ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA GESTION PARASITAIRE JOURNÉE DE FORMATION MARS 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA GESTION PARASITAIRE JOURNÉE DE FORMATION MARS 2011"

Transcription

1 ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA GESTION PARASITAIRE JOURNÉE DE FORMATION MARS 2011 Best Western Hôtel Universel - Drummondville - Le 26 mars 2011

2 ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA GESTION PARASITAIRE TEXTES DES PRÉSENTATIONS JOURNÉE DE FORMATION MARS 2011 donnée par l AQGP Best Western Hôtel Universel - Drummondville - Le 26 mars 2011

3 ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA GESTION PARASITAIRE LES FOURMIS PHARAON par Pierre Martin-Jaubert, PCO Orkin

4 LA FOURMIS PHARAON Riadh Zouaidia Et Pierre Martin-Jaubert

5 Myrmicinae, la plus grande sousfamille de fourmis. Ce groupe est représenté par 300 espèces en Amérique du Nord.

6 genres Monomorium

7 Embranchement: Classe : Ordre : Famille : sous famille : Nom scientifique: (Linné) Nom anglais : Arthropodes Insectes Hyménoptères Formicidéae Myrmicinae Monomorium pharaonis Pharaoh ant (sugar ant)

8

9 On ne la remarque presque pas. Elle peut passer totalement inaperçue. Une fois repérée, il est pratiquement certain qu elle soit dans tout le bâtiment. Cette espèce ne résiste pas à l'hiver, aussi elle vit uniquement chez nous dans les serres, les hôpitaux, dépôts, maisons, dans les coins, les fissures, les planchers, etc.. On lui attribue la faculté de transporter des bactéries On trouve souvent plusieurs colonies avec de nombreuses reines dans un même lieu. Ce serait l'homme qui au cours de ses voyages aurait répandu cette espèce dans le monde entier.

10

11 Caractéristiques M.pharaonis coloration variant de jaune pâle à brun en passant par le rouge. Son abdomen, est généralement plus foncé que le reste du corps. Sa tête porte des yeux composés bien développés. Les pièces buccales sont de type broyeur et les deux grandes mandibules ont chacune quatre «dents». Les antennes, coudées et très mobiles, sont composées de 12 articles Le pétiole est composé de deux segments. Monomorphes = même taille

12 Petit (1/16 pouce) (1,5 à 2mm) Jaune-clair au rouge en couleurs Pétiole a deux nœuds Le thorax possède des épines La tête a des lignes allant de l'avant au dos Les antennes ont 12 segments et extrémité dans un club 3- segments plus gros. Les déplacements se font généralement en file indienne nette.

13 ,

14 Monomorium pharaonis

15

16

17

18 Reine / fourmis Pharaon

19

20

21 Régime alimentaire

22 Régime alimentaire Régime alimentaire omnivore. Elle est prédateur d insectes. Elles s attaque aux punaises des lits, aux puces, aux larves de mouches et de coléoptères et œufs d autres insectes. Ainsi que notre propre alimentation.

23 L ouvrière identifie la nouvelle source de nourriture revient au nid étendant une phéromone de traînée les autres ouvrieres suivent la traînée jusqu à la nourriture Elles captent l utilité de la phéromone et la renforce a leur tour la concentration croissante de phéromone recrute(?) plus d ouvrières

24 CYCLE DE VIE métamorphose complète, ou holométabole. Elle vit en grosses colonies contenant plusieurs reines Certaines colonies comptent individus ou davantage Les reines et les mâles s'accouplent dans le nid. Contrairement à ce qui se passe chez plusieurs espèces de fourmis, il n'y a pas de vol nuptial. Chaque reine produit environ 400 œufs au cours de sa vie. Les reines vivent environ 200 jours, les ouvrières environ 70. Cycle de vie d une ouvrière de l œuf a l adulte est de 38 jours Température préférée entre 27 et 30 degrés Celsius

25 Si toutes les reines meurent, les ouvrières alimentent alors certaines larves qui deviendront alors des fourmis fertiles et donc de futures reines. (la reine est morte, vive la reine!)

26 colonie Les colonies de cette espèce comptent une seule forme d'ouvrières (il n'y a pas de soldats). Les ouvrières sont des fourmis femelles stériles qui mesurent entre 1,5 et 2,5 mm de long. Elles sont dotées d'un aiguillon, logé à l'intérieur de l'extrémité de l'abdomen. Elles le sortent rarement. Les reines sont les plus grosses fourmis de la colonie, avec une longueur variant entre 3,5 et 5 mm. De teinte brun rouge, elles ont une coloration plus sombre que les ouvrières. Leur abdomen se termine par un organe de ponte appelé ovipositeur. On compte de nombreuses reines dans une même colonie et on peut parfois les voir lorsqu'elles se déplacent avec des ouvrières. Les mâles mesurent environ 2,8 mm. Ils sont donc plus petits que les reines, mais plus gros que les ouvrières.

27 Satellisation / bourgeonnement Périodiquement une reine et quelques ouvrières portant des immatures (œufs, larves et chrysalides) laissent le nid et installent une nouvelle colonie ailleurs. une partie de la colonie émigre à un nouvel endroit. causes Surpopulation. l'application d'un pesticide répulsif. Inondations. Manque de nourriture Changement de température du milieux. Transport accidentel.

28 Présences dans:

29 Restaurants

30 Services alimentaires: boulangerie

31 Hôpitaux: DANGER

32

33 Même dans les salles d opérations!

34 Solution de glucose

35 Nid Nids pas nécessairement structurés. Les colonies peuvent se retrouver: Etc. dans des vides de mur. sous des planchers. dans des récipients. sous des pierres. dans les salles de bains. aux services de réanimation.

36 colonie Interrupteur (?)

37

38 Exemple de bactéries transportés salmonelles Streptocoques Pseudomonas

39 Staphylocoques.

40 La fourmis pharaon est souvent introduite accidentellement dans les maisons. Boites Meubles Plantes Épiceries D un logement a un autre. Par utilisation de répulsif.

41

42

43

44

45

46 1 Inspection préliminaire. 2 Plan de localisation. 3 Établir une stratégie d intervention. 4 Communication et sensibilisation du client. 5 intervention et évaluation des résultats.

47

48 Sites d activité connus. Inspection préliminaire Sources de nourriture / cuisine, bar, distributrices Sources d humidité / cuisine, évier, toilettes, conduites eaux chaudes. Sources de chaleurs / buanderies, cuisines, vides de structures.

49 Plan de localisation Sites d activités connus. Sites de recherche de nourriture potentiels. Sites de nidification potentiels.

50 Stratégie d intervention 1) Insecticides. élimination temporaire du problème. déplacement des colonies. Bourgeonnement. 2 ) Poudres insecticides. Contrôle les aires de nidification entre les murs Risque de bourgeonnement et de déplacement. 3) Traitement atmosphérique. n atteignent pas les nids.

51 Programme d appâtage Détruit lentement la colonie en intoxicant : Les ouvrières Les larves Les reines

52 Def / appâts : mélange d une substance attractive, d une toxique et d un support.

53 Critères appâts Attractif et concurrentiel dans le milieu. Agent toxique non répulsif. Agent toxique a action lente. Durable. Doit être entreposé loin des pesticides ou autres substances pouvant en altérer le goût (zip-lock).

54 Classification * pesticide ingestion

55 Efficacité du programme d appâts Les appâts doivent être efficaces Placés au bon endroit Placés en quantité suffisante

56

57 Bien s informer des présences. Identifier les sentiers. Les lieux possibles de nidification.

58 Endroits à traiter L entre toit Entre la gaine et la cheminée Les trappes de bains L entrée des tuyaux Le dessous des calorifères Les prises électriques Le dessous des coupes de pieds Le dessous des plaintes Les cadres de portes et fenêtres Derrière la cuisinière et le réfrigérateur Le réservoir à eau chaude Les armoires, le garde manger Le périmètre Luminaires équipement cuisine Alarme Autre sources de chaleur Les plafonds suspendus Les plantes Etc.

59 A l été: Traitement extérieur localisé ( au besoin). Vérification après 30 jours et au besoin par la suite.

60 Temps prévu pour l obtention d un résultat complet 3 mois

61 Attention la salubrité est très importante pour l obtention d un résultat. Les sentiers se retrouvent prés des sources de chaleurs. Les nids se retrouvent ou le niveau d humidité est très élevé et aux endroits entre 80 et 86 f (26 et 30c). Nourriture : sucre et gras. Attention aux logement du dernier étage et aux logements qui sont du coté du soleil (conditions plus favorables).

62 Les fourmis sont attirées par une variété de différentes nourritures. Le nettoyage quotidien complet est essentiel pour la réussite du contrôle. La nourriture non maintenue dans le réfrigérateur ou le congélateur devrait être placée dans des récipients étroitement scellés.

63 MERCI DE VOTRE ATTENTION ET BON RETOUR

64 ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA GESTION PARASITAIRE LA SANTÉ-SÉCURITÉ AU TRAVAIL *Le texte de présentation vous sera remis sur place. par Isabelle Girard, Centre de formation en secourisme du Québec

65 Bienvenue aux membres de l Association québécoise de la gestion parasitaire. Bonne formation! Isabelle Giard Instructrice pour la Fondation des Maladies du cœur du Québec

66 Contenu de la formation Chaîne d intervention Aspects légaux Évaluation primaire et secondaire chez une victime Quoi faire lors d une réaction allergique? Quoi faire lors d une intoxication? Dégagement des voies respiratoires chez une personne consciente. Quelques notions de sécurité

67 Avant de débuter Êtes vous déjà intervenu comme secouriste dans le cadre de votre travail? Quel type d incident est le plus susceptible d arriver dans le cadre de votre travail?

68 La chaîne d intervention Le secouriste est le premier appelé à fournir une aide immédiate à la personne blessée, qu elle soit atteinte gravement ou non. Son intervention est donc déterminante. Il doit alerter ou faire alerter les services préhospitaliers d urgence dans les plus brefs délais et porter secours à la victime sur lechamp, si la situation le permet.

69 Testons vos connaissances Aspects légaux Équipe de 2 personnes Réfléchissez d abord à cette situation: Charles, âgé de 25 ans, arrive sur les lieux d un accident impliquant deux voitures. Il est le premier sur les lieux. Il a un téléphone cellulaire avec lui. Il ne connaît pas le secourisme et quand une situation comme celle ci arrive, il a tendance à quitter les lieux et laisser faire les autres. 1 Selon les règles et lois en vigueur au Québec. Que devrait faire Charles? 2 Charles, nerveux et hésitant, décide de quitter les lieux. Que peut il lui arriver? 3 Quelques mètres plus loin, Charles décide de porter secours malgré sa peur d être poursuivi pour avoir secouru sans qualification de premiers secours. Quelles limites Charles devra t il respecter? 4 Fier d être parvenu à vaincre sa peur, Charles est remplacé par un secouriste plus expérimenté. Peut il quitter les lieux de l accident? Précisez

70 Charte québécoise des droits et libertés: Le droit au secours. Article1«Toutêtrehumainadroitàlavie,ainsi qu à sa sûreté, à l intégrité et à la liberté de sa personne» Article 2 «Tout être humain dont la vie est en péril a droit au secours. Toute personne doit porter secours à celui dont la vie est en péril, personnellement ou en obtenant du secours, en lui apportant l aide physique nécessaire et immédiate à moins d un risque pour elle ou pour les tiers ou d un autre motif raisonnable.

71 Bénévole demandé Vous êtes entrain de placer vos pièges à souris chez une cliente et lorsque vous remontez à l étage, vous la trouvez étendue au sol elle semble inconsciente Que faites vous?

72 L évaluation primaire et secondaire Deux aides mémoire à retenir 1 L ABC (évaluation primaire) 2 Le SAMPLE (évaluation secondaire)

73 L ABC Les étapes de l ABC Selon vous, que signifie? L=? =? A=? B=? C=?

74 L: signifie les lieux et l état de conscience Vous vous approchez de la victime (non brusquement) et vous vous présentez: «Bonjour, je suis Isabelle, je suis secouriste» Vous lui taper légèrement sur l épaule et lui demander: «Est ce que ça va?» Ne pas bousculer la victime. Si la victime peut parler ou crier, c est qu elle est consciente, qu elle respire et que son cœur bat. Vous tapez dans vos mains près de ses oreilles en disant: «Monsieur, m entendez vous?» Puis, vous stimulez ses trapèzes au niveau des épaules.

75 = apostropher les secours À RETENIR: Si la victime est inconsciente = appeler 9 1 1

76 A = air, vérifier la respiration

77 B = Bouche à bouche, insufflations Si la victime ne respire pas, il faut l aider à le faire. Utiliser un masque de poche ou vous abstenir de donner les insufflations, pour éviter la transmission de maladies infectieuses. Plus une victime reste longtemps sans oxygène, moins elle a de chances de survivre.

78 C = cœur, circulation sanguine ou les compressions thoraciques

79 Le SAMPLE ou l évaluation secondaire S = signes et symptômes Qu est ce que la personne ressent? Depuis quand ressent elle ces symptômes? Qu est il possible d observer? Coloration de la peau? Transpiration? Tremblements? Autres signes et symptômes

80 A = Allergies La personne souffre t elle d allergies aux médicaments, à la nourriture ou aux animaux, ou d autres types d allergies? Si oui, lesquelles? A t elle un bracelet médic alert?

81 M = Médication La personne prend elle des médicaments? Si oui, pourquoi? Les a t elle pris régulièrement au cours des derniers jours? Aujourd hui?

82 P = Passé médical La personne éprouve t elle des ennuis de santé (diabète, épilepsie, problèmes cardiaques, respiratoires, rénaux) ou a t elle récemment subi une chirurgie qui pourrait contribuer ou nuire à son état actuel?

83 L = Le dernier repas À quelle heure la personne a t elle mangé pour la dernière fois? Selon vous, pourquoi est ce important comme information?

84 E = Événement précédant l urgence Que s est il passé avant que la personne soit malade ou subisse l accident? Ya t il eu des circonstances inhabituelles ou des événements déclencheurs?

85 Donc, que signifie? S=? A=? M=? P=? L=? E=?

86 Agir rapidement peut sauver des vies Chaque année, on estime entre et le nombre de cas d arrêts cardiaques au Canada. Une fois que le cœur cesse de pomper, chaque seconde compte. Pour chaque minute qui s écoule sans assistance, les chances de survie de la personne diminuent d environ 10%

87 Dégagement des voies respiratoire La méthode Heimlich Votre collègue s étouffe avec un morceau de poulet au resto sur l heure du lunch que faites vous? Un bénévole

88 Quoi faire? Quoi faire? demander à la victime de tousser pour expulser le corps étranger rester auprès de la victime

89 Suite exercer des poussées abdominales 1 se placer derrière la victime, mettre un pied entre ses jambes pour assurer une meilleure stabilité et entourer sa taille en prenant garde de ne pas appuyer sur les côtes; 2 situer l endroit où doivent s exercer les poussées, soit au dessus du nombril 3 presser fortement l abdomen en exerçant un mouvement vers l intérieur et vers le haut, un peu en forme de «J» 4 Répétez ces manœuvres jusqu à ce que le corps étranger soit expulsé ou que la victime devienne inconsciente.

90 Allez y, on pratique! Autre possibilité, si on est seul:

91 Réaction allergique L allergie résulte d une sensibilité exagérée de l organisme à certaines substances qui sont inoffensives pour la majorité des gens. Lorsqu une personne se trouve en contact avec une substance à laquelle elle est allergique, son organisme réagit. Cette réaction peut se manifester de différentes façons: éternuements, écoulement nasal, conjonctivite, asthme, éruptions cutanées (rougeur, urticaire, eczéma). D autres réactions plus graves, parfois mortelles, comme le choc anaphylactique (difficulté respiratoire et altération de l état de conscience, pouls rapide, baisse de la tension artérielle) peuvent survenir.

92 Sources possibles d allergies Aliments (arachide, lait, crustacés, oeufs...) Piqûres d insectes (abeille, guêpe...) Médicaments (pénicilline, xylocaïde...) Substances chimiques (agents nettoyants, teinture...) Substances biologiques (pollen, plantes...) Les signes et symptômes de l allergie diffèrent selon que la réaction de l organisme est locale (rougeurs, gonflements de la peau ou démangeaison) ou générale (enflure de la langue ou de la gorge). Ils peuvent se manifester en quelques minutes ou en quelques heures, mais le plus souvent en moins de 30 minutes.

93 Interventions en cas de réaction allergique S assurer que la situation est sécuritaire et se protéger Évaluer l état de conscience Appeler Réaction locale: Si la cause est une piqûre d insecte, retirer le dard, s il est visible, en le grattant avec les ongles, sans le comprimer et appliquer de la glace ou une compresse froide à l endroit du contact, dans le but de ralentir la réaction et surveiller l état de la personne. Surveiller très étroitement l état de la victime et si la victime a en sa possession de l adrénaline, la lui faire conserver à portée de la main.

94 Réaction générale grave: Vérifier si la victime a de l adrénaline en sa possession et si oui et qu elle est consciente, lui suggérer de s injecter le médicament. Administrer de l oxygène si disponible, favoriser une position de confort et réévaluer l ABC régulièrement.

95 Toute victime de réaction allergique devrait être dirigée vers des soins spécialisés. Éviter d appliquer de la boue ou de la terre sur une piqûre d insecte. L administration de l adrénaline est une mesure d extrême urgence et nécessite une surveillance ainsi que des soins médicaux. Pour cette raison, il est obligatoire de diriger la personne vers des soins spécialisés.

96 Mises en situation Allez, on pratique!

97 INTOXICATION Des milliers de substances toxiques à l état solide, liquide ou gazeux sont utilisés dans divers milieux de travail. Lorsqu une de ces substances pénètre dans l organisme, elle peut causer un empoisonnement appelé aussi intoxication. Un produit toxique peut atteindre l organisme de différentes façons, soit par absorption cutanée, soit par inhalation, soit par ingestion, soit enfin par injection.

98 Signes et symptômes Les effets d un produit toxique sur l organisme peuvent être rapides ou à retardement. Le secouriste doit demeurer attentif aux signes ou symptômes que la victime présente. Les manifestations cliniques de l intoxication sont très variables selon le produit, le type de contact et le temps écoulés depuis le contact. Les substances toxiques peuvent atteindre plusieurs systèmes de l organisme et causer différents signes et symptômes.

99 Quoi faire lors d une intoxication professionnelle? 1 Vérifier si la situation est sécuritaire et se protéger 2 Appeler Avant d intervenir: A identifier la substance toxique et le type de contact B se reporter à la fiche signalétique si elle est disponible ou appeler le centre anti poison afin d obtenir tous renseignements utiles concernant le contaminant, en informer les ambulanciers à leur arrivée et leur remettre la fiche C s assurer que la victime est décontaminée au besoin D éviter tout contact avec le produit toxique, porter au besoin l équipement de protection appropriée E confirmer que les lieux sont sécuritaires ou attendre la confirmation par du personnel spécialisé 4 l ABC 5 SAMPLE 6 Donner les soins appropriés selon l information obtenue 7 Réévaluer l état de la victime régulièrement

100 Note: L intervention en cas d intoxication professionnelle nécessite une attention particulière par rapport à l évaluation de la situation. Le secouriste doit s assurer que tous les risques de contamination ont été contrôlés avant d intervenir. La fiche signalétique est généralement accessible au travailleur dans son milieu, sinon l étiquette du produit peut contenir les renseignements nécessaires. On joint le centre anti poison En aucun cas, il ne faut faire vomir la victime, à moins d information contraire inscrite sur la fiche signalétique ou donnée par le centre anti poison.

101 Petites notions de sécurité Bottes de travail adaptée Trousse de premiers soins Pouvez vous en nommer d autres?

102 ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA GESTION PARASITAIRE CHIENS DE DÉTECTION DE PUNAISES DE LIT : COMMENT FONCTIONNENT-ILS? par Mario Lavigne, PK-9 Chiens de détection

103 AQGP, Journée de formation mars 2011 Best Western Hôtel Universel - Drummondville Chiens de détection de punaise de lit : comment fonctionnent-ils? Mario Lavigne, PK-9 Chiens de détection 1

104 Chiens de détecteur de punaise de lit Pourquoi : utiliser un chien pour la détection de punaise de lit? La clef du succès dans la lutte a la punaise de lit : la détection. Un chien adéquatement formé peut au moyen de son odorat, localiser des insectes vivants sous toutes ses formes. Le chien peu détecter la présence de punaises de lit dans les crevasses de meubles, planchers, prises électrique, ainsi que derrière les plinthes et même dans les murs. Le chien de détection de punaise de lit se veut d une utilité judicieuse dans plusieurs situations ; Stratégie proactive Infestation naissante. L utilisation d un chien réduit grandement le temps des inspections. Idéal pour les grandes surfaces ; écoles, immeubles, hôtels, cinémas, autobus, etc Augmente l efficacité du traitement quand utilisé en combinaison avec un traitement. Traitements et infestation récurrentes ; présence ou non, zones précises à traiter. 2

105 Comment : un chien de punaise de lit fonctionnel-il? Odorat 200 millions de cellules olfactives pour un chien de taille moyenne. 5 millions de cellules olfactive chez l homme. la force de l odorat du chien n est pas sa sensibilité mais plutôt sa capacité à discriminer une odeur même en très faible concentration. capable d isoler une odeur qui se trouve en faible quantité et ce de façon supérieure à 100 millions de fois plus faible que celle de l humain. Entrainement 450 heures d entrainement. Un chien de détection est entrainé pour trouver un composé chimique (odeur cible). Le chien devra être habilité à indiquer sur un minimum d une punaise de lit et d un œuf La plupart des chiens de détection pour de punaise de lit sont entrainés à donner une alerte passive. On entend par alerte passive un chien qui s assoit quand il détecte l odeur cible. Une alerte passive aide à réduire les possibilités de grattages et mordillages qui endommageraient les meubles, boiseries, murs et autres. 3

106 Comment : un chien de punaise de lit fonctionnel-il? L équipe canine, la vérité! Le succès d une équipe canine est toujours en relation avec le travail du maître. C est beaucoup de travail, même quand elle ne rentabilise pas. Une journée de 3 heures chez les clients représente facilement une journée de 6 heures pour le maitre-chien. C est un travail qui dure 365 jours par années. Eau Nourriture Exercice Pauses divertissements Entraînement continue Limitations : d un chien de punaises de lit? Humidité Le chien a besoin d humidité pour garder son système olfactif en condition optimale. Température Au delà de 26c le travail du chien doit être très bien suivi par le manieur afin que le chien ne soit pas victime de coup de chaleur. Transport des odeurs Une attention particulière à la ventilation et au déplacement de l air doit être prit en considération lors d incidences d indications de la part du chien. Accessibilité Il arrive quelques fois qu une confirmation visuelle soit plus difficile à établir a cause de non accessibilité. Mais un chien détecteur n est pas entrainé à mentir et il est important d être à l affût et de toujours pousser l investigation plus loin. Mauvais Jour Le chien est une créature vivante avec une personnalité et tout comme nous, il peut occasionnellement être moins performant à cause de maladies ou distractions. 4

107 Lequel : ligne directrice d embauche d un service de chien de punaise de lit? Est-ce que l équipe canine est certifiée, par une organisation, depuis quand? Aura-t-elle une re-certification annuelle? Et quand? Si non depuis quand le chien travail- t-il? Quelle organisation a formé le chien? Quel est l expérience du manieur? Demandez à lui parler! Est-ce que le chien est entrainé à détecter des punaises vivantes et mortes? Est-ce que le chien est entrainé à détecter d autres insectes?comment les différenciet-ils? Quel genre d alerte donne-t-il? active ou passive! Avez-vous des références? Le chien détecteur de punaise de lit En résumé le chien détecteur de punaise de lit est une technologie de pointe, éprouvé et fiable. Il est l outil le plus rapide précis et le moins couteux de l industrie de la détection de la punaise de lit. Il offre une grande paix d esprit, des recherches indiquent que si le chien indique positivement, il y a de forte probabilité statistique que vous devriez enquêter d avantage. Si le chien n indique pas, vous pouvez savoir avec plus de certitude que l espace vérifié est à l abri des punaises de lit. En action : le chien de punaise de lit! Gracieuseté de Chubby! 5

108 ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA GESTION PARASITAIRE LES PIGEONS ET LEUR ENVIRONNEMENT par Éric Leduc, Faunex

109 LES PIGEONS ET LEUR ENVIRONNEMENT Espèces de pigeons au Québec Introduction Étendue du pigeon Reproduction Prédateurs Habitat Alimentation Orientation Maladies du pigeon Dommages causés par les pigeons Systèmes de contrôle

110 ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA GESTION PARASITAIRE RETOUR SUR LE SYMPOSIUM DE PUNAISES DE LIT *Les présentations vous seront envoyées par courriel. par Yves Surprenant, Yves Surprenant Inc.

111 ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA GESTION PARASITAIRE LITIGES ET VICES CACHÉS par Ronald O. Maheu, Consultation Ronald O. Maheu

112 Litiges et Vices cachés Par Ronald O. Maheu

113 Nous aborderons Quelques définitions Les différentes cours Articles importants du code civil Exemples de jugements Causes de la régie des alcools Responsabilité des exterminateurs Prévention et rapports Période de questions

114 Litige Contestation donnant lieu à un procès ou à un arbitrage. Contestation quelconque.

115 Vice caché Défaut non décelable d une chose qui la rend impropre à l usage pour lequel elle a été vendue. En règle générale, on peut le décrire comme une défectuosité ou une déficience découlant soit d une mauvaise conception, d une détérioration ou d une erreur de construction antérieure à la vente, qui est grave et qui était invisible. Le Code civil du Québec stipule que, lors de la vente, un bien doit être exempt de vices cachés «qui le rendent impropre à l usage auquel on le destine ou qui diminuent tellement son utilité que l acheteur ne l aurait pas acheté, ou n aurait pas donné un si haut prix, s il les avait connus» (art C.c.Q.).

116 Autres définitions Célérité: rapidité, promptitude dans une action, une exécution. Diligence:promptitude dans l exécution d une tâche, empressement. Zèle:ardeur que l on met pour servir une cause ou une personne.

117 Les cours Cour du Québec Cour des Petites Créances Régie du Logement

118 Code civil du Québec Articles importants

119 Code civil article 1726 III. De la garantie de qualité Le vendeur est tenu de garantir à l'acheteur que le bien et ses accessoires sont, lors de la vente, exempts de vices cachés qui le rendent impropre à l'usage auquel on le destine ou qui diminuent tellement son utilité que l'acheteur ne l'aurait pas acheté, ou n'aurait pas donné si haut prix, s'il les avait connus. Il n'est, cependant, pas tenu de garantir le vice caché connu de l'acheteur ni le vice apparent; est apparent le vice qui peut être constaté par un acheteur prudent et diligent sans avoir besoin de recourir à un expert. 1991, c. 64, a

120 Code civil article Si le vendeur connaissait le vice caché ou ne pouvait l'ignorer, il est tenu, outre la restitution du prix, de tous les dommages-intérêts soufferts par l'acheteur. 1991, c. 64, a

121 Code civil article 1854 et 1855 DES DROITS ET OBLIGATIONS RÉSULTANT DU BAIL 1. Dispositions générales Le locateur est tenu de délivrer au locataire le bien loué en bon état de réparation de toute espèce et de lui en procurer la jouissance paisible pendant toute la durée du bail. Il est aussi tenu de garantir au locataire que le bien peut servir à l'usage pour lequel il est loué, et de l'entretenir à cette fin pendant toute la durée du bail. 1991, c. 64, a Le locataire est tenu, pendant la durée du bail, de payer le loyer convenu et d'user du bien avec prudence et diligence. 1991, c. 64, a

122 Code civil article Le locateur n'est pas tenu de réparer le préjudice qui résulte du trouble de fait qu'un tiers apporte à la jouissance du bien; il peut l'être lorsque le tiers est aussi locataire de ce bien ou est une personne à laquelle le locataire permet l'usage ou l'accès à celui-ci. Toutefois, si la jouissance du bien en est diminuée, le locataire conserve ses autres recours contre le locateur. 1991, c. 64, a

123 Code civil article Le locataire est tenu de se conduire de manière à ne pas troubler la jouissance normale des autres locataires. Il est tenu, envers le locateur et les autres locataires, de réparer le préjudice qui peut résulter de la violation de cette obligation, que cette violation soit due à son fait ou au fait des personnes auxquelles il permet l'usage du bien ou l'accès à celui-ci. Le locateur peut, au cas de violation de cette obligation, demander la résiliation du bail. 1991, c. 64, a

124 Code civil article Le locataire, troublé par un autre locataire ou par les personnes auxquelles ce dernier permet l'usage du bien ou l'accès à celui-ci, peut obtenir, suivant les circonstances, une diminution de loyer ou la résiliation du bail, s'il a dénoncé au locateur commun le trouble et que celui-ci persiste. Il peut aussi obtenir des dommages-intérêts du locateur commun, à moins que celui-ci ne prouve qu'il a agi avec prudence et diligence; le locateur peut s'adresser au locataire fautif, afin d'être indemnisé pour le préjudice qu'il a subi. 1991, c. 64, a

125 Code civil article L'inexécution d'une obligation par l'une des parties confère à l'autre le droit de demander, outre des dommages-intérêts, l'exécution en nature, dans les cas qui le permettent. Si l'inexécution lui cause à ellemême ou, s'agissant d'un bail immobilier, aux autres occupants, un préjudice sérieux, elle peut demander la résiliation du bail. L'inexécution confère, en outre, au locataire le droit de demander une diminution de loyer; lorsque le tribunal accorde une telle diminution de loyer, le locateur qui remédie au défaut a néanmoins le droit au rétablissement du loyer pour l'avenir. 1991, c. 64, a

126 Code civil article Lorsque le locateur n'effectue pas les réparations ou améliorations auxquelles il est tenu, en vertu du bail ou de la loi, le locataire peut s'adresser au tribunal afin d'être autorisé à les exécuter. Le tribunal, s'il autorise les travaux, en détermine le montant et fixe les conditions pour les effectuer. Le locataire peut alors retenir sur son loyer les dépenses faites pour l'exécution des travaux autorisés, jusqu'à concurrence du montant ainsi fixé. 1991, c. 64, a

COUR DU QUÉBEC «Division des petites créances»

COUR DU QUÉBEC «Division des petites créances» Bossé c. Inspecteur canin inc. 2009 QCCQ 6133 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE TERREBONNE LOCALITÉ DE SAINT-JÉRÔME «Chambre civile» N : 700-32-020392-088 COUR DU QUÉBEC «Division des petites créances»

Plus en détail

Réalisé par : SIMON ROBIN ; Étudiant en droit à l Université de Montréal Et l équipe du Comité logement Ville-Marie - 2013 -

Réalisé par : SIMON ROBIN ; Étudiant en droit à l Université de Montréal Et l équipe du Comité logement Ville-Marie - 2013 - LEXIQUE LÉGISLATIF DU LOUAGE (C.c.Q.) Réalisé par : SIMON ROBIN ; Étudiant en droit à l Université de Montréal Et l équipe du Comité logement Ville-Marie - 2013 - LEXIQUE LÉGISLATIF C.c.Q Articles 1851

Plus en détail

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire SUC Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé Examen écrit intérimaire Version A Novembre 2010 Cours de SIR à l intention des

Plus en détail

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé Questions réponses L HABITAT INDIGNE : 1. Quelle définition pour l habitat indigne? L habitat indigne regroupe les différentes situations dans lesquelles des locaux donnés à usage d habitation ne sont

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D INSPECTION PRÉACHAT D UN IMMEUBLE RÉSIDENTIEL

CONVENTION DE SERVICE D INSPECTION PRÉACHAT D UN IMMEUBLE RÉSIDENTIEL CONVENTION DE SERVICE D INSPECTION PRÉACHAT D UN IMMEUBLE RÉSIDENTIEL 1. PARTIES La présente convention de service est conclue Entre et Claude Couture inspecteur en bâtiments 1765, rue Roberval Québec

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement d urgence lors d une réaction anaphylactique secondaire à l administration d une substance par voie parentérale. NUMÉRO : 1.14 DATE : Novembre 2005 RÉVISÉE

Plus en détail

La solution contre les punaises de lit Entotherm

La solution contre les punaises de lit Entotherm The Experts in Pest Control La solution contre les punaises de lit Entotherm Entotherm 2 Les punaises de lit, un problème en recrudescence. De plus en plus d hôtels belges sont confrontés aux punaises

Plus en détail

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Nécessité de mieux comprendre le comportement alimentaire du rongeur, Nombreux échecs

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel :

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel : CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL 1. PARTIES ENTRE : Représenté par : Courriel : 2. OBJET DU CONTRAT Les services de L'INSPECTEUR sont retenus par l'acheteur (LE

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 9 Le louage Me Micheline Montreuil 1 1 Contenu Le louage Le contrat de location de meuble Le bail de logement Le bail commercial 2 Objectifs Après la lecture du chapitre,

Plus en détail

Définitions. L allergie alimentaire

Définitions. L allergie alimentaire Définitions L allergie alimentaire L allergie alimentaire est une réaction excessive, voir exagérée, de notre système immunitaire en présence d un aliment ou d un additif alimentaire, qui est normalement

Plus en détail

L anaphylaxie dans les écoles. Année scolaire 2015-2016

L anaphylaxie dans les écoles. Année scolaire 2015-2016 L anaphylaxie dans les écoles Année scolaire 2015-2016 Aperçu Loi Sabrina Attentes vis-à-vis du personnel de l école Définition de l anaphylaxie Symptômes de l anaphylaxie Mesures à prendre Utilisation

Plus en détail

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45 MYTHIC 10 SC Préparation biocide (TP18) pour lutter contre les fourmis et les punaises des lits Suspension concentrée (SC) contenant : 106 g/l de chlorfenapyr (N CAS : 122453-73-0) MYTHIC 10 SC - (chlorfénapyr

Plus en détail

RÉSIDENCE ST-PAUL-APÔTRE 2110, 8 e Avenue Québec. RÈGLEMENT DE L IMMEUBLE Un Toit En Réserve de Québec inc.

RÉSIDENCE ST-PAUL-APÔTRE 2110, 8 e Avenue Québec. RÈGLEMENT DE L IMMEUBLE Un Toit En Réserve de Québec inc. RÉSIDENCE ST-PAUL-APÔTRE 2110, 8 e Avenue Québec RÈGLEMENT DE L IMMEUBLE Un Toit En Réserve de Québec inc. 1. Entretien du logement L entretien normal du logement est aux frais de l occupant. Le locataire

Plus en détail

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES ADOS ET JEUNES ADULTES LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES Sous le parrainage de : La 7 e Journée Française de l Allergie est organisée par : Avec le soutien de : En partenariat avec : Allergie, j agis!

Plus en détail

VENINS D INSECTES. Conseils et renseignements pour les patients allergiques. Curing Allergy. Your Partner in Anaphylaxis + Immunotherapy

VENINS D INSECTES. Conseils et renseignements pour les patients allergiques. Curing Allergy. Your Partner in Anaphylaxis + Immunotherapy VENINS D INSECTES Conseils et renseignements pour les patients allergiques Curing Allergy Your Partner in Anaphylaxis + Immunotherapy Chère patiente allergique, cher patient allergique, Seuls quelques

Plus en détail

MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE

MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE MEMENTO DU SAUVETEUR Prévention et Secours Civiques niveau 1 MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE 1-Alerte des populations. 3 2-Protection.... 4 3-Alerter les secours.... 5 4-Obstruction des voies aériennes..

Plus en détail

PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES

PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES SOMMEIL SANS INSECTES, SOMMEIL PROFOND Personne n aime l idée de partager son lit avec des invités indésirables, encore moins avec un parasite hautement prolifique

Plus en détail

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1 PARTIE 8 L ARRÊT CARDIAQUE 1. OBJECTIFS A la fin de cette partie, vous serez capable de prendre en charge, seul ou au côté d un équipier secouriste, avec ou sans matériel minimum de premiers secours, une

Plus en détail

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI Préparé par Marie-Eve Lavoie, intervenante juridique à Concertation-Femme, en mai 2009 INTRODUCTION Pour vivre paisiblement en société, il faut respecter les droits de tous et

Plus en détail

Les caractéristiques des dossiers de sols contaminés 1) Les montants très importants des frais

Les caractéristiques des dossiers de sols contaminés 1) Les montants très importants des frais Conférence tenue le 18 novembre 2010 17 e Colloque annuel de l Association québécoise de vérification environnementale (AQVE) LA GARANTIE DE QUALITÉ DU VENDEUR EN MATIÈRE DE TERRAINS CONTAMINÉS M e Jeffrey

Plus en détail

La garantie légale des vices cachés

La garantie légale des vices cachés La garantie légale des vices cachés Article juridique publié le 11/05/2015, vu 682 fois, Auteur : Yaya MENDY La garantie des vices cachés est une protection contre les défauts d un produit acheté et qui

Plus en détail

Votre sécurité. Utilisez avec. précaution

Votre sécurité. Utilisez avec. précaution Votre sécurité et les RÉFRIGÉRATEURS au propane Utilisez avec précaution Le propane est une source d énergie pratique et sûre, à la condition de respecter certaines règles de sécurité élémentaires. Pour

Plus en détail

Prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas

Prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas Prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas * Tronc commun Item 3b Démontrer les habiletés nécessaires à la prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas. But Démontrer des

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR LES CENTRES COMMERCIAUX AU CANADA - CICC 2007. Le jeudi, 1 er mars 2007 9h00 à 10h30 PETIT DÉJEUNER TABLES RONDES

CONFÉRENCE SUR LES CENTRES COMMERCIAUX AU CANADA - CICC 2007. Le jeudi, 1 er mars 2007 9h00 à 10h30 PETIT DÉJEUNER TABLES RONDES CONFÉRENCE SUR LES CENTRES COMMERCIAUX AU CANADA - CICC 2007 Le jeudi, 1 er mars 2007 9h00 à 10h30 PETIT DÉJEUNER TABLES RONDES DEUX POINTS DE VUE COMMON LAW ET DROIT CIVIL. MODIFICATION DES PARTIES COMMUNES

Plus en détail

L enfant avant tout. Allergie alimentaire ou intolérance alimentaire?

L enfant avant tout. Allergie alimentaire ou intolérance alimentaire? 31 L enfant avant tout Allergie alimentaire ou intolérance alimentaire? En Amérique du Nord, les allergies alimentaires touchent environ 5 % des enfants et de 1 à 2 % des adultes, mais bien plus de personnes

Plus en détail

PUNAISES DE LIT. prévention et intervention

PUNAISES DE LIT. prévention et intervention PUNAISES DE LIT prévention et intervention À quoi ressemble la punaise de lit? La punaise de lit, aussi appelée punaise, est un insecte brunâtre visible à l œil nu qui mesure de 4 à 7 millimètres. Elle

Plus en détail

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Gestes de secours Chapitre 5 Appel au secours Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Ce qu il ne faut pas faire Utiliser les signes conventionnels Choisir un endroit dégagé pour être repéré.

Plus en détail

Guide bébé. Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans

Guide bébé. Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans Guide bébé Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans Avec les bébés et les enfants, avoir des yeux dans le dos est presque une deuxième nature. Ils échappent malheureusement

Plus en détail

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE Association du personnel de l École Polytechnique 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Afin de ne pas alourdir le texte, tous les termes faisant référence à des personnes

Plus en détail

DROITS DES LOCATAIRES

DROITS DES LOCATAIRES 6-1 LA LOI DE LA RUE No.6 DROITS DES LOCATAIRES La plupart des logements locatifs sont régis par la Loi de 2006 sur la location à usage d habitation (la «LLUH»), et la Commission de la location immobilière

Plus en détail

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...»

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...» conseils à l intention des propriétaires et des locataires foire aux questions «des consommateurs en confiance des collectivités en sécurité» «Réponses aux questions les plus fréquentes...» Mon propriétaire

Plus en détail

03/09/2012. But du programme. Objectifs d apprentissage. Administration d épinéphrine pour les réactions allergiques graves de type anaphylactique

03/09/2012. But du programme. Objectifs d apprentissage. Administration d épinéphrine pour les réactions allergiques graves de type anaphylactique Administration d épinéphrine pour les réactions allergiques graves de type anaphylactique Formation s adressant aux intervenants scolaires Personnes dont l allergie est connue (1,5 heure) Ŕ MAJ-2012-3

Plus en détail

Formation du 29 novembre 2005. Les dégâts biologiques. Les dégâts biologiques

Formation du 29 novembre 2005. Les dégâts biologiques. Les dégâts biologiques Formation du 29 novembre 2005 1 Les organismes biologiques Les animaux + mammifères + insectes (complets, larves) + parasites, vers, L être humain Les microorganismes + bactéries + champignons (moisissures,

Plus en détail

*COMMERCIAL Nº D HOMOLOGATION 15255 LOI SUR LES PRODUITS ANTIPARASITAIRES LIRE L ÉTIQUETTE AVANT L EMPLOI POUR L EMPLOI À L INTÉRIEUR SEULEMENT

*COMMERCIAL Nº D HOMOLOGATION 15255 LOI SUR LES PRODUITS ANTIPARASITAIRES LIRE L ÉTIQUETTE AVANT L EMPLOI POUR L EMPLOI À L INTÉRIEUR SEULEMENT DRIONE INSECTICIDE EN POUDRE *COMMERCIAL Insecticide en poudre pour la suppression à l intérieur des fourmis, blattes, punaises des lits, lépismes argentés, puces, araignées, grillons et guêpes GARANTIE

Plus en détail

RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE. l installation d un avertisseur de fumée peut sauver des vies humaines ;

RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE. l installation d un avertisseur de fumée peut sauver des vies humaines ; CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAC-BROME RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QUE ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QU l installation d un avertisseur de fumée peut

Plus en détail

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 6 - La responsabilité civile

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 6 - La responsabilité civile Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil Publications CCH ltée Corrigé du chapitre 6 - La responsabilité civile Réponses aux questions 6.1 Le Code civil du Québec reconnait l'existence des

Plus en détail

S.V.P. imprimez 2 exemplaires du document plus bas, imprimant à partir de la PAGE (1).

S.V.P. imprimez 2 exemplaires du document plus bas, imprimant à partir de la PAGE (1). S.V.P. imprimez 2 exemplaires du document plus bas, imprimant à partir de la PAGE (1). Complétez les deux copies et faites les parvenir à l éleveuse de qui vous adoptez votre chiot. Si vous adopté un chiot

Plus en détail

1/ L obligation générale de conformité

1/ L obligation générale de conformité LES GARANTIES DU VENDEUR A la suite de l achat de divers biens de consommation courante (canapé, véhicule, frigidaire, machine à laver, téléviseur ), il peut arriver que le consommateur ait besoin d invoquer

Plus en détail

>> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS HAMBRES D HÔTES LE DIAGNOSTIC

>> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS HAMBRES D HÔTES LE DIAGNOSTIC >> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS LE DIAGNOSTIC HAMBRES D HÔTES L infestation, un point sur la répartition géographique : Contamination explosive depuis 15 ANS : Etats Unis, Canada,

Plus en détail

Formation PLAN DE COURS

Formation PLAN DE COURS Formation PLAN DE COURS 2012 INTRODUCTION ET OBJECTIFS DU COURS PREMIERS SOINS GÉNÉRAL/DEA Le cours Premiers soins - Général prépare le candidat à assumer un rôle d intervenant pré hospitalier lors d une

Plus en détail

Réintégrer son logement

Réintégrer son logement Accès au logement interdit illégalement Mon locateur peut-il m empêcher d entrer dans Aux termes de la loi, qui peut m obliger à quitter mon logement? Il est illégal pour votre locateur de vous empêcher

Plus en détail

LE FRELON ASIATIQUE. Vespa velutina nigrithorax

LE FRELON ASIATIQUE. Vespa velutina nigrithorax LE FRELON ASIATIQUE Vespa velutina nigrithorax Origine V. velutina nigrithorax vit au nord de l Inde, en Chine et dans les montagnes d Indonésie (Sumatra, Sulawesi). En Asie continentale, elle se développe

Plus en détail

DIANE LANGLOIS DIRECTION DE SANTÉ PUBLIQUE 1ER OCTOBRE 2014 DE LA MONTÉRÉGIE

DIANE LANGLOIS DIRECTION DE SANTÉ PUBLIQUE 1ER OCTOBRE 2014 DE LA MONTÉRÉGIE DIANE LANGLOIS DIRECTION DE SANTÉ PUBLIQUE DE LA MONTÉRÉGIE 1ER OCTOBRE 2014 2 Introduction Les préoccupations des gestionnaires Les conséquences possibles Des risques à la santé et au bien-être Le guide

Plus en détail

Cette expertise est surtout utilisée dans les bâtiments accueillants du public : école, local commercial, bureaux.

Cette expertise est surtout utilisée dans les bâtiments accueillants du public : école, local commercial, bureaux. Experts en environnement Certains experts sont sollicités pour effectuer des analyses de la qualité de l air et des surfaces des bâtiments. Pour ce faire, il cherche à identifier diverses substances telles

Plus en détail

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité Mai 2015 Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité PREAMBULE SOYEZ PRUDENTS! Surveillez vos enfants en bas âge, éloignez d eux tout ce qui peut être source d incendie (allumettes,

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants.

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Solvants au Travail Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Qu est-ce qu un solvant? De nombreux produits chimiques utilisés pour dissoudre ou diluer d autres produits ou matériaux sont appelés

Plus en détail

Parents Note H1N1 : n o 3

Parents Note H1N1 : n o 3 École primaire Laurentia Parents Note H1N1 : n o 3 Destinataires : Tous les parents de L ÉCOLE PRIMAIRE LAURENTIA Date : Le 16 novembre 2009 Objet : Expéditrice : Transport des élèves vers les centres

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

Protocole d intervention

Protocole d intervention Protocole d intervention Lors du choc anaphylactique pour les parents Centres de la petite enfance et milieu scolaire Élaboré par mesdames : Fernande Beaulieu France Bernier Sylvie Fournier Thérèse Morency

Plus en détail

12 Pièges à Éviter Avant de Signer Un Bail Commercial

12 Pièges à Éviter Avant de Signer Un Bail Commercial 12 Pièges à Éviter Avant de Signer Un Bail Commercial Par Luc Audet, avocat Audet & Associés Avocats, Inc. 164, rue Notre-Dame est, Montréal (Québec) H2Y 1C2 Tél : 514-954-9600 Fax : 514-954-9547 Courriel

Plus en détail

Chaque location fait l objet d un contrat établi par la Mairie sur la base d une requête écrite du locataire.

Chaque location fait l objet d un contrat établi par la Mairie sur la base d une requête écrite du locataire. Règlement des salles de réunions et autres locaux communaux, adopté par le Conseil administratif de Chêne-Bougeries en application de ses compétences découlant de l article 48, lettres a) et v), de la

Plus en détail

21/01/2015 11:52 PAI ACCUEIL DE LOISIRS SAINT GENEST LERPT 1/6

21/01/2015 11:52 PAI ACCUEIL DE LOISIRS SAINT GENEST LERPT 1/6 21/01/2015 11:52 PAI ACCUEIL DE LOISIRS SAINT GENEST LERPT 1/6 Projet d Accueil Individualisé Circulaire projet d accueil n 2003-135 du 08/09/2003 (Bulletin Officiel n 34 du 18/9/2003) Circulaire restauration

Plus en détail

Les thèmes abordés sont :

Les thèmes abordés sont : Ceci est un protocole réalisé afin de vous guider dans les démarches à suivre en cas de soins à apporter à un enfant. Si un enfant se blesse ou tombe malade dans l établissement, les parents doivent obligatoirement

Plus en détail

DOSSIER FORMATION PREMIERS SECOURS COLLEGES. DUBOIS Jean-François septembre 2007

DOSSIER FORMATION PREMIERS SECOURS COLLEGES. DUBOIS Jean-François septembre 2007 DOSSIER FORMATION PREMIERS SECOURS COLLEGES P.S.C. 1 A.P.S 1 PSC 1 Cette formation financée par le Conseil Général de Saône et Loire, est destinée aux élèves de 4 ème. Une convention signée entre les 5

Plus en détail

Entre Lacs 1077 avenue Nelson, Penticton, C.-B., V2A 2N1 Téléphone: (250) 770-7691 Télécopieur: (250) 492-0308 Site Web: http://entrelacs.csf.bc.

Entre Lacs 1077 avenue Nelson, Penticton, C.-B., V2A 2N1 Téléphone: (250) 770-7691 Télécopieur: (250) 492-0308 Site Web: http://entrelacs.csf.bc. École Entre Lacs 1077 avenue Nelson, Penticton, C.-B., V2A 2N1 Téléphone: (250) 770-7691 Télécopieur: (250) 492-0308 Site Web: http://entrelacs.csf.bc.ca/ L allergie et le mécanisme de la réaction allergique

Plus en détail

3. Aviser le Service de Médecine hyperbare de l Hôtel-Dieu de Lévis : Tél. : 418-835-7121, poste 3812. Cell. : 418-835-7214

3. Aviser le Service de Médecine hyperbare de l Hôtel-Dieu de Lévis : Tél. : 418-835-7121, poste 3812. Cell. : 418-835-7214 1/8 A. ORDRE DES ÉTAPES À SUIVRE 1. Évaluation de l état du sujet Évaluation primaire - Contrôler l environnement, enlever les sources de danger persistantes - Contrôler la température - État de conscience

Plus en détail

Mon enfant est malade!! Peut-il fréquenter le Centre de la Petite Enfance??

Mon enfant est malade!! Peut-il fréquenter le Centre de la Petite Enfance?? Centre de la Petite Enfance Baliballon Mon enfant est malade!! Peut-il fréquenter le Centre de la Petite Enfance?? La réponse dans les pages qui suivent En collaboration avec le CLSC-CHSLD «Comme la santé

Plus en détail

Type d animal : chien o chat o autre : Nom : Race : Nom de propriétaire : Tél. rés. : Cell. :

Type d animal : chien o chat o autre : Nom : Race : Nom de propriétaire : Tél. rés. : Cell. : Page 1/1 Type d animal : chien o chat o autre : Nom : Race : Nom de propriétaire : Tél. rés. : Cell. : J accepte que mon chien joue avec d autres chiens, sans restriction de race ou de taille : oui o non

Plus en détail

Compte rendu, 56 e Rencontre

Compte rendu, 56 e Rencontre Compte rendu, 56 e Rencontre 6 mai 2014, Québec Ouverture de la rencontre Monsieur Bertrand Roy, de la Société d habitation du Québec, a d abord adressé un mot de bienvenue aux participants. Il a rappelé

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel :

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel : CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL 1. PARTIES ENTRE : Représenté par : 2. OBJET DU CONTRAT Les services de L'INSPECTEUR sont retenus par l'acheteur (LE CLIENT)

Plus en détail

en wat je kan doen. Fièvre & douleur Wat je moet weten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Kinderziekten

en wat je kan doen. Fièvre & douleur Wat je moet weten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Kinderziekten Wat je moet weten en wat je kan doen. Fièvre & douleur Kinderziekten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Fièvre & douleur Contenu Les médicaments les plus utilisés contre la fièvre et la douleur

Plus en détail

Il peut être nécessaire que le secouriste porte des gants appropriés.

Il peut être nécessaire que le secouriste porte des gants appropriés. Que faire en cas d'intoxication? Communiquer avec le Centre antipoison du Québec : 1 800 463-5060 Il est important d'avoir au préalable consulté l'étiquette du contenant ou la fiche signalétique du produit

Plus en détail

9119-5982 Québec inc. «Mikes-Lasalle»

9119-5982 Québec inc. «Mikes-Lasalle» 9119-5982 Québec inc. «Mikes-Lasalle» MODALITÉS ET CONDITIONS DE VENTE À : NATHALIE BRAULT SYNDIC INC.., es-qualités de syndic à la faillite de 9119-5982 Québec inc. (ci-après désigné par le «Syndic»).

Plus en détail

LYCEE FRANÇAIS DE SINGAPOUR

LYCEE FRANÇAIS DE SINGAPOUR LYCEE FRANÇAIS DE SINGAPOUR 3000 Ang Mo Kio Avenue 3 Singapore 569928 SERVICE SANTE PROTOCOLE D ACCUEIL INDIVIDUALISE (PAI) ETABLI CONFORMEMENT AUX DISPOSITION DE LA CIRCULAIRE N 2003-135 DU 8 SEPTEMBRE

Plus en détail

Protection juridique pour entreprises. Pour vous défendre lorsque vous êtes dans votre bon droit!

Protection juridique pour entreprises. Pour vous défendre lorsque vous êtes dans votre bon droit! pour entreprises. Pour vous défendre lorsque vous êtes dans votre bon droit!, oui. Mais seulement dans la mesure où vous en avez vraiment besoin. Parce que votre entreprise est unique, Protekta vous offre

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée L objectif est de repérer des personnes âgées à risque de perte d autonomie. Certains indices observables sont énumérés ici. Un seul critère n est

Plus en détail

FORMULAIRE D INSCRIPTION 2015

FORMULAIRE D INSCRIPTION 2015 FORMULAIRE D INSCRIPTION 2015 Camp Cosmos un camp écologique au cœur de Montréal! Bureau: 1435 City Councillors, Montréal, Québec, H3A 2E4 / (514) 844-9128 x203 Camp: 1444 Union, Montréal, Québec, H3A

Plus en détail

CONTRAT DE PRÊT À USAGE POUR UNE EXPOSITION À LA PLACE DES CITOYENS., domicilié(e) au, à., province de Québec,,, (Ville) (Code postal) (Téléphone),

CONTRAT DE PRÊT À USAGE POUR UNE EXPOSITION À LA PLACE DES CITOYENS., domicilié(e) au, à., province de Québec,,, (Ville) (Code postal) (Téléphone), CONTRAT DE PRÊT À USAGE POUR UNE EXPOSITION À LA PLACE DES CITOYENS Entre:, domicilié(e) au, à (Nom) (Adresse), province de Québec,,, (Ville) (Code postal) (Téléphone), ci-après appelé(e) «le prêteur»

Plus en détail

LES DÉFIS DU PROPRIÉTAIRE IMMOBILIER FACE À LA GESTION DU PROBLÈME DE PUNAISES

LES DÉFIS DU PROPRIÉTAIRE IMMOBILIER FACE À LA GESTION DU PROBLÈME DE PUNAISES LES DÉFIS DU PROPRIÉTAIRE IMMOBILIER FACE À LA GESTION DU PROBLÈME DE PUNAISES John Dickie Fédération canadienne des associations de propriétaires immobiliers Janvier 2011 Fédération canadienne des associations

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit NET TONDEUSE Page 1/5 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Nom du produit Référence Utilisation commerciale Fournisseur NET TONDEUSE BNETT Aérosol lubrifiant MINERVA-OIL SAS Rue du 11

Plus en détail

ÂGE Et conduite AutoMoBiLE

ÂGE Et conduite AutoMoBiLE ÂGE Et conduite AutoMoBiLE Des conseils pour votre sécurité asa, Association des services des automobiles bpa Bureau de prévention des accidents asa ASSOCIATION DES SERVICES DES AUTOMOBILES VEREINIGUNG

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS :

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS : Infopunaisesdeslits.ca RENSEIGNEMENTS SUR LA LUTTE ANTIPARASITAIRE FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS : FAIRE APPEL À UNE ENTREPRISE DE DÉSINSECTISATION, TRAVAILLER AVEC ELLE ET SE PRÉPARER La meilleure façon de

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

Exemple de Projet d Accueil Individualisé ELEVE CONCERNE

Exemple de Projet d Accueil Individualisé ELEVE CONCERNE Exemple de Projet d Accueil Individualisé Circulaire projet d accueil n 2003-135 du 08/09/2003 (Bulletin Officiel n 34 du 18/9/2003) Circulaire restauration scolaire n 2001-118 du 25/06/2001(BO Spécial

Plus en détail

------------------------------------------------

------------------------------------------------ A.A.A.D.F.Q. COUR D APPEL MARS 2013 Me Christiane Lalonde POINTS MARQUANTS : Rappel des quatre critères pour obtenir la suspension de l exécution provisoire en appel (Droit de la famille 13485); L enfant

Plus en détail

ANNEXES LETTRE POUR LES PARENTS

ANNEXES LETTRE POUR LES PARENTS ANNEXES 1 LETTRE POUR LES PARENTS A Mme, M.. Parents de l Enfant Classe Madame, Monsieur Vous m avez indiqué que votre enfant présente une allergie pouvant nécessiter un traitement ou des soins à l école.

Plus en détail

DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants (PR) et répartiteurs médicaux d urgence (RMU)

DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants (PR) et répartiteurs médicaux d urgence (RMU) DATE : 20 mars 2014 EXPÉDITRICE : Docteure Colette D. Lachaîne Directrice médicale nationale des services préhospitaliers d urgence DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants

Plus en détail

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 9 - Le louage

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 9 - Le louage Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil Publications CCH ltée Corrigé du chapitre 9 - Le louage Réponses aux questions 9.1 Le louage de meubles est le contrat par lequel une personne, le locateur,

Plus en détail

PRÉSENTATION AGRICOLE 2014

PRÉSENTATION AGRICOLE 2014 PRÉSENTATION AGRICOLE 2014 L importance de l assurance pour l exploitation agricole Assurance agricole : assurer l'exploitation L'activité d'un agriculteur repose sur son exploitation agricole, il est

Plus en détail

Les étiquettes de danger et leur signification (transport)

Les étiquettes de danger et leur signification (transport) Les étiquettes de danger et leur signification (transport) 1 Explosif 2.2 Gaz non inflammable et non toxique 3 + 2.1 Liquide ou gaz inflammable 4.1 Solide inflammable 4.2 Spontanément inflammable 4.3 Dégage

Plus en détail

COMMENT ECONOMISER DE

COMMENT ECONOMISER DE COMMENT ECONOMISER DE L ENERGIE EN CUISINE CE QUE LES RESTAURATEURS DOIVENT SAVOIR RESTAURATEURS : Les astuces pour consommer moins d énergie Depuis plusieurs dizaines d années, le monde a pris conscience

Plus en détail

La moisissure. Causes Prévention Combattre

La moisissure. Causes Prévention Combattre La moisissure Causes Prévention Combattre Moisissure La moisissure, qu est-ce que c est? Elément écologique indissociable de notre environnement naturel. Terme générique désignant une multitude d espèces

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SALLE ASSOCIATIVE DE SAINT GEORGES DU BOIS

REGLEMENT INTERIEUR SALLE ASSOCIATIVE DE SAINT GEORGES DU BOIS REGLEMENT INTERIEUR SALLE ASSOCIATIVE DE SAINT GEORGES DU BOIS TITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Objet Le présent règlement a pour objet de déterminer les conditions dans lesquelles doit être utilisée

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE L AVENIR RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE L AVENIR RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE L AVENIR RÈGLEMENT NUMÉRO 634-09 RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME ATTENDU QU avis de motion du présent règlement a été dûment donné lors de la séance de ce

Plus en détail

Protocole- cadre en gestion parasitaire Mesures s adressant aux partenaires

Protocole- cadre en gestion parasitaire Mesures s adressant aux partenaires ANNEXE VIII Protocole- cadre en gestion parasitaire Mesures s adressant aux partenaires Réalisé en collaboration avec M. Harold Leavey, Les entreprises Maheu Ltée. Extrait de la brochure Épinglons la punaise,

Plus en détail

Noyade. Rémy HELLER MF2

Noyade. Rémy HELLER MF2 Noyade Rémy HELLER MF2 12 février 2014 Plan Définition Mécanismes Classification CAT Prévention Définition La noyade est une asphyxie aiguë consécutive à l irruption de liquide dans l arbre respiratoire

Plus en détail

Document de vente en automobile

Document de vente en automobile Document de vente en automobile Introduction Le guide de la réparation automobile signé avec le ministère de la consommation le 21/01/1993 a défini plusieurs points qui sont des devoirs du réparateur.

Plus en détail

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES DE NIVEAU 1

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES DE NIVEAU 1 PARTIE 4 LA VICTIME SAIGNE ABONDAMMENT 1. OBJECTIFS A la fin de cette partie, vous serez capable : En présence d une personne qui présente un saignement abondant, de réaliser une compression directe de

Plus en détail

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES PARENTS/DU TUTEUR

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES PARENTS/DU TUTEUR PARTIE III : RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES PARENTS/DU TUTEUR PR SYNAGIS (poudre lyophilisée) palivizumab Ce document constitue la troisième et dernière partie de la «monographie du produit» publiée

Plus en détail

Règlement de location de la salle de réceptions du Foyer

Règlement de location de la salle de réceptions du Foyer Place Saint-Etienne, 6 6723 Habay-la-Vieille 063 / 42 45 18 contact@cinelefoyer.net www.cinelefoyer.net Salle de cinéma Salle de réunions Salle de réceptions Activités culturelles Règlement de location

Plus en détail

RIFA-Plongée Capacité N 6

RIFA-Plongée Capacité N 6 RIFA-Plongée Capacité N 6 Mise en œuvre des techniques adaptées à l état de la victime Réactions et Intervention Face à l Accident de Plongée Mise en œuvre des techniques adaptées à l état de la victime

Plus en détail

514-357-6663 clouzeauinspection@gmail.com. Les fourmis. «Avant de devenir marteau, prenez le temps d écouter Clouzeau».

514-357-6663 clouzeauinspection@gmail.com. Les fourmis. «Avant de devenir marteau, prenez le temps d écouter Clouzeau». Clouzeau Inspection 514-357-6663 clouzeauinspection@gmail.com Les fourmis «Avant de devenir marteau, prenez le temps d écouter Clouzeau». «Dans cette fiche sur nous les fourmis, Clouzeau vous parle de

Plus en détail

Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages)

Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages) Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages) Si la substance déversée est connue et le volume de déversement est d un litre et moins, suivre la procédure suivante 1) Alerter les personnes dans le

Plus en détail

Le contenu de cette publication est disponible en suivant le lien suivant : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/index.php?

Le contenu de cette publication est disponible en suivant le lien suivant : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/index.php? Le contenu de cette publication est disponible en suivant le lien suivant : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/index.php?id=470 AGISSEZ IMMÉDIATEMENT Protégez vos biens Selon les circonstances, protégez

Plus en détail

Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées

Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées Le Réseau québécois des OSBL d habitation compte plus d une centaine de membres

Plus en détail