Cholestérol : votre feuille d'analyse à la loupe

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cholestérol : votre feuille d'analyse à la loupe"

Transcription

1 Cholestérol : votre feuille d'analyse à la loupe Le taux de cholestérol sanguin représente l'un des principaux facteurs de risque cardiovasculaire. Ses concentrations doivent être basses pour prévenir le risque d'athérosclérose (dépôt de graisses dans les artères). Mais, attention, il y a cholestérol et cholestérol, le "bon" cholestérol... et le "mauvais". Apprenez à lire votre feuille de résultats. Votre feuille d analyse à la loupe Le bilan lipidique doit être effectué après 12 heures de jeûne, ce qui explique pourquoi on vous demandera de vous présenter le matin au laboratoire d'analyse sans avoir pris de petit-déjeuner. Les résultats doivent, dans tous les cas, être interprétés en fonction de vos facteurs de risque cardiovasculaire associés (tabagisme, hypertension artérielle, diabète, obésité, antécédents familiaux ou personnels de maladie cardiaque...). La Fédération Française de Cardiologie plaide pour une meilleure surveillance de son propre taux de cholestérol à partir de 25 ans. Taux de cholestérol Valeur normales Cholestérol total < 2g/l

2 LDL - Cholestérol (mauvais cholestérol) < 1,6 g/l HDL - Cholestérol (bon cholestérol) > 0,35 g/l Triglycérides < 2g/l Le cholestérol sanguin total Le cholestérol est un lipide (graisse) dont l'origine est double. Pour partie, il est fabriqué par le foie. Pour le reste, il est d'origine alimentaire. En France, on admet en règle : Que le taux de cholestérol total (CT) doit être inférieur ou égal à 2 g /l (5,1 mmol/l). Mais, plus il est bas, mieux c'est, ainsi que l'ont révélé de grandes enquêtes internationales. Le HDL-cholestérol ou "bon cholestérol" Il s'agit d'une lipoprotéine de haute densité (HDL ou "high density protein"), qui a pour fonction de transporter l'excédent de cholestérol dans le sang vers le foie et qui participe ainsi à l'élimination de cette graisse par l'organisme. Cette variable représente le "bon" cholestérol, celui pour lequel il est préférable

3 d'obtenir des valeurs fortes. Plus le taux sanguin de HDLcholestérol est élevé, plus le risque d'athérosclérose est faible. Le HDL-cholestérol est en général mesuré par méthode de précipitation. On considère habituellement que sa concentration doit dépasser au minimum 35 mg/dl ou 0,9 mmol/l. Les valeurs observées sont, en règle générale, plus importantes chez les femmes. A partir du HDL-cholestérol, on peut également mesurer le rapport Cholestérol total/hdl-cholestérol, dont la valeur standard est de 4,5. Au-dessus de ce chiffre, on estime que le risque artériel est important. Le LDL-cholestérol ou "mauvais cholestérol" Il s'agit d'une lipoprotéine de basse densité (LDL ou "low density protein"), qui transporte le cholestérol provenant des aliments vers les tissus. Il représente le "mauvais" cholestérol et il est bon d'avoir de faibles taux de LDL-cholestérol. La probabilité d'athérosclérose est, en effet, d'autant plus forte que la valeur du LDL-cholestérol est élevée. Le taux du LDL-cholestérol est, en général, calculé à partir des triglycérides (TG), une autre variable lipidique, du HDLcholestérol et du cholestérol total selon la formule de Fridewald*. On peut aussi mesurer le taux de LDL-cholestérol par technique d'ultracentrifugation, mais ce dosage n'est pas effectué en routine. Le taux de LDL-cholestérol doit être : Inférieur ou égal à 1,3 g/l (3,4 mmol/l) s'il existe des facteurs de risque cardiovasculaire ; Inférieur ou égal à 1,6 g/l (4,1 mmol/l) en l'absence de facteur de

4 risque. Mais, les normes américaines, qui viennent d'ailleurs d'être révisées, sont plus strictes. En effet, les experts américains jugent qu'un taux < 1 g/l de LDL-cholestérol est optimal, un chiffre sur lequel beaucoup de spécialistes internationaux s'accordent aujourd'hui. Les autres variables du bilan lipidique Le bilan lipidique tiendra compte aussi d'autres paramètres lipidiques comme : Les triglycérides Il s'agit d'une autre catégorie de lipides, qui est associée au risque d'athérosclérose, mais de façon moins nette que le cholestérol. Leur concentration sanguine est mesurée par technique enzymatique. On considère qu'un taux de triglycérides inférieur à 2 g/l (2,3 mmol/l) est normal et un taux supérieur à 4 g/l (4,6 mmol/l) pathologique, quel que soit le niveau de cholestérol chez une personne dépourvue de facteur de risque cardiovasculaire. Entre 2 et 4 g/l, la valeur des triglycérides devra être vérifiée par un nouveau bilan lipidique et elle sera interprétée en fonction des valeurs du cholestérol et de ses sous-fractions. Les apolipoprotéines A1 et B Ces protéines jouent un rôle important dans le métabolisme du cholestérol et exercent des effets antagonistes vis-à-vis de l'athérosclérose. Un taux élevé d'apolipoprotéine A1 exerçant, à l'instar du HDL-cholestérol, un effet protecteur et un taux élevé

5 d'apolipoprotéine B, à l'instar du LDL-cholestérol, une action délétère. Leur dosage n'est pas recommandé en routine, mais est de fait souvent effectué. Et parfois La lipoprotéine a [Lp(a)] Le rôle de ce lipide a plus récemment été découvert. Il représente un facteur de risque indépendant d'athérosclérose. Plus le taux de Lp(a) est élevé, plus le danger d'athérosclérose augmente. * Cette formule mathématique est utilisée à la condition cependant, que le taux de triglycérides demeure inférieur à 4 g/l ou 4,6 mmol/l : LDL-C (g/l) = CT (g/l) - TG/5 (g/l) - HDL-C (g/l) ou LDL-C (mmol/l) = CT (mmol/l) - TG/2,2 (mmol/l) - HDL-C (mmol/l)

Êtes-vous en situation de risque?

Êtes-vous en situation de risque? Êtes-vous en situation de risque? Comprendre les résultats de test du cholestérol et du diabète Quels sont les facteurs de risques de maladies cardio-vasculaires? Facteurs de risque non modifiables : Antécédents

Plus en détail

Qu est-ce qu un facteur de risque?

Qu est-ce qu un facteur de risque? Edito Cette enquête est le fruit d une collaboration exemplaire de l Union Régionale des Médecins Libéraux et de l Union Régionale des Caisses d Assurance Maladie de Corse. Elle témoigne de la volonté

Plus en détail

COMPRENDRE ET VIVRE SON CHOLESTEROL

COMPRENDRE ET VIVRE SON CHOLESTEROL COMPRENDRE ET VIVRE SON CHOLESTEROL Intérêt : En France, un adulte sur deux a un taux de cholestérol supérieur à la normale (2,2 g/l), et 76 % des français ne connaissent pas leur propre taux Pourtant

Plus en détail

Exploration du métabolisme lipidique

Exploration du métabolisme lipidique Exploration du métabolisme lipidique Les principaux lipides le cholestérol (utilisé par les cellules pour la synthèse de leurs membranes) les triglycérides (substrat énergétique) les phospholipides (constituants

Plus en détail

Prévenir... l excès de cholestérol

Prévenir... l excès de cholestérol Prévenir... l excès de cholestérol 11 Apprenons à connaître cet ennemi : le cholestérol... Qu est-ce que c est? C est une graisse naturelle, indispensable à l organisme. En particulier, c est un constituant

Plus en détail

Le diabète. Qu est- ce que le

Le diabète. Qu est- ce que le Le diabète Le diabète est une maladie insidieuse et sournoise. La plupart des personnes qui entendent le mot diabète pensent tout de suite aux conséquences négatives que le diabète non contrôlé apporte.

Plus en détail

Annexe III Amendements à apporter aux résumés des caractéristiques du produit et aux notices

Annexe III Amendements à apporter aux résumés des caractéristiques du produit et aux notices Annexe III Amendements à apporter aux résumés des caractéristiques du produit et aux notices Note: Les présentes modifications du résumé des caractéristiques du produit et de l étiquetage sont valides

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France 3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France Etude conduite chez des étudiants dans 3 villes (Montpellier, Bordeaux, Grenoble) Age : 19 à 26 ans Année

Plus en détail

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol Etude clinique pilote sur la diminution naturelle du taux de cholestérol Documentation sur les applications réussies des recommandations du Dr Rath pour une meilleure Santé cellulaire Editeur: MR Publishing

Plus en détail

Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B

Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B Nabiha KAMAL Laboratoire de Biochimie Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca CHU Ibn Rochd de Casablanca

Plus en détail

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE E.I.A CARDIO : BIOLOGIE A SAVOIR ABSOLUMENT( ou pas ) - La formule de Friedewald et ses conditions d application - Les différentes classes de dyslipidémie - Les différents facteurs de risques cardiovasculaires

Plus en détail

Quels sont les traitements du diabète de type 2?

Quels sont les traitements du diabète de type 2? Quels sont les traitements du diabète de type 2? Le diabète est une maladie dont la prise en charge est globale. Elle ne consiste pas seulement à normaliser la glycémie, mais aussi à diminuer les facteurs

Plus en détail

ASQUALAB Assurance de qualité des laboratoires d'analyses médicales

ASQUALAB Assurance de qualité des laboratoires d'analyses médicales /2 ACIDE URIQUE Sérum Juillet 2 Assurance de qualité des d'analyses médicales participants : 1, après troncature : 1 Moyenne des résultats (tronquée) : 22 Coefficient de variation (tronqué) :, % ACIDE

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 59 HERBANEWS SOMMAIRE Le calcium Rôles et besoin en calcium dans notre organisme Les recommandations et les sources alimentaires de calcium Les alternatives

Plus en détail

MI1 Métabolisme et Nutrition - Stockage et mobilisation des molécules énergétiques - Cristol Année Universitaire 2007-2008

MI1 Métabolisme et Nutrition - Stockage et mobilisation des molécules énergétiques - Cristol Année Universitaire 2007-2008 Stockage et mobilisation des réserves énergétiques Les schémas joints sont ceux qui étaient sur le fichier du ronéo de l an dernier ; ceux qui sont sur le poly de la corpo étaient mal sortis. P.41 : triacylglycérol

Plus en détail

Diabète et grossesse

Diabète et grossesse Diabète et grossesse I. Définition du diabète gestationnel Le diabète gestationnel (DG) est un trouble de la tolérance glucidique de gravité variable, survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant

Plus en détail

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Traiter pourquoi? Dyslipidémie et pathologies rénales? Pathologie rénale Cholestérol total LDL-c

Plus en détail

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST Vrai ou Faux Le cholestérol est inutile à l organisme humain L alimentation est la principale source de cholestérol Seul le taux de cholestérol total est important dans la prévention des maladies cardiovasculaires

Plus en détail

Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine?

Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine? Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine? Les patients nouvellement traités par statine : Dans 40 % des cas ce sont des patients à Source : Enquête IMS pour la Cnamts, 2007. Que

Plus en détail

LA REVUE DU PRATICIEN - MÉDECINE GÉNÉRALE - NUMÉRO SPÉCIAL - AVRIL 1998. conseils pratiques. Drs M. FARNIER, S. PICARD. Point médical, 21000 Dijon

LA REVUE DU PRATICIEN - MÉDECINE GÉNÉRALE - NUMÉRO SPÉCIAL - AVRIL 1998. conseils pratiques. Drs M. FARNIER, S. PICARD. Point médical, 21000 Dijon Prise en charge globale des hypercholestérolémies LA REVUE DU PRATICIEN - MÉDECINE GÉNÉRALE - NUMÉRO SPÉCIAL - AVRIL 1998 conseils pratiques Drs M. FARNIER, S. PICARD. Point médical, 21000 Dijon Il est

Plus en détail

Diagnostic: bilan biologique

Diagnostic: bilan biologique Diagnostic: bilan biologique Bilan lipidique de «base» = EAL = Exploration d une anomalie lipidique Comporte: Impérativement à jeun depuis 12-24 heures Aspect du sérum Dosage des triglycérides (TG) Dosage

Plus en détail

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle Leçon n 6 : l imputation rationnelle PLAN DE LA LEÇON : 1! L imputation rationnelle des charges fixes : principes et fondements... 1! 1.1! Fondements théoriques et techniques de l imputation rationnelle...

Plus en détail

RELATION ENTRE LE NON HDL CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE

RELATION ENTRE LE NON HDL CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE CONGRES FRANCO-MAGHREBIN DE MEDECINE INTERNE 17 Mars Gammarth 2011 RELATION ENTRE LE NON HDL CHOLESTEROL ET ATHEROSCLEROSE CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE TYPE 2 Ben Ahmed I, Ben Dahmen F, Bouzaidi

Plus en détail

La cessation anticipée d'activité pour carrière longue en 10 questions

La cessation anticipée d'activité pour carrière longue en 10 questions La cessation anticipée d'activité pour carrière longue en 10 questions Un fonctionnaire peut mettre fin prématurément à son activité. Sa pension sera versée à compter de l'âge légal de départ à la retraite,

Plus en détail

VASCULAIRES et ce, au moins aux périodes clés de la vie de la femme : - Première contraception - Grossesse - Ménopause

VASCULAIRES et ce, au moins aux périodes clés de la vie de la femme : - Première contraception - Grossesse - Ménopause Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de mortalité chez la femme dans le monde occidental. C est la raison pour laquelle il faut favoriser : 1 la PRÉVENTION CARDIOVASCULAIRE CHEZ LA FEMME.

Plus en détail

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel Evaluation du risque individuel 1) Evaluation du risque cardio-vasculaire global selon le modèle de risque Framingham. 2) Calcul du nombre de facteurs de risque cardio-vasculaires (selon AFSSAPS 2005)

Plus en détail

PATHOLOGIES DU METABOLISME LIPIDIQUE ET EXPLORATION BIOLOGIQUE DES DYSLIPIDEMIES

PATHOLOGIES DU METABOLISME LIPIDIQUE ET EXPLORATION BIOLOGIQUE DES DYSLIPIDEMIES PATHOLOGIES DU METABOLISME LIPIDIQUE ET EXPLORATION BIOLOGIQUE DES DYSLIPIDEMIES RAPPEL Les lipides sont un groupe hétérogène de substances qui ont des acides gras dans leur structure ou une molécule qui

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Pourquoi les adolescents deviennent-ils si «accros»?

Pourquoi les adolescents deviennent-ils si «accros»? Pourquoi les adolescents deviennent-ils si «accros»? Les adolescents et le tabagisme : première partie En sachant que l on retrouve 43 substances reconnues cancérigènes et plus de 4 000 substances actives

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100%? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Caisse Nationale

Plus en détail

Les rapports de genre dans l'accès à la terre et son contrôle

Les rapports de genre dans l'accès à la terre et son contrôle Les rapports de genre dans l'accès à la terre et son contrôle G.T. 1 : le Monde selon les Femmes Document issu de 3 sources : 1. Recommandations du groupe GESA de la CFD sur " l'accès et le contrôle des

Plus en détail

LES HYPERLIPIDEMIES. l'examen clinique recherche les dépôts intra et extravasculaires ( arc cornéen, xanthome xanthélasma )

LES HYPERLIPIDEMIES. l'examen clinique recherche les dépôts intra et extravasculaires ( arc cornéen, xanthome xanthélasma ) LES HYPERLIPIDEMIES EPU du 16/10/02 D TSIRTSIKOLOU DIAGNOSTIC DES HYPERLIPIDEMIES Le diagnostic des hyperlipidémies repose sur cinq données importantes l'analyse des antécédents familiaux : l'enquête génétique

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins Bureau qualité

Plus en détail

VALEUR DE LA TENEUR EN CASÉINE DU LAIT DE FROMAGERIE

VALEUR DE LA TENEUR EN CASÉINE DU LAIT DE FROMAGERIE ALP forum 2005, Nº. 27 f VALEUR DE LA TENEUR EN CASÉINE DU LAIT DE FROMAGERIE Groupe de discussions Gruyère Sommaire Résumé 4 Introduction 4 La caséine 5 Statistiques des contrôles laitiers 5 Résultats

Plus en détail

Un adulte sur deux en France présente une anomalie lipidique. L hypercholestérolémie est la plus fréquente de ces anomalies. Considéré comme un des

Un adulte sur deux en France présente une anomalie lipidique. L hypercholestérolémie est la plus fréquente de ces anomalies. Considéré comme un des Un adulte sur deux en France présente une anomalie lipidique. L hypercholestérolémie est la plus fréquente de ces anomalies. Considéré comme un des principaux ennemis de nos artères, le «mauvais» cholestérol

Plus en détail

Le cholestérol de A à Z

Le cholestérol de A à Z 22/06/2009 - Par Marie-Céline Jacquier, Le cholestérol de A à Z Le cholestérol est une molécule essentielle à l'organisme. Dans le sang, il est transporté grâce à deux types de lipoprotéines : les LDL

Plus en détail

J ai du cholestérol mais pas de médicament, C est normal Docteur?

J ai du cholestérol mais pas de médicament, C est normal Docteur? J ai du cholestérol mais pas de médicament, C est normal Docteur? Mais dites-moi, Docteur, à partir de quel taux ai-je trop de mauvais cholestérol? Il n y a pas un chiffre donné, cela dépend des particularités

Plus en détail

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé?

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? René Valéro Service Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie Hôpital de la Timone Marseille Incidence maladies cardiovasculaires du sujet âgé

Plus en détail

Processus de vente. Déroulement et documents. Contenu

Processus de vente. Déroulement et documents. Contenu Déroulement et documents Le processus de vente est un déroulement clé dans une opération. Il est divisé en différentes étapes, qui seront accompagnées de divers documents. Contenu Vue d'ensemble du processus

Plus en détail

5)44 M.32 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT

5)44 M.32 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS 5)44 M.32 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT -!).4%.!.#% ).42/$5#4)/. %4 02).#)0%3 '. 2!58 02).#)0%3 $54),)3!4)/. $%,).&/2-!4)/. $!,!2-%

Plus en détail

Facteurs de risque cardio- vasculaires

Facteurs de risque cardio- vasculaires Facteurs de risque cardio- vasculaires Jean C. Grégoire MD, FRCP(c), FACC, FACP, Professeur agrégé de clinique, Université de Montréal, Cardiologue, hémodynamicien, InsEtut de cardiologie de Montréal La

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates.

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates. Vaccinations Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates. Diphtérie Tétanos Polio Fièvre jaune Hépatite A Fièvre

Plus en détail

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT UNE DYSLIPIDEMIE 1 Conduite à tenir devant une dyslipidémie PLAN

Plus en détail

Le physique, le prânique et le mental chez l être humain

Le physique, le prânique et le mental chez l être humain 1 Conférences par Shri Shyam Sundar Goswami (I.7) Le physique, le prânique et le mental chez l être humain Notre existence peut être divisée en deux parties: une partie dynamique et une partie statique.

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

Comment aborder le tabagisme en entreprise?

Comment aborder le tabagisme en entreprise? Comment aborder le tabagisme en entreprise? Dr David YOUSSI Service de pneumologie Unité de tabacologie Séminaire pathologies professionnelles et environnementales 25 avril 2013 Etat d esprit avant et

Plus en détail

Les Français et le commerce équitable

Les Français et le commerce équitable Les Français et le commerce équitable BVA pour Max Havelaar France Présentation des résultats Avril 2015 Contacts BVA Département Opinion : Erwan LESTROHAN Directeur d études - erwan.lestrohan@bva.fr Lolita

Plus en détail

Métiers de bouche et IAA. Commerce. Bâtiment et Travaux Publics. Hôtellerie-Restauration. Sanitaire et Social. Mécanique-Automatismes.

Métiers de bouche et IAA. Commerce. Bâtiment et Travaux Publics. Hôtellerie-Restauration. Sanitaire et Social. Mécanique-Automatismes. Décision 2015CP0242 de la Commission Permanente du 25 septembre 2015 Publication de la Région Poitou-Charentes / n 12, septembre 2015 Éducation En 2013-2014, la Région a accompagné plus de 6 800 jeunes

Plus en détail

Direction des ressources humaines Document d information

Direction des ressources humaines Document d information Direction des ressources humaines Document d information Le projet de modernisation de la gestion de la rémunération des cadres et professionnels sur fonds courant 19 janvier 2007 1. Rappel du projet de

Plus en détail

Faits en bref 2015. Préparé pour la Fédération canadienne des syndicats d infirmières et infirmiers par Jacobson Consulting Inc.

Faits en bref 2015. Préparé pour la Fédération canadienne des syndicats d infirmières et infirmiers par Jacobson Consulting Inc. Tendances : absentéisme en raison de maladie ou incapacité personnelle, et heures supplémentaires chez le personnel infirmier autorisé du secteur public : Faits en bref 2015 Préparé pour la Fédération

Plus en détail

Lipides, lipoprotéines, apolipoprotéines et bilan cardiovasculaire?

Lipides, lipoprotéines, apolipoprotéines et bilan cardiovasculaire? Lipides, lipoprotéines, apolipoprotéines et bilan cardiovasculaire? Richard W. James, Labo des Lipides, Dépt. de Médecine Interne, Faculté de Médecine, Université de Genève, Genève Lipides, lipoprotéines

Plus en détail

OptimStart Actions Garanti

OptimStart Actions Garanti Stratégie patrimoniale OptimStart Actions Garanti Bénéficier du potentiel de rebond des marchés actions à partir d un «point d entrée» optimisé (1) avec la sécurité d une garantie en capital Disponible

Plus en détail

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Dr Eric Marsaudon Causes de mortalité des diabétiques 50 % Décès 40 65% à 75% de causes cardiovasculaires 30 20 10 0 Cardiopathie Ischémique Autre Cardiopathie Diabète

Plus en détail

Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate.

Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate. Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate. MDS_503041_Depl-FR.indd 1-2 30/03/07 15:48:56 Le cancer de la prostate Les maladies de la prostate comptent parmi les plus fréquentes chez l homme.

Plus en détail

CONDITIONS COMPLÉMENTAIRES POUR LES RENTES VIAGÈRES DIFFÉRÉES

CONDITIONS COMPLÉMENTAIRES POUR LES RENTES VIAGÈRES DIFFÉRÉES Édition 2015 CONDITIONS COMPLÉMENTAIRES POUR LES RENTES VIAGÈRES DIFFÉRÉES SOMMAIRE 1. Termes 2 1.1 Période de rente 2 1.2 Réserve mathématique d inventaire 2 1.3 Réserve mathématique suffisante 2 1.4

Plus en détail

LES FACTEURS DE RISQUE

LES FACTEURS DE RISQUE LES FACTEURS DE RISQUE C EST QUOI UN FACTEUR DE RISQUE? C est une caractéristique lié à une personne, à son environnement à sa culture, à son mode de vie qui entraine pour elle une probabilité plus importante

Plus en détail

Master MIAGE M2 SIIN

Master MIAGE M2 SIIN Master MIAGE M2 SIIN D313 E-commerce Intitulé : Activité 1 - juin 2012 Réalisé par : BOUCHBAAT Noura Année universitaire : 2011/2012 Partie I : 1) Décrivez la nature de ces risques et donnez des solutions

Plus en détail

Avis aux actionnaires des compartiments OYSTER Credit Opportunities et OYSTER European Fixed Income

Avis aux actionnaires des compartiments OYSTER Credit Opportunities et OYSTER European Fixed Income OYSTER (la «SICAV») Société d'investissement à capital variable Siège social: 11/13, boulevard de la Foire L-1528 Luxembourg R.C.S. Luxembourg B-55.740 Avis aux actionnaires des compartiments OYSTER Credit

Plus en détail

l APPLICATION Un outil au service du bien-être physique, mental et social

l APPLICATION Un outil au service du bien-être physique, mental et social l APPLICATION triathlon santé Un outil au service du bien-être physique, mental et social SOMMAIRE LE TRIATHLON : UNE PRATIQUE SPORTIVE EN PLEINE EXPANSION 4 LES RAISONS DU SUCCèS CHACUN-E SON STYLE,

Plus en détail

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie? CLSC Ahuntsic Mini-quiz Questionnaire sur l hypercholestérolémie Statistiques 1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

Plus en détail

Les exigences de documentation d ISO 9001:2008

Les exigences de documentation d ISO 9001:2008 Les exigences de documentation d ISO 9001:2008 ISO 9001:2008 donne à l'organisme une grande flexibilité quant à la façon de documenter son Système de Management de la Qualité (SMQ). Il convient de souligner

Plus en détail

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE D'UN ALLONGEMENT ISOLE DU TCA

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE D'UN ALLONGEMENT ISOLE DU TCA DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE D'UN ALLONGEMENT ISOLE DU TCA 1. Définition 1.1. Principe Le taux de céphaline avec activateur (TCA) explore la voie intrinsèque de la coagulation. C'est le temps de coagulation d'un

Plus en détail

ACCORD SUR LA MIXITE ET L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LA BRANCHE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE

ACCORD SUR LA MIXITE ET L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LA BRANCHE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE ACCORD SUR LA MIXITE ET L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LA BRANCHE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE Il est utile de noter que : - La négociation sur les mesures tendant à

Plus en détail

ProFoss. Dedicated Analytical Solutions

ProFoss. Dedicated Analytical Solutions Analyse du process du concentré de lait en poudre et du concentré de lactosérum en poudre Optimisez votre production avec une analyse en ligne à haute définition ProFoss Dedicated Analytical Solutions

Plus en détail

lyondellbasell.com Le Cancer de la Prostate

lyondellbasell.com Le Cancer de la Prostate Le Cancer de la Prostate Le Cancer de la Prostate Au cours de sa vie, statistiquement, environ 1 homme sur 7 sera concerné par le cancer de la prostate. Vous connaissez probablement quelqu'un dans votre

Plus en détail

DIVERSIFIEZ VOS INVESTISSEMENTS POUR VISER UN POTENTIEL DE PERFORMANCE

DIVERSIFIEZ VOS INVESTISSEMENTS POUR VISER UN POTENTIEL DE PERFORMANCE ACTIGO 90 N 2 FONDS COMMUN DE PLACEMENT OFFRANT UNE PROTECTION PARTIELLE DU CAPITAL À L ÉCHÉANCE* DIVERSIFIEZ VOS INVESTISSEMENTS POUR VISER UN POTENTIEL DE PERFORMANCE BANQUE & ASSURANCE * La protection

Plus en détail

Le contrôle de la qualité des analyses de biologie délocalisées : Une approche sérieuse, sans trop alourdir votre tâche de travail

Le contrôle de la qualité des analyses de biologie délocalisées : Une approche sérieuse, sans trop alourdir votre tâche de travail COLLOQUE DES SERVICES COURANTS CLSC UMF GMF PAVILLON ALPHONSE-DESJARDINS UNIVERSITÉ LAVAL LES 1er ET 2 OCTOBRE 2009 Le contrôle de la qualité des analyses de biologie délocalisées : Une approche sérieuse,

Plus en détail

émunération et carrière

émunération et carrière Rémunération des fonctionnaires fédéraux Comparaison avec le secteur privé et le secteur public Édition : mars 2016 Document réalisé par l équipe politique de rémunération et de carrière Table des matières

Plus en détail

Rapport du président du jury Concours d entrée au cycle de formation des élèves-attachés d administration hospitalière Année 2011 -=-=-=-=-=-

Rapport du président du jury Concours d entrée au cycle de formation des élèves-attachés d administration hospitalière Année 2011 -=-=-=-=-=- Rapport du président du jury Concours d entrée au cycle de formation des élèves-attachés d administration hospitalière Année 2011 -=-=-=-=-=- I- STATISTIQUES DU CONCOURS : 1-1 Nombre de postes, de candidats

Plus en détail

NOTICE. XYLONOR, compresse imprégnée pour usage dentaire. Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament.

NOTICE. XYLONOR, compresse imprégnée pour usage dentaire. Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. NOTICE Mis à jour : 03/07/2001 Dénomination du médicament Encadré XYLONOR, compresse imprégnée pour usage dentaire Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament.

Plus en détail

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE CHOLESTEROL. GabrieleJasmin@Fotolia DES REPONSES CLAIRES

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE CHOLESTEROL. GabrieleJasmin@Fotolia DES REPONSES CLAIRES LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE CHOLESTEROL GabrieleJasmin@Fotolia DES REPONSES CLAIRES Risque Cardiovasculaire global Certains comportements de notre vie de tous les jours augmentent notre probabilité de faire

Plus en détail

Les équations du premier degré

Les équations du premier degré TABLE DES MATIÈRES 1 Les équations du premier degré Paul Milan LMA Seconde le 10 septembre 2010 Table des matières 1 Définition 1 2 Résolution d une équation du premier degré 2 2.1 Règles de base................................

Plus en détail

E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention

E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention E01-1 E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention Un facteur de risque est défini comme une condition associée à une augmentation de l incidence de la maladie avec un lien supposé

Plus en détail

CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH

CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH CERN LIBRARIES, GENEVA CERN/SPC/368/Add. Original: anglais 3 juin 1975 CM-P00098674 ORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH COMITE DES DIRECTIVES

Plus en détail

Les Français, l information santé. et la peur de la maladie

Les Français, l information santé. et la peur de la maladie Les Français, l information santé Les Français, l information santé et la peur de la maladie, Etude Ifop / Capital Image et la peur de la maladie Etude Ifop/Capital Image L information santé, la peur de

Plus en détail

SATISFACTION A L EGARD DES. - Synthèse de l'institut CSA - PROGRAMMES DE RENOVATION URBAINE. N 1100567 Juin 2011

SATISFACTION A L EGARD DES. - Synthèse de l'institut CSA - PROGRAMMES DE RENOVATION URBAINE. N 1100567 Juin 2011 SATISFACTION A L EGARD DES PROGRAMMES DE RENOVATION URBAINE - Synthèse de l'institut CSA - N 1100567 Juin 2011 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Politique-Opinion Tél. (33)01 44 94 59

Plus en détail

4 jours pour apprendre la Zénitude. 1er jour

4 jours pour apprendre la Zénitude. 1er jour 4 jours pour apprendre la Zénitude Techniques pratiques et ludiques de gestion du stress et de communication positive. A l'heure actuelle, tout le monde doit faire face à de multiples tâches personnelles,

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - TRANSPORT - Base juridique. Articles L241-3-2 et R241-16 et suivants du code de l action sociale et des familles

NOTE JURIDIQUE - TRANSPORT - Base juridique. Articles L241-3-2 et R241-16 et suivants du code de l action sociale et des familles DIRECTION DU DEVELOPPEMENT ET DE L OFFRE DE SERVICE SERVICE JURIDIQUE DROIT DES PERSONNES ET DES STRUCTURES Mise à jour Avril 2015 NOTE JURIDIQUE - TRANSPORT - OBJET : Carte de stationnement Base juridique

Plus en détail

Variabilité hommes/femmes dans le bilan psychologique des sportifs de haut niveau

Variabilité hommes/femmes dans le bilan psychologique des sportifs de haut niveau Variabilité hommes/femmes dans le bilan psychologique des sportifs de haut niveau Madame Les objectifs de ce projet étaient de créer un recueil épidémiologique à partir des bilans psychologiques annuels

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Les lipides et dérivés

Les lipides et dérivés UE1 : Biochimie Les lipides et dérivés Partie 5 : Digestion, absorption et transport des lipides Partie 6 : Méthodes d analyse Isabelle Hininger-Favier Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée exonérante

La prise en charge de votre affection de longue durée exonérante La prise en charge de votre affection de longue durée exonérante Édition 2015 LA PRISE EN CHARGE DE VOTRE AFFECTION DE LONGUE DURÉE EXONÉRANTE Votre médecin traitant a établi pour vous une demande de prise

Plus en détail

CRP : Acteur ou Marqueur?

CRP : Acteur ou Marqueur? CRP : Acteur ou Marqueur? Professeur Atul PATHAK Service de Pharmacologie Clinique Fédération des Services de Cardiologie INSERM U 858 Toulouse, FRANCE La Philosophie On identifie un paramètre (Physiopathologie

Plus en détail

Désireux d'approfondir la coopération économique entre leurs deux Etats; Article 1

Désireux d'approfondir la coopération économique entre leurs deux Etats; Article 1 Accord relatif à l'encouragement et la protection des investissements entre le Royaume des Pays-Bas et la République du Sénégal Le Gouvernement du Royaume des Pays-Bas et le Gouvernement de la République

Plus en détail

7 - PRINCIPES DE LA GESTION CYNEGETIQUE

7 - PRINCIPES DE LA GESTION CYNEGETIQUE 7 - PRINCIPES DE LA GESTION CYNEGETIQUE En matière de gestion des populations animales sauvages, il existe un certain nombre de principes généraux qui doivent être connus et à partir desquels il est possible

Plus en détail

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Provence-Alpes-Côte d Azur et évalue leur impact sur la performance

Plus en détail

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Pourcentage des patients âgés de 18 ans et plus qui sont atteints d hypertension et qui ont subi tous les tests suivants

Plus en détail

Un plafond annuel Le montant de la franchise médicale est plafonné à 50 euros par an pour l'ensemble des actes ou prestations concernés.

Un plafond annuel Le montant de la franchise médicale est plafonné à 50 euros par an pour l'ensemble des actes ou prestations concernés. La franchise médicale est une somme qui est déduite des remboursements effectués par votre caisse d'assurance Maladie sur les médicaments, les actes paramédicaux et les transports sanitaires. Le montant

Plus en détail

HSH et relations sexuelles monnayées : un portrait des répondants ayant déclaré des partenaires sexuels occasionnels tarifés

HSH et relations sexuelles monnayées : un portrait des répondants ayant déclaré des partenaires sexuels occasionnels tarifés HSH et relations sexuelles monnayées : un portrait des répondants ayant déclaré des partenaires sexuels occasionnels tarifés Objet : L enquête en ligne «Net Gay Baromètre» dresse, tous les deux ans, un

Plus en détail

VÉRIFICATION DES BÉNÉFICIAIRES INITIATIVE D ADAPTATION ÉCONOMIQUE, INDUSTRIELLE ET COMMUNAUTAIRE POUR LE SECTEUR DU BOIS D ŒUVRE (INAEICB)

VÉRIFICATION DES BÉNÉFICIAIRES INITIATIVE D ADAPTATION ÉCONOMIQUE, INDUSTRIELLE ET COMMUNAUTAIRE POUR LE SECTEUR DU BOIS D ŒUVRE (INAEICB) VÉRIFICATION DES BÉNÉFICIAIRES INITIATIVE D ADAPTATION ÉCONOMIQUE, INDUSTRIELLE ET COMMUNAUTAIRE POUR LE SECTEUR DU BOIS D ŒUVRE (INAEICB) Rapport de vérification Préparé par CONSEILS ET VÉRIFICATION CANADA

Plus en détail

L Entérite Catarrhale Epizootique (ECE)

L Entérite Catarrhale Epizootique (ECE) L Entérite Catarrhale Epizootique (ECE) Définition Entérite : affection de l intestin Catarrhale : inflammation d une muqueuse Epizootique : mal épidémique spécifique aux animaux L ECE est une maladie

Plus en détail

MOTILIUM 1 mg/ml suspension buvable adultes. Notice publique MOTILIUM

MOTILIUM 1 mg/ml suspension buvable adultes. Notice publique MOTILIUM Notice publique MOTILIUM Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. Ce médicament est disponible sans ordonnance. Néanmoins,

Plus en détail

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Version brève du rapport comparatif national Mars 2014, version 1.0 Résumé du rapport comparatif national, mesure 2012 Sommaire 1. Contexte... 3

Plus en détail

Avis 8 janvier 2014. LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER. Gemfibrozil

Avis 8 janvier 2014. LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER. Gemfibrozil COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 janvier 2014 LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER DCI Code ATC (2013) Motif de l examen Liste concernée Indication(s)

Plus en détail

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Endocrino.net Polycopié national Page 1 sur 10 Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Les messages clés 1) Tous les patients qui ont soit une augmentation des triglycérides (>1,50

Plus en détail

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B LE CONSEIL SYNDICAL 2 Exposé La loi du 10 juillet 1965 et son décret

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 6 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

INVESTIR DANS LE STOCK

INVESTIR DANS LE STOCK INVESTIR DANS LE STOCK Il est une cause entendue par tous les décideurs formés au politiquement correct de la gestion, qu il vaut mieux détenir de la trésorerie que des stocks. Le bon sens commun fait

Plus en détail

Règles départementales d évaluation des apprentissages (RDÉA) : Document explicatif 1

Règles départementales d évaluation des apprentissages (RDÉA) : Document explicatif 1 Règles départementales d évaluation des apprentissages (RDÉA) : Document explicatif 1 Novembre 2011 1 Le département est invité à faire appel au Service des études pour obtenir plus de précisions ou pour

Plus en détail