DOSSIER de PRESSE. Du changement à la La Clinique Saint-Vincent, clinique de proximité au coeur de Saint-Denis. Saint-Denis, Janvier 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER de PRESSE. Du changement à la La Clinique Saint-Vincent, clinique de proximité au coeur de Saint-Denis. Saint-Denis, Janvier 2011"

Transcription

1 DOSSIER de PRESSE Du changement à la La Clinique Saint-Vincent, clinique de proximité au coeur de Saint-Denis Saint-Denis, Janvier 2011 A l occasion de la rénovation de sa façade, validée par l architecte des bâtiments de France - lui conférant ainsi une meilleure insertion dans l espace urbain - la clinique Saint-Vincent souhaite faire le point sur ses autres avancées qu elle met au service de la population réunionnaise.

2 S O M M A I R E : La Clinique Saint-Vincent, une clinique de proximité... mal connue...p. 3 L offre de soins...p. 4 Descriptif du plateau technique...p. 5 Des chiffres...p. 6-8 Une nouvelle offre de soins... Ouverture d une unité de prise en charge du patient diabétique...p Les spécialités Chirurgie Ophtalmologique... p.13 Chirurgie ORL...p Médecine polyvalente à orientation cardiologique... p. 16 Chirurgie gynécologique... p. 17 Chirurgie de la main... p. 18 Chirurgie générale, viscérale, digestive et cutanée... p. 18 Chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice... p. 19 Stomatologie... p. 20 Une mission de service public...p. 21 Contact-presse...p. 22 p. 2

3 Tout projet, médical ou industriel, s inscrit dans une continuité, avec la valorisation d un savoir-faire existant, et l amélioration continue d un outil de travail bien rodé. La Clinique Saint-Vincent, une clinique de proximité... mal connue Comme beaucoup d établissements privés de sa génération la Clinique Saint-Vincent fut à son origine le fruit du travail d un médecin, le Docteur LAMARQUE, qui créa la clinique éponyme, laquelle connut un succès considérable jusqu en Des difficultés financières graves contraignirent le groupe détenteur de la Clinique LAMARQUE de placer cette dernière en redressement judiciaire. Un groupe de cinq médecins fut autorisé à reprendre l établissement sous le nom de «OCEANE Polyclinique Des Mascareignes» qui fut mise en redressement judiciaire quelques années plus tard. Le groupe CLINIFUTUR reprend la clinique et construit un vrai projet médical, en tenant compte de l offre de soins sur place, de la demande de la population Réunionnaise, et de la faisabilité du projet, afin de s inscrire dans les besoins du territoire et se développer en complémentarité avec les autres établissements du territoire. La Clinique Saint-Vincent, clinique à taille humaine, de proximité, en plein coeur du centre de Saint-Denis, est devenue en 10 ans complémentaire des autres structures médicales de la place. p. 3

4 L offre de soins Depuis le transfert de la maternité à la Clinique Sainte Clotilde, la clinique Saint Vincent est spécialisée dans : Chirurgie de l enfant Chirurgie de la main Chirurgie générale et digestive Chirurgie esthétique plastique et reconstructrice Chirurgie mammaire Diabétologie Gastroentérologie Gynécologie IVG Médecine Médecine polyvalente à orientation cardiologique Ophtalmologie ORL Orthopédie Stomatologie La clinique Saint Vincent est le 1 er producteur de séjours de chirurgie ambulatoire sur le territoire Nord Est. Petite structure, 31 lits en Médecine 22 places en Chirurgie ambulatoire 23 lits en Chirurgie 100 salariés, la Clinique Saint Vincent offre un accueil très personnalisé et humain, permettant au patient de trouver facilement ses repères. L activité de la Clinique Saint Vincent s inscrit dans la complémentarité avec l offre de soins des autres établissements du territoire, en ayant fait le choix de se spécialiser. p. 4

5 Descriptif du plateau technique 4 salles d opération 1 salle dédiée aux anesthésies locales 1 salle de réveil Plateau d imagerie médicale Plateau technique de médecine Plateau généraliste Centre de la femme 1 table d ostéodensitométrie de dernière génération permettant les repérages de masses graisseuses et musculaires (seul sur l île) 1 scanner 2 salles d échographie 1 scanora panoramique dentaire, spécifique pour les implantations (seul sur l île) 2 salles de radiologie télécommandée 1 Mammotom de dernière génération (équipé d un système stéréotaxique adapté au mammographe numérique - le seul sur l île) 1 Mammographe numérique de dernière génération (le seul équipement de ce type dans l océan indien) 1 échographe 3D dédié à la pathologie mammaire 1 salle de radiologie télécommandée 1 salle d épreuve d efforts 2 écho-dopplers cardiaques Holters (tension et ECG) 1 salle dédiée au service diabétologique Le service de médecine à orientation cardiologie permet aux patients de réaliser des bilans complets, des épreuves d efforts, des échographies cardiaques,... p. 5

6 La clinique réalise : Source : PMSI 2009 (Programme de Médicalisation des Systèmes d Information) séjours chirurgicaux par an 25 % des séjours de chirurgie du territoire Nord - Est 11 % des séjours de chirurgie de La Réunion Type de séjours 54 % de l activité des soins de chirurgie de la tête et du cou du territoire Nord-Est 63 % de l activité des soins de chirurgie ophtalmologique du territoire Nord-Est 23 % de l activité des soins de chirurgie gynécologyque du territoire Nord-Est 30 % 70 % Elle est : 1er producteur de séjours de chirurgie ophtalmologique de La Réunion Classée 82 ème * et 1 ere de La Réunion pour la chirurgie de la cataracte 3ème producteur de séjours de chirurgie de la tête et du cou de La Réunion Classée 15 ème * et 2 ème de La Réunion pour la chirurgie des amygdales et végétations Classée 76 ème * et 2 ème de La Réunion pour la chirurgie reconstructrice de l oreille moyenne Ambulatoires Hospitalisation complète * sur 1600 établissements de santé publics et privés / Classement du Nouvel Observateur 2010 : p. 6

7 Intervenants exerçant à La Clinique Personnel administratif : 4 Personnels technique : 24 Personnel des blocs opératoires : 30 Personnel de chirurgie et de médecine: 36 Médecins libéraux exerçant à la clinique : 45 Total personnel interne à la clinique : 102 Médecins libéraux exerçant à la clinique : 45 p. 7

8 Médecins libéraux exerçant à la clinique Anatomie et cytologie pathologique Anesthésie réanimation Chirurgie de la main Chirurgie générale digestive Chirurgie esthétique Chirurgie ophtalmologique 30 % chirurgie gynécologique 70 % Gastro - entérologie Médecine cardiologique Radiologie Oto-Rino-Laryngologie Stomatologie Total médecins libéraux exerçant à la clinique : 45 p. 8

9 Une nouvelle offre de soins Ouverture d une unité de prise en charge du patient diabétique L épidémie mondiale de diabète gagne du terrain et pourrait avoir des conséquences désastreuses. Les pays en développement seront les plus touchés. Déclaration conjointe du Dr Beaglehole de l Organisation Mondiale de la Santé et du Professeur Lefèbvre de la Fédération Internationale du Diabète Le DIABÈTE, maladie potentiellement mortelle dont la fréquence accuse une hausse sensible partout dans le monde Chaque année dans le monde, quelque 3,2 millions de décès sont imputables au diabète. Un décès sur 20 est imputable au diabète, soit 8700 décès par jour et 6 décès par minute. Au moins 1 décès d adulte de 35 à 64 ans sur 10 est imputable au diabète. Les 3/4 des décès de diabétiques de moins de 35 ans sont dus à leur maladie Au moins 171 millions de personnes dans le monde sont atteintes de diabète. Ce chiffre pourrait plus que doubler d ici à Dans les pays en développement, le nombre des diabétiques augmentera de 150% ces 25 prochaines années. La progression mondiale du diabète résultera du vieillissement de la population et de l accroissement démographique, ainsi que de la tendance croissante à l obésité, à une mauvaise alimentation et à la sédentarité. Dans les pays industrialisés, la plupart des personnes atteintes de diabète ont dépassé l âge de la retraite tandis que, dans les pays en développement, les plus touchées sont les personnes de 35 à 64 ans. Des études ont montré... que, par les mesures voulues, on pouvait prévenir ou différer de nombreuses complications du diabète. Il est important d aider les personnes atteintes de diabète à acquérir les connaissances et les compétences voulues pour prendre en charge leur maladie afin de leur permettre de mener une existence saine et bien remplie. Source : International Diabetes Federation p. 9

10 Une nouvelle offre de soins pour le patient diabétique Et à La Réunion? Le diabète, un problème de santé publique de première importance à la Réunion. Le plan régional de santé publique a déterminé comme l une des priorités régionale la prévention des troubles nutritionnels et le risque cardiovasculaires consécutifs notamment à la propension importante de patients diabétiques sur l île. Le diagnostic réalisé dans le Plan Régional de santé Publique établit qu il existe une surmortalité de 2.3 fois supérieure à la Réunion pour maladies endocriniennes, nutritionnelles et métaboliques qu en métropole. Or 79% des maladies endocriniennes, nutritionnelles et métaboliques sont liées au diabète sucré. Près de personnes présentent un diabète sur l île de la Réunion, soit environ 10% de la population réunionnaise : 14.8 % du groupe des 18 à 69 ans est diabétique et dans 1/3 des cas le diabète n est pas connu. Parmi les jeunes de 18 à 29 ans, 2.5% sont diabétiques, mais seulement ¼ d entre eux sont connus. Â Â La prévalence du diabète atteint 34.3% des hommes et 40% des femmes âgées de 60 à 69 ans. Le Plan régional de santé publique a notamment déterminé comme objectif de : Promouvoir l autonomisation du patient par l éducation thérapeutique, Améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques. p. 10

11 Unité de prise en charge du patient diabétiqueiabétique Dans ce contexte, la Clinique Saint-Vincent vient d ouvrir une unité de prise en charge du patient diabétique Patients concernés Patients nouvellement diabétiques Patients diabétiques équilibrés en demande d éducation Objectifs de l hospitalisation de semaine Acquérir des connaissances sur la maladie & son traitement Acquérir des compétences d auto observation ~ ~ signes d hypoglycemie, lésions du pied,... Acquérir des compétences d auto soins: ~ ~ auto surveillance glycémique, prise de médicaments, injection d insuline, premiers gestes en cas de plaie, correction d une hypoclycémie Patients diabétiques avec déséquilibre chronique du diabète Patients dont le diabète est déséquilibré suite à une complication aigue (post infarctus, pontage artériel),... Prévenir les complications du diabète Adapter son alimentation L équipe Médicale : Diabétologue Cardiologue Ophtalmologue Paramédicale : Infirmière spécialisée en diabétologie Diététicien Psychologue Assistante sociale p. 11

12 Unité de prise en charge du patient Les objectifs globaux : Réduire le nombre de diabétiques mis en dialyse Réduire le nombre d amputations des membres inférieurs pour artérite diabétique Réduire le nombre d hospitalisation liée aux complications du diabète Réduire le nombre de patients insulinodépendant ayant recours à une infirmière libérale pour les injections Rechercher une bonne adaptation du patient à sa pathologie Permettre une prise en charge globale Permettre au patient de devenir acteur de sa prise en charge, d améliorer l adhésion à ses soins et traitements, lui proposer un avenir avec sa maladie Les moyens mis à la disposition du patient Consultations individuelles spécialisées Plateau technique de qualité Ateliers d éducation thérapeutique en groupe ou en individuel Supports pédagogiques Rencontres avec les associations et réseaux de patients diabétiques p. 12

13 Les spécialités : Chirurgie Ophtalmologique La chirurgie de la cataracte représente la majorité de l activité d ophtalmologie réalisée à la clinique Saint Vincent (1737 interventions réalisées sur le cristallin). Les autres activités concernent les interventions sur la conjonctive, les paupières, les voies lacrymales, et le traitement chirurgical du glaucome. La clinique Saint Vincent répond principalement à la demande de soins des patients résidant sur le territoire Nord Est (94%). 80% des patients ont entre 50 et 80 ans. La moyenne d âge des patients opérés est de 65,5 ans. En moins de 30 ans, la chirurgie de la cataracte a connu de très nombreux progrès, que ce soit au niveau des techniques d anesthésie, des techniques opératoires, des instruments, des implants ou encore au niveau du matériel. Ils ont permis de transformer le déroulement, les suites et le pronostic de cette intervention pour en faire aujourd hui la plus pratiquée en France ( cas par an). Afin de poursuivre et développer leur activité de chirurgie de la cataracte, l équipe d ophtalmologues envisage d acquérir un phacoémulsificateur de dernière génération permettant de réaliser la phacoémulsification de la cataracte par micro incision (2013). La micro incision permet une réhabilitation visuelle rapide et ne nécessite aucune suture pour sa fermeture, sauf cas particulier. Les suites opératoires sont presque toujours très simples. p. 13

14 Les spécialités : Chirurgie ORL Les activités ORL sur le territoire Nord-Est sont particulièrement développées à la Clinique Saint Vincent et au CH Félix Guyon. La clinique Saint Vincent a spécialisé ses activités dans : la chirurgie de l oreille la chirurgie endo-nasale la chirurgie du cou Le CH Félix Guyon prend en charge particulièrement les urgences ORL, les infections ORL, la cancérologie ORL lourde, les obstructions par des corps étrangers. Les médecins ORL pratiquent une forte activité de : amygdalectomies / adénoïdectomies drains transtympaniques interventions sur les sinus et les fosses nasales interventions sur l oreille moyenne Les interventions chirurgicales plus lourdes sont plus particulièrement des : endoscopies oto-rhinolaryngologiques interventions sur la thyroïde interventions majeures sur la tête et le cou Plus de 50% des patients pris en charge par les ORL ont moins de 10 ans. 96% des patients pris en charge à la Clinique Saint Vincent résident sur le territoire Nord Est du département. La chirurgie endo nasale La chirurgie du nez et des sinus est réalisée à la clinique Saint Vincent depuis une quinzaine d années. Elle utilise des systèmes de vidéo endoscopie permettant une chirurgie précise par voie naturelle. Les indications pour ce type de chirurgie n ont cessé de croître en remplacement de la chirurgie des voies externes plus invasives. Elle permet la prise en charge des sinusites chroniques, des polyposes naso-sinusiens, des tumeurs bénignes et malignes des fosses nasales et des sinus. Cette technique permet de préserver les propriétés physiologiques de la muqueuse tout en assurant une ventilation nasale et sinusienne. p. 14

15 La pose d implants d oreille moyenne et de prothèses à ancrage osseux La prise en charge de l otospongiose par laser Les implants de l oreille moyenne sont destinés aux patients souffrant de surdité neuro-sensorielle moyenne à sévère provenant d une lésion des cellules ciliées situées dans l oreille interne ou d une atteinte de la chaîne ossiculaire. Actuellement ces prothèses auditives ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale (environ ). Elles permettent néanmoins, dans certaines indications, d améliorer l audition des patients souffrant de surdité. Avec l aide du service social, des budgets pourront être recherchés afin d aider les patients à financer ces implants auditifs coûteux. En ce qui concerne les surdités de perception et de transmission non appareillable, une implantation par dispositif à ancrage osseux (BAHA) est possible. Ces prothèses sont proposées aux enfants et adultes souffrant d une surdité complète unilatérale et aux patients multi-opérés de l oreille. La clinique Saint Vincent souhaite se positionner comme un centre d excellence sur la chirurgie ORL et projette de développer l implantation chirurgicale de ces prothèses auditives. Le développement de cette activité nécessitera l acquisition d une pince spécifique et d un moniteur de nerfs ainsi qu une boite d instruments et un moteur dédié à l ancrage osseux. Les chirurgiens ORL de la clinique Saint Vincent souhaitent améliorer dans les deux prochaines années le traitement de l otospongiose par l utilisation du laser. Ce traitement consiste à rétablir l audition de patients présentant une surdité de nature transmissionnelle, gênante socialement. Le traitement de l otospongiose est principalement chirurgical, en raison de l absence de traitement médical curatif. Elle donne d'excellents résultats qui peuvent encore être améliorés par l utilisation du laser. L utilisation du laser permet de sécuriser le geste. Le laser pourra également être utilisé dans les affections laryngées et nasales pour environ une vingtaine d actes par an. Il est prévu que la clinique se dote d un tel équipement permettant d améliorer la prise en charge des patients à la clinique. p. 15

16 Les spécialités : Médecine polyvalente à orientation cardiologique Développement d activités diagnostiques nouvelles Les patients pris en charge sont principalement des patients souffrant : de pathologies coronaires (angor) d hypertension artérielle d athérosclérose AVC ayant une étiologie cardiaque d artériopathies oblitérantes des membres inférieurs de sténoses carotidiennes de trouble du rythme cardiaque de pathologies de l aorte abdominale et thoracique de diabète, de ses complications notamment cardiovasculaires de maladies tromboemboliques veineuses (MTEV) En moyenne, les patients accueillis pour un séjour à la clinique Saint Vincent ont 65 ans. 93% des patients résident sur le territoire Nord Est du département. L équipe médicale vient d élargir ses possibilités d examens diagnostiques sur la clinique Saint Vincent en développant l échographie sous dobutamine. Le cabinet d imagerie situé sur le site de la clinique Saint Vincent vient de s équiper d un scanner de nouvelle génération, spécialisé dans l imagerie thoracique et le vasculaire périphérique. En lien avec le service de radiologie et les médecins traitants libéraux, l équipe médicale du service de médecine de la clinique Saint Vincent a mis en place un système de prise en charge rapide et complète de patients nécessitant un bilan complet en hospitalisation, au regard de la dégradation de leur état de santé. L équipe médicale a créé un dispositif d accueil de patients non programmés souffrant de pathologies pouvant être prises en charge à la clinique Saint Vincent (pathologies cardiaques, diabète, ) et d en assurer la prise en charge pour la réalisation des examens complets et d une prise en charge thérapeutique (ou de son orientation, en accord avec le médecin traitant, vers le plateau technique le plus adapté). p. 16

17 Les spécialités : Chirurgie gynécologique L activité de chirurgie gynécologique réalisée actuellement à la clinique Saint Vincent représente un peu moins de séjours comprenant : la réalisation d interruptions volontaires de grossesse (IVG médicamenteuse et chirurgicale) : environ 400 des endoscopies gynécologiques : environ 180 des interventions et explorations du système utéroannexiel par coelioscopie : environ 150 des dilatations et curetages : environ 140 des mastectomies pour tumeur maligne avec technique de repérage du ganglion sentinelle, et techniques de reconstruction mammaire : environ 30 la prise en charge de kystes de l ovaire la levée d adhérence (bilan coelioscopique de la douleur pelvienne) la prise en charge de grossesses extra utérines la prise en charge chirurgicale de l endométriose hystérectomies et pathologies bénignes en gynécologie 80% des patientes prises en charge ont entre 20 et 50 ans. Plus de 90% des patientes prises en charge résident sur le territoire Nord Est du département. Les patientes prises en charges pour des interruptions volontaires de grossesses proviennent davantage des autres territoires. de la proximité du centre de radiologie référent de l île sur la pathologie mammaire Le centre de radiologie des Alizés,situé dans les locaux de la clinique Saint Vincent, est actuellement le centre le plus en avance sur les dernières techniques de radiologie mammaire sur l île de la Réunion et dispose même d équipements à la pointe de ce qui peut se faire en métropole. Le centre a acquis un mammotome General Electric de dernière génération avec système stéréotaxique adapté au mammographe numérique. C est le 3 ème équipement qui a été installé en France. Il permet notamment la réalisation de macrobiopsie. Le centre est le seul à disposer d un mammographe numérique. Il permet une qualité d imagerie et une rapidité d acquisition bien meilleure. Ce centre dispose de deux systèmes de numérisation permettant de garantir en continue la possibilité de faire de l imagerie numérique. De plus, le mammographe numérique s adapte sur le mammotome ce qui permet de n avoir jamais aucun échec de procédure. p. 17

18 Les spécialités : Chirurgie de la main Chirurgie générale, viscérale, digestive et cutanée L activité de chirurgie de la main a été développée à la clinique Saint Vincent afin de prendre en charge de façon très spécialisée, et notamment en urgence, les patients qui nécessiteraient des soins sur le territoire Nord Est. Des investissements importants en équipements spécialisés ont été réalisés. La clinique Saint Vincent a notamment acquis un équipement mobile de radioscopie spécifique pour la chirurgie des extrémités. La chirurgie du poignet a, depuis environ une dizaine d années, réalisé d importants progrès grâce principalement au développement de nouvelles méthodes opératoires comme l arthroscopie, chirurgie endoscopique des articulations, qui après avoir permis de pratiquer des gestes d exploration ou d ablation permet aujourd hui, couramment, de réaliser des interventions de réparation, ou de suture de tendons ou de ligaments, de manière moins invasive que la chirurgie conventionnelle. Activités prévisionnelles : traitement chirurgical des entorses graves du poignet arthroscopie du poignet traitement chirurgical des kystes synoviaux Développement d une activité spécialisée dans la chirurgie du pied : Traitement chirurgical des déformations du pied, arthrose, Hallux rigidus, arthrodèse, Métatarsalgies, rupture du tendon d Achille, rupture des tendons péroniers. La clinique Saint Vincent réalise des activités de chirurgie dermatologique depuis de nombreuses années, avec plus spécifiquement une orientation sur : la chirurgie cutanée : exérèses de lésions cutanées principalement la chirurgie viscérale et pariétale réalisée sous coelioscopie : vésicule, appendicectomie,chirurgie gynécologique, éventration pariétale et hernie inguinale principalement Répartition par âge et par pathologie des patients : 0 10 ans : principalement circoncisions ans : appendicites, dermato chirurgie ans : dermato chirurgie ans : dermato chirurgie, chirurgie proctologique p. 18

19 Les spécialités : Chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice Dans le cadre des activités prises en charge par l assurance maladie, les praticiens réalisent une importante activité de chirurgie carcinologique cutanée qu ils sont seuls à réaliser sur le territoire Nord Est du département. Les praticiens réalisent également d autres activités reconstructrices notamment la chirurgie reconstructrice dans le cadre de la prise en charge de patients obèses, ou après un cancer du sein, la chirurgie de séquelles de brûlures. Les interventions les plus fréquentes de chirurgie esthétique sont en moyenne : Lipoaspiration (20%), Prothèses mammaires (20%), Blépharoplastie (14%), Plastie abdominale (15%), Plastie mammaire (15%), Lifting cervico-facial (10%), Rhinoplastie (8%) 80% des patients sont âgés de 20 à 60 ans. Les patients réalisant le plus d interventions à visée esthétique ont entre 40 et 50 ans. 80% des patients pris en charge par l équipe médicale à la Clinique Saint Vincent sont des femmes. 96% des patients pris en charge par l équipe médicale de la clinique Saint Vincent dans le cadre d une intervention de chirurgie esthétique sont des femmes. Plus de la moitié des patients pris en charge par les chirurgiens résident dans le Nord du département, environ 20% résident dans l Est, plus de 15% dans l ouest. La clinique Saint Vincent est le seul établissement du territoire Nord Est à être autorisé pour des activités de chirurgie esthétique. Depuis de nombreuses années, les praticiens réalisent des activités de chirurgie réparatrice du sein à la suite d un cancer. Un chirurgien gynécologue, qui s est spécialisé dans la prise en charge des cancers du sein, a démarré récemment une activité de prise en charge de ces cancers à la clinique Saint Vincent. La réunion de ces spécialistes sur le plateau technique de la clinique Saint Vincent offre la possibilité de pouvoir réaliser la prise en charge chirurgicale du cancer du sein et sa reconstruction immédiate afin de limiter les séquelles psychoesthétiques de cette intervention. p. 19

20 Les spécialités : Stomatologie Les stomatologues réalisent principalement, à la clinique Saint Vincent, des extractions dentaires (extractions de dents de sagesse chez les adolescents). Environ 60% des patients qui sont pris en charge à la Clinique Saint Vincent ont entre 10 et 20 ans. 95% des patients pris en charge résident sur le territoire Nord Est p. 20

21 Une mission de service public Le groupe de santé CLINIFUTUR regroupe à La Réunion : Clinique Saint-Vincent Clinique Jeanne d Arc / Orchidées Clinique Sainte-Clotilde Clinique de la Paix Afin de permettre à La Réunion d avoir une certaine autonomie thérapeutique justifiée par son isolement géographique, et en l absence de recours de proximité, le groupe de santé Clinifutur développe dans ses établissements des services de haute technicité, pour donner aux Réunionnais le choix et les moyens d être traités chez eux dans les meilleures conditions et dans leur environnement socioculturel. Les établissements accueillent sans condition de ressources toutes les populations. Centre de dialyse Sainte-Clotilde Centre de dialyse Jeanne d Arc Clinique Saint-Joseph Depuis plusieurs années, les établissements du groupe de santé CLINIFUTUR et leurs équipes assurent, pour les nombreux domaines qu ils traitent, des missions de service public auprès de la population Réunionnaise. p. 21

22 Contact-presse : Marie-Laure Pérony-Charton, , p. 22

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

La chirurgie ambulatoire dans les établissements de santé français : Une évolution positive entre 2006 et 2008

La chirurgie ambulatoire dans les établissements de santé français : Une évolution positive entre 2006 et 2008 Point d information 22 janvier 2009 La chirurgie ambulatoire dans les établissements de santé français : Une évolution positive entre et Au cours de la dernière décennie, la France, traditionnellement

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE. Annexe n 3 : mise en place d un programme de GDR co nsacré à l amélioration de la pertinence des soins

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE. Annexe n 3 : mise en place d un programme de GDR co nsacré à l amélioration de la pertinence des soins MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Annexe n 3 : mise en place d un programme de GDR co nsacré à l amélioration de la des soins 1. Contexte Concernant le repérage des enjeux d amélioration de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.fr DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES Crédit Photo : Nicolas MASSON Cannes, le 6 avril 2011

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

CPAM REGLES D ASSOCIATION DES ACTES

CPAM REGLES D ASSOCIATION DES ACTES CPAM REGLES D ASSOCIATION DES ACTES Règle générale L'association de deux actes au plus, y compris les gestes complémentaires, peut être tarifée. L'acte dont le tarif hors modificateurs est le plus élevé,

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

Participation de l Assurance Maladie à l assurance en Responsabilité Civile Professionnelle des médecins libéraux

Participation de l Assurance Maladie à l assurance en Responsabilité Civile Professionnelle des médecins libéraux Participation de l Assurance Maladie à l assurance en Responsabilité Civile Professionnelle des médecins libéraux HAS réunion des gestionnaires d Organismes agréés 25 novembre 2013 Participation à l Assurance

Plus en détail

A l Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, Octobre Rose est l occasion de mettre en valeur la filière de soins dédiée au cancer du sein.

A l Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, Octobre Rose est l occasion de mettre en valeur la filière de soins dédiée au cancer du sein. OCTOBRE ROSE 2013 La campagne Octobre Rose a pour but d inciter les femmes de 50 à 74 ans à participer au dépistage organisé du cancer du sein. Une femme sur trois ne se fait pas dépister ou pas de manière

Plus en détail

Les coûts des prises en charge à l hôpital en médecine, chirurgie et obstétrique

Les coûts des prises en charge à l hôpital en médecine, chirurgie et obstétrique Les coûts des prises en charge à l hôpital en médecine, chirurgie et obstétrique 2012 Sommaire Introduction 3 Notes de lecture 4 1. L ENC : objectifs et modalités de l étude 6 1.1. Qu est-ce que l Etude

Plus en détail

Le Centre Hospitalier Universitaire de Reims

Le Centre Hospitalier Universitaire de Reims Basse-Normandie Champagne-Ardenne Le Centre Hospitalier Universitaire de Reims RECRUTE DEUX PRATICIENS EN ANESTHÉSIE-RÉANIMATION À TEMPS PLEIN Missions : Renseignements & candidatures : 03 26 78 74 44

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

Hôpital d Instruction des Armées Sainte Anne

Hôpital d Instruction des Armées Sainte Anne Hôpital d Instruction des Armées Sainte Anne Les hôpitaux des armées en France Historique L ancien hôpital 1988 Projet de reconstruction 22 Février 1995 Lancement du projet 10 mai 1995 Programme d infrastructure

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e. Caisse nationale de santé Statuts page 4300

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e. Caisse nationale de santé Statuts page 4300 MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 4299 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 232 110 30 décembre 22 mai 2009 2013 S o m m a i r e Caisse nationale

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé La loi du 13 août 2004 relative à l Assurance Maladie a instauré la possibilité d une prise en charge partielle de l assurance de responsabilité civile professionnelle (RCP) par la CPAM, pour les médecins

Plus en détail

L'aide à la souscription d'une assurance en responsabilité civile professionnelle

L'aide à la souscription d'une assurance en responsabilité civile professionnelle L'aide à la souscription d'une assurance en responsabilité civile professionnelle Dossier mis à jour le 9 juillet 2013 Les médecins spécialistes libéraux exerçant en établissement de santé peuvent, sous

Plus en détail

Hypnose et Douleurs Aiguës. Dr Claude VIROT - depuis 1994 PROGRAMME 2015 PARIS. !Programme détaillé formation HDAA 2015 PARIS - Emergences

Hypnose et Douleurs Aiguës. Dr Claude VIROT - depuis 1994 PROGRAMME 2015 PARIS. !Programme détaillé formation HDAA 2015 PARIS - Emergences PROGRAMME 2015 PARIS Programme détaillé formation HDAA 2015 PARIS - Emergences 1 1. OBJECTIFS" 1. Savoir" 1. Acquérir un savoir validé sur la relation thérapeutique, l hypnose médicale appliquée à la douleur

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Service de chirurgie orthopédique et de traumatologie du sport. CHU de Grenoble, hôpital sud. Introduction Entorses de la cheville -> très fréquentes

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet

Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet L hôpital Pierre-Paul Riquet : une nouvelle ère du soin Positionné au cœur du site de Purpan, l'hôpital Pierre-Paul Riquet

Plus en détail

Centres de santé. lien. créent du. Les Etablissements MGEN. Quand les soins. Kinésithérapie. Services. Accessibles. Innovation.

Centres de santé. lien. créent du. Les Etablissements MGEN. Quand les soins. Kinésithérapie. Services. Accessibles. Innovation. Services Pas d avance de frais Qualité des soins Médecine spécialisée Accessibles Innovation Mutualiste Kinésithérapie Animateurs Médecine générale Centres de santé Les Etablissements MGEN Quand les soins

Plus en détail

Régime Premier. Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations. Détails du régime Réseau Conventionné Réseau non-conventionné

Régime Premier. Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations. Détails du régime Réseau Conventionné Réseau non-conventionné Régime Premier Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations Détails du régime Zone de couverture États-Unis États-Unis Montant annuel maximal des garanties Illimité Illimité Franchises annuelles

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

CONGRES HOPITECH AMIENS OCTOBRE 2012

CONGRES HOPITECH AMIENS OCTOBRE 2012 CONGRES HOPITECH AMIENS OCTOBRE 2012 NOUMBISSIE Emmanuel, ingénieur en organisation et méthodes à la direction générale de l hôpital marne la vallée ( Lagny) Transfert d activités sur un nouveau site :

Plus en détail

PRISE EN CHARGE : Le point de vue du chirurgien orthopédiste Dr Nicolas CELLIER Service de chirurgie orthopédique et traumatologique Pr Asencio CHU Carémeau - Nîmes 27 septembre 2012 - Nîmes Indispensable

Plus en détail

RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES

RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES CHAPITRE VI RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES I - Situation juridique La notion de références médicales opposables (RMO) est apparue dans la convention nationale des médecins de 1993. La réforme

Plus en détail

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Guide Reconnaissance par la SSO du statut de praticien généraliste Le certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Plus en détail

cursus d implantologie orale Les clés du succès par le compagnonnage

cursus d implantologie orale Les clés du succès par le compagnonnage cursus d implantologie orale Les clés du succès par le compagnonnage Validé par un certificat - Crédit de 200 points Accrédité par le Conseil National de la Formation Continue en Odontologie Numéro d accréditation

Plus en détail

VOTRE PARCOURS DE SOINS EN PATHOLOGIE MAMMAIRE

VOTRE PARCOURS DE SOINS EN PATHOLOGIE MAMMAIRE INFOS PATIENTS SEIN - PATHOLOGIE MAMMAIRE VOTRE PARCOURS DE SOINS EN PATHOLOGIE MAMMAIRE Bienvenue VOUS AVEZ RENDEZ-VOUS POUR UNE PREMIÈRE CONSULTATION EN SÉNOLOGIE. NOUS AVONS RÉALISÉ CETTE PLAQUETTE

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES. Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA

ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES. Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA Mars 2014 des garanties d assurance Assurance vie de base Adhérent Option 1 : 1 fois le salaire annuel

Plus en détail

Qualité des soins. Droits du patient. Tiers payant. Quand. les soins. créent du. lien. Centres médicaux et dentaires MGEN. Les Établissements MGEN

Qualité des soins. Droits du patient. Tiers payant. Quand. les soins. créent du. lien. Centres médicaux et dentaires MGEN. Les Établissements MGEN Qualité des soins Tiers payant Droits du patient Consultations Accueil Quand les soins créent du lien Choix Centres médicaux et dentaires MGEN Les Établissements MGEN Médecine spécialisée Soins accessibles

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Accès aux soins. avec couverture maladie. ACCèS AUX SOINS AVEC COUVERTURE MALADIE. d examens de santé. (CES) pour adultes Saint-Vincent

Accès aux soins. avec couverture maladie. ACCèS AUX SOINS AVEC COUVERTURE MALADIE. d examens de santé. (CES) pour adultes Saint-Vincent Accès aux soins avec couverture maladie Les centres d examens de santé Ce sont des structures qui proposent un «examen périodique de santé» qui représente un droit pour tout assuré social. L examen périodique

Plus en détail

Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent

Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent Juillet 2007 Juillet 2007 1 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

Le problème de la (non) prise en charge par l assurance maladie

Le problème de la (non) prise en charge par l assurance maladie Le problème de la (non) prise en charge par l assurance maladie Karim Chayata Docteur en droit Enseignant à la Faculté de Droit et des Sciences Politiques de Sousse Introduction Rappel du cadre juridique

Plus en détail

RAPPEL DES OBLIGATIONS LEGALES EN FRANCE

RAPPEL DES OBLIGATIONS LEGALES EN FRANCE RAPPEL DES OBLIGATIONS LEGALES EN FRANCE La consultation sur rendez vous durant laquelle la demande du patient est appréciée et discutée, donne lieu à une ou plusieurs propositions de correction qui doivent

Plus en détail

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle 088 À l intention des médecins omnipraticiens 15 juillet 2013 Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle La Régie vous présente les modifications apportées

Plus en détail

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre!

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! La Clinique du sein du CHPLT Pour vous et pour votre famille Centre Hospitalier Peltzer - La Tourelle de Verviers Le cancer du sein : nous pouvons le vaincre!

Plus en détail

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE pour développer et pérenniser les centres de santé LES SOINS DE PREMIERS RECOURS CARACTÉRISTIQUES ET RÔLE DES CENTRES DE SANTÉ Les différentes formes d exercice médical regroupé

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

PLAQUETTE D INFORMATION

PLAQUETTE D INFORMATION Mutuelle du personnel du groupe Société Générale PLAQUETTE D INFORMATION Registre National des Mutuelles N 784 410 805 Juillet 2010 Comment calculer un taux de remboursement de Mutuelle? Les remboursements

Plus en détail

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle 197 À l intention des médecins omnipraticiens 27 novembre 2014 Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle Amendement n o 139 La Régie vous présente les

Plus en détail

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate Private Care Edition de juillet 2007 (version 2013) Table

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL. Proposition d assurance Professionnels libéraux

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL. Proposition d assurance Professionnels libéraux ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL Proposition d assurance Professionnels libéraux Questionnaire de déclaration d activité professionnelle Tous les proposants, quelle

Plus en détail

DOSSIER DE PRÉSENTATION

DOSSIER DE PRÉSENTATION DOSSIER DE PRÉSENTATION GUSTAVE ROUSSY ET LE CANCER DU SEIN OCTOBRE 2013 Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013 page 1 DOSSIER DE PRÉSENTATION Gustave Roussy et le cancer du sein GUSTAVE ROUSSY,

Plus en détail

"Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine

Le nez bouché Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine "Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine Radio anatomie Normale Les sinus frontaux : à partir de 4 ans Taille adulte vers 16-20 ans Agénésie ou

Plus en détail

ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE FRANCE N 784 394 413

ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE FRANCE N 784 394 413 ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE page 1 Sécurité Sociale I - HONORAIRES MEDICAUX Consultations et visites de généralistes et spécialistes Actes de chirurgie en cabinet Actes techniques médicaux (endoscopie,

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients?

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? HigHligHts 2012: CHiRURgiE Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? Lukasz Filip Grochola a, Hubert John b, Thomas Hess c, Stefan Breitenstein d a Clinique de chirurgie

Plus en détail

Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 09.45 10.00 10.00 11.00 11.00 12.00

Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 09.45 10.00 10.00 11.00 11.00 12.00 Session 1 Lundi 5 novembre 2012 Visioconférence Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 10.00 11.00 11.00 12.00 14.00 15.00 15.00 16.00 16.00 16.15 16.00 16.30 16.30 17.15

Plus en détail

Cas clinique ORL n 2

Cas clinique ORL n 2 Cas clinique ORL n 2 Mme B. âgée de 37 ans consulte pour de violentes douleurs de la région sous orbitaire droite majorées lorsqu elle penche la tête en avant. Ces douleurs durent depuis 12 heures environ

Plus en détail

onnels se mobilisent Les réalisés dans épidémiologie Dans le sur les ORL :

onnels se mobilisent Les réalisés dans épidémiologie Dans le sur les ORL : Communiqué de presse 15/ /09/2015 «Prendre le Cancer à la gorge» «Make Sense» : Pour la 3 ème année, les professiop onnels se mobilisent pour la semainee européenne duu dépistage et de la préventionn des

Plus en détail

Impact du vieillissement sur les dépenses de l assurance maladie

Impact du vieillissement sur les dépenses de l assurance maladie Expertise & COOPAMI Impact du vieillissement sur les dépenses de l assurance maladie dans les domaines spécifiques de l orthopédie-traumatologie et de la cardiologie du secteur des implants Analyse du

Plus en détail

Flex BleueMD L assurance santé des personnes sans assurance collective de 18 à 59 ans

Flex BleueMD L assurance santé des personnes sans assurance collective de 18 à 59 ans Flex BleueMD L assurance santé des personnes sans assurance collective de 18 à 59 ans Table des matières Introduction... 3 Couverture de base Hospitalisation et services diagnostiques... 4 Assurance santé

Plus en détail

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Service d Orthopédie, d de Traumatologie, de Chirurgie Plastique et Reconstructrice et assistance Main Pr OBERT, Pr GARBUIO, Pr TROPET - C.H.U. Jean

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2014

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2014 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2014 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Pierre Lèguevaque CHU Rangueil Toulouse Intérêt de la démarche qualité: L amélioration de la qualité des pratiques professionnelles est devenue nécessaire

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280 Document du 11 février 2014. Contribution de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire à la réflexion préparatoire au projet de loi d adaptation de la société au vieillissement Contacts : Dr. Sophie

Plus en détail

ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE FRANCE N 784 394 413

ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE FRANCE N 784 394 413 ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE Désignation des I - HONORAIRES MEDICAUX HORS HOSPITALISATION (5) Consultations et visites de généralistes et spécialistes Actes de chirurgie en cabinet Actes techniques

Plus en détail

GUIDE D ACCUEIL. expliqué. comment ça se passe? Le parcours thérapeutique. Le séjour à l hôpital, INSTITUT DE CANCÉROLOGIE GUSTAVE ROUSSY.

GUIDE D ACCUEIL. expliqué. comment ça se passe? Le parcours thérapeutique. Le séjour à l hôpital, INSTITUT DE CANCÉROLOGIE GUSTAVE ROUSSY. INSTITUT DE CANCÉROLOGIE GUSTAVE ROUSSY GUIDE D ACCUEIL page 12 Le parcours thérapeutique expliqué page 36 Le séjour à l hôpital, comment ça se passe? page 24 p g Le plan douleur 2010 2012 Sommaire Premiers

Plus en détail

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale.

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale. DEFINITION DES PATHOLOGIES ET DES INTERVENTIONS [OPHTALMOLOGIE]. Présentation de l'ophtalmologie : L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes.

Plus en détail

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT Ce document contient des informations générales au sujet de l intervention qui est programmée chez vous. Discutez des informations fournies avec votre

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE. PAR les infirmières libérales

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE. PAR les infirmières libérales PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE PAR les infirmières libérales Pour un suivi bien orchestré de l hôpital à la ville Prise de conscience par les équipes que tout ne s arrête pas à la porte de l

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

da Vinci Pontage gastrique

da Vinci Pontage gastrique da Vinci Pontage gastrique Une nouvelle approche de la chirurgie bariatrique Êtes-vous intéressé par la dernière option de traitement de l'obésité? Votre docteur peut vous proposer une nouvelle procédure

Plus en détail

Aide à la prime Responsabilité Civile Médicale par l Assurance Maladie Explications.

Aide à la prime Responsabilité Civile Médicale par l Assurance Maladie Explications. 01 39 84 41 80 Aide à la prime Responsabilité Civile Médicale par l Assurance Maladie Explications. Les médecins spécialistes libéraux exerçant en établissement de santé peuvent, sous certaines conditions,

Plus en détail

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS Céphalées 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée EPU DENAIN -14 novembre 2006 Dr Kubat-Majid14 novembre 2006 Dr KUBAT-MAJID Céphalées 1 Mise au point sur la migraine

Plus en détail

Élaboration de matrices d impacts des effets attendus de la télémédecine : applications aux chantiers prioritaires

Élaboration de matrices d impacts des effets attendus de la télémédecine : applications aux chantiers prioritaires RAPPORT D EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE Annexes Élaboration de matrices d impacts des effets attendus de la télémédecine : applications aux chantiers Version finale Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr

Plus en détail

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions L opération de la cataracte Des réponses à vos questions Qu est-ce que la cataracte? Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération de la cataracte. Définition

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge des cancers des voies aéro-digestives supérieures

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge des cancers des voies aéro-digestives supérieures G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge des cancers des voies aéro-digestives supérieures Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous

Plus en détail

Livret d Accueil de l Etudiant Infirmier Unité de Soins Intensifs de

Livret d Accueil de l Etudiant Infirmier Unité de Soins Intensifs de Référence : DG/SOIN/MED/MAN/32 V1 Livret d Accueil de l Etudiant Infirmier Unité de Soins Intensifs de Cardiologie (USIC) & Centre de la Douleur Thoracique Mars 2013 Mars 2013 1 Mot d accueil de Mme PRONOST

Plus en détail

Clinique de chirurgie esthétique, Tunis. Résultats Audit

Clinique de chirurgie esthétique, Tunis. Résultats Audit Clinique de chirurgie esthétique, Tunis Résultats Audit Cet audit se présente sous formes d affirmations aux questions simples. Ces affirmations, regroupées par thème, permettent de définir la qualité

Plus en détail

Journées médico-chirurgicales de Msila

Journées médico-chirurgicales de Msila Journées médico-chirurgicales de Msila 28-29 avril 2010 L association ENNOUR des médecins de la wilaya de Msila (président : Dr. Ghadbane) a organisé des journées médicochirurgicales de formation médicale

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin. Une mutuelle dédiée aux médecins et à leur famille

5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin. Une mutuelle dédiée aux médecins et à leur famille Complémentaire santé NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Complémentaire santé + 5 raisons de choisir la

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

Validation des Aptitudes du Candidat par ses Maîtres de Stage

Validation des Aptitudes du Candidat par ses Maîtres de Stage Validation des Aptitudes du Candidat par ses Maîtres de Stage!!! Document à faire remplir et conserver durant toute la durée de votre formation, qu il faudra rendre au SPF lors de votre demande d agrément!!!

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

GARANTIE D ASSURANCE MALADIES REDOUTÉES. 1. Protection pour la personne adhérente et la personne conjointe assurée

GARANTIE D ASSURANCE MALADIES REDOUTÉES. 1. Protection pour la personne adhérente et la personne conjointe assurée GARANTIE D ASSURANCE MALADIES REDOUTÉES 1. Protection pour la personne adhérente et la personne conjointe assurée L Assureur paie le pourcentage indiqué ci-après du montant d assurance et selon les conditions

Plus en détail

SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009

SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009 SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009 Cancers professionnels des cavités nasales et sinusiennes Dr Dominique Tripodi Centre Hospitalier Universitaire de Nantes Place Alexis Ricordeau - 44093 Nantes Cedex

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

Les services de soins et d accompagnement mutualistes de la Mutualité Française Doubs

Les services de soins et d accompagnement mutualistes de la Mutualité Française Doubs Les services de soins et d accompagnement mutualistes de la Mutualité Française Doubs Equiper Appareiller Accompagner Soigner Prévenir Protéger La MUTUALITÉ FRANÇAISE en quelques mots Un acteur majeur

Plus en détail

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan de mise en œuvre des options stratégiques Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan stratégique, concertation & consensus HNE, une (déjà) longue histoire au service de la population Concertation

Plus en détail