LA VALEUR DES CONSEILS : RAPPORT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA VALEUR DES CONSEILS : RAPPORT"

Transcription

1 LA VALEUR DES CONSEILS : RAPPORT NOVEMBRE 2011 Présentant les éléments-clés de la recherche 2011 d Ipsos Reid 11, rue King Ouest, 4e étage Toronto, Ontario M5H 4C7

2 Préface Le Canada dispose d un marché concurrentiel dans le secteur des services financiers assurant aux Canadiens un large choix d options d épargne et de placements pour répondre à leurs besoins et leurs objectifs personnels. Les Canadiens disposent d un grand choix de produits et de services financiers offerts par de multiples fournisseurs. Le coût des services financiers au Canada est parfois considéré être trop élevé. L Institut des fonds d investissement du Canada (IFIC) a mené et commandité des recherches et a produit plusieurs rapports : Rapport sur la valeur des conseils, 2010; Compréhension des ratios des frais de gestion, 2011; et Investissement actif et passif, L objectif de ces rapports est de faciliter une discussion fondée sur les faits et de permettre aux Canadiens de continuer à profiter d un marché de services financiers concurrentiel. Table des matières 1. Introduction 1 2. Richesse ou conseils : lequel vient en premier? 2 3. La raison pour laquelle un plan d investissement est payant 5 4. Investir sans un conseiller : les pièges 8 5. Quel est le rôle du gouvernement? Quantifier la valeur des conseils Conclusions 13 Notes 14 Pour de plus amples renseignements 15 L Institut des fonds d investissement du Canada

3 1. Introduction L objectif du rapport 2011 de La valeur des conseils, est de bâtir sur le rapport publié en 2010, afin d englober des résultats quantitatifs suppémentaires, venant d enquêtes axées particulièrement sur les thématiques suivantes : le lien de cause à effet entre l obtention de conseils et l accumulation de patrimoine; la raison pour laquelle un plan d investissement est payant; et un examen plus quantifié des composantes de la valeur qui découle de la relation entre le conseiller et le client. En 2010, l Institut des fonds d investissement du Canada (IFIC) a publié son premier rapport La valeur des conseils 1 qui illustre, en utilisant des informations publiées par la société Ipsos Reid, la valeur des conseils prodigués par les conseillers financiers à leurs clients : Les conseillers donnent des conseils qui profiteront à leurs clients tout au long de leur vie d investisseur, comme l adoption précoce d une culture d épargne et de placement, l évitement d erreurs typiques du comportement d investissement, et la valeur du développement et du suivi d un plan financier. Les conseillers donnent des conseils qui profiteront à leurs clients tout au long de leur vie d investisseur. Les conseillers orientent les particuliers dans leur découverte de larges gammes de produits, de véhicules et de régimes financiers afin de leur donner les meilleures chances d atteindre leurs objectifs personnels. Les conseillers aident leurs clients à constituer un patrimoine par le biais de plans avantageux sur le plan fiscal et déterminent la répartition d actifs qui convient à leur situation financière et à leur seuil de tolérance au risque. Les conseillers contribuent à la littératie financière des Canadiens et ont très largement gagné la confiance de leurs clients comme sources d informations financières pour eux-mêmes et pour leurs enfants. Les conseillers travaillent au sein de sphères strictement réglementées dont la sécurité et la solidité pour le petit investisseur canadien ont été démontrées. Le rapport 2011 sur La valeur des conseils met en évidence des faits et des éléments de recherche tendant à éclairer les discussions sur les politiques de coût des fonds communs de placement, et sur la raison et la manière dont les Canadiens accèdent aux conseils des professionnels de la finance. Ce rapport de recherche contribuera d une façon positive à améliorer la compréhension des conseils et de son rôle dans la création de patrimoines. Dans cette étude vous trouverez des nouvelles données publiées par la société Ipsos Reid en 2011, issues de sa vaste base de données Suivi financier canadien et Les Canadiens et les conseils financiers 2. Comme il a déjà été signalé, les nouvelles données confirment que, en tenant compte de l âge et du revenu, la valeur patrimoniale nette des individus qui ont bénéficié de conseils est considérablement plus élevée que celle des individus qui n en ont pas bénéficié (graphique 1). L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 1

4 Graphique 1 Valeur nette patrimoniale moyenne des ménages par groupe d'âge et tranche de revenu Âges < < 35 k k > 70 k Âges 45 à < 35 k k > 70 k Âges 55 à Âges 65 et plus < 35 k k > 70 k < 35 k k > 70 k Avec conseils Sans conseil Source : Suivi financier canadien Ipsos Reid 2. Richesse ou conseils : lequel vient en premier? Les échantillons d étude que nous avons observés ont montré de façon constante que les investisseurs qui collaborent avec des conseillers financiers (investisseurs avec conseils) possèdent en moyenne plus de richesse et d actifs investis que ceux qui ne le font pas (investisseurs sans conseils). Dans la base de données SFC de 2011, 3 l échantillon des investisseurs avec conseils avait une valeur nette patrimoniale moyenne de $ en 2011 contre $ pour les investisseurs sans conseils, soit presque le triple. Dans la même étude, il a été constaté que les actifs disponibles pour l investissement des investisseurs avec conseils étaient quatre fois plus importants que ceux des investisseurs sans conseils. Ces différences importantes ont été observées sur la valeur nette patrimoniale et sur les actifs disponibles pour investissement dans tous les groupes d âge et de revenus. Cette conclusion a été confirmée indépendamment par d autres études, dont notamment l étude «Value of Financial Planning» (Valeur de la planification financière) menée par le conseil stratégique du Financial Standards Planning Council en , et dans The Future of Retirement: The Power of Planning (L avenir de la retraite, la puissance de la planification), publié en 2011 par HSBC Insurance Holdings Limited, qui conclut «qu en tenant compte de l âge et du revenu, le fait d être conseillé reste un atout». 5 Les investisseurs qui collaborent avec des conseillers financiers (investisseurs avec conseils) possèdent en moyenne plus de richesse et d actifs investis que ceux qui ne le font pas. Cependant, certains persistent à poser la question suivante : Est-ce que ces investisseurs sont riches parce qu ils ont travaillé avec des conseillers ou étaient-ils déjà riches avant de demander conseil? L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 2

5 En réalité, des études révèlent que la plupart des investisseurs commencent à travailler avec des conseillers alors qu ils ne possèdent que peu d épargne. Le sondage Pollara 2011 sur les investisseurs 6 mentionne que 37 % des investisseurs de fonds communs de placement avaient moins de $ d épargne et de placements autres que leur résidence principale quand ils ont commencé à utiliser un conseiller financier et que 57 % avaient moins de $. 7 (Graphique 2) Graphique 2 Valeur de l'épargne ou des placements en commençant à utiliser un conseiller Moins de $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ ou plus 2% 2% 3 % 6 % 5 % 8 % 17 % 20 % 37 %...37 % des investisseurs de fonds communs de placement avaient moins de $ d épargne et de placements autres que leur résidence principale quand ils ont commencé à utiliser un conseiller financier et que 57 % avaient moins de $. Source : Pollara Research 2011 Dans une enquête complètement différente menée par Ipsos Reid en 2011, l étude sur Les canadiens et les conseils financiers, Ipsos rapporte que 67 % des investisseurs avec conseils ayant des actifs de $ ou plus ont d abord consulté un conseiller sans avoir beaucoup d économies ou de placements, mais avec le désir de commencer à investir et d augmenter la valeur de leurs actifs. Comme Pollara, Ipsos mentionne que la plupart des investisseurs avec conseils (52 %) ont commencé à travailler avec un conseiller avec moins de $ et que 73 % ont commencé avec moins de $ 8. (Graphique 3) L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 3

