IFUCOME Sciences et Technologie en Cycle 3 6 0

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IFUCOME Sciences et Technologie en Cycle 3 6 0"

Transcription

1 IFUCOME Sciences et Technologie en Cycle 3 6 0

2 La fusion gourmande... ou comment fondre de plaisir! Quitterions-nous le domaine des sciences pour une nouvelle rubrique culinaire? Ce serait, pour le moins, présomptueux. Cependant, ce n est pas seulement pour vous mettre l eau à la bouche que ce titre a été imaginé. La cuisine peut être l antichambre de la chimie! Et puis il en faut pour tous les goûts. Il va s agir de construire avec les enfants le concept de fusion, celui qui est utilisé dans le domaine des sciences physiques. Et comme le titre le laisse fortement penser, la plupart des exemples seront pris dans le domaine culinaire! C est peut-être la voie le plus exploitable, car plus proche de l expérience des élèves. Vous aurez vite fait de remarquer que ce concept est un exemple d un concept plus général, celui de changement d état de la matière, lequel est lui-même un exemple d un concept encore plus général, celui de transformation physique de la matière. L étude de cette filiation permet de mieux cerner les attributs de fusion. C est par là que nous allons débuter avant d étudier une mise en œuvre possible en classe. Mais commençons par le commencement Qu en est-il de la nouvelle cuisine? Vous avez traduit, bien sûr, par nouveaux progrmmes! Consultons-les dans le domaine Sciences et Technologie. A la rubrique La matière, on peut lire : L eau : une ressource - états et changements d états - le trajet de l eau dans la nature -... Cette partie du programme peut s appuyer sur des situations de la vie courante qui offrent aux élèves des occasions de manipuler. C'est sûrement le moment de penser à l'acquisition de certaines compétences, comme le précisent les programmes : "l'élève est capable de pratiquer une démarche d'investigation, de manipuler et expérimenter, formuler une hypothèse et la tester, argumenter, mettre à l'essai plusieurs pistes de solutions. Le trajet de l'eau dans la nature va nécessiter l introduction d autres concepts tels condensation ou fusion qui ne sont pas mentionnés explicitement mais qu on ne peut passer sous silence. La référence explicite à l'eau concernant les états de la matière amène à penser que cette substance est considérée comme l un des premiers exemples illustrant le fait que la matière peut se présenter sous plusieurs aspects. D où la mention d états et changements d états. Quand on lit la suite du programme, il est fait mention de : Mélanges et solutions. Apparemment on change de sujet. mais vous savez, combien, dans le langage journalier, le mot fusion est employé en lieu et place du mot dissolution. Il sera donc nécessaire de séparer ces deux concepts, et au moins, de faire comprendre qu en classe le sens du mot fusion est différent de celui qu on emploie aussi dans la vie de tous les jours. Vous voyez se tisser un faisceau de raisons qui justifie le fait de construire avec les élèves une première approche du concept de fusion, et bien sûr de son compère la solidification. On peut ajouter, s il en était encore besoin, que la rubrique Le ciel et la Terre comporte, entre autres, volcans et séismes. Il est assez évident qu à propos de la lave, le concept de fusion sera nécessairement mentionné, voire utilisé. IFUCOME Sciences et Technologie en Cycle 3 6 1

3 2 - Disposez-vous vous-même de tous les ingrédients nécessaires?... ou qu en est-il de votre compréhension du concept de fusion? A partir de sondages réalisés lors de formation (étudiants de CFP, professeurs des écoles en stages IFUCOME), il est ressorti, par exemple, que : sur 72 PE sur 39 étud 78% 87% pensent que le passage du sucre au caramel est un exemple de fusion 69% 77% disent que la couche superficielle de la dragée fond dans la bouche. Il vient très vite à l esprit une publicité pour les bonbons, que l on a vu, entre autres, à la télévision : Fond dans la bouche, pas dans la main!. C est bien en phase avec le sens commun et le message publicitaire qui vise l efficacité se doit de ne pas le troubler. Cela peut conforter les personnes ci-dessus, mais... Peut-être n est-ce plus très clair pour vous, un doute n est-il pas en train de vous envahir en lisant ces lignes! Alors, sans plus attendre, il faut préciser que scientifiquement ces deux exemples sont incorrects. Certains attributs essentiels sont absents. Il se peut aussi que certaines situations comme les exemples cités ci-dessus, du fait de l imprégnation ambiante, restent assimilés à des fusions, faute pour vous d avoir pris le temps d y réfléchir plus avant. Pour bien approcher le concept de fusion, il faut bien considérer qu il s agit d une transformation de la matière et, qui plus est, d une transformation physique. Et dans ce cas précis, seul l aspect extérieur change, ce qui veut dire que la nature du produit qui subit cette transformation reste strictement identique à elle-même et donc qu il est aisé de revenir en arrière en inversant simplement les conditions. Il n en est pas de même pour les transformations chimiques qui changent la nature des produits obtenus à l issue d une telle transformation. Prenons l exemple du fer qui réagit avec le gaz oxygène et donne ainsi la rouille. Celle-ci est un produit stable qui ne permet pas de régénérer facilement le métal fer et le gaz oxygène de départ. La rouille ne ressemble en rien au fer, il n en a ni la couleur ni les propriétés. La transformation qui permet d arriver à la rouille ne peut donc être une transformation physique. Il en est de même pour les transformations nucléaires au cours desquelles les atomes changent de nature 33. Il s agit donc dans ce cas de transformations encore plus radicales que les précédentes. Fusion / Solidification Ébullition par changement d état Condensation / Vaporisation Évaporation T r a n s f o r m a t i o n s d e l a M A T I È R E Transformations Physiques Transformations Chimiques par dispersion Érosion par action mécanique Formage Fluage etc. Pyrolyse Combustion etc. Transformations Fission Nucléaires Fusion Condensation à l état solide / Sublimation Dissolution Émulsion 3 3 Un exemple d une telle transformation est la fusion nucléaire. En simplifiant, on oblige, par exemple, deux atomes d hydrogène à se réunir de telle sorte qu ils ne forment qu un seul atome d hélium. On dit qu ils ont fusionné. Cette fusion nucléaire se produit naturellement au sein des étoiles. C est un nouveau sens du concept de fusion qui, bien sûr, nest pas au programme du cycle 3.Cela fait 50 ans que nous essayons de maîtriser cette transformation... IFUCOME Sciences et Technologie en Cycle 3 6 2

4 Revenons aux transformations physiques, elles peuvent se produire par changement d état ou par dispersion dans un autre produit (liquide en général). Dans le premier cas pour que la matière change d aspect, un échange de chaleur est nécessaire (apport ou retrait selon les cas), et ceci sans qu il soit besoin d autre chose. En ce qui concerne la transformation par dispersion, la plus connue est la dissolution. Un liquide appelé solvant est nécessaire pour disperser, en son sein, la matière concernée en la faisant disparaître à nos yeux sous son aspect solide (une évaporation peut permettre ensuite de la faire réapparaître sous forme de petits grains ou de cristaux). Un apport de chaleur permet, entre autres, d augmenter la vitesse de dissolution. Il nous faut examiner maintenant la situation du sucre qui devient caramel. Il subit l action de la chaleur, il devient alors liquide (si vous êtes pressé, vous avez rajouté un peu d eau, mais cela n est pas indispensable si on procède très doucement). L argument le plus décisif pour qualifier la transformation est qu il devient marron et a changé de goût... donc ce n est plus du sucre. Autant de raisons pour dire qu il ne s agit pas d une fusion (d ailleurs en refroidissant le produit reste du caramel!). Le produit d arrivée étant différent du produit de départ, vous avez, en fait, réalisé une transformation chimique : la molécule de saccharose a été brisée sous l effet de la chaleur ce qui a entraîné un changement de couleur et de goût. En ce qui concerne le bonbon ou la dragée, la couche superficielle qui fond dans la bouche se dissout en réalité dans la salive. Il ne s agit pas d un fusion car la salive joue le rôle de solvant (même si elle rempit d autres rôles en même temps). La dissolution n est pas la fusion! 3 - Proposition de recettes... Il faut compter avec la prégnance de la confusion entre dissolution et fusion. C est pour cela qu il faut y aller avec méthode. Pour bien ajuster la mise en forme du concept, il faut préparer les exemples qui seront proposés par la suite. Ils vont dépendre bien sûr des attributs que l on décide de retenir pour fusion, à savoir : - Passage d un produit de (l état) solide à (l état) liquide, -... suite à un échauffement, -... sans ajout de produits autres. - En refroidissant, il redevient solide en étant toujours le même produit. 3-1 Au début de cycle 3 (CE2 - CM1) Il est essentiel de faire vivre les différentes situations qui correspondent aux exemples retenus. Ainsi il est possible déjà de suivre les indications du programme sur l eau, par exemple : - étudier la fusion des glaçons (ou de la neige), - fabriquer des glaçons par congélation, - étudier le mélange de diverses substances solides dans l eau. Ensuite ou en parallèle, il est possible aussi de : - réaliser un nappage au chocolat, - fabriquer du caramel à partir du sucre, - faire du jus de pommes, - fabriquer une compote de poires, - manger une raclette. Et si l on veut chercher en dehors de la cuisine, on peut : - fabriquer des bougies. CHOCOLAT P A T I S S I E R La première série peut être étudiée avec vous par toute la classe. La seconde, plus culinaire, pourrait être préparée par petits groupes avec l aide de parents bénévoles, chaque groupe présentant et faisant goûter le résultat aux autres. Vous pourriez aussi très bien faire traduire les recettes, en BD par exemple, pour que tous les élèves de la classe en disposent. IFUCOME Sciences et Technologie en Cycle 3 6 3

5 Vous aurez remarqué que certains exemples sont éloignés du phénomène de fusion comme la fabrication du jus de pomme ou celle de la compote. Ces exemples-non peuvent être intéressants pour faire ressortir le fait qu il leur manque quelques attributs essentiels : absence d échauffement pour le jus de pomme et une impossibilité de revenir à l état solide dans les deux cas. Il est possible d établir une sorte de recette pour vous permettre de rechercher quelques nouveaux exemples-non : au départ un produit à l état solide et à l arrivée du liquide et bien sûr un lien entre les deux... Il y a bien sûr encore d autres exemples possibles à découvrir. Alors pensez-y pour enrichir votre collection! 3-2 Plutôt en fin de cycle 3 Il va s agir de préciser et de structurer le concept de fusion, en utilisant toutes les données accumulées au préalable. Situation initiale Des confusions apparues chez les élèves peuvent être prétextes à annoncer un travail sur le concept de fusion... Étape d élucidation des conceptions Pour ce faire, voici une proposition de liste-sondage (elle peut être, bien sûr, modifiée) Ex n Du point de vue des Sciences, le mot FONDRE est-il bien utilisé dans les phrases suivantes? Avant de se servir de chocolat pour napper un gâteau, il faut le faire FONDRE. Faire une compote de poires cela revient à faire FONDRE les poires. Sucer la couche sucrée de la dragée, c'est une manière de la faire FONDRE. Faire du jus de pomme, c'est une manière de faire FONDRE les pommes. Pour que la neige done de l'eau il faut la faire FONDRE. Mettre du sel dans l'eau, c'est une manière de le faire FONDRE. Pour manger une raclette, faut faire FONDRE le fromage. Faire du caramel à partir du sucre, c'est une façon de faire FONDRE le sucre. Manger une glace (à la vanille, par exemple), c'est une manière de la faire FONDRE. Pour fabriquer une bougie avec de la cire, il faut faire FONDRE la cire. il OUI? NON Le point sera fait en classe, sur les résultats provenant de ce sondage. A l état des lieux centré sur les exemples ci-dessus, succédera une expression des élèves sur ce qui, de leurs points de vue, caractérise l action de fondre dans le langage des sciences. IFUCOME Sciences et Technologie en Cycle 3 6 4

6 Étape de construction Le point de vue scientifique sera donné par vous à travers l affirmation de quelques exemples-oui (il peut s agir des exemples n 1, 7, 10) et de quelques exemples-non (les n 2, 3, 4, 6) (les exemples n 5, 8, 9 seront mis en réserve pour la fin de cette étape). A charge pour les élèves de déterminer les caractéristiques communes du concept de fusion à travers ces exemples. Une fois les attributs ou caractéristiques essentielles établis, vous pourrez demander aux élèves de se prononcer sur les exemples mis de côté. La n 5 (la fonte des neiges) et le n 9 (manger une glace) posent parfois problème. Cela se manifeste, par exemple, lorsque le terme chauffer a été utilisé pour la formulation de l un des attributs. Certains élèves associent au verbe chauffer la présence de flamme. Dès lors, après que les arguments aient été exprimés par les uns et les autres, le maître peut affirmer que l un de ses exemples est un exemple-oui. Cela va obliger les élèves à ajuster (à négocier) le vocabulaire avec lequel les attributs seront formulés (cela pourrait se traduire par l abandon de chauffer au profit de réchauffer ). Il est important que les attributs soient opératoires pour les élèves. Il faut donc être attentif à tout ce qui perturbe... et lever les ambiguïtés que vous avez pu déceler. Le n 8 (l obtention du caramel), pourrait donner lieu à débat contradictoire : dans ce cas aussi, une fois les différents points de vue présentés par les élèves, il vous faudra encore prendre parti devant les élèves en affirmant que pour les scientifiques ce n est pas un exemple de fusion. Cela devrait permettre de faire ressortir que dans la fusion il ne faut pas absolument que le produit final change de nature... au sens de la physique. Étape de transfert Des exemples qui n ont pas été abordés en classe peuvent être proposés par la suite. Les élèves devront prendre position et préciser leurs arguments : - Pour souder un objet faut-il faire fondre la soudure? (oui). - Pour mettre l or en forme de lingot, faut-il le faire fondre? (oui). - Le bonbon-caramel qu on a mis dans la bouche, va-t-il fondre? (non si l on considère l action de la salive, mais oui, si l on considère l action de la chaeur de la bouche : ily a à la fois dissolution et fusion partielle). - Est-il vrai qu une viande, tendre et cuite comme il faut, peut fondre dans la bouche? (non). - Le chocolat en poudre sur une crêpe chaude va-t-il fondre? (oui). Ils nécessiteront, pour certains d entre eux, quelque recherches ou quelques expériences et si vous vouliez poursuivre dans ce sens? Il serait possible de travailler de la même façon le concept de solidification : - Passage d un produit de (l état) liquide à (l état) solide, -... suite à un refroidissement -... en l absence d utres produits. - en le réchauffement, il redevient liquide en étant toujours le même produit. Quelques exemples possibles pour établir la liste-sondage : - La formation de stalagmite et de stalactite (ex. non) - La fabrication de glaçons (ex. oui) - L obtention de sel à partir de l eau de mer (ex. non) - Le lait qui caille (ex. non) - L obtention d un ligot d or (ex. oui) - etc. IFUCOME Sciences et Technologie en Cycle 3 6 5

Document de préparation Examen chapitre 1 et 2

Document de préparation Examen chapitre 1 et 2 Document de préparation Examen chapitre 1 et 2 Qui suis-je? Chapitre 1 et 2 1. Représentation imagée d une vérité inaccessible par les sens. Modèle scientifique 2. Plus petite partie possible de la matière

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

LES CRISTAUX CAHIER DE L ÉLÈVE

LES CRISTAUX CAHIER DE L ÉLÈVE LES CRISTAUX CAHIER DE L ÉLÈVE Décembre 2007 cristaux_eleve_st.doc 1 Révision linguistique : mai 2008 NOTE : Cette SAE a été élaborée dans le cadre de sessions de formation. Des adaptations seront nécessaires

Plus en détail

Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT

Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT Document condensation / liquéfaction précipitation solidification évaporation fusion ruissellement infiltration 1. Place les mots suivants sur la figure ci-contre

Plus en détail

Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau

Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau Champ disciplinaire : Les sciences expérimentales Domaine : la matière

Plus en détail

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques C est Niveau la représentation 4 ème 2. Document du professeur 1/6 Physique Chimie LES ATOMES POUR COMPRENDRE LA TRANSFORMATION CHIMIQUE Programme Cette séance expérimentale illustre la partie de programme

Plus en détail

La cuisine moléculinaire

La cuisine moléculinaire La cuisine moléculinaire Projet scientifique Ecole Georges Dagneaux, CM2 Élèves de l IMED, intégrés dans la classe de CM2 Avec la participation de Jean Matricon Atelier amidon La farine est un mélange

Plus en détail

Les glaçons et l eau - Cycle 1

Les glaçons et l eau - Cycle 1 Points du programme Les glaçons et l eau - Cycle 1 Exploration du monde de la matière [...] En rapprochant l eau du robinet, la pluie, la neige, la glace, il commence à élaborer un premier niveau, très

Plus en détail

Actu-français : Quel régal! Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn.

Actu-français : Quel régal! Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn. I COMPRENDRE le document Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn. Compréhension orale : fiche individuelle (1 page) 1. Devinette. a. Avant de regarder la vidéo, lisez les mots ci-dessous. Qu

Plus en détail

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel I n t r o d u c t i o n Quelques données générales La Terre est née il y a 4,5 milliards d années. L eau a alors permis la naissance de la vie. Il

Plus en détail

La chimie c est extrêmement élémentaire :

La chimie c est extrêmement élémentaire : La chimie c est extrêmement élémentaire : Les états de la matière : Toute la matière qui nous entoure, de nos vêtements à nos maisons, en passant par les feuilles des arbres, le sol et notre propre corps,

Plus en détail

LA DIVERSITÉ DES GOÛTS...

LA DIVERSITÉ DES GOÛTS... LE GOÛT LA DIVERSITÉ DES GOÛTS... Lors de l introduction d un aliment dans la bouche, ce dernier est broyé par la mâchoire et la digestion commence avec la salive. Les molécules issues de cette destruction

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

Niveau 2 de THEME : L UNIVERS L UNIVERS. Physique Chimie CONSERVATION DES ELEMENTS CHIMIQUES. Programme : BO n 4 du 29 avril 2010

Niveau 2 de THEME : L UNIVERS L UNIVERS. Physique Chimie CONSERVATION DES ELEMENTS CHIMIQUES. Programme : BO n 4 du 29 avril 2010 Document du professeur 1/5 Niveau 2 de THEME : L UNIVERS Physique Chimie CONSERVATION DES ELEMENTS CHIMIQUES Programme : BO n 4 du 29 avril 2010 L UNIVERS NOTIONS ET CONTENUS COMPÉTENCES ATTENDUES LES

Plus en détail

LES BACTERIES. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1...

LES BACTERIES. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1... LES BACTERIES Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève 1... 5 Fiche élève 2... 6 Narration de séance et productions d élèves 1... 7 Narration de séance et productions d élèves 2... 10 1 Fiche

Plus en détail

USAIN BOLT. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1...

USAIN BOLT. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1... USAIN BOLT Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève 1... 5 Fiche élève 2... 6 Narration de séances et productions d élèves... 7 1 Fiche professeur USAIN BOLT Niveaux et objectifs pédagogiques

Plus en détail

Activité 53 : Dynamique du volcan et structure de la roche volcanique

Activité 53 : Dynamique du volcan et structure de la roche volcanique Activité 53 : Dynamique du volcan et structure de la roche volcanique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : L activité interne du globe 2. PLACE DE L ACTIVITE DANS UNE PROGRESSION Chapitre I. Les séismes

Plus en détail

SCIENCES CM1. Les reporters. Directrice d édition Sandra Boëche. Conseiller scientifique Franck James, formateur en sciences à l IUFM

SCIENCES CM1. Les reporters. Directrice d édition Sandra Boëche. Conseiller scientifique Franck James, formateur en sciences à l IUFM CM1 SCIENCES Les reporters Directrice d édition Sandra Boëche Conseiller scientifique Franck James, formateur en sciences à l IUFM Auteurs Régis Delpeuch, professeur des écoles Bernard Darley, formateur

Plus en détail

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE RÉSOLUTION Table des matières 1 Méthodes expérimentales 2 1.1 Position du problème..................................... 2 1.2 Dégénérescence de l ordre...................................

Plus en détail

Projet Sciences : Le volcanisme

Projet Sciences : Le volcanisme Projet Sciences : Le volcanisme Sources : http://www.ac-bordeaux.fr/ia64/index.php?id=1547 et http://cenicienta.eklablog.com Niveau : Cycle 3 Pilier n 3 : Les principaux éléments de la culture scientifique

Plus en détail

Chapitre 3 : l approvisionnement en glucose

Chapitre 3 : l approvisionnement en glucose Chapitre 3 : l approvisionnement en glucose Le glucose qui se trouve dans le sang, utilisé pour le fonctionnement des organes, provient des aliments mangés. Quel est le trajet des aliments dans notre corps?

Plus en détail

LA MAIN A LA PATE Les cinq sens Cycle 2 Les cinq sens.

LA MAIN A LA PATE Les cinq sens Cycle 2 Les cinq sens. LA MAIN A LA PATE Les cinq sens Cycle 2 Les cinq sens. Les cinq sens cycle 2 - doc Ecole des Mines de Nantes 1 LA MAIN A LA PATE Les cinq sens Cycle 2 Les cinq sens. PROGRESSION GENERALE Séance n 1 : Recueil

Plus en détail

CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUES INSTANTANÉS DJS QUESTIONS/ REPONSES. b) Peut-on raccorder un chauffe-eau DJS sur le lavabo et la douche en même temps?

CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUES INSTANTANÉS DJS QUESTIONS/ REPONSES. b) Peut-on raccorder un chauffe-eau DJS sur le lavabo et la douche en même temps? CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUES INSTANTANÉS DJS QUESTIONS/ REPONSES 1- Installation a) Peut-on raccorder une douche au chauffe eau instantané DJS? Oui, à partir du modèle FDCH 70 (7,5 kw). En dessous le débit

Plus en détail

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état PLAN 1ère partie Chapitre 2 Changements d état 1 Généralités 1.1 Notion de phase 1.2 Passages d un état à l autre 1.3 Equilibre entre les phases 1.4 Chaleur latente de changement d état 2 Fusion-solidification

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : ÉVALUATION SUPPLÉMENTAIRE CORRIGÉ UNIVERS 2 L UNIVERS MATÉRIEL CHAPITRE 1

Nom : Groupe : Date : ÉVALUATION SUPPLÉMENTAIRE CORRIGÉ UNIVERS 2 L UNIVERS MATÉRIEL CHAPITRE 1 Nom : Groupe : Date : ÉVALUATION SUPPLÉMENTAIRE CORRIGÉ UNIVERS 2 L UNIVERS MATÉRIEL CHAPITRE 1 1. Marc se prépare un bon petit déjeuner! En voici les étapes : 1) Il fait bouillir de l eau. 2) Il se verse

Plus en détail

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques Activité 42 : Découvrir des facteurs d érosion de la roche 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Géologie externe ; évolution des paysages Notions. contenus Compétences Exemples d activités

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE)

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) N : Date : 20 juin 2013 Nom : CORRECTION Classe :2L. EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) NOTE : /40 S. I. Définis les termes suivants : série A I. molécule : la plus petite partie d un corps qui en possède

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme?

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? Exercices Alternatifs Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? c 2004 Frédéric Le Roux, François Béguin (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: polynome-lagrange/. Version

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme?

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? Exercices Alternatifs Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? c 2004 Frédéric Le Roux, François Béguin (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: polynome-lagrange/. Version

Plus en détail

PLAN DE SEQUENCE La proportionnalité au CM2

PLAN DE SEQUENCE La proportionnalité au CM2 PLAN DE SEQUENCE La proportionnalité au CM2 Introduction pour l enseignant Cette séquence sur la proportionnalité au CM2 s articule avec un travail préparatoire en CM1 permettant d introduire la notion

Plus en détail

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie.

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie. Leçon N 1 : Température et chaleur Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. Connaître l'existence des échelles de Etalonnage d'un thermomètre. Vérifier expérimentalement que lors d

Plus en détail

S entraîner à la double sériation «Voyage rapide»

S entraîner à la double sériation «Voyage rapide» «Voyage rapide» 20-21 Niveau 2 Entraînement 1 Objectifs S entraîner à acquérir les mécanismes de la double sériation. Combiner un emploi du temps en fonction de 2 critères. Applications En formation initiale

Plus en détail

Fiche professeur. Rôle de la polarité du solvant : Dissolution de tâches sur un tissu

Fiche professeur. Rôle de la polarité du solvant : Dissolution de tâches sur un tissu Fiche professeur TEME du programme : Comprendre ous-thème : Cohésion et transformations de la matière Rôle de la polarité du solvant : Dissolution de tâches sur un tissu Type d activité : Activité expérimentale

Plus en détail

La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice?

La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice? La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice? Type d'activité : Démarche d investigation 1) Compétences En réponse à une situation-problème (le problème

Plus en détail

BASES DE DONNEES Formation initiale Première année Département INFORMATIQUE Année 2002/2003. Travail nécessaire après l interrogation numéro 3

BASES DE DONNEES Formation initiale Première année Département INFORMATIQUE Année 2002/2003. Travail nécessaire après l interrogation numéro 3 Travail nécessaire après l interrogation numéro 3 Durée 3h Le but de ce document est de vous montrer quel est le travail nécessaire à faire après une interrogation afin de tirer profit d un bonne ou d

Plus en détail

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis?

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? Les Raconte-tapis Sommaire 1. Note à l attention des bibliothécaires 3 2. Note d intention 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? 4 5 4. A qui s adressent les Raconte tapis? 6 5. Comment bien préparer une séance

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Ecole maternelle les Ramières, PS/MS Classe de Mme Nicolas

Ecole maternelle les Ramières, PS/MS Classe de Mme Nicolas Défi sciences, ville de SORGUES Ecole maternelle les Ramières, PS/MS Classe de Mme Nicolas «Fabriquer un vase pouvant contenir des fleurs et de l eau» Démarche de l enseignante, point de départ pour annoncer

Plus en détail

Activité 34 : Réalisation d une digestion «in vitro»

Activité 34 : Réalisation d une digestion «in vitro» Activité 34 : Réalisation d une digestion «in vitro» 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : Fonctionnement de l organisme et besoin en énergie 2. PLACE DE L ACTIVITE DANS UNE PROGRESSION Chapitre I :

Plus en détail

Séquence : La digestion

Séquence : La digestion Séquence : La digestion Objectifs généraux : Amener l élève à Faire les liens entre les savoirs acquis lors des séquences sur la circulation sanguine et la respiration et ceux présents dans cette séquence.

Plus en détail

A1-1 L eau dans tous ces états Extraire des infos d un texte. I. Omniprésence de l eau sur la Terre

A1-1 L eau dans tous ces états Extraire des infos d un texte. I. Omniprésence de l eau sur la Terre A1-1 L eau dans tous ces états Extraire des infos d un texte Eau constituants nécessaire à la vie Pourquoi l eau est-elle si importante? Comment l eau est répartie sur la Terre? Sous quelle forme existe

Plus en détail

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature.

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature. La planète bleue Exercice Fiche n / Élève A l aide des documents que tu as consultés, réponds aux Où trouve-t-on de l eau dans l Univers? Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une

Plus en détail

RECHERCHE EXPÉRIMENTALE SUR L ACIDITÉ

RECHERCHE EXPÉRIMENTALE SUR L ACIDITÉ RECHERCHE EXPÉRIMENTALE SUR L ACIDITÉ CAHIER DE BORD Version B Brigitte Loiselle Janvier 2006 CAPSULE THEORIQUE : L ACIDITE L eau pure est une substance composée de particules formées de deux atomes d

Plus en détail

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris «Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris OBJECTIFS 1- Niveau et insertion dans la programmation 2-

Plus en détail

Recettes. avec de. l acide citrique

Recettes. avec de. l acide citrique Recettes avec de l acide citrique Recettes avec de l acide citrique Avec l arrivée du printemps, on a envie de délices faits maison. Nous vous invitons chaleureusement à transformer vos baies fraîches

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

O contient deux atomes d hydrogène et un seul atome d oxygène. Pourquoi?

O contient deux atomes d hydrogène et un seul atome d oxygène. Pourquoi? 1. La molécule d eau L eau est composée d oxygène et d hydrogène. Elle possède des propriétés extraordinaires qui ont permis en particulier le développement de la vie sur la Terre : c est par exemple l

Plus en détail

Français : écrire des textes variés. Arts plastiques : réaliser des créations plastiques personnelles.

Français : écrire des textes variés. Arts plastiques : réaliser des créations plastiques personnelles. Fiche pédagogique Magazine Les Débrouillards Conception: Marie-Claire Daneault Mai 2015 Titre : Rouler en banane Page : 48 Rubrique : Étonnant 100 % vrai Thème : Une voiture originale COMPÉTENCES : Français

Plus en détail

Les besoins de formation en mathématiques des professeurs des écoles

Les besoins de formation en mathématiques des professeurs des écoles POSITION DE LA SMF SUR LES PROGRAMMES DU CYCLE TERMINAL DU LYCÉE 83 Ceci est la conséquence directe, déjà dénoncée par la SMF, de l horaire réduit à 4 heures en première et d une volonté d harmonisation

Plus en détail

DES CREPES POUR CONTEXTE, DANS UNE CLASSE DE CE1

DES CREPES POUR CONTEXTE, DANS UNE CLASSE DE CE1 DES CREPES POUR CONTEXTE, DANS UNE CLASSE DE CE1 Marie-Ange Côte, Ecole Albert Bezançon, Boulogne 92 Mireille Guillou, CPC Boulogne 92 Dominique Valentin A l occasion du Mardi-Gras, nous avons décidé de

Plus en détail

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour.

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Et il y a tant de choix que ce n est pas compliqué! 3 produits laitiers par jour! (jusqu à 4 pour les enfants, les ados

Plus en détail

Les stalactites de glace fondent sous la chaleur du soleil. Pourquoi la glace fond-elle? Une canette ci!eau a été oubliée au congélateur. Pourquoi le métal s est-il déchiré? Par les froids matins d'automne,

Plus en détail

RECETTES UTILISANT LA MAIZENA

RECETTES UTILISANT LA MAIZENA Cabinet D'Allergologie Dr LE SELLIN James Dr AUFFRET Annick 54 rue de Bel Air 49000 ANGERS Tél : 02.41.88.97.36. ou 02.41.88.12.44. Fax : 02.41.88.12.11. RECETTES UTILISANT LA MAIZENA SABLES : 100 g de

Plus en détail

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.)

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) classe : 5 ème durée : 55 minutes Contexte : La partie «digestion des aliments et le devenir des Nutriments» commence avec la mise en place de cette tâche. En introduction

Plus en détail

Qu est-ce qui compose notre environnement dans le collège et à proximité? Quelles sont ses variations au cours du temps?

Qu est-ce qui compose notre environnement dans le collège et à proximité? Quelles sont ses variations au cours du temps? C.I n 1 : JE DECOUVRE LES CARACTERISTIQUES DE NOTRE ENVIRONNEMENT Qu est-ce qui compose notre environnement dans le collège et à proximité? Quelles sont ses variations au cours du temps? Séquence n 1 :

Plus en détail

L ALBUM ECHO BOISSEAU, PHILIPPE, INTRODUCTION À LA PÉDAGOGIE DU LANGAGE MATERNELLE VERSION ABRÉGÉE CNDP HAUTE-NORMANDIE

L ALBUM ECHO BOISSEAU, PHILIPPE, INTRODUCTION À LA PÉDAGOGIE DU LANGAGE MATERNELLE VERSION ABRÉGÉE CNDP HAUTE-NORMANDIE L ALBUM ECHO 1. Philippe Boisseau : Philippe Boisseau, instituteur puis inspecteur de l Education Nationale, s est intéressé aux pratiques langagières des jeunes enfants. Il a élaboré une programmation

Plus en détail

Chap1 : L eau dans tous ses états.

Chap1 : L eau dans tous ses états. Chap1 : L eau dans tous ses états. Item Connaissances Acquis Présence de l eau dans les boissons et les organismes vivants. Test de reconnaissance de l eau. Propriétés des trois états. Les différents changements

Plus en détail

Préparez votre débat

Préparez votre débat Préparez votre débat L enjeu éducatif d un débat sur des questions portant sur le changement climatique est principalement de permettre : - d éveiller l intérêt des élèves sur le sujet en laissant la pensée,

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première série sciences et technologies de laboratoire Chimie, biochimie, sciences du vivant Thème 2 Évaluation sommative

Plus en détail

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR Les séminaires et la continuité à assurer Il est essentiel qu au terme de chaque séminaire, le bilan établi et mis en ligne soit examiné dans chaque lycée par l ensemble

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE

PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE TITRE : LA BOISSON ÉNERGISANTE RÉSUMÉ DE LA PROBLÉMATIQUE CRÉATION D UNE BOISSON DE RÉHYDRATATION MATÉRIEL POUR L ENSEMBLE DE LA PROBLÉMATIQUE : Activités

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

LA RICHESSE DES ARÔMES

LA RICHESSE DES ARÔMES L ODORAT LA RICHESSE DES ARÔMES Chaque aliment contient une odeur spécifique. Cette odeur est véhiculée grâce aux molécules volatiles, de taille et de structure caractéristiques. Transportées par l air,

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

Pourquoi créer un site Web?

Pourquoi créer un site Web? Créer mon site Web Vous avez une passion, un centre d'intérêt, un "hobbie", et vous souhaitez en parler, partager autour de ce sujet. Vous avez bien pensé à utiliser l'espace web pour faire connaître votre

Plus en détail

Le rôle d un tableau de bord

Le rôle d un tableau de bord CHAPITRE 1 Le rôle d un tableau de bord Introduction «Trop d informations tue l information.» Proverbe japonais Sur le plan théorique, un tableau de bord est un outil de reporting regroupant différents

Plus en détail

L HOMME AU QUOTIDIEN. dossier pédagogique. > Projet d établissement à l école et au collège

L HOMME AU QUOTIDIEN. dossier pédagogique. > Projet d établissement à l école et au collège Kara Sea Barents Sea > Projet d établissement à l école et au collège September 2007 95 L HOMME AU QUOTIDIEN dossier pédagogique L objectif est ici d intégrer l environnement dans les activités et le fonctionnement

Plus en détail

Guide ESLC destiné aux élèves pour le test sur ordinateur [FR]

Guide ESLC destiné aux élèves pour le test sur ordinateur [FR] Guide ESLC destiné aux élèves pour le test sur ordinateur [FR] Table des matières 1 INTRODUCTION 3 2 PASSATION DES TESTS 3 2.1 Ouverture de session 3 2.2 2.3 Vérification du son pour le test de compréhension

Plus en détail

GUIDE DE L ENSEIGNANT

GUIDE DE L ENSEIGNANT Au ménage! GUIDE DE L ENSEIGNANT 2010-2011 -1- Description de la situation d apprentissage Préparation Activité 1 À leur entrée en classe, les élèves découvrent quatre bouteilles sur le bureau de l enseignante

Plus en détail

Chapitre I : Premières notions Page 1/7 PREMIERES NOTIONS

Chapitre I : Premières notions Page 1/7 PREMIERES NOTIONS Chapitre I : Premières notions Page 1/7 PREMIERES NOTIONS Etymologiquement la Thermodynamique est la science des forces, des puissances (au sens commun de ces termes) liées à la chaleur. C est la partie

Plus en détail

Cookies, muffins et cupcakes

Cookies, muffins et cupcakes Cookies, muffins et cupcakes 10 recettes délicieuses inédites! Un ebook offert par recette-americaine.com http://www.recette-americaine.com 1 Cupcakes aux figues et a la cannelle Pour 18 cupcakes Préparation

Plus en détail

Ducatez Raphaël Avec l aide de M Jeanjacquot

Ducatez Raphaël Avec l aide de M Jeanjacquot Johanna Singvongsa Ducatez Raphaël Avec l aide de M Jeanjacquot Lycée Charlie Chaplin Année 2007-2009 1 Sommaire Partie 1 : présentation du projet 3 - Description théorique 3 - Exp. : Mesure d énergie

Plus en détail

RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION

RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION Bonjour! Bienvenue à l atelier : «Comment réussir une demande de subvention» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés à la demande

Plus en détail

La démarche pédagogique. Présentation générale du dossier pédagogique. Présentation du dossier : «Eau rare, eau précieuse»

La démarche pédagogique. Présentation générale du dossier pédagogique. Présentation du dossier : «Eau rare, eau précieuse» Présentation du dossier : «Eau rare, eau précieuse» Présentation générale du dossier pédagogique L Unicef vous propose un dossier pédagogique : «Eau rare, eau précieuse» pour sensibiliser les élèves à

Plus en détail

Description de l activité. Bulles

Description de l activité. Bulles Description de l activité Bulles Niveaux concernés : école élémentaire. Effectif : classe entière. Durée de l atelier : environ 45 minutes. Matériel à prévoir : une cuvette ou un seau de 30 cm de profondeur;

Plus en détail

FORMATION CONTINUE : Les sciences faciles à l école. II A. Les mélanges de liquides

FORMATION CONTINUE : Les sciences faciles à l école. II A. Les mélanges de liquides FORMATION CONTINUE : Les sciences faciles à l école Shirley Allibon (shirley.baze@edu.ge.ch) Karl Perron (karl.perron@unige.ch) Partie II : les mélanges II A. Les mélanges de liquides II B. Les mélanges

Plus en détail

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange Expérience # 7 1. But Le but de l expérience consiste à isoler chacun des composés d un mélange par les techniques de purification connues, à prouver la pureté de chacun et à déterminer la nature des composés

Plus en détail

Comment présenter le livret de compétences aux familles?

Comment présenter le livret de compétences aux familles? Séminaire Évaluation Comment présenter le livret de compétences aux familles? Introduction Dans la perspective d une acquisition effective des compétences attendues à la fin de l école maternelle relatives

Plus en détail

Barre de céréales maison :

Barre de céréales maison : Barre de céréales maison : 4c.c. d huile 4 c. s. de miel 1 œuf 2 grands mugs de céréales et/ou graines et fruits secs Dans un saladier, battre légèrement l œuf. Ajouter le miel et l huile, ainsi que le

Plus en détail

Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions?

Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions? Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions? Il est clair que la finalité principale d une démarche d investigation est de faire acquérir des connaissances aux élèves.

Plus en détail

Analyse de deux séquences d apprentissage 1

Analyse de deux séquences d apprentissage 1 hs.c om Ce fichier, corrigé du fichier D22, aborde le vaste domaine du traitement de l information, de la gestion de données et des représentations couramment utilisées. Nous vous proposons deux séquences

Plus en détail

Animations optionnelles

Animations optionnelles Animations optionnelles Le premier objectif des sciences expérimentales est de donner à l élève des éléments de culture scientifique indispensables à la compréhension du monde qui l entoure. Les élèves

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

Organisation / Gestion du temps

Organisation / Gestion du temps Organisation / Gestion du temps Séquence 3 : La gestion des tâches dans le temps La transition entre le collège et le lycée pose de nombreuses questions. Au collège 1, le premier élément expliquant l échec

Plus en détail

Sais-tu travailler en toute sécurité?

Sais-tu travailler en toute sécurité? Sais-tu travailler en toute sécurité? Tu dois savoir manipuler le matériel en toute sécurité au laboratoire de chimie. Tu as appris et mis en pratique des techniques et des consignes de sécurité dans d

Plus en détail

LES VASES COMMUNICANTS

LES VASES COMMUNICANTS 1 LES SITUATIONS SIMPLES, MISE EN ŒUVRE LES VASES COMMUNICANTS Objectif de ce document : Vous aider à réussir cette séance en analysant dans le détail votre rôle d enseignant. En espérant que, vous appuyant

Plus en détail

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons Les définitions d acidité et de basicité ont beaucoup évoluées depuis leur apparition. Aujourd hui, on retient deux définitions valables. Celle donnée

Plus en détail

OPTION CREATION D INTERIEURS

OPTION CREATION D INTERIEURS BACHELIER EN ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L ESPACE OPTION CREATION D INTERIEURS Les cours de «bachelor en arts plastiques, visuels et de l espace option création d intérieurs» sont susceptibles de se

Plus en détail

Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE

Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE Vous vous souvenez que tout est constitué d atomes, non? Une pierre, un stylo, un jeu vidéo, une télévision, un chien et vous également; tout est fait d atomes.

Plus en détail

LA QUALITE DE LA PRODUCTION

LA QUALITE DE LA PRODUCTION LA QUALITE DE LA PRODUCTION ET DES SERVICES Leçon 1 : Présenter le concept qualité Leçon 2 : Présenter le système HACCP Leçon 3 : Caractériser les autocontrôles C.M.P Chapitre : 1/17 Objectif 1 : Identifier

Plus en détail

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage Thème : NUMERATION Intentions pédagogiques : ré apprentissage de la numération par des activités ludiques, retour sur des notions connues autrement qu en situation de révision afin de permettre un nouveau

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

SEQUENCE : LES 5 SENS

SEQUENCE : LES 5 SENS SEQUENCE : LES 5 SENS Groupe concerné : Groupe sciences Nombre de séances prévues : 8 Compétence 3 du Palier 2 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche scientifique

Plus en détail

Sciences àl école, culture humaniste Construire des repères pour les élèves. Organisation de la journée. Rappel des textes officiels.

Sciences àl école, culture humaniste Construire des repères pour les élèves. Organisation de la journée. Rappel des textes officiels. Sciences àl école, culture humaniste Construire des repères pour les élèves Objectifs -Poser des repères pour confronter les élèves à la démarche scientifique, aux problèmes historiques et géographiques

Plus en détail

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 ACCUEIL Hygrométrie Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU

EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU Projet Comenius Regio Fiches réalisées par les élèves de 4 ème de l Enseignement Agricole Promotions 2011-2012 / 2012-2013 Expériences amusantes sur L EAU 1 Table des matières

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

MentorPlace au Collège de Kerbellec

MentorPlace au Collège de Kerbellec MentorPlace au Collège de Kerbellec I LES ACTEURS a) du Collège Kerbellec Monsieur NEDELLEC directeur adjoint Monsieur GUILLERME professeur principal classe de 4 ème Monsieur SOURRICE surveillant du collège

Plus en détail

1. Les produits chimiques et leurs stockages

1. Les produits chimiques et leurs stockages 1. Les produits chimiques et leurs stockages BUT : Répondre à des questions telles que : Où trouve-t-on les produits chimiques? Quelles informations trouve-t-on sur les étiquettes? Comment les stocker?

Plus en détail