CESAG - BIBLIOTHEQUE Promotion 5

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CESAG - BIBLIOTHEQUE Promotion 5"

Transcription

1 THEME Centre Africain d Etudes Supérieures en Gestion Institut Supérieur de Comptabilité, de Banque et de Finance (ISCBF) Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière (MPCGF) Promotion 5 ( ) Mémoire de fin d étude THEME ANALYSE DE LA GESTION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT DANS UNE ENTREPRISE DE BTP : CAS DE LA CSE SENEGAL Présenté par : Dirigé par : Sidy Mouhamadou SOW M. Bertin CHABI Chef de département-master-iscbf-cesag Octobre 2012 Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page i

2

3 DEDICACE Ce mémoire est dédié à : - mon défunt père Amadou Sidy SOW, que son âme repose en paix et qu Allah le mette dans le plus haut paradis ; - ma vaillante mère Oumou Salamata SOW, longue vie à elle ; - mon oncle Oumarel Dembel SOW et son épouse Tata Mame Penda SARR pour tout le soutien moral et matériel qu ils ne cessent de m apporter ; - toute ma famille et à tous mes amis. Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page i

4 REMERCIEMENTS Ce travail n'est pas seulement le fruit de mes propres efforts, mais aussi les efforts de bien de personnes à qui j exprime mes vifs remerciements. Je remercie d abord le tout puissant Allah de m avoir donné la force et le courage d accomplir ce travail. Tous mes remerciements vont à l endroit de : - M. Massamba GUEYE, Directeur Administratif et Financier de la CSE pour sa disponibilité ; - Mme Mame Penda SARR, chef comptable de la CSE pour ses conseils ; - M. DIARRA, cadre administratif, financier et comptable pour son assistance ; - M. DIALLO, chef du service trésorier de la CSE ; - M. Bertin CHABI, Chef de département de l Institut Supérieur de Comptabilité, de Banque et de Finance du CESAG pour l encadrement du présent mémoire ; - M. Moussa YAZI, Directeur de l institut Supérieur de Comptabilité, de Banque et de Finance pour son incroyable dévouement et sa disponibilité sans faille tout au long de notre formation ; - tout le personnel de la CSE, plus particulièrement les membres de la direction administrative et financière pour leur franche collaboration ; - tout le corps professoral du CESAG ; - tous ceux qui ont contribué, de près ou de loin, à la réalisation de ce travail. Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page ii

5 LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS AC : Actif Circulant ACE : Actif Circulant d Exploitation ACHE : Actif Circulant Hors Exploitation AD : Avance de Démarrage BFR : Besoin en Fonds de Roulement BFRE : Besoin en Fonds de Roulement d Exploitation BFRHE : Besoin en Fonds de Roulement hors Exploitation BFRN : Besoin en Fonds de Roulement Normatif CA : Chiffre d Affaire CAHT : Chiffre d Affaire Hors Taxe CBCT : Concours Bancaire à Court Terme CESAG : Centre Africain d Etudes Supérieures en Gestion CGA : Conditions Générales d Achat CGV : Conditions Générales de Vente CIE : Crédit Interentreprises CMCC : Crédit de Mobilisation des Créances Commerciales CP : Coefficient de Pondération CSE : Compagnie Sahélienne d Entreprise CT : Crédit de Trésorerie DAF : Direction Administrative et Financière DAT : Direction Approvisionnement et Transit DIO : Days of Inventory Outstanding DPO : Days of Purchase Outstanding DSO : Days of Sales Outstanding EBE : Excédent Brut d Exploitation FR : Fonds de Roulement FRN : Fonds de Roulement Normatif MCE : Mobilisation de Créances nées sur l Export NINEA : Numéro d Identification National des Entreprise et Associations PC : Passif Circulant PCE : Passif Circulant d Exploitation Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page iii

6 PCHE : Passif Circulant Hors Exploitation PPTA : Pourcentage du Poste dans le Total Actif PPTP : Pourcentage du Poste dans le Total Passif RCCM : Registre du Commerce et du Crédit Mobilier RIB : Relevé d Identité Bancaire SCM : Supply Chain Management TE : Temps d Ecoulement TN : Trésorerie Net TVA : Taxe sur la Valeur Ajoutée Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page iv

7 LISTE DES FIGURES Figure 1 : Représentation fonctionnelle du bilan de l entreprise Figure 2 : Besoins et ressources de financement à court terme Figure 3 : Besoins de financement engendrés par le cycle d exploitation Figure 5 : Optimisation du processus de crédit client Figure 6 : Optimisation du processus de suivi des stocks Figure 7 : Processus d optimisation du crédit fournisseur Figure 8 : Modèle d analyse Figure 9 : Structure de l actif de la CSE-Guinée Figure 10 : Structure du passif de la CSE-Guinée Figure 11 : Evolution des différentes composantes du BFR 2009 à Figure 12 : Evolution du BFR de la CSE-Guinée 2009 à Figure 13 : Délais moyens de règlement des dettes fournisseurs Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page v

8 LISTE DES TABLEAUX Tableau 1 : Analyse du BFR en fonction du niveau d activité Tableau 2 : Détermination du BFR par la méthode du FRN Tableau 3 : Evaluation des fournisseurs Tableau 4 : Description synthétique de la gestion des stocks à la CSE Tableau 5 : Structure Bilans condensés 2009 à 2011 en FCFA Tableau 6 : Analyse de l évolution du BFR 2009 à Tableau 7 : Ratios de liquidités de la CSE 2009 à Tableau 8 : Evolution des ratios d équilibres financiers 2009 à Tableau 9 : Délai de rotation des stocks Tableau 10 : Délai de rotation des créances clients Tableau 11 : Ratio du degré de liquidité des créances clients Tableau 12 : Délai de rotation des dettes fournisseurs Tableau 13 : Ratio du degré d exigibilité des dettes fournisseurs Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page vi

9 LISTE DES ANNEXES ANNEXE 1 : Organigramme de la DAF ANNEXE 2 : Etats financiers de la CSE-Guinée, 2009 à ANNEXE 3 : Procédure de gestion des marchés dans les BTP Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page vii

10 TABLE DES MATIERES DEDICACE... i REMERCIEMENTS... ii LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS... iii LISTE DES FIGURES... v LISTE DES TABLEAUX... vi LISTE DES ANNEXES... vii TABLE DES MATIERES... viii INTRODUCTION GENERALE... 1 PREMIERE PARTIE : CADRE THEORIQUE DE L ETUDE... 7 CHAPITRE 1 : NOTIONS ET RISQUES DU BFR Les notions fondamentales sur le BFR Origine du Besoin en Fonds de Roulement L approche statique du BFR L approche comptable du BFR L approche financière du BFR L approche dynamique du BFR L analyse du cycle d exploitation L analyse de la chaine logistique de l entreprise L analyse du BFR en fonction du niveau d activité Approche du BFR par les ratios Le BFR et les ratios clients Le BFR et les ratios fournisseurs Le BFR et les ratios de stock Les risques et les enjeux financiers du BFR Risques et Enjeux financiers clients Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page viii

11 Risques et Enjeux financiers fournisseurs Risques et Enjeux financiers stocks Risques et Enjeux financiers autres tiers CHAPITRE 2 : LE PILOTAGE DU BFR Gestion du BFR Optimisation des relations entretenues avec les partenaires Le dossier crédit Les fichiers clients et fournisseurs Le diagnostic clients/fournisseurs Prévention et couverture du risque La gestion du crédit client La décision d investissement en crédit Les objectifs et les moyens de la gestion du crédit client La gestion des stocks Les motifs de détention des stocks Le stock : une décision d investissement particulière Les techniques spécifiques de couverture du risque stock La gestion du crédit fournisseur Mode de financement du BFR Financement du BFR par des ressources stables Financement du BFR par des ressources à court terme Financement par concours bancaires à court terme Financements par mobilisation de créances commerciales Financement par les crédits de trésorerie Financement sous forme de crédits interentreprises L affacturage ou le factoring Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page ix

12 CHAPITRE 3 : METHODOLOGIE DE L ETUDE Le modèle d analyse Collecte et analyse de données Outils de collecte de données L entretien L observation Outils d analyse de données Analyse documentaire Analyse des états d engagement des fournisseurs et clients DEUXIEME PARTIE : CADRE PRATIQUE DE L ETUDE CHAPITRE 4 : PRESENTATION DE LA CSE Historique de la CSE Missions et Fonctionnement Activités de la CSE Organisation et Gestion Présentation de la DAF CHAPITRE 5 : DESCRIPTION DE LA GESTION DU BFR La gestion des comptes fournisseurs La procédure d achat Le processus de décaissement Règlement au comptant Règlement à l échéance Fichiers Evaluation des fournisseurs La gestion des comptes clients Processus d encaissement des décomptes Mesures de contrôle et de contentieux La gestion des stocks Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page x

13 Réception de la commande Sorties des stocks Contrôle des stocks Valorisation et comptabilisation des stocks La gestion des comptes des autres tiers La gestion des dettes fiscales La gestion des dettes sociales CHAPITRE 6 : PRESENTATION ET ANALYSE DES RESULTATS Analyse de la gestion des différentes composantes du BFR Analyse de la gestion du compte fournisseur Analyse de la gestion des comptes clients Analyse de la gestion des stocks Analyse de la gestion des comptes autres tiers Analyse du BFR par les outils de gestion Analyse de la structure du bilan de la CSE Analyse de l évolution du BFR de la CSE Analyse du BFR par les ratios Analyse par les ratios de liquidité Analyse par le ratio d équilibre financier Analyse par les ratios de rotation Délai de rotation des stocks Délai de rotation des créances clients Délai de paiement des dettes fournisseurs Analyse du mode de financement du BFR prévu par la CSE CHAPITRE 7 : RECOMMANDATIONS POUR OPTIMISER LA GESTION DU BFR Optimisation à court terme du BFR Allongement du délai de règlement/fournisseurs Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page xi

14 Raccourcissement du délai d encaissement/clients Rationalisation de la gestion des stocks Diversification des modes de financement à court terme Optimisation à long terme du BFR Une diffusion efficace de la sensibilité du cash Une optimisation des processus internes La mise en place d'outils de pilotage efficients CONCLUSION GENERALE ANNEXES BIBLIOGRAPHIE Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page xii

15 INTRODUCTION GENERALE Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page 1

16 L entreprise en tant qu unité fondamentale de l'économie de marché, est un organisme vivant implanté dans un environnement en perpétuelle évolution. Il lui est donc nécessaire d acquérir les moyens d une adaptation constante. Dans les pays en voie de développement comme dans les pays émergents, les entreprises évoluant dans le secteur des bâtiments et travaux publics (BTP) contribuent pour une grande partie à la croissance de l économie. Ainsi, vu que ces pays sont en chantier, de nombreuses entreprises de ce secteur naissent, dopées par les besoins en construction d infrastructures de développement national et d intégration économique sous-régionale. Ce secteur est une composante clé de l économie sénégalaise, du fait du rôle essentiel qu il joue pour la croissance et les créations d emploi générées dans le pays. D ailleurs d après la BAD et l OCDE (2004 : 343) 1, le secteur du BTP au Sénégal enregistre une croissance supérieure à 10% annuellement depuis 4ans et contribue activement à la croissance du PIB. Ce secteur représente 6% du PIB en En effet, ce secteur est porté à la fois par les investissements publics, la demande de construction de logements et le développement des infrastructures, en partie financé par les bailleurs de fonds internationaux. Les investissements dans le secteur se sont élevés à plus de 540 milliards de FCFA en 2003 dont 63% émanant du secteur privé. Cependant, malgré la part importante de ces entreprises dans la création de richesse, il demeure néanmoins nécessaire que ces dernières obtiennent assez de ressources financières pour faire face à leurs échéances, et utiliser au mieux les moyens dont elles disposent pour assurer leur pérennité. Ainsi, pour exercer leur activité, les entreprises évoluant dans le secteur de BTP doivent d abord engager des dépenses et ce n est qu ultérieurement, à l issue de la production et de la commercialisation de biens et services, que des recettes seront encaissées après la réalisation des ventes ou prestations. Il y a donc un décalage dans le temps entre les paiements à effectuer pour assurer les besoins de l entreprise en activité et les encaissements du chiffre d affaires réalisé suivant l exploitation. Ce décalage crée des besoins de financement qui, dans un avenir proche ou à court terme, peut entrainer des défauts de liquidité voire même des crises de trésorerie. Alors que dans 1 Selon le document «Perspectives économiques en Afrique». 2 Selon l estimation des auteurs sur la base des données de la Direction de la Prévention et de la Statistique. Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page 2

17 l environnement des affaires de nos pays, les crédits ou concours bancaires deviennent de plus en plus rares et difficile à obtenir et les défauts de paiements des entreprises de plus en plus fréquents ne pouvant compter que sur leurs fonds propres souvent très limités pour survivre. Cette situation, marquée par une hausse de la pression des actionnaires et des banques sur la capacité des entreprises à générer des profits, pousse les entreprises à s intéresser davantage à la gestion de la liquidité. Ainsi, on observe que plusieurs entreprises lancent des initiatives d amélioration du besoin en fonds de roulement (BFR) pour essayer d augmenter leurs liquidités sans dégrader leur structure de coûts. Malgré cela, une étude menée en 2007 par le cabinet d audit et de conseil Ernst&Young, montre que si 51 % des entreprises interrogées considèrent leur performance du BFR en progression, 40 % restent insatisfaites du niveau atteint. De plus, le coût du démarrage de l activité d une entreprise est trop souvent limité aux investissements initiaux, qu ils soient corporels ou incorporels. Le cycle d exploitation d une entreprise se caractérise par un décalage entre les flux réels (de marchandise) et les flux financiers (encaissement et décaissements) et implique aussi une immobilisation de ressources financières (les stocks). Ce besoin de financement d exploitation (appelé besoin en fonds de roulement ou BFR) généré par l activité courante est souvent ignoré, alors qu il constitue un élément essentiel et permanent de la gestion de l entreprise. De nombreuses entreprises pourtant bien positionnées sur des marchés rentables, ont rencontré de graves difficultés, remettant en cause leur existence même, faute d avoir intégré ce besoin financier initial dans les prévisions financières. Ainsi, la performance opérationnelle est aujourd hui placée au cœur des préoccupations de l entreprise. La réduction des délais de transformation de liquidités potentielles (les créances clients et les stocks) en liquidités réelles, est donc devenu un objectif fondamental pour maximiser les performances et la rentabilité des entreprises. De ce fait, l absence d un vrai pilotage du BFR au sein des entreprises devient alarmante. Ainsi, pour garantir leur pérennité, les entreprises doivent se doter non seulement des outils de gestion efficaces mais également disposer en permanence des ressources suffisantes pour remplir leurs engagements financiers (salaires, fournisseurs, charges sociales, fiscales, ). Ces ressources peuvent provenir du résultat des exercices antérieurs, de l autofinancement par exemple. C est dans ce contexte que l analyse de la gestion du BFR vient en appoint aux entreprises en général et plus particulièrement celles du secteur des BTP compte tenu de leur complexité à Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page 3

18 faire face aux réalités du marché (état des échéances des dettes souvent plus court que celui des créances du fait des retards observés dans le règlement des décomptes de travaux). De ce qui précède, nous avons entrepris notre étude d analyse de la gestion du BFR dans une entreprise de BTP : cas de la Compagnie Sahélienne d Entreprise (CSE), en vue de porter un jugement sur sa capacité à faire face aux échéances et d assurer sa santé financière. La CSE, société anonyme de droit Sénégalais créée en 1970, est une entreprise évoluant dans le secteur du BTP qui a pour vocation la construction de routes, de bâtiments, la réalisation de travaux d assainissement, de voirie, et de génie civil. Elle dispose d agences parfaitement autonomes dans les autres pays compte tenu de l importance des projets en exécution. C est le cas au Niger, au Burkina, en Gambie, en Sierra-Leone, en Guinée et au Mali. En dépit de ses résultats encourageants, de son implication importante dans la contribution à la croissance économique de ce pays, il ressort que la CSE demeure néanmoins entravée par un certain nombre de faiblesses au niveau de sa gestion dont la plus récurrente est celle de l accroissement de son besoin en fond de roulement. Tout ceci s explique en grande partie par : - des encaissements tardifs des décomptes de travaux dans le cadre de l exécution de leur marché contractuel ; - un délai de paiement-fournisseurs court par rapport aux encaissements-clients ; - une immobilisation excessive des stocks. Au regard de ces causes, la CSE peut être exposée à des tensions de trésorerie qui sont très difficiles à gérer menaçant même la survie de l entreprise. La pression des fournisseurs, des banquiers, des clients, la gestion de l encadrement, du personnel et du comité d entreprise, ne laissent au management ni le temps ni le recul nécessaire. De ce fait, pour la pérennisation du secteur et plus précisément de celle de la CSE, l optimisation du BFR est un des leviers de la survie en période de crise. Elle permet de couvrir une vaste panoplie d actions visant à : - veiller au maintien des délais de paiement des fournisseurs et saisir les opportunités d allongement ; - obtenir des modes de financement à court terme appropriés pour l optimisation du BFR. Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page 4