6 Graphique 3 Première utilisation d'un conseiller financier : Actifs 9 Q. Et quand vous avez commencé à travailler avec un conseiller financier professionnel, lequel des énoncés suivants décrivait le mieux votre situation? Q. Et combien aviez-vous d économies et de placements approximativement quand vous avez commencé à travailler avec un conseiller financier professionnel? Actifs Vous aviez accumulé beaucoup d épargne ou de placements. Moins de $ 52 % 67 % 33 % $ à $ $ à $ 21 % 17 % Vous n aviez pas accumulé beaucoup d épargne ou de placements, mais vous vouliez être conseillé sur la façon de commencer à investir votre argent et d accroître vos actifs $ ou plus 10 % Source : Ipsos, Les Canadiens et les conseils financiers Relations à long terme entre les conseillers et les clients L une des valeurs durables de la relation entre l investisseur et le conseiller est qu elle accroît la culture financière du client grâce à la succession continue de ce que le Groupe de travail fédéral sur la littératie financière a appelé des «moments d apprentissage». Dans les mots du groupe de travail : «Ces moments d apprentissage incluent des moments de décision tels que l adhésion à un régime de pension ou un régime d épargne-retraite d entreprise, le besoin d un conseil financier ou la réflexion sur l acquisition d un produit financier et la détermination de son admissibilité aux avantages d un programme du gouvernement. Les apprenants ne retiennent qu une partie de ce qu on leur enseigne, en particulier lorsque le sujet est hors de leur expérience de tous les jours. Ainsi, l éducation financière doit être renforcée tout au long de la vie.» 10 L étude Pollara montre que les relations avec un conseiller sont des relations durables qui commencent au plus jeune âge (c est-à-dire quand le patrimoine n est pas bien constitué pour la plupart des gens) et qui continuent toute la vie. Pollara (2011) démontre qu en moyenne, les investisseurs de moins de 35 ans ont commencé à utiliser un conseiller peu après 21 ans et ont utilisé un conseiller pendant 8,4 années. Les investisseurs de 45 à 54 ans ont commencé à utiliser un conseiller peu après 32 ans et ont utilisé un conseiller pendant 17,1 années en moyenne. (Tableau 1) Les relations avec un conseiller sont des relations durables qui commencent au plus jeune âge (c est-à-dire quand le patrimoine n est pas bien constitué pour la plupart des gens) et qui continuent toute la vie. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 4

7 Tableau 1 Durée moyenne de relation avec un conseiller Groupe d âge 18 à 34 8,4 35 à 44 12,8 45 à 54 17,1 55 à 64 20,7 65 et plus 23,0 Tous 18,0 Source : Pollara 2011 Années d utilisation du conseiller (moyenne) 3. La raison pour laquelle un plan d investissement est payant Des avantages importants proviennent de la discipline qu il faut avoir pour développer et suivre un plan d investissement professionnel. Les investisseurs avec un plan épargnent plus régulièrement et évitent en général les influences et les erreurs d investissement courantes dont ils seraient la proie s ils investissaient seuls. Selon les résultats de la publication de la HSBC The Future of Retirement: The Power of Planning (L avenir de la retraite, la puissance de la planification), 2011, les personnes qui ont un conseiller sont plus de deux fois plus susceptibles d avoir un plan financier 11. De plus, «ceux qui ont mis en place un plan financier et qui recherchent des conseils financiers professionnels ont une meilleure situation financière. Ce groupe a le plus d actifs de retraite parmi les catégories de types de consommateurs identifiés.» En fait, le groupe d individus utilisant un conseiller pour leur planification financière disposait d une épargne-retraite au moins deux fois supérieure à celle de ceux qui avaient fait leur propre planification et au moins quatre fois supérieure aux économies de ceux qui n avaient pas fait de planification financière. L examen et la mise à jour régulière d un plan financier par un professionnel de placements sont une incitation permanente à l epargne. Le Financial Standards Planning Council (FPSC) a publié une étude qui montre que les ménages conseillés sont deux fois plus nombreux à épargner régulièrement pour leur retraite, quel que soit le groupe d âge (graphique 4) et le niveau de revenu (graphique 5). Les investisseurs avec un plan épargnent plus régulièrement et évitent en général les influences et les erreurs d investissement courantes dont ils seraient la proie s ils investissaient seuls. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 5

8 Graphique 4 Les ménages conseillés sont deux fois plus nombreux à épargner régulièrement pour leur retraite à tous les âges 12 Q. Épargnez-vous régulièrement ou mettez-vous de côté une part des revenus annuels de votre ménage pour l une des raisons qui suivent : Retraite? 45 % 62 % 56 % Les ménages conseillés sont deux fois plus 23 % 33 % 29 % 11 % 24 % nombreux à épargner régulièrement pour leur retraite à tous les âges. 18 à à à et plus Sans conseil Avec conseils Graphique 5 Le conseil augmente l'épargne régulière pour la retraite à tous les niveaux de revenus 13 Q. Épargnez-vous régulièrement ou mettez-vous de côté une part des revenus annuels de votre ménage pour l une des raisons qui suivent : Retraite? 58 % 53 % 71 % 65 % 77 % 68 % 80 % 35 % 41 % 16 % < 50 k k k k > 200 k Sans conseil Avec conseils L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 6

9 Un plan financier procure une approche plus rigoureuse de l épargne, et une fois qu il est adopté, il augmente la confiance des investisseurs dans leurs opérations financières. L étude Ipsos Reid de 2011, les canadiens et les conseils financiers 14 mentionne que 44 % des investisseurs conseillés ayant plus de $ sont tout à fait d accord pour dire que s ils suivent leur plan financier, ils seront en mesure de surmonter un ralentissement économique ou des imprévus. Cela représente une hausse du chiffre de 38 % en 2008 en dépit du début de l une des corrections du marché des actions les plus sévères de ces dernières années. Par contraste, seulement 32 % de membres du groupe non conseillé ayant $ ou plus croyaient en 2011 que leur plan leur permettrait de surmonter la crise, après un niveau très bas de 27 % observé en (Graphique 6) Graphique 6 Attitudes à propos des années 2011, 2009, Si je m en tiens à mon plan financier, je vais être capable de passer à travers tout ralentissement économique ou événement imprévu. Avec conseils 38 % 37 % 44 % Sans conseil 27 % 32 % 30 % Un plan financier procure une approche plus rigoureuse de l épargne, et une fois qu il est adopté, il augmente la confiance des investisseurs dans leurs opérations financières. L année prochaine sera une bonne année pour moi financièrement. 16 % 30 % 15 % 22 % 29 % 24 % 2010 (n=889) 2008 (n=914) 2006 (n=1091) Source : Ipsos, Les Canadiens et les conseils financiers Il est également clair que la planification a un impact favorable sur la valeur des portefeuilles des investisseurs au fil du temps. Les données de l étude de 2011 démontrent que la majorité des investisseurs avec conseiller pensent que leur conseiller a eu un impact positif sur la valeur de leurs investissements : 61 % sont tout à fait d accord pour dire que leur conseiller les a aidés à augmenter leur valeur nette patrimoniale et le même pourcentage d investisseurs (61 %) sont tout à fait d accord pour dire que leur conseiller les a bien aidés pour obtenir un rendement sur leur investissement. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 7

10 Cette information est aussi confirmée par l étude du FPSC de 2010 qui démontre que les investisseurs qui ont recours à un conseiller financier s accordent à dire que le conseil augmente la valeur nette patrimoniale (graphique 7). En fait, l appréciation du conseiller, même si elle est importante à tout niveau de revenu, est réellement plus élevée lorsque les niveaux de revenu sont plus importants. Graphique 7 % des ménages en accord Les investisseurs qui ont recours à un conseiller financier s'accordent à dire que le conseil augmente la valeur nette patrimoniale % 62 % 68 % 71 % 73 % Les investisseurs qui ont recours à un conseiller financier s accordent à dire que le conseil augmente la valeur nette patrimoniale. < 50 k k k k > 200 k Revenu du ménage 4. Investir sans un conseiller : les pièges Même si de nombreux Canadiens souhaitent travailler avec un conseiller financier, ils peuvent choisir de gérer eux-mêmes leur patrimoine et économiser les coûts associés à l utilisation d un conseiller. Les investisseurs autonomes peuvent également évaluer leurs propres objectifs financiers, développer et appliquer leur plan financier, sélectionner leurs stratégies financières et leurs produits d épargne pour atteindre leurs objectifs, surveiller s ils sont sur la bonne voie et corriger leur stratégie selon les besoins. De récentes études ont été menées à propos du comportement et de l expérience de ces individus. Même si certains investisseurs autonomes se débrouillent très bien avec leur patrimoine, d autres connaissent des résultats moins que satisfaisants. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 8

11 Faire des choix irrationnels En août 2011, dans le cadre d une étude demandée par l Autorité des marchés financiers et le Ministère des Finances du Québec, Cécile Carpentier et Jean-Marc Suret de CIRANO et l École de comptabilité de l Université Laval ont fait la lumière sur l expérience des investisseurs autonomes 17. Les résultats ont démontré que de nombreux investisseurs sans conseiller s engageaient dans des comportements d investissement irrationnels et partiaux. En particulier, les auteurs démontrent que les individus qui gèrent leur propre portefeuille sont trop confiants quand il s agit d évaluer leur propre capacité à reconnaître des actions à rendement exceptionnel. Ils notent aussi qu environ 30 % d entre eux ont une préférence pour les actions qui ont les caractéristiques d un billet de loterie, et qu une très grande proportion affiche une partialité en raison de leur familiarité avec la société lorsqu il s agit de juger entre une grande société inconnue cotée en bourse, et une petite société cotée connue de l investisseur, 58 % ayant indiqué que la petite société cotée serait un investissement à risque égal ou moindre. Les investisseurs sans conseiller s engagent dans des comportements d investissement irrationnels et partiaux. Rendement inférieur des investissements Dans d autres études récentes, les entreprises américaines Aon Hewitt et Financial Engines ont examiné huit grands systèmes d épargne retraite représentant plus de participants couvrant 25 milliards de dollars d actifs 18. Ils ont comparé les comptes de salariés bénéficiant de conseils financiers quelconques (participants aidés) avec ceux qui n en bénéficiaient pas (participants non aidés) sur une période allant de 2006 à Lors de la détermination de la différence des rendements médians parmi les diverses classes d âge, ils ont constaté que les participants non aidés obtenaient, en moyenne, un rendement de 3 % plus bas (292 points de base) que les participants aidés, déduction faite des frais. La différence de rendement variait de 2,53 % à 3,40 %, peu importe l âge. Le rendement supérieur des investisseurs bénéficiant d une aide financière est attribué au fait qu ils évitent les problèmes communément vécus par les investisseurs autonomes comme : prendre peur et retirer leur argent du marché des actions en cas d effondrement du marché; choisir un niveau de risque inapproprié pour l âge et le nombre d années avant la retraite du salarié; investir trop d argent dans les actions de la propre société du salarié; oublier de rééquilibrer régulièrement un portefeuille; et dormir sur ses lauriers, en d autres mots cesser toute activité sur son compte pendant de longues périodes. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 9

12 5. Quel est le rôle du gouvernement? De nombreux Canadiens choisissent de travailler avec des conseillers financiers professionnels. Nos recherches montrent que les conseils profitent à ces investisseurs. Ils économisent plus et se sentent plus à l aise devant la perspective de la retraite. Dans la conception de la réglementation, les gouvernements et les décideurs politiques doivent reconnaître le rôle important que jouent les conseils pour aider les canadiens à investir et à épargner. Les règles doivent être conçues de manière à faciliter l accès des canadiens aux conseils et à les utiliser de manière plus efficace. Même si une partie de la population détient l expertise, le temps et l engagement nécessaires à la gestion de leur propre patrimoine, la politique du gouvernement ne devrait pas tendre à encourager l autogestion ou à prendre des mesures qui limiteraient la disponibilité de conseils. Les initiatives de littératie financière devraient être conçues pour aider les investisseurs à comprendre le moment où ils devraient demander des conseils professionnels et la façon de travailler avec un conseiller. Carpentier et Suret (2011) suggèrent par exemple que le gouvernement a un rôle à jouer dans la mise à disposition d outils permettant aux investisseurs d évaluer leur propre connaissance des marchés financiers et des techniques d investissement. 6. Quantifier la valeur des conseils Les conseillers apportent une valeur ajoutée en recommandant une diversification des actifs utile pour les besoins de leurs clients La politique du gouvernement ne devrait pas tendre à encourager l autogestion ou à prendre des mesures qui limiteraient la disponibilité de conseils. Il est généralement admis qu il est prudent pour les investisseurs individuels de maintenir des stratégies d investissement à long terme basées sur les rendements relatifs prévus à long terme des principales classes d actifs, plutôt que d essayer de faire concorder les changements de pondérations d actifs avec les mouvements du marché. C est particulièrement vrai dans les moments de forte volatilité, comme nous en avons connus au cours des dernières années. Bien que la bonne composition d un portefeuille d actifs ou de produits puisse être différente pour chaque investisseur, les résultats montrent qu en moyenne, les investisseurs avec conseiller affichent davantage une composition d actifs axée sur la croissance que les investisseurs sans conseiller. Ipsos (2011) mentionne qu en 2011, les ménages conseillés détenaient 23 % de leurs biens investis dans des comptes courants ou d épargne et des CPG, 7 % en obligations, 24 % en actions et 47 % en fonds communs de placement. Les pourcentages équivalents pour investisseurs non conseillés étaient : 44 % sur des comptes courants ou d épargne et des CPG, 4 % en obligations, 27 % en actions et 24 % en fonds communs de placement 19. Ces résultats sont décomposés en trois classes d actifs : argent comptant, titres à revenu fixe et actions pour les investisseurs conseillés et non conseillés dans le tableau 2. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 10

13 Les conseillers apportent une valeur ajoutée en recommandant une diversification des actifs utile pour les besoins de leurs clients Tableau 2 Allocation d actifs - % des actifs disponibles pour l investissement 20 Catégorie d actif Avec conseils (%) Sans conseils (%) Argent comptant Revenu fixe Actions Total Source : Ipsos, IFIC 2011 Quelle valeur une exposition plus élevée aux actions et une exposition plus faible à l argent comptant a-t-elle pour un investisseur à long terme? Beaucoup de documents ont été consacrés à la réponse à cette question. Une étude, Perspectives on the Equity Risk Premium par Jeremy Siegel, publiée dans le Financial Analysts Journal, évalue le rendement réel de la prime de risque des obligations à 1,5 % et à 4,0 % pour les actions 21. (Graphique 8) Graphique 8 Rendements réels prévus 7 % 6 % 5 % 4 % 3 % +4,0 % Les conseillers apportent une valeur ajoutée en recommandant une diversification des actifs utile pour les besoins de leurs clients. 2 % 1 % +1,5 % 0 % Argent comptant Obligations Actions 0,0 % à 0,5 % 1,5 % à 2,0 % 5,5 % à 6,0 % En se basant sur la moyenne des actifs des portefeuilles pour les investisseurs avec conseiller et sans conseiller du tableau 2, et les rendements attendus réels du graphique 8, les investisseurs avec conseiller peuvent espérer un rendement annuel plus avantageux de 0,83 pour cent par rapport à leurs homologues sans conseiller en raison de ce seul facteur. Au fil du temps, avec les soldes plus importants générés dans les comptes conseillés par rapport aux comptes non conseillés - quatre fois plus selon les données de SFC d Ipsos Reid 22 les investisseurs conseillés auront une plus grande capacité d augmenter leurs pondérations en actions et, par conséquent, d augmenter encore plus leurs rendements prévus à long terme. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 11

14 Les ménages conseillés ont une plus grande participation à des régimes enregistrés Les investisseurs avec conseiller utiliseront probablement plus les véhicules permettant des économies d impôts que les investisseurs sans conseiller. L étude SFC d Ipsos Reid de 2010 sur la valeur des conseils a montré que les ménages ayant un conseiller financier ont deux fois plus de chances de détenir des actifs dans des régimes enregistrés que les ménages sans conseiller. Ce résultat a été confirmé de nouveau dans l étude d Ipsos de 2011 qui montre qu en % des investisseurs conseillés de moins de 65 ans détenaient des REER contre seulement 36 % des investisseurs non conseillés dans le même groupe d âge. Des résultats équivalents ont été trouvés pour d autres régimes enregistrés. (Graphique 9) Finances Canada estiment que l amélioration du rendement après impôt des régimes enregistrés est d environ 1,5 % car les actifs détenus sous forme enregistrée gagnent 1,5 % de plus après impôt que les mêmes actifs sous forme non enregistrée. 23 Graphique 9 Participation aux investissements enregistrés % Valeur des régimes enregistrés 1,50 % Les investisseurs avec conseiller utiliseront probablement plus les véhicules permettant des économies d impôts que les investisseurs sans conseiller. 44 % 45 % 36 % 18 % 24 % 14 % 20 % REER (âge < 65) FEER (âge 65 et plus) REEE (âge < 45) CELI Avec conseils Sans conseil Sources : Ipsos 2011; Ministère des Finances, Canada Les conseillers apportent de la valeur en fixant des objectifs de planification et en ajustant les objectifs En fixant des objectifs de planification, les conseillers poussent à une épargne plus rigoureuse au fil du temps et aident leurs clients à éviter les influences et les erreurs d investissement courantes chez les investisseurs non conseillés. En ajoutant l épargne additionnelle annuelle qui découle d une approche plus rigoureuse vis-à-vis de l épargne, cumulée aux avantages du rendement positif de portefeuilles avec conseiller au cours d une vie, on peut comprendre pourquoi les conseils peuvent améliorer nettement la santé financière et les revenus de retraite des particuliers. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 12

15 7. Conclusions L étude actuelle fournit des preuves tangibles supplémentaires sur la valeur des conseils. L objectif était de pousser plus loin le rapport de 2010 sur la valeur des conseils en examinant de plus près les thèmes suivants : le lien de causalité entre le conseil et l augmentation du patrimoine; la raison pour laquelle un plan d investissement est payant; et un examen plus quantifié des composantes de la valeur qui découlent de la relation entre le conseiller et le client. Il est clair que le patrimoine plus important et le niveau des actifs investis des investisseurs avec conseiller ne peuvent pas être entièrement expliqués par l attrait des investisseurs fortunés pour les conseils. En fait, le rapport de recherche est supporté par deux études indépendantes qui démontrent que la plupart des investisseurs commencent à travailler avec un conseiller quand ils ont un niveau modeste d épargne et que les relations avec leur conseiller sont des relations à long terme qui commencent tôt, à un âge où le patrimoine n est pas constitué pour la majorité des gens. Le rapport de recherche démontre la valeur d un plan d investissement. Les investisseurs ayant des plans d investissement ont tendance à épargner plus régulièrement et évitent les influences et les erreurs d investissement courantes qu ils feraient s ils investissaient seuls; les plans d investissement renforcent la confiance des investisseurs dans leur capacité à traverser des crises économiques et des événements inattendus. Une étude américaine sur les rendements réels des placements pour les régimes 401-k sur la période de 2006 à 2010 a démontré un avantage de rendement de près de 3 % pour les comptes avec conseiller par rapport aux comptes sans conseiller. Ces avantages de rendement, cumulés pendant la durée d une vie professionnelle, procurent un meilleur niveau de retraite pour les investisseurs avec conseiller que pour les investisseurs sans conseiller Investir avec un conseiller procure des rendements plus importants qu en investissant sans conseiller car ces derniers proposent des compositions d actifs adaptées aux besoins à long terme de leurs clients et encouragent leur participation à des régimes enregistrés. Lorsqu ils sont combinés, ces facteurs apportent des avantages de rendement qui dépassent le coût additionnel du conseil inclus dans les fonds communs de placement ou tout autre produit financier utilisé par l investisseur. Ce meilleur rendement net global s applique aux soldes des portefeuilles d investissement des comptes conseillés qui sont quatre fois supérieurs à ceux des comptes non conseillés. Ce résultat est largement dû à la fixation d objectifs de planification et à une vision à long terme que l investisseur obtiendra en travaillant avec un conseiller. Investir avec un conseiller procure des rendements plus importants qu en investissant sans conseiller car ces derniers proposent des compositions d actifs adaptées aux besoins à long terme de leurs clients et encouragent leur participation à des régimes enregistrés. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 13

NOUVEAUX ÉLÉMENTS ATTESTANT LA VALEUR DU CONSEIL FINANCIER Par Jon Cockerline, Ph. D.

NOUVEAUX ÉLÉMENTS ATTESTANT LA VALEUR DU CONSEIL FINANCIER Par Jon Cockerline, Ph. D. NOUVEAUX ÉLÉMENTS ATTESTANT LA VALEUR DU CONSEIL FINANCIER Par Jon Cockerline, Ph. D. Un guide pour l étude : Econometric Models on the Value of Advice of a Financial Advisor publiée par le Centre interuniversitaire

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs.

Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs. Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs. En tant qu investisseur, vous êtes unique. Vos objectifs financiers, votre situation financière actuelle, votre expérience en matière de placement et

Plus en détail

Introduction des. comptes d épargne libre d impôt

Introduction des. comptes d épargne libre d impôt Introduction des comptes d épargne libre d impôt Comptes d épargne libre d impôt Une nouvelle façon d épargner Les comptes d épargne libre d impôt ont été introduits par le gouvernement fédéral dans le

Plus en détail

2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs. Revoir la notion des placements

2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs. Revoir la notion des placements 2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs Revoir la notion des placements Un message de Blake C. Goldring, m.s.m., ll.d., cfa PRÉSIDENT DU CONSEIL ET CHEF DE LA DIRECTION, LA SOCIÉTÉ DE

Plus en détail

Selon les prévisions actuelles,

Selon les prévisions actuelles, Qui épargne pour la retraite? Karen Maser Selon les prévisions actuelles, près de 23 % de la population aura 65 ans ou plus en 2031, ce qui représente une nette progression par rapport au pourcentage de

Plus en détail

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Établir un plan Mettre votre plan à exécution Penser à long terme SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Votre argent doit

Plus en détail

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Prenez vos finances en main DIX conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Si vous vous sentez dépassé à l idée de prendre vos finances en main pour

Plus en détail

OBJECTIFS DE L ÉTUDE

OBJECTIFS DE L ÉTUDE PRESTATIONS DES RÉGIMES DE RETRAITE ET COUVERTURE DES BESOINS DES RETRAITÉS Luc Godbout, Suzie St-Cerny et Marie-Andrée Babineau Université de Sherbrooke OBJECTIFS DE L ÉTUDE 2 1. Quantifier l importance

Plus en détail

Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER) en termes simples Présenté par ept notions simples pour mieux comprendre le REER : 1 2 3 4 5 6 7 Qu est-ce qu un REER? Combien pouvez-vous verser

Plus en détail

Présentant les éléments-clés de la recherche Moniteur financier canadien 2009 d'ipsos Reid

Présentant les éléments-clés de la recherche Moniteur financier canadien 2009 d'ipsos Reid Présentant les éléments-clés de la recherche Moniteur financier canadien 2009 d'ipsos Reid 11, rue King Ouest, 4e étage Toronto, Ontario M5H 4C7 www.ific.ca 1. Introduction Les épargnants canadiens ont

Plus en détail

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Pour un avenir de classe Conçu pour vous aider à financer des études postsecondaires à temps plein ou à temps partiel, le REEE vous donne

Plus en détail

Liberté LA VIE COMME VOUS LA VOULEZ

Liberté LA VIE COMME VOUS LA VOULEZ Liberté LA VIE COMME VOUS LA VOULEZ LA LIBERTÉ DE FAIRE CE QUE VOUS VOULEZ Quand on est maître de son temps, la vie est riche de possibilités et on peut mener sa vie comme on le veut en toute liberté Le

Plus en détail

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS P L A C E M E N T S M O N D I A U X S U N L I F E GESTION PRIVÉE M E T T E Z - Y D E L A L U M I È R E GUIDE POUR INVESTISSEURS UN REGARD NOUVEAU. UNE APPROCHE ORIGINALE. MAXIMISEZ VOS RENDEMENTS GRÂCE

Plus en détail

Derrière les grands titres à la une des journaux :

Derrière les grands titres à la une des journaux : Derrière les grands titres à la une des journaux : À qui le plafond plus élevé du céli profite-t-il vraiment? (Resumé) PAR Jonathan Rhys Kesselman* Juin 2015 * Jonathan Rhys Kesselman occupe la chaire

Plus en détail

DES CONSEILS ÉCLAIRANTS

DES CONSEILS ÉCLAIRANTS DES CONSEILS ÉCLAIRANTS Les conseils financiers comment ils peuvent vous aider à constituer votre avoir net, à protéger votre patrimoine et à prendre votre retraite en toute confiance Nous sommes constamment

Plus en détail

C est votre argent. Faites-le fructifier avec des placements

C est votre argent. Faites-le fructifier avec des placements C est votre argent Faites-le fructifier avec des placements C est votre argent Le CDSPI peut vous aider à le faire fructifier Vous investissez présentement dans vous-même en faisant des études en dentisterie,

Plus en détail

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION MC Retraiteréfléchie PRÉSERVATION DU CAPITAL FISCALEMENT AVANTAGEUSE LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION Le fractionnement du revenu de pension constitue l une des modifications les plus importantes

Plus en détail

RÉSUMÉ ÉTAPES DE LA VIE FINANCIÈRE DES CANADIENS ÂGÉS COMMISSION DES VALEURS MOBILIÈRES DE L ONTARIO

RÉSUMÉ ÉTAPES DE LA VIE FINANCIÈRE DES CANADIENS ÂGÉS COMMISSION DES VALEURS MOBILIÈRES DE L ONTARIO RÉSUMÉ ÉTAPES DE LA VIE FINANCIÈRE DES CANADIENS ÂGÉS COMMISSION DES VALEURS MOBILIÈRES DE L ONTARIO RÉSUMÉ La présente recherche décrit les principales préoccupations financières des Canadiens âgés, dans

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Mars 2001 Série socio-économique 79 Une analyse des placements des caisses de retraite et des REER dans le logement locatif canadien introduction Les économies accumulées par les

Plus en détail

STRATÉGIE DE LA COPROPRIÉTÉ. Aidez les propriétaires d entreprise à protéger leur avoir commercial et personnel tout en maximisant leur épargne!

STRATÉGIE DE LA COPROPRIÉTÉ. Aidez les propriétaires d entreprise à protéger leur avoir commercial et personnel tout en maximisant leur épargne! STRATÉGIE DE LA COPROPRIÉTÉ Aidez les propriétaires d entreprise à protéger leur avoir commercial et personnel tout en maximisant leur épargne! La situation Jacques Robichaud et Richard Larivée sont actionnaires

Plus en détail

Mise à jour du 2ème trimestre 2015 30 juin 2015 Dans ce rapport :

Mise à jour du 2ème trimestre 2015 30 juin 2015 Dans ce rapport : Miseàjourdu2èmetrimestre 2015 30juin2015 Dcerapport: Miseàjourdesinformationsauxmembres OùinvestissentlesmembresduRRCID? Rendementdesplacements Des frais réduits Mise à jour des informations aux membres

Plus en détail

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Le 6 décembre 2011 #dettes #hypothèque Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement Waterloo Les résultats du plus

Plus en détail

Utilisation des REER dans les années 90

Utilisation des REER dans les années 90 Ernest B. Akyeampong Utilisation des REER dans les années 90 Les derniers changements importants apportés à la Loi de l impôt sur le revenu, cette dernière se rapportant aux épargnes-retraite, sont entrés

Plus en détail

La meilleure combinaison des meilleurs fonds

La meilleure combinaison des meilleurs fonds La meilleure combinaison des meilleurs fonds Les Portefeuilles Méritage MD Fonds de tiers à 100 % Plusieurs profils d investisseur Distribution fiscalement avantageuse Diversification optimale Gestionnaires

Plus en détail

Les participants peuvent choisir un Fonds à échéance cible en se fondant sur l année où ils comptent prendre leur retraite 2

Les participants peuvent choisir un Fonds à échéance cible en se fondant sur l année où ils comptent prendre leur retraite 2 Les Fonds à échéance cible SEI Une approche axée sur les objectifs et destinée à répondre aux besoins des participants de régimes de capitalisation à la retraite Gestion actif-passif La démarche de construction

Plus en détail

La retraite pour vous, pas pour votre argent

La retraite pour vous, pas pour votre argent La retraite pour vous, pas pour votre argent C O N T I N U E Z D E FA I R E F R U C T I F I E R V O T R E A R G E N T Bon nombre de personnes à la retraite pensent qu il est financièrement judicieux de

Plus en détail

FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE

FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE Dreyfus Louyebo Fortune et patrimoine guide de l investissement en France Essai Editions Persée Consultez notre site internet Editions Persée,

Plus en détail

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti Fonds enregistrés de revenu de retraite Fonds enregistréss de revenu de retraite La plupart des Canadiens connaissent le régime enregistré d épargne-retraite (REER). Ils sont nombreux à s en servir pendant

Plus en détail

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant 03 Pour un avenir de classe Permettre à un jeune d obtenir une éducation de qualité, qu il s agisse d études universitaires, collégiales

Plus en détail

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 :

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 : SOMMAIRE À LA DIRECTION Dans un nouveau sondage mené à l échelle nationale auprès de 3 000 Canadiens par Greenberg Quinlan Rosner Canada pour le compte de l Institut Broadbent, on a posé des questions

Plus en détail

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS P L A C E M E N T S M O N D I A U X S U N L I F E GESTION PRIVÉE M E T T E Z - Y D E L A L U M I È R E GUIDE POUR INVESTISSEURS UN REGARD NOUVEAU. UNE APPROCHE ORIGINALE. MAXIMISEZ VOS RENDEMENTS GRÂCE

Plus en détail

LES CLÉS D UNE RETRAITE PLUS SÛRE

LES CLÉS D UNE RETRAITE PLUS SÛRE LES CLÉS D UNE RETRAITE PLUS SÛRE CFA Institute est à l avant-garde du comportement éthique dans les marchés d investissement et une source de connaissances respectée au sein de la communauté financière

Plus en détail

Guide de répartition de l actif

Guide de répartition de l actif Le présent document est conçu pour les investisseurs qui ont des objectifs de sécurité financière à long terme. Si votre horizon de placement est de moins de cinq ans, ou si vous n êtes pas à l aise avec

Plus en détail

Retirer des fonds d un régime immobilisé

Retirer des fonds d un régime immobilisé SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 5 Retirer des fonds d un régime immobilisé Les fonds de pension constituent une source importante de revenu

Plus en détail

Régime d épargne collectif de 2001 1

Régime d épargne collectif de 2001 1 SOMMAIRE DU PLAN Régime d épargne collectif de 2001 Type de plan : Plan de bourses d études collectif Gestionnaire de fonds d investissement : Consultants C.S.T. inc. Le 25 mai 2015 Ce sommaire contient

Plus en détail

RENTE À CONSTITUTION IMMÉDIATE

RENTE À CONSTITUTION IMMÉDIATE À L USAGE EXCLUSIF DES conseillers RENTE À CONSTITUTION IMMÉDIATE SURMONTER LES OBJECTIONS La vie est plus radieuse sous le soleil Vue d ensemble Les rentes à constitution immédiate sont un puissant outil

Plus en détail

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Devenir un employeur de choix Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Les propriétaires de petites et moyennes entreprises ont tout intérêt à mettre

Plus en détail

Le revenu de retraite est constitué de diverses

Le revenu de retraite est constitué de diverses Wendy Pyper Le revenu de retraite est constitué de diverses sources, appelées couramment les «trois piliers» (ministère des Finances Canada, 2003). Les sources publiques la Sécurité de la vieillesse et

Plus en détail

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital Vente de la ferme et l exonération des gains en capital RBC Banque Royale Vente de la ferme et l exonération des gains en capital 2 L article suivant a été écrit par Services de gestion de patrimoine RBC.

Plus en détail

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION Contexte L accès à une prestation de retraite ou de pension pour les employés des organismes du secteur

Plus en détail

Comment tirer le maximum de votre CELI

Comment tirer le maximum de votre CELI SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 17 Comment tirer le maximum de votre CELI Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) peut être un excellent

Plus en détail

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS)

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) Raj K. Chawla La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) est entrée en vigueur en 1991. Contrairement à la taxe sur les ventes des fabricants qu elle a remplacée, laquelle était perçue seulement

Plus en détail

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES G UI D E EMPL YÉ POUR DES RAISONS FINANCIÈRES Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite Dans certaines grandes entreprises, des milliers de Québécois participent déjà à un régime d épargneretraite

Plus en détail

Genworth Financial Canada Moniteur des nouveaux acheteurs de maison de Genworth. Mai 2010

Genworth Financial Canada Moniteur des nouveaux acheteurs de maison de Genworth. Mai 2010 Genworth Financial Canada Moniteur des nouveaux acheteurs de maison de Genworth Mai 2010 Au service des PROPRIÉTAIRES DE MAISON Contexte et méthodologiem. Méthodologie Un total de 2 001 entrevues omnibus

Plus en détail

LE GUIDE DE L INVESTISSEUR

LE GUIDE DE L INVESTISSEUR LE GUIDE DE L INVESTISSEUR Nous avons élaboré un guide des principes de base en investissement. Si vous les comprenez bien et les respectez, vous obtiendrez plus de succès dans vos investissements et par

Plus en détail

Le RVER. Régime Volontaire d Épargne Retraite

Le RVER. Régime Volontaire d Épargne Retraite Le RVER Régime Volontaire d Épargne Retraite Origine Suite à un rapport d un comité d experts sur l avenir du système de retraite québécois en 2013. Mandat d étudier les régimes complémentaires de retraite

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Don. d assurance vie. Une stratégie de constitution d un legs. Verser des dons de bienfaisance à partir de l assurance vie

Don. d assurance vie. Une stratégie de constitution d un legs. Verser des dons de bienfaisance à partir de l assurance vie Don d assurance vie Une stratégie de constitution d un legs Verser des dons de bienfaisance à partir de l assurance vie Plusieurs personnes disposent d une partie de revenu qu elles investissent et souhaitent

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider les Canadiens à parfaire leurs compétences février 1998 «Les Canadiens savent que, pour bien

Plus en détail

Indice canadien de report de la retraite Sun Life

Indice canadien de report de la retraite Sun Life Indice canadien de report de la retraite Sun Life Rapport sur l Indice canadien de report de la retraite Sun Life 2014 La vie est plus radieuse sous le soleil Table des matières À propos de l Indice canadien

Plus en détail

Fonds Granite. Créés sur mesure pour les participants. Financière Sun Life axés sur une date d échéance. Réservé aux placements institutionnels

Fonds Granite. Créés sur mesure pour les participants. Financière Sun Life axés sur une date d échéance. Réservé aux placements institutionnels Fonds Granite Financière Sun Life axés sur une date d échéance MD Créés sur mesure pour les participants Réservé aux placements institutionnels Fonds Granite Financière Sun Life axés sur une date d échéance

Plus en détail

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Toronto, ONTARIO (Le 30 juillet 2009) Genworth MI Canada Inc. (TSX : MIC) a présenté aujourd hui des résultats solides

Plus en détail

assurance vie universelle IDENTIFICATEUR DE PROFIL D INVESTISSEUR DE L'ASSURANCE VIE UNIVERSELLE

assurance vie universelle IDENTIFICATEUR DE PROFIL D INVESTISSEUR DE L'ASSURANCE VIE UNIVERSELLE assurance vie universelle IDENTIFICATEUR DE PROFIL D INVESTISSEUR DE L'ASSURANCE VIE UNIVERSELLE IDENTIFICATEUR DE PROFIL D INVESTISSEUR DE L ASSURANCE VIE UNIVERSELLE L'assurance vie universelle réunit

Plus en détail

Services financiers collectifs. Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant

Services financiers collectifs. Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant Services financiers collectifs Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant 1 Services financiers collectifs Régime de participation différée aux bénéfices RBC Votre employeur a

Plus en détail

Foire aux questions Troisième trimestre de 2005

Foire aux questions Troisième trimestre de 2005 Foire aux questions Troisième trimestre de 2005 1. Quelles sont les répercussions des règlements en faveur de Enron sur vos résultats et vos ratios de capital? Le 2 août 2005, nous avons annoncé que nous

Plus en détail

L investissement fiscalement avantageux à son meilleur

L investissement fiscalement avantageux à son meilleur L investissement fiscalement avantageux à son meilleur Payer des impôts, ça vous plaît? Si vous investissez à l extérieur d un régime enregistré, les distributions et les transactions pourraient créer

Plus en détail

Retirer des fonds d un régime immobilisé

Retirer des fonds d un régime immobilisé Retirer des fonds d un régime immobilisé S T R A T É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É N o 5 Les fonds de pension constituent une source importante de revenu de retraite, mais les restrictions

Plus en détail

Gestion de placement privée CI. Le guide du client sur la gestion d actifs de classe mondiale

Gestion de placement privée CI. Le guide du client sur la gestion d actifs de classe mondiale Gestion de placement privée CI Le guide du client sur la gestion d actifs de classe mondiale Un programme d investissement complet et sophistiqué, aussi unique que vous l êtes. Gestion de placement privée

Plus en détail

À la hauteur de vos projets

À la hauteur de vos projets INVESTIR Banque Nationale À la hauteur de vos projets INVESTIR Banque Nationale 01 Que sont les Portefeuilles de revenu mensuel? Une façon simple de percevoir une distribution régulière. Six portefeuilles

Plus en détail

Reprenez confiance en l investissement

Reprenez confiance en l investissement Un bulletin pour les investisseurs de fonds distincts de la Canada-Vie Été 2010 commentaire Reprenez confiance en l investissement Si vous hésitez à investir de nouveau dans les marchés, vous n êtes pas

Plus en détail

Patrimoines. La découverte de l importance d un plan financier

Patrimoines. La découverte de l importance d un plan financier Patrimoines La découverte de l importance d un plan financier Lorsque Bernard et Carole ont décidé d entreprendre des rénovations importantes de leur maison, ils ont demandé l avis de David, leur conseiller

Plus en détail

22 Solut!ons pour planifier vos finances. Des stratégies éprouvées

22 Solut!ons pour planifier vos finances. Des stratégies éprouvées 22 Solut!ons pour planifier vos finances Des stratégies éprouvées pour améliorer vos finances L avenir que vous bâtissez aujourd hui est celui dont vous profiterez demain Seriez-vous rassuré de savoir

Plus en détail

Comment tirer le maximum de votre CELI

Comment tirer le maximum de votre CELI Comment tirer le maximum de votre CELI STRATÉgie placements et fiscalité n o 17 Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) est un excellent instrument d épargne, mais il faut savoir dans quelles circonstances

Plus en détail

Revenus de retraite. Produits de décaissement Rentes, FERR et FRV

Revenus de retraite. Produits de décaissement Rentes, FERR et FRV Revenus de retraite Produits de décaissement Rentes, FERR et FRV Produits de décaissement Profiter pleinement de votre nouveau mode de vie sans inquiétude financière Depuis des années, vous épargnez pour

Plus en détail

Une ultime cotisation reer à 71 ans

Une ultime cotisation reer à 71 ans Une ultime cotisation reer à 71 ans S T R A T É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É N o 4 La récupération des prestations d État peut influer considérablement sur le revenu de retraite d

Plus en détail

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES V O U S Ê T E S MAÎTRE D E VOTRE ART (et nous aussi) Chaque personne a au moins un talent

Plus en détail

Avantage collectif RBC. Comptes de placement collectifs Guide du participant

Avantage collectif RBC. Comptes de placement collectifs Guide du participant Avantage collectif RBC Comptes de placement collectifs Guide du participant 1 Avantage collectif RBC Compte de placement collectif Choix Royal Votre employeur a mis en place un compte de placement collectif

Plus en détail

Faire le bon choix SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes

Faire le bon choix SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes Faire le bon choix Aide-mémoire à l intention des employeurs Solutions d épargne-retraite collective Appuyés

Plus en détail

La dette des ménages canadiens : bonne, mauvaise ou menaçante

La dette des ménages canadiens : bonne, mauvaise ou menaçante Rapport La dette des ménages canadiens : bonne, mauvaise ou menaçante L Institut Info-Patrimoine BMO offre de l information et propose des stratégies relatives à la planification du patrimoine et aux décisions

Plus en détail

Mieux investir pour accumuler davantage en vue de la retraite

Mieux investir pour accumuler davantage en vue de la retraite Mieux investir pour accumuler davantage en vue de la retraite Recherche et rédaction Julien Michaud, B.Sc. Act., ASA (Autorité des marchés financiers) Concepteurs et collaborateurs Catherine Hamel, M.

Plus en détail

EssentIA. REER collectif. Rencontre d adhésion

EssentIA. REER collectif. Rencontre d adhésion EssentIA REER collectif Rencontre d adhésion Ordre du jour Introduction Caractéristiques de votre régime Planifiez votre retraite en deux temps, trois mouvements! Étape 1 : Fixez-vous un objectif de retraite

Plus en détail

Viridian LA SOUPLESSE À VOTRE FAÇON

Viridian LA SOUPLESSE À VOTRE FAÇON Viridian LA SOUPLESSE À VOTRE FAÇON VOTRE COMPTE VIRIDIAN DÉCOUVREZ LA DIFFÉRENCE Votre compte à honoraires Viridian est un compte de premier ordre de conseils de pleins exercices, offert par Raymond James

Plus en détail

COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT. Efficacité, liberté et sécurité : le CELI, un choix gagnant RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS

COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT. Efficacité, liberté et sécurité : le CELI, un choix gagnant RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT Efficacité, liberté et sécurité : le CELI, un choix gagnant RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Le compte d épargne libre d impôt Tout résident canadien âgé de 18 ans ou plus qui possède

Plus en détail

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Quel type d assurance-vie convient le mieux aux propriétaires d entreprise? Tout

Plus en détail

Sondage 2010 des ACVM sur la retraite et les placements

Sondage 2010 des ACVM sur la retraite et les placements Sondage 2010 des ACVM sur la retraite et les placements Réalisé pour les Autorités canadiennes en valeurs mobilières Résumé le 28 septembre 2010 www.ipsos.ca TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ... 1 Principales

Plus en détail

METTEZ DU GÉNIE DANS VOS FINANCES AVEC LES FONDS FÉRIQUE. Offerts aux ingénieurs et diplômés en génie, à leurs familles et à leurs entreprises

METTEZ DU GÉNIE DANS VOS FINANCES AVEC LES FONDS FÉRIQUE. Offerts aux ingénieurs et diplômés en génie, à leurs familles et à leurs entreprises METTEZ DU GÉNIE DANS VOS FINANCES AVEC LES FONDS Offerts aux ingénieurs et diplômés en génie, à leurs familles et à leurs entreprises BIENVENUE CHEZ. BIENVENUE CHEZ VOUS. constitue une approche différente

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE-DÉPÔTS DU CANADA RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PRIMES DIFFÉRENTIELLES

SOCIÉTÉ D ASSURANCE-DÉPÔTS DU CANADA RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PRIMES DIFFÉRENTIELLES COMPLÉMENT D INFORMATION SOCIÉTÉ D ASSURANCE-DÉPÔTS DU CANADA Le 20 août 2004 RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PRIMES DIFFÉRENTIELLES Après l examen exhaustif de son barème de primes différentielles, la

Plus en détail

NOTE D INTERVENTION DE L

NOTE D INTERVENTION DE L NOTE D INTERVENTION DE L Numéro 40/Février 2015 Les fonds de travailleurs au Québec (Fonds de solidarité FTQ, Fondaction CSN) offrent un RÉER qui est assorti d un crédit d impôt en plus de la déduction

Plus en détail

REER, CELI ou prêt hypothécaire : comment faire le bon choix?

REER, CELI ou prêt hypothécaire : comment faire le bon choix? REER, CELI ou prêt hypothécaire : comment faire le bon choix? Jamie Golombek L épargne est une pratique importante. Elle nous permet de mettre de côté une partie de nos revenus actuels afin d en profiter

Plus en détail

Indice canadien de report de la retraite Sun Life Rapport sur l indice canadien de report de la retraite 2015

Indice canadien de report de la retraite Sun Life Rapport sur l indice canadien de report de la retraite 2015 Indice canadien de report de la retraite Sun Life Rapport sur l indice canadien de report de la retraite 2015 La vie est plus radieuse sous le soleil Table des matières Au sujet de l indice canadien de

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

Prêt quand vous l êtes, quelle que soit votre situation

Prêt quand vous l êtes, quelle que soit votre situation Prêt quand vous l êtes, quelle que soit votre situation Fonds distincts Idéal Signature 2.0 La Standard Life au Canada fait maintenant partie de Manuvie www.manuvie.ca Table des matières 02 Faites d abord

Plus en détail

(613) 889-9491 (819) 243-6497 x 3421 Lucie.malette@groupeinvestors.com

(613) 889-9491 (819) 243-6497 x 3421 Lucie.malette@groupeinvestors.com Vos options pour votre indemnité Research council employees association Association des employés du conseil de recherche (613) 889-9491 (819) 243-6497 x 3421 Lucie.malette@groupeinvestors.com Lucie Malette,

Plus en détail

Osez de nouvelles stratégies fiscales

Osez de nouvelles stratégies fiscales Osez de nouvelles stratégies fiscales Plan de présentation Les mythes fréquents au sujet de l «incorporation» Les avantages de s «incorporer» Quelques mises en garde Quelques mythes fréquents Si j ai besoin

Plus en détail

L investissement en fonction du passif : qu en est-il de son usage à travers le monde?

L investissement en fonction du passif : qu en est-il de son usage à travers le monde? GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE L investissement en fonction du passif : qu en est-il de son usage à travers le monde? SOMMAIRE Le Groupe de recherche sur les pratiques

Plus en détail

Services financiers collectifs. Comptes de placement collectifs Guide du participant

Services financiers collectifs. Comptes de placement collectifs Guide du participant Services financiers collectifs Comptes de placement collectifs Guide du participant 1 Services financiers collectifs Compte de placement collectif Choix Royal Votre employeur a mis en place un compte de

Plus en détail

National Report Card on Youth Financial Literacy

National Report Card on Youth Financial Literacy British Columbia Securities Commission 701 West Georgia Street P.O. Box 10142, Pacific Centre Vancouver, BC V7Y 1L2 Enquête sur l opinion publique National Report Card on Youth Financial Literacy Rapport

Plus en détail

ENQUête 2012 auprès des hypothécaires

ENQUête 2012 auprès des hypothécaires ENQUête 2012 auprès des emprunteurs hypothécaires La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION principales constatations de l Enquête 2012 auprès des emprunteurs hypothécaires Les emprunteurs

Plus en détail

Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI

Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI Guides de Tangerine sur les finances personnelles Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI Guide pour les Canadiens Les RÉR existent depuis longtemps, mais les CÉLI sont relativement nouveaux,

Plus en détail

Enthousiasme. Ennui Satisfaction au travail

Enthousiasme. Ennui Satisfaction au travail Retraite 20/20 Réussir sa retraite Famille Prospérité Enthousiasme Ralentir Ennui Satisfaction au travail Crainte graduellement Sécurité Stress financierplaisir Amusement Liberté Besoin de travailler Équilibre

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Le compte d épargne libre d impôt Essentiel pour atteindre vos objectifs financiers

Le compte d épargne libre d impôt Essentiel pour atteindre vos objectifs financiers Le compte d épargne libre d impôt Essentiel pour atteindre vos objectifs financiers L abri fiscal le plus souple qui soit Pour la retraite ou bien avant. Le compte d épargne libre d impôt, ou CELI, est

Plus en détail

Mieux investir pour accumuler davantage en vue de la retraite

Mieux investir pour accumuler davantage en vue de la retraite Mieux investir pour accumuler davantage en vue de la retraite Recherche et rédaction Julien Michaud, B.Sc. Act., ASA (Autorité des marchés financiers) Concepteurs et collaborateurs Catherine Hamel, M.

Plus en détail

Regroupement par ménage, réductions de frais de gestion et mandats en catégorie de société

Regroupement par ménage, réductions de frais de gestion et mandats en catégorie de société Regroupement par ménage, réductions de frais de gestion et mandats en catégorie de société Donnez de la valeur à vos placements Les Mandats privés de placement Manuvie vous offrent tous les avantages

Plus en détail

rapport des vérificateurs

rapport des vérificateurs rapport des vérificateurs Au conseil d administration du Compte du régime de pension de la Gendarmerie royale du Canada de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Nous avons

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail