De la chirurgie du nodule aux ganglions

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "De la chirurgie du nodule aux ganglions"

Transcription

1 De la chirurgie du nodule aux ganglions Docteur Xavier CARRAT Institut Bergonié Clinique Saint Augustin

2 Chirurgie des lésions bénignes de la thyroïde problématique opératoire «simple» avec indication portée Pour des raisons esthétiques Nodule(s) toxique(s) Goitre compressif Se «complique» dès que Un ou plusieurs nodules suspects Quelle étendue de la chirurgie à réaliser? Thyroïdectomie totale privilégiée En cas de nodularité bilatérale En cas de suspicion de cancer

3 Buts de la chirurgie en présence d une pathologie maligne Problématique chirurgicale totalement différente à objectifs multiples: Exérèse aussi complète que possible de la tumeur et des ganglions envahis Permettre une stadification précise Morbidité chirurgicale aussi minimale que possible Faciliter le traitement postopératoire par IRA qui ne remplace pas une chirurgie Chirurgie doit minimiser le risque de récidive locorégionale et faciliter/simplifier la surveillance à long terme

4 Bilan préopératoire Examen clinique/biologique standard (TSH ) Echographie cervicale ++ Cytoponction-cytologie: si possible +++ Information préop du patient ++ Scanner-IRM: seulement pour la résécabilité, Organisation/difficulté de la chirurgie utile pour la chirurgie de reprise thyrocalcitonine

5 Bilan per-opératoire Nécessité d un examen per-opératoire extemporané Intérêt du résultat de la ponction initiale Ciblage des nodules suspects par l écho préop (schéma/situation) pour examen extemporané per-op Adaptation chirurgicale +++ si malignité Utile pour nodules +++, ganglions?

6 Type de chirurgie initiale Loboisthmectomie (unilatéralité des nodules) Thyroïdectomie presque totale <1g Thyroïdectomie totale Thyroïdectomie totale élargie

7

8 Type de chirurgie initiale si nodule malin Pour carcinome papillaire >1cm Chirurgie initiale= thyroïdectomie totale Plus de place à lobectomie seule Recommandation ATA 2009 Amélioration significative de la survie et diminution des récidives après thyroïdectomie vs lobectomie pour T>1cm Thyroïdectomie seule sans curage possible chez patients à bas risque: Pas de métastases locales ou distantes, pas d invasion tumorale des structures locorégionales, sous-type histologique favorable et pas de fixation hors loge thyroïdienne à la première scinti postcure

9 Totalisation secondaire de thyroïdectomie 1. Lorsque histologie défavorable post lobectomie 2. Et si T >1cm N+ Multifocalité Capsule non respectée 3. Ultérieurement: selon suivi échographique

10 Carcinome papillaire Si papillaire identifié préopératoire Arguments en faveur d une thyroïdectomie totale: Risque fréquent de lésion multifocale Diminue le risque de récurrence Faciliter le traitement par Ira Faciliter le suivi par thyroglobuline et scintigraphie Mazzaferri et al,2009: Thyroidectomie totale réduit le risque de récurrence et semble améliorer la survie

11 Chirurgie ganglionnaire cervicale Complète la chirurgie thyroïdienne Ganglions cervicaux: principal site de métastase Fréquence d envahissement varie selon: Type histologique: papillaire (30-80%) Vésiculaire (5-15%) Taille tumorale Histologie: envahissement capsulaire, emboles tumoraux

12 Chirurgie ganglionnaire cervicale Particularité des métastases ganglionnaires du cancer différencié de la thyroïde/carcinomes VADS Aspect macroscopique parfois subnormal (micrométastases +++) Envahissement bilatéral fréquent (surtout si CMD) Restent peu adhérentes et infiltrantes malgré taille Coloration typique (bleu chine) et souvent kystiques Difficulté à identifier initialement les patients à risque élevé de récidive ++ Traitement chirurgical «personnalisé»

13 Cancers de la thyroide et ganglions Impact de l envahissement ganglionnaire Sur la survie Sur la probabilité de persistance/récidive de la maladie ganglionnaire Indication d un traitement par radioiode Sur la surveillance Impact de leur traitement Sur la morbidité de la chirurgie: récurrent/parathyroïde

14 Chirurgie ganglionnaire cervicale Place de la chirurgie reste prépondérante Traitement le plus efficace des métastases ganglionnaires: association chirurgie/i131 Mais: iodera rarement suffisant pour détruire des métastases >1cm, ne traite pas les ganglions non fixants (seuls 70% des patients fixent l iode), disparition de la fixation n est pas synonyme de guérison (patients réfractaires) répétition des cures de radioiode préjudiciable

15 Cancers de la thyroïde et ganglions Existence d une maladie ganglionnaire macroscopique: Doit être réséquée complètement par des curages réglés adaptés Augmente probabilité de récidive/persistance de la maladie ganglionnaire Impact sur la survie surtout >45 ans Existence d une maladie ganglionnaire microscopique: Influe sur l indication de radioiode (T1) Influe très peu sur risque de récidive et survie Influe sur modalités de surveillance Nécessite chirurgie prophylactique

16 Curage prophylactique Ablation de ganglions sources potentielles de récidives, augmente la pertinence du staging initial préalable à la décision d Irathérapie, module le niveau de surveillance postthérapeutique et limite les complications potentielles liées aux chirurgies de reprise

17 Problème de l évaluation ganglionnaire Systématique: documenté en préopératoire mais n a de valeur que positive (echo/ponction ++), curages réglés conservateurs uni ou bilatéraux en un temps Situation la plus favorable mais pas la plus fréquente Standard: en per-opératoire curage réglé des aires 1 er relais (compartiment central, secteur latéral III et IV, pôle supérieur) Risque de laisser des relais microscopiques sources de poursuite évolutive secondaire donc de reprise chirurgicale Proposé: exploration chirurgicale des 1 er relais, extemporané sur un N jugé suspect 30 à 40% d erreurs d interprétation, laisse en place des micrométastases ++

18 Curage central thérapeutique ou prophylactique? Différentiation du type de curage selon recommandation ATA2009 Curage prophylactique: ablation de ganglions d allure normale en préopératoire ou peropératoire (patients cliniquement et radiologiquement N0) Curage thérapeutique: ablation de ganglions cliniquement ou pathologiques soit cliniquement, imagerie ou peropératoire (patients N1c).

19 Curage ganglionnaire Curage thérapeutique Métastases diagnostiquées soit en pré-op par clinique ou écho, soit en per-op par exploration Rejoints les buts initiaux: éradication la plus complète possible de T et de N Curage prophylactique: Pas d évidence de métastases, curage de stadification Peut modifier l indication d iode RA Controverse Utilité du curage pour patients à bas risque? Morbidité du curage central

20 Chirurgie ganglionnaire cervicale Curage simultané à la thyroïdectomie toujours préférable Permet la stadification initiale, guide le traitement et le suivi Détermination de facteurs pronostiques RC, atteinte controlatérale Reprise chirurgicale plus difficile, iatrogénie plus importante

21 Chirurgie ganglionnaire cervicale N+ fréquents dans le compartiment central VI et latéral (transverse superficiel V et jugulocarotidien IV/V) Atteintes spinales, sousmaxillaires, sousmentale et rétropharyngienne plus rares et chez patients avec méta N massives Pour T du pôle supérieur méta N à travers le pédicule vasculaire supérieur jusqu au sousdigastrique (II) En règle générale, atteinte unilatérale du compartiment central vers le médiastin et vers la partie inférieure de la chaine jugulocarotidienne

22 Curage central Limites anatomiques: Doit inclure niveaux VI et VII du cartilage cricoïde en haut à l artère innominé en bas

23 Curage du compartiment central Permet la stadification initiale, guide le traitement et le suivi Meilleure thérapeutique des métastases N Eradication par iode difficile si N>1cm Exérèse du compartiment central améliore la survie et réduit le risque de récidive Chirurgie de reprise difficile et source de complications potentielles En routine pour les carcinomes papillaires

24 Curage du compartiment central Si N+ central clinique: curage central associé à la thyroïdectomie totale N+ facteur de risque indépendant pour récidive locale En débat: curage prophylactique central si N0c surtout pour patients à faible risque Risque récidive élevé chez patients avec N+ macroscopique mais discuté si N+ microscopique

25 Curage prophylactique central: les «contres» La revue de la littérature n a pas permis de mettre en évidence de bénéfices en terme de réduction des récidives ou mortalité pour les Thy totales avec curage prophylactique Une seule étude à montré une augmentation des patients avec Tg indétectable Si curage prophylactique systématique, risque d augmenter significativement les atteintes récurrentielles ou d hypoparathyroïde sans bénéfice oncologique

26 Curage prophylactique central: les «pour» Limite de la détection échous dans le compartiment central: Petite taille des métastases ganglionnaires Structures osseuses avoisinantes/trachée Examen opérateur-dépendant Technique du ganglion sentinelle non validé pour les carcinomes thyroïdiens Donc meilleure procédure pour obtenir un staging N précis: curage prophylactique

27 Curage prophylactique central Étude IGR 2009 (82 patients pt1 avec curage prophylactique systématique) Décision d un traitement adjuvant par I131 modifiée par la présence ou absence de N+ chez 30% des patients 15% de patients surclassés avec T plus agressive et décision de ttt par I131 15% de patients pn0 ont évité le TTT complémentaire

28 Curage prophylactique central Taux de complications dépendant de l expérience des chirurgiens Chirurgiens expérimentés (>100 T en 5 ans) ont 75% moins de complications que chirurgiens moins expérimentés (4.3 vx 16.1) (Sosa et al,1998)

29 Étendue du curage central? Curage bilatéral: traitement initial souhaitable dés que N+c centraux Doit-il être homolatéral à la tumeur ou bilatéral? Curage central unilatéral alternative acceptable pour réduire les risques de complications si traitement initial chez patients NOc centraux

30 Curage central prophylactique ou thérapeutique: les recommandations ATA Curage thérapeutique central et latéral recommandé pour tout patient avec N+c central ou latéral Destiné à augmenter le contrôle locorégional, diminuer la répétition des cures d I131 et améliorer la survie Curage thérapeutique central avec Thy Totale dès que N+c central ou latéral pour stériliser compartiment central Curage prophylactique central uni ou bilatéral à effectuer pour patients N0c central surtout pour lésions T3T4 ThyTotale ou presque totale sans curage prophylactique central à réserver aux petites lésions T1 ou T2 non invasives, N0c et pour lésions vésiculaires

31 Curage latéral Indications plus claires pour curages latéraux Atteintes ganglionnaires cervicales latérales concerne Niveaux II à V, niveau VII et plus rarement niveau I À effectuer dès que N+c, N+echo ou cytoponction+ avec dosage thyroglobuline+ Réduit le risque de récidive et possiblement de la mortalité Curage fonctionnel complet impératif ++ Éviter «berrypicking» ++ (augmenterait mortalité)

32 Curage latéral Quels niveaux inclure? Exérèse en routine des niveaux II, III, IV et Vb dès que N+cliniques

33 Les complications Peu fréquentes dans l ensemble Hématome cervical postopératoire ou compressif Risque vital dyspnéique dès que Thy Totale Infection du site opératoire (1à2%) Paralysie récurrentielle unilatérale transitoire (2à5%) Récupération fonctionnelle fréquente (50à95%) Persistante dans 1à3% Risque plus fréquent en cas de réintervention Paralysie récurrentielle bilatérale <1% Hypoparathyrodie transitoire (13à35%) Chute du calcium maximum à J2 Définitive dans 1%, incidence diminuée par autotransplantation perop

34 Chirurgie de reprise pour récidive Récidives souvent de découverte infraclinique grace à l amélioration de la surveillance échographie/thyroglobuline sérique, ponction cyto ++, dosage Tg ds liquide de ponction +++ (surtout si Tg nulle sérique) Test sous Thyrogène Récidives de faible volume de signification clinique incertaine Mais taux de survie pour papillaire relativement stable sur 30 dernières années

35 Chirurgie de reprise cervicale Si possible, chirurgie de reprise dans le compartiment cervical souhaitable Buts: réduire risque de progression tumorale dans des régions critiques du cou ++ Normaliser la thyroglobuline Limiter également l importance de la surveillance oncologique ultérieure

36 Chirurgie de reprise cervicale NLI CI VJI

37 Chirurgie de reprise Adénectomie isolée ciblée sur le ganglion métastatique ou curage complet si non fait Buts: exérèse ciblée de la récidive tout en limitant les risques de complications N

38 Apport de la chirurgie guidée par sonde Utilisée pour les N+ persistants après irathérapie Guidé par l image scintigraphique Recherche facilitée par la sonde Mini-incision cervicale centrée sur la zone douteuse Si fibrose cervicale, micrometastase, localisation médiastinale résiduelle malgré le curage récurrentiel

39 Chirurgie miniinvasive et chirurgie robotique: futur standard? Chirurgie mini-invasive video-assistée: Voie transcervicale limitée, pour loboisthmectomie ou thyroïdectomie totale, destinée à améliorer séquelles cosmétiques cutanée, diminuer la douleur postopératoire et réduire la durée du séjour hospitalier Indications: nodule<3cm, C papillaire T1, volume thyroïdien <30ml Contre-indications relatives: Thyroïdite, irradiation cervicale, basedow,thyroïde>30ml

40 Chirurgie miniinvasive et chirurgie robotique: futur standard? Chirurgie robotique par voie axillaire Développée par Dr Woong Chung (Seoul) Expérience sur 338 patients Voie trans-axillaire sans insufflation, pas de cicatrice cervicale Élimine tremblements, abord latéral, maniabilité des bras +++ Contre-indications: basedow, cancer thyroïdiens avancés

41

CARCINOME PAPILLAIRE DE LA

CARCINOME PAPILLAIRE DE LA CARCINOME PAPILLAIRE DE LA THYROIDE NIVEAU DU RISQUE DEFINI DANS LE CONSENSUS Epidémiologie: carcinomes papillaires(85-90%) vésiculaires (5-8%) et peu différenciés (3-5%) Très faible niveau de risque:

Plus en détail

INFOS PATIENTS. La chirurgie à Gustave Roussy LA CHIRURGIE THYROÏDIENNE

INFOS PATIENTS. La chirurgie à Gustave Roussy LA CHIRURGIE THYROÏDIENNE INFOS PATIENTS La chirurgie à Gustave Roussy LA CHIRURGIE THYROÏDIENNE Ill C V j DIRCOM i 2010 La glande thyroïde est située dans la partie basse du cou, en dessous du larynx. Elle est formée de deux lobes

Plus en détail

- Anamnèse familiale: hyperthyroïdie chez une sœur. Consulte pour une voussure cervicale

- Anamnèse familiale: hyperthyroïdie chez une sœur. Consulte pour une voussure cervicale Colloque de médecine de premier recours Dr Patrick MEYER Nodules Thyroïdiens 6 Février 2013 - Unité d Endocrinologie HUG, patrick.meyer@hcuge.ch - Centre de Médecine Interne et Spécialités, Clinique La

Plus en détail

Intérêt du curage central prophylactique dans les carcinomes papillaires de la thyroïde. Dr Chaouche, Dr Bouhafara,, Dr Fergani Dr.

Intérêt du curage central prophylactique dans les carcinomes papillaires de la thyroïde. Dr Chaouche, Dr Bouhafara,, Dr Fergani Dr. Intérêt du curage central prophylactique dans les carcinomes papillaires de la thyroïde Dr Chaouche, Dr Bouhafara,, Dr Fergani Dr.Kemchi Pr Belbekri A PROPOS D UN CAS Patiente R.F. âgée de 21 ans; consulte

Plus en détail

Item 239 (ex item 241) Goitre, nodules thyroïdiens et cancers thyroïdiens Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 239 (ex item 241) Goitre, nodules thyroïdiens et cancers thyroïdiens Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 239 (ex item 241) Goitre, nodules thyroïdiens et cancers thyroïdiens Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis : histologie de la glande thyroïdienne...3 2.

Plus en détail

NODULES THYROIDIENS EN 2013. Dr Valérie Brulport Cerisier

NODULES THYROIDIENS EN 2013. Dr Valérie Brulport Cerisier NODULES THYROIDIENS EN 2013 Dr Valérie Brulport Cerisier Définition : hypertrophie localisée de la thyroide palpable et/ ou identifié Première manifestation d une dystrophie plurinodulaire avec le temps

Plus en détail

24/11/04 CANCERS DE LA THYROIDE. Chirurgie Thyroïdienne... 3 Indications du curage ganglionnaire... 4. Chirurgie Thyroïdienne... 3

24/11/04 CANCERS DE LA THYROIDE. Chirurgie Thyroïdienne... 3 Indications du curage ganglionnaire... 4. Chirurgie Thyroïdienne... 3 1 / thyroïde.ppt Table Table des des matières matières Nole Nole Thyroïdien... Thyroïdien... 2 2 Chirurgie Thyroïdienne... 3 Chirurgie Thyroïdienne... 3 Indications curage ganglionnaire... 4 Indications

Plus en détail

Nodule Thyroïdien en ville. Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville

Nodule Thyroïdien en ville. Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville Nodule Thyroïdien en ville Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville Introduction Définition: hypertrophie localisée s'individualisant au sein de la glande thyroïde 95% des

Plus en détail

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein STRATÉGIE DIAGNOSTIQUE FACE À UNE ANOMALIE CLINIQUE OU INFRACLINIQUE DU SEIN I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein 1. Anomalie à la palpation (ou à l inspection : capiton, rétraction

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Goitre. Définition : 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)* Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h

Goitre. Définition : 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)* Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h Goitre Définition : Clinique Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h Peut être diffus, micronodulaire ou macronodulaire 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)*

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques - juin 2005 - CARCINOMES INTRA-CANALAIRES Diagnostic Dépistage (le plus souvent examen clinique normal ; parfois tumeur,

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx A- GENERALITES 1) Epidémiologie Cancer fréquent et de pronostic grave du fait de son évolution insidieuse et de son caractère lymphophile. C est quasiment toujours un carcinome

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE DE LA THYROIDE

CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE DE LA THYROIDE CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE DE LA THYROIDE * Groupe médico-chirurgical 25 avenue Jean MEDECIN 0600 NICE FREDERIC BRACCINI L attitude à adopter devant la découverte d un nodule thyroïdien revient

Plus en détail

Cancers de la cavité buccale

Cancers de la cavité buccale Cancers de la cavité buccale LES CANCERS DE LA CAVITE BUCCALE : ASPECTS GENERAUX Données épidémiologiques : Les carcinomes de la cavité buccale représentent environ 20% des cancers des VADS. Ce sont dans

Plus en détail

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Plan Buts de la chirurgie Chirurgie au sein: Y-a-t-il toujours un choix? Reconstruction simultanée?

Plus en détail

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets

Plus en détail

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins?

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Votre médecin peut adapter et compléter ces informations en fonction de votre situation personnelle.

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Pierre Lèguevaque CHU Rangueil Toulouse Intérêt de la démarche qualité: L amélioration de la qualité des pratiques professionnelles est devenue nécessaire

Plus en détail

PATHOLOGIE THYROIDIENNE TUMORALE

PATHOLOGIE THYROIDIENNE TUMORALE 1 Plan de cours I - GENERALITES A - Fréquence -répartition B - Modalités de révélation C - Le diagnostic morphologique D - Diagnostic différentiel II - FORMES ANATOMO-CLINIQUES A - Carcinomes à point de

Plus en détail

Prise en charge des nodules thyroïdiens. Dr Béatrice Godouet-Getti 21 Novembre 2013

Prise en charge des nodules thyroïdiens. Dr Béatrice Godouet-Getti 21 Novembre 2013 Prise en charge des nodules thyroïdiens Dr Béatrice Godouet-Getti 21 Novembre 2013 Recommandations Américaines 2009, Européennes 2010, Françaises 2011 Généralités sur les nodules thyroïdiens Nodules cliniques

Plus en détail

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Olivier Bréhant DESC Viscéral CHU ANGERS Poitiers 24-25 juin 2004 INTRODUCTION Cancer fréquent (40 000 nv x cas/an) Cancer grave (12 000 DC/an) Traitement loco-régional

Plus en détail

GOITRES et NODULES THYROÏDIENS CHIRURGIE THYROÏDIENNE

GOITRES et NODULES THYROÏDIENS CHIRURGIE THYROÏDIENNE GOITRES et NODULES THYROÏDIENS CHIRURGIE THYROÏDIENNE Dr Denis GOUROD - 2012 A/ - DÉFINITIONS Nodule : définition clinique, échographique ou scintigraphique. Goitre : augmentation globale du volume de

Plus en détail

Diagnostic des tuméfactions et des masses cervicales et salivaires

Diagnostic des tuméfactions et des masses cervicales et salivaires Diagnostic des tuméfactions et des masses cervicales et salivaires Diagnostics nombreux +++ Nécessité d un examen ORL complet à la recherche d une porte d entée ORL Chirurgien ORL et cervicofacial Examen

Plus en détail

Démarche diagnostique devant un nodule thyroïdien indications thérapeutiques

Démarche diagnostique devant un nodule thyroïdien indications thérapeutiques Démarche diagnostique devant un nodule thyroïdien indications thérapeutiques DESC/SCVO Poitiers 2010 CHU POITIERS Geoffrey GOUDARD Généralités Définition tuméfaction cervicale inférieure, mobile à la déglutition

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B CANCERS DU SEIN Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B Dépistage 1 Patiente de 43 ans Pas d ATCD familiaux ni personnels 3 enfants, allaitement maternel Contraception par stérilet au Levonorgestrel

Plus en détail

Intérêts et limites de la cytoponction à l aiguille fine de la thyroïde

Intérêts et limites de la cytoponction à l aiguille fine de la thyroïde Dr Monique RIVES-ANZIEU Dr Bernard ANZIEU Dr Carole MUSSO-RIGAL OCCITANIE PATHOLOGIE Intérêts et limites de la cytoponction à l aiguille fine de la thyroïde I - Introduction Intérêts : - geste simple,

Plus en détail

Référentiel régional. Cancer de la Thyroïde. Basse Normandie

Référentiel régional. Cancer de la Thyroïde. Basse Normandie Référentiel régional Cancer de la Thyroïde Basse Normandie Version N 1 Date de diffusion : Novembre 2009 PREAMBULE Cher(e) collègue, Le Plan Cancer impose que tout nouveau cas de cancer fasse l objet d

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

Cancer de la thyroïde

Cancer de la thyroïde - 1 - GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE ALD 30 Tumeur maligne, affection maligne du tissu Lymphatique ou hématopoïétique Cancer de la thyroïde Version Collège Mai 2010 Ce document a été validé par le Collège

Plus en détail

Mme R est une patiente de 52 ans.

Mme R est une patiente de 52 ans. CAS CLINIQUE N 3 Mme R est une patiente de 52 ans. Atcd chir: Hystérectomie totale Atcd med:hta 3 enfants, ménopausée à 48 ans, sans THS Palpation par son médecin traitant d une induration QSI sein droit

Plus en détail

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne Traitement chirurgical des cancers du sein Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne 2008 1 I- GENERALITES Fréquence : 1 femme sur 11 En France 33 000 nouveaux cas par an Le cancer le plus

Plus en détail

Thyroide? Nodule?? Cancer???

Thyroide? Nodule?? Cancer??? Thyroide? Nodule?? Cancer??? Plan 1. Anatomie 2. Histologie 3. Cancer 4. Echographie Données de tt CR TIRADS ANATOMIE HISTOLOGIE 2 types d hormones: - H. thyroidiennes: T3 et T4: métabolisme énergétique,

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Les problématiques rencontrées Détection de reliquat tumoral Detection récidive Patiente asymptomatique Patiente

Plus en détail

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 Chirurgie du sein Simple tumorectomie Un examen récent, par palpation, a révélé une masse à un sein. Il est prévu

Plus en détail

Les cancers de l endomètre

Les cancers de l endomètre Chapitre 2 Les cancers de l endomètre Généralités Prise en charge Il convient d évaluer les facteurs de comorbidité et l espérance de vie. La stratégie thérapeutique repose principalement sur l opérabilité

Plus en détail

L évaluation du creux axillaire

L évaluation du creux axillaire L évaluation du creux axillaire Journées DESC-SCVO Poitiers, Juin 2007 Marc-Henri JEAN, Nantes Cancer du sein : Introduction (1) 30 000 nouveaux cas / an 11 000 décès / an Problème de santé publique Pronostic

Plus en détail

Séminaire d Oncologie Gynécologique Libreville 26 octobre 2012 CANCER DU SEIN. Pr Jean LEVEQUE. Service de Gynécologie - CHU Anne de Bretagne

Séminaire d Oncologie Gynécologique Libreville 26 octobre 2012 CANCER DU SEIN. Pr Jean LEVEQUE. Service de Gynécologie - CHU Anne de Bretagne Séminaire d Oncologie Gynécologique Libreville 26 octobre 2012 CANCER DU SEIN Pr Jean LEVEQUE Service de Gynécologie - CHU Anne de Bretagne Département d Oncologie Chirurgicale - CRLCC Eugène Marquis Faculté

Plus en détail

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Docteur Maryannick Bryselbout, Hôpital d Aix en Provence Docteur Olivier Marpeau, Clinique de l Étoile Cancer le plus fréquent de la femme En France,

Plus en détail

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein Pr. Yves Aubard Les objectifs généraux de la surveillance Dépistage D un rechute locale ou régionale D un cancer du sein controlatéral D une métastase

Plus en détail

THYROGLOBULINE Marqueur sensible et spécifique

THYROGLOBULINE Marqueur sensible et spécifique THYROGLOBULINE Marqueur sensible et spécifique Club Thyroïde Ile-de-France 2013 Monique LEBAN GH Pitié-Salpêtrière Charles Foix Service de Biochimie Endocrinienne et Oncologique Cancers Différenciés de

Plus en détail

Quand et comment intervenir

Quand et comment intervenir Du nodule thyroïdien au cancer Quand et comment intervenir selon qu il est unique, multiple, kystique, plongeant, malin Andrée Boucher Endocrinologue - CHUM Objectifs Nodule thyroïdien et GMN Épidémiologie

Plus en détail

Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour septembre 2010

Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour septembre 2010 Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour Sommaire Contexte 5 Epidémiologie... 5 Objectifs... 5 Champ d application... 5 Utilisateurs cibles... 5

Plus en détail

Cancer. de la. Thyroïde

Cancer. de la. Thyroïde Le Cancer de la Thyroïde N Sommaire 3 Introduction A L EXAMEN DE LA THYROÏDE 4 Comment fonctionne la thyroïde 6 Les instruments du diagnostic B LE TRAITEMENT DU CANCER DE LA THYROÏDE 8 Nodules et cancers

Plus en détail

III. PRINCIPALES INDICATIONS EN ONCOLOGIE

III. PRINCIPALES INDICATIONS EN ONCOLOGIE III. PRINCIPALES INDICATIONS EN ONCOLOGIE Amicale des médecins de Neuilly sur Seine 14 Octobre 2010 Dr Mathieu QUENEAU Département d Imagerie Scintigraphique - TEP CCN 18FDG EN ONCOLOGIE Rôle majeur dans

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

CONFERENCE DE CONSENSUS : PRISE EN CHARGE DES CANCERS THYROÏDIENS DIFFERENCIES DE SOUCHE VESICULAIRE

CONFERENCE DE CONSENSUS : PRISE EN CHARGE DES CANCERS THYROÏDIENS DIFFERENCIES DE SOUCHE VESICULAIRE CONFERENCE DE CONSENSUS : PRISE EN CHARGE DES CANCERS THYROÏDIENS DIFFERENCIES DE SOUCHE VESICULAIRE Pourquoi un consensus français sur la prise en charge des cancers thyroïdiens? La prise en charge des

Plus en détail

Echographie de la thyroïde : présent et futur Dr Jean Tramalloni, Paris

Echographie de la thyroïde : présent et futur Dr Jean Tramalloni, Paris Club Thyroide, Toulouse, 16 mai 2009 Echographie de la thyroïde : présent et futur Dr Jean Tramalloni, Paris Eléments de diagnostic d'un nodule : 1. Localisation 2. Mesures 3. Forme 4. Echostructure 5.

Plus en détail

Nodule et cancer thyroïdien (241b) Collège des enseignants d Endocrinologie-Nutrition-Métabolisme, Professeur Olivier CHABRE Février 2005

Nodule et cancer thyroïdien (241b) Collège des enseignants d Endocrinologie-Nutrition-Métabolisme, Professeur Olivier CHABRE Février 2005 Nodule et cancer thyroïdien (241b) Collège des enseignants d Endocrinologie-Nutrition-Métabolisme, Professeur Olivier CHABRE Février 2005 Pré-Requis : Physiologie thyroidienne Séméiologie thyroidienne

Plus en détail

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de :

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de : 1 Les référentiels de bonnes pratiques cliniques des tumeurs de l endomètre. Version 2013 Sous la conduite de : Cédric NADEAU Service de Gynécologie - Obstétrique - CHU de Poitiers & Yannick THIROUARD

Plus en détail

RECOMMANDATION POUR LA PRATIQUE CLINIQUE

RECOMMANDATION POUR LA PRATIQUE CLINIQUE RECOMMANDATION POUR LA PRATIQUE CLINIQUE Recommandation de la Société Française d Oto Rhino Laryngologie et de Chirurgie de la Face et du Cou Prise en charge ganglionnaire dans les cancers différenciés

Plus en détail

INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE

INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE 5 ÈME CONGRÈS NATIONAL 01 AU 03 OCTOBRE 2015 INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE DR SAADAOUI.E ; DR DJILALI AIAD.k CHU SIDI BELABBES - SERVICE ORL INTRODUCTION

Plus en détail

Chirurgie du sein. Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010

Chirurgie du sein. Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010 Chirurgie du sein Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010 Différentes chirurgies du sein Chirurgie conservatrice Chirurgie radicale Chirurgie

Plus en détail

TRAITEMENT DU CANCER DE LA THYROIDE CHIRURGIE + IODE 131

TRAITEMENT DU CANCER DE LA THYROIDE CHIRURGIE + IODE 131 T T C DE THOLOIE TUMORLE THYROIDIENNE CHMNE-RDENNE-ISNE TRITEMENT DU CNCER DE L THYROIDE CHIRURIE + IODE 131 Mise à jour 2011-2013 CNCERS THYROIDIENS ROTOCOLES CHIRURICUX T T C DE THOLOIE TUMORLE THYROIDIENNE

Plus en détail

Journées médico-chirurgicales de Msila

Journées médico-chirurgicales de Msila Journées médico-chirurgicales de Msila 28-29 avril 2010 L association ENNOUR des médecins de la wilaya de Msila (président : Dr. Ghadbane) a organisé des journées médicochirurgicales de formation médicale

Plus en détail

Traitement du carcinome intracanalaire du sein

Traitement du carcinome intracanalaire du sein Traitement du carcinome intracanalaire du sein Eric SEBBAN 241 rue du faubourg St Honoré, Paris INTRODUCTION 20% des tumeurs mammaires malignes appartiennent à la famille du carcinome intra canalaire et

Plus en détail

VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN

VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN 1) Thyroglobuline a) Indications et fréquence Exclusivement sécrétée par la thyroïde Marqueur de choix pour le suivi du cancer différencié de la thyroïde

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, du col et de l ovaire Cancer de l endomètre Emile Daraï Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, CancerEst, Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Recommandations 2005. Prise en charge des patients adultes atteints d un mélanome cutané MO

Recommandations 2005. Prise en charge des patients adultes atteints d un mélanome cutané MO Recommandations 2005 Prise en charge des patients adultes atteints d un mélanome cutané MO Recommandations pour la Pratique Clinique : Standards, Options et Recommandations 2005 pour la prise en charge

Plus en détail

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09 CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09 INTRODUCTION 1 er cancer féminin avec l age age moyen: 48 ans expérience

Plus en détail

Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale

Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale Pr Raffaèle FAUVET Service de Gynécologie Obstétrique CHU CAEN Cancer de l endomètre - Cancer gynécologique le plus fréquent (13,6/100.000 femmes) - 3 ème

Plus en détail

TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 16 juin 2011 Plan TEP-FDG! Principe! Différentes générations

Plus en détail

Cas clinique cancer du poumon

Cas clinique cancer du poumon 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 Cas clinique cancer du poumon Dr F.Ait Daoud Pr.H.Mahfouf SOMUR.EPH ROUIBA Homme 59 ans, sans antécédents pathologiques particuliers,

Plus en détail

L. Cancer. L. Cancer. Les bilans d extension ou de suivi des cancers impliquent la prise en charge par des équipes multidisciplinaires spécialisées.

L. Cancer. L. Cancer. Les bilans d extension ou de suivi des cancers impliquent la prise en charge par des équipes multidisciplinaires spécialisées. es bilans d extension ou de suivi des cancers impliquent la prise en charge par des équipes multidisciplinaires spécialisées. Beaucoup de problèmes qui ont trait au diagnostic du cancer ont été déjà partiellement

Plus en détail

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations.

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Chapitre 1 Bilans Généralités Examen clinique L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Le compte-rendu doit comporter : - âge de la patiente, le statut ménopausique

Plus en détail

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010 Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU 14 Octobre 2010 Indication (B2) - Suspicion de récidive locale ou métastatique Bourguet P, Hitzel A, Houvenaeghel G, Vinatier D, Bosquet L, Bonichon F,Corone C, Giard-Lefevre

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

+ Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie

+ Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie Dr Biopsie Corinne du Balleyguier sein guidée par IRM : Technique Service de Radiologie Institut Gustave Roussy,

Plus en détail

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique 1 Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique B - Ponction à l aiguille tournante (drill biopsie) ou tranchante (trucut) C - Tumorectomie

Plus en détail

ONCOLOGIE - HEMATOLOGIE LE CANCER DU SEIN

ONCOLOGIE - HEMATOLOGIE LE CANCER DU SEIN ONCOLOGIE - HEMATOLOGIE LE CANCER DU SEIN Cancer le plus fréquent chez la femme. Incidence : 25 000 nouveaux cas par an en France. L'incidence augmente en parallèle avec le recul de la mortalité. I - FACTEURS

Plus en détail

Cancers du sein Version / 2005

Cancers du sein Version / 2005 Cancers du sein I-Cancer du sein non métastatique non inflammatoire I.1-Introduction La stratégie de traitement habituellement choisie à l Institut Paoli Calmettes est une stratégie adjuvante. Le traitement

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

Cancers du larynx. Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx

Cancers du larynx. Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx Cancers du larynx Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx - Examen clinique ORL : laryngoscopie indirecte, fibroscopie avec étude de la mobilité laryngée +++, palpation des aires ganglionnaires

Plus en détail

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT Prostatectomie radicale assistée par ROBOT L intervention qui vous est proposée est destinée à enlever votre prostate qui est atteinte d un cancer. LA PROSTATE La prostate est une glande qui participe

Plus en détail

Place de la chirurgie dans la prise en charge de la tuberculose ganglionnaire

Place de la chirurgie dans la prise en charge de la tuberculose ganglionnaire PCR Place de la chirurgie dans la prise en charge de la tuberculose ganglionnaire Chirurgie Nabil DRISS Service ORL, EPS Mahdia Tunis 29/11/2013 1 INTRODUCTION L atteinte ganglionnaire constitue, en Tunisie,

Plus en détail

Chirurgie palliative des cancers du sein

Chirurgie palliative des cancers du sein Chirurgie palliative des cancers du sein Dr MARTIN-FRANCOISE Sandrine Centre François Baclesse CAEN 1 / xx Cancers du sein métastatiques Cancer du sein d emblée métastatique : 1 à 2% Puis cancer devenant

Plus en détail

TUMEURS DE L ESTOMAC

TUMEURS DE L ESTOMAC -1/8- Lundi 02/04/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset TUMEURS DE L ESTOMAC I/ INTRODUCTION : Le cancer de l estomac est le 4 cancer en fréquence derrière le

Plus en détail

CHAPITRES DU COURS LE TISSU CANCEREUX ET CELLULES CANCEREUSES MOYENS DE DIAGNOSTIC ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER

CHAPITRES DU COURS LE TISSU CANCEREUX ET CELLULES CANCEREUSES MOYENS DE DIAGNOSTIC ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER CHAPITRES DU COURS GENERALITES SUR LES TUMEURS LE TISSU CANCEREUX ET CELLULES CANCEREUSES HISTOIRE NATURELLE ET BASES MOLECULAIRES DU CANCER MOYENS DE DIAGNOSTIC ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER 1 OBJECTIFS

Plus en détail

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES PARTICULARITÉS ÉPIDÉMIOLOGIQUES 40 000 nouveaux cas/an en France, 11 000 décès 45% des femmes atteintes ont plus de 65 ans La fréquence s accroît avec l âge, aux USA:

Plus en détail

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Prothèse totale de hanche sur tumeur PROTH THESE E TOTALE T E DE HANH ANCHE E SUR TUMEUR Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Le squelette de la hanche (os iliaque péri-acétabulaire et extrémité

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer Chapitre 5 Processus tumoral et cancer V.1 Définition V.2 Cancérogenèse ou oncogenèse V.3 Facteurs cancérigènes V.4 Prévention. V.5 Dépistage et diagnostic. V.5.1 Signes cliniques V.5.2 Examens complémentaires

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la thyroïde Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous

Plus en détail

Gynécologue et médecin de famille

Gynécologue et médecin de famille Gynécologue et médecin de famille Tous les deux ans dès 50 ans, les femmes sont invitées à faire une mammographie de dépistage dans le cadre d un programme lorsque leur canton ou région en dispose. Le

Plus en détail

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R I Classification histologique 1 ère classification OMS en 1967 (Kreyberg), révisée en 1981

Plus en détail

Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013

Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013 Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013 Introduction - Déterminer l extension locale précise d une tumeur rectale est un enjeu majeur pour le radiologue - Le bilan local s associe à

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

Le cancer de la thyroïde GRAND PUBLIC

Le cancer de la thyroïde GRAND PUBLIC GRAND PUBLIC Edition actualisée Janvier 2010 SOMMAIRE > Ce livret a été préparé par le professeur Martin Schlumberger, chef du Service de Médecine Nucléaire à l Institut Gustave Roussy (IGR), à Villejuif

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail