Premier Débat Macao - Chine - Europe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Premier Débat Macao - Chine - Europe"

Transcription

1 Premier Débat Macao - Chine - Europe Le Premier Débat Macao - Chine - Europe s est déroulé avec succès à Macao les 21 et 22 janvier Initiées par le Forum Chine-Europe, les discussions se sont centrées sur des thèmes aussi divers que le Dialogue entre Macao, la Chine et l Europe, la Crise européenne et la transition sociale en Chine ainsi que la Paix en Europe et en Asie de l Est. Financés par la Fondation Macao, ces échanges ont été insufflés par le Centre Sino- Européen de l Université Polytechnique de Hong Kong, l Institut d Etudes Sociales Approfondies de l Université de Pékin, par l entretien que Monsieur Peter QIU a accordé à l antenne de la télévision satellitaire Phoenix et par le portail de services Internet Tencent. Tous les partenaires ont œuvré ensemble afin de mettre en forme et de promouvoir la création de cette plateforme idéologique inédite qui prit la forme d échanges Sino- Européens. Des membres de gouvernements, des universitaires, des représentants des médias et des dirigeants de la société civile de Chine et d Europe ont discuté ensemble des problèmes actuels auxquels ils sont confrontés et des nouveaux modèles de gouvernance mondiale. Ils ont travaillé avec énergie afin de retenir des solutions applicables aux problèmes et défis partagés en commun en tenant compte des réalités européennes, orientales et locales à Macao. M. Herman Van Rompuy, Président du Conseil de l Europe, a déclaré dans un message vidéo que cet évènement contribuera à améliorer la compréhension mutuelle entre l Europe et la Chine ". Il a souligné le fait que dans le monde d aujourd hui, les sociétés européennes et chinoises sont confrontées à des défis communs et que [dans ce contexte] l Union Européenne et la Chine sont des partenaires qui oeuvrent intimement ensemble afin de traiter des problèmes planétaires ". Mme BASTID-BRUGUIERE, membre de l Institut à l Académie des Sciences Politiques et Sociales, a fait remarquer que le dialogue poursuivi entre la Chine et l Europe sur les échanges de vues et d expériences relatives à la gouvernance interne de chaque pays, à la mise en phase de mesures dans le cadre de rapports transnationaux sur la recherche de nouvelles voies et moyens pour résoudre les conflits et assurer une paix durable pourraient être particulièrement utiles aujourd hui. Le succès du Débat signe l émergence d une marque idéologique novatrice et de qualité dans la progression des échanges sino-européens, et établit une base solide

2 d une coopération durable entre les diverses parties. THEME N 1: Les échanges entre Macao, la Chine et l Europe En 1583 Matteo Ricci, missionnaire italien de la Compagnie de Jésus (Societas Jesu) entra en Chine continentale par Macao, inaugurant ainsi 400 ans d une longue histoire d échanges entre le monde culturel Chrétien et le monde chinois. Dans le cadre de la planétarisation du XXIème siècle, de nouvelles rencontres entre la Chine et l Occident s ouvrent dans un contexte culturel nouveau. 1. Macao concrétise la grande histoire de la Chine et de l Europe Le professeur YANG Xusheng de l Université de Pékin distingue quatre périodes d échanges entre les deux entités culturelles Chine et Europe : la Période Pré-dialogue, la Période Dialogue, La Période Chine objet de dialogue, enfin la Période du Vrai Dialogue. M. CHEN Yueguang, recteur associé de l Académie de la culture chinoise, résume les trois contextes historiques des rencontres entre la Chine et l Europe: La première rencontre fut consacrée aux échanges pacifiques teintés de requêtes religieuses et culturelles ; la deuxième rencontre s accompagna au XIXème siècle de l intervention de forces militaires tandis que le troisième type de rencontres fut caractérisé par des échanges axés sur l économie et le commerce associés à l intégration culturelle. Macao a été un témoin capital de ces rencontres. Le Dr YU Shuo de l Université Polytechnique de Hong Kong présenta ces rencontres comme celles de personnes sacrées, héroïques, d individus impliqués dans l économie, de personnes œuvrant dans le domaine de l écologie. 2. La compréhension que Macao a de ses propres valeurs culturelles est inappropriée, l accent devrait être mis sur les investissements humains M. José Luis de Sales Marques, président de l Institut d Etudes Européennes de Macao, estime que les valeurs culturelles de Macao ont été pendant longtemps négligées et que la recherche sur les habitants de Macao était largement insuffisante tout spécialement au regard du volet historique et anthropologique. Ceci incita le Dr Gary Ngai Mei Cheong à

3 recommander une exploitation des ressources financières très importantes que détient Macao (300 mds de Pataca/an) pour explorer les ressources culturelles de Macao et promouvoir les échanges internationaux tels que le Débat Macao- Chine-Europe. 3. La recherche en «Macaologie» est d une très grande importance de même que l est la nécessité de se défaire de l image de casino que véhicule Macao. Le Dr YU Shuo a souligné l intérêt que revêt la recherche en Macaologie sous trois angles : tout d abord, Macao a accueilli une histoire d échanges entre la Chine et l Occident d une portée considérable, en deuxième lieu, les habitants de Macao ont eu besoin de construire leur propre identité, en dernier lieu le fait que Macao offre un avantage géographique pour les recherches universitaires. Le Dr YU Shuo a mis l accent sur la nécessité d appréhender Macao en mettant de côté tout ce qui se rattache aux symboles d argent et de casino et de s attacher à la riche histoire de Macao à travers les murs d enceinte de la ville et son éclairage urbain. M. CHEN Yueguang pense qu à cause de cette image de casino que véhicule Macao, les responsables de rencontres ou d échanges impliquant des jeunes n ont pas osé la choisir comme plateforme de ces événements craignant la remise en cause par les parents de ce choix et l impact de cette image sur les jeunes. Le Dr Gary Ngai Mei Cheong propose que le Gouvernement de la Région Administrative Spéciale de Macao, les institutions d enseignement, les média et les chercheurs coopèrent pour renverser l image négative que contient Macao. 4. Macao a besoin d une ouverture accrue et d une plus grande mise en évidence de son rôle dans les échanges entre la Chine et l Occident. Que devrait faire Macao pour construire sa propre culture? En réponse à cette question le Professeur Fredrik F. Ilman de l Université de la Ville de Hong Kong proposa de renforcer les échanges et la coopération entre les peuples à travers des dispositifs tels que des partenariats universitaires et des échanges scolaires. M. CHEN Yueguang souligna une nouvelle fois que l essentiel pour Macao était d attirer des talents et d accroitre son ouverture. Le Professeur WU Chongqing de l Université Sun Yatsen a estimé quant à lui qu il est possible d exploiter favorablement le développement de l Université de Macao sur

4 l ile Hengqin : cette dernière servirait de plateforme pour l introduction en Chine d informations, d études universitaires, de culture, d économie et de négoce d origine occidentale mais également pour l exportation des ressources qui se trouvent concentrées en Chine. Thème II : La crise de l Euro et la transition sociale en Chine Au cours des dernières années l Europe a été confrontée à une crise majeure qui a ébranlé non seulement ses fondements économiques et financiers mais également affecté la stabilité sociale et politique et troublé les croyances communes. Cette crise est progressivement en train de mener à redéfinir une coopération plus efficace et un rapprochement plus intime des diverses nations et régions de l Europe. Le développement économique rapide de la Chine est parallèlement en train d exacerber des tensions existantes et un certain nombre de problèmes graves d ordre domestique, politique et social, et d inciter les esprits à revoir le rôle et les responsabilités politiques de la Chine dans le monde. 1. L intégration européenne a commencé au niveau de l économie avant de gagner la politique et la société signifiant ainsi que la crise offre une occasion à saisir Le Professeur Gil Delannoi de Sciences Po estime que l Euro ne représente pas un problème en soi mais qu en revanche la gestion du mécanisme de l Euro a des imperfections. Il recommande d approfondir l intégration européenne. Le Professeur SONG Xinning de l Université du Peuple en Chine ajoute qu outre l approfondissement de l intégration, les solutions pour sortir de la crise en Europe devraient inclure la restructuration ou la réforme du système de protection sociale, laquelle offrirait des enseignements bénéfiques à la mise en place en Chine de son propre système de sécurité sociale. Le Professeur Thomas Christiansen de l Université de Maastricht affirme que la

5 crise européenne révèle la face noire de la scission à l intérieur de l Europe mais que, toutefois, la crise fournit à l Europe l occasion d établir un système de pouvoir supranational plus rationnel et rigoureux. 2. La démocratie constitutionnelle rencontre la mondialisation et la réforme en Chine entre dans une zone d eau profonde. Le Professeur QIN Hui de l Université de Qinghua observa que lorsque la démocratie constitutionnelle est confrontée à la mondialisation, si le processus démocratique ne peut être promu à l échelle mondiale, le système démocratique existant devient très problématique. Le Professeur HU Xingdou de l Institut de Technologie de Pékin pense quant à lui que la Chine est confrontée actuellement à trois pièges : le piège du nationalisme, celui de l économisme enfin celui du militarisme, et qu il est nécessaire de mettre en œuvre une économie de marché constitutionnelle pour résoudre les problèmes. 3. Comment la Chine peut-elle initier cette transition? La clé se trouve en Chine même. Le Professeur QIN Hui estime quant à lui que pour réduire les résistances à la transition, les citoyens devraient demander des comptes au gouvernement eu égard aux pouvoirs qui lui sont confiés et au système de protection sociale. La finalité de ce système par lequel une entité répond de ses actes est d évoluer vers plus de constitutionnalité. Le Professeur HU Xingdou ajoute que l esprit de compromis de la démocratie devrait œuvrer en sorte que les détenteurs de droits acquis en Chine acceptent de se réformer et de protéger certains de leurs intérêts pour qu ils restituent une partie de leurs biens et de leurs pouvoirs. Le colonel Manfred Werner Rosenberg affirme sa conviction que La Chine et l Europe relèvent de conditions géographiques, historiques et culturelles différentes et qu il serait impossible de vouloir plaquer avec rigidité certaines formes de systèmes sur la Chine. La Chine devrait parvenir à trouver ses propres voies vers la transition.

6 Thème III : La paix en Europe et en Asie orientale. La situation stratégique en Asie orientale est réputée imprédictible et l on peut partout y entendre les rumeurs de la paix comme celles de la guerre. Les soixante dernières années ont prouvé que l Europe avait non seulement immensément contribué à réunifier et à pacifier le continent, mais proposait de surcroît de nouveaux modes de réflexion et de gouvernance pour instaurer partout une paix durable. Dans quelle mesure peut- on appliquer à la construction de la paix en Asie orientale l expérience et la sagesse européennes? Tels furent les points abordés lors de cette session. 1. La sagesse qui a présidé à la construction de la paix en Europe et l approfondissement de la confiance mutuelle sont des éléments cruciaux Comment la paix a-t-elle été construite en Europe? L ancien ambassadeur de l U.E auprès de l OMC Paul Tran Van Thinh affirme que la transition de la guerre vers la paix en Europe est désormais irréversible : après cinq siècles de guerres et de conflits la réconciliation et la paix sont chères aux cœurs de tous. D où provient la sagesse mise en œuvre dans l expérience européenne? Monsieur Rosenberg avance que l élément majeur constitutif de cette sagesse est précisément la confiance. Le Docteur ZHANG Baohui de l Université Lingnan partage ce point de vue et considère que le passage des plans militaires vers une plus grande transparence est porteur de confiance mutuelle. Ambassadeur Tran fait observer à son tour que la société civile devait jouer un rôle clé dans l instauration de la paix, cette grande cause. Quelles sont les leçons à tirer de l expérience européenne pour les relations sino japonaises après la seconde guerre mondiale? Le Docteur ZHANG Baohui relève que l Europe et l Asie orientale ont des modèles de développement différents. Après la seconde guerre mondiale l Europe est passée d un modèle multipolaire à un modèle unifié tandis

7 que l Asie en est encore au modèle multipolaire. Il ajoute que le sentiment d insécurité va de pair avec rivalité en matière de sécurité et de défense, affaiblissement de la coopération entre les gouvernements et défiance accrue entre pays. C est pour ces raisons que l instauration d un cadre de coopération entre pays fut si difficile à établir en Asie orientale. 2. Les conflits territoriaux en Asie ne peuvent être ignorés, les Etats-Unis jouent un rôle important en Asie. Quels sont les principaux facteurs à l origine du processus de paix après la seconde guerre mondiale? Le Docteur ZHANG Baohui ajoute que les différences de systèmes politiques entre la Chine et le Japon ont fait obstacle à la confiance mutuelle et que, si les problèmes en Asie se sont révélés plus délicats, c est parce qu il y a eu un grand nombre de questions territoriales non résolues. Comment définir le rôle des Etats-Unis? Le professeur Takanori Kitamura de l Université Chinoise de Hong Kong croit que la mentalité des Etats-Unis a beaucoup changé et que, du moins d un point de vue constructif, ils pourraient jouer un rôle positif à l avenir en Asie. 3. Pour favoriser les propos sur la paix, il faudrait faire de la paix une valeur universelle Le professeur Wang Jianwei de l Université de Macao a fait valoir l idée que les facteurs qui affectent en commun la stabilité de l Europe et de l Asie orientale englobaient la capacité de réaliser la réconciliation historique, le rôle des pouvoirs étrangers et le développement interne propre à chaque pays. Le Docteur CHEN Yan, directeur général du Forum Chine- Europe, considère que les pays d Europe partageaient, après la seconde guerre mondiale, des valeurs communes et des systèmes politiques démocratiques. C était une base solide pour parler de paix et d intégration. La paix doit être considérée comme une des valeurs universelles et ce n est que lorsque le cadre de la négociation se fondait sur la reconnaissance de ces valeurs que les différentes voix s exprimaient peu à peu à l unisson.

8 4. L Asie résiste fortement à l intégration - on en est encore au stade des freins et des contrepoids. D où provient la résistance de l Asie à l intégration? Ambassadeur Tran estime que les pays d Asie devraient faire la paix entre eux sans que les Etats-Unis ou que les pays d Europe s en mêlent. En outre, une base économique solide, l éducation, la recherche et la participation de la société civile sont primordiales pour la construction et le maintien de la paix. Le professeur Takanori Kitamura a renchéri sur ce thème en ajoutant que l éveil de la Chine serait un facteur très important pour la mise en place d un cadre d intégration en Asie. Si, avec le renforcement de sa puissance nationale, la Chine tentait de résoudre les problèmes à elle seule, les autres pays d Asie ne pourraient pas l accepter. Le Docteur ZHANG Baohui pense la croissance économique et le changement des attitudes font que les autres pays d Asie commencent à se méfier de la Chine, ce qui rend la coopération plus difficile. 5. Quel est le type de structure commune que l Asie orientale devrait installer? Le professeur Takanori Kitamura rétorque qu il n existe pas de réponse définitive pour le moment. Il estime qu il est cependant possible de partir de la réalité et de tenter d établir une coopération régionale en allant du plus facile au plus difficile dans le processus de coopération et d intégration. Monsieur Rosenberg rappelle alors à l assemblée que les bases établies en Europe comportaient plusieurs niveaux incluant l économie, la sécurité et la défense où conférences, organisations etc et confiance mutuelle ont connu une progression constante. 6. La réconciliation sino-japonaise requiert un redoublement d efforts : la création d un cadre implique des limites. Quel est le regard que porte le Japon sur l histoire de ses agressions? Le professeur Takanori Kitamura croit à l importance du rôle de l éducation et estime que Chine et Japon devraient améliorer la présentation de l histoire du Japon dans leurs manuels scolaires et la Chine, son éducation patriotique. Nous ne pourrons avancer vers l avenir qu en tenant compte de l histoire. Le professeur Wang Jianwei estime que de nombreux pays d Europe Occidentale désirent véritablement une structure supranationale et suprafrontalière mais que les pays d Asie Orientale ont encore du chemin à faire pour parvenir à cette étape. Le Docteur ZHANG Baohui ajoute quant à lui, que la Chine est prête, en matière d économie, à franchir les barrières de la souveraineté et à s ouvrir à l internationalisation. En matière politique toutefois, la Chine persiste à mettre l accent sur sa souveraineté.

9 UNE PLATE FORME D IDEES ORIGINALE 1. L innovation appliquée au dialogue Chine- Europe Le tout premier débat Macao- Chine- Europe, a été, à la différence des conférences internationales et des rencontres universitaires traditionnelles, aussi original qu innovant. Il a créé, pour la première fois, un modèle interactif tripartite «d animateurs- participantsjournalistes». L animateur de chaque session était un chroniqueur de presse chevronné ou une personne ayant l expérience des médias. Le Forum Chine-Europe, grâce à ses huit années d expérience, a pu sélectionner les meilleurs animateurs, les intervenants et les professionnels des médias venus des réseaux sociaux. Il a réuni des groupes autour de neuf thèmes et lancé plus de soixante-dix ateliers pour promouvoir des échanges au plus haut niveau dans des domaines pertinents et faire entendre la voix de l autorité, de la crédibilité, de la responsabilité sociale et de l humanisme. 2. Des contenus innovants pour le dialogue sino-européen Les thèmes abordés ont tenu le plus grand compte des problèmes internationaux brûlants et des divergences idéologiques. Les préoccupations communes de la Chine et de l Europe ont été évaluées et, en particulier, les demandes locales de Macao ont pu s exprimer. C est ainsi que toutes les questions urgentes de l heure et du monde, celles qui préoccupent les gens et leur tiennent à cœur pourront être synthétisées dans les thèmes du dialogue proposés par cette plate-forme idéologique. Les thèmes sont divers et singuliers et le dialogue aussi durable que profond. 3. Une méthode innovante d intégration des ressources du dialogue A travers le plan d implication tripartite associant les trois dimensions des médias : la télévision, internet et la presse, le premier débat Macao-Chine- Europe a créé simultanément trois sites : un site interactif, un site en ligne et un site audiovisuel. Les deux derniers sont appelés à devenir des plates formes de confrontation et de diffusion d idées. Mentionnons tout particulièrement les commentaires diffusés en direct sur le micro blog qui, cette fois ci, est devenu un point de ralliement majeur de la couverture médiatique. Les deux tweets du docteur YANG Hengjun et de Me YANG Ziyun ont attiré à eux seuls deux cent mille consultations et un impact de diffusion flagrant. A l avenir, ces options seront déterminantes pour la diffusion des idées. C est ainsi que le débat Macao-Chine- Europe aura des retombées positives sur la société avec un minimum d investissement humain, matériel et financier.

La revue Dialogue Transculturel et la FPH (Bilan de publication N. 1 N. 19) Jin Siyan, Chen Lichuan

La revue Dialogue Transculturel et la FPH (Bilan de publication N. 1 N. 19) Jin Siyan, Chen Lichuan La revue Dialogue Transculturel et la FPH (Bilan de publication N. 1 N. 19) Jin Siyan, Chen Lichuan Au total 16 numéros sur 19 sortis ont publié 36 textes (essais, documents, articles, entretiens) et 4

Plus en détail

POUR UNE DÉFINITION EUROPÉENNE DE LA MÉDIATION

POUR UNE DÉFINITION EUROPÉENNE DE LA MÉDIATION UNIVERSITÉ DE PARIS XI MASTER DIPLOMATIE ET NÉGOCIATIONS STRATÉGIQUES (CEI) POUR UNE DÉFINITION EUROPÉENNE DE LA MÉDIATION La médiation au cœur du dialogue entre les cultures Avec le soutien de: Page

Plus en détail

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Déclaration de Hangzhou Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Adoptée à Hangzhou, République populaire de Chine, le 17 mai 2013 Nous, les participants réunis à Hangzhou à l

Plus en détail

RECHERCHE SUR LA SCIENCE JURIDIQUE DES RESSOURCES ENVIRONNEMENTALES DE LA CHINE CONTEMPORAINE

RECHERCHE SUR LA SCIENCE JURIDIQUE DES RESSOURCES ENVIRONNEMENTALES DE LA CHINE CONTEMPORAINE RECHERCHE SUR LA SCIENCE JURIDIQUE DES RESSOURCES ENVIRONNEMENTALES DE LA CHINE CONTEMPORAINE CAI Shouqiu, professeur à la Faculté de droit de l Université de Wuhan, président de l Académie du droit de

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes

Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes :5 Rédigé par les membres du Groupe de travail informel sur les droits des femmes une organisation

Plus en détail

CONCLUSIONS DU FORUM DES JEUNES

CONCLUSIONS DU FORUM DES JEUNES 38 e session, Paris 2015 38 C 38 C/19 1 er novembre 2015 Original anglais Point 4.5 de l ordre du jour provisoire CONCLUSIONS DU FORUM DES JEUNES Du 26 au 28 octobre 2015, environ 500 jeunes femmes et

Plus en détail

CONSEILS DES GOUVERNEURS ASSEMBLEE ANNUELLE 1999 WASHINGTON, D.C.

CONSEILS DES GOUVERNEURS ASSEMBLEE ANNUELLE 1999 WASHINGTON, D.C. CONSEILS DES GOUVERNEURS ASSEMBLEE ANNUELLE 1999 WASHINGTON, D.C. J GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DEVELOPPEMENT SOCIETE FINANCIERE INTERNATIONALE ASSOCIATION

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011 Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement 1. La présente note d orientation a pour objet d exposer l approche plus vaste

Plus en détail

Dialogue tripartite des sociétés civiles chinoise, européenne et sud-américaine, organiséà Rio de Janeiro

Dialogue tripartite des sociétés civiles chinoise, européenne et sud-américaine, organiséà Rio de Janeiro Dialogue tripartite des sociétés civiles chinoise, européenne et sud-américaine, organiséà Rio de Janeiro 17 juin, lancement de l'initiative du dialogue Tripartite L'après-midi du 17 juin, une manifestation

Plus en détail

WS26 La protection des salariés

WS26 La protection des salariés WS26 La protection des salariés Session 1 La vision chinoise Les populations de travailleurs migrants/paysans s étant déplacées dans les villes pour travailler ont des droits très réduits. Comme ils n

Plus en détail

Commission pour le développement de la Science et de la Technologie Seizième session Genève, du 3 au 7 juin 2013

Commission pour le développement de la Science et de la Technologie Seizième session Genève, du 3 au 7 juin 2013 E/CN/16/2013/CRP.2 Distr: 30 mai 2013 Commission pour le développement de la Science et de la Technologie Seizième session Genève, du 3 au 7 juin 2013 Le secrétariat de la Commission pour le développement

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

TS GEOGRAPHIE. Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe

TS GEOGRAPHIE. Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe TS GEOGRAPHIE Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe Le monde actuel est complexe et en perpétuelle évolution : - Depuis la fin de la guerre froide (1991), fin de l antagonisme

Plus en détail

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE INTRODUCTION Au cours de l année 2013, le Réseau Paix et Sécurité des Femmes dans l Espace CEDEAO section Côte d Ivoire

Plus en détail

Le secteur bancaire après la crise. Forum financier Verviers 2010. Filip Dierckx Vice-Président du Comité de Direction

Le secteur bancaire après la crise. Forum financier Verviers 2010. Filip Dierckx Vice-Président du Comité de Direction Le secteur bancaire après la crise Forum financier Verviers 2010. Filip Dierckx Vice-Président du Comité de Direction 1 Les cinq moteurs du secteur bancaire. Le secteur bancaire s adapte. Une banque du

Plus en détail

ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME

ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME EVALUATION RAPPORT REPORT D ÉVALUATION ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME R a p p o r t f i n a l Vo l u m e I MARCH

Plus en détail

INSTITUT EUROPÉeN DE RECHERCHE SUR. www.medea.be

INSTITUT EUROPÉeN DE RECHERCHE SUR. www.medea.be INSTITUT EUROPÉeN DE RECHERCHE SUR la coopération méditerranéenne et euro-arabe www.medea.be P r é s e n t a t i o n La coopération avec ses voisins les plus directs, les pays arabes et méditerranéens,

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Confédération des Organisations Familiales de l Union européenne Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Commentaire général Le premier

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

Rapport global 2010 du HCR

Rapport global 2010 du HCR et Australie Chine États insulaires du Pacifique Japon Mongolie Nouvelle-Zélande Papouasie-Nouvelle-Guinée République de Corée République populaire démocratique de Corée 290 Rapport global 2010 du HCR

Plus en détail

L Ambassadeur Salim Ahmed Salim, Le Président du Conseil d Administration de la Fondation Mwalimu Nyerere.

L Ambassadeur Salim Ahmed Salim, Le Président du Conseil d Administration de la Fondation Mwalimu Nyerere. DISCOURS DE L INVITE D HONNEUR, SON EXCELLENCE, JAKAYA MRISHO KIKWETE, LE PRESIDENT DE LA REPUBIQUE-UNIE DE LA TANZANIE LORS DE L OUVERTURE OFFICIELLE DE LA 36è CONFERENCE ANNUELLE ET L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LES ACTIVITÉS DE L UNION EUROPÉENNE EN APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES Ce projet est

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Département des Nations Unies pour les Affaires Economiques et Sociales Séminaire Régional sur l Amélioration de l Administration

Plus en détail

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 14 février 2013 Français Original: anglais E/ECE/1466 Commission économique pour l Europe Soixante-cinquième session Genève, 9-11 avril 2013 Point

Plus en détail

Réponse à la consultation de la Commission européenne concernant le cadre juridique actuel régissant le droit fondamental à la protection des données

Réponse à la consultation de la Commission européenne concernant le cadre juridique actuel régissant le droit fondamental à la protection des données AEDH-Association européenne pour la défense des Droits de l Homme Rue de la Caserne, 33 1000 Bruxelles Numéro de registre : 0648187635-62 Réponse à la consultation de la Commission européenne concernant

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Conférence introductive InEE CNRS Paris, 4 avril 2012 Laurence Tubiana Institut du Développement Durable et des Relations Internationales

Plus en détail

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE.

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE. EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE [Traduction] Monsieur le président, j ai l honneur de prendre la parole au nom

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS Le Master 1 : Management Public Environnemental forme aux spécialités de Master 2 suivantes : - Management de la qualité o Parcours

Plus en détail

MANIFESTE POUR UN PARTI DEMOCRATE EUROPÉEN

MANIFESTE POUR UN PARTI DEMOCRATE EUROPÉEN MANIFESTE POUR UN PARTI DEMOCRATE EUROPÉEN Il existe des périodes dans l histoire où les peuples sont appelés à faire des choix décisifs. Pour nous Européens, le début du XXI ème siècle en est une. Nous

Plus en détail

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Gabriella Battaini-Dragoni Coordinatrice du dialogue interculturel Directrice générale «Éducation, Culture et Patrimoine, Jeunesse

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL INTERNATIONAL SOUS LE THÈME. «Management stratégique dans les banques centrales» ALLOCUTION DE Monsieur le Directeur Général

GROUPE DE TRAVAIL INTERNATIONAL SOUS LE THÈME. «Management stratégique dans les banques centrales» ALLOCUTION DE Monsieur le Directeur Général GROUPE DE TRAVAIL INTERNATIONAL SOUS LE THÈME «Management stratégique dans les banques centrales» ALLOCUTION DE Monsieur le Directeur Général Rabat Lundi 4 mai 2015 Mesdames, Messieurs, C est pour moi

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES

COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES 9 IGC CE/15/9.IGC/8 Paris, 5 octobre 2015 Original : français COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES Neuvième session ordinaire Paris,

Plus en détail

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung Ján Figel Commissaire européen en charge de l Education, de la Formation, de la Culture et du Multilinguisme Bruxelles p. 2 L'Autonomie des Jeunes en question Youg People's autonomy / Junge leute autonomie

Plus en détail

PRIORITES STRATEGIQUES 2013-2018

PRIORITES STRATEGIQUES 2013-2018 PRIORITES STRATEGIQUES 2013-2018 ADOPTEES PAR L'ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINARE BRUXELLES, 22 AVRIL 2012 1 0233-12FR-FINAL INTRODUCTION Une stratégie est une combinaison d'objectifs vers lesquels tend

Plus en détail

LA DÉMOCRATIE AU XXI e SIÈCLE : HÉRITAGE ET/OU PROJET. Jean-Louis Roy

LA DÉMOCRATIE AU XXI e SIÈCLE : HÉRITAGE ET/OU PROJET. Jean-Louis Roy LA DÉMOCRATIE AU XXI e SIÈCLE : HÉRITAGE ET/OU PROJET Jean-Louis Roy La gouvernance politique de l humanité est une entreprise considérable qui sollicite le concours de millions de personnes quotidiennement.

Plus en détail

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion?

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion? Chantier sur la cohésion sociale et l inclusion dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés JUIN 2013 1) Mise en contexte Dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés à Saint-Camille, 4 chantiers

Plus en détail

ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES ET DES ACTEURS POLITIQUES THEME

ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES ET DES ACTEURS POLITIQUES THEME NATIONS UNIES Opération des Nations Unies en Côte d Ivoire UNITED NATIONS United Nations Operation in Côte d Ivoire ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES ET DES ACTEURS POLITIQUES

Plus en détail

UNESCO & GOUVERNEMENT DU PORTUGAL Conférence mondiale sur l éducation artistique développer les capacités créatrices pour le 21 ème siècle

UNESCO & GOUVERNEMENT DU PORTUGAL Conférence mondiale sur l éducation artistique développer les capacités créatrices pour le 21 ème siècle UNESCO & GOUVERNEMENT DU PORTUGAL Conférence mondiale sur l éducation artistique développer les capacités créatrices pour le 21 ème siècle Lisbonne, Portugal 6 9 mars 2006 PROJET DE PROGRAMME Antécédents

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX PARLEMENTAIRE DE S COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX La Commission de l économie, du commerce, du travail et des blocs commerciaux examine les questions économiques

Plus en détail

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Développement durable des ressouces naturelles et de l énergie Les Premières Nations font partie intégrante de l avenir des ressources naturelles

Plus en détail

LA NOUVELLE CONCEPTION DE SÉCURITÉ

LA NOUVELLE CONCEPTION DE SÉCURITÉ Li Genxin 1 LA NOUVELLE CONCEPTION DE SÉCURITÉ A la fin du XX siècle, les dirigeants chinois, partant des nouvelles caractéristiques des problèmes de sécurité post-guerre froide, ont avancé une nouvelle

Plus en détail

Objectifs généraux. Explications. 2. Disciplines fondamentales

Objectifs généraux. Explications. 2. Disciplines fondamentales Index Plan d'études Gymnase français de Bienne 69 2. Disciplines fondamentales sciences humaines géographie histoire introduction à l économie et au droit enseignement interdisciplinaire (EISH) Sciences

Plus en détail

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Nous, étudiantes et étudiants du réseau des Écoles associées de l UNESCO du Québec, réunis dans le cadre de la Conférence

Plus en détail

Centre d etudes. strategiques de l Afrique. E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e

Centre d etudes. strategiques de l Afrique. E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e Centre d etudes strategiques de l Afrique E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e Séminaire pour hauts responsables - Lisbonne, Portugal Le premier événement

Plus en détail

Administration de la Justice

Administration de la Justice Programme MATRA Sud pour les Pays Arabes - Soutenir la transition démocratique dans le monde Arabe 2 semaines de formation sur le thème Administration de la Justice Pour un total de 25 fonctionnaires en

Plus en détail

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau et des lacs internationaux Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève, 24 et 25 juin 2015 Point

Plus en détail

BELGIQUE. New York, le 27 septembre 2008. Vérifier au prononcé

BELGIQUE. New York, le 27 septembre 2008. Vérifier au prononcé BELGIQUE Discours de S.E. Monsieur Karel De Gucht, Ministre des Affaires étrangères du Royaume de Belgique, lors de la 63 ème Assemblée Générale des Nations Unies New York, le 27 septembre 2008 Vérifier

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Introduction. I. Définitions. II. Diplomatie et politique étrangère

Introduction. I. Définitions. II. Diplomatie et politique étrangère Introduction Un diplomate est une personne qui réfléchit à deux fois avant de ne rien dire. F. Sawyer Qu est-ce que la diplomatie? Qu est-ce qu un diplomate? Que fait un ambassadeur? À quoi sert-il? Beaucoup

Plus en détail

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE 3 UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE Proposition de Michele Patterson, Présidente, juin 2008 Introduction

Plus en détail

9 e Conférence latino-américaine de Culture. Montevideo, les 13 et 14 juillet 2006 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE

9 e Conférence latino-américaine de Culture. Montevideo, les 13 et 14 juillet 2006 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE 9 e Conférence latino-américaine de Culture Montevideo, les 13 et 14 juillet 2006 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE 1 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE PRÉAMBULE Les chefs d état et de gouvernement

Plus en détail

Lettre de L AIBC. Novembre 2009. Chers membres, EDITO

Lettre de L AIBC. Novembre 2009. Chers membres, EDITO EDITO Lettre de L AIBC Novembre 2009 Chers membres, J-L BANCEL PRÉSIDENT DE L AIBC. Après une année particulièrement tumultueuse pour le monde bancaire, la construction d un système financier «post-crise»

Plus en détail

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme,

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme, Documents de synthèse DS 2 20.12.09 IIEDH Observatoire de la diversité et des droits culturels Situation des droits culturels Argumentaire politique www.droitsculturels.org 1. Définition des droits culturels

Plus en détail

- de convenir des mesures essentielles qui devrai-

- de convenir des mesures essentielles qui devrai- UNION AFRICAINE CADRE POUR LA MISE EN ŒUVRE OPERATIONNELLE DU SYSTEME CONTINENTAL D ALERTE RAPIDE TEL QU ADOPTÉ PAR LA REUNION DES EXPERTS GOUVERNEMENTAUX SUR L ALERTE RAPIDE ET LA PREVENTION DES CONFLITS,

Plus en détail

9. Dans le cadre plus large de l accord sur les forêts, on attend du FNUF qu il:

9. Dans le cadre plus large de l accord sur les forêts, on attend du FNUF qu il: Décembre 2003 F ATELIER SUR LA CONSOLIDATION DE L ACTION RÉGIONALE MISE EN ŒUVRE DES PROPOSITIONS D ACTION GIF/FIF EN AFRIQUE Accra, Ghana, 16 18 février 2004 MISE EN ŒUVRE DES PROPOSITIONS D ACTION GIF/FIF

Plus en détail

ACCES AUX MARCHES ETRANGERS Sem 9 M. Poncet

ACCES AUX MARCHES ETRANGERS Sem 9 M. Poncet Internationalisation de l entreprise Sommaire 1. L environnement des échanges 2. Les stratégies d internationalisation 3. Les étapes stratégiques de l internationalisation 4. La formulation des stratégies

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité MINISTERE D ETAT CHARGE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DES GUINEENS DE L ETRANGER ====== MINISTERE DELEGUE DES GUINEENS DE L ETRANGER INTERVENTION DE MADAME

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

Rappelle dans ce contexte que l exécution des arrêts de la Cour peut nécessiter l implication du pouvoir judiciaire et des parlements ;

Rappelle dans ce contexte que l exécution des arrêts de la Cour peut nécessiter l implication du pouvoir judiciaire et des parlements ; Conférence de haut niveau sur la mise en œuvre de la Convention européenne des droits de l homme, une responsabilité partagée Déclaration de Bruxelles 27 mars 2015 La Conférence de haut niveau, réunie

Plus en détail

Énergie et Mondialisation

Énergie et Mondialisation Énergie et Mondialisation Il est fréquent d affirmer que de nombreuses questions énergétiques ou environnementales ne peuvent être posées correctement qu au niveau mondial. Résolument ancré dans le réseau

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Le développement du micro crédit personnel (MCP) : une contribution à l insertion sociale

Le développement du micro crédit personnel (MCP) : une contribution à l insertion sociale Le développement du micro crédit personnel (MCP) : une contribution à l insertion sociale Résumé de l étude France Bénévolat pour la Caisse des dépôts (FCS) Auteur : Jean Beaujouan Décembre 2007 1 Présentation

Plus en détail

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l État et qui organise leurs relations. Elle peut comporter également

Plus en détail

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués,

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Le Ministre belge de la Coopération au développement, monsieur Armand De Decker, aurait bien voulu être des nôtres

Plus en détail

Conférence «Le compte satellite du tourisme (CST) : comprendre le tourisme et concevoir des stratégies»

Conférence «Le compte satellite du tourisme (CST) : comprendre le tourisme et concevoir des stratégies» Conférence «Le compte satellite du tourisme (CST) : comprendre le tourisme et concevoir des stratégies» Iguazú (Argentine / Brésil / Paraguay), 3-6 octobre 2005 CONFÉRENCE DE L IGUAZÚ : RÉSULTATS ET ÉVALUATION

Plus en détail

Création d'un espace de dialogue pour les Organisations de la société civile et les Autorités locales: Le Forum politique pour le développement

Création d'un espace de dialogue pour les Organisations de la société civile et les Autorités locales: Le Forum politique pour le développement DOCUMENT DE TRAVAIL Création d'un espace de dialogue pour les Organisations de la société civile et les Autorités locales: Le Forum politique pour le développement Le présent document propose la mise en

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Résumé. Financée par la

COMMISSION EUROPÉENNE. Résumé. Financée par la Etude de faisabilité explorant différents modes opératoires pour la mise à disposition d un package de films européens Résumé Financée par la 1 Résumé Pour la mise en œuvre du programme FILM FEST Favoriser

Plus en détail

Actualisation du mandat du Comité Directeur du patrimoine culturel (CDPAT) Observations du Secrétariat

Actualisation du mandat du Comité Directeur du patrimoine culturel (CDPAT) Observations du Secrétariat Délégués des Ministres / Groupes de rapporteurs GR-C Groupe de rapporteurs sur l'education, la Culture, le Sport, la Jeunesse et l Environnement GR-C(2007) 2007 1 Actualisation du mandat du Comité Directeur

Plus en détail

Mondialisation et territoires : quelques approches 4em partie. Laurent CARROUE Mardi 27 et mercredi 28 mars 2012 Académie de Nice

Mondialisation et territoires : quelques approches 4em partie. Laurent CARROUE Mardi 27 et mercredi 28 mars 2012 Académie de Nice Mondialisation et territoires : quelques approches 4em partie Laurent CARROUE Mardi 27 et mercredi 28 mars 2012 Académie de Nice C. Le Brésil, nouvelle puissance? Les nouvelles diplomaties des puissances

Plus en détail

24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009

24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 1 avril 2009 24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 Déclaration de l Association du Personnel du Secrétariat de l ONUSIDA Document préparé par

Plus en détail

CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé

CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Soixante-troisième

Plus en détail

Pacte Mondial des Jeunes pour le climat - PREMIERS ÉCHOS - PACTE MONDIAL DES JEUNES POUR LE CLIMAT TOULOUSE 2015. Du 25 au 31 mai 2015

Pacte Mondial des Jeunes pour le climat - PREMIERS ÉCHOS - PACTE MONDIAL DES JEUNES POUR LE CLIMAT TOULOUSE 2015. Du 25 au 31 mai 2015 Pacte Mondial des Jeunes pour le climat - PREMIERS ÉCHOS - PACTE MONDIAL DES JEUNES POUR LE CLIMAT @PacteTls2015 #PacteClimat2015 TOULOUSE 2015 Du 25 au 31 mai 2015 Mondonville / Toulouse / Tournefeuille

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

M. Marc André Poirier

M. Marc André Poirier Les entretiens du China Institute Entretien avec M. Marc André Poirier Senior Country Officer de Crédit Agricole CIB au Japon, Ex Chief Executive Officer de Société Générale en Chine Entretien avec M.

Plus en détail

Conférence Régionale Préparatoire Africaine pour le Sommet mondial sur la Société de l Information (SMSI)

Conférence Régionale Préparatoire Africaine pour le Sommet mondial sur la Société de l Information (SMSI) SMSI Conférence Régionale Préparatoire Africaine pour le SMSI Accra 2005 Union Africaine Commission économique pour l Afrique Conférence Régionale Préparatoire Africaine pour le Sommet mondial sur la Société

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

Programme REPERE, année 2011 «Réseau d échange et de projets sur le pilotage de la recherche et l expertise»

Programme REPERE, année 2011 «Réseau d échange et de projets sur le pilotage de la recherche et l expertise» Second appel à projets Programme REPERE, année 2011 «Réseau d échange et de projets sur le pilotage de la recherche et l expertise» Remise des projets : le 15 mars 2011 Date de publication : 17 décembre

Plus en détail

Session 1: Repenser la coopération au développement pour avancer le développement durable

Session 1: Repenser la coopération au développement pour avancer le développement durable Forum sur la Coopération pour le Développement 2012 Symposium préparatoire de haut niveau «Construire un avenir durable Partenaires dans la Coopération au Développement» Brisbane, Australie, 14-15 Mai

Plus en détail

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information Troisième Forum parlementaire sur la société de l information «Les TIC et la crise économique mondiale : situation actuelle et perspectives futures» 3-5 mai 2010 Salle B Tour de l UIT Union internationale

Plus en détail

Présentation de. Dr Mustapha Mekideche

Présentation de. Dr Mustapha Mekideche P a g e 1 LES PERSPECTIVES DU MECANISME AFRICAIN D EVALUATION PAR LES PAIRS A LA LUMIERE DE DIX ANS D EXPERIENCE : RELEVER NEUF DEFIS MAJEURS Présentation de Dr Mustapha Mekideche Nations Unies, New York

Plus en détail

ISAS BC 9001 : UN STANDARD UNIVERSEL DE QUALITÉ DU MANAGEMENT POUR LES DIFFUSEURS

ISAS BC 9001 : UN STANDARD UNIVERSEL DE QUALITÉ DU MANAGEMENT POUR LES DIFFUSEURS ISAS BC 9001 : UN STANDARD UNIVERSEL DE QUALITÉ DU MANAGEMENT POUR LES DIFFUSEURS Rapport présenté par Louis BALME Vice-Président de ISAS, Professeur à l Ecole polytechnique de Grenoble Le rôle essentiel

Plus en détail

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE (Décembre 2009) I. Résumé Compte tenu des défis majeurs

Plus en détail

Initiative «Sauvez l or de la Suisse (Initiative sur l or)»

Initiative «Sauvez l or de la Suisse (Initiative sur l or)» Département fédéral des finances DFF Initiative «Sauvez l or de la Suisse (Initiative sur l or)» Etat: septembre 2014 Questions et réponses Que demande l initiative «Sauvez l or de la Suisse (Initiative

Plus en détail

Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/POL/INF/2

Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/POL/INF/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/POL/INF/2 Section de l élaboration des politiques POL POUR INFORMATION Résultats du Colloque des employeurs

Plus en détail

La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus

La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus Séminaire inaugural AUF Bureau Maghreb, Rabat, 25 26 juin 2012 Philippe Ruffio, Agence

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail