EcoTec Consultants. EcoTec. Les nouveaux marchés pour l énergie éolienne au Québec. Rapport final. Association canadienne de l énergie éolienne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EcoTec Consultants. EcoTec. Les nouveaux marchés pour l énergie éolienne au Québec. Rapport final. Association canadienne de l énergie éolienne"

Transcription

1 Rapport final Association canadienne de l énergie éolienne EcoTec EcoTec Consultants Spécialistes en études de retombées économiques 2361 rue des Alpes, Québec (Québec), G1P 2L1 Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez contacter : Dany Lemieux Directeur Énergie et environnement Téléphone : , p.205 Courriel : 13 août 2013

2

3 Table des matières MISE EN CONTEXTE OBJECTIFS DE L ÉTUDE FACTEURS SUSCEPTIBLES D ACCROÎTRE LA DEMANDE POUR L ÉNERGIE ÉOLIENNE D ICI LE CONTEXTE ÉNERGÉTIQUE NORD-AMÉRICAIN Les facteurs économiques concernant l exportation d électricité vers les États-Unis Les facteurs politiques concernant l exportation d électricité vers les États-Unis Les exportations LE CONTEXTE ÉNERGÉTIQUE QUÉBÉCOIS Les facteurs affectant la demande interne au Québec L avenir énergétique du Québec PRÉVISIONS DES BESOINS EN PUISSANCE ET EN ÉNERGIE JUSQU EN IDENTIFIER LES SECTEURS COMMERCIAUX ET INDUSTRIELS À LA RECHERCHE D UNE ÉLECTRICITÉ ABONDANTE, PROPRE ET ABORDABLE Centre de traitement de données Électrification du parc automobile Potentiel de marché au Québec pour la substitution énergétique de combustibles fossiles dans divers secteurs Besoins en énergie et en puissance pour l ensemble des secteurs identifiés PRÉVISIONS DES BESOINS EN ÉNERGIE ET EN PUISSANCE POUR LES SECTEURS TRADITIONNELS IDENTIFIÉS DANS LE PLAN D APPROVISIONNEMENT D HQD Industriels Autres secteurs industriels Industriel : petite et moyenne entreprises Commercial et institutionnel Résidentiel et agricole Consommation en électricité et besoin en puissance pour l ensemble des secteurs résidentiel, commercial et industriel CONSOMMATION ET BESOIN EN PUISSANCE D ÉLECTRICITÉ PRÉVUE POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS ESTIMATION DU NOMBRE D EMPLOIS, DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES ET DES REVENUS DE TAXATION LIÉS AUX NOUVEAUX BESOINS POTENTIELS COMPARAISON DE LA NOUVELLE DEMANDE IDENTIFIÉE AUX SURPLUS PRÉVUS PAR HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION DANS SON PLAN D APPROVISIONNEMENT Les besoins supplémentaires en énergie Les besoins supplémentaires en puissance ESTIMATION DU NOMBRE D EMPLOIS, DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES ET DES REVENUS DE TAXATION LIÉS AUX NOUVEAUX BESOINS POTENTIELS RETOMBÉES ÉCONOMIQUES POUR RÉPONDRE AUX BESOINS EN ÉNERGIE EN La construction des éoliennes La maintenance et l opération des éoliennes RETOMBÉES ÉCONOMIQUES POUR RÉPONDRE AUX BESOINS EN ÉNERGIE EN La construction des éoliennes La maintenance et l opération des éoliennes CONCLUSION ANNEXE PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ EN TWH POUR LE SECTEUR DES PÂTES ET PAPIERS PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ EN TWH POUR LES ALUMINERIES PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ EN TWH POUR D AUTRES SECTEURS INDUSTRIELS ÉcoRessources inc., pour CanWEA i

4 6.4 PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ EN TWH POUR LES PME INDUSTRIELLES PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ POUR LES SECTEURS COMMERCIAL ET INSTITUTIONNEL PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ POUR LES SECTEURS RÉSIDENTIEL ET AGRICOLE RETOMBÉES ÉCONOMIQUES Méthodologie Scénario faible ( ) : estimation du nombre d emplois, des retombées économiques et des revenus de taxation liés aux nouveaux besoins potentiels pour le Québec (construction) Scénario moyen ( ) : estimation du nombre d emplois, des retombées économiques et des revenus de taxation liés aux nouveaux besoins potentiels pour le Québec (construction) Scénario fort ( ) : estimation du nombre d emplois, des retombées économiques et des revenus de taxation liés aux nouveaux besoins potentiels pour le Québec (construction) Scénario faible ( ) : estimation du nombre d emplois, des retombées économiques et des revenus de taxation liés aux nouveaux besoins potentiels pour le Québec (opération et maintenance) Scénario moyen ( ) : estimation du nombre d emplois, des retombées économiques et des revenus de taxation liés aux nouveaux besoins potentiels pour le Québec (opération et maintenance) Scénario fort ( ) : estimation du nombre d emplois, des retombées économiques et des revenus de taxation liés aux nouveaux besoins potentiels pour le Québec (opération et maintenance) Liste des tableaux TABLEAU 1 : SURPLUS EN ÉNERGIE PRÉVUS PAR HQD (TWH)... 3 TABLEAU 2 : PUISSANCE ADDITIONNELLE REQUISE (MW)... 3 TABLEAU 3 : LIVRAISONS ET EXPORTATIONS D ÉLECTRICITÉ... 7 TABLEAU 4 : PORTEFEUILLE D'ÉNERGIE RENOUVELABLE «RENEWABLE PORTFOLIO STANDARDS» TABLEAU 5 : PRÉVISION D EXPORTATIONS SUPPLÉMENTAIRES D ÉLECTRICITÉ DES NOUVEAUX PROJETS (EN TWH) TABLEAU 6 : LA CONSOMMATION FINALE PAR FORME D'ÉNERGIE AU QUÉBEC ( ) TABLEAU 7 : CARACTÉRISTIQUES DES SCÉNARIOS (CENTRES DE TRAITEMENT DE DONNÉES) TABLEAU 8 : CONSOMMATION SUPPLÉMENTAIRE D ÉLECTRICITÉ PAR RAPPORT À 2012 POUR LES CENTRES DE TRAITEMENT DE DONNÉES (EN TWH) TABLEAU 9 : BESOIN EN PUISSANCE POUR LES CENTRES DE TRAITEMENT DE DONNÉES (EN MW) TABLEAU 10 : CARACTÉRISTIQUES DES SCÉNARIOS (ÉLECTRIFICATION DU PARC AUTOMOBILE) TABLEAU 11 : PRÉVISION DE CONSOMMATION SUPPLÉMENTAIRE D ÉLECTRICITÉ POUR L ÉLECTRIFICATION DU PARC AUTOMOBILE PAR RAPPORT À 2012 (EN TWH) TABLEAU 12 : PRÉVISION DU BESOIN EN PUISSANCE POUR L ÉLECTRIFICATION DU PARC AUTOMOBILE (EN MW) TABLEAU 13 : POTENTIEL DE SUBSTITUTION ÉNERGÉTIQUE POUR LES DIFFÉRENTES FORMES D ÉNERGIE AU QUÉBEC (EN TWH) TABLEAU 14 : PRÉVISION DE CONSOMMATION SUPPLÉMENTAIRE D ÉLECTRICITÉ POUR DE LA SUBSTITUTION ÉNERGÉTIQUE PAR RAPPORT À 2012 (EN TWH) TABLEAU 15 : BESOIN EN PUISSANCE POUR DE LA SUBSTITUTION ÉNERGÉTIQUE (EN MW) TABLEAU 16 : PRÉVISION DE CONSOMMATION SUPPLÉMENTAIRE D ÉLECTRICITÉ POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS IDENTIFIÉS PAR RAPPORT À 2012 (EN TWH) TABLEAU 17 : BESOIN EN PUISSANCE SUPPLÉMENTAIRE POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS IDENTIFIÉS PAR RAPPORT À 2012 (EN MW) TABLEAU 18 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ PÂTES ET PAPIERS (EN TWH) TABLEAU 19 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ DES ALUMINERIES (EN TWH) TABLEAU 20 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ PÉTROLE ET CHIMIE, MINES, SIDÉRURGIE, FONTE ET AFFINAGE ET AUTRES (EN TWH) TABLEAU 21 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ DE LA GRANDE INDUSTRIE (EN TWH) TABLEAU 22 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ DES PME (EN TWH) TABLEAU 23 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ DES COMMERCES ET INSTITUTIONS(EN TWH) TABLEAU 24 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL ET AGRICOLE (EN TWH) TABLEAU 25 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ EN TWH POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS RÉSIDENTIEL, COMMERCIAL, INDUSTRIEL ET AUTRES ( ) TABLEAU 26 : PRÉVISION DE BESOIN EN PUISSANCE EN MW POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS RÉSIDENTIEL, COMMERCIAL, INDUSTRIEL ET AUTRES ( ) ÉcoRessources inc., pour CanWEA ii

5 TABLEAU 27 : PRÉVISION DE CONSOMMATION TOTALE D ÉLECTRICITÉ (EN TWH) TABLEAU 28 : PRÉVISION DES BESOINS EN PUISSANCE FINALE (EN MW) TABLEAU 29 : PRÉVISION DE CONSOMMATION SUPPLÉMENTAIRE D ÉLECTRICITÉ POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS IDENTIFIÉS PAR RAPPORT À 2020 (EN TWH) TABLEAU 30 : BESOIN EN PUISSANCE SUPPLÉMENTAIRE POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS IDENTIFIÉS PAR RAPPORT À 2012 (EN MW) TABLEAU 31 : PRÉVISION DE CONSOMMATION SUPPLÉMENTAIRE D ÉLECTRICITÉ POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS IDENTIFIÉS PAR RAPPORT À 2012 (EN TWH) TABLEAU 32 : ÉOLIENNES NÉCESSAIRES POUR RÉPONDRE AUX BESOINS ADDITIONNELS EN ÉNERGIE POUR 2020 ET 2027 ET CORRESPONDANCE EN PUISSANCE TABLEAU 33 : ESTIMATION DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES TOTALES (DIRECTES, INDIRECTES ET INDUITES) DE LA CONSTRUCTION D ÉOLIENNES AU QUÉBEC EN TABLEAU 34 : ESTIMATION DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES TOTALES (DIRECTES, INDIRECTES ET INDUITES) DE LA MAINTENANCE ET DE L OPÉRATION D ÉOLIENNES AU QUÉBEC EN TABLEAU 35 : ESTIMATION DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES TOTALES (DIRECTES, INDIRECTES ET INDUITES) DE LA CONSTRUCTION D ÉOLIENNES AU QUÉBEC EN TABLEAU 36 : ESTIMATION DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES TOTALES (DIRECTES, INDIRECTES ET INDUITES) DE LA MAINTENANCE ET DE L OPÉRATION D ÉOLIENNES AU QUÉBEC EN TABLEAU 37 : PRÉVISION DE CONSOMMATION TOTALE D ÉLECTRICITÉ (EN TWH) TABLEAU 38 : PRÉVISION DES BESOINS EN PUISSANCE FINALE (EN MW) TABLEAU 39 : PRÉVISION DE CONSOMMATION SUPPLÉMENTAIRE D ÉLECTRICITÉ POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS PAR RAPPORT À 2012 (EN TWH) TABLEAU 40 : BESOIN EN PUISSANCE SUPPLÉMENTAIRE POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS PAR RAPPORT À 2012 (EN MW) TABLEAU 41 : CARACTÉRISTIQUES DU SCÉNARIO (PÂTES ET PAPIERS) TABLEAU 42 : CARACTÉRISTIQUES DES SCÉNARIOS (ALUMINERIES) TABLEAU 43 : TAUX DE CROISSANCE UTILISÉ TABLEAU 44 : CARACTÉRISTIQUES DES SCÉNARIOS (PME) TABLEAU 45 : SCÉNARIOS DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ (COMMERCIAL ET INSTITUTIONNEL) TABLEAU 46 : SCÉNARIOS DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ (RÉSIDENTIEL ET AGRICOLE) Liste des figures FIGURE 1 : PRIX DU GAZ NATUREL ET DE L ÉLECTRICITÉ DANS L ÉTAT DE NEW YORK... 5 FIGURE 2 : PRODUCTION MENSUELLE DE GAZ NATUREL AUX ÉTATS-UNIS ( )... 9 FIGURE 3 : VARIATION DU PRIX DU GAZ NATUREL FIGURE 4 : PRIX NATIONAL DU GAZ NATUREL AUX ÉTATS-UNIS FIGURE 5 : PRIX MOYENS DE L'ESSENCE ORDINAIRE AU DÉTAIL À MONTRÉAL DE 2001 À FIGURE 6 : PRÉVISION DE LA CONSOMMATION TOTALE D ÉLECTRICITÉ DE LA GRANDE INDUSTRIE (EN TWH) FIGURE 7 : PRÉVISION DE LA CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ EN TWH POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS RÉSIDENTIEL, COMMERCIAL, INDUSTRIEL ET AUTRES ( ) FIGURE 8 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ TOTALE POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS ET DES PROJETS (EN TWH) FIGURE 9 : BESOIN EN PUISSANCE POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS ET DES PROJETS (EN MW) FIGURE 10 : RÉPARTITION DES BESOINS ÉNERGÉTIQUES ADDITIONNELS EN FIGURE 11 : CADRE CONCEPTUEL DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DIRECTES, INDIRECTES ET INDUITES DE LA CONSTRUCTION ET DE LA MAINTENANCE DES ÉOLIENNES ÉcoRessources inc., pour CanWEA iii

6 Mise en contexte Le Québec bénéficie actuellement d une abondance d électricité propre et renouvelable. Cette électricité, qui nous a été léguée par la vision et le travail des artisans de la Révolution tranquille, a enrichi les Québécois et a permis le développement des régions du Québec. Aujourd hui, le Québec récolte les fruits de ce travail tant au plan économique qu environnemental. Au plan économique, l abondance de notre électricité a favorisé l implantation de plusieurs secteurs industriels tels que le secteur de l aluminium. Au plan environnemental, grâce à notre énergie propre, le Québec possède le plus faible taux d émissions de gaz à effet de serre (GES) par habitant en Amérique du Nord. La combinaison des bénéfices environnementaux et économiques a été permise en raison de la situation spécifique du Québec qui a d abord développé une source d énergie renouvelable et verte, l hydroélectricité. Le Québec se tient au seuil de sa prochaine étape dans son histoire énergétique : les grands projets hydroélectriques deviennent plus difficiles et coûteux à réaliser et le gouvernement du Québec n a pas l intention de poursuivre son aventure avec l énergie nucléaire. Le Québec se retrouve donc devant une alternative : il peut utiliser une ressource abondante et renouvelable, comme l éolien, pour produire une électricité qui pourrait enrichir le Québec, améliorer son bilan environnemental et réduire sa dépendance au pétrole ou adopter le statu quo et manquer sa diversification énergétique verte. La question des surplus d électricité d Hydro-Québec Distribution, estimés à 21,4 térawattheures (TWh) d ici 2020 (10,7 % par rapport aux besoins identifiés en 2020 dans la mise à jour du Plan d approvisionnement d Hydro-Québec de 199,2 TWh), accapare l attention des médias depuis quelques mois. Or, ces surplus sont présents aujourd hui, mais on ignore pour combien de temps la situation perdurera. À la suite de la réalisation de la Baie-James, le Québec possédait aussi des surplus énergétiques. Le gouvernement a alors fait le choix de substituer le chauffage des bâtiments qui se faisait à partir de combustibles fossiles vers le chauffage électrique. Il a également fait le choix de se doter d une politique industrielle axée vers les industries à forte consommation d électricité. Lorsque le Québec avait ces surplus, il aurait été facile de crier au mauvais investissement. Cependant, avec le recul, la société québécoise est sortie gagnante de ces décisions avec un meilleur bilan commercial, par la réduction d importation de combustibles fossiles et par des emplois à forte rémunération, majoritairement situés dans les régions ressources et favorisant ainsi l occupation du territoire. En ayant à l esprit que les surplus demeurent circonstanciels, il est préférable de prendre une pause et d examiner les facteurs qui pourraient faire évoluer cette situation. C est dans ce contexte que l Association canadienne d énergie éolienne (CanWEA) a mandaté ÉcoRessources afin d analyser les différents paramètres pouvant influer sur la demande d électricité d ici 2027, autant sur les marchés limitrophes qu au Québec. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 1

7 1. Objectifs de l étude L objectif de cette étude est d identifier et de quantifier les éléments de conjoncture politique et économique susceptibles d accroître la demande pour l énergie éolienne d ici Pour cela, nous présenterons, en premier lieu, le contexte nord-américain dans lequel évolue le marché de l énergie, et nous identifierons les facteurs qui pourraient accroître la demande d électricité. En deuxième lieu, nous quantifierons jusqu en 2027 les besoins supplémentaires en énergie et en puissance pour les nouveaux marchés à la recherche d une grande quantité d électricité, et nous présenterons des scénarios de croissance alternatifs pour la consommation totale d électricité au Québec jusqu en 2020 et Ces derniers seront présentés à la manière du Plan d approvisionnement d Hydro-Québec Distribution (HQD), c'est-à-dire par secteur d activité : résidentiel, commercial et industriel. En troisième lieu, nous comparerons nos scénarios de demande en énergie et en besoin de puissance que nous avons présentés précédemment aux surplus prévus par HQD dans son plan d approvisionnement, et nous estimerons les retombées économiques liées à la construction de nouvelle capacité de production éolienne pour répondre aux besoins estimés en électricité. Avant d entrer dans le cœur de l étude, nous devons considérer des éléments du contexte actuel dans lequel se situe le débat sur le développement futur des projets énergétiques. En utilisant ses moyens de gestion tels que la suspension des livraisons de la centrale de Bécancour, HQD prévoit des surplus d énergie électrique équivalant à 28,5 TWh d ici 2020 (1 TWh représente environ foyers). En prenant en compte la fermeture des petites centrales hydroélectriques, ces surplus se réduiraient à 21,4 TWh d ici Ces surplus ne représentent toutefois pas actuellement une quantité importante d électricité. Nous pouvons les estimer à 1,2 % des ventes totales d électricité prévues entre 2012 et 2020, ce qui permet de relativiser les surplus prévus par HQD. Par conséquent, ils pourraient se dissiper bien avant la date prévue de s il advenait une croissance des besoins plus élevée que prévu. Pour la seule année 2015, les surplus estimés dans l État d avancement 2012 représenteront que 3 % des ventes, qui est pourtant l année où les surplus devront être les plus élevés, et ils ne représenteront que 0,7 % en Par ailleurs, nous devons souligner la séparation fonctionnelle d Hydro-Québec. En effet, Hydro-Québec a vu ses activités de production, de distribution et de transport se diviser à la suite de l adoption de la Loi 116, Loi modifiant la Loi sur la Régie de l énergie et d autres dispositions législatives. Ainsi, comme le rappelle sa mission, Hydro-Québec Production (HQP), «produit de l'électricité pour approvisionner le marché québécois et commercialise ses surplus sur les marchés de gros». Quant à elle, HQD doit assurer aux Québécois un approvisionnement fiable en électricité. Alors que les exportations d électricité concernent HQP, les enjeux liés aux surplus d électricité concernent HQD, qui s approvisionne en électricité à partir du bloc patrimonial d HQP et à partir de contrats d achat d électricité. En dernier lieu, Hydro-Québec TransÉnergie (HQT) est l exploitant du réseau de transport d électricité, commercialise les activités de transit et gère les mouvements d énergie sur le réseau État d avancement 2012 du Plan d approvisionnement ÉcoRessources inc., pour CanWEA 2

8 Enfin, la consommation d électricité, qui est calculée dans cette étude en TWh, ne constitue pas l unique aspect des surplus énergétiques. Nous devons prendre en considération les besoins en puissance lors des périodes de pointe. À ce sujet, HQD va requérir de la puissance additionnelle à partir de afin de répondre aux besoins en puissance. Pour y remédier, HQD pourrait utiliser la centrale de TCE pour répondre à ses besoins en puissance et procéder à un appel de puissance à long terme. Les besoins en puissance réfèrent aux besoins maximums de puissance à la pointe, qui sont généralement en hiver au Québec. La puissance, qui est mesurée en watt, est une notion qui réfère à un concept d instantanéité. En comparaison, les besoins en énergie dans cette présente étude réfèrent à l énergie consommée dans une période d une année. L énergie est mesurée en watt-heure. TABLEAU 1 : SURPLUS EN ÉNERGIE PRÉVUS PAR HQD (TWH) ,4 4,1 5,1 5,6 2,8 2,9 2,2 1,3 0,1 Source : État d avancement 2012 du Plan d approvisionnement Dans le tableau ci-dessous, nous présentons les besoins en puissance prévus par HQD dans l État d avancement 2012 du Plan d approvisionnement L abandon des minicentrales hydroélectriques n est donc pas pris en compte dans ce portrait étant donné que le tableau s appuie sur les données du Plan d approvisionnement prévues par HQD, qui a été publié avant l abandon des minicentrales. TABLEAU 2 : PUISSANCE ADDITIONNELLE REQUISE (MW) Source : État d avancement 2012 du Plan d approvisionnement ÉcoRessources inc., pour CanWEA 3

9 2. Facteurs susceptibles d accroître la demande pour l énergie éolienne d ici 2027 Déjà, plusieurs pays ont devancé le Québec dans le développement de la filière éolienne. Des pays, comme le Danemark et l Allemagne, ont largement développé leur production d énergie éolienne. Alors que l Allemagne a une puissance installée d énergie éolienne approximative à MW, ce qui représente 19 % de la capacité totale installée, le Québec devrait avoir pour MW en puissance installée à la suite de l implantation des éoliennes du troisième appel d offres, ce qui représente approximativement 10 % de la puissance installée. Les choix historiques du Québec lui ont permis de développer une énergie abondante et modulable, l hydroélectricité, qu il peut coupler à l énergie éolienne pour répondre de façon optimale à ses besoins. L énergie éolienne s avère ainsi un excellent complément à l énergie hydroélectrique. Le réseau d Hydro-Québec offre des avantages de flexibilité supérieurs à la plupart des réseaux canadiens et nord-américains, ce qui lui procure un avantage important en ce qui a trait à ses possibilités d exportation. Divers facteurs de nature politique et économique pourraient contribuer à accroître la demande d électricité. Ces facteurs seront étudiés dans cette section. En premier lieu, nous présenterons les facteurs susceptibles d augmenter la demande pour l électricité du Québec sans égard à la source d énergie demandée (éolienne, hydroélectricité, fossile, etc.). Nous analyserons à ce moment, d une part, les facteurs liés à l exportation et, d autre part, les facteurs liés à demande intérieure. Pour chacune de ces catégories, nous montrerons pourquoi l énergie éolienne pourrait être favorisée. Par exemple, une augmentation future des prix de l énergie aux États-Unis permettrait de hausser les exportations d électricité, sans distinction de sa source. Toutefois, la possible mise en place d exigences environnementales dans les États du nord-est américains encouragerait l exportation d électricité provenant d une source éolienne. Par ailleurs, cette section se veut aussi une mise au point concernant le contexte énergétique nord-américain afin de présenter la volatilité des prix d électricité à l exportation et des incertitudes importantes quant à l avenir. Après avoir présenté ce qui pourrait affecter la demande d énergie, nous estimerons les exportations potentielles advenant que les interconnections avec les États-Unis se réalisent. Parce qu ils ne dépendent pas d HQD, mais du producteur, HQP, ils ne sont donc pas inclus dans le Plan d approvisionnement d HQD. Nous conclurons la section en montrant les facteurs énergétique, politique et économique actuels et futurs qui pourraient favoriser la production d énergie éolienne au Québec. 2.1 Le contexte énergétique nord-américain Les livraisons d électricité vers les provinces canadiennes et vers les États-Unis constituent une part importante de la consommation finale de l électricité produite au Québec. En 2011, les exportations ont représenté 11 % du volume des ventes nettes et ont généré 15 % du bénéfice net de l entreprise 3. L Ontario et les États du nord-est des États-Unis sont les principaux bénéficiaires des livraisons d électricité d HQP. 3 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 4

10 Les exportations vers les États-Unis se dirigent vers deux marchés de l électricité : la Nouvelle- Angleterre (ISO-NE) et New York (NYISO). Ces deux régions produisent principalement leur électricité à partir du gaz naturel, d où l importance de son prix pour les exportations d électricité du Québec. Comme nous le constatons à la figure ci-dessous, le prix de l électricité pour l État de New York est étroitement corrélé au prix du gaz naturel. Le coût moyen de l électricité, à gauche, imite les tendances sur une base annuelle du coût annuel moyen du gaz naturel, à droite. FIGURE 1 : PRIX DU GAZ NATUREL ET DE L ÉLECTRICITÉ DANS L ÉTAT DE NEW YORK Source : Power trends 2012 : State of the Grid, NYISO. Il est faux de prétendre qu HQP vend son électricité à perte sur le sol américain. Il est facile de s attarder à la situation conjoncturelle dans laquelle le Québec se trouve actuellement dans le marché de l électricité du nord-est de l Amérique du Nord, d oublier le passé et de prétendre du futur. À titre illustratif, durant la panne gigantesque d août 2003 dans le nord-est de l Amérique du Nord, lors de la fermeture de la centrale au charbon Lakeview en avril 2005 en Ontario et lors de l envolée des prix du gaz naturel en 2005 et 2008, HQP a vendu en période de pointe son électricité à fort prix. Personne à ces moments ne se plaignait de l apport de l énergie éolienne. La tendance aux États-Unis depuis 2005 est à la diminution rapide des capacités des centrales de production d électricité au charbon (-14 % entre 2005 et 2011) et au mazout (-75 %) et à l augmentation rapide des capacités des centrales de production d électricité au gaz naturel (+33 %) 4. Dès que les prix du gaz naturel vont remonter, les prix de l électricité suivront. Le même phénomène de croissance rapide des capacités de production d électricité au gaz naturel s était produit lors de la libéralisation des marchés de l électricité vers la fin des années 1990 et au début des années Étant donné la 4 Table 1.2. Summary Statistics for the United States, ÉcoRessources inc., pour CanWEA 5

11 substitution massive des procédés de production des industriels du mazout vers le gaz naturel avec le bas prix actuel dû aux gaz de schiste, il y a fort à parier que la conjoncture actuelle ne se transformera pas en situation structurelle. Il faut regarder le développement de l industrie éolienne au Québec non pas en regard des réactions actuelles, mais sur le long terme. HQP vend de l électricité à la Nouvelle-Angleterre depuis les années Cette région achète environ la moitié des exportations de l'entreprise. De plus, en collaboration avec ses partenaires américains Northeast Utilities et NSTAR, Hydro-Québec TransÉnergie (HQT) étudie présentement un projet d interconnexion à courant continu avec le New Hampshire. En mai 2009, la Federal Energy Regulatory Commission a approuvé la structure commerciale du volet américain de ce projet. 5 L approvisionnement en électricité dans l État de New York subit la congestion des lignes de transport qui relient les centres de production et les centres de consommation. La ligne qui achemine la production d électricité vers l État de New York est limitée à MW par la réglementation. HQP peut toutefois approvisionner l ouest de l État de New York par ses interconnexions avec l Ontario (opérations de transit). HQP étudie actuellement sa participation éventuelle à un projet de ligne de transport enfouie (sous terre et sous l eau) entre le Québec et l État de New York. 6 Ce projet pourrait avantager l énergie éolienne, selon les conjonctures politiques qui seront étudiées subséquemment ÉcoRessources inc., pour CanWEA 6

12 2.1.1 Les facteurs économiques concernant l exportation d électricité vers les États-Unis Plusieurs facteurs économiques, tel le prix du gaz naturel, influent sur les possibilités d exportations d HQP. Cependant, ces facteurs économiques, s ils ont des conséquences sur les revenus générés par les exportations, ne modifient pas nécessairement les quantités exportées. C est ce que nous observons au Tableau 3 : pour l année 2011, la quantité exportée aux États-Unis a augmenté alors que les revenus ont diminué. Production totale en TWh (Hydro-Québec) Livraisons totales d électricité interprovinciales (TWh) Exportations totales d'électricité aux États-Unis (TWh) TABLEAU 3 : LIVRAISONS ET EXPORTATIONS D ÉLECTRICITÉ , 3 192,0 196,5 196,1 2, 9 4, 0 7,2 6,0 10, 6 15,7 18,6 19,9 Valeur d'électricité des exportations vers les États Unis (dollars x 1 000) Source : Statistique Canada. Tableau Disponibilité et écoulement de l'énergie électrique, services d'électricité et industrie, annuel, CANSIM (base de données) Le prix du gaz naturel Tel qu il est constaté à la figure 1, le prix du gaz naturel est l un des principaux déterminants du prix de l'électricité dans le nord-est des États-Unis. Cela a une incidence sur la rentabilité des exportations d électricité vers les États-Unis étant donné qu une portion importante de l énergie du nord-est des États- Unis provient de centrales thermiques fonctionnant au gaz naturel. L augmentation significative de la production du gaz de schiste a diminué le prix du gaz naturel, ce qui a des effets sur plusieurs secteurs dépendants de l énergie, dont le prix de l électricité. Toutefois, le prix actuel n est pas le prix de demain; le prix du gaz naturel est volatil, comme on peut le voir aux figures 3 et 4. De plus, le marché du gaz naturel est régional. Le prix du gaz naturel livré en Nouvelle-Angleterre n est pas identique à celui du Texas. En janvier 2013, le prix du gaz naturel en Nouvelle-Angleterre est monté jusqu à 30 $/MMBtu. C est pourquoi il est pertinent d utiliser les prix régionaux au lieu du prix de référence américain, Henry Hub (un centre de distribution important en Louisiane), lorsqu on veut analyser l impact des prix du gaz naturel sur les exportations d HQP. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 7

13 Par ailleurs, nous remarquons que la production mensuelle de gaz naturel aux États-Unis s est stabilisée depuis novembre 2011 (figure 2), et l'us Energy Information Administration (EIA) ne prévoit pas de croissance de la production à court terme 7 dans ses prévisions préliminaires. D autre part, comme nous le verrons dans les prochaines sections, la croissance future dépend de plusieurs facteurs qui nous sont encore peu connus, comme le taux de productivité d extraction du gaz de schiste. En parallèle, l EIA a aussi révisé à la hausse ses prévisions de consommation future de gaz naturel parce que plusieurs entreprises et individus utilisent dorénavant du gaz naturel au lieu d autres énergies fossiles, comme le mazout, pour la chauffe. Le prix futur du gaz naturel devient alors difficile à prévoir; des prévisions contredisent d autres prévisions. En effet, si l EIA prévoit un prix national moyen de 3,53 $/MMBtu en 2013, le journal Forbes prévoit un prix plus élevé du gaz naturel à 5 ou 6 $/MMBtu 8. Ces prévisions doivent être comprises dans le contexte où des cadres de l industrie gazière ont indiqué qu en dessous de 4 $/MMBtu les nouveaux investissements ne seraient pas rentables 9. Cela doit aussi être envisagé dans un contexte où le coût de production du gaz naturel pourrait augmenter alors que l Agence américaine de protection de l environnement et des États américains ont annoncé leur intention d adopter une meilleure législation environnementale concernant la production de gaz de schiste 10. En effet, le gouvernement fédéral américain a annoncé son intention de mieux réglementer certains aspects de l extraction du gaz de schiste, comme la disposition des eaux usées. Par ailleurs, l État de la Pennsylvanie envisage d établir des frais pour compenser les communautés des dommages environnementaux occasionnés par la production du gaz de schiste. Il est à noter finalement qu en avril et mai 2013, le prix du gaz naturel s est situé au-dessus de 4 $/MMBtu, bien au-dessus du prix national moyen prévu par l EIA. Étant donné que la production de gaz de schiste est récente, des incertitudes planent sur le calcul du potentiel total récupérable. Le taux de déclin d un puits de gaz de schiste complique les prévisions futures. Des études sont en voie d être réalisées afin de connaître avec plus de précisions les détails techniques de son exploitation. 11 Pour le moment, l incertitude demeure, et il est important de souligner les éléments qui pourraient élever le prix du gaz naturel et donc augmenter les exportations d électricité. Les éléments pouvant accroître le prix du gaz naturel sont : les incertitudes techniques concernant le gaz de schiste; les contraintes physiques de l offre de gaz naturel en Nouvelle-Angleterre; l accroissement de la demande de gaz naturel en remplacement d autres sources d énergie; la reprise de l économie américaine But while advances in drilling and hydraulic fracturing technology have unlocked unconventional reserves that were previously uneconomic, the science of the behaviour of the reservoirs is still not well understood. This makes it very hard to predict decline rates and the ultimate production potential of each play and individual areas and wells. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 8

14 FIGURE 2 : PRODUCTION MENSUELLE DE GAZ NATUREL AUX ÉTATS-UNIS ( ) Source : U.S. Energy Information agency Les incertitudes techniques Les incertitudes techniques réfèrent aux estimations du total de gaz de schiste pouvant être récupéré et au rythme de déclin d un puits de gaz de schiste. D une part, ce n est pas toute la ressource présente dans le sous-sol qui peut être extraite, seulement une partie est récupérable. D autre part, après une ou deux années très productives, on a observé sur certains gisements que le taux de productivité de l extraction du gaz naturel a diminué plus rapidement qu anticipé. 12 Effectivement, on remarque que les puits de gaz naturel connaissent une forte productivité lors des premières années, mais que ce taux diminue rapidement les années subséquentes. 13 Ils peuvent toutefois rester actifs sur une longue période, bien qu ils aient une productivité peu élevée. En juin 2011, un article du New York Times relatait que le taux de déclin de la productivité aurait été sous-évalué par l industrie. 14 Les données compilées par l EIA 15, mais toujours à l étude, montrent aussi des taux de déclin élevés. Une étude provenant du MIT présente des taux de déclin allant jusqu à 80 % après la première année 16. Pour remplacer ces pertes, de nombreux puits devront être forés. Les puits dont le coût marginal est le moins élevé seront forés en premier, par après le coût marginal croissant des puits devrait pousser les prix du gaz naturel vers le haut (P.59 figure 54) 16 Schiste wells do show high early decline rates, in some cases by 60 80% in the first year (p.40) ÉcoRessources inc., pour CanWEA 9

15 FIGURE 3 : VARIATION DU PRIX DU GAZ NATUREL Source : Infrastructures de distribution de gaz naturel insuffisantes Le marché du gaz naturel étant régional, le niveau d utilisation des infrastructures de distribution peuvent influer sur le prix du gaz naturel. C est la situation que vit l État de New York et particulièrement la région de la Nouvelle-Angleterre, où le prix du gaz naturel dans ces régions peut s élever jusqu à 30 $ US/MMBtu lors de certains mois. Ce phénomène se traduit donc par une volatilité du prix du gaz naturel et par des augmentations importantes lors des périodes de pointe, comme en hiver 17, comme nous pouvons le constater à la figure 3. Dans cette figure, on remarque que le prix du gaz naturel vendu en Nouvelle-Angleterre (Algonquin City Gates) et à New York (Transco Zone 6 NY) est plus volatil que le prix de référence américain (Henry Hub). C est d ailleurs pourquoi au mois de novembre 2012, le prix du gaz naturel livré à Boston a été en moyenne de 3 $ US/MMBtu plus élevé que le prix de référence à Henry Hub. Dans le nord-est des États-Unis, les grands froids augmentent la demande pour le gaz naturel, ce qui se traduit par une augmentation des prix de l électricité. Puisqu une quantité importante d électricité du Québec est destinée à la Nouvelle-Angleterre, ce facteur pourrait favoriser l électricité d HQP, qui n est pas liée au prix du gaz naturel. 17 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 10

16 Une meilleure distribution du gaz naturel permettrait de réduire la volatilité du prix nord-américain. L EIA anticipe une croissance des investissements futurs dans le nord-est des États-Unis. Toutefois, ces investissements serviront surtout à améliorer l écoulement du gaz de schiste du gisement de Marcellus. Ces projets ne permettront donc pas de désengorger la distribution de gaz naturel vers les industries et les ménages de la région de la Nouvelle-Angleterre, qui devront donc continuer à connaître la volatilité du prix du gaz naturel Remplacement du pétrole et du charbon par le gaz naturel La congestion du réseau de distribution du gaz naturel pourrait aussi s accroître au cours des dernières années pour une autre raison. La baisse du prix du gaz naturel a favorisé la substitution des appareils de génération de chaleur ou de chauffage utilisant du pétrole par des appareils au gaz naturel. Parallèlement, la production d électricité à partir de gaz naturel s est accrue alors que l utilisation du charbon et du pétrole a diminué. Cette demande croissante pour le gaz naturel pourrait élever les prix du gaz à des niveaux élevés, si l offre de gaz naturel n augmentait pas pour arrimer une hausse anticipée de la demande, particulièrement à cause de la congestion dans la distribution de gaz naturel. C est l inquiétude des cadres de l industrie électrique La reprise de l économie américaine La demande d énergie est toujours affectée par les impacts de la dernière crise économique. Les niveaux de consommation d électricité ont chuté, et, en 2011, ils étaient toujours en dessous du niveau atteint en De son côté, la consommation de gaz naturel a diminué substantiellement en 2009 pour ensuite augmenter en 2011 et en Pour la Nouvelle-Angleterre, cet accroissement de la demande accentue la pression sur les prix, qui sont poussés vers le haut. Les États-Unis ont toujours moins de personnes en emploi qu en 2007, et le revenu médian ajusté à l inflation demeure toujours inférieur au niveau de Les récentes données sur l économie américaine montrent qu elle se relève de la récession de Une amélioration de l activité pourrait accroître substantiellement la demande pour l électricité, et propulser à la hausse son prix. En résumé, l exploitation commerciale du gaz de schiste est récente. Comme nous l avons montré, plusieurs inconnues pourraient accroître le prix du gaz naturel et, de ce fait, accroître nos exportations d électricité vers les États du nord-est des États-Unis. La substitution des énergies fossiles par le gaz naturel et une forte reprise économique pourraient se traduire par une hausse importante des prix de l électricité. Par ailleurs, nous avons souligné que la production de gaz naturel semble avoir atteint un plateau, au moins à court terme, mais les tendances à long terme peuvent difficilement être prévues. Le prix demeurera très volatile, comme il semble l avoir toujours été (Figure 4). Toutefois, cet effet sera à court terme. Le coût marginal d extraire du gaz naturel du schiste devrait augmenter avec le temps étant New England faces big challenges as the power-generation sector shifts toward natural gas and additional pipeline capacity into the region may not be enought to meet demand, industry executives said Thursday. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 11

17 donné que les puits les plus payants ont été creusés en premier. La volatilité du prix du gaz naturel devrait donc se poursuivre et nous ne croyons pas qu il soit réaliste de prévoir de faibles exportations futures d électricité dans le temps face à un prix du gaz naturel aussi volatil, particulièrement dans le nord-est des États-Unis. FIGURE 4 : PRIX NATIONAL DU GAZ NATUREL AUX ÉTATS-UNIS La valeur du dollar La valeur de la monnaie canadienne a aussi une influence sur les exportations d électricité vers les États-Unis. Une monnaie canadienne relativement forte diminue le profit réalisé sur les exportations. Actuellement, le dollar canadien est à parité avec le dollar américain en raison, entre autres, de la santé relative des finances publiques, de l attrait des ressources naturelles et de la vigueur générale de l économie canadienne. Toutefois, un endettement privé plus élevé au Canada, une forte reprise économique des États-Unis et une inversion d'autres tendances précisées précédemment pourraient diminuer la valeur de la monnaie canadienne. Selon la Banque TD 20, il est peu probable qu on assiste à court terme à une dévaluation importante de la monnaie canadienne. La valeur estimée à moyen terme devrait se retrouver à plus ou moins 0,05 $ de la parité avec le dollar américain, toujours selon la Banque TD. Sur une période de quinze ans, une reprise de l économie américaine, une meilleure santé fiscale des États-Unis et un endettement privé problématique pourraient toutefois détourner les investisseurs du Canada, et diminuer la valeur de la monnaie canadienne relativement à la monnaie américaine favorisant ainsi les exportations d électricité du Québec. 20 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 12

18 2.1.2 Les facteurs politiques concernant l exportation d électricité vers les États-Unis Des facteurs politiques pourraient aussi avoir des conséquences sur les exportations d électricité. Étant donné leur nature, nous pouvons difficilement anticiper les politiques qui pourront être adoptées par les diverses instances réglementaires américaines. Actuellement, les Renewable Portfolio Standards (RPS) constituent l élément central de la politique énergétique d une majorité d États américains. Ces RPS pourraient avoir des conséquences directes sur la demande d énergie éolienne provenant du Québec. Parallèlement, la modification des plafonds d émission de GES dans le cadre du Regional Greenhouse Gas Initiative pourrait favoriser la demande d électricité peu émettrice de GES, particulièrement l énergie éolienne. Finalement, le discours sur l état de l Union du Président américain du 12 février 2013 laisse entrevoir des actions concernant la lutte aux changements climatiques 21, qui pourraient aussi favoriser l électricité du Québec Portefeuille d énergie renouvelable (RPS) Les RPS constituent un élément important de la politique énergétique des États américains. Leur objectif est d accroître la part de l énergie renouvelable dans le portefeuille énergétique des États en établissant un seuil minimal d énergie qui doit provenir de sources renouvelables. Généralement, les États reconnaissent l éolienne, le solaire, le géothermique, la biomasse et la petite hydraulique comme sources d énergie renouvelables. La grande hydraulique n est pas considérée comme une énergie renouvelable parce que les grands réservoirs hydroélectriques provoqueraient d importants dégâts écologiques, toujours selon ces États. Toutefois, à la suite d un récent accord avec le Québec pour des contrats d achat d électricité à long terme 22, le Vermont a reconnu l électricité produite par la grande hydraulique comme une forme d énergie renouvelable 23. Cet État demeure le seul actuellement à l avoir reconnue. Les exigences de production d électricité provenant d énergie renouvelable s élèvent progressivement d année en année. Pour certains États, la cible d énergie renouvelable sera bientôt à échéance. Par exemple, l État de New York possède une cible de 29 % d énergie renouvelable pour Dans ce système, où la grande hydraulique n est pas considérée comme une énergie renouvelable, une proportion d énergie du parc éolien du Québec pourrait être considérée, à condition que notre électricité exportée puisse être comptabilisée dans les RPS. Il existe effectivement des mécanismes permettant de reconnaître des importations d électricité produite à partir d énergie renouvelable. Plus grande sera la production d électricité à partir d énergie éolienne, plus importantes pourront être les possibilités d exportation pour le Québec, particulièrement dans un contexte où des investisseurs souhaiteraient mettre en place une ligne de transport d électricité entre le Québec et l État de New York et où les 21 «I urge this Congress to pursue a bipartisan, market-based solution to climate change, like the one John McCain and Joe Lieberman worked on together a few years ago. But if Congress won t act soon to protect future generations, I will. I will direct my Cabinet to come up with executive actions we can take, now and in the future, to reduce pollution, prepare our communities for the consequences of climate change, and speed the transition to more sustainable sources of energy.» ÉcoRessources inc., pour CanWEA 13

