LA VALEUR DES CONSEILS : RAPPORT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA VALEUR DES CONSEILS : RAPPORT"

Transcription

1 LA VALEUR DES CONSEILS : RAPPORT NOVEMBRE 2011 Présentant les éléments-clés de la recherche 2011 d Ipsos Reid 11, rue King Ouest, 4e étage Toronto, Ontario M5H 4C7

2 Préface Le Canada dispose d un marché concurrentiel dans le secteur des services financiers assurant aux Canadiens un large choix d options d épargne et de placements pour répondre à leurs besoins et leurs objectifs personnels. Les Canadiens disposent d un grand choix de produits et de services financiers offerts par de multiples fournisseurs. Le coût des services financiers au Canada est parfois considéré être trop élevé. L Institut des fonds d investissement du Canada (IFIC) a mené et commandité des recherches et a produit plusieurs rapports : Rapport sur la valeur des conseils, 2010; Compréhension des ratios des frais de gestion, 2011; et Investissement actif et passif, L objectif de ces rapports est de faciliter une discussion fondée sur les faits et de permettre aux Canadiens de continuer à profiter d un marché de services financiers concurrentiel. Table des matières 1. Introduction 1 2. Richesse ou conseils : lequel vient en premier? 2 3. La raison pour laquelle un plan d investissement est payant 5 4. Investir sans un conseiller : les pièges 8 5. Quel est le rôle du gouvernement? Quantifier la valeur des conseils Conclusions 13 Notes 14 Pour de plus amples renseignements 15 L Institut des fonds d investissement du Canada

3 1. Introduction L objectif du rapport 2011 de La valeur des conseils, est de bâtir sur le rapport publié en 2010, afin d englober des résultats quantitatifs suppémentaires, venant d enquêtes axées particulièrement sur les thématiques suivantes : le lien de cause à effet entre l obtention de conseils et l accumulation de patrimoine; la raison pour laquelle un plan d investissement est payant; et un examen plus quantifié des composantes de la valeur qui découle de la relation entre le conseiller et le client. En 2010, l Institut des fonds d investissement du Canada (IFIC) a publié son premier rapport La valeur des conseils 1 qui illustre, en utilisant des informations publiées par la société Ipsos Reid, la valeur des conseils prodigués par les conseillers financiers à leurs clients : Les conseillers donnent des conseils qui profiteront à leurs clients tout au long de leur vie d investisseur, comme l adoption précoce d une culture d épargne et de placement, l évitement d erreurs typiques du comportement d investissement, et la valeur du développement et du suivi d un plan financier. Les conseillers donnent des conseils qui profiteront à leurs clients tout au long de leur vie d investisseur. Les conseillers orientent les particuliers dans leur découverte de larges gammes de produits, de véhicules et de régimes financiers afin de leur donner les meilleures chances d atteindre leurs objectifs personnels. Les conseillers aident leurs clients à constituer un patrimoine par le biais de plans avantageux sur le plan fiscal et déterminent la répartition d actifs qui convient à leur situation financière et à leur seuil de tolérance au risque. Les conseillers contribuent à la littératie financière des Canadiens et ont très largement gagné la confiance de leurs clients comme sources d informations financières pour eux-mêmes et pour leurs enfants. Les conseillers travaillent au sein de sphères strictement réglementées dont la sécurité et la solidité pour le petit investisseur canadien ont été démontrées. Le rapport 2011 sur La valeur des conseils met en évidence des faits et des éléments de recherche tendant à éclairer les discussions sur les politiques de coût des fonds communs de placement, et sur la raison et la manière dont les Canadiens accèdent aux conseils des professionnels de la finance. Ce rapport de recherche contribuera d une façon positive à améliorer la compréhension des conseils et de son rôle dans la création de patrimoines. Dans cette étude vous trouverez des nouvelles données publiées par la société Ipsos Reid en 2011, issues de sa vaste base de données Suivi financier canadien et Les Canadiens et les conseils financiers 2. Comme il a déjà été signalé, les nouvelles données confirment que, en tenant compte de l âge et du revenu, la valeur patrimoniale nette des individus qui ont bénéficié de conseils est considérablement plus élevée que celle des individus qui n en ont pas bénéficié (graphique 1). L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 1

4 Graphique 1 Valeur nette patrimoniale moyenne des ménages par groupe d'âge et tranche de revenu Âges < < 35 k k > 70 k Âges 45 à < 35 k k > 70 k Âges 55 à Âges 65 et plus < 35 k k > 70 k < 35 k k > 70 k Avec conseils Sans conseil Source : Suivi financier canadien Ipsos Reid 2. Richesse ou conseils : lequel vient en premier? Les échantillons d étude que nous avons observés ont montré de façon constante que les investisseurs qui collaborent avec des conseillers financiers (investisseurs avec conseils) possèdent en moyenne plus de richesse et d actifs investis que ceux qui ne le font pas (investisseurs sans conseils). Dans la base de données SFC de 2011, 3 l échantillon des investisseurs avec conseils avait une valeur nette patrimoniale moyenne de $ en 2011 contre $ pour les investisseurs sans conseils, soit presque le triple. Dans la même étude, il a été constaté que les actifs disponibles pour l investissement des investisseurs avec conseils étaient quatre fois plus importants que ceux des investisseurs sans conseils. Ces différences importantes ont été observées sur la valeur nette patrimoniale et sur les actifs disponibles pour investissement dans tous les groupes d âge et de revenus. Cette conclusion a été confirmée indépendamment par d autres études, dont notamment l étude «Value of Financial Planning» (Valeur de la planification financière) menée par le conseil stratégique du Financial Standards Planning Council en , et dans The Future of Retirement: The Power of Planning (L avenir de la retraite, la puissance de la planification), publié en 2011 par HSBC Insurance Holdings Limited, qui conclut «qu en tenant compte de l âge et du revenu, le fait d être conseillé reste un atout». 5 Les investisseurs qui collaborent avec des conseillers financiers (investisseurs avec conseils) possèdent en moyenne plus de richesse et d actifs investis que ceux qui ne le font pas. Cependant, certains persistent à poser la question suivante : Est-ce que ces investisseurs sont riches parce qu ils ont travaillé avec des conseillers ou étaient-ils déjà riches avant de demander conseil? L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 2

5 En réalité, des études révèlent que la plupart des investisseurs commencent à travailler avec des conseillers alors qu ils ne possèdent que peu d épargne. Le sondage Pollara 2011 sur les investisseurs 6 mentionne que 37 % des investisseurs de fonds communs de placement avaient moins de $ d épargne et de placements autres que leur résidence principale quand ils ont commencé à utiliser un conseiller financier et que 57 % avaient moins de $. 7 (Graphique 2) Graphique 2 Valeur de l'épargne ou des placements en commençant à utiliser un conseiller Moins de $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ ou plus 2% 2% 3 % 6 % 5 % 8 % 17 % 20 % 37 %...37 % des investisseurs de fonds communs de placement avaient moins de $ d épargne et de placements autres que leur résidence principale quand ils ont commencé à utiliser un conseiller financier et que 57 % avaient moins de $. Source : Pollara Research 2011 Dans une enquête complètement différente menée par Ipsos Reid en 2011, l étude sur Les canadiens et les conseils financiers, Ipsos rapporte que 67 % des investisseurs avec conseils ayant des actifs de $ ou plus ont d abord consulté un conseiller sans avoir beaucoup d économies ou de placements, mais avec le désir de commencer à investir et d augmenter la valeur de leurs actifs. Comme Pollara, Ipsos mentionne que la plupart des investisseurs avec conseils (52 %) ont commencé à travailler avec un conseiller avec moins de $ et que 73 % ont commencé avec moins de $ 8. (Graphique 3) L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 3

6 Graphique 3 Première utilisation d'un conseiller financier : Actifs 9 Q. Et quand vous avez commencé à travailler avec un conseiller financier professionnel, lequel des énoncés suivants décrivait le mieux votre situation? Q. Et combien aviez-vous d économies et de placements approximativement quand vous avez commencé à travailler avec un conseiller financier professionnel? Actifs Vous aviez accumulé beaucoup d épargne ou de placements. Moins de $ 52 % 67 % 33 % $ à $ $ à $ 21 % 17 % Vous n aviez pas accumulé beaucoup d épargne ou de placements, mais vous vouliez être conseillé sur la façon de commencer à investir votre argent et d accroître vos actifs $ ou plus 10 % Source : Ipsos, Les Canadiens et les conseils financiers Relations à long terme entre les conseillers et les clients L une des valeurs durables de la relation entre l investisseur et le conseiller est qu elle accroît la culture financière du client grâce à la succession continue de ce que le Groupe de travail fédéral sur la littératie financière a appelé des «moments d apprentissage». Dans les mots du groupe de travail : «Ces moments d apprentissage incluent des moments de décision tels que l adhésion à un régime de pension ou un régime d épargne-retraite d entreprise, le besoin d un conseil financier ou la réflexion sur l acquisition d un produit financier et la détermination de son admissibilité aux avantages d un programme du gouvernement. Les apprenants ne retiennent qu une partie de ce qu on leur enseigne, en particulier lorsque le sujet est hors de leur expérience de tous les jours. Ainsi, l éducation financière doit être renforcée tout au long de la vie.» 10 L étude Pollara montre que les relations avec un conseiller sont des relations durables qui commencent au plus jeune âge (c est-à-dire quand le patrimoine n est pas bien constitué pour la plupart des gens) et qui continuent toute la vie. Pollara (2011) démontre qu en moyenne, les investisseurs de moins de 35 ans ont commencé à utiliser un conseiller peu après 21 ans et ont utilisé un conseiller pendant 8,4 années. Les investisseurs de 45 à 54 ans ont commencé à utiliser un conseiller peu après 32 ans et ont utilisé un conseiller pendant 17,1 années en moyenne. (Tableau 1) Les relations avec un conseiller sont des relations durables qui commencent au plus jeune âge (c est-à-dire quand le patrimoine n est pas bien constitué pour la plupart des gens) et qui continuent toute la vie. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 4

7 Tableau 1 Durée moyenne de relation avec un conseiller Groupe d âge 18 à 34 8,4 35 à 44 12,8 45 à 54 17,1 55 à 64 20,7 65 et plus 23,0 Tous 18,0 Source : Pollara 2011 Années d utilisation du conseiller (moyenne) 3. La raison pour laquelle un plan d investissement est payant Des avantages importants proviennent de la discipline qu il faut avoir pour développer et suivre un plan d investissement professionnel. Les investisseurs avec un plan épargnent plus régulièrement et évitent en général les influences et les erreurs d investissement courantes dont ils seraient la proie s ils investissaient seuls. Selon les résultats de la publication de la HSBC The Future of Retirement: The Power of Planning (L avenir de la retraite, la puissance de la planification), 2011, les personnes qui ont un conseiller sont plus de deux fois plus susceptibles d avoir un plan financier 11. De plus, «ceux qui ont mis en place un plan financier et qui recherchent des conseils financiers professionnels ont une meilleure situation financière. Ce groupe a le plus d actifs de retraite parmi les catégories de types de consommateurs identifiés.» En fait, le groupe d individus utilisant un conseiller pour leur planification financière disposait d une épargne-retraite au moins deux fois supérieure à celle de ceux qui avaient fait leur propre planification et au moins quatre fois supérieure aux économies de ceux qui n avaient pas fait de planification financière. L examen et la mise à jour régulière d un plan financier par un professionnel de placements sont une incitation permanente à l epargne. Le Financial Standards Planning Council (FPSC) a publié une étude qui montre que les ménages conseillés sont deux fois plus nombreux à épargner régulièrement pour leur retraite, quel que soit le groupe d âge (graphique 4) et le niveau de revenu (graphique 5). Les investisseurs avec un plan épargnent plus régulièrement et évitent en général les influences et les erreurs d investissement courantes dont ils seraient la proie s ils investissaient seuls. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 5

8 Graphique 4 Les ménages conseillés sont deux fois plus nombreux à épargner régulièrement pour leur retraite à tous les âges 12 Q. Épargnez-vous régulièrement ou mettez-vous de côté une part des revenus annuels de votre ménage pour l une des raisons qui suivent : Retraite? 45 % 62 % 56 % Les ménages conseillés sont deux fois plus 23 % 33 % 29 % 11 % 24 % nombreux à épargner régulièrement pour leur retraite à tous les âges. 18 à à à et plus Sans conseil Avec conseils Graphique 5 Le conseil augmente l'épargne régulière pour la retraite à tous les niveaux de revenus 13 Q. Épargnez-vous régulièrement ou mettez-vous de côté une part des revenus annuels de votre ménage pour l une des raisons qui suivent : Retraite? 58 % 53 % 71 % 65 % 77 % 68 % 80 % 35 % 41 % 16 % < 50 k k k k > 200 k Sans conseil Avec conseils L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 6

