Une étude de pratiques enseignantes. Le cas de la multiplication des nombres décimaux. I. Définition de la recherche. I. Définition de la recherche

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une étude de pratiques enseignantes. Le cas de la multiplication des nombres décimaux. I. Définition de la recherche. I. Définition de la recherche"

Transcription

1 1. Sujet et origines du sujet Une étude de pratiques enseignantes Le cas de la multiplication des nombres décimaux Ce travail a été menée dans quatre classes de 6e. Depuis la réforme des programmes de l enseignement primaire de 2008, l enseignement de la multiplication des décimaux figure en cycle 3. La recherche en didactique des mathématiques produit de nombreux résultats sur l enseignement et l apprentissage. Or on constate que les résultats de la recherche n ont pas toujours l impact «souhaité» sur les pratiques enseignantes ordinaires. Questions à l origine du sujet : ce constat s explique-t-il par des différence entres les pratiques ordinaires d enseignement et celles qui sous-tendent les recherches en didactique? Sujet : les pratiques enseignantes en mathématiques Début de problématique : quelles sont les marges de manœuvre de l enseignant, entre contraintes et liberté pédagogique? Quelles sont ses raisons de faire comme il fait? Méthodologie : partir des travaux didactiques, des documents pour les enseignants, d observations d enseignements en classe, et d entretiens avec les enseignants Le contexte de la recherche a spécifié le sujet Changement des programmes français en 1997 sur la multiplication des nombres décimaux en lien avec les évaluations nationales. Exemple J'achète 3,70 m de tissus à 9,50 F le mètre. Combien dois-je payer? En 1980 Réussite : 45,5% Recours à une démarche multiplicative : 77,5% En 1993 Réussite : 35,2% Recours à une démarche multiplicative : 80,5% Les erreurs de calcul (de virgule) révèlent des difficultés avec : -la numération décimale et des écritures multiplicatives ; -les propriétés de la multiplication ; -les situations que la multiplication modélisent. 3. Choix d un cadre théorique et conséquences Le cadre théorique permet d effectuer un choix des variables retenues et de les mettre en relation dynamique. La réalité est modélisée car elle est trop complexe. Dans le cadre choisi, le professeur est considéré comme un individu en situation de travail. Un travail fondé sur des savoirfaire communs, où tout professionnel développe des moyens pour concilier des objectifs pédagogiques et ceux qui s expriment par rapport à lui, pas seulement par rapport aux élèves. La double approche didactique et ergonomique des pratiques d enseignement Aline Robert Didactique des mathématiques Janine Rogalski Psychologie ergonomique Revue canadienne de l enseignement des sciences, des mathématiques et des technologies 3 4

2 3. Choix d un cadre théorique et conséquences a) Ce qui est retenu du savoir -Dynamiques ancien / nouveau -Dialectiques contextualisations / décontextualisation -Dialectiques outil / objet -Niveaux de mise en fonctionnement -Représentations symboliques et leur transformation b) Ce qui est retenu de l élève -Relation entre activités et apprentissage, dans une perspective héritée des travaux de Vygotski. -Des aspects délaissés : ce qui touche au collectif, au social, au genre, à l affectif c) Ce qui est retenu de l enseignant -Distinction tâche / activité -Inscription dans un collectif -Cinq dimensions des pratiques : cognitive, médiative, personnelle, sociale, institutionnelle Problématique et méthodologie Définir la problématique c est poser une (des) question(s) de manière à ce qu elle(s) soi(en)t accessible(s) à la recherche. C est-à-dire : en référence à un cadre théorique qui permet de définir les variables prises en compte, même si elles sont fixées ; et avec une méthodologie qui indique et justifie les moyens mis en œuvre pour traiter la question. Problématique : Quelles sont la régularité et la variabilité des pratiques ordinaires d enseignement de la multiplication des nombres décimaux en classe de 6e? Comment les interpréter? Méthodologie générale : Afin de déterminer les marges de manœuvre des enseignants, entre contraintes et liberté pédagogique, toutes les variables du système didactique et du milieu professionnel ont été fixées (par référence au cadre) sauf la variable «maître» en tant qu individu Problématique et méthodologie Savoir : enseignement d une même notion qui pose des problèmes d enseignement et d apprentissage et sur laquelle la didactique a déjà produit ; Élève : même niveau d enseignement, même niveau scolaire, même effectif classe ; Maître : même expérience professionnelle, même manuel scolaire. Les pratiques enseignantes ont été recueillies par des observations et enregistrements en classe, ainsi que des entretiens avec les professeurs. Les «données» obtenues ont été analysées afin de repérer ce qui est régulier qui tiendrait aux contraintes (au métier) et ce qui est variable qui tiendrait aux individus. Les résultats ont été discutés pour tirer des hypothèses permettant de les interpréter en fonction des pratiques enseignantes Précisions méthodologiques Comparaisons des projets et déroulements des séquences complètes de quatre enseignants : s, et Théano et. Analyse des projets (d après entretiens et déroulement) -les contenus d enseignement (situations multiplicatives étudiées, propriétés de la multiplication étudiées, écritures des nombres utilisées, techniques enseignées...) et leur organisation dans la séquence (lien entre l étude de l opération et les situations modélisées par la multiplication, types d introduction du contenu et de l institutionnalisation du savoir) ; -les tâches proposées aux élèves. Analyse des déroulements en classe (enregistrés et transcrits) - La chronologie de l enseignement ; - Les activités effectives des élèves ; - Les interactions enseignant / élèves. 8

3 5. Précisions méthodologiques À propos des tâches et des activités des élèves Exemple Tâche : Place la virgule manquante 1,35 x 42 = 5,67 Activité potentielle : calcul approché Activité effective : Opération posée 135 x 42 = L activité potentielle est déterminée par une analyse de la tâche. L activité effective est distinguée de l activité réelle qui reste souvent inaccessible : l activité effective est une construction du chercheur réalisée par comparaison de la production de l élève et de la tâche prescrite. Dans la recherche, l activité effective considérée est celle de l élève dont l activité est publique : PC/MAC ; CMCR ; QTQS ; S PC = calcul papier crayon, MAC = calcul à la machine à calculer, CMCR = calcul mental ou raisonné, QTQS = questions théoriques ou questions sur les mathématiques, SM = situations multiplicatives. 9 Contenus mathématiques pratiquement identiques -Technique opératoire justifiée, propriétés étudiées -Un seul type de situation multiplicative (prix) -Une seule écriture des décimaux (décimale) Organisations hétérogènes L opération (propriétés et technique opératoire) est étudiée indépendamment des situations où elle est utilisée. Les introductions et institutionnalisations sont différentes : Les enseignants ont commencé par un problème pratique (calcul de prix), un problème technique (ordre de grandeur pour contrôler la calculatrice), un problème théorique (comment calculer un produit de décimaux) ou par le cours. Les institutionnalisations sont hétérogènes entre des bilans (question posée et traitée en classe), des apports (question posée en classe et traitée par l enseignant) ou des déclarations (pas de questions, mais un exposé de l enseignant) Tâches proposées très semblables -Exercices équivalents -Institutionnalisations hétérogènes 10 Contenus mathématiques Multiplication des décimaux Technique opératoire (T.O.) «Démonstration» ou justification de la T.O. Estimation du produit Propriétés algébriques de la multiplication Effet de la multiplication sur l ordre Multiplication par un facteur inférieur à un Multiplication par zéro ou par un Écritures des nombres Signification de l écriture décimale Changement d unités du système décimal Multiplication d un décimal par 0,1; 0,01 ; 0, Autres notations que l écriture «à virgule» Situations multiplicatives Domaine numérique : isomorphisme (prix) Géométrie : produit de mesure (aire de rectangle) Géométrie : opérateur (agrandissement) Géométrie : composition d opérateurs Gestion de données : opérateur (pourcentage) Gestion de données : opérateur (diagrammes) Tâches proposées Introduction du nouveau savoir Proposition de problème où l élève construit le savoir Cadres mobilisés Numérique Numérique Numérique Numérique La multiplication est un objet de savoir La multiplication est un outil de résolution de problème Problèmes issus d une situation multiplicative Exercices proposés (niveau collège) Détermination d un produit 75% 71% 50% 64% - Par application de la technique opératoire 17% 14% 17% 09% - Par un calcul mental ou raisonné 33% 43% 17% 00% - Par un calcul approché ou par un encadrement 25% 14% 16% 55% Questions théoriques 25% 29% 33% 18% Problèmes issus de situations multiplicatives 00% 00% 17% 18% Les phases d institutionnalisation Mode d intégration dans la séance Bilan Déclaration B + D B + Apport Justification de la technique opératoire La présentation des propriétés comporte : - Un titre explicatif - Une règle d action décontextualisé - Un exemple générique 11 12

4 2. Les activités effectives des élèves diffèrent 3. La gestion des incidents didactiques est hétérogène Des activités potentielles aux activités effectives Définition des catégories Act. Potentielles PC / MAC CMCR QTQS SM 17% 58% 25% 0% 14% 57% 29% 0% 17% 33% 33% 17% 9% 55% 18% 18% Catégories d incidents didactiques Tâche : Place la virgule manquante 1,35 x 42 = 5,67 Incidents Act. Effectives PC / MAC CMCR QTQS SM 9% 60% 31% 0% 60% 26% 14% 0% 27% 49% 16% 7% 39% 45% 13% 3% Question: " Peut-on dire qu'il ne manque pas de virgule? " Erreur : " J'ai écrit 1,35 x 0,42 = 5,67 " Réponse incomplète : " Moi, j'ai rajouté un zéro " Catégories de gestions Construction ou application des connaissances? Ignorer l'incident Répondre à la place de l'élève Construction 80% 20% 53% 44% Changer d'intervenant Application 20% 80% 47% 56% Relancer l'activité de l'élève ou de la classe La gestion des incidents didactiques est hétérogène 4. Chronologie et durée de la séquence Répartition des incidents dans les classes Chronologie différente et durée analogue de l enseignement Ensemble Un impact, chez certains enseignants, du temps qui passe sur le mode de gestion des incidents didactiques Erreur 25% 27% 28% 21% 26% Incomplet 38% 36% 16% 49% 36% Question 18% 16% 32% 15% 20% Gestion ouverte Gestion des incidents par les enseignants Tâche Professeur 28% 79% 58% 50% Tâche Elèves 72% 21% 42% 50% Gestion fermée 1re heure 2e heure 3e heure 4e heure 5e heure Chronologie de la séquence de 15 16

5 III. Synthèse des résultats et interprétations 1. Un bilan contrasté entre projet et déroulement Des projets globalement convergents Quant au contenu mathématique abordé Quant aux tâches proposées aux élèves Mais pas quant à l organisation de l enseignement Des activités différentes Questionnement théorique / Calcul technique / Calcul raisonné Application / Construction Une gestion des incidents didactiques très variable Un effet professeur sur les incidents eux-mêmes. Un effet professeur sur la gestion des incidents qui révèle différentes conceptions de la classe. Une chronologie marquée par des contraintes et des choix pédagogiques La durée de l enseignement subit les contraintes institutionnelles. La chronologie du déroulement révèle des options pédagogiques. La gestion des incidents évolue sous les contraintes temporelles. 17 III. Synthèse des résultats et interprétations 2. Des règles du métier et des conceptions de la classe A. Respect des contraintes institutionnelles qui fixent la durée et le contenu qui assurent une légitimité professionnelle B. Garantir l enveloppe des trajectoires acceptables du déroulement cela contraint le contenu abordé pour éviter les digressions cela influence les médiations pour garantir des succès d étape C. La conception de la classe donne une cohérence aux pratiques D autres recherches et celle-ci ont montré que les pratiques des enseignants se répartissent suivant trois pôles suivant la conception du travail en classe. Pôle 1 : la classe est un lieu d exposition et d application du savoir Pôle 2 : la classe est un lieu de construction du savoir Pôle 3 : la classe est un lieu d échanges entre professeur et élèves 18 Conclusion 1. Le travail de l enseignant Des contraintes et/ou des normes qui pèsent sur les pratiques. Une variabilité qui, dans cette recherche, tient beaucoup à la composante personnelle des pratiques. Une cohérence des pratiques qui laisse à penser que tout n est peut-être pas «spontanément» possible pour tout professeur. 2. Des perspectives pour la formation Des formations centrées la fois sur les besoins des élèves et des professeurs. Des formations centrées sur les pratiques réelles : - pour travailler simultanément plusieurs composantes ; - pour identifier les contraintes et les alternatives ; - pour construire des pratiques renouvelées. 19

LA RÉSOLUTION DE PROBLÈME

LA RÉSOLUTION DE PROBLÈME 1 LA RÉSOLUTION DE PROBLÈME CYCLES 2 ET 3 Circonscription de Grenoble 4 Evelyne TOUCHARD conseillère pédagogique Mots clé Démarche d enseignement - catégories de problèmes (typologie)- problème du jour-

Plus en détail

Actions pédagogiques. Sous convention avec le Grand Lyon. Acoucité, le 29 Octobre 2004

Actions pédagogiques. Sous convention avec le Grand Lyon. Acoucité, le 29 Octobre 2004 Education à l Environnement Actions pédagogiques Sous convention avec le Grand Lyon Acoucité, le 29 Octobre 2004 I -Présentation de l association Les nuisances sonores représentent une préoccupation de

Plus en détail

QUELLE EST LA SUPERFICIE DE TON ETABLISSEMENT?

QUELLE EST LA SUPERFICIE DE TON ETABLISSEMENT? QUELLE EST LA SUPERFICIE DE TON ETABLISSEMENT? FICHE PROFESSEUR NIVEAUX ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES 6 e : mise en œuvre des notions de périmètre et d aire 5 e : réactivation des notions précédentes. MODALITES

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET DE CONSTRUIRE DES QUESTIONNAIRES CONTEXTUELS 1. CONTEXTE

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Sesamath, Labomep, Google Drive & Cie

Sesamath, Labomep, Google Drive & Cie Sesamath, Labomep, Google Drive & Cie AEFE - EFI Riyad 17 janvier 2013 Plan de la formation Plan de la formation Découverte générale des activités Sesamath Plan de la formation Découverte générale des

Plus en détail

EDSE Février 2015 AUTO-CONFRONTATIONS ET ANALYSE DU TRAVAIL : réflexion méthodologique

EDSE Février 2015 AUTO-CONFRONTATIONS ET ANALYSE DU TRAVAIL : réflexion méthodologique EDSE Février 2015 AUTO-CONFRONTATIONS ET ANALYSE DU TRAVAIL : réflexion méthodologique AUTO-CONFRONTATIONS ET ANALYSE DU TRAVAIL 1. Introduction 2. La nécessité d un lien théorie méthode 3. Présentation

Plus en détail

Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble. Anne-Claudine Oller

Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble. Anne-Claudine Oller Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble Anne-Claudine Oller Coaching scolaire, école, individu. L émergence d un accompagnement non disciplinaire en marge

Plus en détail

PROBLEME DE DECORATION - FICHE PROFESSEUR

PROBLEME DE DECORATION - FICHE PROFESSEUR PROBLEME DE DECORATION - FICHE PROFESSEUR NIVEAUX ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES 6 e : Consolidation de la notion de périmètre et d aire. MODALITES DE GESTION POSSIBLES Appropriation individuelle puis travail

Plus en détail

Les opérations et calculs au cycle 3 à partir des programmes 2008.

Les opérations et calculs au cycle 3 à partir des programmes 2008. Les opérations et calculs au cycle 3 à partir des programmes 2008. OPERATIONS CALCULS - CYCLE 3 Activités proposées par des enseignants de Cycle 3 CALCUL SUR DES NOMBRES ENTIERS - CALCULER MENTALEMENT

Plus en détail

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 LP Blaise Pascal COLMAR Retour d expériences Choisir 2 images qui témoignent de votre ressenti dans votre prise de fonction Restitution au groupe LE REFERENTIEL

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE?

ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE? ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE? Les nouveaux programmes 2008 confirment que l observation, le questionnement, l expérimentation et l argumentation sont

Plus en détail

Encadrant Technique d Activités par l Insertion Economique

Encadrant Technique d Activités par l Insertion Economique Encadrant Technique d Activités par l Insertion Economique Titre professionnel de niveau 4 homologué par le ministère du travail, attestant des compétences requises dans l encadrement des personnes en

Plus en détail

Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques)

Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques) Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques) TITRE: De la proportionnalité aux statistiques, pour une efficacité individuelle et collective. I Caractéristiques

Plus en détail

Chapitre n 1 : «Nombres entiers et décimaux. Comparaison»

Chapitre n 1 : «Nombres entiers et décimaux. Comparaison» Chapitre n 1 : «Nombres entiers et décimaux. Comparaison» I. Les nombres entiers Rappel Un nombre entier est un nombre que l'on peut écrire sans virgule. Par exemple 7,0 et 36 4 sont des nombres entiers

Plus en détail

Compétence Propre n 1 : Réaliser une performance motrice maximale mesurable à une échéance donnée

Compétence Propre n 1 : Réaliser une performance motrice maximale mesurable à une échéance donnée Programmes EPS, Compétences attendues dans les APSA et socle commun de connaissances et de compétences Activité : ½ Fond Compétence Propre n 1 : Réaliser une performance motrice maximale mesurable à une

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel Master 2 : Didactique des disciplines Spécialité Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 M2 : Didactique des disciplines Spécialité : Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 PRESENTATION

Plus en détail

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse CONSTRUCTION IDENTITAIRE DES ENSEIGNANTS EN FORMATION INTIALE : ENTRE REPRESENTATIONS PARTAGEES ET ELEMENTS DE DIFFERENCIATION DANS LE RAPPORT AU METIER 1. Problématique L étude

Plus en détail

OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H)

OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H) OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H) Sur REIMS Public : Artisans et conjoints collaborateurs, salarié(e)s. Objectifs : 1. Vendre Quoi?, A qui?, Où? Incidence sur l aménagement du point de

Plus en détail

CALCUL MENTAL. par Gilles BOURDENET, Irem de Strasbourg

CALCUL MENTAL. par Gilles BOURDENET, Irem de Strasbourg École primaire/collège CALCUL MENTAL par Gilles BOURDENET, Irem de Strasbourg Ce document s adresse autant aux enseignants de l Élémentaire que du Collège. On pourra relire également les documents d accompagnement

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage Thème : NUMERATION Intentions pédagogiques : ré apprentissage de la numération par des activités ludiques, retour sur des notions connues autrement qu en situation de révision afin de permettre un nouveau

Plus en détail

Dispositif d évaluation. Mathématiques. Livret de l élève

Dispositif d évaluation. Mathématiques. Livret de l élève Dispositif d évaluation 6 ème EGPA Mathématiques Livret de l élève NOM : Prénom : Date de naissance :.... Année scolaire :. Etablissement :.... Etablissement :.... Académie de Lille - 2015 Sommaire Passation

Plus en détail

ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES

ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES EP1 : TECHNIQUES ESTHETIQUES Epreuve pratique et écrite - Coefficient : 7 - Durée : 3h 30 + coefficient 1 pour l évaluation de la VSP L attestation de formation à l utilisation

Plus en détail

CONCEPTION ANIMATION EVALUATION CONTACTEZ NOUS! SOFT FORMATION

CONCEPTION ANIMATION EVALUATION CONTACTEZ NOUS! SOFT FORMATION DEVENEZ FORMATEUR POUR ADULTES CONCEPTION ANIMATION EVALUATION CONTACTEZ NOUS! Marseille Tél : 04.91.15.71.00 Toulon Tél : 04.91.15.71.10 Élaborer des programmes de formation et transmettre des Connaissances

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

1) pour différencier (voire individualiser) 2) pour remédier et mettre en œuvre les PPRE

1) pour différencier (voire individualiser) 2) pour remédier et mettre en œuvre les PPRE Animation pédagogique : Le plan de travail individualisé au cycle 3 Résumé des principaux points développés Un contexte professionnel à prendre en compte: Un constat commun (Institution et enseignants)

Plus en détail

Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré

Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré Offre de formation 201-2014 La Mention MEEF Enseignement dans le 1 er degré comprend parcours : Enseignement polyvalent Enseignement bilingue français-allemand

