LES ÉDITIONS DU CERIB

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ÉDITIONS DU CERIB"

Transcription

1 LES ÉDITIONS DU CERIB Évaluation de la fi abilité et de la répétabilité de méthodes de calcul des tuyaux d assainissement non armés Reliability and repeatability evaluation of design methods for unreinforced sewer concrete pipes Produits Systèmes 182.E

2 SJ/JRO PO 141 / Produits - Systèmes issn ean Évaluation de la fiabilité et de la répétabilité de méthodes de calcul des tuyaux d assainissement non armés Reliability and repeatability evaluation of design methods for unreinforced sewer concrete pipes Réf. 182.E Janvier 2009 par Sophie JACOB

3 Études et Recherches Avant-propos Ce rapport est articulé en deux parties : - la première partie est destinée au lecteur qui souhaite apprécier très rapidement si l étude évoquée le concerne, et donc si les méthodes proposées ou si les résultats indiqués sont directement utilisables pour son entreprise ; - la deuxième partie de ce document est plus technique ; on y trouvera donc tout ce qui intéresse directement les techniciens de notre industrie. CERIB 28 Épernon 182.E janvier ISSN EAN Tous droits de traduction, d adaptation et de reproduction par tous procédés réservés pour tous pays La loi du 11 mars 1957 n autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l article 41, d une part, que les «copies ou reproductions strictement réservées à l usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective» et, d autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d exemple et d illustration, «toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite» (alinéa 1er de l article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. 2

4 Études et Recherches SOMMAIRE 1. Synthèse de l étude Contexte Principaux résultats Intérêt et conséquences Dossier recherche Plan d expérience et protocole d essai Résultats des essais Essais sur tuyaux Essais sur carottes Méthodes de calcul de la capacité portante Lois f t -f spl Détermination de la capacité portante sur la base d essais sur carottes Confrontation des résultats d essais avec les calculs Méthode hollandaise en utilisant f t = 0,9.f spl Méthode hollandaise en utilisant f t = 2+0,3.f spl Méthode suédoise en utilisant f t = 0,8.f spl Méthode suédoise en utilisant f t = 0,9.f spl Méthode suédoise en utilisant f t = 2 + 0,3.f spl Conclusions et choix d une méthode...26 Bibliographie...27 Annexe 1 méthode de calcul hollandaise...28 Annexe 2 méthode de calcul suédoise

5 4 Études et Recherches

6 Études et Recherches Résumé Dans le cadre de l étude de faisabilité pour la révision de la norme EN 1916 transposée en norme française NF EN 1916 (NF P ) - Tuyaux et pièces complémentaires en béton non armé, béton fi bré acier et béton armé (Concrete pipes and fi ttings, unreinforced, steel fi bre and reinforced) (décembre 2003), certains pays européens ont proposé, en alternative aux essais sur produits ou pour en réduire la fréquence, de justifi er la résistance des tuyaux par le calcul. L objectif de l étude est d évaluer la pertinence des méthodes de calcul proposées par rapport aux fabrications françaises actuelles de tuyaux non armés, en vérifi ant que ces méthodes garantissent le même niveau de performance, la même fi abilité et la même répétabilité que lorsque sont réalisés des contrôles sur produits. Ces méthodes de calcul se basent sur la résistance à la traction par fendage du béton constitutif des tuyaux. Les essais réalisés mettent en évidence une dispersion signifi cative des valeurs de résistance à la traction par fendage des échantillons carottés sur tuyaux et, par suite, de la résistance estimée des produits. Cette dispersion est d autant plus élevée que le diamètre des carottes et l épaisseur des tuyaux (donc la longueur des éprouvettes) est faible. De plus, selon les méthodes employées pour déterminer la résistance des produits sur la base des résistances sur carottes, la résistance réelle des produits peut être surestimée, ce qui n est pas acceptable pour assurer l aptitude à l emploi des tuyaux d assainissement. Enfi n, l étude montre l importance que revêt le choix de la méthode de «calcul» de la résistance du produit à partir de la connaissance de la résistance à la traction par fendage, celle-ci devant permettre de maintenir le niveau de sécurité actuellement garanti par la réalisation d essais mécaniques sur produits. L utilisation de méthodes d essais non destructifs pourrait également être envisagée pour réduire les fréquences des essais sur produits. Summary During feasibility study for the revision of EN1916 «Concrete pipes and fi ttings, unreinforced, steel fi bre and reinforced», some countries proposed to justify the pipes resistance by calculation, as an alternative to tests, in order to reduce their frequency. The aim of this study is to evaluate the relevance of the proposed design methods for unreinforced pipes to the current pipes made in France. The aim is also to check that these methods ensure the same level of performance, reliability, and repeatability than controls made on products. These calculation methods are based on the evaluation of the splitting strength of the constitutive concrete. Tests realised shows a signifi cant scattering on the splitting strength of the cores drilled on the pipes and, consequently, on the estimated strength of the pipes. This scattering is as much higher as the diameter of the cores and the wall thickness of the pipes (and then the length of the cores) is low. Moreover, depending on the methods used to determine the resistance of the products on the basis of the resistance of the cores, the actual resistance of the products may be overestimated, which is not acceptable to ensure the ability in use of the sewer and drainage pipes. This study also shows the importance of the choice of the calculation methods on the basis of the knowledge of the splitting strength, this method should ensure the same level of security that the realisation of tests on products. The use of non destructive test methods could also be considered to reduce the frequency of tests on products. 5

7 6 Études et Recherches

8 Études et Recherches 1. Synthèse de l étude 1.1. Contexte Dans le cadre d une étude de faisabilité pour la révision de la norme européenne EN 1916 [1], certains pays (dont les Pays-Bas et la Suède) souhaitent ouvrir la possibilité, en alternative aux essais sur produits, ou pour en réduire la fréquence, de justifier la résistance des tuyaux d assainissement par le calcul. Cette possibilité ne pourrait être éventuellement incluse dans la norme EN 1916 lors d une prochaine révision que s il est démontré que le dimensionnement par le calcul est aussi sécuritaire que celui par l essai actuellement pratiqué. Toutefois, la justification par l essai demeurerait la référence normative. Des méthodes ont été proposées pour les tuyaux non armés par le groupe de travail européen en charge de cette problématique (CEN/TC 165/WG 9/TG 1 1 ). Néanmoins, ces méthodes ne peuvent être validées que sur une base expérimentale pour en déterminer le niveau de sécurité. Ces méthodes de calcul se basent sur la résistance à la traction par fendage du béton constitutif des tuyaux. L étude proposée a donc deux objectifs principaux : Évaluer la fiabilité et la répétabilité de la détermination de la résistance à la traction par fendage en fonction de la localisation des prélèvements et de la géométrie des carottages. Analyser l adéquation des méthodes de calcul proposées aux fabrications françaises actuelles de tuyaux non armés et leur corrélation aux résultats des essais normalisés d écrasement qui devront subsister dans la norme Principaux résultats Les méthodes proposées consistent à calculer la résistance théorique (classe) du tuyau sur la base de la résistance à la traction par fendage de carottes de béton prélevées sur le produit. L étude est réalisée sur les tuyaux de diamètre nominaux 300 et 400, qui représentent l essentiel du marché national des tuyaux non armés : 18 tuyaux en béton non armé (9 tuyaux de diamètre nominal 300 et 9 tuyaux de diamètre nominal 400), provenant de 3 usines différentes sont ainsi soumis à des essais à la rupture. La capacité portante des produits est déterminée selon le protocole d essai de l annexe C de la norme européenne EN 1916 [1] puis comparée à une résistance mécanique (capacité portante) théorique évaluée à partir d essais de résistance en traction par fendage sur des carottes de diamètres 100 et 150 mm. Trois carottes de chaque diamètre sont prélevées sur chaque tuyau ; une proche de l about mâle, une au milieu, et une proche de l about femelle du produit. Pour l estimation de la résistance du tuyau sur la base d essais sur carottes, plusieurs méthodes sont utilisées, notamment différentes lois permettant de déterminer la résistance à la traction à partir de la résistance à la traction par fendage. Le plan d expérience ainsi proposé permet d évaluer la pertinence des méthodes de calcul proposées par rapport aux fabrications françaises actuelles de tuyaux non armés, en vérifiant que ces méthodes garantissent le même niveau de performance, la même fiabilité et la même répétabilité que lorsque sont réalisés des contrôles sur produits. Il permet également d évaluer la fiabilité et la répétabilité des méthodes proposées en fonction des dimensions des carottes et de leur localisation. 1 Comité Européen de Normalisation / Comité Technique n 165 «techniques des eaux résiduaires»/groupe de travail n 9 «tuyaux en béton» / sous-groupe n 1 «calcul» 7

9 Études et Recherches Les essais réalisés mettent en évidence une dispersion significative des valeurs de résistance à la traction par fendage et par suite de la résistance estimée des produits. Cette dispersion est d autant plus élevée que le diamètre des carottes et l épaisseur des tuyaux (donc la longueur des éprouvettes) est faible. De plus, selon les méthodes employées pour déterminer la résistance des produits sur la base des résistances sur carottes, la résistance réelle des produits peut être surestimée, ce qui n est pas acceptable pour assurer la tenue des ouvrages d assainissement Intérêt et conséquences Présentés au groupe de travail européen en charge de l élaboration d une méthode de calcul des tuyaux, les résultats ont permis de mettre en évidence l influence de différents paramètres qui n avaient jusqu alors pas été appréhendés (dimensions des carottes par exemple, et variabilité des résultats lors des essais de fendage). De plus, l étude a montré l importance que revêt le choix de la méthode de «calcul» de la résistance du produit à partir de la connaissance de la résistance à la traction par fendage. Celle-ci doit permettre de maintenir le niveau de sécurité actuellement garanti par la réalisation d essais mécaniques sur produits. Si, dans un proche avenir, les travaux européens ouvraient la possibilité aux fabricants de garantir la résistance de leurs produits sur la base d essais sur carottes, il apparaît nécessaire de : - réaliser un nombre d'essais de type suffisant ; - prendre en compte des valeurs représentatives des valeurs réelles (valeurs moyennes d'un nombre de résultats suffisant ou valeurs caractéristiques) ; - prendre en compte des coefficients de sécurité adaptés, permettant de garantir un niveau de sécurité équivalent quelle que soit la méthode retenue (calcul de capacité portante sur la base d'essais de fendage sur carottes ou détermination de la capacité portante au moyen d'essais sur produits). Il n'est pas non plus exclu que les travaux européens s'orientent vers des méthodes d'essais non destructifs pour déterminer la capacité portante. Ces essais pourraient s'avérer aussi fiables que des essais destructifs de carottes par fendage. Dans l'attente, l étude permet de conforter la position technique française tenue jusqu alors : les essais sur produits finis permettent de vérifier de manière simple et fiable leur résistance mécanique. 8

10 Études et Recherches 2. Dossier recherche 2.1. Plan d expérience et protocole d essai Compte tenu du marché actuel des tuyaux d assainissement, et en l occurrence, de celui des tuyaux non armés, l étude est réalisée sur des tuyaux de diamètres nominaux 300 et 400. Afin de représenter un panel suffisamment large des fabrications françaises, les tuyaux testés proviennent de trois usines différentes, que nous noterons U1, U2 et U3. Pour chaque usine, nous étudierons alors trois tuyaux de DN 300 et trois de DN 400. Fabricant U1 U2 U3 Repère tuyau (T N ) Diamètre intérieur (mm) Longueur utile (m) Série Charge de rupture théorique (kn) ,36 90 B 63, ,36 90 B 63, ,36 90 B 63, ,36 90 B 85, ,36 90 B 85, ,36 90 B 85, , B 98, , B 98, , B 98, ,42 90 B 87, ,42 90 B 87, ,42 90 B 87, , B 95, , B 95, , B 95, ,35 90 B 84, ,35 90 B 84, ,35 90 B 84,6 Tableau 1 - récapitulatif des tuyaux essayés Le principe retenu consiste à déterminer la capacité portante réelle des tuyaux (et par conséquent leur classe de résistance), selon le protocole d essai de la norme européenne transposée en norme française NF EN Figure 1 - appuis inférieur et supérieur pour l essai d écrasement (annexe C de NF EN 1916) Figure 2 - dispositions pour l essai d écrasement des tuyaux circulaires 9

11 Études et Recherches Le tuyau est posé sur un «vé» d appui à 150, et chargé uniformément sur sa génératrice supérieure. Après l essai jusqu à rupture du produit sont prélevées des carottes cylindriques pour déterminer la résistance à la traction par fendage du béton constitutif des tuyaux. Afin d évaluer l influence du lieu de prélèvement des carottes, des carottages sont réalisés proches de l about femelle (F), à mi-longueur (C) et proches de l about mâle (M) de chaque tuyau. Par ailleurs, afin de mettre en évidence l influence de la taille des carottes, et par suite de leur élancement, deux diamètres différents sont prélevés dans chaque section définie précédemment : 100 et 150 mm. On rappelle par ailleurs qu une étude a été menée afin de caractériser notamment l influence de l élancement des éprouvettes sur les résultats d essais de compression du béton [7]. (F) l/2 (C) (M) Figure 3 - localisation des prélèvements de carottes l Ainsi, 6 carottes sont prélevées dans chaque tuyau : 3 carottes de diamètre 100 mm et 3 carottes de diamètre 150 mm. La résistance à la traction par fendage est déterminée sur la base de la norme NF EN [2]. Toutefois, les dimensions des éprouvettes exigées dans la série des normes NF EN n ont pu être respectées : - des carottes d'élancement (d/l) inférieur à 1 ont été testées ; - les carottes ne sont pas cylindriques : leurs surfaces inférieures et supérieures sont incurvées, compte tenu que les tuyaux dans lesquelles elles sont prélevées sont circulaires. Pour l'essai, l'éprouvette est posée sur une bande de chargement le long d'une génératrice, et chargée par l'intermédiaire d'une bande de chargement posée sur la génératrice opposée (figure 4). 10

12 Études et Recherches Figure 4 - gabarit de centrage pour essais de fendage sur éprouvettes cylindriques La résistance à la traction par fendage est déterminée comme suit : Où : f spl F L d f spl 2.F π.l.d résistance à la traction par fendage («splitting») (MPa ou N/mm2) charge maximale (N) longueur de la ligne de contact de l éprouvette (mm) diamètre nominal de l éprouvette (mm) 2.2. Résultats des essais Essais sur tuyaux Compte tenu du plan d expérience défini précédemment, 18 tuyaux ont donc été essayés jusqu à leur rupture, conformément au protocole d essai de la norme NF EN Figure 5 - tuyau et dispositif d essai 11

13 Études et Recherches Figure 6 - tuyau après rupture Tableau 2 - résultats des essais à la rupture menés sur les 18 tuyaux DN 300 U1 DN 400 U1 DN 300 U2 DN 400 U2 DN 300 U3 DN 400 U3 Diamètre Nominal Épaisseur Longueur Charge de rupture théorique Charge de rupture mesurée Valeur Valeur Écart type moyenne caractéristique Ratio mesure / théorique mm m kn kn kn kn (sur 3 essais) (kn) T ,5 2,38 64,2 174,3 2,71 T ,7 2,38 64,2 181,1 178,8 3,9 165,6 2,82 T ,0 2,38 64,2 181,1 2,82 T ,0 2,38 85,6 159,0 1,86 T ,0 2,38 85,6 172,2 160,3 11,4 122,0 2,01 T ,0 2,38 85,6 149,6 1,75 T ,2 2,40 97,2 197,5 2,03 T ,7 2,40 97,2 203,7 201,2 3,3 190,2 2,10 T ,0 2,42 98,0 202,3 2,06 T ,0 2,38 85,7 193,3 2,26 T ,0 2,38 85,7 205,0 193,2 11,8 153,5 2,39 T ,5 2,38 85,7 181,4 2,12 T ,0 2,36 95,6 178,8 1,87 T ,5 2,36 95,6 171,6 175,6 3,7 163,2 1,80 T ,2 2,35 95,2 176,5 1,85 T ,7 2,36 85,0 142,9 1,68 T ,7 2,38 85,7 140,3 142,7 2,3 134,9 1,64 T ,7 2,35 84,6 144,9 1,71 La valeur caractéristique F caractn de la portance à partir de n résultats d essais est déterminée comme suit : F caractn = F k. σ(f) Où : F : valeur moyenne des n essais σ(f) : écart type obtenu sur les n essais k : coefficient fonction du nombre n d'échantillons (k = 3,37 pour 3 échantillons, et k = 2,18 pour 6 échantillons) 12

14 Études et Recherches Pour mémoire, l'écart type sur n échantillons est calculé par : (F) (F F) i n 1 2 où F i est le résultat sur l échantillon i, et F la valeur moyenne des n échantillons Pour l ensemble des tuyaux essayés, il apparaît que la résistance des produits déterminée par un essai selon la norme NF EN 1916 est au moins 1,64 fois supérieure à la capacité portante annoncée par le fabricant, au travers de la classe de résistance garantie. La valeur maximale de ce niveau de sécurité (rapport Résistance réelle/résistance garantie par le fabricant) mesurée lors des essais sur les 18 produits est de 2,83, et la moyenne de 2,08. L écart type établi sur les résultats d essais est au maximum de 12 kn, ce qui est faible en regard des valeurs de capacités portantes mesurées Essais sur carottes 6 carottes ont été prélevées sur chacun des 18 tuyaux essayés. Pour les tuyaux T1 à T12 et T16 à T18, les carottes proches de l about femelle ont été réalisées dans l about et non à 10 cm du collet comme prévu initialement. Sur les tuyaux T13, T14 et T15, des carottes ont été réalisées dans le collet et à 10 cm de celui-ci, sans incidence significative sur le résultat de la traction par fendage. Figure 7 - dispositif de carottage des produits 13

15 Études et Recherches Les carottes ont ensuite été testées afin de déterminer la résistance à la traction par fendage de leur béton constitutif. Figure 8 - carotte et dispositif pour essai de détermination de sa résistance à la traction par fendage Figure 9 - carotte après rupture par fendage 14

16 Études et Recherches 15

17 Études et Recherches Tableau 3 - résultats de l ensemble des essais de fendage sur carottes Pour l ensemble des essais de fendage réalisés, on note que l écart type des résultats obtenus sur trois carottes de même diamètre issues d un même tuyau peut atteindre 1,9 MPa, valeur non négligeable compte tenu de l ordre de grandeur de la résistance à la traction par fendage établie (entre 4 et 7,7 MPa). Si l on s intéresse à l influence du diamètre du tuyau, et donc de son épaisseur déterminant la longueur de l éprouvette : Tableau 4 - variation de la valeur de f spl et de l écart type en fonction du diamètre du tuyau et du diamètre des carottes Tuyau DN 300 DN 400 φ carotte (mm) f spl mini (MPa) f spl maxi (MPa) Écart type mini (MPa) Écart type maxi (MPa) 100 3,73 7,17 0,18 1, ,20 6,33 0,13 1, ,36 7,77 0,28 1, ,88 7,19 0,26 0,94 D après ces résultats, l écart type est donc plus fort lorsque le diamètre des carottes est de 100 mm que lorsque ce diamètre est de 150 mm. De plus, l écart type est plus faible sur les carottes prélevées sur tuyaux de diamètre 300, ces carottes étant par ailleurs les moins élancées (épaisseur des tuyaux et donc longueur des carottes plus faibles). 16

18 Études et Recherches 2.3. Méthodes de calcul de la capacité portante Lois f t -f spl Afin d appliquer les méthodes de calcul proposées, il est nécessaire de connaître la résistance à la traction pure. Lorsque la résistance à la traction par fendage est déterminée sur éprouvette cylindrique, trois lois permettant de relier la résistance à la traction pure f t à la résistance à la traction par fendage f spl sont proposées. Ces trois lois sont les suivantes : Loi n 1 : f t = 0,8.f spl (loi proposée par la Suède) Loi n 2 : f t = 0,9.f spl (loi issue de l Eurocode 2, partie 1-1, [6]). Cette loi étant reconnue au niveau européen, elle sera utilisée préférentiellement. Loi n 3 : f t = 2 + 0,3. f spl (loi proposée par la Suède, et utilisée pour les bétons à démoulage différé) En l absence de corrélations existantes pour des essais réalisés sur des carottes non cylindriques, les mêmes lois seront appliquées dans le cadre des travaux européens et donc de cette étude Détermination de la capacité portante sur la base d essais sur carottes Dans le cadre des travaux de normalisation européenne sont proposées deux méthodes de détermination de la capacité portante sur la base de la mesure de la résistance à la traction par fendage sur carottes. Méthode hollandaise Cette méthode est présentée dans le rapport CUR 122 [5] et est explicitée dans l annexe 1 au moyen d un logigramme. La loi de passage «f t - f spl» n 1 (f t = 0,8 f spl ) étant typiquement suédoise, elle ne sera pas appliquée à la méthode hollandaise. Méthode suédoise Cette méthode est présentée dans le rapport [3], et est explicitée dans l annexe 2 au moyen d un logigramme Confrontation des résultats d essais avec les calculs Afin d évaluer la fiabilité des méthodes de calcul proposées, il est procédé à une comparaison des charges de ruptures estimées par le calcul (Cal) avec les charges de ruptures réelles déterminées lors des essais sur produit (Test). Pour cela, on évalue le rapport «Cal/Test» correspondant. 17

19 Études et Recherches 18

20 Études et Recherches 19

21 Études et Recherches Tableau 5 Lorsque le rapport «Calcul/Test» est supérieur à 100 %, la résistance du produit estimée par le calcul est supérieure à la résistance réelle de ce dernier, ce qui ne produit pas un niveau de sécurité suffisant pour le cas considéré. Ces ratios sont mis en évidence par un surlignage dans le tableau précédent. 20

22 Études et Recherches Si l on s intéresse aux résultats obtenus pour les tuyaux de diamètre 300 et les carottes qui y ont été prélevées, on obtient les graphiques suivants, selon que l on utilise, pour calculer la résistance du produit, des valeurs moyennes ou des valeurs caractéristiques des résultats de fendage obtenus sur carottes. Résultats sur tuyaux DN % Pays Bas ft = ,3.fspl Pays Bas ft = 0,9.fspl Suède ft = 0,9.fspl Suède ft = 0,8.fspl Suède ft= 2+0,3.fspl 160 % Si Calcul/Test > 100 % : sécurité non assurée 140 % 120 % Calcul/Test 100 % 80 % 60 % 40 % 20 % 0 % T1 Moy 3f100 T1 Moy 3f150 T1 Moy 6 carottes T2 Moy 3f100 T2 Moy 3f150 T2 Moy 6 carottes T3 Moy 3f100 T3 Moy 3f150 T3 Moy 6 carottes T7 Moy 3f100 T7 Moy 3f150 T7 Moy 6 carottes T8 Moy 3f100 T8 Moy 3f150 T8 Moy 6 carottes T9 Moy 3f100 T9 Moy 3f150 T9 Moy 6 carottes T13 Moy 3f100 T13 Moy 3f150 T13 Moy 6 carottes Tuyau et résultats sur carottes utilisés (valeurs moyennes) T14 Moy 3f100 T14 Moy 3f150 T14 Moy 6 carottes T15 Moy 3f100 T15 Moy 3f150 T15 Moy 6 carottes Figure 10 - résultats obtenus sur tuyaux DN 300 en utilisant des valeurs moyennes des résultats d essais de fendage Résultats sur tuyaux DN % Pays Bas ft = ,3.fspl Pays Bas ft = 0,9.fspl Suède ft = 0,9.fspl Suède ft = 0,8.fspl Suède ft= 2+0,3.fspl 120 % Si Calcul/Test > 100 % : sécurité non assurée 100 % Calcul/Test 80 % 60 % 40 % 20 % 0 % T1 caract des 3 f100 T1 caract des 3 f150 T1 caract des 6 carottes T2 caract des 3 f100 T2 caract des 3 f150 T2 caract des 6 carottes T3 caract des 3 f100 T3 caract des 3 f150 T3 caract des 6 carottes T7 caract des 3 f100 T7 caract des 3 f150 T7 caract des 6 carottes T8 caract des 3 f100 T8 caract des 3 f150 T8 caract des 6 carottes T9 caract des 3 f100 T9 caract des 3 f150 T9 caract des 6 carottes T13 caract des 3 f100 T13 caract des 3 f150 T13 caract des 6 carottes Tuyau et résultats sur carottes utilisés (valeurs caractéristiques) T14 caract des 3 f100 T14 caract des 3 f150 T14 caract des 6 carottes T15 caract des 3 f100 T15 caract des 3 f150 T15 caract des 6 carottes Figure 11 - résultats obtenus sur tuyaux DN 300 en utilisant des valeurs caractéristiques des résultats d essais de fendage 21

23 Études et Recherches Si l on s intéresse aux résultats obtenus pour les tuyaux de diamètre 400 et les carottes qui y ont été prélevées, on obtient les graphiques suivants, selon que l on utilise, pour calculer la résistance du produit, des valeurs moyennes ou des valeurs caractéristiques des résultats de fendage obtenus sur carottes. Résultats sur tuyaux DN % Pays Bas ft = ,3.fspl Pays Bas ft = 0,9.fspl Suède ft = 0,9.fspl Suède ft = 0,8.fspl Suède ft= 2+0,3.fspl 160 % Si Calcul/Test > 100 % : sécurité non assurée 140 % 120 % 100 % Calcul/Test 80 % 60 % 40 % Figure 12 - résultats obtenus sur tuyaux DN 400 en utilisant des valeurs moyennes des résultats d essais de fendage 20 % 0 % T4 Moy 3f100 T4 Moy 3f150 T4 Moy 6 carottes T5 Moy 3f100 T5 Moy 3f150 T5 Moy 6 carottes T6 Moy 3f100 T6 Moy 3f150 T6 Moy 6 carottes T10 Moy 3f100 T10 Moy 3f150 T10 Moy 6 carottes T11 Moy 3f100 T11 Moy 3f150 T11 Moy 6 carottes T12 Moy 3f100 T12 Moy 3f150 T12 Moy 6 carottes T16 Moy 3f100 T16 Moy 3f150 Tuyau et résultats sur carottes utilisés (valeurs moyennes) T16 Moy 6 carottes T17 Moy 3f100 T17 Moy 3f150 T17 Moy 6 carottes T18 Moy 3f100 T18 Moy 3f150 T18 Moy 6 carottes Résultats sur tuyaux DN % Pays Bas ft = ,3.fspl Pays Bas ft = 0,9.fspl Suède ft = 0,9.fspl Suède ft = 0,8.fspl Suède ft= 2+0,3.fspl 120 % Si Calcul/Test > 100 % : sécurité non assurée 100 % Calcul/Test 80 % 60 % 40 % Figure 13 - résultats obtenus sur tuyaux DN 400 en utilisant des valeurs caractéristiques des résultats d essais de fendage 20 % 0 % T4 caract des 3 f100 T4 caract des 3 f150 T4 caract des 6 carottes T5 caract des 3 f100 T5 caract des 3 f150 T5 caract des 6 carottes T6 caract des 3 f100 T6 caract des 3 f150 T6 caract des 6 carottes T10 caract des 3 f100 T10 caract des 3 f150 T10 caract des 6 carottes T11 caract des 3 f100 T11 caract des 3 f150 T11 caract des 6 carottes T12 caract des 3 f100 T12 caract des 3 f150 T12 caract des 6 carottes T16 caract des 3 f100 T16 caract des 3 f150 T16 caract des 6 carottes Tuyau et résultats sur carottes utilisés (valeurs caractéristiques) T17 caract des 3 f100 T17 caract des 3 f150 T17 caract des 6 carottes T18 caract des 3 f100 T18 caract des 3 f150 T18 caract des 6 carottes 22

24 Études et Recherches Méthode hollandaise en utilisant f t = 0,9.f spl Pays Bas : loi f t = 0,9.f spl Calcul/Test 160 % 140 % 120 % 100 % 80 % 60 % 40 % 20 % 0 % T1 T2 T3 T4 Calcul/Test >100 % : sécurité non assurée T5 T6 T7 T8 T9 T10 T11 T12 T13 T14 Tuyau T15 T16 T17 T18 Valeur moyenne des 3 carottes f100 Valeur moyenne des 3 f150 Valeur moyenne des 6 carottes Valeur caractéristique des 3 f100 Valeur caractéristique des 3 f150 Valeur caractéristique des 6 carottes Figure 14 - rapports Calcul/ Test obtenus avec la méthode hollandaise et la loi f t = 0,9.f spl Les capacités portantes calculées à partir de la valeur moyenne des résistances à la traction par fendage déterminées sur carottes sont généralement supérieures aux capacités portantes déterminées par l essai. Le ratio Calcul/Test varie de 100 % à 156 %, sauf une valeur à 99 %. En revanche, lorsqu on utilise la valeur caractéristique de la résistance au fendage déterminée par 3 essais sur carottes, la capacité portante calculée n est supérieure à celle testée que dans 8 cas sur 36, avec un rapport Calcul/Test maximal de 116 %. Dans les 28 autres cas (sur 36), la valeur calculée est inférieure à celle déterminée par essai, avec une valeur minimale du rapport Calcul/Test de 11 %. Si l on utilise la valeur caractéristique de la résistance au fendage déterminée à partir de 6 carottes (3 de diamètre 100 mm et 3 de diamètre 150 mm), la capacité portante calculée n est supérieure à celle testée que dans 3 cas sur 18, avec un rapport Calcul/Test maximal de 116 %. Dans les 15 autres cas (sur 18), la valeur calculée est inférieure à celle déterminée par essai, avec une valeur minimale du rapport Calcul/Test de 68 %. Ainsi, lorsque la valeur calculée surestime la valeur réelle déterminée par essai, s il existe une volonté d utiliser la méthode de calcul en alternative à l essai, il serait nécessaire d appliquer un coefficient de sécurité minorant la valeur déterminée par calcul afin d obtenir un niveau de sécurité global équivalent à celui obtenu lorsque la capacité portante est déterminée par essai. Par exemple, en cas d utilisation de la valeur moyenne sur 3 carottes, le coefficient de sécurité à appliquer sur les résultats de fendage sur carottes serait d environ 1,6 afin d assurer un même niveau de sécurité en utilisant le «calcul» en alternative à l essai Méthode hollandaise en utilisant f t = 2+0,3.f spl Pays Bas : loi f t =2+0,3.f spl 120 % Calcul/Test > 100 % : sécurité non assurée 100 % Valeur moyenne des 3 carottes f100 Calcul/Test 80 % 60 % 40 % 20 % 0 % T1 T2 T3 T4 T5 T6 T7 T8 T9 T10 T11 T12 T13 T14 T15 T16 T17 T18 Valeur moyenne des 3 f 150 Valeur moyenne des 6 carottes Valeur caractéristique des 3 f100 Valeur caractéristique des 3 f150 Valeur caractéristique des 6 carottes Figure 15 - rapports Calcul/ Test obtenus avec la méthode hollandaise et la loi Tuyau f t = 2 + 0,3.f spl 23

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

LABORATOIRE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS REPUBLIQUE D HAÏTI

LABORATOIRE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS REPUBLIQUE D HAÏTI LABORATOIRE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS REPUBLIQUE D HAÏTI Organisme Autonome sous Tutelle du Ministre des Travaux Publics, Transports et Communications PORT-AU-PRINCE, LE : 27 DÉCEMBRE

Plus en détail

ICS Destiné à remplacer EN 926-1:1995. Version Française

ICS Destiné à remplacer EN 926-1:1995. Version Française NORME EUROPÉENNE EUROPÄISCHE NORM EUROPEAN STANDARD PROJET pren 926-1 Mars 2004 ICS Destiné à remplacer EN 926-1:1995 Version Française Equipement pour le parapente - Parapentes - Partie 1: Prescriptions

Plus en détail

63. Protection des ouvrages d art

63. Protection des ouvrages d art 63. Protection des ouvrages d art 63.05 ADHERENCE D'UNE FEUILLE SUR SUPPORT (ESSAI SUR SITE). 63.06 ADHERENCE D'UNE RESINE AU SUPPORT (ESSAI EN LABORATOIRE). 63.07 ADHERENCE D'UNE RESINE AU SUPPORT (ESSAI

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

CYLINDRE DE DEFORMATION POUR MACHINE DE COMPRESSION

CYLINDRE DE DEFORMATION POUR MACHINE DE COMPRESSION CYLINRE E EORMATION POUR MACHINE E COMPRESSION Philippe AVERLANT Bureau National de Métrologie Laboratoire National d Essai (BNM-LNE) 1, rue Gaston Boissier 757 Paris Cedex 15 rance Résumé Les résultats

Plus en détail

SYSTÈME DE GAINES À SPIRALE ET RACCORDS TOURNANTS

SYSTÈME DE GAINES À SPIRALE ET RACCORDS TOURNANTS SYSTÈME DE GAINES À SPIRALE ET RACCORDS TOURNANTS SPIRAL PVC CONDUIT SYSTEMS AND REVOLVING FITTINGS Gaines a Spirale Matufless...page 190 Matufless spiral PVC conduit Raccords Tournants Matufless...page

Plus en détail

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 Plancher collaborant Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 V1/2011 caractéristiques du profil DÉTAIL GÉOMÉTRIQUE DU 22 728 104 épaisseur (mm) 0,5 0,7 poids (dan/m 2 ) 5,3 7,4 APPLICATION CONSEILLÉE

Plus en détail

Vis à béton FBS et FSS

Vis à béton FBS et FSS Vis à béton FBS et FSS Un montage rapide et de hautes performances. ETA-11/0093 ETAG 001-6 Usage multiple pour application non structurelle dans le béton Z-21.8-2015 ETA-11/0095 ETAG 001-3 Option 1 pour

Plus en détail

FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING.

FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING. FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING. Le contrôle de la mise en œuvre des liants d accrochage par le MTQ o Seulement dans les cas de malfaçon o Les malfaçons sont décrites dans le CCDG Selon le

Plus en détail

CLASSEMENT DE LA REACTION AU FEU CONFORMEMENT A L EN 13501-1 + A1 : 2013

CLASSEMENT DE LA REACTION AU FEU CONFORMEMENT A L EN 13501-1 + A1 : 2013 Dossier / File P128500 - Document DE/1 - Page 1/6 Ce rapport constitue une extension du rapport de classement n M091439-DE/4 This report is an extension of the classification report n M091439-DE/4 CLASSEMENT

Plus en détail

Cahier des Prescriptions Techniques d exécution CPT Sols Grands formats - Travaux neufs

Cahier des Prescriptions Techniques d exécution CPT Sols Grands formats - Travaux neufs Revêtements de sols intérieurs en carreaux céramiques de grand format et de format oblong collés au moyen de mortiers-colles dans les locaux P3 au plus en travaux neufs Cahier des Prescriptions Techniques

Plus en détail

Agrément Technique Européen ETA-07/0144

Agrément Technique Européen ETA-07/0144 Institut Allemand pour les Techniques du Bâtiment Institution de Droit Public Kolonnenstraße 30 L 10829 BERLIN ALLEMAGNE Tél. : +49 (0) 30 787 30 0 Fax : +49 (0) 30 787 30 320 E-mail : dibt@dibt.de Internet

Plus en détail

n d identification du document : CE 2+/RA 22 Directive Produits de Construction Marquage Système d attestation de conformité 2+

n d identification du document : CE 2+/RA 22 Directive Produits de Construction Marquage Système d attestation de conformité 2+ n d identification du document : CE 2+/RA 22 B.P. 30059 F 28231 ÉPERNON Tél. : +33 (0) 2 37 18 48 00 Fax : +33 (0) 2 37 32 63 46 e.mail : qualite@cerib.com Organisme notifié n 1164 n d'édition 1 date de

Plus en détail

DETERMINATION DE L INCERTITUDE DE MESURE POUR LES ANALYSES CHIMIQUES QUANTITATIVES

DETERMINATION DE L INCERTITUDE DE MESURE POUR LES ANALYSES CHIMIQUES QUANTITATIVES Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Administration des Laboratoires Procédure DETERMINATION DE L INCERTITUDE DE MESURE POUR LES ANALYSES CHIMIQUES QUANTITATIVES Date de mise en application

Plus en détail

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Guide d utilisation Version abrégée Table des matières 1 OBJECTIFS... 2 2 VERSION... 2 3 SPÉCIFICATION DU BÉTON À

Plus en détail

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition.

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition. s pour murs périmétriques.....1 de l'application Les murs périmétriques, en tant que partie intégrante des murs-rideaux et des charpentes claires, sont courants dans les structures métalliques. Des profilés

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

Béton. Fig. 1- Essai d'étalement sur table

Béton. Fig. 1- Essai d'étalement sur table Béton TD 1- Essai d'étalement sur table ou Flow-table test (Norme ISO 9812) Cet essai est particulièrement adapté au béton très fluide, fortement dosé en superplastifiant. Le diamètre du plus gros granulat

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application B 01/09/2014 Cahier Technique F Profil d usage ISOLE ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris

Plus en détail

Le suivi de la qualité. Méthode MSP : généralités

Le suivi de la qualité. Méthode MSP : généralités Le suivi de la qualité La politique qualité d une entreprise impose que celle maîtrise sa fabrication. Pour cela, elle doit être capable d évaluer la «qualité» de son processus de production et ceci parfois

Plus en détail

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive Le marquage proprement dit A apposer sur tout produit mis sur le marché européen A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive N est pas une marque de qualité Obligatoire!

Plus en détail

Référentiel de certification pour la marque. Chambres de télécommunications. mandaté par AFAQ AFNOR Certification

Référentiel de certification pour la marque. Chambres de télécommunications. mandaté par AFAQ AFNOR Certification Organisme certificateur Organisme de certification mandaté par AFAQ AFNOR Certification N d identification : NF 069 N de révision : 2 Date de mise en application : mai 2008 Référentiel de certification

Plus en détail

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER Laure Delaporte ConstruirAcier Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc SCHAFFNER des Ateliers SCHAFFNER chef de file du GT4 Jérémy TROUART de l Union des Métalliers

Plus en détail

LES EAUX : LOIS, NORMES ET DTU

LES EAUX : LOIS, NORMES ET DTU Roger Cadiergues MémoCad ns02.a LES EAUX : LOIS, RéGLEMENTS, NORMES ET DTU SOMMAIRE ns02.1. Les cadres réglementaires et normatifs ns02.2. Lois et règlements fondamentaux ns02.3. Equipements sanitaires

Plus en détail

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB Avis Technique 14/13-1922*V1 Annule et remplace l Avis Technique 14/13-1922 Tubes en PE-Xc Système de canalisations en PEX PEX piping system PEX Rohresystem Ne peuvent se prévaloir du présent Avis Technique

Plus en détail

Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée

Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany 1 OBJECTIF

Plus en détail

Règles pour la délivrance et la surveillance du certificat du contrôle de production en usine (CPU) appliqué aux caillebotis en béton pour bétail

Règles pour la délivrance et la surveillance du certificat du contrôle de production en usine (CPU) appliqué aux caillebotis en béton pour bétail n d identification du document : CE 2+/18 B.P. 30059 F 28231 ÉPERNON Tél. : +33 (0) 2 37 18 48 00 Fax : +33 (0) 2 37 32 63 46 e.mail : qualite@cerib.com Organisme notifié n 1164 n d'édition 1 date de mise

Plus en détail

TOPECAL Bâtiment Industriel, s.a.r.l.

TOPECAL Bâtiment Industriel, s.a.r.l. COUVERTURE METALLIQUE AUTOPORTANTE Les couvertures métalliques autoportantes TOPECAL représentent un système tout à fait nouveau dans le groupe des couvertures traditionnelles existantes. La couverture

Plus en détail

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Journée «Thermographie infrarouge pour le bâtiment et les travaux publics» Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Jean Dumoulin (LCPC) Mario Marchetti (LRPC Nancy) Frédéric Taillade

Plus en détail

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE Revue Construction étallique Référence DÉVERSEENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYÉTRIQUE SOUISE À DES OENTS D EXTRÉITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE par Y. GALÉA 1 1. INTRODUCTION Que ce

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité :

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité : Titre : SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre [...] Date : 15/1/011 Page : 1/6 Responsable : Nicolas GREFFET Clé : V6.0.16 Révision : 8101 SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers

Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers Les prescriptions ci-après ne sont pas exhaustives. En tout état de cause, pour obtenir le certificat de conformité

Plus en détail

Avis Technique 14/14-2041. Luxor Silicone

Avis Technique 14/14-2041. Luxor Silicone Avis Technique 14/14-2041 Annule et remplace l Avis Technique 14/09-1511*V1 Flexibles comportant un tuyau en matériau thermoplastique revêtu d une tresse Flexibles de raccordement Flexible hoses Flexibel

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT DE REACTION AU FEU D'UN MATERIAU

PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT DE REACTION AU FEU D'UN MATERIAU Ce document constitue une extension du PV N M030585 DE/1 et du rapport d'essai correspondant. Ce document annule et remplace le PV N M030585 DE/1 et le rapport d'essai correspondant. Dossier M030585 -

Plus en détail

Revision of hen1317-5: Technical improvements

Revision of hen1317-5: Technical improvements Revision of hen1317-5: Technical improvements Luca Felappi Franz M. Müller Project Leader Road Safety Consultant AC&CS-CRM Group GDTech S.A., Liège Science Park, rue des Chasseurs-Ardennais, 7, B-4031

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam Tablier métallique Une division du Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES PAGE NOS SERVICES... 4 NOTES SUR LES TABLEAUX DE CHARGE... 5 P-3615 & P-3606 DIMENSIONS & PROPRIÉTÉS PHYSIQUES... 6 TABLEAUX DES CHARGES

Plus en détail

Rapport d'évaluation CCMC 12835-R IGLOO Wall Insulation

Rapport d'évaluation CCMC 12835-R IGLOO Wall Insulation CONSTRUCTION Rapport d'évaluation CCMC 12835-R IGLOO Wall Insulation RÉPERTOIRE Révision Jamais Réévaluation Non : NORMATIF : 07 21 23.06 Publication en de l'évaluation : 1997-12-08 Réévaluation cours

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

Agrément technique général. Association professionnelle de la construction en bottes de paille Allemagne Sieben Linden 1 D-38486 Bandau

Agrément technique général. Association professionnelle de la construction en bottes de paille Allemagne Sieben Linden 1 D-38486 Bandau No d agrément : Z-23.11-1595 INSTITUT ALLEMAND DES TECHNIQUES DE CONSTRUCTION Etablissement de droit public 10 février 2006 10829 Berlin Kolonenstr. 30 L Tel. (49) 030 78730-332 Fax. (49) 030 78730-320

Plus en détail

CONFERENCE PALISADE. Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design»

CONFERENCE PALISADE. Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design» CONFERENCE PALISADE Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design» 1 SIGMA PLUS Logiciels, Formations et Etudes Statistiques

Plus en détail

Fiche technique Ligne de vie SECURIFIL industrie

Fiche technique Ligne de vie SECURIFIL industrie ZI de Monterrat B.P.13 42501 Le Chambon Feugerolles Cedex France Tel : 04 77 40 54 38 Fax : 04 77 40 54 41 Mail : securite@somain.fr Fiche technique Ligne de vie SECURIFIL industrie ZI de Monterrat B.P.13

Plus en détail

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM permettant d'effectuer l'analyse statique d'une

Plus en détail

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00 1 EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE DI LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE DEPARTEMENT DE MICROTECHNIQUE INSTITUT DE PRODUCTION MICROTECHNIQUE CH - 1015

Plus en détail

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses.

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. isolation thermique support d étanchéité sur bac acier ou bois

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

FRIULSIDER Via Trieste,1 I 33048 San Giovanni al Natisone (UDINE) ITALIE

FRIULSIDER Via Trieste,1 I 33048 San Giovanni al Natisone (UDINE) ITALIE Member of Centre Scientifique et Technique du Bâtiment 84 avenue Jean Jaurès CHAMPS-SUR-MARNE F-77447 Marne-la-Vallée Cedex 2 Tél. : (33) 01 64 68 82 82 Fax : (33) 01 60 05 70 37 Evaluation Technique Européenne

Plus en détail

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire Sommaire 1. Généralités 7 2. Réseaux d alimentation d eau dans les bâtiments 8 2.1 Généralités 8 2.2 Dimensionnement du réseau d alimentation - Méthode générale 8 2.2.1 Principes généraux 8 2.2.2 Données

Plus en détail

Vis à billes de précision à filets rectifiés

Vis à billes de précision à filets rectifiés sommaire Calculs : - Capacités de charges / Durée de vie - Vitesse et charges moyennes 26 - Rendement / Puissance motrice - Vitesse critique / Flambage 27 - Précharge / Rigidité 28 Exemples de calcul 29

Plus en détail

ÉLÉMENTS D'ISOLATION ACOUSTIQUE HALFEN ISI 10-F BÉTON

ÉLÉMENTS D'ISOLATION ACOUSTIQUE HALFEN ISI 10-F BÉTON ÉLÉMENTS D'ISOLATION ACOUSTIQUE HALFEN ISI 10-F BÉTON SOMMAIRE Pages L'acoustique dans le bâtiment : amortissement des bruits d'impact dans les escaliers 3 Méthodes de mesure et de justification Gamme

Plus en détail

La réglementation et les obligations qui en découlent

La réglementation et les obligations qui en découlent Accessibilité en milieu urbain La réglementation et les obligations qui en découlent Actualités : les BEV La norme Afnor NF P 98-351 relative aux caractéristiques et essais des dispositifs podotactiles

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE ÉVAPORATION SOUS VIDE 1 I SOMMAIRE I Sommaire... 2 II Évaporation sous vide... 3 III Description de l installation... 5 IV Travail pratique... 6 But du travail... 6 Principe... 6 Matériel... 6 Méthodes...

Plus en détail

sur le réseau de distribution

sur le réseau de distribution EDF-R&D Département MIRE et Département EFESE 1, avenue du Général de Gaulle 92141 Clamart Impact qualité du site photovoltaïque "Association Soleil Marguerite" sur le réseau de distribution Responsable

Plus en détail

Etude de l influence d une agression thermique sur les propriétés mécaniques résiduelles de matériaux composites

Etude de l influence d une agression thermique sur les propriétés mécaniques résiduelles de matériaux composites Etude de l influence d une agression thermique sur les propriétés mécaniques résiduelles de matériaux composites M. Ropital, T. Rogaume, D. Halm Institut Pprime, UPR 3346 CNRS, ISAE-ENSMA, Université de

Plus en détail

Mini projet n 1 DOSSIER DE CONCEPTION Clef USB

Mini projet n 1 DOSSIER DE CONCEPTION Clef USB Mini projet n 1 DOSSIER DE CONCEPTION Clef USB Dossier de conception 1/21 1. PRESENTATION GENERALE DU MINI PROJET 1.1 Contexte de l étude Situation existante avec un problème. Présentation de l objectif

Plus en détail

Agrément Technique Européen ATE-13/0609. Traduction anglaise préparée par le DIBt Version originale en allemand. Plaques FERMACELL Powerpanel HD

Agrément Technique Européen ATE-13/0609. Traduction anglaise préparée par le DIBt Version originale en allemand. Plaques FERMACELL Powerpanel HD Deutsches Institut Für Bautechnik Organisme d évaluation des produits et éléments de construction Bureau de contrôle du bâtiment Établissement public de droit allemand reconnu au niveau fédéral et au niveau

Plus en détail

Z-Axis Compliance Device Compliance en z

Z-Axis Compliance Device Compliance en z Compensation for different vertical positions Collision recognition in Z-direction Protection of parts and work pieces Monitoring of the insertion forces during assembly operations Monitoring of the picking

Plus en détail

SSNV143 - Traction biaxiale avec la loi de comportement BETON_DOUBLE_DP

SSNV143 - Traction biaxiale avec la loi de comportement BETON_DOUBLE_DP Titre : SSNV14 - Traction biaxiale avec la loi e comport[...] Date : 17/02/2011 Page : 1/14 Manuel e Valiation Fascicule V6.04 : Statique non linéaire es structures volumiques Document V6.04.14 SSNV14

Plus en détail

Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014

Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014 2014 Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014 FANC-AFCN 16-12-2014 Table des matières 1. Introduction... 3 2. Historique... 3 3. Evolution des

Plus en détail

Statistiques Descriptives à une dimension

Statistiques Descriptives à une dimension I. Introduction et Définitions 1. Introduction La statistique est une science qui a pour objectif de recueillir et de traiter les informations, souvent en très grand nombre. Elle regroupe l ensemble des

Plus en détail

Adhésif structural pour le collage de renforts

Adhésif structural pour le collage de renforts Notice Produit Edition 18/07/2014 Numéro 3022 Version N 2014-253 N identification : 020206040010000001 Adhésif structural pour le collage de renforts Description est une colle structurale thixotrope à

Plus en détail

AUTRES ASPECTS DU GPS. Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières

AUTRES ASPECTS DU GPS. Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières AUTRES ASPECTS DU GPS Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières 1 Partie I Tolérance de battement Défaut de Battement Défautconjuguéde forme, orientation et position, constatélorsde

Plus en détail

Flexibles de raccordement sanitaire et chauffage

Flexibles de raccordement sanitaire et chauffage Flexibles de raccordement sanitaire et chauffage Tarif 04/2014 Index Luxor Nous sommes prêts 4 Nous sommes Qualité 5 Nous sommes le fabricant 6 Flexibles de raccordement DN8 9 DN10 15 DN10 Appareils 16

Plus en détail

Avis Technique 17/12-256 MODULOVAL

Avis Technique 17/12-256 MODULOVAL Avis Technique 17/12-256 Annule et remplace l Avis Technique 17/07-188 Tuyaux d'assainissement en béton Canalisations d'assainissement Drainage pipe Abwasser- Reinigungsschlauch Ne peuvent se prévaloir

Plus en détail

PARTIE 1 CHAMP D'APPLICATION MARQUAGE NF

PARTIE 1 CHAMP D'APPLICATION MARQUAGE NF REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF Tubes en polyéthylène pour réseaux de distribution de gaz combustibles, réseaux de distribution d'eau potable, irrigation et applications industrie, eau non potable et

Plus en détail

novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles

novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles JOINTS TEXTILES TECHNIQUES COMPENSATEURS ISOLATIONS NOUVEAUX MATERIAUX Vos exigences... sécurité accrue meilleure résistance à la température

Plus en détail

ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë=

ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë= = Note d'information ^ìíéìêë=w=p íê~= o ëé~ì=`bqb= à~åîáéê=ommv= = ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë= `Ü~ìëë Éë= a ééåç~ååéë= NNU= Les différents guides techniques et autres

Plus en détail

Règlement EPAQ pour la qualité des panneaux sandwiches

Règlement EPAQ pour la qualité des panneaux sandwiches Règlement EPAQ pour la qualité des panneaux sandwiches Septembre 2010 Max-Planck-Straße 4 D-40237 Düsseldorf Telephone: +49 211 6989411 Fax: +49 211 672034 E-mail: info@epaq.eu Règlement EPAQ pour la qualité

Plus en détail

Douille expansibleécarteur

Douille expansibleécarteur 08/2011 Instructions de montage 999415003 fr Douille expansibleécarteur 15,0 Référence 581120000 Description La douille expansible écarteur 15,0 sert à l ancrage du coffrage une face dans le béton. Il

Plus en détail

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD SOLUTIONS POUR LE PLANCHER SOLUTIONS POUR LA TOITURE LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD TimberStrand MD LSL, Parallam MD PSL, Microllam MD LVL, ainsi que la nouvelle poutre TimberStrand MD LSL

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

Règlement EPAQ pour la qualité des profilés métalliques

Règlement EPAQ pour la qualité des profilés métalliques Règlement EPAQ pour la qualité des profilés métalliques Septembre 2010 Max-Planck-Straße 4 D-40237 Düsseldorf Téléphone: +49 211 6989411 Fax: +49 211 672034 E-mail : info@epaq.eu Règlement EPAQ pour la

Plus en détail

REGARDS KERAPORT. ÉTANCHÉITÉ ET RÉSISTANCE À LA CORROSION.

REGARDS KERAPORT. ÉTANCHÉITÉ ET RÉSISTANCE À LA CORROSION. REGARDS KERAPORT. ÉTANCHÉITÉ ET RÉSISTANCE À LA CORROSION. 2 Vue dans un regard KeraPort DN 1000 STEINZEUG-KERAMO SITES DE PRODUCTION Allemagne : Frechen et Bad Schmiedeberg Belgique : Hasselt EFFECTIF

Plus en détail

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 19770-1 Deuxième édition 2012-06-15 Technologies de l information Gestion des actifs logiciels Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité Information technology

Plus en détail

[Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace.

[Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace. Journal pour la clientèle de F.J. Aschwanden SA Septembre 2010 [Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace.

Plus en détail

Evaluation de la variabilité d'un système de mesure

Evaluation de la variabilité d'un système de mesure Evaluation de la variabilité d'un système de mesure Exemple 1: Diamètres des injecteurs de carburant Problème Un fabricant d'injecteurs de carburant installe un nouveau système de mesure numérique. Les

Plus en détail

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Les propriétés mécaniques des métaux et alliages sont d un grand intérêt puisqu elles conditionnent

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Collecteur de distribution de fluide

Collecteur de distribution de fluide Collecteur de distribution de fluide Guide des applications Un sous-système prêt-à-monter Des sous-systèmes prêts-à-monter, disponibles en quelques semaines et non en quelques mois. Une conception testée

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX Coefficient 8 Durée 4 heures Aucun document autorisé Calculatrice

Plus en détail

Serrure Motorisée Asservie - Mise en Applique

Serrure Motorisée Asservie - Mise en Applique ZD313357 Ve B MAJ le 21.03.13 Serrure Motorisée Asservie - Mise en Applique Notice d installation Verrouillage motorisé 1 / 2 point (s). Système à sécurité positive (rupture de courant) Conforme à la norme

Plus en détail

La perception du profil de crédit de l émetteur affecte la valorisation de l obligation.

La perception du profil de crédit de l émetteur affecte la valorisation de l obligation. Présentation Optimiser la gestion d un portefeuille obligataire Dans un contexte de rendements historiquement bas, RMG propose une stratégie de gestion de portefeuilles obligataires permettant d améliorer

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

Monitoring et suivi du comportement des chaussées

Monitoring et suivi du comportement des chaussées Monitoring et suivi du comportement des chaussées Pierre Hornych Juliette Blanc IFSTTAR - LAMES 1/xx MONITORING ET SUIVI DU COMPORTEMENT DES CHAUSSÉES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS ET PERSPECTIVES Introduction

Plus en détail

PROCEDURE DE CONTRÔLE DES OUVRAGES

PROCEDURE DE CONTRÔLE DES OUVRAGES CABINET E.M.A Expertise Médiation Arbitrage en amiable composition Ouvrages hydrauliques (bassins, lagunes, cuves, fosses à lisier et effluents agricoles) Ouvrages de protection de l environnement (Centres

Plus en détail

Prise en compte des Eurocodes dans le dimensionnement d ouvrages d art courant en béton armé. Comparaison avec «l ancienne» réglementation.

Prise en compte des Eurocodes dans le dimensionnement d ouvrages d art courant en béton armé. Comparaison avec «l ancienne» réglementation. Prise en compte des Eurocodes dans le dimensionnement d ouvrages d art courant en béton armé. Comparaison avec «l ancienne» réglementation. Projet de Fin d Etude Auteur : GODARD Sandy Elève ingénieur en

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

Étude de faisabilité d un site internet sur les Conférences de Santé et les Programmes Régionaux de Santé

Étude de faisabilité d un site internet sur les Conférences de Santé et les Programmes Régionaux de Santé POLITIQUES Santé publique 1999, volume 11, n o 1, pp. 57-62 Étude de faisabilité d un site internet sur les Conférences de Santé et les Programmes Régionaux de Santé Feasibility study of web-pages on Health

Plus en détail

Moyen acceptable de de conformité. Performances des freins d immobilisation SAM F 007

Moyen acceptable de de conformité. Performances des freins d immobilisation SAM F 007 Document technique Matériel Moyen acceptable de de conformité SAM F 007 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 1 du 04/07/2012 Applicable à partir du : 04/07/2012 Remplace : IN 2851 (version

Plus en détail