Assurance dépendance. Résultats de 2 études qualitatives 2009 et 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assurance dépendance. Résultats de 2 études qualitatives 2009 et 2010"

Transcription

1 Assurance dépendance Résultats de 2 études qualitatives 2009 et 2010

2 Senior Strategic à l'initiative du baromètre Une société d'étude et de conseil en Stratégie sur le marché des Seniors depuis 1999 avec des membres qui ont plus de 20 ans d'expérience. Un réseau international Un groupe média avec 21 sites d'informations sur le vieillissement dans le monde dont lemarchedesseniors.com, thematuremarket.com, AgetimesEurope.com... Un Cercle d'influence pour DG/PDG et les leaders d'opinion : Agetimes Executive

3 Club Assurance dépendance 2 études dans le cadre du Club «Assurance dépendance» autours de 17 membres (assureurs et banques) Les membres ont défini les sujets de études, des objectifs, des trames d'entretiens.

4 Club Assurance dépendance 1ère Etude Entretiens individuels (fait en plus de l'objet du club) Septembre 2009

5 Club Assurance dépendance 1ère Etude Entretiens individuels (fait en plus de l'objet du club) Septembre 2009

6 3 lieux (lille, paris, lyon) 30 personnes Âges entre 56 et 70 ans 19 femmes / 11 hommes 5 actifs + 25 retraités CSP 2/3 = 8. CSP 4 = 12. CSP 5/6 = minutes / 1 heure par personne Réalisés par Tiffany Kaas 6

7 Motif de déclenchement à l achat de la dépendance. Pourquoi avez-vous souscrit une assurance dépendance? - 1/ Essentiellement un problème de dépendance ou de santé dans la famille ou dans les amis proches - 2/ Eviter d'être à la charge des enfants - 3/ Publicités et informations Grandes différences entre les CSP CSP + : essentiellement 1/ et 2/ CSP - : 2/ et 3/ Eviter les problèmes financiers plus tard Avoir une priorité sur les services plus tard (exprimé par les CSP+) 7

8 Qui a pris la décision d acheter? en couple? qui a poussé à la décision d acheter? influence des enfants? A Paris, c'est poussé par l'homme.a Lyon et Lille par la femme Décision de couple mais quelques cas, avec une discution et une décision seule chez les jeunes seniors Pas d'influence directe des enfants mais ils pensent aux enfants en souscrivant A noter une différence entre les plus jeunes et les plus âgés. Les plus jeunes sont plus sensibles à l'avis de leur enfant. Les plus âgés ne le sont pas. 8

9 Qu'est-ce qui a été important pour vous. Classer par ordre général d'importance C'est un achat perçu comme important - marques connus - assurances habituelles - prix - recommandation par des amis - contenu des assurances (peu ont vraiment étudié le contenu) Note : importance des CSP. Il faut reclasser par CSP et probablement Paris et régions Différences aussi entre les générations

10 A quel âge ont-ils pris conscience du risque dépendance? Dans quelle circonstance? Problème de santé d'un parent ou d'un proche âgée. Prise de conscience de l'importance des difficultés vs une connaissance intellectuelle 7 personnes interviewées sont aidant(e)s : elles sont plus sensibles aux problèmes et à l'importance d'une assurance Note : importance des CSP.

11 Combien de temps entre la prise de conscience et la souscription? Pourquoi? Qu'aurait-il fallu faire pour aller plus vite? Que manquaitil pour cela? En moyenne 6 mois. Plus long chez les CSP+ et les jeunes Seniors Pour aller plus vite : avoir un guide d'explications réalisé par un organisme neutre. Avoir plus d'explications avec un conseiller. Avoir plus confiance. «Les conseillers ont tendance à ne pas donner l'ensemble des informations, Ce qui nous obligent à aller voir d'autres assurances» (73 ans) «Pour avoir une idée clair de l'assurance dépendance, nous avons du Lire de nombreux articles».

12 Comment avez-vous faire pour connaître l'assurance dépendance? Avez-vous compris tout de suite de quoi il s'agissait? En général, ils ont touts compris le principe rapidement. Par contre, la plupart a mis plus longtemps à comprendre : l'inclusion de services, la priorité sur certains services, le montant réellement payé... > besoin d'un document de type tableau avec les différents éléments pouvant entrer dans le cadre d'une assurance dépendance. Confusion chez certains entre le choix d'une assurance dépendance et une assurance vie par exemple.

13 Après la prise de conscience du risque dépendance, qu'avec vous fait? Renseignements sur Internet pour les jeunes Seniors Renseignements auprès de l'assureur actuel et caisses de retraite Les jeunes ont acheté des guides pour comprendre les enjeux Les plus âgés font plus confiance à leur assureur. Certains ont lu des articles dans la presse Senior Importance de la famille : proximité, présence de fille, métiers des enfants, relation de la famille (A DEVELOPPER DANS LES AUTRES ENTRETIENS)

14 Ont-ils fait plusieurs devis pour souscrire? ont-ils comparés? (si oui à quoi? Raisons du choix?, influence de la famille? Les plus âgés en province, ont pas ou moins comparé. (Importance de la CSP) En général, ils n'ont pas demandé de devis. Ils se sont renseignés sur les documents commerciaux. Pas d'influence directe de la famille Raisons du choix : réassurance

15 Avez-vous rencontré des difficultés pour comparer et choisir? Au début : non Ensuite : difficulté pour comparer et comprendre le contenu des assurances. «c'est un peu comme les téléphones portables, ils s'arrangent pour qu'on ne puisse pas comparer». «les conseillers des assurances n'ont pas les mêmes réponses sur un même Sujet. Cela porte à confusion». «Certains conseillers n'expliquent pas l'ensemble des éléments» «Aucun conseiller n'explique les limites d'un contrat d'assurance dépendance»s

16 Avez-vous rencontré une personne qui vous a présenté de manière excellente le produit? Qu'a-t-elle fait pour cela? Qu'est-ce qui a été important? Les plus âgés et province, CSP inférieur : - importance de l'écoute et de l'honnéteté perçu du conseiller Les plus jeunes et paris, CSP supérieur - importance de l'objectivité perçu Analyse : il y a eux deux cas rapportés de conseillers «excellents» : - un agent d'axa qui a fait un bilan plus global et a inclus l'assurance dépendance. Cette agent avait préparer le rendez-vous avec plus propositions basées sur les informations qu'il connaissait de la personne. - un conseiller d'une mutuelle qui a présenté les limites des produits et semble être parti des besoins du client. Les CSP+ se sont montrés plus critiques.

17 Où avez-vous souscrit? (banque, assurance, courtier...) (comprendre les circonstances, le chemin pour y arriver...) > 65 ans : en majorité auprès de leur assureur habituel (santé) < 65 ans : 1/3 a souscrit à une banque. 2/3 assurance caisse retraite Caisse de retraite : 4 sur les 30 personnes Courtier : 6 sur les 30 personnes Les CSP- ont tendance à souscrire chez leur assureur habituel

18 Où avez-vous souscrit? (banque, assurance, courtier...) (comprendre les circonstances, le chemin pour y arriver...) On note un net différence entre les générations Le chemin chez les 65 ans et plus est plus «classique» et plus «court» : Majoritairement contactent leur assureur. Certains vont lire la presse Seniors pour avoir des avis. Le chemin chez les moins de 65 ans est plus «long» avec «plus de comparaisons», notamment chez ceux qui ont eu un parent dépendant. (dans ce cas, la prudence est importante). Les plus jeunes ont plus comparé, ont acheté des guides, se sont renseigner sur Internet. Seuls les plus âgés ont demandé l'avis de leur entourage. (ici on retrouve le phénomène psychologique de référence externe)

19 Comment le conseiller vous a présenté le produit? Présentation du produit dépendance au sein d'autres produits ou d'une discussion portant sur plusieurs produits Dans moins de 30% des cas. Souvent dans un bilan chez les jeunes Seniors. Souvent via une proposition du conseiller. Présentation du produit dépendance seul Souvent dans le cas où le client demande un renseignement. Souvent dans le cas des aidants. Dans tous les cas avec des documents. Un cas avec un conseiller qui a présenter une graphique sur l'ensemble des risques. Les données restent générales Reproches : les conseilles connaissances des généralités sur la dépendance mais pas les éléments nécessaires : coût d'une aide ménagère, différentes aides, fonctionnement de l'apa...

20 Comment aurez-vous aimé que le conseiller vous présente le produit? < 65 ans : ils voudraient une présentation positive, optimiste. Ils veulent se voir présenter le produit comme une assurance d'être «tranquille» plus tard. Ils veulent que le conseiller les aide à bien comprendre l'ensemble des enjeux. Le conseiller doit bien connaître l'ensemble des éléments et des sujets autour de la dépendance. Possibilité de faire un bilan plus large de maintien à domicile. > 70 ans : ils veulent un conseiller «plutôt» sur de lui, qui présente plutot les risques de ne pas avoir d'assurance pour ensuite proposer une solution si possible avec un assureur connu.

21 Avez le recul, maintenant que feriez-vous différemment pour vous renseigner? Pour choisir? Les jeunes et les CSP+ prendraient plus de temps pour comprendre les détails et comparer. Certains auraient pris un autre produit de type assurance vie. Les CSP inférieures ne se posent pas la question. Si vous deviez convaincre une amie de souscrire que feriez-vous? Prendre plus de temps pour se renseigner car c'est un achat important pour l'avenir

22 Environnement : prix du service des aidants : aide ménagère Le prix : perception? Les prix sont perçus généralement corrects. Explications : tendance à comparer par rapport aux prix des maisons de retraites. Au delà de 80 euros par mois, c'est perçu comme cher par les jeunes Seniors. Si vous ne pouvez plus payer, savez-vous que se passe t-il? Réduction des cotisations pour les CSP+

23 Image de la dépendance : qu est ce que la dépendance? Fait peur à tous les interviewés.notamment la peur de la dépendance «mentale» Si on deviez changer le terme dépendance par un autre, que proposeriezvous? Autonomie, maintien des activités, assurance Grand Age, indépendance... Ils proposent une notion de : maintenir la vie, l'indépendance

24 Image de la dépendance : qu est ce que la dépendance? Fait peur à tous les interviewés.notamment la peur de la dépendance «mentale» Si on deviez changer le terme dépendance par un autre, que proposeriezvous? Autonomie, maintien des activités, assurance Grand Age, indépendance... Ils proposent une notion de : maintenir la vie, l'indépendance

25 Club Assurance dépendance 2ème Etude Entretiens individuels (fait en plus de l'objet du club) Novembre / décembre 2010

26 Club Assurance dépendance Entretiens individuels Génération des BOOMERS Du 25 novembre au 10 décembre 2010

27 Entretiens individuels 3 lieux (La Rochelle, Colmar, Nice) 32 personnes Âges entre 52 et 64 ans 14 femmes / 16 hommes 20 actifs + 10 retraités + 2 en recherche d'emploi CSP 3 = 10. CSP 4 = 10. CSP 5/6 = minutes / 1 heure par personne 15 en phase de renseignements sur l'achat assurance dépendance 15 ayant souscrit depuis moins de 6 mois 27

28 64 ans Baby boomers Jeunes Seniors Seniors Grands Seniors lemarchedugrandae.com lemarchedesseniors.com lemarchedesseniors.com lemarchedugrandage.com

29 lemarchedugrandae.com lemarchedesseniors.com lemarchedesseniors.com lemarchedugrandage.com

30 Les Boomers Nés après 1946 Age : ans Valeurs et préoccupations Hédonisme, liberté, individualisme, éducation, libres penseurs. Satisfaction IMMÉDIATE. Nostalgie et jeunesse. Comportement d achat Sensibles à la qualité, aux nouveautés, à l authentique. Ils désirent vivre des expériences. Le service est primordial.

31 AGE Prennent décision par évitement Mode Interne Besoin d'être rassuré / peur Souvent en milieu rural Intéressé par les marques Acceptation Seniors Prennent décision par rapprochement Interne Charismatique Décision seul Propriétaire Acceptation Seniors Prennent décision par Evitement Interne / Externe Peur d'être lésé Refus du terme «Seniors» mais... Rapprochement Interne / Externe Rester chez soi Qualité / Prix Forte comparaison Peu fidèle Variété / Authenticité Critiques «validées» Refus Seniors CSP- lemarchedugrandae.com lemarchedesseniors.com lemarchedesseniors.com lemarchedugrandage.com CSP+

32 15 ayant souscrits depuis moins de 6 mois 3 lieux (La Rochelle, Colmar, Nice) 15 personnes Âges entre 53 et 64 ans 8 femmes / 7 hommes 8 actifs + 7 retraités CSP 3 = 5. CSP 4 = 5. CSP 5/6 = 5 40 minutes / 1 heure par personne 32

33 Motif de déclenchement à l achat de la dépendance. Pourquoi avez-vous souscrit une assurance dépendance? - Essentiellement pour un problème de dépendance ou de santé dans la famille (12 personnnes) ou chez les amis proches (3 personnes) - Eviter d'être à la charge des enfants (3 seulement égocentrisme + jeune) - Publicités et informations (1 personne) Grandes différences entre les CSP CSP + : essentiellement 1/ et 2/ CSP - : 2/ et 3/ Eviter les problèmes financiers plus tard vis à vis d'eux-mêmes. Notion d'égocentrisme 8 ont des notions sur les services accompagnants. La volonté est d'être serein Maintenant. «nous voulons rêgler les problèmes et ensuite vivre notre retraite» 33

34 Qui a pris la décision d acheter? en couple? qui a poussé à la décision d acheter? influence des enfants? Les femmes déclarent majoritairement que les décisions sont prises en couple. Les hommes s'attribuent la décision mais reconnaissent que leur femme a donné un avis. 7 sur les 15, ont souscrit seul une assurance dépendance (sans le conjoint) Dans 6 cas, ils ont choisi des assurances dans des compagnies différentes ou avec des options différentes. Les femmes disent souscrire les montants plus élevés. Pas d'influence directe des enfants «nos enfants ne comprennent pas ce qu'est la dépendance» La CSP influence les connaissances des produits et des services 34

35 Qu'est-ce qui a été important pour vous. Classer par ordre général d'importance. C'est un achat perçu comme important Les CSP+ : - les garanties (surtout chez ceux qui ont souscrit en dernier. Méfiance vis à vis des assureurs et des banquiers) - assureurs habituels - recommandation par des amis / famille - prix avec la possibilité de changer le montant de souscription - possibilité d'arrêter - contenu des assurances (peu ont vraiment étudié le contenu) Les CSP - : - assureurs habituels - prix (ne regarde pas la possibilité de faire varier) - recommandation par les amis / famille

36 A quel âge ont-ils pris conscience du risque dépendance? Dans quelle circonstance? Les plus âgés - la dépendance dans la famille. 6/7 sont des aidants Les plus jeunes - la peur de la dépendance avec des cas dans l'entourage. 3 ont un collègue de bureau qui est aidant.

37 Combien de temps entre la prise de conscience et la souscription? Pourquoi? Qu'aurait-il fallu faire pour aller plus vite? Que manquait-il pour cela? Entre le début de renseignement et la souscription : 3 mois Entre le début de réflexion et la souscription : 9 mois Chez les 6 aidants - 4 mois - 6 mois Chez les plus âgés - 3 mois - 7 mois Chez les plus jeunes (phénomène de procrastination) - 5 mois - 12 mois Raisons de ces délais : «c'est un sujet important pour notre avenir», «il n'y a pas assez d'informations objectives»

38 Comment avez-vous faire pour connaître l'assurance dépendance? Avez-vous compris tout de suite de quoi il s'agissait? En général, ils ont tous compris le principe rapidement. Par contre, la plupart a mis plus longtemps à comprendre : l'inclusion de services, la priorité sur certains services, le montant réellement payé... Sauf les aidants qui ont compris le plus grand nombre d'éléments. Ici aussi certains pensent qu'une assurance vie (ou autre produit) aurait été une autre solution possible.

39 Après la prise de conscience du risque dépendance, qu'avec vous fait? Par ordre : - Renseignements sur Internet (sauf chez les 3 plus âgés) : 12 personnes - Demande auprès de leur assureur : 8 personnes - Renseignements dans des revues : 12 personnes - Renseignements auprès d'amis : 4 (les plus âgés) Note : il y a deux niveaux de renseignements : 1/ discret pour savoir direct pour obtenir des informations 2/ plus Les plus âgés font plus confiance à leur assureur mais moins que les 65 ans et plus. 6 ont pris des renseignements dans des revus de type La Tribune, Que Choisir...

40 Ont-ils fait plusieurs devis pour souscrire? ont-ils comparés? (si oui à quoi? Raisons du choix?, influence de la famille? En moyenne 7 demandes de renseignements mais pas vraiment de devis Seulement 1 personne a souscrit sans comparer et le regrette. Pas d'influence directe de la famille (c'est un sujet trop sensible)

41 Avez-vous rencontré des difficultés pour comparer et choisir? Oui pour ceux qui ont comparé. «Quand on lit les détails, cela devient impossible à comparer et cela ralentit notre décision». Grande difficulté pour comprendre le contenu de l'assurance qu'ils ont choisi. Très forts reproches. C'est la frustration.

42 Avez-vous rencontré une personne qui vous a présenté de manière excellente le produit? Qu'a-t-elle fait pour cela? Qu'est-ce qui a été important? Ont apprécié : - les conseillers qui ont présenté un produit le plus objectivement possible - les conseillers qui les ont aidé à savoir ce qui était important pour eux (notion de coaching qui va au délà de la présentation du produit) N'ont pas aimé : - les conseillers qui leur ont proposé un produit unique - les conseillers qui ne savaient pas répondre à leurs questions (niveau de connaissances) - les conseillers qui leur ont imposé une méthode de vente (pas d'écoute et d'adaptation) Les courtiers (5) ont été très appréciés Les agents généraux (3) moins Les conseillers banque et assurance : pas de confiance. «Ce sont des vendeurs et pas des conseillers»

43 Où avez-vous souscrit? (banque, assurance, courtier...) (comprendre les circonstances, le chemin pour y arriver...) Courtier : 5 Agent général : 3 Assureur directement : 4 Banque : 2 Caisse de retraite : 1 Les CSP- ont tendance à souscrire chez leur assureur habituel

44 Où avez-vous souscrit? (banque, assurance, courtier...) (comprendre les circonstances, le chemin pour y arriver...) Reconstitution d'un parcours type - Discussion dans le couple - Renseignements «discret» auprès d'amis - Presque tous demandent une documentation à leur assureur. - Renseignements sur Internet (Site de l'assureur qu'ils connaissent) Ici la plupart se plaignent que les sites ne soient ni clairs, ni complets Demande d'une documentation - Renseignements sur Internet pour se renseigner sur l'assurance dépendance. (C'est cette étape qui dure le plus longtemps) (La plupart voudrait un guide explicatifs et surtout d'aide au choix) - Rendez-vous chez leur assureur. - Demande d'informations chez les autres assureurs

45 Comment le conseiller vous a présenté le produit? Présentation du produit dépendance au sein d'autres produits ou d'une discussion portant sur plusieurs produits pour 4 personnes. Les autres, le conseiller a présenté le produit seul. 3 ont eu un bilan pour connaître leurs besoins. Les autres, pas de bilan, le produit a été présenté directement. La plupart critique le manque d'objectivité de la présentation. (Ils s'en sont apperçus en comparant les offres). 2 ont eu une présentation avec les risques détaillés et les coûts. 13 ont une présentation en évitement. 9 n'ont pas apprécié ce mode de présentation.

46 Comment aurez-vous aimé que le conseiller vous présente le produit? Présentation type - Ecoute des besoins et attentes - Présentation de la dépendance avec plus cas concrets - Eléments importants de choix - Présentation de plusieurs produits (obligatoire si on veut éviter la mise en concurrence) - 2 ou 3 devis» - Remise d'un document explicatif des éléments sur l'assurance dépendance.

47 Avez le recul, maintenant que feriez-vous différemment pour vous renseigner? Pour choisir? D'une manière générale, ils ne changeraient rien. Seul 3 se renseigneraient plus. Si vous deviez convaincre une amie de souscrire que feriez-vous? Demander le plus d'avis possibles. Imposer au conseiller d'expliquer les éléments importants avec objectivité

48 Environnement : prix du service des aidants : aide ménagère Le prix : perception? Les prix sont perçus généralement corrects. Explications : tendance à comparer par rapport aux prix des maisons de retraite. Si vous ne pouvez plus payer, savez-vous que se passe t-il? 6 répondent qu'ils ne savent pas (1ère réaction) 12 réduiraient leur souscription 3 arrêteraient leur contrat

49 Image de la dépendance : qu est ce que la dépendance? La dépendance fait peur aux personnes qui ne sont pas aidantes. L'image est quand même très mauvaise. Seuls 4 ont parlé à leur famille proche qu'ils avaient souscrit. Si on deviez changer le terme dépendance par un autre, que proposeriezvous? Autonomie, maintien des activités, assurance Grand Age, indépendance... Ils proposent une notion de : maintenir la vie, l'indépendance

50 Concepts - Assurance Prévoyance dépendance totale et partielle et services d assistance : PREDICA, La banque Postale, April : c'est un produit de prévoyance pur à fond perdu. Si je ne tombe pas dépendant, le client meurt sans récupérer ses cotisations. En revanche s'il tombe dépendant, la rentabilité de l'opération est totale. L'intérêt de ce produit est d'avoir avec une faible cotisation l'accès à une rente dépendance. Ce produit prévoit le cas de la dépendance totale et partielle (GIR 3 et GIR4) - Assurance Prévoyance dépendance totale sans partielle (GIR 1 et GIR 2). Moins chère que le précédent mais des garanties moindres. - Epargne Dépendance : MAAF il faut épargner pour percevoir une rente en cas de dépendance de /an. Produit positionné sur du haut de gamme. - Assistance seule : LCL il n'y a pas de rentes financières versés juste des services pour coordonner la dépendance

51 Réactions générales 7 personnes ont découvert les différents concepts et se sont montrées en colère. (sentiment de frustration probable) Souscriptions Concept 1 : 8 (4 hésitent) Concept 2 : 3 Concept 3 : 0 Concept 4 : 1 3 ne savent pas répondre.

52 Réactions générales 4 personnes ne connaissaient pas la notion de GIR Seules 2 ont su l'expliquer sans faute. 3 personnes seulement ont calculé si elles auraient ou pas l'apa. Le terme «fond perdu» fait peur Le concept 1 est préféré car «le coût d'une personne dépendante est élévé». Les aidants s'orientent clairement vers le concept 1. «Le concept 3 n'est pas du tout suffisant»

53

54 15 en phase de renseignements 3 lieux (La Rochelle, Colmar, Nice) 15 personnes Âges entre 52 et 62 ans 8 femmes / 7 hommes 9 actifs + 6 retraités CSP 3 = 5. CSP 4 = 5. CSP 5/6 = 5 40 minutes / 1 heure par personne 4 au début de leur recherche < 1 mois & 6 > 8 mois

55 Motif de déclenchement de la réflexion Pourquoi vous renseignez-vous souscrit une assurance dépendance? - 1/ Essentiellement un problème de dépendance ou de santé dans la famille (13 personnnes) - 2/ Publicités et informations (2 personnes) 1/ Eviter les problèmes financiers plus tard vis à vis d'eux-mêmes. Notion d'égocentrisme (10) 2 / La volonté est d'être serein (2) 3/ Pour simplement se renseigner (3) Note : Il semble que les plus jeunes soient les plus inquiets de l'ensemble de l'étude. Profil en évitement très marqué.

56 Qui a pris la décision de se renseigner? en couple? qui a poussé à la décision? influence des enfants? 8 personnes ont commencé leur recherche seule. Pas d'influence des enfants La décision sera prise ensemble au final pour 9 personnes. Dans 12 cas, c'est une idée de la femme mais 8 cas c'est l'homme qui cherchent les informations

57 Qu'est-ce qui a est important pour vous à cette étape de votre recherche Classé par ordre général d'importance. C'est un achat perçu comme important Les CSP+ : - recommandation par des amis / familles - les garanties (chez ceux qui sont les plus avancés dans leurs recherches) - assureurs habituels - prix avec la possibilité de changer le montant de souscription - contenu des assurances (chez ceux qui sont les plus avancés dans leurs recherches Mais cet aspect n'était pas évident pour la plupart) Les CSP - : - assureurs habituels - prix

58 A quel âge ont-ils pris conscience du risque dépendance? Dans quelle circonstance? Les plus âgés - vers l'âge de 50 ans mais procrastination. D'abord par les médias. - la prise de conscience : avec une personne dépendante dans la famille Les plus jeunes - vers l'âge de 50 ans. - la prise de conscience réelle des enjeux est moins forte. Chez les jeunes : les personnes en «évitement» sont les plus sensibilisées et motivées Il semble que l'élément de prise de conscience : une personne dépendante dans la famille ou un ami proche. Au delà, c'est une perception «intellectuelle».

59 Quand pensent-ils prendre une décision? faire pour aller plus vite? Que manquait-il pour cela? Chez les plus jeunes - dans moins d'une semaine : 0 - dans plus d'un mois : 4 Chez les plus âgées - dans moins d'une semaine : 0 - dans plus d'un mois : 2 Les plus âgés semblent vouloir souscrire plus rapidement. Les jeunes veulent prendre leur temps. Les plus âgés sont les plus critiques (effet de génération probable)

60 Comment avez-vous faire pour connaître l'assurance dépendance? Avez-vous compris tout de suite de quoi il s'agissait? Ils pensent avoir compris tout de suite. Par la suite, ils comprennent l'étendue des paramêtres. Il semble y avoir : - une première période : où la volonté de souscrire rapidement est forte - une deuxième période : de réalisation des paramètres qui freinent l'avancée. 4 veulent d'ailleurs remettre leur décision à plus tard. Sentiment de frustration. Ici 3 ont dit que si le conseiller les avait bien renseignés et «rassurés», ils auraient souscrit plus rapidement. (note ce sujet n'a pas été abordé avec les autres. Arrivé vers la fin de l'étude)

61 Après la prise de conscience du risque dépendance, qu'avec vous fait? Par ordre : - Renseignements sur Internet - Renseignements auprès de leurs assureurs 5 cherchent un guide d'achat. 2 ont réussi à en trouver un..

62 Ont-ils fait plusieurs devis pour souscrire? ont-ils comparés? (si oui à quoi? Raisons du choix?, influence de la famille? En moyenne, ils comparent 5 assurances. Mais se renseignent au délà de l'assurance dépendance même. La prise en compte de l'image de l'assureur est forte chez presque toutes les personnes interviewées.

63 Avez-vous rencontré des difficultés pour vous faire un avis? Oui, c'est très difficile car j'ai compris seulement après plusieurs semaines, qu'il existait différents concepts d'assurances dépendance, et aucun conseiller ne m'a aidé à comprendre cela». Seules 2 personnes ne rencontrent pas de difficulté. Ce sont deux aidants «Les conseillers font leur travail, ils vendent et ne s'intéressent plus à nos besoins. C'est dommage».

64 Avez-vous rencontré une personne qui vous a présenté de manière excellente le produit? Qu'a-t-elle fait pour cela? Qu'est-ce qui a été important? Seule deux personnes ont une présentation «excellente» - Conseiller de la Macif. Le conseiller avant plus de 40 ans. Il semble avoir beaucoup écouté la personne et avoir expliqué l'environnement de «manière neutre» de la dépendance. C'est le seul qui semble avoir rassuré la personne et avoir expliqué les limites de l'assurance dépendance. Il a listé des éléments importants pour aider la personne à faire son choix - Conseiller du Crédit Agricole. Le conseiller semblait à l'aise émotionnellement avec le sujet. Il a parlé d'autres personnes en story telling pour éviter à la personne d'avoir peur. Il semble avoir d'abord présenter les problèmes et ensuite proposer une solution.

65 Où vous êtes-vous renseignés? (banque, assurance, courtier...) (comprendre les circonstances, le chemin pour y arriver...) Les aidants vont directement chez leur assureur Les autres : - Renseignement «discrets» auprès d'amis - Internet pour 100% des moins de 60 ans Note : ne vont à un rendez-vous avec un conseiller que si ils ont déjà beaucoup d'informations. «pour ne pas se faire avoir par le vendeur». Très grand méfiance vis à vis des banques. Plus grande confiance vis à vis des mutuelles. Banque : 4 Assurance : 14 Courtier : 6

66 Comment le conseiller vous a présenté le produit? «Le conseiller nous a présenté l'assurance dépendance avec des schémas sur les risques» «Je n'ai reçu que des documentations qui ne répondent pas à mes interrogations» 2 personnes ont eu des conseillers (1 courtier et 1 agent) qui ont fait une sorte de bilan. 5 personnes ont eu une présentation de l'assurance dépendance avec la prévoyance obsèque (3 ont jugé cette façon mauvaise) > D'une manière générale, ils se plaignent du manque de détails, d'explications et de comparaisons. > Seuls 4 ont eu plusieurs propositions du même conseiller

67 Comment aurez-vous aimé que le conseiller vous présente le produit? «le conseiller devrait comprendre notre situation de manière globale et nos besoins pour ensuite nous proposer différentes solutions possibles» «l'assureur devrait expliquer les différents types de contrats et non pas essayer de nous vendre le seul qu'il sait vendre» dit par une personne après avoir donné son avis sur les différents concepts proposés. «le sujet est important, et ils nous faut des informations neutres et vraies». «donner le choix» «nous aider à mieux comprendre la situation» > A noter que ceux qui ont tendance à lire les clauses des contrats, reportent leur décision de souscription.

68 70% des personnes dépendantes ont Alzheimer. Si vous apprenez qu'un médicament est trouvé dans 6 ans, pensez-vous toujours souscrire? Aucune personne interrogées n'avait pensé à cela. Réponse : 9 personnes disent qu'elles ne souscriraient pas 2 personnes continueraient de se renseigner 4 personnes souscriraient quand même «la dépendance, c'est aussi les chutes»

69 Que faudrait-il faire pour que vous preniez une décision plus rapidement? «un guide explicatif et exhautif sur la dépendance, les coûts» «un comparatif neutre sur les différents types de contrat» «un conseiller neutre mais ce n'est pas possible, ce sont des vendeurs» «la possibilité pour les services sociaux de la mairie de nous orienter» Il y a une forte méfiance vis à vis des assureurs chez 11 personnes. «Ce n'est pas comme un contrat d'assurance auto, la dépendance est un sujet important et les assureurs ne donnent pas d'information neutre». > on retrouve un grand classique des Boomers : méfiance et volonté d'obtenir des informations objectives.

Comment vendre L'assurance dépendance Frédéric Serrière

Comment vendre L'assurance dépendance Frédéric Serrière Comment vendre L'assurance dépendance Frédéric Serrière Senior Strategic Société d'étude et de conseil en Stratégie sur le marché des Seniors depuis 1999* Un réseau international d'experts Utilisation

Plus en détail

Baromètre AUDIO 2000 / Senior Strategic AUDITION @45plus 2014

Baromètre AUDIO 2000 / Senior Strategic AUDITION @45plus 2014 1 Baromètre AUDIO 2000 / Senior Strategic AUDITION @45plus 2014 Senior Strategic AUDIO 2000 AUDIO 2000 Enseigne d audioprothèse créée en 1999, membre du Groupe Optic 2ooo 274 magasins en France au 1 er

Plus en détail

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise Frédéric ALBERT f.albert@institut-think www.institut-think.com

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Edition 2012 Toute publication, même partielle de cette étude, est soumise à autorisation de la part d APRIL Courtage Contactez Nathalie RAVET nravet@april.fr

Plus en détail

Communiquer et vendre aux Seniors

Communiquer et vendre aux Seniors Communiquer et vendre aux Seniors Objectif : donner des outils praticopratiques pour mieux vendre aux Seniors Constats : ceux qui ont été formés et ont appliqué, ont doublé leurs ventes Avoir des difficultés

Plus en détail

Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance

Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance Sommaire 1 Contexte / préoccupations des Français 2 Des Français concernés par la dépendance des personnes âgées

Plus en détail

Observatoire BAO de l'assurance Emprunteur

Observatoire BAO de l'assurance Emprunteur Observatoire BAO de l'assurance Emprunteur Edition Janvier 2010 SOMMAIRE SYNTHESE DE L'ETUDE 1- CARACTERISTIQUES DES EMPRUNTEURS DE MOINS DE 40 ANS ET COMPORTEMENT EN MATIERE DE RECHERCHE DE CREDIT IMMOBILIER

Plus en détail

11 septembre 2013 Frédéric SERRIERE Pierre RAVOT

11 septembre 2013 Frédéric SERRIERE Pierre RAVOT : 11 septembre 2013 Frédéric SERRIERE Pierre RAVOT www.capresidencesseniors.com/logement-senior.pdf i i df Senior Strategict Senior Strategic Société d'études et de conseils en Stratégie sur le marché

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

L assurance-emprunteur

L assurance-emprunteur 26 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES L assurance-emprunteur présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Vendredi 24 janvier 214-1 L Observatoire

Plus en détail

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010 Internet modifie la relation des Français ais à leurs banques Présentation du 12 janvier 2010 1 Objectif et méthodologie Objectif Mesurer le type de services bancaires possédé par les Français Analyser

Plus en détail

«Le regard des Français sur les Aidants»

«Le regard des Français sur les Aidants» Octobre 2014 Baromètre Senior Strategic Dans le cadre de la Journée nationale des aidants En collaboration avec UNA «Le regard des Français sur les Aidants» METHODOLOGIE Phase quantitative 1513 personnes

Plus en détail

AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010

AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010 AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010 Résultats de l étude TNS Sofres / Présentation Frédéric Chassagne 7 juin 2010 FICHE TECHNIQUE Étude barométrique réalisée pour AMUNDI Échantillon

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE

INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE Etude menée début 2012 auprès de 80 personnes réalisant des entretiens de recrutement en France Propriété intellectuelle de Karine Averseng.

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie!

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie! - 10 % si vous adhérez en couple Mutex Indépendance Services Gardez le contrôle de votre vie! Les 10 raisons de souscrire Mutex Indépendance Services Une rente mensuelle de 300 f à 2000 f en fonction de

Plus en détail

Centre d Analyse Stratégique

Centre d Analyse Stratégique Centre d Analyse Stratégique Choix d une complémentaire santé Le regard des Assurés et des Entreprises 7 juillet 2009 Centre d Analyse Stratégique Tristan KLEIN Perrine FREHAUT Contacts TNS Sofres Emmanuel

Plus en détail

Un nouveau regard de l assurance au féminin : la «Hub Decider Woman» Paris, le 8 juin 2011

Un nouveau regard de l assurance au féminin : la «Hub Decider Woman» Paris, le 8 juin 2011 Résultats du premier Observatoire des femmes et l assurance Un nouveau regard de l assurance au féminin : la «Hub Decider Woman» Paris, le 8 juin 2011 Fiche méthodologique Cible : Hommes et femmes âgés

Plus en détail

GARANTIES ET SERVICES : LES ATTENTES DES SALARIES ET DES ENTREPRISES

GARANTIES ET SERVICES : LES ATTENTES DES SALARIES ET DES ENTREPRISES Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie GARANTIES ET SERVICES : LES ATTENTES DES SALARIES ET DES ENTREPRISES Anne FRONTEAU-LOONES Marie-Odile SIMON Septembre 2002 Département

Plus en détail

8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale

8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Palais du Luxembourg 8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale 18 octobre 2010 8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Palais du Luxembourg 18 octobre 2010 1 Palais du Luxembourg 8 èmes Rencontres de l

Plus en détail

Complémentaire Santé. Assurance Santé, Prévoyance, Retraite : risques perçus, risques assurés

Complémentaire Santé. Assurance Santé, Prévoyance, Retraite : risques perçus, risques assurés Complémentaire Santé 9 Français sur 10 estiment être bien couverts alors même qu ils ne connaissent pas exactement les frais de santé restant réellement à leur charge 9 Français sur 10 déclarent être couverts

Plus en détail

Baromètre Image des Assureurs

Baromètre Image des Assureurs Contacts : Alain RENAUDIN / Frédéric ALBERT Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 2005-5 édition www.ifop.com Baromètre Image des Assureurs Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Cette 5ème édition

Plus en détail

prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN

prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN LA PERTE D AUTONOMIE, EN PARLER, C EST DÉJÀ L ANTICIPER Sources : (1) Revue Risques n 78 - juin 2009. Avec l allongement de l espérance

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur La vision des Français sur l Auto-Entreprise 5 ème édition - Mai 2011 Nouveau Dispositif 2011/ 2012 Comprendre les auto-entrepreneurs comme un groupe social à part entière

Plus en détail

prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN

prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN prévoyance Assurance Autonomie CHOISIR AUJOURD HUI COMMENT VIVRE DEMAIN LA PERTE D AUTONOMIE, EN PARLER, C EST DÉJÀ L ANTICIPER Avec l allongement de l espérance de vie, le nombre de personnes en perte

Plus en détail

Partie Etude décembre 2010. Méthodologie

Partie Etude décembre 2010. Méthodologie Partie Etude décembre 2010 Méthodologie 45 entretiens individuels d'une durée de 1 heure. 25 femmes 20 hommes Paris Angers Nice CSP moyenne et CSP+ (Les CSP-- et CSP++ n'ont pas été interrogées) Caisse

Plus en détail

La Banque Postale / CNP Assurances

La Banque Postale / CNP Assurances La Banque Postale / CNP Assurances Baromètre Prévoyance Vague 1 Santé Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Fabienne CADENAT / Michaël PERGAMENT 01.40.92. 45.37 / 31.17 / 46.72 42IG98

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

Formation EasyShower 28 août. lemarchedesseniors.com

Formation EasyShower 28 août. lemarchedesseniors.com Formation EasyShower 28 août Objectif : donner des outils pratico-pratiques pour mieux vendre aux Seniors Constats : ceux qui ont été formés et ont appliqué, ont doublé leurs ventes Sommaire Introduction

Plus en détail

Assurance. Comment utiliser l'assurance santé

Assurance. Comment utiliser l'assurance santé Assurance Comment utiliser l'assurance santé Prendre en charge votre assurance santé Maintenant que vous avez une assurance santé, vous pouvez obtenir les soins de santé dont vous avez besoin, lorsque

Plus en détail

UNEDIC Perceptions et compréhensions de l indemnisation de l Assurance chômage par les Demandeurs d Emploi

UNEDIC Perceptions et compréhensions de l indemnisation de l Assurance chômage par les Demandeurs d Emploi UNEDIC Perceptions et compréhensions de l indemnisation de l Assurance chômage par les Demandeurs d Emploi SYNTHESE DE L ETUDE QUANTITATIVE L Unedic a souhaité disposer d une étude permettant de cerner

Plus en détail

Les Français et leurs dépenses en voyage

Les Français et leurs dépenses en voyage Les Français et leurs dépenses en voyage Etude Visa Europe menée par TNS Sofres en Novembre 14 Sommaire 1 Rappel méthodologique 3 Résultats détaillés 5 3 Annexes 1 1 Rappel Méthodologique Rappel du dispositif

Plus en détail

Seniors. Vous souhaitez mettre vos proches à l abri de tout souci financier lié à vos frais d obsèques. Optez pour. Protection Obsèques

Seniors. Vous souhaitez mettre vos proches à l abri de tout souci financier lié à vos frais d obsèques. Optez pour. Protection Obsèques P R E V O Y A N C E Seniors? Vous souhaitez mettre vos proches à l abri de tout souci financier lié à vos frais d obsèques assurances Optez pour Protection Obsèques L assurance tranquillité pour les proches

Plus en détail

Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres. Etude Ipsos pour ELLE

Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres. Etude Ipsos pour ELLE Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres Etude Ipsos pour ELLE Pourquoi cette étude? Croiser le regard des hommes et des femmes sur le travail aujourd hui Le travail

Plus en détail

Guide de l'acheteur. Jean-Philippe Loiselle inc. Courtier immobilier. Tél : 514-766-1000. www.venduparloiselle.com www.remax-quebec.

Guide de l'acheteur. Jean-Philippe Loiselle inc. Courtier immobilier. Tél : 514-766-1000. www.venduparloiselle.com www.remax-quebec. Guide de l'acheteur www.venduparloiselle.com www.remax-quebec.com Tél : 514-766-1000 Merci de me faire confiance! «Dans tout type de marché, la stratégie adaptée à la réalité d'aujourd'hui me permet toujours

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE

NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE - OBJET : Contrat Epargne Handicap Base juridique Art.199 septies I 2 du code général des impôts

Plus en détail

1. Les types d enquêtes

1. Les types d enquêtes La conduite d une enquête par questionnaire La conception d un questionnaire ne doit pas être réalisée de façon hasardeuse. Elle suit une méthodologie stricte qui permet d atteindre des résultats utilisables

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité

Baromètre des courtiers de proximité Edition 2013 Baromètre des courtiers de proximité Une profession qui ressent la crise mais fait preuve d adaptabilité courtiers restent optimistes malgré la crise Diriez-vous que la profession de courtier

Plus en détail

Les Matinales SILVER ECO La Synthèse. Assurance et Silver économie. 16 juin 2015 Théâtre du rond-point des Champs-Elysées

Les Matinales SILVER ECO La Synthèse. Assurance et Silver économie. 16 juin 2015 Théâtre du rond-point des Champs-Elysées Les Matinales SILVER ECO La Synthèse Assurance et Silver économie 16 juin 2015 Théâtre du rond-point des Champs-Elysées Une matinale animée par Hélène Delmotte (Care Insight) et Benoît Goblot (agence Matinal)

Plus en détail

Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance

Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance 2013 Objectifs et méthodologie L'objectif de ce panorama est de mettre en évidence les différences de postures, de comportements et d'image entre hommes

Plus en détail

La culture financière des Français

La culture financière des Français C entr e de Recher c h e po u r l E t u d e et l Obser va t i o n des Co n d it io n s de V ie Département Conditions de vie et aspirations La culture financière des Français Etude réalisée à la demande

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

Financement Obsèques + Assistance Obsèques. Pour tout prévoir dès aujourd hui en toute sérénité

Financement Obsèques + Assistance Obsèques. Pour tout prévoir dès aujourd hui en toute sérénité Financement Obsèques + Assistance Obsèques Pour tout prévoir dès aujourd hui en toute sérénité JUILLET 2007 La Garantie Obsèques du Crédit Agricole UNE SOLUTION TRÈS COMPLÈTE POUR VOTRE TRANQUILLITÉ ET

Plus en détail

L ESTIME DE SOI, C EST...

L ESTIME DE SOI, C EST... L'estime de soi Sources : C.A.P. Santé Outaouais. Votre guide d'animation Mieux-être en tête, 1994. SCRIPTOGRAPHIC COMMUNICATIONS LTD, Ce que vous devez savoir sur l'estime de soi, 1989. FORTIN, BRUNO.

Plus en détail

Notre planète mobile : Suisse

Notre planète mobile : Suisse Notre planète mobile : Suisse Mieux comprendre les utilisateurs de mobiles Mai 2013 1 Synthèse Les smartphones font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne. Le taux de pénétration du smartphone

Plus en détail

InfoMaison No.02 InfoMaison No.240 POURQUOI VOTRE MAISON

InfoMaison No.02 InfoMaison No.240 POURQUOI VOTRE MAISON InfoMaison No.02 InfoMaison No.240 POURQUOI VOTRE MAISON Est un dossier préparé pour Info-Immobilier-Rive-Nord (IIRN) à l intention de toutes les personnes intéressées par l immobilier NE SE VEND PAS?

Plus en détail

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants :

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : Le commerce en France : 750 000 entrepreneurs 2 millions de personnes 343 milliards d euros de chiffre d affaires Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : 167 000 adhérents La plus grande organisation

Plus en détail

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Etude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises Résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Méthodologie Deux enquêtes téléphoniques auprès

Plus en détail

64% des actifs font confiance aux mutuelles : La France Mutualiste se mobilise pour répondre à leurs attentes

64% des actifs font confiance aux mutuelles : La France Mutualiste se mobilise pour répondre à leurs attentes DOSSIER DE PRESSE CONFÉRENCE DE PRESSE DU 14 SEPTEMBRE 2010 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Enquête exclusive La France Mutualiste/IFOP : Les Français et la retraite 64% des actifs font confiance aux mutuelles :

Plus en détail

Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes

Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes 575BZ03, Juillet 2006 Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes SPF Intérieur, Direction générale Politique de

Plus en détail

Impact de la vie professionnelle sur la vie de couple

Impact de la vie professionnelle sur la vie de couple Impact de la vie professionnelle sur la vie de couple Merci de prendre le temps de remplir ce questionnaire. Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, il s'agit seulement de s'exprimer au plus près

Plus en détail

L agent d aide à l emploi devrait chercher à déterminer avec la personne :

L agent d aide à l emploi devrait chercher à déterminer avec la personne : APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 4 LA DESCRIPTION DES QUATRE DOMAINES DE COMPÉTENCES 1. LE CHOIX PROFESSIONNEL : Il est important d'amener le client à comprendre le rôle essentiel que tient le choix professionnel

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE

NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE - OBJET : Contrat de Rente survie Base juridique Art.199 septies I 1 du code général des impôts

Plus en détail

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques - Auprès d un échantillon national représentatif de 950 individus âgés de 15 ans et plus

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60 Le Mouvement Associatif Novembre 2014 1 Présentation de l enquête Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Enquête en miroir : 501 jeunes représentatif des personnes âgées de 18 à 24 ans

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

Le TEG dans tous ses états

Le TEG dans tous ses états Le TEG dans tous ses états L un des ingrédients essentiels pour choisir son prêt immobilier est son taux. Mais si le taux d intérêt mis en avant par le prêteur est important, le Taux Effectif Global (ou

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur Avec la participation de : Vague 8 - Juin 2012 Contexte Plus de 3 ans après le lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus d un million d autoentreprises ont été

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE Une enquête /CSA pour Le Cercle des épargnants Note d analyse Février 2009 S.A. au capital de 38.112,25 euros Siège

Plus en détail

Assurance Vie en Ligne

Assurance Vie en Ligne Synthèse - Mars 2014 Benchmark concurrentiel de l expérience client en ligne e Assurance Vie en Ligne 6 sites d acteurs de référence de l Assurance Vie en Ligne plus de 7.000 internautes mobilisés www.observatoire-eperformance.com

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. L assurance-emprunteur

OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. L assurance-emprunteur OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 26 ème rapport annuel L assurance-emprunteur 1. L assurance-emprunteur, principe et évolutions 2. La connaissance de l assurance-emprunteur 3. Le choix de l emprunteur

Plus en détail

Notre planète mobile : France

Notre planète mobile : France Notre planète mobile : France Mieux comprendre les utilisateurs de mobiles Mai 2013 1 Synthèse Les smartphones font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne. En France, le taux de pénétration

Plus en détail

Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité

Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité Sommaire. Présentation de l étude. Recommandation de venir en France Les étudiants étrangers en France

Plus en détail

La Matmut, un assureur innovant et compétitif

La Matmut, un assureur innovant et compétitif La Matmut, un assureur innovant et compétitif La conception de notre métier d'assureur est d'accompagner au mieux nos assurés à chaque étape de leur vie. Cela nous conduit à rechercher en permanence des

Plus en détail

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Sondage Ifop pour AILANCY 4 juin 2015 N 113049 Contacts Ifop : Frédéric Dabi - Directeur Général Adjoint Alexandre Bourgine Chargé

Plus en détail

Garantie des Titres de propriété

Garantie des Titres de propriété [ Habitation ] Particulier 2007 Votre demande d adhésion Garantie des Titres de propriété Pour profiter de votre [ acquisition ] en toute quiétude Garantie des Titres Garantie des Titres Que feriez-vous

Plus en détail

L image des Assureurs auprès des Français

L image des Assureurs auprès des Français Contact : Frédéric ALBERT 8 2008 édition L image des Assureurs auprès des Français Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Les objectifs : Cette 8ème édition du baromètre vise à apporter aux professionnels

Plus en détail

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE?

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? 10 504, boulevard Saint-Laurent, local 1 Montréal, (Qc), H3L 2P4; 514.332.9593 www.cliniquebeausoleil.com COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? QU'EST-CE QUE LE BÉGAIEMENT? à Trouble caractérisé par une fréquence

Plus en détail

Garanties 2007 ADP Senior 2

Garanties 2007 ADP Senior 2 [ L Assurance de prêt ] Particulier Garanties 2007 ADP [ des solutions ] pour les 60 ans et plus Une garantie décès/invalidité performante (adhésion possible de 60 à 80 ans) pour garantir les emprunts

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la santé collective Etude réalisée pour Swiss Life France Contact Ifop : Frédéric Dabi / François KRAUS Directeur d études d opinion 01 72 34 94

Plus en détail

Emprunt bancaire immobilier

Emprunt bancaire immobilier - 1 - Emprunt bancaire immobilier Résumé : Quels sont les éléments nécessaires pour contracter un emprunt immobilier auprès d'un organisme bancaire? Ce Chapitre insiste particulièrement sur les modes de

Plus en détail

Observatoire de la banque privée SwissLife Banque Privée Rapport d étude

Observatoire de la banque privée SwissLife Banque Privée Rapport d étude Observatoire de la SwissLife Banque Privée Rapport d étude Le 27 mars 2014 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 OpinionWay imprime sur papier recyclé Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Protégez votre avenir et celui de vos proches.

Protégez votre avenir et celui de vos proches. Professionnels de la santé aviva.fr/pro Protégez votre avenir et celui de vos proches. Professionnel, comme vous. Le médecin a, trop souvent, une prévoyance mal organisée et sous-évaluée par rapport aux

Plus en détail

L image des Assureurs auprès des Français

L image des Assureurs auprès des Français Contacts : Alain RENAUDIN / Frédéric ALBERT 2006-6 édition L image des Assureurs auprès des Français Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Cette 6ème édition du baromètre vise à apporter aux

Plus en détail

Dépendance. Quelle place dans la prévoyance collective? 2 avril 2012

Dépendance. Quelle place dans la prévoyance collective? 2 avril 2012 Dépendance Quelle place dans la prévoyance collective? 2 avril 2012 La reproduction en tout ou partie du contenu du présent document est strictement interdite. Le présent document ne peut remplacer une

Plus en détail

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales En clair COMPLÉMENTAIRES SANTÉ / PRÉVOYANCE Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales Quand la Prévoyance vous appartient. Sommaire Exonération des cotisations Sociales...

Plus en détail

les travailleurs non-salari

les travailleurs non-salari Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salari salariés, s, la crise et l assurancel pour Note méthodologique Etude réalisée

Plus en détail

Ce sondage est un outil qui cherche à inciter une réflexion individuelle ou de groupe à propos des priorités futures du RLISS de Mississauga Halton.

Ce sondage est un outil qui cherche à inciter une réflexion individuelle ou de groupe à propos des priorités futures du RLISS de Mississauga Halton. INTRODUCTION Le RLISS de Mississauga Halton s engage à recevoir l opinion de ses résidents. Vos commentaires seront utilisés par le RLISS de Mississauga Halton pour mettre à jour le plan d intégration

Plus en détail

Éducation permanente des conseillers

Éducation permanente des conseillers Éducation permanente des conseillers connaissances formation permanente éducation en ligne participation Description générale de l assurance de soins de longue durée. Objectifs d apprentissage Après avoir

Plus en détail

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Département Évaluation des Politiques Sociales Garanties et services : les attentes des et des entreprises Mars 2014 Synthèse des résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour

Plus en détail

Notre expertise au service de votre entreprise

Notre expertise au service de votre entreprise Code Apporteur : s Conformément à l article 27 de la loi du 6 Janvier 1978 N 78.17 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés, le proposant peut demander à l assureur, communication, rectification

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Lancement de la nouvelle offre à destination des particuliers de CONTINENT Assurances

Lancement de la nouvelle offre à destination des particuliers de CONTINENT Assurances Lancement de la nouvelle offre à destination des particuliers de CONTINENT Assurances LE GROUPE CONTINENT ASSURANCES Le Groupe CONTINENT Assurances distribue sur l'ensemble du territoire français des contrats

Plus en détail

Conférence de presse 8 juin 2011

Conférence de presse 8 juin 2011 Conférence de presse 8 juin 2011 Conférence de presse 8 juin 2011 1. Objectifs & fonctionnement de l Observatoire des femmes et de l assurance Marie-Louise Antoni et Véronique Morali 3. Principaux éclairages

Plus en détail

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011 Observatoire des courtiers d assurance Point 0 - Avril 2011 APRIL Courtage Un réseau de 11 sociétés grossistes spécialistes. Une large gamme de plus de 140 produits sur tous les segments de marché et toutes

Plus en détail

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 2 SOMMAIRE > Présentation du programme... 3 > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 > L Équilibre, où en êtes-vous? : Prévenir les chutes et apprendre à se relever

Plus en détail

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH Baromètre BVA Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH en partenariat avec le Figaro avec le concours scientifique de la Chaire de Sciences Po Fiche technique Recueil

Plus en détail