9 Un plan financier procure une approche plus rigoureuse de l épargne, et une fois qu il est adopté, il augmente la confiance des investisseurs dans leurs opérations financières. L étude Ipsos Reid de 2011, les canadiens et les conseils financiers 14 mentionne que 44 % des investisseurs conseillés ayant plus de $ sont tout à fait d accord pour dire que s ils suivent leur plan financier, ils seront en mesure de surmonter un ralentissement économique ou des imprévus. Cela représente une hausse du chiffre de 38 % en 2008 en dépit du début de l une des corrections du marché des actions les plus sévères de ces dernières années. Par contraste, seulement 32 % de membres du groupe non conseillé ayant $ ou plus croyaient en 2011 que leur plan leur permettrait de surmonter la crise, après un niveau très bas de 27 % observé en (Graphique 6) Graphique 6 Attitudes à propos des années 2011, 2009, Si je m en tiens à mon plan financier, je vais être capable de passer à travers tout ralentissement économique ou événement imprévu. Avec conseils 38 % 37 % 44 % Sans conseil 27 % 32 % 30 % Un plan financier procure une approche plus rigoureuse de l épargne, et une fois qu il est adopté, il augmente la confiance des investisseurs dans leurs opérations financières. L année prochaine sera une bonne année pour moi financièrement. 16 % 30 % 15 % 22 % 29 % 24 % 2010 (n=889) 2008 (n=914) 2006 (n=1091) Source : Ipsos, Les Canadiens et les conseils financiers Il est également clair que la planification a un impact favorable sur la valeur des portefeuilles des investisseurs au fil du temps. Les données de l étude de 2011 démontrent que la majorité des investisseurs avec conseiller pensent que leur conseiller a eu un impact positif sur la valeur de leurs investissements : 61 % sont tout à fait d accord pour dire que leur conseiller les a aidés à augmenter leur valeur nette patrimoniale et le même pourcentage d investisseurs (61 %) sont tout à fait d accord pour dire que leur conseiller les a bien aidés pour obtenir un rendement sur leur investissement. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 7

10 Cette information est aussi confirmée par l étude du FPSC de 2010 qui démontre que les investisseurs qui ont recours à un conseiller financier s accordent à dire que le conseil augmente la valeur nette patrimoniale (graphique 7). En fait, l appréciation du conseiller, même si elle est importante à tout niveau de revenu, est réellement plus élevée lorsque les niveaux de revenu sont plus importants. Graphique 7 % des ménages en accord Les investisseurs qui ont recours à un conseiller financier s'accordent à dire que le conseil augmente la valeur nette patrimoniale % 62 % 68 % 71 % 73 % Les investisseurs qui ont recours à un conseiller financier s accordent à dire que le conseil augmente la valeur nette patrimoniale. < 50 k k k k > 200 k Revenu du ménage 4. Investir sans un conseiller : les pièges Même si de nombreux Canadiens souhaitent travailler avec un conseiller financier, ils peuvent choisir de gérer eux-mêmes leur patrimoine et économiser les coûts associés à l utilisation d un conseiller. Les investisseurs autonomes peuvent également évaluer leurs propres objectifs financiers, développer et appliquer leur plan financier, sélectionner leurs stratégies financières et leurs produits d épargne pour atteindre leurs objectifs, surveiller s ils sont sur la bonne voie et corriger leur stratégie selon les besoins. De récentes études ont été menées à propos du comportement et de l expérience de ces individus. Même si certains investisseurs autonomes se débrouillent très bien avec leur patrimoine, d autres connaissent des résultats moins que satisfaisants. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 8

11 Faire des choix irrationnels En août 2011, dans le cadre d une étude demandée par l Autorité des marchés financiers et le Ministère des Finances du Québec, Cécile Carpentier et Jean-Marc Suret de CIRANO et l École de comptabilité de l Université Laval ont fait la lumière sur l expérience des investisseurs autonomes 17. Les résultats ont démontré que de nombreux investisseurs sans conseiller s engageaient dans des comportements d investissement irrationnels et partiaux. En particulier, les auteurs démontrent que les individus qui gèrent leur propre portefeuille sont trop confiants quand il s agit d évaluer leur propre capacité à reconnaître des actions à rendement exceptionnel. Ils notent aussi qu environ 30 % d entre eux ont une préférence pour les actions qui ont les caractéristiques d un billet de loterie, et qu une très grande proportion affiche une partialité en raison de leur familiarité avec la société lorsqu il s agit de juger entre une grande société inconnue cotée en bourse, et une petite société cotée connue de l investisseur, 58 % ayant indiqué que la petite société cotée serait un investissement à risque égal ou moindre. Les investisseurs sans conseiller s engagent dans des comportements d investissement irrationnels et partiaux. Rendement inférieur des investissements Dans d autres études récentes, les entreprises américaines Aon Hewitt et Financial Engines ont examiné huit grands systèmes d épargne retraite représentant plus de participants couvrant 25 milliards de dollars d actifs 18. Ils ont comparé les comptes de salariés bénéficiant de conseils financiers quelconques (participants aidés) avec ceux qui n en bénéficiaient pas (participants non aidés) sur une période allant de 2006 à Lors de la détermination de la différence des rendements médians parmi les diverses classes d âge, ils ont constaté que les participants non aidés obtenaient, en moyenne, un rendement de 3 % plus bas (292 points de base) que les participants aidés, déduction faite des frais. La différence de rendement variait de 2,53 % à 3,40 %, peu importe l âge. Le rendement supérieur des investisseurs bénéficiant d une aide financière est attribué au fait qu ils évitent les problèmes communément vécus par les investisseurs autonomes comme : prendre peur et retirer leur argent du marché des actions en cas d effondrement du marché; choisir un niveau de risque inapproprié pour l âge et le nombre d années avant la retraite du salarié; investir trop d argent dans les actions de la propre société du salarié; oublier de rééquilibrer régulièrement un portefeuille; et dormir sur ses lauriers, en d autres mots cesser toute activité sur son compte pendant de longues périodes. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 9

12 5. Quel est le rôle du gouvernement? De nombreux Canadiens choisissent de travailler avec des conseillers financiers professionnels. Nos recherches montrent que les conseils profitent à ces investisseurs. Ils économisent plus et se sentent plus à l aise devant la perspective de la retraite. Dans la conception de la réglementation, les gouvernements et les décideurs politiques doivent reconnaître le rôle important que jouent les conseils pour aider les canadiens à investir et à épargner. Les règles doivent être conçues de manière à faciliter l accès des canadiens aux conseils et à les utiliser de manière plus efficace. Même si une partie de la population détient l expertise, le temps et l engagement nécessaires à la gestion de leur propre patrimoine, la politique du gouvernement ne devrait pas tendre à encourager l autogestion ou à prendre des mesures qui limiteraient la disponibilité de conseils. Les initiatives de littératie financière devraient être conçues pour aider les investisseurs à comprendre le moment où ils devraient demander des conseils professionnels et la façon de travailler avec un conseiller. Carpentier et Suret (2011) suggèrent par exemple que le gouvernement a un rôle à jouer dans la mise à disposition d outils permettant aux investisseurs d évaluer leur propre connaissance des marchés financiers et des techniques d investissement. 6. Quantifier la valeur des conseils Les conseillers apportent une valeur ajoutée en recommandant une diversification des actifs utile pour les besoins de leurs clients La politique du gouvernement ne devrait pas tendre à encourager l autogestion ou à prendre des mesures qui limiteraient la disponibilité de conseils. Il est généralement admis qu il est prudent pour les investisseurs individuels de maintenir des stratégies d investissement à long terme basées sur les rendements relatifs prévus à long terme des principales classes d actifs, plutôt que d essayer de faire concorder les changements de pondérations d actifs avec les mouvements du marché. C est particulièrement vrai dans les moments de forte volatilité, comme nous en avons connus au cours des dernières années. Bien que la bonne composition d un portefeuille d actifs ou de produits puisse être différente pour chaque investisseur, les résultats montrent qu en moyenne, les investisseurs avec conseiller affichent davantage une composition d actifs axée sur la croissance que les investisseurs sans conseiller. Ipsos (2011) mentionne qu en 2011, les ménages conseillés détenaient 23 % de leurs biens investis dans des comptes courants ou d épargne et des CPG, 7 % en obligations, 24 % en actions et 47 % en fonds communs de placement. Les pourcentages équivalents pour investisseurs non conseillés étaient : 44 % sur des comptes courants ou d épargne et des CPG, 4 % en obligations, 27 % en actions et 24 % en fonds communs de placement 19. Ces résultats sont décomposés en trois classes d actifs : argent comptant, titres à revenu fixe et actions pour les investisseurs conseillés et non conseillés dans le tableau 2. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 10

13 Les conseillers apportent une valeur ajoutée en recommandant une diversification des actifs utile pour les besoins de leurs clients Tableau 2 Allocation d actifs - % des actifs disponibles pour l investissement 20 Catégorie d actif Avec conseils (%) Sans conseils (%) Argent comptant Revenu fixe Actions Total Source : Ipsos, IFIC 2011 Quelle valeur une exposition plus élevée aux actions et une exposition plus faible à l argent comptant a-t-elle pour un investisseur à long terme? Beaucoup de documents ont été consacrés à la réponse à cette question. Une étude, Perspectives on the Equity Risk Premium par Jeremy Siegel, publiée dans le Financial Analysts Journal, évalue le rendement réel de la prime de risque des obligations à 1,5 % et à 4,0 % pour les actions 21. (Graphique 8) Graphique 8 Rendements réels prévus 7 % 6 % 5 % 4 % 3 % +4,0 % Les conseillers apportent une valeur ajoutée en recommandant une diversification des actifs utile pour les besoins de leurs clients. 2 % 1 % +1,5 % 0 % Argent comptant Obligations Actions 0,0 % à 0,5 % 1,5 % à 2,0 % 5,5 % à 6,0 % En se basant sur la moyenne des actifs des portefeuilles pour les investisseurs avec conseiller et sans conseiller du tableau 2, et les rendements attendus réels du graphique 8, les investisseurs avec conseiller peuvent espérer un rendement annuel plus avantageux de 0,83 pour cent par rapport à leurs homologues sans conseiller en raison de ce seul facteur. Au fil du temps, avec les soldes plus importants générés dans les comptes conseillés par rapport aux comptes non conseillés - quatre fois plus selon les données de SFC d Ipsos Reid 22 les investisseurs conseillés auront une plus grande capacité d augmenter leurs pondérations en actions et, par conséquent, d augmenter encore plus leurs rendements prévus à long terme. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 11

14 Les ménages conseillés ont une plus grande participation à des régimes enregistrés Les investisseurs avec conseiller utiliseront probablement plus les véhicules permettant des économies d impôts que les investisseurs sans conseiller. L étude SFC d Ipsos Reid de 2010 sur la valeur des conseils a montré que les ménages ayant un conseiller financier ont deux fois plus de chances de détenir des actifs dans des régimes enregistrés que les ménages sans conseiller. Ce résultat a été confirmé de nouveau dans l étude d Ipsos de 2011 qui montre qu en % des investisseurs conseillés de moins de 65 ans détenaient des REER contre seulement 36 % des investisseurs non conseillés dans le même groupe d âge. Des résultats équivalents ont été trouvés pour d autres régimes enregistrés. (Graphique 9) Finances Canada estiment que l amélioration du rendement après impôt des régimes enregistrés est d environ 1,5 % car les actifs détenus sous forme enregistrée gagnent 1,5 % de plus après impôt que les mêmes actifs sous forme non enregistrée. 23 Graphique 9 Participation aux investissements enregistrés % Valeur des régimes enregistrés 1,50 % Les investisseurs avec conseiller utiliseront probablement plus les véhicules permettant des économies d impôts que les investisseurs sans conseiller. 44 % 45 % 36 % 18 % 24 % 14 % 20 % REER (âge < 65) FEER (âge 65 et plus) REEE (âge < 45) CELI Avec conseils Sans conseil Sources : Ipsos 2011; Ministère des Finances, Canada Les conseillers apportent de la valeur en fixant des objectifs de planification et en ajustant les objectifs En fixant des objectifs de planification, les conseillers poussent à une épargne plus rigoureuse au fil du temps et aident leurs clients à éviter les influences et les erreurs d investissement courantes chez les investisseurs non conseillés. En ajoutant l épargne additionnelle annuelle qui découle d une approche plus rigoureuse vis-à-vis de l épargne, cumulée aux avantages du rendement positif de portefeuilles avec conseiller au cours d une vie, on peut comprendre pourquoi les conseils peuvent améliorer nettement la santé financière et les revenus de retraite des particuliers. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 12

15 7. Conclusions L étude actuelle fournit des preuves tangibles supplémentaires sur la valeur des conseils. L objectif était de pousser plus loin le rapport de 2010 sur la valeur des conseils en examinant de plus près les thèmes suivants : le lien de causalité entre le conseil et l augmentation du patrimoine; la raison pour laquelle un plan d investissement est payant; et un examen plus quantifié des composantes de la valeur qui découlent de la relation entre le conseiller et le client. Il est clair que le patrimoine plus important et le niveau des actifs investis des investisseurs avec conseiller ne peuvent pas être entièrement expliqués par l attrait des investisseurs fortunés pour les conseils. En fait, le rapport de recherche est supporté par deux études indépendantes qui démontrent que la plupart des investisseurs commencent à travailler avec un conseiller quand ils ont un niveau modeste d épargne et que les relations avec leur conseiller sont des relations à long terme qui commencent tôt, à un âge où le patrimoine n est pas constitué pour la majorité des gens. Le rapport de recherche démontre la valeur d un plan d investissement. Les investisseurs ayant des plans d investissement ont tendance à épargner plus régulièrement et évitent les influences et les erreurs d investissement courantes qu ils feraient s ils investissaient seuls; les plans d investissement renforcent la confiance des investisseurs dans leur capacité à traverser des crises économiques et des événements inattendus. Une étude américaine sur les rendements réels des placements pour les régimes 401-k sur la période de 2006 à 2010 a démontré un avantage de rendement de près de 3 % pour les comptes avec conseiller par rapport aux comptes sans conseiller. Ces avantages de rendement, cumulés pendant la durée d une vie professionnelle, procurent un meilleur niveau de retraite pour les investisseurs avec conseiller que pour les investisseurs sans conseiller Investir avec un conseiller procure des rendements plus importants qu en investissant sans conseiller car ces derniers proposent des compositions d actifs adaptées aux besoins à long terme de leurs clients et encouragent leur participation à des régimes enregistrés. Lorsqu ils sont combinés, ces facteurs apportent des avantages de rendement qui dépassent le coût additionnel du conseil inclus dans les fonds communs de placement ou tout autre produit financier utilisé par l investisseur. Ce meilleur rendement net global s applique aux soldes des portefeuilles d investissement des comptes conseillés qui sont quatre fois supérieurs à ceux des comptes non conseillés. Ce résultat est largement dû à la fixation d objectifs de planification et à une vision à long terme que l investisseur obtiendra en travaillant avec un conseiller. Investir avec un conseiller procure des rendements plus importants qu en investissant sans conseiller car ces derniers proposent des compositions d actifs adaptées aux besoins à long terme de leurs clients et encouragent leur participation à des régimes enregistrés. L Institut des fonds d investissement du Canada 2011 La valeur des conseils 13

Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs.

Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs. Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs. En tant qu investisseur, vous êtes unique. Vos objectifs financiers, votre situation financière actuelle, votre expérience en matière de placement et

Plus en détail

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Pour un avenir de classe Conçu pour vous aider à financer des études postsecondaires à temps plein ou à temps partiel, le REEE vous donne

Plus en détail

Introduction des. comptes d épargne libre d impôt

Introduction des. comptes d épargne libre d impôt Introduction des comptes d épargne libre d impôt Comptes d épargne libre d impôt Une nouvelle façon d épargner Les comptes d épargne libre d impôt ont été introduits par le gouvernement fédéral dans le

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Mise à jour du 2ème trimestre 2015 30 juin 2015 Dans ce rapport :

Mise à jour du 2ème trimestre 2015 30 juin 2015 Dans ce rapport : Miseàjourdu2èmetrimestre 2015 30juin2015 Dcerapport: Miseàjourdesinformationsauxmembres OùinvestissentlesmembresduRRCID? Rendementdesplacements Des frais réduits Mise à jour des informations aux membres

Plus en détail

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS P L A C E M E N T S M O N D I A U X S U N L I F E GESTION PRIVÉE M E T T E Z - Y D E L A L U M I È R E GUIDE POUR INVESTISSEURS UN REGARD NOUVEAU. UNE APPROCHE ORIGINALE. MAXIMISEZ VOS RENDEMENTS GRÂCE

Plus en détail

NOUVEAUX ÉLÉMENTS ATTESTANT LA VALEUR DU CONSEIL FINANCIER Par Jon Cockerline, Ph. D.

NOUVEAUX ÉLÉMENTS ATTESTANT LA VALEUR DU CONSEIL FINANCIER Par Jon Cockerline, Ph. D. NOUVEAUX ÉLÉMENTS ATTESTANT LA VALEUR DU CONSEIL FINANCIER Par Jon Cockerline, Ph. D. Un guide pour l étude : Econometric Models on the Value of Advice of a Financial Advisor publiée par le Centre interuniversitaire

Plus en détail

Guide de répartition de l actif

Guide de répartition de l actif Le présent document est conçu pour les investisseurs qui ont des objectifs de sécurité financière à long terme. Si votre horizon de placement est de moins de cinq ans, ou si vous n êtes pas à l aise avec

Plus en détail

Liberté LA VIE COMME VOUS LA VOULEZ

Liberté LA VIE COMME VOUS LA VOULEZ Liberté LA VIE COMME VOUS LA VOULEZ LA LIBERTÉ DE FAIRE CE QUE VOUS VOULEZ Quand on est maître de son temps, la vie est riche de possibilités et on peut mener sa vie comme on le veut en toute liberté Le

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

PROGRAMME PATRIMOINE PRIVÉ MACKENZIE. Guide de l investisseur

PROGRAMME PATRIMOINE PRIVÉ MACKENZIE. Guide de l investisseur PROGRAMME PATRIMOINE PRIVÉ MACKENZIE Guide de l investisseur la protection de votre patrimoine Au fur et à mesure que votre patrimoine financier s accroît, de nouvelles possibilités se présentent, tant

Plus en détail

NOTE D INTERVENTION DE L

NOTE D INTERVENTION DE L NOTE D INTERVENTION DE L Numéro 40/Février 2015 Les fonds de travailleurs au Québec (Fonds de solidarité FTQ, Fondaction CSN) offrent un RÉER qui est assorti d un crédit d impôt en plus de la déduction

Plus en détail

«Le bon plan est celui qui vous permet de réaliser ce qui compte pour vous» Dominique Vincent, MBA, CIM Vice-présidente, gestionnaire de portefeuille

«Le bon plan est celui qui vous permet de réaliser ce qui compte pour vous» Dominique Vincent, MBA, CIM Vice-présidente, gestionnaire de portefeuille «Le bon plan est celui qui vous permet de réaliser ce qui compte pour vous» Dominique Vincent, MBA, CIM Vice-présidente, gestionnaire de portefeuille Un plan financier clair et simple est synonyme de tranquillité

Plus en détail

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES G UI D E EMPL YÉ POUR DES RAISONS FINANCIÈRES Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite Dans certaines grandes entreprises, des milliers de Québécois participent déjà à un régime d épargneretraite

Plus en détail

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE?

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE? PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE? AVERTISSEMENT Dans le présent contexte, le terme conseiller financier

Plus en détail

Nom du fonds. Gestionnaire du fonds

Nom du fonds. Gestionnaire du fonds 1 2 Nom du fonds Gestionnaire du fonds Certains fonds offrent plusieurs séries et catégories de titres. Ce type d information est indiqué avec le nom du fonds. Les différentes caractéristiques des séries

Plus en détail

La boîte à outils pour des placements avisés

La boîte à outils pour des placements avisés La boîte à outils pour des placements avisés Sommaire 3 4 6 8 10 incomeiq une plateforme intelligente pour réfléchir à vos besoins de revenus futurs Les besoins en revenus n ont jamais été aussi importants

Plus en détail

MeDirect. Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous. Comment créer un revenu complémentaire de retraite?

MeDirect. Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous. Comment créer un revenu complémentaire de retraite? MeDirect Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous Comment créer un revenu complémentaire de retraite? Bonjour Chez MeDirect nous pensons que chacun devrait être capable d obtenir

Plus en détail

Avez-vous rédigé un testament? Oui / Non. Dernière mise à jour : Diriez-vous que vous êtes convenablement assuré? Oui / Non. Dernière révision :

Avez-vous rédigé un testament? Oui / Non. Dernière mise à jour : Diriez-vous que vous êtes convenablement assuré? Oui / Non. Dernière révision : Que vous vous engagiez pour la première fois dans la planification de votre avenir financier ou que vous révisiez votre plan actuel, il est important de vous fixer des objectifs bien clairs, déterminer

Plus en détail

À la fin de la leçon, les élèves pourront : établir un budget personnel.

À la fin de la leçon, les élèves pourront : établir un budget personnel. 70 minutes Résultats d apprentissage de la littératie financière À la fin de la leçon, les élèves pourront : établir un budget personnel. Attentes et contenus d apprentissage Sciences humaines et sociales,

Plus en détail

Derrière les grands titres à la une des journaux :

Derrière les grands titres à la une des journaux : Derrière les grands titres à la une des journaux : À qui le plafond plus élevé du céli profite-t-il vraiment? (Resumé) PAR Jonathan Rhys Kesselman* Juin 2015 * Jonathan Rhys Kesselman occupe la chaire

Plus en détail

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES V O U S Ê T E S MAÎTRE D E VOTRE ART (et nous aussi) Chaque personne a au moins un talent

Plus en détail

DES CONSEILS ÉCLAIRANTS

DES CONSEILS ÉCLAIRANTS DES CONSEILS ÉCLAIRANTS Les conseils financiers comment ils peuvent vous aider à constituer votre avoir net, à protéger votre patrimoine et à prendre votre retraite en toute confiance Nous sommes constamment

Plus en détail

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Introduction Des employés engagés et productifs ont à cœur la réussite de leur employeur. Par leur attitude et leur confiance en eux,

Plus en détail

OBJECTIFS DE L ÉTUDE

OBJECTIFS DE L ÉTUDE PRESTATIONS DES RÉGIMES DE RETRAITE ET COUVERTURE DES BESOINS DES RETRAITÉS Luc Godbout, Suzie St-Cerny et Marie-Andrée Babineau Université de Sherbrooke OBJECTIFS DE L ÉTUDE 2 1. Quantifier l importance

Plus en détail

Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER) en termes simples Présenté par ept notions simples pour mieux comprendre le REER : 1 2 3 4 5 6 7 Qu est-ce qu un REER? Combien pouvez-vous verser

Plus en détail

Don. d assurance vie. Une stratégie de constitution d un legs. Verser des dons de bienfaisance à partir de l assurance vie

Don. d assurance vie. Une stratégie de constitution d un legs. Verser des dons de bienfaisance à partir de l assurance vie Don d assurance vie Une stratégie de constitution d un legs Verser des dons de bienfaisance à partir de l assurance vie Plusieurs personnes disposent d une partie de revenu qu elles investissent et souhaitent

Plus en détail

Présentant les éléments-clés de la recherche Moniteur financier canadien 2009 d'ipsos Reid

Présentant les éléments-clés de la recherche Moniteur financier canadien 2009 d'ipsos Reid Présentant les éléments-clés de la recherche Moniteur financier canadien 2009 d'ipsos Reid 11, rue King Ouest, 4e étage Toronto, Ontario M5H 4C7 www.ific.ca 1. Introduction Les épargnants canadiens ont

Plus en détail

Viridian LA SOUPLESSE À VOTRE FAÇON

Viridian LA SOUPLESSE À VOTRE FAÇON Viridian LA SOUPLESSE À VOTRE FAÇON VOTRE COMPTE VIRIDIAN DÉCOUVREZ LA DIFFÉRENCE Votre compte à honoraires Viridian est un compte de premier ordre de conseils de pleins exercices, offert par Raymond James

Plus en détail

Épargne et placements

Épargne et placements Épargne et placements Sélecteur de profil Le Sélecteur de profil est un outil qui permet de : définir le type d investisseur que vous êtes ; déterminer la répartition de votre portefeuille parmi les différentes

Plus en détail

Questionnaire de l investisseur

Questionnaire de l investisseur Questionnaire de l investisseur La somme que vous décidez d allouer aux actions, aux obligations et à une réserve à court terme est un élément important qui déterminera le rendement et la volatilité à

Plus en détail

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 0 1 5 RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 Le premier rapport sur la confiance des investisseurs (fondé sur un sondage mené auprès de 1 502 Canadiens ayant au

Plus en détail

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti Fonds enregistrés de revenu de retraite Fonds enregistréss de revenu de retraite La plupart des Canadiens connaissent le régime enregistré d épargne-retraite (REER). Ils sont nombreux à s en servir pendant

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

Votre profil d investisseur

Votre profil d investisseur ÉPARGNE ET RETRAITE INDIVIDUELLES Votre profil d investisseur Placements La répartition de vos placements constitue le cœur de votre stratégie financière. Il est donc important, avant de choisir la répartition

Plus en détail

Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI)

Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI) Le plus important fournisseur de solutions d assurance-vie au Canada en matière de planification successorale et fiscale Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI) Tirer parti d une FCI pour générer

Plus en détail

Notes d allocution. Paul Cantor Président du Conseil d administration

Notes d allocution. Paul Cantor Président du Conseil d administration Notes d allocution Paul Cantor Président du Conseil d administration Assemblée publique annuelle Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Le 10 décembre 2009 Salle Sussex Centre

Plus en détail

FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE

FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE Dreyfus Louyebo Fortune et patrimoine guide de l investissement en France Essai Editions Persée Consultez notre site internet Editions Persée,

Plus en détail

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est penchée ce que nous pourrions faire pour aider nos clients

Plus en détail

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Frais bancaires Troisième rapport annuel 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Aperçu Cette année, le rapport annuel porte sur : 1. L attitude des Canadiens à l égard des frais bancaires

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LAISSEZ VOTRE VIE GUIDER VOS CHOIX, PAS L IMPÔT Parce que la vie vous réserve encore bien des surprises, votre situation personnelle sera appelée à changer au fil du

Plus en détail

Sondage 2010 des ACVM sur la retraite et les placements

Sondage 2010 des ACVM sur la retraite et les placements Sondage 2010 des ACVM sur la retraite et les placements Réalisé pour les Autorités canadiennes en valeurs mobilières Résumé le 28 septembre 2010 www.ipsos.ca TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ... 1 Principales

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE MD FINANCIÈRE SUN LIFE Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Plus en détail

Questionnaire sur le profil de l investisseur

Questionnaire sur le profil de l investisseur Questionnaire sur le profil de l investisseur Toute bonne décision en matière de choix de placements dans votre portefeuille de placements d assurance vie universelle commence toujours par la détermination

Plus en détail

Genworth Financial Canada Moniteur des nouveaux acheteurs de maison de Genworth. Mai 2010

Genworth Financial Canada Moniteur des nouveaux acheteurs de maison de Genworth. Mai 2010 Genworth Financial Canada Moniteur des nouveaux acheteurs de maison de Genworth Mai 2010 Au service des PROPRIÉTAIRES DE MAISON Contexte et méthodologiem. Méthodologie Un total de 2 001 entrevues omnibus

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider les Canadiens à parfaire leurs compétences février 1998 «Les Canadiens savent que, pour bien

Plus en détail

Les fonds de répartition de l actif

Les fonds de répartition de l actif Les fonds de répartition de l actif À la fois simples et élaborés La Great-West vous offre deux types de fonds de répartition de l actif : les fonds de répartition de l actif à risque cible et à date cible.

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Test Minute. Un guide utile pour choisir parmi plusieurs possibilités

Test Minute. Un guide utile pour choisir parmi plusieurs possibilités Test Minute Un guide utile pour choisir parmi plusieurs possibilités Pour chaque question, encerclez la réponse qui vous décrit le mieux. SECTION 1 : Situation financière Vos finances Plus votre situation

Plus en détail

LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2015

LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2015 LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2015 Rapport rédigé pour : L INSTITUT DES FONDS D INVESTISSEMENT DU CANADA Par : POLLARA

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette Pour bâtir votre avenir financier Groupe Lavoie Bergeron Racette Notre équipe Martin Lavoie, B.A.A Conseiller en placement et directeur de succursale Compte une quinzaine d années dans le domaine du placement

Plus en détail

EssentIA. REER collectif. Rencontre d adhésion

EssentIA. REER collectif. Rencontre d adhésion EssentIA REER collectif Rencontre d adhésion Ordre du jour Introduction Caractéristiques de votre régime Planifiez votre retraite en deux temps, trois mouvements! Étape 1 : Fixez-vous un objectif de retraite

Plus en détail

METTEZ DU GÉNIE DANS VOS FINANCES AVEC LES FONDS FÉRIQUE. Offerts aux ingénieurs et diplômés en génie, à leurs familles et à leurs entreprises

METTEZ DU GÉNIE DANS VOS FINANCES AVEC LES FONDS FÉRIQUE. Offerts aux ingénieurs et diplômés en génie, à leurs familles et à leurs entreprises METTEZ DU GÉNIE DANS VOS FINANCES AVEC LES FONDS Offerts aux ingénieurs et diplômés en génie, à leurs familles et à leurs entreprises BIENVENUE CHEZ. BIENVENUE CHEZ VOUS. constitue une approche différente

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

OPTIMAXMD. Assurance vie permanente avec participation. Faites fructifier votre argent

OPTIMAXMD. Assurance vie permanente avec participation. Faites fructifier votre argent OPTIMAXMD Assurance vie permanente avec participation Faites fructifier votre argent VOUS AVEZ BESOIN D ASSURANCE Tout le monde a besoin d assurance, mais le monde de l assurance peut paraître très complexe

Plus en détail

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie À l usage exclusif des conseillers Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie FINANCIÈRE SUN LIFE Temporaire Sun Life Vie primes limitées Sun Life Universelle Sun Life et Universelle Sun Life Max Vie

Plus en détail

Épargne et dépenses NIVEAU 11-12

Épargne et dépenses NIVEAU 11-12 NIVEAU 11-12 Au cours de la présente leçon, les élèves examineront le pour et le contre de l épargne et des dépenses. Ils verront aussi l effet de l intérêt sur l épargne et les emprunts. Ils discuteront

Plus en détail

UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION

UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION Votre rôle Votre bien-être Notre Société Votre croissance Votre acquis UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION épargne CT CTYourWealth.ca/Savings GUIDE D ADHÉSION UNE ÉTAPE À LA FOIS En tant qu employés de

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement?

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Portefeuilles de retraite TD La nouvelle réalité de la retraite Le paysage de la retraite a changé, et les marchés aussi. Êtes-vous préparé? Si vous êtes

Plus en détail

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Prenez vos finances en main DIX conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Si vous vous sentez dépassé à l idée de prendre vos finances en main pour

Plus en détail

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION MC Retraiteréfléchie PRÉSERVATION DU CAPITAL FISCALEMENT AVANTAGEUSE LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION Le fractionnement du revenu de pension constitue l une des modifications les plus importantes

Plus en détail

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS P L A C E M E N T S M O N D I A U X S U N L I F E GESTION PRIVÉE M E T T E Z - Y D E L A L U M I È R E GUIDE POUR INVESTISSEURS UN REGARD NOUVEAU. UNE APPROCHE ORIGINALE. MAXIMISEZ VOS RENDEMENTS GRÂCE

Plus en détail

2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs. Revoir la notion des placements

2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs. Revoir la notion des placements 2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs Revoir la notion des placements Un message de Blake C. Goldring, m.s.m., ll.d., cfa PRÉSIDENT DU CONSEIL ET CHEF DE LA DIRECTION, LA SOCIÉTÉ DE

Plus en détail

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 :

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 : SOMMAIRE À LA DIRECTION Dans un nouveau sondage mené à l échelle nationale auprès de 3 000 Canadiens par Greenberg Quinlan Rosner Canada pour le compte de l Institut Broadbent, on a posé des questions

Plus en détail

Rencontre d information REER collectif

Rencontre d information REER collectif Rencontre d information REER collectif Décembre 2013 Luis Amado Spécialiste, communication financière Agenda Introduction Caractéristiques de votre régime Planifiez votre retraite Vos options de placement

Plus en détail

Protéger les familles. Protéger les personnes.

Protéger les familles. Protéger les personnes. Solutions de placement Protéger les familles. Protéger les personnes. Amorcez dès maintenant votre planification à long terme; n attendez pas à demain Une approche stratégique de placement pour l avenir

Plus en détail

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an?

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? SOMMAIRE Le Groupe de recherche sur les pratiques

Plus en détail

L investissement en fonction du passif : qu en est-il de son usage à travers le monde?

L investissement en fonction du passif : qu en est-il de son usage à travers le monde? GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE L investissement en fonction du passif : qu en est-il de son usage à travers le monde? SOMMAIRE Le Groupe de recherche sur les pratiques

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Revenu à la retraite et fiscalité Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait

Plus en détail

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE n Quelles sont les différences et les similarités, d après certaines caractéristiques du milieu familial et les réponses au questionnaire, entre les élèves de 9 e année inscrits au cours théorique et au

Plus en détail

Stratégie de transfert du patrimoine de l entreprise

Stratégie de transfert du patrimoine de l entreprise Série Monarque de la Transamerica Guide du client Stratégie de transfert du patrimoine Série Monarque La logique à l appui de la solution Série Monarch Monarque Series La logique à l appui de la solution

Plus en détail

Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC

Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC INVESTIR À LA RETRAITE Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC INVESTIR. ENSEMBLE. INVESTISSEMENTS RUSSELL / INVESTIR À LA RETRAITE Êtes-vous prêt à planifier votre style de vie à la retraite?

Plus en détail

Mandats Patrimoine privé

Mandats Patrimoine privé GUIDE À L'INTENTION DU CLIENT Mandats Patrimoine privé Tarification préférentielle Mandats Patrimoine privé Mackenzie Conçus pour la gestion et la préservation du patrimoine Conseils Patrimoine privé En

Plus en détail

Services de placement et de gestion de patrimoine pour chaque étape de la vie

Services de placement et de gestion de patrimoine pour chaque étape de la vie Services de placement et de gestion de patrimoine pour chaque étape de la vie Pourquoi choisir la TD pour vos besoins en gestion de patrimoine? Vos occasions se multiplient avec la croissance de votre

Plus en détail

Guide pour les clients

Guide pour les clients Guide pour les clients géré par CI Investments Inc. émis par la Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie Gestion de portefeuille de premier ordre et une vaste sélection de placements Ensemble, Gestion

Plus en détail

(613) 889-9491 (819) 243-6497 x 3421 Lucie.malette@groupeinvestors.com

(613) 889-9491 (819) 243-6497 x 3421 Lucie.malette@groupeinvestors.com Vos options pour votre indemnité Research council employees association Association des employés du conseil de recherche (613) 889-9491 (819) 243-6497 x 3421 Lucie.malette@groupeinvestors.com Lucie Malette,

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances Protégez vos employés tout en réalisant des économies Table des matières Protégez vos employés tout en réalisant des économies 1 Qu est-ce qu

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À

Plus en détail

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie 12 septembre 2011 Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès de 1 000 propriétaires canadiens âgés

Plus en détail

Une ultime cotisation reer à 71 ans

Une ultime cotisation reer à 71 ans Une ultime cotisation reer à 71 ans S T R A T É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É N o 4 La récupération des prestations d État peut influer considérablement sur le revenu de retraite d

Plus en détail

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant 03 Pour un avenir de classe Permettre à un jeune d obtenir une éducation de qualité, qu il s agisse d études universitaires, collégiales

Plus en détail

COMMENT ET POURQUOI Y CONTRIBUER? Régime de retraite des chargés de cours de l Université du Québec

COMMENT ET POURQUOI Y CONTRIBUER? Régime de retraite des chargés de cours de l Université du Québec COMMENT ET POURQUOI Y CONTRIBUER? Régime de retraite des chargés de cours de l Université du Québec Édition 2015-2016 Le présent document a pour but de vous faire connaître le Régime de retraite des chargés

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active AOÛT 2015 Les actions bancaires et aurifères permettent aux gestionnaires de titres à grande capitalisation de surmonter la douleur de ne pas détenir le titre de Valeant: Le contexte pour la gestion active

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

vos objectifs Investir pour atteindre

vos objectifs Investir pour atteindre Investir pour atteindre vos objectifs Que ce soit pour prendre une retraite confortable, effectuer un achat important, financer les études de votre enfant ou épargner en vue de laisser un legs, investir

Plus en détail

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces :

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces : Solutions d assurance-vie Produits Actifs Occasions Garanties Croissance Capital Protection Revenu Avantage Solutions Options Stabilité PLANIFIER AUJOURD HUI. ASSURER L AVENIR. Transfert du patrimoine

Plus en détail

RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-INVALIDITÉ

RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-INVALIDITÉ EXPERTISE ACCOMPAGNEMENT SOLIDITÉ RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-INVALIDITÉ EXPERTISE ACCOMPAGNEMENT SOLIDITÉ QUELS SONT LES AVANTAGES DU REEI? En cotisant à un REEI ouvert pour vous-même ou pour un proche

Plus en détail

APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015

APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015 APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015 Ce document contient des renseignements essentiels sur le Fonds Iman de Global que vous devriez connaître. Vous trouverez plus de détails

Plus en détail

L éducation Le meilleur investissement

L éducation Le meilleur investissement L éducation Le meilleur investissement Investir dans l avenir Ça commence par nos enfants Qu il s agisse d études universitaires, collégiales ou professionnelles, qu il s agisse de votre propre enfant,

Plus en détail

ASSURMAXMC. La force de l assurance vie avec participation

ASSURMAXMC. La force de l assurance vie avec participation ASSURMAXMC La force de l assurance vie avec participation En quoi consiste AssurMax? AssurMax est un régime d assurance vie entière de l Empire Vie qui donne droit à des participations. Il combine l assurance

Plus en détail

RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES

RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES Table des matières. les frais d études EN 2030, UNE RÉALITÉ FRAPPANTE 2 2. Des subventions attrayantes canadienne pour l épargne-études (SCEE) 4 Bon d études canadien

Plus en détail

Questionnaire sur le profil d investisseur. Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15

Questionnaire sur le profil d investisseur. Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15 Questionnaire sur le profil d investisseur Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15 Questionnaire 1. Quand aurez-vous besoin de toucher à ce portefeuille de placement,

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail