LE PROTOCOLE DE VERMIFUGATION DES CHEVAUX. 21 juin 2010

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE PROTOCOLE DE VERMIFUGATION DES CHEVAUX. 21 juin 2010"

Transcription

1 LE PROTOCOLE DE VERMIFUGATION DES CHEVAUX Alain Villeneuve, D.M.V., Ph.D. Professeur de parasitologie Faculté de médecine vétérinaire Université de Montréal Saint-Hyacinthe 21 juin 2010 Chez l ensemble des animaux domestiques, le cheval constitue un cas particulier dans le sens où un bon nombre d espèces de parasites, et parmi les plus fréquentes, menace sa santé. Le strongle commun endommage la paroi de l artère mésentérique, les cyathostomes se logent dans la paroi du gros intestin, un organe majeur du système digestif du cheval, un cestode s attache en marge de la valvule iléocaecale, un ascaridé atteint une taille problématique dans le petit intestin et un asticot s accroche à la paroi de l estomac pendant des mois. Chacun de ces parasites communs peut entraîner des problèmes de santé majeurs, en particulier des coliques, parfois suffisamment importants pour mettre la vie de l hôte en péril. De plus, le cheval est réputé développer difficilement une immunité naturelle contre ces envahisseurs et les traitements antiparasitaires s imposent. Plusieurs médicaments ont été développés à cet égard et ce, depuis 20 à 40 ans. Toutefois, depuis plusieurs années, les rapports de résistance de parasites, en particulier Parascaris et les cyathostomes, apparaissent un peu partout. Ces nouveaux éléments nous amènent à nous questionner sur la validité des protocoles existants. Plusieurs éléments peuvent être pris en considération dans l élaboration d un protocole de vermifugation pour un cheval ou pour un troupeau. Il s agit de déterminer quels sont les éléments les plus importants à prendre en considération pour nous guider dans notre démarche pour le cas qui nous intéresse. En priorité, la santé de l animal importe surtout chez les jeunes animaux, c'est-à-dire ceux âgés de deux ans et moins. Dépassé cet âge, une forte proportion de chevaux ont développé une résistance naturelle acceptable, mais ce n est pas généralisé. D autre part, la prévention de la résistance a toujours été prise en considération, mais avec des approches variables. Devant la situation actuelle, il nous faut maintenant accepter qu il ne soit pas possible, de respecter l ensemble des recommandations proposées, dans tous les cas. Pire, certaines d entre elles se contredisent même les unes et les autres. Il faut alors trouver un compromis qui réponde aux priorités identifiées.

2 LES BASES DU PROTOCOLE DE VERMIFUGATION Parmi les informations essentielles à l établissement du protocole, il nous faut connaître les espèces de parasites présentes dans un troupeau, la meilleure façon de lutter contre chacune de ces espèces, savoir prévenir la résistance et connaître les qualités des médicaments utilisés. Au départ, l analyse de matières fécales et l historique du troupeau vont nous aider à choisir la meilleure stratégie à implanter pour contrôler le parasitisme. A L analyse des matières fécales : Le cheval est l espèce animale chez qui les analyses de matières fécales s imposent et pour plusieurs raisons : établir les espèces présentes, évaluer la ponte parasitaire, choisir le médicament le plus approprié, et vérifier l efficacité des médicaments. Chez les chevaux très jeunes (trois premières années) et dont on connaît mal l historique de vermifugation, il importe de détecter la présence de Parascaris. Lorsque l on détecte la présence de ce parasite de 15 à 50 cm de long, on saura que l expulser du corps de l hôte présente certains dangers à la santé. Le parasite peut prendre autant que 3 à 5 mois pour atteindre sa pleine taille et sa pleine dangerosité à cet égard. Plus petit, les risques diminuent d autant. Chez le cheval plus âgé, il importe de connaître l importance de la ponte des strongles, laquelle servira de base à la décision de traiter ou non. La ponte est évaluée en œufs par gramme et elle varie selon la technique utilisée. L utilisation de la lame MacMaster présente l avantage d être très rapide et de ne demander aucun équipement coûteux, si ce n est un microscope. Le compte se fait normalement à un grossissement de 100X seulement et un microscope bas de gamme peut très bien convenir. La technique de Wisconsin implique une double centrifugation avant l examen au microscope, mais s avère beaucoup plus sensible, en particulier pour les parasites peu prolifiques tels Anoplocephala et Oxyuris, et précise que la première. Elle surévalue même le nombre d œufs, si on compare les comptes avec ceux obtenus par la technique de Wisconsin. Cette dernière pourrait être utilisée pour l établissement du profil biologique du troupeau et la première pour le suivi, ce qui en fait un bon compromis au point de vue coût. Idéalement, il faudrait soumettre plusieurs crottins d un même cheval, soit environ 250 grammes (de la taille d un pamplemousse). À cause du grand volume de matières fécales produites par un cheval, les œufs de parasites ne sont pas distribués de façon uniforme. L échantillon est soumis au laboratoire dans les meilleurs délais (sinon le réfrigérer), tot simplement dans un gant de fouille comme contenant. L interprétation du compte obtenu peut se résumer simplement. Durant la saison où les larves peuvent se développer facilement sur le pâturage, grossièrement de juin à août, on vise une ponte parasitaire nulle ou presque (moins de 10 œufs/g), pour éviter la contamination des pâturages. Un cheval adulte excrétant 10 œufs de strongles par gramme de fumier déverse quotidiennement environ œufs sur le pâturage, ce qui entraîne sa contamination rapide. Le reste de l année, on traite si le compte indique un

3 nombre d œufs suffisamment important, soit entre 200 et 400 œufs/g, lequel semble déjà compatible avec l apparition de signes cliniques (coliques). Il importe d aborder le plus souvent possible, le diagnostic et le traitement en fonction du troupeau, dans un premier temps. Il n est donc pas nécessaire de tester chaque animal, mais plutôt un nombre représentatif d animaux, soit environ 6 ou 10% de l effectif. Comme beaucoup de nos antiparasitaires sont sur le marché depuis plus de 25 ans (ivermectin, fenbendazole, pyrantel), il ne serait pas surprenant que l efficacité ait diminué avec le temps. De nombreuses publications le suggèrent. La sagesse nous suggère de vérifier l efficacité des médicaments utilisés, et de façon périodique. Il existe plusieurs façons de le faire. Idéalement, on identifie 6 chevaux d un troupeau (plus le troupeau regroupe un grand nombre d animaux, plus celui-ci est ouvert, et plus l historique de vermifugation est ancienne, plus le risque de manque d efficacité ou de résistance est élevé). Ces 6 animaux seront testés au moment du traitement puis 10 à 14 jours plus tard. Il importe de ne pas faire ce test au moment du réveil des larves ayant hiverné dans l animal, soit en avril et en mai, mais plutôt à l automne, de juillet à octobre. Il faut adopter une évaluation quantitative de la ponte en pesant précisément l échantillon analysé. On accepte comme normale une diminution de la ponte de plus de 95%, chez la majorité des animaux testés. D autres façons plus économiques peuvent aussi être utilisées : vermifuger les animaux et faire un pool des matières fécales d animaux à tester 10 à 14 après le traitement. Si le compte d œufs est près de zéro, on en déduira que le traitement a été efficace. L analyse des matières fécales peut aussi être utilisée, et on le suggère de plus en plus, pour déterminer les animaux adultes résistants naturellement aux parasites. Plusieurs études ont montré que dans un troupeau normal, environ 50 à 80% des chevaux ont une charge parasitaire acceptable qui ne nécessite pas vraiment de traitement. Cette résistance semble génétique et demeure stable avec le temps. Annuellement, et au moment le plus approprié (avril et mai pour le Québec), on peut tester (MacMaster si on a déjà déterminé le profil parasitologique de ce troupeau au préalable) tous les animaux et déterminer ainsi ceux que l on traitera dans l année. L avantage économique de cette approche a été montré et est assez important. Moins de vermifuge est utilisé et la pression de sélection pour le développement de résistance est aussi moindre. Ne pas utiliser la coproscopie dans le programme de traitement d un troupeau et de traiter plutôt en aveugle nous expose à utiliser des médicaments non appropriés, de traiter inutilement des animaux non ou peu parasités, de favoriser l apparition de résistance, ou encore pire, de laisser un parasite dans un troupeau sans intervenir. B L histoire de cas. La littérature et nos données obtenues en laboratoire depuis 1995 (date à laquelle nous avons implanté la technique dite de Wisconsin pour tous nos tests) nous donnent des informations pouvant être utilisées dans notre processus de décision.

4 Nous avons compilé les résultats de plus de chevaux testés durant cette période et ils vous sont présentés dans les tableaux suivants : Espèce Prévalence (%) Strongles 46,7 Anoplocephala 8,1 Parascaris 6,8 Eimeria leuckarti 1,7 Strongyloides 1,5 Oxyuris equi 0,4 Tableau I. Prévalence des espèces de parasites trouvées au Laboratoire de parasitologie de Saint- Hyacinthe. Commentaires : Les chevaux compris dans notre échantillon représentent un groupe d animaux très variés, mais il est possible qu ils représentent mal l ensemble de la population équine. Par exemple, en 1995, nos données de laboratoire pour Anoplocephala montrent une prévalence de 1,8% alors que l étude de Chantal Croteau, effectuée sur plus d une centaine de troupeaux recrutés sur une base volontaire, dans toutes les régions du Québec, montrait une prévalence de 12,2% (soit une prévalence 6,7 fois plus élevée). - Nous n avons pas fait de coproculture pour déterminer la prévalence des grands strongles mais les publications récentes révèlent une prévalence d environ 25% ou moins. - La majorité des chevaux ayant accès à l extérieur en été peuvent héberger des gastérophiles. Espèce Âge Prévalence (%) Strongles < 5 ans Anoplocephala 0-4, > Parascaris < 7 mois 3-38 Eimeria leuckarti < 5 mois Strongyloides < 1 an Oxyuris equi Variable Tableau II. Âge typique des animaux hébergeant des parasites. Commentaires : Le pourcentage d animaux infectés de strongles ne varie guère avec l âge du cheval, de même que la ponte parasitaire. Cependant, les signes cliniques de parasitoses sont vus surtout dans ce groupe d âge, malgré l absence d immunité réelle chez les animaux plus âgés.

5 Espèce Strongles Anoplocephala Parascaris Eimeria leuckarti Strongyloides Oxyuris equi Saison Peu prononcée Déc-mai Aucune Aucune Aucune Aucune Tableau III. Incidence saisonnière des espèces de parasites trouvées au Laboratoire de parasitologie de Saint-Hyacinthe. C - Stratégie propre à chacune des espèces. Cinq espèces ou groupes d espèces sont prises en considération pour le besoin de cette discussion : grands strongles, petits strongles, Anoplocephala, Parascaris et gastérophiles. 1. Grands strongles. Ces espèces sont dites migratrices et on les considère très pathogènes (coliques, embolies) et leur période de prépatence est très longue, soit de 6 à 12 mois. Deux approches peuvent satisfaire au contrôle : deux traitements par année pour empêcher la ponte, ou plusieurs traitements pour empêcher toute infection (la larve migre très tôt après l ingestion et endommage déjà des structures importantes telles la paroi de l artère mésentérique, dans le cas de Strongylus vulgaris), le calcul de l intervalle entre les traitements étant basé sur la durée de l effet résiduel de la lactone macrocyclique utilisée (4 semaines pour l ivermectine, 8 semaines pour la moxidectine). L infection est plus probable lorsque les animaux sont au pâturage et lorsqu ils ont moins de 3-5 ans, et les traitements devraient cibler cette période en priorité. 2. Cyathostomes ou petits strongles. Plus d une quarantaine d espèces constituent ce groupe. Leurs caractéristiques biologiques ne sont pas toutes connues et il est probable qu elles diffèrent. On les dit non migrateurs puisqu ils envahissent seulement la muqueuse du gros intestin avant de revenir dans la lumière. Plusieurs espèces sont capables d hypobiose. En grand nombre, ces parasites peuvent provoquer une cyathostomiose de même que des coliques. Certaines espèces peuvent même entrer en hypobiose dès leur ingestion. Pour lutter contre ce groupe de parasites, il est primordial de les empêcher de pondre. On tente de le faire surtout durant les mois de juin, juillet et août parce que la température externe permet le développement des larves sur le pâturage, principalement à cette période. Le choix des médicaments est grand et le calcul de l intervalle entre les traitements est basé sur la période de prépatence des espèces en cause, soit 4 à 6 semaines, à laquelle il faut ajouter la durée de l effet résiduel (voir Tableau IV). Chez un animal n ayant pas été vermifugé adéquatement l année antérieure, il faut ajouter une vermifugation à la fin de la levée de l hypobiose, laquelle se fait vraisemblablement en avril-mai. Il est préférable de le faire le plus tardivement possible parce que peu de médicaments (à l exception de la moxidectine) ont un effet intéressant contre ces larves inhibées. Ce traitement se fera toutefois au moins une à deux semaines

6 avant la sortie au pâturage. Si les chevaux ont accès au pâturage très tôt au printemps, il faudra prévoir un traitement au début du mois de mai, indépendamment de tout autre facteur. 3. Anoplocephala. Selon les données obtenues dans notre laboratoire et issue de la littérature, les animaux s infectent tard à l automne, soit en septembre et en octobre. Le traitement se fera donc à l entrée en écurie, en octobre, ou un peu plus tard pour les chevaux gardés plus longtemps sur le pâturage. Chez les chevaux non traités contre ce parasite l année antérieure, un traitement avant la mise au pâturage s impose. À cause de la survie possible à l hiver de l hôte intermédiaire sur le pâturage, un traitement à la fin du mois de juin complète l efficacité du programme débuté l année antérieure (le traitement d octobre détruit les parasites dans les chevaux, le traitement de juin de l année suivante détruit les parasites provenant de la survie au pâturage). Dans les années subséquentes, le traitement d automne pourrait suffire. 4. Parascaris. Comme il n y a pas de pic saisonnier avec cette espèce, le traitement sera basé sur l âge. Il est recommandé de débuter tôt, dès l âge de 4 à 6 semaines si possible, et de traiter aux 4 à 6 semaines jusqu à l âge de 6 mois. Si le traitement débute tardivement, les risques pour la santé augmentent. Il est plus prudent d éviter le pyrantel comme premier traitement, dans de tels cas (poulains jamais traités auparavant ou depuis 3 mois et plus), puisque le mode d action de cette substance (paralysie spastique) peut entraîner la formation de bouchons vermineux intestinaux, des coliques et la mort dans certains cas. 5. Gastérophiles. L infection est possible durant toute la saison chaude. Comme cette infection est généralement considérée comme anodine, le traitement ne se fera qu en toute fin de saison, après les premières fortes gelées ou dès l entrée en écurie, moment où les mouches adultes sont mortes ou ne peuvent plus pondre sur les animaux. D Lutter contre la résistance. Ce phénomène prend de plus en plus d ampleur, un peu partout à travers le monde, mais surtout dans des troupeaux ou des régions où on abuse des vermifuges. Le Québec n y échappe pas, sauf qu on ne s attend pas à le trouver fréquemment, vu que la majorité des gens n utilisent les vermifuges que rarement. Le critère de sélection pour la résistance est l utilisation du même médicament à répétition, chez les mêmes animaux. La résistance se manifeste dans tout le troupeau et est transmise de façon génétique. Donc, il importe de se préoccuper de résistance lorsque les animaux ont été vermifugés plus d une fois par année depuis au moins quelques années, si le troupeau est constitué de plusieurs animaux qui fréquentent le même pâturage, et si l herbe constitue une part importante de leur alimentation. Une évaluation de l efficacité d un des vermifuges utilisés s impose alors, annuellement. Elle se fait comme décrit

7 précédemment et il est préférable mais non essentiel de tester les animaux les plus susceptibles d être fortement parasités, soit les animaux de moins de 5 ans. De nombreuses approches pour contrer la résistance ont été mises de l avant, par le passé, et la résistance est tout de même apparue. Il a été recommandé d alterner entre différents produits de mode d action différent. La rotation présente des difficultés majeures. Chez les jeunes animaux et en particulier chez ceux destinés à la compétition, il importe d assurer une protection la meilleure possible contre les effets possiblement permanents de Strongylus vulgaris sur les artères. Les lactones macrocycliques sont les seuls médicaments à pouvoir donner cette protection. À l automne, le traitement contre les gastérophiles ne peut se faire qu avec une lactone macrocyclique. Par ailleurs, le traitement le plus efficace contre Parascaris semble impliquer les benzimidazoles. Ces mêmes benzimidazoles sont réputés être fréquemment la cible de résistance de la part des cyathostomes. Force nous est de conclure qu au moins chez les chevaux de moins de 3 ans, la rotation des vermifuges ne peut se faire qu aux dépens de la santé des animaux traités. Dans la lutte contre l apparition de résistance, une constante semble apparaître, soit la constitution d une portion de la population parasitaire, dans un troupeau, qui ne soit pas exposée aux vermifuges. Une excellente approche pour y arriver est de ne pas traiter tous les animaux du troupeau. En utilisant les analyses de matières fécales, il est possible d identifier les chevaux moins affectés par le parasitisme et de les laisser sans traitement. Aussi, comme l on sait maintenant que l apparition de résistance se fait sur de nombreuses années, on peut utiliser un même médicament, déterminer son efficacité, et monitorer par des coproscopies annuelles ou bisannuelles, l évolution de cette efficacité. De faire de rotations entre différents produits, à l aveugle, nous expose à traiter avec un produit à efficacité réduite, d exagérer la résistance contre ce produit, et à laisser des animaux parasités pour des périodes de temps plus ou moins longues. E Caractéristiques des médicaments utilisés Médicament Âge minimal au traitement Effet résiduel contre les strongles Intervalle suggéré entre les traitements Fenbendazole non indiqué nul 4 sem Ivermectine 4 sem 4 sem 8-10 sem Moxidectine 16 sem 8 sem 12 sem Oxfendazole non indiqué nul 4 sem Oxibendazole non indiqué nul 4 sem Pyrantel non indiqué nul 4 sem Praziquantel 4 sem nul ne s applique pas Tableau IV. Caractéristiques des médicaments utilisés

8 Médicament Indications Cyathostomes Anoplocephala Parascaris Gastérophiles Grands strongles L 4 ad fenbendazole oui oui oui* ivermectine oui oui oui oui oui moxidectine oui oui oui oui oui Oxfendazole oui oui oui Oxibendazole oui oui oui Pyrantel oui oui oui* oui Praziquantel oui * = Il faut doubler la dose normale pour atteindre l efficacité Tableau V. Caractéristiques des médicaments utilisés PROGRAMME DE VERMIFUGATION Il est primordial d assurer aux chevaux l accès à un pâturage sain. Il s agit essentiellement d un pâturage non utilisé l année antérieure par des chevaux, ou utilisés par des animaux placés sur un programme de vermifugation adéquat. Les animaux placés sur un pâturage contaminé ingèrent à chaque jour des formes infectieuses de parasites. Plusieurs des vermifuges utilisés n exercent aucun effet résiduel, ce qui signifie que dans les jours qui suivent le traitement, l animal se réinfecte rapidement. Qui plus est, plusieurs espèces du groupe des cyathostomes entrent aussitôt en hypobiose et ne seront pas affectées par le traitement subséquent (seule la moxidectine exerce cet effet chez les chevaux adultes). Un cheval traité régulièrement mais ayant accès à un pâturage contaminé peut alors héberger une charge parasitaire suffisante pour induire chez lui des problèmes de santé. L approche de traitement se fait sur la base du troupeau et non sur une base individuelle (exemple, dans une pension pour chevaux, l approche doit être intégrée par une même personne) Un pâturage sain n a pas été brouté l année antérieure ou a été brouté par des chevaux vermifugés. Si un pâturage est contaminé, il faudra alors attendre au mois de juin pour que les larves infectieuses qui ont survécu à l hiver soient mortes. En plein été, les larves peuvent survivre, en conditions idéales, jusqu à 6 semaines. De même, il importe que l herbe soit suffisamment abondante sur le pâturage. Les chevaux vont alors réserver une partie du pâturage pour y déféquer; si l herbe vient à se faire rare, ceux-ci devront se résoudre à paître dans ces zones fortement contaminées. Si une herse est utilisée pour uniformiser le fumier sur un pâturage, il faut transférer les animaux ailleurs pour une période de 6 semaines. 1. Chevaux de moins de 6 mois. L analyse de matières fécales s impose chez les poulains de plus de 3 mois et jamais vermifugés auparavant. Le traitement est axé sur l âge et non sur la saison. Les parasites trouvés sont : Strongyloides, Parascaris,

9 Cyathostomes et grands strongles (Anoplocephala et Gasterophilus sont des parasites à transmission saisonnière). - Débuter dès l âge de 4 à 6 semaines. - Répéter les traitements selon les périodes de prépatence des parasites trouvés, soit 2 sem pour Strongyloides, 4 à 6 sem pour les cyathostomes, 80 jours pour Parascaris et 6 à 12 mois pour les grands strongles. Le parasite le plus à craindre parmi ceux présents est Parascaris. Il est recommandé de traiter aux 4 (benzimidazoles et pyrantel) ou aux 6 semaines (lactones macrocycliques), et non pas selon la période de prépatence pour ce cas précis, parce qu il n est pas rare que les produits utilisés aient une efficacité incomplète. Les lactones macrocycliques sont à privilégier de même que les intervalles courts chez les animaux destinés à la compétition et ceux chez qui on veut une protection la plus complète possible contre Strongylus vulgaris. On considère que les médicaments généralement utilisés sont moins efficaces chez les jeunes animaux que chez les animaux âgés. 2. Chevaux ayant accès au pâturage. L analyse de matières fécales annuelle est particulièrement importante dans les troupeaux regroupant plusieurs animaux. L analyse d au moins 6 chevaux parmi les plus jeunes est recommandée. Le traitement est axé sur la saison. Parasites trouvés : grands strongles, cyathostomes, Anoplocephala et Gasterophilus. Avril-mai : Détruire les strongles émergeant et les parasites adultes. Comme peu de produits, à l exception peut-être du moxidectin, exercent un effet marqué contre les formes en hypobiose, il importe de retarder au maximum le traitement à la fin de cette période. Juin-juillet-août : Le traitement vise à empêcher les chevaux de répandre des œufs de strongles sur le pâturage. À cette période, des larves peuvent se développer rapidement et en grands nombres, et devenir facilement disponibles pour les animaux. Selon le médicament utilisé, l intervalle entre les traitements varie (voir Tableau IV). Octobre : Traiter contre les gastérophiles avec une lactone macrocyclique et s il y a lieu, contre Anoplocephala avec le praziquantel. Janvier-février : Chez les animaux âgés de moins de 3 ans, un traitement supplémentaire en milieu d hiver permet de diminuer la charge parasitaire souvent importante. 3. Chevaux n ayant pas accès au pâturage. Comme ces animaux sont peu susceptibles d héberger des parasites en nombre important, l analyse des matières fécales permet d évaluer les besoins en vermifugation. Chez les chevaux de grande valeur, il est possible que l on veuille traiter préventivement, sans recourir au laboratoire.

10 Mai : Comme les grands strongles dont Strongylus vulgaris en particulier sont les plus craints, une lactone macrocyclique est utilisée. Août : Traitement contre les strongles avec tout produit efficace. Octobre - novembre : Utiliser une lactone macrocyclique pour lutter contre Gasterophilus en particulier. N.B. : Le problème de résistance est peu préoccupant dans ce contexte puisque ces animaux ont peu de parasites. 4. Chevaux nouveaux arrivants. Ces animaux devraient être traités 2 semaines avant le départ de l endroit d origine avec une lactone macrocyclique. Sinon, le traitement se fait dès l arrivée et l animal est isolé pour les deux semaines subséquentes et son fumier est disposé de façon à ce qu il ne puisse contaminer quelque espace que ce soit accessible aux chevaux.

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SERVICE DE DIAGNOSTIC LABORATOIRE DE PARASITOLOGIE RAPPORT 2009 CHEVAL

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SERVICE DE DIAGNOSTIC LABORATOIRE DE PARASITOLOGIE RAPPORT 2009 CHEVAL UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SERVICE DE DIAGNOSTIC LABORATOIRE DE PARASITOLOGIE RAPPORT 29 CHEVAL Durant l année 29, nous avons effectué, dans notre laboratoire, 662 analyses coproscopiques. Ce présent rapport

Plus en détail

Une vermifugation efficace. Plan de la présentation. Strongylus Vulgaris (Grand strongle) Cyathostomes (Petits strongles)

Une vermifugation efficace. Plan de la présentation. Strongylus Vulgaris (Grand strongle) Cyathostomes (Petits strongles) Une vermifugation efficace Dre Maude Corbeil t-jacques Bureau Vétérinaire Upton Avril 2011 Pourquoi encore parler de vermifuges? Nouvelles découvertes scientifiques Un problème de résistance de plus en

Plus en détail

GESTION DU PARASITISME

GESTION DU PARASITISME ET PRATIQUES VACCINALES ET PRATIQUES VACCINALES Pourquoi lutter contre le parasitisme? Principaux parasites des équidés Cycle général de développement Prévention Vermifugation VACCINATIONS Grippe équine:

Plus en détail

des poulains M. Delerue, Direction du Développement et de la recherche Automne 2016 Ifce, 2016

des poulains M. Delerue, Direction du Développement et de la recherche Automne 2016 Ifce, 2016 La vermifugation des poulains M. Delerue, Direction du Développement et de la recherche Automne 2016 1 Particularités des poulains Des parasites spécifiques strongyloïdes ascaris Poulains plus sensibles

Plus en détail

La vermifugation des chevaux âgés de plus d un an. M. Delerue, Direction du Développement et de la recherche Automne 2016 Ifce,

La vermifugation des chevaux âgés de plus d un an. M. Delerue, Direction du Développement et de la recherche Automne 2016 Ifce, La vermifugation des chevaux âgés de plus d un an M. Delerue, Direction du Développement et de la recherche Automne 2016 Ifce, 2016 1 Un protocole personnalisé Avec le vétérinaire traitant Lors de la vaccination

Plus en détail

Les parasites gastro-intestinaux du cheval

Les parasites gastro-intestinaux du cheval Les parasites gastro-intestinaux du cheval Les parasites gastro-intestinaux du cheval Parasites intestinaux * Prévalence en France Signes cliniques Nématodes Cyathostomes Ascarides (Parascaris equorum)

Plus en détail

BRISER LE CYCLE RÉGIE SURVEILLANCE PLANIFICATION TRAITEMENT

BRISER LE CYCLE RÉGIE SURVEILLANCE PLANIFICATION TRAITEMENT BRISER LE CYCLE RÉGIE SURVEILLANCE PLANIFICATION TRAITEMENT VOTRE RESSOURCE EN MATIÈRE DE SANTÉ ÉQUINE : LEHOOFCLUB.CA LA MAÎTRISE EFFICACE DES PARASITES INTERNES NE SE RÉSUME PAS À LA VERMIFUGATION...

Plus en détail

Le pays en entier est clôturé

Le pays en entier est clôturé Le pays en entier est clôturé De retour chez nous! On fait quoi pour retarder l apparition de la résistance parasitaire?? Une suggestion: élaborer un plan de gestion global adapté aux entreprises agricoles

Plus en détail

Protocole de vermifugation d une cavalerie de centre équestre

Protocole de vermifugation d une cavalerie de centre équestre Protocole de vermifugation d une cavalerie de centre équestre Un propriétaire de centre équestre vous demande de lui proposer un traitement de sa cavalerie contre les vers. Il dispose de 15 chevaux, 17

Plus en détail

La résistance aux anthelminthiques et l'importance de la réduction de leur usage chez les ruminants C. Chartier, UMR BioEpAr, Oniris

La résistance aux anthelminthiques et l'importance de la réduction de leur usage chez les ruminants C. Chartier, UMR BioEpAr, Oniris La résistance aux anthelminthiques et l'importance de la réduction de leur usage chez les ruminants C. Chartier, UMR BioEpAr, Oniris Bretagne et Pays de Loire Introduction Les strongyloses gastro-intestinales

Plus en détail

Raisonner la vermifugation : principes et simulation économique

Raisonner la vermifugation : principes et simulation économique Optimiser ses pratiques pour améliorer sa compétitivité 10 è journée du Réseau Économique de la Filière Équine 28 mars 2017 Raisonner la vermifugation : principes et simulation économique Marie Delerue

Plus en détail

Vermifugation du cheval par Dr Françoise Sachdé

Vermifugation du cheval par Dr Françoise Sachdé Vermifugation du cheval par Dr Françoise Sachdé Dans le passé la gestion antiparasitaire du cheval consistait simplement à donner un vermifuge à chaque cheval à chaque changement de saison. On sait aujourd'hui

Plus en détail

Gestion des parasites

Gestion des parasites Gestion des parasites Travaille en collaboration avec la clinique vétérinaire locale Prends des mesures pour prévenir l apparition de la résistance depuis plus de 15 ans, sur les conseils d un praticien

Plus en détail

PARASITES DIGESTIFS. Strongylus vulgaris S. edentatus S. equinus. 50 espèces de plusieurs genres. Parascaris equorum

PARASITES DIGESTIFS. Strongylus vulgaris S. edentatus S. equinus. 50 espèces de plusieurs genres. Parascaris equorum INTRODUCTION Les parasites digestifs représentent un réel danger pour la santé du cheval. Il est important de bien les connaitre, et de savoir quelles peuvent être les conséquences d'une infestation. Les

Plus en détail

Parasitisme digestif, Vermifugation

Parasitisme digestif, Vermifugation Fiches techniques collection Parasitisme digestif, Vermifugation Les différents parasites digestifs des équidés Les principaux parasites digestifs du cheval sont les grands strongles, les petits strongles

Plus en détail

Le paramphistome, un parasite qui reste d actualité

Le paramphistome, un parasite qui reste d actualité Le paramphistome, un parasite qui reste d actualité Parmi les nombreux parasites potentiels des bovins, le paramphistome occupe une place de choix en Limousin en raison de sa présence quasi constante et

Plus en détail

RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES

RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES les protocoles de vermifugation des équidés Jacques Guillot Parasitologie, Biopôle d Alfort ENVA 7 avenue du Général de Gaulle 94700 Maisons Alfort Le recours aux anthelminthiques demeure indispensable

Plus en détail

Journée UMT Santé des Bovins

Journée UMT Santé des Bovins Journée UMT Santé des Bovins Les bases du traitement sélectif des strongyloses digestives des ruminants : enjeux, pourquoi, comment? C. Chartier, UMR BioEpAr, Oniris Introduction Les strongyloses gastro-intestinales

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SERVICE DE DIAGNOSTIC LABORATOIRE DE PARASITOLOGIE RAPPORT 2010 CHATS

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SERVICE DE DIAGNOSTIC LABORATOIRE DE PARASITOLOGIE RAPPORT 2010 CHATS UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SERVICE DE DIAGNOSTIC LABORATOIRE DE PARASITOLOGIE RAPPORT 2010 CHATS Durant l année 2010, nous avons effectué, dans notre laboratoire, 1642 analyses coproscopiques, une analyse

Plus en détail

«MAITRISE AMELIOREE DU PARASITISME PAR LES STRONGLES GASTRO-INTESTINAUX CHEZ LES OVINS ET LES CAPRINS»

«MAITRISE AMELIOREE DU PARASITISME PAR LES STRONGLES GASTRO-INTESTINAUX CHEZ LES OVINS ET LES CAPRINS» «MAITRISE AMELIOREE DU PARASITISME PAR LES STRONGLES GASTRO-INTESTINAUX CHEZ LES OVINS ET LES CAPRINS» Unité : Unité Mixte de Recherche d INRA 1225 Interaction Hôtes- Agents Pathogènes 23 chemin des Capelles

Plus en détail

NOTICE Equimax Tabs 150 mg / 20 mg comprimés à croquer pour chevaux.

NOTICE Equimax Tabs 150 mg / 20 mg comprimés à croquer pour chevaux. NOTICE Equimax Tabs 150 mg / 20 mg comprimés à croquer pour chevaux. 1. NOM ET ADRESSE DU TITULAIRE DE L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ ET DU TITULAIRE DE L AUTORISATION DE FABRICATION RESPONSABLE

Plus en détail

Quelles avancées dans la lutte intégrée contre les strongles gastro-intestinaux? 1 er mars 2016, Guillaume SALLÉ

Quelles avancées dans la lutte intégrée contre les strongles gastro-intestinaux? 1 er mars 2016, Guillaume SALLÉ Quelles avancées dans la lutte intégrée contre les strongles gastro-intestinaux? 1 er mars 2016, Guillaume SALLÉ Gestion des strongles gastro-intestinaux Problématique Haemonchus contortus Les strongles

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SERVICE DE DIAGNOSTIC LABORATOIRE DE PARASITOLOGIE RAPPORT 2013 CHIENS

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SERVICE DE DIAGNOSTIC LABORATOIRE DE PARASITOLOGIE RAPPORT 2013 CHIENS UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SERVICE DE DIAGNOSTIC LABORATOIRE DE PARASITOLOGIE RAPPORT 213 CHIENS Durant l année 213, nous avons effectué, dans notre laboratoire, un grand nombre d analyses coproscopiques et

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Equest Pramox gel oral. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Par gramme : Substances actives : Moxidectine Praziquantel

Plus en détail

PARASITES DU MOUTON: FAUT-IL TRAITER? LA RÉPONSE PAR ANALYSE

PARASITES DU MOUTON: FAUT-IL TRAITER? LA RÉPONSE PAR ANALYSE PARASITES DU MOUTON: FAUT-IL TRAITER? LA RÉPONSE PAR ANALYSE Catherine Richard, DMV Département de Parasitologie, Université de Liège 1. POURQUOI RAISONNER L USAGE DES ANTIPARASITAIRES? Importance de l

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SERVICE DE DIAGNOSTIC LABORATOIRE DE PARASITOLOGIE RAPPORT 2012 CHIENS

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SERVICE DE DIAGNOSTIC LABORATOIRE DE PARASITOLOGIE RAPPORT 2012 CHIENS 1 UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SERVICE DE DIAGNOSTIC LABORATOIRE DE PARASITOLOGIE RAPPORT 212 CHIENS Durant l année 212, nous avons effectué dans notre laboratoire, un grand nombre d analyses parasitologiques.

Plus en détail

Parasites. Grande douve. Strongles (digestifs et pulmonaires) Coccidiose

Parasites. Grande douve. Strongles (digestifs et pulmonaires) Coccidiose Parasites Grande douve Petite douve Strongles (digestifs et pulmonaires) Coccidiose La grande douve Parasite: fasciola hepatica Cycle du parasite : La grande douve : symptômes La forme aiguë (rare chez

Plus en détail

Prévention et traitement de la diarrhée des veaux

Prévention et traitement de la diarrhée des veaux Prévention et traitement de la diarrhée des veaux Les 5 étapes du succès Les 5 étapes du succès Dans l élevage des veaux, la diarrhée des nouveau-nés est un problème largement répandu. Aux soins constants

Plus en détail

TITRE 2. ANALYSE DES RISQUES CHAPITRE 2.1. Article

TITRE 2. ANALYSE DES RISQUES CHAPITRE 2.1. Article TITRE 2. ANALYSE DES RISQUES CHAPITRE 2.1. ANALYSE DES RISQUES À L IMPORTATION Introduction Article 2.1.1. L importation d animaux ou de produits d origine animale comporte un certain niveau de risque

Plus en détail

Dossier spécial recherche et santé sur le parasitisme

Dossier spécial recherche et santé sur le parasitisme ANNE LEBOEUF, dmv M.Sc. Responsable en santé au CEPOQ Ovin Québec, Octobre 2007 Dossier spécial recherche et santé sur le parasitisme Madame, J ai réalisé, il y a quelques années, que j avais avantage

Plus en détail

Méthodes pour une maîtrise raisonnée des strongyloses digestives chez les bovins laitiers, les ovins et les caprins

Méthodes pour une maîtrise raisonnée des strongyloses digestives chez les bovins laitiers, les ovins et les caprins Méthodes pour une maîtrise raisonnée des strongyloses digestives chez les bovins laitiers, les ovins et les caprins Adapter les traitements au risque : apport d un simulateur du risque parasitaire A. Chauvin,

Plus en détail

La teigne du poireau : une menace pour nos oignons et nos poireaux? portrait de la situation au Québec

La teigne du poireau : une menace pour nos oignons et nos poireaux? portrait de la situation au Québec La teigne du poireau : une menace pour nos oignons et nos poireaux? portrait de la situation au Québec par Mario Leblanc, agr. Où en est la teigne du poireau au Québec? Depuis qu on a identifié ce nouveau

Plus en détail

Stratégie à risque réduit de lutte contre le mildiou du concombre

Stratégie à risque réduit de lutte contre le mildiou du concombre Programme de réduction des risques liés aux pesticides Centre de la lutte antiparasitaire Stratégie à risque réduit de lutte contre le mildiou du concombre Veuillez adresser vos questions à : Programme

Plus en détail

Les trois piliers du projet. Accueil et services lors des Jeux Olympiques

Les trois piliers du projet. Accueil et services lors des Jeux Olympiques Présentation générale Le nombre de personnes entrant sur le territoire japonais tend à augmenter de manière constante et le risque corollaire d épidémies est croissant. Face à cette situation, les mesures

Plus en détail

Trichocéphalose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Trichocéphalose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Trichocéphalose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. L'agent pathogène... 3 2.1. Morphologie et biologie... 4 2.1.1.

Plus en détail

L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE. du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des

L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE. du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE La Néosporose est une maladie parasitaire causée par un protozoaire (Neospora Caninum : NC) proche des coccidies et du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des

Plus en détail

La documentation Française : Etude de la prescription et de la consommation des antibiotiques en ambulatoire

La documentation Française : Etude de la prescription et de la consommation des antibiotiques en ambulatoire SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION DISPONIBLES 5 III. ANALYSE DESCRIPTIVE DE LA CONSOMMATION D ANTIBIOTIQUES EN FRANCE DE 1991 A 1996 8 3.1. INTRODUCTION 8 3.2. EVOLUTION DES VENTES DES

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC. Maladie de Lyme

INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC. Maladie de Lyme INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC 2009 Maladie de Lyme AUTEURES Louise Trudel, M. Sc. Bouchra Serhir, Ph. D. Laboratoire de santé publique du Québec Ce document est disponible intégralement

Plus en détail

Petits ruminants Des fourrages contre les parasites gastro-intestinaux?

Petits ruminants Des fourrages contre les parasites gastro-intestinaux? Petits ruminants Des fourrages contre les parasites gastro-intestinaux? INRA/ENVT - UMR 1225 Interactions hôtes-agents pathogènes H. Hoste/INRA Cestodes Ténias Parasitisme par des helminthes (vers) du

Plus en détail

TITRE 2. ANALYSE DES RISQUES CHAPITRE 2.1. Article

TITRE 2. ANALYSE DES RISQUES CHAPITRE 2.1. Article TITRE 2. ANALYSE DES RISQUES CHAPITRE 2.1. ANALYSE DES RISQUES À L IMPORTATION Article 2.1.1. L importation d animaux aquatiques et de produits issus d animaux aquatiques comporte un certain niveau de

Plus en détail

1. Bonnes pratiques d utilisation du glyphosate en vigne

1. Bonnes pratiques d utilisation du glyphosate en vigne Position des Industriels de la protection des plantes relative aux recommandations pour prévenir ou gérer l apparition de populations résistantes au glyphosate (ou N phosphonométhyl glycine) en vigne L

Plus en détail

Lumnia. La nouvelle norme pour lutter contre les mouches

Lumnia. La nouvelle norme pour lutter contre les mouches Lumnia La nouvelle norme pour lutter contre les mouches La lutte contre les mouches: un must pour votre entreprise De part le monde il existe 120.000 sortes de mouches. Les mouches sont considérées comme

Plus en détail

Vers une nouvelle approche : l utilisation de parasites comme ICE?

Vers une nouvelle approche : l utilisation de parasites comme ICE? Vers une nouvelle approche : l utilisation de parasites comme ICE? Une réflexion rendue possible grâce à la participation active et constante de nombreux acteurs sur le terrain Hubert FERTÉ EA4688 «Vecpar»

Plus en détail

Chloé, Hélène, Apolline BÉRARD

Chloé, Hélène, Apolline BÉRARD ÉCOLE NATIONALE VÉTÉRINAIRE D ALFORT 2015 IMPACT ENVIRONNEMENTAL DES MÉDICAMENTS ANTHELMINTHIQUES UTILISÉS EN FILIÈRE ÉQUINE ; PREMIÈRES ÉTUDES AU SEIN DE LA RÉSERVE DE FONTAINEBLEAU ET DU GÂTINAIS THÈSE

Plus en détail

Contrôler la charge parasitaire qui affecte nos bovins en tenant compte de la résistance parasitaire, est-ce possible?

Contrôler la charge parasitaire qui affecte nos bovins en tenant compte de la résistance parasitaire, est-ce possible? Contrôler la charge parasitaire qui affecte nos bovins en tenant compte de la résistance parasitaire, est-ce possible? 19 mars 2016 Dre Marie Noel m.v. Quel est le pourcentage de producteurs qui utilise

Plus en détail

Pour une gestion du risque parasitaire interne chez les bovins sauvages de Camargue

Pour une gestion du risque parasitaire interne chez les bovins sauvages de Camargue Pour une gestion du risque parasitaire interne chez les bovins sauvages de Camargue 21 mai 2015 Anne VADON Yves CORNILLE Territoire 86 000 ha en 2007-2010 2 communes 9 élevages bovins de Combat 22 élevages

Plus en détail

piroplasmose équine Pour plus de renseignements sur la ou visitez :

piroplasmose équine Pour plus de renseignements sur la ou visitez : Pour plus de renseignements sur la piroplasmose équine Pour en savoir plus sur les mesures d intervention prises au Canada pour lutter contre la piroplasmose équine, communiquez avec l ACIA en composant

Plus en détail

NOTICE Furexel Combi, pâte orale

NOTICE Furexel Combi, pâte orale NOTICE Furexel Combi, pâte orale 1. NOM ET ADRESSE DU TITULAIRE DE L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ ET DU TITULAIRE DE L AUTORISATION DE FABRICATION RESPONSABLE DE LA LIBÉRATION DES LOTS, SI DIFFÉRENT

Plus en détail

3. LISTE DES SUBSTANCES ACTIVES ET AUTRES INGRÉDIENTS

3. LISTE DES SUBSTANCES ACTIVES ET AUTRES INGRÉDIENTS NOTICE NEXGARD SPECTRA 9 mg/ 2 mg comprimés à croquer pour chiens 2 3,5 kg NEXGARD SPECTRA 19 mg/ 4 mg comprimés à croquer pour chiens >3,5 7,5 kg NEXGARD SPECTRA 38 mg/ 8 mg comprimés à croquer pour chiens

Plus en détail

Hygiène et santé Parasitisme strongles gastro-intestinaux

Hygiène et santé Parasitisme strongles gastro-intestinaux Hygiène et santé Parasitisme strongles gastro-intestinaux 6.31.1 Généralités Les vers gastro-intestinaux sont présents dans tous les troupeaux de petits ruminants. Leur maîtrise représente un des enjeux

Plus en détail

guide la vaccination du cheval

guide la vaccination du cheval guide de la vaccination du cheval Pourquoi faut-il vacciner votre cheval? page 3 la grippe équine page 5 la rhinopneumonie équine page 7 le tétanos chez le cheval page 9 la rage équine page 11 Pourquoi

Plus en détail

Pourquoi mon chien mange-t-il ses crottes?

Pourquoi mon chien mange-t-il ses crottes? Pourquoi mon chien mange-t-il ses crottes? Votre chien mange ses crottes? Cela ne vous enchante pas forcément On appelle cela, de manière scientifique, de la «coprophagie». Dans cet article, il vous sera

Plus en détail

Projet de NIMP: Échantillonnage des envois

Projet de NIMP: Échantillonnage des envois Projet de NIMP: Échantillonnage des envois Steward: David Porritt PLAN DE LA PRÉSENTATION Objet et contexte Objectifs de l échantillonnage Concepts clefs Liens entre les paramètres Unité d échantillonnage

Plus en détail

Le jeu sans nom (pour l instant)

Le jeu sans nom (pour l instant) Le jeu sans nom (pour l instant) Histoire du jeu Dans la petite (très petite) ville de Padebol City, des habitants commencent à avoir un étrange comportement. Alors que personne ne semble s en préoccuper,

Plus en détail

ANNEXE 1 FORMULAIRE RAPPORT FINAL

ANNEXE 1 FORMULAIRE RAPPORT FINAL ANNEXE 1 FORMULAIRE RAPPORT FINAL VERSION SEPTEMBRE 2011 Rapport final réalisé dans le cadre du programme Prime-Vert, sous-volet 11.1 Appui à la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture TITRE

Plus en détail

La vaccination en production Vache- Veaux

La vaccination en production Vache- Veaux La vaccination en production Vache- Veaux Paul Baillargeon DMV MSc Chef des services techniques bovins 25 janvier 2014 Plan de présentation Ce qu il faut savoir sur: L immunité Leur manipulation et entreposage

Plus en détail

Chapitre 5. Impacts sur les prestataires actifs de l assurance-emploi

Chapitre 5. Impacts sur les prestataires actifs de l assurance-emploi Chapitre 5 Impacts sur les prestataires actifs de 5.1 Ensemble des prestataires actifs de Parmi les 3 347 personnes interrogées dans le cadre de cette étude, 1 160 (35 %) étaient des prestataires actifs

Plus en détail

COLIQUES INTRODUCTION APPAREIL DIGESTIF FACTEURS DE RISQUES

COLIQUES INTRODUCTION APPAREIL DIGESTIF FACTEURS DE RISQUES INTRODUCTION Bien qu elles puissent résulter de l atteinte d autres organes (rein, utérus), on désigne par coliques chez le cheval les douleurs abdominales d origine digestive. Elles ont une classification

Plus en détail

Analyse critique d articles à visée diagnostique

Analyse critique d articles à visée diagnostique Analyse critique d articles à visée diagnostique Alain Venot UFR SMBH, Université Paris 13 LA RECHERCHE CLINIQUE A VISEE DIAGNOSTIQUE... 1 QUELLE METHODOLOGIE POUR DES ETUDES CLINIQUES A VISEE DIAGNOSTIQUE?...

Plus en détail

Avantages et limites de la pâture mixte

Avantages et limites de la pâture mixte Département fédéral de l'économie DFE Station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW Avantages et limites de la pâture mixte Marco Meisser 22 avril 2010 Qu est ce que la pâture mixte? Définition

Plus en détail

Aucun cas de grippe humaine d origine porcine n a été déclaré au Québec à ce jour.

Aucun cas de grippe humaine d origine porcine n a été déclaré au Québec à ce jour. QUESTIONS ET RÉPONSES Cas de grippe humaine d origine porcine 2009-04-28, 14 h 45 L Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fait passer, le 27 avril, le niveau d alerte de la phase 3 à la phase 4, sur

Plus en détail

12. Les chiffres du VIH/Sida en Belgique Nouvelles contaminations : le nombre le plus élevé depuis le début de l épidémie.

12. Les chiffres du VIH/Sida en Belgique Nouvelles contaminations : le nombre le plus élevé depuis le début de l épidémie. 12. Les chiffres du VIH/Sida en Belgique Nouvelles contaminations : le nombre le plus élevé depuis le début de l épidémie. Avec 1.196 nouveaux cas diagnostiqués en Belgique en 2010, le nombre de contaminations

Plus en détail

Calibrage des reproducteurs chair

Calibrage des reproducteurs chair BULLETIN TECHNIQUE Calibrage des reproducteurs chair Service Technique - Juin 2016 Introduction En période d élevage, l objectif est d obtenir des animaux aptes à exprimer au mieux leur potentiel en production

Plus en détail

L ABRICOTIER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE

L ABRICOTIER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE L ABRICOTIER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE L abricotier est l espèce phare de la région Rhône Alpes, avec actuellement une prédominance de la variété Bergeron. C est aussi l espèce fruitière vers laquelle

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Equimax gel oral pour chevaux 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque gramme d'equimax contient : Principes actifs

Plus en détail

ANNEXE I. EMEA/CVMP/495339/2007-FR Novembre /10

ANNEXE I. EMEA/CVMP/495339/2007-FR Novembre /10 ANNEXE I NOM, FORME PHARMACEUTIQUE ET DOSAGE DES MÉDICAMENTS VÉTÉRINAIRES, ESPÈCES ANIMALES, VOIES D ADMINISTRATION ET TITULAIRE(S)/DEMANDEUR(S) D AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ EMEA/CVMP/495339/2007-FR

Plus en détail

Visite guidée des indicateurs cellules de ValLait

Visite guidée des indicateurs cellules de ValLait 15 ValLait, le contrôle laitier développé par l AWE asbl, propose une série de documents basés sur le taux cellulaire en vue d aider les éleveurs, ou leurs conseillers, à prévenir les problèmes de santé

Plus en détail

Anémie en Tunisie - 1 -

Anémie en Tunisie - 1 - Introduction Objectifs de l étude - 1 - L anémie est le problème de santé le plus fréquent dans le monde. En 1991, l Organisation Mondiale de la Santé a estimé que 1,3 milliard d individus souffrent d

Plus en détail

LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN

LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN I- INTRODUCTION II- CARACTERISTIQUES DES COUTS III- COMMENT MESURER LES COUTS - Coût de la lutte - Coût des conséquences - Méthodologie - Coût Global des IN IV-

Plus en détail

LES ENJEUX DU DÉPISTAGE ET DU DIAGNOSTIC PRÉNATAL DU SYNDROME DE DOWN

LES ENJEUX DU DÉPISTAGE ET DU DIAGNOSTIC PRÉNATAL DU SYNDROME DE DOWN Conseil d évaluation des technologies de la santé du Québec RAPPORT - SEPTEMBRE 1999 LES ENJEUX DU DÉPISTAGE ET DU DIAGNOSTIC PRÉNATAL DU SYNDROME DE DOWN (CETS 99-4 RF) RAPPORT PRÉSENTÉ AU Ministre de

Plus en détail

COLLOQUE SUR LES ORIENTATIONS STRATÉGIQUES ET TECHNOLOGIQUES EN MATIÈRE DE RESSOURCES INFORMATIONNELLES DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX

COLLOQUE SUR LES ORIENTATIONS STRATÉGIQUES ET TECHNOLOGIQUES EN MATIÈRE DE RESSOURCES INFORMATIONNELLES DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX COLLOQUE SUR LES ORIENTATIONS STRATÉGIQUES ET TECHNOLOGIQUES EN MATIÈRE DE RESSOURCES INFORMATIONNELLES DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX MÉMOIRE DE L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DES PHARMACIENS

Plus en détail

LES PARASITES EXTERNES

LES PARASITES EXTERNES LES PARASITES EXTERNES Les parasites externes sont des insectes, des acariens ou des champignons qui vivent et se nourrissent sur la peau de l animal. La puce, la tique, le moustique mais aussi la gale

Plus en détail

ORGANISMES SUBVENTIONNAIRES : Institut national de santé animale, MAPAQ Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD)

ORGANISMES SUBVENTIONNAIRES : Institut national de santé animale, MAPAQ Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD) TITRE DE LA PRÉSENTATION : Comparaison de deux stratégies de conduite de rucher à l automne en prévision de l hivernage des colonies d abeilles mellifères, Apis mellifera, au Québec AUTEURS : Pierre Giovenazzo,

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe G Guide pour compléter le plan de redressement

Plus en détail

Enoncé commun aux QCM 1 à 6

Enoncé commun aux QCM 1 à 6 Enoncé commun aux QCM 1 à 6 Le risque de développer une hyperuricémie (élévation du taux sanguin d acide urique) pour l homme adulte japonais est de 0,15. Une importante étude a permis de montrer que ce

Plus en détail

Les tarifs de prolongement des réseaux aériens en arrière-lot et la satisfaction envers Hydro-Québec. Octobre 2014

Les tarifs de prolongement des réseaux aériens en arrière-lot et la satisfaction envers Hydro-Québec. Octobre 2014 Les tarifs de prolongement des réseaux aériens en arrière-lot et la satisfaction envers Hydro-Québec Octobre 2014 La table des matières Le contexte, les objectifs et la méthodologie 3 Les branchements,

Plus en détail

Strongles digestifs et pulmonaires chez les caprins

Strongles digestifs et pulmonaires chez les caprins Strongles digestifs et pulmonaires chez les caprins Certains individus appartenant à la classe des Nématodes sont connus depuis l antiquité. Selon l état de nos connaissances, ils ont été pour la première

Plus en détail

Principe actif : Tylvalosine (sous forme de tartrate de tylvalosine)

Principe actif : Tylvalosine (sous forme de tartrate de tylvalosine) 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Aivlosin 625 mg/g Granulés pour eau de boisson pour poulets 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Principe actif : Tylvalosine (sous forme de tartrate de

Plus en détail

Maladie de la langue bleue situation actuelle et mesures prévues

Maladie de la langue bleue situation actuelle et mesures prévues Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires OSAV Santé animale Maladie de la langue bleue situation actuelle et mesures prévues Table des

Plus en détail

Strongles digestifs et pulmonaires chez les caprins

Strongles digestifs et pulmonaires chez les caprins 5 et pulmonaires chez les caprins Luc Rozette, Dr Vétérinaire (France) Source : Bulletin de l Alliance Pastorale n 793 (octobre 2009) - France Chez les ruminants, les strongles sont responsables de parasitoses

Plus en détail

EFFETS DES TANINS CONDENSES ET DES PLANTES A TANINS SUR LES STRONGYLOSES GASTRO-INTESTINALES CHEZ LE MOUTON ET LA CHEVRE

EFFETS DES TANINS CONDENSES ET DES PLANTES A TANINS SUR LES STRONGYLOSES GASTRO-INTESTINALES CHEZ LE MOUTON ET LA CHEVRE EFFETS DES TANINS CONDENSES ET DES PLANTES A TANINS SUR LES STRONGYLOSES GASTRO-INTESTINALES CHEZ LE MOUTON ET LA CHEVRE V. PAOLINI, Ph. DORCHIES, H. HOSTE. Unité Mixte Associée 1225 INRA/ENVT «Physiopathologie

Plus en détail

LA DIROFILARIOSE VERS DU COEUR

LA DIROFILARIOSE VERS DU COEUR LA DIROFILARIOSE VERS DU COEUR Définition Il s agit d une maladie très grave due au développement dans le coeur et les artères pulmonaires de petits vers. Quel est ce parasite? Le vers du coeur est un

Plus en détail

Le contrôle de l efficacité des opérations menées lors du nettoyage-désinfection des

Le contrôle de l efficacité des opérations menées lors du nettoyage-désinfection des Mise au point d une méthode de contrôle de l efficacité du nettoyage-désinfection des véhicules de transport des porcs vivants Isabelle Corrégé Yannick Rugraff Le contrôle de l efficacité des opérations

Plus en détail

L agriculture bio. Qu est ce que c est?

L agriculture bio. Qu est ce que c est? L agriculture bio Qu est ce que c est? Sommaire L agriculture bio, un mode de production spécifique L agriculture biologique et le bien-être animal Comment limiter l apparition l des maladies des animaux

Plus en détail

ANNEXE 3-A REPERES SUR LES TESTS DE VALIDATION DE L HOMOGENEISATION

ANNEXE 3-A REPERES SUR LES TESTS DE VALIDATION DE L HOMOGENEISATION ANNEXE 3-A REPERES SUR LES TESTS DE VALIDATION DE L HOMOGENEISATION Objectif : Prévenir le risque chimique dans un lot du mélange en vérifiant la dispersion des intrants I- METHODE DE MESURE TECALIMAN

Plus en détail

QUALITÉ. Article publié dans Porc Québec Avril 2003

QUALITÉ. Article publié dans Porc Québec Avril 2003 Article publié dans Porc Québec Avril 2003 QUALITÉ POUR UNE UTILISATION JUDICIEUSE DES MÉDICAMENTS ANDRÉ BROES, PH. D., VÉTÉRINAIRE, COORDINATEUR DU SECTEUR DE LA SANTÉ, CDPQ Les médicaments constituent

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT. Chaque bolus contient 5 comprimés, avec 750 mg d oxfendazole par comprimé.

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT. Chaque bolus contient 5 comprimés, avec 750 mg d oxfendazole par comprimé. RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE FENDOV 750 avec Systamex 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Principe actif : Chaque bolus contient 5 comprimés,

Plus en détail

DIRECTIVES NATIONALES POUR LE TRAITEMENT DU PALUDISME

DIRECTIVES NATIONALES POUR LE TRAITEMENT DU PALUDISME REPUBLIQUE DU SENEGAL Un peuple- un But- une Foi ********************** MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA PREVENTION MEDICALE ********************** DIRECTION DE LA SANTE ********************** DIVISION DE

Plus en détail

Auteurs: Fatima Fethi2, Isabel Martín García1, Mohamed Bekali2 & Abdelilah Fahde2

Auteurs: Fatima Fethi2, Isabel Martín García1, Mohamed Bekali2 & Abdelilah Fahde2 Etude des performances épuratoires de la station de traitement des eaux usées par lagunage combiné de la ville de Benslimane- Maroc. Aspect parasitologique Auteurs: Fatima Fethi2, Isabel Martín García1,

Plus en détail

ÉTATS DES CULTURES BAISSE DES CAPTURES DE PYRALE DU MAÏS DANS LE POIVRON AUTRES INSECTES

ÉTATS DES CULTURES BAISSE DES CAPTURES DE PYRALE DU MAÏS DANS LE POIVRON AUTRES INSECTES Solanacées Avertissement No 16 30 août 2013 États des cultures : récoltes bien entamées dans plusieurs régions. Baisse des captures de pyrale du maïs dans le poivron. Autres insectes : légère recrudescence

Plus en détail

Il existe plusieurs formes de bilharzioses les formes urogénitales et intestinales étant les plus fréquentes.

Il existe plusieurs formes de bilharzioses les formes urogénitales et intestinales étant les plus fréquentes. La bilharziose : je m informe sur la maladie Il n est plus rare de voir progresser en France les maladies parasitaires tropicales. Parmi elles, la bilharziose inquiète les autorités de santé après le diagnostic

Plus en détail

Helen Wojcinski, D.M.V., D.V.Sc., ACVP Manager Science and Sustainability (Directrice, sciences et durabilité)

Helen Wojcinski, D.M.V., D.V.Sc., ACVP Manager Science and Sustainability (Directrice, sciences et durabilité) Helen Wojcinski, D.M.V., D.V.Sc., ACVP Manager Science and Sustainability (Directrice, sciences et durabilité) GRIPPE AVIAIRE Ce que vous devez savoir GRIPPE AVIAIRE Ce que vous devez savoir Les faits

Plus en détail

NOTICE Milbactor 2,5 mg/25 mg comprimés pour petits chiens et chiots pesant au moins 0,5 kg

NOTICE Milbactor 2,5 mg/25 mg comprimés pour petits chiens et chiots pesant au moins 0,5 kg NOTICE Milbactor 2,5 mg/25 mg comprimés pour petits chiens et chiots pesant au moins 0,5 kg Milbactor 12,5 mg/125 mg comprimés pour chiens pesant au moins 5 kg 1. NOM ET ADRESSE DU TITULAIRE DE L AUTORISATION

Plus en détail

parasites les externes

parasites les externes parasites les externes Dès leur plus jeune âge, les chiens peuvent être infestés par des parasites externes. Il s agit le plus souvent d insectes (dont le plus connu est la puce) ou d acariens (tiques,

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 15 avril 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif aux«mesures pour la prévention de la dissémination

Plus en détail

AT-10. Maîtrise des salmonelles. Ver BT-12 v0.12

AT-10. Maîtrise des salmonelles. Ver BT-12 v0.12 AT-10 Ver 1.2 Maîtrise des salmonelles 1 BT-12 v0.12 Historique du document Version et date d approbation 0.0 03/07/2008 1.0 09/08/2012 1.1 23/08/2013 1.2 21/10/2016 Motifs de la révision Simplification

Plus en détail

Herb Innov au service de la Gestion Responsable du désherbage Des céréales. Une plénière le matin

Herb Innov au service de la Gestion Responsable du désherbage Des céréales. Une plénière le matin Herb Innov au service de la Gestion Responsable du désherbage Des céréales Une plénière le matin Les 20 et 21 Mai 2015 550 Visiteurs : Agriculteurs, Distributeurs, Prescripteurs Visite de la plateforme

Plus en détail