ETUDES MARKETING ET OPINION CROSS-

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ETUDES MARKETING ET OPINION CROSS-"

Transcription

1 Novembre 2013 PROJET M1 COLLECTIF ETUDES MARKETING ET OPINION CROSS- CULTURELLES EXEMPLE D UNE ETUDE CROSS-CULTURELLE SUR LE THE RESUME DU MEMOIRE TROPHEE SYNTEC 2013 Catégorie : Master 1 collectif Participantes : Margot BRARD, Clémence LAUR, Camille LAUTRET, Marie LE LAY, Mathilde MARTIN, Solène MORVANT, Margot POTOCZEK, Camille ROUQUIE Etablissement : Agrocampus Ouest Rennes

2 Comprendre les attentes et besoins du consommateur est le cœur de la stratégie marketing. Cette compréhension demande la prise en compte de nombreux facteurs influant sur le comportement du consommateur. Avec l intense mondialisation qui anime notre époque, repousse et mélange les frontières, un nouveau facteur apparait : le facteur culturel. En effet, aucun être humain ne peut être considéré en dehors de tout lien social. Chaque individu reçoit une éducation, interagit avec d autres individus qui l influencent et partage des valeurs culturelles avec les membres de sa génération ou de sa classe sociale. Tout cela impacte ses modes de consommation, et complexifie leur compréhension. Ce facteur culturel est devenu incontournable. Compte tenu de la mondialisation, les entreprises sont obligées de s adapter. La prise en compte de la dimension culturelle change la donne des études marketing et opinion car il s agit de décliner ce qui est fait sur un échantillon (un pays) à plusieurs échantillons (plusieurs pays) à la fois. Les études cross-culturelles, apparues dans les années 2000, consistent à interroger simultanément des habitants de plusieurs pays et de cultures différentes. Il devient alors possible d intégrer à un produit son histoire, ses modes de consommations, ainsi que les propriétés qui lui sont conférées selon le pays où l on se trouve. Le cross-culturel permet d appréhender les différentes facettes d un produit pour satisfaire au mieux un consommateur. Les enjeux des enquêtes cross-culturelles et le peu d information existant sur le sujet nous ont encouragées à nous y intéresser de plus près. Lors de notre projet Master 1, notre idée de départ était de développer un thé pour hommes en France. Pour cela nous avons choisi de nous consacrer à l étude de cette boisson. Deux facteurs semblaient importants : le sexe et le pays. La compréhension intrinsèque du produit «thé pour hommes» était impossible en tant que telle, il fallait opposer les hommes aux femmes d'une part et la France à d autres pays d'autre part. Cette approche par opposition permet de mettre en évidence les similitudes et divergences entre tous les points de vue. Dans l étude qui suit, nous avons donc tenté l aventure cross-culturelle à travers la perception du thé, boisson mondialement consommée. Nous avons donc étudié l influence du sexe et de la culture sur la perception du thé idéal. Pour développer un thé ciblant particulièrement les hommes en France, un questionnaire multi-pays nous permettait d identifier clairement les mécanismes culturels poussant un individu à apprécier ou non le produit. L élaboration d un questionnaire unique traduit et diffusé dans six pays différents (Brésil, Danemark, États-Unis, France, Thaïlande et Vietnam) nous a permis de récolter des réponses auprès de plus de 1000 personnes (52,7% de femmes et 47,3% d hommes). En plus d intégrer une dimension cross-culturelle, la notion importante de «produit idéal» a été abordée. Grâce à cette notion, la personne donne son avis sur un produit virtuel. L étude du produit idéal permet en effet d identifier les principaux avantages recherchés. Demander aux consommateurs de décrire leur idéal, plutôt que leurs habitudes de consommation, permet d aller au plus près de leurs attentes et donne aux non-consommateurs la possibilité de se positionner par rapport au produit. La force de notre questionnaire cross-culturel réside dans le fait qu il peut se transposer d un pays à l autre (questionnaire unique). Ce questionnaire est spontané (format papier), semi-directif et propose des réponses de type binaire (oui/non). En effet, il est composé d une liste de mots (ou items) que les enquêtés peuvent cocher ou non. L objectif est de faire réagir le consommateur lambda à un stimulus non ambigu. Sa réponse est spontanée, rapide, il ne réfléchit pas avant de répondre car on lui présente une liste finie de mots simples. La structure de notre questionnaire est la suivante : 1

3 1) Habitudes de consommation du produit ; 2) Caractéristiques du thé idéal pour la personne interrogée ; 3) Caractéristiques du thé idéal pour une personne du sexe opposé ; Ce questionnaire nous a alors permis de répondre aux questions suivantes : Comment les personnes à travers le monde estiment-elles leur consommation de thé? (Consommation) Comment les personnes à travers le monde perçoivent-elles le thé idéal? (Perception) L originalité du questionnaire réside dans deux aspects principaux : la perception d un produit virtuel et la perception d un produit virtuel pour le sexe opposé. Le consommateur se projette dans un produit virtuel puis dans un produit qui, en plus, ne le concerne pas. L objectif était de pouvoir étudier ces différentes questions simultanément dans six pays du monde, sur trois continents, et de pouvoir ainsi expliquer en partie comment la perception du thé idéal diffère entre les hommes et les femmes, entre la France et le reste du monde. Cette problématique s appuie sur les bases des études marketing et opinion : une étude des modes de consommation et une étude à travers la perception, auxquelles nous avons ajouté une dimension cross-culturelle et une notion de produit idéal. Voici un extrait des résultats remarquables que nous avons obtenus. Premièrement, nous avons étudié les résultats des individus de chacun des six pays (Brésil, Danemark, France, États-Unis, Thaïlande, Vietnam) pour leur propre sexe (figure 1 ci-contre). Il en ressort que chaque pays a des attentes différentes en ce qui concerne les propriétés de son thé idéal, ce qui confirme bien l idée que la culture influe sur les attentes des consommateurs pour un même produit. En effet, seul un descripteur semble apparaître dans plusieurs pays : le descripteur «corsé». Un consommateur de thé danois n a donc pas les mêmes attentes qu un consommateur vietnamien : un homme danois voit son thé idéal comme boisé, sain et médicinal alors qu un brésilien souhaiterait un thé corsé et puissant. Ensuite, nous nous sommes intéressées aux résultats concernant le thé idéal pour le sexe opposé (figure 2 ci-contre). Ces résultats sont particulièrement intéressants et révèlent un aspect sociologique important que nous ne pensions pas rencontrer dans cette étude. Nous avons en effet remarqué que les résultats du thé idéal pour le sexe opposé étaient les mêmes dans tous les pays : les femmes voient le thé pour hommes «puissant, corsé, énergisant» et les hommes voient le thé pour femmes «léger, amincissant, fruité». Il existe donc un consensus mondial. L effet culture qui existait pour le thé idéal pour son propre sexe est gommé quand il s agit de la perception du thé idéal pour le sexe opposé. Au-delà de ces résultats intéressants, notre expérience nous a amenées à créer une méthodologie permettant de réaliser une étude cross-culturelle. Un manque d information sur le sujet s est fait ressentir pendant plusieurs étapes du projet car il existe peu de communication sur le cross-culturel. L élaboration d'un questionnaire unique pour tous les pays, sa traduction en plusieurs langues et le recueil des données à travers le monde ont par exemple été des étapes délicates. La création d une méthodologie est donc rapidement apparue importante, afin de permettre à toute autre personne souhaitant se lancer dans l expérience cross-culturelle de gagner en autonomie et en efficacité, en évitant certaines erreurs que nous aurions pu rencontrer. Par le terme de méthodologie nous entendons une étude systématique par observation de la pratique scientifique. En ce sens, notre méthodologie s'apparente à une «check list» pour mener à bien une étude cross-culturelle. 2

4 Cette méthodologie se base sur notre vécu, et propose une marche à suivre pas à pas, illustrée par des exemples concrets et des conseils expérimentés. De l élaboration d une problématique à l analyse des données recueillies dans les différents pays en passant par la façon d approcher les personnes enquêtées selon le pays, la méthode rédigée aiguille l utilisateur étape par étape pour mener à bien son projet cross-culturel. La méthodologie élaborée permet d exploiter au mieux les études cross-culturelles. Les principales étapes sont présentées cidessous. Etude préalable des cultures Etude de marché mondiale puis dans chaque pays ; Etude sociologique des cultures (personnalités, croyances...) ; Elaboration du questionnaire Unique pour tous les pays : transposable d'un pays à l'autre ; Semi-directif (liste d'items, pas de questions ouvertes, pas d'échelles) ; Spontané (sous format papier) ; Traduction et uniformisation D'abord en anglais, puis dans les autres langues (intermédiaire à la traduction) ; Signification des items identique dans tous les pays ; Compréhension non-ambigüe du questionnaire dans tous les pays ; Recueil des données Réalisation d'un plan d'échantillonage pour avoir un échantillon représentatif du pays ; Sondage en face à face sur le terrain ; Préparation des enquêteurs à une méthode d'approche identique entre les pays mais tenant compte des particularités culturelles ; Analyse des données Analyse unidimensionnelle (pays par pays) ; Analyse multidimensionnelle (comparaison des pays entre eux) ; Les études cross-culturelles sont aujourd hui peu proposées par les entreprises spécialisées dans les enquêtes alors qu'elles se justifient pleinement compte tenu de la richesse des résultats obtenus. Avec l internationalisation des échanges de plus en plus présente, un même produit doit être adaptable et pouvoir répondre aux attentes de plusieurs pays, et cela malgré les différences culturelles évoquées précédemment. Quel que soit le secteur considéré (agroalimentaire, automobile, cosmétique etc.), une étude cross-culturelle est l assurance d une meilleure compréhension du produit et d une analyse plus approfondie des attentes de chacun pour se lancer à l international. Grâce à notre expérience du terrain, la méthodologie que nous avons mise au point peut devenir un outil précieux en études marketing et opinion cross-culturelles. 3

5 Pays Thé idéal pour femmes vu par les femmes Thé idéal pour hommes vu par les hommes Brésil Thé jaune, diurétique, amincissant, sucré Thé corsé, puissant USA Thé relaxant Thé désaltérant Danemark / Thé boisé, sain, médicinal, jaune Vietnam Thé herbacé, purifiant Thé corsé Thaïlande / Thé amer France Thé léger et odorant Thé corsé, sucré, puissant, boisé, excitant et médicinal Figure 1 Perception du thé idéal pour son propre sexe selon le sexe et le pays Pays Thé idéal pour hommes vu par les femmes Thé idéal pour femmes vu par les hommes Brésil Thé puissant, noir, traditionnel, énergisant Thé amincissant, léger, fleuri, diurétique USA Danemark Thé puissant, noir, énergisant, boisé, corsé, épicé Thé noir, puissant, parfumé, épicé, traditionnel et corsé Thé fleuri, amincissant, odorant, fruité, sain, léger, sucré et médicinal Thé vert, fleuri, amincissant, sain, fruité, purifiant, excitant, sucré, gout nature, odorant, herbacé Vietnam Thé puissant, amer Thé amincissant, léger, fruité Thaïlande Thé puissant, noir Thé amincissant, fruité, léger France Thé noir, puissant, énergisant, boisé, nature, épicé, poivré, corsé, fumé Thé fleuri, fruité, léger, amincissant, parfumé, relaxant, frais, purifiante, médicinal, rouge, sucré, vert, diurétique Figure 2 Perception du thé idéal pour le sexe opposé selon le sexe et le pays 4

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

TECHNIQUES D ENQUETE

TECHNIQUES D ENQUETE TECHNIQUES D ENQUETE Le Système d Information Marketing L étude de marché Les différentes sources d informations Méthodologie d enquête BENSGHIR AFAF ESTO 1 Plan d'apprentissage du cours " Méthodologie

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Evaluation de la typicité des vins liés au terroir : proposition de méthodes pour les professionnels de la filière

Evaluation de la typicité des vins liés au terroir : proposition de méthodes pour les professionnels de la filière Evaluation de la typicité des vins liés au terroir : proposition de méthodes pour les professionnels de la filière Ronan SYMONEAUX, Isabelle MAITRE, Frédérique JOURJON UMT VINITERA- Laboratoire GRAPPE

Plus en détail

Les Français et la sensibilité dentaire

Les Français et la sensibilité dentaire Juillet 2011 Référence Contact Damien Philippot Directeur de Clientèle au Département Opinion Damien.philippot@ifop.com Les Français et la sensibilité dentaire La méthodologie Etude réalisée pour : SENSODYNE

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

Séance 1 Lire les enquêtes et les sondages

Séance 1 Lire les enquêtes et les sondages Séance 1 Lire les enquêtes et les sondages 1- Situation problème 2- Situation 1 3- Situation 2 4- Situation 3 5- Agissez 6-Corriges 1- Situation problème Soucieuse de la crédibilité et de l objectivité

Plus en détail

Sondage LH2 Sport, en partenariat avec le magazine Sport Stratégies :

Sondage LH2 Sport, en partenariat avec le magazine Sport Stratégies : SPORT Sondage LH2 Sport, en partenariat avec le magazine Sport Stratégies : Frédéric BOCQUET Directeur du département LH2 SPORT 46, rue de l Échiquier 75010 PARIS Tel: 01 55 33 20 36 Fax: 01 55 33 21 00

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011 BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA

Plus en détail

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com pour Les Français et leur de santé Résultats détaillés Février 2010 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Le salaire est une composante essentielle du contrat de travail. Dans les banques, les salaires sont en général négociés individuellement. Le fait de

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Organisation / Gestion du temps

Organisation / Gestion du temps Organisation / Gestion du temps Séquence 3 : La gestion des tâches dans le temps La transition entre le collège et le lycée pose de nombreuses questions. Au collège 1, le premier élément expliquant l échec

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

Vision des jeunes de l entrepreneuriat

Vision des jeunes de l entrepreneuriat Vision des jeunes de l entrepreneuriat Enquête réalisée auprès de 300 jeunes de 14 à 18 ans présents du 21 au 24 novembre 2013 sur le salon européen de l éducation. L étude porte sur deux points : l entrepreneuriat

Plus en détail

Test psychométrique MPO

Test psychométrique MPO Test psychométrique MPO Mobilisation et Performance Organisationnelle Trouver la bonne personne Nos coordonnées Mario Turcotte M. Sc. CRHA, Formateur agréé et Consultant MPO accrédité Tél.: 450-442-2803

Plus en détail

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que :

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que : NetObserver Europe TOUT SAVOIR SUR LES INTERNAUTES Communiqué de presse Paris, Mars 2008 Enseignements de la 16 ème vague de l étude NetObserver Europe : Des différences sensibles entre générations d internautes

Plus en détail

EVALUATION DE LA QUALITE DES SONDAGES EN LIGNE : CAS D UN SONDAGE D OPINION AU BURKINA FASO

EVALUATION DE LA QUALITE DES SONDAGES EN LIGNE : CAS D UN SONDAGE D OPINION AU BURKINA FASO EVALUATION DE LA QUALITE DES SONDAGES EN LIGNE : CAS D UN SONDAGE D OPINION AU BURKINA FASO Auteur Baguinébié Bazongo 1 Ingénieur Statisticien Economiste Chef de l Unité de recherche à l Institut national

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2 Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Ajouter ici le logo de la structure évaluatrice Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation (Synthèse) Enquête réalisée dans le cadre du projet Concert Action Septembre 2011 La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires

Plus en détail

Le succès professionnel, les réseaux sociaux et les femmes

Le succès professionnel, les réseaux sociaux et les femmes Le succès professionnel, les réseaux sociaux et les femmes 4 Octobre 2012 Pourquoi cette étude? 1 Appréhender les aspirations des femmes et leur évolution dans le temps 2 Identifier leur définition du

Plus en détail

LÉGITIMITÉ DE LA PRESCRIPTION

LÉGITIMITÉ DE LA PRESCRIPTION Biennale du numérique, «Le numérique et ses usages» Enssib Lyon Villeurbanne 5 octobre2013 LÉGITIMITÉ DE LA PRESCRIPTION Louis Wiart Université Paris 13 LabSic Introduction «Donner son avis et consulter

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Octobre 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Generix Echantillon : Echantillon de 1006 personnes représentatif de la

Plus en détail

Le format des questionnaires en ligne Par Daniel Bô (QualiQuanti) mai 2006

Le format des questionnaires en ligne Par Daniel Bô (QualiQuanti) mai 2006 Le format des questionnaires en ligne Par Daniel Bô (QualiQuanti) mai 2006 Dans le «paysage» des enquêtes en ligne proposées sur Internet, on trouve principalement des enquêtes avec une seule question

Plus en détail

Méthodes d investigation

Méthodes d investigation Méthodes d investigation 1 LE QUESTIONNAIRE LE questionnaire 1. l économie générale du questionnaire : 2. L avant questionnaire 3. la construction du questionnaire 4. Le choix de l échantillon 2 1. Le

Plus en détail

Un voyage virtuel dans le temps

Un voyage virtuel dans le temps 1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000 2005 Un voyage virtuel dans le temps Guide destiné au corps enseignant du secondaire I en vue de l utilisation pédagogique des chroniques suisses de www.ideesuisse.ch

Plus en détail

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues REAL2 143504-LLP-1-2008-1-FR-KA2-KA2NW 2010/06/06 Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues Motiver à apprendre et apprendre à motiver Cracovie, Pologne, 18 21 septembre

Plus en détail

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ACOSS, caisse nationale des Urssaf, vous a interrogé en 2007 afin d évaluer la qualité de service de la branche du recouvrement. Retour sur l enquête

Plus en détail

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE APERÇU Pour avoir

Plus en détail

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp D après une initiative de Champ AGJIR Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp www.remplachamp.fr Contacts : Sylvain DURIEZ, Président de Champ AGJIR, president@champagjir.fr Jacques

Plus en détail

L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques.

L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques. L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques 1 BUTS DU COURS : se familiariser avec le vocabulaire statistique o variable dépendante, variable indépendante o statistique descriptive,

Plus en détail

Laurence Touré Juin 2010

Laurence Touré Juin 2010 Laurence Touré Juin 2010 Introduction Enquêtes quantitatives, quantitatives, mixtes Protocole d une recherche qualitative Définition de la population d enquête Méthodes d enquête qualitatives La technique

Plus en détail

/ Classification action : / Constats : BONNE PRATIQUE : RÉALISER UN DIAGNOSTIC PACKAGE : II EFFICIENCE : 29% MESURE D ACCOMPAGNEMENT COMMUNICATION

/ Classification action : / Constats : BONNE PRATIQUE : RÉALISER UN DIAGNOSTIC PACKAGE : II EFFICIENCE : 29% MESURE D ACCOMPAGNEMENT COMMUNICATION / Classification action : DOMAINE(S) D ACTION APPROVISIONNEMENT PRÉPARATION DISTRIBUTION MESURE D ACCOMPAGNEMENT COMMUNICATION BONNE PRATIQUE : RÉALISER UN DIAGNOSTIC PACKAGE : II EFFICIENCE : 29% Fiche

Plus en détail

SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG

SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG LA PLACE DES NOUVEAUX OUTILS DE COMMUNICATION DANS L ACTE D ACHAT SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG Contacts : Avril 2012 www.institut-viavoice.com Arnaud Zegierman Directeur associé az@institut-viavoice.com

Plus en détail

Résumé du Mémoire d Executive Master

Résumé du Mémoire d Executive Master EXECUTIVE MASTER EN POLITIQUES ET PRATIQUES DU DEVELOPPEMENT (DPP) Année Académique 2012 2013 Résumé du Mémoire d Executive Master Bilan d une approche basée sur l accompagnement des partenaires: Cas du

Plus en détail

Chapitre 1. Introduction

Chapitre 1. Introduction ISBN 92-64-01565-5 L assurance-maladie privée dans les pays de l OCDE OCDE 2004 Chapitre 1 Introduction Ce chapitre introductif du rapport explique pourquoi l OCDE a décidé d entreprendre une étude sur

Plus en détail

Le géomarketing - Page 1 sur 7

Le géomarketing - Page 1 sur 7 Le géomarketing - Page 1 sur 7 LES DOSSIERS MADWATCH.net méthodes Le Géomarketing Novembre 2003 Nb de pages : 7 Le géomarketing - Page 2 sur 7 Créé dans les années 80, la plupart des applications du géomarketing

Plus en détail

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel GUIDE METHODOLOGIQUE D ELABORATION DE GRILLES D ENTRETIEN Axes de réflexions à aborder avec les étudiants : Le parcours de vie Il s agit de faire connaissance

Plus en détail

Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel. Avril 2009

Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel. Avril 2009 Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel Avril 2009 SOMMAIRE I. LE PROJET : «LE BAROMÈTRE SOCIAL INSTITUTIONNEL» P. 3 II. LA MISE EN PLACE P. 4 III. LES THÈMES ABORDÉS P. 5 IV. LA CONCRÉTISATION

Plus en détail

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Centre de cas 7 99 2011 001 Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Document produit par la professeure Anne MESNY, marginalement révisé par la professeure Alix MANDRON 1 En

Plus en détail

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège LASNIER, Monique. Plan institutionnel d'aide à la réussite et à la persistance.collège

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

Facteurs humains, organisationnels et culturels de la sécurité

Facteurs humains, organisationnels et culturels de la sécurité Facteurs humains, organisationnels et culturels de la sécurité Ivan BOISSIERES - ivan.boissieres@icsi-eu.org Institut pour une Culture de Sécurité Industrielle Groupement professionnel Centrale QSE Performance

Plus en détail

Les perspectives du portage salarial

Les perspectives du portage salarial Une étude TNS Sofres réalisée pour UMALIS Group Rappel de la méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 1052 individus interviewés dont : 952 salariés du privé représentatif de cette population

Plus en détail

Dispatches22. E-commerce : Pour optimiser les opportunités internationales, améliorez votre compréhension des marchés locaux

Dispatches22. E-commerce : Pour optimiser les opportunités internationales, améliorez votre compréhension des marchés locaux E-commerce : Pour optimiser les opportunités internationales, améliorez votre compréhension des marchés locaux L avantage pour les e-retailers : s ouvrir aux marchés internationaux nécessite moins d'investissements.

Plus en détail

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour donateurs enquêtes de société pour des expertises Innovation Bénévolat Engagement seniors études et opi Comportement associations Fundraising méthodologie L engagement bénévole des seniors -de 50 à 65

Plus en détail

Panel en ligne Points de vue :

Panel en ligne Points de vue : Panel en ligne Points de vue : Opinion des entrepreneurs canadiens sur la situation économique actuelle Mai 2009 1 Méthodologie du sondage > Nous avons effectué ce sondage auprès d entrepreneurs membres

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous?

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? (auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? Guide de sensibilisation à l usage de tous les acteurs de nos quartiers d été 1/8 «S auto-évaluer une démarche commune» Acteurs de Nos Quartiers d Eté...

Plus en détail

Le système d information marketing

Le système d information marketing Le système d information marketing Denis Pettigrew Normand Turgeon Gilbert Rock 2001 Chapitre 4 Adapté par Guy Grégoire - Automne 2002l Sommaire Les composantes du SIM (système d information d marketing)

Plus en détail

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Sondage réalisé par pour LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Objectifs et méthodologie Objectifs La Fondation BMW a mandaté l institut d études BVA

Plus en détail

Les Français et les notes à l école

Les Français et les notes à l école Les Français et les notes à l école Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Département Opinion 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 80 48 30 80 Fax : 01 78 94 90 19 jgoarant@opinion-way.com

Plus en détail

Le contact avec les entreprises proches de chez soi

Le contact avec les entreprises proches de chez soi Le contact avec les entreprises proches de chez soi Etude auprès des Français Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Téléphone : 01 78 94 90 00 Email : fmicheau@opinion-way.com 15 place

Plus en détail

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 :

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 : SOMMAIRE À LA DIRECTION Dans un nouveau sondage mené à l échelle nationale auprès de 3 000 Canadiens par Greenberg Quinlan Rosner Canada pour le compte de l Institut Broadbent, on a posé des questions

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Baromètre de l innovation Un baromètre BVA Syntec numérique Ce sondage est réalisé par pour le Publié dans et, le 10 avril, et diffusé sur Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGE TYPE DE L EXAMEN

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGE TYPE DE L EXAMEN ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Niveau : 1 ème année Master TC Groupes : 1, 2, 3, 4, 5, 6 et 7 Date : 21/05/2012 Module : Recherche Marketing Durée : 2h CORRIGE TYPE DE L EXAMEN Correction 1 ère Partie

Plus en détail

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété...

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété... Sommaire Enquête d image des Verts neuchâtelois : 1. Présentation du projet...3 2. Enquête de notoriété...4 Conférence de presse du 23 juin 2010 3. Enquête d image (interne /externe)...6 4. Analyse de

Plus en détail

de données >> Méthodologies qualitatives

de données >> Méthodologies qualitatives FR Collecte de données >> Méthodologies qualitatives 1 collecte de données >> méthodologies qualitatives page 13 1. L observation page 45 2. l entretien individuel page 73 3. le focus group page 107 4.

Plus en détail

La Menace du Stéréotype

La Menace du Stéréotype La Menace du Stéréotype Fabrice GABARROT Bureau M6158 - Uni Mail Université de Genève 40, Bld du Pont d'arve CH-1205 Genève SUISSE Courriel : Fabrice.Gabarrot@pse.unige.ch Les stéréotypes sont, pour simplifier,

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

Mobiliser aujourd'hui les dirigeants humanitaires mondiaux de demain

Mobiliser aujourd'hui les dirigeants humanitaires mondiaux de demain Mobiliser aujourd'hui les dirigeants humanitaires mondiaux de demain Michael Dickmann Emma Parry Ben Emmens Christine Williamson Septembre 2010 People In Aid Cranfield University, School of Management

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

WP2 Meeting de lancement

WP2 Meeting de lancement WP2 Meeting de lancement Paris 3 février 2011 3 Février 2011 110203WP2.ppt 1 Les 2 objectifs majeurs du WP2 Développer des produits qui vont satisfaire les attentes sensorielles des personnes âgées Développer

Plus en détail

LES CYCLISTES À BRUXELLES: QUI SONT-ILS?

LES CYCLISTES À BRUXELLES: QUI SONT-ILS? LES CYCLISTES À BRUXELLES: QUI SONT-ILS? Résultats de l enquête menée en 2013 www.provelo.org Table des matières Introduction...3 Méthodologie...3 Récolte des données... 3 Traitement des données...3 Résultats...4

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Les Assessment Centers.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Les Assessment Centers. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Les Assessment Centers. Apparus dans les armées allemande et britannique durant la seconde guerre mondiale, puis développés aux USA et dans le Royaume- Uni

Plus en détail

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les écoles d'afrique de l'ouest et du Centre :

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les écoles d'afrique de l'ouest et du Centre : Les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les écoles d'afrique de l'ouest et du Centre : Phase II Recherche action sur la formation des enseignants aux usages pédagogiques des

Plus en détail

Résultat du questionnaire «Positionnement du Congrès des Suisses de l étranger»

Résultat du questionnaire «Positionnement du Congrès des Suisses de l étranger» Résultat du questionnaire «Positionnement du Congrès des Suisses de l étranger» But du questionnaire Analyser le positionnement actuel du Congrès des Suisses de l étranger afin de savoir s il faut modifier

Plus en détail

Les Français et la sécurité privée

Les Français et la sécurité privée Mars2013 Les Français et la sécurité privée Les Français et l avenir des entreprises de sécurité privée Les Français et les agents de sécurité privée Les Français et la vidéo-protection Sondage réalisé

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation Le paiement sans contact Janvier 2015

Le rendez-vous de l innovation Le paiement sans contact Janvier 2015 Le rendez-vous de l innovation Le paiement sans contact Janvier 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le vendredi 23 janvier Levée d embargo le vendredi 23 janvier 06H00 Méthodologie

Plus en détail

Sondage Senergis Le Devoir

Sondage Senergis Le Devoir Sondage Senergis Le Devoir L intérêt des Québécois à l égard des véhicules hybrides et électriques RAPPORT 7 JANVIER 2011 Cette étude a été réalisée par la firme de recherche Senergis. Pour toute question

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés du master «management de la communication»,

Plus en détail

L Observatoire de la réputation La Poste

L Observatoire de la réputation La Poste L Observatoire de la réputation La Poste Journée Nationale des Etudes - 26 Janvier 2012 Image ou Réputation? Parler de la réputation d une entreprise, c est mettre l accent sur l importance et l influence

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie»

Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie» JOURNEE IFRES 2014 Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie» Les élèves moniteurs, piliers d une méthode pédagogique active

Plus en détail

Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices.

Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices. Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices. Exercice 1 : la différence entre missions et projet. 1. A partir des extraits du référentiel (doc 1) et des exemples de projet (doc 2), compléter le tableau

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4 FM N 111499 Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d'entreprise prenom.nom@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39

Plus en détail

JF/YMC N 1-6661 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Yves-Marie Cann

JF/YMC N 1-6661 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Yves-Marie Cann JF/YMC N 1-6661 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Yves-Marie Cann Les internautes et les réseaux sociaux en ligne Résultats Décembre 2007 Sommaire Pages 1 - La méthodologie... 1 2 - Les principaux enseignements

Plus en détail

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS?

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? Retour sur l expérience vécue par les tuteurs et réflexion sur le ressenti des étudiants ETOUNDI Ulrich, HENRIEL Théo, NAHORNYJ Robin Etudiants en 4 ème année,

Plus en détail

TRIBUS SENIORS. Quelles sont les tribus de seniors aujourd hui? Et, comment communiquer auprès d elles?

TRIBUS SENIORS. Quelles sont les tribus de seniors aujourd hui? Et, comment communiquer auprès d elles? TRIBUS SENIORS Quelles sont les tribus de seniors aujourd hui? Et, comment communiquer auprès d elles? 1 Les séniors en 2014 «Vieillissement de la population, allongement de la durée de vie, arrivée à

Plus en détail

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014 Les Français et l économie Les journées de l économie 2014 Patrick Haas 13 novembre 2014 Rappel de la méthodologie Échantillon Mode de recueil Dates de terrain 959 individus âgés de 18 ans et plus Interviews

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

Chapitre I : Introduction

Chapitre I : Introduction Chapitre I : Introduction 1.1) Problématique A partir des années soixante, l environnement des entreprises a connu une mutation capitale, sans précédant historique dans le climat des affaires. Ces changements

Plus en détail

ATELIER PHILO ANIMATION STIB TRAVAIL DE CRÉATION MOMENT DE CLÔTURE SENSIBILISATION A UNE MOBILITE CITOYENNE COMPRENDRE LES ENJEUX

ATELIER PHILO ANIMATION STIB TRAVAIL DE CRÉATION MOMENT DE CLÔTURE SENSIBILISATION A UNE MOBILITE CITOYENNE COMPRENDRE LES ENJEUX SENSIBILISATION A UNE MOBILITE CITOYENNE ATELIER PHILO COMPRENDRE LES ENJEUX ANIMATION STIB APPRÉHENDER LA RÉALITÉ DE TERRAIN TRAVAIL DE CRÉATION FIXER LES NOTIONS ACQUISES MOMENT DE CLÔTURE SE RETROUVER

Plus en détail

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations Chapitre V : Résultats Les corrélations présentées par la suite, sont celles qui correspondent aux chiffres choisis (corrélation de 0,13 ou 0,13), et celles que nous avons jugées les plus significatifs

Plus en détail

Découverte de l analyse sensorielle et de son utilisation en production légumière

Découverte de l analyse sensorielle et de son utilisation en production légumière Découverte de l analyse sensorielle et de son utilisation en production légumière Anne-Blandine Hélias 28 juin 2007 BBV Nos objectifs Performance des variétés végétales Qualité : traçabilité génétique

Plus en détail