19 subventions américaines à l énergie éolienne sont remises en question chaque année et reconduites chaque fois pour une seule année 24. TABLEAU 4 : PORTEFEUILLE D'ÉNERGIE RENOUVELABLE «RENEWABLE PORTFOLIO STANDARDS» Cible d énergie renouvelable Éolien inclus Connecticut 27 % / 2020 Oui Maine 40 % / 2017 Oui Massachusetts 15 % / 2020 (après 2020, accroissement de 1 % par année) New-Hampshire 24,8 % / 2025 Oui New-Jersey 20,38 % / 2020 Oui New York 29 % / 2015 Oui Vermont 20 % / 2017 Oui Source : La bourse du carbone (RGGI) Le Regional Greenhouse Gas Initiative (RGGI) est une initiative régionale de dix États dont le but est de mettre en place un programme obligatoire de plafonnement et d'échange de droits d'émissions (régime «cap trade») de GES. Celui-ci vise à plafonner puis à réduire de 10 % par rapport aux niveaux de 2009 les émissions de CO2 des centrales thermoélectriques situées sur leur territoire d'ici Parce que les centrales thermoélectriques sont visées, cette bourse du carbone aurait dû augmenter substantiellement le coût de production de l électricité. Cependant, cette bourse, qui a commencé au cœur de la récession, aurait délivré une quantité trop élevée de droits d émission. La récession et l arrivée du gaz de schiste dans le circuit d approvisionnement énergétique ont permis de réduire la consommation de charbon, ce qui a diminué sensiblement les émissions de GES par les services producteurs d électricité. Pour remédier à cette situation, des États participants ont décidé d éliminer 93 % des permis non vendus. Des discussions sont en cours en ce moment au sein de la RGGI afin de réduire substantiellement le plafond d émissions des émissions de GES. Les impacts du RGGI sur les exportations d électricité du Québec dépendent du plafond d émissions de GES qui sera déterminé par le RGGI. Un plafond trop élevé aura peu d incidences sur les exportations d électricité du Québec, cependant un plafond peu élevé augmentera le coût de production de l électricité et pourrait permettre à HQP d exporter de l énergie propre provenant des achats d énergie éolienne, advenant une entente avec HQD. Oui 24 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 14

20 L exportation d électricité dépendra principalement des fluctuations du prix du gaz naturel aux États-Unis, de la vigueur de l économie américaine, des plafonds d émissions de GES et de la reconnaissance de la grande hydraulique comme une énergie renouvelable. Dans ce dernier cas, comme nous l avons souligné plus tôt, l énergie éolienne possède un atout important : elle n est pas exclue des RPS. Par ailleurs, la croissance économique et les pressions à la hausse du gaz naturel dans les États du nord-est des États-Unis pourraient accroître les prix de l électricité particulièrement dans un contexte où la bourse du carbone diminuerait sensiblement le plafond d émissions. Si nous réunissons une partie ou la totalité des éléments précédents, les opportunités d exportation de l énergie éolienne sont bien présentes, et cette source peut être un outil important de gestion des réserves hydroélectriques pour HQP lorsqu on sait que plusieurs facteurs économiques pourraient accroître les possibilités d exportation pour le Québec. Ces possibilités seront traduites dans la prochaine section en matière de besoins en puissance en mégawatts (MW) et en énergie en térawattheures (TWh) et serviront à établir des scénarios possibles de la demande d ici Les exportations Précédemment, nous avons montré les multiples facteurs qui pourraient accroître les exportations d électricité vers les États-Unis. Avec les possibilités d accroissement des interconnexions, nous pouvons estimer la demande d électricité supplémentaire pour l exportation. Pour cela, nous avons produit trois scénarios qui incluent deux projets d accroissement des capacités de transmission d énergie vers les États du nord-est des États-Unis. HQT pourrait accroître ses interconnexions avec les États du nord-est américains par l entremise de deux projets : le Northern Pass (1 200 MW) et le Champlain Hudson Power Express (1 000 MW). D une puissance totale de MW, ces deux projets permettraient approximativement de doubler ses possibilités d exportation vers les États-Unis lors des pointes. Si l on se base sur une moyenne des dernières années pour les exportations, nous estimons donc le potentiel annuel d électricité supplémentaire qui pourrait être vendue aux États du nord-est à 9,49 TWh advenant la réalisation de ces nouveaux projets. S ils se réalisaient, ces projets pourraient être mis en activité en 2015 pour le Northern Pass et en 2017 pour le Champlain Hudson Power Express, ce dernier permettrait d exporter plus d électricité vers l État de New York, un marché très lucratif, et très encombré actuellement. Bon an, mal an, le Québec a exporté approximativement 9,5 TWh d électricité vers les États-Unis depuis Et, malgré le prix peu élevé du gaz naturel, le Québec a exporté en 2011 jusqu à 10,3 TWh d électricité vers les États-Unis, une année record. En mode exportation, le Québec peut exporter jusqu à MW d électricité vers les États du nord-est des États-Unis. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 15

21 En augmentant les interconnexions futures, l entreprise d État accroît la pertinence du développement de l énergie éolienne pour les exportations. Comme nous l avons signalé dans la première section, les RPS constituent un élément important de la politique énergétique des États américains. De plus, leur objectif d accroître la part de l énergie renouvelable dans le portefeuille énergétique des États pourrait favoriser les exportations d électricité, principalement de source renouvelable. Cependant, à l exception du Vermont, la grande hydraulique n est pas reconnue comme une énergie renouvelable, alors que l énergie éolienne l est, quant à elle. Une contribution plus importante de l énergie éolienne à l offre d électricité pouvant être exportée pourrait favoriser les exportations. En effet, certains États de la Nouvelle- Angleterre peuvent émettre des certificats d énergie renouvelable aux producteurs d électricité extérieurs pourvu que leurs installations soient installées dans une région périphérique à la Nouvelle-Angleterre 25. Dernièrement, même en absence des projets d interconnexions présentés ci-dessus, les exportations d électricité vers les États-Unis pourraient être appelées à s accroître avec les interconnexions actuelles, comme il est arrivé lors de l hiver Prévision pour de nouvelles exportations d électricité Les scénarios faible et moyen incluent la construction du projet «Northern pass», toutefois la version faible du scénario prévoit que les exportations seront sous la moyenne. Quant à lui, le scénario fort inclut la construction des deux projets pour 2020, pour une puissance totale de MW. Le scénario faible prévoit des exportations supplémentaires d électricité équivalente à 4,5 TWh en 2020 et Le scénario moyen estime que les exportations égaleront 5,22 TWh en 2020 et En dernier lieu, le scénario fort estime que les exportations supplémentaires, en considérant que les deux projets soient mis en œuvre, pourraient se chiffrer à 9,49 TWh en 2020 et TABLEAU 5 : PRÉVISION D EXPORTATIONS SUPPLÉMENTAIRES D ÉLECTRICITÉ DES NOUVEAUX PROJETS (EN TWH) Scénario faible 0 4,5 4,5 Scénario moyen 0 5,2 5,2 Scénario fort 0 9,5 9, ÉcoRessources inc., pour CanWEA 16

22 Prévision de capacité en puissance supplémentaire disponible Pour ces projets, les besoins en puissance égaleront la puissance prévue par HQT. Compte tenu du fait que tous les projets sont prévus pour être réalisés avant 2020, la puissance demandée n augmentera pas entre 2020 et Le scénario faible prévoit des besoins en puissance de MW. Ensuite, le scénario moyen prévoit des besoins en puissance équivalant à MW. Finalement, le scénario fort requerra des besoins en puissance évalués à MW. 2.2 Le contexte énergétique québécois En commission parlementaire, Thierry Vandal, président et directeur général d Hydro-Québec, a fait état de surplus d électricité équivalant à 21,4 TWh cumulés jusqu en Toujours selon l État d avancement 2012, ces surplus disparaîtront en Toutefois, il n est pas certain que ces surplus, même accumulés jusqu en 2020, soient toujours présents dans le futur lorsque nous en aurons besoin en raison des facteurs que nous avons énumérés précédemment. Par ailleurs, des éléments de conjoncture spécifiquement québécois pourraient accroître la demande d électricité Les facteurs affectant la demande interne au Québec Le gouvernement du Québec a fixé un objectif ambitieux de réduction des émissions de GES, soit 20 % sous le niveau de 1990 pour Pour atteindre ces cibles, le gouvernement du Québec a adopté des politiques de lutte contre les changements climatiques, dont le Plan d action sur les véhicules électriques et le système de plafonnement et d échange de droits d émission de GES. Ces deux politiques pourraient augmenter la demande pour l électricité lors des prochaines années. Et, dans un contexte économique où le prix de l énergie fossile est volatile, où le Québec possède une énergie abondante, une stabilité politique et d autres caractéristiques avantageuses, le Québec détient des atouts qui pourraient attirer des entreprises au Québec. De plus, une forte reprise économique et des incitatifs fiscaux pourraient favoriser le contexte démographique. L ensemble de ces éléments pourrait favoriser l émergence du secteur éolien d ici État d avancement 2010 du Plan d approvisionnement p.22. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 17

23 Électrification du parc automobile Le secteur des transports émet 40 % des émissions de GES de tout le Québec. Étant donné l importance du transport dans la lutte contre les changements climatiques, le gouvernement du Québec a adopté le Plan d action sur les véhicules électriques, qui a pour objectif l électrification de 25 % des nouveaux véhicules légers vendus en Pour atteindre cet objectif, le gouvernement du Québec a annoncé qu il investira près de 250 millions de dollars pour le développement de la nouvelle industrie du transport électrique et l'utilisation des véhicules électriques. De plus, l objectif pourrait être double pour le gouvernement du Québec : réduire les émissions de GES et atteindre une plus grande indépendance énergétique. C est pourquoi que Bernard Généreux, président de la Fédération québécoise des municipalités a mentionné que les surplus énergétiques pourraient ainsi être vus comme un moyen de : «s affranchir de cette dépendance [du pétrole],» et que cet affranchissement «ferait toute la différence sur la balance commerciale, sans compter les bénéfices environnementaux», a-t-il déclaré 29. TABLEAU 6 : LA CONSOMMATION FINALE PAR FORME D'ÉNERGIE AU QUÉBEC ( ) L importance du secteur des transports comme source d émission de GES engage le gouvernement à accroître ses mesures qui permettront d électrifier le parc automobile. Par conséquent, l électrification du parc automobile pourrait accroître, même faiblement, les besoins en puissance et en énergie du secteur résidentiel et commercial. Si le gouvernement du Québec atteint ses objectifs, c est près de véhicules électriques qui parcourront les routes du Québec, ce qui correspond à 5 % du parc automobile. Dans la section suivante, nous quantifierons les besoins en énergie et puissance requis pour l électrification du parc automobile. 29 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 18

24 Système de plafonnement et d échange de droits d émission de GES En janvier 2013, le système de plafonnement et d échange de droits d émission de GES est entré en vigueur au gouvernement du Québec. Ce système découle du Western Climate Initiative (WCI), qui est un regroupement d États américains et de provinces canadiennes qui se sont engagés à se doter d une approche commune pour faire face aux changements climatiques. C est approximativement entre 75 et 85 établissements québécois dont les émissions annuelles égalent ou excèdent le seul annuel de 25 kt éq. CO2 qui y sont soumis. Ce système est l un des outils essentiels de la lutte contre les changements climatiques du gouvernement du Québec. La prochaine étape débutera en À ce moment, les exploitants d entreprises distributrices de carburants et de combustibles au Québec ou qui en importent pour leur propre consommation y seront assujettis. Cette seconde étape pourrait influer sur le prix des combustibles fossiles, dont l essence vendue aux véhicules automobiles. L'Association canadienne des carburants prévoit une augmentation de 2,3 cents si les allocations de carbone demeurent au prix plancher de 10 $/tonne. À ce sujet, Point Carbon anticipe un prix d allocation de carbone équivalent à 73 $/tonne 30. À titre illustratif, la taxe carbone de la Colombie-Britannique, qui représente environ 30 $/tonne, équivaut à une hausse du prix de l essence d environ 7 cents le litre. Une combinaison d incitatifs fiscaux provenant du Plan d action sur les véhicules électriques et une augmentation notable du prix de l essence pourraient favoriser l achat de véhicules hybrides ou électriques par les institutions, les commerces et les particuliers Le développement industriel Par le passé, le gouvernement du Québec a pu miser sur l électricité pour favoriser l implantation et l expansion de secteurs d activité industrielles, ce qui a permis de créer des emplois et favoriser l essor économique de villes et de régions. Les alumineries et la sidérurgie, la fonte et l affinage consomment une quantité importante de l électricité au Québec, ce qui devrait s accroître au cours des prochaines années. Mais à long terme, sur une période de quinze années, le Québec bénéficiera d un coût moyen relativement stable de sa production d électricité; le prix de l électricité du Québec ne fluctue pas et ne subit pas les coupures, comme en Afrique du Sud ou en Chine 31. Les pays qui concurrencent le Québec pour attirer des industries énergivores possèdent-ils ce même avantage? De plus, l électricité ne constitue pas le seul atout du Québec pour favoriser le développement industriel, il bénéficie aussi de voies navigables et jouit d un contexte politique stable. Déjà, le gouvernement du Québec et des acteurs politiques ont vu les opportunités liées aux surplus d électricité. La première ministre Pauline Marois a déclaré que «ces surplus sont disponibles pour attirer au Québec des investissements [ ] je crois que c'est un avantage comparatif dont on doit se servir». 32 Nous attendons toutefois la nouvelle politique industrielle et la nouvelle stratégie énergétique. Le journal Le Quotidien a mentionné l intérêt du Grupo FerroAtlantica pour installer une usine dans le secteur de port Saguenay, qui pourrait signifier des investissements de 500 M$ 33 et créer 350 emplois ÉcoRessources inc., pour CanWEA 19

25 Le groupe exige l accès au tarif L d HQD pour s y installer. Dans un contexte énergétique où le prix des matières premières est volatil, et le prix futur, même à court terme, est incertain, le Québec détient des avantages afin d attirer des industries grandes consommatrices d énergie. Dans le même ordre d idées, le développement industriel pourrait aussi provenir de secteurs en expansion, comme celui des centres d hébergement de données informatiques. À leur sujet, le groupe de recherche américain 451 Group, spécialisé dans l'infrastructure des technologies informatiques, a placé Montréal parmi les villes les plus accueillantes pour les centres de données informatiques en Amérique du Nord 35. Cet attrait s est manifesté par l annonce de la construction d un centre de données de serveurs à Beauharnois par l entreprise française OVH, ce qui représente des investissements de 150 M$ 36. On remarquera, en outre, qu un centre d hébergement de données doit être situé dans une zone non inondable et non sismique, ce qui est le cas de plusieurs régions du Québec 37. L accroissement, même petit, du secteur industriel, particulièrement pour les industries exigeant beaucoup d énergie, pourrait avoir des impacts sur la demande d énergie compte tenu du fait que le secteur industriel consomme 44 % de toute l électricité produite au Québec 38. Les alumineries, quant à elles, consomment 14 % de toute la puissance installée 39. Un agrandissement ou un nouveau projet dans ce secteur pourrait accroître significativement la demande d énergie. Malgré sa léthargie, l économie mondiale devrait reprendre de la vigueur lors des prochaines années, le Québec devrait donc se positionner comme l endroit privilégié pour le secteur industriel à la recherche d énergie Potentiel de marché au Québec en substitution énergétique Le Québec est toujours un fort utilisateur d énergie fossile dans la production de chaleur des bâtiments industriel, commercial et institutionnel. Le mazout, le propane et le gaz naturel sont toujours employés. Si le coût des différentes formes d énergie fossile n est pas assez élevé pour favoriser la substitution de ces énergies par l électricité, le gouvernement du Québec, dans le cadre d une politique de réduction des GES, pourrait favoriser l utilisation de technologies peu émettrice de GES, comme l électricité de source renouvelable. D après une étude de ÉcoRessources 40, le Québec pourrait éviter jusqu à 1,2 million de tonnes équivalent CO ÉcoRessources inc., pour CanWEA 20

26 2.2.2 L avenir énergétique du Québec Comme nous l avons vu antérieurement, plusieurs facteurs pourraient accroître la demande d électricité du Québec d ici Ces facteurs politique et économique se conjuguent avec un nouveau contexte énergétique qui a pris forme dernièrement au Québec. La fermeture de Gentilly-2 et l annulation des projets de construction des petits barrages enlèvent près de 800 MW à la puissance totale produite, ce qui représente 2,1 % de la puissance requise pour la période Si cette quantité peut paraître peu élevée, elle pourrait être nécessaire si quelques-uns des facteurs politique et économique présentés précédemment se réalisaient. Les incertitudes sont grandes et la prévision est un art difficile : une réduction des exportations du pétrole provenant des sables bitumineux pourrait réduire la valeur du dollar canadien relativement au dollar américain; le prix actuel du gaz naturel dans le nord-est des États-Unis pourrait croître rapidement; une reprise économique soutenue pourrait augmenter la demande d électricité; le gouvernement du Québec pourrait bonifier les avantages fiscaux liés à l achat d une voiture électrique, etc. Plusieurs événements pourraient accroître la demande d électricité. Les prévisions d HQD ne peuvent tenir compte d éléments qui ne peuvent pas être prévus. On parlait peu en 2005 du gaz de schiste. Aujourd hui, il est un facteur majeur du contexte énergétique québécois. Dans un monde mouvant et changeant, la poursuite du développement de l énergie éolienne agit comme une police d assurance face aux imprévus, notamment la faible hydraulicité. Ainsi, la prise en compte des facteurs futurs et du contexte actuel place le Québec dans une situation idéale afin de poursuivre le développement de l énergie éolienne au Québec, particulièrement lorsqu on prend en considération la disparition des surplus d électricité pour 2020 et les besoins en puissance. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 21

27 3. Prévisions des besoins en puissance et en énergie jusqu en 2027 Cette partie de l étude concerne l identification des secteurs industriels et commerciaux (commercial et institutionnel, industriel PME, industriel grandes entreprises) à la recherche d une électricité abondante, propre et abordable. Les marchés traditionnels y ont été couverts tels les secteurs des alumineries, des pâtes et papiers, du pétrole et de la chimie, des mines, de la sidérurgie, et de la fonte et affinage, etc. Par ailleurs, nous avons aussi inclus des prévisions de croissance de l électricité pour les nouveaux secteurs en émergence. Pour cela, nous présentons les nouveaux marchés, comme l industrie des serveurs informatiques, l électrification des transports et la substitution accélérée des combustibles fossiles vers l électricité. Ensuite, nous y présentons des scénarios de demande en énergie et en puissance pour ces secteurs jusqu en Par la suite, nous avons créé des scénarios de demande afin de prévoir la consommation d énergie et des besoins en puissance des secteurs résidentiel, commercial et industriel jusqu en 2027, tout en présentant les prévisions pour 2020, année où se terminent les prévisions actuelles d HQD. 3.1 Identifier les secteurs commerciaux et industriels à la recherche d une électricité abondante, propre et abordable Cette section présente les projets et les tendances non traditionnels qui pourraient accroître la consommation d électricité, tels que les centres de traitement de données, l électrification du parc automobile et la conversion accélérée des énergies fossiles vers l électricité. L étude est conservatrice puisqu elle ne tient pas compte des véhicules hybrides branchables et des avancées qui pourraient survenir dans le secteur du transport en commun. La consommation d électricité de ces projets pourrait varier selon la reprise économique, le dynamisme de certains marchés et la volonté des gouvernements. Ces projets seront aussi quantifiés afin d évaluer la consommation supplémentaire d électricité jusqu en 2027, tout en présentant les prévisions pour l année Centre de traitement de données L émergence de l information nuagique (cloud computing), des grandes plateformes partagées de données, des réseaux sociaux et des serveurs de stockage d information ont une incidence croissance sur la demande pour les serveurs informatiques. La dématérialisation des produits culturels, comme les livres, les photos, les vidéos, exige toujours plus de support numérique pour entreposer ces données. De plus en plus, des aspects de nos activités quotidiennes dépendent désormais des réseaux de télécommunication, ce qui était moins le cas tout récemment. Par ailleurs, l utilisation Internet continue de croître dans le monde : en 2006, 16 % des gens utilisaient Internet et en 2011, ils étaient 30 % 41. L utilisation des téléphones intelligents et des tablettes poursuivra son développement, ces appareils exigent toutefois de plus en plus un accès à des serveurs distants pour emmagasiner des données. En 2011, 500 millions de personnes possédaient un téléphone intelligent, et on prévoit qu en 2015, il y en aura près de deux milliards. Les produits informatiques, jeux vidéo, films et logiciels, où, anciennement, 41 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 22

28 ils étaient installés sur les ordinateurs personnels, se transforment en service informatique dont nous pouvons accéder à distance, sans jamais qu ils résident dans nos ordinateurs. On peut ainsi écouter un film par le service Netflix, on peut écrire un texte avec un logiciel semblable à Word de Microsoft mais qui réside sur un serveur externe, et on peut lire un livre à distance alors qu il réside sur les serveurs de Google. Les possibilités se développent à une vitesse exponentielle. Toutes ces raisons expliquent la croissance importante du secteur des centres de traitement de données (CTD), malgré le ralentissement économique qui a affligé les économies du monde en Les CTD consomment d importantes quantités d électricité. Par exemple, Google consomme à lui seul près de 250 MW d électricité aux États-Unis pour l ensemble de ses serveurs. Cependant, la publication des données liées à la consommation d électricité de Google est unique : peu d autres d entreprises ont voulu publier leur consommation d électricité. Par ailleurs, peu d études ont été réalisées afin d évaluer leur consommation d énergie actuelle et future, particulièrement au Canada. Jonathan Koomey, professeur à l Université Stanford, a réalisé deux études à ce sujet 42, dans lesquelles il a montré que les CTD consommaient près de 1 à 1,5 % de l électricité mondiale, alors que les CTD américains consommaient 1,7 % à 2,2 % de l électricité produite aux États-Unis. Si nous utilisons la fourchette inférieure pour la consommation des États-Unis (1,7 %), et que nous l appliquons au Québec sur la consommation d électricité des Québécois : nous pouvons faire l hypothèse que les CTD consomment actuellement près de 2,9 TWh d électricité au Québec, ce qui requiert une puissance approximative de 331 MW compte tenu du fait que la puissance demandée par les serveurs est constante. Par ailleurs, J. Koomley a aussi montré que la consommation d électricité provenant des CTD s est accrue de 56 % entre 2005 et 2010 aux États-Unis malgré la crise économique, ce qui équivaut à un taux d accroissement annuel moyen de 9,2 %. Pour le Canada, il n y a pas de données publiques qui pourraient nous éclairer sur le taux d accroissement moyen. Un rapport de DCD Intelligence publié en 2011 prévoyait un accroissement de 10 % des infrastructures et de 9 % pour la demande d électricité au Canada provenant des CTD 43. Ces prévisions sont collaborées par les investissements importants qui ont été annoncés au Québec. En effet, l investissement le plus important provient d OVH, une entreprise française, qui a annoncé la construction d un CTD dans une ancienne usine d électrolyse appartenant à Alcan. Actuellement, approximativement serveurs sont opérationnels, à terme on devrait en retrouver , ce qui représente des besoins de puissance équivalente à près de 220 MW. iweb et Cologix, d importants hébergeurs web montréalais, ont aussi annoncé un accroissement important de leur parc de serveurs informatiques. Enfin, Telus a inauguré à Rimouski un CTD ayant requis des investissements de 65 M$. Lorsque nous considérons les investissements mentionnés précédemment et les annonces formulées par des entreprises du Québec, cela nous permet de penser qu une croissance moyenne de 9 % pour les prochaines années des serveurs installés n est pas exagérée. 42 Jonathan Koomey Growth in Data center electricity use 2005 to Oakland, CA: Analytics Press. August 1. <http://www.analyticspress.com/datacenters.html> 43 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 23