Plus en détail

EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2

EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2 EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2 NOMBRES ET CALCUL Exercices FRACTIONS Nommer les fractions simples et décimales en utilisant le vocabulaire : 3 R1 demi, tiers, quart, dixième, centième. Utiliser

Plus en détail

Compétence 2 : Comparer, ranger, encadrer des nombres, les placer sur une droite graduée

Compétence 2 : Comparer, ranger, encadrer des nombres, les placer sur une droite graduée 1/5 Compétence 2 : Comparer, ranger, encadrer des nombres, les placer sur une droite graduée Étape 1 : associer la droite graduée à deux objets du quotidien : la règle graduée ici, celle de l'enseignant

Plus en détail

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines 1 DEFINITION Un cas est une histoire racontée à propos d un ou plusieurs problèmes de gestion qui appelle une réflexion à propos des

Plus en détail

PROFESSIONNALISATION DES OPÉRATEURS DE TRI PAR UN LOGICIEL INNOVANT : «APPREND TRI»

PROFESSIONNALISATION DES OPÉRATEURS DE TRI PAR UN LOGICIEL INNOVANT : «APPREND TRI» N 26 - KPONTON Dossé PROFESSIONNALISATION DES OPÉRATEURS DE TRI PAR UN LOGICIEL INNOVANT : «APPREND TRI» Le dispositif formation Triselec-lille repose sur la mise en place d un centre de ressources multimédia

Plus en détail

Circonscription de l Education Nationale Décines Vaulx-en-Velin QUELQUES OUTILS POUR PRÉPARER SA CLASSE

Circonscription de l Education Nationale Décines Vaulx-en-Velin QUELQUES OUTILS POUR PRÉPARER SA CLASSE Circonscription de l Education Nationale Décines Vaulx-en-Velin QUELQUES OUTILS POUR PRÉPARER SA CLASSE ANNEE SCOLAIRE 2002-2003 La préparation de la classe Pour assurer la cohérence et la continuité des

Plus en détail

CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie

CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie Note à l'attention des candidats CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie Session 2015 Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT PRIVE HORS CONTRAT CANDIDAT RELEVANT

Plus en détail

La différenciation pédagogique comment faire?

La différenciation pédagogique comment faire? La différenciation pédagogique comment faire? 1 AT E L I E R E N C AD R É C Y C L E S 2 & 3 2 0 11-2012 C I R C O N S C R I P T I O N G R E N O B L E 4 E V E LY N E T O U C H A R D C P C Objectifs de l

Plus en détail

Organisation et gestion de données cycle 3

Organisation et gestion de données cycle 3 Organisation et gestion de données cycle 3 Clarifier les enjeux de cet enseignement Formation d enseignants de cycle 3 Circonscription de Grenoble 2 Positionnement de la pratique. En classe, comment travaillez-

Plus en détail

CORRIGE LES NOMBRES DECIMAUX RELATIFS. «Réfléchir avant d agir!»

CORRIGE LES NOMBRES DECIMAUX RELATIFS. «Réfléchir avant d agir!» Corrigé Cours de Mr JULES v3.3 Classe de Quatrième Contrat 1 Page 1 sur 13 CORRIGE LES NOMBRES DECIMAUX RELATIFS. «Réfléchir avant d agir!» «Correction en rouge et italique.» I. Les nombres décimaux relatifs.

Plus en détail

Indications pour une progression au CM1 et au CM2

Indications pour une progression au CM1 et au CM2 Indications pour une progression au CM1 et au CM2 Objectif 1 Construire et utiliser de nouveaux nombres, plus précis que les entiers naturels pour mesurer les grandeurs continues. Introduction : Découvrir

Plus en détail

Temps forts départementaux. Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction

Temps forts départementaux. Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction Temps forts départementaux Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction Calcul au cycle 2 La soustraction fait partie du champ opératoire additif D un point de vue strictement mathématique,

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE"

Note à l'attention des candidats CAP PETITE ENFANCE Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" (Modalité : Épreuves Ponctuelles Terminales) SESSION 2014 Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT PRIVE HORS

Plus en détail

ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES

ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES IX e JOURNÉES D ÉTUDES INGÉNIERIE DES DISPOSITIFS DE FORMATION A L INTERNATIONAL «ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES»

Plus en détail

Elaboration d une séquence d apprentissage

Elaboration d une séquence d apprentissage Elaboration d une séquence d apprentissage La séquence propose de présenter le passage du retour à l unité lors de résolution de problèmes de proportionnalité puis, à partir de cette situation, de retrouver

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

1- Le cadre et la problématique

1- Le cadre et la problématique PFI ACTOR, 23/03/2011 Des critères aux schèmes d actions L ergonomie dans une conception orientée objet des produits logiciels D une démarche «centrée utilisateur» vers une démarche «fondée sur les situations»

Plus en détail

ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM

ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM Détour historique En 1909:«Les exercices de calcul mental figureront à l emploi du temps et ne devront pas être sacrifiés à des

Plus en détail

Les cartes conceptuelles

Les cartes conceptuelles Les cartes conceptuelles Représentations spatiales des concepts Règle de base «le chercheur isole et choisit les concepts pertinents, les hiérarchise par niveaux ordonnés, puis il relie les concepts entre

Plus en détail

Technicien en informatique ------- Année scolaire : 2014-2015 Mout.1 04/02/00

Technicien en informatique ------- Année scolaire : 2014-2015 Mout.1 04/02/00 Nom du professeur : Daniel CREVECOEUR Intitulé du cours : Réseaux informatiques 4p / 5p Classe : 6 TQ TINF Référence du programme utilisé REF : D/2005/7362/3/48 application 05-06 pour la classe de 5 ème

Plus en détail

Définir l observa0onl

Définir l observa0onl Définir l observa0onl Observer est une démarche active. C est l action de voir, de considérer avec attention, de noter des comportements afin de mieux connaître et comprendre. C est un ensemble de techniques

Plus en détail

FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc)

FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc) 87 FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc) Dans le cadre de la réforme pédagogique et de l intérêt que porte le Ministère de l Éducation

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie

Note à l'attention des candidats CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie Note à l'attention des candidats CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie (Modalités : Epreuves Ponctuelles Terminales) SESSION 2014 Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT

Plus en détail

CODAGE D UN NOMBRE SYSTEME DE NUMERATION

CODAGE D UN NOMBRE SYSTEME DE NUMERATION 1. Base d un système de numération 1.1 Système décimal. C est le système de base 10 que nous utilisons tous les jours. Il comprend dix symboles différents :... Exemple du nombre 2356 de ce système : nous

Plus en détail

L application de la mesure d efficience en éducation

L application de la mesure d efficience en éducation L application de la mesure d efficience en éducation Rappel : l efficience peut être mesurée par une analyse coût-efficacité, c est-à-dire la mise en relation des moyens mis en œuvre avec les résultats

Plus en détail

Programme d Education personnalisé (IEP)

Programme d Education personnalisé (IEP) Nom du secteur scolaire : Adresse : Personne à contacter/ No. de téléphone : Programme d Education personnalisé (IEP) Date IEP : du au Nom de l élève : DDN : No. : Classe/Niveau : Préoccupations du parent

Plus en détail

Activités de calcul mental au cycle 3

Activités de calcul mental au cycle 3 Activités de calcul mental au cycle 3 Sources Documents d accompagnement des programmes 2002 Documents Internet mis en ligne par leurs auteurs Manuels et fichiers de mathématiques Ouvrages de François

Plus en détail

Actions de formation 2015-16

Actions de formation 2015-16 Actions de formation 2015-16 PLAN DE FORMATION ÉTABLISSEMENTS DU 1 ER ET DU 2 D DEGRE DIRECTION DIOCESAINE 6 novembre 2015 L offre 2015-2016 témoigne de notre volonté de poursuivre l accompagnement des

Plus en détail

Thème 3 : Marchés et prix

Thème 3 : Marchés et prix Thème 3 : Marchés et prix Séquence : Marché et prix Question 1 : Comment se forment les prix sur un marché? Détermination du contexte : Effectifs : 35 élèves Salles : grande salle dans laquelle les élèves

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

CERTIFICATION CONSEILLER - CONSULTANT BILAN DE COMPETENCES

CERTIFICATION CONSEILLER - CONSULTANT BILAN DE COMPETENCES CERTIFICATION CONSEILLER - CONSULTANT BILAN DE COMPETENCES CERTIFICATION Durée : 70H00 Public : - Consultant ou conseiller en orientation professionnelle et/ou en insertion professionnelle en activité

Plus en détail

Professionnalisation en FLE

Professionnalisation en FLE Formation continue à distance des professeurs de français langue étrangère Présentation du programme de formation à distance et modalités de diffusion Table des matières 1. Préambule... 4 2. Présentation

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

Rapport de stage Nom de l entreprise. Date du stage. Rapport de stage Nom de l entreprise. Date du stage. Nom du professeur principal

Rapport de stage Nom de l entreprise. Date du stage. Rapport de stage Nom de l entreprise. Date du stage. Nom du professeur principal RAPPORT DE STAGE 3 ème Quels conseils méthodologiques pour la réalisation de votre rapport Voilà des conseils et des questions pour vous aider dans la réalisation de votre rapport. Ils vous sont proposés

Plus en détail

Normes de référence. Comparaison. Commande cognitive Sentiments épistémiques Incarnés dépendants de l activité

Normes de référence. Comparaison. Commande cognitive Sentiments épistémiques Incarnés dépendants de l activité Séminaire Sciences Cognitives et Education 20 Novembre 2012 Collège de France L importance de la Métacognition: Joëlle Proust Institut Jean-Nicod, Paris jproust@ehess.fr http://joelleproust.org.fr Plan

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION

PROGRAMME DE LA FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION Compétences du domaine professionnel Gestion de la relation avec la clientèle 1 Recherche de clientèle et contact - Organisation de la prospection et prospection clientèle - Détection,

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE

ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE TERMES DE RÉFÉRENCE 1- OBJET... 2 2- CONSISTANCE DE LA MISSION... 2 3- RESULTATS ATTENDUS DE LA MISSION... 2 4- ACTIVITES A REALISER...

Plus en détail

1. Absence lors d une évaluation

1. Absence lors d une évaluation Pour des fins de lisibilité, le masculin neutre désigne les individus des deux sexes. Le Collège étant un lieu d apprentissage, l élève doit accomplir toutes les tâches requises et s abstenir de comportements

Plus en détail

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002.

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002. Cycle 3 3 ème année PRODUCTION D'ECRIT Compétence : Ecrire un compte rendu Faire le compte rendu d'une visite (par exemple pour l'intégrer au journal de l'école ) - Production individuelle Précédée d'un

Plus en détail

Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions?

Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions? Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions? Il est clair que la finalité principale d une démarche d investigation est de faire acquérir des connaissances aux élèves.

Plus en détail

PLAN DE COURS Automne 2006

PLAN DE COURS Automne 2006 PLAN DE COURS Automne 2006 ACT 10412 A Mathématiques financières Informations générales Crédits : 3 Temps consacré : 3 2 1 3 Formule pédagogique : LAT Préalable(s) : aucun Concomitant(s) : aucun Site Web

Plus en détail

Présentation du Progiciel de Gestion Intégré

Présentation du Progiciel de Gestion Intégré Présentation du Progiciel de Gestion Intégré Formation STMG 2012 Introduction Définition d un PGI Place du PGI en STMG Exemple de PGI : Premier contact avec une courte démonstration basée sur EBP Openline

Plus en détail

GYMNASE DE LA CITE LAUSANNE

GYMNASE DE LA CITE LAUSANNE GYMNASE DE LA CITE LAUSANNE Document de référence ÉCOLE DE MATURITÉ Classes de 1 re, 2 e et 3 e années Version 2014-2015 Ce document est établi selon la Loi scolaire sur l enseignement secondaire supérieur

Plus en détail

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire 1. Ce que disent les plans d études vaudois Dans la partie consacrée aux finalités de l école vaudoise, le Plan d Etudes Vaudois (PEV) note à propos

Plus en détail

Catherine Lamboley IEN EG - Christiane Ribat et Dominique Vassal - IEN ET

Catherine Lamboley IEN EG - Christiane Ribat et Dominique Vassal - IEN ET Rénovation de la filière du tertiaire administratif Formation académique institutionnelle 28 mars 2012 Catherine Lamboley IEN EG - Christiane Ribat et Dominique Vassal - IEN ET 1 Rénovation de la filière

Plus en détail

Tableau de bord du RASED Réseau d aides spécialisées aux élèves en difficulté

Tableau de bord du RASED Réseau d aides spécialisées aux élèves en difficulté Inspection Académique de la Haute Marne Année Scolaire : 2007/2008. Circonscription de Tableau de bord du RASED Réseau d aides spécialisées aux élèves en difficulté Responsable : Inspecteur (trice) de

Plus en détail

Fiches Nouveau Lettris, 1 2 principe de bijection CE/PE Nombres de 0 à 19 Fiche 1 doc 1

Fiches Nouveau Lettris, 1 2 principe de bijection CE/PE Nombres de 0 à 19 Fiche 1 doc 1 Module : Numératie Fiche N 1 - Donner des informations chiffrées sur soi même - Compter de 0 à 19 Ordonner PO Tour de table / donner une information chiffrée sur soi même PO Introduction aux nombres /sensibilisation

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques ministère Éducation nationale DEFINITION DES EPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques DIRECTION DE L'ENSEIGNEMENT

Plus en détail

Présentation du programme Éthique et culture religieuse. Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques

Présentation du programme Éthique et culture religieuse. Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques Présentation du programme Éthique et culture religieuse Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques Repères historiques 1964 1995 1996 1998 1999 1999 2000 2005 Création du ministère

Plus en détail

Les démarches en science et en technologie

Les démarches en science et en technologie Les démarches en science et en technologie (Sources LAMAP) La démarche scientifique est une démarche qui conduit à construire une procédure de résolution d'un problème en utilisant, de manière explicite,

Plus en détail

Stratégie de maintenance S8

Stratégie de maintenance S8 S8 L enseignement vise l acquisition des compétences nécessaires à : - la définition, - la préparation, - l ordonnancement, - l optimisation des activités de maintenance. Quelle stratégie de formation?

Plus en détail

Critères de qualité des projets

Critères de qualité des projets s de qualité des projets Pour pouvoir mener une réfleion systématique sur la qualité des projets, on a besoin de critères. Les critères présentés ici s'appliquent à des projets d'intervention en promotion

Plus en détail

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation PLAN I. CREATION DE SEQUENCES : DIFFERENTES PHASES POSSIBLES... 3 Phase 1: Lecture des programmes et

Plus en détail

TERMES DE RÉFÉRENCE AXE : FORMATION CREATION ET GESTION DE BASES DE DONNEES

TERMES DE RÉFÉRENCE AXE : FORMATION CREATION ET GESTION DE BASES DE DONNEES REPUBLIQUE TUNISIENNE --*-- MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION TERMES DE RÉFÉRENCE AXE : FORMATION CREATION ET

Plus en détail

Salon des usages pédagogiques du Numérique - Description des ateliers

Salon des usages pédagogiques du Numérique - Description des ateliers 41 Le livre dont vous êtes le héros et Utilisation des logiciels suivant : - Xmind pour la modélisation de la structure du livre. - Didapage pour la mise en forme et la publication du livre. - Audacity

Plus en détail

Programmes du collège

Programmes du collège Bulletin officiel spécial n 6 du 28 août 2008 Programmes du collège Programmes de l enseignement de mathématiques Ministère de l Éducation nationale Classe de quatrième Note : les points du programme (connaissances,

Plus en détail

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION 3. ÉLÉMENTS D OBSERVATION DES PRODUCTIONS

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION 3. ÉLÉMENTS D OBSERVATION DES PRODUCTIONS NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - GRANDE SECTION MAÎTRISE DU LANGAGE FAMILIARISATION AVEC LE MONDE DE L ÉCRIT Reconnaître des caractéristiques du livre et de l écrit Couverture

Plus en détail

Formation - Validation des acquis

Formation - Validation des acquis DIPLÔME D ÉTAT D AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE (DEAVS) Mise en œuvre de la validation des acquis de l expérience Circulaire DGAS/ATTS/4 A n 2003-46 du 30 janvier 2003 La loi n 2002-73 du 17 janvier 2002 de

Plus en détail

Actes du congrès de l Actualité de la recherche en éducation et en formation (AREF), Université de Genève, septembre 2010

Actes du congrès de l Actualité de la recherche en éducation et en formation (AREF), Université de Genève, septembre 2010 EXEMPLE D ARTICULATION ENTRE RECHERCHE ET FORMATION UN DISPOSITIF DE FORMATION PAR L ANALYSE DE LEURS PRATIQUES A PARTIR D EXTRAITS DE VIDÉOS DES PROFESSEURS DE MATHÉMATIQUES DU SECOND DEGRÉ Philippe Le

Plus en détail

La construction du nombre en petite section

La construction du nombre en petite section La construction du nombre en petite section Éléments d analyse d Pistes pédagogiquesp 1 La résolution de problèmes, premier domaine de difficultés des élèves. Le calcul mental, deuxième domaine des difficultés

Plus en détail

ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE. Mathématiques DOSSIER DE L'ENSEIGNANT

ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE. Mathématiques DOSSIER DE L'ENSEIGNANT ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE Mathématiques CE1D2011 DOSSIER DE L'ENSEIGNANT Ministère de la Communauté française Administration générale de l Enseignement et de la Recherche scientifique Service général du

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DU PREMIER DEGRÉ SCOLARITÉ COMPLÉMENTAIRE INTERNATIONALE

ENSEIGNEMENT DU PREMIER DEGRÉ SCOLARITÉ COMPLÉMENTAIRE INTERNATIONALE cned.fr + 33 (0) 5 49 49 94 94 LUNDI À VENDREDI : 8 H 30-18 H TARIFICATION ORDINAIRE, SANS SURCOÛT DOCUMENT À CONSERVER ENSEIGNEMENT DU PREMIER DEGRÉ SCOLARITÉ COMPLÉMENTAIRE INTERNATIONALE PUBLIC Élèves

Plus en détail

ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN

ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN 3 RÈGLEMENT D'EXAMEN Certificat d'aptitude professionnelle Serrurier métallier Scolaires (établissements publics et privés sous contrat) Apprentis (CFA et sections d'apprentissage

Plus en détail

GUIDE DES ACTIVITES PEDAGOGIQUES COMPLEMENTAIRES

GUIDE DES ACTIVITES PEDAGOGIQUES COMPLEMENTAIRES GUIDE DES ACTIVITES PEDAGOGIQUES COMPLEMENTAIRES Année scolaire 2013-2014 Sommaire Sommaire p. 3 Présentation générale des APC p. 5 Conception et mise en œuvre des APC p. 6 Annexe 1 : questions/réponses

Plus en détail

EVALUATIONS MI-PARCOURS CM2

EVALUATIONS MI-PARCOURS CM2 Les enseignants de CM2 de la circonscription de METZ-SUD proposent EVALUATIONS MI-PARCOURS CM2 Mathématiques Livret enseignant NOMBRES ET CALCUL Circonscription de METZ-SUD Page 1 Séquence 1 : Exercice

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

Organisation des enseignements au semestre 7

Organisation des enseignements au semestre 7 Organisation des enseignements au semestre 7 UE1 : Pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins éducatifs particuliers (responsable : J. Divry) Transmettre des connaissances et des références

Plus en détail

- Le Diagramme de Gantt. - Le Diagramme de Pert - La Méthode QQCQCCP - La Méthode MOSI - Cahier des charges fonctionnel

- Le Diagramme de Gantt. - Le Diagramme de Pert - La Méthode QQCQCCP - La Méthode MOSI - Cahier des charges fonctionnel Planifier le projet > Identifier les étapes > Organiser le projet > Identifier les étapes - Le Diagramme de Gantt > Organiser le projet - Le Diagramme de Pert - La Méthode QQCQCCP - La Méthode MOSI - Cahier

Plus en détail