Mesure du débit et volume sanguins. Cause des décès au Canada

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mesure du débit et volume sanguins. Cause des décès au Canada"

Transcription

1 Mesure du débit et volume sanguins Damien Garcia Laboratoire de génie biomédical IRCM, Montréal Cause des décès au Canada Autres ( 16% ) Respiratoire ( 9% ) Diabète ( 3% ) Cancer ( 29% ) Cardiovasculaire ( 36% ) Accidents/Poison/Violence ( 6% ) Infection ( 1% ) Statistique Canada,

2 Pourquoi mesurer le débit sanguin? Il est souvent nécessaire de connaître l état cardiovasculaire de certains patients Chez les patients en soin intensif, des mesures simultanées de pressions et de débits sont souvent requises afin de connaître la réponse de diverses interventions thérapeutiques (transfusion, infusion d agents inotropes ou vasoactifs, ) Le diagnostic de certaines maladies nécessite systématiquement la mesure du débit sanguin local ou global (sténose aortique, sténose artérielle ) Introduction : sténoses Sténose aortique Sténose coronarienne Sténose périphériques 2

3 Introduction Artères rénales Anévrisme de l'aorte abdominale Artères iliaques Anévrisme abdominal cérébral Désordre microcirculatoire Plan du cours I. Physiologie II. Méthodes de dilution III. Pléthysmographie IV. Profils de vitesses V. Débitmètre électromagnétique VI. Débitmètre ultrasonore VII. Ultrasonographie Doppler VIII. Écho-Doppler, exemple clinique 3

4 Mesure du débit et volume sanguins I. Physiologie Rappel de physiologie Le sang transporte l O 2 et les nutriments (glucose, lipides, vitamines ) vers les tissus, et les délivre de leurs déchets métaboliques (urée, CO 2 ) Ce transport est assuré par un système de vaisseaux sanguins pressurisé : artères, artérioles, capillaires, veinules, veines = 100,000 km au total L écoulement sanguin est fourni par une pompe mécanique : le coeur 4

5 Circulation sanguine Cellules sanguines Globules rouges ou érythrocytes : / ml Plaquettes : / ml 5

6 Hématocrite Plasma : 55 % du volume sanguin Plaquettes et Leucocytes Hématocrite = fraction volumique des érythrocytes Érythrocytes : 45 % du volume sanguin Débit cardiaque Débit cardiaque (cardiac output, ml/min) = Volume d éjection (ml) Fréquence cardiaque (battements/min) Chez les mammifères, le volume d éjection SV au repos est proportionnel à la masse : SV M Fréquence cardiaque : HR M -1/4 Débit cardiaque : CO M 3/4 6

7 Volume sanguin Chez les mammifères, le volume total sanguin total est proportionnel à la masse : M masse = 72 kg volume sanguin 5 L Mesure du débit et volume sanguins II. Méthodes de dilution 7

8 Méthode de dilution : principe Détermine le débit moyen Injection en amont d un marqueur qui ne diffuse pas (ou peu) à travers la paroi vasculaire Mesure de la courbe temps/concentration du marqueur en aval (courbe de dilution) Déduction du débit moyen Méthode de dilution : principe Masse du bolus injecté : m = C Ф bolus Débit : Q = Ф bolus / T Débit : Q = m / (C T) Q = m / aire courbe de dilution 8

9 Méthode de dilution de colorant Injection du colorant dans l artère pulmonaire Cathéter veineux Mesure de C(t) au niveau de l artère brachiale Méthode de dilution de colorant Exemple de colorant : le Cardiogreen (non toxique), injecté dans l artère pulmonaire (5 à 10 mg) Concentration mesurée par densitométrie sur des échantillons de sang prélevés par l artère brachiale Désormais peu utilisée en clinique (disparition assez lente du traceur, allergie ) Recirculation du bolus Courbe extrapolée 9

10 Méthode de dilution de colorant Exemple : 5 Q = m / aire courbe de dilution mg / L m = 5 mg 0 (s) 40 A = 62.5 mg.l -1.s Q = 4.8 L/min Thermodilution Méthode de référence en clinique Un bolus froid (5 o C) ou à T o de la pièce est injecté (5 à 10 ml) dans l oreillette droite au moyen d un cathéter Une thermistance positionnée dans l artère pulmonaire mesure la courbe d évolution de la température Déduction du débit moyen Plusieurs mesures sont effectuées puis la valeur moyenne est calculée 10

11 Thermodilution Thermodilution CO = cardiac output (ml/min) T b = blood T o (37 o C) T i = indicator T o V = injected volume (ml) A = dilution curve area ( o C.s) 11

12 Thermodilution Exemple : T b = 37 o C T i = 5 o C V = 5 ml A = 1.66 o C.s CO = 5200 ml/min = 5.2 L/min A Thermodilution Méthode simple, automatique et fiable qui donne des résultats équivalents à la dilution de colorant Sensible aux erreurs de mesure à faible débit Ne peut être efficacement appliquée en présence de certaines pathologies (défaut septal, insuffisance pulmonaire ou tricuspide ) 12

13 Méthode de Fick Principe : la quantité d O 2 circulatoire entrant dans les poumons + la quantité d O 2 inhalée = la quantité d O 2 circulatoire quittant les poumons Q C V O 2 + VO 2 = Q C A O 2 Déduction du débit moyenné sur une période de mesure de 3 à 5 minutes VO 2 est déterminée au moyen d un spiromètre Échantillons de sang prélevés au niveau de l artère pulmonaire (mesure de C V O 2 ) et au niveau de l artère brachiale (mesure de C A O 2 ) Méthode de Fick Exemple : VO 2 = 250 ml/min C A O 2 C V O 2 = = 50 ml/l Q = 5 L/min 13

14 Méthodes de dilution Méthode Utilisation Précision Simplicité Coût Remarque Thermodilution Soin intensif + la plus utilisée Fick Soin intensif pulmonaire + + précise Colorant Recherche + rarement utilisée Mesure du débit et volume sanguins III. Pléthysmographie par bioimpédance 14

15 Pléthysmographie La pléthysmographie est la mesure de variations de volume (poumons, coeur, artères périphériques ) La pléthysmographie peut être effectuée en mesurant les changements d impédance bioélectrique des tissus C est une méthode non intrusive Permet (entre autres) de déterminer le débit artériel moyen dans les membres inférieurs et de détecter la présence d une thrombose veineuse Bioimpédance : principe V = variation de volume (ml) L = longueur du cylindre (cm) A = aire transversale du cylindre (cm 2 ) ρ b = résistivité du sang ( 150 Ω.cm) Z b = impédance artérielle (Ω) Z b ρb L ΔA ΔV = L ΔA = ρb L Z b 2 15

16 Bioimpédance : principe b Z () t = Z Z 0 Zb + Z 0 () t () t b Z b Z 0 << Z b Z () t = ( t) () t Z0 Zb Z0 + ΔZ() t Z Z + Z 0 b b Z0 ΔZ 2 Bioimpédance : principe Z b Z0 ΔZ 2 et ΔV = ρb L Z b 2 b Z b 2 ρb L ΔZ ΔV = Z

17 Bioimpédance Bioimpédance En 1 ère approximation, la variation de l impédance est proportionnelle à la variation du volume artériel. La pente fournit donc le débit artériel Si une thrombose veineuse existe, le retour à la normale après le dégonflement du ballon est plus lente (courbe B) 17

18 Bioimpédance Ne permet pas de mesurer le débit dans une artère choisie mais à travers tout le membre L impédance électrique est influencée par les changements de volume d air (mesures délicates au niveau du thorax), la sueur, les électrodes, les facteurs sanguins (hématocrite, orintation des GR) Facile d utilisation, peu coûteuse, non intrusive, mais sujette à de nombreuses erreurs de mesure Surtout utilisée pour la détection de thrombose veineuse Mesure du débit et volume sanguins IV. Profils de vitesses 18

19 Vélocimétrie Les méthodes de dilution et de pléthysmographie par bioimpédance mesurent un débit moyen Les méthodes électromagnétique et ultrasonore qui vont être présentées permettent de mesurer des vitesses instantanées Les débits instantanés sont déduits en intégrant le champ de vitesse sur la section étudiée (Q = A V moy ) Les profils de vitesses varient d une artère à l autre Nombre de Womersley Le nombre de Womersley est un nombre adimensionné qui caractérise la comparaison entre les forces d inertie (pulsées) et les forces de viscosité Wo = (forces d inertie) / (forces visqueuses) Dans la circulation humaine, au repos, il varie de ~10-3 (capillaires) à ~20 (aorte) Wo = R ρω μ R = diamètre artériel ρ = densité sanguine ( 1.08 g/ml) μ = viscosité sanguine ( 3.5 cp) ω = pulsation (= 2π / f ) (radians/s) 19

