MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE GUYANE. LOT N 1 : GROS-ŒUVRE MACONNERIES Cahier des Clauses Techniques Particulières

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE GUYANE. LOT N 1 : GROS-ŒUVRE MACONNERIES Cahier des Clauses Techniques Particulières"

Transcription

1 MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT REMIRE -MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRE CLASSES MATERNELLE LOT N 1 : GROS-ŒUVRE MACONNERIES Cahier des Clauses Techniques Particulières Maître d ouvrage : MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY Avenue Jean Michotte Remire-montjoly Tél. : Architecte : AMARANTE Architecture 4, rue Ilet le Père Rémire-Montjoly Tél. : Fax : Bureau de Contrôle : APAVE 3297 bis route de Baduel Cayenne Tél. : GENERALITES

2 GS MOULIN A VENT page 2 Le présent Cahier des Clauses Techniques Particulières est composé des deux paragraphes ci-après désignés. A) LE CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES GENERALES Définissant les conditions techniques générales et les normes auxquels il faudra se référer pour l'exécution des travaux. B) LE CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES SPECIALES Définissant les travaux à exécuter dans le cadre du présent marché.

3 GS MOULIN A VENT page 3 A) CHARGES TECHNIQUES GENERALES 1 TEXTES EN VIGUEUR 2 - QUALITE ET ORIGINE DES MATERIAUX 2.1. Sable Gravier 2.3. Ciment 2.4. Eau de gâchage 2.5. Aciers 2.6. Agglomérés de béton 2.7. Béton 2.8. Produits de terre cuite. 3 - MISE EN OEUVRE 3.1. Terrassements 3.2. Remblais 3.3. Mise en place armatures 3.4. Mise en place de béton 3.5. Mise en place des éléments préfabriqués 3.6. Blocs en agglomérés de ciment 3.7. Enduits 3.8. Qualité des subjectiles finis 3.9. Briques pleines Thermopierre Etanchéité 4 - CONTROLE - ESSAIS 5 - CONDITIONS GENERALES DES CALCULS 4.1. Surcharges d'exploitation 4.2. Structure 4.3. Métrés. B) CHARGES TECHNIQUES SPECIALES 1 - GENERALITES S O M M A I R E 2 - CONSISTANCE DES TRAVAUX A EXECUTER 2.1. Prestations générales 2.2. Implantation des ouvrages 2.3. Préparations du sol et plateformage 2.4. Fouilles et remblais de substitution pour fondations 2.5. Remblais de sable et film polyane 2.6. Evacuation des déblais excédentaires 2.7. Remblais 2.8. Traitement anti-termites 2.9. Béton armé Maçonneries en blocs manufacturés Etanchéité Joints de structure verticaux Ouvrages divers Gravillons 2.15 Protection du chantier 2.16 Réservations et scellements, traits de niveau & coordination 2.17 Installation de chantier

4 GS MOULIN A VENT page 4 A - CHARGES TECHNIQUES GENERALES 1 - TEXTES EN VIGUEUR Terrassements DTU 12 Travaux de terrassement pour le bâtiment Fondations DTU Fondations superficielles DTU DTU Fondations profondes Norme expérimentale P Norme homologuée NF P Maçonnerie DTU 20.1 Parois et murs en maçonnerie Norme expérimentale XP P /A1 de petits éléments Norme expérimentale XP P Norme expérimentale XP P /A1 Norme expérimentale XP P Norme expérimentale XP P /A1 DTU Conception du gros oeuvre en Norme homologuée NF P maçonnerie des toitures destinées Norme homologuée NF P à recevoir un revêtement d étanchéité Béton armé DTU 21 Exécution des travaux en béton Cahier des clauses techniques Norme homologuée NF P mai 1993 CSTB 1945/252 Additif n 1 relatif aux marches Norme homologuée N F P mai 1993 préfabriquées, indépendantes, en CSTB 2125/276 béton armé, pour escaliers Norme reprenant le DTU 21 de septembre 1984 et son additif 1 de janvier 1987 sans modifications. Les annexes 1 et 2 sont contractuelles (normatives) Les annexes 3 et 4 sont données à titre informatif DTU 21.3 Dalles et volées d escalier Prescriptions techniques préfabriquées, en béton armé, Oct 1970 CSTB 992/113 simplement posées sur appuis sensiblement horizontaux DTU 21.4 Utilisation du chlorure de calcium Prescriptions techniques et des adjuvants contenant des CSTB 14467/183 chlorures dans la confection des Octobre 1977 coulis, mortiers et bétons Erratum - avril 1979 CSTB 1565/198

5 GS MOULIN A VENT page 5 Grands panneaux nervurés DTU 22.1 Murs extérieurs en panneaux préfabriqués de grandes dimensions du type plaque pleine ou nervurée en béton ordinaire Cahier des charges Norme homologuée NF P mai CSTB 1699/218 Norme reprenant le DTU 22.1 d avril 1981 sans modifications Cahier des Clauses spéciales Norme homologuée NF P mai CSTB 1699/218 Norme reprenant le DTU 22-1 d avril 1981 sans modifications Bétons divers Mémento juin CSTB 1653/210 Erratum au mémento Additif n 1 au Mémento septembre 1980 octobre 1984 CSTB 1955 /253 DTU 23.1 Murs en béton banché Cahier des clauses techniques Norme homologuée NF P mai CSTB 2386/306 Norme reprenant le DTU 23.1 de février 1990 sans modifications. L annexe n est pas reprise dans la norme. Annexe : Guide pour le choix des Février CSTP 2386/306 types de murs de façade en fonction du site Enduits, liants hydrauliques DTU 26.1 Enduits aux mortiers de ciment de chaux et de mélange plâtre et chaux aériennes Cahier des clauses techniques Norme homologuée NF P mai 1993 Norme reprenant le DTU 26.1 de mai 1990 sans modifications et son amendement A1 de mai Les annexes 1, 2 et 3 sont contractuelles (normatives). L annexe 4 est donnée à titre informatif. Cahier des clauses spéciales Norme homologuée NF P mai 1993 CSTB 24413/309 Norme reprenant le DTU 26.1 de mai 1990 sans modifications et son amendement A1 de mai 1994 DTU 26.2 Chapes et dalles à base de liants hydrauliques Cahier des charges Norme homologuée NF P mai 1993 CSTB 1794/232 Norme reprenant le DTU 26.2 de Septembre 1982

6 GS MOULIN A VENT page 6 Cahier des clauses spéciales Norme homologuée NF P mai 1993 CSTB 1794/232 Enduits projetés DTU 27.1 Réalisation de revêtements par projection pneumatique de fibres minérales avec liant Cahier des clauses techniques Norme homologuée NF P mai 1993 CSTB 2362/303 Norme reprenant le DTU 27.1 d octobre 1989 sans modifications. Les annexes 1 à 3 sont contractuelles (normatives). L annexe 4 est donnée à titre informatif. Cahier des clauses spéciales Norme homologuée NF P mai 1993 CSTB 2362/303 Norme reprenant le DTU 27.1 d octobre 1989 sans modifications. L annexe 1 est contractuelle (normative). Nota : et tous les textes et normes en vigueur à la signature du marché 2 - QUALITE ET ORIGINE DES MATERIAUX 2.1. SABLE - Sable de concassage d = 0.08 mm - D = 5 mm Le pourcentage d'élément inférieur à 1 mm doit être compris entre 60 % et 80 % du poids total. - Exempt de toutes particules étrangères. Provenance définie après accord du Maître d'oeuvre. - Condition de stockage : par catégorie de provenance. Document de référence : NFP GRAVIER - Provenance de carrières de concassage soigneusement lavés (pourcentage maximum. d'impuretés autorisées 2% du poids de l'agrégat). - Les agrégats seront soumis à l'agrément du bureau de contrôle. - Coefficient volumétrique : 0,2 - Dimensions : 5/15 (d= 5 mm; D = 15 mm) 15/25 (d=15 mm; D = 25 mm) - Condition de stockage : par catégorie suivant la dimension. Document de référence : NFP CIMENT - C.P.J. 45 normalisé approvisionné en sac conformément à la norme. - Condition de stockage : par silos/ 5 t. minimum de capacité. Le ciment de toute origine doit faire l'objet d'un accord particulier du Maître d'oeuvre. Documents de référence : NFP et

7 GS MOULIN A VENT page EAU DE GACHAGE - Environ 150 à 180 l. par m3, suivant hygrométrie des agrégats. Document de référence : NFP ACIERS - Origine : Métropole agréer par la Commission d'agrément de contrôle des aciers pour béton armé. - Exempt de toute souillure terreuse ou huileuse - Exempt de peinture et rouille non adhérente Trois catégories sont prévues :. Aciers ronds lisses Fe E 22 ou Fe E 24 (prévu pour les crochets). Acier haute adhérence Fe E500. Treillis soudés : diamètre inférieur à 6 mm : limite d'élasticité minimale : 52 dan/mm2 diamètre supérieur à 6 mm : limite d'élasticité minimale : 42 dan/mm2 Document de référence : NFA et AGGLOMERES DE BETON - 1 mois de séchage / en béton. - Origine : locale - Masse volumique supérieure ou égale à 2,2 t/m3. - Rupture du béton à la compression supérieure à 80 bars pour les murs porteurs, 40 bars pour les parois non porteuses. - Le temps de séchage avant l'emploi doit être au minimum de 1 mois. Les blocs doivent comporter une proportion suffisante de granulats lourds BETON - Fabriqué en centrale sur le chantier, type BPS (Béton à Proportion Spécifiée) C25/30, suivant la norme NF EN Le béton prêt à l'emploi est autorisé exclusivement avec accord du Maître d'oeuvre qui doit agréer le fournisseur. L'entrepreneur est toutefois responsable de la qualité du béton fourni. Caractéristiques béton standard : 25 MPa minimum (type B25) Mesure du retrait à 90 jours 5,5 mm pour 10 m. Caractéristiques béton pour ouvrages spéciaux définis au devis descriptif : 400 Bars compression et 26 Bars traction. Mesure du retrait à 90 jours 5,5 mm pour 10 m La composition du béton doit être proposée pour accord du Maître d'oeuvre. L'incorporation d'adjuvant doit faire l'objet d'un accord du Maître d'oeuvre.

8 GS MOULIN A VENT page 8 Poids de Volume Volume Volume ciment O/6 6/14 14/ KG 560 l 270 l 514 l 300 KG 530 l 273 l 514 l 350 KG 498 l 273 l 514 l 400 KG 498 l 274 l 514 l 2.8. PRODUITS DE TERRE CUITE Sans objet 3 - MISE EN OEUVRE 3.1. TERRASSEMENTS - L'entrepreneur évitera que le terrain mis à nu soit détrempé ou dégradé par les eaux de pluies. A cet effet, il ménagera toutes pentes suffisantes à l'écoulement et exécutera toutes saignées, rigoles, fossés et ouvrages provisoires nécessaires à l'évacuation des eaux hors fouilles, y compris épuisement des eaux si nécessaire. - Les parois définitives des fouilles ou celles sur lesquelles s'appuient directement les ouvrages doivent être réglées avec soin, suivant les profils fixés sur les plans. Elles ne doivent présenter ni jarrets, ni irrégularités, les pentes seront déterminées en accord avec les Maîtres d'oeuvre. Les talus seront protégés contre l'érosion pendant toute la durée des travaux de fondations. - Les fouilles doivent, le cas échéant, être étayées ou blindées, l'eau éventuellement rencontrée doit être évacuée gravitairement ou en cas d'impossibilité, par pompage. Dans le cas d'emploi d'engins mécaniques de terrassements, toutes mesures doivent être prises pour qu'en dessous du niveau définitif des fonds de fouilles, le sol ne soit pas défoncé et que sa cohésion reste intacte REMBLAIS - Utilisation des remblais en provenance des fouilles autorisées sous réserve qu'ils ne contiennent pas de vase, gravois, et matières putrescibles. - Apport de remblais extérieur en latérite, compactage à l'optimum Proctor par couches de 0,20 m. Document de référence : D.T.U. nº MISE EN PLACE ARMATURES L'entrepreneur sera tenu de respecter les emplacements assignés à chaque acier, ainsi que les longueurs de recouvrements prévus aux plans, et les enrobages réglementaires.

9 GS MOULIN A VENT page 9 Avant coulage du béton, il devra s'assurer qu'elles sont nettes de toutes matières étrangères, telles que : matières terreuses, déchets de bois, graisse, peinture, etc. ainsi que de rouille non adhérente et prendre toute mesure dans ce sens. Les aciers devront être liés entre eux et maintenus en place pendant le coulage au moyen de cales en béton MISE EN PLACE DU BETON Celle-ci sera toujours faite afin d'éviter toutes cavités sauf celles afférentes à sa structure, ainsi que toute introduction de corps ou matières étrangères. Elle sera effectuée par : - Piquetage ou vibration pour les murs banchés suivant leur forme et section. - Vibration pour tous les ouvrages en béton armé. Dans les parois verticales, le béton sera mis en place par déplacement latéral des bennes de distribution. Cet épandage sera toujours poursuivi sans interruption par panneau entier entre deux coffrages verticaux d'extrémité de manière à éviter l'accumulation sur leurs faces, de graviers les plus gros, moins bien enrobés. De plus, le coulage entre deux coffrages verticaux devra être exécuté sans arrêt sur toute la hauteur du panneau. Dans le cas ou une raison majeure obligerait à une interruption permettant du début de séchage de la dernière couche, il y aura lieu avant la reprise du coulage, d'humecter la surface de raccordement. On pourra décoffrer dès que le béton aura atteint une résistance triple à la contrainte de compression qu'il subit à la suite du décoffrage. Toutes les précautions nécessaires seront prises dès le coulage du béton pour assurer sa bonne conservation. La cure des bétons sera assurée par humidification par l'intermédiaire de paillassons maintenus constamment humides et disposés dès que le béton aura commencé à faire prise. Les surfaces d'arrêts de coulage doivent être horizontales. Les reprises sur surfaces verticales doivent être évitées. Si, toutefois, il ne peut être fait autrement, les surfaces verticales seront limitées par un coffrage approprié. De semblables joints verticaux comporteront une rainure pour assurer une meilleure liaison avec la partie encore à exécuter, cette rainure pourra être obtenue à l'aide d'une pièce de bois à section triangulaire. Les Maîtres d'oeuvre se réservent le droit de demander l'élimination, même après mise en oeuvre, de tout élément détérioré ou dont la fissuration risque d'être préjudiciable à sa conservation ou à son comportement. En cas de béton devant rester brut de décoffrage, les ragréages sont interdits, et le type de coffrage utilisé doit recevoir l'agrément du Maître d'oeuvre. Les tolérances de dimensions et positions sont celles de la Norme NFP Les tolérances admissibles de faux-aplomb sont de plus ou moins O,5 cm sur la hauteur d'un étage et plus au moins de 1 cm sur la hauteur totale du bâtiment. Dans tous les cas où la norme ne le précise pas, les tolérances d'implantation d'éléments incorporés dans les coffrages seront clairement mentionnées au descriptif.

10 GS MOULIN A VENT page 10 Les tolérances d'aspect sont celles du D.T.U. sauf mentions particulières au devis descriptif, les parements en béton brut de décoffrage ou simplement peints seront du type soignés (à l'exception des locaux ou gaines techniques). Des dispositions particulières seront prises pour éviter que les mouvements de la dalle de terrasse sous l'effet des chocs thermiques n'occasionnent des fissures dans les voiles. Document de références : D.T.U.231 / BAEL 91 / N.F.P. O MISE EN PLACE DES ELEMENTS PREFABRIQUES Sans Objet 3.6. BLOCS EN AGGLOMERES DE CIMENT Qualité des blocs en béton manufacturé Les blocs de béton manufacturé, creux ou pleins, pour murs et cloisons, seront en béton homogène, non armé, de granulats divers et de fabrication mécanique et industrielle. Ils seront obtenus à partir des moulages. Ils ne comporteront aucune défectuosité, telle que fissuration, déformation ou arrachement, leurs faces seront planes et leurs arêtes rectilignes. Les faces destinées à être enduites seront rugueuses et présenteront une bonne adhérence à l'enduit Mise en oeuvre des blocs de béton manufacturé Les maçonneries des blocs de béton manufacturé seront montées à joints croisés. Afin d'éviter les tassements différentiels, l'homogénéité des maçonneries sera assurée par l'emploi de blocs de caractéristiques mécaniques aussi voisines que possible. Toutes les précautions seront prises pour éviter l'accumulation des eaux condensation et des eaux pluviales, ainsi que leur progression dans les ouvrages. Leur évacuation sera assurée Mise en oeuvre des maçonneries de blocs pleins dont le parement sera destiné à être enduit : la pose s'effectuera à bain de mortier, lequel sera étalé sur les blocs de façon à former une couche horizontale ayant une épaisseur supérieure à celle du lit, le remplissage des joints s'effectuant ensuite Mise en oeuvre des maçonneries de blocs creux Les blocs creux à parois minces seront classés en 3 catégories : - B 40 : dosés à 250 kg de ciment par m3 de béton ; - B 60 : dosés à 350 kg de ciment par m3 de béton ; - B 80 : dosés à 350 kg de ciment par m3 de béton ; Dimensions : 15 x 20 x x 20 x 40 Les blocs creux seront obtenus par moulage à partir de granulats lourds naturels, sables, graviers ou matériaux concassés.

11 GS MOULIN A VENT page 11 La maçonnerie sera montée par assises réglées à joints croisés, chaque bloc recouvrant ceux de l'assise inférieure sur une longueur au moins égale à 0,10 m. Les joints d'assise auront une épaisseur de 1 cm et seront soit continus, soit discontinus et dans ce dernier cas comporteront une partie maçonnée sur le tiers au moins de la largeur des faces. Les joints verticaux seront, soit maçonnés, leurs épaisseur étant alors de 1,5 cm, soit coulés avec une épaisseur de O,60 cm. Les retours d'angles, poteaux, trumeaux, jambages, + extrémités libre de cloisons etc.. seront exécutés avec des blocs spéciaux creux destinés à cet effet. Un clavetage vertical en béton armé de 2 HA de 10 sera réalisé dans le coffrage réalisé par les blocs creux. Lorsqu'il sera utilisé des blocs spéciaux formant coffrage de linteaux, chaînages, etc. il y aura lieu de veiller, avant mise en place du ferraillage et coulage, que le mortier de pose ait fait sa prise. Dans la mesure du possible les saignées, refouillements, percement, etc. seront évités et en cas de nécessité, s'effectueront par des moyens mécaniques ENDUITS Matériaux - Ciment PORTLAND CPJ 45 (500 à 600 kg par m3 de sable) - Sable de granularité suivant norme NFP et exempt de toute impureté Mise en oeuvre - La surface des supports doit être propre et doit permettre un bon accrochage de l'enduit. - Les travaux d'enduit ne doivent commencer que sur des maçonneries terminées depuis un délai minimum d'un mois. - L'enduit est réalisé en trois couches :. une première dite gobetis ou couche d'accrochage. une deuxième couche formant le corps de l'enduit. une troisième couche appelée couche de finition. L'enduit est mis en place entre "nus et repères". L'épaisseur de l'enduit est de 1,5 cm minimum QUALITE DES SUBJECTILES FINIS Enduits de liants hydrauliques et béton Prescriptions de base. Les supports ne doivent pas présenter : - de tâches récentes ou anciennes d'humidité, ni de moisissures, souillures biologiques, etc. - d'effluorescences ou salpêtres, - de tâches d'huile ou de graisse,

12 GS MOULIN A VENT page 12 - de tâches diverses provenant de structures bois ou métalliques contiguës ou sous-jacentes. - l'humidité sera inférieure à 5 % en poids, - la pulvérulence sera nulle, - le PH ne devra pas excéder 12, - ils ne présenteront aucun excès de produits de démoulage ou de décoffrage Prescriptions complémentaires applicables à tous les enduits de liants hydrauliques (enduits intérieurs et extérieurs) Planitude : - Méthode au "jeté" Une règle de 2 m. déplacée sur la surface de l'enduit en tous sens, ne doit pas faire apparaître de flèches supérieures à 10 mm. pour les enduits ordinaires et 3 mm. pour les enduits décoratifs. - Méthode entre "nus et repères" Une règle de 2 m. déplacée sur la surface de l'enduit en tous sens, ne doit pas faire apparaître de flèches supérieures à 5 mm. Une réglette de 0,20 m. déplacée en tous sens, ne doit pas faire apparaître de creux supérieurs à 2 mm. - Etat de surface : Les enduits doivent présenter des surfaces régulières et soignées exemptes de soufflure, cloque, gerçure, fissure caractérisée. Les arêtes doivent être sans écorchure ou rectilignes Prescriptions complémentaires applicables aux bétons bruts de décoffrage intérieurs et extérieurs. Les produits de ragréage, visés au Cahier de Charges D.T.U. 23-1, doivent être adhérents, non pulvérulents et compatibles avec les finitions. Les parois de béton brut se répartissant en 4 classes de parement: - élémentaire ; - ordinaire ; - courant ; - soigné. La classification s'effectue par référence aux critères suivants : - planitude ; - arêtes et cueillies ; - joints de panneaux de coffrage ; - épiderme (bullage, nids de gravillons, zones sableuses). Parement élémentaire Ce parement n'a pas de spécifications particulières. Les supports réalisés en coffrage planches sont classés en élémentaires. Parement ordinaire - Planitude : Flèche maximale sous règle de 2 m : 15 mm ; Creux " " " de 0,20m : 6 mm. - Désaffleurs, rectitude des arêtes : Les désaffleurs entre panneaux ne devront pas dépasser 10 mm.

13 GS MOULIN A VENT page 13 - Epiderme : - Uniforme et homogène - Nids de gravillons ou zones sableuses ragrées. - Balèvres affleurées par moulage. Parement de classe courante - Planitude : Flèche maximale sous règle de 2 m.: 7 mm ; Creux " " " de 0,20m.: 2 mm ; - Désaffleures, rectitude des arêtes : Les désaffleures entre panneaux ne devront pas dépasser 3 mm avec un linéaire inférieur à 1 mètre carré. Arêtes et cueillies rectifiées et dressées. Parement soigné La planéité finale est satisfaisante. Il aura été procédé aux travaux préparatoires jugés nécessaires. En extérieur sur maçonneries, les travaux d'enduisage éventuels ne sont pas du ressort du peintre. De faibles défauts d'aspect sont tolérés. L'aspect d'ensemble est uniforme. La ligne de rechampissage ne présente pas d'irrégularités. NOTA : Conformément au C.C.T.P. de l'education Nationale, tous les angles des murs ou de poteaux seront arrondis BRIQUES PLEINES Généralités Sans Objet CLAUSTRAS / BRIQUETTES DE PAREMENT Sans objet THERMOPIERRE Documents de référence à consulter Les solutions techniques pour le respect du règlement thermique en maison individuelle, source CSTB Règles de calcul Th-Bat de la règlementation thermique 2000 DTU 20.1 Parois et murs en maçonnerie de petits éléments DTU 25.1 Travaux d enduits intérieurs en plâtre DTU 26.1 Travaux d enduits aux mortiers hydrauliques DTU 40 Couvertures et Cahier des Prescriptions Techniques des enduits monocouche Liste des certificats CSTB et des enduits monocouche d imperméabilisation Norme NFEN et additif national NFP La norme NFP (norme NFEN et additif national NFP ) relative aux blocs de béton cellulaire autoclavé pour murs et cloisons définit des classes de résistance à la compression en fonction de masses volumiques nominales allant de 350 à 800 kg/m3. Normes NFP Charges d exploitation des bâtiments Normes XP Avis techniques CSTB en cours de validité: plancher Avis techniques CSTB en cours de validité: toiture Avis techniques CSTB en cours de validité: mortier-colle Rôles NV 65 annexe juin 1983 et modifiés de Composition du matériau Sable blanc très pur (95% de silice) Chaux Ciment Eau

14 GS MOULIN A VENT page 14 Agent d expansion Masse volumique et résistance à la compression Masse volumique Résistance à la compression MVn Rcn kg/m3 kg/cm2 MPa , , , , , Tableau des données physiques Ep. (cm)/h. (cm) 5/50 7/50 10/50 15/50 20/25 25/25 30/25 36,5/25 MVn (kg/m3) Perméabilité µ Dilatation thermique (ml/mlk) E (Mpa) Ï (W/mK) NF 0,135 0,135 0,135 0,12 0,12 0,12 0,12 0,12 Up (W/m2 K)** ,70 0,56 0,46 0,39 0,33 Isolation phonique Rrose*** (db) Résistance caractéristique à la compression (Mpa) Résistance caractéristique 0,66 0,66 0,66 0,5 0,5 0,5 0,5 0,5 à la traction-flexion (Mpa) Résistance admissible ,9 centrée (tonnes/ml) Résistance admissible ,23 11,5 13,8 16,8 décentrée (tonnes/ml) Coupe-feu - 1,5h 3h 6h 6h 6h 6h 6h *Valeur résistance thermique des maçonneries montées à joints horizontaux minces et mortier-colle et verticaux secs/valeur résistance thermique des maçonneries montées à joints horizontaux minces et mortier-colle et verticaux secs enduits deux faces. **Up d un mur enduit pour un Ï de 0,12, enduit pelliculaire fin. ***Essais CSTB ETANCHEITE Sans objet 4. CONTROLE - ESSAIS Il pourra être demandé les contrôles et essais suivants à la charge de l'entrepreneur BETON ARME : Résistance à la compression et à la traction : Pour chaque coulée relative à un niveau du bâtiment ou pour chaque ouvrage spécial : 6 éprouvettes cylindriques (200 cm2) (écrasement à 7 et 28 jours), 1 essai par mois au moins et par type d ouvrage Essais de retrait : 3 essais dont un avant le démarrage du chantier.

15 GS MOULIN A VENT page 15 Analyse granulométrique pour chaque agrégat : Une analyse avant démarrage du chantier et à chaque modification dans la provenance des agrégats. Essais au scléromètre : A chaque fois qu'un résultat d'écrasement est défavorable à l'entreprise. Essais par prélèvement de carottes sur ouvrages déjà exécutés : En cas de résultat d'essais défavorables mettant en doute la stabilité ou la conservation des ouvrages. Essai d affaissement (slum test) : 1 essai par mois au moins et par type d ouvrage AGGLOMMERES DE CIMENT Essai de résistance à la compression 5. CONDITIONS GENERALES DES CALCULS Les calculs seront B.A.E.L91, révisé 99. conduits en conformité avec les Règles Techniques Les charges d exploitation internes devront respecter la norme NFP Contraintes de sol ELU = 0.10 MPa et 0.15 MPa, ELS = 0.10 MPa. Charges climatiques de vent La Guyane se situe en dehors de toute zone cyclonique. Applications des règles NV65 (DTU P06-002) révisées 2000 pour le vent. Selon les règles NV65, la Guyane se situe en zone 1, ce qui correspond à des pressions de vent Normale et Extrême de : Zone1, site exposé Valeurs des charges Pression dynamique de base Normale 50.0 dan/m2 avec Ks=1.35 Pression dynamique de base Extrême 87.5 dan/m2 avec Ks=1.35 Charges climatiques de neige Absence de charges de neige. Sismicité La Guyane est située en dehors de toute zone sismique METRES Les métrés d'acier et de béton ne tiennent pas compte des recouvrements, des chutes et des pertes. L'entrepreneur devra vérifier tous les métrés qui lui sont fournis et les rectifier le cas échéant avant la remise de son offre. A l'examen des offres des entreprises, l'ensemble des propositions seront réexaminées pour tenir compte des éventuelles erreurs dûment justifiées. Aucune contestation ne pourra être déposée durant les travaux.

16 GS MOULIN A VENT page 16 B - CHARGES TECHNIQUES SPECIALES 1 GENERALITES La description des ouvrages tels qu'ils ont été réalisés sur les plans, définit le bâtiment comme étant construit d'une manière traditionnelle. Les formes, équarrissages, et d'une manière générale toutes les dimensions indiquées par les plans ne peuvent faire l'objet de variantes. Par contre, chaque entreprise pourra en fonction de son matériel et de ses habitudes de travail proposer toutes les variantes qu'elle jugera utiles du point de vue de la mise en oeuvre des matériaux. Les Entrepreneurs devront indiquer clairement dans leur offre la solution qu'ils auront adoptée quant à la mise en oeuvre des matériaux et les moyens de levage qu'ils mettront sur le chantier pendant la réalisation des travaux. Tous les éléments finis une fois mis en place devront avoir les dimensions définies par les plans et le titulaire du présent lot devra fournir avant tout début des travaux, tous les plans nécessaires à la bonne compréhension de la solution qu'il aura choisie (plans des coffrages de prédalles, de calepinage des prédalles, etc.) Les plans d exécution sont à la charge de l entreprise qui devra les soumettre à l'approbation du Maître d'oeuvre et du bureau de contrôle. L'entrepreneur est tenu de se rendre sur les lieux pour se rendre compte de l'étendue de ses travaux. 2 - CONSISTANCE DES TRAVAUX A EXECUTER 2.1. PRESTATIONS GENERALES Le titulaire du présent lot devra les prestations suivantes : - La réalisation d'une clôture provisoire pour la protection du chantier. - La fourniture, le transport à pied d'oeuvre et la mise en oeuvre de tous les matériaux nécessaires à la réalisation des ouvrages, par tous moyens. - L'amenée, l'établissement, le réglage, le repliement et l'enlèvement de tous les appareils ou engins nécessaires à la réalisation des travaux. - Les frais de location, d'entretien, de réparation, d'assurance de ce matériel. - La main d'oeuvre. - Les dépenses d'énergie et de matières consommables. - La main d'oeuvre, les matières et les appareils nécessaires à la réalisation des essais. - L'enlèvement des gravats et leur évacuation à un emplacement agréé par le Maître d'oeuvre et la Mairie. - La remise en état des lieux IMPLANTATION DES OUVRAGES L'entrepreneur fera réaliser sous sa responsabilité, l'implantation des ouvrages par un géomètre agréé par le Maître d'oeuvre PREPARATION DU SOL ET PLATEFORMAGE La plateforme recevant les bâtiments à construire sera réalisé par le titulaire.

17 GS MOULIN A VENT page 17 L entrepreneur réceptionnera la plateforme, contradictoirement avec le maître d œuvre, avant de débuter ses propres travaux FOUILLES ET REMBLAIS POUR FONDATIONS - Fouilles à l'engin mécanique ou à la main à toutes profondeurs, compris dressement en fond de fouilles - Blindage, étaiements, épuisements éventuels d'eau qu'elle qu'en soit la nature, la provenance et l'importance. - chargement des terres excédentaires sur véhicule et évacuation de celles-ci hors des limites du chantier. - Les côtes finies en fond de fouilles devront correspondre à la sous-face des bétons de propreté. - Les terrassements devront réserver les espaces de travail nécessaires à la périphérie des ouvrages. - Les fonds de fouilles devront être réceptionnés par les concepteurs et le bureau de contrôle REMBLAI DE SABLE Un remblai de sable d'une épaisseur de 5 à 10 cm est prévu sous l'emprise des dallages, ce sable sera exempt de tous débris végétaux EVACUATION DES DEBLAIS EXCEDENTAIRES Les déblais excédentaires seront évacués par le titulaire du présent lot, en dehors des limites de chantier et dans une décharge acceptée par le Maître d'oeuvre et le Maître d'ouvrage REMBLAIS Les fouilles pour fondations seront soigneusement remblayées après réalisation des bétons de fondations par couches de 20 cm compactées. Les déblais en provenance des fouilles pourront être utilisés dans la mesure ou ceux-ci auront été au préalable débarrassés de tous les débris végétaux ou nuisibles à leur bonne tenue TRAITEMENT ANTI-TERMITES Ce Traitement sera réalisé par une entreprise spécialisée, possédant l agrément professionnel CTBA+, indépendante de l entreprise de gros-œuvre. En l absence de cet agrément, l entreprise applicative devra souscrire une assurance spécifique au chantier Documents de références. Le traitement demandé est un traitement préventif contre les termites afin d'éviter toute attaque des bois des matériaux organiques et de matériaux cellulosiques entrant dans la construction. Le traitement sera conforme à la norme AFNOR N.F. X d'avril 1975 et au D.T.U 36/1.

18 GS MOULIN A VENT page Traitement de sol superficiel sous dallage Mise en œuvre d un film polyéthylène basse densité avec termicide selon recommandations du fabricant. Les produits utilisés bénéficieront de l agrément professionnel CTPB+. Emplacement ; sous toute l'emprise des dallages et bâtiments. des fondations des Nota L attention de l entreprise est attirée sur le fait que le film polyéthylène constitue une barrière contre les remontées d humidité. En conséquence, il ne sera pas accepté de déchirure de cette protection avant le coulage du dallage Certificat de traitement Le titulaire du présent lot devra fournir en fin de travaux un certificat de traitement indiquant le traitement réalisé, l'emplacement de ce traitement et les produits employés BETON ARME Les bétons de semelles de longrine de poteaux, de poutres et des dalles seront dosés à 350 Kg de ciment C.J.P.45 par m3 de béton Béton de propreté Les bétons de propreté seront dosés à 250 kg de ciment C.P.J.45 par m3 de béton. Pour le réglage des fonds de fouilles des fondations, il sera coulé un béton de propreté de 5 cm. d'épaisseur minimum Béton de fondations Il a été adopté, pour la réalisation du quantitatif, le système de fondations par radier général. Les équarrissages et les aciers constituant les longrines et le radier seront définis par le bureau d études d exécution. La surface des bétons de propreté recevant les longrines sera nettoyée à l'air comprimé avant coulage des bétons afin d'éliminer tous les détritus. Les aciers seront soigneusement calés sur le béton de propreté et dans les coffrages et positionnés par des cales en ciment l'enrobage minimum des aciers dans le béton sera de 3 cm. La qualité des surfaces finies sera du type "Parement élémentaire" pour les semelles et les bétons enterrés et "Parement de classe courante" pour les bétons de longrines apparents Poteaux et poutres de structure Les équarrissages et les aciers constituant ces éléments sont définis par le BE d exécution.

19 GS MOULIN A VENT page 19 La qualité des surfaces des bétons de structure apparents sera du type "Parement de classe soignée" ; lorsque ceux-ci ne reçoivent pas d'enduit au mortier de ciment. Les aciers constituant les chaînages et les poteaux seront nettoyés avant la mise en place des bétons, l'enrobage des aciers dans le béton est de 3 cm. Les arrêts de bétonnage devront s'effectuer suivant des plans horizontaux prévus à l'avance de façon à ce que cet arrêt ne nuise pas à l'aspect de surface recherché (têtes de poteaux apparents) Les sections d'arrêts devront être munies des armatures en attente pour les éléments de structure devant être coulés ultérieurement. Avant reprise du bétonnage, la surface précédemment coulée sera nettoyée à l'air comprimé s'il s'agit de béton jeune et piquée, nettoyée et humidifiée s'il s'agit de béton durci. Le décoffrage des éléments coulés en place sera effectué par effort statique et n'interviendra qu'après que le béton ait acquis une résistance suffisante pour éviter les fléchissements et pour résister aux chocs. Il est recommandé de couler les poutres en même temps que les dalles. Nota : Pour les ouvrages qui n'auront pas la qualité requise au niveau de l'aspect final après décoffrage, l'entreprise mettra en oeuvre toute solution jugée utile pour remédier à ces défauts et à ses frais exclusifs Dalles Les aciers constituant les dalles et leurs épaisseurs seront définis par le BE d exécution MACONNERIES EN BLOCS MANUFACTURES. Pour la mise en place des maçonneries, le titulaire du présent lot se référera aux Charges Techniques Générales dans la 1ère partie du présent descriptif. La localisation et les dimensions des maçonneries sont indiquées sur les plans d'architecte. Maçonneries de remplissage ou maçonneries porteuses, en agglomérés de ciment ; - agglomérés, ép. 15 cm pour les cloisons cotées 18 cm, creux, y compris agglos formant linteaux et coffrage de poteaux pour raidisseurs horizontaux et verticaux - Bloc de bétons cellulaires, (type SIPOREX) ép. 7 cm pour les cloisons cotées 7 cm. Mise en œuvre par mortier-colle selon prescriptions du fabricant. - Les parpaings utilisés devront nécessairement être classées NFB suivant D.T.U. L'entreprise réalisera un ensemble de chaînage en béton armé composé des chaînages verticaux toutes hauteurs et des chaînages horizontaux ou rampants. Les maçonneries seront enduites sur leurs deux faces par un enduit au mortier de ciment de 1,5 cm d'épaisseur réalisé en 3 (trois) passes.

20 GS MOULIN A VENT page ETANCHEITE sans objet JOINTS DE STRUCTURE VERTICAUX Sans objet OUVRAGES DIVERS Le titulaire du présent lot devra également la réalisation des ouvrages suivants : - dallettes, paillasses, jambages des paillasses, linteaux, feuillures, larmiers cueillis. - Trottoirs de liaison des bâtiments, en béton armé, sur lit de sable et film polyane, avec bêche périphérique GRAVILLONS Sans objet PROTECTION DU CHANTIER A l'ouverture du chantier et pendant toute la durée du chantier, l'entreprise devra assurer la sécurité du chantier. La sécurité sera assurée suivant les recommandations du PGCSPS et notamment par : - Une clôture efficace de l'ensemble du chantier. - Des indications rendant l'accès interdit à toutes personnes étrangères au chantier RESERVATIONS ET SCELLEMENTS, TRAITS DE NIVEAUX & COORDINATION. Le titulaire du présent lot devra les travaux suivants - le tracé des cloisons au sol, - le tracé du trait de niveau, - le scellement des huisseries (celles-ci seront mises en place par le menuisier sur les tracés du titulaire du présent lot). - la mise en place et le scellement des fourreaux et des réservations des autres lots de travaux. - les fourreaux, cadres métalliques et réservations de toutes sortes seront fournis par les différents corps d'état intéressés au titulaire du présent lot et seront mis en place suivant leurs indications et plans INSTALLATION DE CHANTIER L entrepreneur fera son affaire du choix des emplacements nécessaires à ses installations de chantier et fournira son plan d installations de chantier ; il devra satisfaire aux conditions suivantes : - avoir l agrément du Maître d œuvre, - être pourvues de toutes les autorisations administratives nécessaires, - apporter la moindre gêne à l exploitation du domaine public, - maintenir l écoulement des eaux

REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY

REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE ----------- BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ---------- REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY DESCRIPTIF LOT 02 GROS-OEUVRE MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX

Plus en détail

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19)

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Marque de qualité identifiant les produits adaptés à notre environnement climatique Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Recommandations, conseils d utilisation et de mise

Plus en détail

MACONNERIE/GROS OEUVRE

MACONNERIE/GROS OEUVRE GIDE AVANT METRE MACONNERIE/GROS OEVRE MET 2 ORDRE D EXECTION Infrastructure Maçonnerie soubassement : murs, poteaux, poutres, chaînages, enduit d étanchéité, escaliers Maçonnerie superstructure : Dallage

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

COMMUNE DE POULLAOUEN

COMMUNE DE POULLAOUEN MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX Maître de l'ouvrage COMMUNE DE POULLAOUEN Objet du marché Création d'un réseau d'eaux pluviales et pose de fourreaux en attente de l'effacement du réseau basse

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

conformes aux règles de l Art

conformes aux règles de l Art conformes aux règles de l Art documents de référence travaux d enduits de mortiers minéraux revêtements plastiques épais sur béton et enduits hydrauliques documents de référence mortiers d enduits minéraux

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SikaLatex

FICHE TECHNIQUE SikaLatex FICHE TECHNIQUE SikaLatex RÉSINE À MÉLANGER À L'EAU DE GÂCHAGE DES MORTIERS DESCRIPTION DU PRODUIT Le SikaLatex est une dispersion aqueuse de résine synthétique qui se présente sous la forme d un liquide

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41 1 S 31 1S 41 Domaines d application La cloison simple peau FERMACELL est une cloison de type distributif, non portante. Elle trouve son domaine d'application privilégié dans les cloisonnements pour la

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) MAITRE D'OUVRAGE VILLE DE FEYZIN Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée Place René LESCOT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUE PARTICULIERES (C.C.T.P) SOMMAIRE 1 OBJET DU MARCHE...3

Plus en détail

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ MINISTERE DE L INTERIEUR, PREFECTURE DE LA MOSELLE DIRECTION DES RESSOURCES ET DES MOYENS MUTUALISES Bureau des Affaires Immobilières et du soutien 9, Place de la Préfecture 57034 METZ CEDEX Tél. 03.87.34.88.06

Plus en détail

Le système de construction YTONG

Le système de construction YTONG Crédit photo : Maisons 4807 Edi on 2013 Le système de construction YTONG Le système de construction YTONG Xella Thermopierre S.A. - Le Pré Châtelain - Saint-Savin - 38307 BOURGOIN JALLIEU Téléphone :

Plus en détail

C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES M A I T RE D O U V R A G E VILLE DE BAYON EGLISE DE BAYON Consolidation & entretien C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT 03 SERURRERIE JANVIER 2013 ATELIER PATRIMOINE & PAYSAGE Sarl

Plus en détail

«RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie

«RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie «RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie Maître d ouvrage : Maître d œuvre : Marché : Objet : Mode de consultation : Personnes à contacter

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application B 01/09/2014 Cahier Technique F Profil d usage ISOLE ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris

Plus en détail

Q 47 A / Q 751 RÉNOVATION INTÉRIEURE ET EXTÉRIEURE DU RESTAURANT QUICK DE TRELISSAC (24)

Q 47 A / Q 751 RÉNOVATION INTÉRIEURE ET EXTÉRIEURE DU RESTAURANT QUICK DE TRELISSAC (24) Q 47 A / Q 751 RÉNOVATION INTÉRIEURE ET EXTÉRIEURE DU RESTAURANT QUICK DE TRELISSAC (24) Maîtrise d'ouvrage : QUICK INVEST FRANCE SAS 50 avenue du Pdt Wilson Parc des Portes de Paris - bâtiment 123 93214

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

FERMACELL Montage en doublage sur ossature

FERMACELL Montage en doublage sur ossature sur ossature Domaines d application Le système de doublage sur ossature FERMACELL consiste en une demi-cloison permettant de doubler un ouvrage maçonné existant de façon à en améliorer les performances

Plus en détail

LOT N 7: ESCALIER EXTERIEUR

LOT N 7: ESCALIER EXTERIEUR MISE EN CONFORMITE ACCESSIBILITE DU PARKING, DU BATIMENT D ACCUEIL & AMENAGEMENT DES SANITAIRES BATIMENT D ACCUEIL DES PUNTAS 65 110 CAUTERETS MAÎTRE D'OUVRAGE SEM DU PONT D Espagne MAIRIE DE CAUTERETS

Plus en détail

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX FORFAITAIRE DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF 05.86

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX FORFAITAIRE DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF 05.86 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFORT Projet d'aménagement de la Maison des Services Rue du Plomb du Cantal 15230 PIERREFORT DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF CADRE DE DECOMPOSITION 05.86 DU PRIX FORFAITAIRE

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

PARLY - CONSTRUCTION D'UNE CRECHE DE 14 PLACES

PARLY - CONSTRUCTION D'UNE CRECHE DE 14 PLACES 3, rue Bigonnet 71000 MACON Tel : 03 85 21 11 61 Fax : 03 85 21 11 71 PARLY - CONSTRUCTION D'UNE CRECHE DE 14 PLACES Rue Saint Laurent 89240 PARLY CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Lot N 03 GROS

Plus en détail

Plafonds Placostil sur montants Montage standard

Plafonds Placostil sur montants Montage standard A01 Plafonds sur ossature métallique Placostil Plafonds Placostil sur montants Montage standard Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises

Dossier de Consultation des Entreprises CCTP LOT 09 : PLATRERIE ISOLATION Dossier de Consultation des Entreprises AVRIL 2009 MODIFICATION JUILLET 2009 09-007.PRO.CCTP.24.04.2009 Plâtrerie - Isolation - 1 / 12 9 LOT 09 PLATRERIE ISOLATION 9.1

Plus en détail

L isolation extérieure dès le gros œuvre

L isolation extérieure dès le gros œuvre L isolation extérieure dès le gros œuvre L ISOLATION PAR L EXTERIEUR : SA SUPERIORITE SUR L ISOLATION PAR L INTERIEUR RTh est un nouveau procédé de maçonnerie spécialement conçu pour l isolation par l

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN Rue Jean Bouin 69320 FEYZIN Maître d ouvrage : Ville de FEYZIN 18 rue de la mairie 69320 FEYZIN Maître d œuvre : REFECTION ETANCHEITE TERRASSE EX SOLARIUM LPG ARCHITECTE

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE Département du Rhône (69) VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE CENTRE DE LOISIRS 1 RUE DES BLEUETS Ville

Plus en détail

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE Affaire n E2124 Page 1 CNRS HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE A 07/2010 Emission originale BL BL INDICE DATE OBJET REDIGE VERIFIE JJ/MM/AA REVISIONS DU DOCUMENT Affaire n

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat N 5 SUPERSTRUCTURE Enveloppe Seconde œuvre Arezou MONSHIZADE MOBat SUPERSTRUCTURE: Eléments constructifs SUPERSTRUCTURE Murs et baies Plancher Toiture Couverture +Seconde oeuvre INFRASTRUCTURE Sol Semelles

Plus en détail

gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles

gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles Les Briques de structure Briques C Savoir-faire et innovation Savoir-faire de la brique Les briques en terre cuite sont, par excellence,

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus. Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER. Finitions Scellements et calfeutrements Coulage plancher.

800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus. Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER. Finitions Scellements et calfeutrements Coulage plancher. 800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER BILAN MAIN D' ŒUVRE RECAP COD DESIGNATIONS Bud AVANCMT CREDIT DEPENSE ECART ACT 14 817,00 106,00 14 817,00 3,65% 541,45 570,00-28,55

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Commune de Saint-Aunés Place de la mairie 34130 SAINT-AUNES TRAVAUX D AMENAGEMENT D UN SKATEPARK Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P. Page 1 SOMMAIRE 0 CLAUSES

Plus en détail

Document Technique d Application

Document Technique d Application Document Technique d Application Référence Avis Technique 13/15-1273 Annule et remplace le Document Technique d Application 13/12-1140*V1 Chape non destinée à l enrobage de planchers chauffants Chape fluide

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers :

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers : Commune de Barjouville (Département d Eure-et-Loir) MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX Marché à procédure adaptée passé en application de l article 28 du Code des marchés publics. Nature des travaux : Travaux d

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

C.C.T.P. RESTAURANT DU CNRS. Lot 01 - Gros œuvre

C.C.T.P. RESTAURANT DU CNRS. Lot 01 - Gros œuvre /DCE RESTAURANT DU Phase PRO/DCE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Lot 01 - Gros œuvre 39 allée Félix NADAR 33700 MERIGNAC Tel : 05 57 92 32 10 Fax 05 56 34 02 24 e.mail : artec.ing@wanadoo.fr

Plus en détail

CCTP 07.TVX.02 Page N 1

CCTP 07.TVX.02 Page N 1 CCTP 07.TVX.02 Page N 1 SOMMAIRE A EXPOSE GENERAL DE L OPERATION A.01 OPERATION Page : 3 A.02 INTERVENANTS Page : 3 A.03 DOCUMENTS REMIS Page : 3 B GENERALITES TOUS CORPS D ETAT B.01 OBJET DU C.C.T.P.

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

MISE EN CONFORMITE ACCESSIBILITE DU PARKING, DU BATIMENT D ACCUEIL & AMENAGEMENT DES SANITAIRES BATIMENT D ACCUEIL DES PUNTAS 65 110 CAUTERETS

MISE EN CONFORMITE ACCESSIBILITE DU PARKING, DU BATIMENT D ACCUEIL & AMENAGEMENT DES SANITAIRES BATIMENT D ACCUEIL DES PUNTAS 65 110 CAUTERETS MISE EN CONFORMITE ACCESSIBILITE DU PARKING, DU BATIMENT D ACCUEIL & AMENAGEMENT DES SANITAIRES BATIMENT D ACCUEIL DES PUNTAS 65 110 CAUTERETS MAÎTRE D'OUVRAGE SEM DU PONT D Espagne MAIRIE DE CAUTERETS

Plus en détail

Document Technique d Application. Agilia sols A

Document Technique d Application. Agilia sols A Document Technique d Application Référence Avis Technique 12/09-1553*V2 Annule et remplace le Document Technique d Application 12/09-1553*V1 Intègre le modificatif 12/09-1553*02 Mod Chape fluide à base

Plus en détail

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE LOT N 013 CLOISON AMMOVIBLE mardi 20 octobre 2009 1/6 1 GENERALITES 1 1 Prescriptions générales Les entreprises sont tenues de se reporter pour tout ce qui est liaisons

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

C. C. T. P. MAIRIE DE MORSANG- SUR-SEINE. EXTENSION DU GARAGE DES SERVICES TECHNIQUES DE LA VILLE, et AIRE DE STATIONNEMENT

C. C. T. P. MAIRIE DE MORSANG- SUR-SEINE. EXTENSION DU GARAGE DES SERVICES TECHNIQUES DE LA VILLE, et AIRE DE STATIONNEMENT Maître d œuvre CABINET VERMEULIN EURL ARCHITECTES 20, RUE D'ANGOULEME 91 100, CORBEIL-ESSONNES TEL 01 64 96 40 50 vermeulin.architectes@orange.fr Maître d Ouvrage MAIRIE DE MORSANG- SUR-SEINE 24 Grande

Plus en détail

U de chaînage/linteau Easytherm U de chaînage/linteau à coller, porteur et isolant. Dim. 50 x 20 x 20cm. Réf. 683 008 90 34.90 le m 2 3.

U de chaînage/linteau Easytherm U de chaînage/linteau à coller, porteur et isolant. Dim. 50 x 20 x 20cm. Réf. 683 008 90 34.90 le m 2 3. MISE EN ŒUVRE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION EN BÉTON Parpaings à maçonner R = 0, Tracez un repère sur la semelle de fondation. Étalez un lit de mortier (de ou cm). Posez, alvéoles vers le bas, un parpaing

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

PROJET DE : ÉTANCHÉITÉ / ISOLATION THERMIQUE MÉMOIRE DESCRPTIF CONDITIONS TECHNIQUES

PROJET DE : ÉTANCHÉITÉ / ISOLATION THERMIQUE MÉMOIRE DESCRPTIF CONDITIONS TECHNIQUES PROJET DE : ÉTANCHÉITÉ / ISOLATION THERMIQUE MÉMOIRE DESCRPTIF CONDITIONS TECHNIQUES 1 1. OBJECTIF Cette spécification a pour objectif d'établir des normes de bonne exécution des travaux d'étanchéité /

Plus en détail

Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers

Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers Les prescriptions ci-après ne sont pas exhaustives. En tout état de cause, pour obtenir le certificat de conformité

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET. BORDEAUX SCIENCES AGRO. 1, cours du général de Gaulle CS 40201.

MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET. BORDEAUX SCIENCES AGRO. 1, cours du général de Gaulle CS 40201. MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET. BORDEAUX SCIENCES AGRO 1, cours du général de Gaulle CS 40201 33175 Gradignan CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Marché à procédure

Plus en détail

"Construction d'un Laboratoire sec sur la mezzanine de l' UR IRMO"

Construction d'un Laboratoire sec sur la mezzanine de l' UR IRMO Département de l'hérault commune de Montpellier CEMAGEF Groupement de Montpellier Domaine de Lavalette 361 rue jean François Breton 34196 Montpellier C.C.T.P. "Construction d'un Laboratoire sec sur la

Plus en détail

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS 6.1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES 6.1.1 Généralités Les présentes prescriptions techniques particulières au lot doublages-cloisons sèches,

Plus en détail

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 Plancher collaborant Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 V1/2011 caractéristiques du profil DÉTAIL GÉOMÉTRIQUE DU 22 728 104 épaisseur (mm) 0,5 0,7 poids (dan/m 2 ) 5,3 7,4 APPLICATION CONSEILLÉE

Plus en détail

Aménagement d'un point Multi-services

Aménagement d'un point Multi-services 1 MAITRE D'OUVRAGE VILLE DE FEYZIN Aménagement d'un point Multi-services (marché n 10.054 T) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUE PARTICULIERES (C.C.T.P) LOT N 2 SERRURERIE 2 SOMMAIRE 1 OBJET DU MARCHE... 3 1.1

Plus en détail

Cahier des Prescriptions Techniques d exécution CPT Sols Grands formats - Travaux neufs

Cahier des Prescriptions Techniques d exécution CPT Sols Grands formats - Travaux neufs Revêtements de sols intérieurs en carreaux céramiques de grand format et de format oblong collés au moyen de mortiers-colles dans les locaux P3 au plus en travaux neufs Cahier des Prescriptions Techniques

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET. CCTP LOT N 01 Gros oeuvre

Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET. CCTP LOT N 01 Gros oeuvre Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET CCTP LOT N 01 Gros oeuvre MAITRE D'OUVRAGE : MSA ARDECHE DROME LOIRE 29, rue Frédéric Chopin, 26000 Valence Tél : 04 75 75 88 60 ARCHITECTE

Plus en détail

Matériaux d'isolation

Matériaux d'isolation Produits d'étanchéité et d'isolation Matériaux d'isolation Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certifications Acquis environnementaux Définition :

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 05 Plâtrerie - Isolation Maîtrise

Plus en détail

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU 1 - PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX Le présent lot a pour objet l'exécution des travaux suivants : - Fourniture et pose d éviers 2 bacs

Plus en détail

Extrait : DTU 26-1 Travaux d enduits de mortiers Avril 2008

Extrait : DTU 26-1 Travaux d enduits de mortiers Avril 2008 3 Liants 3.1 Ciments Les ciments Portland (CEM I) et ciments Portland composés (CEM II) doivent être conformes à la norme NF EN 197-1. NOTE 1 La marque NF-Liants hydrauliques, ou son équivalent dans les

Plus en détail

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS 4.A. OBJET DES TRAVAUX Les travaux prévus au présent lot concernent tous les ouvrages de Menuiseries extérieures, intérieures et de faux plafonds,

Plus en détail

RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE L INSTITUTION NOTRE DAME DES ANGES

RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE L INSTITUTION NOTRE DAME DES ANGES DEPARTEMENT DU NORD RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE L INSTITUTION NOTRE DAME DES ANGES VILLE DE SAINT AMAND LES EAUX Maitre d ouvrage : A.M.O. : Architecte : Bureau d études : Economiste : OGEC NOTRE DAME

Plus en détail

MAITRE DE L OUVRAGE MAIRIE D HERICY 6 rue de l église 77850 HERICY MAISON DE SANTE --------------------------------------------------------------

MAITRE DE L OUVRAGE MAIRIE D HERICY 6 rue de l église 77850 HERICY MAISON DE SANTE -------------------------------------------------------------- MAITRE DE L OUVRAGE MAIRIE D HERICY 6 rue de l église 77850 HERICY MAISON DE SANTE -------------------------------------------------------------- ADRESSE DES TRAVAUX : 2 rue de l église 77850 HERICY DCE

Plus en détail

EXTENSION DE L ECOLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT N 6. Serrurerie

EXTENSION DE L ECOLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT N 6. Serrurerie EXTENSION DE L ECOLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT N 6 Serrurerie JEAN-YVES IMBERT ARCHITECTE D.P.L.G. INNOPARC - AVENUE MARC SEGUIN BP 434 07 004 PRIVAS TELEPHONE 04-75-65-82-72 e mail

Plus en détail

Les murs en maçonnerie Eléments de cours

Les murs en maçonnerie Eléments de cours Eléments de cours Fabien Lagier Augustin Parret-Fréaud Paris, janvier 2006 Table des matières Introduction 3 1 Maçonnerie de petits éléments - Généralités 3 1.1 Considérations générales..............................

Plus en détail

La solution céramique

La solution céramique octobre 2010 LES ATOUTS DE LA SOLUTION CERAMIQUE Confort Acoustique Conductibilité thermique Economie Coût global Introduction Les planchers chauffants connaissent depuis quelques années un fort développement.

Plus en détail

MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE

MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE LOT N 8 : PLOMBERIE Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre D01 Protection au feu des structures Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre Généralités et principes La stabilité au feu des structures évite, en cas d incendie,

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LOCAUX. 48 & 50, Boulevard Edgar QUINET - 79200 PARTHENAY MAITRE D'OUVRAGE :

RESTRUCTURATION DE LOCAUX. 48 & 50, Boulevard Edgar QUINET - 79200 PARTHENAY MAITRE D'OUVRAGE : 48 & 50, Boulevard Edgar QUINET - 79200 PARTHENAY MAITRE D'OUVRAGE : SYNDICAT MIXTE D'AMENAGEMENT ET D'EXPANSION DE LA GATINE 79 200 PARTHENAY PRO Coordinateur SPS PGC 1, Bis rue Pasteur - BP 73 17340

Plus en détail

Article 1. Le présent règlement vise à réglementer les modalités de raccordement des eaux usées et le cas échéant pluviales à l'égout.

Article 1. Le présent règlement vise à réglementer les modalités de raccordement des eaux usées et le cas échéant pluviales à l'égout. Ville de Limbourg Règlement communal visant à organiser le raccordement des particuliers à l égout Adoption lors de la séance du Collège communal du 26 juin 2014. I. Portée du règlement communal Article

Plus en détail

Centre international d études pédagogiques

Centre international d études pédagogiques Centre international d études pédagogiques 1, avenue Léon-Journault 92318 Sèvres Cedex Tél. : 33 (0)1 45 07 60 22 - Fax : 33 (0)1 45 07 60 31 Site Internet : www.ciep.fr MARCHE DE TRAVAUX D AMENAGEMENT

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Mairie de BRAILLANS 9 rue de la mairie 25640 BRAILLANS 03 81 57 93 30 Email : mairie.braillans@orange.fr MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

La réalisation des ouvrages en béton

La réalisation des ouvrages en béton Chapitre5 La réalisation des ouvrages en béton 5.1 Les dallages accessibles aux animaux 5.1.1 - La préparation du support 5.1.2 - Le bétonnage 5.2 Les aires de circulation 5.3 Les murs de bâtiments 5.3.1

Plus en détail

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES PRÉGYMÉTALTM Mise en œuvre Caractéristiques techniques pages 90 à 9 PRINCIPES DE POSE A POINTS SINGULIERS 7 A 0 ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES TRAÇAGE ET POSE DES RAILS CONTRE-CLOISONS

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

LOT N 5 - MENUISERIE METALLIQUE - SERRURERIE

LOT N 5 - MENUISERIE METALLIQUE - SERRURERIE CROS SERGE Architecte DPLG 12 Rue Gabriel FAURE 09100 PAMIERS Tél. : 05.61.67.01.84 Fax.: 05.61.67.52.29 Dossier n 2012VERN CANTINE VERNIOLLE Extension du restaurant scolaire LOT N 5 - MENUISERIE METALLIQUE

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

Commune de SAINT LEONARD - 88650

Commune de SAINT LEONARD - 88650 Commune de SAINT LEONARD - 88650 ------------------------------------------------------------------------ PROJET D EXTENSION DU CENTRE DE SECOURS & CREATION DE GARAGES COMMUNAUX ------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE

LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE CONSEIL GENERAL de la SOMME Transfert de l imprimerie située au 40 rue de la République vers le 10 rue des Louvels 80000 AMIENS 3.1 LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE 3.1 ETENDUE DES TRAVAUX REGLEMENTATIONS

Plus en détail

Bordereau de Prix Travaux de voirie

Bordereau de Prix Travaux de voirie Bordereau de Prix Travaux de voirie Marché à bons de commandes 1. TERRASSEMENTS ET PREPARATION DES TERRAINS 1.1. Terrassements manuels avec évacuation des déchets Ce prix rémunère l exécution d encaissement

Plus en détail

LES CENTRES DE FORMATION Ytong

LES CENTRES DE FORMATION Ytong GUIDE DE POSE Outil indispensable sur vos chantiers, ce guide vous apportera un éclairage différent sur les techniques de mise en œuvre du béton cellulaire Ytong. Toutefois, il ne remplace pas le D.T.U

Plus en détail

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G 1 Précautions à prendre avant installation. 2 Réaliser la fouille et aménager le fond de fouille. 3 Mettre en place la cuve dans la fouille. 4 Effectuer le remblaiement. 5 Raccorder les différentes canalisations

Plus en détail

COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL. Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP.

COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL. Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP. 1 COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP Lot 3 MENUISERIES BOIS Février 2013 ATÉCO Economiste de la Construction

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA GUYANE

DEPARTEMENT DE LA GUYANE DEPARTEMENT DE LA GUYANE MAIRIE DE REMIRE MONTJOLY MARCHE DE TRAVAUX DETAIL QUANTITATIF ESTIMATIF D.Q.E. Travaux de Réhabilitation du logement de fonction du stade Etienne DORLIPO LOGEMENT DE FONCTION

Plus en détail

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP.

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP. IDE A LA REDACTION D UN CCTP: Prescriptions particulières MURS PORTEURS INTERIEURS Allotissement S 26/07/2013 REAMBULE Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré

Plus en détail