Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur"

Transcription

1 Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur PLAN Introduction 1 C est la faiblesse de l homme qui le rend sociable, donc humain A C est en vertu de son insuffisance et infirmité, que l homme s attache à ses semblables B Deux exemples le montrent a contrario : le cas de Dieu et celui d un être imparfait qui néanmoins se suffirait à lui-même. 2 Les hommes s unissent par affection A. «Nous nous attachons à nos semblables moins par le sentiment de leurs plaisirs que par celui de leurs peines» B La pitié est la source du lien social Conclusion Introduction Contrairement aux autres animaux, il semblerait qu à l état de nature l homme ne puisse survivre et satisfaire seul ses besoins. D où le fait qu il cherche à former la société avec d autres. C est pourtant cette idée que Rousseau semble remettre en cause dans ce texte : si les hommes se regroupent et constituent une société, s unissent durablement en un mot, ce n est pas seulement par intérêt mais «par affection» ; c est peut-être même moins pour survivre que pour trouver le bonheur. Il semblerait que l auteur en effet privilégie clairement ici le «besoin» psychologique de l autre sur l intérêt vital que les hommes trouvent à s unir. Mais dans ce cas, si c est «la faiblesse de l homme qui le rend sociable», c est-àdire humain, comme l affirme ici Rousseau, est-ce à dire que les hommes ne sont heureux que parce qu ils sont malheureux initialement, qu en vertu de leurs «misères communes» par conséquent? Outre qu elle est paradoxale, cette idée n implique-t-elle pas une conception très négative du bonheur humain?

2 1. C est la faiblesse de l homme qui le rend sociable, donc humain Dans une première partie, qui va du début du texte jusqu à «...celui qui n aime rien puisse être heureux», Rousseau expose sa thèse (cf. les deux premières phrases), la justifie (depuis «Tout attachement» jusqu à : «notre frêle bonheur»), et enfin en donne deux illustrations négatives, deux preuves a contrario, à travers la comparaison du bonheur divin et du bonheur humain d une part, l hypothèse d un être imparfait et malheureux, bien qu autarcique, d autre part. Reprenons successivement ces trois étapes du raisonnement de l auteur. A. C est en vertu de son insuffisance et infirmité, que l homme s attache à ses semblables Tout d abord, Rousseau énonce sa thèse puis l explicite et la justifie. «C est la faiblesse de l homme qui le rend sociable : ce sont nos misères communes qui portent nos cœurs à l humanité, nous ne lui devrions rien si nous n étions pas hommes.» Les termes de «faiblesse» et de «misères communes» renvoient ici à l idée, énoncée plus loin, d «insuffisance» et d «infirmité». La faiblesse évoque justement l impossibilité de se suffire à soi-même, l absence d autarcie ; les «misères communes» sont une référence aux maux dont souffrent tous les hommes, ceux qui sont inscrits dans la condition humaine tels que la douleur physique, les passions ou l angoisse de la mort. Or, selon Rousseau, l homme devient sensible aux autres, son «cœur» est porté «à l humanité», grâce à cette faiblesse et à ces misères communes. D où la formule paradoxale : nous ne devrions rien à l humanité (nous ne deviendrions jamais des hommes, des êtres sociaux, capables de raison et de langage) «si nous n étions pas hommes» : si, en d autres termes, nous n étions pas des êtres mortels et souffrants, c est-à-dire finis. Dans le Discours sur l origine et les fondements de l inégalité parmi les hommes, Rousseau décrit l homme à l état de nature comme un animal solitaire, «stupide et borné» ; ce qui fait passer celui-ci de l état de nature à un état proprement humain, l état social, c est précisément qu il soit un homme en puissance, un être capable de s ouvrir à l altérité parce qu il peut sentir et souffrir comme un homme. Qu est-ce que cela signifie? La suite l éclaire un peu : «Tout attachement est un signe d insuffisance : si chacun de nous n avait nul besoin des autres, il ne songerait guère à s unir à eux. Ainsi de notre infirmité même naît notre frêle bonheur.» S attacher, se lier ou s unir à un autre signifie que l on ne puisse se suffire à soi-même, ce que montre le cas de l amour et de l amitié. Le manque ori-

3 ginel de l autre (ici le «besoin» psychologique que l on a de sa présence) implique que l on éprouve un bien-être à combler ce manque. D où le caractère «frêle» de ce bien-être ou bonheur : l état d équilibre et d harmonie intérieure que donne l amour par exemple est essentiellement fragile, car il cesse avec le sentiment. L amour peut nourrir des espoirs et ne pas être réciproque ou s éteindre avec le temps. B. Deux exemples le montrent a contrario : le cas de Dieu et celui d un être imparfait qui néanmoins se suffirait à lui-même Suit un premier exemple qui montre, a contrario, que l homme s attache à ses semblables et, pour cette raison, est heureux, en vertu de sa faiblesse même, c est-à-dire en un sens, comme on l a vu, en vertu de ce qui fait son humanité. «Un être vraiment heureux est un être solitaire : Dieu seul jouit d un bonheur absolu ; mais qui de nous en a l idée?» Un être qui serait «vraiment heureux» le serait durablement, il jouirait d un bonheur réel et non pas «frêle», c est-à-dire instable. Le bonheur en effet, contrairement au plaisir, renvoie à un état intérieur stable. Pour cette raison, un bonheur est d autant plus stable, donc plus réel, qu il est moins dépendant du bonheur d un autre : en d autres termes, un bonheur absolu ne dépend que de soi, n est relatif à rien d extérieur à soi. Seul Dieu, parce qu il est parfait, peut donc en jouir. Est-ce à dire que l autarcie est cause du bonheur? Rousseau répond à cette question implicite par une hypothèse étrange, celle par laquelle il imagine l existence d un être «imparfait» qui néanmoins pourrait «se suffire à lui-même», c est-à-dire d un être qui ne serait ni humain, puisqu il n éprouverait pas le manque, ni divin puisqu il serait imparfait. Précisément une telle hypothèse sert à montrer, là encore a contrario, que le bonheur naît, chez l homme, de sa seule imperfection, non du fait qu il ne se suffit pas, contrairement à Dieu, à luimême. Le raisonnement est alors le suivant : un tel être «serait seul, il serait misérable», c est-à-dire malheureux. En effet celui qui «n a besoin de rien» ne peut «aimer quelque chose», car l amour suppose le manque de l autre. Et celui qui n aime rien ne peut être heureux. Un être imparfait est un être fini, limité dans l espace et dans le temps, mortel et susceptible de changement (biologique ou psychologique). Or un être qui, pour vivre et évoluer, n aimerait «rien», n aurait ni désir ni crainte, ni espoir ni attente. Il ne saurait pour cette raison être heureux : le bonheur pour un être imparfait se tire donc essentiellement de «l amour» au sens large ou plus exactement du désir ou de la capacité de viser une chose, d y tendre et d espérer l atteindre.

4 2. Les hommes s unissent par affection A. «Nous nous attachons à nos semblables moins par le sentiment de leurs plaisirs que par celui de leurs peines» «Il suit de là» Rousseau tire alors la conséquence de ce qui précède : «nous nous attachons à nos semblables moins par le sentiment de leurs plaisirs que par celui de leurs peines». L explication en est donnée immédiatement après : «car nous y voyons bien mieux l identité de notre nature et les garants de leur attachement pour nous.» Reprenons cette idée : tout d abord, le lien social, «l attachement», naît du spectacle et de la perception de la «peine» des autres, de leurs souffrances, non du sentiment de leurs «plaisirs». Voir l autre heureux n humanise pas, non pas parce que nous sommes égoïstes, mais parce que notre propre «faiblesse» fait que nous ne pouvons vraiment nous reconnaître que dans la faiblesse d un autre. Le sentiment de l altérité naît donc en ce sens de la reconnaissance en l autre d un semblable, d un être souffrant comme soi. Ensuite, non seulement nous percevons à travers la souffrance d autrui notre propre souffrance et, ce faisant, «l identité de notre nature», donc notre humanité, mais encore les «peines» des autres nous garantissent leur attachement : elles nous assurent, en un mot, la conservation de leur amour, amitié ou sympathie. Rousseau veut dire par là que la faiblesse nous rend dépendants les uns des autres, elle assure la durée et la conservation du lien social, car nous avons conscience inversement d être, dans la solitude, privés de bonheur. B. La pitié est la source du lien social L enjeu du texte, son enseignement, est double : premièrement il naît de cette idée, énoncée implicitement précédemment, que la pitié, la compassion, est la source du lien social, c est un sentiment proprement humain par quoi nous est révélé notre humanité, à travers la reconnaissance en l autre, d un autre soi-même, d un homme souffrant comme soi. Dans le Discours sur l origine et les fondements de l inégalité parmi les hommes, Rousseau montre précisément qu à l état de nature, l homme éprouve deux sentiments qui sont «antérieurs à la raison» : l amour de soi (ou le désir de se conserver dans l existence) et la pitié. Avant l état social cependant, la pitié n est pas reconnaissance de l humanité en soi à travers un autre, mais simple mouvement de répulsion éprouvé à la vision d un être sensible et souffrant, pur «mouvement de nature» ressenti par l homme sauvage à l occasion d une fugitive rencontre avec l un de ses semblables. Il faut donc le développement

5 conjoint de l imagination et de la conscience pour que l homme voie en l autre une image de lui-même, se reconnaisse en lui et s élève ainsi à l idée d humanité, pour que la pitié, en un mot, devienne à proprement parler compassion. Ainsi que le dit Rousseau, dans l Essai sur l origine des langues, «la pitié, bien que naturelle au cœur de l homme, resterait éternellement inactive sans l imagination qui la met enjeu. Comment nous laissons nous émouvoir à la pitié? En nous transportant hors de nous mêmes ; en nous identifiant avec l être souffrant.» Deuxièmement et corrélativement, les hommes ne sauraient s unir seulement par intérêt : s ils se regroupent sous l effet d une pénurie soudaine des biens nécessaires à leur survie, pénurie dont Rousseau fait par hypothèse la condition matérielle de leur union dans l Essai, cette cause accidentelle n explique pas le lien social, lequel est nécessairement stable et durable : de ce lien, seul le développement des affections, telles que l amour et l amitié, peut rendre compte. Conclusion Rousseau établit dans ce texte que l homme s ouvre à l altérité, devient sociable, grâce à la conscience de sa propre faiblesse qu il reconnaît en l autre : c est donc en ce sens sous l impulsion de la compassion qu il s humanise. De cette idée, il convient de déduire deux conséquences : d une part, l homme n est pas destiné à être heureux mais plutôt à étouffer un peu les souffrances inhérentes à sa condition grâce à la compagnie de ses semblables ; ce pourquoi son bonheur, contrairement à celui de Dieu, est fragile et instable. D autre part, les hommes ne se regroupent pas seulement pour subvenir à leurs besoins («par intérêt»), mais pour pallier à leur propre faiblesse et infirmité par la relation à l autre («par affection»). Ouvertures LECTURES Rousseau, Discours sur l origine et les fondements de l inégalité parmi les hommes, préface, Hatier, «Les classiques de la philosophie». Rousseau, Essai sur l origine des langues, chapitre IX, Hatier, coll. «Profil».

BON COURAGE A TOUS! ET A VENDREDI.

BON COURAGE A TOUS! ET A VENDREDI. CONTRÔLE DE PHILOSOPHIE Vous répondrez aux questions suivantes dans l ordre que vous voulez. QUESTIONS : 1. Quelle est la problématique de ce texte? 2. Quelle est la thèse de l auteur dans ce texte? 3.

Plus en détail

La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir.

La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir. C O R R I G É Éléments d analyse NOTIONS EN JEU La liberté; l État; la société; autrui. THÈSE ADVERSE La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir. PROCÉDÉ D ARGUMENTATION L auteur s appuie

Plus en détail

Texte de Hume. Thème : L État et la société

Texte de Hume. Thème : L État et la société Texte de Hume. Thème : L État et la société PLAN Introduction Étude ordonnée 1 Le désir de compagnie, un sentiment sans égal chez l homme A Ce désir se manifeste chez la plupart des créatures B Ce même

Plus en détail

Bac blanc de philosophie du 2 février 2016 Terminale L. Explication de texte

Bac blanc de philosophie du 2 février 2016 Terminale L. Explication de texte Bac blanc de philosophie du 2 février 2016 Terminale L Explication de texte «Il est sensible, en effet, que, par une nécessité invincible, l esprit humain peut observer directement tous les phénomènes,

Plus en détail

Rousseau, Discours sur l origine et les fondements de l inégalité parmi les hommes (1754)

Rousseau, Discours sur l origine et les fondements de l inégalité parmi les hommes (1754) Rousseau, Discours sur l origine et les fondements de l inégalité parmi les hommes (1754) Présentation 2 Parcours linéaire 3 Plan 6 1 Présentation Jean-Jacques ROUSSEAU (Genève, 1712 - Ermenonville, 1778)

Plus en détail

Philosophie 2010 Filière S Métropole

Philosophie 2010 Filière S Métropole Philosophie 2010 Filière S Métropole Sujet 1 : L'art peut-il se passer de règles? Sujet 2 : Dépend-il de nous d'être heureux? Sujet 3 : Commentaire du texte de Hobbes Sujet 1 : L'art peut-il se passer

Plus en détail

LE BONHEUR INTRODUCTION I. LA RECHERCHE DU VRAI BONHEUR. 1. Le vrai bonheur est en Dieu

LE BONHEUR INTRODUCTION I. LA RECHERCHE DU VRAI BONHEUR. 1. Le vrai bonheur est en Dieu 1 LE BONHEUR INTRODUCTION On entend souvent des personnes dire : «Je veux mener une vie heureuse», «je suis heureux en sa compagnie», «ils forment un couple heureux». Mais au fond, qu est-ce qu être heureux?

Plus en détail

Le problème du temps chez Saint Augustin et Saint Thomas d Aquin

Le problème du temps chez Saint Augustin et Saint Thomas d Aquin Le problème du temps chez Saint Augustin et Saint Thomas d Aquin L élaboration d une réflexion sur le temps ou plus précisément sur son contenu ou sa réalité a conduit à créer dans l histoire de la philosophie

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMMUNICATION CULTURES DE LA COMMUNICATION

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMMUNICATION CULTURES DE LA COMMUNICATION BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMMUNICATION CULTURES DE LA COMMUNICATION SESSION 2016 Durée : 4 heures Coefficient : 3 Aucun document ou matériel n est autorisé. Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous

Plus en détail

LIBRE D ÊTRE FEMME bensaid-femme-mep.indd 3 21/01/ :13

LIBRE D ÊTRE FEMME bensaid-femme-mep.indd 3 21/01/ :13 LIBRE D ÊTRE FEMME DU MÊME AUTEUR Aime-toi, la vie t aimera : comprendre sa douleur pour entendre son désir, Robert Laffont, coll. «Réponses», Paris, 1992 (Pocket, 1994). Histoires d amours, histoire d

Plus en détail

LE DESIR. Le désir est le mouvement vers un objet que l on considère comme une source de satisfaction.

LE DESIR. Le désir est le mouvement vers un objet que l on considère comme une source de satisfaction. LE DESIR Desiderare : regretter l absence de quelque chose ou de quelqu un, le désir de ce que nous n avons pas. Tant que l objet nous manque, nous sommes malheureux, seulement, quand le désir est satisfait,

Plus en détail

La liberté se définit-elle comme un pouvoir de refuser?

La liberté se définit-elle comme un pouvoir de refuser? La liberté se définit-elle comme un pouvoir de refuser? PLAN Introduction 1 Oui, la liberté se définit comme un pouvoir de refuser A La liberté est négation de tout ce qui la nie B Le pouvoir de refuser

Plus en détail

Charité en tant que vertu et ses objets. Michael S. Sherwin, o.p. Printemps 2016 Lundi 10h - 12h Mardi 11h - 12h

Charité en tant que vertu et ses objets. Michael S. Sherwin, o.p. Printemps 2016 Lundi 10h - 12h Mardi 11h - 12h Charité en tant que vertu et ses objets Michael S. Sherwin, o.p. Printemps 2016 Lundi 10h - 12h Mardi 11h - 12h Les vertus Définition de la vertu selon St. Augustin (De libero arbitrio 2. 9) : «Une bonne

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction On distingue généralement deux fonctions propres au langage : par lui nous communiquons,

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. La C O R R I G É Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction «On façonne les plantes par la culture et les hommes par l éducation»,

Plus en détail

Prendre conscience de soi est-ce devenir étranger à soi? La conscience; l inconscient; autrui; l existence et le temps; la liberté.

Prendre conscience de soi est-ce devenir étranger à soi? La conscience; l inconscient; autrui; l existence et le temps; la liberté. PhilCor2004L,ES,S 26/08/03 18:04 Page 33 La conscience 1 FRANCE MÉTROPOLITAINE JUIN 2003 SÉRIE S S U J E T Prendre conscience de soi est-ce devenir étranger à soi? C O R R I G É Éléments d analyse NOTIONS

Plus en détail

Éléments d analyse. L homme s accomplit-il dans le travail? Le travail et la technique; la liberté; le bonheur.

Éléments d analyse. L homme s accomplit-il dans le travail? Le travail et la technique; la liberté; le bonheur. S U J E T L homme s accomplit-il dans le travail? C O R R I G É Éléments d analyse NOTIONS EN JEU Le travail et la technique; la liberté; le bonheur. REMARQUES ET DIFFICULTÉS m Le terme d accomplissement

Plus en détail

L Homme appartient-il a la nature ou inversement, peut-il s en affranchir?

L Homme appartient-il a la nature ou inversement, peut-il s en affranchir? Philosophie LA NATURE INTODUCTION : Les philosophes considèrent l humain pouvant se définir comme un être conscient ou comme être rationnel. Epicure considère que l Homme fait partie de la nature et qu

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. AVANT-PROPOS, par D. KAMBOUCHNER... 7 INTRODUCTION, par G. RODIS-LEWIS RENÉ DESCARTES LES PASSIONS DE L ÂME

TABLE DES MATIÈRES. AVANT-PROPOS, par D. KAMBOUCHNER... 7 INTRODUCTION, par G. RODIS-LEWIS RENÉ DESCARTES LES PASSIONS DE L ÂME TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS, par D. KAMBOUCHNER... 7 INTRODUCTION, par G. RODIS-LEWIS... 17 RENÉ DESCARTES LES PASSIONS DE L ÂME AVERTISSEMENT D UN DES AMIS DE L AUTEUR... 67 LETTRE PREMIÈRE À MONSIEUR

Plus en détail

Les principaux concepts de l éthique et de la philosophie morale

Les principaux concepts de l éthique et de la philosophie morale Les principaux concepts de l éthique et de la philosophie morale Introduction En quel sens faut-il comprendre que l homme est un sujet moral? Ø Conscience «Conscience suppose arrêt, scrupule, division

Plus en détail

Mémoire sur HEGEL, Phénoménologie de l esprit, «La vérité de la certitude de soi-même»

Mémoire sur HEGEL, Phénoménologie de l esprit, «La vérité de la certitude de soi-même» Université de Nantes Année 2012-2013 Licence de philosophie 2 e année Jefferson ROSIER Mémoire sur HEGEL, Phénoménologie de l esprit, «La vérité de la certitude de soi-même» présenté dans le cadre du séminaire

Plus en détail

Osez! Dix bonnes raisons pour se marier Pistes de réflexion de l Église Catholique

Osez! Dix bonnes raisons pour se marier Pistes de réflexion de l Église Catholique Osez! Dix bonnes raisons pour se marier Pistes de réflexion de l Église Catholique 1. Chaque être humain désire l amour. L être humain désire être aimé et aimer. Il est créé pour une relation avec le «tu».

Plus en détail

Sommaire. Présentation de l ouvrage...19 Éléments théoriques introductifs...23

Sommaire. Présentation de l ouvrage...19 Éléments théoriques introductifs...23 Sommaire Préface...11 Présentation de l ouvrage...19 Éléments théoriques introductifs...23 La thématique de la séparation dans les sciences humaines...23 La séparation entre l observateur et l objet observé...23

Plus en détail

CITATIONS DE MAURICE ZUNDEL EXTRAITES DU RECUEIL DIEU N HABITE PAS DERRIÈRE LES ÉTOILES

CITATIONS DE MAURICE ZUNDEL EXTRAITES DU RECUEIL DIEU N HABITE PAS DERRIÈRE LES ÉTOILES CITATIONS DE MAURICE ZUNDEL EXTRAITES DU RECUEIL DIEU N HABITE PAS DERRIÈRE LES ÉTOILES Editeur: Sarment, Editions du Jubilé, 2007 Broché, 127 pages ISBN : 978-2-86679-454-5 Prix: 9 «DIEU EST UN SECRET

Plus en détail

La synthèse de documents au BTS

La synthèse de documents au BTS La synthèse de documents au BTS 1- Les épreuves Les consignes BTS : Première partie : synthèse / 40 points Vous rédigerez une synthèse objective, concise et ordonnée des documents suivants : (4) L évaluation

Plus en détail

+ Bienvenue dans cette conférence qui commencera dans quelques instants

+ Bienvenue dans cette conférence qui commencera dans quelques instants + Bienvenue dans cette conférence qui commencera dans quelques instants A ce stade, vous devriez m entendre! Préparez de quoi vous désaltérer Préparez de quoi prendre des notes Coupez toutes sources de

Plus en détail

SARAH FAMERY LE POUVOIR DE L EMPATHIE. Comment obtenir le meilleur et éviter le pire? ISBN : Groupe Eyrolles, 2014

SARAH FAMERY LE POUVOIR DE L EMPATHIE. Comment obtenir le meilleur et éviter le pire? ISBN : Groupe Eyrolles, 2014 SARAH FAMERY LE POUVOIR DE L EMPATHIE Comment obtenir le meilleur et éviter le pire?, 2014 ISBN : 978-2-212-55938-5 Introduction L empathie, une «compétence» Il peut sembler paradoxal d évoquer l empathie

Plus en détail

seraient pas un problème pour nous si nous y répondions avec un esprit positif ou paisible ; en fait, nous pourrions même les considérer comme des

seraient pas un problème pour nous si nous y répondions avec un esprit positif ou paisible ; en fait, nous pourrions même les considérer comme des Introduction Les instructions données dans ce livre sont des méthodes pour améliorer notre nature humaine et nos qualités en développant la capacité de notre esprit. Ces dernières années, nos connaissances

Plus en détail

Bac. Philosophie. Annales. Sujets et corrigés. Tles. Lisa Klein Professeur agrégé de Philosophie Professeur en lycée

Bac. Philosophie. Annales. Sujets et corrigés. Tles. Lisa Klein Professeur agrégé de Philosophie Professeur en lycée Annales Bac 2016 Sujets et corrigés Philosophie Tles L/ES/S Lisa Klein Professeur agrégé de Philosophie Professeur en lycée Yohann Durand Professeur certifié de Philosophie Professeur en lycée Conception

Plus en détail

-l'amour, -la joie, -la paix, -la patience, -la bienveillance. -la bonté, -la fidélité, -la douceur -la maîtrise de soi.

-l'amour, -la joie, -la paix, -la patience, -la bienveillance. -la bonté, -la fidélité, -la douceur -la maîtrise de soi. Le fruit du Saint-Esprit : La marque de la croissance spirituelle Galates 5,22-23 -l'amour, -la joie, -la paix, -la patience, -la bienveillance -la bonté, -la fidélité, -la douceur -la maîtrise de soi.

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction Être libre semble signifier que l on fait ce que l on veut, en ce sens être libre serait

Plus en détail

Notions et tour d horizon des écoles philosophiques

Notions et tour d horizon des écoles philosophiques (D1) Définitions/étymologie Notions et tour d horizon des écoles philosophiques Questions/ Discussion-réponses. Conclusion (D2) Liberté du latin Libertas action d affranchir un esclave, derivé de Liber

Plus en détail

Le développement de l enfant. L enfant, un être en relation

Le développement de l enfant. L enfant, un être en relation Le développement de l enfant L enfant, un être en relation Sommaire Les premières années de vie Les stades du développement: PIAGET Apprendre c est assimiler La période de l école maternelle Le développement

Plus en détail

John Stuart Mill: L utilitarisme

John Stuart Mill: L utilitarisme John Stuart Mill: L utilitarisme Chapitre 2: Ce que c est que l utilitarisme 1 ère et 2 ème objection pages 47-58 II-1: Préjugés contre l utilitarisme, p. 47-48! Préjugé 1 : L utilité est opposée au plaisir!

Plus en détail

Commentaire de texte de Nietzsche

Commentaire de texte de Nietzsche «La conscience n'est qu'un réseau de communications entre hommes; c'est en cette seule qualité qu'elle a été forcée de se développer : l'homme qui vivait solitaire, en bête de proie, aurait pu s'en passer.

Plus en détail

Entente mutuelle. Chapitre 12

Entente mutuelle. Chapitre 12 Chapitre 12 Entente mutuelle S adapter l un à l autre Dans bien des familles on ne trouve pas cette politesse chrétienne, cette vraie courtoisie, cette déférence et ce respect mutuels qui contribuent à

Plus en détail

FICHE DE RÉVISION DU BAC

FICHE DE RÉVISION DU BAC Cette fiche de cours vous rappelle ce que sont les connecteurs logiques. Vous trouverez sur cette fiche une liste non exhaustive de connecteurs logiques qu il vous est recommandé d utiliser tant dans vos

Plus en détail

La communication parent-enfant Page 1

La communication parent-enfant Page 1 La communication parent-enfant Page 1 La communication parent-enfant L enfant peut communiquer de différentes manières, et la communication verbale n est pas la seule voie offerte. Les structures et les

Plus en détail

les petits traités spirituels Bonheur chrétien L amitié en vérité Emmanuel Leclercq Préface de Michael Lonsdale

les petits traités spirituels Bonheur chrétien L amitié en vérité Emmanuel Leclercq Préface de Michael Lonsdale les petits traités spirituels Bonheur chrétien L amitié en vérité Emmanuel Leclercq Préface de Michael Lonsdale Introduction La définition de l amitié dans le dictionnaire Le Robert est «un lien de sympathie

Plus en détail

phénomène de la mort sensible, loin d être un obstacle, est un pas à l indépendance et à l immortalité de l âme.

phénomène de la mort sensible, loin d être un obstacle, est un pas à l indépendance et à l immortalité de l âme. I. L homme ne reconnaît-il pas au fond de sa conscience, et dans ce qu il y a de plus intime en lui, le devoir de s affranchir du joug des passions et de l égoïsme, du corps, en un mot? S il le doit, il

Plus en détail

Anne VERDURE-MARY DRAME ET PENSÉE. La place du théâtre dans l œuvre de Gabriel Marcel PARIS HONORÉ CHAMPION ÉDITEUR

Anne VERDURE-MARY DRAME ET PENSÉE. La place du théâtre dans l œuvre de Gabriel Marcel PARIS HONORÉ CHAMPION ÉDITEUR Anne VERDURE-MARY DRAME ET PENSÉE La place du théâtre dans l œuvre de Gabriel Marcel PARIS HONORÉ CHAMPION ÉDITEUR 2015 www.honorechampion.com TABLE DES MATIÈRES Remerciements...7 Avertissement...8 Introduction...

Plus en détail

Et si le bonheur vous tombait dessus?

Et si le bonheur vous tombait dessus? Oriane, Willemijn, Tabata PSYCHOLOGIE Et si le bonheur vous tombait dessus? Chapitre 3 Vu de l extérieur Daniel Todd Gilbert Le plus logique : 1. Analyse des caractéristiques du sanglier (poils bruns,

Plus en détail

Complément sur vérité et démonstration La vérité subjective comme appropriation

Complément sur vérité et démonstration La vérité subjective comme appropriation Complément sur vérité et démonstration La vérité subjective comme appropriation Dans notre recherche d une réponse à la question «qu est-ce que la vérité?», nous avons vu que plusieurs choses différentes

Plus en détail

Le processus de transmission transgénérationnelle. Objets et enjeux de la transmission familiale

Le processus de transmission transgénérationnelle. Objets et enjeux de la transmission familiale Le processus de transmission transgénérationnelle Objets et enjeux de la transmission familiale Conférence du 28 mai 2011 à l ABMP présentée par Fabienne SIMON, psychologue Résumé Nous sommes un maillon

Plus en détail

Linguistiques et philosophies du langage. Les mots et les choses : langage et monde

Linguistiques et philosophies du langage. Les mots et les choses : langage et monde Linguistiques et philosophies du langage Les mots et les choses : langage et monde Le triangle sémiotique (en question) Signifié Signifiant Référent (??) Association forme/sens/réel? chat ; [ Sa] ; mammifère

Plus en détail

René Son JE M AIME DONC JE SUIS

René Son JE M AIME DONC JE SUIS René Son JE M AIME DONC JE SUIS 1. «Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage.» 2. Nous pourrions rajouter : «et qui une fois rentré au bercail a trouvé l amour qui l attendait.» 3. Une phrase dit

Plus en détail

Développer son empathie

Développer son empathie Sarah Famery Développer son empathie, 2003, 2007 ISBN : 978-2-212-53833-5 Sommaire Introduction. L empathie au cœur des relations humaines....... 1 Un besoin croissant d empathie...........................

Plus en détail

Exploration du cogito II

Exploration du cogito II Exploration du cogito II 4. Primauté du sujet pensant. Premier dans l ordre de la découverte, le sujet l est également, jusqu à un certain point, dans l ordre de la connaissance. Capacité de formuler des

Plus en détail

Aider les gens qui aident les gens. Présentation de Médecins du Monde et de ses services

Aider les gens qui aident les gens. Présentation de Médecins du Monde et de ses services Aider les gens qui aident les gens Présentation de Médecins du Monde et de ses services Services offerts par Médecins du Monde» Soins infirmiers/soins médicaux Personnes désaffiliées Personnes migrantes

Plus en détail

Michael S. Sherwin, o.p. automne 2015 lundi 10h - 12h mardi 11h - 12h. Définition de la loi (suite)

Michael S. Sherwin, o.p. automne 2015 lundi 10h - 12h mardi 11h - 12h. Définition de la loi (suite) Michael S. Sherwin, o.p. automne 2015 lundi 10h - 12h mardi 11h - 12h Définition de la loi (suite) Définition générale de la loi La loi est : Une ordonnance de la raison pratique en vue du bien commun

Plus en détail

De la dépendance amoureuse à la. liberté d aimer

De la dépendance amoureuse à la. liberté d aimer De la dépendance amoureuse à la liberté d aimer H é l è n e R o u b e i x De la dépendance amoureuse à la liberté d aimer HÉLÈNE ROUBEIX De la dépendance amoureuse à la liberté d aimer Groupe Eyrolles

Plus en détail

4 TRAVAIL ET INTÉGRATION SOCIALE SOMMAIRE. Introduction... 17

4 TRAVAIL ET INTÉGRATION SOCIALE SOMMAIRE. Introduction... 17 4 TRAVAIL ET INTÉGRATION SOCIALE SOMMAIRE Introduction.................................................. 17 Chapitre 1 - Qu est-ce que la croissance et le développement?............................ 11

Plus en détail

Le jardin des mots tendres «Dans le jardin en fleurs Je sème des mots doux et tendres erdite y ie tin opie interdite t y ie t i erdite y ie tinterdite

Le jardin des mots tendres «Dans le jardin en fleurs Je sème des mots doux et tendres erdite y ie tin opie interdite t y ie t i erdite y ie tinterdite Henri OTTENWELDER erdite y ie tin opie interdite t y ie t i erdite y ie tinterdite y ie t y terdite y ie interdite ie t intey opie interdite t y ie interdite terdite y ie tinterdite y ie t opie interdite

Plus en détail

Michel Henry: «Incarnation. Une philosophie de la chair»

Michel Henry: «Incarnation. Une philosophie de la chair» NRT 123 (2001) 269-273 P. PIRET, S.J. Michel Henry: «Incarnation. Une philosophie de la chair» À PROPOS D UN LIVRE RÉCENT 1 On peut dire, du Logos grec, qu il déploie son essence dans la contemplation

Plus en détail

Intégrer les questions d orientation sexuelle et d identité de genre dans les cours philosophiques de morale non confessionnelle

Intégrer les questions d orientation sexuelle et d identité de genre dans les cours philosophiques de morale non confessionnelle Intégrer les questions d orientation sexuelle et d identité de genre dans les cours philosophiques de morale non confessionnelle MORALE NON CONFESSIONNELLE Degré d observation Première année Vivre ensemble

Plus en détail

Sur le mensonge EP3-sur-mensonge indd 1 EP3-sur-mensonge indd 1 18/11/13 10:30 18/11/13 10:30

Sur le mensonge EP3-sur-mensonge indd 1 EP3-sur-mensonge indd 1 18/11/13 10:30 18/11/13 10:30 Sur le mensonge DANS LA MÊME SÉRIE L Art d aimer, Librio n 11 Le Banquet, Librio n 76 Le Prince, Librio n 163 Discours de la méthode, Librio n 299 L Utopie, Librio n 317 Discours sur l origine et les fondements

Plus en détail

PEUT-ON AFFIRMER QUE LA RELIGION EST UN BESOIN POUR L HOMME?

PEUT-ON AFFIRMER QUE LA RELIGION EST UN BESOIN POUR L HOMME? 1 PEUT-ON AFFIRMER QUE LA RELIGION EST UN BESOIN POUR L HOMME? Quel sens prend la religion si nous l interprétons comme un besoin pour l homme? Le besoin désigne une tendance nécessaire et irrépressible,

Plus en détail

LA MORALE. Le devoir COMMENTAIRE. Série L France métropolitaine Juin Expliquez le texte suivant :

LA MORALE. Le devoir COMMENTAIRE. Série L France métropolitaine Juin Expliquez le texte suivant : LA MORALE Le devoir Série L France métropolitaine Juin 2011 COMMENTAIRE Expliquez le texte suivant : 5 10 15 «Nous disons bonnes les vertus d un homme, non pas à cause des résultats qu elles peuvent avoir

Plus en détail

TOUTE DESCRIPTION N EST- ELLE QUE MÉTAPHORIQUE?

TOUTE DESCRIPTION N EST- ELLE QUE MÉTAPHORIQUE? TOUTE DESCRIPTION N EST- ELLE QUE MÉTAPHORIQUE? à propos de : Les métaphores dans la vie quotidienne de George LAKOFF & Mark JOHNSON (Traduit de l anglais par Michel de Fornel en collaboration avec Jean-Jacques

Plus en détail

Les bases de la Relation avec Dieu

Les bases de la Relation avec Dieu Les bases de la Relation avec Dieu LA PRIERE Voici le relevé d une émission radio spirituelle «MIEUX VIVRE» au Canada Patrick Dupuis reçoit le Pasteur Paul Scalliet On peut retrouver cette émission sur

Plus en détail

Accueillir la grâce avec saint Paul

Accueillir la grâce avec saint Paul 8 décembre 2010 Mes chères Sœurs, Accueillir la grâce avec saint Paul La fête de Noël est toute proche et la liturgie de l Avent nous introduit dans ce grand mystère de la vie nouvelle qui nous est offerte

Plus en détail

ou comment se réapproprier ces concepts en reformulant sous forme de questions les problématiques qui en découlent.

ou comment se réapproprier ces concepts en reformulant sous forme de questions les problématiques qui en découlent. Baccalauréat Les échanges Synthèse des concepts rencontrés dans les textes ou comment se réapproprier ces concepts en reformulant sous forme de questions les problématiques qui en découlent. Les concepts

Plus en détail

Philosophie spéculative

Philosophie spéculative Exposé 4 Philosophie spéculative 16 janvier 2012 Un philosophe contemporain a ouvert une nouvelle voie Quentin Meillassoux Philosophe né à Paris en 1967 Normalien, agrégé et docteur en philosophie (1997)

Plus en détail

Pierre CARAMINOT, Une Mystique française

Pierre CARAMINOT, Une Mystique française Pierre CARAMINOT, Une Mystique française Alors qu il est fait prisonnier pendant la guerre, Pierre Caraminot écrit un discours intitulé «Une Mystique française» qu il prononce le 16 octobre 1941 à Oflag

Plus en détail

Le Désir : L Homme est un être de désir. «Le désir est pauvreté et richesse» - Platon. I. Besoin et Désir

Le Désir : L Homme est un être de désir. «Le désir est pauvreté et richesse» - Platon. I. Besoin et Désir Besoins physiologiques : - Manger - Boire - Dormir - Se reproduire Ex : J ai envie de manger Le Désir : L Homme est un être de désir «Le désir est pauvreté et richesse» - Platon I. Besoin et Désir 1) Les

Plus en détail

Fiche synthèse : La Morale

Fiche synthèse : La Morale 1 PB : La valeur morale d une action est-elle dans l intention (morale déontologique) ou dans le résultat (morale conséquentialiste)? Utilitaristes (Jeremy Bentham, J. S. Mill ) Conséquentialiste VS E.

Plus en détail

La morale peut-elle nous aider à vivre en société? Vivre les différences, responsabilités individuelles et collectives.

La morale peut-elle nous aider à vivre en société? Vivre les différences, responsabilités individuelles et collectives. 1 COMMENT FAIRE POUR BIEN FAIRE? - 2 rencontre - La morale peut-elle nous aider à vivre en société? Vivre les différences, responsabilités individuelles et collectives. Axe de réflexion: dans la vie sociale,

Plus en détail

Les ondes d espérance

Les ondes d espérance Les ondes d espérance 1. On dit parfois : «Le bonheur vient souvent de l importance que l on accorde aux petites choses et les problèmes viennent souvent de la négligence de ces mêmes petites choses.»

Plus en détail

La peur : au-delà du sentiment. La peur est un phénomène que peu peuvent définir par des mots clairs et par des

La peur : au-delà du sentiment. La peur est un phénomène que peu peuvent définir par des mots clairs et par des La peur : au-delà du sentiment La peur est un phénomène que peu peuvent définir par des mots clairs et par des sentiments précis. Pourtant, elle fait partie de notre quotidien, se manifeste dans plusieurs

Plus en détail

Indicateurs de précarité

Indicateurs de précarité Indicateurs de précarité GT BSP 1 POUR QUOI FAIRE? Ainsi disparaît l angoisse, aussi ancienne que l espèce humaine,que la maladie, l accident, la vieillesse, le chômage, faisaient peser sur un laborieux.

Plus en détail

UN EXEMPLE DE CORRECTION (COMMENTÉ)

UN EXEMPLE DE CORRECTION (COMMENTÉ) UN EXEMPLE DE CORRECTION (COMMENTÉ) Les réponses proposées aux questions ouvertes dans les différents corrigés qui suivent n ont pas la prétention d être les uniques réponses admises. Il s agit plutôt

Plus en détail

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques ESTIME DE SOI L école n est pas une nécessité naturelle pour l enfant mais il y trouve une aide et une compréhension du monde qui l entoure et des réponses aux questions qui naissent en lui. Cependant

Plus en détail

380 TABLE DES MATIÈRES

380 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 9 Les philosophes et Hume (9) ; le plaisir de philosopher (12) ; jeunesse et maturité(13) ; la continuité de l œuvre (14) ; humour et déception ; comment lire Hume? (24)

Plus en détail

LE BONHEUR EXISTE Le Secret Des Lois Spirituelles

LE BONHEUR EXISTE Le Secret Des Lois Spirituelles 1 LE BONHEUR EXISTE : Le Secret Des Lois Spirituelles LE BONHEUR EXISTE Le Secret Des Lois Spirituelles 2 LE BONHEUR EXISTE : Le Secret Des Lois Spirituelles TABLE DES MATIÈRES Tables des matières -------------------------------------------

Plus en détail

Rappels. Sept besoins primordiaux pour la Psychologie quantique.

Rappels. Sept besoins primordiaux pour la Psychologie quantique. 1 Rappels. 1) «Ce qui est juste dans la dimension biologique peut s avérer faux sur d autres plans» 2) Cette dimension est fondamentalement notre nature biologico-animale dont la tâche principale est la

Plus en détail

1 Introduction. 2 Où chercher les solutions?

1 Introduction. 2 Où chercher les solutions? 1 Introduction Une équation algébrique est une équation mettant en jeu une inconnue x qui n intervient que par ses puissances. Par exemple, les équation x 2 +5x = 7 et x 6 = x 5 +1 sont algébriques, mais

Plus en détail

Explication de texte Aristote

Explication de texte Aristote Explication de texte Aristote Copie commentée Il convient donc, par-dessus tout, que les lois, établies sur une base juste, déterminent elles-mêmes tout ce qui est permis et qu elles laissent le moins

Plus en détail

La conscience - Introduction

La conscience - Introduction La conscience - Introduction Définitions Etymologie : «cum» = avec ; «sciencia» = connaissance, savoir Capacité de se représenter soi-même et le monde extérieur. La conscience psychologique désigne la

Plus en détail

Seconde séance de cours Adam Smith ou la première formulation du libéralisme économique moderne au 18 ème siècle

Seconde séance de cours Adam Smith ou la première formulation du libéralisme économique moderne au 18 ème siècle La naissance du libéralisme au 18 ème siècle : un projet de société indissociable de l utopie des Lumières (2 séances de cours + 1 séance de débat). Intervenant : Jean-Robert ALCARAS, Economiste. Séance

Plus en détail

Les devoirs de la femme

Les devoirs de la femme Leçon 7 Les devoirs de la femme La femme qui est sage est celle qui sait que son rôle d épouse implique de grandes responsabilités, et à qui Dieu peut montrer le genre de femme qu Il désire qu elle soit.

Plus en détail

LE MONOTHÉISME, À CHACUN SON DIEU

LE MONOTHÉISME, À CHACUN SON DIEU LE MONOTHÉISME, À CHACUN SON DIEU Zaher Massoud Le monothéisme, à chacun son dieu Essai Éditions Persée Consultez notre site internet Éditions Persée, 2016 Pour tout contact : Éditions Persée 38 Parc

Plus en détail

Etre une femme déficiente intellectuelle et désirer avoir un enfant

Etre une femme déficiente intellectuelle et désirer avoir un enfant 1 Etre une femme déficiente intellectuelle et désirer avoir un enfant Le Contexte La procréation et la parentalité des femmes handicapées mentales est encore à l heure actuelle un sujet tabou. Cependant,

Plus en détail

Avoir confiance en lui

Avoir confiance en lui Avoir confiance en lui Bioviva : à la découverte de Soi et du Monde Chers parents, grands-parents, éducateurs et enseignants, Vous souhaitez aider votre enfant à bien grandir et s accomplir. Nombreux sont

Plus en détail

Le plaisir dans le soin gériatrique. Dr Christophe Bouché Psychiatre des hôpitaux Unité de psychiatrie du sujet âgé François Rabelais.

Le plaisir dans le soin gériatrique. Dr Christophe Bouché Psychiatre des hôpitaux Unité de psychiatrie du sujet âgé François Rabelais. Le plaisir dans le soin gériatrique Dr Christophe Bouché Psychiatre des hôpitaux Unité de psychiatrie du sujet âgé François Rabelais. Quimperlé Affect fondamental. Un des deux pôles de la vie affective

Plus en détail

L apprentissage, une affaire de coeur

L apprentissage, une affaire de coeur Psychoéducateur et orthopédagogue L apprentissage, une affaire de coeur 1 1 Les recherches démontrent que la façon dont l enseignant s occupe de sa classe et fait travailler ses élèves a un effet direct

Plus en détail

DÉPENDANCE AFFECTIVE ET ÉMOTIONNELLE

DÉPENDANCE AFFECTIVE ET ÉMOTIONNELLE DÉPENDANCE AFFECTIVE ET ÉMOTIONNELLE Comment sortir de la dépendance La dépendance est un sentiment de manque puissant. Un besoin «douloureux» qu il est nécessaire d assouvir. C est également un manque

Plus en détail

Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir. Patricia Plasier, Psychologue

Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir. Patricia Plasier, Psychologue Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Patricia Plasier, Psychologue Introduction La maladie grave = événement potentiellement traumatique pour le malade et pour les proches La

Plus en détail

Les affects et la société

Les affects et la société Université de Nantes Licence de Philosophie Année universitaire 2012-2013 Charles RÉUS Les affects et la société Baruch SPINOZA, Éthique Partie IV Séminaire Philosophie morale et politique 2 Patrick LANG

Plus en détail

Suites arithmétiques

Suites arithmétiques Z, auctore 15 septembre 005 1 Introduction La suite des nombres entiers naturels de 1 à n 1,, 3, 4, 5,, n est l exemple-type de suite arithmétique On peut en calculer la somme des termes S n = 1 + + 3

Plus en détail

Exercice de préparation d une dissertation sur Les fleurs du mal de Baudelaire

Exercice de préparation d une dissertation sur Les fleurs du mal de Baudelaire Marcel Goulet Cégep Édouard-Montpetit marcel.goulet@cegepmontpetit.ca Sujet Exercice de préparation d une dissertation sur Les fleurs du mal de Baudelaire Montrez comment, dans les poèmes «La mort des

Plus en détail

Reconnaître et suivre son intuition

Reconnaître et suivre son intuition Reconnaître et suivre son intuition Dans les bagages dont nous sommes en possession à la naissance, se trouve un outil extraordinaire qui malheureusement est très peu utilisé il s agit de Notre intuition.

Plus en détail

Coach la Vie - Nathalie Favre DEVELOPPER LA CONFIANCE EN SOI DES ENFANTS

Coach la Vie - Nathalie Favre DEVELOPPER LA CONFIANCE EN SOI DES ENFANTS DEVELOPPER LA CONFIANCE EN SOI DES ENFANTS De quoi parle-t-on? Confiance en soi estime de soi image de soi affirmation de soi Comment se construit la confiance en soi? Les besoins psychologiques sécurité,

Plus en détail

Citations philosophiques expliquées

Citations philosophiques expliquées Florence Perrin Alexis Rosenbaum Citations philosophiques expliquées Troisième tirage 2010, 2007 pour le texte de la précédente édition, 2010 pour la nouvelle présentation ISBN : 978-2-212-54546-3 Table

Plus en détail

Les 21 masques de l égo

Les 21 masques de l égo Les 21 masques de l égo Introduction à l égo Tout vient de la création. Au commencement, il n y avait rien, le vide, la vacuité (Dieu dans son état pur). Il n y avait que l unité, et alors Dieu s est séparé

Plus en détail

Apports théoriques pour comprendre le deuil R O Z E N N L E B E R R E C E M I C L J E U D I 1 1 O C T O B R E

Apports théoriques pour comprendre le deuil R O Z E N N L E B E R R E C E M I C L J E U D I 1 1 O C T O B R E Apports théoriques pour comprendre le deuil R O Z E N N L E B E R R E C E M I C L J E U D I 1 1 O C T O B R E 2 0 1 2 Objectifs: Apporter un éclairage philosophique sur la question du deuil Identifier

Plus en détail

Constructions à la règle courte et au compas à ouverture limitée

Constructions à la règle courte et au compas à ouverture limitée Constructions à la règle courte et au compas à ouverture limitée Xavier Caruso Janvier 2008 La théorie des constructions à la règle et au compas suppose toujours implicitement que l on dispose d instruments

Plus en détail

Distinguer les couples homosexuels et hétérosexuels constitue déjà de l homophobie

Distinguer les couples homosexuels et hétérosexuels constitue déjà de l homophobie 1 2 Une question d égalité de droit : le mariage «pour tous» De quel droit est-il question? Celui de se marier? Toute personne peut pourtant se marier avec quelqu un de sexe opposé. Le cœur de la question

Plus en détail

Présentation. Conjoint /e:

Présentation. Conjoint /e: INVENTAIRE DE LA RELATION DE COUPLE Présentation L attention que vous apporterez à remplir ce questionnaire aidera à planifier le travail que nous ferons ensemble. Il m apparaît important de vous mentionner

Plus en détail

Conception : Nicole Charest Texte : Marie-Chantal Brisson Musique : Just for you Giovanni Marradi

Conception : Nicole Charest  Texte : Marie-Chantal Brisson Musique : Just for you Giovanni Marradi 1 Et si on choisissait le bonheur? Conception : Nicole Charest www.lapetitedouceur.org Texte : Marie-Chantal Brisson Musique : Just for you Giovanni Marradi 1 T out le monde veut être heureux. Voilà une

Plus en détail

Le patient âgé,! peur du miroir! Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne

Le patient âgé,! peur du miroir! Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Le patient âgé,! peur du miroir!! Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Introduction Le soignant a en propre un vécu personnel, une histoire, des difficultés ainsi qu

Plus en détail