19 - mettre en place une procédure devant permettre à l accélération des encaissements clients par le biais du raccourcissement du nombre de jours de crédit consenti à chaque client et de l écart entre les délais d encaissement réel et les jours théoriques ; - surveiller la variation du besoin en fonds de roulement tous les mois et de suivre la gestion des stocks et des comptes clients ; En somme, pour une meilleure optimisation du BFR, nous allons procéder à une gestion plus rigoureuse du niveau du stock, du poste client et des comptes fournisseurs (choix porté sur ces trois éléments clés du fait de leur influence directe et significative sur le niveau du BFR). Mais également nous allons proposer des sources de financement à court terme les plus adéquates tout en augmentant la visibilité de la trésorerie à court et moyen termes et en identifiant les moyens d actions. Dans ce contexte la question principale à se poser est de savoir : comment une analyse de la gestion du BFR permet-elle de maximiser les liquidités d une entreprise pour assurer sa pérennité? De cette question principale, découlent plusieurs questions spécifiques : - Quelles sont les outils de gestion efficace pour l optimisation du BFR? - Comment les risques liés à la gestion du BFR peuvent-ils être surmontés? - Comment les entreprises financent-elles leurs exploitations? - Quelles sources de financement privilégier pour le pilotage d un projet d optimisation du BFR au sein de la CSE? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre afin d apporter une idée précise sur les enjeux de la gestion du BFR dans les BTP en général et pour la CSE en particulier. Le choix de notre thème : Analyse de la gestion du Besoin en Fonds de Roulement appliquée au cas de la Compagnie Sahélienne d Entreprise (CSE), découle de la dynamique de ce secteur et son importance dans le développement économique et social du pays, mais également de la volonté qui nous anime à apporter notre modeste contribution à la résolution de la problématique du secteur. L objectif général visé est d étudier la maîtrise des mécanismes de gestion du BFR au niveau de la Compagnie Sahélienne d Entreprises. En d autres termes, mieux appréhender les instruments et délais de paiement clients/fournisseurs et autres sources de problèmes pouvant Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page 5

20 entraver un niveau normal du BFR afin de proposer des solutions qui permettront de maîtriser les risques inhérents à la gestion. La réalisation de cet objectif général passera nécessairement par l atteinte des objectifs spécifiques qui peuvent s articuler autour des axes suivants : - analyser les composantes du besoin en fonds de roulement afin de mettre en évidence les incidences de chacun de ces éléments sur le niveau du BFR ; - analyser les mécanismes de financement de l exploitation c est à dire étudier les modes de financement de l exploitation ; - faire des recommandations susceptibles d améliorer la gestion du BFR. Afin d éviter de traiter un sujet de recherche vague, nous nous sommes limiter à la gestion financière à court terme plus spécifiquement à l analyse de la gestion du BFR portant sur une période de trois ans allant de 2009 à 2011 au sein de la CSE et à toutes ses branches d activités. Cette étude sera l occasion pour nous de mettre en pratique les différents techniques et outils de gestion financière à court terme que nous avons appris au CESAG mais aussi et surtout de les appliquer dans un secteur aussi important qui est celui des bâtiments et travaux publiques. Cette étude pourra également être bénéfique à la CSE étant donné qu'elle va dégager sa santé financière. Elle pourra aussi intéresser les partenaires de cette institution qui suivent de près sa gestion. Enfin, l'étude présente de l'intérêt à toute entreprise soucieuse d'assurer sa pérennité car la gestion du BFR est un instrument dynamique et indispensable par les renseignements qu'elle est susceptible de fournir. Afin de mieux cerner toutes les dimensions de notre étude, nous ferons dans une première partie un état des lieux en mettant en avant les notions fondamentales sur le BFR et ses différents modes de financement et en élaborant une méthodologie de l étude qui mettra en relief le modèle d analyse et les outils et techniques de collecte de données. Dans une deuxième et dernière partie, nous essayerons d abord de présenter la CSE ; ensuite faire une description de la gestion du BFR ; en outre nous analyserons les différents leviers d action à mettre en œuvre pour optimiser la gestion du BFR ; et enfin nous proposerons des recommandations susceptibles d améliorer la gestion. Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page 6

21 PREMIERE PARTIE : CADRE THEORIQUE DE L ETUDE Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page 7

22 Toute entreprise doit avoir assez de moyens pour financer son activité. Sinon elle risque d être confrontée à de graves difficultés de trésorerie. Ce besoin de financement calculé avant la prise en compte des financements effectivement utilisables, s appelle besoin en fonds de roulement. Le BFR ne se présente pas comme un simple problème de financement. Il relève d un risque industriel important. Le financement par crédit à court terme, s il ne résout pas les problèmes de trésorerie immédiats, rend l entreprise très vulnérable à toute modification de son environnement industriel et financier ; il a conduit à des dépôts de bilan dramatiques. Il ne doit en aucun cas négliger la nécessité de faire une analyse stratégique de l évolution industrielle de l entreprise, préalable et indispensable à la définition d une politique de financement. C est pourquoi dans cette première partie consacrée à la revue de littérature et à la méthodologie de notre étude, il sera bien de commencer par les fondements théoriques du BFR et d analyser ses risques et enjeux financiers (chapitre 1), puis de procéder au pilotage du BFR à travers sa gestion et son mode de financement (chapitre 2). Enfin nous proposerons une approche méthodologique propre à l analyse de la gestion du BFR (chapitre 3). Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page 8

23 CHAPITRE 1 : NOTIONS ET RISQUES DU BFR Le but de ce chapitre est de donner une présentation détaillée du besoin en fonds de roulement afin de mieux comprendre ses contours. Pour ce faire, nous développerons d abord dans ce chapitre la notion du BFR à travers son origine et son mode de calcul, et dans la dernière rubrique nous analyserons les risques et enjeux financiers liés au BFR Les notions fondamentales sur le BFR Il est indispensable de comprendre d abord que l entreprise doit être capable d assurer un certain équilibre financier. Cet équilibre résulte de la confrontation entre la liquidité des actifs (le temps de transformation des actifs en monnaie) et l exigibilité des ressources, c est-à-dire que les emplois doivent être financés par des ressources restant à disposition de l entreprise pendant un temps au moins égal à la durée de vie de ces emplois. Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page 9

24 Figure 1 : Représentation fonctionnelle du bilan de l entreprise ACTIF Emplois stables (actif immobilisé) FR PASSIF Capitaux propres Quasi-capitaux propres Dettes financières à terme (échéances à plus et à moins d un an) Stocks Créances d exploitation Créances hors Exploitation Dettes d exploitation BFRE Dettes hors exploitation BFRE BFRHE FR TRESORERIE BFRHE Liquidités TRESORERIE Concours bancaires à court terme (dont mobilisation de créances) Source : MARION (2004 :123) Comme on peut l observer les grands regroupements effectués en distinguant les emplois stables (actif immobilisé) et les ressources stables, les emplois et les ressources d exploitation, les liquidités et les concours bancaires à court terme, expriment chacun un des grands cycles financiers (cycle d accumulation, cycle d exploitation, cycle de trésorerie) synthétisés par un indicateur (fonds de roulement, besoin en fonds de roulement, trésorerie). Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page 10

25 Selon RAMAGE (2001 : 71), le Fonds de Roulement (FR) est la partie des ressources durables qui concourt au financement de l actif circulant. Il permet donc d apprécier si l entreprise a su faire face à ses choix stratégiques en matière d investissement, de politique de dividende, d endettement et conserver une partie pour financer son cycle d exploitation. Le Fonds de Roulement est donc l excédent des capitaux permanents sur les immobilisations nettes. Il représente la part des capitaux à terme avancée pour le financement du cycle d exploitation. Il est calculé à partir des éléments du bilan fonctionnel. Fonds de roulement = Capitaux permanents Actif immobilisé Ainsi pour fonctionner normalement, une entreprise doit financer non seulement des immobilisations mais aussi des actifs circulants (liés à l activité d exploitation). Elle a besoin d un certain niveau de stock (de matières premières, d encours et de produits finis), elle accorde des délais de paiement à ses clients. Cependant, pour la plupart des entreprises, les délais de paiement accordés par ses propres fournisseurs, qui représentent une source de financement, ne suffisent pas à financer en totalité les besoins issus du cycle d exploitation. Le besoin de financement de l activité de l entreprise comblé en partie par le fonds de roulement est appelé le Besoin en Fonds de Roulement (BFR). Un autre élément qu il convient de définir est la notion de Trésorerie. La trésorerie est la différence entre les ressources dont disposent l entreprise et les emplois mis en œuvre pour la réalisation de l activité. Les ressources comprennent des ressources stables (liées au cycle d investissement de l entreprise) et des ressources induites par l exploitation. De même, les emplois peuvent être décomposés en emplois stables et en emplois liés à l exploitation. Selon MARION (2004 : 44), la trésorerie (solde) est la différence entre les liquidités (actif) et les concours bancaires à court terme (passif). Elle peut aussi être appréhendée par rapprochement du fonds de roulement et du besoin en fonds de roulement. Trésorerie nette = Fonds de roulement Besoin en Fonds de Roulement Sidy Mouhamadou SOW - Master Professionnel en Comptabilité et Gestion Financière CESAG Page 11

B - La lecture du bilan

B - La lecture du bilan 8.2 La lecture des comptes annuels B - La lecture du bilan Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à ce chapitre actualisé

Plus en détail

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel L analyse fonctionnelle du bilan Fiche 1 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan fonctionnel Le bilan fonctionnel permet une lecture directe de l équilibre financier du bilan. Le retraitement

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

- 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1. charges calculées et charges décaissées, produits calculés et produits encaissés.

- 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1. charges calculées et charges décaissées, produits calculés et produits encaissés. - 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1 Objectif(s) : o Evaluation de la variation de la trésorerie d'exploitation ; o Encaissements et décaissements. Pré-requis : o Etre capable de distinguer

Plus en détail

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants :

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants : BILAN FONCTIONNEL Avoir une activité, générer des résultats, nécessite des moyens de production que l'on évalue en étudiant la structure de l'entreprise. L'étude de la structure financière va permettre

Plus en détail

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes?

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Yves MARTIN-CHAVE Conseil financier ymc@innovatech.fr 06 27 28 53 34 innovatech-conseil.com Innovatech Conseil Les documents

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Gestion de trésorerie Prévisions financières modes de financement et de placement à court terme Nathalie gardes Maitre de conférence en gestion Objectifs Connaître les principales composantes de la gestion

Plus en détail

Contenu: -Fonds de roulement. -Besoin en fonds de roulement. -Etude des rapports entre les masses bilantielles

Contenu: -Fonds de roulement. -Besoin en fonds de roulement. -Etude des rapports entre les masses bilantielles Contenu: -Fonds de roulement -Besoin en fonds de roulement -Trésorerie -Etude des rapports entre les masses bilantielles Représentation (rappel) ACTIF Immobilisations Fond propres PASSIF Dettes financières

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion I. PRESENTATION GENERALE 1. Les objectifs du programme Le système

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

RESTRUCTURATION FINANCIERE. Présenté par Mme. BEN DALY Amel FIDELIUM FINANCE Vice Présidente ATIC

RESTRUCTURATION FINANCIERE. Présenté par Mme. BEN DALY Amel FIDELIUM FINANCE Vice Présidente ATIC RESTRUCTURATION FINANCIERE Présenté par Mme. BEN DALY Amel FIDELIUM FINANCE Vice Présidente ATIC 14-15 Octobre 2010 LA RESTRUCTURATION FINANCIERE N est pas un nouveau concept. Une procédure qui a capté

Plus en détail

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic Le diagnostic financier Fiche 1 1 Introduction Le diagnostic financier permet d évaluer le potentiel de l entité. Il peut se faire en différentes occasions (achat d entreprise, placements, demande d emprunt,

Plus en détail

LES ETAPES DE LA CREATION

LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION DE VOTRE ENTREPRISE L ELABORATION DU PROJET p. 13 A/ L étude commerciale p. 13 B/ L étude financière p. 18 C/ L étude juridique p. 27 LES FORMALITES

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES - 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES Objectif(s) : o o Pré-requis : o Modalités : Relation Besoin en Fonds de Roulement (B.F.R.) et Chiffre d'affaires (C.A.), Eléments variables

Plus en détail

LE BILAN FONCTIONNEL

LE BILAN FONCTIONNEL LE BILAN FONCTIONNEL Le bilan fonctionne est établi à partir du bilan comptable avant affectation du résultat. Il est un outil d'analyse de l'entreprise. 1. LES OBJECTIFS DE L ANALYSE FONCTIONNELLE DU

Plus en détail

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion 1. Rappel : la trésorerie dans l analyse fonctionnelle Au 31/12/N, la SA Unibois présente les comptes synthétiques suivants : Bilan au 31 décembre N (en

Plus en détail

Analyse financière. DUT GEA, 2 èm e année option PMO, 2005-2006

Analyse financière. DUT GEA, 2 èm e année option PMO, 2005-2006 L article suivant est tiré du journal «L Entreprise» (n 236, juillet-août 2005). Il est intitulé «Comment la banque vous juge» : Avant de vous accorder un financement ou un prêt, votre banquier examine

Plus en détail

Le besoin en fonds de roulement (BFR) et la trésorerie

Le besoin en fonds de roulement (BFR) et la trésorerie Mois AAAA Mois décembre AAAA 2009 mise à jour décembre 2010 Préambule Les associations du secteur social et médico-social qui gèrent un ou plusieurs établissements ou services et proposent des prestations

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.)

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) - 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) Objectif(s) : Pré-requis : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement. o Connaitre

Plus en détail

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION FINANCE D ENTREPRISE DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

Le fonds de roulement (FR)

Le fonds de roulement (FR) Mois AAAA Mois décembre AAAA 2009 mise à jour décembre 2010 Préambule Les associations du secteur social et médico-social qui gèrent un ou plusieurs établissements ou services et proposent des prestations

Plus en détail

Le financement de l entreprise

Le financement de l entreprise Le financement de l entreprise Lors de sa création, puis au cours de son développement, l entreprise au moment opportun, doit détenir les ressources financières nécessaires pour faire face à ses échéances,

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS

Plus en détail

Analyse Financière. Séance 1/ L'information comptable et la lecture financière du bilan

Analyse Financière. Séance 1/ L'information comptable et la lecture financière du bilan Analyse Financière Module de 27h. Projets de groupe ( analyse financière de quelques entreprises du CAC40 ). CC : 40% Participation (20%), contrôle intermédiaire (40%), projet à rendre ( 40% ) CF : 60%

Plus en détail

L'analyse de la structure financière

L'analyse de la structure financière 2 L'analyse de la structure financière Les différentes conceptions La structure financière d une entreprise dépend principalement des contraintes technico-économiques liées à la nature des activités développées

Plus en détail

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Comptabilité 155 INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Etre capable d assurer le suivi quotidien des opérations courantes dans une entreprise afin de faciliter les échanges avec son expert comptable. Assistante

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

3. Le pilotage par le cash

3. Le pilotage par le cash Cependant, l allocation du capital engagé ne peut pas toujours être opérée à des niveaux très fins. Il est néanmoins intéressant de tenter de le répartir sur de plus grands périmètres (diverses activités

Plus en détail

Mémoire de Fin d Etudes

Mémoire de Fin d Etudes Mémoire de Fin d Etudes Problématique : Comment la coordination des flux physiques et financiers permet-elle de maximiser les liquidités d une entreprise pour assurer sa pérennité? Maître de mémoire :

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière

Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière Réponses aux Questions et problèmes 1. Actif Passif Actif immobilisé Capitaux propres Machines 46 000 Capital social

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

METHODES D EVALUATION

METHODES D EVALUATION METHODES D EVALUATION C.R.A. PANSARD & ASSOCIES Présentation du 27 septembre 2004 G. Lévy 1 METHODES D EVALUATION SOMMAIRE 1 Définition et approche de la «valeur» 2 - Les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France

La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France Devant la multiplication des défaillances d entreprises au cours des années 80 et début des années 90, la Banque de France a produit des travaux

Plus en détail

2. La définition du chiffre d affaires prévisionnel, traduisant par secteur, l estimation du volume d activité raisonnablement réalisable;

2. La définition du chiffre d affaires prévisionnel, traduisant par secteur, l estimation du volume d activité raisonnablement réalisable; Le plan financier (Pacioli N 87) 1. Le Tableau de financement Le tableau de financement est un outil conçu spécialement pour assurer l équilibre "besoins-ressources" de l entreprise pour une politique

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Particulièrement utiles pour évaluer la capacité

Plus en détail

L ETUDE FINANCIERE. A quoi servent ces outils?

L ETUDE FINANCIERE. A quoi servent ces outils? Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir stage financé par le fonds social européen en et la DGCIS L ETUDE FINANCIERE L étude financière est une analyse qui permet de faire apparaître l ensemble

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière Plan Le bilan - présentation et signification des postes Structure en grandes masses - Le BFR Les ratios de structure

Plus en détail

Le chapitre traite de l analyse du bilan, structure et équilibre financier, point 5.2 du programme : En étudiant les notions suivantes :

Le chapitre traite de l analyse du bilan, structure et équilibre financier, point 5.2 du programme : En étudiant les notions suivantes : L analyse du bilan Chapitre 18 Introduction Le chapitre traite de l analyse du bilan, structure et équilibre financier, point 5.2 du programme : En étudiant les notions suivantes : - Les cycles d exploitation,

Plus en détail

LA GESTION FINANCIÈRE

LA GESTION FINANCIÈRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LA GESTION FINANCIÈRE PROGRAMME NATIONAL DE MISE A NIVEAU DES PME Édition 2013

Plus en détail

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet Les Entrepreneuriales Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet SOMMAIRE Introduction L image du banquier, le rôle de la banque? Les différents moyens de financement

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

- 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2

- 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2 - 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2 Objectif(s) : o Pré-requis : Relation de la variation de la Trésorerie d'exploitation avec l'excédent Brut d'exploitation (E.B.E.) et la variation

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE. Pyrus

RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE. Pyrus RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE Pyrus 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE : L objet de financement : Financer une phase technique pour valoriser des vieux arbres fruitiers issus de vergers afin de les transférer

Plus en détail

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere AVIS DES SOCIETES Etats Financiers CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere La CITIBANK N.A TUNIS publie ci-dessous, ses états financiers arrêtés au 31 décembre

Plus en détail

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS DE L ETAT TOURISME & HOTELLERIE ENTREPRISE DE GESTION HOTELIERE CHAINE EL AURASSI SOCIETE PAR ACTIONS AU CAPITAL DE 1.500.000.000

Plus en détail

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS R Cordier LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS 1 ) Le bouclage de la construction budgétaire Chaque entreprise se doit d'anticiper ses flux financiers afin d'assurer sa solvabilité

Plus en détail

Gérer la trésorerie et la relation bancaire

Gérer la trésorerie et la relation bancaire Gérer la trésorerie et la relation bancaire Gérer la trésorerie et la relation bancaire finance/gestion comptabilité > Assurer la liquidité > Améliorer le résultat financier > Gérer les risques 6 e édition

Plus en détail

ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA

ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA Sommaire Partie 1 : Analyse des documents de synthèse Cours 1 - Soldes Intermédiaires de Gestion... 3 Cas 1-1 : Marie (SIG sans retraitement)...

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Dossier Financier. La première partie décrit les hypothèses de fonctionnement retenues que ce soit d un point de vue organisationnel ou financier.

Dossier Financier. La première partie décrit les hypothèses de fonctionnement retenues que ce soit d un point de vue organisationnel ou financier. Dossier Financier Ce dossier complète notre dossier économique en apportant un éclairage financier sur notre projet. Il s appuie sur l organisation que nous avons mise en place et sur l expérience de démarrage

Plus en détail

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal RAPPELS : La comptabilité permet : - d enregistrer les entrées et sorties d argent - d informer les adhérents du club et ses partenaires (institutionnels et autres) - de contrôler et de prouver - de prévoir.

Plus en détail

3. Renforcer la trésorerie

3. Renforcer la trésorerie 3. Renforcer la trésorerie La trésorerie est fortement impactée en permanence par le poids des stocks, les délais de paiement des clients ou aux fournisseurs et d autres paramètres récurrents (cotisations

Plus en détail

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT - 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT Objectif(s) : o Approfondissement du tableau de financement : Pré-requis : variation du Fonds de Roulement Net Global (F.R.N.G.) ; variation du Besoin

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

Déterminer et financer le cycle d exploitation. Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes

Déterminer et financer le cycle d exploitation. Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes Déterminer et financer le cycle d exploitation Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes Définition du : C est l'ensemble des opérations réalisées, de l'achat (matières premières, fournitures,

Plus en détail

Titre du Projet. Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires

Titre du Projet. Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires Titre du Projet Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires 2 Concours 2009 2010 des meilleurs plans d affaires Exemple

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25 Organisation de votre guide pratique du trésorier CE... 3 Guide de première connexion... 5 Accéder à votre publication sur : mode d emploi... 7 Rechercher un modèle sur www.editions-tissot.fr... 8 Sommaire

Plus en détail

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe La fin de l'année, pour les trésoriers, rime avec synthèse comptable. Trois documents doivent être produits. Les deux premiers (bilan et compte

Plus en détail

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010 F D C N FDC COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010. ACTIF. PASSIF. RESULTAT 2 BILAN ACTIF CONSOLIDATION durée de l'exercice 12 mois Brut Am.& Prov. ACTIF IMMOBILISE Immobilisations

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

Analyse financière. [Tapez le sous-titre du document] ANALYSE FINANCIERE 2011 2012. ANALYSE FINANCIERE Page 1 LICENCE 3 SCIENCES ECONOMIQUES

Analyse financière. [Tapez le sous-titre du document] ANALYSE FINANCIERE 2011 2012. ANALYSE FINANCIERE Page 1 LICENCE 3 SCIENCES ECONOMIQUES 2011 2012 ANALYSE FINANCIERE 2011 2012 LICENCE 3 SCIENCES ECONOMIQUES COURS DE M. ELISABETH WALLISER Analyse financière [Tapez le sous-titre du document] ANALYSE FINANCIERE Page 1 H34VEN Cours pour Licence

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie JUIN 2013 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le

Plus en détail

SESSION 2011 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES

SESSION 2011 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES SESSION 2011 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES SARL PEINT SOL Barème global sur 80 points Dossier 1 Opérations

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

b. Détermination du coût de Production------------------------------------------------14

b. Détermination du coût de Production------------------------------------------------14 I. INTRODUCTION ----------------------------------------------------------------------------------- 3 II. LA PAGE DE COUVERTURE ------------------------------------------------------------------ 5 III.

Plus en détail

Il se décompose en deux catégories principales : l actif immobilisé et l actif circulant. immobilisations (incorporelles, corporelles et financières)

Il se décompose en deux catégories principales : l actif immobilisé et l actif circulant. immobilisations (incorporelles, corporelles et financières) Lexique des principaux termes comptables A ACTIF Un actif est un élément identifiable du patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité, c est-à-dire un élément générant une ressource que

Plus en détail

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION 1 - DEFINITIONS 2 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS DONNEES EN CREDIT-BAIL 3 - RESTRUCTURATION DES LOYERS IMPAYES 4 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS

Plus en détail

---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/06/2013 --------------------------------------

---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/06/2013 -------------------------------------- RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 1 er janvier 30 juin 2013 ---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/ -------------------------------------- Société anonyme au capital

Plus en détail

Présentation des termes et ratios financiers utilisés

Présentation des termes et ratios financiers utilisés [ annexe 3 Présentation des termes et ratios financiers utilisés Nous présentons et commentons brièvement, dans cette annexe, les différents termes et ratios financiers utilisés aux chapitres 5, 6 et 7.

Plus en détail

GESTION BUDGETAIRE. BTS MUC, Gestion commerciale. Lycée Charles de Gaulle Vannes 56 000 INTRODUCTION :

GESTION BUDGETAIRE. BTS MUC, Gestion commerciale. Lycée Charles de Gaulle Vannes 56 000 INTRODUCTION : BTS MUC, Gestion commerciale. GESTION BUDGETAIRE INTRODUCTION : Les outils statistiques permettent de chiffrer l activité d une entreprise (méthode Mayer, lissages, régression linéaire), la gestion budgétaire

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

Ratios sectoriels. Dossier exemple. Dossier exemple-caroline. Références du dossier : Date : 24/09/2012 Auteur : Caroline

Ratios sectoriels. Dossier exemple. Dossier exemple-caroline. Références du dossier : Date : 24/09/2012 Auteur : Caroline Ratios sectoriels Dossier exemple Références du dossier : Date : 24/09/2012 Auteur : Caroline Dossier exemple-caroline 1 P a g e SOMMAIRE LE BENCHMARKING SECTORIEL 5 RENTABILITE & PRODUCTIVITE 6 PRODUCTION

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Chiffres clés 2012 Croissance des ventes du Groupe : +0,9% à 76,8

Plus en détail

FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats»

FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats» FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats» PHASE I : FORMATION COLLECTIVE PHASE II : ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL PHASE I PROGRAMME DE FORMATION FINANCE PME «Mieux maîtriser la

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

S-3 Concepts pour l analyse de la dette

S-3 Concepts pour l analyse de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-3 Concepts pour

Plus en détail

Financement et rentabilité des investissements

Financement et rentabilité des investissements Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Financement et rentabilité des investissements Maximiser les revenus des investissements Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3252-0

Plus en détail

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux»)

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux») Liste des formules (Consultez également «Liste des tableaux») Table des matières LES CALCULS COMMERCIAUX... 4 Le coefficient multiplicateur... 4 Montant de TVA... 4 TVA collectée... 4 TVA déductible...

Plus en détail

Exercices. financière. d analyse. 5 e édition 2010-2011. avec corrigés détaillés. Béatrice et Francis Grandguillot

Exercices. financière. d analyse. 5 e édition 2010-2011. avec corrigés détaillés. Béatrice et Francis Grandguillot Exercices d analyse financière avec corrigés détaillés Béatrice et Francis Grandguillot 5 e édition 2010-2011 Béatrice et Francis GRANDGUILLOT sont professeurs de comptabilité-gestion et de fiscalité dans

Plus en détail

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi Version 4.7 Simulation d Entreprise «Artemis» Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi p. 1 1. Objectifs et Contexte Général L objectif de la simulation d entreprise «Artemis» est

Plus en détail

Instruments financiers Bien se préparer

Instruments financiers Bien se préparer Le 5 juin 2006 À l intérieur Instruments financiers Bien se préparer En janvier 2005, le Conseil des normes comptables de l ICCA a approuvé les nouveaux chapitres suivants du Manuel, relativement aux instruments

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

FORMATION PRO BONO GÉRER LA COMPTABILITÉ D UNE PETITE ASSOCIATION

FORMATION PRO BONO GÉRER LA COMPTABILITÉ D UNE PETITE ASSOCIATION FORMATION PRO BONO GÉRER LA COMPTABILITÉ D UNE PETITE ASSOCIATION Pour plus d informations, visitez www.marathonprobono.fr/campus-hec-2012 Préambule Ce contenu pédagogique est destiné aux responsables

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail