Baromètre e-donateurs LIMITE IFOP 4 ème édition. Le secteur caritatif français prend du retard sur les nouvelles pratiques de don

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Baromètre e-donateurs LIMITE IFOP 4 ème édition. Le secteur caritatif français prend du retard sur les nouvelles pratiques de don"

Transcription

1 Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 Sous embargo jusqu au 25 avril 2014 Baromètre e-donateurs LIMITE IFOP 4 ème édition Une étude réalisée depuis 2010 par l'agence LIMITE et l IFOP, composée d'une analyse approfondie des présences et outils numériques des 103 principales associations et fondations caritatives françaises, d'un questionnaire adressé par l'ifop aux 26 plus performantes d entre elles, et d'un sondage IFOP annuel auprès d'un échantillon représentatif de la population française (méthode des quotas), sur le don par Internet et les donateurs en ligne. Le secteur caritatif français prend du retard sur les nouvelles pratiques de don Baisse du nombre des donateurs en ligne : de 27% en 2013 à 22% en Chute de 14% chez les +50 ans! Conséquence de la banalisation du e-don constatée en 2013 (notamment avec l'adoption de plus en plus massive de cette pratique par les seniors), le don en ligne se tasse, comme c est le cas de l'ensemble des dons. Les différences de pratiques entre les plus jeunes (- 35 ans et ans) et les autres (+ 49 ans et + 65 ans) se confirment : les pratiques de prescription via les réseaux sociaux se généralisent et deviennent majoritaires chez les premiers ; les pratiques émergentes de découverte de nouvelles associations via internet, de don à l'étranger ou de microdon s'installent dans toutes les classes d'âge, mais plus rapidement chez les jeunes. Baisse des investissements sur les nouvelles formes de don Pour les 26 associations ou fondations les plus performantes sur internet, on passe de 6,65% du budget marketing total en 2013 à 3,26% en 2014, alors que la part des dons en ligne dans la collecte totale est, pour ces 20 organisations, restée stable, à 8,85%, dans un contexte général de baisse des collectes.

2 Lenteur à prendre en compte l'apparition de nouvelles pratiques de don via les réseaux sociaux Peu de grandes associations et fondations investissent vraiment sur : o des informations adaptées aux formats du web, pourtant attendues par de plus en plus de donateurs (74% en 2014 contre 68% en 2013) ; o des dispositifs de collecte via les réseaux sociaux et la prescription, alors que 35% des e-donateurs, et surtout 53% de ceux qui ont moins de 35 ans, pratiquent les recommandations d associations à leurs proches et suivent celles qui leur sont faites o l'international, alors qu un e-donateur sur cinq (près de deux sur cinq chez les moins de 35 ans) a donné à une organisation ou action caritative non française au cours des douze derniers mois ; o le don sur mobile : un quart des associations ou fondations ont un site optimisé pour téléphone mobile alors qu'une visite de nouveau donateur ou de prospect sur quatre provient d'un téléphone. Face à ces données inquiétantes, cette 4 ème vague apporte tout de même quelques signes encourageants pour l'avenir : o 85% des e-donateurs, et surtout 92% des e-donateurs de plus de 50 ans, ont l intention de refaire un don par internet dans les douze prochains mois ; o 66% des associations et fondations ont désormais une personne dédiée au digital (vs 50% en 2013) ; o Elles ont commencé à investir Facebook, avec une progression de 22% de leur nombre de fans ( en moyenne), et surtout Twitter avec une hausse de 66% en un an ( followers en moyenne), certes loin des marques marchandes (McDonald s France = fans, BNP Paribas = fans, AXA = fans) Reste que le secteur caritatif investit insuffisamment pour assurer la relève générationnelle des donateurs grâce aux nouvelles formes de don que rend possibles le numérique. Ceci alors que France Générosités a annoncé une baisse des dons classiques en 2013, que l'admical 1 vient d'annoncer une forte baisse du mécénat et qu'il est urgent de renouveler la cohorte de donateurs qui a fait le succès du secteur associatif depuis la fin des années 80. Face à l'émergence rapide de nouveaux acteurs sur le marché français de la collecte de fonds, pure players du web, organisations ou actions caritatives transfrontalières, établissements publics, écoles ou collectivités qui investissent dans un fundraising professionnel, crowdfunding d'entreprises engagées, etc., les dirigeants de la plupart des grandes associations ou fondations françaises semblent tétanisés. Quand ils ne vous disent pas carrément que ça ne vaut pas la peine d'investir sur internet parce que ça ne rapporte pas assez! Et pourtant, le présent baromètre montre depuis quatre ans que les associations et fondations qui investissent le plus gagnent des "parts de marché" sur les collectes de fonds de demain. Contact presse Agence LIMITE Laurent Terrisse

3 Etude LIMITE - IFOP 2014 Baisse de 5 points du pourcentage de Français qui déclarent avoir donné par internet au cours des 12 derniers mois Après avoir régulièrement monté depuis le 1 er baromètre de 2010 pour atteindre 27% en 2013, le pourcentage des Français adeptes du e-don est tombé à 22% en janvier Cette baisse est surtout due à la chute de 14% chez les + 65 ans. Les autres générations restent stables. Notre hypothèse est que, chez les «silver surfers», la baisse des dons constatée depuis plus d'un an au sein de cette catégorie de la population qui donne le plus impacte aussi le don en ligne. Le niveau atteint par le sentiment de sursollicitation (+ 6% en 1 an % depuis 2012) recoupe d ailleurs les résultats d'autres études sur le don classique (CerPhi 2, France Générosités 3, Recherche et Solidarité 4 ). En revanche, 85% des e-donateurs ont l'intention de refaire un don par internet dans les prochains mois (+ 7% depuis 3 ans). Une promesse plus forte encore chez les «silver surfers» (92%, + 10% en 3 ans) chez qui le principe du don numérique s'installe donc solidement. La variation de 10 points en faveur des dons ponctuels (57% cette année contre 47% en 2013) peut ainsi plutôt s'expliquer par cette usure du don régulier que par des motifs liés au don en ligne. Le don en ligne n'a toujours pas d'impact sur les autres formes de don et satisfait les donateurs, notamment les plus âgés. 92% des e-donateurs pensent que leurs e-dons sont bien dépensés (mais les - 35 ans en doutent plus, à 69% -contre 75% en moyenne sur le «oui, plutôt», en baisse de 7 points par rapport à 2013). Les e-donateurs sont de plus en plus nombreux à être en attente d'informations sur leurs dons : 74% contre 68% dans la précédente édition, même chez les + 65 ans qui bien qu en léger retrait par rapport à la moyenne des e- donateurs (66%) sont nombreux à prendre l'habitude de s'informer en ligne. L'information en ligne est d'ailleurs la qualité première que trouvent les usagers à la pratique de leur générosité sur internet (60%, en hausse de 5% depuis 2013). Le benchmark (analyse comparative selon 60 critères des présences web et dispositifs internet et e-dons de chaque organisation) que LIMITE a conduit sur 103 grandes associations et organisations, montre que celles-ci sont conscientes de cette attente et s'y adaptent... peut-être un peu lentement