20 Profils de vitesses Wo < 1 forces d inertie << forces visqueuses profils de vitesses paraboliques (V moy = 0.5 V max ) Wo > 15 forces d inertie >> forces visqueuses profils de vitesses quasi plats (V moy 0.9 V max ) Profils de vitesses J Theor Biol 1998;191:

21 Nombre de Womersley Wo = R ρω μ Exemple #1 : Aorte ρ = 1.08 g/ml μ = 3.5 cp (3.5e -3 kg.m -1 s -1 ) ω = 2π/(60/70) = 7.3 rad/s R = 1.5 cm Wo 22 Exemple #2 : Artère fémorale ρ = 1.08 g/ml μ = 3.5 cp (3.5e -3 kg.m -1 s -1 ) ω = 2π/(60/70) = 7.3 rad/s R = 0.27 cm Wo 4 Profils de vitesses Profils de vitesses dans une artère fémorale normale, au repos R = 0.27 cm HR = 70 bpm Wo = 4.0 Annu Rev Fluid Mech 1997:

22 Profils de vitesses : artère fémorale Mesure du débit et volume sanguins V. Débitmètre électromagnétique 22

23 Débitmètre électromagnétique Contrairement aux méthodes présentées précédemment, les débitmètres électromagnétiques peuvent mesurer un débit instantané Le sang étant un liquide conducteur, l application d un champ magnétique dans l écoulement permet de déterminer la vitesse débitante instantanée (loi d induction de Faraday) Utilisation en recherche animale et in vitro. Utilisation en clinique (circulation extra-corporelle) Loi de Faraday : principe La loi d'induction de Faraday établit que le déplacement d'un conducteur dans un champ électromagnétique génère une tension. Dans le cas du débitmètre électromagnétique c'est le fluide en mouvement qui représente le déplacement du conducteur 23

24 Loi de Faraday : principe r ds C = V l dt l = distance séparant les électrodes Ф = flux magnétique V = vitesse moyenne du fluide e = tension induite dφ = r e = B B ds C dφ e = dt r r ( V l ) e = BV.. l Principe e = BV.. D Q = AV Q e 24

25 Erreurs dus aux vitesses Le champ magnétique (B) n est pas uniforme à l intérieur du vaisseau La tension mesurée (e) et le débit dépendent donc du profil des vitesses Chez l humain, les profils de vitesses sont quasi paraboliques (coronaires), quasi plats (aorte), ou les deux (fémorales) erreurs de mesure Débitmètres et sondes Carolina Medical 25

26 Mesure du débit et volume sanguins VI. Débitmètre ultrasonore Débitmètres ultrasonores Les débitmètres ultrasonores mesurent le débit instantané Principe: le temps de propagation dans un fluide dans le sens de l écoulement est plus court qu à contre-courant Détermination des temps de propagation des ondes ultrasonores à travers le fluide en mouvement déduction de la vitesse moyenne de l écoulement 26

27 Principe : théorie L = distance séparant les transducteurs c = célérité de l onde ultrasonore (1570 m/s) V = vitesse moyenne de l écoulement avec X = L cosθ V << c Principe : théorie 27

28 Débitmètres ultrasonores Mode d excitation pulsée La vitesse du fluide (de l ordre de 10-1 à10 0 m/s) est très petite par rapport à c (de l ordre de 10 3 m/s). t est donc de l ordre de 10-9 à10-8 s bonne sensibilité du système de détection, bon rapport signal sur bruit Les ondes ultrasonores ne se propagent pas dans l air. Le contact entre la sonde et le vaisseau doit donc être parfaitement maintenu Sondes Transonic Systems 28

29 Mesure du débit et volume sanguins VII. Ultrasonographie Doppler Échographie Doppler L échographie Doppler, par réflexion et rétrodiffusion d ondes ultrasonores, permet de faire de l imagerie et de la vélocimétrie non intrusives 29

30 Modalités ultrasonores Mode B Doppler couleur Doppler pulsé Mode B : imagerie Doppler pulsé : vélocimétrie dans un volume donné Doppler couleur : cartographie 2D des vitesses Propagation des ultrasons 30

31 Modes continu et pulsé Deux modes principaux de propagation sont utilisés : Mode continu (CW) : Doppler continu Mode pulsé (PW) : Doppler pulsé, Doppler couleur, mode B Propagation des ultrasons 31

32 Imagerie par ultrasons : principe La réflexion et la transmission des ondes dépendent de la différence Z d impédance acoustique (Z = ρ c) des 2 matériaux Réflexion (ex : parois artérielles) : A, B, C et E Rétrodiffusion (ex : sang) : D Imagerie par ultrasons : principe interface réflexion eau / air 99 % eau / os 29 % 32

33 Imagerie ultrasonore, exemple Imagerie en mode-b du coeur gauche en vue parasternale (#1) Ao = aorte ascendante, VG = ventricule gauche, OG = oreillette gauche Effet Doppler 33

34 Effet Doppler Fréquence Doppler 34

35 Machine écho-doppler Annu Rev Biomed Eng 1999: Modes continu et pulsé 35

36 Doppler spectral : principe FFT Effet de l angle sur les mesures 36

37 Erreurs dus à l angle Doppler Doppler couleur Le Doppler spectral permet de quantifier l écoulement sanguin à un endroit spécifique Le mode Doppler de couleur permet de visualiser la distribution 2D des vitesses dans une région donnée. Ce mode est superposé au mode d imagerie 2D (mode B) Contrairement aux Doppler pulsé et continu, les vitesses en mode Doppler couleur ne sont pas déduites en faisant une FFT du signal rétrodiffusé (car réduirait considérablement la rapidité des mesures). Ce sont les décalages de phase entre les signaux qui sont déterminés 37

38 Doppler couleur Mesure du débit et volume sanguins VIII. Écho-Doppler Un exemple clinique 38

39 Sténose aortique EOA - Effective orifice area vena contracta La vena contracta correspond à l'endroit où la section du jet est minimale. L'aire de cette section est nommée aire efficace ou EOA (effective orifice area) Pour une valvule aortique normale, EOA = 3-4 cm 2 Une sténose est modéré si EOA < 1 cm 2 et sévère si < 0.5 cm 2. L EOA peut être mesurée par échographie Doppler 39

40 Équation de continuité Imagerie ultrasonore (B mode) Vue parasternale (#1) EOA = A LVOT V LVOT / V VC Mesure du diamètre de la chambre de chasse ventriculaire A LVOT 40

41 Mesure des vitesses Vue apicale (#2) Vitesse dans la LVOT EOA = A LVOT V LVOT / V VC 41

42 Vitesse dans la vena contracta EOA = A LVOT V LVOT / V VC Calcul de l EOA EOA = A LVOT V LVOT / V VC EOA < cm 2 42

Chapitre 7: Dynamique des fluides

Chapitre 7: Dynamique des fluides Chapitre 7: Dynamique des fluides But du chapitre: comprendre les principes qui permettent de décrire la circulation sanguine. Ceci revient à étudier la manière dont les fluides circulent dans les tuyaux.

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

L'échographie cardiaque

L'échographie cardiaque L'échographie cardiaque Date de création du document : 2008-2009 PRÉ-REQUIS Sur quel principe physique est basée l'échographie cardiaque? L'utilisation des ultrasons est le principe physique sur lequel

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes

La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes Nous avons vu que le sang est impliqué dans tous les échanges de l'organisme avec le milieu extérieur SL: Echanges

Plus en détail

Mesures de très faibles vitesses instantanées par échographie Doppler

Mesures de très faibles vitesses instantanées par échographie Doppler N 798 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIEN 1925 Mesures de très faibles vitesses instantanées par échographie Doppler par André DEIBER Lycée Fustel de Coulanges - 67000 Strasbourg et Olivier KEMPF IUFM d

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

Séquence 1. Quantifier l effort et ses effets. Sommaire. 1. Les besoins d un muscle au cours d un effort physique

Séquence 1. Quantifier l effort et ses effets. Sommaire. 1. Les besoins d un muscle au cours d un effort physique Séquence 1 Quantifier l effort et ses effets Sommaire 1. Les besoins d un muscle au cours d un effort physique 2. Les modifications physiologiques permettant de répondre aux besoins des muscles 3. Synthèse

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Chapitre 1 : Des modifications Introduction physiologiques à l'effort Au cours d'un effort physique, on observe des manifestations de cet effort chez

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

TVP fémorale. Systématisation. La TVP : écho-doppler JP Laroche Unité de Médecine Vasculaire CHU Montpellier. Thrombus mobile

TVP fémorale. Systématisation. La TVP : écho-doppler JP Laroche Unité de Médecine Vasculaire CHU Montpellier. Thrombus mobile Systématisation VCI Fémorale Superf. 3/4 Iliaque Poplitée La TVP : écho-doppler JP Laroche Unité de Médecine Vasculaire CHU Montpellier Mars 2015 Fémorale Sural Difficultés et Pièges: écho-doppler Veineux

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

PICCO2. PROTOCOLE DE SERVICE Année 2010 MISE À JOUR 2012. Hôpital de Bicêtre Département d'anesthésie-réanimation Réanimation Chirurgicale

PICCO2. PROTOCOLE DE SERVICE Année 2010 MISE À JOUR 2012. Hôpital de Bicêtre Département d'anesthésie-réanimation Réanimation Chirurgicale Hôpital de Bicêtre Département d'anesthésie-réanimation Réanimation Chirurgicale PICCO2 PROTOCOLE DE SERVICE Année 2010 MISE À JOUR 2012 1 PROTOCOLE PICCO2 DAR BICETRE DEPARTEMENT D ANESTHESIE REANIMATION

Plus en détail

I. La perfusion par gravité : Dispositifs médicaux de perfusion en 2008. Session ide. Hervé MENU 1, Muriel WALLARD 2

I. La perfusion par gravité : Dispositifs médicaux de perfusion en 2008. Session ide. Hervé MENU 1, Muriel WALLARD 2 Session ide Dispositifs médicaux de perfusion en 2008 Hervé MENU 1, Muriel WALLARD 2 1 Pôle d Anesthésie Réanimation Hôpital Salengro 2 SAMU 59 CHRU Lille La perfusion est un acte courant dans tous les

Plus en détail

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles?

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles? Sommaire Séquence 3 Pour nous déplacer, prendre un objet, monter des escaliers, nous utilisons nos muscles. Quand nous devons faire un effort important, il faut prendre des aliments riches en énergie,

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

Sons et ultrasons applications: échographie et doppler PACES 2010-11

Sons et ultrasons applications: échographie et doppler PACES 2010-11 Sons et ultrasons applications: échographie et doppler PACES 2010-11 Plan Définition Propagation des sons Interactions avec la matière Notion d échographie Effet doppler Rappel : onde acoustique Le son

Plus en détail

Imagerie Médicale. Introduction

Imagerie Médicale. Introduction Imagerie Médicale Introduction Source: uhrad.com. Isabelle Bloch Département Traitement du Signal et des Images, Télécom ParisTech CNRS UMR 5141 LTCI 46 rue Barrault, 75013 Paris. Un peu d histoire Des

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Comment évaluer. la fonction contractile?

Comment évaluer. la fonction contractile? Comment évaluer la fonction contractile? Pr Xavier MONNET Service de réanimation médicale Hôpital de Bicêtre Assistance publique Hôpitaux de Paris Conflit d intérêt Pulsion Medical Systems CAP PiCCO Echocardiographie

Plus en détail

3. Artefacts permettant la mesure indirecte du débit

3. Artefacts permettant la mesure indirecte du débit P-14V1 MÉTHODE DE MESURE DU DÉBIT D UN EFFLUENT INDUSTRIEL EN CANALISATIONS OUVERTES OU NON EN CHARGE 1. Domaine d application Cette méthode réglemente la mesure du débit d un effluent industriel en canalisations

Plus en détail

Chapitre 2 : Les compartiments liquidiens de l organisme. Professeur Diane GODIN-RIBUOT

Chapitre 2 : Les compartiments liquidiens de l organisme. Professeur Diane GODIN-RIBUOT UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 2 : Les compartiments liquidiens de l organisme Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

LA ROBOTIQUE Un nouvel outil dans le traitement des arythmies cardiaques? & Futures applications endovasculaires

LA ROBOTIQUE Un nouvel outil dans le traitement des arythmies cardiaques? & Futures applications endovasculaires LA ROBOTIQUE Un nouvel outil dans le traitement des arythmies cardiaques? & Futures applications endovasculaires Dr André Pisapia Sce de Rythmologie et Stimulation Cardiaque Dr Patrice Bergeron Sce de

Plus en détail

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle.

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle. Thème : Corps humain, sport et santé Chapitre : La régulation nerveuse de la pression artérielle. - La notion de pression artérielle : La pression artérielle (ou tension artérielle) correspond à la force

Plus en détail

Le cliché thoracique

Le cliché thoracique Le cliché thoracique Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Nomenclature radiologique... 1 2 Le cliché thoracique de face... 2 2. 1 Qualité du cliché... 1 2. 2

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Professeur Diane GODIN-RIBUOT

Professeur Diane GODIN-RIBUOT UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 5 : Mesure de la fonction rénale : la clairance rénale Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Tronc Artériel Commun

Tronc Artériel Commun Tronc Artériel Commun Cardiopathie congénitale conotroncale. 1.4% des cardiopathie congénitales. (1/10000) CIV Diagnostic anténatal Souvent associé à un 22q11. Anomalies associées Définition EMBRYOLOGIE

Plus en détail

Réparation de la communication interauriculaire (CIA) Informations destinées aux patients

Réparation de la communication interauriculaire (CIA) Informations destinées aux patients Réparation de la communication interauriculaire (CIA) Informations destinées aux patients Schéma du cœur avec CIA Aorte Artère pulmonaire Oreillette gauche CIA Appendice auriculaire gauche Oreillette droite

Plus en détail

Refining Radiology Formation en Présentielle et Conférence Web

Refining Radiology Formation en Présentielle et Conférence Web Refining Radiology Formation en Présentielle et Conférence Web www.medical-professionals.com 1 IRM Essentiel 1900 $* Revoir les principes physiques de l IRM Apprendre les bases de fonctionnement Maîtriser

Plus en détail

4.1 Le rôle des processus de transport dans les systèmes biologiques

4.1 Le rôle des processus de transport dans les systèmes biologiques PHÉNOMÈNES DE TRANSPORT EN BIOLOGIE 1 Chapitre 4 Phénomènes de transport en biologie 4.1 Le rôle des processus de transport dans les systèmes biologiques Les différentes fonctions physiologiques d un organisme

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan - Généralités Deux spécialités se distinguent : - La détection pour les Investigations Complémentaires - La valorisation

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. les. Champs statiques

Consensus Scientifique sur. les. Champs statiques page 1/8 Consensus Scientifique sur Source : OMS (2006) les Champs statiques Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - Les équipements d imagerie médicale par résonance magnétique (IRM), les trains et les

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler Nº 761 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 325 Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler par R. MÉLIN Lycée Ernest Bichat - 54301 Luneville Les appareils médicaux

Plus en détail

Séquence : La circulation sanguine

Séquence : La circulation sanguine Séquence : La circulation sanguine Objectifs généraux : Amener l élève à Comprendre le rôle du cœur dans la circulation sanguine. Connaître le rôle du sang et ses composants. Connaître l anatomie du cœur.

Plus en détail

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.»

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» «Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» Boire peu pour boire longtemps. Marcel Aymé Le vin est dans notre pays synonyme de plaisir (gastronomique) ou de déchéance (alcoolique). Le débat

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

ATELIER CORONAIRE EUROPHARMAT 2013 JEUDI 10 OCTOBRE

ATELIER CORONAIRE EUROPHARMAT 2013 JEUDI 10 OCTOBRE ATELIER CORONAIRE EUROPHARMAT 2013 JEUDI 10 OCTOBRE N Evolution de l angioplastie coronaire 1977 Andreas Gruntzig réalise la première angioplastie coronaire à Zurich, en Suisse 1988 Jacques Puel implante

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

Fiche commerciale. Clim eau glacée. Boîte vav induction Boîte à débit d air variable. www.france-air.com

Fiche commerciale. Clim eau glacée. Boîte vav induction Boîte à débit d air variable. www.france-air.com Fiche commerciale Clim eau glacée Boîte vav induction Boîte à débit d air variable Climatisation eau glacée Direct @ccess Boîte VAV induction rectangulaire à induction avantages Plage de fonctionnement

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

Maladie des valves. Changer leur évolution. Rétrécissement aortique Insuffisance aortique Insuffisance mitrale Rétrécissement mitral

Maladie des valves. Changer leur évolution. Rétrécissement aortique Insuffisance aortique Insuffisance mitrale Rétrécissement mitral Maladie des valves Rétrécissement aortique Insuffisance aortique Insuffisance mitrale Rétrécissement mitral Quelques repères épidémiologie éditorial Pr Bernard Iung Quelques repères Les maladies des valves

Plus en détail

Accidents cardiaques chez les athlètes de 35 à60ans

Accidents cardiaques chez les athlètes de 35 à60ans Accidents cardiaques chez les athlètes de 35 à60ans Karl Cernovitch Alex C. Samak Jay Brophy MD, PhD, Mark Goldberg PhD Hôpital Royal Victoria Division d'épidémiologie clinique C est arrivé à un Pro. Pourquoi

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

BIOPSIE de MOELLE OSSEUSE

BIOPSIE de MOELLE OSSEUSE BIOPSIE de MOELLE OSSEUSE Le prélèvement de moelle osseuse? La moelle osseuse, tissu hématopoïétique situé dans la cavité centrale des os, peut être prélevée de deux façons : -par ponction sternale -par

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Définitions. PrioritéVie Enfant MC. Assurance contre le risque de maladie grave

Définitions. PrioritéVie Enfant MC. Assurance contre le risque de maladie grave Définitions PrioritéVie Enfant MC Assurance contre le risque de maladie grave Le présent document ne constitue qu un exemple de libellé et n a aucune force exécutoire. En cas de divergence entre les renseignements

Plus en détail

CREATION D UNE CHAINE DE REFERENCE POUR

CREATION D UNE CHAINE DE REFERENCE POUR CREATION D UNE CHAINE DE REFERENCE POUR LA MESURE DE LA PRESSION ARTERIELLE La mesure de la pression artérielle par méthode auscultatoire au moyen d un sphygmomanomètre est l une des méthodes les plus

Plus en détail

Relevé d électrocardiogramme

Relevé d électrocardiogramme Relevé d électrocardiogramme La contraction du muscle cardiaque est commandée par un signal électrique qui prend naissance dans l oreillette droite et se propage aux ventricules le long de ners appelés

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

Mécanique ventilatoire

Mécanique ventilatoire (Ce qui est écrit en rouge correspond à des éléments du cours expliqués à l'oral). Mécanique ventilatoire Mécanique ventilatoire : définition Étude des phénomènes qui vont permettre ou s opposer au renouvellement

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

Effets des hormones sur la glycémie du rat

Effets des hormones sur la glycémie du rat UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc Licence Biologie des Organismes Travaux Pratiques de Physiologie Animale : Effets des hormones sur la glycémie du rat . La glycémie est une

Plus en détail

Introduction W ZLe service d hémodialyse à l hôpital civil de Charleroi (infirmière en chef Mme Lothier)

Introduction W ZLe service d hémodialyse à l hôpital civil de Charleroi (infirmière en chef Mme Lothier) Introduction ZLe service d hémodialyse à l hôpital civil de Charleroi (infirmière en chef Mme Lothier) Nombres de postes : 24 Nombres de patients chroniques : 96 ZLe service d hémodialyse à l hôpital André

Plus en détail

CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE

CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche Ministère de la santé et des sports CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE Valeurs biologiques usuelles Edition de Novembre 2009 (6 pages) Conseil

Plus en détail

Objectifs pédagogiques :

Objectifs pédagogiques : CHAPITRE 7 : LE COMPETUR D HEMATOLOGIE Objectifs pédagogiques : - Décrire les principes de fonctionnement des automates d hématologie - Décrire les principales parties d un compteur d hématologie - Décrire

Plus en détail

Module Soins Intensifs

Module Soins Intensifs Module Soins Intensifs Prise en charge du bds en soins intensifs De la surveillance clinique à l examen clinique. Ferron Fred SURVEILLANCE DU BDS EN SOINS INTENSIF:... comprend et explique en détail les

Plus en détail

NOM : CLASSES DE SECONDE classe :

NOM : CLASSES DE SECONDE classe : NOM : CLASSES DE SECONDE classe : DEVOIR COMMUN DE SCIENCES PHYSIQUES L énoncé comporte 7 pages et est à rendre avec la copie. L usage de la calculatrice est autorisé EXERCICE 1 : Extraction du cinéol

Plus en détail

La filtration glomérulaire et sa régulation

La filtration glomérulaire et sa régulation UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 4 : La filtration glomérulaire et sa régulation Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Quatrième partie. Hydrostatique, hydrodynamique des fluides parfaits

Quatrième partie. Hydrostatique, hydrodynamique des fluides parfaits Quatrième partie Hydrostatique, hydrodynamique des fluides parfaits 105 Chapitre 11 LE THÉORÈME DE BERNOULLI Le principe de conservation de l énergie est très général. Nous allons montrer qu il permet

Plus en détail

Unité mobile de télémédecine au service de l urgence et du soin chronique M-V. Moreno, P. Chauvet, O. Ly

Unité mobile de télémédecine au service de l urgence et du soin chronique M-V. Moreno, P. Chauvet, O. Ly Unité mobile de télémédecine au service de l urgence et du soin chronique M-V. Moreno, P. Chauvet, O. Ly INTELLIGENT HEALTH & PREVENTIVE MEDICINE INTERNATIONAL SYMPOSIUM Tanger, Juin 2014 M-V. Moreno,

Plus en détail

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé Agence relevant du ministère de la santé La maladie rénale chronique Un risque pour bon nombre de vos patients Clés pour la dépister et ralentir sa progression

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du poumon

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du poumon G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer du poumon Juin 2010 Pourquoi ce guide? 2 Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Mesure de la glycémie en milieu hospitalier : du pré-analytique au post-analytique. Dr Michel Rossier, PD LCCC, HUG Septembre 2006

Mesure de la glycémie en milieu hospitalier : du pré-analytique au post-analytique. Dr Michel Rossier, PD LCCC, HUG Septembre 2006 Mesure de la glycémie en milieu hospitalier : du pré-analytique au post-analytique Dr Michel Rossier, PD LCCC, HUG Septembre 2006 Introduction La glycémie: une analyse simple dans un monde complexe On

Plus en détail

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons Formation Interuniversitaire de Physique Option de L3 Ecole Normale Supérieure de Paris Astrophysique Patrick Hennebelle François Levrier Sixième TD 14 avril 2015 Les étoiles dont la masse initiale est

Plus en détail

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

Nous soignons votre image

Nous soignons votre image Nous soignons votre image ECM, située à Angoulême dans le sud-ouest de la France, concentre sur son site l ensemble des compétences constituant notre parfait savoir-faire en échographie (Recherche et Développement,

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

Règlement sur les activités de formation des technologues en électrophysiologie médicale pour l exercice de certaines activités

Règlement sur les activités de formation des technologues en électrophysiologie médicale pour l exercice de certaines activités Règlement sur les activités de formation des technologues en électrophysiologie médicale pour l exercice de certaines activités SECTION I DISPOSITION GÉNÉRALE 1. En vue de l'exercice des activités visées

Plus en détail

La détection en mer sous la surface pendant l accident de Deepwater Horizon

La détection en mer sous la surface pendant l accident de Deepwater Horizon La détection en mer sous la surface pendant l accident de Deepwater Horizon Richard Camilli Woods Hole Oceanographic Institution Dept of Applied Ocean Physics and Engineering Deep Submergence Laboratory

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin Pour mieux connaître l état de votre cœur, votre médecin vous a demandé de passer une scintigraphie myocardique au Persantin. Cette fiche explique

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques?

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? L Fournier, D Balvay, CA Cuénod Service de radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, Equipe

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING Anne DELEXTRAT, Véronique TRICOT, Thierry BERNARD, Fabrice VERCRUYSSEN, Christophe HAUSSWIRTH & Jeanick BRISWALTER Le triathlon est

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane. Page 0 sur 9

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane. Page 0 sur 9 Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane 26/11/2014 www.udppc.asso.fr Page 0 sur 9 LES EXPLOITATIONS AGRICOLES PIONNIERES DANS LES

Plus en détail

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE 0-06 Novembre, 00, Sousse,Tunisie ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE A. Benmansour A. Benzerdjeb Laboratoire de mécanique appliquée,

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE

AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE Le test statique est un moyen très connu pour évaluer les moteurs électriques. Cependant, si un moteur ne peut pas être arreté,

Plus en détail

Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit

Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit Le régime en bref Admissibilité Résident du Canada Âge à l expiration : 75 ans. Capital assuré : 25 000 $, âge à la souscription

Plus en détail

Système de sécurité de périmètre INTREPID

Système de sécurité de périmètre INTREPID TM Système de sécurité de périmètre INTREPID La nouvelle génération de systèmes de sécurité de périmètre MicroPoint Cable combine la technologie brevetée de Southwest Microwave, la puissance d un micro

Plus en détail

TP 3 diffusion à travers une membrane

TP 3 diffusion à travers une membrane TP 3 diffusion à travers une membrane CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ce TP nécessite la manipulation de liquides pouvant tacher les vêtements. Le port de la blouse est fortement conseillé. Les essuie tout en papier

Plus en détail

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène 1 La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail

Se préparer à une angiographie artérielle

Se préparer à une angiographie artérielle Se préparer à une angiographie artérielle Table des matières Sujet Page Qu est-ce que l athérosclérose?... 1 Durcissement graduel des artères (athérosclérose)... 2 Pourquoi dois-je subir une angiographie

Plus en détail