Déclaration de Tallinn

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Déclaration de Tallinn"

Transcription

1 Déclaration de Tallinn Sur le développement durable et l économie de la connaissance Nous, organisations nationales étudiantes, présentes dans 38 pays d Europe, membres de l'union des Étudiants Européens, représentants des étudiants de l'enseignement Supérieur, sommes fondamentalement convaincus que la participation des étudiants est essentielle pour le développement de l'enseignement Supérieur dans son ensemble et est un facteur clé pour un accès égal à l'enseignement Supérieur partout dans le monde. Comme indiqué dans la Déclaration mondiale sur l'enseignement supérieur pour le XXI ème siècle : "Les étudiants doivent être considérés comme les principaux partenaires et comme parties prenantes, responsables dans le renouvellement de l'enseignement supérieur.» (Conférence mondiale sur l'enseignement supérieur, UNESCO, 1998). Les étudiants ne peuvent être traités uniquement comme des usagers de l Enseignement Supérieur. En effet, ils en sont les principaux acteurs mais aussi un partenaire majeur. Leur voix ne peut être utilisée pour légitimer des politiques publiques, mais doit être écoutée dans le cadre d un processus démocratique de dialogue et de discussion. Les idées et les revendications des étudiants doivent être considérées suivant ce principe. Ainsi, notre participation au débat répond au cadre proposé par la Présidence Française du G20 concernant la «l appropriation citoyenne de la présidence du G8 et du G20", et à la volonté de M. Sarkozy qui souhaite fermement que les citoyens puissent s'approprier pleinement la démarche du G20 et du G8, afin de réduire l'écart existant

2 entre les réformes concrètes mises en œuvre et leur perception par l'opinion publique. Par conséquent, en tant que citoyens et représentants des étudiants, nous avons fait le choix d'accepter ce débat et de vous adresser notre vision de l'éducation pour les prochaines décennies.... Les pays du G20 ont pris la responsabilité, en terme d éducation de se concentrer sur les sujets très fondamentaux que sont le développement durable et l'économie de la connaissance. Aujourd'hui, l'économie de la connaissance est l une des principales caractéristiques d'un monde dans lequel notre société est de plus en plus basée sur les flux d'informations et de connaissances. Nos pays et nos économies en dépendent tous les jours davantage et les gouvernements doivent gérer cette évolution, en particulier sur les aspects économiques et sociaux. Dans ce processus, l'éducation est la clé de voûte pour laquelle les pays doivent concentrer leurs efforts et utiliser leurs ressources afin derenforcer les acquis sociaux dans un processus démocratique de développement. 1. L'enseignement supérieur comme un bien public et une responsabilité publique La communauté étudiante considère que l'enseignement Supérieur est un bien public et une responsabilité publique. Par responsabilité publique, la communauté étudiante entend quele financement de l'enseignement supérieur est de la responsabilité des gouvernements et que tout financement privé ne doit pas avoir d impact sur l'autonomie des universités, ni sur les missions de l'enseignement supérieur. Ceci est en accord avec le préambule de la conférence mondiale de l'unesco sur l'enseignement supérieur de La notion d enseignement supérieur en tant que bien public est également clairement énoncée dans la Déclaration de Budapest sur l implication des étudiants dans la gouvernance de l enseignement supérieur (2011) ainsi que dans la Déclaration mondiale des étudiants (2010). Les institutions d'enseignement supérieur doivent avoir un fonctionnement inclusif et démocratique, dans lequel toutes les parties

3 prenantes sont intégrées au processus décisionnel. Comme l exprime clairement la Déclaration de Budapest (2011), les étudiants sont des partenaires dans l'éducation et non des consommateurs, et pour que l'enseignement supérieur soit l un des principaux contributeurs au développement des sociétés, l enseignement supérieur doit être considérée comme une responsabilité publique et non pas un service destiné à être échangé. La communauté étudiante s oppose fortement à cette dernière considération, tant dans l union européenne qu au niveau mondial. Comme exprimé dans la charte des droits étudiants (2008), l un des rôles importants de l'enseignement supérieur est de promouvoir le respect, la protection et de garantir les droits étudiants. Les gouvernements et les universités doivent les promouvoir comme élément fondamental de l'enseignement supérieur, afin d'assurer le développement des étudiants et leur participation dans la société comme citoyens actifs. Ces droits comprennent la liberté d'expression et la liberté d'association, qui sont bafoués dans de nombreux pays. 2. L'enseignement supérieur comme un investissement Aujourd'hui, le capital humain est le facteur le plus important dans une société dont l objectif est de développer d avantage le potentiel des individus, les leaders économiques mondiaux doivent ainsi en reconnaître les principes. Chaque ressource investie aujourd'hui dans l'éducation fournit ainsi à long terme des bénéfices, tant en terme de développement humain que de développement économique. Par conséquent, l'éducation et tout particulièrement l enseignement supérieur doit être considérée par les gouvernements comme un investissement qui contribue au développement humain et économique sur long terme. Prenant en considération l'éducation comme un bien public global, les gouvernements doivent ainsi prendre des mesures concrètes pour reconnaître l'éducation comme un secteur d investissement prioritaire, notamment en ces temps de fluctuations économiques mondiales. Par conséquent, considérant l éducation comme un secteur prioritaire, les gouvernements ne doivent pas prendre en compte les questions de déficit public dans la définition de leurs politiques éducatives. Au contraire, les gouvernements doivent considérer l'éducation comme un moyen d'investir en temps de crise économique, dans le but final de soutenir un développement durable global, pour lequel nous devons sans cesse nous impliquer.

4 Considérant ces priorités pour l'enseignement supérieur, le G20 doit montrer l'exemple sur l'importance d'investir dans la qualité de l'enseignement public. Les décisions prises à l issue du sommet du G20 affectent l avenir de cette planète dans son ensemble et c'est pourquoi nous tenons à faire prendre conscience aux leaders mondiaux de la responsabilité qu ils ont et de l importante d'assurer un avenir meilleur pour les générations actuelles et à venir. 3. Accès à l'éducation L'éducation, et l'enseignement supérieur en particulier, donne aux individus la capacité de changer leur propre situation. Par conséquent, il est crucial pour le bon fonctionnement du secteur de l'éducation d'assurer un accès égal à tous, sans aucune discrimination. La communauté de l'enseignement supérieur devrait refléter la diversité des sociétés dans lesquelles elles opèrent, pour être une force motrice de la société. Il est particulièrement important pour l'enseignement supérieur d'être inclusif et de développer des mesures visant à accroître l'accès des groupes sous-représentés à l'enseignement supérieur. À long terme, ces mesures se traduiront par la construction d une société plus démocratique dans laquelle la pensée critique et les citoyens actifs contribueront pleinement au développement d'une société mettant l'accent sur la connaissance. Le Global Student Community a clairement indiqué dans la Déclaration mondiale des étudiants que des mesures visant à réduire l'accès à l Enseignement Supérieur ne sont pas acceptables, et celles-ci incluent l'introduction et / ou l'augmentation des frais de scolarité. Il est important de se concentrer davantage sur l'élargissement de l'accès à l'éducation, et dans une perspective globale, il est également important d'avoir l'esprit l'accès et le bon fonctionnement de l'enseignement primaire et secondaire, qui sont les bases de l enseignement supérieur. La crise mondiale actuelle affecte également l'enseignement supérieur et son financement, et représente un risque pour les étudiants provenant de milieux à faible ressources. Aujourd'hui, un soutien économique pour les étudiants est plus important que jamais, non seulement pour l'accès à l'enseignement supérieur mais aussi pour l'accomplissement des études et les aspects complémentaires que sont par exemple la mobilité des étudiants. 4. L'éducation comme clé du développement durable international

5 L enseignement supérieur et l équilibre de la coopération internationale sont à travers l éducation les voies d'un développement durable régional. C est un devoir de combler le fossé des inégalités de développement entre les différentes régions à travers le monde et ce en mettant un fort accent en ce qui concerne la coopération Nord-Sud en terme d éducation. Les inégalités entravent le chemin vers un niveau minimum d éducation pour tous, mais l'éducation joue un rôle efficace la réduction des inégalités mondiales. Par conséquent, il est vital de travailler à la réalisation de l'enseignement primaire universel (Objectif du millénaire n 2), mais, de la même manière, l'amélioration de l'enseignement secondaire et l'enseignement supérieur est très important pour le développement des pays. L'éducation est plus que jamais tournée vers le monde. D'une part, le monde entier rassemble et échange de plus en plus d information (société de l'information) et des réseaux se développent, avec une diminution des barrières. Mais, d'autre part, nous vivons la concurrence de la connaissance : les pays et les universités tentent d'attirer les plus brillants des étudiants en proposant de meilleurs conditions. On peut considérer ceci comme une épée à double tranchant, car elle conduit à la fuite des cerveaux dans les pays moins développés. La coopération entre gouvernements est nécessaire dans ce domaine afin d'améliorer les aspects positifs (accès à l'enseignement à travers le monde, reconnaissance des diplômes, mobilité, compréhension inter-culturelle, etc) et en essayant d'éviter toute fuite de capital humain des pays de développement. Cette coopération doit permettre de créer un équilibre entre les deux afin de promouvoir une amélioration au niveau mondial tout en améliorant la situation des pays en développement.... L'enseignement supérieur joue donc un rôle clé dans le développement de chaque pays, non seulement en terme d éducation des citoyens et des leaders de demain, mais aussi concernant la création de connaissances. En outre, elle contribue à accroître les ressources économiques et humaines des pays. Par conséquent, les gouvernements doivent accorder une attention particulière aux questions d'enseignement supérieur, la préserver, en aidant le monde universitaire à prendre leur responsabilité sociétale et à améliorer leur qualité.

6 Nous espérons que notre voix sera entendue et nous attendons des gouvernements qu ils prennent leurs responsabilités quant à ces quatre principes. En tant que présidents des pays membres du G20, vous avez la responsabilité de prendre les devants dans la réalisation de ces principes. C'est pourquoi les étudiants Européens attente que cette déclaration soit examinée et prise en considération lors de votre prochaine réunion.

La déclaration de Namur

La déclaration de Namur La déclaration de Namur Nous, jeunes Européens qui nous sommes rassemblés à Namur pour le projet «From You to E.U.», sommes parvenus à un accord, à travers des discussions, des échanges et des négociations,

Plus en détail

ACCES EQUITABLE, SUCCES ET QUALITE DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR: une déclaration de principes de l Association internationale des Universités

ACCES EQUITABLE, SUCCES ET QUALITE DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR: une déclaration de principes de l Association internationale des Universités ACCES EQUITABLE, SUCCES ET QUALITE DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR: une déclaration de principes de l Association internationale des Universités Préambule Une bonne éducation pour l ensemble des citoyens

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 10 janvier 2002 (OR. en) 14757/01 EDUC 155

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 10 janvier 2002 (OR. en) 14757/01 EDUC 155 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 10 janvier 2002 (OR. en) 14757/01 EDUC 155 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES INSTRUMENTS Objet: Résolution du Conseil sur la promotion de la diversité linguistique

Plus en détail

U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS

U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS Résolution adoptée par

Plus en détail

MANIFESTE DE L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES ASSOCIATIONS DE BIBLIOTHÉCAIRES ET DES BIBLIOTHÈQUES (IFLA) POUR LES BIBLIOTHÈQUES NUMÉRIQUES

MANIFESTE DE L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES ASSOCIATIONS DE BIBLIOTHÉCAIRES ET DES BIBLIOTHÈQUES (IFLA) POUR LES BIBLIOTHÈQUES NUMÉRIQUES 36 C 36 C/20 6 octobre 2011 Original anglais Point 5.15 de l ordre du jour provisoire MANIFESTE DE L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES ASSOCIATIONS DE BIBLIOTHÉCAIRES ET DES BIBLIOTHÈQUES (IFLA) POUR LES

Plus en détail

LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF

LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF LE SIDIIEF Le Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l espace francophone (SIDIIEF) est une organisation internationale non gouvernementale dotée du

Plus en détail

Déclaration de Bratislava

Déclaration de Bratislava Bratislava, le 16 septembre 2016 Déclaration de Bratislava Nous nous sommes réunis aujourd'hui à Bratislava à un moment critique pour notre projet européen. Le sommet de Bratislava à 27 États membres a

Plus en détail

Monsieur le Président,

Monsieur le Président, R O Y A U M E D E B E L G I Q U E Intervention de S.E. Madame Bénédicte Frankinet, Ambassadeur, Représentant permanent Conseil économique et social Session 2014 Segment de haut niveau Débat général New

Plus en détail

Contributions du CESE à la politique européenne du tourisme. Comité économique et social européen

Contributions du CESE à la politique européenne du tourisme. Comité économique et social européen Contributions du CESE à la politique européenne du tourisme Comité économique et social européen Introduction à la notion de tourisme Selon la définition établie par l Organisation mondiale du tourisme,

Plus en détail

«Education et formation 2010» Les initiatives et résultats politiques principaux dans le domaine de l éducation et la formation depuis l'an 2000

«Education et formation 2010» Les initiatives et résultats politiques principaux dans le domaine de l éducation et la formation depuis l'an 2000 COMMISSION EUROPÉENNE Education et Culture Apprentissage tout au long de la vie : Politiques d éducation et de formation Coordination des politiques d apprentissage tout au long de la vie «Education et

Plus en détail

ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE EURONEST ACTE CONSTITUTIF DE L'ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE EURONEST

ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE EURONEST ACTE CONSTITUTIF DE L'ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE EURONEST ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE EURONEST ACTE CONSTITUTIF DE L'ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE EURONEST PRÉAMBULE Réunis à Bruxelles le 3 mai 2011, les députés représentant le Parlement européen et les députés représentant

Plus en détail

Déclaration mondiale de IULA sur les Femmes dans le Gouvernement Local

Déclaration mondiale de IULA sur les Femmes dans le Gouvernement Local Copyright IULA 1998 Déclaration mondiale de IULA sur les Femmes dans le Gouvernement Local Préambule 1. Le Comité exécutif mondial de l'union Internationale des Villes et Pouvoirs Locaux (IULA), l'association

Plus en détail

CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE CEP-CDCPP

CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE CEP-CDCPP Strasbourg, 16 février 2017 CEP-CDCPP (2017) 6F CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE CEP-CDCPP 9 e CONFERENCE DU CONSEIL DE L EUROPE SUR LA CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE Conférence organisée sous les auspices

Plus en détail

PRE-SOMMET PARLEMENTAIRE PARLEMENT EUROPEEN PARLEMENT PANAFRICAIN. TRIPOLI Samedi 27 Novembre Déclaration au Troisième Sommet Afrique Europe

PRE-SOMMET PARLEMENTAIRE PARLEMENT EUROPEEN PARLEMENT PANAFRICAIN. TRIPOLI Samedi 27 Novembre Déclaration au Troisième Sommet Afrique Europe PRE-SOMMET PARLEMENTAIRE PARLEMENT EUROPEEN PARLEMENT PANAFRICAIN TRIPOLI Samedi 27 Novembre 2010 Déclaration au Troisième Sommet Afrique Europe Réunis à Tripoli, en Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Socialiste

Plus en détail

Adopté à l'unanimité

Adopté à l'unanimité Adopté à l'unanimité La sixième conférence de la CALRE du 28 et 29 octobre 2002 à Bruxelles a examiné le fonctionnement interne des parlements et des régions à compétences législatives et a déterminé son

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) Strasbourg, 30 septembre 2016 CEP-CDCPP-WG (2016) 9F GROUPE DE TRAVAIL SUR LA CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE PAYSAGE ET DEMOCRATIE

Plus en détail

Déclaration Universelle des Droits de la Terre

Déclaration Universelle des Droits de la Terre Déclaration Universelle des Droits de la Terre Préambule Considérant que nous faisons tous partie de la Terre, communauté de vie indivisible composée d êtres interdépendants et intimement liés entre eux

Plus en détail

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATION Numéro : 10.50 Page 1 de 5 DÉFINITIONS Développement durable : L Université de Montréal endosse sans réserve la définition de la commission Brundtland 1 et considère durable un développement

Plus en détail

U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A

U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A 35 ème CONFERENCE R.133/35/12 Kigali, 29 et 30 Novembre 2012 RESOLUTION sur «Le rôle des Parlements dans la mise en oeuvre des stratégies de

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 30 avril 2014 (OR. en) 9026/14 JEUN 65 SOC 299

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 30 avril 2014 (OR. en) 9026/14 JEUN 65 SOC 299 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 30 avril 2014 (OR. en) 9026/14 JEUN 65 SOC 299 NOTE du: Secrétariat général du Conseil au: Comité des représentants permanents (1 re partie)/conseil n doc. préc.:

Plus en détail

Conseil des droits de l homme. Le droit qu a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible

Conseil des droits de l homme. Le droit qu a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible Conseil des droits de l homme Résolution 6/29. Le droit qu a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible Le Conseil des droits de l homme, Sachant que, pour des millions

Plus en détail

COOPERATION TRANSFRONTALIERE DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET LA RECHERCHE

COOPERATION TRANSFRONTALIERE DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET LA RECHERCHE 1 COOPERATION TRANSFRONTALIERE DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET LA RECHERCHE -Une opportunité pour le développement régional entre voisins en EUROPE- Déclaration finale Conférence annuelle de Plauen 16-18

Plus en détail

6 ème réunion des ministres de l Agriculture. des pays membres du CIHEAM

6 ème réunion des ministres de l Agriculture. des pays membres du CIHEAM 6 ème réunion des ministres de l Agriculture des pays membres du CIHEAM RECOMMANDATIONS Les ministres de l Agriculture des 13 pays membres du CIHEAM réunis au Caire le 2 décembre 2006 sous les auspices

Plus en détail

Nomination du directeur exécutif de l Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l information (ENISA) 1

Nomination du directeur exécutif de l Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l information (ENISA) 1 Nomination du directeur exécutif de l Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l information (ENISA) 1 Udo Helmbrecht Discours tenu devant la commission ITRE du Parlement européen Bruxelles,

Plus en détail

La redéfinition des frontières de la citoyenneté: quatre défis contemporains

La redéfinition des frontières de la citoyenneté: quatre défis contemporains La redéfinition des frontières de la citoyenneté: quatre défis contemporains Jane Jenson Université de Montréal et les Reseaux canadiens de recherche en politiques publiques (Rcrpp) Martin Papillon Université

Plus en détail

IMMERSION DANS LA NORME ISO 26000

IMMERSION DANS LA NORME ISO 26000 RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE ET DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE IMMERSION DANS LA NORME ISO 26000 SEYDOU KEITA, ING. GEOLOGUE, DIRECTEUR NATIONAL ADJOINT D.N.G.M TEL: + (223) 74 60 24 03 keitasey37@yahoo.fr

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'apport de la culture au développement local et régional

Conclusions du Conseil sur l'apport de la culture au développement local et régional CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Conclusions du Conseil sur l'apport de la culture au développement local et régional 3013ème session du Conseil ÉDUCATION, JEUNESSE et CULTURE Bruxelles, le 10 mai 2010 Le

Plus en détail

Charte du Conseil de l Europe sur l éducation à la citoyenneté démocratique et l éducation aux droits de l homme

Charte du Conseil de l Europe sur l éducation à la citoyenneté démocratique et l éducation aux droits de l homme Peti Wiskemann Direction de l éducation et des langues Conseil de l Europe F-67075 Strasbourg Cedex Tel. : +33 (0)3 88 41 35 29 Fax : +33 (0) 3 88 41 27 88 Internet : http://www.coe.int/edc Charte du Conseil

Plus en détail

CODE DES BONNES PRATIQUES POUR L INFORMATION, LA PARTICIPATION ET LA TRANSPARENCE DANS LA GOUVERNANCE DE L INTERNET

CODE DES BONNES PRATIQUES POUR L INFORMATION, LA PARTICIPATION ET LA TRANSPARENCE DANS LA GOUVERNANCE DE L INTERNET CODE DES BONNES PRATIQUES POUR L INFORMATION, LA PARTICIPATION ET LA TRANSPARENCE DANS LA GOUVERNANCE DE L INTERNET Version 1.1, juin 2010 1 1 Cette première version du Code a été formulée en 2009 et incorpore

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE POUR LA REVISION DU BUDGET DU PROGRAMME GLOBAL POUR L APPUI AUX PLANS D ACTION REDD+ NATIONAUX Rapport du Groupe de travail

FEUILLE DE ROUTE POUR LA REVISION DU BUDGET DU PROGRAMME GLOBAL POUR L APPUI AUX PLANS D ACTION REDD+ NATIONAUX Rapport du Groupe de travail UNREDD/PB9/2012/II/5 FEUILLE DE ROUTE POUR LA REVISION DU BUDGET DU PROGRAMME GLOBAL POUR L APPUI AUX PLANS D ACTION REDD+ NATIONAUX Rapport du Groupe de travail NEUVIÈME RÉUNION DU CONSEIL D ORIENTATION

Plus en détail

REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité-Travail-Progrès

REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité-Travail-Progrès REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité-Travail-Progrès ------------------------------- ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR ISSOUFOU MAHAMADOU, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU NIGER A L OCCASION DU SOMMET DES DIRIGEANTS

Plus en détail

Le lancement du Programme d éducation de base en Afrique (BEAP) à l Ile Maurice: l EPPE comme point d entrd. entrée UNESCO

Le lancement du Programme d éducation de base en Afrique (BEAP) à l Ile Maurice: l EPPE comme point d entrd. entrée UNESCO Le lancement du Programme d éducation de base en Afrique (BEAP) à l Ile Maurice: l EPPE comme point d entrd entrée UNESCO Ile Maurice, 22-25 mars 2010 Qu est est-ce que le BEAP? Un programme africain financé

Plus en détail

ISO Développement durable des communautés

ISO Développement durable des communautés ISO 37101 ISO 37101 Développement durable des communautés ISO 37101 ISO 37101, Développement durable des communautés Système de management pour le développement durable Exigences et lignes directrices

Plus en détail

Principes clés pour le nouveau cadre de la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse

Principes clés pour le nouveau cadre de la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse Principes clés pour le nouveau cadre de la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse ADOPTE S PAR L ASSEMBLEE GENERALE ROTTERDAM, PAYS-BAS, 13-15 NOVEMBRE 2008 GA Introduction Le cadre actuel

Plus en détail

Intervention du Secrétaire-General de l Union pour la Méditerranée, Fathallah Sijilmassi à la 17ème Réunion du Bureau (Élargie) d ARLEM

Intervention du Secrétaire-General de l Union pour la Méditerranée, Fathallah Sijilmassi à la 17ème Réunion du Bureau (Élargie) d ARLEM Intervention du Secrétaire-General de l Union pour la Méditerranée, Fathallah Sijilmassi à la 17ème Réunion du Bureau (Élargie) d ARLEM Murcia, 3 Mai 2016 M. le Président de la Région de Murcia, M. le

Plus en détail

A/HRC/FD/2016/1. Assemblée générale. Nations Unies. Ordre du jour provisoire annoté

A/HRC/FD/2016/1. Assemblée générale. Nations Unies. Ordre du jour provisoire annoté Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 septembre 2016 Français Original : anglais A/HRC/FD/2016/1 Conseil des droits de l homme Forum des Nations Unies sur les droits de l homme, la démocratie

Plus en détail

Patrimoine mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

Patrimoine mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Patrimoine mondial Distribution limitée 26 COM WHC-02/CONF.202/5 Paris, le 6 mai 2002 Original : anglais/français ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CONVENTION CONCERNANT

Plus en détail

Document d information La 48 ème Conférence internationale de l éducation : accent mis sur la région arabe

Document d information La 48 ème Conférence internationale de l éducation : accent mis sur la région arabe Atelier de renforcement des capacités en matière d éducation pour l inclusion et de curricula inclusifs Commission nationale du Maroc pour l UNESCO, Centre UNESCO-San Sébastian et BIE-UNESCO Rabat, Maroc,

Plus en détail

LE PLAN DE COHÉSION SOCIALE : SIMPLIFIER LES PROCÉDURES POUR MIEUX RÉPONDRE AUX BESOINS ET AUX ATTENTES DES CITOYENS

LE PLAN DE COHÉSION SOCIALE : SIMPLIFIER LES PROCÉDURES POUR MIEUX RÉPONDRE AUX BESOINS ET AUX ATTENTES DES CITOYENS LE PLAN DE COHÉSION SOCIALE 2014-2019 : SIMPLIFIER LES PROCÉDURES POUR MIEUX RÉPONDRE AUX BESOINS ET AUX ATTENTES DES CITOYENS Direction interdépartementale de la Cohésion sociale La Direction interdépartementale

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF LOCAL ans

LE PROJET EDUCATIF LOCAL ans LE PROJET EDUCATIF LOCAL 3-18 ans PROJET EDUCATIF DE LA VILLE Une priorité La réduction des inégalités L étude diagnostique réalisée en 1999/2000 sur les actions éducatives proposées dans les temps péri

Plus en détail

PROGRAMME > 25 NovemBRE 2016

PROGRAMME > 25 NovemBRE 2016 Forum International Peace and SporT 23 > 25 NovemBRE 2016 Principauté de Monaco La paix en jeu : changer le monde par le sport Bienvenue à la 9ème édition du Forum International! Cette année, plus de 500

Plus en détail

Leçon n 1 : «Les enjeux du développement durable»

Leçon n 1 : «Les enjeux du développement durable» Leçon n 1 : «Les enjeux du développement durable» Introduction : La notion de développement durable, définie à partir du milieu des années 80, est aujourd hui centrale dans les pays développés. Elle repose

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE Université du Québec à Chicoutimi. Adopté par le Conseil d administration le 11 juin 2013

PLAN STRATÉGIQUE Université du Québec à Chicoutimi. Adopté par le Conseil d administration le 11 juin 2013 PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 Université du Québec à Chicoutimi Adopté par le Conseil d administration le 11 juin 2013 Principales dates du processus d élaboration 19 septembre : Régie du recteur : session

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/497 (Part II))]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/497 (Part II))] Nations Unies A/RES/58/132 Assemblée générale Distr. générale 19 janvier 2004 Cinquante-huitième session Point 106 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

SOMMET EURO-MÉDITERRANÉEN DES CONSEILS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX ET INSTITUTIONS SIMILAIRES. Rabat, octobre 2008 DÉCLARATION FINALE

SOMMET EURO-MÉDITERRANÉEN DES CONSEILS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX ET INSTITUTIONS SIMILAIRES. Rabat, octobre 2008 DÉCLARATION FINALE SOMMET EURO-MÉDITERRANÉEN DES CONSEILS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX ET INSTITUTIONS SIMILAIRES Rabat, 14 16 octobre 2008 DÉCLARATION FINALE 1. Les représentants des Conseils économiques et sociaux (CES) et institutions

Plus en détail

Allocution de bienvenue. Pr. Abdelhafidh Gharbi Président de l Université de Tunis El Manar.

Allocution de bienvenue. Pr. Abdelhafidh Gharbi Président de l Université de Tunis El Manar. République tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université de Tunis El Manar Allocution de bienvenue Pr. Abdelhafidh Gharbi Président de l Université de Tunis

Plus en détail

Mme Isil Gachet Secrétaire général de la Commission européenne contre le racisme et l intolérance (ECRI)

Mme Isil Gachet Secrétaire général de la Commission européenne contre le racisme et l intolérance (ECRI) Conférence nationale TOUS DIFFERENTS TOUS EGAUX organisée par la Commission fédérale contre le racisme et le Forum contre le racisme Centre EPF Zurich, 21 mars 2001 Résultats de la Conférence européenne

Plus en détail

DECLARATION A L OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE POUR L ERADICATION DE LA PAUVRETE. Agir ensemble pour éradiquer la grande pauvreté en Europe

DECLARATION A L OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE POUR L ERADICATION DE LA PAUVRETE. Agir ensemble pour éradiquer la grande pauvreté en Europe DECLARATION A L OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE POUR L ERADICATION DE LA PAUVRETE Agir ensemble pour éradiquer la grande pauvreté en Europe Strasbourg, 17 October 2012 Les Présidents du Comité des

Plus en détail

SYMPOSIUM INTERNATIONAL DE HAUT NIVEAU Les TIC au service de l éducation «Édifier la société des savoirs partagés en Francophonie»

SYMPOSIUM INTERNATIONAL DE HAUT NIVEAU Les TIC au service de l éducation «Édifier la société des savoirs partagés en Francophonie» SYMPOSIUM INTERNATIONAL DE HAUT NIVEAU Les TIC au service de l éducation «Édifier la société des savoirs partagés en Francophonie» Tunis, 26-27 juin 2008 Déclaration du Symposium Nous, participants au

Plus en détail

Déclaration de Québec sur l engagement des parlementaires de la Francophonie envers la mise en œuvre de la Convention sur la protection et la

Déclaration de Québec sur l engagement des parlementaires de la Francophonie envers la mise en œuvre de la Convention sur la protection et la Déclaration de Québec sur l engagement des parlementaires de la Francophonie envers la mise en œuvre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles 3 février

Plus en détail

Objectifs et résulats

Objectifs et résulats Objectifs et résulats 1 PLAN D ACTION DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES POUR LA JEUNESSE Objectifs généraux Emploi et entrepreneuriat : Multiplier les possibilités de travail et de rémunération décents offertes

Plus en détail

«Optimisation des retombées» : Plan stratégique en matière de recherche sur 5 ans

«Optimisation des retombées» : Plan stratégique en matière de recherche sur 5 ans «Optimisation des retombées» : Plan stratégique en matière de recherche sur 5 ans Mars 2012 Externe Contexte La Fondation des maladies du cœur du Canada (FMCC) joue un rôle de premier plan dans le soutien

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES DOYENS ET DOYENNES D ÉDUCATION ACCORD GÉNÉRAL.

ASSOCIATION CANADIENNE DES DOYENS ET DOYENNES D ÉDUCATION ACCORD GÉNÉRAL. ASSOCIATION CANADIENNE DES DOYENS ET DOYENNES D ÉDUCATION ACCORD GÉNÉRAL ASSOCIATION CANADIENNE DES DOYENS ET DOYENNES D ÉDUCATION ACCORD GÉNÉRAL Survol de l Accord L Association canadienne des doyens

Plus en détail

~s participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995,

~s participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, CHARTE DU TOURISME DURABLE ~s participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme est un phénomène

Plus en détail

L engagement des Nations Unies pour l amélioration du statut des personnes handicapées

L engagement des Nations Unies pour l amélioration du statut des personnes handicapées Annexe 2 L ONU et les personnes handicapées L engagement des Nations Unies pour l amélioration du statut des personnes handicapées Plus de 500 millions de personnes sont handicapées par suite d une déficience

Plus en détail

Note de cadrage de la retraite du Conseil

Note de cadrage de la retraite du Conseil BOD/2015/10 DOC 02 Retraite du Conseil d administration Washington D.C. 14-16 octobre 2015 Note de cadrage de la retraite du Conseil 1. Processus de planification du GPE Où en sommes-nous? Le Partenariat

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL CONSEIL MUNICIPAL D ENFANTS ET DE JEUNES

REGLEMENT GENERAL CONSEIL MUNICIPAL D ENFANTS ET DE JEUNES REGLEMENT GENERAL CONSEIL MUNICIPAL D ENFANTS ET DE JEUNES 1. Préambule Un des axes forts du projet éducatif de la Ville de Lillebonne est de permettre aux enfants de devenir des citoyens responsables,

Plus en détail

Conseil des droits de l homme. Prise en compte des droits fondamentaux des femmes dans tous les organismes du système des Nations Unies

Conseil des droits de l homme. Prise en compte des droits fondamentaux des femmes dans tous les organismes du système des Nations Unies Conseil des droits de l homme Résolution 6/30. Prise en compte des droits fondamentaux des femmes dans tous les organismes du système des Nations Unies Le Conseil des droits de l homme, Réaffirmant l égalité

Plus en détail

GROUPEMENT PARTICIPATIF (GPA) CHARTE ETHIQUE. Voici les éléments indissociables qui rassemblent les signataires de la présente Charte :

GROUPEMENT PARTICIPATIF (GPA) CHARTE ETHIQUE. Voici les éléments indissociables qui rassemblent les signataires de la présente Charte : VDH scafs - société en commandite par actions à finalités sociales et environnementales GROUPEMENT PARTICIPATIF (GPA) CHARTE ETHIQUE Voici les éléments indissociables qui rassemblent les signataires de

Plus en détail

FORUM SUR LE THÈME «CONVERGENCE DES COMPÉTENCES : DIVERSITÉ, ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DÉMOCRATIE DURABLE»

FORUM SUR LE THÈME «CONVERGENCE DES COMPÉTENCES : DIVERSITÉ, ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DÉMOCRATIE DURABLE» FORUM SUR LE THÈME «CONVERGENCE DES COMPÉTENCES : DIVERSITÉ, ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DÉMOCRATIE DURABLE» Strasbourg, 2 3 octobre 2008 CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS NOUS, LES PARTICIPANTS au Forum sur

Plus en détail

MEDIA : ESPACES MASCULINS, PRESENCES FEMININES

MEDIA : ESPACES MASCULINS, PRESENCES FEMININES MEDIA : ESPACES MASCULINS, PRESENCES FEMININES MARIE PASCALINE MENONO Coordinatrice du projet genre et élection VIVIANE BIKUBA Assistante au programme Genre et Communication dans les Techniques de Production

Plus en détail

Objectifs et engagements Forum national. 30 mai 2011

Objectifs et engagements Forum national. 30 mai 2011 Objectifs et engagements Forum national 30 mai 2011 L Agenda 21 de la culture Un cadre de référence reconnaissant la culture comme une dimension essentielle du développement durable de la société québécoise.

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE OUI Approuvé par l Assemblée générale de l OUI

PLAN STRATÉGIQUE OUI Approuvé par l Assemblée générale de l OUI PLAN STRATÉGIQUE OUI 2017 2022 Approuvé par l Assemblée générale de l OUI 25 novembre 2016 INSPIRATION DE L OUI "Je désire établir, au-delà et libre de toute frontière, qu elle soit politique, géographique,

Plus en détail

LA QVT : UNE STRATÉGIE A METTRE

LA QVT : UNE STRATÉGIE A METTRE 4 eme journée d étude régionale La Qualité de Vie au Travail, une dynamique au service de la performance sociale et Institutionnelle LA QVT : UNE STRATÉGIE A METTRE EN ŒUVRE AU SERVICE D UNE FINALITÉ ORGANISATIONNELLE

Plus en détail

Principes de Melbourne pour des Villes Vertes

Principes de Melbourne pour des Villes Vertes Principes de Melbourne pour des Villes Vertes Melbourne Principles for Sustainable Cities Préambule Les villes sont essentielles aux perspectives économiques et à l interaction sociale des êtres humains,

Plus en détail

UNESCO, le 29 mai 2009

UNESCO, le 29 mai 2009 Discours de M. Koïchiro Matsuura, Directeur général de l UNESCO, à l occasion de la visite au Siège de S. E. M. Amadou Toumani Touré, Président de la République du Mali UNESCO, le 29 mai 2009 Monsieur

Plus en détail

10-12 Décembre Genève (Suisse) (S.M.S.I.)

10-12 Décembre Genève (Suisse) (S.M.S.I.) DECLARATION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE MINISTRE DES POSTES ET TELECOMMUNICATIONS, CHARGE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DU CONGO AU SOMMET MONDIAL SUR LA SOCIETE DE L INFORMATION (S.M.S.I.) 10-12 Décembre

Plus en détail

Protocole pour l insertion professionnelle des étudiants

Protocole pour l insertion professionnelle des étudiants MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Protocole pour l insertion professionnelle des étudiants

Plus en détail

Séminaire sur l employabilité des diplômés de l enseignement supérieur de Côte d Ivoire

Séminaire sur l employabilité des diplômés de l enseignement supérieur de Côte d Ivoire MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE PROJET DE PROGRAMME Séminaire sur l employabilité des diplômés de l enseignement supérieur de Côte d Ivoire Du 02 au 05 septembre 2014

Plus en détail

POLITIQUE DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL

POLITIQUE DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL POLITIQUE DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Version modifiée adoptée par le conseil d administration le 13 juin 2012 1. PRÉAMBULE La politique de coopération et de développement international

Plus en détail

9798/15 der/er/ms 1 DGD 1C

9798/15 der/er/ms 1 DGD 1C Conseil de l'union européenne Bruxelles, le 10 juin 2015 (OR. en) 9798/15 JAI 442 COSI 67 NOTE Origine: Destinataire: Objet: la présidence Conseil Projet de conclusions du Conseil sur la stratégie de sécurité

Plus en détail

Faculty Development and Improving Teaching and Learning. Dr. Chris Shinn AMIDEAST

Faculty Development and Improving Teaching and Learning. Dr. Chris Shinn AMIDEAST Faculty Development and Improving Teaching and Learning Dr. Chris Shinn AMIDEAST Certains ont fait valoir que les meilleures universités ont une combinaison unique de grands moyens financiers, da bonne

Plus en détail

Visite de son Excellence le coprince François Hollande. -allocution du chef du Gouvernement, M. Antoni Martí Petit-

Visite de son Excellence le coprince François Hollande. -allocution du chef du Gouvernement, M. Antoni Martí Petit- Visite de son Excellence le coprince François Hollande -allocution du chef du Gouvernement, M. Antoni Martí Petit- Andorre-la-Vieille, le 13 juin 2014 Votre Excellence, Monsieur le coprince d Andorre Monsieur

Plus en détail

L EXEMPLE DU SENEGAL

L EXEMPLE DU SENEGAL République du Sénégal (Un Peuple Un But Une Foi) -------------*******------------ Présentation de l expérience des pays L EXEMPLE DU SENEGAL New York, 9-11 Octobre 2013 PLAN Contexte Processus d élaboration

Plus en détail

L ACTION PUBLIQUE DE DEMAIN

L ACTION PUBLIQUE DE DEMAIN Octobre 2014 Février 2015 L ACTION PUBLIQUE DE DEMAIN SIX ATELIERS POUR DÉBATTRE UNE CONCERTATION EN TROIS VOLETS Afin d exercer son rôle pour la cohésion républicaine et de retrouver sa force d impulsion

Plus en détail

CHARTE UNIVERSITE / HANDICAP

CHARTE UNIVERSITE / HANDICAP CHARTE UNIVERSITE / HANDICAP Entre Le Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR), Le Ministère du travail, de l emploi et de la santé, Le Ministère des cohésions sociales et de la

Plus en détail

le réseau NAtioNAl des Acteurs Professionnels de l HAbitAt

le réseau NAtioNAl des Acteurs Professionnels de l HAbitAt le réseau NAtioNAl des AC teurs ProfessioNNels de l HAbitAt PArtiCiPAtif Charte du Réseau National des Acteurs Professionnels de l'habitat Participatif RAHP 12 rue de Commerce 34 000 Montpellier Tél :

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE Communication de M. Gilles Savary, réunion de la commission du 15 décembre 2015 CONCLUSIONS

ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE Communication de M. Gilles Savary, réunion de la commission du 15 décembre 2015 CONCLUSIONS ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Communication de M. Gilles Savary, réunion de la commission du 15 décembre 2015 CONCLUSIONS ADOPTÉES PAR LA COMMISSION DES AFFAIRES

Plus en détail

Initiative de l OCDE sur la Gouvernance de l Eau

Initiative de l OCDE sur la Gouvernance de l Eau Initiative de l OCDE sur la Gouvernance de l Eau Termes de référence * * * Préambule Cette note vise à définir le cadre, les objectifs, et les contributions attendues de l Initiative de l OCDE 1 sur la

Plus en détail

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE)

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) ALTERACTIVE Sébastien COQUARD Tél : 06 42 63 71 21 sebastien.coquard@alteractive.org SARL SCOP à capital variable www.alteractive.org Faisons connaissance!

Plus en détail

Où s en va la formation infirmière : «L expérience européenne : mobilité professionnelle et formation».

Où s en va la formation infirmière : «L expérience européenne : mobilité professionnelle et formation». Où s en va la formation infirmière : «L expérience européenne : mobilité professionnelle et formation». Par Theodoros Koutroubas, Directeur Général du Conseil Européen des Professions Libérales (CEPLIS)

Plus en détail

Mission Mechmache Bacqué : «Participation des habitants»

Mission Mechmache Bacqué : «Participation des habitants» 1 Introduction Convaincu que l'intervention citoyenne et le rétablissement de l égalité républicaine sont des moyens efficaces de lutte contre la montée de l abstentionnisme, des extrémismes, ou du communautarisme

Plus en détail

Débat sur l Éducation au développement durable

Débat sur l Éducation au développement durable Commission de l éducation, de la communication et des affaires culturelles de l APF Débat sur l Éducation au développement durable Réponses de la Chambre des Députés du Grand-Duché de Luxembourg Existe

Plus en détail

Rapport de la réunion conjointe des Conseils d administration du. PNUD/FNUAP/UNOPS, de l UNICEF, d ONU Femmes et du PAM

Rapport de la réunion conjointe des Conseils d administration du. PNUD/FNUAP/UNOPS, de l UNICEF, d ONU Femmes et du PAM Rapport de la réunion conjointe des Conseils d administration du PNUD/FNUAP/UNOPS, de l UNICEF, d ONU Femmes et du PAM le 2 février 2015 1. Tirer ensemble des leçons pour renforcer l innovation et mieux

Plus en détail

Enter! Promouvoir l accès des jeunes aux droits sociaux

Enter! Promouvoir l accès des jeunes aux droits sociaux Enter! Promouvoir l accès des jeunes aux droits sociaux Projet du Service de la jeunesse du Conseil de l Europe destiné à promouvoir l accès aux droits sociaux des jeunes, en particulier de ceux qui sont

Plus en détail

La confiance grâce à la transparence

La confiance grâce à la transparence Principes directeurs de la politique de transparence : Principe de divulgation systématique des informations Non-discrimination et égalité de traitement Préservation de la confiance et protection des informations

Plus en détail

FR Unie dans la diversité FR A8-0389/21. Amendement. Dominique Bilde au nom du groupe ENF

FR Unie dans la diversité FR A8-0389/21. Amendement. Dominique Bilde au nom du groupe ENF 25.1.2017 A8-0389/21 21 sur la mise en œuvre du programme Erasmus + Paragraphe 54 54. recommande de réduire le montant des subventions dans le domaine de la coopération entre écoles au bénéfice du nombre

Plus en détail

L Assemblée générale des Nations Unies : lieu prééminent du débat global DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE L ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES

L Assemblée générale des Nations Unies : lieu prééminent du débat global DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE L ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES L Assemblée générale des Nations Unies : lieu prééminent du débat global DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE L ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES S.E. M. JOSEPH DEISS SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L

Plus en détail

LE PROJET JEUNESSE. Association ANIM'ACTION Secteur Jeunesse. 1. Préambule. 2. Lien avec le PROJET SOCIAL de l'association

LE PROJET JEUNESSE. Association ANIM'ACTION Secteur Jeunesse. 1. Préambule. 2. Lien avec le PROJET SOCIAL de l'association Association ANIM'ACTION Secteur Jeunesse Suite aux travaux de la commission et de l'équipe jeunesse, Suite aux réunions de travail (co-présidente, responsable jeunesse et directeur) ::: Document validé

Plus en détail

Déclaration de Kinshasa, 6 juillet 2012.

Déclaration de Kinshasa, 6 juillet 2012. IIème Table ronde nationale entre les Autorités publiques congolaises et les défenseurs des droits humains en République Démocratique du Congo Déclaration de Kinshasa, 6 juillet 2012. Du 4 au 6 juillet

Plus en détail

LES REFORMES DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS L ECONOMIE DE LA CONNAISSANCE

LES REFORMES DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS L ECONOMIE DE LA CONNAISSANCE LES REFORMES DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS L ECONOMIE DE LA CONNAISSANCE DEFIS ET OPPORTUNITES AU NIVEAU SECONDAIRE SÉANCE 1 : ETFP ET DÉFIS MONDIAUX ETFP : histoires

Plus en détail

JOURNÉE THÉMATIQUE: L INTÉGRATION DE L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LA COMIFAC

JOURNÉE THÉMATIQUE: L INTÉGRATION DE L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LA COMIFAC JOURNÉE THÉMATIQUE: L INTÉGRATION DE L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LA COMIFAC Pour une stratégie genre au cœur de l action de la COMIFAC SESSION INTRODUCTIVE Les engagements et les acquis

Plus en détail

Gouvernance et développement durable : mode d emploi

Gouvernance et développement durable : mode d emploi Les guides gouvernance du Club DDEP Gouvernance et développement durable : mode d emploi Gouvernance et indicateurs GOUVERNANCE ET Dialogue Gouvernance et valeurs développement durable des établissements

Plus en détail

4eme conférence internationale " TOURISME ET MEDIAS" Discours de Mme Selma Elloumi-Rekik Ministre du Tourisme et de l'artisanat

4eme conférence internationale  TOURISME ET MEDIAS Discours de Mme Selma Elloumi-Rekik Ministre du Tourisme et de l'artisanat 4eme conférence internationale " TOURISME ET MEDIAS" Hôtel le Palace 12 novembre 2015 à 9h30 Discours de Mme Selma Elloumi-Rekik Ministre du Tourisme et de l'artisanat Monsieur le secrétaire General de

Plus en détail

Charte Développement Durable. Les distributeurs-grossistes en boissons s engagent

Charte Développement Durable. Les distributeurs-grossistes en boissons s engagent Charte Développement Durable Les distributeurs-grossistes en boissons s engagent Sommaire Une démarche engagée depuis plusieurs années 3 LES ENGAGEMENTS DES PROFESSIONNELS Servir les clients autrement

Plus en détail

Construisons ensemble Une politique d accueil de qualité Du jeune enfant en Guyane. Un grand défi pour le développement

Construisons ensemble Une politique d accueil de qualité Du jeune enfant en Guyane. Un grand défi pour le développement Construisons ensemble Une politique d accueil de qualité Du jeune enfant en Guyane Un grand défi pour le développement Il est de notre devoir et de notre responsabilité collective de veiller à ce que la

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'initiative i2010 Rapport annuel 2007 sur la société de l'information

Conclusions du Conseil sur l'initiative i2010 Rapport annuel 2007 sur la société de l'information CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Conclusions du Conseil sur l'initiative i2010 Rapport annuel 2007 sur la société de l'information 2805ème session du Conseil TRANSPORTS, TÉLÉCOMMUNICATIONS ET ÉNERGIE Luxembourg,

Plus en détail

Page 1 de 6 LIGNE DE CONDUITE

Page 1 de 6 LIGNE DE CONDUITE Page 1 de 6 SECTION : Élèves N : B-061 PRÉAMBULE Chaque élève a le droit de fréquenter une école, où ils qualifient comme étant un élève résident, sans paiement de frais. Normalement, il ne doit y avoir

Plus en détail

CHARTE DES DROITS NUMÉRIQUES FONDAMENTAUX DE L UNION EUROPÉENNE

CHARTE DES DROITS NUMÉRIQUES FONDAMENTAUX DE L UNION EUROPÉENNE 1 CHARTE DES DROITS NUMÉRIQUES FONDAMENTAUX DE L UNION EUROPÉENNE 2 PRÉAMBULE CONSCIENTE que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux

Plus en détail

Programme «L Europe pour les citoyens» Perspectives

Programme «L Europe pour les citoyens» Perspectives Programme «L Europe pour les citoyens» Perspectives 2014-2020 Attention! Le programme n ayant pas encore été définitivement adopté, les informations données dans cette présentation sont pour le moment

Plus en détail