enseignement de la Culture Générale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "enseignement de la Culture Générale"

Transcription

1 enseignement de la Culture Générale Plan d Étude d École Version du 20 août 2012

2 Table des matières: Propos introductifs... p.3 Structure du plan d étude.... p.4 À propos de l aspect Langue et Communication.... p.5 Tableau synoptique des objectifs de formation du PEC p.6 Découpage général du programme... p.7 Thèmes en détail: Thème I: L école est finie, ai-je fini d apprendre?... p.8 Thème II: Le monde qui m entoure.... p.11 Thème III: L univers de la consommation.... p.14 Thème IV: Les loisirs.... p.17 Thème V: Quelques milliards d habitants Et moi.... p.20 Thème VI: Mes choix, mes engagements.... p.23 Thème VII: En route vers l indépendance... p.26 Séquences optionnelles... p.29 Procédure de qualification... p.31 Entrée en vigueur... p.32 Dispositions transitoires... p.32 Notes personnelles... p.33 Index alphabétique... p.34 Index chronologique... p.36 2

3 Propos introductifs Bases légales Loi fédérale du 13 décembre 2002 sur la formation professionnelle (LFPr) du 13 décembre 2002 Ordonnance du 19 novembre 2003 sur la formation professionnelle (OFPr) du 19 novembre 2003 Ordonnance de l OFFT concernant les conditions minimales relatives à la culture générale dans la formation professionnelle initiale (OCMCG)du 27 avril 2006 Plan d étude cadre pour l enseignement de la culture générale dans la formation professionnelle initiale (PEC 06) du 27 avril 2006 Destination Le présent plan d étude est applicable pour toutes les filières CFC de l artisanat, de l industrie et du social au CPNV. Contenus Afin d éviter de trop nombreuses mises à jour du présent PEE, ce dernier se contente d énumérer les points essentiels imposés par le PEC 06. Les détails d application (Références, matériel de l apprenant, règlements internes, ) sont intégrés dans des annexes énumérées ci-après. Ces dernières sont fournies aux enseignants avec le PEE. Elles doivent être prises en considération pour l application du PEE et pourront faire l objet de modifications périodiques discutées au sein de l établissement. Dans l impossibilité de couvrir l ensemble des champs de connaissance pouvant faire l objet d une étude en ecg, le présent plan propose la base de travail commune à toutes les filières de formation du centre. Il regroupe d autres thèmes dignes d intérêt dans des séquences optionnelles figurant en fin du document. Ces séquences peuvent être traitées à tout moment au gré des enseignants, et être évaluées au sein des classes où elles sont données. Toutefois, elles ne seront pas intégrées dans des travaux d évaluation destinés à l ensemble du CPNV. Annexes Annexes obligatoires: Liste des objectifs du niveau B1 du CER Planifications et consignes Règlement du Travail personnel d approfondissement au CPNV Annexe A du règlement scolaire du CPNV: Règles à respecter pour les travaux personnels Annexes optionnelles: Liste du matériel utilisé par les apprenants. Liste des références pour les enseignants. Note rédactionnelle Le présent plan d étude s adresse sans distinction aux personnes des deux sexes. L emploi du masculin dans la désignation des acteurs du PEE n est dû qu à un souci rédactionnel de simplification. 3

4 Structure du plan d étude Le présent plan est structuré par thèmes. Le cursus complet est articulé en sept thèmes énoncés en page 7. Chaque thème est lui-même composé de quatre séquences distinctes couvrant des thèmes de société. Chacune de ces séquences se voit attribuer cinq objectifs opérationnalisés. Les apprenants dans les formations initiales dont le règlement prévoit quatre années d apprentissage (480 périodes d ecg) doivent atteindre l ensemble des objectifs énoncés dans le PEE. Pour les apprenants dans les professions dont le règlement prévoit trois années d apprentissage (360 périodes d ecg), seuls les quatre premiers objectifs énoncés dans les séquences de société doivent être atteints. Chaque thème est suivi par l énumération d activités transversales en langue et communication. Tous les objectifs de ces activités sont à atteindre, quelles que soient les filières de formation concernées. Le caractère particulier de certaines formations dispensées au CPNV impose une importante adaptation des thématiques abordées. C est pourquoi le découpage de l enseignement dans ces classes fait l objet d un plan particulier ne figurant pas dans le présent document. Calendrier Thèmes Programme en 3 ans Programme en 4 ans L'école est finie, ai-je fini d'apprendre I / Mi-novembre I / Fin décembre Le monde qui m entoure I / Fin janvier I / Fin avril La consommation I / Fin avril II / Fin décembre Les loisirs II / Mi-novembre II / Fin mai Quelques milliards d habitants... et moi II / Fin janvier III / Fin décembre Mes choix, mes engagements II / Fin mai III / Fin mai En route vers l indépendance III / Avant fin mai IV / Avant fin mai Travail personnel d approfondissement III / Rentrée - Pâques IV / Rentrée - Pâques Principe d opportunité Contrairement au PEC96, le nouveau plan d étude cadre ne prévoit plus de parties optionnelles «école» et «classe». Toutefois, l enseignant veillera, tout au long du cursus, à mettre en relation les éléments du programme en cours avec les événements de l actualité régionale, nationale et internationale. Au besoin, il interrompra une séquence pour développer une thématique dictée par l actualité. Dès lors, le travail sera orienté soit vers une répétition d une séquence déjà parcourue, soit vers l approche d une séquence à venir. Il importe par conséquent que l enseignant ait une bonne vision globale des thématiques abordées par le PEE, ainsi que de leur répartition dans le temps. 4

5 À propos de l aspect Langue et Communication. La Langue d enseignement au CPNV étant le français, le PEE fixe comme minimales les compétences énoncées au niveau B1 du CER (seuil du niveau «utilisateur indépendant») donc au niveau de certification 2 de l ALTE. Il paraît que pour l obtention d un CFC, les compétences visées ci-dessous correspondent à des minima, elles sont donc à atteindre pour obtenir la note 4. Les enseignants veilleront à ce que ces objectifs soient visés tant pour l expression orale ou écrite que pour la compréhension dans les mêmes modes. En fonction des méthodes de chaque enseignant, et des activités d apprentissage prévues, une activité sera spécialement destinée à l évaluation d un objectif en Langue et Communication dans chaque séquence d enseignement planifiée. L annexe au présent PEE présentant l ensemble des objectifs à atteindre pour le niveau B1 est donc à considérer comme partie intégrante du PEE. On veillera de plus à passer l ensemble de ces objectifs en revue, dans le courant de l apprentissage. Les objectifs énumérés dans les activités transversales en L&C doivent être atteints à la fin du thème lors duquel ils sont exprimés. Ils peuvent bien entendu être repris par la suite, voire, au besoin, abordés avant le thème prévu. Afin de situer le niveau de compétence B1, en voici la grille d autoévaluation proposée par le CER: Compréhension orale: Je peux comprendre les points essentiels quand un langage clair et standard est utilisé et s il s agit de sujets familiers concernant le travail, l école, les loisirs, etc. Je peux comprendre l'essentiel de nombreuses émissions de radio ou de télévision sur l'actualité ou sur des sujets qui m intéressent à titre personnel ou professionnel si l on parle d'une façon relativement lente et distincte. Compréhension écrite Je peux comprendre des textes rédigés essentiellement dans une langue courante ou relative à mon travail. Je peux comprendre la description d'événements, l'expression de sentiments et de souhaits dans des lettres personnelles. Expression orale, conversation Je peux faire face à la majorité des situations que l on peut rencontrer au cours d un voyage dans une région où la langue est parlée. Je peux prendre part sans préparation à une conversation sur des sujets familiers ou d intérêt personnel ou qui concernent la vie quotidienne (par exemple famille, loisirs, travail, voyage et actualité). Expression orale, monologue Je peux m exprimer de manière simple afin de raconter des expériences et des événements, mes rêves, mes espoirs ou mes buts. Je peux brièvement donner les raisons et explications de mes opinions ou projets. Je peux raconter une histoire ou l intrigue d'un livre ou d un film et exprimer mes réactions. Expression écrite Je peux écrire un texte simple et cohérent sur des sujets familiers ou qui m intéressent personnellement. Je peux écrire des lettres personnelles pour décrire expériences et impressions. Il va sans dire que les quelque 130 objectifs qui complètent cette liste affinent considérablement ceux énoncés ci-dessus... 5

6 Tableau synoptique des objectifs de formation du PEC 06 Langue et communication Comprendre des expressions verbales et non verbales Communiquer efficacement Respecter les normes et conventions linguistiques Culture Étudier l'influence des formes d'expression culturelle Exploiter des thèmes autour de la vie Mener un dialogue sur l'art et la réalité Élargir ses propres capacités d expression et de création Droit Appréhender la logique juridique Analyser les normes juridiques Développer sa réflexion à partir d informations juridiques Appliquer des normes juridiques Écologie Évaluer la problématique écologique Formuler des solutions écologiques Élaborer des scénarios de développement durable Économie Être une consommatrice ou un consommateur avisé Analyser les rôles respectifs face aux différents partenaires Comprendre son entreprise dans l économie globale Évaluer les développements économiques Identité et socialisation Comprendre l équilibre entre autonomie personnelle et appartenance au groupe social Définir des choix personnels de vie et les mettre en discussion Identifier d autres styles de vie et les accepter Éthique Vérifier la moralité de l action Décider dans des conflits de valeurs Négocier et défendre des décisions morales Politique Analyser des questions et des problèmes politiques Acquérir des valeurs et développer des opinions politiques Participer à la vie politique Échanger des opinions politiques Technologie Analyser l influence des technologies Évaluer les chances et les risques Recourir aux technologies de l'information et de la communication 6

7 Découpage général du programme obligatoire Société Thème I : L école est fine, ai-je fini d apprendre? Le choix d une formation Notions fondamentales en droit suisse Le contrat d apprentissage L art d apprendre Thème II : Le monde qui m entoure. Langue et communication Conjugaison du présent de l indicatif Mieux utiliser le lexique Présentation orale / bases La lettre commerciale Grandir en famille Le fonctionnement de l état Le presse et les média Quelques particularismes helvétiques Le résumé Homophonie, les classiques Le texte à visée informative Conjugaison des temps usuels du passé Thème III : L univers de la consommation. La vente La publicité L argent, les moyens de paiement Financer un projet, élaborer un budget Homophonie: les terminaisons en [e] L exposé / approche théorique Sensibilisation à la notion de propriété intellectuelle Thème IV : Les loisirs. Le temps libre et le sport La vie associative Les arts Les voyages et le tourisme Le compte rendu L exposé / application Constitution d un document informatisé Thème V : Quelques milliards d habitants Et moi. Une préoccupation universelle, l eau Le réchauffement climatique Vivre les différences La mondialisation Thème VI : Mes choix, mes engagements. Idéologies et partis politiques La famille et la loi Cigale ou fourmi? L égalité des sexes Les connecteurs L argumentation Structuration de l écrit en vue du TPA Développement d une problématique Thème VII : En route vers l indépendance. Trouver un appart, le droit du bail L administration et moi... Au travail! Assurances, comment s y retrouver? La lettre de motivation et le CV S exprimer en public 7

8 Thème I : L école est finie, ai-je fini d apprendre? Séquence 1: Le choix d une formation. L apprenant prend conscience de la dynamique de groupe au sein de sa classe / filière de formation. L apprenant prend conscience de son choix de formation. L apprenant compare différentes professions avec celle qu il a choisie sur le plan des débouchés. L apprenant place sa profession dans son contexte historique. Il en découvre l évolution. L apprenant compare son statut d apprenti actuel avec celui d un apprenti d une autre époque. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. Séquence 2: Notions fondamentales en droit suisse L apprenant saisit l articulation générale du droit suisse sur les plans de ses sources, de sa structure et de ses principes de base; il en identifie les différentes catégories. Au travers de leur utilisation, l apprenant découvre la structure des trois principaux textes régissant le droit suisse; à savoir: La Constitution fédérale, le code civil et le code des obligations. L apprenant maîtrise les notions élémentaires du droit de la personne. L apprenant saisit la notion de contrat et d obligation. Par l étude de cas simples, il est à même d utiliser les critères de nullité relative et absolue des contrats. L apprenant connaît la notion de propriété, en particulier mobilière, ainsi que les modalités de son transfert à une tierce personne. Droit civil, droit public, droit constitutionnel, droits réels, jouissance et exercice des droits civils, majorité, discernement, propriété, tutelle, interdiction, personne morale, personne physique... 8

9 Thème I : L école est finie, ai-je fini d apprendre? Séquence 3: Le contrat d apprentissage. L apprenant découvre le cadre légal de la formation professionnelle en Suisse; il en connaît les principaux acteurs et partenaires. L apprenant se place au sein de sa formation en tant que sujet de droit. L apprenant est capable de différencier les droits et obligations spécifiques des apprentis de ceux des travailleurs en général. L apprenant s efforce de comprendre, dans des situations précises, le point de vue de son employeur. L apprenant reconnaît une situation particulière lors d un conflit lié à l apprentissage ; et trouve les stratégies et les références nécessaires à la résolution de conflits. OFFT, LT, LFPr, OFPr, règlement d apprentissage, service de la formation professionnelle, commission d apprentissage... Au surplus, l enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense si nécessaire. Séquence 4: L art d apprendre L apprenant découvre la diversité des modes de fonctionnement par rapport à la démarche d apprentissage. L apprenant prend conscience de la nécessité de structurer ses apprentissages. L apprenant réfléchit aux conditions externes qui influencent la qualité de ses apprentissages. L apprenant se familiarise avec les techniques de prise de notes, il en identifie le mode qui lui convient le mieux. L apprenant se situe par rapport aux diverses formes d intelligence selon Gardner. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. 9

10 Activités transversales en L&C à conduire durant le thème: L école est finie, ai-je fini d apprendre? Les objectifs énumérés ci-dessous doivent être atteints à la fin du thème lors duquel ils sont exprimés. Ils peuvent bien entendu être repris par la suite, voire, au besoin, abordés plus tôt. 1. Conjugaison du présent de l indicatif L apprenant maîtrise le système de terminaison Il accorde le verbe avec son sujet. Il maîtrise quelques difficultés du radical ( verbes en yer - dre - eler - eter - ) Il contrôle l orthographe du verbe à l aide de ses ouvrages de référence. 2. Mieux utiliser le lexique L apprenant prend l habitude de se référer régulièrement au dictionnaire. Il apprend à diversifier son vocabulaire, notamment par l utilisation de synonymes des verbes passe-partout. Il apprend à distinguer le sens des mots en fonction de leur contexte. 3. Présentation orale / bases L apprenant comprend la nécessité de structurer son message, y compris à l oral. L apprenant communique oralement sur des sujets en relation avec l actualité, ses intérêts et son domaine professionnel. 4. La lettre commerciale L apprenant rédige une correspondance dans le respect des formes usuelles. Il organise de manière cohérente les contenus de son envoi. Il argumente son point de vue et utilise les connecteurs courants ( car, parce que, c est pourquoi, par conséquent, néanmoins, toutefois, de plus, etc.) 10

11 Thème II : Le monde qui m entoure Séquence 1: Grandir en famille... L apprenant appréhende la logique juridique qui sous-tend le cadre familial. L apprenant comprend l équilibre entre son autonomie personnelle et son appartenance à un groupe familial. L apprenant peut appliquer les normes juridiques en matière de relation parents enfants. L apprenant comprend les fondements culturels de la famille occidentale. L apprenant peut défendre des décisions morales liées à une situation familiale. Biens, revenus des biens, revenus, autorité parentale, autorité domestique, dette alimentaire, contribution équitable Séquence 2: Le fonctionnement de l état L apprenant connaît les principes fondamentaux du fonctionnement de l état fédéral et du canton de Vaud. L apprenant compare ces modes de fonctionnement avec au moins trois autres états du monde occidental. L apprenant peut décrire le parcours d une loi donnée, de sa conception à son entrée en vigueur. L apprenant analyse des questions et des problèmes politiques. L apprenant saisit les nuances entre les différents systèmes électoraux en Suisse. Système proportionnel, système majoritaire, arrondissement électoral, tour de scrutin, suffrage blanc, apparentement, système bicaméral, exécutif, législatif, séparation des pouvoirs, fédéralisme 11

12 Thème II : Le monde qui m entoure Séquence 3: La presse et les média L apprenant découvre les principaux vecteurs de l information ( presse écrite, radio, télévision, Internet ) L apprenant est un consommateur avisé des différents média. Il porte un jugement objectif et critique sur l information. L apprenant peut rapporter sur une information reçue en apportant un commentaire personnel. L apprenant prend conscience des limitations de la liberté d informer (économique, politique, éthique, respect de la sphère privée...) L apprenant analyse l influence des technologies sur le pouvoir de pénétration des média. Quotidien, une, éditorial, rédaction, commentaire, tirage, jargon, agence, éditeur Au surplus, l enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense si nécessaire. Séquence 4: Quelques particularismes helvétiques L apprenant connaît les principes et termes fondamentaux de l économie politique. L apprenant connaît les particularités d au moins deux secteurs économiques du pays (tourisme, agriculture, industrie, services) L apprenant évalue la problématique écologique dans le domaine des transports en Suisse. L apprenant compare l image de la Suisse, vue de l extérieur, à sa réalité quotidienne. L apprenant découvre l historique des relations entre la Suisse et l Union Européenne. Besoins, biens, offre, demande, services, production, consommation, marché, ménages, circuit, secteurs d activité, entreprises, importation, exportation, NLFA, transit, bilatérales, paiements directs, plus-value, know-how, 12

13 Activités transversales en L&C à conduire durant le thème: Le monde qui m entoure... Les objectifs énumérés ci-dessous doivent être atteints à la fin du thème lors duquel ils sont exprimés. Ils peuvent bien entendu être repris par la suite, voire, au besoin, abordés plus tôt. 1. Le résumé L apprenant est à même de résumer des documents de diverses provenances se rapportant à sa réalité PPS. L apprenant prend conscience de la nécessité de transformer le document initial en un nouveau texte, plus court, de sens équivalent et de même structure. 2. Homophonie, les classiques... L apprenant différencie les principaux homophones de la langue courante. Il connaît notamment les différentes graphies des mots ou groupes de mots transcrits par les sons: [c] - [u] - [a] -[H] - [ni] - [sh] - [sh] - [sc] - [se] et [kcl] 3. Texte à visée informative L apprenant maîtrise de schéma de la narration. Il produit un texte personnel relatant des faits à caractère autobiographique. 4. Conjugaison des temps usuels du passé L apprenant maîtrise l emploi des temps du passé, en outre: Opposition imparfait / passé simple (ou composé) Notion d antériorité Il contrôle l orthographe des verbes conjugués à l aide de ses ouvrages de référence. 13

14 Thème III : L univers de la consommation Séquence 1: La vente L apprenant connaît les conditions cadres déterminant une vente. L apprenant résout des cas juridiques simples en basant ses réponses sur des textes légaux. L apprenant est à même de défendre ses droits d acheteur dans une correspondance écrite adressée au vendeur. L apprenant connaît les situations dans lesquelles il a un délai de résiliation de sept jours pour un contrat de vente. L apprenant distingue les principales conditions faisant varier les droits et obligations des parties au contrat de vente. Garantie, quittance, meuble, immeuble, prix, vérification, crédit, comptant, prescription, demeure, livraison, franco, propriété, transfert Séquence 2: La publicité L apprenant porte un regard critique sur les messages publicitaires. L apprenant opère des choix fondés, faisant de lui un consommateur avisé. L apprenant analyse le rôle de la publicité dans l économie au travers d exemples choisis. L apprenant découvre l utilisation massive des techniques de la publicité dans des domaines non commerciaux. L apprenant créé un message publicitaire en fonction d une cible donnée, et il défend ses choix. Cible, produit, marché, marque, design, offre, demande, imaginaire, Au surplus, l enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense si nécessaire. 14

15 Thème III : L univers de la consommation Séquence 3: L argent, les moyens de paiement. L apprenant connaît le rôle économique tenu par la monnaie. L apprenant découvre différents moyens de paiement offerts par les prestataires de services financiers ainsi que les avantages et inconvénients de ceux-ci. Par l étude d un épisode historique, l apprenant découvre les facteurs économiques favorables à la stabilité des prix. L apprenant maîtrise la notion de cours du change. Il est capable d interpréter un tableau de change, tant en Suisse qu à l étranger. L apprenant prend conscience des risques liés aux nouvelles technologies en matière de transactions. Carte bancaire, carte de crédit, monnaie scripturale, monnaie fiduciaire, banque, compte postal, intérêts, télépaiement, paiement comptant, cote, cours, devise Séquence 4: Financer un projet, élaborer un budget L apprenant découvre les différents moyens de financer un projet impliquant une dépense. Il en connaît les avantages et les inconvénients. L apprenant propose une ou plusieurs variantes pour financer un projet donné. Il évalue le coût de ce financement. L apprenant estime quels seront ses besoins en fonction d un projet à réaliser. L apprenant est capable d estimer le coût d un crédit à la consommation à l aide de la formule simplifiée. Par la découverte du fonctionnement de l office de poursuites et faillites, l apprenant prend conscience des risques liés au surendettement. Mensualités, prêt, emprunt, caution, gage, crédit à la consommation, LCC, saisie, part insaisissable du revenu, OP... 15

16 Activités transversales en L&C à conduire durant le thème: L univers de la consommation... Les objectifs énumérés ci-dessous doivent être atteints à la fin du thème lors duquel ils sont exprimés. Ils peuvent bien entendu être repris par la suite, voire, au besoin, abordés plus tôt. 1. Homophonie, les terminaisons en [e] Objectif: L apprenant résout par des stratégies simples les pièges de langage dans les terminaisons en [e]. Il différencie notamment les infinitifs des participes passés et des formes conjuguées à la personne «vous». 2. L exposé, approche théorique L apprenant fait recours à des sources d informations variées. Il évalue la pertinence des informations, les trie et les sélectionne. Il découvre les règles de la présentation orale d un exposé. Il prépare une présentation orale attractive et utilise à bon escient les moyens mis à sa disposition (tableau noir, rétroprojecteur et moyens informatiques). Il peut réaliser une fiche de synthèse de sa présentation. 3. Sensibilisation à la notion de propriété intellectuelle L apprenant prend l habitude de citer systématiquement ses sources. Il découvre les règles d écriture de la bibliographie. Il apprend à rédiger en reformulant selon son langage propre. L apprenant découvre par l exemple quelques normes juridiques en matière de protection de la propriété intellectuelle. 16

17 Thème IV : Les loisirs. Séquence 1: Le temps libre et le sport L apprenant décrit ses activités de loisirs et réfléchit à ses choix L apprenant prend conscience des activités de loisirs en général, de leur diversité. L apprenant analyse les imbrications entre sport et économie. L apprenant s exprime à propos de l éthique dans le sport. L apprenant découvre l importance croissante des pouvoirs judiciaires en sport. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense si nécessaire. Séquence 2: La vie associative L apprenant prend connaissance des bases légales de l association. L apprenant prend conscience de la diversité des associations. Il en identifie les buts. L apprenant saisit la dynamique d un bilan comptable et d un compte de pertes et profits. Il est à même de comprendre la présentation de ces documents dans le cadre associatif. L apprenant rédige, par imitation, les statuts d une association à créer. L apprenant mesure l implication et l importance des associations dans la société. Statuts, assemblée générale, comité, actifs, passifs, bilan, charges, revenus, Au surplus, l enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense si nécessaire. 17

18 Thème IV : Les loisirs Séquence 3: Les arts L apprenant formule sa propre perception de l art. Il en tente la définition. L apprenant exprime ses goûts musicaux et explique l importance de ses choix. L apprenant dégage des problématiques, des sujets de société abordés dans des films. L apprenant présente une œuvre picturale de son choix à ses pairs. L apprenant prend conscience des messages véhiculés par le cinéma. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. Séquence 4: Les voyages et le tourisme L apprenant prend connaissance des bases légales du voyage à forfait. L apprenant trouve des solutions à des conflits portant sur des interprétations de la LF sur le voyage à forfait. L apprenant analyse les répercussions concrètes du tourisme de masse dans des régions diverses. Dans un contexte local particulier, l apprenant évalue les conséquences écologiques du développement du tourisme. L apprenant analyse le développement du tourisme en Suisse ainsi que l importance du secteur touristique dans l économie du pays. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. 18

19 Activités transversales en L&C à conduire durant le thème: Les loisirs... Les objectifs énumérés ci-dessous doivent être atteints à la fin du thème lors duquel ils sont exprimés. Ils peuvent bien entendu être repris par la suite, voire, au besoin, abordés plus tôt. 1. Le compte rendu L apprenant différencie le compte rendu du résumé. Lors de présentations particulières, l apprenant adapte son écoute en vue de réaliser un compte rendu. L apprenant présente un compte rendu de l exposé d un tiers. 2. L exposé, application L apprenant met en pratique les éléments acquis lors de l approche théorique pour la présentation d un exposé. L apprenant utilise de façon judicieuse les moyens techniques mis à sa disposition pour la présentation de son exposé. 3. Constitution d un document informatisé L apprenant est à même de sélectionner des documents pertinents sur Internet. L apprenant maîtrise les fonctions élémentaires du logiciel de traitement de texte lui permettant d illustrer un document conformément aux normes de la mise en page. 19

20 Thème V : Quelques milliards d habitants Et moi Séquence 1: Une préoccupation universelle : L eau L'apprenant prend conscience des problèmes écologiques globaux L'apprenant découvre les différents critères définissant une eau potable. L apprenant prend conscience de l inégalité des répartitions des richesses, en particulier de l eau douce; il constate l abondance de cette ressource en Suisse. L apprenant considère les problématiques éthiques et économiques liées à l eau potable. L apprenant analyse et comprend les risques de conflits provoqués par une pénurie d eau. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. Séquence 2: le réchauffement climatique L apprenant comprend le phénomène du réchauffement climatique. L apprenant étudie des exemples proposés de solutions techniques au problème du réchauffement. L apprenant prend position sur l attitude à adopter aux niveaux personnel et politique. L apprenant analyse les prises de position des états sur le réchauffement climatique. L apprenant comprend les difficultés rencontrées pour tenter d établir un droit international contraignant. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. 20

21 Thème V : Quelques milliards d habitants Et moi Séquence 3: Vivre les différences L apprenant identifie les différents facteurs pouvant mener à une discrimination. L'apprenant analyse la problématique liée aux différences dans le cas particulier de la recherche d emploi ou de logement. L apprenant prend conscience des difficultés rencontrées par des personnes discriminées sur des caractères physiques (couleur, IMC). L apprenant prend conscience des difficultés rencontrées par des personnes discriminées en raison de leurs choix ou orientations (profession, religion, sexualité ) L apprenant prend conscience des difficultés rencontrées par des personnes discriminées en raison de leur âge. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. Séquence 4: La mondialisation L apprenant inventorie les avantages et inconvénients de la mondialisation. L apprenant comprend les forces qui poussent l économie à la mondialisation. L apprenant réfléchit aux moyens de se prémunir contre les dangers de la mondialisation. L apprenant différencie les grandes organisations économiques telles que OMC, G8, Forum de Davos. L apprenant prend connaissance des positions altermondialistes. L enseignant estime les éventuelles lacunes lexicales dans le domaine concerné et compense au besoin. 21

Nombre de périodes prévues : 30 Professions : 4 ans Année : 3 e

Nombre de périodes prévues : 30 Professions : 4 ans Année : 3 e Thème 8 PEE Propriétaires ou locataires Nombre de périodes prévues : 30 Professions : 4 ans Année : 3 e Idée directrice : Les personnes en formation utilisent au mieux leurs ressources pour se loger et

Plus en détail

Enseignement de la Culture Générale

Enseignement de la Culture Générale ECOLE PROFESSIONNELLE DE MONTREUX Journal d établissement Enseignement de la Culture Générale Planification de l année scolaire août septembre septembre septembre septembre octobre octobre octobre Tâches/échéances

Plus en détail

Épreuves du concours interne

Épreuves du concours interne Épreuves du concours interne 1. Quelles sont les épreuves écrites d admissibilité du concours interne? 2. Quelles sont les épreuves d admission du concours interne? 3. Quelles sont les épreuves facultatives?

Plus en détail

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire Langue Française Redatto da Dott.ssa Annie Roncin Syllabus A1 Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire L étudiant peut : -comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes

Plus en détail

Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG)

Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG) Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG) Description des modules Modules Module 1 Identifier le contexte de

Plus en détail

PORTEFEUILLE de COMPETENCES en LANGUES

PORTEFEUILLE de COMPETENCES en LANGUES ACADEMIE DE DIJON PORTEFEUILLE de COMPETENCES en LANGUES TRAVAU PUBLICS 1 Prendre part à une conversation Comprendre LE CADRE EUROPEEN COMMUN de REFERENCE pour les LANGUES GRILLE d AUTO EVALUATION (extrait)

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

Créer son propre emploi

Créer son propre emploi Vous souhaitez voir intervenir, au sein de votre établissement, un de nos conseillers régionaux : prenez contact avec lui pour établir, ensemble, une proposition adaptée à vos besoins et à votre public.

Plus en détail

CONNAISSANCES DE GESTION DE BASE

CONNAISSANCES DE GESTION DE BASE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION CONNAISSANCES

Plus en détail

Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem

Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem Année universitaire 20..-20.. Quadrimestre 1 Quadrimestre 2 Nom :... Prénom :... N de matricule :... ULB VUB ISTI Année d étude : BA1 BA2 BA3 MA1 MA2

Plus en détail

ANGLAIS INTENSIF. Formations modulaires tous niveaux de mars à juillet 2015. du lundi au vendredi De 8h30 à 12h30

ANGLAIS INTENSIF. Formations modulaires tous niveaux de mars à juillet 2015. du lundi au vendredi De 8h30 à 12h30 ANGLAIS INTENSIF (Passation du TOEIC) Formations modulaires tous niveaux de mars à juillet 2015 du lundi au vendredi De 8h30 à 12h30 KISEL FOMATION Techn hom 1-6, rue de l étang - 90000 BELFOT - Tél. 03

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

Guide méthodique type communication Partie commune / Profil E (dès l été 2006)

Guide méthodique type communication Partie commune / Profil E (dès l été 2006) 1.7 Idée directrice Communiquer consiste à transférer des contenus à des groupes-cibles déterminés dans le but de les inciter à modifier leurs attitudes et/ou de déclencher des actions. La peut revêtir

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale d opticienne/opticien 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 10 mai 2010 85504 Opticienne CFC/Opticien CFC Augenoptikerin EFZ/Augenoptiker EFZ

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN COMPTABILITE

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN COMPTABILITE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

1.1. Objectif général Branche & entreprise (organiser des processus d économie d entreprise et/ou des processus de prestations de service)

1.1. Objectif général Branche & entreprise (organiser des processus d économie d entreprise et/ou des processus de prestations de service) Catalogue d objectifs évaluateurs de la branche de formation et d examens Hôtel-Gastro-Tourisme Remarques Afin de faciliter la lecture du document, le masculin est utilisé pour désigner les deux sexes.

Plus en détail

Enseignement secondaire technique

Enseignement secondaire technique Enseignement secondaire technique Régime technique Division de la formation administrative et commerciale Cycle supérieur Section gestion Économie de gestion Classe de 12CG Nombre de leçons: 4.0 Nombre

Plus en détail

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EDUCATEUR:

Plus en détail

EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée

EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée Maturité spécialisée Directives sur le travail de maturité et les examens de maturité spécialisée 1. Bases légales 2. Objectifs et contenus 3. Forme et structure

Plus en détail

et la communication dans les Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi

et la communication dans les Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Les compétences de base et la communication dans les Secteurs du Tourisme et des Loisirs Document de présentation Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Formation aux savoirs de

Plus en détail

LIVRET DE STAGE. (Séquence d observation en milieu professionnel) Du 18 novembre au 22 novembre 2013 COLLÈGE NICOLAS COPERNIC MONTMAGNY

LIVRET DE STAGE. (Séquence d observation en milieu professionnel) Du 18 novembre au 22 novembre 2013 COLLÈGE NICOLAS COPERNIC MONTMAGNY COLLÈGE NICOLAS COPERNIC Collège Nicolas Copernic 8, ruelle Marianne 95360 Montmagny : 01 39 83 46 17 : 01 39 8424 30 Site : www.clg-copernicmontmagny.ac-versailles.fr/ MONTMAGNY LIVRET DE STAGE Ce livret

Plus en détail

Anglais CAHIER- PROGRAMME

Anglais CAHIER- PROGRAMME Anglais CAHIER- PROGRAMME Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte. NOTE : Tous les renseignements contenus dans ce document

Plus en détail

Socles de compétences

Socles de compétences Ministère de la Communauté française Administration générale de l Enseignement et de la Recherche scientifique Enseignement fondamental et premier degré de l Enseignement secondaire D/2004/9208/13 D/2010/9208/50

Plus en détail

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL I LES OBJECTIFS DE LA FORMATION 1. Objectifs généraux La licence d histoire est un enseignement généraliste et théorique fondé sur la recherche, qui peut faire place à des

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE)

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE) Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC

Plus en détail

SYLLABUS ISIT. OPTION 1 : Traduction 1. Module 1 : Traduction. Traduction spécialisée vers A. Nombre de crédits. Objectifs généraux :

SYLLABUS ISIT. OPTION 1 : Traduction 1. Module 1 : Traduction. Traduction spécialisée vers A. Nombre de crédits. Objectifs généraux : Traduction spécialisée vers A Module 1 : Traduction 5 ECTS généraux : Acquérir la méthodologie de la traduction de textes techniques dans divers domaines de spécialité : recherche documentaire, élaboration

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

DOMAINE «ENVIRONNEMENT TECHNIQUE»

DOMAINE «ENVIRONNEMENT TECHNIQUE» DOMAINE «ENVIRONNEMENT» DOMAINE : ENVIRONNEMENT EMPLOI-REPERE : ACCOMPAGNATEUR(RICE) Organiser les modalités de réalisation de l intervention Les numéros d'urgence prioritaires Les modalités de réalisation

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail

La magie de la modification physique et/ou chimique des cheveux. Guide méthodique travail personnel. Modèle B - Relooking.

La magie de la modification physique et/ou chimique des cheveux. Guide méthodique travail personnel. Modèle B - Relooking. La magie de la modification physique et/ou chimique des cheveux Guide méthodique travail personnel Modèle B - Relooking Module 4 Nom et prénom: Candidate No: Lieu du cours: Année: page 1 / 10 Table des

Plus en détail

SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616

SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616 SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616 Professeur superviseur Philippe Pelletier ppelletier@cmaisonneuve.qc.ca

Plus en détail

Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale de

Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale de Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale de gestionnaire en intendance avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 20 décembre 2004 (Etat le 15 juillet 2011) 79613 Gestionnaire en

Plus en détail

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS)

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) Département fédéral des affaires étrangères DFAE Direction des ressources DR Personnel DFAE Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) L ensemble des données figurant dans ce questionnaire sont soumises

Plus en détail

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES 1. TEXTE DE REFERENCE Bulletin officiel du 17 février 2005 définissant les deux formes de validation (l épreuve ponctuelle et

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE. UE n 736: Eléments de législation appliquée au domaine de la communication. ECTS : 7 Déterminante? NON

FICHE PEDAGOGIQUE. UE n 736: Eléments de législation appliquée au domaine de la communication. ECTS : 7 Déterminante? NON FICHE PEDAGOGIQUE UE n 736: Eléments de législation appliquée au domaine de la communication Code EPS : 713005U32D1 Section(s) : RP Prérequis : CESS (français) ACTIVITE : Notions de droit appliqué au domaine

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 7

Tableau synoptique du chapitre 7 Tableau synoptique du chapitre 7 Le rôle du superviseur dans le processus de rémunération Le superviseur peut être appelé à : participer à l évaluation des postes de ses employés. prendre des décisions

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

Mariage et dettes. Information de www.dettes.ch; Version: 04.07.06, page 1 / 5

Mariage et dettes. Information de www.dettes.ch; Version: 04.07.06, page 1 / 5 Mariage et dettes En droit suisse, depuis 1988, les conjoint-e-s ont les mêmes droits et donc les mêmes obligations. Chaque conjoint-e répond de ses dettes personnelles et est solidaire pour les dettes

Plus en détail

Projet : Ecole Compétences Entreprise

Projet : Ecole Compétences Entreprise Projet : Ecole Compétences Entreprise SECTEUR 7 ECONOMIE ORIENTATION D'ETUDES : AGENT/AGENTE EN ACCUEIL ET TOURISME COMPETENCE PARTICULIERE VISEE : VENDRE LE VOYAGE FORMATION EN COURS DE CARRIERE Avec

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

Comptabilité, finance et gestion des affaires

Comptabilité, finance et gestion des affaires Comptabilité, finance et gestion des affaires LCA.AX Information : (514) 376-1620, poste 388 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 40 unités 1/3.

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale d esthéticienne/esthéticien 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 12 décembre 2006 82112 Esthéticienne CFC/Esthéticien CFC Kosmetikerin

Plus en détail

Dans le cadre du projet Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale au Kamouraska

Dans le cadre du projet Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale au Kamouraska Dans le cadre du projet Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale au Kamouraska, l Unité 5 veut permettre aux personnes vivant des conditions socioéconomiques difficiles d avoir accès à une information

Plus en détail

CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA.

CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA. 1 LEGTA Georges Desclaude BP 10549 17119 SAINTES MODULE M 22 CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA. Dossier de suivi de la démarche de recherche documentaire (Outil d aide méthodologique) Autre membre du

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire Français éduscol Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 1 er décembre 2008 90901 Danseuse interprète CFC/Danseur interprète CFC Bühnentänzerin EFZ/Bühnentänzer

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale du 8 décembre 2004 71100 Assistante du commerce de détail/ Assistant du commerce de détail Detailhandelsassistentin/Detailhandelsassistent Assistente

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

PORTEFEUILLE de COMPETENCES en LANGUES

PORTEFEUILLE de COMPETENCES en LANGUES ACADEMIE DE DIJON PORTEFEUILLE de COMPETENCES en LANGUES AMENAGEMENT et FINITION du BATIMENT Prendre part à une conversation Comprendre LE CADRE EUROPEEN COMMUN de REFERENCE pour les LANGUES GRILLE d AUTO

Plus en détail

REGLEMENT DE CONTROLE DES CONNAISSANCES 2014-2015 DOMAINE DROIT SCIENCES POLITIQUES ET SOCIALES LICENCE MENTION AES MESURES TRANSITOIRES

REGLEMENT DE CONTROLE DES CONNAISSANCES 2014-2015 DOMAINE DROIT SCIENCES POLITIQUES ET SOCIALES LICENCE MENTION AES MESURES TRANSITOIRES I. GENERALITES REGLEMENT DE CONTROLE DES CONNAISSANCES 2014-2015 DOMAINE DROIT SCIENCES POLITIQUES ET SOCIALES LICENCE MENTION AES MESURES TRANSITOIRES VET : 1222 1234 1235 1. La licence est constituée

Plus en détail

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone.

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone. Nom de l'entreprise par Nom du promoteur Fait en collaboration avec le Adresse complète No de téléphone No de télécopie Courriel Site Internet Date SOMMAIRE EXÉCUTIF Description de l entreprise (ou du

Plus en détail

Vaste réforme de la fiscalité immobilière

Vaste réforme de la fiscalité immobilière Vaste réforme de la fiscalité immobilière 26 septembre 2012 Dépôt et mise en consultation de cinq projets de lois A. Estimation fiscale des immeubles Projet de loi sur les estimations fiscales de certains

Plus en détail

ANGLAIS PROFESSIONNEL DE L ENTREPRISE

ANGLAIS PROFESSIONNEL DE L ENTREPRISE P R O G R A M M E DE F O R M A T I O N P R O F E S S I O N N E L L E ANGLAIS PROFESSIONNEL DE L ENTREPRISE NIVEAU INTERMEDIAIRE (B1) PUBLIC VISE PREREQUIS DUREE Tout public désirant apprendre les bases

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

5231 Comptabilité. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2007-05

5231 Comptabilité. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2007-05 Formation professionnelle et technique et formation continue Direction générale des programmes et du développement 5231 Comptabilité Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences FP2007-05

Plus en détail

Secteur Accompagnement CULTURE GÉNÉRALE (ECG) CULTURE GÉNÉRALE POUR ADULTES

Secteur Accompagnement CULTURE GÉNÉRALE (ECG) CULTURE GÉNÉRALE POUR ADULTES Secteur Accompagnement CULTURE GÉNÉRALE (ECG) CULTURE GÉNÉRALE POUR ADULTES 1 Situation de la formation Domaines Bilans de compétences Coaching Commerce Culture générale (ECG) Finances Formation de formateurs

Plus en détail

PROFIL NATIONAL DES COMPÉTENCES POUR LES AVOCATS ET LES NOTAIRES DU QUÉBEC DÉBUTANTS

PROFIL NATIONAL DES COMPÉTENCES POUR LES AVOCATS ET LES NOTAIRES DU QUÉBEC DÉBUTANTS 1 PROFIL NATIONAL DES COMPÉTENCES POUR LES AVOCATS ET LES NOTAIRES DU QUÉBEC DÉBUTANTS 1. CONNAISSANCE DU DROIT SUBSTANTIF Tous les candidats doivent démontrer une compréhension générale des concepts juridiques

Plus en détail

Projet de programme. Baccalauréats professionnels du secteur industriel. Consultation des enseignants. Économie - gestion.

Projet de programme. Baccalauréats professionnels du secteur industriel. Consultation des enseignants. Économie - gestion. Baccalauréats professionnels du secteur industriel Consultation des enseignants Projet de programme Économie - gestion Avril 2008 eduscol.education.fr/ - D0048 Rénovation du programme d Économie - Gestion

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A.

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Thèmes traités pour l épreuve de raisonnement juridique et pour l épreuve à caractère pratique Droit des obligations I. - Les

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change

Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change 2015-R-04 du 2 mars 2015 1. Contexte de la recommandation 2012-R-01 publiée le 6 avril 2012 Des établissements

Plus en détail

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris «Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris OBJECTIFS 1- Niveau et insertion dans la programmation 2-

Plus en détail

FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS

FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS Mandat et offre de l IFFP Formation continue LE MANDAT DE L IFFP Sur mandat de la Confédération, l Institut fédéral des hautes études

Plus en détail

Comprendre, parler et écrire

Comprendre, parler et écrire Comprendre, parler et écrire Source : le Français dans le monde n 351 Comment lire le CECR? Pour naviguer dans les niveaux du CECR et pour vous aider à vous les représenter : Les termes clés A1 A2 B1 B2

Plus en détail

Plan de formation Employé/e de commerce du 26 septembre 2011. Partie A : compétences opérationnelles - Domaine de formation «Branche et entreprise»

Plan de formation Employé/e de commerce du 26 septembre 2011. Partie A : compétences opérationnelles - Domaine de formation «Branche et entreprise» Catalogue d objectifs évaluateurs Branche Hôtellerie-Gastronomie-Tourisme pour la formation initiale en école Remarques Afin de faciliter la lecture du document, le masculin est utilisé pour désigner les

Plus en détail

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration»

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Le champ d activité des employés 1 de commerce de la branche «Services et administration» va du contact avec la clientèle au back office. La

Plus en détail

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année CONTENU DES ENSEIGNEMENTS ET MODALITES D EVALUATION Semestre 1 : 30 crédits 9 EC obligatoires 1 EC optionnelle à choisir parmi 2

Plus en détail

EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée

EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée Maturité spécialisée Directives sur le travail de maturité 1. Bases légales 2. Objectifs et contenus 3. Forme et structure du travail de certificat 4. Calendrier

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 12 décembre 2007 47604 Installatrice en chauffage CFC/Installateur en chauffage CFC Heizungsinstallateurin

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) Intitulé (cadre 1) Licence droit, économie, gestion, mention Licence d Administration Publique Autorité responsable de la certification

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 6 décembre 2006 95004 Agente/Agent d exploitation CFC Fachfrau/Fachmann Betriebsunterhalt EFZ

Plus en détail

Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses

Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses Etat: 23.2.2011 Question Réponse 1. Force obligatoire générale Comment et par qui un fonds en L article 60

Plus en détail

Table des matières. Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9

Table des matières. Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Olivier D Aout Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9 Thierry Litannie avec la collaboration de Emmanuel Delannoy et

Plus en détail

Le Diplôme Préparatoire de Français (DPF)

Le Diplôme Préparatoire de Français (DPF) Le Diplôme Préparatoire de (DPF) Le DPF constitue une première approche du français. L objectif est de permettre aux étudiants d acquérir les notions de base et de découvrir la culture et la civilisation

Plus en détail

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE Activités Compétences techniques Compétences en organisation Compétences en communication 4.1. Assurer la veille nécessaire au traitement

Plus en détail

Langues CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE

Langues CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE Langues VISÉES PRIORITAIRES Maîtriser la lecture et l écriture et développer la capacité de comprendre et de s exprimer à l oral et à l écrit en français. Découvrir les mécanismes de la langue et de la

Plus en détail

Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou. Introduction

Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou. Introduction Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou Atelier : Concevoir un programme de préparation à l'insertion universitaire, Alain Koenig, directeur

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES ASSURANCES : - PREVENTION ET INFORMATION JURIDIQUES - DEFENSE AMIABLE DES INTERETS - DEFENSE JUDICIAIRE DES INTERETS Les présentes conditions particulières

Plus en détail

LICENCE LANGUES ETRANGERES APPLIQUEES. Semestre 1

LICENCE LANGUES ETRANGERES APPLIQUEES. Semestre 1 Semestre 1 Institutions et sociétés Economie et sociétés Grammaire théorique et 18 CM : traduction théorique et Acquisition lexicale et grammaticale Compréhension L étudiant se familiarise avec le vocabulaire

Plus en détail

«LABEL DIVERSITE» Cahier des charges de labellisation Version 3

«LABEL DIVERSITE» Cahier des charges de labellisation Version 3 «LABEL DIVERSITE» Label relatif à la prévention des discriminations et à la promotion de la diversité dans le cadre de la gestion des ressources humaines Cahier des charges de labellisation Version 3 Applicable

Plus en détail

Le livre de travail peut être élaboré sur Word et être complété par des photos et des graphiques

Le livre de travail peut être élaboré sur Word et être complété par des photos et des graphiques Employé/employée de commerce CFC Branche logistique et transports internationaux Le livre de travail Le livre de travail est un classeur avec les registres suivants (proposition): 1. Base de la logistique

Plus en détail

SMPMKOM. råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ

SMPMKOM. råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ SMPMKOM råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ SMPMKOMN UC B3 - Langue Vivante Européenne Utilisateur indépendant - Niveau B1 du CECR A - Référentiel de formation UC B31 Langue Vivante

Plus en détail

Finance Comptabilité. Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES

Finance Comptabilité. Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES Finance Comptabilité Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES LE MOT DU CENTRE PATRONAL Donnez un coup d accélérateur à votre carrière! A u service des entreprises

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN. 1816Le B.O. SUPÉRIEUR - MODIFICATION

BREVET DE TECHNICIEN. 1816Le B.O. SUPÉRIEUR - MODIFICATION 1816Le B.O. BREVET DE TECHNICIEN a) Techniques commerciales appliquées aux affaires immobilières 1 - La connaissance des besoins et du marché dans le domaine de l immobilier 1.1 La connaissance du marché

Plus en détail

Examen final «Pratique professionnelle oral» pour les employés de commerce de la branche de formation et d examens Services et administration (S&A)

Examen final «Pratique professionnelle oral» pour les employés de commerce de la branche de formation et d examens Services et administration (S&A) Examen final «Pratique professionnelle oral» pour les employés de commerce de la branche de formation et d examens Services et administration (S&A) Directive pour les experts aux examens A Extraits de

Plus en détail

Connaissance du dispositif. Projet. État civil. Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande

Connaissance du dispositif. Projet. État civil. Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande Connaissance du dispositif Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande Affiche dans un centre d aide sociale Affiche dans une agence bancaire Panneau

Plus en détail

Mention complémentaire services financiers RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Mention complémentaire services financiers RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 7 UNITÉ 1 : COMMUNICATION PROFESSIONNELLE RELATION CLIENTÈLE Définition : Cette unité vise l acquisition de techniques de communication orale et écrite permettant d accueillir

Plus en détail

Code de déontologie de l auto-entrepreneur

Code de déontologie de l auto-entrepreneur Code de déontologie de l auto-entrepreneur Ce code a été rédigé par Monsieur HABI Hacène, créateur de Habi Consultant International (HCI), pour offrir aux entrepreneurs et aux organismes un support de

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

Projet 8INF206 (3cr) Guide

Projet 8INF206 (3cr) Guide Module d informatique et de mathématique Projet 8INF206 (3cr) Guide Version avril 2012 Université du Québec à Chicoutimi Département d'informatique et de mathématique TABLE DES MATIÈRES INFORMATION GÉNÉRALE...

Plus en détail

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES Article 19 de la Constitution de l Organisation internationale

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

PROJET DE RECOMMANDATION DU CONSEIL CONCERNANT UN ACCORD MODELE OCDE POUR ENTREPRENDRE DES CONTROLES FISCAUX SIMULTANES

PROJET DE RECOMMANDATION DU CONSEIL CONCERNANT UN ACCORD MODELE OCDE POUR ENTREPRENDRE DES CONTROLES FISCAUX SIMULTANES PROJET DE RECOMMANDATION DU CONSEIL CONCERNANT UN ACCORD MODELE OCDE POUR ENTREPRENDRE DES CONTROLES FISCAUX SIMULTANES LE CONSEIL, Vu l article 5 (b) de la Convention relative à l Organisation de Coopération

Plus en détail