29 Prévision de consommation d électricité pour les CTD Afin de prévoir la consommation d électricité provenant de ce secteur, nous avons construit trois scénarios qui incluent différents taux annuels moyens de croissance. Notre scénario moyen se base sur les prévisions de DCD Intelligence qui prévoit une augmentation de la demande d électricité des CTD de 9 % entre 2011 et À partir de 2015, le taux utilisé dans notre présente étude diminue légèrement pour se situer finalement à 6 % en Par ailleurs, nous avons prévu que les serveurs d OVH seront en activité en 2027, et qu ils seront mis en opération graduellement à partir de Le scénario fort prévoit un accroissement supplémentaire de 2 % par rapport au scénario moyen, et la mise en service de tous les serveurs d OVH à Beauharnois en 2021, au lieu de Le scénario faible prévoit un plus faible taux d accroissement, 2 % en dessous du taux utilisé dans le scénario moyen, et dans lequel seulement la moitié des serveurs d OVH à Beauharnois seront mis en opération en Le scénario faible prévoit une consommation supplémentaire d électricité équivalente à 1,6 TWh en 2020, et 2,7 TWh en Le scénario moyen prévoit une consommation supplémentaire d électricité équivalente à 2,24 TWh en 2020, et 5 TWh en En dernier lieu, le scénario fort prévoit une consommation d électricité à 3,9 TWh en 2020, et 7,5 TWh en TABLEAU 7 : CARACTÉRISTIQUES DES SCÉNARIOS (CENTRES DE TRAITEMENT DE DONNÉES) Scénario faible Taux de croissance moyen situé à 5,5 %; La moitié des serveurs d OVH sera opérationnelle en Scénario moyen Taux de croissance moyen annuel situé à 7,5 %; Tous les serveurs d OVH seront opérationnels en Scénario fort Taux de croissance moyen situé à 9,5 %; Tous les serveurs d OVH seront opérationnels dès TABLEAU 8 : CONSOMMATION SUPPLÉMENTAIRE D ÉLECTRICITÉ PAR RAPPORT À 2012 POUR LES CENTRES DE TRAITEMENT DE DONNÉES (EN TWH) Scénario faible 0 1,6 2,7 Scénario moyen 0 2,6 5,0 Scénario fort 0 3,9 7, Prévision des besoins en puissance pour les CTD Le calcul des besoins en puissance des centres de traitement de données est relativement facile à faire étant donné que les serveurs doivent être fonctionnels en tout temps et doivent répondre à des requêtes de données provenant de différentes parties du monde, à toute heure du jour ou de la nuit. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 24

30 Pour les trois scénarios précédents, nous avons évalué les besoins en puissance qui seront nécessaires aux serveurs des CTD. Pour le scénario moyen, les prévisions de besoin supplémentaire en puissance se situent à 294,95 MW en 2020 et 571,32 MW en Pour le scénario faible, les prévisions de besoin en puissance égalent 177,68 MW en 2020 et 310,10 MW en Pour le scénario fort, quant à lui, les prévisions de besoin en puissance égalent 443,74 MW en 2020 et 850,51 MW en TABLEAU 9 : BESOIN EN PUISSANCE POUR LES CENTRES DE TRAITEMENT DE DONNÉES (EN MW) Scénario faible 0 177,7 310,1 Scénario moyen 0 295,0 571,3 Scénario fort 0 443,8 850, Électrification du parc automobile En 2011, le gouvernement du Québec a adopté le Plan d action sur les véhicules électriques, qui a pour objectif l électrification de 25 % des nouveaux véhicules légers vendus en À ce moment, près de véhicules électriques devraient parcourir les routes du Québec, et ce nombre devrait augmenter approximativement à 1,2 million en Actuellement, les véhicules électriques consomment en moyenne près de 20 kwh d électricité par 100 km 44. Et, les bornes de recharge qui seront probablement installées en majorité chez les particuliers exigeront une puissance équivalente à 3,6 kw ou 7,2 kw 45. Actuellement, les ventes de véhicules électriques sont peu nombreuses : il n y a pas d adoption massive, malgré l intérêt démontré. Toutefois, le gouvernement du Québec pourrait accroître son action afin d électrifier le parc automobile, ce qui lui permettrait de réduire substantiellement les émissions de GES et de répondre à son ambitieuse cible. Parallèlement aux facteurs politiques, des facteurs économiques pourraient inciter plus de Québécois à convertir leur voiture conventionnelle à la voiture électrique. En effet, une poursuite de la hausse des prix du pétrole, qui augmenterait par ce fait le prix de l essence, pourrait favoriser le remplacement de la voiture conventionnelle à essence pour la voiture électrique. Avec les incitatifs financiers offerts par le gouvernement, une hausse du prix pétrole pourrait réduire la période temps nécessaire pour rentabiliser l achat de l automobile électrique. Nous devons aussi mentionner que les distributeurs d essence seront soumis au système de plafonnement et d échange de droits d émission de GES à partir de 2015, ce qui pourrait accroître le prix de l essence, comme il a été mentionné lors de la section précédente Il existe trois types de bornes de recharge : les bornes de niveau I et II et les bornes rapides ou CHAdeMO. Hydro-Québec distingue deux types de bornes de niveau II, dépendamment de ce qu elles exigent en puissance. La première exige 3,6 kw (borne de 15 ampères avec une tension de 240 volt) et la deuxième 7,2 kw (borne de 30 ampères avec une tension de 240 volt). ÉcoRessources inc., pour CanWEA 25

31 FIGURE 5 : PRIX MOYENS DE L'ESSENCE ORDINAIRE AU DÉTAIL À MONTRÉAL DE 2001 À 2012 Sources : Ressources Naturelles Canada Hydro-Québec a mentionné qu un million de véhicules pourraient consommer 3 TWh d électricité annuellement. Toutefois, outre le nombre de véhicules électriques présents sur les routes, le nombre de kilomètres parcourus et l efficacité énergétique des véhicules électriques constituent aussi une variable importante dont il faut tenir compte, et qui pourrait accroître la consommation d électricité. Nous rappellerons qu en septembre 2012, il n y avait que 217 voitures électriques immatriculées au Québec. 46 Dans le secteur du transport en commun, certaines sociétés de transport en commun ont annoncé leur intention de convertir leur flotte d autobus conventionnelle à l électricité. Par exemple, la Société de transport de Laval (STL) a pris possession de son premier autobus entièrement électrique qui sera mis à l essai pour les trois prochains mois. Par ailleurs, à partir de 2015, la STL prévoit uniquement faire l'acquisition d'autobus électriques pour remplacer graduellement sa flotte actuelle. 47 La Société de transport de la Ville de Montréal, quant à elle, a comme plan d accroître progressivement son parc d autobus hybride et électrique afin qu en 2026 elle possède un parc d autobus entièrement électrique Prévision de consommation d électricité pour l électrification du parc automobile Nos trois scénarios partagent les mêmes hypothèses en ce qui a trait à la consommation d électricité moyenne au 100 km et au nombre de kilomètres parcourus. Toutefois, ils diffèrent selon le nombre de véhicules en circulation sur les routes du Québec. Le scénario moyen reflète les objectifs et les prévisions annoncés par le gouvernement du Québec, ce qui signifie qu en 2020 et en 2027 nous aurions respectivement et véhicules électriques (le gouvernement du Québec en prévoit 1,2 million en 2030). Le scénario fort se base sur une adoption plus significative des véhicules électriques, ÉcoRessources inc., pour CanWEA 26

32 qui pourrait résulter d une politique vigoureuse du gouvernement du Québec, qui se traduirait respectivement pour 2020 et 2027 à et à 1,5 million de véhicules électriques. Le scénario faible, quant à lui, reflète une adoption tardive, mais réelle, de la voiture électrique à partir de 2022, en 2020 et 2027, le Québec serait parcouru par et véhicules électriques. D après notre scénario faible, la consommation supplémentaire d électricité se situerait à 0,2 TWh en 2020 et 2,48 TWh en 2027, ce qui représente 1,5 % de notre consommation d électricité actuelle. Le scénario moyen prévoit une consommation d électricité équivalente à 0,96 TWh en 2020 et 2,97 TWh en 2027, comme il a été prévu par HQD. En dernier lieu, le scénario fort, qui traduit une adoption en masse des véhicules électriques par les Québécois, prévoit une consommation d électricité égale à 1,41 TWh en 2020 et 4,8 TWh en TABLEAU 10 : CARACTÉRISTIQUES DES SCÉNARIOS (ÉLECTRIFICATION DU PARC AUTOMOBILE) Scénario faible Scénario moyen Scénario fort Adoption tardive des véhicules électriques par les Québécois Les objectifs du Plan d action sur les véhicules électriques sont atteints Électrification plus forte que prévu du parc automobile québécois TABLEAU 11 : PRÉVISION DE CONSOMMATION SUPPLÉMENTAIRE D ÉLECTRICITÉ POUR L ÉLECTRIFICATION DU PARC AUTOMOBILE PAR RAPPORT À 2012 (EN TWH) Scénario faible 0 0,2 2,48 Scénario moyen 0 0,96 2,97 Scénario fort 0 1,41 4, Prévision de la puissance supplémentaire demandée pour l électrification du parc automobile La diversité des niveaux de puissance requise par les bornes de recharge des voitures électriques conduit à des incertitudes quant à la prévision des besoins en puissance pour la recharge des véhicules électriques. Il existe trois types de bornes de recharge, celles-ci requièrent des puissances différentes. Les bornes de niveau II, qui seront installées principalement à la maison, exigent 3,6 kw et 7,2 kw de puissance. Les bornes de niveau III à haute performance, qui demeureront plus rares, requièrent 50 kw de puissance. Et, les bornes de niveau 1 exigent 1,4 kw de puissance. Les bornes de niveau 2 seront probablement les bornes les plus populaires, car elles permettent de recharger la pile des voitures entre deux à quatre heures, et elles peuvent s installer relativement facilement à la maison à l aide d un électricien. Les bornes de niveau 1 (110 v) peuvent prendre au moins une journée à charger une voiture, ce qui ne les rend pas attrayantes. Et, les bornes de niveau 3, même si elles rechargent les voitures en moins de 15 minutes, demeurent dispendieuses, elles seront probablement utilisées sur des sites dédiés à cet usage, comme des stations de recharge express. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 27

33 Pour prévoir la puissance demandée, nous avons prévu une répartition des différentes technologies de bornes électriques qui se traduit ainsi : 10 % de bornes de niveau 1 (1,4 kw), 55 % de bornes de niveau 2 à 3,6 kw, 30 % de bornes de niveau 2 à 7,2 kw et 5 % de bornes de niveau 3 à 50 kw. Ensuite, parce que les voitures pourraient être utilisées principalement pour aller travailler, on pourrait anticiper un accroissement de la demande en puissance lors du retour du travail, lors de la pointe de demande d électricité entre 17 h et 21 h, cela sera d autant plus vrai si les véhicules électriques sont chargés au même moment. Pour traduire ce phénomène, nous avons élaboré un scénario de demande de puissance. Ces scénarios faible, moyen et fort prévoient l impact sur la demande en puissance si 40 %, 50 % et 60 % de tous les véhicules électriques du scénario moyen sont branchés en même temps. À la lecture du tableau ci-dessous, nous remarquons que les besoins en puissance pour 2027 pourront être élevés, dépendamment du succès de l adoption des véhicules électriques et des stratégies adoptées par HQ. En effet, dès 2020, c est approximativement MW de besoin supplémentaire en puissance qui serait exigé, d après le scénario moyen, si la moitié des véhicules électriques sont branchés au même moment. Les scénarios fort et faible exigeront respectivement 1 220,4 MW et 813,6 MW de puissance en En 2027, le scénario moyen prévoit des besoins en puissance qui égaleront 3 294,1MW de puissance. Quant à eux, les scénarios faible et fort exigeront respectivement 2 635,2 MW et 3 952,9 MW de puissance. TABLEAU 12 : PRÉVISION DU BESOIN EN PUISSANCE POUR L ÉLECTRIFICATION DU PARC AUTOMOBILE (EN MW) Scénario faible 0 813,6 2635,2 Scénario moyen ,1 Scénario fort ,4 3952, Potentiel de marché au Québec pour la substitution énergétique de combustibles fossiles dans divers secteurs Les énergies fossiles telles que le mazout et le propane constituent une source d énergie très utilisée dans la production de la chaleur pour les secteurs commerciaux, institutionnels et industriels. Leur remplacement par l électricité permettrait d améliorer le bilan environnemental du Québec, d accroître l indépendance énergétique et de profiter d une énergie abondante et renouvelable. Pour ce faire, le gouvernement du Québec pourrait élaborer un plan d action qui encouragerait la substitution des énergies fossiles par l électricité, qui pourrait l aider à atteindre ses cibles d émissions de GES. Dans une étude précédente, ÉcoRessources a estimé le marché potentiel de substitution énergétique dans les secteurs institutionnel et commercial 49 à 4,1 TWh pour la substitution du mazout léger, du mazout lourd et du propane. En ajoutant d autres prévisions pour les secteurs agricole, agroalimentaire, manufacturier et des mines, le total s élève à 11,85 TWh. 49 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 28

34 Nous avons exclu le gaz naturel des éléments potentiels de substitution énergétique parce qu à court terme nous ne croyons pas que le prix du gaz naturel pourrait être assez élevé pour en favoriser la substitution pour l électricité au Québec. Cependant, il est vrai qu à long terme le prix du gaz naturel devrait s accroître. Toutefois, nous avons voulu être conservateurs afin de refléter la volatilité élevée du prix du gaz naturel. TABLEAU 13 : POTENTIEL DE SUBSTITUTION ÉNERGÉTIQUE POUR LES DIFFÉRENTES FORMES D ÉNERGIE AU QUÉBEC (EN TWH) Mazout léger Mazout lourd Propane Total Bâtiments institutionnels 0,806 0,183 0,075 1,064 9,0 % Bâtiments commerciaux 2,151 0,519 0,383 3,053 25,8 % Agricole et agroalimentaire 0, ,288 1,596 13,5 % Manufacturier 3,918 1,876 0,306 6,100 51,5 % Mines 0 0 0,034 0,034 0,3 % Total 7,18 2,58 2,09 11, % Prévision de consommation d électricité provenant de la substitution énergétique accélérée de combustibles fossiles Trois scénarios ont été créés afin de traduire l adoption d une politique active de conversion des énergies fossiles dans le secteur institutionnel, commercial et industriel. Le scénario fort reflète une politique vigoureuse qui permettrait de convertir tout le potentiel actuel à l utilisation de l électricité d ici Le scénario moyen prévoit une action politique active du gouvernement du Québec, qui éliminerait approximativement la moitié de la consommation d énergie fossile. En dernier lieu, le scénario faible prévoit une politique gouvernementale, tout aussi active, mais qui n aurait pas les effets escomptés, où approximativement 27 % des énergies fossiles auraient été substituées pour l électricité. Le scénario moyen prévoit une consommation d électricité supplémentaire équivalente à 2,5 TWh en 2020 et 6,8 TWh en Le scénario faible, quant à lui, prévoit une consommation supplémentaire estimée à 1,6 TWh en 2020 et 3,3 TWh en Et, le scénario fort, qui traduit une politique vigoureuse d ici 2027, prévoit une consommation d électricité supplémentaire égale à 3,5 TWh en 2020 et 11,8 TWh en TABLEAU 14 : PRÉVISION DE CONSOMMATION SUPPLÉMENTAIRE D ÉLECTRICITÉ POUR DE LA SUBSTITUTION ÉNERGÉTIQUE PAR RAPPORT À 2012 (EN TWH) Scénario faible 0 1,6 3,3 Scénario moyen 0 2,5 6,8 Scénario fort 0 3,5 11,8 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 29

35 Prévision de la puissance demandée Dans tous les scénarios, les pointes en besoin de puissance pourraient être élevées compte tenu du fait que l utilisation de l énergie fossile devrait être au maximum utilisée lors de l hiver pour des activités industrielles et pour la production de chaleur. Selon le scénario faible, les besoins en puissance en 2020 et 2027 s établiront respectivement à 670,1 MW et 1362,2 MW. Le scénario moyen prévoit des besoins en puissance en 2020 et 2027 équivalant respectivement à 1 038,5 et 2 814,9. Et, le scénario fort anticipe des besoins en puissance égaux à 1 447,0 MW et 4 916,2 MW en 2020 et 2027, respectivement. TABLEAU 15 : BESOIN EN PUISSANCE POUR DE LA SUBSTITUTION ÉNERGÉTIQUE (EN MW) Scénario faible 0 670,1 1362,2 Scénario moyen ,5 2814,9 Scénario fort ,0 4916, Besoins en énergie et en puissance pour l ensemble des secteurs identifiés Si nous faisons la somme des prévisions des trois secteurs précédents, la consommation supplémentaire d électricité provenant des trois secteurs identifiés pourrait représenter 6,0 TWh et 14,7 TWh pour 2020 et 2027 pour le scénario moyen. Quant à eux, les scénarios faible et fort se situent à 3,4 et 8,5 TWh pour 2020, et 8,8 TWh et 24,0 TWh pour Les besoins supplémentaires en puissance des secteurs identifiés pourraient équivaloir à 2350,5 MW et 6680,2 MW en 2020 et 2027 pour le scénario moyen. Les scénarios faible et fort prévoient des besoins en puissance équivalents à 2068,2 MW et 2704,4 MW en 2020, et 5625,1 MW et 8401,9 MW en Notre scénario moyen pour les secteurs supplémentaires représente 3,2 % de la prévision de la consommation prévue d électricité pour 2020, alors que les besoins requerront 2350,5 MW en puissance, ce qui correspond à 5,8 % des besoins prévus par HQD pour l année TABLEAU 16 : PRÉVISION DE CONSOMMATION SUPPLÉMENTAIRE D ÉLECTRICITÉ POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS IDENTIFIÉS PAR RAPPORT À 2012 (EN TWH) Scénario faible 0 3,4 8,5 Scénario moyen 0 6,0 14,7 Scénario fort 0 8,8 24,0 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 30

36 TABLEAU 17 : BESOIN EN PUISSANCE SUPPLÉMENTAIRE POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS IDENTIFIÉS PAR RAPPORT À 2012 (EN MW) Scénario faible ,2 5625,1 Scénario moyen ,5 6680,2 Scénario fort ,4 8401,9 3.2 Prévisions des besoins en énergie et en puissance pour les secteurs traditionnels identifiés dans le Plan d approvisionnement d HQD Précédemment, nous avons présenté des prévisions des besoins en énergie et en puissance pour des secteurs non traditionnels qui pourraient accroître les besoins en électricité d ici Cette prochaine section vise à prévoir la consommation d électricité jusqu en 2027 pour l ensemble des secteurs traditionnels couverts dans le Plan d approvisionnement d HQD. En annexe, nous expliquons en détail la façon dont nous avons réalisé ces prévisions Industriels Pâtes et papiers Bien qu elle connaisse un déclin depuis plusieurs années, l industrie des pâtes et papiers demeure un secteur économique important au Québec, qui emploie près de personnes. Le Québec produit la moitié de la production canadienne de papier journal et le tiers de la production des autres papiers, des pâtes et des cartons. Après l aluminium, les pâtes et papiers constituent, quant à leur importance, le deuxième secteur d exportations au Québec, dont la majorité est destinée vers les États-Unis. Globalement, c est les trois quarts de la production québécoise de pâtes et papiers qui sont ainsi exportés. On remarque, par ailleurs, une croissance des exportations vers de nouveaux marchés, autres que le Canada et les États-Unis, ce qui a permis de compenser le déclin des ventes destinées aux marchés traditionnels. De nombreuses transformations ont affecté et affectent toujours l industrie des pâtes et papiers. D une part, le papier journal poursuit son déclin, entraîné par les transformations structurelles du secteur des journaux papier en Amérique du Nord, qui s est traduit par une réduction de 24 % de la production de papier journal depuis D autre part, la récession a provoqué la fermeture des usines les moins compétitives dans tous les sous-secteurs des pâtes et papiers, ce qui a provoqué la perte de 15 % des d emplois lors de cette même période. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 31

37 Des prévisions réalisées par le Conference Board du Canada 50 sur les besoins en main-d œuvre dans le secteur des pâtes et papiers montrent que c est le papier journal qui connaîtra le plus grand déclin. Les autres sous-sections des pâtes et papiers pourraient accroître leur production, dépendamment des conditions économiques en Amérique du Nord et des capacités d exportation vers les pays émergents. En effet, la demande pour le papier s accroît de 5 % par année dans les pays émergents. Certaines usines de papier ont réussi à s approprier une partie de cette nouvelle demande, comme l usine de papier journal d Alma, qui exporte plus de 35 % de sa production vers l extérieur de l Amérique du Nord. 51 Au cours des dernières années, les fermetures des usines de pâtes et papiers se sont traduites par une réduction significative de la consommation d électricité : le secteur des pâtes et papiers en consommait pour 14,1 TWh en 2011, une réduction de 20 % par rapport à La consommation future d électricité dépendra donc de la capacité de la croissance économique, de la capacité du secteur à trouver de nouveaux marchés d exportation, de l efficacité énergétique et de la conversion des chaudières au mazout au gaz naturel ou à l électricité. En dernier lieu, l établissement d une politique industrielle qui offrirait des blocs d énergie à des tarifs préférentiels à ce secteur pourrait améliorer la compétitivité de ces entreprises. Dans son État d avancement 2012, HQD prévoit un taux annuel moyen décroissant de la consommation d électricité équivalant à 3,5 % jusqu en Le scénario à croissance faible, qui est en dessous du scénario d HQD, prévoit une consommation d électricité qui s élèvera à 10,0 TWh en 2020 et 8,6 TWh en 2027, soit une décroissance annuelle moyenne de 2,6 %. En comparaison, HQD prévoit une consommation d électricité se situant entre notre scénario faible et moyen, à 10,5 TWh en Notre scénario moyen prévoit une consommation d électricité s élevant à 11,5 TWh en 2020 et 10,6 TWh en 2027, soit une décroissance annuelle moyenne de 1,2 %. En dernier lieu, le scénario fort prévoit une légère augmentation de la consommation d électricité en 2020, qui se situera à 12,7 TWh, et diminuera légèrement par la suite jusqu à 12,3 TWh en 2027, ce qui représente un taux annuel décroissant équivalant à 0,2 %. TABLEAU 18 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ PÂTES ET PAPIERS (EN TWH) Taux annuel moyen (%) Scénario faible 12,7 10,0 8,6-2,6 % Scénario moyen 12,7 11,5 10,6-1,2 % Scénario fort 12,7 12,7 12,3-0,2 % HQD 12,7 10, ÉcoRessources inc., pour CanWEA 32

38 Alumineries Actuellement, le Québec compte neuf alumineries installées sur son territoire, celles-ci génèrent près de emplois directs et emplois indirects. Ces alumineries ont une capacité de production approximative de 2,9 millions de tonnes d aluminium, ce qui représente près de 7 % de la production mondiale 52. Premier secteur d exportation au Québec, l aluminium et les alliages d aluminium constituent plus de 10 % de la valeur des exportations manufacturières totales du Québec pour l année Le Québec compte 92 % de l aluminium de première fusion produit au Canada : une autre usine se trouve en Colombie-Britannique. Les alumineries québécoises utilisent près de MW d électricité, dont près de la moitié provient d Hydro-Québec. La production d une tonne d aluminium avec les cuves Soderbergh nécessite kwh d électricité. Toutefois, à partir de 2015, toutes les alumineries utiliseront une technologie à anodes précuites, qui permettra de réduire de 20 % la quantité d électricité nécessaire pour produire une tonne d aluminium. La dernière récession a provoqué un effondrement de 62 % du prix de l aluminium. Selon le magazine Forces, les trois quarts des usines productrices d aluminium ne faisaient pas leur frais en dans le monde. Cette chute dans les prix de l aluminium a pu provoquer la fermeture d installations, dont celles de Rio Tinto Alcan à Beauharnois. Cependant, en janvier 2013, le prix de l aluminium s est accru d approximativement 55 % depuis son prix plancher de mars En 2011, le gouvernement du Québec et l Aluminerie Alouette ont conclu une entente pour l obtention d un bloc d énergie de 500 MW 54, une condition essentielle à la réalisation d'un projet d'expansion de l'usine (phase III). Ce projet d expansion devrait débuter en 2016 et doublera la production de l aluminerie de la Côte-Nord. D ici 2030, on prévoit un taux de croissance annuel moyen de 4 % de la demande mondiale d aluminium 55, dont une partie importante proviendrait des économies émergentes. Pour répondre à cette hausse de la croissance, la Chine et les pays du golfe Persique ont accru significativement leur production d aluminium. Parce qu il n est pas situé près des nouveaux marchés d exportation, le Québec pourrait ne pas profiter significativement de la hausse de la demande provenant des économies émergentes. Actuellement, 80 % de la production d aluminium est destinée au marché américain 56, cette industrie est donc tributaire de la reprise économique américaine L aluminium primaire au Québec 56 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 33

39 D autres experts ne partagent pas ce pessimisme. D après le journal Les Affaires 57, les alumineries québécoises devront doubler leur production dans les 15 à 20 prochaines années, si elles veulent maintenir leur place parmi les producteurs mondiaux d aluminium. Marc-Urbain Proulx, économiste et professeur à l'université du Québec à Chicoutimi, croit qu il pourrait être possible de la doubler : «la production d'aluminium au Québec a été multipliée par trois entre 1980 et 2005, rappelle-t-il. Alors, on peut certainement la doubler en 20 ans» a-t-il déclaré dans l article. Le scénario faible prévoit une consommation d électricité du secteur des alumineries s établissant à 28,1 TWh en 2020, et 29,6 TWh en Le scénario moyen montre qu en 2020 la consommation d électricité s élèvera à 29,6 TWh en 2020, et 33,4 TWh en En dernier lieu, le scénario fort prévoit que la consommation d électricité se situera à 33,5 TWh en 2020, et 46,3 TWh en HQD prévoit une consommation d électricité équivalente à 28,5 TWh, ce qui le place à 0,4 TWh au-dessus de notre scénario faible. TABLEAU 19 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ DES ALUMINERIES (EN TWH) Taux annuel moyen (%) Scénario faible 23,3 28,1 29,6 1,6 % Scénario moyen 23, 3 29,6 33,4 2,4 % Scénario fort 23, 3 33,5 46,3 4,7 % HQD 23,3 28, Autres secteurs industriels Les prochains paragraphes présenteront les secteurs du pétrole et de la chimie, des mines, de la sidérurgie, de la fonte et de l affinage; les prévisions des besoins en énergie et en puissance seront présentées de façon agrégée à la manière de l état d avancement 2012 du Plan d approvisionnement ÉcoRessources inc., pour CanWEA 34

40 Pétrole et chimie Le secteur du pétrole et de la chimie constitue un secteur diversifié, où l on y retrouve notamment la pétrochimie et les bioproduits industriels. En 2009, on y dénombrait travailleurs s affairant dans 540 établissements et œuvrant dans 40 sous-secteurs diversifiés. En 2009, les livraisons du Québec se chiffraient respectivement à 5,33 G$. Cette industrie exporte plus de 50 % de sa production 58. Actuellement, deux raffineries de pétrole sont en opération au Québec : Suncor, à Montréal, et Ultramar, à Lévis. L entreprise Shell a fermé ses installations de Montréal-Est en Actuellement, la raffinerie d Ultramar importe du pétrole de la mer du Nord (Brent), dont le coût est plus élevé que le pétrole de référence américain (WTI). Si le projet d inversion du pipeline Sarnia-Montréal, qui permettrait d importer du pétrole à un prix moins élevé, se concrétisait, des investissements pourraient être annoncés aux raffineries de Suncor et d Ultramar. Des projets d investissements ont été annoncés par Ultramar pour sa raffinerie de Lévis, mais ces projets ont été suspendus en raison des incertitudes liées à la reprise de l économie américaine. Suncor a annoncé des investissements de 1,5 G$ pour une usine de cokéfaction advenant que le projet d inversion ait lieu. Dans le même ordre d idées, un projet de TransCanada d oléoduc de kilomètres pourrait transporter entre et barils de pétrole brut par jour en provenance de l Alberta et de la Saskatchewan vers des raffineries de l Est du Canada. Cet oléoduc permettrait de créer un nouveau marché national pour la production de pétrole de l Ouest canadien et d ouvrir une nouvelle voie pour d éventuelles exportations. Dans le futur, les prévisions de croissance de ce secteur sont pessimistes. Selon les perspectives sectorielles de l emploi par Emploi-Québec, le taux de croissance annuel moyen pourrait être de - 0,4 % entre 2011 à Ce secteur a accaparé 5,9 TWh d électricité en Mines Le secteur des mines contribue à la croissance économique du Québec. C est un secteur en expansion qui bénéficiera au cours des prochaines années d un accroissement de la demande à l étranger. D après l Association minière du Québec, ce secteur génère présentement plus de emplois directs et indirects au Québec. Les exportations de minerai se sont accrues de 71 % depuis 1999, et s établissent présentement à 8,01 G$ en 2011 au Québec, malgré l importante récession de Le marché des métaux étant mondialisé, les exportations de minéraux métalliques ne sont pas aussi dépendantes de l économie américaine que d autres secteurs d exportation /?tx_igaffichagepages_pi1%5Bmode%5D=single&tx_igaffichagepages_pi1%5BbackPid%5D=149&tx_igaffichagepages_pi1%5Bc urrentcat%5d=&chash=7f0526ff43decd4d08eec456d4caaa0d 59 lang=fran&porte=3&secttxt=324&cregn=qc&pt1=45&pt3=13&secttypeprin=02&cregncmp1=qc&cregncmp2=qc ÉcoRessources inc., pour CanWEA 35

41 On prévoit que l expansion du secteur minier au Québec se poursuivra. En 2012, on s attendait à des investissements atteignant des niveaux records à 5 G$ au Québec 60, alors qu ils se situaient à 3,2 G$ en Quant à elles, les dépenses en exploration ont atteint 800 M$ en 2011, alors qu elles étaient à 100 M$ en Actuellement, on dénombre 26 projets de mines en développement ou en exploitation. On en prévoit 34 en 2016, et 46 en Selon les perspectives sectorielles d Emploi-Québec, l industrie de l extraction minière devrait connaître un taux de croissance annuel moyen de 3,9 % d ici Le secteur des mines utilise actuellement peu d électricité relativement à d autres secteurs : ce sont approximativement 2,7 et 3,3 TWh qui ont été respectivement consommés en 2010 et Dans son État d approvisionnement 2012, HQD prévoit une croissance moyenne annuelle de 8,6 % de leur consommation d électricité. Ce taux élevé reflète les possibilités de croissance du secteur minier québécois, malgré les incertitudes sur la reprise des économies européennes et américaines. D après Ressources naturelles Canada 63, la consommation d électricité des installations d extraction et de traitement de minéraux est importante et représente au moins 10 % du coût d exploitation minière au Canada. Toutefois, il y a des contraintes géographiques qui pourraient empêcher l électricité d HQ d être livrée aux installations minières. Dans ce cas, les minières pourraient générer de l électricité de façon autonome sans utiliser l électricité d HQ. C est le choix qu a fait Stornoway Diamond Corporation, qui a opté pour des génératrices fonctionnant au diesel pour produire de l électricité Sidérurgie, fonte et affinage Tels que d autres sous-secteurs manufacturiers, les secteurs de la sidérurgie, de la fonte et de l affinage ont connu une décroissance de leurs activités lors de la récession de Malgré cette chute, ils ont retrouvé la majorité des emplois perdus en 2010, et l on y dénombrait travailleurs dans ce secteur. Le sous-secteur de la production des métaux non ferreux, excluant l aluminium, a connu une forte hausse de ses revenus, qui s explique par la hausse du coût des matières premières. En 2011, l ensemble des exportations de ce secteur s est établi à 4,7 G$, ce qui représente 7,4 % des exportations totales du Québec Rapport annuel Perspectives CSMO Mines 62 lang=fran&porte=3&secttxt=211&cregncmp1=qc&cregncmp2=qc&cregn=qc&pt1=45&pt3=13&secttypeprin=02&msta=1 63 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 36

42 Des intervenants ont souligné que le secteur de la métallurgie pourrait connaître une croissance soutenue au cours de la prochaine décennie 64, ce que montre l annonce d un investissement de 600 M$ de Rio Tinto Fer et Titane pour l expansion de son usine de poudres métalliques à Sorel-Tracy. Cette annonce a eu lieu à la suite de l augmentation de 40 % de la capacité de production à sa mine d ilménite à Havre-Saint-Pierre. Arcelor Mittal, quant à lui, poursuit l agrandissement de sa mine à Fermont afin d accroître la production de minerai de fer de 14 à 24 millions de tonnes par année d'ici 2015, toutefois elle a reporté les investissements de 900 M$ à Port-Royal à cause des incertitudes qui demeurent sur les prix des matières premières. Parallèlement aux déterminants économiques, des choix politiques pourraient favoriser ce secteur et accroître la transformation des minéraux au Québec. À plusieurs occasions, le gouvernement du Québec a montré son intérêt à favoriser la transformation des minerais au Québec dans le cadre d une politique industrielle, 65 ce qui pourrait accroître la consommation d électricité. Le scénario faible prévoit que la consommation d électricité se situera à 24,9 TWh d électricité pour 2020, et 27,8 TWh en 2027, pour un taux de croissance moyen de 1,9 %. Le scénario moyen, fort semblable à celui d HQD, prévoit que la consommation d électricité se situera à 25,8 TWh en 2020, et 29,7 TWh en 2027, ce qui représente un taux d accroissement de 2,4 %. Dernièrement, le scénario fort prévoit que la consommation d électricité se situera à 27,6 TWh en 2020, et 33,3 TWh en 2027, ce qui équivaut à un taux annuel moyen de 3,1 %. TABLEAU 20 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ PÉTROLE ET CHIMIE, MINES, SIDÉRURGIE, FONTE ET AFFINAGE ET AUTRES (EN TWH) Taux annuel moyen (%) Scénario faible 21,0 24,9 27,8 1,9 % Scénario moyen 21,0 25,8 29,7 2,4 % Scénario fort 21,0 27,6 33,0 3,1 % HQD 21,0 25, Prévision de la consommation d électricité en TWh pour la grande industrie Dans le tableau ci-dessous, nous présentons les prévisions de consommation d électricité réalisées pour l ensemble des secteurs de la grande industrie : alumineries, pâtes et papiers, pétrole et chimie, mines, sidérurgie, fonte et affinage, et autres. Nous y avons aussi inséré le scénario de référence d HQD, tel qu il est présenté dans le Plan d avancement 2012, afin de le comparer à nos scénarios ÉcoRessources inc., pour CanWEA 37

43 Les nouveaux marchés pour l énergie éolienne au Québec Par rapport au scénario d HQD, notre scénario moyen diffère de 2,2 TWh pour Notre scénario faible est 1,7 TWh en dessous de celui d HQD, et notre scénario fort diverge de 9 TWh au-dessus de celui d HQD. C est dans les secteurs des pâtes et papiers et de l aluminium que nous notons les plus grandes divergences. D après notre scénario, le secteur des pâtes et papiers pourrait consommer 11,5 TWh en 2020, contrairement à 10,7 TWh pour le scénario d HQD, une variation de 8 % par rapport au scénario d HQD. Comme nous l avons expliqué précédemment, notre scénario se base sur des projections réalisées par le Conference Board du Canada, qui, dans son scénario de référence, montre une stabilisation et un léger déclin dans le secteur des pâtes et papiers. Pour ce qui est du secteur de l aluminium, notre scénario moyen prévoit une consommation d électricité de 29,6 TWh tandis que le scénario d HQD prévoit une consommation de 28,5 TWh, ce qui représente une différence de 1,1 TWh (3,9 %). TABLEAU 21 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ DE LA GRANDE INDUSTRIE (EN TWH) Taux annuel moyen (%) Scénario faible 56,9 63,1 66,0 1 % Scénario moyen 56,9 67,0 73,7 1,7 % Scénario fort 56,9 73,8 91,6 3,2 % Scénario HQD 56,9 64,8 FIGURE 6 : PRÉVISION DE LA CONSOMMATION TOTALE D ÉLECTRICITÉ DE LA GRANDE INDUSTRIE (EN TWH) Consommation totale d'électricité de la grande industrie (en TWh) Scénario faible Scénario moyen Scénario fort Hydro Québec Distribution ÉcoRessources inc., pour CanWEA 38

44 3.2.3 Industriel : petite et moyenne entreprises Bien qu elles représentent 97 % des entreprises, les petites et moyennes entreprises (PME) commerciales et industrielles représentent 25 % du PIB québécois. 66 Elles sont à l origine de 40 % des exportations et elles engagent près de 51 % des employés. Les PME dépendent des exportations destinées aux États-Unis et vers l étranger. Au plus fort de la crise économique, du 4 e trimestre 2008 au 2 e trimestre 2009, les PME ont connu un taux de croissance négatif équivalent à 2,7 %, alors que les grandes entreprises ont connu un taux négatif se situant à 1 %. Le Québec partage avec l ensemble de l Amérique du Nord les grandes tendances du secteur industriel. D après une étude de la firme Deloitte, le secteur manufacturier représentait 23,6 % du PIB en 2000 et 16,3 % en Si ce déclin se poursuivait, cela pourrait réduire la consommation d électricité du secteur des PME manufacturières. La reprise économique aux États-Unis et la valeur du dollar canadien constituent des facteurs déterminants de la croissance de l activité des PME. Par ailleurs, tel qu il est prévu par HQD, les PME devraient connaître des gains en efficacité énergétique qui compenseront l accroissement du PIB manufacturier. Dans le dernier État d approvisionnement, HQD prévoyait que les PME du secteur industriel consommeraient 9,1 TWh d électricité en 2012 Le scénario faible prévoit une consommation d électricité de 8,2 TWh en 2020 et 7,9 TWh en 2027, pour un taux annuel décroissant de 1 %. Le scénario moyen, quant à lui, prévoit une consommation d électricité de 8,9 TWh en 2020 et 9,2 TWh en 2027, pour un taux annuel croissant de 0,1 %. Enfin, le scénario fort, qui inclut une progression sensible du secteur manufacturier, prévoit une consommation d électricité de 9,6 TWh en 2020 et 10,7 TWh, pour un taux annuel croissant de 1,1 %. TABLEAU 22 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ DES PME (EN TWH) Taux annuel moyen (%) Scénario faible 9,1 8,2 7,9-1 % Scénario moyen 9,1 8,9 9,2 0,1 % Scénario fort 9,1 9,6 10,7 1,1 % HQD 9,1 8, Canada/Local%20Assets/Documents/Manufacturing/ca_fr_mfg_Le_point_sur_le_Quebec_manufacturier_ pdf ÉcoRessources inc., pour CanWEA 39

45 3.2.4 Commercial et institutionnel Le secteur commercial et institutionnel constitue approximativement 70 % du PIB de l économie québécoise 68. Ce secteur a consommé 34,6 TWh d électricité en 2012, ce qui représente 20 % des ventes d électricité d HQD. Entre 2008 et 2011, la crise économique et les gains en efficacité énergétique ont été les principaux facteurs qui ont permis de réduire la consommation d électricité de ce secteur. La croissance du secteur commercial et institutionnel est liée à la croissance du PIB tertiaire. Compte tenu de la faible croissance économique du Québec à court terme et des gains en efficacité énergétique, il est probable que la consommation d électricité augmente peu pour les prochaines années pour ce secteur. Le scénario faible prévoit une consommation d électricité équivalente à 35,7 TWh en 2020 et 36,1 TWh en 2027, pour un taux annuel moyen de 0,3 %. Le scénario moyen prévoit une consommation d électricité se situant à 35,9 TWh en 2020 et 38,4 TWh en 2027, ce qui représente un taux annuel moyen de 0,7 %. En comparaison, HQD prévoit que le secteur commercial et institutionnel consommera 36,7 TWh en Notre scénario moyen, qui demeure moins élevé que le scénario d HQD à 36,7 TWh s explique principalement par notre taux de croissance utilisé moins élevé du PIB tertiaire québécois. Enfin, le scénario fort prévoit une consommation d électricité équivalente à 36,8 TWh en 2020 et 40,2 TWh en 2027, pour un taux annuel moyen de 1 %. TABLEAU 23 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ DES COMMERCES ET INSTITUTIONS(EN TWH) Taux annuel moyen (%) Scénario faible 34,6 34,7 36,1 0,3 % Scénario moyen 34,6 35,9 38,4 0,7 % Scénario fort 34,6 36,7 40,2 1,0 % HQD 34,6 36, Résidentiel et agricole Afin de prévoir la demande d électricité du secteur résidentiel et agricole, nous avons utilisé le scénario d HQD afin de prévoir la demande d électricité jusqu en 2027, en utilisant le taux de consommation moyen entre (0,7 %), qui a été extrapolé jusqu en Les scénarios faible et fort de ce secteur ont été réalisés en ajoutant ou en réduisant la moitié du taux annuel moyen. Nous avons utilisé les prévisions moyennes d HQD étant donné que nous partagions les mêmes postulats quant à la croissance de la population et des ménages. 68 p.20 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 40

46 TABLEAU 24 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL ET AGRICOLE (EN TWH) Taux annuel moyen (%) Scénario faible 64,7 66,7 68,5 0,4 % Scénario moyen 64,7 68,8 72,6 0,7 % Scénario fort 64,7 70,9 76,8 1,2 % HQD 64,7 68, Consommation en électricité et besoin en puissance pour l ensemble des secteurs résidentiel, commercial et industriel Dans le tableau ci-dessous, nous présentons les scénarios réalisés pour l ensemble des secteurs résidentiel, commercial, institutionnel, PME et grande industrie afin de présenter leur consommation totale d électricité et leur besoin en puissance. Nous avons aussi inclus les prévisions d HQD afin de les comparer à nos scénarios. Par rapport au scénario d HQD, notre scénario moyen prévoit une consommation supérieure à 1,6 TWh au-dessus de celui d HQD en Le scénario faible, quant à lui, se retrouve en dessous de 6,3 TWh, et notre scénario fort est supérieur de 12,4 TW. La divergence la plus importante provient du secteur de la grande industrie, qui diverge de 2,2 TWh, par rapport au scénario d HQD. En 2027, d après le scénario moyen, l ensemble des secteurs devrait consommer 200,2 TWh. En comparaison, le scénario faible prévoit une consommation qui se situe à 184,4 TWh en 2027, et le scénario fort une consommation égale à 226,0 TWh. Pour l ensemble des secteurs, nous avons calculé les besoins en puissance de nos scénarios. Notre scénario moyen diffère peu des prévisions d HQD. En effet, il se retrouve à MW en 2020, ce qui le situe à 9 MW au-dessus du scénario d HQD, pour se situer à MW. Les besoins en puissance de notre scénario faible pour 2020 se situent à MW, et MW pour le scénario fort. En 2027, les besoins en puissance du scénario moyen égaleront MW. Et, les prévisions des scénarios faible et fort se situeront respectivement à MW et MW. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 41

47 Les nouveaux marchés pour l énergie éolienne au Québec TABLEAU 25 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ EN TWH POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS RÉSIDENTIEL, COMMERCIAL, INDUSTRIEL ET AUTRES ( ) 2012(TWh) 2020(TWh) Taux annuel moyen (%) 2027(TWh) Taux annuel moyen (%) Scénario faible 170,7 178,4 0,5 % 184,4 0,5 % Scénario moyen 170,7 186,3 1,1 % 200,2 1,1 % Scénario fort 170,7 197,1 1,8 % 226,0 1,9 % Scénario HQD 170,7 184,7 0,8 % FIGURE 7 : PRÉVISION DE LA CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ EN TWH POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS RÉSIDENTIEL, COMMERCIAL, INDUSTRIEL ET AUTRES ( ) 230 Consommation d'électricité pour l'ensemble des secteurs (TWh) Scénario faible Scénario moyen Scénario fort Hydro-Québec Distribution 170 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 42

48 TABLEAU 26 : PRÉVISION DE BESOIN EN PUISSANCE EN MW POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS RÉSIDENTIEL, COMMERCIAL, INDUSTRIEL ET AUTRES ( ) (MW) (MW) Taux annuel moyen (%) (MW) Taux annuel moyen (%) Scénario faible ,3 % ,5 % Scénario moyen % % Scénario fort ,5 % ,6 % Scénario HQD ,0 % 3.3 Consommation et besoin en puissance d électricité prévue pour l ensemble des secteurs Nous avons fait la somme des prévisions des secteurs traditionnels et des projets et facteurs potentiels pour élaborer des prévisions de consommation finale d énergie d ici 2027, si tous les projets se réalisent. À l exception du scénario faible, les scénarios dépassent les prévisions d HQD pour Pour le scénario faible, la consommation prévue d électricité équivaut à 181,7 TWh en 2020, en dessous de 3 TWh par rapport à la prévision d HQD, et, en 2027, la consommation atteindrait 192,9 TWh. Le scénario moyen prévoit une consommation d électricité équivalente à 192,4 TWh, ce qui est 7,7 TWh audessus du scénario d HQD, et, en 2027, la consommation atteindrait 214,9 TWh. En dernier lieu, le scénario fort prévoit une consommation d électricité équivalente à 205,9 TWh, ce qui représente 21,2 TWh d électricité au-dessus du scénario d HQD, et, en 2027, la consommation pourrait atteindre 250,0 TWh. En prenant en considération les scénarios de puissance des projets et des secteurs, nous remarquons que les besoins en puissance dans tous les scénarios pourraient être supérieurs aux estimations d HQD. En effet, même le scénario faible est supérieur de 524 MW à la prévision d HQD en Le scénario moyen, qui se situe à MW, diverge de MW. Enfin, le scénario fort varie de MW par rapport au scénario d HQD, toujours pour Pour 2027, les besoins seront croissants et pourraient s élever à MW pour le scénario moyen. Pour les scénarios faible et fort, on prévoit respectivement des besoins en puissance se situant à MW et MW. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 43

49 Les nouveaux marchés pour l énergie éolienne au Québec TABLEAU 27 : PRÉVISION DE CONSOMMATION TOTALE D ÉLECTRICITÉ (EN TWH) Scénario faible 170,8 181,7 192,9 Scénario moyen 170,8 192,4 214,9 Scénario fort 170,8 205,9 250,0 Scénario HQD 170,8 184,7 FIGURE 8 : PRÉVISION DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ TOTALE POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS ET DES PROJETS (EN TWH) Consommation d'électricité totale pour l'ensemble des secteurs et des projets (en TWh) 255,00 245,00 235,00 225,00 215,00 205,00 195,00 185,00 175,00 165,00 Scénario faible Scénario moyen Scénario fort Hydro-Québec Distribution TABLEAU 28 : PRÉVISION DES BESOINS EN PUISSANCE FINALE (EN MW) Scénario faible Scénario moyen Scénario fort Scénario HQD ÉcoRessources inc., pour CanWEA 44

50 Les nouveaux marchés pour l énergie éolienne au Québec FIGURE 9 : BESOIN EN PUISSANCE POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS ET DES PROJETS (EN MW) Besoin en puissance pour l'ensemble des secteurs et des projets (en MW) Scénario faible Scénario moyen Scénario fort Hydro-Québec Distribution Il peut être surprenant d observer que notre scénario faible se positionne au-dessus du scénario de référence d HQD pour les besoins en puissance, alors qu il se classe en dessous en ce qui a trait à sa consommation d énergie. Cela est principalement causé par l impact des véhicules électriques et de la substitution des énergies fossiles vers l électricité sur les besoins en puissance, qui ont des besoins en puissance importants compte tenu de leur utilisation ponctuelle. En effet, si on additionne la consommation d électricité des véhicules électriques et de la substitution des énergies fossiles pour 2020, nous observons une consommation d électricité équivalente à 1,8 % du total prévu pour 2020, alors que leurs besoins en puissance représenteraient 4,9 % du total prévu pour ÉcoRessources inc., pour CanWEA 45

51 4. Estimation du nombre d emplois, des retombées économiques et des revenus de taxation liés aux nouveaux besoins potentiels Dans cette section, nous comparerons en premier lieu les besoins en énergie et en puissance prévus par nos scénarios de demande d électricité qui ont été estimés à la section précédente aux prévisions d HQD dans son État d avancement 2012 du Plan d approvisionnement Ensuite, nous présenterons le potentiel de retombées économiques si le gouvernement du Québec décidait d employer exclusivement l énergie éolienne pour répondre aux besoins supplémentaires en énergie du Québec. Les données présentées dans les prochaines sections réfèrent aux estimations de notre scénario moyen, qui est le plus probable. Toutefois, nos scénarios faible et fort permettent d encadrer l incertitude comprise dans ces prévisions. Les données des scénarios faible et fort seront présentées dans des tableaux aux sections pertinentes. 4.1 Comparaison de la nouvelle demande identifiée aux surplus prévus par Hydro- Québec Distribution dans son plan d approvisionnement Les besoins supplémentaires en énergie Au total, pour l ensemble des secteurs résidentiel, commercial, industriel et autres, notre scénario moyen (192,4 TWh) diffère de 7,7 TWh du scénario de référence d HQD (184,7 TWh). Des secteurs traditionnels, tels qu ils sont identifiés dans le Plan d approvisionnement d HQD, une partie importante de la variation provient du secteur de la grande industrie, et plus particulièrement des secteurs de l aluminium et des pâtes et papiers. En effet, HQD prévoit que le secteur de la grande industrie consommera 64,8 TWh en 2020 alors que nous prévoyons une consommation de 67 TWh, soit une différence de 2,2 TWh. Cette croissance plus élevée de la consommation d électricité dans le secteur de la grande industrie est toutefois compensée par une légère baisse des besoins en électricité du secteur commercial. Cette décroissance du secteur commercial est estimée à 0,8 TWh. Pour les autres secteurs, les scénarios ne diffèrent pas substantiellement des prévisions d HQD. En plus des secteurs traditionnels, trois grands secteurs et facteurs futurs pourraient favoriser la croissance des besoins en électricité : les CTD, l électrification des transports et la substitution des énergies fossiles à l électricité pour la chauffe des bâtiments et le remplacement de chaleur dans les procédés. Dépendamment des circonstances politiques et économiques, ces facteurs pourraient accroître les besoins énergétiques du Québec pour Ainsi, nous prévoyons que ces nouveaux besoins en énergie sont estimés à 6,0 TWh pour La croissance des CTD et la substitution des énergies fossiles par l électricité dans la chauffe expliqueraient jusqu à 85 % de l augmentation de la croissance en électricité de ces facteurs supplémentaires. Tel qu il est illustré dans la figure suivante, les besoins énergétiques additionnels proviendront principalement des CTD et de la substitution énergétique. Les CTD expliquent 33,8 % des besoins additionnels, tandis que la substitution énergétique explique 32,8 % des besoins additionnels. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 46

52 FIGURE 10 : RÉPARTITION DES BESOINS ÉNERGÉTIQUES ADDITIONNELS EN 2020 Répartition des besoins énergétiques additionnels en 2020 Substitution énergétique : 32,76 % Élec. des transports : 12,63 % Secteur traditionnel : 21,05 % Centre de traitement de données : 33,82 % Secteur traditionnel Centre de traitement de données Électrification des transports Substitution énergétique Lorsque nous additionnons les besoins des secteurs traditionnels et futurs (CTD, électrification des transports et substitution des énergies fossiles à l électricité pour la chauffe et la chaleur), nous pouvons estimer la consommation supplémentaire d électricité à 7,7 TWh pour TABLEAU 29 : PRÉVISION DE CONSOMMATION SUPPLÉMENTAIRE D ÉLECTRICITÉ POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS IDENTIFIÉS PAR RAPPORT À 2020 (EN TWH) Scénario faible - 3,1 Scénario moyen 0 7,6 Scénario fort 0 21, Les besoins supplémentaires en puissance Parallèlement, les besoins supplémentaires en puissance pour les secteurs traditionnels et futurs proviendront, principalement, des besoins identifiés pour les CTD, l électrification des transports et la substitution des énergies fossiles à l électricité pour la chauffe des bâtiments. Pour ceux-ci, nous prévoyons des besoins supplémentaires égaux approximatifs à MW. En additionnant les besoins en puissance potentiels pour les secteurs traditionnels et les besoins des secteurs futurs, nous obtenons des besoins additionnels de puissance équivalents à MW pour ÉcoRessources inc., pour CanWEA 47

53 TABLEAU 30 : BESOIN EN PUISSANCE SUPPLÉMENTAIRE POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS IDENTIFIÉS PAR RAPPORT À 2012 (EN MW) Scénario faible Scénario moyen Scénario fort Estimation du nombre d emplois, des retombées économiques et des revenus de taxation liés aux nouveaux besoins potentiels Pour répondre aux besoins identifiés dans la section précédente, le Québec pourrait accroître significativement sa production d électricité à partir de l énergie éolienne pour des raisons environnementales et économiques. D une part, l énergie éolienne lorsqu elle est couplée avec l hydroélectricité constitue une solution idéale aux futurs besoins énergétiques du Québec, particulièrement dans le contexte des ambitieux objectifs de réduction des émissions de GES contenus dans le Plan d action sur les changements climatiques 69. D autre part, le développement de l énergie éolienne peut être envisagé comme un outil de développement industriel et économique pour le Québec et ses régions, tel qu il avait été imaginé par l ancien premier ministre M. Bernard Landry 70. Nous ne devons pas sous-estimer les impacts positifs du développement de l énergie éolienne, comme nous pouvons le constater pour la région de la Gaspésie, qui a vu, entre autres, son taux de chômage se résorber à 12,4 %, alors qu il était à 19,9 % en Nous avons donc estimé le potentiel de retombées économiques si le gouvernement du Québec décidait d employer exclusivement l énergie éolienne pour répondre aux besoins supplémentaires en énergie du Québec dans le cadre d une politique énergétique et industrielle ambitieuse. À cet égard, nous avons prévu, d après notre scénario moyen, que le Québec pourrait avoir des besoins totaux en énergie équivalents à 214,9 TWh, ce qui représente des besoins supplémentaires de 30,2 TWh par rapport aux estimations d HQD pour l année Le Québec pourrait installer au cours des 15 prochaines années des éoliennes d une puissance entre 2 MW et 3 MW, toutefois dans le cadre de cette étude nous avons utilisé une puissance nominale moyenne de 2,3 MW. Ainsi, avec un facteur d utilisateur de 35 % et une puissance nominale équivalente de 2,3 MW par éolienne en moyenne, le Québec devrait construire jusqu à éoliennes pour répondre à l entièreté des besoins supplémentaires en énergie pour 2027 selon le scénario moyen % sous le niveau de 1990 à l horizon En outre, l État d avancement 2012 fait état d un manque de puissance prévue de MW pour , qui devrait être rempli par des appels d offres de puissance à long terme. Pour nos calculs de retombés économiques, nous n avons pas considéré ce besoin supplémentaire. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 48

54 TABLEAU 31 : PRÉVISION DE CONSOMMATION SUPPLÉMENTAIRE D ÉLECTRICITÉ POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS IDENTIFIÉS PAR RAPPORT À 2012 (EN TWH) Scénario faible - 3,1 8,1 Scénario moyen 7,6 30,1 Scénario fort 21,1 65,2 TABLEAU 32 : ÉOLIENNES NÉCESSAIRES POUR RÉPONDRE AUX BESOINS ADDITIONNELS EN ÉNERGIE POUR 2020 ET 2027 ET CORRESPONDANCE EN PUISSANCE Scénario faible (2 631 MW) Scénario moyen (2 467 MW) (9 820 MW) Scénario fort (6 886 MW) ( MW) 4.3 Retombées économiques pour répondre aux besoins en énergie en 2020 Les données de retombées économiques présentées ci-dessous réfèrent à la somme des retombées directes, indirectes et induites. La méthodologie employée pour calculer les retombées économiques est présentée en annexe La construction des éoliennes Si le Québec décidait de répondre à ses besoins supplémentaires en énergie pour 2020 à partir de l énergie éolienne, il pourrait entraîner des retombées économiques substantielles. En effet, en prenant en compte l ensemble des impacts, la construction de éoliennes pourrait : créer emplois (en personnes-année); accroître le PIB d approximativement de 1 G$; permettre de récolter plus de 217 M$ en revenus de taxation pour le gouvernement du Québec. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 49

55 TABLEAU 33 : ESTIMATION DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES TOTALES (DIRECTES, INDIRECTES ET INDUITES) DE LA CONSTRUCTION D ÉOLIENNES AU QUÉBEC EN 2020 Nombre d emplois (personnes-année) Produit intérieur brut ($) Québec Revenus de taxation pour le gouvernement du Québec ($) Faible Moyen Fort La maintenance et l opération des éoliennes Les retombés économiques ne se limitent pas qu à la construction des éoliennes. Effectivement, la maintenance et les activités liées aux opérations contribueront, elles aussi, au développement économique du Québec. En effet, un parc d énergie éolienne exige des travailleurs qualifiés afin d assurer le bon fonctionnement des éoliennes 73, ce qui pourrait aussi entraîner des retombées économiques, particulièrement dans les régions qui accueilleront les parcs d éoliennes. Parallèlement à la construction, la maintenance et l opération des éoliennes pourraient : créer plus de 669 emplois (en personnes-année); accroître le PIB d approximativement 45 M$; récolter près de11 M$ en revenus de taxation pour le gouvernement du Québec. TABLEAU 34 : ESTIMATION DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES TOTALES (DIRECTES, INDIRECTES ET INDUITES) DE LA MAINTENANCE ET DE L OPÉRATION D ÉOLIENNES AU QUÉBEC EN 2020 Nombre d emplois (personnes-année) Produit intérieur brut ($) Québec Revenus de taxation pour le gouvernement du Québec ($) Faible Moyen Fort ÉcoRessources inc., pour CanWEA 50

56 4.4 Retombées économiques pour répondre aux besoins en énergie en La construction des éoliennes Selon nos prévisions, qui se retrouvent présentées de façon détaillée en annexe (annexe 7.1.7), la construction de éoliennes afin de répondre à l entièreté des besoins en énergie prévus au scénario moyen pour 2027 permettrait lorsque nous prenons en considération l ensemble des impacts : de créer plus de emplois (en personnes-année); de contribuer à près de 3,8 G$ au PIB; et de collecter des revenus de taxation équivalents à 864 G$ pour le gouvernement du Québec. TABLEAU 35 : ESTIMATION DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES TOTALES (DIRECTES, INDIRECTES ET INDUITES) DE LA CONSTRUCTION D ÉOLIENNES AU QUÉBEC EN 2027 Nombre d emplois totaux (directs, indirects et induits) (en personnes-année) Produit intérieur brut totaux ($) Québec Revenus totaux de taxation pour le gouvernement du Québec ($) Faible Moyen Fort La maintenance et l opération des éoliennes Dans l ensemble du Québec, les activités connexes à l opération des éoliennes permettraient donc : de créer plus de emplois (en personnes-année); de contribuer d approximativement 180 M$ au PIB; de collecter des revenus de taxation équivalents à près de 45 M$ pour le gouvernement du Québec. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 51

57 TABLEAU 36 : ESTIMATION DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES TOTALES (DIRECTES, INDIRECTES ET INDUITES) DE LA MAINTENANCE ET DE L OPÉRATION D ÉOLIENNES AU QUÉBEC EN 2027 Nombre d emplois (en personnes-année) Produit intérieur brut ($) Québec Revenus de taxation pour le gouvernement du Québec ($) Faible Moyen Fort L opération et la maintenance des éoliennes pourraient entraîner des impacts économiques, particulièrement dans les régions où les éoliennes sont installées. Cela permettrait d assurer l avenir de régions touchées par le déclin de certaines industries traditionnelles en créant de nouveaux emplois et en consolidant les emplois existants. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 52

58 5. Conclusion Dans ce rapport, nous avons identifié et mesuré les besoins en puissance et en énergie jusqu en 2027 pour les secteurs traditionnels et émergents. Dans la première section de l étude, nous avons fait état de facteurs politiques et économiques nord-américains qui pourraient, entre autres, affecter le contexte énergétique dans lequel évolue Hydro-Québec, et plus particulièrement les exportations d électricité vers les États-Unis. Nous y avons aussi présenté les inconnus reliés au gaz de schiste qui doivent être pris en considération afin d avoir une compréhension juste du contexte énergétique dans lequel ont lieu les surplus d électricité d HQD. Par la suite, nous avons identifié les facteurs qui pourraient affecter la demande d électricité intérieure au Québec, ce qui concerne particulièrement HQD. Le contexte environnemental dans lequel évolue le Québec pourrait favoriser l électrification des transports et la substitution par l électricité des énergies fossiles dans la chauffe et la production de chaleur. Et, les possibilités de développement industriel pourraient accroître la consommation d électricité provenant des CTD. Dans la deuxième section, nous avons construit des scénarios de besoins en énergie et en puissance jusqu en 2027 pour les trois secteurs identifiés (centres de traitement de données, électrification du parc automobile et substitution énergétique de combustibles fossiles) et pour les secteurs traditionnels. Nous avons aussi présenté des prévisions pour 2020 afin de les comparer aux prévisions d HQD contenues dans l État d avancement 2012 du Plan d approvisionnement On y a souligné que les besoins supplémentaires en puissance et en énergie proviendront principalement du secteur industriel et des trois secteurs émergents. TABLEAU 37 : PRÉVISION DE CONSOMMATION TOTALE D ÉLECTRICITÉ (EN TWH) Scénario faible 170,8 181,7 192,9 Scénario moyen 170,8 192,4 214,9 Scénario fort 170,8 205,9 250,0 Scénario HQD 170,8 184,7 TABLEAU 38 : PRÉVISION DES BESOINS EN PUISSANCE FINALE (EN MW) Scénario faible Scénario moyen Scénario fort Scénario HQD ÉcoRessources inc., pour CanWEA 53

59 Dans la troisième partie, nous avons comparé les besoins supplémentaires en puissance et en énergie pour le Québec en 2020 aux prévisions d HQD qui ont été présentées dans son État d avancement Nous y avons mentionné que la hausse principale des besoins en puissance pourrait être importante, dépendamment des facteurs économiques et politiques qui soutiendront l électrification du secteur des transports, l implantation des CTD et la substitution pour l électricité des énergies fossiles dans la production de chaleur. TABLEAU 39 : PRÉVISION DE CONSOMMATION SUPPLÉMENTAIRE D ÉLECTRICITÉ POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS PAR RAPPORT À 2012 (EN TWH) Scénario faible - 3,1 Scénario moyen 0 7,6 Scénario fort 0 21,1 TABLEAU 40 : BESOIN EN PUISSANCE SUPPLÉMENTAIRE POUR L ENSEMBLE DES SECTEURS PAR RAPPORT À 2012 (EN MW) Scénario faible Scénario moyen Scénario fort En dernier lieu, nous avons évalué les retombées économiques si le Québec répondait aux besoins supplémentaires en énergie pour 2027 exclusivement à l aide de l énergie éolienne. Dépendamment du scénario retenu, la construction et l opération des éoliennes permettraient selon nos estimations : de créer plus de emplois (en personnes-année); de contribuer à près de 4 G$ au PIB; et de collecter des revenus de taxation équivalents à 909 M$ pour le gouvernement du Québec. En conclusion, la prévision est un art difficile compte tenu du fait que de nombreuses inconnues pourraient survenir, toutefois ces inconnues pourraient autant amener la consommation d électricité vers nos scénarios faible ou fort. Ces deux scénarios permettent d encadrer la zone de prévisibilité, ils ont ainsi plus de chance de se réaliser s ils se situent entre ces deux seuils. Cela est d autant plus vrai lorsqu on a affaire à des variations minimes, par exemple : la somme des surplus annoncés par HQD pour la période ne représente que 1,2 % des ventes totales d HQD pour cette même période. Cela est d autant plus vrai que nous sommes dans un contexte économique mondial qui est actuellement très incertain. Cinq années après la dernière récession, l économie mondiale en est toujours affectée, particulièrement aux États-Unis. Qui avaient bien pu prévoir la durée des effets de cette récession? Toutefois, cette léthargie actuelle pourrait bien profiter dans les prochaines années aux États-Unis, où ÉcoRessources inc., pour CanWEA 54

60 l endettement privé a baissé 74 et où les entreprises détiennent des liquidités record 75, pour soutenir une croissance économique forte. Par ailleurs, nous avons aussi montré les possibilités élevées de croissance pour des secteurs en émergence, particulièrement s ils sont soutenus par une politique gouvernementale. Celle-ci pourrait avoir comme objectif de soutenir le développement d une filière industrielle, comme dans le cas des CTD, mais elle pourrait aussi avoir pour objectif de réduire les émissions de GES. Nous rappellerons que le secteur des transports représente 40 % des émissions de GES au Québec 76 et que la ministre des Ressources naturelles, M me Martine Ouellet, a confirmé l intention du gouvernement du Québec de modifier l objectif de 20 % de réduction des émissions de GES sous le niveau de 1990 à l horizon pour le porter à 25 %. Considérant ces faits, l électrification des transports et la conversion à l électricité pour la chauffe et la production de chaleur permettraient de répondre à ces ambitieux objectifs gouvernementaux. Le Québec est dans une position enviable en Amérique du Nord en raison de son réseau hydroélectrique, qui permet une gestion de ses réserves en eau. Contrairement aux centrales nucléaires qui ne peuvent être arrêtées ou démarrées rapidement, l hydroélectricité s adapte rapidement aux besoins en puissance et en énergie et à la disponibilité de l énergie des autres moyens de production. On peut rapidement arrêter l écoulement de l eau afin d accroître les réserves hydrauliques pour une utilisation ultérieure. La gestion des ressources en eau, lorsqu elle est couplée avec l énergie éolienne, offre une complémentarité qui permet de s adapter aux variations des ressources en vent, dont le potentiel jugé économiquement viable a été évalué par Helimax à plus de plus de MW 78. En considérant les défis énergétiques et environnementaux que devra affronter le Québec, nous croyons que le Québec pourrait y répondre en poursuivant le développement d une filière industrielle qui est déjà bien implantée dans des régions du Québec. Le développement de l énergie éolienne permettra des retombées économiques importantes autant pour le Québec dans son ensemble que pour ses régions «La ministre a réitéré récemment son intention de réduire de 25% les émissions de GES d'ici 2020.» 78 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 55

61 6. Annexe Les annexes présentent de manière plus détaillée les éléments pris en compte dans les calculs des prévisions des besoins en énergie et en puissance et des estimations de retombées économiques. 6.1 Prévision de consommation d électricité en TWh pour le secteur des pâtes et papiers Afin de construire les scénarios, nous avons utilisé les données du Conference Board qui prévoit un déclin du secteur des pâtes et papiers, particulièrement dans le sous-secteur du papier journal, un secteur fort présent au Québec. Parce que les prévisions du Conference Board couvrent une période jusqu en 2022, nous les avons extrapolées jusqu en Et, parce que leurs prévisions concernent l ensemble du Canada, nous les avons donc adaptées aux caractéristiques du Québec, qui comprend un secteur du papier journal proportionnellement plus important au Québec qu au Canada, et qui devrait connaître un important déclin dans le futur. Le scénario faible comprend une chute de 29 % de la production de pâtes et papiers pour 2027, ce qui se traduit par décroissance annuelle moyenne de 2,4 % de la production totale des pâtes et papiers. Le scénario moyen prévoit une réduction de 15 % de la production des pâtes et papiers pour 2027 pour une décroissance de 1,1 %. Le scénario fort, qui est le plus optimiste, prévoit un retranchement de 1 % de la production des pâtes et papiers d ici 2027, ce qui est équivalent à une décroissance annuelle moyenne de 0,1 % du secteur des pâtes et papiers. En dernier lieu, tous les scénarios comprennent une amélioration de l efficacité énergétique identique. TABLEAU 41 : CARACTÉRISTIQUES DU SCÉNARIO (PÂTES ET PAPIERS) Scénario faible Scénario moyen Scénario fort Faible reprise économique américaine; Peu ou pas de croissance de la demande provenant des pays émergents; Diminution de la demande pour tous les types de papier; Réduction annuelle moyenne de la production de 2,4 %; Amélioration de l efficacité énergétique. Croissance modérée aux États-Unis et au Canada; Déclin léger du papier journal; Déclin léger des autres types de papier; Réduction annuelle moyenne de la production de 1,1 %; Amélioration de l efficacité énergétique. Croissance importante de la demande pour les produits canadiens liés aux pâtes et papiers provenant des marchés d exportation et des marchés émergents afin de contrebalancer la réduction de la demande des marchés traditionnels nord-américains; Réduction annuelle moyenne de la production de 0,1 %; Amélioration de l efficacité énergétique. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 56

62 6.2 Prévision de consommation d électricité en TWh pour les alumineries À court terme, les scénarios prévoient que les usines présentes au Québec produiront jusqu à leur capacité maximale jusqu en 2015, qui se situe entre 2,9 et 3,1 millions de tonnes métriques par an actuellement 79. Par la suite, les investissements importants prévus à l Aluminerie Alouette devraient se traduire par un accroissement de la consommation d électricité après Ensuite, l accroissement de la production dépendra de l accroissement de la demande des économies émergentes, qui devrait s accroître de 4 % annuellement et de la reprise économique américaine, qui pourrait comprendre un taux d accroissement du PIB réel situé près de 2 %. Les scénarios fort et moyen incluent un accroissement progressif de la production d aluminium provenant des installations de l Aluminerie Alouette, qui pourrait s accroître d approximativement tonnes métriques par an, et qui atteindrait son plein potentiel en Par la suite, le scénario fort comprend un accroissement de la demande provenant des économies émergentes et des États-Unis, pour un taux de croissance approximatif à 5 %. En 2027, la production d aluminium serait doublée, ce qui traduirait le scénario proposé dans l article du journal Les Affaires. Le scénario moyen, outre l accroissement de la production lié à la phase 3 de l Aluminerie Alouette, prévoit que la demande supplémentaire provenant des économies émergentes aura un impact modéré sur la demande québécoise d aluminium, alors que la reprise de l économie américaine permettra d accroître la production d aluminium au Québec. Pour refléter ces hypothèses, nous avons utilisé un taux d accroissement de la production à 2 %, utilisé après En dernier lieu, le scénario faible prévoit que la production résultant de la phase 3 de l Aluminerie Alouette serait à son plein potentiel qu en 2024, par la suite l accroissement de la demande nordaméricaine augmentera la demande pour l aluminium du Québec, qui se traduit par un taux de croissance moyen de la production de 1 %. En résumé, si on additionne la mise en activité de la phase 3 et les divers taux utilisés, nous obtenons donc des taux d accroissement annuels moyens entre 2012 et 2027 qui se situent à 4,7 % pour le scénario fort, à 2,5 % pour le scénario moyen et à 1,6 % pour le scénario faible. TABLEAU 42 : CARACTÉRISTIQUES DES SCÉNARIOS (ALUMINERIES) Scénario faible Scénario moyen Scénario fort Croissance économique modérée aux États-Unis; Hausse de la demande mondiale d aluminium pas la production du Québec; Production résultant de la phase III de l aluminerie Alouette atteint son potentiel maximum en 2024; Taux de croissance annuel à 1 % après Croissance économique modérée aux États-Unis; Hausse de la demande mondiale d aluminium accroît légèrement la production du Québec; production résultant de la phase III de l aluminerie Alouette atteint son potentiel maximum en 2019; taux de croissance annuel à 2 % après Croissance économique forte aux États-Unis; Hausse de la demande mondiale d aluminium accroît la production du Québec; Production résultant de la phase III de l aluminerie Alouette atteint son potentiel maximum en 2018; Taux de croissance annuel moyen à 1,6 %. 79 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 57

63 6.3 Prévision de consommation d électricité en TWh pour d autres secteurs industriels Pour la réalisation des scénarios de croissance pour l ensemble des sous-secteurs du pétrole et de la chimie, des mines et de la fonte et de la sidérurgie, nous avons pris en considération les projets annoncés dans les médias, les taux de croissance prévus par sous-secteur et le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB). Par ailleurs, ces prévisions ont été ajustées pour chaque sous-secteur étant donné que les prévisions de croissances économiques ne sont pas identiques pour tous les secteurs. Ainsi, pour la période et pour chacun des sous-secteurs, notre scénario moyen utilise le taux utilisé par HQD. Pour le secteur des mines, ce taux se situe à 7,5 %; pour le secteur de la sidérurgie, fonte et affinage, il correspond à 2,0 %; pour le secteur de la chimie et du pétrole, nous avons utilisé un taux de décroissance moyen équivalent à 1 %. Par la suite, pour la période , nous avons, soit poursuivi avec les taux d accroissement d HQD en les extrapolant jusqu à 2027, soit nous les avons modifiés afin de refléter le potentiel à long terme de la croissance. Dans ce secteur des mines, dont notre scénario prévoit une forte croissance entre 2012 et 2020, nous avons réduit le taux de croissance moyen afin de refléter les rendements décroissants qui devraient apparaître dans ce secteur, au final le taux d accroissement moyen pour 2012 à 2027 équivaut à 5,2 %. Pour le secteur de la sidérurgie, nous avons utilisé les taux d HQD pour la période Pour le secteur de la chimie et du pétrole, nous avons stabilisé la consommation d électricité après 2020 afin de refléter les investissements dans les installations de Suncor et d Ultramar, qui pourraient compenser la fermeture d autres installations. Pour chacun des sous-secteurs, les scénarios faible et fort ont été élaborés afin de refléter des prévisions pessimistes ou optimistes. Dans le secteur des mines, nous avons retranché ou ajouté deux points de pourcentage, dépendamment du scénario. Pour le secteur de la sidérurgie, nous avons retranché un demi-point de pourcentage pour le scénario faible et ajouté 1,3 point de pourcentage au scénario fort pour refléter les projets d investissements potentiels, malgré qu ils soient incertains à cause de la reprise économique hésitante. Dans le secteur du pétrole et de la chimie, les scénarios faible et fort ont un écart type plus faible, ils ne diffèrent que de deux dixièmes de points de pourcentage. TABLEAU 43 : TAUX DE CROISSANCE UTILISÉ Mines Sidérurgie Pétroles et chimie Autres Scénario faible 3,2 % 1,5 % - 0,7 % 3,1 % Scénario moyen 5,2 % 2 % - 0,4 % 3,6 % Scénario fort 7,2 % 3,3 % - 0,2 % 4,1 % ÉcoRessources inc., pour CanWEA 58

64 6.4 Prévision de consommation d électricité en TWh pour les PME industrielles Les scénarios se basent sur les prévisions de croissance du PIB manufacturier, ceux-ci ont été élaborés provenant des prévisions d HQD, des Caisses Desjardins et des tendances historiques du secteur manufacturier. De plus, les trois scénarios incluent le même taux d efficacité énergétique, qui a été calculé à partir des données d HQD, et qui représente 0,9 TWh d économie totale d électricité entre 2012 et Le scénario faible prend en considération une croissance économique hésitante pour une longue période, principalement en raison de la poursuite du déclin du secteur manufacturier et de la faible reprise économique de l économie mondiale. Ce scénario comprend un taux décroissant moyen du PIB manufacturier équivalent à 0,2 %. Le scénario moyen comprend un léger accroissement du PIB manufacturier de 0,8 %, ce qui refléterait une légère reprise économique aux États-Unis et une stabilisation du déclin historique du secteur manufacturier en Amérique du Nord. Le scénario fort prévoit une vigoureuse reprise économique et une croissance du secteur manufacturier qui pourraient être causées par l utilisation croissante des technologies robotiques, comme il a été remarqué aux États- Unis. 80 Pour ce scénario, le taux d accroissement moyen du secteur manufacturier correspond à 1,8 %. TABLEAU 44 : CARACTÉRISTIQUES DES SCÉNARIOS (PME) Scénario faible Scénario moyen Scénario fort Faible reprise américaine; Déclin du secteur manufacturier qui se poursuit; Gain en efficacité énergétique extrapolée du scénario d HQD; Taux de croissance du PIB manufacturier à 0,2 %; Efficacité énergétique totale équivalente à 0,9 TWh. Croissance économique modérée aux États-Unis; Faible croissance du secteur manufacturier; Gain en efficacité énergétique extrapolée du scénario d HQD; Taux de croissance du PIB manufacturier à 0,8 %; Efficacité énergétique totale équivalente à 0,9 TWh. Forte croissance économique aux États-Unis; Croissance modérée du secteur manufacturier; Gain en efficacité énergétique extrapolée du scénario d HQD; Taux de croissance du PIB manufacturier à 1,8 %; Efficacité énergétique totale équivalente à 0,9 TWh. 80 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 59

65 6.5 Prévision de consommation d électricité pour les secteurs commercial et institutionnel Afin de prévoir la consommation d électricité, nos scénarios sont basés sur des prévisions plus pessimistes d accroissement du PIB tertiaire que celles réalisées par HQD. Cela s explique par le ralentissement observé de l économie québécoise lors des trois premiers trimestres de 2012 et la baisse des prévisions de croissance par les Caisses Desjardins pour les années futures. 81 Toutefois, nous avons utilisé les données d HQD pour les gains en efficacité énergétique, et qui représentent 5,7 TWh d économie d électricité entre 2012 et Le scénario faible prévoit un taux annuel moyen d accroissement du PIB tertiaire à 1,4 %, alors que le scénario moyen prévoit un taux annuel moyen d accroissement du PIB tertiaire à 1,7 %, ce qui est légèrement inférieur à la moyenne prévue par HQD pour la période (1,8 %). Finalement, le scénario fort prévoit un taux d accroissement moyen du PIB tertiaire à 2 %. Pour la période , nous avons utilisé le même taux d efficacité énergétique que celui utilisé par HQ, et, pour la période suivante, , nous avons réduit ce taux moyen afin de prendre en considération les rendements décroissants des mesures d HQD. TABLEAU 45 : SCÉNARIOS DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ (COMMERCIAL ET INSTITUTIONNEL) Scénario faible Croissance faible du PIB tertiaire à 1,4 %; Gain en efficacité énergétique totale équivalente à 5,7 TWh entre Scénario moyen Croissance modérée du PIB tertiaire à 1,7 %; Gain en efficacité énergétique totale équivalente à 5,7 TWh entre Scénario fort Croissance forte du PIB tertiaire à 1,8 %; Gain en efficacité énergétique totale équivalente à 5,7 TWh entre Prévision de consommation d électricité pour les secteurs résidentiel et agricole Pour cette section, nous avons utilisé les estimations d HQD. Si la tendance prévue par HQD se maintient jusqu en 2027, la consommation d électricité se retrouverait à 72,6 TWh, tel qu il est montré dans le scénario moyen. Les scénarios faible et fort montrent que la fourchette inférieure et supérieure se retrouverait respectivement entre 68,5 TWh et 76 TWh. Scénario faible TABLEAU 46 : SCÉNARIOS DE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ (RÉSIDENTIEL ET AGRICOLE) Moitié du taux annuel moyen d HQD. Scénario moyen Taux annuel moyen d HQD (0,7 %). Scénario fort Taux annuel moyen deux fois plus élevé que celui d HQD. 81 ÉcoRessources inc., pour CanWEA 60

66 6.7 Retombées économiques Méthodologie Les retombées économiques liées à la construction et à l opération des éoliennes sont estimées à l aide d un modèle intersectoriel, aussi appelé modèle entrées-sorties. Ce type de modèle est couramment utilisé pour calculer les bénéfices (ou pertes) générés dans l économie par une hausse (ou une baisse) des dépenses, également nommé «choc» dans l économie. Ce choc est typiquement représenté par les dépenses d une industrie telle que l agriculture, le transport ou la foresterie. Les trois types d impacts, directs, indirects et induits sont présentés dans la Figure 11 et expliqués plus en détail dans les paragraphes suivants. Il est à noter, par ailleurs, que ce modèle n inclut pas les redevances versées aux municipalités et aux particuliers, qui peuvent se chiffrer à plusieurs millions de dollars par année. Impacts directs Les retombées économiques directes sont : les emplois, le produit intérieur brut (PIB) et les revenus de taxation générés directement par l industrie qui fait l objet de l étude. Dans le contexte de cette étude, il s agit du nombre d employés nécessaires à la construction des éoliennes, à leur opération et à leur maintenance, de la valeur ajoutée de ces activités (PIB) et des revenus de taxation qu elles génèrent pour le gouvernement. Impacts indirects Les retombées économiques indirectes sont celles qui résultent des achats de biens et services effectués par l industrie en cause. Plus précisément, il s agit du nombre d emplois, du PIB et des revenus de taxation générés par les fournisseurs des activités de construction, d opération et de maintenance des éoliennes. Impacts induits Les retombées économiques induites sont générées par les dépenses des salariés de l industrie visée et de ses fournisseurs. Il s agit donc du nombre d emplois, du PIB et des revenus de taxation générés par les industries qui vendent des biens et des services à ces salariés. Puisque les dépenses de consommation représentent plus de 60 % de l économie canadienne et québécoise, il est important de pouvoir faire un calcul des impacts induits afin d avoir une vue d ensemble complète de toutes les retombées économiques. Modèles utilisés Les retombées économiques directes et indirectes sont estimées, en partie, à l aide du CD-ROM «Les tableaux d impact économique du modèle intersectoriel du Québec» produit par l Institut de la statistique du Québec (ISQ). Les retombées induites sont estimées à l aide du modèle Dynatec 2009 de EcoTech Consultants. Le modèle de retombées économiques développé par EcoTech Consultants est dynamique et repose sur un moteur de tableaux entrées-sorties complétés par des modules économétriques. Ces modules permettent de générer des statistiques de retombées économiques plus complètes. ÉcoRessources inc., pour CanWEA 61

67 FIGURE 11 : CADRE CONCEPTUEL DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DIRECTES, INDIRECTES ET INDUITES DE LA CONSTRUCTION ET DE LA MAINTENANCE DES ÉOLIENNES Plan d action pour construire des éoliennes dans le but de répondre à la demande d énergie Construction et maintenance des éoliennes Retombées DIRECTES : PIB, emplois, revenus de taxation Fournisseurs Dépenses des employés Retombées INDIRECTES : PIB, emplois, revenus de taxation Retombées INDUITES : PIB, emplois, revenus de taxation ÉcoRessources inc., pour CanWEA 62

HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014

HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014 HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014 Hydro-Québec - 1 Plan de la présentation Production d électricité aux États-Unis, au Canada et au Québec Survol historique Bilan financier Structure d Hydro-Québec Orientations

Plus en détail

Lumière sur l énergie électrique du Québec

Lumière sur l énergie électrique du Québec Plan de la présentation Lumière sur l énergie électrique du Québec Le 14 novembre 2013 Production d électricité Structure d Hydro-Québec Préoccupations environnementales L électricité du Québec et ses

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

Mieux intégrer le Québec aux marchés de l énergie Nord Américain

Mieux intégrer le Québec aux marchés de l énergie Nord Américain Mieux intégrer le Québec aux marchés de l énergie Nord Américain Pierre Olivier Pineau, HEC Montréal Mardi 24 septembre 2013 Sommet sur l énergie Les grandes conférences Les Affaires Hôtel Hyatt Regency,

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA DÉCISION

SOMMAIRE DE LA DÉCISION Communiqué La Régie de l'énergie rend sa décision relative à la demande de modifier les tarifs de distribution d Hydro-Québec, en appliquant une hausse tarifaire de2,9 % pour l ensemble des tarifs et de

Plus en détail

État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises

État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises Rendez-vous de l énergie Agents socio-économiques, Côte-Nord 23 février 2011 Patrick Déry, B.Sc., M.Sc. physicien, spécialiste en énergétique

Plus en détail

L Ontario, le Québec, l électricité et les changements climatiques

L Ontario, le Québec, l électricité et les changements climatiques HEC Montréal York University L Ontario, le Québec, l électricité et les changements climatiques Comment passer à l action? Résumé à l intention des décideurs Auteur : James Gaede, Ph.D Traductrice : Pascale

Plus en détail

Commentaires sur les prix disponibles sur les marchés d exportation d Hydro-Québec Production. par Philip Raphals

Commentaires sur les prix disponibles sur les marchés d exportation d Hydro-Québec Production. par Philip Raphals par Philip Raphals pour l Association québécoise des consommateurs industriels d électricité le TABLEAU DE MATIÈRES 1 Modélisation du marché du gros de l électricité du Nord-Est américain...1 1.1 Introduction...1

Plus en détail

Référence technique. Énergie verte APERÇU

Référence technique. Énergie verte APERÇU Énergie verte Référence technique APERÇU L Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis définit l'énergie verte comme étant de l'électricité produite à l'aide de ressources renouvelables, comme

Plus en détail

Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina

Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina À propos de ce projet Comment les gouvernements fédéral

Plus en détail

RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO

RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO JUILLET SEPTEMBRE 2014 PÉTROLE ET GAZ NATUREL Données sur le pétrole et le gaz naturel Troisième trimestre de 2014 Prix au détail moyens de l essence ordinaire

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE. DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Hydro-Québec

OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE. DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Hydro-Québec OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Conformément à la Loi sur l Office national de l'énergie, S.R.C. 1985, c. N-7 et au Règlement de l Office national de l énergie

Plus en détail

Position de Mobilité électrique Canada sur les incitatifs financiers pour favoriser le transport électrique.

Position de Mobilité électrique Canada sur les incitatifs financiers pour favoriser le transport électrique. Position de Mobilité électrique Canada sur les incitatifs financiers pour favoriser le transport électrique. Document approuvé par le Conseil d administration Mobilité électrique Canada 1 Mars 2014 Le

Plus en détail

Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre. Cinq scénarios envisagés 1

Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre. Cinq scénarios envisagés 1 FEUILLE DE ROUTE CEE POUR L ENERGIE 2050 PRESENTATION Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre L'Union Européenne s'est fixé comme objectif d'ici à 2050 de réduire les émissions de gaz

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Vision énergétique soutenable pour l Union Européenne des 27

Vision énergétique soutenable pour l Union Européenne des 27 Vision énergétique soutenable pour l Union Européenne des 27 Auteur: International Network for Sustainable Energy Europe (INFORSE-Europe), Juin 2010. Dans le cadre du développement d un «Vision Globale»

Plus en détail

L énergie au service du Québec

L énergie au service du Québec PLAN STRATÉGIQUE 2004-2008 L ÉNERGIE AU SERVICE DU QUÉBEC L énergie au service du Québec Mission d «a pour objets de fournir de l énergie et d œuvrer dans le domaine de la recherche et de la promotion

Plus en détail

stratégie énergétique pour le Canada

stratégie énergétique pour le Canada L électricité : au cœur d une stratégie énergétique pour le Canada VERSION 2.0 www.electricite.ca Publié en juillet 2012. Association canadienne de l électricité, 2012. Tous droits réservés. Also available

Plus en détail

Le marché carbone au service de l efficacité énergétique Expériences internationales novatrices

Le marché carbone au service de l efficacité énergétique Expériences internationales novatrices Le marché carbone au service de l efficacité énergétique Expériences internationales novatrices 1 Pierre Baillargeon, vice-président 9 mai 2013 PLAN DE PRÉSENTATION 1. Efficacité énergétique (EE) et réduction

Plus en détail

Info-Énergie. Regard sur les prix de l énergie au Canada de 2000 à 2010. Pétrole brut, essence et mazout de chauffage. Octobre 2011.

Info-Énergie. Regard sur les prix de l énergie au Canada de 2000 à 2010. Pétrole brut, essence et mazout de chauffage. Octobre 2011. Office national de l énergie National Energy Board Info-Énergie December 2010 Octobre 2011 Regard sur les prix de l énergie au Canada de 2000 à 2010 Figure 1 : Prix du WTI L évolution du prix du pétrole

Plus en détail

L'hydroélectricité du Québec. Une énergie verte à prix concurrentiel pour votre industrie

L'hydroélectricité du Québec. Une énergie verte à prix concurrentiel pour votre industrie L'hydroélectricité du Québec Une énergie verte à prix concurrentiel pour votre industrie Juin 2011 Portrait d'hydro-québec en 2010 États financiers Actifs : 65,9 G$ Produits : 12,3 G$ Bénéfice net : 2,5

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Chiffres & statistiques

Chiffres & statistiques COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Chiffres & statistiques n 547 Août 2014 Objectifs énergétiques Europe 2020 : la doit poursuivre ses efforts pour les énergies renouvelables observation et

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

Titre : Les carburants verts, moteurs de la croissance après le pétrole

Titre : Les carburants verts, moteurs de la croissance après le pétrole Titre : Les carburants verts, moteurs de la croissance après le pétrole Présenté par : Dino Mili Vice-président, Développement des affaires Enerkem Mots clés : Éthanol de seconde génération Gaz à effet

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD Désenclavement nordique du pétrole par un jumelage éolien - micrognl

Plus en détail

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques»

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» * Bureau d études Néerlandais indépendant spécialisé dans les questions environnementales et la recherche

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE

TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE B. Laponche 2 juin 2014 Voir en annexe la présentation de la politique énergétique allemande * 1. Sur la consommation d électricité des

Plus en détail

Exploitation du gaz naturel au Québec

Exploitation du gaz naturel au Québec Exploitation du gaz naturel au Québec Présentation au Bureau d audiences publiques sur l environnement Le 12 octobre 2010 L:\SPBE\Commun\Presentations_PowerPoint\2009 1 Exploitation du gaz naturel au Québec

Plus en détail

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète?

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Henri WAISMAN Centre International de Recherche sur l Environnement et le Développement waisman@centre-cired.fr La transition énergétique

Plus en détail

Quel contexte. pour l électricité en 2020-30?

Quel contexte. pour l électricité en 2020-30? Page précédente 15 2 Quel contexte pour l électricité en 2020-30? Page précédente 15 Page précédente 16 @ 2 - Quel contexte pour l électricité en 2020-30? L Agence Internationale de l Energie prévoit une

Plus en détail

Rénovons nos maisons, pas la centrale nucléaire!

Rénovons nos maisons, pas la centrale nucléaire! Rénovons nos maisons, pas la centrale nucléaire! Nos calculs montrent qu en fermant la centrale nucléaire plutôt qu en la relançant pour les 25 ans à venir, le Québec pourrait consacrer les sommes non

Plus en détail

Réalisation. Diffusion

Réalisation. Diffusion Édition 2004 Édition 2004 Réalisation Cette publication a été préparée par la Direction des politiques et des technologies de l énergie, Secteur de l énergie et des changements climatiques, ministère

Plus en détail

The Vision Scenario for the European Union 2011 Update for the EU-27. Résumé en Français

The Vision Scenario for the European Union 2011 Update for the EU-27. Résumé en Français The Vision Scenario for the European Union 2011 Update for the EU-27 Résumé en Français Project sponsored by Greens/EFA Group in the European Parliament Berlin, January 2011 Berlin, January 2011 Dr. Felix

Plus en détail

Le 30 mai dernier, le Marché climatique de

Le 30 mai dernier, le Marché climatique de Le marché du carbone : état de la situation en Amérique du Nord Jean Nolet Président, ÉcoRessources consultants Frédéric Gagnon-Lebrun Directeur Changements climatiques, ÉcoRessources consultants Le 30

Plus en détail

VISION de l AVENIR DE L ÉNERGIE RENOUVELABLE À FAIBLE INCIDENCE POUR LE CANADA

VISION de l AVENIR DE L ÉNERGIE RENOUVELABLE À FAIBLE INCIDENCE POUR LE CANADA VISION de l AVENIR DE L ÉNERGIE RENOUVELABLE À FAIBLE INCIDENCE POUR LE CANADA RECOMMANDATIONS VISANT LA POLITIQUE GOUVERNEMENTALE : 2004-2005 Au Canada, la production d énergie est sur le point d entrer

Plus en détail

Le Canada Chef de file mondial dans le domaine de l énergie renouvelable Renforcer la collaboration en matière de technologies d énergie renouvelable

Le Canada Chef de file mondial dans le domaine de l énergie renouvelable Renforcer la collaboration en matière de technologies d énergie renouvelable Le Canada Chef de file mondial dans le domaine de l énergie renouvelable Renforcer la collaboration en matière de technologies d énergie renouvelable Conférence des ministres de l énergie et des mines

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document:

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22.4.2015 SWD(2015) 88 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT accompagnant le document: Rapport de la Commission au Parlement

Plus en détail

L énergie canadienne et l importance de la diversification des marchés. Dale Eisler, sous-ministre adjoint Ressources naturelles Canada 14 mai 2013

L énergie canadienne et l importance de la diversification des marchés. Dale Eisler, sous-ministre adjoint Ressources naturelles Canada 14 mai 2013 L énergie canadienne et l importance de la diversification des marchés Dale Eisler, sous-ministre adjoint Ressources naturelles Canada 14 mai 2013 Objectif Pour démontrer l importance de la diversification

Plus en détail

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Info-Carburant Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Bulletin 2 Volume 9 Le 21 février 14 Exemplaires disponibles gratuitement

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

LIVRE BLANC SUR LE PROGRAMME D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 CONTEXTE...1. Croissance de la demande...

LIVRE BLANC SUR LE PROGRAMME D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 CONTEXTE...1. Croissance de la demande... LIVRE BLANC SUR LE PROGRAMME D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 CONTEXTE...1 Croissance de la demande...1 Gestion de la demande...2 Avantages de la gestion de la demande...5 Orientation

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Comité Interprofessionnel du Bois Energie

Comité Interprofessionnel du Bois Energie Impact d une écotaxe sur la rentabilité des projets bois-énergie La combustion des énergies fossiles conventionnelles génère des émissions de CO 2 dans l atmosphère. La lutte contre le réchauffement climatique

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires Energie Panorama Flux énergétique Dans la nature, l énergie se présente sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d énergie hydraulique, d uranium, de rayonnement solaire, d énergie éolienne, etc. Avant

Plus en détail

1.2 Veuillez indiquer le revenu unitaire moyen par MWh associé au 4.4 TWh mentionné en référence.

1.2 Veuillez indiquer le revenu unitaire moyen par MWh associé au 4.4 TWh mentionné en référence. PAGE 1 DE 6 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N o 1 D ÉNERGIE BROOKFIELD MARKETING INC. («EBMI») RELATIVE À L'ÉTABLISSEMENT DES TARIFS D'ÉLECTRICITÉ POUR L'ANNÉE TARIFAIRE 2010-2011 CONTEXTE, OBJECTIFS ET ORIENTATIONS

Plus en détail

ASSOCIATION DES INGÉNIEURS-CONSEILS DU QUÉBEC (AICQ) PROJET D AMÉNAGEMENT HYDROÉLECTRIQUE DE LA PÉRIBONKA PAR HYDRO-QUÉBEC

ASSOCIATION DES INGÉNIEURS-CONSEILS DU QUÉBEC (AICQ) PROJET D AMÉNAGEMENT HYDROÉLECTRIQUE DE LA PÉRIBONKA PAR HYDRO-QUÉBEC ASSOCIATION DES INGÉNIEURS-CONSEILS DU QUÉBEC (AICQ) PROJET D AMÉNAGEMENT HYDROÉLECTRIQUE DE LA PÉRIBONKA PAR HYDRO-QUÉBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU BUREAU D AUDIENCES PUBLIQUES SUR L ENVIRONNEMENT (BAPE) OCTOBRE

Plus en détail

Crédits de carbone : une opportunité à saisir dès aujourd'hui

Crédits de carbone : une opportunité à saisir dès aujourd'hui Crédits de carbone : une opportunité à saisir dès aujourd'hui Présentation devant les Comptables agréés de Montréal et l'association du jeune Barreau de Montréal Le 4 novembre 2010 Roger Fournier, CA Premier

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

ÉTUDES DES TENSIONS SUR LES ÉNERGIES DE RÉSEAU LORS DE LA POINTE DE CONSOMMATION HIVERNALE

ÉTUDES DES TENSIONS SUR LES ÉNERGIES DE RÉSEAU LORS DE LA POINTE DE CONSOMMATION HIVERNALE ÉTUDES DES TENSIONS SUR LES ÉNERGIES DE RÉSEAU LORS DE LA POINTE DE CONSOMMATION HIVERNALE Présenté par Benoît Lemaignan / Jean-Yves Wilmotte / Nicolas Gault SOMMAIRE 1 UN EXEMPLE DE POINTE HISTORIQUE

Plus en détail

Le rôle de la géothermie pour l avenir du Canada en matière d énergie durable

Le rôle de la géothermie pour l avenir du Canada en matière d énergie durable Le rôle de la géothermie pour l avenir du Canada en matière d énergie durable Comité sénatorial permanent de l Énergie, de l Environnement et des Ressources naturelles Denis Tanguay Président-directeur

Plus en détail

Le négoce d énergie du point de vue local. Der Energiehandel aus lokaler Sicht

Le négoce d énergie du point de vue local. Der Energiehandel aus lokaler Sicht Le négoce d énergie du point de vue local Der Energiehandel aus lokaler Sicht 1 Thèmes 1 FMV mission/métiers 2 GeCom fonctionnement 4 3 Gestion des risques Moyens pour le négoce 6 5 Défis Optimisation

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC Le 27 mars 2015 La voiture électrique au Québec Une solution durable et rentable pour réduire la pollution

Plus en détail

L émergence d une culture en maîtrise de l énergie au Québec : un équilibre offre demande?

L émergence d une culture en maîtrise de l énergie au Québec : un équilibre offre demande? L émergence d une culture en maîtrise de l énergie au Québec : un équilibre offre demande? Présenté par Éric Le Couédic, ing., M.Sc.A. Directeur Démarches d accompagnement en efficacité énergétique Congrès

Plus en détail

Tarification du carbone: Exploration des possibilitésd action ambitieuse en matière de lutte contre le changement climatique

Tarification du carbone: Exploration des possibilitésd action ambitieuse en matière de lutte contre le changement climatique Tarification du carbone: Exploration des possibilitésd action ambitieuse en matière de lutte contre le changement climatique L ambition de la communauté internationale est d orienter le monde vers une

Plus en détail

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal Plan Quelques faits stylisés caractéristiques de la France, de l

Plus en détail

Influence du marché du gaz sur le marché de l électricité suisse

Influence du marché du gaz sur le marché de l électricité suisse Influence du marché du gaz sur le marché de l électricité suisse Document connaissances de base, état: octobre 2013 1. Synthèse Le gaz naturel influence le marché de l électricité uniquement à travers

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

BUDGET du QUÉBEC 2015

BUDGET du QUÉBEC 2015 BUDGET du QUÉBEC 2015 Services économiques TD BUDGET 2015 DU QUÉBEC : LE GOUVERNEMENT MAINTIENT LE CAP FISCAL Faits saillants Le gouvernement du Québec a déposé son deuxième budget depuis son arrivée au

Plus en détail

I have a dream. pour la production d'électricité en France. Par Michel Gay. Le 24 mars 2014

I have a dream. pour la production d'électricité en France. Par Michel Gay. Le 24 mars 2014 I have a dream pour la production d'électricité en France Par Michel Gay Le 24 mars 2014 J'ai un rêve. Nous sommes en 2050 1. Je rêve que pour produire l'électricité dont la France a besoin, elle dispose

Plus en détail

IMPACTS SOCIO-ÉCONOMIQUES DU DÉVELOPPEMENT DES GAZ ET HUILES DE ROCHE-MÈRE

IMPACTS SOCIO-ÉCONOMIQUES DU DÉVELOPPEMENT DES GAZ ET HUILES DE ROCHE-MÈRE IMPACTS SOCIO-ÉCONOMIQUES DU DÉVELOPPEMENT DES GAZ ET HUILES DE ROCHE-MÈRE Thibaut Laparra Conférence scientifique et technique Jeudi 13 septembre www.gep-aftp.com 1 Répondre à la polémique sur les hydrocarbures

Plus en détail

La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS

La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS IRIS Institut de recherche et d informations socio-économiques La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

PROCESSUSS D INFORMATION ET ÉCHANGES SUR LA PLANIFICATION DU RÉSEAU DE TRANSPORT

PROCESSUSS D INFORMATION ET ÉCHANGES SUR LA PLANIFICATION DU RÉSEAU DE TRANSPORT PROCESSUSS D INFORMATION ET ÉCHANGES SUR LA PLANIFICATION DU RÉSEAU DE TRANSPORT M. Sylvain Clermont, ing. Montréal, le 12 mars 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1 2 3 4 5 6 7 INTRODUCTION PLANIFICATION CONTEXTE

Plus en détail

R-3678-2008 DEMANDE RELATIVE AUX OPTIONS D'ÉLECTRICITÉ INTERRUPTIBLE ET D'UTILISATION DES GROUPES ÉLECTROGÈNES DE SECOURS MÉMOIRE DE L UMQ

R-3678-2008 DEMANDE RELATIVE AUX OPTIONS D'ÉLECTRICITÉ INTERRUPTIBLE ET D'UTILISATION DES GROUPES ÉLECTROGÈNES DE SECOURS MÉMOIRE DE L UMQ R-3678-2008 DEMANDE RELATIVE AUX OPTIONS D'ÉLECTRICITÉ INTERRUPTIBLE ET D'UTILISATION DES GROUPES ÉLECTROGÈNES DE SECOURS MÉMOIRE DE L UMQ Préparé par : Yves Hennekens 12 Septembre 2008 Table des matières

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015

Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015 Ne pas diffuser, publier ou distribuer, directement ou indirectement, aux États-Unis, au Canada, en Australie ou au Japon Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015 Solairedirect enregistre son document de

Plus en détail

Demande R-3740 2010 STRATÉGIE TARIFAIRE. Original : 2010-08-02 HQD-12, Document 2 Page 1 de 18

Demande R-3740 2010 STRATÉGIE TARIFAIRE. Original : 2010-08-02 HQD-12, Document 2 Page 1 de 18 STRATÉGIE TARIFAIRE Page de Table des matières. CONTEXTE..... SUIVI DES DÉCISIONS D-00-0 ET D-00-0.... MAINTIEN DES TARIFS ET INTERFINANCEMENT.... PROPOSITION RELATIVE À UNE TARIFICATION DYNAMIQUE.....

Plus en détail

Part dans la production électrique 2014

Part dans la production électrique 2014 CONTRIBUTION D ISABELLE VISENTIN SECTEUR DE L ENERGIE (ELECTRICITE ET GAZ) REPERCUSSION DE LA SITUATION CONJONCTURELLE REGIONALE SUR LE SECTEUR DE L ENERGIE (ELECTRICITE) Consommation française d électricité

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario L Association canadienne du propane Février 2013 Association canadienne du propane Mémoire pour le

Plus en détail

Planification publique La naissance du plan de 20 ans de gestion des ressources énergétiques d Énergie Yukon

Planification publique La naissance du plan de 20 ans de gestion des ressources énergétiques d Énergie Yukon Planification publique La naissance du plan de 20 ans de gestion des ressources énergétiques d Énergie Yukon L électricité. Peut-on imaginer vivre sans elle? Elle éclaire (et parfois, chauffe) nos maisons,

Plus en détail

Les cogénérations en Ile-de-France

Les cogénérations en Ile-de-France Les cogénérations en Ile-de-France Hélène SANCHEZ Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Énergie (DRIEE) Service Energie Climat Véhicules Colloque ATEE/AFG/APC/AICVF/ARENE

Plus en détail

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC Mise à jour de novembre 2015 LE plan économique du québec NOTE Le masculin générique

Plus en détail

Article. «Valeur et impact économique du gaz de schiste au Québec» Jean-Thomas Bernard. L'Actualité économique, vol. 86, n 4, 2010, p. 531-537.

Article. «Valeur et impact économique du gaz de schiste au Québec» Jean-Thomas Bernard. L'Actualité économique, vol. 86, n 4, 2010, p. 531-537. Article «Valeur et impact économique du gaz de schiste au Québec» Jean-Thomas Bernard L'Actualité économique, vol. 86, n 4, 2010, p. 531-537. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI:

Plus en détail

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009 ÎLOTS DE FRAÎCHEUR VERDISSEMENT EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE TRANSPORT ACTIF CHANGEMENTS CLIMATIQUES ÉNERGIE RENOUVELABLE APPAREILS ÉCOÉNERGÉTIQUES Le Plan de réduction des émissions de GES de la collectivité

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

MISE À JOUR DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE

MISE À JOUR DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE MISE À JOUR DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE L AGRICULTURE POUR LE QUÉBEC Préparée pour l Union des producteurs agricoles 31 octobre 2014 Siège social : 825, rue Raoul-Jobin, Québec (Québec) Canada, G1N 1S6

Plus en détail

Présentation aux investisseurs. Le 3 juin 2009

Présentation aux investisseurs. Le 3 juin 2009 Présentation aux investisseurs Le 3 juin 2009 Énoncés prospectifs MISE EN GARDE RELATIVEMENT AUX DÉCLARATIONS PROSPECTIVES Cette présentation peut contenir des informations prospectives au sens des lois

Plus en détail

Carbone Des occasions d'affaires pour les entreprises québécoises

Carbone Des occasions d'affaires pour les entreprises québécoises PLAN DE COURS FORMATION SUR LE MARCHÉ DU CARBONE POSSIBILITES DE CRÉATION DE CRÉDITS DE GAZ À EFFET DE SERRE Mise en contexte Depuis quelques années, les activités de réduction de gaz à effet de serre

Plus en détail

ÉLIMINATION PROGRESSIVE DE L'ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA

ÉLIMINATION PROGRESSIVE DE L'ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA SOMMAIRE ÉLIMINATION PROGRESSIVE DE L'ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA VERS DES RESSOURCES ÉNERGÉTIQUES DURABLES POUR L'AVENIR Ralph D. Torrie et Richard Parfett Torrie Smith Associates Préparé pour la Campagne

Plus en détail

Info-Énergie. Utilisation de l énergie dans le Nord canadien Coup d œil sur le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut.

Info-Énergie. Utilisation de l énergie dans le Nord canadien Coup d œil sur le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut. Info-Énergie December 2010 Mars 2011 Utilisation de l énergie dans le Nord canadien Coup d œil sur le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut Consommation de combustibles fossiles L utilisation

Plus en détail

Perspective d un producteur laitier sur les projets d atténuation des gaz à effet de serre Ron Maynard Producteurs laitiers du Canada

Perspective d un producteur laitier sur les projets d atténuation des gaz à effet de serre Ron Maynard Producteurs laitiers du Canada Perspective d un producteur laitier sur les projets d atténuation des gaz à effet de serre Ron Maynard Producteurs laitiers du Canada Congrès et atelier de la FIL Canada sur le développement durable du

Plus en détail

AQPER Février 2013. Groupe énergie renouvelable Brookfield. Investir dans la production et le transport d énergie renouvelable

AQPER Février 2013. Groupe énergie renouvelable Brookfield. Investir dans la production et le transport d énergie renouvelable AQPER Février 2013 Groupe énergie renouvelable Brookfield. Investir dans la production et le transport d énergie renouvelable Ordre du jour 2 Présentation à l intention de l AQPER le 28 février 2013 Profil

Plus en détail

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Le rôle de l énergie dans la réindustrialisation américaine Depuis que les Etats Unis ont décidé d exploiter massivement les gaz et pétrole de schiste

Plus en détail

Incidences financières de la baisse des prix du pétrole. Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca

Incidences financières de la baisse des prix du pétrole. Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca Incidences financières de la baisse des prix du pétrole Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca Le directeur parlementaire du budget (DPB) a pour mandat de présenter au Parlement une analyse

Plus en détail

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE INTRODUCTION DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Note au sous groupe gouvernance du groupe d experts. * L URANIUM DANS LE BILAN ENERGETIQUE FRANÇAIS Bernard LAPONCHE 3 avril 2013 * Dans les échanges

Plus en détail

Couloir Africain de l Énergie Propre

Couloir Africain de l Énergie Propre Couloir Africain de l Énergie Propre LE COULOIR AFRICAIN DE L ÉNERGIE PROPRE L Afrique change rapidement. En 2050, elle comptera 2 milliards d habitants, dont trois sur cinq vivront dans des villes. Plus

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

TDDC a contribué à refondre le secteur des technologies propres au Canada

TDDC a contribué à refondre le secteur des technologies propres au Canada Améliorer l avantage concurrentiel du Canada dans les secteurs des énergies propres et des ressources naturelles Résumé Le Canada a le privilège de posséder des ressources naturelles en abondance. La demande

Plus en détail