«Confort d été en 2030 en

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Confort d été en 2030 en"

Transcription

1 «Confort d été en 2030 en Méditerranée : les exigences comparées de 3 régions solidaires d Europe et plus» Montpellier 5 février 2010 LIMA-BDM-ITACA-IISBE 1 1

2 Copenhague. L échec des États, trop habitués à diriger, à travailler seuls (top down) 2

3 Après Copenhague : les communes Les grandes villes au premier rang du combat environnemental Le Monde du 12 décembre 2009 Les maires de Quito, Ouagadougou, Lisbonne, Paris, Mexico,Vienne, Tel Aviv, Kyoto, Manaus, Johannesburg, Stockholm, Rio, Istambul, Berlin signent un appel 3

4 Après Copenhague : les Régions Réchauffement climatique : les régions veulent avancer sans attendre les États Le Monde du 30 décembre 2009 Michèle Sabban, présidente de l assemblée des régions d Europe 4

5 Copenhague. C est le relais pris par les collectivités, habituées à écouter, à travailler en groupe (bottom up) 5

6 Un exemple : 3 démarches régionales en Méditerranée ayant des exigences fortes sur le confort d été LIMA : phase expérimentation BDM : phase évaluation sur une Région Protocolo Itaca : phase évaluation sur les 20 régions d Italie 6

7 Joan Sabaté Directeur de SaAS et Président du cluster LIMA Directeur de l Area de Construction de la Ecole d Architecture de La Salle, URL LIMA : Low Impact Mediterraneen Architecture : Montrer la viabilité technique et économique de la forte réduction de l impact des bâtiments dans l aire méditerranéenne, tout en augmentant le confort et l habitabilité 7

8 matière: ACV matériaux et processus de construction (CO 2 eq, SH 4 ) -1.1 Kg CO 2 eq/m 2 an; 7.3 kw/h m 2 an (embodied energy) énergie: besoins énergétiques (passives + ventilation), performance de touts les systèmes actifs et control et production des renouvelables 1.2 Kg CO 2 eq/m 2 an; 11.3 kw/h m 2 an eaux: captations, évapotranspiration, récupération et chauffage solaire 57.2 lts/personne jour 8

9 LIMA, Low Impact Mediterranean Architecture 9

10 1er model virtuel (energy plus) + statistiques U selon calcul, infiltrations selon références climat archives météo (aéroport BCN) charges internes et électroménagers statistiques consommation d eaux chaude selon statistiques COP des appareils selon caractéristiques prototype + tests U, infiltrations et thermographie testes «in situ» climat réel (station météo sûr place) charges internées selon model virtuel (avec des appareils qui van simuler des utilisateurs) électroménagers en fonctionnement production et consommation d eaux chaude (potable et non) 2on model virtuel, simulation en conditions réelles prototype + 80 points de control et comptage U et infiltrations testes test de U (mur et toit végétal) en permanence climat réel (station météo sûr place) besoins énergétiques (kw/hm 2 an) charges internes réelles électricité (ventilation, électroménagers, équipes ) production et consommation d eaux chaude (potable et non) COP ventilation (flux creuse) et équipes de climatisation 10

11 equip de recerca / research team directors coordinació projecte anàlisis demandes i consums domòtica i control energia incorporada i ACV biohabitabilitat instal lacions clúster d'empreses / companies clusters empreses col laboradores / collaborating companies avec le soutien du Ministère de l Environnement et Logement du Gouvernement de la Catalogne SaAS, Doopelintegral, La Salle, SO, HS, JG Joan Sabaté, Christoph Peters, SaAS Aina Ferrer, SaAS Ursula Aiker, Doopelintegral Sergi Cantos, La Salle Albert Sagrera, Societat Orgànica (SO) Elisabet Silvestre, Mariano Bueno; Hàbitat Saludable (HS) Jaume Cera; JG Consultores KLH; Verdaguer Germans; Fustiland; Siemens; BSH Leako; Mitchubischi Electric; ETAP; Giacomini; Gahelios Graf; Bures; Giscosa; Kaim Farbent; Sol i Clima ; USG; Tuka Bamboo Aquatron; Primateria; Espacio Solar; Roca, Gararró; Grohe; Malvaux; BJC; Rotoblaas; Firestone; Miralles; Biocubiertas; Shako 11

12 Bâtiments Durables Méditerranéens Une démarche sur une région 1212

13 KLIMADES Montpellier 5 février 2010 Démarche BDM (Provence Alpes Méditerranée) : les exigences de notre grille : URBANISME - orientation du terrain et du projet 1313

14 KLIMADES Montpellier 5 février 2010 Démarche BDM (Provence Alpes Méditerranée) : les exigences de notre grille : URBANISME - orientation du terrain et du projet CONCEPTION - PLAN MASSE - espaces extérieurs méditerranéens : patio, loggia, etc - inertie et masse périphérique - surventilation nocturne - choix des espaces intérieurs 1414

15 KLIMADES Montpellier 5 février 2010 Démarche BDM (Provence Alpes Méditerranée) : les exigences de notre grille : URBANISME - orientation du terrain et du projet CONCEPTION - PLAN MASSE - espaces extérieurs méditerranéens : patio, loggia, etc - inertie et masse périphérique - surventilation nocturne - choix des espaces intérieurs CONCEPTION - MISE EN OEUVRE - brise soleil - choix des matériaux 1515

16 Démarche BDM (Provence Alpes Méditerranée) : les exigences de notre grille : URBANISME - orientation du terrain et du projet CONCEPTION - PLAN MASSE - espaces extérieurs méditerranéens : patio, loggia, etc - inertie et masse périphérique - surventilation nocturne - choix des espaces intérieurs CONCEPTION - MISE EN OEUVRE - brise soleil - choix des matériaux TECHNIQUES - puits provençal ou équivalent - pas de climatisation - (éventuellement ventilation double flux) KLIMADES Montpellier 5 février

17 Démarche BDM (Provence Alpes Méditerranée) : les exigences de notre grille : URBANISME - orientation du terrain et du projet CONCEPTION - PLAN MASSE - espaces extérieurs méditerranéens : patio, loggia, etc - inertie et masse périphérique - surventilation nocturne - choix des espaces intérieurs CONCEPTION - MISE EN OEUVRE - brise soleil - choix des matériaux TECHNIQUES - puits provençal ou équivalent - pas de climatisation - (éventuellement ventilation double flux) KLIMADES Montpellier 5 février 2010 CONTRÔLE - simulation thermique dynamique 1717

18 PROTOCOLLO ITACA MONTPELLIER, 2010 Andrea Moro 18

19 Protocollo ITACA: OBJECTIFS Classifier un bâtiment Performance vers des critères énergétiques et environnementales. Être un point de référence pour les acteurs du secteur du bâtiment 19

20 SBMethod Origine: GREEN BUILDING CHALLENGE Développer une méthode internationale qui peut être contextualisée pour générer des outils d évaluation au niveau national ou régional 20

21 Vote de performance 21

22 Pois Contexte local. 22

23 23

24 Résultats relatives 24

25 Domaines d évaluation A Site B Consommations de ressources C Charges environmentalles D Qualité environnemental (dont confort d été) E Qualité de service 25

26 Protocollo ITACA: versions régionales - PIEMONTE - MARCHE - LAZIO - PUGLIA - LIGURIA - VENETO - UMBRIA - FRIULI VENEZIA GIULIA - TOSCANA Coeur commun de critères. 26

27 Contacts Andrea Moro - 27

28 Conclusion : pour réussir l après Copenhague. Sur le confort d été, comme sur tout le reste, toutes les régions d Europe, associées aux professionnels, sont légitimes pour mettre en place des labels ou de démarches, open source, publiques ou coopératives qui concerneront non pas une élite mais TOUT LES PROJETS (*) (*) en cherchant des complémentarités avec les grands labels nationaux ou internationaux comme LEED, BREAM, DGNB, HQE avec 28

29 Une citation à propos du «Un évolutionnaire, c est un révolutionnaire qui n en pas l air» Un philosophe 29

30 Dernière heure La Région Languedoc Roussillon va travailler avec nous et la porte est ouverte à d autres 30

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE Ce Bilan thermique simplifié a été réalisé à l aide du logiciel DIALOGIE Il a permis d estimer, à partir des informations recueillies lors d une visite d un technicien

Plus en détail

Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé. 21 mars 2006

Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé. 21 mars 2006 Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé 21 mars 2006 kwh/ m².an 160 140 120 100 80 60 40 20 0 Réalisation de bâtiments RT2000 autonomes en énergie RT2005 projets de démonstration Cible 2020

Plus en détail

Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心

Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心 Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心 Shanghai 2010 06/07/2010 2 LYON-CONFLUENCE Un projet réel pour des solutions HQE 里 昂 - 罗 纳 索

Plus en détail

Conférence plénière La Cité des Energies

Conférence plénière La Cité des Energies Conférence plénière La Cité des Energies L innovation au service du Bâtiment Méditerranéen et de ses occupants Pierre JOUBERT Chef de projet Cité des Energies- CEA 03/02/2014 Forum du bâtiment durable

Plus en détail

Vers des Bâtiments à Energie Positive

Vers des Bâtiments à Energie Positive Vers des Bâtiments à Energie Positive Jean Christophe Visier Directeur Energie Santé Environnement Centre scientifique et technique du bâtiment France PAGE 1 Des bâtiments à énergie positive Est-ce possible

Plus en détail

Le bâtiment à énergie positive

Le bâtiment à énergie positive Alain Garnier Le bâtiment à énergie positive Comment maîtriser l énergie dans l habitat? Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13243-4 Sommaire Avant-propos Partie 1 BBC neuf et rénovation, BEPAS, BEPOS

Plus en détail

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Journée Thématique «Équipements Énergétiques du Bâtiment» Paris, Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : préparer

Plus en détail

Visuels de références

Visuels de références Visuels de références ENERCOBAT SARL Siège: 640 route du Martelet 74300 Châtillon sur Cluses 04 50 96 02 14 Centre Technique : 3 rue du pré Bénévix 74300 Cluses 04 50 34 79 48 / 06 33 33 44 49 www.enercobat.com

Plus en détail

Les énergies renouvelables Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne

Les énergies renouvelables Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne Franck ROTURIER Directeur de l Environnement, du Développement Durable et des Risques Majeurs de la Ville de Narbonne à Narbonne, vers

Plus en détail

Bilans énergétique et environnemental par simulation d un bâtiment passif équipé d un échangeur air-sol

Bilans énergétique et environnemental par simulation d un bâtiment passif équipé d un échangeur air-sol CENTRE ÉNERGÉTIQUE ET PROCÉDÉS Bilans énergétique et environnemental par simulation d un bâtiment passif équipé d un échangeur air-sol Stéphane THIERS, Bruno PEUPORTIER 6 & 7 novembre 2008, Lyon Conférence

Plus en détail

Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble?

Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble? Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble? 1 AUJOURD HUI Tout concourt à des solutions efficientes de confort, à faible impact environnemental et au développement durable. 2 La

Plus en détail

Construction zéro carbone: entre défi et réalité. Conrad Lutz architecte 26.03.2015

Construction zéro carbone: entre défi et réalité. Conrad Lutz architecte 26.03.2015 Construction zéro carbone: entre défi et réalité Conrad Lutz architecte EAI-FR/12.03.2015 EAI-FR/12.03.2015 Est-il possible de construire et d exploiter un bâtiment zéro carbone? Pourquoi construire zéro

Plus en détail

L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN

L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN Rencontres CEA INDUSTRIE en région PACA N 1 La cité des énergies Cadarache K. Zunino 12/12/2012 Référence Présentation jj mmm aaaa PLAN 1. L énergie

Plus en détail

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. 1 Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 2

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

Steria reçoit GPSO - Grand Paris Seine Ouest

Steria reçoit GPSO - Grand Paris Seine Ouest Steria reçoit GPSO - Grand Paris Seine Ouest Visite GPSO de Green Office Meudon le 22 mars 2012 Copyright Ateliers 115 Architectes Steria GreenOffice Meudon Steria et le Système d Information qui gère

Plus en détail

PETIT GLOSSAIRE DU LOGEMENT DURABLE

PETIT GLOSSAIRE DU LOGEMENT DURABLE PETIT GLOSSAIRE DU LOGEMENT DURABLE Bilan Carbone : Le Bilan Carbone, une marque déposée par l ADEME (Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie), est un outil de comptabilisation des émissions

Plus en détail

Analyse de Cycle de Vie et énergie primaire

Analyse de Cycle de Vie et énergie primaire DOCUMENTATION TECHNIQUE Édition novembre 212 MAISON INDIVIDUELLE Analyse de Cycle de Vie et énergie primaire Impacts environnementaux et nouveaux enjeux L énergie est notre avenir, économisons-la! Sommaire

Plus en détail

Réhabiliter, démolir, construire

Réhabiliter, démolir, construire Réhabiliter, démolir, construire Envirodébat Aix en Provence / Ecole nationale supérieure des Arts et Métiers le 10 décembre 2010 Pascal Gontier Architecte DPLG MAS EPFL Logements sociaux, 7 rue Desargues

Plus en détail

ENV 6003 CHANGEMENTS CLIMATIQUES

ENV 6003 CHANGEMENTS CLIMATIQUES ENV 6003 CHANGEMENTS CLIMATIQUES : impacts, adaptation, mitigation MODULE 4 Combien d énergie une maison doit-elle consommer? par Sebastian Weissenberger SOMMAIRE Introduction 1. Les normes dans le secteur

Plus en détail

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Présenté par : Sonia Veilleux, Ambioner 28 avril 2014 Introduction Le principe de base dans la gestion des matières 1. Réduire 2. Réutiliser

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Habitat et de l Urbanisme Centre National d Études et Recherches Intégrées du Bâtiment

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Habitat et de l Urbanisme Centre National d Études et Recherches Intégrées du Bâtiment République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Habitat et de l Urbanisme Centre National d Études et Recherches Intégrées du Bâtiment Euromed Green Building, Lisbonne 13 et 14 mai 20102010

Plus en détail

Assises Européennes du Bâtiment Basse Consommations. Frédéric ric FRUSTA. Président Directeur Général. ENERGIVIE 25 Juin 2010

Assises Européennes du Bâtiment Basse Consommations. Frédéric ric FRUSTA. Président Directeur Général. ENERGIVIE 25 Juin 2010 c1 Assises Européennes du Bâtiment Basse Consommations Frédéric ric FRUSTA Président Directeur Général ENERGIVIE 25 Juin 2010 Diapositive 1 c1 Merci de me fournir le texte complet de la page de titre cql;

Plus en détail

Table des matières. Introduction. Alger. Problématique. Planning. Sujets. Enseignants et intervenants

Table des matières. Introduction. Alger. Problématique. Planning. Sujets. Enseignants et intervenants Table des matières Introduction Alger Problématique Planning Sujets Enseignants et intervenants 7 9 11 13 17 19 1 ALGER Introduction Les pays du Sud de la Méditerranée connaissent une urbanisation extrêmement

Plus en détail

LIGNE INDIGO à Perpignan

LIGNE INDIGO à Perpignan LIGNE INDIGO à Perpignan Le bien-être en cœur de ville *Ceci n est pas un label. Cet immeuble fera l objet d une demande de label BBC-effinergie, Bâtiment Basse Consommation, auprès de l organisme certifi

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

Les bases de la bonne conception thermique. Mohamed ABDESSELAM SOLENER

Les bases de la bonne conception thermique. Mohamed ABDESSELAM SOLENER Les bases de la bonne conception thermique Mohamed ABDESSELAM SOLENER Sénégal : toutes les nuances des climats tropicaux Diagram vent Nord: Toit : 7000 Wh/m2 1500/2000 Wh/m2 Ouest 3500 Wh/m2 est 3500 Wh/m2

Plus en détail

AGIR et Rénover + ACCOMPAGNER LES PROJETS DE RENOVATION ENERGETIQUE «PERFORMANTS» ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNELS POUR DES PROJETS «PERFORMANTS»

AGIR et Rénover + ACCOMPAGNER LES PROJETS DE RENOVATION ENERGETIQUE «PERFORMANTS» ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNELS POUR DES PROJETS «PERFORMANTS» La Région Provence-Alpes-Côte d Azur a mis en place une expérimentation qui a deux volets : - volet «grand public» : aider les ménages à améliorer les performances énergétiques et le confort de leur logement,

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

Dominique Caccavelli - CSTB Vers des bâtiments à énergie positive

Dominique Caccavelli - CSTB Vers des bâtiments à énergie positive Dominique Caccavelli - CSTB Vers des bâtiments à énergie positive PAGE 1 Vers des bâtiment à énergie positive Un objectif clair et mobilisateur: Des bâtiments qui ne consomment pas plus qu ils ne produisent

Plus en détail

Le bâtiment à énergie positive (BEPOS)

Le bâtiment à énergie positive (BEPOS) Le bâtiment à énergie positive (BEPOS) Les économies d énergie dans le bâtiment sont aujourd hui une priorité : comme nous l avons vu, les secteurs résidentiel et tertiaire représentent 44% de la consommation

Plus en détail

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Présentation du Ministère de l Economie et du Commerce extérieur Journée Construction Acier 2011 Luxembourg,

Plus en détail

Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad

Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad Une Ecole zéro carbone à Nanterre N. Favet, S. Rochet 1 Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad Nicolas Favet Nicolas Favet Architectes FR-Montreuil Sylvain Rochet Teckicea

Plus en détail

SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO

SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO PRESENTATION DE L OPERATION L OPERATION EN QUELQUES CHIFFRES:

Plus en détail

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS Futurs labels Effinergie Atelier CLER 1er décembre 2010 Sébastien DELMAS 1. Présentation du Collectif Effinergie 2. Les actions mises en œuvre 3. Les labels 4. Les actions en cours 5. Point sur la RT 2012

Plus en détail

Bilan des 20 audits énergétiques et environnementaux réalisés sur le territoire de l AMVS - Adus - Septembre 2011. 1

Bilan des 20 audits énergétiques et environnementaux réalisés sur le territoire de l AMVS - Adus - Septembre 2011. 1 Bilan des 2 AUDITS ENERGETIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX réalisés sur L AGGLOMERATION MAUBEUGE VAL DE SAMBRE lors de l expérimentation du CONSEIL REGIONAL NORD-PAS DE CALAIS Bilan des 2 audits énergétiques

Plus en détail

Zéro Carbone Carbone +

Zéro Carbone Carbone + Chanvre et BTP Intérêts environnementaux Besoins en matériaux renouvelables Stockage du CO2 : Constructions Zéro Carbone et Carbone + Consommation d énergie : Au-delà des constructions à énergies passive

Plus en détail

Passeport énergétique

Passeport énergétique pas de numéro pas de numéro 0/0/0 0 07 //00 Classe de performance énergétique Classe d'isolation thermique Besoins économes Bâtiment à basse consommation d'énergie Classe de performance énergétique La

Plus en détail

Eco-conception et Évaluation des performances environnementales des bâtiments

Eco-conception et Évaluation des performances environnementales des bâtiments Eco-conception et Évaluation des performances environnementales des bâtiments Contexte, Généralités et Outil d ACV bâtiment ELODIE Galdric SIBIUDE Ingénieur d Etude et de Recherche Direction Energie Environnement

Plus en détail

l offre économie d énergie France Air

l offre économie d énergie France Air l offre économie d énergie France Air les solutions à énergie renouvelable Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d énergie en France. Il représente 43 % de l énergie consommée, et 25 % des

Plus en détail

BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé

BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé Équipe: N. CHAUVINEAU (Ingénieur), L. COURTOIS (Architecte DPLG), C. RIBEIRO (Architecte DPLG), P. RIDGWAY (Architecte BA dip Arch.), E. WOZNY

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE

EFFICACITE ENERGETIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable EFFICACITE ENERGETIQUE 1 ère STI2D CI4 & CI5 : Efficacités énergétiques active & passive Cours ET 1. Problématique 1.1. Enjeux environnementaux

Plus en détail

Oze mai 2012. Le fonctionnement thermique d un bâtiment. Le coût d un bâtiment. RT 2012 / Passivhaus

Oze mai 2012. Le fonctionnement thermique d un bâtiment. Le coût d un bâtiment. RT 2012 / Passivhaus Le fonctionnement thermique d un bâtiment Le coût d un bâtiment RT 2012 / Passivhaus Le concept du Passivhaus La conception L outil de calculs Les contrôles Les mesures (garantir les consommations) La

Plus en détail

SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE

SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE Chapitre 1 : Politiques de développement durable I. Principe de développement durable 1. Historique et finalité 2. Notions

Plus en détail

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique 10 avril 2013 ROGER Marie-Christine Chef du bureau de la qualité technique et de la réglementation de la construction DGALN/DHUP/QC Le contexte

Plus en détail

Pour des bâtiments plus performants, sûrs, confortables et économes

Pour des bâtiments plus performants, sûrs, confortables et économes Building Technologies Pour des bâtiments plus performants, sûrs, confortables et économes Siemens, votre partenaire pour la conception et la rénovation de bâtiments intelligents et innovants Retrouvez

Plus en détail

Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés!

Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés! Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés! Damien MONOT Conseiller technique Contexte 1. Contexte mondial - Le réchauffement de la planète - dérèglement

Plus en détail

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 08h. 12h. 13h. 17h. 18h. 22h. lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche École École École École École Clubs Manifestation École École Clubs École

Plus en détail

Innovation. La communauté solaire Drake Landing

Innovation. La communauté solaire Drake Landing www.dlsc.ca Innovation. La communauté solaire Drake Landing La communauté solaire Drake Landing (CSDL) est un quartier de 52 maisons, organisé selon un plan directeur, situé dans la ville d Okotoks, en

Plus en détail

L essentiel de la RT 2012

L essentiel de la RT 2012 La newsletter des Experts Tertiaire Somfy N 5 I AVRIL 2012 édition spéciale L essentiel de la RT 2012 POLE SOLERE, Cité de l Environnement (69) Bâtiment BEPOS. Gestion des Brises Soleil Orientables et

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7 Projet Nom Abatia Nom de la variante SHON 127 Haut. sous plafond 2.5 Détails du site Latitude 45.59 Longitude 5.63 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition Surface

Plus en détail

Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay

Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay Présentation de la conception et de la démarche environnementale Présentation du 21 Mai 2014 1 Présentation générale du projet L équipe

Plus en détail

Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 www.minergie.

Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 www.minergie. Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? Sources : - Heinrich Huber, FHNW,

Plus en détail

Bâtiments basse énergie l exemple suisse du programme MINERGIE

Bâtiments basse énergie l exemple suisse du programme MINERGIE Bâtiments basse énergie l exemple suisse du programme MINERGIE AJENA, qui sommes nous? L AJENA, Energie et Environnement en Franche-Comté association loi de 1901 à but non lucratif plus de 400 adhérents

Plus en détail

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS Michel Perrin Directeur opérationnel CNDB Un marché en pleine expansion Plus de 10 000 maisons et logements bois/an Une demande potentielle

Plus en détail

Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux

Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux Saint-Mandé Cycle de formations mai-juin : Comment réaliser des économies d'énergie dans votre copropriété? VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS

Plus en détail

Club Développement Durable Arseg

Club Développement Durable Arseg Club Développement Durable Arseg Plan Bâtiment Grenelle et la rénovation énergétique du tertiaire 5 juillet 2011 1. Sinteo en quelques mots 2. La réglementation Grenelle dans le tertiaire privé 3. Les

Plus en détail

Présentation du concept

Présentation du concept Label THPE RT 2005 2 niveaux d isolation disponibles Maisons INOV en clos couvert avec garantie décennale Version B du 11 mail 2009 SOMMAIRE Présentation du concept... 3 Descriptif du clos couvert des

Plus en détail

DERBI 2008 Perpignan. Hervé GILLI. Responsable du Pôle Habitat Grand Sud

DERBI 2008 Perpignan. Hervé GILLI. Responsable du Pôle Habitat Grand Sud DERBI 2008 Perpignan Hervé GILLI Responsable du Pôle Habitat Grand Sud Premières conclusions du Grenelle de l Environnement (COMOP 1) : Dès 2010 : niveau d exigence du label «Très Haute Performance Énergétique»

Plus en détail

Concours Maison Econome Édition 2011. Présentation des projets lauréats

Concours Maison Econome Édition 2011. Présentation des projets lauréats Concours Maison Econome Édition 2011 Présentation des projets lauréats 3 catégories «particuliers» (3 vélos alloués) Construction : 5 candidats Rénovation : 4 candidats Prix spécial du jury Pas de candidat

Plus en détail

Votre nouvelle résidence à Pontault-Combault

Votre nouvelle résidence à Pontault-Combault Votre nouvelle résidence à Pontault-Combault Une adresse privilégiée, aux portes de Paris BBC POUR RÉDUIRE VOTRE CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE La Seine-et-Marne, le poumon vert de l Ile-de-France Forêts, surfaces

Plus en détail

14mai2010 Euromed Green Building. Lucie DUCLOS Ingénieur Construction Durable

14mai2010 Euromed Green Building. Lucie DUCLOS Ingénieur Construction Durable 14mai2010 Euromed Green Building Lucie DUCLOS Ingénieur Construction Durable Nobatek Technologie, Aménagement et Construction durables.. Association Loi 1901 Labellisé CRT par le Ministère de l Enseignement

Plus en détail

ARMAND DUTREIX BIOCLIMATISME ET PERFORMANCES ÉNERGÉTIQUES DES BÂTIMENTS. Groupe Eyrolles, 2010, ISBN : 978-2-212-12702-7

ARMAND DUTREIX BIOCLIMATISME ET PERFORMANCES ÉNERGÉTIQUES DES BÂTIMENTS. Groupe Eyrolles, 2010, ISBN : 978-2-212-12702-7 ARMAND DUTREIX BIOCLIMATISME ET PERFORMANCES ÉNERGÉTIQUES DES BÂTIMENTS Groupe Eyrolles, 2010, ISBN : 978-2-212-12702-7 Sommaire Préface... 12 avant-propos... 14 Première Partie Le bioclimatisme De nos

Plus en détail

Synthèse de l audit énergétique des bâtiments communaux. Audit réalisé par l entreprise CLIMAT CONSEIL En octobre 2006

Synthèse de l audit énergétique des bâtiments communaux. Audit réalisé par l entreprise CLIMAT CONSEIL En octobre 2006 Synthèse de l audit énergétique des bâtiments communaux Audit réalisé par l entreprise CLIMAT CONSEIL En octobre 2006 JANVIER 2007 1 AUDIT ENERGETIQUE des bâtiments communaux 1 BILANS DES INSTALLATIONS

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 Projet de maison individuelle de Monsieur et Madame LORRAIN située à MONTLAUR 31450 Descriptif général L étude suivante a pour objet de présenter les calculs

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment

AUDIT ENERGETIQUE. Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment AUDIT ENERGETIQUE Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment Introduction L audit énergétique a pour but d identifier des opportunités

Plus en détail

Diagnostic de Performance énergétique

Diagnostic de Performance énergétique Diagnostic de Performance énergétique Le diagnostic de performance énergétique (DPE) renseigne sur la performance énergétique d'un logement ou d'un bâtiment, en évaluant sa consommation d'énergie et son

Plus en détail

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne Le bâtiment : un secteur énergivore Energie consommée (Mtep)

Plus en détail

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance 1 Contexte et objectif Maitre d ouvrage : Résidences de l Orléanais Architecte : GA Architecture AMO passif : FIABITAT Concept > 5 maisons passives mitoyennes, 3 T4 + 2 T5 508 m² shab > Réalisation Orléans

Plus en détail

LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DANS L IMMOBILIER. Présentation du 11 mars 2014 aux étudiants en BTS Professions Immobilières

LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DANS L IMMOBILIER. Présentation du 11 mars 2014 aux étudiants en BTS Professions Immobilières LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DANS L IMMOBILIER Présentation du 11 mars 2014 aux étudiants en BTS Professions Immobilières SOMMAIRE Le bâtiment et l énergie, un double enjeu L évolution et la valorisation

Plus en détail

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE Des équipements performants pour une consommation d énergie réduite Ventilation performante (naturelle, naturelle assistée, simple flux, double flux...) Energies

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

Développer un quartier durable Mode d emploi

Développer un quartier durable Mode d emploi Développer un quartier durable Mode d emploi Pensons à l avenir Programme : Notre responsabilité dans l évolution du climat Intérêts d une politique de réduction des émissions de CO2 Quartier durable :

Plus en détail

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option!

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! France Air & Robur Technology France Air, en partenariat avec Robur

Plus en détail

Solutions Adaptées pour la Performance Environnementale en Rénovation des Logements Ouvriers

Solutions Adaptées pour la Performance Environnementale en Rénovation des Logements Ouvriers projet de recherche «Changement climatique, habitat, urbanisme et services urbains» Solutions Adaptées pour la Performance Environnementale en Rénovation des Logements Ouvriers Mercredi de l information

Plus en détail

Forte de son expérience dans le domaine de la. construction passive, l association La Maison. Passive France lance cette année le premier salon

Forte de son expérience dans le domaine de la. construction passive, l association La Maison. Passive France lance cette année le premier salon Passi bat Le salon national du bâtiment passif 1Édition e Parc Floral de Paris - 9 & 10 décembre 2010 9h - 18h Conférences Exposants La Maison Passive France Forte de son expérience dans le domaine de

Plus en détail

Impulsions et objectifs politiques

Impulsions et objectifs politiques La rénovation durable de la Région de Bruxelles-Capitale Impulsions et objectifs politiques Ir. Ismaël Daoud Conseiller Politique Construction Durable et Energie Cellule Energie, Air, Climat, Construction

Plus en détail

PLANS DU BÂTIMENT CALCULS Performances Energétiques du Bâtiment Niveau d étanchéité à l air du bâtiment à faire imposer dans le cahier des charges et à faire contrôler par un test Blower Door. Exemples

Plus en détail

Obligations et points règlementaires

Obligations et points règlementaires Travaux d économie d énergie A quoi s attendre en copropriété? Obligations et points règlementaires Vendredi 15 novembre 2013 Vanessa BARO Obligation : Audit Energétique / Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

VERS UN SECTEUR DE LA CONSTRUCTION LOW CARBON. Bruno RENDERS Administrateur Directeur général 13 décembre 2012

VERS UN SECTEUR DE LA CONSTRUCTION LOW CARBON. Bruno RENDERS Administrateur Directeur général 13 décembre 2012 VERS UN SECTEUR DE LA CONSTRUCTION LOW CARBON Bruno RENDERS Administrateur Directeur général 13 décembre 2012 LE CONTEXTE DES GREEN JOBS TERMINOLOGIE ET DÉFINITIONS LE MODÈLE IFSB, MISE EN PRATIQUE DE

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

HQE, BBC, BEPOS, BREEAM, LEED Comment décrypter les différents labels de performance énergétique

HQE, BBC, BEPOS, BREEAM, LEED Comment décrypter les différents labels de performance énergétique HQE, BBC, BEPOS, BREEAM, LEED Comment décrypter les différents labels de performance énergétique Jean Carassus Immobilier Durable Conseil Professeur à l Ecole des Ponts ParisTech jean.carassus@immobilierdurable.eu

Plus en détail

Un des aspect écologique du projet se traduit en chiffres par un maximum de consommation

Un des aspect écologique du projet se traduit en chiffres par un maximum de consommation Comment construire d une façon intelligente en minimisant les coûts d entretien tout en maximisant l abondance naturelle des éléments comme le soleil et le vent? De plus, comment appliquer des principes

Plus en détail

Vision économique d un projet BBC Effinergie Jean Christophe Visier, Directeur Energie, Santé, Environnement

Vision économique d un projet BBC Effinergie Jean Christophe Visier, Directeur Energie, Santé, Environnement Vision économique d un projet BBC Effinergie Jean Christophe Visier, Directeur Energie, Santé, Environnement Date Energie Santé Environnement PAGE 1 L économie dans le guide «réussir son projet BBC effinergie»

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS. Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack

ÉTUDE DE CAS. Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack ÉTUDE DE CAS Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack Aperçu du projet La présente étude de cas a été réalisée à partir d une étude plus large portant sur la

Plus en détail

La performance énergétique des bâtiments en France

La performance énergétique des bâtiments en France La performance énergétique des bâtiments en France 10 ans EPB ROGER Marie-Christine Cheffe du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction Ministère du logement et de l habitat

Plus en détail

14/02/14 1. Forum du bâ*ment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâ*ment

14/02/14 1. Forum du bâ*ment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâ*ment 14/02/14 1 Accompagner la construction durable: outils et certifications EMILIE: Outil d introduction de l innovation en rénovation Vincent Morfouace Pôle de compétitivité Capenergies 14/02/14 2 Démontrer

Plus en détail

La RT 2012... 2. les labels énergétiques

La RT 2012... 2. les labels énergétiques 1.2.2. RT 2012 ChapitRe Règlementation thermique 1 - Réglementation et labels - Volet pratique La RT 2012... La Rt 2012, publiée au Journal Officiel le 27 octobre 2010, intègre les conclusions du Grenelle

Plus en détail

immeuble de bureaux à énergie positive 31 mars 2010

immeuble de bureaux à énergie positive 31 mars 2010 immeuble de bureaux à énergie positive 31 mars 2010 1 1 Bonne Energie, au cœur de la Zac de Bonne Vaste programme de restructuration d une caserne militaire au centre de Grenoble de 8,5 ha 850 logements

Plus en détail

Expérimentation «AGIR et Rénover +»

Expérimentation «AGIR et Rénover +» A.G.I.R. + Action Globale Innovante pour la Région C.R.E.E.R Contrat Régional pour l Emploi et une Economie Responsable Expérimentation «AGIR et Rénover +» Dossier de candidature «Accompagnement des projets

Plus en détail

L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts?

L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts? L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts? Colloque Sorbonne Immo-RICS 23 juin 2010 23/06/2010 1 SOMMAIRE 1. 1. L Immobilier Durable Quelles définitions?

Plus en détail

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter?

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? Intervention de Louardi BOUGHEDADA Vice-Président Energie Climat Communauté Urbaine de Dunkerque DGST Mission Ingénierie

Plus en détail

Les Maisons passives :

Les Maisons passives : Les Maisons passives : l avenir de la réalité Stéphane Perraud LIMOUSIN NATURE ENVIRONNEMENT en LIMOUSIN Sommaire Introduction... P.3 Une Maison passive c est quoi?... P.4 Comment concevoir une Maison

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT

CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT 1 - PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. - DESCRIPTION DU SITE. - BILAN DES MESURES DEPUIS

Plus en détail

Synthèse de l'étude de diagnostic énergétique: immeubles. Propositions de la commission. AG spéciales des immeubles

Synthèse de l'étude de diagnostic énergétique: immeubles. Propositions de la commission. AG spéciales des immeubles Synthèse de l'étude de diagnostic énergétique: immeubles. Propositions de la commission AG spéciales des immeubles Rappel des objectifs et méthodes Pour les immeubles Faire un point du potentiel des techniques

Plus en détail