La découverte de lésions infracliniques du sein est l objectif essentiel du

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La découverte de lésions infracliniques du sein est l objectif essentiel du"

Transcription

1 D O S S I E R Le Mammotome De la microcalcification : technique et résultats au cancer 1 J.Y. SEROR Centre de Radiologie Paris Duroc, PARIS. Département de Diagnostic et Traitement des Tumeurs du Sein, Hôpital Tenon, PARIS. Les microcalcifications répondent le plus souvent à un processus bénin, parfois à une lésion maligne intracanalaire ou invasive. La mammographie est un examen très sensible pour les microcalcifications, mais reste peu spécifique malgré les progrès technologiques récents. La macrobiopsie avec aspiration par le Mammotome est un examen peu ou pas douloureux, avec peu de complications, et permet en ambulatoire un diagnostic précis (précision diagnostique : 98 %). Les indications des macrobiopsies, avec aspiration sous stéréotaxies sont actuellement validées par toutes les équipes : biopsie diagnostique pour les BI-RADS 4, ce dernier groupe étant la meilleure indication des macrobiopsies et dans certains cas les BI-RADS 3. Elle permet de confirmer la bénignité ou la malignité. Pour les BI-RADS 5 ou 4, la macrobiopsie permet de confirmer la malignité et d adapter la prise en charge de la patiente (ganglion sentinelle, mastectomie) en fonction de critères précis. Ainsi, le Mammotome est un outil performant pour une meilleure prise en charge des patientes avec microcalcifications. Il permet d éviter 50 % de chirurgie pour lésions bénignes et d optimiser la prise en charge des lésions histologiques atypiques et malignes. La reprise de ces deux types d anomalies reste chirurgicale, quels que soient le signal initial ou la qualité plus ou moins complète de l exérèse du foyer. La bonne gestion d une anomalie après Mammotome reste une étape essentielle en évaluant la concordance radiohistologique. Le Mammotome : technique et résultats La découverte de lésions infracliniques du sein est l objectif essentiel du dépistage du cancer du sein. La découverte de microcalcifications lors de mammographies de dépistage, organisé ou individuel, est une situation de plus en plus fréquente. Signe essentiel et fréquent, 30 % des mammographies retrouvent des microcalcifications. La mammographie conduit au diagnostic précoce de 70 à 85 % [1-5] des carcinomes intracanalaires et plus largement de 30 % des lésions malignes. La grande majorité (80-90 %) des foyers de microcalcifications découverts correspondent à des lésions bénignes [6]. L objectif de la sénologie interventionnelle est de faire le meilleur tri possible de ces lésions infracliniques, pour limiter au mieux le nombre de biopsies chirurgicales pour lésions. Le Mammotome permet sous contrôle stéréotaxique des macrobiopsies avec aspiration de lésions infracliniques, en grande majorité les microcalcifications (97 %). L amélioration de la détection des microcalcifications est due au développement des mammographies, aux progrès techniques, mais aussi à une meilleure connaissance physiopathologique de leur genèse. La mammographie a une excellente sensibilité de détection des microcalcifications. Sa spécificité reste faible, aboutissant encore à de trop nombreuses biopsies chirurgicales pour lésions bénignes (jusqu à 90 % pour certaines équipes peu spécialisées). L amélioration de la spécificité est possible grâce à une approche morphologique plus précise. L analyse des microcalcifications, en l état actuel de nos connaissances, allie certitudes et incertitudes, le tout dominé par la pratique et l expérience du radiologue, du clinicien et du chirurgien, cet exercice étant réputé être l un des plus délicats pour le radiologue [7]. La stabilité dans le temps d un foyer de microcalcifications ne permet pas de rassurer la patiente, un foyer stable sur plusieurs années pouvant correspondre à une lésion maligne (88 % des carcinomes canalaires in situ et 12 % des carcinomes canalaires infiltrants) [8]. Le développement des techniques mini-invasives de macrobiopsie sous aspiration permet en cas de bénignité de proposer un arrêt des explorations et de toute surveillance ou geste chirurgical complémentaire. Pour des foyers de mm, une exérèse complète est obtenue par cette technique dans 80 % des cas. En cas de lésions atypiques ou malignes, une reprise chirurgicale est conseillée. Enfin, dans certains cas, les indications de macrobiopsie seront stratégiques, permettant

2 2 De la microcalcification au cancer aux sénologues, en particulier les chirurgiens, d adapter leur prise en charge thérapeutique. L apparition de cette technique représente une véritable révolution pour la prise en charge des microcalcifications. Elle est dominée par la macrobiopsie sous stéréotaxie, historiquement intitulée Mammotome, du nom du premier matériel utilisé. Plus récemment, un autre système de macrobiopsie, Vacora, est proposé. Après un rappel technique, nous aborderons les principales indications. RAPPEL TECHNIQUE L évaluation de la faisabilité technique est une étape importante avant la réalisation du Mammotome. Elle est effectuée au cours d une consultation prébiopsie (consultation de faisabilité) étudiant l ensemble du dossier sénologique. Outre les questions techniques (balistique, accessibilité, prise médicamenteuse), l éligibilité (évaluation de l indication) est également confirmée, le radiologue étant responsable de son acte technique. Au cours de cette même consultation, les informations concernant les risques et les complications possibles de l examen sont expliqués à la patiente. Les délais de rendezvous sont variables selon l urgence de prise en charge. Si initialement l accessibilité à cet examen présentait certaines difficultés, actuellement, avec la diffusion de la technique, les macrobiopsies s intègrent aisément dans un plan de prise en charge rapide, en particulier pour les lésions suspectes (ACR4) ou probablement malignes (ACR5) Fig 1 : Etapes des prélèvements d un foyer de microcalcifications par la technique de macrobiopsie avec aspiration Mammotome (MMT TK 0 à 8 ). 1. Positionnement de la patiente en procubitus. 2. Pour certains foyers d accès difficile, le bras de la patiente est positionné dans le trou de la table. 3. Repérage stéréotaxique (+15 et 15 degrés) de la cible (foyer de microcalcifications). 4. Anesthésie locale sous-cutanée et profonde au contact du site de biopsie. 5. Sonde d aspiration Mammotome 11 Gauge en place. 6. Prélèvement récupéré après aspiration. 7. Micro-incision cutanée de 2-3 mm en fin de procédure. 8. Aucune suture nécessaire mais utilisation de Steristrip. 9. Pansement final compressif.

