Étude ergonomique pour la consultation sur écran de petite taille de la documentation de maintenance aéronautique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude ergonomique pour la consultation sur écran de petite taille de la documentation de maintenance aéronautique"

Transcription

1 Étude ergonomique pour la consultation sur écran de petite taille de la documentation de maintenance aéronautique Herimanana Zafiharimalala To cite this version: Herimanana Zafiharimalala. Étude ergonomique pour la consultation sur écran de petite taille de la documentation de maintenance aéronautique. Humanities and Social Sciences. Université Toulouse le Mirail - Toulouse II, French. <NNT : 2011TOU20013>. <tel > HAL Id: tel https://tel.archives-ouvertes.fr/tel Submitted on 10 Oct 2011 HAL is a multi-disciplinary open access archive for the deposit and dissemination of scientific research documents, whether they are published or not. The documents may come from teaching and research institutions in France or abroad, or from public or private research centers. L archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

2 THESE En vue de l obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délivré par l Université Toulouse II Le Mirail Discipline ou spécialité : Psychologie Présentée et soutenue par Herimanana ZAFIHARIMALALA- RAKOTOARISOLO le jeudi 24 mars 2011 Etude ergonomique pour la consultation sur écran de petite taille de la documentation de maintenance aéronautique JURY Pascale HUGUES, EADS Innovation Works (Tutrice) Claudette MARINÉ, Professeur, Université de Toulouse II Le Mirail (Examinatrice) Guy BOY, Florida Institute for Human and Machine Cognition (Examinateur) Franck GANIER, MCF HDR, Université de Bretagne Occidentale (Rapporteur) Eric JAMET, Professeur, Université Rennes 2 (Rapporteur) Bernard ORDY, Airbus (Examinateur) André TRICOT, Professeur, Université de Toulouse II Le Mirail (Directeur de thèse) Ecole doctorale : CLESCO Unité de recherche : CLLE-LTC (Cognition Langues Langage Ergonomie Laboratoire Travail et Cognition)

3 Une thèse est un bouquet final comme un bouquet de fleurs. D abord, des fleurs variées sont cueillies par ci par là, puis rassemblées, travaillées avec plus ou moins de peine mais avec amour et passion pour former un bel ensemble normalement. PAR MOI-MEME. «Inspiration après la rédaction d une thèse» 2

4 Ça y est! REMERCIEMENTS Le moment est venu d adresser ma reconnaissance à ceux qui ont contribué à la réalisation de ce travail. Tout d abord, je remercie Claudette MARIN É, Bernard ORDY, Guy BOY, Eric JAMET, Franck GANIER d avoir accepté de faire partie du jury. Je tiens à remercier chaleureusement André (TRICOT) d avoir accepté de m accompagner au cours de cette aventure et accordé ses précieux conseils. Sa disponibilité permanente et son ouverture d esprit m ont beaucoup apportée. Je lui suis également reconnaissante d avoir fait le nécessaire pour que cette thèse se déroule dans de bonnes conditions, notamment matériellement. Un grand merci également à Pascale HUGUES pour son accueil plus que chaleureux au sein du SPIS [spais] team d Eads IW. Ses qualités professionnelles et humaines ainsi que nos conversations «extraprofessionnelles» ont beaucoup contribué au bon déroulement de ce travail. Je remercie également les «racines» de ce travail, ceux qui m ont ouvert la porte de la recherche sur le domaine de la maintenance aéronautique : tout d abord, Guy BOY de m avoir acceptée au sein d Eursico pour le début de la thèse ; et Yvonne BARNARD qui m a initiée à l étude de la maintenance aéronautique, ainsi que tout le personnel d Eurisco (Joël TAPIE, Marie MOAL, Patrick MAZOYER, Cheikh SOW, Helen WILSON, Sonia STRAUSSBERGER, Béatrice FREUEBERG) et Sarah PRIGENT (stagiaire à l époque) pour leur accueil et la bonne relation que nous avons eue, et avons toujours. Merci également aux membres du laboratoire CLLE-LTC, en particulier Emmanuelle, Ophélie, Julie et Franck, et tous les membres de l axe B. Merci à Bruno (CHENU) de m avoir apportée son soutien technique pour les PDA et autres. Je remercie la SPIS team d Eads IW (Pascale, Jérôme, David et Jonathan) pour la bonne ambiance et nos relations amicales. Merci à Laetitia (MARQUIÉ) pour notre fructueuse et amicale collaboration. Ce travail n aurait pas existé sans la contribution des «gens du métier». Ainsi, je tiens à remercier sincèrement Laurent JUILLAC (Lycée St-Exupéry, Blagnac) et Michel TRILLE (Airbus) pour leur grande disponibilité et les conseils précieux de professionnels qu ils sont. Ceux qui m ont ouvert les portes des centres de maintenance ne sont pas en reste : merci à Laurent VALLIER (Air-Formation), Thierry BAUDRY (Airbus training), Philippe BEAULIEU (Airbus), Patrick NOUGARÈDE (Airbus), Jean-Philippe BEAUJARD (Airbus), le personnel rencontré à LATÉCOÈRE, UNI AIR, TECHNOFAN (groupe SAFRAN), Airbus training, Airbus et Aéroconseil. Une pensée pour les doctorants au sein du CLLE-LTC, en particulier pour quelques-unes (devenues depuis Docteurs) : Valérie (LE BRIS) d avoir partagé bien plus que le bureau, Valérie (Neyns) et Bénédicte BES d avoir partagé plus que le couloir. Un grand merci à Sylvie LEBLOIS pour ses aides précieuses et son amitié. Je n oublie pas Fionnuala Bhreathnach (responsable de la bibliothèque du monde anglophone-utm) pour son aide au début de la thèse. Merci à ma famille pour leur soutien (même à distance) infaillible à tout instant ; à Tonton Etienne et Fara pour leur aide afin de réaliser cette aventure lointaine Une très grande reconnaissance et une pensée émue à mes parents partis trop tôt pour voir le fruit de leur travail Enfin, une pensée particulière aux personnes les plus chères à mes yeux : à Manana pour son soutien sans limite et pour m avoir permis de réaliser ce travail dans les meilleures conditions qu une maman-doctorante puisse avoir ; et à nos bout-de-choux, Ilyas et Ismael, pour leur gaieté et leur compréhension malgré leur jeune âge quand j étais moins disponible. 3

5 SOMMAIRE INTRODUCTION...18 PARTIE 1 - CONSIDÉRATIONS THÉORIQUES...23 CHAPITRE 1. LA MAINTENANCE AERONAUTIQUE La maintenance Définitions Caractéristiques de la maintenance Les ressources utilisées par la maintenance La maintenance et la sûreté de fonctionnement Les différents types de maintenance La maintenance corrective La maintenance préventive La maintenance aéronautique Les organismes de réglementations L Organisation de l Aviation Civile Internationale La Joint Aviation Authorities L European Aviation Safety Agency L Air Transportation Association L AeroSpace and Defence industries association of Europe Les utilisateurs de la DMA Les mécaniciens Le mécanicien aéronautique Le mécanicien cellule Le mécanicien électronicien ou électricien aéronautique Le monteur câbleur aéronautique Le planificateur Le formateur Le réviseur ou record Les opérateurs de maintenance et la qualification technique L'activité de maintenance aéronautique Le poste de travail et outils L organisation du travail

6 L environnement de travail, les difficultés et les risques Les différents types de maintenance aéronautique La maintenance programmée Définition Processus La maintenance non programmée Définition Le processus La documentation dans la maintenance aéronautique L utilisation prescrite de la DMA L utilisation réelle de la DMA La déviation à l utilisation de la DMA Les raisons de la déviation Les conséquences de la déviation à l utilisation de la DMA L enjeu de l utilisation de la documentation de maintenance Les erreurs : définitions Les erreurs en maintenance L origine des erreurs en maintenance Les facteurs provocateurs d'erreurs La sollicitation excessive de la mémoire Les interruptions La pression temporelle La fatigue La coordination inadéquate entre opérateurs La tâche non familière L'ambiguïté Les procédures trop routinières Un facteur d erreur : l omission Conséquences des erreurs : les évènements Évènement : définition Des exemples d outils de mesures des évènements Le Maintenance Error Decision Aid (MEDA) Le Managing Engineering Safety Health (MESH) Conclusion

7 CHAPITRE 2. LA RECHERCHE D INFORMATION ET LE TRAITEMENT COGNITIF DES DOCUMENTS Introduction La documentation en maintenance aéronautique (ou DMA) Le contenu de la documentation de maintenance - Exemple de l AMM La structure de la DMA La mise en saillance des informations dans la DMA Les propriétés dispositionnelles L espace Indentation La liste Les propriétés typographiques Utilisation des lettres majuscules Utilisation des caractères en gras Le soulignement Les couleurs Les fonctions disponibles dans la DMA RI et représentation mentale Définitions du modèle mental Modèle mental comme anticipation Modèle mental comme représentation Cycle de vie d un MM Fonctions et utilisation des MM Les limites du MM MM de la documentation procédurale L activité de RI Définition de la RI Les différents modèles de RI Le modèle de Guthrie Le cycle EST de Rouet et Tricot (1998) Le cadre TIMS de Dillon (1994) Le modèle The action cycle de Norman (1988) Le modèle cognitif de Tricot (2003) Modèle du processus de RI dans la documentation de maintenance

8 4.3. Lecture d un document procédural La compréhension d un document procédural...92 CHAPITRE 3. LECTURE ET TRAITEMENT DES PROCEDURES SUR PETITS ECRANS Introduction Navigation dans un SI Navigation : définition et description Acquisition des connaissances But de navigation Les composants de la navigation Les moyens de navigation Utilisation des repères Les repères comme concept d organisation de l espace Les repères comme aide à la navigation Navigation et désorientation cognitive La mobilité Mobilité et nomadisme Les appareils mobiles Exemples d utilisation d appareils mobiles Caractéristiques des appareils mobiles à petits écrans Effets des limites sur l utilisation des appareils mobiles Effets des limites sur le plan cognitif lors de la RI Enjeu avec les appareils mobiles Conclusion PARTIE 2 - CONTRIBUTION EMPIRIQUE CHAPITRE 1. ETUDE SUR LE TERRAIN : UTILISATION DE LA DMA DANS LE CONTEXTE DE LA MAINTENANCE AERONAUTIQUE Introduction Objectif de l étude Obstacles dans la conduite de l étude Méthodologie Participants Localisation

9 4.3. Procédure Matériels Résultats Résultats des entretiens Résultats des observations Discussion Synthèse des résultats sur l utilisation de la DMA La raison de la non utilisation de la documentation L utilité Utilité perçue Utilité réelle L utilisabilité Utilisabilité perçue Utilisabilité réelle Utilisabilité de la documentation électronique Utilisabilité de la documentation papier L acceptabilité Résultats complémentaires : catégorisation des tâches de maintenance aéronautique Vers une définition d une documentation idéale La présence de photos des pièces ou équipements à réparer et/ou à entretenir Présence d illustration (exemple animation 3D) Textes concis et clairs Utilisation de la MFM de certains éléments de la procédure Documentation avec les informations jugées utiles par les utilisateurs Signalisation des changements ou mises à jour Conclusion CHAPITRE 2. EXPERIMENTATION SUR L'UTILISATION DU PETIT ECRAN POUR LA RECHERCHERCHE ET LA CONSULTATION DE L'INFORMATION EN MAINTENANCE AERONAUTIQUE Introduction Objectif Méthodologie Population

10 3.2. Matériels Présentation de l application Tarmak Guidage Incitation Incitation dans Tarmak Incitation dans l Iphone Les icônes Les titres Groupement/distinction entre les items Groupement/distinction des items dans Tarmak Groupement/distinction des items dans Iphone Réponse immédiate La réponse immédiate dans Tarmak Réponse immédiate dans l iphone La lisibilité La lisibilité dans Tarmak La lisibilité dans l iphone Charge de travail La charge de travail dans Tarmak La charge de travail dans l iphone Contrôle explicite Contrôle explicite dans Tarmak Contrôle explicite dans l iphone L adaptabilité L adaptabilité de Tarmak L expérience de l utilisateur La flexibilité L adaptabilité dans l IPhone L expérience utilisateur La flexibilité La gestion des erreurs Gestion des erreurs dans Tarmak Gestion des erreurs dans l iphone L homogénéité/la cohérence

11 L homogénéité/la cohérence dans Tarmak L homogénéité/la cohérence dans l iphone Signifiance des codes Signifiance des codes dans Tarmak Signifiance des codes dans l iphone La compatibilité La compatibilité dans Tarmak La compatibilité dans l iphone Présentation de l application 3.3. Les consignes Protocole Mesures (critères d évaluation) Préparation des tests Contact avec des experts en maintenance aéronautique Choix final d outil Résultats Résultats quantitatifs Interaction entre les trois facteurs Interactions entre expertise et les autres facteurs Interactions entre expertise et format Interaction entre expertise et application Interactions entre application et format Effet de chaque facteur sur les performances des sujets Effets du format Effets de l application Effets de l expertise Analyse au niveau des six tâches Interaction expertise et format - analyse tâche par tâche Interaction expertise et application : analyse tâche par tâche Interaction application et format : analyse tâche par tâche Conclusion et discussion sur les résultats quantitatifs Résultats qualitatifs Analyse des réponses au questionnaire Analyse des difficultés d utilisation rencontrées

12 La Recherche d information La navigation La présentation de l information Synthèse La recherche et traitement de l information La navigation La présentation de l information Conclusion sur les tests d utilisation du petit écran pour la RCI CHAPITRE 3. ETUDE SUR AVION DE L UTILISABILITE ET DE LA PORTABILITE DE L APPAREIL MOBILE A PETIT ECRAN Introduction Contexte de l étude Objectif de l étude Méthodologie Matériels Exemples de questions posées pour le test de lisibilité : Exemples de questions posées pour le test sur la portabilité de l appareil mobile Exemples de questions posées pour la mise au point finale Participants Procédure Résultats sur les tests de lisibilité sur l appareil mobile (CFU1) Les niveaux de luminosité dans les trois localisations Résultats des tests de lisibilité sur l appareil mobile CFU Choix de la taille de police en fonction de la couleur de fond et du niveau de luminosité Résultats sur le choix de la couleur de fond en fonction des conditions de luminosité sur l appareil mobile CFU Résultats sur la configuration taille, couleur de police, et couleur de fond Résultats sur la lisibilité des schémas IPC en fonction des couleurs de fond Limites, conclusions et perspectives Résultats des tests de maniabilité/portabilité de l appareil à petit écran Présentation de quelques résultats Synthèse et analyse des résultats

13 La modularité La maniabilité, portabilité et confort d utilisation L autonomie et l efficacité du support pour la tâche maintenance Un support pour la communication et la conscience de l environnement Avion Conclusion CONCLUSION GENERALE BIBLIOGRAPHIE ANNEXE 1 NIVRET DE CONSIGNES ANNEXE 2 - VXTRAIT DE TRACES DE L'APPLICATION ANNEXE 3 - RXTRAIT DE TRACES L'APPLICATION TARMAK ANNEXE 4 RONSIGNE LISTE DES FIGURES Figure 1 - Le schéma à 5 carrés...24 Figure 2 - Les différents types de maintenance...29 Figure 3 - Environnement classique d'une maintenance programmée...41 Figure 4 - OM en activité - Hobbs (2008)...43 Figure 5 - Processus de la maintenance programmée...46 Figure 6 - Processus de la maintenance non programmée preflight...49 Figure 7 - Les différentes parties de l avion...50 Figure 8 - La barre de navigation de l application Figure 9 - La zone 2 et la zone d affichage de la procédure dans Figure 10 - Espace dans une DMA...69 Figure 11 - Texte sans indentation dans la DMA...70 Figure 12 - Liste alphabétique avec des lettres minuscules...71 Figure 13 - Liste alphabétique avec des lettres en capitales...71 Figure 14 - Le soulignement dans la DMA : exemple Figure 15 - Le soulignement dans la DMA : exemple Figure 16 - La construction du modèle mental...74 Figure 17 - Le cycle de vie d un modèle mental...75 Figure 18 - Lien entre modèle mental et apprentissage...76 Figure 19 - Modèle de Guthrie (1988)...79 Figure 20 - Le cycle EST (Rouet & Tricot, 1998)...80 Figure 21 - Le cadre TIMS (Dillon, 1994)...81 Figure 22 - The action cycle (Norman, 1988)...82 Figure 23 - Modèle du comportement de l utilisateur lors la RI en maintenance aéronautique...83 Figure 24 - Le modèle cognitif (Tricot 2003)...84 Figure 25 - Modèle du processus de RI dans la documentation de maintenance...85 Figure 26 - Les niveaux de représentations dans la compréhension d instructions procédurales...94 Figure 27 - Navigation dans un SI et navigation dans un espace physique

14 Figure 28 - L acquisition de connaissance dans l espace physique et dans un SI...98 Figure 29 - Caractéristiques des repères - à partir de Golledge (1999b) Figure 30 - Login page de Tarmak Figure 31 - Liste d'applications dans Tarmak Figure 32 - Relation repère-repère dans Tarmak Figure 33 - Exemples d appareils mobiles Figure 34 - Page de résultats sur Google sur PDA (à gauche) et sur un écran large (à dr.) Figure 35 - Vue sur PDA de l affichage d une page d un des résultats de recherche Figure 36 - Questions sur l utilisation de la DMA par les OM Figure 37 - Catégorisation des tâches de maintenance aéronautique Figure 38- Modèle du processus de RI en maintenance aéronautique de Zafiharimalala & Barnard (2007) modifié Figure 39 - Le guidage à partir de la liste des applications dans l application Tarmak Figure 40 - le guidage à partir du titre dans l application Tarmak Figure 41 - Exemple d une page sans titre dans l application Tarmak Figure 42 - la barre de progression comme guidage dans l application Tarmak Figure 43 - Les titres de page dans l Iphone Figure 44 - La liste des applications dans l Iphone Figure 45 - La disposition des titres dans Tarmak Figure 46 - Groupement dans l Iphone Figure 47 - Feedback dans Tarmak Figure 48 - Le contraste dans l iphone Figure 49 - Les différentes étapes pour accéder à la page de procédure Figure 50 - Le message d erreur dans l iphone Figure 51 - Une icône pour deux références dans Tarmak Figure 52 - La cohérence dans l iphone Figure 53 - Une fenêtre Figure 54 - Fenêtres relatives à une procédure dans Tarmak Figure 55 - Procedure overview page Navigation de Tarmak Figure 56 - Fenêtre de la liste des pièces (rubrique Equipment dans Tarmak (1) Figure 57 - Information sur la référence des pièces et équipements Figure 58 - Fenêtre des sous-procédures Figure 59 - Passage d'une étape à l'autre : absence de signal Figure 60 - Affichage actuel des informations sur les équipements Figure 61 - Modèle de Mahlke et Thüring (2007) Figure 62 - Affichage actuel et proposition d affichage Figure 63 - Proposition d'affichage : sélection d une tâche et affichage des sous-tâches Figure 64 - Affichage actuel des détails sur les équipements et proposition d'affichage Figure 65 - Proposition affichage texte + image Figure 66 - Proposition schéma et figure Figure 67 - Appareil mobile à petit écran (CFU 1 Panasonic 5,6 pouces) Figure 68 - Exemple de planche sur fond gris Figure 69 - Une planche avec fond noir et phrases de couleurs différentes Figure 70 - Une planche avec un schéma IPC Figure 71 - La soute avionique (avec une lumière artificielle) Figure 72 - La soute cargo Figure 73 - Sur le tarmac Figure 74 - Appareil mobile «détaché» Figure 75 - Le support pieuvre Figure 76 - Appareil mobile attaché à une veste et accroché/attaché à l aide d une pieuvre

15 Figure 77 - Lisibilité des phrases de couleurs différentes sur fond noir Figure 78 - Lisibilité des phrases de couleurs différentes sur fond gris foncé Figure 79 - Lisibilité des phrases de couleurs différentes sur fond gris clair Figure 80 - Lisibilité des phrases de couleurs différentes sur fond blanc Figure 81 - Exemple d utilisation de l appareil mobile pour une tâche à l extérieur LISTE DES TABLES Tableau 1 - Un exemple de texte transformé en simplified english...35 Tableau 2 - Les opérations en maintenance non programmée...48 Tableau 3 - Les raisons de l immobilisation d un avion...58 Tableau 4 - Les conditions caractérisant un bon aide-mémoire...62 Tableau 5 - Manuels de maintenance (adapté de De Bonnefoy, 2009)...66 Tableau 6 - Les différentes étapes du modèle de RI illustrées...89 Tableau 7 - Catégorisation des tâches - Exemples Tableau 8 - Plan d expérience et effectifs de chaque groupe expérimental Tableau 9 - Informations à collecter pour les tâches Tableau 10 - Interactions entre les trois facteurs : performances moyennes (et écart-type)..163 Tableau 11 - Interactions entre expertise et format: performances moyennes (et écart-type)164 Tableau 12 - Interactions entre expertise et format: performances moyennes (et écart-type)166 Tableau 13 - Interactions application et format : performances moyennes (et écart-types) Tableau 14 - Performances moyennes (et écart-type) selon le format Tableau 15 - Performances moyennes (et écart-type) selon l application Tableau 16 - Performances moyennes (et écart-type) selon l expertise Tableau 17 - Durée moyenne de chaque tâche (et écart-types) Tableau 18 - Nombre moyen de réponses correctes par tâche (et écart-types) Tableau 19 - Score moyen de suivi du chemin optimal (et écart-types) Tableau 20 - Interaction expertise et application : analyse par tâche - durées moyennes (et écart-type) Tableau 21 - Caractéristiques des planches pour le test de lisibilité Tableau 22 - Caractéristiques de la deuxième série de planches Tableau 23 - Les différentes conditions lumineuses du test sur avion Tableau 24 - Les niveaux de luminosité mesurés Tableau 25 - Résultats des tests de lisibilité Tableau 26 - Résultas sur le choix de la couleur de fond

16 ABRÉVIATIONS ADAMS : Aircraft Dispatch and Maintenance Safety System ATA : Air Transportation Association AFNOR : Association Française de : Airbus Total Maintenance Operations Solutions and Technologies ASD : AeroSpace and Defence industries association of Europe CAA : Civil Aviation Authority CMM : Component Maintenance Manual RCI : Recherche et Consultation d Information DMA : Documentation de Maintenance Aéronautique DMC : Data Management Component DNAv : Début de la NAvigation EASA : Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (European Aviation Safety Agency) EFNMS : European Federation of National Maintenance Societies EI : Extraction d informations EST : Evaluation-Sélection-Traitement FAA : Federal Aviation Administration FAP : Flight Attendant Panel FNav : Fin de la Navigation FSess : Fin de la Session GMAO : Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur IHM : Interaction Homme-Machine IPC : Illustrated Parts Catalogue INRP : Institut National de Recherche Pédagogique JAA : Joint Aviation Authorities LRU : Line Replaceable Unit MA : Maintenance aéronautique MD : Mobile Device(s) MDT : Mémoire De Travail MEDA : Maintenance Error Decision Aid MESH : Managing Engineering Safety Health 15

17 MFM : Mise en Forme Matérielle MLT : Mémoire à Long Terme MM : Modèle Mental/Mental Models MMS : Multimedia Messaging Service MPD : Maintenance Planning Document MRB : Maintenance Review Board MRO : Maintenance Repair and Overhaul NRC : Nombre de Réponses Correctes PFR : Post Flight Record PMA : Portable Maintenance Aids OACI : Organisation de l Aviation Civile Internationale OM : Opérateur de Maintenance OP : Opérateur OSess : Ouverture de la Session NRC : Nombre de Réponses Correctes RCI : Recherche et Consultation d Information RESTINA : REusable Task-based System of Intelligent Networked Agents RI : Recherche d Information ROD : Discrepancies Reports SB : Service Bulletin SCO : Score relatif au suivi du Chemin Optimal SI : Système d information TIMS : Task processor, Information model, Manipulation skills and facilities, 16

18 RÉSUMÉ Cette étude est fondée sur deux constats dans le domaine de la maintenance aéronautique : l utilisation non systématique de la documentation de maintenance aéronautique (DMA) malgré la prescription légale et l évolution technologique qui a entraîné l introduction de l utilisation de l appareil à petit écran ou mobile pour la consultation et la recherche d information pour la réalisation de la tâche de maintenance. L objectif de cette étude est double : identifier les raisons de la sous utilisation de la DMA et contribuer à la conception d une documentation de maintenance adaptée à la fois aux supports mobiles (PDA), à l utilisateur et au contexte de la maintenance aéronautique. Des tests d utilisabilité ont été menés et testaient l hypothèse selon laquelle l utilisation du petit écran a un effet négatif sur les performances des utilisateurs. Des observations et entretiens dans les centres de maintenance ainsi que des tests sur avion ont aussi été conduits pour évaluer la lisibilité de l interface et la portabilité des appareils mobiles. Les résultats montrent que les raisons de la non utilisation de la documentation de maintenance sont principalement liées à la non adaptation de celle-ci aux utilisateurs et au contexte du métier, que l utilisation du petit écran est envisageable aussi bien pour une application destinée aux petits écrans que pour celle destinée aux écrans standard. En outre, l utilisation du petit écran ne détériore pas, d une façon générale, les performances des utilisateurs et qu elle est envisageable aussi bien chez les novices que chez les experts qui sont encore réticents mais n y sont pas opposés. MOTS-CLÉS Maintenance aéronautique, documentation technique, appareil mobile, ergonomie, recherche d information. ERGONOMIC STUDY OF AIRCRAFT MAINTENANCE DOCUMENTATION ON SMALL SCREEN DEVICES SUMMARY Literature review shows that maintenance operators do not use the aircraft maintenance documentation (AMD) systematically despite the legal obligation. The aim of this study is to contribute to the identification of users difficulty about the use of the AMD and the designing of maintenance documentation well-adapted to mobile devices (PDA), to users and to aircraft maintenance context. Hypothesis consists on verifying the effect of the small screen use on users performances. According to the usability test results, the small screen use has no negative effect on the users (experts and novices) performances. Field studies in maintenance centers and on aircraft show that small screen use is suitable to novices and experts for small screen documentation consultation and also for standard screen documentation when consultation is limited. Some users, particularly experts, are hesitant about using small screen for information consultation. However, they are not against the use of such format if information display is improved. Results are not limited to small screen documentation issue, some parts (e.g. information display study to reduce user effort) could be generalised to information system for task support. KEY-WORDS Aircraft maintenance, technical documentation, mobile device, ergonomy, information research. 17

19 INTRODUCTION Le trafic aérien croît de plus en plus. Cela a pour conséquence des contraintes liées à l exploitation commerciale sans cesse plus fortes qui imposent une mise en œuvre non seulement sans erreur mais de plus en plus rapide des opérations de maintenance. Dans le domaine de la maintenance aéronautique, une bonne part des procédures est inscrite dans des documents que l'opérateur doit suivre au cours de son activité. Or, en acquérant de l expertise, les opérateurs ont de plus en plus du mal à suivre les procédures prescrites. Cette situation entraîne justement une augmentation du risque d erreurs humaines (Civil Aviation Authority ou CAA, 2002), erreurs qui sont à l origine de plusieurs accidents causant de nombreuses victimes. La maintenance et l inspection sont les facteurs majeurs de 12% des accidents d avions (Hobbs, 2000). Selon la FAA (Federal Aviation Administration), la documentation est le principal facteur de l arrivée des évènements (incidents) en maintenance. Ces erreurs sont plus spécifiquement liées à certaines parties de l avion (Hobbs & Kanki, 2008), mais aussi aux problèmes de coordination entre équipes lors de la relève (Parke & Kanki, 2008), aux tâches de vérification plus que d intervention (Olstrom & Wilhelmsen, 2008). En outre, l utilisation de l outil informatique et de document électronique ou numérique est omniprésente actuellement, que ça soit dans la vie quotidienne ou dans le milieu professionnel. Dans la vie quotidienne, l usage de l informatique consiste principalement à l utilisation d internet pour différents objectifs (suivre l actualité, chercher la définition d un terme inconnu, se mettre en contact avec les autres, etc.). Dans le milieu professionnel, l utilisation du document électronique constitue un support à l activité (par exemple, la consultation de la commande d un client pour un magasin de vente en ligne, ou l enregistrement des quantités produites dans une usine). L outil informatique est également un moyen de communication privilégié dans les deux milieux, professionnels et privés, en permettant par exemple l envoi et la réception de messages en tant réel. Dans la vie privée comme dans le milieu professionnel, une tendance vers le numérique s est ainsi mise en place. Toutefois, une différence réside dans les deux domaines. Dans la vie privée, d une façon générale, l utilisateur a moins de contraintes, notamment la contrainte temporelle que l on rencontre souvent dans le milieu professionnel. En effet, dans ce dernier, l utilisateur a souvent un délai à respecter (délai de livraison, pression de la hiérarchie, etc.) 18

20 contrairement au milieu privé dans lequel l utilisateur utilise le support numérique, par exemple internet, au moment qu il choisit et pendant la durée qui lui convient. L utilisateur dans le milieu professionnel est limité dans le temps, et parfois même dans l espace (par exemple quand l espace de travail est exigu). De plus, il gère à la fois l utilisation du support numérique et la tâche qu il a à réaliser alors que l utilisateur dans le milieu privé a principalement comme souci la gestion de l utilisation du support numérique. Et même s il s agit d un nouvel outil ou d un nouveau support pour l utilisateur privé, celui-ci peut consacrer autant de temps qu il veut pour se familiariser avec l outil, en explorant les différentes fonctions dont celui-ci dispose, ce qui n est pas le cas pour un utilisateur dans le milieu professionnel qui le plus souvent n a pas cette possibilité faute de temps. Dans certains cas, une formation à l utilisation des nouveaux outils est proposée, mais n est pas suffisante pour maîtriser complètement toutes les fonctions qui y sont présentes. Dans la vie privée, l usage du numérique peut être remarqué, entre autres, par la disparition progressive de l utilisation du papier et la non nécessité de déplacement de l individu (on se rend rarement à la Poste actuellement pour envoyer une lettre à sa famille, on envoie des courriers électroniques à la place). Dans le milieu professionnel, la non utilisation du papier est encore une question problématique, notamment en raison du souci de garder une trace de l activité (non seulement les actions prévues pour celle-ci mais les notes et les remarques annotées au cours de sa réalisation). Si nous regardons le domaine qui nous intéresse dans notre travail, la maintenance aéronautique, l usage du numérique dans le domaine de la documentation a commencé il y a une dizaine d années. La documentation technique (ou manuel de maintenance) a subi un changement radical, comme le passage du format papier au format électronique (Barnard & Reiss, 2006). Si auparavant elle était entièrement sous format papier, actuellement, elle est principalement conçue sous format numérique (DVD) et sous la forme d un document hypertexte. On remarque une utilisation progressive de la documentation électronique. L objectif lors du passage du format papier au format électronique était alors de faciliter l utilisation de la documentation par ceux qui s en servent pour leur travail, c est-à-dire les opérateurs de maintenance. Le constat est que l objectif espéré n a pas pu être atteint car si le passage au numérique a été reçu comme un progrès, celui-ci a causé des difficultés d utilisation au sein du domaine. C est un élément qui entre en compte dans notre étude. En effet, il est important de mener une réflexion pour déterminer ce qui entraîne la difficulté d utilisation de la documentation numérique dans le domaine de la maintenance aéronautique, et de la documentation en général, tous formats confondus. 19

Géraldine Guérillot. To cite this version: HAL Id: tel-00873627 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00873627

Géraldine Guérillot. To cite this version: HAL Id: tel-00873627 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00873627 La réception des discours de développement durable et d actions de responsabilité sociale des entreprises dans les pays du Sud : le cas d un don d ordinateurs au Sénégal dans le cadre d un projet tripartite

Plus en détail

Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer

Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer Benjamin Boller To cite this version: Benjamin Boller. Evaluation et prise en charge des processus de

Plus en détail

Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas du Parti socialiste

Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas du Parti socialiste Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas du Parti socialiste Pierre-Alexis Tchernoïvanoff To cite this version: Pierre-Alexis Tchernoïvanoff. Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas

Plus en détail

La socialisation par les sports collectifs : une approche conative auprès des enseignants d éducation physique et sportive

La socialisation par les sports collectifs : une approche conative auprès des enseignants d éducation physique et sportive La socialisation par les sports collectifs : une approche conative auprès des enseignants d éducation physique et sportive Guy Verschave To cite this version: Guy Verschave. La socialisation par les sports

Plus en détail

Savoir nager, une richesse culturelle : Analyse comparative de l enseignement de la natation à Canton, Dakar et Paris

Savoir nager, une richesse culturelle : Analyse comparative de l enseignement de la natation à Canton, Dakar et Paris Savoir nager, une richesse culturelle : Analyse comparative de l enseignement de la natation à Canton, Dakar et Paris Valérie Schwob To cite this version: Valérie Schwob. Savoir nager, une richesse culturelle

Plus en détail

Sorthong Banjongsawat. To cite this version: HAL Id: tel-00771422 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00771422

Sorthong Banjongsawat. To cite this version: HAL Id: tel-00771422 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00771422 La Thaïlande, pays aux deux visages : Approches sémiologiques d une identité culturelle ambiguë à travers le miroir de la presse et autres discours publics Sorthong Banjongsawat To cite this version: Sorthong

Plus en détail

Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources

Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources Ahmed Boucherit To cite this version: Ahmed Boucherit. Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques

Plus en détail

Aspects psycho-sociaux des interruptions volontaires de grossesse chez les mineures

Aspects psycho-sociaux des interruptions volontaires de grossesse chez les mineures Aspects psycho-sociaux des interruptions volontaires de grossesse chez les mineures Aude Le Borgne To cite this version: Aude Le Borgne. Aspects psycho-sociaux des interruptions volontaires de grossesse

Plus en détail

Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales

Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales Natacha Gondran To cite this version: Natacha Gondran. Système de diffusion d information

Plus en détail

LA MAINTENANCE CORRECTIVE

LA MAINTENANCE CORRECTIVE I GENERALITES : 11 Définition : Norme NF EN 13306 : Maintenance exécutée après détection d'une panne et destinée à remettre un bien dans un état dans lequel il peut accomplir une fonction requise. Synonymes

Plus en détail

Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes

Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes épithéliales Badreddine Chanaoui To cite this version: Badreddine Chanaoui. Résultats à long terme de la photo-kératectomie

Plus en détail

La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge

La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge Marielle Calvez To cite this version: Marielle Calvez. La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge. Other [q-bio.ot]. 2013.

Plus en détail

La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie

La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie Stéphane Vial To cite this version: Stéphane Vial. La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie. Philosophy.

Plus en détail

Benjamin Dubourg. To cite this version: HAL Id: dumas-00872263 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00872263

Benjamin Dubourg. To cite this version: HAL Id: dumas-00872263 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00872263 Scanner double énergie et réduction de la dose d iode lors de l exploration des axes aorto-ilio-femoraux avant remplacement valvulaire aortique par voie percutanée Benjamin Dubourg To cite this version:

Plus en détail

Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo

Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo Isabel Colón de Carvajal To cite this version: Isabel Colón de Carvajal. Choix méthodologiques pour une analyse de conversation

Plus en détail

Delphine Graniou. To cite this version: HAL Id: dumas-00836052 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00836052

Delphine Graniou. To cite this version: HAL Id: dumas-00836052 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00836052 Le point de vue des femmes sur la mise en place d un dépistage national organisé du cancer du col de l utérus. Étude qualitative auprès de femmes de Haute-Normandie Delphine Graniou To cite this version:

Plus en détail

Étude rétrospective sur l efficacité et la tolérance de l ivermectine per os chez 27 nourrissons atteints de gale récalcitrante

Étude rétrospective sur l efficacité et la tolérance de l ivermectine per os chez 27 nourrissons atteints de gale récalcitrante Étude rétrospective sur l efficacité et la tolérance de l ivermectine per os chez 27 nourrissons atteints de gale récalcitrante Céline Bécourt To cite this version: Céline Bécourt. Étude rétrospective

Plus en détail

Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale

Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale Manuel Appert To cite this version: Manuel Appert. Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une

Plus en détail

La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale

La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale Stéphanie Perriere To cite this version: Stéphanie Perriere. La voix en images : comment l

Plus en détail

Ihsane Tou. Adaptation de la couche transport des systèmes de communication hybrides satellite/terrestre

Ihsane Tou. Adaptation de la couche transport des systèmes de communication hybrides satellite/terrestre Adaptation de la couche transport des systèmes de communication hybrides satellite/terrestre Ihsane Tou To cite this version: Ihsane Tou. Adaptation de la couche transport des systèmes de communication

Plus en détail

Atmosphères explosibles : ISM-ATEX, une nouvelle certification volontaire

Atmosphères explosibles : ISM-ATEX, une nouvelle certification volontaire Atmosphères explosibles : ISM-ATEX, une nouvelle certification volontaire Olivier Cottin, Emmanuel Tournebize To cite this version: Olivier Cottin, Emmanuel Tournebize. Atmosphères explosibles : ISM-ATEX,

Plus en détail

DEFINITIONS NORMES. BFN Conseils. EN 13306

DEFINITIONS NORMES. BFN Conseils. EN 13306 BFN Conseils. (Total Production Management) DEFINITIONS NORMES EN 13306 Management de la maintenance (2.2) Toutes les activités des instances de direction qui déterminent les objectifs, la stratégie et

Plus en détail

Camille Istin. Contribution à l étude du registre des délibérations de la Société libre des pharmaciens. Seine-Inférieure (1815-1830)

Camille Istin. Contribution à l étude du registre des délibérations de la Société libre des pharmaciens. Seine-Inférieure (1815-1830) Contribution à l étude du registre des délibérations de la Société libre des pharmaciens de Rouen et de Seine-Inférieure (1815-1830) Camille Istin To cite this version: Camille Istin. Contribution à l

Plus en détail

Introduction à la synthèse de superviseur

Introduction à la synthèse de superviseur Introduction à la synthèse de superviseur Mathilde Machin, Jérémie Guiochet, David Powell, Hélène Waeselynck To cite this version: Mathilde Machin, Jérémie Guiochet, David Powell, Hélène Waeselynck. synthèse

Plus en détail

Dispositif de formation destiné aux futurs enseignants du secondaire I et II

Dispositif de formation destiné aux futurs enseignants du secondaire I et II Dispositif de formation destiné aux futurs enseignants du secondaire I et II Lydia Curtet To cite this version: Lydia Curtet. Dispositif de formation destiné aux futurs enseignants du secondaire I et II.

Plus en détail

Introduction à la maintenance

Introduction à la maintenance 1/- Introduction : Le maintien des équipements de production est un enjeu clé pour la productivité des usines aussi bien que pour la qualité des produits. C est un défi industriel impliquant la remise

Plus en détail

Les associations d usagers dans le domaine de la périnatalité : un engagement fondé sur la connaissance?

Les associations d usagers dans le domaine de la périnatalité : un engagement fondé sur la connaissance? Les associations d usagers dans le domaine de la périnatalité : un engagement fondé sur la connaissance? Madeleine Akrich, Maire Leane, Celia Roberts To cite this version: Madeleine Akrich, Maire Leane,

Plus en détail

Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail

Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail François Daniellou, Philippe Davezies, Karine Chassaing, Bernard Dugué,, Johann Petit To cite this version: François Daniellou, Philippe

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire de l homme post-prostatectomie par la bandelette sous-urétrale de type transobturatrice I-STOP TOMS

Traitement de l incontinence urinaire de l homme post-prostatectomie par la bandelette sous-urétrale de type transobturatrice I-STOP TOMS Traitement de l incontinence urinaire de l homme post-prostatectomie par la bandelette sous-urétrale de type transobturatrice I-STOP TOMS Julien Drai To cite this version: Julien Drai. Traitement de l

Plus en détail

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO I.1. Introduction : Le caractère stratégique de la panne, préoccupe de plus en plus les responsables de la production ayant à faire face aux équipements complexes qui ne cessent de prendre de l ampleur

Plus en détail

Articuler les politiques de GRH et les stratégies d Innovation : Proposition d un modèle

Articuler les politiques de GRH et les stratégies d Innovation : Proposition d un modèle Articuler les politiques de GRH et les stratégies d Innovation : Proposition d un modèle C. Defelix, I. Mazzilli, Alain Gosselin To cite this version: C. Defelix, I. Mazzilli, Alain Gosselin. Articuler

Plus en détail

Initiation à la Programmation par l exemple : concepts, environnement, et étude d utilité

Initiation à la Programmation par l exemple : concepts, environnement, et étude d utilité Initiation à la Programmation par l exemple : concepts, environnement, et étude d utilité Nicolas Guibert, Laurent Guittet, Patrick Girard To cite this version: Nicolas Guibert, Laurent Guittet, Patrick

Plus en détail

Eau, territoire et conflits : analyse des enjeux de la gestion communautaire de l eau au Burkina Faso : l exemple du bassin versant du Nakambé

Eau, territoire et conflits : analyse des enjeux de la gestion communautaire de l eau au Burkina Faso : l exemple du bassin versant du Nakambé Eau, territoire et conflits : analyse des enjeux de la gestion communautaire de l eau au Burkina Faso : l exemple du bassin versant du Nakambé Ramatou Traoré To cite this version: Ramatou Traoré. Eau,

Plus en détail

Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel

Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel Bernard Dauga To cite this version: Bernard Dauga. Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel. Bulletin de l EPI (Enseignement Public et Informatique),

Plus en détail

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

Opérations sécurité (informatique) sur les sites

Opérations sécurité (informatique) sur les sites Opérations sécurité (informatique) sur les sites (CNRS) Jean-Luc Archimbaud, Nicole Dausque To cite this version: Jean-Luc Archimbaud, Nicole Dausque. (CNRS). 1998. Opérations sécurité (informatique)

Plus en détail

S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE

S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE FINALITÉ L enseignement de la stratégie de maintenance doit apporter à l étudiant les connaissances, les outils d analyse et les outils méthodologiques lui permettant de remplir

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 10/04/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 I OBJECTIF

Plus en détail

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Gwenole Fortin To cite this version: Gwenole Fortin. Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence. 2006.

Plus en détail

Chapitre I. Approche de la maintenance industrielle

Chapitre I. Approche de la maintenance industrielle Chapitre I Approche de la maintenance industrielle 1 Introduction à la maintenance industrielle 1.1 Définition de la maintenance La maintenance est l'ensemble de toutes les actions techniques, administratives

Plus en détail

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production Toutes les actions sont à réaliser obligatoirement B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production du candidat Etablissement de formation / Ville Académie Épreuve E5 : Activités de maintenance Sous-épreuve

Plus en détail

STRATEGIES DE MAINTENANCE

STRATEGIES DE MAINTENANCE A- NORMES AFNOR 1 Maintenance industrielle 1-a Concepts de maintenance 1-b Contrats de maintenance 1-c Documents d'exploitation 1-d Logistique de soutien 2 Fiabilité 3 Maintenabilité 4 Disponibilité 5

Plus en détail

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes éoliens

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes éoliens Systèmes éoliens du candidat Établissement de formation / Ville Académie Épreuve E5 : Activités de maintenance Sous-épreuve E51 : Maintenance corrective d un bien Durée : 6 heures Coefficient 2 E51c Support

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes

Plus en détail

Les types et niveaux de maintenance

Les types et niveaux de maintenance Les types et niveaux de maintenance Les types de maintenance La maintenance des équipements constitue une contrainte réglementaire pour les entreprises possédant des matériels sur lesquels travaillent

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Livret de suivi du parcours de développement des compétences Ce livret est obligatoire pour les contrats de professionnalisation conclus dans une

Plus en détail

European Aviation Safety Agency

European Aviation Safety Agency Page 1 of 6 European Aviation Safety Agency EASA SPECIFIC AIRWORTHINESS SPECIFICATION for as specified in Section I This Specific Airworthiness Specification is issued in accordance with Regulation (EC)

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Présentation

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Présentation RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Présentation Les matériels agricoles, de travaux publics et de manutention, de parcs et jardins sont de plus en plus complexes et l'évolution de leurs technologies

Plus en détail

à jour dynamique de Modèles de Markov Cachés : Application dans l Aide à la Décision pour Maintenance Préventive Industrielle

à jour dynamique de Modèles de Markov Cachés : Application dans l Aide à la Décision pour Maintenance Préventive Industrielle Mise à jour dynamique de Modèles de Markov Cachés : Application dans l Aide à la Décision pour une Maintenance Préventive Industrielle Bernard Roblès, Manuel Avila, Florent Duculty, Pascal Vrignat, Stéphane

Plus en détail

FICHE. La GMAO en quelques lignes OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE. Vincent Drecq

FICHE. La GMAO en quelques lignes OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE. Vincent Drecq FICHE OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La GMAO en quelques lignes La G.M.A.O. (Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur) est un logiciel spécialisé qui facilite la réalisation

Plus en détail

AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales

AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales Daniel Wallach, Jean-Pierre RELLIER To cite this version: Daniel Wallach, Jean-Pierre RELLIER. AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales.

Plus en détail

LA GESTION DES INTERVENTIONS

LA GESTION DES INTERVENTIONS I INTRODUCTION : Une intervention est effectuée à la suite d un évènement prévu ou non. Les conséquences sur la production, la maintenance, l organisation, la sécurité, etc, seront donc différentes. II

Plus en détail

Maintenance Industrielle

Maintenance Industrielle Maintenance Industrielle et Gestion des Risques Industriels Maintenance Industrielle Chapitre 2: Organisation de la fonction maintenance Dr. N.LABJAR Année universitaire 2013-2014 Processus de Production

Plus en détail

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Isabel Urdapilleta Responsable Pédagogique du Master 1 psychologie sociale,

Plus en détail

LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT

LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT 1 - AVANTAGES DE LA GMAO ACCEDER POUR ENSEIGNER 2 - GENERALITES POUR L EXPLOITATION EN BAC PRO ET BTS 3 LA GMAO ET LE NOUVEAU REFERENTIEL BTS 2014 MAINTENANCE

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

Intégration de l outil informatique d investigation en chimie dans une ENS au Maroc

Intégration de l outil informatique d investigation en chimie dans une ENS au Maroc Intégration de l outil informatique d investigation en chimie dans une ENS au Maroc Mohamed Khaldi, Mohamed Erradi, Said Ezzahri, Mohammed Talbi, Said Benmokhtar, Ahmed Bennamara To cite this version:

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

Claire Houlé. To cite this version: HAL Id: dumas-00845751 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00845751

Claire Houlé. To cite this version: HAL Id: dumas-00845751 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00845751 Suivi de la grossesse : critères de choix du professionnel par les patientes et place faite au médecin généraliste : enquête auprès de patientes de la région dieppoise Claire Houlé To cite this version:

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Guide de repérage des compétences du candidat Candidat Nom :... Prénom :........ Entreprise :... Le document original est conservé par l entreprise

Plus en détail

Le client centrisme, une nouvelle forme de relation entre l État et les citoyens : introduction

Le client centrisme, une nouvelle forme de relation entre l État et les citoyens : introduction Le client centrisme, une nouvelle forme de relation entre l État et les citoyens : introduction Pierre Muller To cite this version: Pierre Muller. Le client centrisme, une nouvelle forme de relation entre

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef.

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef. production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef.info 2 CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux embouteillées,

Plus en détail

Le patrimoine culturel immatériel sur la Toile. Comparaison entre réseaux nationaux

Le patrimoine culturel immatériel sur la Toile. Comparaison entre réseaux nationaux Le patrimoine culturel immatériel sur la Toile. Comparaison entre réseaux nationaux Marta Severo To cite this version: Marta Severo. Le patrimoine culturel immatériel sur la Toile. Comparaison entre réseaux

Plus en détail

LA QUALITE DU LOGICIEL

LA QUALITE DU LOGICIEL LA QUALITE DU LOGICIEL I INTRODUCTION L'information est aujourd'hui une ressource stratégique pour la plupart des entreprises, dans lesquelles de très nombreuses activités reposent sur l'exploitation d'applications

Plus en détail

Technology and Alzheimer disease

Technology and Alzheimer disease Technology and Alzheimer disease Vincent Rialle To cite this version: Vincent Rialle. Technology and Alzheimer disease. Soins Gérontologie, Elsevier Masson, 2008, 74, pp.26-28. HAL Id:

Plus en détail

S INFORMER SUR L UTILITE DU COMPTE-RENDU

S INFORMER SUR L UTILITE DU COMPTE-RENDU S INFORMER SUR L UTILITE DU COMPTE-RENDU Maintenance industrielle Niveau V CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 39, rue Pierre Baizet - CP201-69336 Lyon cedex 09 04 72 19 80 21-04 78 47 27 11 - gipal-cafoc@ac-lyon.fr

Plus en détail

Elaborer un curriculum de formation et en assurer la

Elaborer un curriculum de formation et en assurer la Elaborer un curriculum de formation et en assurer la qualité Marc Demeuse To cite this version: Marc Demeuse. Elaborer un curriculum de formation et en assurer la qualité. Florence Parent & Jean Jouquan.

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS

FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS Chez les jeunes de 15 à 24 ans, 54 % des accidents du travail surviennent dans les six premiers mois de l emploi. Pour tous

Plus en détail

RÉALISATION D'UN SYSTÈME D'AIDE INFORMATIQUE POUR DES ÉTUDIANTS NON SPÉCIALISTES

RÉALISATION D'UN SYSTÈME D'AIDE INFORMATIQUE POUR DES ÉTUDIANTS NON SPÉCIALISTES 95 RÉALISATION D UN SYSTÈME D AIDE INFORMATIQUE POUR DES ÉTUDIANTS NON SPÉCIALISTES Louis-Marie BOSSARD, Jean-Luc RINAUDO L objet de cet article est de rendre compte de notre expérience dans l aide à l

Plus en détail

RENSEIGNER LE COMPTE-RENDU DE MANIERE FIABLE

RENSEIGNER LE COMPTE-RENDU DE MANIERE FIABLE RENSEIGNER LE COMPTE-RENDU DE MANIERE FIABLE Maintenance industrielle Niveau V CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 39, rue Pierre Baizet - CP201-69336 Lyon cedex 09 04 72 19 80 21-04 78 47 27 11 - gipal-cafoc@ac-lyon.fr

Plus en détail

Optimisation de la structure électromagnétique d une machine spéciale fort couple.

Optimisation de la structure électromagnétique d une machine spéciale fort couple. Optimisation de la structure électromagnétique d une machine spéciale fort couple. Luc Moreau, Mohamed El Hadi ZAÏM To cite this version: Luc Moreau, Mohamed El Hadi ZAÏM. Optimisation de la structure

Plus en détail

Ingénierie d entreprise et de système d information dirigée par les modèles : quels usages?

Ingénierie d entreprise et de système d information dirigée par les modèles : quels usages? Ingénierie d entreprise et de système d information dirigée par les modèles : quels usages? Hervé Panetto, Xavier Boucher, Pierre-Alain Millet To cite this version: Hervé Panetto, Xavier Boucher, Pierre-Alain

Plus en détail

INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA. relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments

INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA. relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 La présente Instruction contient des dispositions générales pour le processus

Plus en détail

Baccalauréat professionnel. Maintenance des Équipements Industriels

Baccalauréat professionnel. Maintenance des Équipements Industriels Baccalauréat professionnel Maintenance des Équipements Industriels 2005 SOMMAIRE DES ANNEXES DE L ARRÊTÉ DE CRÉATION DU DIPLÔME ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I a. Référentiel des activités professionnelles...7

Plus en détail

Charte Éthique et Big Data : parce que mon corpus le vaut bien!

Charte Éthique et Big Data : parce que mon corpus le vaut bien! Charte Éthique et Big Data : parce que mon corpus le vaut bien! Alain Couillault, Karen Fort To cite this version: Alain Couillault, Karen Fort. Charte Éthique et Big Data : parce que mon corpus le vaut

Plus en détail

des réapprovisionnements pour système d assemblage à deux niveaux quand les délais d approvisionnement sont aléatoires

des réapprovisionnements pour système d assemblage à deux niveaux quand les délais d approvisionnement sont aléatoires Planification des réapprovisionnements pour système d assemblage à deux niveaux quand les délais d approvisionnement sont aléatoires Oussama Ben Ammar, Faicel Hnaien, Hélène Marian, Alexandre Dolgui To

Plus en détail

Modélisation d une véranda et de sa protection solaire dans l environnement TRNSYS

Modélisation d une véranda et de sa protection solaire dans l environnement TRNSYS Modélisation d une véranda et de sa protection solaire dans l environnement TRNSYS Jean Brau, Harry Boyer, Jean Jacques Roux To cite this version: Jean Brau, Harry Boyer, Jean Jacques Roux. Modélisation

Plus en détail

Détection de fissures sur des images de chaussées

Détection de fissures sur des images de chaussées Détection de fissures sur des images de chaussées Tien Sy Nguyen, Manuel Avila, Stéphane Begot, Florent Duculty To cite this version: Tien Sy Nguyen, Manuel Avila, Stéphane Begot, Florent Duculty. Détection

Plus en détail

ANNEXE D relative à l approbation du système d entretien d un exploitant de services aériens

ANNEXE D relative à l approbation du système d entretien d un exploitant de services aériens ANNEXE D relative à l approbation du système d entretien d un exploitant de services aériens 1.- L objet de la présente annexe est de rappeler les obligations de l exploitant en matière d entretien de

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

Qualité Logiciel. Sommaire d un Plan Qualité type. 05/09/2007 T. Fricheteau - Plan Qualité type - V1.0

Qualité Logiciel. Sommaire d un Plan Qualité type. 05/09/2007 T. Fricheteau - Plan Qualité type - V1.0 Qualité Logiciel Sommaire d un Plan Qualité type 1.But, domaine d application et responsabilités 1.1.Objet 1.2.Présentation succincte du projet 1.3.Fournitures concernées par le Plan Qualité 1.3.1.Matériels

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF 315 NF Petite Enfance PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits 2.2. Exigences concernant le système de

Plus en détail

HUTCHINSON TUNISIE INGENIEUR ELECTRONIQUE

HUTCHINSON TUNISIE INGENIEUR ELECTRONIQUE HUTCHINSON TUNISIE FILIALE DU GROUPE MONDIAL HUTCHINSON, PARTENAIRE DE RÉFÉRENCE DES INDUSTRIES AÉRONAUTIQUE, INDUSTRIE, FERROVIAIRE ET AUTOMOBILE RECHERCHE POUR SON SITE BASÉ A SOUSSE. INGENIEUR ELECTRONIQUE

Plus en détail

PART 145 WORKSHOP CAMO PART M DESIGN & ENGINEERING SERVICES

PART 145 WORKSHOP CAMO PART M DESIGN & ENGINEERING SERVICES PART 145 WORKSHOP CAMO PART M DESIGN & ENGINEERING SERVICES R&O est un atelier PART 145 dédié à la maintenance aéronautique en ligne et en base qui assure un service continu 7/7J et 24/24H sur les types

Plus en détail

MÉTHODE DE PRISE DE SANG CHEZ LE PORC, A LA VEINE CAVE ANTÉRIEURE

MÉTHODE DE PRISE DE SANG CHEZ LE PORC, A LA VEINE CAVE ANTÉRIEURE MÉTHODE DE PRISE DE SANG CHEZ LE PORC, A LA VEINE CAVE ANTÉRIEURE B.-L. DUMONT To cite this version: B.-L. DUMONT. MÉTHODE DE PRISE DE SANG CHEZ LE PORC, A LA VEINE CAVE ANTÉRIEURE. Annales de zootechnie,

Plus en détail

NOTE D INFORMATION RELATIVE AU TRAVAIL ISOLE ET A LA SECURITE

NOTE D INFORMATION RELATIVE AU TRAVAIL ISOLE ET A LA SECURITE NOTE D INFORMATION RELATIVE AU TRAVAIL ISOLE ET A LA SECURITE INTRODUCTION S il n est pas nouveau dans nos laboratoires qu un personnel travaille en situation d isolement, il est néanmoins nécessaire de

Plus en détail

La gestion de la maintenance assistée par ordinateur et la maintenance des logiciels

La gestion de la maintenance assistée par ordinateur et la maintenance des logiciels Présentation finale de l'activité de synthèse La gestion de la maintenance assistée par ordinateur et la maintenance des logiciels Nicolas BUCHY Directeur : Alain ABRAN Plan de la présentation 1. Présentation

Plus en détail

*Avançons en confiance. BUREAU VERITAS Calendrier des formations aéronautiques 2015

*Avançons en confiance. BUREAU VERITAS Calendrier des formations aéronautiques 2015 *Avançons en confiance. BUREAU VERITAS Calendrier des s aéronautiques 2015 STANDARD QUALITE Système de Gestion de la Qualité EN 9100 Standard pour les Organismes de Conception et de Production Marseille

Plus en détail

Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités

Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités Chapitre 1 Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités La politique de maintenance, entre prévention et correction 25 f Qu est-ce que le «préventif» et le «correctif»?

Plus en détail

Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur

Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Simplifiez vous la maintenance Gagner en productivité. Réduire les pannes. Améliorer la durée de vie des équipements. Diminuer les coûts de maintenance.

Plus en détail

Les remarques environnementales vous donnent des conseils en matière de comportement écoresponsable.

Les remarques environnementales vous donnent des conseils en matière de comportement écoresponsable. Téléchargement d'une nouvelle version de logiciel sur le module de gestion moteur 912 is (ECU) pour le moteur ROTAX type 912 i (série) Système ATA : 76-00-00, gestion moteur. OBLIGATOIRE Symboles employés

Plus en détail

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont BBC RT2012 Passive Tenir compte de matériaux et procédés innovants Recherche de performance à anticiper en amont Obligations de résultats Eviter l apparition de nouveaux désordres Constat : aggravation

Plus en détail

UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT

UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT Document de référence pour la conception et la rédaction des Rapports de Stage effectués en milieu professionnel pour l obtention du Master

Plus en détail

SONDY : une plateforme open-source d analyse et de fouille pour les réseaux sociaux en ligne

SONDY : une plateforme open-source d analyse et de fouille pour les réseaux sociaux en ligne SONDY : une plateforme open-source d analyse et de fouille pour les réseaux sociaux en ligne Adrien GUILLE, C. Favre, Djamel Abdelkader Zighed To cite this version: Adrien GUILLE, C. Favre, Djamel Abdelkader

Plus en détail

Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS

Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS Juin 2005 SOMMAIRE DES ANNEXES DE L ARRÊTÉ DE CRÉATION DU DIPLÔME ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I a. Référentiel

Plus en détail