Interview de Bat Ye or

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Interview de Bat Ye or"

Transcription

1 Serons-nous soumis à un califat islamique mondial? Interview de Bat Ye or Note de L Espoir : Cette interview présente les grandes lignes du contenu du livre «Vers le califat universel», un livre évidemment très contesté parce qu il aborde plusieurs questions dérangeantes, pourtant pleines de vérités. L histoire et l idéologie islamiques, l identité de l Europe, et l avenir de nos démocraties sont autant de sujets qui méritent d être abordés afin de donner à chacun, et surtout aux croyants bibliques, de comprendre certains enjeux majeurs de notre temps, et ce afin de prendre position et de pouvoir consciemment résister au conditionnement maléfique général qui, quoiqu on en dise, a déjà gagné la majorité des consciences occidentales. La réalité de l islam dans notre monde actuel va bien au-delà de la simple pratique d une religion par une partie de la population mondiale. Les pays islamiques sont rassemblés dans la puissante Organisation de la Coopération Islamique (OCI), avec laquelle la politique de l Union Européenne est profondément liée, et ce à l insu des peuples européens, et même à l insu de nombreux musulmans. Cette alliance, qui se vérifie dans l histoire récente, amène à se poser la question de la possibilité de l émergence d une forme de califat (gouvernement théocratique) islamique mondial Bien que cela ne soit pas admis communément par les diverses doctrines eschatologiques chrétiennes, la réalité des faits devrait amener chaque croyant à s ouvrir à la possibilité de voir le royaume antichrist et son chef être liés d une certaine manière avec l islam, ou du moins avec son idéologie puissante, dont l esprit est si proche du nazisme et des régimes dictatoriaux qui ont façonné l histoire. L Occident et ses dirigeants, qui devraient pourtant avoir appris des tragédies de l histoire, sont globalement devenus complices de cette politique anti-dieu, et donc anti-israélienne, et anti-liberté véritable. Et tout cela a pour source l antique soif insatiable de domination, de prospérité, et de sécurité ; et pour satisfaire à cette soif que tous cherchent hors du Dieu Vivant, toutes les alliances et les compromis deviennent possibles. Il y a certainement là une dimension du mystère de l iniquité de ces derniers temps : l homme-dieu qui a construit sa tour de Babel qu est le système occidental (au confort, à la technologie et à la puissance jamais égalés) est prêt aux compromis nécessaires pour sauver et achever sa construction. Il se rend ainsi ennemi de Dieu et fabrique une alliance pourtant contre nature afin de pouvoir continuer à bâtir son propre royaume. Le vrai califat, s il devait y en avoir un, émergerait donc de cette réalité de l alliance entre l Occident et le monde islamique (qui au fond, derrière la religion, cherche la même chose et bâtit donc la même tour ), qu imagent les pieds faits de fer et d argile de la statue de Daniel (Daniel 2:43). Enfin, outre le déclin manifeste de l Occident qui est notamment en train de se craqueler aux niveaux économique et financier (et la dépendance au pétrole joue un rôle essentiel), c est aussi en raison de la peur que le compromis est de mise avec l islam : la terreur est une véritable menace suspendue sur l Occident, ce qui le pousse à plier et accepter le compromis, car désirant plus que tout la paix et la sécurité (1 Thessaloniciens 5:3). En effet, une opposition claire à l islam ferait voler en éclat le climat de paix et de sécurité apparent de l Occident, et cela accentuerait encore l instabilité moyen-orientale, et donc mondiale. Et comme tous veulent la paix et le règne de l homme et non le shalom et le royaume du Fils de l homme, nous nous acheminons inéluctablement vers un système diabolique mondial (déjà bien en place d ailleurs!) où 1

2 les fils du Très-Haut seront de moins en moins les bienvenus, mais où ils seront appelés à être des témoins persévérants Bat Ye'or est une historienne britannique juive d'origine égyptienne, de renommée internationale. Elle s'est spécialisée dans l'étude du Moyen-Orient, de l'islam et de la condition des non-musulmans en terre d'islam, (qu'elle a décrite par le terme de "dhimmitude"). Revisitant ainsi l histoire, elle a été amenée à constater que le djihad (la «guerre sainte» visant à soumettre la terre au règne d Allah) se poursuit en notre temps, et que l'europe est en train de se transformer radicalement, pour donner naissance à une nouvelle réalité politique et culturelle, à laquelle elle a donné le nom d'eurabia. QUELLE DIFFERENCE Y A-T-IL ENTRE LA BIBLE ET LE CORAN? La Bible est un dialogue de l homme avec Dieu. C est une recherche constante par l homme de la présence et du sens de la divinité, en soi et dans le cosmos. L homme ne peut approcher Dieu car Il est infini et la raison humaine est limitée, mais cette distance ne décourage pas l effort d une recherche permanente d une amélioration de soi et du sens moral de l être humain. Le Coran est un texte incréé, qui préexistait à l homme. Ce n est pas un dialogue, ce n est pas une dynamique qui se révèle dans le temps, ce n est pas une histoire de l humanité, du monde, de l être humain quel qu il soit dans sa quête de la justice et du sens de sa vie. Le Coran est un texte terminé révélé à Mahomet, contenant une cosmologie, une morale et des lois. Il emprunte à la Bible l essentiel de sa structure historique et s affirme la parole incréée d Allah, consubstantielle à la divinité. En outre, le Coran fut transmis par un homme, Mahomet. Mais la Bible est un enseignement qui passe par divers stages, par divers personnages, elle n est pas réservée à une personne ; elle est ouverte aux gens les plus humbles, étrangers au peuple d Israël, comme Ruth qui n est pas même juive, comme Job, comme différents autres personnages. La Bible transmet une inspiration morale transcendante qui s exprime par l être humain quelles que soient son appartenance et son origine. De là découle la notion de «Justes parmi les Nations», alors que le Coran condamne à l enfer tous les non-musulmans. La Bible est fondamentalement différente du Coran, non seulement dans sa structure, mais par ses enseignements et sa compréhension de l homme. JE VOUDRAIS VOUS INTERROGER SUR VOTRE DERNIER LIVRE... «Verso il Califfato Universale» (Vers le Califat Universel) fut publié en avril 2009 par mon éditeur italien qui a déjà publié deux de mes livres. Je pense que c est en Italie qu aujourd hui s est réfugiée la liberté européenne de penser et d écrire. Je voulais écrire un petit livre accessible à tout le monde et qui ne comporte pas beaucoup de notes, donc un livre Pour le Quai d'orsay, Israël n'existe pas. Si vous devez déclarer une naissance à l'étranger, voici ce que vous trouvez sur le site du Ministère des Affaires Etrangères : ISRAËL EST UN TERRITOIRE PALESTINIEN, et nulle part ailleurs dans la liste la mention "Israël" n'apparaît! 2

3 simple... J examine, en premier, la centralité d Israël par rapport au Christianisme. Que représente Israël, alors que l islam nie l histoire biblique et affirme que les personnages bibliques sont des prophètes musulmans ayant prêché l islam? Ceci implique la confiscation de l histoire des juifs et des chrétiens. Cette histoire biblique est interprétée comme étant une histoire islamique et lorsque nous nous référons à Jésus, à Abraham, aux prophètes, selon l optique musulmane, nous nous référons à une «histoire islamique». Cela signifie que notre identité historique et religieuse est confisquée. Le déni de la légitimité d Israël dans sa terre s appuie sur ce principe de base islamique fondamental : l histoire d Israël racontée par les deux Testaments est une histoire islamique se référant à des musulmans avant l apparition de Mahomet. Dans cette vision, l Etat d Israël ne devrait pas exister car la Bible n est qu une version falsifiée du Coran. Toute l histoire biblique est une histoire islamique que nous aurions volée et pillée. Jésus est un prophète musulman, ce n est pas celui des évangiles. Quand le monde musulman prêche le djihad global pour éliminer Israël, il se justifie en alléguant qu Israël n a jamais existé. Cette négation de l histoire s étend aussi aux chrétiens. Jésus, prophète musulman selon Mahomet, s appelle «Issa». Lors de son retour à la fin des temps, il éliminera le christianisme. Les chrétiens doivent comprendre que la négation de la Bible les concerne tout comme les juifs. Que représente Israël pour le christianisme? Si le christianisme nie, comme le font les musulmans, la légitimité d Israël, il nie également sa propre légitimité, son identité et son histoire et adhère à la vision islamique qui considère les chrétiens comme étant musulmans. C'ETAIT DEJA LE PRINCIPE DE LA DHIMMITUDE. Il semble que l Europe s engage de plus en plus ouvertement dans ce chemin. Aujourd hui, on n ose plus parler d Israël pour ne pas irriter les musulmans. C est comme si Israël, par rapport au christianisme, aux chrétiens et aux européens, vivait sur une autre galaxie. Pour l Europe, la Palestine musulmane a déjà remplacé Israël. DE QUI PARLE T-ON ALORS? On parle des Palestiniens. Le palestinisme est une idéologie comme le nazisme, fondée sur la diffamation, la déshumanisation et la disparition d Israël. Alliée aux ennemis d Israël, l Europe «palestinisée», comme autrefois elle fut nazifiée, a adopté une politique de haine obsessionnelle visant à remplacer l Etat d Israël par la Palestine. Comme le nazisme, le palestinisme est une idéologie antichrétienne qui détruira l Europe, car elle se fonde sur l obligation djihadiste de remplacer tout gouvernement non musulman par un état imposant la charia. Par son soutien à l idéologie djihadiste contre Israël, l Europe confère une légitimité à une idéologie qui préconise l élimination des chrétiens, des juifs et des autres non musulmans. Car si le djihad est valable pour la destruction d Israël, il l est aussi pour celle du christianisme, de l Europe, et de tous les pays non musulmans. Y A-T-IL DES RAISONS QUI SOUS-TENDENT CETTE DEMARCHE? EST-CE LA CRAINTE? NE VOIT-ON PAS AUSSI LES VIEUX DEMONS ENFOUIS DANS L'INCONSCIENT COLLECTIF DE L'EUROPE VIS A VIS DU PEUPLE D'ISRAEL? Bien sûr, parce que le conflit contre Israël ne date pas d hier. Depuis le début du sionisme, l Eglise et particulièrement le Vatican, s opposaient à la restauration du peuple juif dans sa patrie ancestrale. La France qui avait alors un grand empire colonial musulman et les autres nations européennes refusaient, pour des raisons théologiques et politiques la création de l Etat d Israël. 3

4 Après la première Guerre mondiale, la déclaration Balfour reconnut la légitimité d un Foyer National Juif en Palestine. Mais aussitôt, 78% de ce pays furent cédés par l Angleterre à un cheikh d Arabie, pour en faire un pays exclusivement musulman, interdit aux juifs, l Emirat de Transjordanie, aujourd hui la Jordanie. C est alors que se mit en place dans toute l Europe, un système de conditionnement à la haine envers le peuple juif, conduisant à sa ségrégation et son extermination. Durant la deuxième guerre mondiale, les gouvernements et les élites collaborèrent avec les nazis dans la Solution Finale. Les peuples arabes, notamment celui de Palestine, soutenaient les régimes nazis et fascistes. En Europe, des musulmans Arabes, Albanais, Bosniaques et Tchétchènes (Caucase) constituèrent des bataillons de SS recrutés au nom de la Palestine par le mufti de Jérusalem, Le mythe Andalou comme modèle européen? Ci-dessus : La grande mosquée de Cordoue (la plus grande du monde). Ci-dessous: l'alambra de Grenade, le palais des souverains nasrides. Hadj Amin al-husseini, grand allié d Hitler. Les Arabes, surtout palestiniens, refusent de reconnaître la Shoah. Or, ils y ont participé aux côtés des nazis. Avec le mufti, la Palestine était représentée au cœur du système d extermination. A cette époque se nouèrent les réseaux de solidarité et de fraternisation entre les nazis et antisémites européens et d autre part, les politiciens et les intellectuels arabes. Pour ces musulmans et chrétiens antisionistes, le combat pour la Palestine continuait l œuvre d Hitler commencée ensemble. Après la deuxième guerre mondiale, les nazis et les collaborateurs répandus dans toute l'europe se recyclèrent dans les administrations et souvent dans les mêmes postes des gouvernements constitués après la défaite. Même de Gaulle recruta dans son gouvernement d'anciens hauts fonctionnaires de Vichy et de façon officieuse, utilisa leurs bons offices dans ses contacts avec les pays arabes. Ces individus voyaient d un très mauvais œil la résurgence de l Etat d Israël et militaient pour une alliance européenne avec les forces islamiques antisionistes. Le rapprochement euro-islamique et euro-arabe contre Israël et l Amérique constituait la pièce maîtresse de la stratégie islamo-nazie du mufti de Jérusalem. Je mentionne tous ces réseaux dans mon livre «Eurabia». Après 1967, ces réseaux se renforcèrent avec la politique pro-arabe de De Gaulle, puis en 1973 avec le boycott du pétrole. Ces forces diffuses euro-nazies et islamiques se reconstituèrent dans la politique officieuse du dialogue euro-arabe contre Israël en 1974, fondée sur la solidarité pour la Palestine, euphémisme signifiant la destruction d Israël. Ce mouvement nourrissait une fanatique admiration envers l Islam, les Arabes et les Palestiniens. Fidèle à l idéologie nazie hostile au christianisme jugé trop «juif», il promouvait une politique d immigration musulmane en Europe. Cette alliance pour la Palestine refusait l identité judéo-chrétienne de l Europe et favorisait l immigration islamique, levier de destruction du judéo-christianisme. 4

5 L'IDENTITE DE L'EUROPE Le second thème de «Vers le Califat», est l identité de l Europe. L Europe est-elle judéo-chrétienne ou est-elle islamo-chrétienne? Quelles sont la signification et les conséquences du multiculturalisme? Le multiculturalisme représente-t-il un instrument permettant à l islam de s établir en Europe sur le même pied que le judéo-christianisme? C est l objectif poursuivi par nos leaders européens. Ceux-ci nient l identité, même historique, judéo-chrétienne de l Europe pour complaire à l immigration musulmane répartie dans toute l Europe, dès les années , grâce aux bons soins officieux des réseaux palestinophiles du Dialogue Euro-Arabe. Cette immigration, comptant plusieurs millions, réclame en effet les mêmes droits que les religions juive et chrétienne indigènes. Ces demandes sont soutenues par l Organisation de la Conférence Islamique qui rassemble 56 pays musulmans, c est-à-dire un énorme espace stratégique, démographique et économique où gisent des réserves mondiales du pétrole. Rappelons que les valeurs de la charia importées avec l immigration ne sont pas compatibles avec nos démocraties. Si cette situation continue, quelle sera l identité de l Europe dans cinq, dix ans? Le conditionnement politique actuel incite à rejeter le judéo-christianisme par haine d Israël expulsé de son histoire et remplacé par la Palestine. Aujourd hui, le christianisme islamisé de l Europe, greffé sur la Palestine et le nazisme hait ses origines juives. LA FIN DE LA DEMOCRATIE Le troisième thème examiné dans «Le Califat» est celui de la démocratie. Sommes-nous encore en démocratie? En fait, l Union Européenne (UE) déclare vouloir remplacer les gouvernements nationaux européens par la gouvernance internationale, c est-à-dire des institutions supranationales intégrées à l ONU, et par des organisations onusiennes comme la Commission des Droits de l Homme, l Unesco, etc... L intégration européenne entreprise par l UE exige l élimination des spécificités nationales des pays membres. Le Traité de Lisbonne renforcera cette politique collectiviste menée par la Commission européenne et des fonctionnaires eurocrates. Pour Javier Solana, ancien Haut représentant de l UE pour la politique étrangère, l Union Européenne doit s appliquer à renforcer l autorité de l ONU pour établir un ordre mondial. Dans ces circonstances, les peuples pourront-ils encore faire entendre leurs volontés? Pourront-ils conserver leurs droits et leurs libertés? La gouvernance internationale n instaure-t-elle pas un totalitarisme planétaire? D autre part, comment concilier la Déclaration des Droits de l Homme occidentale et celle des Droits de l Homme islamique régie par la charia? Cette dernière affirme la suprématie du Coran sur l ensemble des activités humaines. Le mot paix dans l islam signifie soumission et celui de justice implique celle de la charia. J examine dans mon livre ces visions contradictoires au niveau des politiques multilatérales conduites par l UE et l OCI concernant l immigration musulmane en Europe et les relations internationales. L OCI intervient dans toutes les politiques d ordre interne décidées par l UE, car elle est intégrée aux réseaux transnationaux de la Fondation Anna Lindh, de l Union pour la 5

6 Méditerranée et de l Alliance des Civilisations. L OCI domine également dans les instances internationales à l ONU et aux Droits de l Homme, car elle représente 56 Etats et obtient les votes des pays d Afrique, d Amérique latine et d Asie. Elle jouit d une majorité automatique et impose dans les instances internationales sa politique. Solana semble interpréter la gouvernance internationale comme une soumission à l OCI. Ayant analysé les concordances entre les politiques de l OCI et de l UE, j ai noté, à mon grand étonnement, que nous sommes, à notre insu, gouvernés par l OCI plutôt que par nos propres décisions. Par quel mécanisme l OCI parvient-elle à s ingérer dans nos administrations? Par les réseaux transnationaux que j ai cités. Quels sont ses moyens de pression? Les représailles économiques (pétrole, boycott), et terrorisme interne et externe, moyens qui avaient si bien réussi à l OLP dans les années pour imposer par la terreur et le boycott du pétrole, la «palestinisation» de l Europe, vecteur d Eurabia. L OCI nous impose ses directives auxquelles l Union Européenne obtempère avec le plus grand empressement, comme par exemple l immigration permanente malgré le chômage, les règlements concernant l islamophobie qui correspondent aux lois islamiques sur le blasphème, l islamisation de l enseignement scolaire et universitaire et de la vie sociale : horaires spéciaux de piscines, locaux de prière sur les lieux de travail, etc... LE «CALIFAT» Dans son ensemble, le monde musulman, un milliard trois cent millions environ de musulmans, réclame la restauration du Califat abolie par Ataturk après la première guerre mondiale. L OCI pourrait fort bien représenter ce Califat. Elle s est donnée des institutions importantes, telle que, par exemple, la Cour Internationale de Justice Islamique qui légifère selon la charia. L OCI appartient à la mouvance des Frères Musulmans dont elle représente l optique et la politique pour l ensemble des pays musulmans. Disposant de fonds intarissables, elle exerce une influence prépondérante sur la politique domestique et étrangère de l UE par le canal de ses nombreuses institutions travaillant en synergie avec les réseaux de l UE. Elle influence considérablement les gouvernements occidentaux par les pressions des immigrés musulmans sur leurs politiques interne et étrangère, pressions renforcées par celles de chaque pays membre de l OCI. On constate l influence de l OCI dans le langage biaisé des média, dans les politiques de l immigration, dans l islamisation des sociétés européennes, et surtout dans la diffusion par le politiquement correct d une culture judéophobe, anti-israélienne palestinophile. C est la politique de l OCI qui a conduit à la palestinisation de l Europe, tout comme elle impose à l UE sa position concernant Israël et l urgence de mesures pour liquider l Etat hébreu. La stratégie de l OCI ne concerne pas seulement Israël, mais aussi l ensemble de l Occident via l émigration. L évolution de la Turquie se situe dans ce contexte de renforcement d un pouvoir islamique organisé au niveau international que j ai appelé le "Califat". La Turquie qui fut le siège du califat durant des siècles, est le pays musulman le plus évolué, le plus performant sur le plan militaire. C est le plus apte à représenter le Califat, mais, cette fois-ci, non plus dans ses anciennes frontières qui atteignirent pour un temps la Hongrie et la Pologne, mais dans toute l Europe et sur le plan international. L Europe joua un rôle majeur dans cette modernisation du califat. La promotion d une gouvernance internationale, particulièrement par Solana et la France, le constant sapement du camp occidental, l alliance avec l OCI dès 1974 et son renforcement idéologique, créèrent les opportunités et les instruments favorisant l émergence d un Califat universel. 6

7 ETAIT-CE DELIBERE? L étude des archives de cette époque le dira, mais il semble difficile de nier une vision politique qui continue sans fléchir depuis Les pronostics pour l avenir sont sombres. On constate un immense écart entre l opinion des peuples européens et la bureaucratie «eurabienne» de l UE responsable de cette situation. Les jeunes générations se rallient derrière des leaders politiques qui, au prix d un grand courage et d abnégation, parviennent à émerger du rouleau compresseur du politiquement correct. Le plus connu est le Hollandais Geert Wilders qui risque sa vie pour promouvoir les valeurs de la démocratie et du judéo-christianisme, contre celles de la charia. Qui eut crû qu en Europe, berceau du judéo-christianisme, des Lumières et de la démocratie, un leader européen serait menacé de mort par des lois étrangères pour défendre ces valeurs et l alliance avec Israël? En fait, au lendemain de la défaite des forces de l Axe, les néo-nazis eurabiens dissimulés aux plus hauts échelons de l UE, sont demeurés fidèles au pacte d Hitler et du mufti palestinien : la guerre contre Israël. Les officines eurabiennes pro-palestiniennes représentent cet héritage. Ces réseaux européens affiliés à l OCI accusent de nazisme les mouvements luttant contre l islamisation de l Europe et la politique défensive de l Etat d Israël contre le terrorisme palestinien. Comme on l a vu, le premier acte de politique étrangère de l UE au lendemain du traité de Lisbonne s exprima par une décision de démantèlement de l Etat d Israël et de sa capitale. Nous ne nous sommes pas encore débarrassés du nazisme, avec tout ce que cela implique pour le monde chrétien. LE REFUS DE LA GUERRE... Dans les années 1970, la Communauté européenne adopta cette politique pour des raisons économiques, stratégiques et idéologiques. Confrontée au terrorisme de l OLP, elle se soumit aux exigences de l OCI. Après les horreurs de deux guerres mondiales, l Europe avait opté pour la paix à tout prix ; c est le fondement de l unification de l UE. MAIS, EST-CE QUE L'ON NE RISQUE PAS D'ETRE DANS UNE SITUATION SEMBLABLE A CELLE QUE CHURCHILL DECRIVAIT : AVOIR LE CHOIX ENTRE SACRIFIER L'HONNEUR OU FAIRE LA GUERRE? ILS ONT SACRIFIE L'HONNEUR... EST-CE QUE L'ON NE RISQUE PAS LA MEME CHOSE? Nous sommes dans la situation décrite par Churchill ; nous aurions dû neutraliser la menace djihadiste, or tout au contraire, nous l avons soutenue contre le minuscule Etat hébreu, dans le lâche espoir de protéger l Europe. En s alliant avec les forces de destruction contre Israël, l Europe s est détruite elle-même. Quand les média eurabiens, comme Euronews par exemple, appellent l opération d auto-défense d Israël «Plomb Fondu» : «une agression contre Gaza», ils condamnent toute guerre défensive d un peuple agressé par le djihad. Le projet eurabien conduit à la soumission totale de la dhimmitude et au déshonneur. PEUT-ON ENCORE CHANGER LES CHOSES? Il faudrait que les peuples européens prennent la mesure des défis posés par l islam. On devrait établir des paramètres pour l intégration, renoncer au multiculturalisme imposé par les pays de l OCI qui d ailleurs, le refusent chez eux, exiger le respect des normes, des lois et des valeurs de l Europe. Pratiquement tous les pays musulmans, même la Turquie, appliquent à des degrés divers la charia, et ceux désirant vivre sous ce régime devraient partir plutôt que l importer en Europe. S ils veulent la charia, l Europe n est pas pour eux. 7

8 Ensuite, l on devrait clarifier l identité européenne. Aujourd hui, c est la chose la plus urgente pour lutter contre la propagande et le langage eurabien qui subvertit toute la culture et les media. Mais même si les Européens sortaient de leur léthargie et adoptaient ces mesures ce qui n est pas facile, car le mouvement eurabien s y oppose, il n est pas certain que les choses changeraient. Ceux qui, au gouvernail de l UE, nous ont mis dans ce pétrin ne lâcheront pas les commandes. Le système est verrouillé et si nous en sommes là, c est qu une large partie de la population européenne les milieux financiers, politiques, intellectuels, les média y sont favorables. ET MAINTENANT, AU POINT DE VUE DU LECTEUR MOYEN DE LA REVUE? La première des choses pour comprendre les enjeux de ce siècle, serait de s informer sur le djihad et la dhimmitude, parce que maintenant tous les conflits se jouent sur ce terrain. Quand nous affirmons que nous sommes judéo-chrétiens et que notre histoire est antérieure à l islam, nous affirmons notre indépendance de juifs et de chrétiens par rapport à l islam qui conteste ces affirmations en invoquant l islamisation coranique de la Bible. La récupération des origines grecque et judéo-chrétienne de l histoire et de la civilisation européenne définit notre identité et constitue un acte de liberté intellectuelle. La liberté est contraire à la dhimmitude qui nie notre identité. Le djihad contre Israël se fonde sur la négation de l histoire et de l identité du peuple d Israël. Déclarer, comme le fait Geert Wilders, que les origines intellectuelles de l Europe sont Athènes, Rome et Jérusalem est un acte de résistance à la dhimmitude et à Eurabia. Aujourd hui, c est le plus grand acte de liberté spirituelle. On doit savoir ce qu est la dhimmitude, car elle sera le problème essentiel du 21 ème siècle. Notre identité et nos libertés se joueront sur ce terrain-là. Keren Israël n 83 (1 er Trimestre 2010) 8

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Introduction à la Shoah

Introduction à la Shoah Introduction à la Shoah Des Juifs de la Ruthénie subcarpatique sont soumis à une sélection sur l aire de transit à Auschwitz-Birkenau. (Photo : Musée du Mémorial de l Holocauste aux États-Unis, offerte

Plus en détail

Esabac Histoire/Geschichte

Esabac Histoire/Geschichte Esabac Histoire/Geschichte Cour d'histoire en langue française première année andrea.gilardoni@istruzione.it La Méditerranée au XII siècle e Carrefour de trois civilisations II (4) - L'islam 4. l'islam

Plus en détail

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?»

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» «Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» Michael Jabara Carley Professeur au département d histoire de l Université de Montréal, auteur de 1939: l'alliance de la dernière

Plus en détail

Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté

Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté Conseil suisse des religions Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté Prise de position du Conseil suisse des religions concernant l initiative populaire «Contre la construction de minarets»

Plus en détail

Israël et la nouvelle carte du monde

Israël et la nouvelle carte du monde Israël et la nouvelle carte du monde Emmanuel Navon CRIF Marseille, 29 janvier 2012 Au début du processus d Oslo, il y a de cela 18 ans, Shimon Pérès publia un livre intitulé «Le Nouveau Proche Orient.»

Plus en détail

une CLARIFICATION conceptuelle

une CLARIFICATION conceptuelle hmuel Trigano 107 Islam, islamisme, islamophobie : une CLARIFICATION conceptuelle hmuel Trigano Professeur des Universités, Le concept d islamophobie, apparu ces auteur de La démission dernières années,

Plus en détail

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe I la question d'israël 1 les origines et le conflit iraélo-arabe Le sionisme apparaît à la fin du XIXe siècle, à l'époque des nationalismes. Pour cette idéologie, les juifs doivent retourner sur la terre

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail

Les débuts de l islam

Les débuts de l islam Les débuts de l islam PBQ : Comment la religion musulmane, l islam, est-elle elle née et comment a-t-elle donné naissance à une brillante civilisation, l Islam? islam : Ensemble des croyances et des pratiques

Plus en détail

La Suisse et la laïcité

La Suisse et la laïcité Quelque part au milieu de l Europe, un petit pays connu comme producteur de chocolat, de couteaux multi-usages, de montres et d initiatives antiminarets résiste encore au jihad et à la dawa. Vous l aurez

Plus en détail

INSTITUT EUROPÉeN DE RECHERCHE SUR. www.medea.be

INSTITUT EUROPÉeN DE RECHERCHE SUR. www.medea.be INSTITUT EUROPÉeN DE RECHERCHE SUR la coopération méditerranéenne et euro-arabe www.medea.be P r é s e n t a t i o n La coopération avec ses voisins les plus directs, les pays arabes et méditerranéens,

Plus en détail

LE «PROCESSUS D ISTANBUL» CONTRE LES CRITIQUES DE L ISLAM, L INTOLERANCE, L ISLAMOPHOBIE UNE CONFERENCE DE L OCI EN 2012 EN EUROPE?

LE «PROCESSUS D ISTANBUL» CONTRE LES CRITIQUES DE L ISLAM, L INTOLERANCE, L ISLAMOPHOBIE UNE CONFERENCE DE L OCI EN 2012 EN EUROPE? RESUME LE «PROCESSUS D ISTANBUL» CONTRE LES CRITIQUES DE L ISLAM, L INTOLERANCE, L ISLAMOPHOBIE UNE CONFERENCE DE L OCI EN 2012 EN EUROPE? Suite à la résolution 16/18 du 24 mars 2011 de l ONU contre l

Plus en détail

On parle beaucoup aujourd hui de

On parle beaucoup aujourd hui de Couverture Noël: une reconnaissante dépendance du Christ Le message de Sa Grâce Rowan Williams, archevêque de Canterbury, pour les lecteurs de 30Jours On parle beaucoup aujourd hui de ceux qui préfèrent

Plus en détail

Avis à l opinion Public

Avis à l opinion Public Avis à l opinion Public La Syrie était le berceau de la civilisation humaine où toutes les civilisations ont né et se sont épanouies. La Syrie a une situation géographique et stratégique très importante

Plus en détail

VERSION FINALE DE LA DECLARATION DE MARRAKECH. FORUM des medias SUR LE CONTINENT AFRICAIN : IMAGE ET OPPORTUNITES d INVESTISSEMENT

VERSION FINALE DE LA DECLARATION DE MARRAKECH. FORUM des medias SUR LE CONTINENT AFRICAIN : IMAGE ET OPPORTUNITES d INVESTISSEMENT VERSION FINALE DE LA DECLARATION DE MARRAKECH FORUM des medias SUR LE CONTINENT AFRICAIN : IMAGE ET OPPORTUNITES d INVESTISSEMENT MARRAKECH, ROYAUME DU MAROC 19 DECEMBRE 2015 1 VERSION FINALE DE LA DECLARATION

Plus en détail

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Première Sa Evaluation Histoire La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Sujet classique mais attention à ne pas tomber dans un récit chronologique du conflit, ce qui serait horssujet. Réfléchir

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Le judaïsme, le christianisme et l islam : parentés et dissymétries

Le judaïsme, le christianisme et l islam : parentés et dissymétries Le judaïsme, le christianisme et l islam : parentés et dissymétries Olivier MILLET Parmi les grandes religions mondiales, le judaïsme, le christianisme et l islam se caractérisent par des traits communs

Plus en détail

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres,

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Prières de confession et assurance du pardon Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Pour toutes les fois où nous étions trop fatigués pour nous préoccuper de nos

Plus en détail

LES MINORITÉS AU COEUR DE LA CRISE SYRIENNE

LES MINORITÉS AU COEUR DE LA CRISE SYRIENNE OBSERVATOIRE DES MUTATIONS POLITIQUES DANS LE MONDE ARABE LES MINORITÉS AU COEUR DE LA CRISE SYRIENNE PAR LCL. KAMAL KAMAL Officier de l armée de terre libanaise, stagiaire de la 21e promotion «Ceux de

Plus en détail

Le monde a besoin de paix en Palestine

Le monde a besoin de paix en Palestine ANALYSE 2007 Le monde a besoin de paix en Palestine Publié avec le soutien du service de l éducation permanente de la Communauté française Pax Christi Wallonie-Bruxelles Le monde a besoin de paix en Palestine

Plus en détail

La France catholique face à l'islam

La France catholique face à l'islam La France catholique face à l'islam Texte intéressant de Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers et Président de l Observatoire Foi et Culture (OFC) à propos du livre de Pierre Manent, Situation de

Plus en détail

Réflexion-Débats. Le génocide des arméniens. Spécificité et difficulté d un enseignement.

Réflexion-Débats. Le génocide des arméniens. Spécificité et difficulté d un enseignement. Réflexion-Débats Le génocide des arméniens. Spécificité et difficulté d un enseignement. Par Sophie Ferhadjian Présentation du génocide des Arméniens, 1915 L Arménie est un territoire situé entre l Euphrate

Plus en détail

Origines. Chapitre. «Nous ne naissons pas dans le judaïsme, le christianisme ou l islam, mais dans l humanité.» Yeshayahou Leibowitz 1

Origines. Chapitre. «Nous ne naissons pas dans le judaïsme, le christianisme ou l islam, mais dans l humanité.» Yeshayahou Leibowitz 1 Chapitre 1 Origines «Nous ne naissons pas dans le judaïsme, le christianisme ou l islam, mais dans l humanité.» Yeshayahou Leibowitz 1 Les origines religieuses de l éthique des affaires, ne datent pas

Plus en détail

Corrigé du Brevet blanc janvier 2008. Partie histoire : La Shoah Etude de documents

Corrigé du Brevet blanc janvier 2008. Partie histoire : La Shoah Etude de documents Corrigé du Brevet blanc janvier 2008 Partie histoire : La Shoah Etude de documents Doc.1 : P.V de la conférence de Wannsee, tenue à Berlin en 1942, et réunissant secrètement la haute hiérarchie nazie.

Plus en détail

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme,

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme, Documents de synthèse DS 2 20.12.09 IIEDH Observatoire de la diversité et des droits culturels Situation des droits culturels Argumentaire politique www.droitsculturels.org 1. Définition des droits culturels

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-25 (2003) 6 25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Sofia (9-10 octobre 2003) - COOPERATION INTERNATIONALE DANS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME INTERNATIONAL ET MISE EN OEUVRE DES INSTRUMENTS

Plus en détail

Introduction. I. Définitions. II. Diplomatie et politique étrangère

Introduction. I. Définitions. II. Diplomatie et politique étrangère Introduction Un diplomate est une personne qui réfléchit à deux fois avant de ne rien dire. F. Sawyer Qu est-ce que la diplomatie? Qu est-ce qu un diplomate? Que fait un ambassadeur? À quoi sert-il? Beaucoup

Plus en détail

Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme

Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme 17 décembre 2009 Un comité du "ministère de la Justice" du Hamas appelé Al-Tawthiq (Documentation) affirme être derrière le mandat d'arrêt lancé

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud

Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud 5.1.1 Définir : autodétermination, colonialisme, loi sur l indépendance de l Inde, apartheid, Congrès national africain. (c) Autodétermination: La détermination

Plus en détail

Thèmes du programme. 1. L archivage à l ère du numérique

Thèmes du programme. 1. L archivage à l ère du numérique Conférence quadriennale du Conseil international des Archives Séoul, Corée du Sud, 5-10 septembre 2016 Archives, Harmonie et Amitié : gages de sensibilisation culturelle, de justice et de collaboration

Plus en détail

DAHIR N 1-15-75 DU 7 RAMADAN 1436 (24 JUIN 2015) PORTANT CREATION DE LA FONDATION MOHAMMED VI DES OULEMA AFRICAINS

DAHIR N 1-15-75 DU 7 RAMADAN 1436 (24 JUIN 2015) PORTANT CREATION DE LA FONDATION MOHAMMED VI DES OULEMA AFRICAINS DAHIR N 1-15-75 DU 7 RAMADAN 1436 (24 JUIN 2015) PORTANT CREATION DE LA FONDATION MOHAMMED VI DES OULEMA AFRICAINS 1 DAHIR N 1-15-75 DU 7 RAMADAN 1436 (24 JUIN 2015) PORTANT CREATION DE LA FONDATION MOHAMMED

Plus en détail

Les facteurs de la montée du radicalisme auprès des jeunes bruxellois

Les facteurs de la montée du radicalisme auprès des jeunes bruxellois Les facteurs de la montée du radicalisme auprès des jeunes bruxellois 1. Définitions 2. Sens de la vie 3. Racines de la radicalisation 3.1 Positionnement face aux valeurs 3.2 Histoire politico-religieuse

Plus en détail

Les concepts importants en histoire-géographie

Les concepts importants en histoire-géographie Les concepts importants en histoire-géographie A Adoubement : fête où l enfant devient chevalier. Exemple : Nous avons vu qu un fils de seigneur devient seigneur, il s entraîne à partir de 7 ans chez un

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC (Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC 1. Je souhaiterais, dans la présente Déclaration, expliquer les raisons pour lesquelles j ai voté contre l alinéa 18) du dispositif, au paragraphe

Plus en détail

On aurait pu penser que le

On aurait pu penser que le Chrétiens d Orient Un pape inquiet, un Occident muet Le sort des chrétiens d Orient ne mobilise guère la communauté internationale, tout au moins jusque récemment. C est pourquoi François n a pas attendu

Plus en détail

Le Coran est un texte à repenser

Le Coran est un texte à repenser Le Coran est un texte à repenser LE MONDE 19.01.2015 à 16h24 Mis à jour le 20.01.2015 à 07h42 Par Waleed Al-Husseini (Fondateur du Conseil des ex-musulmans de France) Homme brandissant le Coran au Niger

Plus en détail

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Les participants au Forum régional sur «les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest», réunis

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Deuxième Guerre mondiale

Deuxième Guerre mondiale Musée de la Défense aérienne de Bagotville Premier cycle du primaire Nom : Deuxième Guerre mondiale FICHES D HISTOIRE Cher élève, Je m appelle Charles. Je vis au Canada avec ma soeur Charlotte et nos parents.

Plus en détail

Contrôle parlementaire d Europol. Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery

Contrôle parlementaire d Europol. Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery - 1 - Réunion du mardi 24 mai 2011 Justice et affaires intérieures Contrôle parlementaire d Europol Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery M. Denis Badré, vice-président

Plus en détail

Fiche sur la justice et le droit

Fiche sur la justice et le droit CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Fiche sur la justice et le droit Introduction Première piste (non traitée ici) : on associe régulièrement la justice à l égalité. Etre juste, c est donc en un sens

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Sixième Commission (A/65/475)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Sixième Commission (A/65/475)] Nations Unies A/RES/65/34 Assemblée générale Distr. générale 10 janvier 2011 Soixante-cinquième session Point 107 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Témoignage de Joëlle Gerber, coordinatrice au Conseil municipal des enfants de Schiltigheim. La commission «Respect de l autre» 2007-2010 du Conseil

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

Traité entre la Principauté de Liechtenstein la Confédération suisse sur la protection conférée par les brevets d invention

Traité entre la Principauté de Liechtenstein la Confédération suisse sur la protection conférée par les brevets d invention Traité entre la Principauté de Liechtenstein la Confédération suisse sur la protection conférée par les brevets d invention (Traité sur les brevets) Conclu à Vaduz le 22 décembre 1978 Entré en vigueur

Plus en détail

Histoire. Chapitre n.. Le monde depuis le début des années 1990

Histoire. Chapitre n.. Le monde depuis le début des années 1990 Histoire Chapitre n.. Le monde depuis le début des années 1990 I) Mutations en Europe de l Est Problématique : Que deviennent les anciens régimes communistes de l Europe de l Est? En 1989-1991, le bloc

Plus en détail

Master de l Enseignement, de l'éducation et de la Formation MASTER CULTURES LAÏCITE RELIGIONS. Présentation

Master de l Enseignement, de l'éducation et de la Formation MASTER CULTURES LAÏCITE RELIGIONS. Présentation MASTER CULTURES LAÏCITE RELIGIONS Présentation Dans la société française actuelle, on assiste simultanément à un «retour au religieux» et à une méconnaissance «du religieux» qui imposent une prise en compte

Plus en détail

Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak

Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak cadre : l accompagnement personnalisé http://www.education.gouv.fr/cid50471/mene1002847c.html http://eduscol.education.fr/cid60349/modules-pour-laccompagnement-personnalise.html

Plus en détail

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Conférence introductive InEE CNRS Paris, 4 avril 2012 Laurence Tubiana Institut du Développement Durable et des Relations Internationales

Plus en détail

Dessiner l Eglise de demain

Dessiner l Eglise de demain Dessiner l Eglise de demain Eglise Réformée Evangélique du Canton de Neuchâtel Programme de législature 2012 2016 EREN programme de législature - 2 - Qu est-ce qu un programme de législature? Synode 165è

Plus en détail

CONSERVER LA CULTURE Promouvoir la diversité

CONSERVER LA CULTURE Promouvoir la diversité CONSERVER LA CULTURE Promouvoir la diversité Qu est-ce que l ICCROM? L ICCROM est la seule institution du genre dont le mandat est de promouvoir la conservation du patrimoine culturel sous toutes ses formes

Plus en détail

LA CHARTE COMMENTÉE. Phrase de préambule La Nation confie à l École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République.

LA CHARTE COMMENTÉE. Phrase de préambule La Nation confie à l École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République. éduscol LA CHARTE COMMENTÉE Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales notions et

Plus en détail

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Gabriella Battaini-Dragoni Coordinatrice du dialogue interculturel Directrice générale «Éducation, Culture et Patrimoine, Jeunesse

Plus en détail

L'IMAGE DE L'ISLAM ET DES MUSULMANS DANS LES POLITIQUES EDUCATIVES ET CULTURELLES EN EUROPE

L'IMAGE DE L'ISLAM ET DES MUSULMANS DANS LES POLITIQUES EDUCATIVES ET CULTURELLES EN EUROPE L'IMAGE DE L'ISLAM ET DES MUSULMANS DANS LES POLITIQUES EDUCATIVES ET CULTURELLES EN EUROPE (ITALIE, FRANCE, ROYAUME UNI, ALLEMAGNE, ESPAGNE) Document adopté par la 9 ème session du Conseil supérieur pour

Plus en détail

Les débuts du judaïsme

Les débuts du judaïsme Les débuts du judaïsme Introduction : Les Hébreux sont un peuple du Moyen-Orient qui s installe en Canaan vers 1200 A.J.C. C est au VIIIème siècle A.J.C. que les premiers livres de la Bible Hébraïque sont

Plus en détail

COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE

COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE OBSERVATOIRE GÉOPOLITIQUE DU RELIGIEUX COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE PAR FRANÇOIS MABILLE Professeur de Sciences politiques au sein de la Faculté Libre de Droit septembre

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Cette Bible a été trouvée près de la Mer Morte, non loin de Jérusalem. Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Plus en détail

Discours d ouverture du 2ème Forum international. des Travailleurs Sociaux de Rue. 26 octobre 2010

Discours d ouverture du 2ème Forum international. des Travailleurs Sociaux de Rue. 26 octobre 2010 Discours d ouverture du 2ème Forum international des Travailleurs Sociaux de Rue 26 octobre 2010 Jan Jařab, Représentant régional de la Haut-Commissaire de l ONU pour les Droits de l Homme Mesdames et

Plus en détail

JE SUIS. Voici la dernière partie de cette entrevue houleuse :

JE SUIS. Voici la dernière partie de cette entrevue houleuse : JE SUIS Le chapitre huit de l Évangile selon Jean rapporte une très vive conversation qui oppose Jésus aux pharisiens jaloux de lui et impatients de le perdre. Leur propos est de le prendre en flagrant

Plus en détail

L Europe contre la gauche

L Europe contre la gauche GEORGES SARRE Référendum L Europe contre la gauche, 2005 ISBN : 2-7081-3322-5 Introduction DIRE LA VÉRITÉ! Disons-le clairement : la nation française est menacée en tant que projet politique. Les considérations

Plus en détail

Politique : affiches de l UDC en Suisse

Politique : affiches de l UDC en Suisse http://clio-texte.clionautes.org/politique-affiches-de-l-udc-en-suisse.html 28 images par Patrice Delpin, Xavier Birnie-Scott Mise en ligne : jeudi 18 juin 2015 i Histoire contemporaine i A. Fin du XXe

Plus en détail

Unité 1 : Le Canada au commencement du 20 e siècle (1900 à 1914)

Unité 1 : Le Canada au commencement du 20 e siècle (1900 à 1914) Résultats d apprentissage spécifiques Unité 1 : Le Canada au commencement du 20 e siècle (1900 à 1914) programme d études - histoire du canada 1231 (version provisoire 2011) 45 RAS 1 L élève devra examiner

Plus en détail

Des leçons apprises des conflits et comment résoudre les conflits en Syrie, en Irak, au Mali, en Egypte, en centrafricaine, au Yémen, et en Libye.

Des leçons apprises des conflits et comment résoudre les conflits en Syrie, en Irak, au Mali, en Egypte, en centrafricaine, au Yémen, et en Libye. Des leçons apprises des conflits et comment résoudre les conflits en Syrie, en Irak, au Mali, en Egypte, en centrafricaine, au Yémen, et en Libye. Rédigé par le Dr. Sami Khawaldah Des conflits se déclenchent

Plus en détail

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople Considérée comme la huitième merveille du monde, la Basilique Sainte-Sophie se trouve à Istanbul en Turquie. Elle a servi de basilique pendant 916 ans et de

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Document de travail. Copyright Yves Sandoz. A ne pas citer ni reproduire Ouverture du Séminaire Ire demi-journée:

Plus en détail

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix!

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix! Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011 Titre : Le Pardon à tout prix! Référence Biblique : 1 ère Lecture : Ben Sirac le Sage (Si 27,30-28,7) 27

Plus en détail

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Sondage auprès de la population résidente du Luxembourg du 21 au 27 novembre conférence de presse du 5 décembre 2013 Enquête auprès de

Plus en détail

LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA

LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA Publié le 10 mai, 2013 par Sentinelle LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA Par Gerald Flurry Mai/juin 2013 Lors de la récente visite historique du président, beaucoup de personnes ont été

Plus en détail

Jésus-Christ est-il monothéiste ou non dualiste?

Jésus-Christ est-il monothéiste ou non dualiste? By Brother Martin. Jésus-Christ est-il monothéiste ou non dualiste? Ce qui suit n est pas un texte scientifique. C est plutôt une vue personnelle sur le sujet. Judaïsme, Chrétienté et Islam sont généralement

Plus en détail

DIMANCHE 9 FÉVRIER 2014 5 ème dimanche du temps ordinaire (A) PREMIÈRE LECTURE ÉVANGILE. Livre d'isaïe (58, 7-10)

DIMANCHE 9 FÉVRIER 2014 5 ème dimanche du temps ordinaire (A) PREMIÈRE LECTURE ÉVANGILE. Livre d'isaïe (58, 7-10) DIMANCHE 9 FÉVRIER 2014 5 ème dimanche du temps ordinaire (A) PREMIÈRE LECTURE Livre d'isaïe (58, 7-10) Partager ton pain avec celui qui a faim, recueille chez toi le malheureux sans abri, couvre celui

Plus en détail

25 juin 2006 Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme

25 juin 2006 Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme 25 juin 2006 Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme Examen des caricatures anti-israéliennes et antisémites haineuses publiées de façon systématique et continue dans le quotidien jordanien

Plus en détail

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah»

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier de presse Reprenant et complétant l exposition «Les Juifs de France dans la Shoah», réalisée en 2012 par l ONAC et le Mémorial de la Shoah, cette

Plus en détail

Histoire Le Moyen-âge La société féodale

Histoire Le Moyen-âge La société féodale Histoire Le Moyen-âge Objectif(s) : - Connaître les 3 ordres de la société médiévale - Découvrir le cadre et le mode de vie des seigneurs au Moyen Age : Seigneurs / vassaux / chevaliers Histoire racontée

Plus en détail

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament...

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament... Table des matières Préface à l édition française... 5 1. Quelle importance?... 7 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11 3. Le canon du Nouveau Testament... 23 4. Les Évangiles...

Plus en détail

Identifier l antisémitisme et le racisme

Identifier l antisémitisme et le racisme 47 29 ANNExE A2 Identifier l antisémitisme et le racisme Glossaire sur l Holocauste Exemple de représentation graphique Coupons de mots reliés à l Holocauste Glossaire de l élève Centre commémoratif de

Plus en détail

MANIFESTE POUR UN PARTI DEMOCRATE EUROPÉEN

MANIFESTE POUR UN PARTI DEMOCRATE EUROPÉEN MANIFESTE POUR UN PARTI DEMOCRATE EUROPÉEN Il existe des périodes dans l histoire où les peuples sont appelés à faire des choix décisifs. Pour nous Européens, le début du XXI ème siècle en est une. Nous

Plus en détail

Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC)

Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC) 18 novembre 2008 Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC) Al-Quds, la seconde chaîne de télévision par satellite du Hamas, a commencé

Plus en détail

ATELIER DE REFLEXION 1 PROMOUVOIR LA LIBERTE D EXPRESSION

ATELIER DE REFLEXION 1 PROMOUVOIR LA LIBERTE D EXPRESSION ATELIER DE REFLEXION 1 PROMOUVOIR LA LIBERTE D EXPRESSION LA QUESTION DE LA LIBERTE D EXPRESSION DANS UN CONTEXTE PARTICULIER La promotion de la liberté d expression n est pas un sujet nouveau pour l Institut

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

REVISTA CIDOB D'AFERS INTERNACIONALS 43-44. Dynamiques identitaires.

REVISTA CIDOB D'AFERS INTERNACIONALS 43-44. Dynamiques identitaires. Fundación CIDOB - Calle Elisabets, 12-08001 Barcelona, España - Tel. (+34) 93 302 6495 - Fax. (+34) 93 302 6495 - info@cidob.org REVISTA CIDOB D'AFERS INTERNACIONALS 43-44. Dynamiques identitaires. L Occident,

Plus en détail

VATICAN JÉRUSALEM ET LE VATICAN

VATICAN JÉRUSALEM ET LE VATICAN VATICAN JÉRUSALEM ET LE VATICAN Le 2 juin 2003, S.E.M. Oded Ben-Hur, ambassadeur d Israël auprès du Saint-siège, a présenté ses lettres d accréditations au pape Jean Paul II. Par Roland S. Süssmann Les

Plus en détail

La RSE (responsabilité sociale ou sociétale des entreprises) peut être réalisée en investissant dans l éducation

La RSE (responsabilité sociale ou sociétale des entreprises) peut être réalisée en investissant dans l éducation WS31 Entreprises Session 1 La vision chinoise La Chine est confrontée à 3 problèmes principaux : la pénurie de compétence et de fréquents changements de personnel, le défi de la gestion du territoire,

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

Mandat du Rapporteur spécial sur les droits des populations autochtones.

Mandat du Rapporteur spécial sur les droits des populations autochtones. NATIONS UNIES HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME PROCEDURES SPECIALES DU CONSEIL DES DROITS DE L HOMME UNITED NATIONS OFFICE OF THE UNITED NATIONS HIGH COMMISSIONER FOR HUMAN RIGHTS

Plus en détail

Donner aux plus discriminés l envie de s investir

Donner aux plus discriminés l envie de s investir 150 Donner aux plus discriminés l envie de s investir Maryse Dumas Syndicaliste J aborde le sujet de la démocratie à partir de mes questionnements en tant que militante dont l essentiel de la pratique

Plus en détail

SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé

SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé liminaire du Premier ministre Charles Konan Banny Je me

Plus en détail

Conférence Nationale du Sport. 20 novembre 2008. Discours de Guy Drut, Membre du CIO. Bravo Henri et encore merci pour cette belle initiative.

Conférence Nationale du Sport. 20 novembre 2008. Discours de Guy Drut, Membre du CIO. Bravo Henri et encore merci pour cette belle initiative. 1 Conférence Nationale du Sport 20 novembre 2008 Discours de Guy Drut, Membre du CIO Bravo Henri et encore merci pour cette belle initiative. L occasion qui est donnée aujourd hui de rassembler les différents

Plus en détail

DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER

DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER Relative au jugement du Tribunal de grande instance de LILLE en date du 10 mai 2011 rendu dans un litige l opposant au plagiaire de sa thèse de doctorat

Plus en détail

L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE

L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE Liens vers les témoignages et documents LES EINSATZGRUPPEN Documentaire de France 2 réalisé à partir de témoignages : http://ma-tvideo.france2.fr/video/ilyrooafmjbr.html

Plus en détail

Jean-Michel Porret. Déconstruction et reconstruction du narcissisme à l adolescence

Jean-Michel Porret. Déconstruction et reconstruction du narcissisme à l adolescence Déconstruction et reconstruction du narcissisme à l adolescence 1. Remarques introductives 1.1. Il est indéniable que, depuis Freud, des progrès ont été accomplis dans la compréhension du narcissisme de

Plus en détail