3 Le Mammotome : technique et résultats 3 Les macrobiopsies sous stéréotaxie sont des examens réalisés en ambulatoire (fig. 1). La patiente est installée en décubitus ventral sur la table d examen qui présente un orifice pour le passage du sein. Celui-ci est alors immobilisé pour la prise de clichés numérisés (scout view, clichés réalisés à ±15, selon le principe de la stéréotaxie). La lésion est repérée sur l écran et l ordinateur en calcule les coordonnées spatiales. Après désinfection de la peau et anesthésie locale, une incision cutanée de 2 à 3 mm est pratiquée à l aide d un bistouri. La sonde de macrobiopsie est introduite jusqu à l anomalie, guidée automatiquement selon les coordonnées calculées précédemment. Elle est ainsi placée dans la lésion ou à son contact avec une précision millimétrique. La sonde rotative abrite un couteau cylindrique et un mécanisme d aspiration continue. Elle permet, tout en restant en place dans le sein, le recueil d autant d échantillons contigus que nécessaire afin d être représentatifs de la lésion à analyser. Les prélèvements sont récupérés vers l extérieur, protégés, pour conserver toute leur intégrité, et cela sans mobiliser l aiguille. Ils sont transmis au laboratoire pour leur analyse, après fixation dans du formol. Dans les cas de foyers de microcalcifications, les échantillons sont radiographiés afin a b de contrôler que les microcalcifications ont bien été prélevées. Si le signal de l anomalie a été entièrement retiré, il est nécessaire de placer un clip afin de faciliter ultérieurement le repérage du site de la biopsie (fig. 2). Ce clip en titane peut rester dans le sein sans inconvénient et sans limite de temps. En fin de procédure, le sein est comprimé pendant quelques minutes afin de limiter les saignements éventuels. Aucune suture n est nécessaire. Un simple pansement adhésif et compressif suffit. La prescription d antalgiques n est pas obligatoire. En cas de douleurs, du paracétamol peut être indiqué (pas d aspirine pendant les 24 heures qui suivent la biopsie). La durée totale de l examen est estimée à 30 minutes. Au cours de la consultation post-biopsie à J8, un cliché mammographique de face et de profil est réalisé. Il permettra d évaluer le résidu calcique et la position du clip. INDICATIONS DES MACROBIOPSIES SOUS STEREOTAXIE POUR MICROCALCIFICATIONS A l issue de l analyse complète du dossier sénologique, une classification BI-RADS (Breast Imaging Reporting and Data System) ACR (American College of Radiology) [9] est proposée. Elle est uniquement basée sur l analyse morphologique de l image et la comparaison aux clichés antérieurs. Les autres éléments du dossier, examen clinique, histoire de la maladie et contexte familial sont ensuite associés pour l évaluation du risque de malignité et la prise en charge des patientes. L ensemble de ces éléments permet d énoncer une impression globale et une stratégie clairement décrite dans le compte rendu. Cette classification, parfois difficile à manipuler, offre l énorme avantage de pouvoir standardiser les attitudes, en particulier les indications des macrobiopsies des microcalcifications. 1. Les lésions ambiguës (ACR4) (fig. 3) Ce groupe d anomalies représente l indication principale des macrobiopsies par aspiration des foyers de microcalcifications permettant une identification précise et fiable de ces lésions. La valeur prédictive de malignité étant extrêmement étendue, entre 2 % et 95 %, la macrobiopsie peut aboutir en cas de bénignité à l abstention chirurgicale [10] et en cas de malignité à une chirurgie. 2. Les lésions malignes (ACR5) (fig. 4) Fig. 2 : Exérèse complète du signal calcique. Mise en place en fin de procédure d un clip de repérage en titane (a). Ce clip sera utile en cas de reprise chirurgicale comme repère préopératoire (b). La description des microcalcifciations ACR5 est clairement énoncée par l HAS :

4 4 De la microcalcification au cancer microcalcifications vermiculaires, arborescentes ou microcalcifications irrégulières, polymorphes ou granulaires, nombreuses et groupées, groupement de microcalcifications quelles que soient leur morphologie, dont la topographie est galactophorique, microcalcifications associées à une anomalie architecturale ou à une opacité, microcalcifications groupées ayant augmenté en nombre ou microcalcifications dont la morphologie et la distribution sont devenues plus suspectes. Fig. 3 : Microamorphes ACR4. Calcifications de forme indescriptible (amorphes) nombreuses, regroupées : ACR4. Une macrobiopsie avec aspiration sous stéréotaxie est nécessaire. Histologie : hyperplasie canalaire atypique après Mammotome et chirurgie. La macrobiopsie préopératoire permet de confirmer la malignité (l examen extemporané des microcalcifications n étant pas recommandé). Elle intervient dans la stratégie de prise en charge chirurgicale et permet de planifier le geste opératoire en fonction de l étendue et du degré d invasion de la lésion. Le nombre de temps opératoires sera limité, en indiquant d emblée la nécessité d une exploration du creux axillaire (complète ou par la technique du ganglion sentinelle) en cas de lésion invasive ou de proposer en préopératoire une mastectomie en cas de lésion étendue ou multifocale. a c b Fig. 4 : Micro-ACR5 cribriforme. Mammographie (a) : foyer de microcalcifications nombreuses, irrégulières, polymorphes, certaines sur un trajet à direction galactophorique ; (b) : macrobiopsie par mammotome 11 Gauge ; (c) : microcalcifications retrouvées sur les radiographies des prélèvements. Histologie : carcinome cribriforme.

5 Le Mammotome : technique et résultats 5 3. Les suspicions de récidive (fig. 5) Les macrobiopsies Mammotome permettent de diagnostiquer avec certitude, une récidive éventuelle après traitement de cancer du sein. 4. Les lésions probablement bénignes (ACR3) Selon les recommandations BI-RADS et HAS, ce groupe avec une probabilité de malignité inférieure à 2 % ne représente pas une indication pour les prélèvements, mais une indication à une surveillance rapprochée. Comme toute codification, elle est facilement applicable pour les extrêmes ACR2, ACR5, mais cette tâche devient plus difficile, aléatoire, voire intuitive pour les lésions probablement bénignes ou malignes, tant certains critères peuvent être subjectifs. Dans la catégorie 3, qui nous intéresse ici, ces discordances sont évaluées à 57 % [11]. Baker [12] a démontré les variations inter- et intra-observateurs : pour les microcalcifications, la concordance est bonne pour la répartition et le nombre, mais plus discutable pour la morphologie. La dernière version (ver 4.0) de la classification BI-RADS de l ACR tient compte de ces difficultés. Elle propose une réduction de la valeur prédictive positive (VPP) pour le groupe ACR3 de 5 % à 2 % et l élargissement de la VPP du groupe ACR4 de 2 % à 95 % avec des grades intermédiaires (A, B et C) de risque croissant de malignité. Dans notre expérience, chaque fois qu il existe une hésitation entre une anomalie BI-RADS 3 et 4, la stratégie conseillée est la plus interventionniste. Dans certaines circonstances, il est proposé pour ces anomalies de catégorie 3 une biopsie comme alternative à la surveillance rapprochée : antécédents personnels de cancer (fig. 6), antécédents familiaux, surveillance impossible, dans les cas d anxiété élevée et dans le cadre d un traitement hormonal substitutif (THS). Le Mammotome permet alors d apporter une réponse fiable et de rassurer la patiente. En effet, l annonce d une anomalie à la radiographie et plus encore la nécessité de son prélèvement sont souvent vécues par les femmes comme l annonce d un cancer. Ce sentiment est d autant plus fort qu il existe des antécédents de cancer dans la famille. Les résultats histologiques obtenus après Mammotome dissipent rapidement le doute et permettent, dans près de 80 % des cas d éliminer complètement le signal symptôme et d éviter ainsi une intervention chirurgicale inutile. Fig. 5 : Patiente suivie pour un carcinome intracanalaire par tumorectomie et radiothérapie. Surveillance annuelle. Découverte à 36 mois de microcalcifications sur le site de tumorectomie. La macrobiopsie confirme la malignité. Mastectomie. Fig. 6 : Patiente suivie pour cancer du sein droit. Modification récente d un foyer de calcification à gauche évoquant antérieurement un adénofibrome calcifié ACR3. La macrobiopsie sous aspiration confirme l adénofibrome calcifié. Résultat bénin, significatif et concordant. Arrêt des investigations. Sein reclassé ACR2.

6 6 De la microcalcification au cancer 5. Les foyers de microcalcifications ACR2 Ces microcalcifications permettent grâce à leur morphologie une corrélation radiohistologique en faveur de la bénignité. Toutes les microcalcifications identifiées BI-RADS 2 ne doivent être ni explorées ni même surveillées de façon rapprochée. La codification ACR2 est le plus souvent aisée à l exception de cytostéatonécroses qui peuvent poser problème et aboutir à une biopsie, surtout dans un contexte clinique oncologique. LIMITES DE LA TECHNIQUE Cette technique de macrobiopsie assistée par aspiration présente deux types de limites : Limites balistiques >>> L aspect et la répartition des lésions en mammographie : microcalcifications diffuses ou peu nombreuses. >>> La topographie de certaines lésions (prolongement axillaire, lésions très superficielles ou profondes en avant de la paroi thoracique) ou des seins trop plats en compression. >>> Microcalcifications trop fines pour être visualisées. Limites carcinologiques >>> En cas de lésions malignes, malgré l exérèse complète des microcalcifications, des lésions résiduelles de carcinomes in situ ou invasives sont retrouvées dans 73 % des cas [13]. Il ne s agit donc pas d une méthode thérapeutique, mais d un examen diagnostique, et la reprise chirurgicale s impose. Ce point est extrêmement important à rappeler à la patiente avant la réalisation de l examen. >>> L impossibilité d évaluer précisément la taille initiale d une lésion ni les limites d exérèses. COMPLICATIONS RARES ET LIMITEES Après découverte de microcalcifications BI-RADS 4, 5, parfois 3, les macrobiopsies Mammotome permettent : de réaliser en ambulatoire des biopsies mammaires rapides, sans douleur, sans dommage esthétique, de diagnostiquer des anomalies avec une grande fiabilité, équivalente à celle de la chirurgie diagnostique, de réaliser, dans 80 à 90 % des cas, l exérèse complète de petits foyers de microcalcifications bénins et indéterminés et d éviter, dans 60 à 80 % des cas, une biopsie chirurgicale de lésions bénignes, de proposer une prise en charge thérapeutique adaptée en cas de malignité ou d atypie. Une reprise chirurgicale de ces anomalies reste indispensable même en cas de disparition complète du signal radiologique. Il est assez fréquent que la biopsie provoque une ecchymose au niveau du point de ponction, elle est sans conséquence. Dans de rares cas (moins de 4 %), un hématome immédiat ou secondaire (48 h) peut apparaître. Il se résorbe en général spontanément [14]. Le risque infectieux (abcès) est exceptionnel et peut être prévenu par le respect de conditions d asepsie rigoureuses. Le risque allergique doit être décelé lors de l interrogatoire (exceptionnellement à la xylocaïne adrénalinée, moins rare au pansement). Une douleur axillaire homolatérale, 24 heures après la biopsie, cédant aux antalgiques, est rapportée dans 7 % des cas. Il faut également questionner la patiente sur ses prises médicamenteuses (acide salicylique, anti-inflammatoire, anticoagulant, antiagrégants plaquettaires). On notera également l absence de gêne à l interprétation sur les mammographies ultérieures réalisées 6 mois après la macrobiopsie (faible trace pour 5 % et cicatrice visible < 1 %). DECISIONS POST-BIOPSIE La macrobiopsie par aspiration peut devenir une alternative diagnostique à la chirurgie à condition que la concordance radiohistologique soit en permanence évaluée. Parmi les cancers ratés (0,3 % à 8,2 %), il faut différencier les erreurs immédiatement identifiées (70 % ) et les cancers ratés diagnostiqués tardivement (30 %). La gestion des résultats, avec corrélation entre le résultat histologique et le dossier sénologique initial, est une étape essentielle et permet d identifier les faux négatifs ou les sous-estimations. Un compte rendu détaillé du radiologue et de l anatomopathologiste doit être adressé au médecin traitant. 1. Concordance de bénignité Le résultat est défini comme concordant si l histologie est en rapport avec la catégorie BI-RADS définie en prébiopsie et le type d anomalie ciblée. Ce résultat de bénignité et concordance doit être complété par un test de significativité :la POINTS FORTS

7 Le Mammotome : technique et résultats 7 quantité de tissu recueilli est représentative de la lésion explorée. Pour les microcalcifications, la qualité de l exérèse sera évaluée à la fois par la quantité de microcalcifications retrouvées sur les radiographies de prélèvements, par les calcifications décrites sur le compte rendu histologique et par les calcifications résiduelles évaluées sur le cliché post-biopsie. En pratique, on estime que ce résidu doit être inférieur à 50 % du volume initial [15, 16]. La patiente doit être informée de la bénignité et revue à 1 an. Dans certains cas limites, un contrôle à 6 mois peut être proposé pour rattraper un cancer raté (1-2 %). 2. Concordance de malignité Des lésions histologiques malignes et un signal radiologique suspect (BI-RADS 4 ou 5) doivent alerter. La biopsie confirme la malignité et permet de rechercher des éléments qui interviendront dans la prise en charge oncologique : le type histologique, le grade, la composante infiltrante et la présence de microcalcifications. La reprise chirurgicale est indispensable même si le signal radiologique a été complètement retiré par macrobiopsie. Le dossier est alors reclassé ACR6. La macrobiopsie est alors diagnostique et stratégique. En l absence d examen extemporané, le diagnostic de malignité préopératoire par macrobiopsie permet : en cas de lésion invasive, de proposer un curage axillaire ou d un ganglion sentinelle, une exérèse plus large améliorant le passage in sano et évitant 30 % de reprise chirurgicale, en cas de lésions multifocales histologiquement prouvées, de proposer une mastectomie avec ou sans reconstruction immédiate. Le radiologue doit informer le clinicien référent en cas de malignité par téléphone et courrier. L annonce du résultat au patient sera assurée soit par le radiologue, soit par le clinicien, et doit répondre aux recommandations d annonces du plan cancer (mesure 40). Ces résultats seront présentés à la patiente, idéalement au cours de la consultation post-biopsie effectuée entre 8-10 jours après la biopsie. 3. Discordance de malignité Le résultat histologique est malin avec une imagerie jugée initialement bénigne. Ces circonstances de rattrapage doivent d une part faire confirmer le diagnostic de malignité du pathologiste, et d autre part conduire le radiologue à réanalyser l anomalie radiologique. Ces cas représentent des situations qui doivent être revues par toute l équipe de radiologues ou de concertation multidisciplinaire pour leur caractère pédagogique. On en rapprochera les cas de malignité post-biopsie non retrouvée par la chirurgie. Ces circonstances ne sont pas rares et doivent être connues. Elles correspondent à l exérèse complète du signal par la biopsie. La description de la cicatrice du Mammotome dans le compte rendu opératoire est indispensable pour éliminer un problème chirurgical (foyer laissé en place confirmé par des clichés de mammographie immédiats). La reprise chirurgicale est indispensable. 4. Discordance de bénignité Cette situation est la plus difficile à gérer : une anomalie suspecte en imagerie et un résultat histologique bénin (moins de 1 % des cas). Quelles sont les principales causes d erreurs? Erreur de ciblage : le foyer de microcalcifications exploré n est pas celui initialement jugé suspect. Ces circonstances ne sont pas rares et sont expliquées en partie par les différences d aspect des microcalcifications entre la mammographie réalisée en position assise avec clichés en agrandissement et la position de la macrobiopsie sur table dédiée en position ventrale, le sein tombant. Foyer de microcalcification hétérogène et prélèvements de la partie non maligne. Cette situation peut être évitée à condition que le nombre de prélèvements soit suffisant (12 minimum). Mauvaise qualité de prélèvement visible au moment de l examen. Cela peut se rencontrer en cas de tissu lipomateux. La pression d aspiration peut dans ces cas être augmentée. Problème de procédure : nous rappellerons les cas de gêne de ciblage après un hématome ou les exceptionnelles douleurs ou saignements devant faire interrompre la procédure. Dans ces cas de discordances, la communication entre le clinicien et le pathologiste est essentielle afin d en comprendre la cause. L explication de cette situation doit être clairement donnée à la patiente. Dans notre centre, ces possibilités de discordances sont rappelées immédiatement après la procédure lorsque le radiologue praticien à eu des difficultés techniques. Le radiologue doit expliquer dans son compte rendu les difficultés rencontrées durant l examen pour permettre d évaluer l intérêt d une nouvelle macrobiopsie. En fonction de la cause de difficultés, une nouvelle biopsie sous stéréotaxie ou une chirurgie seront

8 8 De la microcalcification au cancer discutées [17]. Cette situation paradoxale est anxiogène et difficile à comprendre pour la patiente. 5. Lésions à risques Certaines lésions anatomopathologiques ont été clairement définies comme des marqueurs de risques [18, 19]. Ces anomalies découvertes après chirurgie aboutiront à une surveillance plus stricte en imagerie. Ces résultats obtenus après macrobiopsie, sont également reconnus comme marqueurs de risque [20]. De plus, en raison du risque de sousestimation du fait de l étude fragmentaire des biopsies, une reprise chirurgicale préventive [21, 22] est recommandée en raison du risque de sous-évaluation des cancers estimée à % selon les auteurs (hyperplasie épithéliale canalaire atypique, néoplasie lobulaire ). Les femmes en acceptent généralement bien le principe. Actuellement, aucun critère (taille de la lésion, qualité de l exérèse) ne permet d éviter la reprise chirurgicale des atypies, qu elles soient de types canalaire ou lobulaire. CONCLUSION Ces techniques de macrobiopsies assistées par aspiration radioguidées pour l exploration des microcalcifications permettent un examen ambulatoire rapide, non douloureux, bien toléré, sans dommage esthétique. Les prélèvements sont de très bonne qualité pour l interprétation anatomopathologique et permettent, grâce à la quantité plus importante de tissu prélevé, une très grande fiabilité, avec une précision diagnostique de 96 à 98 %, équivalente à celle de la chirurgie pour microcalcifications. En cas de bénignité, les macrobiopsies par Mammotome permettent d éviter plus de 50 % de chirurgie pour lésions bénignes [23]. Ces résultats que nous avions observés au début de notre expérience ont largement été confirmés. Dans les autres cas, cet examen représente pour le chirurgien une aide précieuse en augmentant sa pertinence chirurgicale (taux de cancer ou d atypie supérieur à 70 %) et une optimisation de sa pratique (occupation des blocs opératoires), élément important à considérer avec l inflation d anomalies dépistées. Bibliographie 1. IKEDA DM, ANDERSON I. Ductal carcinoma in situ : atypical mammographic appearances. Radiology, 1989 ; 172 : STOMPER PC, CONNOLLY JL, MEYER JE, HARRIS JR. Clinically occult ductal carcinoma in situ detected with mammograpy : analysis of 100 cases with radiologic-pathologic correlation. Radiology, 1989 ; 172 : CIATTO S, BIANCHI S, VEZZOSI V. Mammographic appearance of calcifications as a predictor of intraductal carcinoma histologic subtype. Eur Radiol, 1994 ; 4 : CARLSON KL, HELVIE MA, ROUBIDOUX MA et al. Relationship between mammographic screening intervals and size and histology of ductal carcinoma in situ. AJR, 1999 ; 172 : EVANS AJ, WILSON ARM, BURELL HC, ELLIS O, PINDER SE. Mammographic features of ductal carcinoma in situ (DCIS) present on previous mammography. Clin Radiol, 1999 ; 54 : GIVEN-WILLSON R. Microcalcifications. In : M Morgan, R Warren, G Querci della Rovere, Editors, Early Breast Cancer, Harwood Academic, Amsterdam (1999). 7. STOMPER PC, MARGOLIN FR. Ductal carcinoma in situ : the mammographer s perspective. AJR, 1994 ; 162 : LEV-TOAFF AS, FEIG SA, SAITAS VL, FINKEL GC, SCHWARTZ GF. Stability of malignant breast microcalcifications. Radiology, 1994 ; 192 : American College Of Radiology ACR Standard For Performance Of Stereotacilly Guided Breast Interventional Procedures American College Of Radiology, HEYWANG-KOBRUNNER SH, SCHAUMLOFFEL U, VIEHWEG P, HOFER H, BUCHMANN J, LAMPE D. Minimally invasive stereotaxic vacuum core breast biopsy. Eur Radiol, 1998 ; 8 : LEHMAN C, HOLT S, PEACOCK S, WHITE E, URBAN N. Use of the American College of Radiology BI-RADS guidelines by community radiologists : concordance of assessments and recommendations assigned to screening mammograms. AJR, 2002 ; 179 : BAKER JA, KORNGUTH PJ, FLOYD CE JR. Breast imaging reporting and data system standardized mammography lexicon : observer variability in lesion description. AJR, 1996 ; 166 : LIBERMAN L, DERSHAW DD, ROSEN PP, MORRIS EA, ABRAMSON AF, BOR- GEN PI. Percutaneous removal of malignant mammographic lesions at stereotactic vacuum-assisted biopsy. Radiology, 1998 ; 206 : LAI JT, BURROWES P, MACGREGOR JH. Vacuum-assisted large-core breast biopsy : complications and their incidence. Canassoc Radiol J, 2000 ; 51 : LIBERMAN L, SMOLKIN JH, DERSHAW DD, MORRIS EA, ABRAMSON AF, ROSEN PP. Calcification retrieval at stereotactic, 11-gauge, directional, vacuum-assisted. Breast biopsy. Radiology, 1998 ; 208 : JACKMAN RJ, MARZONI FA JR, NOWELS KW. Percutaneous removal of benign mammographic lesions : comparison of automated large-core and directional vacuum-assisted stereotactic biopsy techniques. AJR, 1998 ; 171 : BECK RM, GOTZ L, HEYWANG-KOBRUNNER SH. Stereotaxic vacuum core breast biopsy. experience of 560 patients. Swiss Surg, 2000 ; 6 : DUPONT WD, PAGE DL. Risk factors for breast cancer in women with proliferative breast disease. N Engl J Med, 1985 ; 312 : HARTMANN LC, SELLERS TA, FROST MH, LINGLE WL, DEGNIM AC, GHOSH K, VIERKANT RA, MALONEY SD, PANKRATZ VS, HILLMAN DW, SUMAN VJ, JOHNSON J, BLAKE C, TLSTY T,VACHON CM, MELTON LJ 3RD, VISSCHER DW. Benign breast disease and the risk of breast cancer. N Engl J Med, 2005 ; 353 : TIMOTHY W, JACOBS MD, JAMES L, CONNOLLY MD, STUART J, SCHNITT MD. The American Journal Of Surgical Pathology, 2002 ; 26 : Non Malignant Lesions In Breast Core Needle Biopsies : To Excise Or Not To Excise? 21. JACKMAN RJ, BIRDWELL RL, IKEDA DM. Atypical ductal hyperplasia : can some lesions be defined as probably benign after stereotactic 11-gauge vacuum-assisted biopsy, eliminating the recommendation for surgical excision? Radiology, 2002 ; 224 : TARDIVON A, MEUNIER M, THIBAULT F, EL KHOURY C, SIGAL B. Comment gérer un résultat de lésion à risque sur la biopsie percutanée? Le Sein, Volume 14, No 2, pp SERORJY, ANTOINE M, SCETBON F, CHOPIER J, SANANES S, GHENASSIA C, UZAN. Use of stereotaxic aspiration macrobiopsies in managing breast microcalcifications : first series of 115 prospective cases. Gynecol Obstet Fertil, 2000 ; 28 :

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE Dr Philippe de Vanssay de Blavous Sénologie interventionnelle Clinique des ORMEAUX AHFMC 2 avril 2015 EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU SEIN 50 000 nouveaux cas/an 11 000 décès/an

Plus en détail

Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice*

Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice* Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice* De la mammographie de dépistage au prélèvement Le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent. Une femme sur 9

Plus en détail

Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez?

Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez? Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez? Fait-on trop de micro- ou de macrobiopsies? Too many breast biopsies? V. Juhan, P. Siles et S. Coze Mots clés : cancer du sein, surdiagnostic,

Plus en détail

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne Microcalcifications mammaires :comment s en sortir? J El Azizi El Alaoui, R Latib, B Benayada, L Jroundi, I Chami, N Boujida Service d Imagerie Médicale Institue d Oncologie Rabat Maroc Introduction L

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Les lésions infra-cliniques du sein:

Les lésions infra-cliniques du sein: Les lésions infra-cliniques du sein: Expérience de l hôpital Saint-Louis entre 2001 et 2007 : Analyse prospective de 2708 lésions mammaires infra-cliniques Anne-sophie Hamy, Cédric de Bazelaire, Anne de

Plus en détail

Traitement du carcinome intracanalaire du sein

Traitement du carcinome intracanalaire du sein Traitement du carcinome intracanalaire du sein Eric SEBBAN 241 rue du faubourg St Honoré, Paris INTRODUCTION 20% des tumeurs mammaires malignes appartiennent à la famille du carcinome intra canalaire et

Plus en détail

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein STRATÉGIE DIAGNOSTIQUE FACE À UNE ANOMALIE CLINIQUE OU INFRACLINIQUE DU SEIN I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein 1. Anomalie à la palpation (ou à l inspection : capiton, rétraction

Plus en détail

Sous estimations histologiques des macrobiopsies stéréotaxiques mammaires avec des aiguilles 11g et 8 g

Sous estimations histologiques des macrobiopsies stéréotaxiques mammaires avec des aiguilles 11g et 8 g Sous estimations histologiques des macrobiopsies stéréotaxiques mammaires avec des aiguilles 11g et 8 g B. de Korvin*, C Bouriel*, P. Tas **, M. Clouet*,R. Gastinne*, C. Marchetti*,H. Mesbah***, JF Laurent***

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

Introduction historique

Introduction historique MICROBIOPSIES ASSISTÉES SOUS VIDE (MAMMOTOME ) SOUS GUIDAGE STÉRÉOTAXIQUE ET ÉCHOGRAPHIQUE Drs Rachel Boutemy, Isabelle Gillard, Veronica Mendez-Mayorga Unité de sénologie imagerie médicale CHIREC Introduction

Plus en détail

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011 COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE Samedi 8 octobre 2011 Imagerie du sein Georgios Sgourdos Chef de clinique Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle

Plus en détail

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES?

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? Chaque année, près de 49 000 cas de cancer du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie. Pourtant, détecté

Plus en détail

Gynécologue et médecin de famille

Gynécologue et médecin de famille Gynécologue et médecin de famille Tous les deux ans dès 50 ans, les femmes sont invitées à faire une mammographie de dépistage dans le cadre d un programme lorsque leur canton ou région en dispose. Le

Plus en détail

Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées

Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées Françaises de Radiologie Paris, 10-15 Octobre 2005 L objectif

Plus en détail

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre Définition ACR 3: Anomalie probablement bénigne Risque de malignité inférieur

Plus en détail

+ Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie

+ Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie Dr Biopsie Corinne du Balleyguier sein guidée par IRM : Technique Service de Radiologie Institut Gustave Roussy,

Plus en détail

Qu est-ce qu un bilan exhaustif?

Qu est-ce qu un bilan exhaustif? Qu est-ce qu un bilan exhaustif? Référentiel interrégional (Alsace, Bourgogne, Franche-Comté, Lorraine) Examen clinique Mammographie Incidences face et oblique Le profil permet de préciser la topographie

Plus en détail

Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez?

Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez? Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez? Que fait-on en Europe? Le point de vue du Groupe européen en pathologie mammaire (EWGBP) European breast expert pathologists experience

Plus en détail

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 Cancer du sein 1 2 Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 1er cancer en fréquence et en mortalité de la femme 48.763 nouveaux cas 31,5 % des nouveaux cas de cancers de la femme 50 % des cancers

Plus en détail

Les biopsies du sein Où en est-on en 2011?

Les biopsies du sein Où en est-on en 2011? 4IMAGERIE 4 Les biopsies du sein Où en est-on en 2011? DR Jean-Yves Seror, 4 Birgit Scheuer-Niro, 4 Fabienne Scetbon, 4 Carole Ghenassia-Vidal, 4 Amin Duval,4 Geraldine Elfersi-Zemmour Centre de Radiologie

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

IRM mammaire : quelles indications?

IRM mammaire : quelles indications? JIM.fr 05 mars 2015 IRM mammaire : quelles indications? Centre d imagerie médicale JURAS, Paris Service de radiodiagnosic, Hôpital René Huguenin, Institut CURIE L'IRM améliore la détection des tumeurs

Plus en détail

La biopsie du sein. Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD

La biopsie du sein. Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD La biopsie du sein Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD Le Sein Muscle pectoral Ganglion axillaire Mamelon Ligaments Tissue glandulaire Les indications de la biopsie Les lésions visibles sous

Plus en détail

L IRM dans le. cancer du sein

L IRM dans le. cancer du sein L IRM dans le cancer du sein J.P. BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg FAFEM Alger 2009 IRM généralités Apport diagnostique de l IRM dynamique - injection d un produit de contraste le gadolinium

Plus en détail

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie Vous avez appris qu une anomalie a été détectée lors de votre mammographie. Afin d investiguer cette anomalie, le radiologue a pris la décision d effectuer une biopsie par aspiration sous stéréotaxie.

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Docteur Maryannick Bryselbout, Hôpital d Aix en Provence Docteur Olivier Marpeau, Clinique de l Étoile Cancer le plus fréquent de la femme En France,

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

A PROPOS DU CAD EN SENOLOGIE, DE L'AGRANDISSEMENT GEOMETRIQUE ET DE L'INCIDENCE DE PROFIL.

A PROPOS DU CAD EN SENOLOGIE, DE L'AGRANDISSEMENT GEOMETRIQUE ET DE L'INCIDENCE DE PROFIL. A PROPOS DU CAD EN SENOLOGIE, DE L'AGRANDISSEMENT GEOMETRIQUE ET DE L'INCIDENCE DE PROFIL. Le CAD (computer aide diagnosis) et les micro-calcifications : Les CAD sont très et les plus performants dans

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Docteur B. Maria Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique TOME XXIV publié le 30.11.2000 VINGT-QUATRIÈMES JOURNÉES

Plus en détail

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Les problématiques rencontrées Détection de reliquat tumoral Detection récidive Patiente asymptomatique Patiente

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Pierre Lèguevaque CHU Rangueil Toulouse Intérêt de la démarche qualité: L amélioration de la qualité des pratiques professionnelles est devenue nécessaire

Plus en détail

Incidence 75 à 90 /100 00 femmes. Après 35 ans une femme sur 6 ou 7 fera un cancer du sein En France 40 000 Nouveaux cas / an 12 000 décès / an

Incidence 75 à 90 /100 00 femmes. Après 35 ans une femme sur 6 ou 7 fera un cancer du sein En France 40 000 Nouveaux cas / an 12 000 décès / an Dépistage du cancer du sein J Lansac Département de gynécologie Obstétrique Reproduction Médecine foetale CHU de Tours Pourquoi le dépistage du cancer du sein? C est un cancer fréquent Incidence 75 à 90

Plus en détail

SÉNOLOGIE 1. Éditorial. Dépistage du cancer du sein: prise en charge des lésions infracliniques suspectes

SÉNOLOGIE 1. Éditorial. Dépistage du cancer du sein: prise en charge des lésions infracliniques suspectes N 1 MARS 2005 Éditorial Dr. Marie-Paule Bersani La mortalité par le cancer du sein décroît en France grâce aux progrès thérapeutiques mais surtout grâce à un dépistage précoce des lésions cancéreuses.

Plus en détail

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J J. Maladie du sein Sommaire 1 J 2 J 3 J 4 J 5 J 6 J 7 J 8 J 9 J 1 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J Dépistage : femmes de moins de 4 ans sans risque génétique... 1 Dépistage : femmes de 4-49

Plus en détail

F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010

F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010 F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010 Une anomalie ACR5 n est pas synonyme de malignité (VPP>95%) Quelle CAT après un

Plus en détail

QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE?

QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE? QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE? Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Dr Marion DEWAILLY, Dr Nathalie FAYE Service d imagerie de la femme Hôpital Jeanne de

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Patiente âgée de 46 ans Antécédents familiaux: Mère décédée d un cancer du sein à l âge de 41 ans (2 ans post-diagnostic) Grand-mère: cancer du sein à 45 ans,

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

Department de Sénologie Unilabs Karin Leifland MD, Ph D Brigitte Wilczek MD, Ph D. Hôpital de Capio S:t Göran Stockholm Suède

Department de Sénologie Unilabs Karin Leifland MD, Ph D Brigitte Wilczek MD, Ph D. Hôpital de Capio S:t Göran Stockholm Suède Caractéristiques des cancers du seins détectés par l échographie automatisée 3 D (ABUS) dans le cadre d un grand centre hospitalier de mammographie de dépistage organisé à Stockholm, Suède Department de

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Dans son point d information du 28 septembre 2010, l Afssaps a recommandé que les femmes porteuses d implants mammaires PIP concernés par

Plus en détail

Optimisation des prélèvements biopsiques à l aiguille Recommandations, contrôle de qualité et perspectives

Optimisation des prélèvements biopsiques à l aiguille Recommandations, contrôle de qualité et perspectives Optimisation des prélèvements biopsiques à l aiguille Recommandations, contrôle de qualité et perspectives Dr Daniel Faverly Anatomie Pathologique Laboratoire CMP, CCR et ECWGBSP Auditeur pour Cancer Care

Plus en détail

La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein. EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman

La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein. EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman Définitions Chirurgie ambulatoire: définition en France Chirurgie

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA

Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA 1 IRM du sein: généralités Sensibilité - spécificité bilan sénologique classique : mammographie, échographie indications

Plus en détail

Chirurgie mammaire à visée diagnostique

Chirurgie mammaire à visée diagnostique Chirurgie mammaire à visée diagnostique Dr L.Cahen-Doidy Hôpital Saint-Louis Circonstances de découverte des tumeurs mammaires - Autopalpation des seins - Examen clinique - Bilan radiologique!! Mammographie!!

Plus en détail

B3: Trop ou pas assez de chirurgie?

B3: Trop ou pas assez de chirurgie? B3: Trop ou pas assez de chirurgie? Monique Cohen Marseille SFSPM - 10/11/2011 Conflits d intérêt: Néant «Mais la femme, enlevant de ses mains le large couvercle de la jarre, les dispersa par le monde

Plus en détail

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy Atelier 1: Oncogénétique O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy 2 Cas clinique Mme L C Historique Patiente âgée de 61 ans 1998 -Traitement conservateur d un CLI (carcinome lobulaire

Plus en détail

Quality-Dashboard Explications

Quality-Dashboard Explications Quality-Dashboard Explications pour la certification de centres du sein Ligue suisse contre le cancer / Société suisse de sénologie Label de qualité de la Ligue suisse contre le cancer de sénologie Société

Plus en détail

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique 1 Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique B - Ponction à l aiguille tournante (drill biopsie) ou tranchante (trucut) C - Tumorectomie

Plus en détail

Bien que l essentiel des études sur la pathologie mammaire concerne le cancer,

Bien que l essentiel des études sur la pathologie mammaire concerne le cancer, Tumeurs bénignes et mastopathies complexes Point de vue du chirurgien Benign tumors and complex lesions: Surgeon s point of view Mots-clés : Tumeurs bénignes - Chirurgie. Keywords: Benign tumors - Surgery.

Plus en détail

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES PARTICULARITÉS ÉPIDÉMIOLOGIQUES 40 000 nouveaux cas/an en France, 11 000 décès 45% des femmes atteintes ont plus de 65 ans La fréquence s accroît avec l âge, aux USA:

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques - juin 2005 - CARCINOMES INTRA-CANALAIRES Diagnostic Dépistage (le plus souvent examen clinique normal ; parfois tumeur,

Plus en détail

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014 Marion GILBERT Simon CHAUVEAU DES pneumologie 11 avril 2014 Contexte Dépistage du cancer poumon : Santé publique Par scanner injecté (low dose) : Baisse de la mortalité (-20%) : NLSTrial (USA) 2011: «The

Plus en détail

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa)

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Mars 2014 Propositions de conduite à tenir pour les femmes

Plus en détail

Valeur prédictive négative de l IRM : quand et comment l utiliser?

Valeur prédictive négative de l IRM : quand et comment l utiliser? Valeur prédictive négative de l IRM : quand et comment l utiliser? MRI negative predictive negative: when and how to use it? M. Asad-syed, S. Ferron, M. Boisserie-Lacroix et G. Hurtevent 3 Mots clés :

Plus en détail

Bilan radiologique diagnostique d'une tumeur mammaire. S. Cousin Tuteur: Dr Ceugnart DES d'oncologie médicale 11 décembre 2009

Bilan radiologique diagnostique d'une tumeur mammaire. S. Cousin Tuteur: Dr Ceugnart DES d'oncologie médicale 11 décembre 2009 Bilan radiologique diagnostique d'une tumeur mammaire. S. Cousin Tuteur: Dr Ceugnart DES d'oncologie médicale 11 décembre 2009 Plan Généralités Le dépistage La Mammographie: place/limites/indications L'echographie:

Plus en détail

Acquis et limites de la classification BI-RADS Prélever ou surveiller. Mammographie-Echographie-IRM

Acquis et limites de la classification BI-RADS Prélever ou surveiller. Mammographie-Echographie-IRM Acquis et limites de la classification BI-RADS Prélever ou surveiller Mammographie-Echographie-IRM Dr Luc Ceugnart LILLE SFSPM Paris 14 novembre 2012 BI-RADS: Breast Imaging Reporting And Data System de

Plus en détail

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets

Plus en détail

INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE

INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE 5 ÈME CONGRÈS NATIONAL 01 AU 03 OCTOBRE 2015 INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE DR SAADAOUI.E ; DR DJILALI AIAD.k CHU SIDI BELABBES - SERVICE ORL INTRODUCTION

Plus en détail

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Généralités 42 000 nouveaux cancers diagnostiqués /an Taux brut : 138,5 /100 000 11 700 décès /cancer du sein /an Taux brut : 38,5 /100 000 35,7%

Plus en détail

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO 1 Introduction a IRM : imagerie de l angiogénèse tumorale améliore la sensibilité de détection (> 90 %) par contre faible spécificité (70

Plus en détail

CAT DEVANT UNE BIOPSIE DU SEIN B3

CAT DEVANT UNE BIOPSIE DU SEIN B3 CAT DEVANT UNE BIOPSIE DU SEIN B3 Opinel Pierre re PA Classification des recommandations européennes des B3 (Ellis J Clin Pathol 2004) Lésion B2 B3 B4 B5 Métaplasie cylindro cubique Simple Atypique DIN1a

Plus en détail

Notre programme. Introduction Carcinome in situ Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions

Notre programme. Introduction Carcinome in situ Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Notre programme Introduction Carcinome in situ Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Carcinome in situ Sénologie Dr Mazy Pathologie Dr Müller Chirurgie conservatrice Dr Bollue Mastectmie

Plus en détail

Cancer du sein chez l homme: aspects écographiques

Cancer du sein chez l homme: aspects écographiques Cancer du sein chez l homme: aspects écographiques F. Sarquis (1), M. Castro Barba (1), B. Miller (1), P. Cobos Bombardiere (1), R. Garcia Monaco (1) (1) Service d Imagerie, Hospital Italiano, Buenos Aires,

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations.

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Chapitre 1 Bilans Généralités Examen clinique L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Le compte-rendu doit comporter : - âge de la patiente, le statut ménopausique

Plus en détail

Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ?

Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ? RCP SFSPM Rennes-2015 Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ? Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Institut Curie, Paris

Plus en détail

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Olivier Bréhant DESC Viscéral CHU ANGERS Poitiers 24-25 juin 2004 INTRODUCTION Cancer fréquent (40 000 nv x cas/an) Cancer grave (12 000 DC/an) Traitement loco-régional

Plus en détail

Une information vous est fournie sur le déroulement de l intervention et de ses suites.

Une information vous est fournie sur le déroulement de l intervention et de ses suites. Formulaire d information Biopsie osseuse Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé une intervention radiologique. Elle sera pratiquée avec votre consentement. Vous avez en effet la liberté de l accepter

Plus en détail

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale?

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? La «sténose» ou diminution du diamètre de l artère ( d au moins 50% ) peut

Plus en détail

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Centre du sein Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Présentation Situé à la Maternité, le Centre du sein regroupe au même endroit toutes les expertises et tous les équipements nécessaires

Plus en détail

CAFCIM 12 décembre 2015 ECHOGRAPHIE MAMMAIRE M A R T I N E B O I S S E R I E - L A C R O I X

CAFCIM 12 décembre 2015 ECHOGRAPHIE MAMMAIRE M A R T I N E B O I S S E R I E - L A C R O I X CAFCIM 12 décembre 2015 ECHOGRAPHIE MAMMAIRE 1995 2015 M A R T I N E B O I S S E R I E - L A C R O I X «des petits morceaux du quotidien, ces choses que, telle ou telle année, tous les gens d un même âge

Plus en détail

Chirurgie du sein. Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010

Chirurgie du sein. Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010 Chirurgie du sein Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010 Différentes chirurgies du sein Chirurgie conservatrice Chirurgie radicale Chirurgie

Plus en détail

Un numéro de téléphone pour un rendez-vous mammographie

Un numéro de téléphone pour un rendez-vous mammographie Dossier de presse Lyon, le 4 avril 2012 Cancer du sein : accompagner les patientes à chaque étape de leur maladie Une nouvelle plateforme à l hôpital de la Croix-Rousse Avec plus de 50 000 nouveaux cas

Plus en détail

Campagne de Dépistage Gratuit du Cancer Du Sein

Campagne de Dépistage Gratuit du Cancer Du Sein Campagne de Dépistage Gratuit du Cancer Du Sein Campagne du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Dossier de presse - 10 août 2009 Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie lance à compter du 10 août 2009

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements, soins et innovation OCTOBRE 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein in situ COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Classification de la densité mammaire selon BIRADS: de 4 à d

Classification de la densité mammaire selon BIRADS: de 4 à d Prof Jean-Yves Meuwly Service de Radiodiagnostic et radiologie interventionnelle, CHUV Lausanne Classification de la densité mammaire selon BIRADS: de 4 à d Densité mammaire Quantité de tissu dense par

Plus en détail

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Plan Buts de la chirurgie Chirurgie au sein: Y-a-t-il toujours un choix? Reconstruction simultanée?

Plus en détail

Prise en charge des nodules thyroïdiens. Dr Béatrice Godouet-Getti 21 Novembre 2013

Prise en charge des nodules thyroïdiens. Dr Béatrice Godouet-Getti 21 Novembre 2013 Prise en charge des nodules thyroïdiens Dr Béatrice Godouet-Getti 21 Novembre 2013 Recommandations Américaines 2009, Européennes 2010, Françaises 2011 Généralités sur les nodules thyroïdiens Nodules cliniques

Plus en détail

Biopsies mammaires : Comment optimiser votre taux de réussite? Ou «Trucs et astuces en biopsie mammaire»

Biopsies mammaires : Comment optimiser votre taux de réussite? Ou «Trucs et astuces en biopsie mammaire» Biopsies mammaires : Comment optimiser votre taux de réussite? Ou «Trucs et astuces en biopsie mammaire» A Jalaguier-Coudray, S Lasalle, A Tardivon, N Perrot, J Chopier, I Thomassin-Naggara Institut Curie,

Plus en détail

ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN

ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN Je dois subir une intervention chirurgicale, Pourquoi? La chirurgie Pour traiter le cancer du sein, il faut enlever ou détruire les cellules cancéreuses. La chirurgie est souvent

Plus en détail

P artie 2... PATHOLOGIES

P artie 2... PATHOLOGIES P artie 2 PATHOLOGIES Gynécologie AU PROGRAMME Cancer du sein Processus tumoral 1. Épidémiologie C est le cancer le plus fréquent chez la femme. Au cours de sa vie, 1 femme/11 présentera un cancer du

Plus en détail

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat.

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. Introduction Le nodule du sein chez l enfant et l adolescente est une situation

Plus en détail

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Adénome «Transformé» Adénome présentant un foyer localisé ou étendu d un adénocarcinome superficiel,

Plus en détail

PATHOLOGIE DU SEIN CHEZ L HOMME

PATHOLOGIE DU SEIN CHEZ L HOMME PATHOLOGIE DU SEIN CHEZ L HOMME F Réty (1), M Charlot (1), O Beatrix (2) PJ Valette (1) (1) Service d imagerie, d (2) Service de chirurgie gynécologique Centre Hospitalier Lyon Sud, Pierre Bénite B Rappel

Plus en détail

Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme

Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme Le Mammographe Numérique avec tomosynthèse» au Centre Hospitalier de Valenciennes 1 Sommaire Contexte...p. 3 Une technologie de pointe

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins Problématiques de recherche en chirurgie du sein Problématiques de recherche en chirurgie du sein C MATHELIN 1, MF BRETZ-GRENIER 2, S CROCE 3, D BRASSE 4, A GANGI 2 1. Pôle de gynécologie-obstétrique,

Plus en détail

Dépistage organisé du cancer du sein : guide du format des données et définitions des indicateurs de l évaluation du programme national

Dépistage organisé du cancer du sein : guide du format des données et définitions des indicateurs de l évaluation du programme national Maladies chroniques et traumatismes Dépistage organisé du cancer du sein : guide du format des données et définitions des indicateurs de l évaluation du programme national Sommaire Objectifs du guide 2.

Plus en détail

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 Chirurgie du sein Simple tumorectomie Un examen récent, par palpation, a révélé une masse à un sein. Il est prévu

Plus en détail