Analyse de la position allemande

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse de la position allemande"

Transcription

1 Note du Réseau Action Climat - Mars 2013 Analyse de la position allemande Super crédits : le diable se cache dans les détails Contexte En juillet 2012, la Commission publie sa proposition de révision du règlement 443/2009 destiné à fixer le seuils d émission de CO2 des véhicules particuliers neufs à 95g CO2/km en Parmi les nombreuses dispositions de cette proposition, les super- crédits (ou bonifications), sorte de récompense pour les ventes de véhicules à très faibles émissions de CO2, sont réintroduis dans la proposition. L Allemagne suggère des modifications fortes du dispositif proposé par la Commission que cette note a pour ambition de comparer aux autres options disponibles. 1 à Au delà de leur impact environnemental, les super- crédits à l allemande portent atteinte au leadership européen, à la saine compétitivité entre constructeurs automobiles et au principe de neutralité technologique. I) Les super- crédits Le dispositif de super- crédits a été conçu dans un but louable, celui d encourager les constructeurs automobiles à produire des véhicules très sobres en carbone ; mais en accordant des crédits supplémentaires aux constructeurs de ces véhicules, il a pour conséquence de gonfler artificiellement les ventes de ces véhicules. Le nombre de ventes imaginaires dépend du coefficient multiplicateur. Le schéma ci- contre illustre le mécanisme de super crédit. Sans facteur multiplicateur, la vente d un véhicule à batterie électrique zéro émissions permet en théorie au constructeur de vendre un véhicule très émetteur (190gCO2/km) tout en respectant son objectif moyen de 95g. Avec un facteur multiplicateur de 2, comme sur le dessin, une vente de véhicule électrique permet la vente de deux véhicules très polluants, sans porter atteinte pour autant à l objectif 95g, du moins sur le papier 1 Pour retrouver l analyse de Transport & Environment à l origine de cette note, voir 0credit%20proposal%20final_0.pdf

2 En réalité, le dispositif de super- crédits permet aux constructeurs de vendre davantage de véhicules énergivores et très émetteurs. Cet air chaud a pour effet pervers d affaiblir l objectif de 95g CO2km et de diminuer les progrès technologiques nécessaires sur les véhicules conventionnels. II) La proposition de la Commission européenne L étude d impact de la commission européenne reconnaît que le dispositif de super crédits est inefficace au regard des coûts 2 mais, sous la pression de l industrie automobile - en particulier allemande 3, un dispositif d ampleur modérée fut réintégré dans les dispositions du projet de règlementation. Le système de super- crédit tel qu il est proposé par la commission est valable pour les années avec un facteur multiplicateur de 1,3, dans la limite de véhicules éligibles par constructeur sur la période. Le seuil d éligibilité est fixé à 35g, au lieu du seuil de 50g qui figure dans le règlement de qui a fixé l objectif de 130gCO2/km pour L impact de cette proposition sur l objectif 95g se limiterait à un gramme. III) La proposition allemande 1- Des coefficients multiplicateurs très élevés L introduction de facteurs élevés allant de 3,5 en 2016 à 1,5 en 2020 est un élément clé de la contre- proposition allemande. L impact des super crédits sur la valeur réelle de l objectif est d autant plus fort que les facteurs sont élevés, mais il dépend aussi fortement de la part du marché que représenteront alors les véhicules sobres en carbone, comme l illustre le graphique ci- dessous : 2 Commission Impact Assessment, 2012, p88 3 environment/oettinger- tells- carmakers- fear- p- news Proposal for a Regulation amending Regulation (EC) No 443/2009, 2012, p9.

3 à Le résultat est clair, l efficacité des super crédits pour stimuler la vente de véhicules sobres en carbone a un prix : des progrès technologiques moindres sur le reste de la flotte. 2- Une bancarisation des crédits (banking) La proposition allemande prévoit l introduction des super crédits entre 2015 et 2020, ouvrant la porte à l accumulation de super- crédits, réutilisables entre 2020 et Le graphique ci- dessous révèle l impact annuel du dispositif allemand sur l objectif global de 95g si l objectif allemand d un million de véhicules vendus était étendu à toute l Union européenne. Le banking aurait pour conséquence d affaiblir de plus de 10 grammes l objectif de 95g en 2020, et reporte de fait l atteinte de l objectif 95g CO2/km à Le risque de voir l Union européenne et les constructeurs européens perdre leur leadership en la matière, notamment face aux Etats Unis dont l objectif 2025 est fixé à 93g pour les véhicules particuliers, est réel 5. La ligne rouge sur le graphique suivant illustre l effet de phase- in appliqué aux super crédits. Si la bancarisation des super- crédits existe dans la législation américaine relative aux émissions de CO2 des véhicules, elle s inscrit dans le cadre d objectifs annuels. Sans ces objectifs annuels, les constructeurs peuvent cumuler les super- crédits avant 2020 (zone 5 ICCT 2012, European CO2 Emission Performance Standards for Passenger Cars and Light Commercial Vehicles, p 5. 0CO2%20July2012final.pdf

4 jaune) et les utiliser pour réaliser l objectif 95g après 2020 (zone rouge), comme l illustre le graphique ci- dessous. La bancarisation des crédits a un impact deux fois plus néfaste que les super crédits classiques. En repoussant de fait l objectif 95g à 2024, elle diminue les chances d avoir un objectif post Des critères d éligibilité plus souples Dans le dispositif allemand, pour qu un véhicule soit éligible aux super- crédits, celui- ci doit émettre moins de 50% de la valeur de l objectif unitaire du véhicule, tout en maintenant ses émissions en dessous de 65g CO2/km. Avec un seuil de 65g, même les véhicules hybrides rechargeables ainsi que les hybrides classiques 6 pourraient être concernés. Le champ d application est donc très large comparé aux propositions de la commission (35g) et de la situation actuelle (50g). De plus, - la règle des 50% favorise les véhicules puissants en leur accordant un seuil d éligibilité plus élevé, alors que les petits véhicules devront respecter des seuils encore plus stricts. Renault et Toyota étant les premiers concernés. En vertu du choix de la masse comme paramètre d utilité dans le calcul des objectifs, l octroi des super crédits dépend aussi de ce critère particulièrement injuste pour les constructeurs et contre- productif du point de vue environnemental. - La proposition allemande exclue les technologies autres que les véhicules à batterie électrique, les hybrides rechargeables, et les véhicules à pile à combustible. A titre d exemple, les hybrides très performants ne pourront en bénéficier. D où les interrogations de la Commission européenne sur la neutralité technologique de ce dispositif et ses implications en termes de compétitivité. à La proposition allemande n est pas neutre du point de vue technologique, ni de la compétitivité. 6http://www.motortrend.com/future/future_vehicles/1211_radical_new_toyota_prius_in_pipeline/styling.ht ml

5 IV) Une alternative efficace aux super crédits : la quota souple Les super crédits encouragent l offre de véhicules très sobres en carbone au détriment de l efficacité technologique des autres véhicules conventionnels. Ils sont en effet contreproductifs : s ils parviennent à stimuler d importantes ventes de véhicules sobres en carbone, le reste de la flotte sera elle bien moins verte. A l inverse, le système de quota souple (flexible mandate) proposé par la députée Fiona Hall, rapporteur pour le comité ITRE, garantit le développement des véhicules à très faibles émissions de carbone sans nuire à l objectif global de 95g CO2/km. Sous ce dispositif, les constructeurs qui fournissent plus de 3% de véhicules très sobres en carbone dans leurs ventes seront récompensés tandis que ceux qui atteignent moins de 2% des ventes seront pénalisés et devront fournir des progrès technologiques supplémentaires pour améliorer l efficacité énergétique de leurs véhicules conventionnels. Le système encourage donc tous les constructeurs à fournir un nombre minimum de véhicules très sobres en carbone et récompense ceux qui dépassent ces objectifs. Par ailleurs, l impact sur l objectif global est très limité. Conclusion Ce document souligne pourquoi et comment le marché des voitures à très faibles émissions de carbone devrait être soutenu sans qu'il faille pour autant sacrifier la recherche sur l'amélioration des voitures conventionnelles. Le régime de super crédits à l allemande peut nuire à l objectif de 95g de façon très importante. Cette proposition s éloigne du principe clé de neutralité technologique et favorisera certains constructeurs. La proposition de la commission européenne est moins préjudiciable mais aussi moins efficace pour stimuler les ventes de véhicules très sobres en carbone. La proposition de Fiona Hall semble être l option la plus satisfaisante. C est une solution technologiquement neutre, efficace grâce à l intégration d un bonus- malus, et transparente quant à l impact des super crédits sur l ambition du règlement.

Règlementation européenne sur les émissions de CO2 des véhicules particuliers

Règlementation européenne sur les émissions de CO2 des véhicules particuliers Règlementation européenne sur les émissions de CO2 des véhicules particuliers Ø Des retombées positives pour l environnement et le climat, les automobilistes et l emploi. Contexte En 2009, l Union Européenne

Plus en détail

Les constructeurs automobiles et la manipulation des tests d émissions de CO2: nouvelles preuves et solutions. Briefing. Mai 2013

Les constructeurs automobiles et la manipulation des tests d émissions de CO2: nouvelles preuves et solutions. Briefing. Mai 2013 Mai 2013 Briefing Les constructeurs automobiles et la manipulation des tests d émissions de CO2: nouvelles preuves et solutions Contexte et résumé Les automobilistes devraient pouvoir disposer d informations

Plus en détail

Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants en 2014

Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants en 2014 Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants en 2014 2014 PREAMBULE Afin d inciter les particuliers, les entreprises et

Plus en détail

Des économies dans les transports avec l écologie

Des économies dans les transports avec l écologie Première Partie Des économies dans les transports avec l écologie Le secteur des transports (passagers et marchandises) consomme déjà plus d un tiers de l énergie en France. La propension à consommer de

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES Version du 06/10/2015 à 11:22:17 PROGRAMME 791 : CONTRIBUTION AU FINANCEMENT DE L'ATTRIBUTION D'AIDES À

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES Version du 07/10/2014 à 08:46:13 PROGRAMME 791 : CONTRIBUTION AU FINANCEMENT DE L ATTRIBUTION D AIDES À

Plus en détail

GUIDE FISCAL. L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. Guide offert par FAL Fleet Services

GUIDE FISCAL. L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. Guide offert par FAL Fleet Services GUIDE FISCAL L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. «Document à titre indicatif. La responsabilité de FAL Fleet Services ne pourra pas être engagée

Plus en détail

FICHE FISCALITE 2014 LA FISCALITÉ AUTOMOBILE : GÉNÉRALITÉS & SPÉCIFICITÉS POUR LES VÉHICULES PARTICULIERS MÉMENTO SUR LA FISCALITÉ AUTOMOBILE.

FICHE FISCALITE 2014 LA FISCALITÉ AUTOMOBILE : GÉNÉRALITÉS & SPÉCIFICITÉS POUR LES VÉHICULES PARTICULIERS MÉMENTO SUR LA FISCALITÉ AUTOMOBILE. FICHE FISCALITE 2014 MÉMENTO SUR LA FISCALITÉ AUTOMOBILE Page 1 SOMMAIRE LES AVANTAGES EN NATURE :... 3 2 modes de calcul :... 3 Mode n 1 : le calcul selon les dépenses au réel :... 3 Mode n 2 : le calcul

Plus en détail

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 DOSSIER DE presse 1 er octobre 2014 EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 en bref En quelques décennies, les transports ont évolué pour desservir

Plus en détail

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange dossier de presse septembre 2013 Sylvie Duho Mylène Blin 01 44 44 93 93 service.presse@orange.com 1 la flotte automobile d Orange en chiffres

Plus en détail

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages François MOISAN Directeur exécutif de la stratégie et de la recherche Directeur scientifique ADEME Agence de l environnement

Plus en détail

Bonus Malus éco-fiscal

Bonus Malus éco-fiscal La Déclaration de politique régionale du Gouvernement wallon de juillet 29 prévoit notamment un objectif de Bonus Malus éco-fiscal s engager dans une réforme progressive de la fiscalité du transport routier

Plus en détail

CO2, Gaz à effet de serre, Economie de carburant

CO2, Gaz à effet de serre, Economie de carburant CO2, Gaz à effet de serre, Economie de carburant Priorité n 1 en Europe Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 2010 CO2 et Energie les données du

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR L enquête L UFC-Que Choisir vient de réaliser une enquête sur les

Plus en détail

L inutile polémique sur le diesel

L inutile polémique sur le diesel 6 janvier 2015 L inutile polémique sur le diesel par Philippe Brendel Plan -Émissions de CO2, le diesel encore sans rival -Les polluants locaux des voitures neuves diesel sont en forte diminution -Le vrai

Plus en détail

Énergie décentralisée : La micro-cogénération

Énergie décentralisée : La micro-cogénération Énergie décentralisée : La micro-cogénération Solution énergétique pour le résidentiel et le tertiaire Jean-Paul ONANA, Chargé d activités projet PRODÉLEC PRODuction et gestion de la production d ÉLECtricité

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers Luxembourg, le 8 novembre 2013 NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR Aspects financiers Volet 2 : Aides financières dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique

Plus en détail

Incitations financières véhicules 2013

Incitations financières véhicules 2013 Marque : Consommation de carburant C02 inférieures ou égales à 100 g/km de 101 à 120 g/km VOITURE Énergie : Essence Les déplacements Comprendre Incitations financières véhicules 2013 Pour des véhicules

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

Incitations financières véhicules 2014

Incitations financières véhicules 2014 Marque : Consommation de carburant C02 inférieures ou égales à 100 g/km de 101 à 120 g/km VOITURE Énergie : Essence Les déplacements Comprendre Incitations financières véhicules 2014 Pour des véhicules

Plus en détail

par Maxime Lalonde-Filion

par Maxime Lalonde-Filion ANALYSE DES IMPACTS ÉNERGÉTIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX ASSOCIÉS À L'IMPLANTATION MASSIVE DES VÉHICULES HYBRIDES ÉLECTRIQUES RECHARGÉS PAR LE RÉSEAU (PLUG-IN HYBRID ELECTRIC VEHICLE : PHEV) AUX ÉTATS-UNIS

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Fiche informative du Réseau Action Climat-France sur les certificats. d économie d énergie

Fiche informative du Réseau Action Climat-France sur les certificats. d économie d énergie Octobre 2006 Fiche informative du Réseau Action Climat-France sur les certificats d économie d énergie 1) Origine et objectif : C est en Angleterre, puis en Italie que le dispositif des certificats d économie

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

Collectivités et Mobilité durable

Collectivités et Mobilité durable Collectivités et Mobilité durable ENERG & TIC 3 26 mars 2013 Collectivités et Mobilité durable OBJECTIF DE L ATELIER : contribuer au développement de la mobilité durable dans les territoires Partager et

Plus en détail

Exemple de présentation orale

Exemple de présentation orale AD5 - Economics Information pour le participant REMARQUE IMPORTANTE : Cet exercice peut être considéré comme un exemple d étude de cas qui peut être utilisé dans un Centre d évaluation. Les problèmes n

Plus en détail

Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne

Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne Ce document illustrera comment cette réussite est arrivée, il est composé des parties suivantes : 1. Qu'est

Plus en détail

Ligue contre la Violence Routière

Ligue contre la Violence Routière Ligue contre la Violence Routière La Ligue contre la violence routière, notre confrère français, vient de lancer la voiture citoyenne. Elle tient compte aussi bien de la protection de l environnement que

Plus en détail

Tarifs verts Assurance voiture. Un geste pour l'environnement

Tarifs verts Assurance voiture. Un geste pour l'environnement Tarifs verts Assurance voiture Un geste pour l'environnement Respecter la nature, c est faire le bon choix Penser au futur Le réchauffement climatique L atmosphère terrestre contient de plus en plus de

Plus en détail

Synthèse de l étude ADEME "2 roues motorisés Euro3 : progrès environnementaux et comparaison à l automobile"

Synthèse de l étude ADEME 2 roues motorisés Euro3 : progrès environnementaux et comparaison à l automobile mai 2007 Synthèse de l étude ADEME "2 roues motorisés Euro3 : progrès environnementaux et comparaison à l automobile" Contexte de l étude La mise en application de la nouvelle étape réglementaire Euro3

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Traduction Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Pour quelles raisons décisives le gouvernement fédéral veut-il sortir complètement du nucléaire d ici à 2022? Décisif

Plus en détail

la Contribution Climat Energie

la Contribution Climat Energie Paris le 05/09/2009 la Contribution Climat Energie 1. Quelle assiette aura la CCE? a. Assiette : La CCE serait une contribution additionnelle aux taxes intérieures (TIPP, TICGN, TICC), assise sur l ensemble

Plus en détail

La finance carbone pour les villes

La finance carbone pour les villes 1 La finance carbone pour les villes Source de revenus et levier d action pour des villes plus propres A travers la présentation de trois mécanismes de finance carbone mobilisables par les villes, cette

Plus en détail

Loi de Finance 2010: Nouveautés en Fiscalité Automobile

Loi de Finance 2010: Nouveautés en Fiscalité Automobile Loi de Finance 2010: Nouveautés en Fiscalité Automobile Introduction Présentation des évolution de la loi de finance 2010 impactant la location longue durée: Suppression de la taxe professionnelle (art.

Plus en détail

Économie d énergie dans les centrales frigorifiques : La haute pression flottante

Économie d énergie dans les centrales frigorifiques : La haute pression flottante Économie d énergie dans les centrales frigorifiques : La haute pression flottante Juillet 2011/White paper par Christophe Borlein membre de l AFF et de l IIF-IIR Make the most of your energy Sommaire Avant-propos

Plus en détail

1 Questionnaire à choix multiples

1 Questionnaire à choix multiples EXAMEN FINAL mercredi 19 janvier 2011, Durée h00 Pierre Fleckinger Une attention particulière doit être portée à la rédaction et à l explication des calculs faits. Utiliser un feuillet simple pour le QCM

Plus en détail

Les Français et les enjeux de la mobilité durable. Août 2008

Les Français et les enjeux de la mobilité durable. Août 2008 En partenariat avec le Ministère de l Ecologie, de l Energie, du Développement durable et de l Aménagement du territoire Les Français et les enjeux de la mobilité durable Août 2008 Méthodologie page 2

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Enjeux et défis des émissions de CO 2 pour l industrie automobile

Enjeux et défis des émissions de CO 2 pour l industrie automobile Enjeux et défis des émissions de CO 2 pour l industrie automobile Philippe Schulz Direction Plan Environnement Dexia Securities «Les suites du Grenelle de l Environnement» 20 Mai 2008 Trois préoccupations

Plus en détail

Une proposition pour financer l investissement bas carbone en Europe

Une proposition pour financer l investissement bas carbone en Europe Une proposition pour financer l investissement bas carbone en Europe Baptiste Perrissin Fabert (CGDD) Michel Aglietta (CEPII) Etienne Espagne (France Stratégie) Mai 2015 Séminaire CIRED - ONG Crédit photo

Plus en détail

Perspective de la voiture électrique Quelle technologie pour quel marché?

Perspective de la voiture électrique Quelle technologie pour quel marché? Perspective de la voiture électrique Quelle technologie pour quel marché? François Vuille francois.vuille@e4tech.com Strategic thinking in sustainable energy Vevey 16 septembre 2011 2 c est assez 3 c est

Plus en détail

B. Le pouvoir fiscal des Régions dans la loi spéciale de financement

B. Le pouvoir fiscal des Régions dans la loi spéciale de financement Octobre 2011. 15.681 S I G N E S LA FISCALITÉ AUTOMOBILE Infanti Gianni A. La structure de la Belgique Fédérale Depuis 1993, l article 1 er de la Constitution définit la Belgique comme «un Etat fédéral

Plus en détail

DIALOGUE AVEC LES CONSTRUCTEURS DE VEHICULES

DIALOGUE AVEC LES CONSTRUCTEURS DE VEHICULES CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT 2 rue André Pascal, F-75775 PARIS CEDEX 16 TEL. 33 (0)1 45 24 97 10 / FAX: 33 (0)1 45 24 97 42 e-mail: ecmt.contact@oecd.org

Plus en détail

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE 2 1 LE CONTEXTE LES OBJECTIFS DES DIRECTIVES ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE Protéger l environnement (1), sécuriser l approvisionnement énergétique (2)

Plus en détail

Voiture électrique. Quelles technologies? Pour quels usages? Pour quand? Paris, le 18 novembre 2011

Voiture électrique. Quelles technologies? Pour quels usages? Pour quand? Paris, le 18 novembre 2011 Voiture électrique Quelles technologies? Pour quels usages? Pour quand? Paris, le 18 novembre 2011 Président d ALPHEA Hydrogène Président d Ineva CNRT La bibliographie The Department of Energy: Hydrogen

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

AVANCES AU FONDS D AIDE A L ACQUISITION DE VEHICULES PROPRES

AVANCES AU FONDS D AIDE A L ACQUISITION DE VEHICULES PROPRES COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS AVANCES AU FONDS D AIDE A L ACQUISITION DE VEHICULES PROPRES 1 ANALYSES DE L EXECUTION DU BUDGET DE L ETAT PAR MISSIONS ET PROGRAMMES EXERCICE 2011 COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Titre I OBJECTIFS COMMUNS

Titre I OBJECTIFS COMMUNS Titre I OBJECTIFS COMMUNS Projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte, n 2188 Instaurer un principe général de proportionnalité des aides ARTICLE 1 er Au II, après le deuxième

Plus en détail

La perspective de «windfall profits» (profits indus) pour les électriciens allemands

La perspective de «windfall profits» (profits indus) pour les électriciens allemands UNIDEN UNION DES INDUSTRIES UTILISATRICES D'ENERGIE 19.04.04 DIRECTIVE «QUOTAS D EMISSION» : COMMENT EVITER DE DESASTREUSES CONSEQUENCES? La mise en œuvre de la Directive «Quotas d émission», via son impact

Plus en détail

Sdem50. Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche. Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014

Sdem50. Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche. Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014 Sdem50 Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014 Un peu d histoire Les prémices du véhicule électrique

Plus en détail

Véhicule hybride et impact environnemental

Véhicule hybride et impact environnemental Physique-Chimie Programme de première S Véhicule hybride et impact environnemental Thème : Agir Convertir l'énergie et économiser les ressources Type de ressources : activité documentaire : résolution

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Le côté obscur de Volkswagen

Le côté obscur de Volkswagen Le côté obscur de Volkswagen Informations clés Sommaire Informations clés 1 Résumé 2 Les moteurs des changements climatiques 4 Conclusion : Volkswagen peut et doit faire mieux 20 Références 22 Cover: Cobbing/Greenpeace

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

Assurer l intégrité environnementale du système québécois de plafonnement et d échange pour les émissions de gaz à effet de serre

Assurer l intégrité environnementale du système québécois de plafonnement et d échange pour les émissions de gaz à effet de serre Assurer l intégrité environnementale du système québécois de plafonnement et d échange pour les émissions de gaz à effet de serre Document soumis au gouvernement du Québec à propos de son projet de règlement

Plus en détail

LE RAFP. Un investisseur de long terme,

LE RAFP. Un investisseur de long terme, LE RAFP Un investisseur de long terme, SOMMAIRE 04_ L investissement socialement responsable 06_ Une politique ISR au cœur du développement du Régime 08_ Une politique d investissement de long terme 09_

Plus en détail

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE?

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? Notions essentielles du programme de Première et Terminale - Externalités, biens collectifs, institutions marchandes, droits de propriétés,

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Commentaires sur le 9ème Palmarès / avril 2013

Commentaires sur le 9ème Palmarès / avril 2013 Commentaires sur le 9ème Palmarès / avril 2013 1423 versions de 215 modèles de 42 marques Le classement de la voiture citoyenne établi avec les modèles et les versions disponibles le 1 er décembre 2012

Plus en détail

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Congrès SATW, Yverdon 29-30 août 2008 G. Planche Directeur Déploiement HydroGen4, Berlin 1 Agenda La

Plus en détail

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Les véhicules électriques en perspective. n 41. Analyse coûts-avantages et demande potentielle.

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Les véhicules électriques en perspective. n 41. Analyse coûts-avantages et demande potentielle. COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Études & documents n 41 Mai 2011 TRANSPORT Les véhicules s en perspective Analyse coûts-avantages et demande potentielle ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Service de

Plus en détail

2012 LE NOUVEAU LABEL PNEUMATIQUE EUROPÉEN

2012 LE NOUVEAU LABEL PNEUMATIQUE EUROPÉEN 2012 LE NOUVEAU LABEL PNEUMATIQUE EUROPÉEN Etiquetage et Classification De plus en plus de produits sont pourvus d une étiquette (label) informant de leurs performances spécifiques Généralement il s agit

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre 2011

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre 2011 Bilan s Emissions Gaz à Effet Serre 2011 Synthèse s actions envisagées visant à réduire les gaz à effet serre la la Provence-Alpes-Côte d Azur 1/5 Cadre général Conformément à la loi Grenelle II, les services

Plus en détail

Votation populaire du 23 septembre 2012 sur l'imposition des véhicules routiers

Votation populaire du 23 septembre 2012 sur l'imposition des véhicules routiers 1 Conférence de presse de la Direction de la police et des affaires militaires du 04.09.2012 Votation populaire du 23 septembre 2012 sur l'imposition des véhicules routiers Conférence de Hansulrich Kuhn,

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

que devez vous savoir avant le 26/09/2015?

que devez vous savoir avant le 26/09/2015? Réglementation ErP - éco-conception et étiquetage énergétique Réglementation ErP, éco-conception et étiquetage énergétique : que devez vous savoir avant le 26/09/2015? Préparez-vous au mieux à la réglementation

Plus en détail

Comprendre les enjeux de l Etiquetage des Pneus

Comprendre les enjeux de l Etiquetage des Pneus Comprendre les enjeux de l Etiquetage des Pneus 1 Sommaire Introduction Performances indiquées sur l étiquette Date d application de l étiquetage Rôle des différents acteurs 2 2012 une règlementation Européenne

Plus en détail

La Commission de la concurrence (ci-après: Comco) a adopté le 21 octobre 2002 une

La Commission de la concurrence (ci-après: Comco) a adopté le 21 octobre 2002 une Wettbewerbskommission WEKO Commission de la concurrence COMCO Commissione della concorrenza COMCO Competition Commission COMCO Note explicative de la Commission de la concurrence se rapportant à la Communication

Plus en détail

«Les certificats blancs : comment lancer le système?»

«Les certificats blancs : comment lancer le système?» MINEFI DGEMP Bercy Paris 27 octobre 2005 «Les certificats blancs : comment lancer le système?» Discutant Jacques Percebois Professeur à l Université Montpellier I Directeur du CREDEN DISPOSITIFS EFFETS

Plus en détail

Les véhicules hybrides, un compromis incontournable avant l électromobilité.

Les véhicules hybrides, un compromis incontournable avant l électromobilité. Les véhicules hybrides, un compromis incontournable avant l électromobilité. Laboratoire Transport et Environnement R. Trigui INRETS-LTE Réseau National MEGEVH Journée RAE. 21 septembre 2010 Les différents

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Au garage Information aux enseignants

Au garage Information aux enseignants Information aux enseignants 1/5 Ordre de travail Quelle est la structure d un garage automobile moderne? En quoi consiste la mission d un garagiste aujourd hui? Lire les informations sur un garage. Objectif

Plus en détail

ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES

ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES Juin 2011 Étude réalisée pour le compte de l'ademe par Schwartz and Co et AJI Europe Coordination technique : Patrick

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document:

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22.4.2015 SWD(2015) 88 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT accompagnant le document: Rapport de la Commission au Parlement

Plus en détail

Ambiance plaisir. Profitez de notre super leasing, de nos primes et de nos offres spéciales

Ambiance plaisir. Profitez de notre super leasing, de nos primes et de nos offres spéciales Ambiance plaisir Profitez de notre super leasing, de nos primes et de nos offres spéciales Nouvelle Jazz Hybrid Dès CHF 25 000. * Venez tester le 1er mini-monospace hybride du monde! Avec son moteur essence

Plus en détail

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr PARTICULIERS Un COLLECTIVITÉS investissement BAILLEURS SOCIAUX de bon sens Effilogis 2015 rénovation mode d emploi www.effilogis.fr Habitation BBC Bon à savoir Une habitation rénovée Bâtiment Basse Consommation

Plus en détail

Offre pour clients Business. Mobility-Basic

Offre pour clients Business. Mobility-Basic Offre pour clients Business Mobility-Basic Optez pour plus de capacités Mobility-Basic est simple, malin et rentable. Avec Mobility-Basic, vous n avez plus besoin d entretenir votre propre flotte de véhicules,

Plus en détail

Pointe et chauffage électrique

Pointe et chauffage électrique Pointe et chauffage électrique Enquête et décryptage sur une bien curieuse singularité française Association négawatt 1 er déc 2009 011209e Pour commencer, un petit lexique Pour caractériser la puissance,

Plus en détail

Document SODEXO Réservé à un usage pédagogique LE CONTEXTE. Choisir des véhicules utilitaires peu polluants. Règlementaire. Le Better Tomorrow Plan

Document SODEXO Réservé à un usage pédagogique LE CONTEXTE. Choisir des véhicules utilitaires peu polluants. Règlementaire. Le Better Tomorrow Plan Empreinte Carbone Choisir des véhicules utilitaires peu polluants LE CONTEXTE Règlementaire Les véhicules sont soumis à différentes normes mises en place dans un souci de réduction de la pollution atmosphérique.

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com Dossier de presse La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR Contact presse Service.presse@edf-en.com Manon de Cassini-Hérail Manon.decassini-herail@edf-en.com Tel. : 01 40 90 48 22 / Port.

Plus en détail

Notre approche pour les investissements en bourse

Notre approche pour les investissements en bourse TlB Notre approche pour les investissements en bourse Introduction Ce document présente la stratégie d investissement dans les entreprises cotées en bourse adoptée par Triodos Investment Management B.V.*

Plus en détail

Dossier de presse. Le Finistère, territoire pilote d une économie positive : réduire les émissions de CO 2 et générer de la croissance.

Dossier de presse. Le Finistère, territoire pilote d une économie positive : réduire les émissions de CO 2 et générer de la croissance. Le Finistère, territoire pilote d une économie positive : réduire les émissions et générer de la croissance RÉDUIRE LE, ÇA ME RAPPORTE! Dossier de presse Novembre 2013 Page 1 450, une start-up aux préoccupations

Plus en détail

MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs

MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs Communiqué de Presse Rueil-Malmaison, le 16 juin 2015 MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs Afin d analyser avec précision les comportements actuels des conducteurs au sein

Plus en détail

Consommation de flotte (1989 2012)

Consommation de flotte (1989 2012) Bases et méthodologie de comparaison L Association des importateurs suisses d automobiles «auto-suisse» établit chaque année la consommation moyenne des voitures de tourisme vendues appelée consommation

Plus en détail

LA nouvelle station service. économies. Green up prises et bornes de recharge. (durables) rechargeable

LA nouvelle station service. économies. Green up prises et bornes de recharge. (durables) rechargeable 1 LA nouvelle station service économies (durables) Green up prises et bornes de recharge pour VÉHICULE ÉLECTRIQUE OU HYBRIDE rechargeable 2 VÉHICULES ÉLECTRIQUES / HYBRIDES RECHARGEABLES Un marché qui

Plus en détail

3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique

3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique 3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique Ce crédit vise tous les particuliers (personnes physiques) et non pas seulement ceux

Plus en détail

L'AUTOMOBILE DU FUTUR

L'AUTOMOBILE DU FUTUR L'AUTOMOBILE DU FUTUR CFM 2013 Bordeaux 26 aout 2013 Paul PARNIERE AUTOMOBILE = PRODUIT *Grand public *Fort contenu technologique et industriel *Mobilité individuelle *Nuisances globales et locales. NOMBRE

Plus en détail

La Nissan Leaf 2.0 est élue Grand Prix Auto Environnement

La Nissan Leaf 2.0 est élue Grand Prix Auto Environnement INFORMATION PRESSE Le 22 mai 2013 PRIX AUTO ENVIRONNEMENT MAAF 2013 La Nissan Leaf 2.0 est élue Grand Prix Auto Environnement MAAF Assurances récompense 5 véhicules pour la nouvelle édition du Prix Auto

Plus en détail

Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel

Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel Avril 2012 Briefing Carburants à faible intensité carbone: coûts administratifs modestes, bénéfices significatifs Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel Dans le cadre de l article

Plus en détail

Renseignements sur la rémunération de 2011 et 2012 (conformément aux exigences de Bâle II Pilier 3)

Renseignements sur la rémunération de 2011 et 2012 (conformément aux exigences de Bâle II Pilier 3) Renseignements sur la rémunération de 2011 et 2012 (conformément aux exigences de Bâle II Pilier 3) La Banque Laurentienne a préparé la présente publication conformément aux exigences de Bâle II Pilier

Plus en détail

"L'usinedu futur: queltravail dans quelmodèleéconomique? "

L'usinedu futur: queltravail dans quelmodèleéconomique? "L'usinedu futur: queltravail dans quelmodèleéconomique? " Tommaso Pardi, IDHES CNRS et co-directeur du GIS Gerpisa Conférence ATEMIS 2 avril 2015 Plan 1. Cadrage autour du concept/objet usine du futur

Plus en détail

La révolution énergétique De la fée électricité à l énergie intelligente. Février 2010

La révolution énergétique De la fée électricité à l énergie intelligente. Février 2010 La révolution énergétique De la fée électricité à l énergie intelligente Février 00 L avènement de la Smart Grid* 3 et consommation Consommateurs *Réseau intelligent Communication et logiciels à tous les

Plus en détail

AVIS. 19 décembre 2013

AVIS. 19 décembre 2013 AVIS Projet d ordonnance modifiant l ordonnance du 19 juillet 2001 relative à l'organisation du marché de l'électricité en Région de Bruxelles-Capitale et l ordonnance du 1er avril 2004 relative à l'organisation

Plus en détail

Synthèse de l audition de M. Laurent Antoni, CEA Liten

Synthèse de l audition de M. Laurent Antoni, CEA Liten Synthèse de l audition de M. Laurent Antoni, CEA Liten M. Laurent Antoni a été reçu par M. Denis Baupin et Mme Fabienne Keller le mercredi 30 janvier 2013. Voici les principaux extraits de son audition

Plus en détail