4 Le classement des associations favorites des e-donateurs bouge peu, avec en tête les associations/fondations préférées des donateurs en général (Restos du Coeur, Croix- Rouge, Unicef, AFM-Téléthon) ; mais aussi dans le «top 10», quelques associations qui investissent beaucoup et efficacement sur leurs présences internet (comme cela se recoupe avec notre analyse) : la Fondation Abbé Pierre et Médecins du Monde, qui ont été très pionnières sur Internet, l'institut Pasteur, qui monte d'année en année, la Fédération Française de Cardiologie qui fait une entrée remarquée dans ce top 10 cette année, sans doute avec l'aide de son module «J'aime mon Cœur» 5. La percée la plus significative de 2014 concerne sans doute le rôle des réseaux sociaux dans la prescription du don : 35% des e-donateurs déclarent y recommander de soutenir des associations (+ 18% en 3 ans). Cette pratique est très forte chez les plus jeunes (53% des - 35 ans, en hausse de 31% depuis 2010, et 40% chez les ans, +20 points également en 2010). Phénomènes émergents détectés en 2013 qui se confirment cette année : 43% des e-donateurs (+13% en 1 an) ont découvert en surfant des associations (59% chez les - 35 ans) 1 e-donateur sur 5 (19%, soit + 4% en 1 an) a fait des dons à des associations basées à l'étranger. Chez les - 35 ans, ce phénomène atteint 35%, en hausse de 12% en 1 an. Les pages personnelles de collecte sont en hausse de 8 points à 19%, mais très répandues chez les plus jeunes, qui sont 39% (en hausse de 20%) à courir au profit d'une cause. 70% des e-dons sont très classiques et les achats de produits partage (cartes postales, etc.), aux alentours de 30%. Mais de nouvelles pratiques numériques s'installent progressivement : o le microdon, que 20% des e-donateurs (28% des -35 ans) déclarent avoir utilisé ; o la finance participative, ou «crowdfunding», encore citée par seulement 10% des e-donateurs, mais par 20% de ceux qui ont moins de 35 ans. 5

5 Le benchmark des stratégies Internet des associations, ONG et fondations LIMITE a réalisé une photographie précise, en analysant selon 60 critères précis et objectifs, de ce que font, en matière de communication et de collecte en ligne, les 103 premières organisations caritatives françaises. Référencement o De plus en plus d'associations achètent des mots clés et utilisent Google Grants (crédits de mots clés offerts par Google aux causes) : 27 sur 103, contre 11 en 2013 o 40 de ces 103 organisations ont un référencement naturel insuffisant (ce chiffre est stable depuis 2013) o ce sont les causes santé qui sont les mieux référencées sur les mots qui leur sont liés o 97 sur 103 utilisent les statistiques Analytics (88 en 2013) Transparence o Les comptes sont aisément accessibles sur 83 des 103 sites o 55 le sont en moins de 2 clics (contre 12 en 2012) o La gouvernance est présentée clairement dans 87 cas (contre 73 en 2013) o Seules 67 affichent un label Possibilité d interactions en ligne avec les associations/fondations o 87 organisations sur 103 ont une newsletter o 17 seulement offrent la possibilité de laisser des commentaires (contre 10 en 2013) o l usage des pétitions, qui était en hausse en 2013 (36 organisations sur 103), baisse (28 en 2014) Outils pour donner o Le prélèvement automatique en ligne se généralise : 62 sites le proposent, contre 34 en 2013 o L e-reçu fiscal progresse doucement : 22/103 contre 20 l an dernier o Les espaces et les comptes donateurs aussi (respectivement 27 en 2014 contre 19 en 2013, et 10 contre 7) o Paypal monte : il est proposé par 27 sites (20 en 2013) o Aucune organisation n utilise de monnaie virtuelle o Les boutiques en ligne ferment : il y en avait 38 en 2013, il n en reste plus que 30 o 19 des 103 organisations proposent un moyen de microdon o Les pages personnelles de collecte restent stables (Alvarum est présent sur 56 sites comme en 2013), avec une percée de iraiser et Hello Asso (47/103) et une baisse de Veosearch

6 Présence des associations et fondations sur les réseaux sociaux o Une stabilité sur les sites de partage (pour 67 organisations contre 66 en 2013) o 85 organisations ont une chaine vidéo / photo sur Youtube, Dailymotion, contre 80 en 2013 o Une progression des possibilités offertes de viraliser des contenus à partir des sites pour 80 sites en 2014 contre 67 en 2013 o Facebook : 83 organisations ont une bonne présence sur Facebook ; elles étaient 74 en 2013 La possibilité d'interactions avec les facebookers est en progression : 79 associations/fondations le proposent, contre 67 en 2013 celle de liker est en baisse (37 contre 29 l'an dernier) o Twitter : 68 des 103 organisations ont un compte (50 en 2013) o Linkedin : peu utilisé o Google+ : s'impose petit à petit avec 36 organisations utilisatrices, dont 18 actives, alors qu'il n'y en avait que 7 actives en 2013 o Wikipedia : 85 organisations se sont occupées d'alimenter la page Wikipedia qui leur est consacrée (elles étaient 43 en 2013) : elles ont raison car les seniors sont très consommateurs de l'encyclopédie universelle en ligne qui est elle-même un important collecteur de fonds Storytelling o L'usage de vidéos et de webdocumentaires reste stable (81 en 2013, 85 en 2014) o Idem pour les blogs (37 l'année dernière, 39 cette année) Mobilité o Optimisation du site pour les téléphones : en progression, bien que seulement 1 association / fondation sur 4 (23 en 2014 mais zéro en 2013) a un site conçu pour être consulté depuis un mobile. Ceci alors que lors des campagnes de nos clients fin 2013, plus de 20% des visites sont provenues d'un smartphone (contre 12% en 2013) ; o Les sites pour mobiles sont, eux, en régression (5 contre 7 l'an dernier), et seules 5 associations ou fondations sur 103 proposent une appli, alors qu'elles étaient 15 en Un phénomène sans doute dû au fait qu'à l'effet de mode de succède, chez les communicants associatifs, une approche plus raisonnée (par exemple : moins rechercher des applications événementielles pour susciter le buzz que chercher à rendre un vrai service ; comme pour "cardio-info" et sa fonction "cardio-run"). On devrait voir arriver une nouvelle génération "d'applis for good" en Langues o 29 organisations utilisent d'autres langues que le français ; elles étaient 26 en À rapprocher de l'enseignement du sondage selon lequel le don à l'étranger progresse, notamment chez les jeunes. Accessibilité o Seuls 10 sites sur 103 sont aux normes optimales d'accessibilité handicap! Une moyenne inférieure à celle du secteur marchand... Même certains sites d'associations handicap sont loin d'être au top dans ce domaine!

7 Enquête LIMITE - IFOP auprès des responsables web de collecte Méthodologie : enquête par questionnaire déclaratif auprès des responsables marketing / Internet de 26 associations sollicitées 6. Quinze d'entre elles ont répondu. Le pourcentage de la collecte que représente l e-don reste stable par rapport à 2013, à 8,85%, chez ces associations et fondations dont le dispositif et les présences web et réseaux sociaux sont comparables à ceux des entreprises. Idem pour celui des donateurs en ligne, qui sont 6,44% de l'ensemble des donateurs de ces organisations. Cette stabilité, alors que les collectes classiques sont en baisse, est sans doute due à une dynamique de fond vers l e-don, qui compense l'apathie générale de la générosité. Sauf en matière de prélèvements automatiques et de dons mensuels par carte bancaire, qui sont en baisse (de 18,32% en 2013 à 12,25% en 2014), repli compensé par un montant du don moyen en augmentation (de 136,59 en 2013 à 147, 49 en 2014). Côté investissements dans leur collecte de fonds en ligne, les associations et fondations les plus performantes ont marqué une pause en 2013 : la part (pourcentage) d'internet dans leur budget marketing est passée de 6,65% à 3,26%. Nos informations semblent confirmer qu'à cette baisse prudente, peut-être en partie liée à l'interruption d'expériences peu probantes et à des changements d'agence, devrait succéder une reprise des investissements, notamment dans les domaines du référencement, des réseaux sociaux et des refontes de site. Ce ralentissement des investissements semble aussi lié à la poursuite de la professionnalisation des équipes en matière de web : 66% des associations et fondations ont désormais une personne dédiée à la collecte sur internet, contre 50% l'année dernière. Les nouveaux recrutements se sont plus portés sur des généralistes du digital et des fundraisers que sur de seuls community managers. La moitié de ces organisations n'a pas d'agence, et les agences de fundraising classiques semblent s'équiper progressivement pour répondre à leurs besoins en matière d e-don (à moins qu'il ne s'agisse d'une rationalisation des contrats). Quasiment toutes les associations ou fondations les plus compétentes sur le web utilisent des Adwords (payants et/ou offerts dans le cadre du programme caritatif "Google Grants") et ont l'intention d'accroître leurs budgets dans ce domaine. 6 Action contre la Faim, AFM Téléthon, Aides, Amnesty International, Apprentis d Auteuil, CCFD- Terre Solidaire, Croix-Rouge française, Fédération Française de Cardiologie, FIDH, Fondation Abbé Pierre, Fondation ARC, Fondation de France, Fondation Nicolas Hulot, Greenpeace, Institut Curie, Institut Pasteur, Le Rire Médecin, Ligue National contre le Cancer, Médecins du Monde, Ordre de Malte France, OXFAM, Restos du Cœur, Secours Catholique, UNICEF France, Vision du Monde, WWF France

8 La plupart sont encore prudentes au sujet des collectes via les réseaux sociaux, alors que les quelques-unes qui les ont testées ont eu des résultats très probants, avec une part des e-dons via les nouveaux modes de collectes recourant à la prescription qui explose à 11,46% vs. 1,83% l'an passé.

LES e-donateurs en france

LES e-donateurs en france LES e-donateurs en france Baromètre 2014 4 e édition Étude réalisée par et 1. BENCHMARK Présence digitale de 103 associations françaises membres de France Générosités. SOMMAIRE 2. QUESTIONNAIRE AUX associations

Plus en détail

Baromètre 2013 3 ème édition

Baromètre 2013 3 ème édition Les Les e-donateurs en en France France Baromètre 203 3 ème édition Etude réalisée par et IFOP Réalisé sur un échantillon (méthode des quotas) de 578 «e-donateurs» français (= déclarant donner régulièrement

Plus en détail

24 % de e-donateurs en France : 1 Français sur 4 déclare faire des dons par Internet

24 % de e-donateurs en France : 1 Français sur 4 déclare faire des dons par Internet Paris, Le 3 avril 2015 5 ème Baromètre «e-donateurs» LIMITE - Ifop, en partenariat avec Faircom 24 % de e-donateurs en France : 1 Français sur 4 déclare faire des dons par Internet En 2015, se dessinent

Plus en détail

D un tsunami à l autre. Etat des lieux de la générosité des français. «Défricher les nouveaux champs de la générosité» 3 décembre 2009

D un tsunami à l autre. Etat des lieux de la générosité des français. «Défricher les nouveaux champs de la générosité» 3 décembre 2009 D un tsunami à l autre. Etat des lieux de la générosité des français Antoine Vaccaro Chris Olivier Les sources L étude annuelle du CerPhi réalisée à partir des données de la Direction Générale des Finances

Plus en détail

La générosité en ligne résiste à la crise et s'installe chez les donateurs classiques

La générosité en ligne résiste à la crise et s'installe chez les donateurs classiques Paris, jeudi 12 janvier 2012 Communiqué de presse Etude IFOP - LIMITE La générosité en ligne résiste à la crise et s'installe chez les donateurs classiques 21 % des Français se déclarent «e-donateurs»

Plus en détail

État des lieux de la collecte 2006-2010. Chris Olivier CerPhi

État des lieux de la collecte 2006-2010. Chris Olivier CerPhi État des lieux de la collecte 2006-2010 Chris Olivier CerPhi Un panorama basé sur 3 sources d information 2006-2008 Source DGFIP Données de la Direction Générale des Finances Publiques : évolution annuelle

Plus en détail

1 Le marketing des réseaux sociaux

1 Le marketing des réseaux sociaux «Réseaux sociaux et ecollecte : quelle stratégie web pour les organisations caritatives?» par JY Bodin Master 2 Web éditorial 2011 P 33 Iroduction53 Après une première partie de préseation des fondameaux,

Plus en détail

Communication et collecte, comment ça marche? Hélène Bongrain juin 2009

Communication et collecte, comment ça marche? Hélène Bongrain juin 2009 Hélène Bongrain juin 2009 Plan de la présentation Comm et collecte, état des lieux Faire fructifier sa collecte grâce à la comm Quelques petits conseils La collecte 1 er vecteur de comm d une association

Plus en détail

Assemblée Annuelle des délégués 2015

Assemblée Annuelle des délégués 2015 Assemblée Annuelle des délégués 2015 Arielle Courty Un défi à relever : le (presque) tout numérique 7 Sommaire Le digital, un outil incontournable état des lieux Collecte digitale : Les enjeux Digital

Plus en détail

Baromètre de la Confiance - Vague 7

Baromètre de la Confiance - Vague 7 Rapport de résultats 1 er octobre 2014 1 Présentation de l étude Fiche technique Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Echantillon national de 1020 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

Baromètre 2011 de l'e-marketing

Baromètre 2011 de l'e-marketing Baromètre 2011 de l'e-marketing Présentation du 30 mars 2011 MD Expo / UDA Baromètre de l e-marketing 2011 page 1 Sommaire 1. Méthodologie et structure de l échantillon 2. Résultats L acculturation des

Plus en détail

Baromètre UDA/OpinionWay 2010 de l'e-marketing

Baromètre UDA/OpinionWay 2010 de l'e-marketing Baromètre UDA/OpinionWay 2010 de l'e-marketing Présentation du 31 mars 2010 Baromètre UDA / OpinionWay 2010 de l e-marketing page 1 Sommaire 1. Méthodologie et structure de l échantillon 2. Résultats Expertise

Plus en détail

1ere Edition. Baromètre SOCIAL MINDS. Les Tunisiens et les médias sociaux UNE ETUDE : AVEC :

1ere Edition. Baromètre SOCIAL MINDS. Les Tunisiens et les médias sociaux UNE ETUDE : AVEC : 1ere Edition Baromètre SOCIAL MINDS Les Tunisiens et les médias sociaux UNE ETUDE : AVEC : Présentation «Social Minds» est un baromètre quantitatif dont la 1 ère édition a été réalisée en Mars 2012, commandité

Plus en détail

Maitre de conférences associé en e-marketing à l'université d'angers. Responsable webmarketing International chez Jymeo

Maitre de conférences associé en e-marketing à l'université d'angers. Responsable webmarketing International chez Jymeo Maitre de conférences associé en e-marketing à l'université d'angers Responsable webmarketing International chez Jymeo Auteur de deux livres en web analytique aux éditions ENI Formateur et consultant indépendant

Plus en détail

Les Français et la chute de cheveux

Les Français et la chute de cheveux Les Français et la chute de cheveux Sondage Ifop pour Oxygen et Norgil Contacts Ifop : Romain Bendavid - Directeur de Clientèle Thomas Simon Chargé d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et la géolocalisation Principaux enseignements Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Sondage de l institut CSA

Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina édition hors-série Journée de la femme digitale Sondage de l institut CSA En partenariat avec l SOUS EMBARGO JUSQU AU VENDREDI 8 MARS 2013 1 Fiche technique du sondage L

Plus en détail

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Juin 2014 Contact - BVA Opinion Erwan LESTROHAN, directeur d études erwan.lestrohan@bva.fr - 01 71 16 90 9 Victor CHAPUIS, chargé d études Victor.chapuis@bva.fr

Plus en détail

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Sommaire 04 Objectifs de la démarche 07 Méthodologie 05 Parties prenantes 09 Résultats de l étude 06 Objectifs de l étude 37 Conclusion 02 Contexte

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique COUR DES COMPTES Synthèse du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique Janvier 2011 L emploi des fonds collectés par les associations en faveur des victimes du Tsunami du 26 décembre

Plus en détail

Formation Communiquer et être vu sur Internet - Webcomm

Formation Communiquer et être vu sur Internet - Webcomm Formation Communiquer et être vu sur Internet - Webcomm 2 jours Présentation de la formation «Communiquer et être vu sur Internet - Webcomm» Objectif : Cette formation a pour but de connaître les différents

Plus en détail

Créer un site internet >

Créer un site internet > Créer un site internet > 1. Définir les objectifs du site dans le cadre d'une stratégie de communication globale et d'une stratégie de e-marketing 2. Rédiger un cahier des charges 3. Organiser la consultation

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Huitième édition 3 e trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

Référencement Naturel Lien Sponsorisé Publicité (Display) E-Mailing (Newsletter) Médias Sociaux Marketing Viral Smart Phone Affiliation

Référencement Naturel Lien Sponsorisé Publicité (Display) E-Mailing (Newsletter) Médias Sociaux Marketing Viral Smart Phone Affiliation MEDIAS SOCIAUX Web Marketing > les principaux leviers SITE EDITEUR SITE MARCHAND SITE VITRINE SITE SERVICE Référencement Naturel Lien Sponsorisé Publicité (Display) E-Mailing (Newsletter) Médias Sociaux

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

Les internautes français et la confiance numérique. Lundi 7 avril 2014

Les internautes français et la confiance numérique. Lundi 7 avril 2014 Les internautes français et la confiance numérique Lundi 7 avril 2014 Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 1007 individus âgés de 15 ans et plus. La représentativité de l échantillon

Plus en détail

Taille d entreprise Moins de 50 salariés 0% De 50 à 250 salariés 40% De 251 à 5 000 salariés 40% Plus de 5 000 salariés 20%

Taille d entreprise Moins de 50 salariés 0% De 50 à 250 salariés 40% De 251 à 5 000 salariés 40% Plus de 5 000 salariés 20% Baromètre mené en juin 2014 auprès de 1 000 salariés d entreprises et 300 dirigeants/managers impliqués dans le pilotage des réseaux sociaux et du digital pour leurs entreprises de plus de 50 salariés.

Plus en détail

Comment créer un flux illimité de prospect pour votre location saisonnière. Comment allez-vous assumer un tel déluge de prospects?

Comment créer un flux illimité de prospect pour votre location saisonnière. Comment allez-vous assumer un tel déluge de prospects? Comment créer un flux illimité de prospect pour votre location saisonnière Une façon d'obtenir des résultats rapides pour créer un flux constant de demandes de renseignements et de réservations est d'adopter

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

Devenir responsable Webmarketing

Devenir responsable Webmarketing Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 05/09/2015. Fiche formation Devenir responsable Webmarketing - N : 8163 - Mise à jour : 27/03/2015 Devenir responsable Webmarketing Agence

Plus en détail

Observatoire des réseaux sociaux Janvier 2010

Observatoire des réseaux sociaux Janvier 2010 Connection creates value Observatoire des réseaux sociaux Janvier 2010 Note méthodologique Echantillon Echantillon de 1 002 personnes, représentatif de la population internaute française âgée de 18 ans

Plus en détail

Enquête exclusive objets connectés 2014 La domotique synonyme de confort

Enquête exclusive objets connectés 2014 La domotique synonyme de confort 2015 Enquête exclusive objets connectés 2014 La domotique synonyme de confort Photo d'illustration Flying Colours Ltd - Thinkstock www.maisonapart.com en partenariat avec www.xpair.com Edition 2015 Préface

Plus en détail

Agence & co m : l agence du blog Webmarketing & co m

Agence & co m : l agence du blog Webmarketing & co m Agence & co m : l agence du blog Webmarketing & co m Top Classement Teads & Golden Blog Award 2013 (catégorie Marketing) + de 100 rédacteurs 250 000 visiteurs uniques/mois 64 000 fans sur Facebook 56 000

Plus en détail

des réseaux sociaux LES FICHES OUTILS Pour aller plus loin des ressources en ligne immédiatement accessibles

des réseaux sociaux LES FICHES OUTILS Pour aller plus loin des ressources en ligne immédiatement accessibles François Scheid Enora Castagné Mathieu Daix Romain Saillet LES FICHES OUTILS des réseaux sociaux 91 fiches opérationnelles 80 conseils personnalisés 43 cas pratiques 100 illustrations Pour aller plus loin

Plus en détail

Les nouveautés 2015 du web et des réseaux sociaux

Les nouveautés 2015 du web et des réseaux sociaux 1 Les nouveautés 2015 du web et des réseaux sociaux Quelles sont les nouveautés à prendre en compte pour référencer son site en 2015 et être présent sur les réseaux sociaux? Les nouveautés du référencement

Plus en détail

Présentation de l agence

Présentation de l agence Présentation de l agence Chiffres clés Une agence indépendante créée en 2008 16 professionnels de la communication d intérêt général 9 membres de son comité d éthique 70% de clients du secteur de l intérêt

Plus en détail

Saison 2 (2010) Publicité, digital, marketing services

Saison 2 (2010) Publicité, digital, marketing services Le Baromètre Annonceurs Agences Saison 2 () Publicité, digital, marketing services page 1 Méthodologie page 2 Phase qualitative 12 entretiens avec des décisionnaires référents Grande consommation : Industrie,

Plus en détail

Extrait du Baromètre Arces Stratégies des établissements de l enseignement supérieur sur les médias sociaux 2ème édition - Juin 2013

Extrait du Baromètre Arces Stratégies des établissements de l enseignement supérieur sur les médias sociaux 2ème édition - Juin 2013 Extrait du Baromètre Arces Stratégies des établissements de l enseignement supérieur sur les médias sociaux 2ème édition - Juin 2013 méthodologie Cible Directeurs et Responsables de la Communication, du

Plus en détail

Le Baromètre e-commerce des petites entreprises

Le Baromètre e-commerce des petites entreprises Le Baromètre e-commerce des petites entreprises 4 ème vague Mai 2013 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Thomas Stokic, Emmanuel Kahn Introduction 1005 Entreprises moins d e 50 sal Représentativité

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

RÉSEAUX SOCIAUX 2011

RÉSEAUX SOCIAUX 2011 RÉSEAUX SOCIAUX 2011 Mode d emploi Comment évoluent les usages des internautes? Pourquoi être présent sur le web social? Quelles sont les bonnes pratiques pour une entreprise? Evolution des usages Evolution

Plus en détail

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques - Auprès d un échantillon national représentatif de 950 individus âgés de 15 ans et plus

Plus en détail

Diagnostic numérique du Loir-et-Cher

Diagnostic numérique du Loir-et-Cher Diagnostic numérique du Loir-et-Cher 962 acteurs du tourisme sollicités 962 questionnaires envoyés 470 réponses Nombre de réponses par territoire : Vendômois Blois Chambord 69 451 réponses valides 47 %

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 8 Du 20 heures à Twitter : Les réseaux sociaux bousculent l info n 1101347 Octobre 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul

Plus en détail

Bulletin d adhésion. Adhésion 2015

Bulletin d adhésion. Adhésion 2015 Bulletin d adhésion Adhérer à l'association Française des Fundraisers, c'est se doter d'un espace privilégié pour échanger avec vos pairs, pour vous former et pour vous informer. C est aussi partager des

Plus en détail

Association des Maires et des Elus Locaux du Tarn Les rencontres du numérique Lundi 28 septembre 2015

Association des Maires et des Elus Locaux du Tarn Les rencontres du numérique Lundi 28 septembre 2015 Association des Maires et des Elus Locaux du Tarn Les rencontres du numérique Lundi 28 septembre 2015 Qu est ce que la communication digitale? Digital autrement dit numérique. Digital signifie : qui appartient

Plus en détail

Orientation des étudiants en 2010 : la génération numérique entre passion et raison

Orientation des étudiants en 2010 : la génération numérique entre passion et raison pour Orientation des étudiants en 2010 : la génération numérique entre passion et raison Enquête auprès de la population étudiante Vague 2 Novembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de

Plus en détail

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Octobre 2014 Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Méthodologie de l étude Étude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Usage quotidien des réseaux sociaux

Usage quotidien des réseaux sociaux Edito A l heure du Web 2.0, les réseaux sociaux font partie de notre vie quotidienne. Nous les utilisons aussi bien dans le cadre de notre vie personnelle que professionnelle. Il en est de même pour les

Plus en détail

Économie et réseaux sociaux

Économie et réseaux sociaux Économie et réseaux sociaux Forum financier belge Louvain-la-Neuve 23/10/2012 Économie et réseaux sociaux Olivier de Wasseige @defimedia.be Plus de 7 internautes sur 10 sont membres d au moins un réseau

Plus en détail

L automobile a besoin de «marketeurs» évolués.

L automobile a besoin de «marketeurs» évolués. Accueil À propos Contact Catégorie Flux RSS Rechercher... Search L automobile a besoin de «marketeurs» évolués. Actualités, Information, Web Marketing Eric Saint-Frison 25 octobre 2011 à 9 h 32 min L article

Plus en détail

Les études qualitatives dans le secteur associatif. Chris Olivier 18 décembre

Les études qualitatives dans le secteur associatif. Chris Olivier 18 décembre Les études qualitatives dans le secteur associatif Chris Olivier 18 décembre Le secteur associatif, la philanthropie, le don Le fundraising Les études auprès de donateurs Motivations et freins des grands

Plus en détail

Les jeunes réinventent les devoirs à la maison

Les jeunes réinventent les devoirs à la maison Les jeunes réinventent les devoirs à la maison 3 élèves sur 4 demandent régulièrement de l aide pour leurs devoirs, principalement à des camarades de classe (28%) 59% des élèves utilisent des supports

Plus en détail

Étude sur la présence des sociétés d assurance sur les réseaux sociaux en 2014 DECEMBRE 2014

Étude sur la présence des sociétés d assurance sur les réseaux sociaux en 2014 DECEMBRE 2014 Étude sur la présence des sociétés d assurance sur les réseaux sociaux en 2014 DECEMBRE 2014 ETUDE SUR LA PRESENCE DES SOCIETES D ASSURANCE SUR LES RESEAUX SOCIAUX EN 2014... 1 INTRODUCTION... 10 LE CHAMP

Plus en détail

Le Web, les réseaux sociaux et votre entreprise. Applaudissons les Visionnaires 2009 de Québec. La génération C et le marché du travail

Le Web, les réseaux sociaux et votre entreprise. Applaudissons les Visionnaires 2009 de Québec. La génération C et le marché du travail VOLUME 12 NO 3 FÉVRIER/MARS 2010 LE MAGAZINE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DE QUÉBEC Le Web, les réseaux sociaux et votre entreprise 13 chemin du Pied-de Roi, Lac-Beauport (Québec) G3B 1N6 ENVOI DE PUBLICATION

Plus en détail

Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web. 4 ème édition - 2009

Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web. 4 ème édition - 2009 Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web 4 ème édition - 2009 www.adelanto.fr Synthèse Baromètre des Directeurs Marketing Avril 2009 p1 Introduction Depuis 4 ans, Adelanto réalise

Plus en détail

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital?

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Observatoire Orange Terrafemina vague 15 Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux?

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux? Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Etude appliquée aux entreprises B2B, dans l Industrie IT. May 15 2013 ETUDE Leila Boutaleb-Brousse leilabfr@gmail.com btobconnected.com

Plus en détail

PME, Internet et e-learning

PME, Internet et e-learning PME, Internet et e-learning OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris De : Alexandre Mutter, Thierry Chalumeau, Matthieu Cassan OpinionWay CGPME Novembre 2011 Sommaire Contexte et objectifs p3

Plus en détail

Ça bouge dans les TPE!

Ça bouge dans les TPE! Ça bouge dans les TPE! Baromètre des usages numériques professionnels 2 ème édition 25 septembre 2012 Emmanuel Kahn, Etienne Astruc Sommaire Méthodologie Résultats 1. Les TPE continuent de s équiper 2.

Plus en détail

Sommaire Principales conclusions

Sommaire Principales conclusions Sommaire Principales conclusions À quoi ressemble la vie en ligne des jeunes Canadiens moyens? Tout d'abord, ces enfants et ces adolescents sont très branchés, la plupart d'entre eux ayant l'habitude d'aller

Plus en détail

Réseaux sociaux : utiles ou futiles? Extra N 2 12.03.15

Réseaux sociaux : utiles ou futiles? Extra N 2 12.03.15 Réseaux sociaux : utiles ou futiles? Extra N 2 12.03.15 Création Diffusion Promotion Contenus textes, photos, vidéos et bases de données Internet, réseaux sociaux et objets connectés Nos sites web : 2

Plus en détail

Audit de site Auteur : Alexandra Riperto Promotion 2014-2015

Audit de site Auteur : Alexandra Riperto Promotion 2014-2015 Audit de site Auteur : Alexandra Riperto Promotion 2014-2015 1 I. La marque «Sephora France» A. E-réputation B. Intérêt des internautes 2 C. Réseaux Sociaux La marque a axé sa présence sur seulement trois

Plus en détail

Agence de communication digitale sérieusement décalée

Agence de communication digitale sérieusement décalée Agence de communication digitale sérieusement décalée Spécialisé en création et stratégie digitale, Adveris regroupe tous les métiers interactifs au service des entreprises et des marques. Confidentiel

Plus en détail

Community Management. Opportunités pour développer sa visibilité. Stéphanie Laporte - OTTA

Community Management. Opportunités pour développer sa visibilité. Stéphanie Laporte - OTTA Community Management Opportunités pour développer sa visibilité Stéphanie Laporte - OTTA I/Etat des réseaux sociaux et usages pour se développer. Sport et réseaux sociaux : quelques chiffres 35% des supporters

Plus en détail

LES FRANCAIS EPARGNE RETRAITE & LA. Génération. responsable.com. Enquête 2013. Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali

LES FRANCAIS EPARGNE RETRAITE & LA. Génération. responsable.com. Enquête 2013. Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali ( LES FRANCAIS L EPARGNE RETRAITE & LA Génération responsable.com Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali Enquête A la demande du Cercle des Epargnants, le Centre d'études et de connaissances

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

SEO SEA. eteamsys.com Analytics SEA SEO. Social Network. Consulting

SEO SEA. eteamsys.com Analytics SEA SEO. Social Network. Consulting eteamsys.com Analytics Social Network Consulting 2 ILS NOUS FONT CONFIANCE TABLE DES MATIERES INTRODUCTION 5 OUTILS 6 11 13 SEM 15 CONSULTING 17 TEAM 19 CONTACT 20 3 N 1 DU MARCHÉ LUXEMBOURGEOIS ET BELGE

Plus en détail

Observatoire du rayonnement numérique. Top 10 des Constructeurs Automobiles (France)

Observatoire du rayonnement numérique. Top 10 des Constructeurs Automobiles (France) Observatoire du rayonnement numérique Top 10 des Constructeurs Automobiles (France) Préambule Dans un marché français plutôt morose (-14,4% immatriculations sur le premier semestre 2012 source: Comité

Plus en détail

1 er baromètre Alumni

1 er baromètre Alumni Part of Part the Bisnode of the Bisnode Group Group 1 er baromètre Alumni Les alumni et le don à leur établissement Novembre 2011 1 Introduction Le fundraising est aujourd hui une pratique bien implantée

Plus en détail

Baromètre santé 360 Le parcours de soin

Baromètre santé 360 Le parcours de soin Baromètre santé 360 Le parcours de soin Mai 2015 Sondage réalisé par pour et publié en partenariat avec et avec le concours scientifique de la Publié le 18 mai 2015 Levée d embargo le 18 mai 2015 à 05h00

Plus en détail

Comment se lancer dans le crowdfunding

Comment se lancer dans le crowdfunding Comment se lancer dans le crowdfunding Selon une étude de Massolution, le crowdfunding a permis de lever, en 2014, 15 milliards d'euros, dont 3 en Europe. Déjà énorme, le potentiel de ce nouveau type de

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Baromètre de l innovation Un baromètre BVA Syntec numérique Ce sondage est réalisé par pour le Publié dans et, le 10 avril, et diffusé sur Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Bilan comparatif du marketing au troisième trimestre 2015

Bilan comparatif du marketing au troisième trimestre 2015 SÉRIE TENDANCES/IDÉES Bilan comparatif du marketing au troisième trimestre 2015 Informations cruciales sur les performances du Search, du Social et du Display par terminal Introduction Le troisième trimestre

Plus en détail

L arbre de décision d achat des Français

L arbre de décision d achat des Français L arbre de décision d achat des Français Avril 2014 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

Baromètre avril 2015 : Les usages Internet des professionnels du Tourisme & des Loisirs

Baromètre avril 2015 : Les usages Internet des professionnels du Tourisme & des Loisirs Baromètre avril 2015 : Les usages Internet des professionnels du Tourisme & des Loisirs Quelle place occupe Internet dans la promotion et la distribution des hôtels, campings, gîtes, restaurants, prestataires

Plus en détail

Les amis de mes amis sont mes clients ETUDE. LittlelessConversation. Agence Conseil en Communication

Les amis de mes amis sont mes clients ETUDE. LittlelessConversation. Agence Conseil en Communication ETUDE Les amis de mes amis sont mes clients LittlelessConversation Agence Conseil en Communication AVERTISSEMENT Toutes les marques commerciales déposées ou non déposées citées dans ce document sont la

Plus en détail

Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social

Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social Enquête exclusive ESSEC/CSA Janvier 2010 Tous droits réservés Essec. Toute reprise doit être accompagnée de la mention : "Les jeunes internautes et l

Plus en détail

Dossier spécial Secteur Banque et Assurance

Dossier spécial Secteur Banque et Assurance Dossier spécial Secteur Banque et Assurance CHIFFRES CLES CONTEXTE GENERAL Des consommateurs de plus en plus connectés 39,9 millions d internautes 19 millions de mobinautes 1,8 million de tablonautes Les

Plus en détail

accueil Ecole Supérieure du Numérique de Normandie Animateur Webmarketing

accueil Ecole Supérieure du Numérique de Normandie Animateur Webmarketing accueil Ecole Supérieure du Numérique de Normandie CATALOGUE DES FORMATIONS Animateur Webmarketing Ecole supérieure du Numérique de Normandie Août 2014 Animateur Webmarketing. Cliquez sur le thème qui

Plus en détail

Baromètre Stratégies des établissements de l enseignement supérieur sur les réseaux sociaux première édition - mai 2012

Baromètre Stratégies des établissements de l enseignement supérieur sur les réseaux sociaux première édition - mai 2012 Baromètre Stratégies des établissements de l enseignement supérieur sur les réseaux sociaux première édition - mai 2012 Méthodologie et critères étudiés Résultats détaillés Principaux enseignements Méthodologie

Plus en détail

L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS

L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS Magdalena Grębosz Jacek Otto Ecole Polytechnique de Lodz, Pologne L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS L Introduction L Internet est actuellement le plus grand réseau

Plus en détail

UNE ASSOCIATION POUR VOTRE ASSOCIATION

UNE ASSOCIATION POUR VOTRE ASSOCIATION UNE ASSOCIATION POUR VOTRE ASSOCIATION OFFRE ADHESION MEMBRE KARMAGE 50% 30% 10% 100% Qu est-ce que le PRO BONO? QUI-EST KARMAGE? QU EST-CE QU AD GRANTS? NOTRE SERVICE PRO BONO Apporter ses compétences

Plus en détail

La marque : Née d une rencontre : Un homme Thierry Gillier spécialiste du textile Petit-Fils du co-fondateur de Lacoste

La marque : Née d une rencontre : Un homme Thierry Gillier spécialiste du textile Petit-Fils du co-fondateur de Lacoste STRATÉGIE)DIGITALE) La marque : Née d une rencontre : Un homme Thierry Gillier spécialiste du textile Petit-Fils du co-fondateur de Lacoste Une femme Amélie Gillier Diplômée de mode Directrice artistique

Plus en détail

Pass / 28 Novembre 2012. By Philippe Coudol

Pass / 28 Novembre 2012. By Philippe Coudol Pass / 28 Novembre 2012 By Philippe Coudol Un peu d histoire Quelques chiffres Les leviers de la stratégie digitale Les 10 secrets d un bon dispositif La visibilité Sur les moteurs Sur les médias sociaux

Plus en détail

ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE 2009-2010 de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires

ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE 2009-2010 de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires 1 Fiche technique Le quatrième baromètre et a été réalisé par Calysto

Plus en détail

Vendredi 14 décembre 2012 : Cocktail économique. Chefs d entreprise : comment dynamiser votre image sur Internet?

Vendredi 14 décembre 2012 : Cocktail économique. Chefs d entreprise : comment dynamiser votre image sur Internet? Vendredi 14 décembre 2012 : Cocktail économique Chefs d entreprise : comment dynamiser votre image sur Internet? Présentation Ozil Conseil Communication Web : Stratégie digitale : blogs et réseaux sociaux

Plus en détail

YouTube et la Publicité Vidéo Lundi, 10 Novembre 2014 12:18

YouTube et la Publicité Vidéo Lundi, 10 Novembre 2014 12:18 Au mois de février 2015, YouTube soufflera ses 10 bougies. YouTube fut créé par trois anciens employés PayPal. A peine 2 ans plus tard, en novembre 2006, Google fait l acquisition de cette plateforme de

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

PRÉSENTATION. Le site leader de l aide à l investissement aux USA PRÉSENTATION

PRÉSENTATION. Le site leader de l aide à l investissement aux USA PRÉSENTATION Le site leader de l aide à l investissement aux USA 2 Votre communication Créer son entreprise aux États-Unis est un grand défi qui nécessite des conseils avisés de professionnels. Ce sont ces conseils,

Plus en détail

Chiffres-clés - e-tourisme : marché (France)

Chiffres-clés - e-tourisme : marché (France) Page 1 of 6 France : Le marché du tourisme en ligne (26/10/2009) Tous les chiffres-clés Tourisme : l'e-mailing enregistre un taux d'ouverture de 22 % Commentaire Les acteurs du tourisme se tournent de

Plus en détail

2015 : NOUVELLE STRATEGIE NUMERIQUE DE L OFFICE DE TOURISME

2015 : NOUVELLE STRATEGIE NUMERIQUE DE L OFFICE DE TOURISME CONSTATS Chaque année, les touristes sont de plus en plus nombreux à consulter Internet pour préparer leur séjour, à réserver en ligne, à utiliser leur smartphone avant, pendant et après le séjour. (baromètre

Plus en détail

Enquête professionnalisation E-tourisme en Aquitaine

Enquête professionnalisation E-tourisme en Aquitaine Enquête professionnalisation E-tourisme en Aquitaine Associant le Conseil Régional d Aquitaine, les Conseil Généraux, la MOPA, le Comité Régional de Tourisme, les Comités Départementaux du Tourisme, l

Plus en détail

AdWords Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia

AdWords Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia Nous créons vos annonces Nos experts, créent vos annonces et choisissent des mots clés qui sont des mots ou des expressions en rapport

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements de l enquête... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements de l enquête... 4 FM N 112123 Contact Ifop : Frédéric Micheau - Directeur Adjoint Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85

Plus en détail

Observatoire des métiers de la communication dans l enseignement supérieur Enquête auprès des membres de l ARCES

Observatoire des métiers de la communication dans l enseignement supérieur Enquête auprès des membres de l ARCES Observatoire des métiers de la communication dans l enseignement supérieur Enquête auprès des membres de l ARCES Vague 4 Mai 2011 Synthèse Occurrence est certifiée ISO 9001:2000 depuis 2004 Sommaire Page

Plus en détail

Résultats de l enquête Emploi & Réseau. Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats?

Résultats de l enquête Emploi & Réseau. Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats? Résultats de l enquête Emploi & Réseau ux sociaux Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats? Contexte et méthodologie Contexte Pourquoi cette enquête? Faire le point

Plus en détail

Baromètre de l innovation Janvier 2015

Baromètre de l innovation Janvier 2015 Baromètre de l innovation Janvier 2015 Les pratiques culturelles des français et leurs usage s numériques Un baromètre BVA Syntec numérique Sondage réalisé par pour le Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail