enseignement de la Culture Générale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "enseignement de la Culture Générale"

Transcription

1 enseignement de la Culture Générale Plan d Étude d École Version du 20 août 2012

2 Table des matières: Propos introductifs... p.3 Structure du plan d étude.... p.4 À propos de l aspect Langue et Communication.... p.5 Tableau synoptique des objectifs de formation du PEC p.6 Découpage général du programme... p.7 Thèmes en détail: Thème I: L école est finie, ai-je fini d apprendre?... p.8 Thème II: Le monde qui m entoure.... p.11 Thème III: L univers de la consommation.... p.14 Thème IV: Les loisirs.... p.17 Thème V: Quelques milliards d habitants Et moi.... p.20 Thème VI: Mes choix, mes engagements.... p.23 Thème VII: En route vers l indépendance... p.26 Séquences optionnelles... p.29 Procédure de qualification... p.31 Entrée en vigueur... p.32 Dispositions transitoires... p.32 Notes personnelles... p.33 Index alphabétique... p.34 Index chronologique... p.36 2

3 Propos introductifs Bases légales Loi fédérale du 13 décembre 2002 sur la formation professionnelle (LFPr) du 13 décembre 2002 Ordonnance du 19 novembre 2003 sur la formation professionnelle (OFPr) du 19 novembre 2003 Ordonnance de l OFFT concernant les conditions minimales relatives à la culture générale dans la formation professionnelle initiale (OCMCG)du 27 avril 2006 Plan d étude cadre pour l enseignement de la culture générale dans la formation professionnelle initiale (PEC 06) du 27 avril 2006 Destination Le présent plan d étude est applicable pour toutes les filières CFC de l artisanat, de l industrie et du social au CPNV. Contenus Afin d éviter de trop nombreuses mises à jour du présent PEE, ce dernier se contente d énumérer les points essentiels imposés par le PEC 06. Les détails d application (Références, matériel de l apprenant, règlements internes, ) sont intégrés dans des annexes énumérées ci-après. Ces dernières sont fournies aux enseignants avec le PEE. Elles doivent être prises en considération pour l application du PEE et pourront faire l objet de modifications périodiques discutées au sein de l établissement. Dans l impossibilité de couvrir l ensemble des champs de connaissance pouvant faire l objet d une étude en ecg, le présent plan propose la base de travail commune à toutes les filières de formation du centre. Il regroupe d autres thèmes dignes d intérêt dans des séquences optionnelles figurant en fin du document. Ces séquences peuvent être traitées à tout moment au gré des enseignants, et être évaluées au sein des classes où elles sont données. Toutefois, elles ne seront pas intégrées dans des travaux d évaluation destinés à l ensemble du CPNV. Annexes Annexes obligatoires: Liste des objectifs du niveau B1 du CER Planifications et consignes Règlement du Travail personnel d approfondissement au CPNV Annexe A du règlement scolaire du CPNV: Règles à respecter pour les travaux personnels Annexes optionnelles: Liste du matériel utilisé par les apprenants. Liste des références pour les enseignants. Note rédactionnelle Le présent plan d étude s adresse sans distinction aux personnes des deux sexes. L emploi du masculin dans la désignation des acteurs du PEE n est dû qu à un souci rédactionnel de simplification. 3

4 Structure du plan d étude Le présent plan est structuré par thèmes. Le cursus complet est articulé en sept thèmes énoncés en page 7. Chaque thème est lui-même composé de quatre séquences distinctes couvrant des thèmes de société. Chacune de ces séquences se voit attribuer cinq objectifs opérationnalisés. Les apprenants dans les formations initiales dont le règlement prévoit quatre années d apprentissage (480 périodes d ecg) doivent atteindre l ensemble des objectifs énoncés dans le PEE. Pour les apprenants dans les professions dont le règlement prévoit trois années d apprentissage (360 périodes d ecg), seuls les quatre premiers objectifs énoncés dans les séquences de société doivent être atteints. Chaque thème est suivi par l énumération d activités transversales en langue et communication. Tous les objectifs de ces activités sont à atteindre, quelles que soient les filières de formation concernées. Le caractère particulier de certaines formations dispensées au CPNV impose une importante adaptation des thématiques abordées. C est pourquoi le découpage de l enseignement dans ces classes fait l objet d un plan particulier ne figurant pas dans le présent document. Calendrier Thèmes Programme en 3 ans Programme en 4 ans L'école est finie, ai-je fini d'apprendre I / Mi-novembre I / Fin décembre Le monde qui m entoure I / Fin janvier I / Fin avril La consommation I / Fin avril II / Fin décembre Les loisirs II / Mi-novembre II / Fin mai Quelques milliards d habitants... et moi II / Fin janvier III / Fin décembre Mes choix, mes engagements II / Fin mai III / Fin mai En route vers l indépendance III / Avant fin mai IV / Avant fin mai Travail personnel d approfondissement III / Rentrée - Pâques IV / Rentrée - Pâques Principe d opportunité Contrairement au PEC96, le nouveau plan d étude cadre ne prévoit plus de parties optionnelles «école» et «classe». Toutefois, l enseignant veillera, tout au long du cursus, à mettre en relation les éléments du programme en cours avec les événements de l actualité régionale, nationale et internationale. Au besoin, il interrompra une séquence pour développer une thématique dictée par l actualité. Dès lors, le travail sera orienté soit vers une répétition d une séquence déjà parcourue, soit vers l approche d une séquence à venir. Il importe par conséquent que l enseignant ait une bonne vision globale des thématiques abordées par le PEE, ainsi que de leur répartition dans le temps. 4

5 À propos de l aspect Langue et Communication. La Langue d enseignement au CPNV étant le français, le PEE fixe comme minimales les compétences énoncées au niveau B1 du CER (seuil du niveau «utilisateur indépendant») donc au niveau de certification 2 de l ALTE. Il paraît que pour l obtention d un CFC, les compétences visées ci-dessous correspondent à des minima, elles sont donc à atteindre pour obtenir la note 4. Les enseignants veilleront à ce que ces objectifs soient visés tant pour l expression orale ou écrite que pour la compréhension dans les mêmes modes. En fonction des méthodes de chaque enseignant, et des activités d apprentissage prévues, une activité sera spécialement destinée à l évaluation d un objectif en Langue et Communication dans chaque séquence d enseignement planifiée. L annexe au présent PEE présentant l ensemble des objectifs à atteindre pour le niveau B1 est donc à considérer comme partie intégrante du PEE. On veillera de plus à passer l ensemble de ces objectifs en revue, dans le courant de l apprentissage. Les objectifs énumérés dans les activités transversales en L&C doivent être atteints à la fin du thème lors duquel ils sont exprimés. Ils peuvent bien entendu être repris par la suite, voire, au besoin, abordés avant le thème prévu. Afin de situer le niveau de compétence B1, en voici la grille d autoévaluation proposée par le CER: Compréhension orale: Je peux comprendre les points essentiels quand un langage clair et standard est utilisé et s il s agit de sujets familiers concernant le travail, l école, les loisirs, etc. Je peux comprendre l'essentiel de nombreuses émissions de radio ou de télévision sur l'actualité ou sur des sujets qui m intéressent à titre personnel ou professionnel si l on parle d'une façon relativement lente et distincte. Compréhension écrite Je peux comprendre des textes rédigés essentiellement dans une langue courante ou relative à mon travail. Je peux comprendre la description d'événements, l'expression de sentiments et de souhaits dans des lettres personnelles. Expression orale, conversation Je peux faire face à la majorité des situations que l on peut rencontrer au cours d un voyage dans une région où la langue est parlée. Je peux prendre part sans préparation à une conversation sur des sujets familiers ou d intérêt personnel ou qui concernent la vie quotidienne (par exemple famille, loisirs, travail, voyage et actualité). Expression orale, monologue Je peux m exprimer de manière simple afin de raconter des expériences et des événements, mes rêves, mes espoirs ou mes buts. Je peux brièvement donner les raisons et explications de mes opinions ou projets. Je peux raconter une histoire ou l intrigue d'un livre ou d un film et exprimer mes réactions. Expression écrite Je peux écrire un texte simple et cohérent sur des sujets familiers ou qui m intéressent personnellement. Je peux écrire des lettres personnelles pour décrire expériences et impressions. Il va sans dire que les quelque 130 objectifs qui complètent cette liste affinent considérablement ceux énoncés ci-dessus... 5

6 Tableau synoptique des objectifs de formation du PEC 06 Langue et communication Comprendre des expressions verbales et non verbales Communiquer efficacement Respecter les normes et conventions linguistiques Culture Étudier l'influence des formes d'expression culturelle Exploiter des thèmes autour de la vie Mener un dialogue sur l'art et la réalité Élargir ses propres capacités d expression et de création Droit Appréhender la logique juridique Analyser les normes juridiques Développer sa réflexion à partir d informations juridiques Appliquer des normes juridiques Écologie Évaluer la problématique écologique Formuler des solutions écologiques Élaborer des scénarios de développement durable Économie Être une consommatrice ou un consommateur avisé Analyser les rôles respectifs face aux différents partenaires Comprendre son entreprise dans l économie globale Évaluer les développements économiques Identité et socialisation Comprendre l équilibre entre autonomie personnelle et appartenance au groupe social Définir des choix personnels de vie et les mettre en discussion Identifier d autres styles de vie et les accepter Éthique Vérifier la moralité de l action Décider dans des conflits de valeurs Négocier et défendre des décisions morales Politique Analyser des questions et des problèmes politiques Acquérir des valeurs et développer des opinions politiques Participer à la vie politique Échanger des opinions politiques Technologie Analyser l influence des technologies Évaluer les chances et les risques Recourir aux technologies de l'information et de la communication 6

7 Découpage général du programme obligatoire Société Thème I : L école est fine, ai-je fini d apprendre? Le choix d une formation Notions fondamentales en droit suisse Le contrat d apprentissage L art d apprendre Thème II : Le monde qui m entoure. Langue et communication Conjugaison du présent de l indicatif Mieux utiliser le lexique Présentation orale / bases La lettre commerciale Grandir en famille Le fonctionnement de l état Le presse et les média Quelques particularismes helvétiques Le résumé Homophonie, les classiques Le texte à visée informative Conjugaison des temps usuels du passé Thème III : L univers de la consommation. La vente La publicité L argent, les moyens de paiement Financer un projet, élaborer un budget Homophonie: les terminaisons en [e] L exposé / approche théorique Sensibilisation à la notion de propriété intellectuelle Thème IV : Les loisirs. Le temps libre et le sport La vie associative Les arts Les voyages et le tourisme Le compte rendu L exposé / application Constitution d un document informatisé Thème V : Quelques milliards d habitants Et moi. Une préoccupation universelle, l eau Le réchauffement climatique Vivre les différences La mondialisation Thème VI : Mes choix, mes engagements. Idéologies et partis politiques La famille et la loi Cigale ou fourmi? L égalité des sexes Les connecteurs L argumentation Structuration de l écrit en vue du TPA Développement d une problématique Thème VII : En route vers l indépendance. Trouver un appart, le droit du bail L administration et moi... Au travail! Assurances, comment s y retrouver? La lettre de motivation et le CV S exprimer en public 7

8 Thème I : L école est finie, ai-je fini d apprendre? Séquence 1: Le choix d une formation. L apprenant prend conscience de la dynamique de groupe au sein de sa classe / filière de formation. L apprenant prend conscience de son choix de formation. L apprenant compare différentes professions avec celle qu il a choisie sur le plan des débouchés. L apprenant place sa profession dans son contexte historique. Il en découvre l évolution. L apprenant compare son statut d apprenti actuel avec celui d un apprenti d une autre époque. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. Séquence 2: Notions fondamentales en droit suisse L apprenant saisit l articulation générale du droit suisse sur les plans de ses sources, de sa structure et de ses principes de base; il en identifie les différentes catégories. Au travers de leur utilisation, l apprenant découvre la structure des trois principaux textes régissant le droit suisse; à savoir: La Constitution fédérale, le code civil et le code des obligations. L apprenant maîtrise les notions élémentaires du droit de la personne. L apprenant saisit la notion de contrat et d obligation. Par l étude de cas simples, il est à même d utiliser les critères de nullité relative et absolue des contrats. L apprenant connaît la notion de propriété, en particulier mobilière, ainsi que les modalités de son transfert à une tierce personne. Droit civil, droit public, droit constitutionnel, droits réels, jouissance et exercice des droits civils, majorité, discernement, propriété, tutelle, interdiction, personne morale, personne physique... 8

9 Thème I : L école est finie, ai-je fini d apprendre? Séquence 3: Le contrat d apprentissage. L apprenant découvre le cadre légal de la formation professionnelle en Suisse; il en connaît les principaux acteurs et partenaires. L apprenant se place au sein de sa formation en tant que sujet de droit. L apprenant est capable de différencier les droits et obligations spécifiques des apprentis de ceux des travailleurs en général. L apprenant s efforce de comprendre, dans des situations précises, le point de vue de son employeur. L apprenant reconnaît une situation particulière lors d un conflit lié à l apprentissage ; et trouve les stratégies et les références nécessaires à la résolution de conflits. OFFT, LT, LFPr, OFPr, règlement d apprentissage, service de la formation professionnelle, commission d apprentissage... Au surplus, l enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense si nécessaire. Séquence 4: L art d apprendre L apprenant découvre la diversité des modes de fonctionnement par rapport à la démarche d apprentissage. L apprenant prend conscience de la nécessité de structurer ses apprentissages. L apprenant réfléchit aux conditions externes qui influencent la qualité de ses apprentissages. L apprenant se familiarise avec les techniques de prise de notes, il en identifie le mode qui lui convient le mieux. L apprenant se situe par rapport aux diverses formes d intelligence selon Gardner. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. 9

10 Activités transversales en L&C à conduire durant le thème: L école est finie, ai-je fini d apprendre? Les objectifs énumérés ci-dessous doivent être atteints à la fin du thème lors duquel ils sont exprimés. Ils peuvent bien entendu être repris par la suite, voire, au besoin, abordés plus tôt. 1. Conjugaison du présent de l indicatif L apprenant maîtrise le système de terminaison Il accorde le verbe avec son sujet. Il maîtrise quelques difficultés du radical ( verbes en yer - dre - eler - eter - ) Il contrôle l orthographe du verbe à l aide de ses ouvrages de référence. 2. Mieux utiliser le lexique L apprenant prend l habitude de se référer régulièrement au dictionnaire. Il apprend à diversifier son vocabulaire, notamment par l utilisation de synonymes des verbes passe-partout. Il apprend à distinguer le sens des mots en fonction de leur contexte. 3. Présentation orale / bases L apprenant comprend la nécessité de structurer son message, y compris à l oral. L apprenant communique oralement sur des sujets en relation avec l actualité, ses intérêts et son domaine professionnel. 4. La lettre commerciale L apprenant rédige une correspondance dans le respect des formes usuelles. Il organise de manière cohérente les contenus de son envoi. Il argumente son point de vue et utilise les connecteurs courants ( car, parce que, c est pourquoi, par conséquent, néanmoins, toutefois, de plus, etc.) 10

11 Thème II : Le monde qui m entoure Séquence 1: Grandir en famille... L apprenant appréhende la logique juridique qui sous-tend le cadre familial. L apprenant comprend l équilibre entre son autonomie personnelle et son appartenance à un groupe familial. L apprenant peut appliquer les normes juridiques en matière de relation parents enfants. L apprenant comprend les fondements culturels de la famille occidentale. L apprenant peut défendre des décisions morales liées à une situation familiale. Biens, revenus des biens, revenus, autorité parentale, autorité domestique, dette alimentaire, contribution équitable Séquence 2: Le fonctionnement de l état L apprenant connaît les principes fondamentaux du fonctionnement de l état fédéral et du canton de Vaud. L apprenant compare ces modes de fonctionnement avec au moins trois autres états du monde occidental. L apprenant peut décrire le parcours d une loi donnée, de sa conception à son entrée en vigueur. L apprenant analyse des questions et des problèmes politiques. L apprenant saisit les nuances entre les différents systèmes électoraux en Suisse. Système proportionnel, système majoritaire, arrondissement électoral, tour de scrutin, suffrage blanc, apparentement, système bicaméral, exécutif, législatif, séparation des pouvoirs, fédéralisme 11

12 Thème II : Le monde qui m entoure Séquence 3: La presse et les média L apprenant découvre les principaux vecteurs de l information ( presse écrite, radio, télévision, Internet ) L apprenant est un consommateur avisé des différents média. Il porte un jugement objectif et critique sur l information. L apprenant peut rapporter sur une information reçue en apportant un commentaire personnel. L apprenant prend conscience des limitations de la liberté d informer (économique, politique, éthique, respect de la sphère privée...) L apprenant analyse l influence des technologies sur le pouvoir de pénétration des média. Quotidien, une, éditorial, rédaction, commentaire, tirage, jargon, agence, éditeur Au surplus, l enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense si nécessaire. Séquence 4: Quelques particularismes helvétiques L apprenant connaît les principes et termes fondamentaux de l économie politique. L apprenant connaît les particularités d au moins deux secteurs économiques du pays (tourisme, agriculture, industrie, services) L apprenant évalue la problématique écologique dans le domaine des transports en Suisse. L apprenant compare l image de la Suisse, vue de l extérieur, à sa réalité quotidienne. L apprenant découvre l historique des relations entre la Suisse et l Union Européenne. Besoins, biens, offre, demande, services, production, consommation, marché, ménages, circuit, secteurs d activité, entreprises, importation, exportation, NLFA, transit, bilatérales, paiements directs, plus-value, know-how, 12

13 Activités transversales en L&C à conduire durant le thème: Le monde qui m entoure... Les objectifs énumérés ci-dessous doivent être atteints à la fin du thème lors duquel ils sont exprimés. Ils peuvent bien entendu être repris par la suite, voire, au besoin, abordés plus tôt. 1. Le résumé L apprenant est à même de résumer des documents de diverses provenances se rapportant à sa réalité PPS. L apprenant prend conscience de la nécessité de transformer le document initial en un nouveau texte, plus court, de sens équivalent et de même structure. 2. Homophonie, les classiques... L apprenant différencie les principaux homophones de la langue courante. Il connaît notamment les différentes graphies des mots ou groupes de mots transcrits par les sons: [c] - [u] - [a] -[H] - [ni] - [sh] - [sh] - [sc] - [se] et [kcl] 3. Texte à visée informative L apprenant maîtrise de schéma de la narration. Il produit un texte personnel relatant des faits à caractère autobiographique. 4. Conjugaison des temps usuels du passé L apprenant maîtrise l emploi des temps du passé, en outre: Opposition imparfait / passé simple (ou composé) Notion d antériorité Il contrôle l orthographe des verbes conjugués à l aide de ses ouvrages de référence. 13

14 Thème III : L univers de la consommation Séquence 1: La vente L apprenant connaît les conditions cadres déterminant une vente. L apprenant résout des cas juridiques simples en basant ses réponses sur des textes légaux. L apprenant est à même de défendre ses droits d acheteur dans une correspondance écrite adressée au vendeur. L apprenant connaît les situations dans lesquelles il a un délai de résiliation de sept jours pour un contrat de vente. L apprenant distingue les principales conditions faisant varier les droits et obligations des parties au contrat de vente. Garantie, quittance, meuble, immeuble, prix, vérification, crédit, comptant, prescription, demeure, livraison, franco, propriété, transfert Séquence 2: La publicité L apprenant porte un regard critique sur les messages publicitaires. L apprenant opère des choix fondés, faisant de lui un consommateur avisé. L apprenant analyse le rôle de la publicité dans l économie au travers d exemples choisis. L apprenant découvre l utilisation massive des techniques de la publicité dans des domaines non commerciaux. L apprenant créé un message publicitaire en fonction d une cible donnée, et il défend ses choix. Cible, produit, marché, marque, design, offre, demande, imaginaire, Au surplus, l enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense si nécessaire. 14

15 Thème III : L univers de la consommation Séquence 3: L argent, les moyens de paiement. L apprenant connaît le rôle économique tenu par la monnaie. L apprenant découvre différents moyens de paiement offerts par les prestataires de services financiers ainsi que les avantages et inconvénients de ceux-ci. Par l étude d un épisode historique, l apprenant découvre les facteurs économiques favorables à la stabilité des prix. L apprenant maîtrise la notion de cours du change. Il est capable d interpréter un tableau de change, tant en Suisse qu à l étranger. L apprenant prend conscience des risques liés aux nouvelles technologies en matière de transactions. Carte bancaire, carte de crédit, monnaie scripturale, monnaie fiduciaire, banque, compte postal, intérêts, télépaiement, paiement comptant, cote, cours, devise Séquence 4: Financer un projet, élaborer un budget L apprenant découvre les différents moyens de financer un projet impliquant une dépense. Il en connaît les avantages et les inconvénients. L apprenant propose une ou plusieurs variantes pour financer un projet donné. Il évalue le coût de ce financement. L apprenant estime quels seront ses besoins en fonction d un projet à réaliser. L apprenant est capable d estimer le coût d un crédit à la consommation à l aide de la formule simplifiée. Par la découverte du fonctionnement de l office de poursuites et faillites, l apprenant prend conscience des risques liés au surendettement. Mensualités, prêt, emprunt, caution, gage, crédit à la consommation, LCC, saisie, part insaisissable du revenu, OP... 15

16 Activités transversales en L&C à conduire durant le thème: L univers de la consommation... Les objectifs énumérés ci-dessous doivent être atteints à la fin du thème lors duquel ils sont exprimés. Ils peuvent bien entendu être repris par la suite, voire, au besoin, abordés plus tôt. 1. Homophonie, les terminaisons en [e] Objectif: L apprenant résout par des stratégies simples les pièges de langage dans les terminaisons en [e]. Il différencie notamment les infinitifs des participes passés et des formes conjuguées à la personne «vous». 2. L exposé, approche théorique L apprenant fait recours à des sources d informations variées. Il évalue la pertinence des informations, les trie et les sélectionne. Il découvre les règles de la présentation orale d un exposé. Il prépare une présentation orale attractive et utilise à bon escient les moyens mis à sa disposition (tableau noir, rétroprojecteur et moyens informatiques). Il peut réaliser une fiche de synthèse de sa présentation. 3. Sensibilisation à la notion de propriété intellectuelle L apprenant prend l habitude de citer systématiquement ses sources. Il découvre les règles d écriture de la bibliographie. Il apprend à rédiger en reformulant selon son langage propre. L apprenant découvre par l exemple quelques normes juridiques en matière de protection de la propriété intellectuelle. 16

17 Thème IV : Les loisirs. Séquence 1: Le temps libre et le sport L apprenant décrit ses activités de loisirs et réfléchit à ses choix L apprenant prend conscience des activités de loisirs en général, de leur diversité. L apprenant analyse les imbrications entre sport et économie. L apprenant s exprime à propos de l éthique dans le sport. L apprenant découvre l importance croissante des pouvoirs judiciaires en sport. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense si nécessaire. Séquence 2: La vie associative L apprenant prend connaissance des bases légales de l association. L apprenant prend conscience de la diversité des associations. Il en identifie les buts. L apprenant saisit la dynamique d un bilan comptable et d un compte de pertes et profits. Il est à même de comprendre la présentation de ces documents dans le cadre associatif. L apprenant rédige, par imitation, les statuts d une association à créer. L apprenant mesure l implication et l importance des associations dans la société. Statuts, assemblée générale, comité, actifs, passifs, bilan, charges, revenus, Au surplus, l enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense si nécessaire. 17

18 Thème IV : Les loisirs Séquence 3: Les arts L apprenant formule sa propre perception de l art. Il en tente la définition. L apprenant exprime ses goûts musicaux et explique l importance de ses choix. L apprenant dégage des problématiques, des sujets de société abordés dans des films. L apprenant présente une œuvre picturale de son choix à ses pairs. L apprenant prend conscience des messages véhiculés par le cinéma. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. Séquence 4: Les voyages et le tourisme L apprenant prend connaissance des bases légales du voyage à forfait. L apprenant trouve des solutions à des conflits portant sur des interprétations de la LF sur le voyage à forfait. L apprenant analyse les répercussions concrètes du tourisme de masse dans des régions diverses. Dans un contexte local particulier, l apprenant évalue les conséquences écologiques du développement du tourisme. L apprenant analyse le développement du tourisme en Suisse ainsi que l importance du secteur touristique dans l économie du pays. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. 18

19 Activités transversales en L&C à conduire durant le thème: Les loisirs... Les objectifs énumérés ci-dessous doivent être atteints à la fin du thème lors duquel ils sont exprimés. Ils peuvent bien entendu être repris par la suite, voire, au besoin, abordés plus tôt. 1. Le compte rendu L apprenant différencie le compte rendu du résumé. Lors de présentations particulières, l apprenant adapte son écoute en vue de réaliser un compte rendu. L apprenant présente un compte rendu de l exposé d un tiers. 2. L exposé, application L apprenant met en pratique les éléments acquis lors de l approche théorique pour la présentation d un exposé. L apprenant utilise de façon judicieuse les moyens techniques mis à sa disposition pour la présentation de son exposé. 3. Constitution d un document informatisé L apprenant est à même de sélectionner des documents pertinents sur Internet. L apprenant maîtrise les fonctions élémentaires du logiciel de traitement de texte lui permettant d illustrer un document conformément aux normes de la mise en page. 19

20 Thème V : Quelques milliards d habitants Et moi Séquence 1: Une préoccupation universelle : L eau L'apprenant prend conscience des problèmes écologiques globaux L'apprenant découvre les différents critères définissant une eau potable. L apprenant prend conscience de l inégalité des répartitions des richesses, en particulier de l eau douce; il constate l abondance de cette ressource en Suisse. L apprenant considère les problématiques éthiques et économiques liées à l eau potable. L apprenant analyse et comprend les risques de conflits provoqués par une pénurie d eau. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. Séquence 2: le réchauffement climatique L apprenant comprend le phénomène du réchauffement climatique. L apprenant étudie des exemples proposés de solutions techniques au problème du réchauffement. L apprenant prend position sur l attitude à adopter aux niveaux personnel et politique. L apprenant analyse les prises de position des états sur le réchauffement climatique. L apprenant comprend les difficultés rencontrées pour tenter d établir un droit international contraignant. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. 20

21 Thème V : Quelques milliards d habitants Et moi Séquence 3: Vivre les différences L apprenant identifie les différents facteurs pouvant mener à une discrimination. L'apprenant analyse la problématique liée aux différences dans le cas particulier de la recherche d emploi ou de logement. L apprenant prend conscience des difficultés rencontrées par des personnes discriminées sur des caractères physiques (couleur, IMC). L apprenant prend conscience des difficultés rencontrées par des personnes discriminées en raison de leurs choix ou orientations (profession, religion, sexualité ) L apprenant prend conscience des difficultés rencontrées par des personnes discriminées en raison de leur âge. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. Séquence 4: La mondialisation L apprenant inventorie les avantages et inconvénients de la mondialisation. L apprenant comprend les forces qui poussent l économie à la mondialisation. L apprenant réfléchit aux moyens de se prémunir contre les dangers de la mondialisation. L apprenant différencie les grandes organisations économiques telles que OMC, G8, Forum de Davos. L apprenant prend connaissance des positions altermondialistes. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. 21

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire Langue Française Redatto da Dott.ssa Annie Roncin Syllabus A1 Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire L étudiant peut : -comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes

Plus en détail

Commerce International. à référentiel commun européen

Commerce International. à référentiel commun européen Brevet de technicien supérieur Commerce International à référentiel commun européen Référentiel de formation SEPTEMBRE 2011 RÉFÉRENTIEL DE FORMATION Unités de formation UF1 Culture Générale et Expression

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 6 décembre 2006 95004 Agente/Agent d exploitation CFC Fachfrau/Fachmann Betriebsunterhalt EFZ

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

Créer son propre emploi

Créer son propre emploi Vous souhaitez voir intervenir, au sein de votre établissement, un de nos conseillers régionaux : prenez contact avec lui pour établir, ensemble, une proposition adaptée à vos besoins et à votre public.

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 14 décembre 2006 70610 Assistante en pharmacie CFC/Assistant en pharmacie CFC Pharma-Assistentin EFZ/Pharma-Assistent

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

Langues vivantes Allemand Anglais Espagnol Italien

Langues vivantes Allemand Anglais Espagnol Italien Langues vivantes Allemand Anglais Espagnol Italien Considérations générales L enseignement des langues vivantes au gymnase donne accès aux cultures et littératures des régions ou pays des langues étudiées.

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau C1 Descripteur global Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches La personne peut : comprendre en détail de longs discours et des échanges complexes

Plus en détail

A N G L A I S I N T E N S I F + T O E I C M O D U L E 1 : ANGLA I S I N T E N SI F M O D U L E 2 : PREPA R A T I O N O P E R A T I O N N E L L E A U

A N G L A I S I N T E N S I F + T O E I C M O D U L E 1 : ANGLA I S I N T E N SI F M O D U L E 2 : PREPA R A T I O N O P E R A T I O N N E L L E A U A N G L A I S I N T E N S I F + T O E I C DUREE TOTALE : 120 HEURES, DONT 80 HEURES EN COURS DE GROUPES ET 40 HEURES EN FOAD M O D U L E 1 : ANGLA I S I N T E N SI F COURS DE GROUPE (4 A 6 PERSONNES PAR

Plus en détail

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS)

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) Département fédéral des affaires étrangères DFAE Direction des ressources DR Personnel DFAE Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) L ensemble des données figurant dans ce questionnaire sont soumises

Plus en détail

SMPMKOM. råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ

SMPMKOM. råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ SMPMKOM råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ SMPMKOMN UC B3 - Langue Vivante Européenne Utilisateur indépendant - Niveau B1 du CECR A - Référentiel de formation UC B31 Langue Vivante

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Les écoles professionnelles offrent aux personnes en formation les cours remplissant les objectifs évaluateurs suivants :

Les écoles professionnelles offrent aux personnes en formation les cours remplissant les objectifs évaluateurs suivants : évaluateurs «Cours facultatifs» Gestionnaire du commerce de détail Offre relative aux branches facultatives pour la 2 e et de la 3 e année de formation Les écoles professionnelles offrent aux personnes

Plus en détail

Avant le bail. Un bail lie toujours un locataire et un bailleur, qui peuvent chacun préparer leur engagement en amont de la signature du contrat.

Avant le bail. Un bail lie toujours un locataire et un bailleur, qui peuvent chacun préparer leur engagement en amont de la signature du contrat. CHAPITRE 1 Avant le bail Un bail lie toujours un locataire et un bailleur, qui peuvent chacun préparer leur engagement en amont de la signature du contrat. Concernant le locataire Ça y est, vous avez choisi

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration»

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Le champ d activité des employés 1 de commerce de la branche «Services et administration» va du contact avec la clientèle au back office. La

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

LISTE DE COMPETENCES BACHELIER EN COMPTABILITE - ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ECONOMIQUE DE TYPE COURT

LISTE DE COMPETENCES BACHELIER EN COMPTABILITE - ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ECONOMIQUE DE TYPE COURT LISTE DE COMPETENCES BACHELIER EN COMPTABILITE - ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ECONOMIQUE DE TYPE COURT A. Compétences à démontrer en fin de formation DESCRIPTION ANALYTIQUE DU PROFIL PROFESSIONNEL EPREUVE INTEGREE

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES

MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES (Nom de l entreprise) PRÉPARÉ PAR : (Nom du ou des promoteurs) EN COLLABORATION AVEC : CDEC ROSEMONT PETITE-PATRIE (Mois et année) POURQUOI UN PLAN D AFFAIRES? Le

Plus en détail

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES Nom... Prénom... Date de naissance... Note aux parents Le livret personnel de compétences vous permet de suivre la progression des apprentissages de votre enfant à l école et au collège. C est un outil

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste en restauration

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste en restauration 78704 Spécialiste en restauration Restaurationsfachfrau / Restaurationsfachmann Impiegata di ristorazione / Impiegato di ristorazione Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste

Plus en détail

Règlement sur les prêts (RPrêts)

Règlement sur les prêts (RPrêts) Version du 31 mai 2013 Règlement sur les prêts (RPrêts) Version validée par la Commission de placements le 14 mars 2011 et adoptée par le Conseil d administration le 21 mars 2011. CHAPITRE PREMIER Généralités

Plus en détail

DÉCLARATION DE SURENDETTEMENT

DÉCLARATION DE SURENDETTEMENT COMMISSION DE SURENDETTEMENT DES PARTICULIERS Code de la consommation - Livre III - Titre III DÉCLARATION DE SURENDETTEMENT Cachet du secrétariat de la commission compétente AVEZ-VOUS DÉJÀ DÉPOSÉ UN DOSSIER?

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

Compte rendu de la formation

Compte rendu de la formation Compte rendu de la formation «Expertise de vos pratiques en Méthode Naturelle de la Lecture et de l Ecriture (MNLE)» Animée par Sybille Grandamy Le 10 mars 2015 BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF 9 participant(e)s

Plus en détail

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35)

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35) FORMATION ORMATIONS EVS EVS Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB Des modules de deux jours pour valoriser des compétences et acquérir des connaissances complémentaires Compétences et métiers de l aide

Plus en détail

Les épreuves de sélection au concours d entrée décrites dans l arrêté du 31 juillet 2009 sont différentes selon la formation initiale des candidats.

Les épreuves de sélection au concours d entrée décrites dans l arrêté du 31 juillet 2009 sont différentes selon la formation initiale des candidats. PROGRAMME 2015-2016 I - LE CONCOURS : Les épreuves de sélection au concours d entrée décrites dans l arrêté du 31 juillet 2009 sont différentes selon la formation initiale des candidats. L IFSI de Villefranche

Plus en détail

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Intitulé LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Public Salariés des entreprises adhérentes à AGEFOS-PME Pré-requis Niveau A2 (élémentaire) 1 Objectifs 1. Développer les compétences de compréhension et expression

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 11 septembre 2007 80606 Nettoyeuse de textiles CFC/Nettoyeur de textiles CFC Textilpflegerin EFZ/Textilpfleger

Plus en détail

EXPRESSION ECRITE - ADMINISTRATIF/COMMERCIAL

EXPRESSION ECRITE - ADMINISTRATIF/COMMERCIAL CATALOGUE FORMATION EXPRESSION ECRITE - ADMINISTRATIF/COMMERCIAL NOS FORMATIONS 1. COMMUNICATION ECRITE-PRISE DE NOTE COMPTE RENDU DE REUNION 2. SECRETARIAT ADMINISTRATIF 3. SECRETARIAT COMMERCIAL 4. CREER

Plus en détail

Financement Hypothécaire. Financementhypothecaire.ch. Votre propre logement. Le prix du rêve. Constituer vos fonds propres.

Financement Hypothécaire. Financementhypothecaire.ch. Votre propre logement. Le prix du rêve. Constituer vos fonds propres. Edition 2010 Financementhypothecaire.ch Votre propre logement Vous avez trouvé le logement de vos rêves? Ou peut- être ne songez- vous que depuis peu à devenir propriétaire? Cette brochure vous aidera

Plus en détail

Financement hypothécaire

Financement hypothécaire Financement hypothécaire Tour d horizon des possibilités de financement proposées par : Votre partenaire hypothèques Un projet d achat de votre propre logement? Vous avez déjà trouvé le logement de vos

Plus en détail

Caisse de pension et propriété du logement/

Caisse de pension et propriété du logement/ Encouragement à la propriété du logement (EPL) Caisse de pension et propriété du logement/ Versement anticipé et mise en gage des avoirs issus du 2 e pilier Table des matières Mobilisation des capitaux

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

Atelier rédactionnel

Atelier rédactionnel Baccalauréat professionnel Gestion - Administration Atelier rédactionnel Exemples de séances réalisées en première et au début de l année de terminale Joëlle PERRETIER & Patrice VIRIEUX Lycée professionnel

Plus en détail

Financement hypothécaire

Financement hypothécaire Financement hypothécaire Petit tour d horizon des possibilités de financement proposées par : Votre partenaire hypothèques Un projet d achat de votre propre logement? Vous avez déjà trouvé le logement

Plus en détail

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEES 4 à 7 DU SECONDAIRE

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEES 4 à 7 DU SECONDAIRE Ecoles européennes Bureau du Secrétaire Général Ref. : 2010-D-441-fr-5 Orig. : FR PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEES 4 à 7 DU SECONDAIRE Préambule aux programmes SUIVI DU COMITE PEDAGOGIQUE MIXTE DES 9,

Plus en détail

Courtage immobilier résidentiel - EEC.1Y

Courtage immobilier résidentiel - EEC.1Y Attestation d études collégiales Courtage immobilier résidentiel - EEC.1Y Le programme d attestation d études collégiales (AEC) Courtage immobilier résidentiel est d une durée de 570 heures L'objectif

Plus en détail

LES DESCRIPTEURS DU CECRL EN UN COUP D ŒIL

LES DESCRIPTEURS DU CECRL EN UN COUP D ŒIL LES DESCRIPTEURS DU CECRL EN UN COUP D ŒIL http://www.coe.int/t/dg4/linguistic/source/framework_fr.pdf A. NIVEAUX COMMUNS DE COMPETENCES... 3 ÉCHELLE GLOBALE...3 GRILLE POUR L AUTO-EVALUATION...4 ASPECTS

Plus en détail

811-BAN. A.1.2.2 - Décrire les tâches de l Ombudsman des banques -Je décris les tâches de l Ombudsman des banques.

811-BAN. A.1.2.2 - Décrire les tâches de l Ombudsman des banques -Je décris les tâches de l Ombudsman des banques. 811-BAN A.1.1.2 - Connaître les réglementations relatives à la législation sur les banques. - J énumère et j explique les objectifs liés à la loi sur les banques ainsi que les tâches de l Autorité fédérale

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

5231 Comptabilité. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2007-05

5231 Comptabilité. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2007-05 Formation professionnelle et technique et formation continue Direction générale des programmes et du développement 5231 Comptabilité Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences FP2007-05

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Niveau linguistique Berlitz 1 Niveau A1 du CECRL

Niveau linguistique Berlitz 1 Niveau A1 du CECRL Niveau linguistique Berlitz 1 Niveau A1 du CECRL Vous pouvez comprendre et utiliser des expressions courantes familières et des phrases simples. Vous êtes capable de vous présenter et de poser à vos interlocuteurs

Plus en détail

Niveau linguistique Berlitz 1 CEF Level A 1

Niveau linguistique Berlitz 1 CEF Level A 1 Niveau linguistique Berlitz 1 CEF Level A 1 Vous comprenez et utilisez les expressions courantes familières et les phrases les plus simples. Vous êtes capable de vous présenter vous-même et de poser à

Plus en détail

Mariage et dettes. Information de www.dettes.ch; Version: 04.07.06, page 1 / 5

Mariage et dettes. Information de www.dettes.ch; Version: 04.07.06, page 1 / 5 Mariage et dettes En droit suisse, depuis 1988, les conjoint-e-s ont les mêmes droits et donc les mêmes obligations. Chaque conjoint-e répond de ses dettes personnelles et est solidaire pour les dettes

Plus en détail

Inutilisable. transaction. Spécimen

Inutilisable. transaction. Spécimen Inutilisable FORMULAIRE OBLIGATOIRE À COMPTER DU 1 ER JANVIER 2015 CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE MAISON MOBILE SUR TERRAIN LOUÉ NOTE Le présent formulaire doit être utilisé à compter du 1 er janvier

Plus en détail

relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel pour les spécialistes de la prévoyance en faveur du personnel

relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel pour les spécialistes de la prévoyance en faveur du personnel Association suisse des Institutions de prévoyance ASIP Association de spécialistes en gestion de la prévoyance en faveur du personnel VVP Guide relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel

Plus en détail

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel Master 2 : Didactique des disciplines Spécialité Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 M2 : Didactique des disciplines Spécialité : Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 PRESENTATION

Plus en détail

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année CONTENU DES ENSEIGNEMENTS ET MODALITES D EVALUATION Semestre 1 : 30 crédits 9 EC obligatoires 1 EC optionnelle à choisir parmi 2

Plus en détail

Normes d admissibilité des agents en hypothèques (NAAH) Droits d auteur Imprimeur de la Reine pour l Ontario

Normes d admissibilité des agents en hypothèques (NAAH) Droits d auteur Imprimeur de la Reine pour l Ontario A. Applications A1. Analyser le cadre contextuel des opérations hypothécaires en Ontario. A1.1 Expliquer le rôle des divers participants au sein de l industrie du courtage hypothécaire. A1. Débattre des

Plus en détail

CAP Assurance de Protection juridique

CAP Assurance de Protection juridique Clients privés/clients entreprises CAP Assurance de Protection juridique Protection juridique globale pour tous: privalex, firmalex et contrat spécial w.cap.ch A company of Il est important d avoir des

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS MAM1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : MARKÉTING ET GESTION Débutant Aucun L élève acquiert des notions de base en gestion et en markéting et donne des indications sur les meilleures

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

3 e pilier, prévoyance privée. Assurance vie

3 e pilier, prévoyance privée. Assurance vie 3 e pilier, prévoyance privée Assurance vie La prévoyance privée est facultative. Elle complète les prestations des 1 er et 2 e piliers et comble les lacunes en matière de prévoyance individuelle. Table

Plus en détail

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Objectifs de la formation Les métiers Ce Master valide votre qualification professionnelle et votre aptitude à tenir les emplois de cadres et futurs cadres supérieurs dans les professions industrielles

Plus en détail

LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES

LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES LES CONTENUS DE FORMATION COMMUNS Champ professionnel «Métiers de la relation aux clients et aux

Plus en détail

Tableau mettant en relation les niveaux du CECRL et les programmes IFALPES par compétences.

Tableau mettant en relation les niveaux du CECRL et les programmes IFALPES par compétences. Tableau mettant en relation les niveaux du CCRL et les programmes IFALPS par compétences. A1 CCRL CONTNU DU PROGRAMM A1 IFALPS Compréhension orale. C Des formules de politesse et de salutation O Je peux

Plus en détail

je connais mon banquier je connais mon banquier Vous financez vos 4 ou 2 roues en toute flexibilité Financer

je connais mon banquier je connais mon banquier Vous financez vos 4 ou 2 roues en toute flexibilité Financer Vous financez vos 4 ou 2 roues en toute flexibilité Financer Vous souhaitez acquérir le véhicule de vos rêves sans entamer vos économies? Vous désirez financer vos quatre ou deux roues tout en préservant

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES. école fondamentale

PLAN D ÉTUDES. école fondamentale PLAN D ÉTUDES école fondamentale Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau, Vu la loi du 6 février 2009 portant organisation de l enseignement fondamental; Notre Conseil d État entendu; Sur le

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Demande de logement. Chez: Numéro postal: Localité: à son compte Pourcentage de l activité: % Motif si inférieur à 100%

Demande de logement. Chez: Numéro postal: Localité: à son compte Pourcentage de l activité: % Motif si inférieur à 100% Guichets ouverts de 11 à 15 heures 1. Demandeur Demanderesse Demande de logement Reservé à l administration Dossier No Date: social libre Domicile Rue: Chez: Numéro postal: Localité: Tél. privé: Tél. portable:

Plus en détail

7 ème partie du rapport

7 ème partie du rapport 3 6 ème partie du rapport SOMMAIRE DU TOME II Avertissement : De très nombreuses modifications purement formelles ont été apportées au texte adopté par le Sénat, sans avoir fait l objet d amendements en

Plus en détail

Catalogue de formations transversales pour cadres

Catalogue de formations transversales pour cadres Cabinet de Conseil et de formation Agréé par le ministère de la formation et de l enseignement professionnel Catalogue de formations transversales pour cadres 42, Rue MAX MARCHAND GAMBETTA. Oran - Algérie

Plus en détail

Les sûretés. Table des matières

Les sûretés. Table des matières Table des matières Les sûretés Chapitre 1. Législation...................................... 18 Section 1. Les notifications fiscales et sociales..................... 18 Section 2. L insaisissabilité de

Plus en détail

Résumé abrégé. des applications de. Tribut TAX et TAXEasy

Résumé abrégé. des applications de. Tribut TAX et TAXEasy Résumé abrégé des applications de Tribut TAX et TAXEasy TRIBUT SA, 3172 Niederwangen Tel 031 980 16 16 / FAX 031 980 16 19 Hotline: 08:00 12:00 031 980 16 17 Homepage: http://www.tribut.ch E-Mail: mailto:tribut@tribut.ch

Plus en détail

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE Filière administrative CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE NOTE INDICATIVE DE CADRAGE Cette note contient des informations indicatives visant à aider le candidat à se préparer au

Plus en détail

PRÉPARÉ PAR : PAGE 1

PRÉPARÉ PAR :   PAGE 1 (Nom de l entreprise) PRÉPARÉ PAR : (Nom du ou des promoteurs) (Mois et année) PAGE 1 POURQUOI UN PLAN D AFFAIRES? Le plan d affaires vous permet de faire une réflexion sur tous les aspects de l entreprise

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE ÉCOLE DE CULTURE GÉNÉRALE MONTHEY. pour le travail de maturité spécialisée, Édition 2014-2015

GUIDE METHODOLOGIQUE ÉCOLE DE CULTURE GÉNÉRALE MONTHEY. pour le travail de maturité spécialisée, Édition 2014-2015 Département de la formation et de la sécurité Service de l enseignement ECCG Monthey Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen HFMS Monthey GUIDE METHODOLOGIQUE pour le travail

Plus en détail

Session Juin 2013 Gestion financière. Donnée de l examen

Session Juin 2013 Gestion financière. Donnée de l examen Porrentruy Gestion financière - SED3 EXAMEN Session Juin 2013 Gestion financière Donnée de l examen Nom : Prénom : Durée : 160 minutes (2 heures 40 minutes) Matériel autorisé : Calculatrice non programmable

Plus en détail

Rédacteur territorial principal de 2 ème classe L ENTRETIEN AVEC UN JURY

Rédacteur territorial principal de 2 ème classe L ENTRETIEN AVEC UN JURY 17/10/2013 Document élaboré par les membres d une cellule pédagogique nationale associant des représentants des centres de gestion de la fonction publique territoriale Rédacteur territorial principal de

Plus en détail

Programme de formation Communiquer dans une langue étrangère ANGLAIS

Programme de formation Communiquer dans une langue étrangère ANGLAIS Programme de formation Communiquer dans une langue étrangère ANGLAIS Le programme est adapté lors du positionnement précédant l action de formation. Il est alors soumis à l AGEFOS PME pour accord. Intitulé

Plus en détail

QUESTIONNAIRE IMPRIMABLE DIVORCE PAR CONSENTEMENT MUTUEL

QUESTIONNAIRE IMPRIMABLE DIVORCE PAR CONSENTEMENT MUTUEL QUESTIONNAIRE IMPRIMABLE DIVORCE PAR CONSENTEMENT MUTUEL (Cabinet de Me Nicolas Blanchy) À RENSEIGNER ET ADRESSER AU CABINET : Maître Nicolas BLANCHY, Avocat, 2 Grande rue Jean Jaurès BP 57 26301 BOURG-DE-PEAGE

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau A2.1 Descripteur global La personne peut : comprendre des phrases isolées et des expressions fréquemment

Plus en détail

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage Organisation de la formation Ce document a pour objet de présenter le contenu des cours des deux années du Master Audit Contrôle Finance d entreprise

Plus en détail

Dans le cadre du projet Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale au Kamouraska

Dans le cadre du projet Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale au Kamouraska Dans le cadre du projet Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale au Kamouraska, l Unité 5 veut permettre aux personnes vivant des conditions socioéconomiques difficiles d avoir accès à une information

Plus en détail

MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE

MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE Secteur Techn que MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE Brevet fédéral Préparation aux examens Situation de la formation Domaines Bilans de compétences Coaching Commerce Culture générale (ECG) Finances Formation

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52 et 53)

Plus en détail

b. Détermination du coût de Production------------------------------------------------14

b. Détermination du coût de Production------------------------------------------------14 I. INTRODUCTION ----------------------------------------------------------------------------------- 3 II. LA PAGE DE COUVERTURE ------------------------------------------------------------------ 5 III.

Plus en détail

Extension de garantie Protection juridique

Extension de garantie Protection juridique REFERENCE : 552 000 / HISCOX (à rappeler dans toute correspondance). Cette garantie, facultative, vous est acquise uniquement si la mention figure dans vos Conditions Particulières et si vous avez acquitté

Plus en détail

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES 51 Epreuve EP1 : ANALYSE ET COMMUNICATION TECHNOLOGIQUES UP1 Coefficient 4 Finalité et objectifs de l épreuve L épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à mobiliser

Plus en détail

Coordonnées du/des preneur/s

Coordonnées du/des preneur/s KFH Kreditanstalt für Hypotheken AG Case Postale 1816 8027 Zurich Tel. 044 562 10 88 Fax 044 562 10 89 Demande de prêt hypothécaire Coordonnées du/des preneur/s Demandeur A Demandeur B Nom / prénom Rue

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

1 sur 5 07/02/2012 00:04

1 sur 5 07/02/2012 00:04 Net-iris Droit et information juridique au service des actifs Inscription Connexion Panier Contact ACTUALITE CHIFFRES MODELES FORUM BLOGS FORMATION Veille juridique : Edition du jour Jurisprudence Dossiers

Plus en détail

Formation initiale en école

Formation initiale en école Catalogue d objectifs évaluateurs «Branche et entreprise» de la branche de formation et d examens Services et administration (S&A) du 26 septembre 2011 (état le 1 er janvier 2015) Remarques : - Afin de

Plus en détail

Enthousiasme? «Vivre en Suisse en toute sécurité.»

Enthousiasme? «Vivre en Suisse en toute sécurité.» Enthousiasme? «Vivre en Suisse en toute sécurité.» Helvetia Solutions d assurance et de prévoyance. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos côtés. Votre assureur suisse. 1/7 Nouveaux arrivants

Plus en détail

Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage

Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage 80101 Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment Gebäudereiniger/Gebäudereinigerin Pulitore di edifici/pulitrice di edifici A. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage B. Programme

Plus en détail

Diplôme Universitaire Avocat Généraliste

Diplôme Universitaire Avocat Généraliste Diplôme Universitaire Avocat Généraliste Directeurs de la formation René Despieghelaere : Ancien Bâtonnier du Barreau de Lille Bernard Bossu : Doyen de la Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et

Plus en détail

Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3. Alphabétisation

Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3. Alphabétisation Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3 Alphabétisation Présentation du cours Numération «L esprit de l homme a trois clés qui ouvrent tout : le chiffre, la lettre et la note.» Victor Hugo

Plus en détail

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A.

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Thèmes traités pour l épreuve de raisonnement juridique et pour l épreuve à caractère pratique Droit des obligations I. - Les

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

Anglais intensif Préparation au TOEIC

Anglais intensif Préparation au TOEIC ASSOCIATION DE DEVELOPPEMENT DE PROJETS ECOLOGIQUES - ADPE Centre de Formation Professionnelle Association loi 1901 contact@association-adpe.com Programme Pédagogique Anglais intensif Préparation au TOEIC

Plus en détail