APPEL des Banques Alimentaires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "APPEL des Banques Alimentaires"

Transcription

1 APPEL des Banques Alimentaires aux candidats à l élection présidentielle 2012 : VAINCRE l insécurité alimentaire en France. La faim n a pas de couleur politique. La France ne peut plus accepter l insécurité alimentaire sur son territoire! Permettre à chacun de se nourrir correctement doit être un objectif majeur de l action politique de notre pays. La crise économique et sociale pèse d abord sur les populations les plus pauvres et marginalise un nombre croissant de personnes. En France, ils sont 8 millions à vivre sous le seuil de pauvreté, 3 millions ont recours à l aide alimentaire. Les plus pauvres orientent souvent leurs choix vers une alimentation déséquilibrée. La précarité engendre la malnutrition, source de graves problèmes de santé (diabète, obésité). Les Banques Alimentaires combattent l insécurité alimentaire. Elles aident l homme à se restaurer en se fondant sur la gratuité, la lutte contre le gaspillage, le don, le partage et le bénévolat. Elles appliquent les politiques publiques en faveur de l hygiène et de la sécurité alimentaire, la recherche de l équilibre nutritionnel, la lutte contre l obésité. Les Banques Alimentaires travaillent à l intérêt général. En aidant les plus démunis, elles participent au maintien de l équilibre social. Les Banques Alimentaires, c est avant tout un réseau au service des plus démunis: - 79 banques sur le territoire national, y compris les Antilles et la Réunion associations partenaires dont plus de 1000 CCAS en contact direct avec les populations les plus démunies personnes aidées, par la distribution de tonnes de produits alimentaires en 2010 soit l équivalent de 185 millions de repas salariés dont plus de 200 emplois aidés - plus de 4000 bénévoles permanents, et près de lors de la collecte annuelle des Banques Alimentaires auprès du grand public fin novembre Les Banques Alimentaires, c est une distribution sûre et efficace où hygiène et sécurité sont de rigueur Page 1 sur 5

2 Les Banques Alimentaires, c est une politique d accompagnement qui se concrétise quotidiennement par des actions sociales de formation, d insertion et d intégration. Les Banques Alimentaires, par leur travail quotidien de récupération de denrées sauvées de la destruction, ont un impact écologique positif, évalué à tonnes d équivalent CO² économisées chaque année Mesdames et Messieurs les candidats à la présidentielle, les Banques Alimentaires vous appellent à vous engager dès aujourd hui car la crise financière et économique est aussi devenue sociale. L urgence est là. Les frontières de la précarité s élargissent à de nouvelles populations sera une page blanche. A vous, futur(e) Président(e) de la République, d en dessiner les lignes en vous engageant pour vaincre l insécurité alimentaire en France. Engagement n 1 : Faire de l aide alimentaire une priorité de la future politique sociale en faveur des populations défavorisées du/de la prochain(e) Président(e) de la République. La France est un paradoxe. D un côté une offre alimentaire suffisante en quantité et en qualité, de l autre des millions de personnes en pleine insécurité alimentaire. L aide alimentaire telle que la pratiquent les Banques Alimentaires est donc encore aujourd hui pleinement justifiée. 3 millions de personnes y ont eu recours en France en Elle concerne 15% de personnes avec un emploi (CDI, emplois précaires), 11% de retraités dont le nombre est croissant. 53% des bénéficiaires ont des enfants dont presque les 2/3 ont moins de 3 ans. La France ne peut plus accepter cette situation d insécurité alimentaire. L aide alimentaire est un levier essentiel pour mettre en place des actions sociales d insertion et d intégration pour les populations les plus touchées par la précarité. Les Banques Alimentaires sont devenues un acteur significatif de la politique sociale de la France. Elles assurent avec toutes les associations partenaires une véritable mission de service public auprès des plus démunis. Cette mission répond à un devoir de fraternité nationale. Les Français l ont bien compris : chaque année, des millions de citoyens y répondent à l occasion de la collecte des Banques Alimentaires. L Etat ne peut pas s en exempter. Respecter les principes de démocratie, d humanisme, et de fidélité à l esprit de notre Constitution et du Traité de Rome, c est aussi pour les Français vaincre l insécurité alimentaire Page 2 sur 5

3 Engagement n 2 : Garantir les dons de denrées en provenance de de l Etat et de l Union Européenne. Les Banques Alimentaires n achètent pas les produits alimentaires qu elles distribuent. Elles reçoivent uniquement des dons de denrées. Plus de 60 % des volumes proviennent directement de l industrie agroalimentaire, des grands réseaux de distribution et des collectes organisées auprès du public. Les 40 % restants sont couverts par l Union Européenne grâce au «Programme européen d aide aux plus démunis», le PEAD, et par l Etat avec le «Programme national d aide alimentaire», le PNAA, qui complètent le travail quotidien de récupération des denrées exécuté par nos bénévoles. La disparition programmée du PEAD à partir de 2014 fait peser le risque d une crise humanitaire inadmissible sur plus de 18 millions d européens pauvres et 3 millions de français. Les plus démunis n ont pas à supporter les effets de changements qui les dépassent. C est à l Etat de garantir les volumes et les types de denrées qui complètent de manière indispensable ce qui est récolté quotidiennement par les Banques Alimentaires, et ce quelle qu en soit l origine, France ou Union Européenne. Engagement n 3 : Adapter le niveau des subventions aux enjeux des associations d aide alimentaire, et plus encore dans un contexte de crise. Sans relâche, les Banques Alimentaires ont essayé de s adapter à une situation très évolutive en augmentant leurs moyens physiques, en accroissant les denrées récoltées, en améliorant le professionnalisme des équipes, et en aidant les associations partenaires à s adapter. Elles ne pourront cependant poursuivre leur action, si nécessaire face à la croissance des besoins, qu à condition que l Etat luimême continue à apporter appui politique et moyens financiers, car les Banques alimentaires n ont aucun revenu permanent qui leur permettrait de couvrir leurs frais. Aux besoins récurrents des Banques alimentaires pour leur fonctionnement quotidien, s ajoutent aujourd hui les besoins de financement liés à des obligations nouvelles imposées par l Etat au titre de la traçabilité et de la fourniture d indicateurs sur la précarité. La mise en place de nouveaux logiciels de gestion matières, dans les Banques Alimentaires et dans les associations, entraine un accroissement des frais de fonctionnement qui doivent aussi être couverts par l Etat Cette aide de l Etat, pour être efficace, doit aussi être plus lisible. La lutte contre l insécurité alimentaire impose un positionnement clair dans la politique sociale de l Etat et dans les budgets qui l accompagnent Page 3 sur 5

4 Engagement n 4 : Soutenir le développement des Banques Alimentaires dans le cadre d un contrat pluriannuel, en restituant une partie des économies fiscales réalisées par l Etat sur la collecte annuelle. Chaque année la collecte nationale organisée auprès du grand public par les Banques Alimentaires fait bénéficier à l État d un double avantage : - près de 2 millions d euros de TVA sont récoltés - aucun bulletin de reconnaissance de don n est émis à l occasion de cette collecte nationale. A l inverse, les Banques Alimentaires ne recueillent aucun fruit ni de la TVA générée, ni de l absence de bulletins de reconnaissance de dons,.alors que l économie réalisée par l Etat approche, globalement, 15 millions d euros. Si l Etat consentait, par équité, à compenser en partie cette injustice en reversant 3 millions d euros supplémentaires par an aux Banques Alimentaires, celles ci seraient susceptibles, selon leur modèle économique éprouvé, d augmenter le tonnage de denrées collectées de 19% et de distribuer l équivalent de 35 millions de repas supplémentaires par an. Leurs effectifs salariés pourraient également augmenter de 13%. Engagement n 5 : Associer les acteurs de l aide alimentaire aux travaux du «Conseil économique, social et environnemental» et du «Conseil national de la lutte contre l exclusion». Le «Conseil Economique, Social et Environnemental», le CESE, et le «Conseil national de la lutte contre l exclusion», le CNLE, éclairent par leurs avis les décideurs politiques sur les questions économiques, sociales et environnementales de la nation. Les acteurs de l aide alimentaires ont une situation originale d intermédiaire entre les institutionnels, les associations-partenaires et les plus démunis. Ils représentent une expertise de premier plan utile à la réflexion menée sur toutes les problématiques sociales relatives aux populations pauvres. Les acteurs de l aide alimentaires ont toute légitimité pour demander de siéger en tant que membre à part entière, d une part au CESE et d autre part au CNLE Page 4 sur 5

5 Le/la candidat(e) à la présidentielle s engage à: 1 Faire de l aide alimentaire une priorité de la future politique sociale en faveur des populations défavorisées du/de la prochain(e) Président(e) de la République. 2 - Garantir les dons de denrées en provenance de l Etat et de l Union Européenne. 3 - Adapter le niveau des subventions aux enjeux des associations d aide alimentaire, et plus encore dans un contexte de crise. 4 - Soutenir le développement des Banques Alimentaires dans le cadre d un contrat pluriannuel, en restituant une partie des économies fiscales réalisées par l Etat sur la collecte annuelle. 5 - Associer les acteurs de l aide alimentaire aux travaux du «Conseil économique, social et environnemental» et du «Conseil national de la lutte contre l exclusion». Contact Alain Seugé Président de la Fédération Française des Banques Alimentaires Tél. : Page 5 sur 5

Collecte d Automne Les 24, 25 et 26 novembre 2017

Collecte d Automne Les 24, 25 et 26 novembre 2017 Collecte d Automne Les 24, 25 et 26 novembre 2017 Banque Alimentaire de Rouen et sa Région 165 Rue du Général de Gaulle 76770 LE HOULME Tél. 02.35.08.44.04 ba.communication@barrouen.fr www.banquealimentaire.org

Plus en détail

Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015

Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015 Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015 Banque Alimentaire de Rouen et sa Région 165 Rue du Général de Gaulle 76770 LE HOULME Tél. 02.35.08.44.04 ba.rouen@barrouen.fr www.banquealimentaire.org

Plus en détail

LES 28 ET 29 NOVEMBRE Dossier Presse LA 30 EME COLLECTE NATIONALE DES BANQUES ALIMENTAIRES AU PLAN NATIONAL

LES 28 ET 29 NOVEMBRE Dossier Presse LA 30 EME COLLECTE NATIONALE DES BANQUES ALIMENTAIRES AU PLAN NATIONAL LES 28 ET 29 NOVEMBRE 2014 LA 30 EME COLLECTE NATIONALE DES BANQUES ALIMENTAIRES AU PLAN NATIONAL LA 29 EME COLLECTE DE LA BANQUE ALIMENTAIRE DU NORD Dossier Presse Contact presse : Christine Nacry 06

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE Mme Jacqueline SULTAN, Ministre de l Agriculture

REPUBLIQUE DE GUINEE Mme Jacqueline SULTAN, Ministre de l Agriculture 1 REPUBLIQUE DE GUINEE Mme Jacqueline SULTAN, Ministre de l Agriculture REPUBLIQUE DE GUINEE Travail Justice - Solidarité COMMUNICATION DE MME JACQUELINE SULTAN MINISTRE DE L AGRICULTURE II ème CONFERENCE

Plus en détail

Pour assurer le renouvellement des installations et du matériel, la BABG a besoin de euros par an pendant 3 ans.

Pour assurer le renouvellement des installations et du matériel, la BABG a besoin de euros par an pendant 3 ans. Favoriser une alimentation de qualité et créatrice de lien pour les personnes en situation de précarité, tel est l engagement de solidarité de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde qui fonctionne

Plus en détail

L INFO-SOLUTION AU SERVICE DE LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ, DE L AIDE À L INSERTION ET DE LA PRÉVENTION DE LA PRÉCARITÉ

L INFO-SOLUTION AU SERVICE DE LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ, DE L AIDE À L INSERTION ET DE LA PRÉVENTION DE LA PRÉCARITÉ L INFO-SOLUTION AU SERVICE DE LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ, DE L AIDE À L INSERTION ET DE LA PRÉVENTION DE LA PRÉCARITÉ LA GENÈSE DU PROJET Projet initié en 2013 par Violaine du Châtellier : 20 ans d expérience

Plus en détail

ANNEXE FINANCIÈRE 2015

ANNEXE FINANCIÈRE 2015 ANNEXE FINANCIÈRE 43 ANNEXE FINANCIÈRE 2015 Les Banques Alimentaires se sont construites autour de valeurs fortes : solidarité, partage, lutte contre le gaspillage alimentaire et gratuité. Cette dernière

Plus en détail

Candidature du réseau des Banques alimentaires du Québec Prix Les Phoenix de l environnement Dans la catégorie Organismes à but non lucratif

Candidature du réseau des Banques alimentaires du Québec Prix Les Phoenix de l environnement Dans la catégorie Organismes à but non lucratif Candidature du réseau des Banques alimentaires du Québec Prix Les Phoenix de l environnement Dans la catégorie Organismes à but non lucratif LUTTER CONTRE LA FAIM TOUT EN PROTEGEANT L ENVIRONEMMENT À LONG

Plus en détail

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE Concours de l Affiche d Or 11 ème édition LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE BRIEF & RÈGLEMENT À lire attentivement Toute affiche ne respectant pas l un des points de ce règlement ne pourra être retenue.

Plus en détail

Budget provincial Avis de la Coalition des organismes communautaires pour le développement de la main-d œuvre

Budget provincial Avis de la Coalition des organismes communautaires pour le développement de la main-d œuvre Budget provincial 2016-2017 Avis de la Coalition des organismes communautaires pour le développement de la main-d œuvre Coalition des organismes communautaires pour le développement de la main-d œuvre

Plus en détail

Rapprocher l aide alimentaire et les petits producteurs locaux

Rapprocher l aide alimentaire et les petits producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Assurer la sécurité alimentaire des populations précaires. Soutenir une agriculture durable et locale. Rapprocher l aide alimentaire et les petits producteurs

Plus en détail

MARSEILLE / Les "Restos du Coeur" et EDF intensifient leur partenariat

MARSEILLE / Les Restos du Coeur et EDF intensifient leur partenariat MARSEILLE / Les "Restos du Coeur" et EDF intensifient leur partenariat MARSEILLE / Jacques-Thierry MONTI, Directeur EDF Commerce Méditerranée et Délégué Régional EDF en PACA et Luc VÉZINET, Président des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Banque Alimentaire du Havre et de la Pointe de Caux

DOSSIER DE PRESSE. Banque Alimentaire du Havre et de la Pointe de Caux DOSSIER DE PRESSE Responsable de l événement Responsable Communication Danielle Haspot Caroline Leblond 06 98 93 15 27 06 62 17 59 01 ba.havre.evenementiel@gmail.com ba766.communication@banquealimentaire.org

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE

DOSSIER DE PRESSE 2017-2018 DOSSIER DE PRESSE LE RESTO DU CŒUR VA AU-DELA DU REPAS CHAUD ET DE L ACCUEIL CHALEUREUX. IL OFFRE AUSSI LA POSSIBILITE AUX PERSONNES DEMUNIES DE SE REINSERER SOCIALEMENT. Nous comptons aujourd

Plus en détail

Une méthode inédite de due diligence et d évaluation. A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France

Une méthode inédite de due diligence et d évaluation. A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France Une méthode inédite de due diligence et d évaluation A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France Une méthode inédite de due diligence et d évaluation L Aide

Plus en détail

Groupe de travail B Accès aux droits, aux biens essentiels, minimas sociaux, santé, accès aux soins

Groupe de travail B Accès aux droits, aux biens essentiels, minimas sociaux, santé, accès aux soins Suivi du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l inclusion sociale Année 2016 Groupe de travail B Accès aux droits, aux biens essentiels, minimas sociaux, santé, accès aux soins Groupe de travail

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction de l'action Sociale, de l'enfance et de la Santé Sous Direction de l Insertion et de la Solidarité Service de la Prévention et de la Lutte contre les Exclusions 2017 DASES 156 G : Subventions

Plus en détail

3 350 bénévoles mobilisés pour la Collecte de la BANQUE ALIMENTAIRE DU NORD. Dossier Presse

3 350 bénévoles mobilisés pour la Collecte de la BANQUE ALIMENTAIRE DU NORD. Dossier Presse LA 29 ème COLLECTE ANNUELLE LES 29 & 30 NOVEMBRE 2013 3 350 bénévoles mobilisés pour la Collecte de la BANQUE ALIMENTAIRE DU NORD Dossier Presse Contact presse : Christine Nacry 06 07 79 51 12 LES 29 &

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l inclusion sociale, de l insertion et de la lutte contre la pauvreté Bureau accès aux droits et insertion Personne chargée du dossier : Céline

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. ssvp.fr

DOSSIER DE PRESSE. ssvp.fr DOSSIER DE PRESSE 120 av du Général Leclerc 75014 Paris communication@ 2 Sommaire 1. Qui sommes-nous?.. p. 4 2. Historique.....p. 5 3. Organisation.. p. 6 4. Charité 5. Partenariats & agréments...p.8 6...

Plus en détail

DES RESTOS LES RESTOS DU CŒUR L ESSENTIEL

DES RESTOS LES RESTOS DU CŒUR L ESSENTIEL L ESSENTIEL DES RESTOS Toutes les informations de ce document sont issues du rapport annuel disponible sur le site www.restosducœur.org rubrique Communiqués et publications ou nos comptes ou sur simple

Plus en détail

La gratuité des transports pour les publics en situation de précarité

La gratuité des transports pour les publics en situation de précarité Document de travail du réseau de solidarité des associations messines : La gratuité des transports pour les publics en situation de précarité 1. Identification du Projet Rendre les transports publics de

Plus en détail

La Banque Alimentaire du Bas-Rhin et Veolia vous invitent à découvrir le Vélo Mixeur

La Banque Alimentaire du Bas-Rhin et Veolia vous invitent à découvrir le Vélo Mixeur 1 La Banque Alimentaire du Bas-Rhin et Veolia vous invitent à découvrir le Vélo Mixeur Pédalons contre le gaspillage alimentaire! En présence de : Freddy SARG, Président de la Banque Alimentaire du Bas

Plus en détail

MÉMORANDUM BRUXELLOIS 2014

MÉMORANDUM BRUXELLOIS 2014 MÉMORANDUM BRUXELLOIS 2014 En vue des prochaines élections fédérales, régionales et européennes, la FdSS-FdSSB souhaite faire des recommandations à l attention des mandataires politiques. La FdSS-FdSSB

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA PAUVRETE

LUTTE CONTRE LA PAUVRETE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA COHESION SOCIALE MINISTERE DE LA VILLE MINISTERE DES SPORTS APPEL A PROJETS LUTTE CONTRE LA

Plus en détail

Foire aux questions Habilitation. Sommaire. Pourquoi une réforme de l'aide alimentaire et quels changements en découlent?... 2

Foire aux questions Habilitation. Sommaire. Pourquoi une réforme de l'aide alimentaire et quels changements en découlent?... 2 Sommaire Pourquoi une réforme de l'aide alimentaire et quels changements en découlent?... 2 Qu'entend-t-on par contribution publique?... 3 A partir de quand faudra-t-il être habilité pour recevoir des

Plus en détail

Les Français face à l enjeu de la lutte contre la faim dans le monde

Les Français face à l enjeu de la lutte contre la faim dans le monde Politique Octobre 2005 Les Français face à l enjeu de la lutte contre la faim dans le monde Ce sondage est réalisé pour Publié dans le 14 octobre 2005 Diffusé sur le 14 octobre 2005 LEVEE D EMBARGO LE

Plus en détail

Charte de référence du mécénat. Actions de mécénat Dons de médicaments et vaccins

Charte de référence du mécénat. Actions de mécénat Dons de médicaments et vaccins Charte de référence du mécénat Actions de mécénat Dons de médicaments et vaccins Périmètre et procédure 2008 Sanofi-aventis : un acteur de santé responsable et solidaire Santé et développement sont étroitement

Plus en détail

PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE

PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE Contexte Décret n 2008 1406 du 19 décembre relatif à l organisation et aux attributions des Directions Régionales de l Alimentation,

Plus en détail

RADIO BANQUE ALIMENTAIRE JANVIER 2013

RADIO BANQUE ALIMENTAIRE JANVIER 2013 Avec ce Radio Banque Alimentaire, nous reprenons une habitude qui s était un peu perdue, celle de nous tenir informés de façon régulière de la vie à la Banque Alimentaire. Que pour chacun, notre engagement

Plus en détail

Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2013

Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2013 Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2013 Sommaire 1/ L UNICEF en quelques mots 2/ L initiative «Entreprise Amie de l UNICEF» 3/ Participez au financement d un programme de l UNICEF 4/ Devenez «Entreprise

Plus en détail

CAPUCINE BATAILLE 120 av du Général Leclerc Paris ssvp.fr

CAPUCINE BATAILLE 120 av du Général Leclerc Paris ssvp.fr 2 capucine.bataille@ 3 capucine.bataille@ La Société de Saint-Vincent-de-Paul est un réseau de charité de proximité, au service des personnes seules ou démunies. Elle est présente dans 150 pays avec 800

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS AUTONOMIE + 13 %

CHIFFRES CLÉS AUTONOMIE + 13 % L ESSENTIEL DES RESTOS Toutes les informations de ce document sont issues du rapport annuel disponible sur le site www.restosducœur.org rubrique Communiqués et publications ou nos comptes ou sur simple

Plus en détail

Pourquoi faire de la sécurité alimentaire la priorité dans la lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale?

Pourquoi faire de la sécurité alimentaire la priorité dans la lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale? Pourquoi faire de la sécurité alimentaire la priorité dans la lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale? Marie-Paule Duquette Dispensaire diététique de Montréal Journée de réflexion 8 octobre Comité

Plus en détail

2015 D O S S I E R D E P R E S S E

2015 D O S S I E R D E P R E S S E 2015 DOSSIER DE PRESSE LE RESTO DU CŒUR VA AU-DELA DU REPAS CHAUD ET DE L ACCUEIL CHALEUREUX. IL OFFRE AUSSI LA POSSIBILITE AUX PERSONNES DEMUNIES DE SE REINSERER SOCIALEMENT. Nous comptons aujourd hui

Plus en détail

PRESENTATION. Le permis à un euro par jour AVEC CAUTION du Fonds de Cohésion Sociale

PRESENTATION. Le permis à un euro par jour AVEC CAUTION du Fonds de Cohésion Sociale PRESENTATION Le permis à un euro par jour AVEC CAUTION du Fonds de Cohésion Sociale 1 Le permis : une nécessité Contexte Les jeunes salariés sont toujours plus nombreux à travailler dans le cadre de contrats

Plus en détail

NOTRE MISSION ET NOS VALEURS

NOTRE MISSION ET NOS VALEURS L ESSENTIEL DES RESTOS Toutes les informations de ce document sont issues du rapport annuel disponible sur le site www.restosducœur.org rubrique Communiqués et publications ou nos comptes ou sur simple

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2013

RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2013 RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2013 RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2013 EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2013 Le résultat 2013 de Sidaction fait apparaître un déficit de 370.224 euros avant affectation aux fonds

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES MÉDICO-SOCIALES SESSION Épreuve pratique de communication en santé et action sociale

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES MÉDICO-SOCIALES SESSION Épreuve pratique de communication en santé et action sociale BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES MÉDICO-SOCIALES SESSION 2007 Épreuve pratique de communication en santé et action sociale Partie écrite : 2 heures Coefficient 3 L utilisation de la calculatrice n est

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ

RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ Exercice 2016 AG - Rapport annuel 2016 Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes - Communication p 1 / 13 Sommaire Sommaire... 2 Chiffres clés 2016... 3 Rapport moral... 4 Faits

Plus en détail

Série «Sciences et technologies de la santé et du social» Programme de Sciences et techniques sanitaires et sociales. Classe de Première

Série «Sciences et technologies de la santé et du social» Programme de Sciences et techniques sanitaires et sociales. Classe de Première ACADEMIE DE LILLE INSPECTION PEDAGOGIQUE REGIONALE Série «Sciences et technologies de la santé et du social» Programme de Sciences et techniques sanitaires et sociales Classe de Première RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Comité régional de l'offre alimentaire

Comité régional de l'offre alimentaire Comité régional de l'offre alimentaire 1 er juillet 2009 Ouverture des travaux Daniel CANEPA Préfet de la région Île-de-France, Préfet de Paris La politique du Ministère de l alimentation de l agriculture

Plus en détail

14/05/2014. Fonds Européen d Aide aux plus Démunis. Rencontres provinciales Printemps FEAD: Historique FEAD: POURQUOI / POUR QUI

14/05/2014. Fonds Européen d Aide aux plus Démunis. Rencontres provinciales Printemps FEAD: Historique FEAD: POURQUOI / POUR QUI Fonds uropéen d Aide aux plus Démunis Rencontres provinciales Printemps 2014 FAD: PORQOI / POR QI Le Fonds vise à aider les citoyens les plus démunis dans tous les États membres. Malheureusement, 40 millions

Plus en détail

POSTES DISPONIBLES DEVENEZ GILET ORANGE! TRIEUR / DISTRIBUTEUR DE PRODUITS FRAIS CHAUFFEUR PRÉPARATEUR DE COMMANDES

POSTES DISPONIBLES DEVENEZ GILET ORANGE! TRIEUR / DISTRIBUTEUR DE PRODUITS FRAIS CHAUFFEUR PRÉPARATEUR DE COMMANDES POSTES DISPONIBLES TRIEUR / DISTRIBUTEUR DE PRODUITS FRAIS Nombre de postes disponibles: 2 Au sein d une équipe de bénévoles, trier les produits frais (fruits, légumes, viandes, laitages, pâtisseries)

Plus en détail

DECENNIE DE L AGRICULTURE FAMILIALE Nourrir le monde, soigner la planète RÉSUMÉ NOTE CONCEPTUELLE

DECENNIE DE L AGRICULTURE FAMILIALE Nourrir le monde, soigner la planète RÉSUMÉ NOTE CONCEPTUELLE DECENNIE DE L AGRICULTURE FAMILIALE Nourrir le monde, soigner la planète RÉSUMÉ NOTE CONCEPTUELLE NOTE CONCEPTUELLE DECENNIE DE L AGRICULTURE FAMILIALE 1. INTRODUCTION ET ANTECEDENTS L Agriculture Familiale

Plus en détail

Stimuler le secteur caritatif canadien. Plan d incitatif fiscal pour les dons d aliments à des fins de charité

Stimuler le secteur caritatif canadien. Plan d incitatif fiscal pour les dons d aliments à des fins de charité Stimuler le secteur caritatif canadien Plan d incitatif fiscal pour les dons d aliments à des fins de charité Janvier 2012 Stimuler le secteur caritatif canadien Plan d incitatif fiscal pour les dons d

Plus en détail

évoluer avec les instruments financiers FESI Le Fonds européen agricole pour le développement rural Instruments financiers

évoluer avec les instruments financiers FESI Le Fonds européen agricole pour le développement rural Instruments financiers évoluer avec les instruments financiers FESI Le Fonds européen agricole pour le développement rural Les instruments financiers cofinancés par le Fonds européen agricole pour le développement rural sont

Plus en détail

Portrait des personnes accueillies et situation et attentes des associations et C.C.A.S. partenaires

Portrait des personnes accueillies et situation et attentes des associations et C.C.A.S. partenaires Portrait des personnes accueillies et situation et attentes des associations et C.C.A.S. partenaires - Synthèse de l'institut CSA - N 61377 Mai 6 22, rue du 4 Septembre BP 6571 7565 Paris cedex 2 Tél.

Plus en détail

PROGRAMME DÉPARTEMENTAL D'INSERTION ET DE L'INCLUSION SOCIALE

PROGRAMME DÉPARTEMENTAL D'INSERTION ET DE L'INCLUSION SOCIALE ////////////////////////////////////////////////////////// PDI 2017 > 2019 PROGRAMME DÉPARTEMENTAL D'INSERTION ET DE L'INCLUSION SOCIALE EDITO /////////////////////////////////////////// Dans un contexte

Plus en détail

DES PROGRAMMES INNOVANTS POUR DES SOLUTIONS DURABLES DANS L INDUSTRIE ALIMENTAIRE

DES PROGRAMMES INNOVANTS POUR DES SOLUTIONS DURABLES DANS L INDUSTRIE ALIMENTAIRE DES PROGRAMMES INNOVANTS POUR DES SOLUTIONS DURABLES DANS L INDUSTRIE ALIMENTAIRE EST LA PLUS GRANDE BANQUE ALIMENTAIRE AU CANADA Grâce à son centre de récupération, de tri et de distribution de denrées

Plus en détail

Journée nationale emploi 4 décembre

Journée nationale emploi 4 décembre Journée nationale emploi 4 décembre 2014 Après ces constats, quelles pistes de travail pour la FNARS? 3 axes de travail Des actions structurées en 3 axes : - Proposer un accompagnement global - Créer des

Plus en détail

PARTIE II DES SOCIÉTÉS INÉGALEMENT DÉVELOPPÉES

PARTIE II DES SOCIÉTÉS INÉGALEMENT DÉVELOPPÉES PROGRAMME DE GÉOGRAPHIE 5 ème PARTIE II DES SOCIÉTÉS INÉGALEMENT DÉVELOPPÉES Thème 4 : La pauvreté dans le monde (thème obligatoire de cette partie II) Durée : 35% du temps consacré à la géographie, soit

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction de l'action Sociale, de l'enfance et de la Santé Sous Direction de l'insertion et de la Solidarité Service de l Insertion par le Logement et de la Prévention des Expulsions 2016 DASES 117 G Subventions

Plus en détail

2017 DEVE 24 Lancement de l élaboration concertée d une stratégie de Paris pour une alimentation durable. PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2017 DEVE 24 Lancement de l élaboration concertée d une stratégie de Paris pour une alimentation durable. PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction des Espaces Verts et de l Environnement Agence d Écologie Urbaine 2017 DEVE 24 Lancement de l élaboration concertée d une stratégie de Paris pour une alimentation durable. PROJET DE DELIBERATION

Plus en détail

Identifier et qualifier les modèles socio-économiques des associations

Identifier et qualifier les modèles socio-économiques des associations Lorsque humanisme et efficacité se rencontrent! Identifier et qualifier les modèles socio-économiques des associations 10 novembre 2015 Le RAMEAU Association loi 1901, déclarée à la Préfecture du Val-de-Marne,

Plus en détail

*=*=*=*=*=*=*=*=*=* Un Peuple- Un But- Une Foi SECRETARIAT GENERAL *=*=*=*=*=*=*=*=*

*=*=*=*=*=*=*=*=*=* Un Peuple- Un But- Une Foi SECRETARIAT GENERAL *=*=*=*=*=*=*=*=* MINISTERE DU DEVELOPPEMENT RURAL REPUBLIQUE DU MALI *=*=*=*=*=*=*=*=*=* Un Peuple- Un But- Une Foi SECRETARIAT GENERAL ---------------------------- *=*=*=*=*=*=*=*=* PROJET DE DISCOURS DU MINISTRE DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

L Eure au cœur de la proximité solidaire

L Eure au cœur de la proximité solidaire Session plénière mai 2014 L Eure au cœur de la proximité solidaire «La solidarité et la proximité sont deux piliers des politiques menées par le Département de l Eure au service des Eurois», a rappelé

Plus en détail

SUN is a unique Movement founded on the principle that all people have a right to food & good nutrition.

SUN is a unique Movement founded on the principle that all people have a right to food & good nutrition. SUN is a unique Movement founded on the principle that all people have a right to food & good nutrition. 23 ème série de conférences téléphoniques des pays du Mouvement SUN Renforcer et soutenir l'engagement

Plus en détail

La précarité à La Réunion : une situation hors

La précarité à La Réunion : une situation hors 22 octobre 2013 La précarité à La Réunion : une situation hors norme face à laquelle le Département a déjà fait 20 propositions et appelle à une mobilisation de tous (Livre Blanc de l Urgence Sociale)

Plus en détail

35 projets humanitaires et sociaux

35 projets humanitaires et sociaux FONDACIO UN MOUVEMENT AU SERVICE DE l humain L aventure naît à Poitiers en 1974, à l initiative de jeunes adultes qui souhaitaient s engager au service d un monde plus humain. Fondacio se déploie rapidement

Plus en détail

APPEL A PROJETS CATALANS DU DESERT 2017

APPEL A PROJETS CATALANS DU DESERT 2017 APPEL A PROJETS CATALANS DU DESERT 2017 " Soutien de projets d'aide à l'enfance " L'appel à projet 2017 «Soutien de projets d'aide à l'enfance» est destiné à améliorer le quotidien des enfants en France

Plus en détail

Discours d ouverture de Mme Ségolène ROYAL. Ouverture du salon européen de l énergie éolienne

Discours d ouverture de Mme Ségolène ROYAL. Ouverture du salon européen de l énergie éolienne Paris, le Mardi 17 novembre 2015 Discours d ouverture de Mme Ségolène ROYAL Ouverture du salon européen de l énergie éolienne Monsieur le Président de l Association européenne de l énergie éolienne, (Markus

Plus en détail

Fédération Française des Banques Alimentaires. Dossier de presse 2008 UNE ACTION ESSENTIELLE AU CŒUR DE L AIDE ALIMENTAIRE

Fédération Française des Banques Alimentaires. Dossier de presse 2008 UNE ACTION ESSENTIELLE AU CŒUR DE L AIDE ALIMENTAIRE Fédération Française des Banques Alimentaires ENSEMBLE, AIDONS L HOMME À SE RESTAURER Dossier de presse 2008 UNE ACTION ESSENTIELLE AU CŒUR DE L AIDE ALIMENTAIRE Contact FFBA : Laurence DEVAULT Service

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Faire grandir dignement les enfants du monde

DOSSIER DE PRESSE.  Faire grandir dignement les enfants du monde DOSSIER DE PRESSE www.partage.org Faire grandir dignement les enfants du monde ASSOCIATION PARTAGE 40, rue Vivenel, 60200 Compiègne - 03 44 20 92 92 - Fax: 03 44 20 94 95 www.partage.org Contacts Presse

Plus en détail

Aider un enfant à grandir, Dossier. C est faire grandir tout son pays! de Presse. Donnons à chaque enfant la chance de vivre pleinement sa vie!

Aider un enfant à grandir, Dossier. C est faire grandir tout son pays! de Presse. Donnons à chaque enfant la chance de vivre pleinement sa vie! Aider un enfant à grandir, Dossier C est faire grandir tout son pays! de Presse Donnons à chaque enfant la chance de vivre pleinement sa vie! Sommaire 3 4 5 6 7 9 10 11 12 Vision du Monde à l international

Plus en détail

Une puissance internationale

Une puissance internationale Séance 1 1 Une puissance internationale Grâce à ses territoire d outre-mer et à ses zones marines, la France se situe au troisième rang mondial des puissances maritimes. Elle dispose d une présence stratégique

Plus en détail

Appel à projets 2015 Aide alimentaire et inclusion sociale

Appel à projets 2015 Aide alimentaire et inclusion sociale Appel à projets 2015 Aide alimentaire et inclusion sociale Date de l ouverture de l appel à projets : 25/09/2015 Date de clôture de l appel à projets : 30/10/2015 Adresses de publication de l appel à projets

Plus en détail

2.1. Rôle des clubs sportifs. Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

2.1. Rôle des clubs sportifs. Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, Plus de cinquante clubs assurent une offre sportive large et diversifiée à Nyon. Environ 7'000 personnes, dont plus de 3'000 jeunes, pratiquent

Plus en détail

Leçon n 4 : L engagement associatif

Leçon n 4 : L engagement associatif Leçon n 4 : L engagement associatif Introduction : La France compte plus d un million d associations qui emploient 1,8 millions de salariés et auxquelles adhèrent environ 16 millions de personnes de plus

Plus en détail

Direction du Développement Economique, de l Emploi et de l Enseignement Supérieur

Direction du Développement Economique, de l Emploi et de l Enseignement Supérieur Direction du Développement Economique, de l Emploi et de l Enseignement Supérieur 2013 DDEEES 36 G / 2013 DASES 670 G Convention cadre avec l association Emmaüs Défi. Mesdames, Messieurs, PROJET DE DELIBERATION

Plus en détail

N 588 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 588 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 588 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUINZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 24 janvier 2018. PROPOSITION DE LOI visant à rendre obligatoire l indication

Plus en détail

FÖRDERGELDER. Programmation des fonds européens Séance d information : 10 février 2015

FÖRDERGELDER. Programmation des fonds européens Séance d information : 10 février 2015 FÖRDERGELDER Programmation des fonds européens 2014-2020 Séance d information : 10 février 2015 Le cadre financier européen Nouvelles opportunités de financement Programme 2014-2020 L Union européenne

Plus en détail

Être producteurcommerçant. un atout pour lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire

Être producteurcommerçant. un atout pour lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire Être producteurcommerçant : un atout pour lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire Décembre 2015 Sommaire Le Groupement des Mousquetaires Un engagement global dans la lutte contre le gaspillage

Plus en détail

Arc Latin Gouvernements Locaux Intermédiaires. Déclaration Politique

Arc Latin Gouvernements Locaux Intermédiaires. Déclaration Politique Arc Latin Gouvernements Locaux Intermédiaires Déclaration Politique Arc Latin www.arcolatino.org - mail: secretariat@arcolatino.org - tel: 0034 934022677 Twitter @arcolatino DÉCLARATION POLITIQUE DE L

Plus en détail

Une prestation Terre de Lombric Accompagnement sur la lutte contre le Gaspillage Alimentaire

Une prestation Terre de Lombric Accompagnement sur la lutte contre le Gaspillage Alimentaire Une prestation Terre de Lombric Accompagnement sur la lutte contre le Gaspillage Alimentaire Terre de Lombric SARL à capital variable 8750 Siège 8 rue Ernest Renan 95600 EAUBONNE T : 09 50 08 58 55 / F

Plus en détail

Présentation du guide partenarial «Addictions & lutte contre les exclusions : travailler ensemble»

Présentation du guide partenarial «Addictions & lutte contre les exclusions : travailler ensemble» Présentation du guide partenarial «Addictions & lutte contre les exclusions : travailler ensemble» Marion MELEARD, chargée de mission, FNARS Bretagne Marine GAUBERT, chargée de projet, Fédération Addiction

Plus en détail

PROJET ET FONDS FIDUCIAIRE FAO/OMS A L APPUI DE LA PARTICIPATION AU CODEX APPEL À CANDIDATURES POUR L ANNÉE 2012

PROJET ET FONDS FIDUCIAIRE FAO/OMS A L APPUI DE LA PARTICIPATION AU CODEX APPEL À CANDIDATURES POUR L ANNÉE 2012 PROJET ET FONDS FIDUCIAIRE FAO/OMS A L APPUI DE LA PARTICIPATION AU CODEX APPEL À CANDIDATURES POUR L ANNÉE 2012 (CANDIDATURE A Pays remplissant les conditions requises pour une aide ordinaire du Fonds

Plus en détail

Creative Awards by SAXOPRINT BRIEF EDITION 3

Creative Awards by SAXOPRINT BRIEF EDITION 3 Creative Awards by SAXOPRINT BRIEF EDITION 3 Vous souhaitez participer au concours créatif «Creative Awards by SAXOPRINT»? Découvrez ici la problématique du concours ainsi que l association partenaire

Plus en détail

QUEL(S) PROJET(S) POUR DEMAIN?

QUEL(S) PROJET(S) POUR DEMAIN? RENFORCER LE LIEN SOCIAL HUMANISER L'ÉCONOMIE RÉVEILLER LA DÉMOCRATIE QUEL(S) PROJET(S) POUR DEMAIN? Notre société fait face à de multiples et profondes mutations, ouvrant sur de fortes tensions : le modèle

Plus en détail

Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2012

Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2012 Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2012 Sommaire 1/ L UNICEF en quelques mots 2/ L initiative «Entreprise Amie de l UNICEF» 3/ Participez au financement d un programme de l UNICEF 4/ Devenez «Entreprise

Plus en détail

Mécénat d entreprise pour l Environnement et le Développement Durable. DREAL Aquitaine, 29 avril 2011

Mécénat d entreprise pour l Environnement et le Développement Durable. DREAL Aquitaine, 29 avril 2011 Mécénat d entreprise pour l Environnement et le Développement Durable DREAL Aquitaine, 29 avril 2011 Le mécénat Définition arrêté du 6 janvier 1989 Le soutien matériel apporté sans contrepartie directe

Plus en détail

Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale

Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale Diagnostic territorial - Languedoc Roussillon 21 novembre 2013 Roger RABIER Direction de l Insee Insee Languedoc-Roussillon Pascal ETIENNE

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE LE CHU DE BREST ACTEUR DE LA 7 ème SEMAINE DU DEVELOPPEMENT DURABLE Engagé depuis 2007 dans une démarche de développement durable, le CHU de Brest sensibilise, autour d'un comité de

Plus en détail

INTERVENTION DU MALI A LA 2 ème CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA NUTRITION Du 19 au 21 NOVEMBRE 2014 à ROME

INTERVENTION DU MALI A LA 2 ème CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA NUTRITION Du 19 au 21 NOVEMBRE 2014 à ROME MINISTERE DU DEVELOPPEMENT REPUBLIQUE DU MALI RURAL Un Peuple - Un But - Une Foi ******************* ***************** SECRETARIAT GENERAL ******************** INTERVENTION DU MALI A LA 2 ème CONFERENCE

Plus en détail

Fiche presse. Conférence régionale «Économie sociale et solidaire» ; Signature de la convention d agrément. Le 10 juin 2015

Fiche presse. Conférence régionale «Économie sociale et solidaire» ; Signature de la convention d agrément. Le 10 juin 2015 Le 10 juin 2015 Fiche presse Conférence régionale «Économie sociale et solidaire» ; Signature de la convention d agrément Qu est-ce que l économie sociale et solidaire? Source : www.economie.gouv.fr/cedef/economie-sociale-et-solidaire

Plus en détail

Fiche Technique du Château de la Mothe-Chandeniers

Fiche Technique du Château de la Mothe-Chandeniers Fiche Technique du Château de la Mothe-Chandeniers Beaucoup de questions se posent pour le montage de ce projet, cette petite fiche est là pour tenter d y répondre. LA SOCIETE propriétaire du château de

Plus en détail

Les femmes de l artisanat alimentaire au Sénégal : un défi pour la sécurité alimentaire L exemple du milieu urbain dakarois

Les femmes de l artisanat alimentaire au Sénégal : un défi pour la sécurité alimentaire L exemple du milieu urbain dakarois Les femmes de l artisanat alimentaire au Sénégal : un défi pour la sécurité alimentaire L exemple du milieu urbain dakarois Fatou Ndoye Yamoussoukro, Juin 2013 Contexte Depuis très longtemps le Sénégal

Plus en détail

1. Avons-nous besoin d un conseil des politiques alimentaires?

1. Avons-nous besoin d un conseil des politiques alimentaires? MÉMOIRE Corps enseignant et cohorte étudiante ENVR773K: Systèmes agroalimentaires durables : transformations, débats et perspectives présenté à la Commission sur le développement social et la diversité

Plus en détail

GROUPE SECTORIEL EAU HYGIENE ET ASSAINISSEMENT

GROUPE SECTORIEL EAU HYGIENE ET ASSAINISSEMENT GROUPE SECTORIEL EAU HYGIENE ET ASSAINISSEMENT I. CONTEXTE TERMES DE REFERENCE Le Cameroun fait face à de nombreuses et récurrentes crises humanitaires notamment : - D importantes inondations 1. - Des

Plus en détail

Le cas du Sénégal Par Barama SARR, Directeur Général de l Association sénégalaise de Normalisation ( ASN)

Le cas du Sénégal Par Barama SARR, Directeur Général de l Association sénégalaise de Normalisation ( ASN) Normes et responsabilité sociétale pour le Développement durable dans l espace Francophone 13-15 décembre 2005 Marrakech,Maroc ------------- La problématique Nord/Sud dans la normalisation Le cas du Sénégal

Plus en détail

Relais social du pays de Liège :

Relais social du pays de Liège : Journée de rencontre des CPAS de Bruxelles, de Wallonie et de Flandre 13/12/2010 Relais social du pays de Liège : Transformer l accueil de crise en trajet vers une intégration sociale Yvon HENRY : coordinateur

Plus en détail

RESTAURATION COLLECTIVE

RESTAURATION COLLECTIVE Le cahier des charges RESTAURATION COLLECTIVE ECOCERT FRANCE juil.-13 Le cahier des charges ECOCERT s engage aux côtés des professionnels qui œuvrent à l introduction des produits biologiques et locaux

Plus en détail

Pour sa part, la Ville de Lyon a fait le choix de conduire une politique sociale dont elle a préalablement défini quatre axes :

Pour sa part, la Ville de Lyon a fait le choix de conduire une politique sociale dont elle a préalablement défini quatre axes : 2015/1222 Direction de l'action Sociale PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 9 JUILLET 2015 Conseil(s) d'arrondissement(s) saisi(s) pour avis : 1 er, 3 e, 7 e et 9 e Commission Affaires Sociales,

Plus en détail

Responsable des Opérations

Responsable des Opérations Responsable des Opérations PLAY International recherche un/une responsable des opérations. La prise de fonction est prévue pour juin 2017. PLAY International : PLAY International est née en 1999 de l idée

Plus en détail

RESULTATS 2011 DE l AGEFIPH

RESULTATS 2011 DE l AGEFIPH Bagneux, le 31 mai 2012 RESULTATS 2011 DE l AGEFIPH Une activité soutenue dans un contexte de mutations Entre 2005 et 2009, date du dernier chiffre publié par le ministère de l emploi, le nombre de salariés

Plus en détail

CHARTE NATIONALE DE L ACCES AU DROIT

CHARTE NATIONALE DE L ACCES AU DROIT CHARTE NATIONALE DE L ACCES AU DROIT Entre Jean-Jacques URVOAS, ministre de la justice, garde des sceaux Et les associations et fondations suivantes, régies par la loi du 1 er juillet 1901 : 1) L association

Plus en détail

APPEL A PROJETS. Programmation Emploi Insertion Date de publication : 02 Octobre Date de réception des demandes : 30 octobre 2017

APPEL A PROJETS. Programmation Emploi Insertion Date de publication : 02 Octobre Date de réception des demandes : 30 octobre 2017 APPEL A PROJETS Programmation Emploi Insertion 2018 Date de publication : 02 Octobre 2017 Date de réception des demandes : 30 octobre 2017 : 03.84.79.78.40. - Fax : 03.84.79.78.43 - info@grand-dole.fr

Plus en détail

EQUILIBRE, SANTE, DEVELOPPEMENT DURABLE. GUIMARAES 28 Juin 2017

EQUILIBRE, SANTE, DEVELOPPEMENT DURABLE. GUIMARAES 28 Juin 2017 EQUILIBRE, SANTE, DEVELOPPEMENT DURABLE GUIMARAES 28 Juin 2017 Une ambition de service public Offrir aux dijonnais une restauration collective de qualité, saine et sûre, équilibrée, et respectueuse de

Plus en détail

«Sport, facteur d inclusion sociale» LATHUS 1 er juillet 2013

«Sport, facteur d inclusion sociale» LATHUS 1 er juillet 2013 «Sport, facteur d inclusion sociale» LATHUS 1 er juillet 2013 Plan de l intervention 1. Qu est ce que l inclusion sociale? Quoi? Qui? Où? 2. Intérêts de la pratique des APS pour les personnes en situation

Plus en détail

ETAT DU LOGEMENT SOCIAL A FIN Rapport d étude réalisé par l AORIF Et présentation faite à la fédération des Directeurs d Office

ETAT DU LOGEMENT SOCIAL A FIN Rapport d étude réalisé par l AORIF Et présentation faite à la fédération des Directeurs d Office ETAT DU LOGEMENT SOCIAL A FIN 2009 Rapport d étude réalisé par l AORIF Et présentation faite à la fédération des Directeurs d Office SOURCES Presse (Les Echos, Le Moniteur, Le Monde) ; Documents de l Union

Plus en détail