D UNE PIECE AUBE D UN MIRAGE 2000 BA133 COMPETENCES TERMINALES ATTENDUES NIVEAU D ACQUISITION 1 2 3 * * Rendre compte de son travail par écrit.

Plus en détail

Répartition de charge dynamique dans un système distribuée

Répartition de charge dynamique dans un système distribuée Rapport de TER Répartition de charge dynamique dans un système distribuée Tuteur : Stephane Mancini Benjamin Petit Grenoble INP - Ensimag Mai 2010 Table des matières 1 Introduction 4 1.1 Contexte pratique...................................

Plus en détail

Le Ro le Hyper V Troisie me Partie Haute disponibilite des machines virtuelles

Le Ro le Hyper V Troisie me Partie Haute disponibilite des machines virtuelles Le Ro le Hyper V Troisie me Partie Haute disponibilite des machines virtuelles Microsoft France Division DPE Table des matières Présentation... 2 Objectifs... 2 Pré requis... 2 Quelles sont les principales

Plus en détail

Complexité. Licence Informatique - Semestre 2 - Algorithmique et Programmation

Complexité. Licence Informatique - Semestre 2 - Algorithmique et Programmation Complexité Objectifs des calculs de complexité : - pouvoir prévoir le temps d'exécution d'un algorithme - pouvoir comparer deux algorithmes réalisant le même traitement Exemples : - si on lance le calcul

Plus en détail

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.)

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.) Convertisseur umérique/analogique (C..A.) et Convertisseur Analogique/umérique (C.A..) I- Introduction : En électronique, un signal électrique est le plus souvent porteur d une information. Il existe deux

Plus en détail