Le triple vitrage. Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris. Bruno Carrel

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le triple vitrage. Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris. Bruno Carrel"

Transcription

1 Le triple vitrage Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris Bruno Carrel

2 1. Rappels 2. Parois vitrées et parois opaques 3. Vitrer plus large 4. SGG PLANITHERM LUX 5. Conclusion

3 Le rayonnement solaire à travers les vitrages Réflexion énergétique Absorption réémise à l extérieur Transmission énergétique Absorption réémise à l intérieur Facteur solaire: g

4 Facteur solaire g g extérieur intérieur U Coefficient U

5 Uw de la fenêtre (EN ) Ug; Ag Ψ, L Uw = (Ug x Ag) + (Uf x Af) + (Ψ x L) (Ag + Af) Uf; Af 5

6 Ug = 1.1 W/m².K U g = 1.1 W/m²K Ug = O.6 W/m².K U g = 0.5 W/m²K 4mm 16 4mm 4mm mm 4mm

7 Pourquoi a-t-on besoin du triple vitrage? 1,7 Coefficient Ug en fonction de l émissivité Double vitrage 4(16mm)4 Argon 90% U value (4/ 16-90% Ar / 4) 1,6 1,5 1,4 1,3 1,2 1,1 1,0 0, Normal emissivity % U g = 1.0 W/m²K

8 Transmission thermique Ug et espace intercalaire Ug in W/m²K x 8mm 2 x 16mm 2 x 19mm x 10mm x 12mm gas space in mm 4mm PLX / 90% Argon / PLT ULTRA N 4mm 4mm PLT ULTRA / 90% Argon / 4mm PLX / 90% Argon / PLT ULTRA N 4mm

9 20 C Isolation Thermique et Confort 15 C 10 C 5 C 0 C Simple vitrage Double vitrage Double vitrage isol. thermique renforcée Triple vitrage isol. thermique renforcée

10 1. Rappels 2. Parois vitrées et parois opaques 3. Vitrer plus large 4. SGG PLANITHERM LUX 5. Conclusion

11 Paroi vitrée? ou Paroi opaque?

12 Transmission thermique Ug: et évolution Transmission thermique en W/m²K Hier Isolation Thermique des vitrage: Ug Isolation Thermique des murs Aujourd hui ou juste avant Aujourd hui ou juste après Demain

13 A force de parler seulement de déperdition thermique (le coefficient U)

14 Facteur solaire g = les gains g Bilan Energétique = Gains - Pertes U Coefficient U = les pertes

15 .arrêtons de parler d isolation thermique mais parlons de balance énergétique 4.0 BILAN THERMIQUE en W/m²K Hier Balance Energétique des vitrages: α x Ug β x g Isolation Thermique des murs Aujourd hui ou juste avant Aujourd hui ou juste après BALANCE ENERGETIQUE POSITIVE Demain

16 Balance énergétique des vitrages plus efficace que les murs! Un Triple Vitrage avec haut facteur solaire g est plus efficace énergétiquement qu un mur. Egalement vrai pour les orientations Nord! Salzbourg Sud Est Ouest Gains Solaires Nord 0 Pertes Thermiques Balance Energetique kwh/m² Triple Vitrage avec SGG PLANITHERM MAX Ug = 0.6W/m²K & g = 0, Mur: U = 0.12W/m²K

17 1. Rappels 2. Parois vitrées et parois opaques 3. Vitrer plus large 4. SGG PLANITHERM LUX 5. Conclusion

18 En terme de bilan énergétique: plus on vitre large, plus on réduit la consommation d énergie

19 Réduire la consommation en énergie des bâtiments, c est vitrer plus large! Hambourg DEMAIN Consommation en kwh/m² an Bruxelles Londres 30 0% 10% 20% 30% 40% 50% AUJOURD HUI % de surface vitrée par rapport à la surface habitable

20 Etude Cardonnel Ingénierie Etude de l impact de la surface vitrée sur la consommation énergétique dans un habitat type RT zones climatiques et 4 paramètres variables de baies vitrées: Surface et répartition sur les parois Les pertes thermiques (Uw) Les gains solaires gratuits (Sw) La lumière

21 RT 2012 une nouveauté : le Bbio Bbio : exprime les besoins énergétiques du bâti Chauffage = lutter contre le froid Rafraichissement = lutter contre le chaud Eclairage artificiel = limiter le besoin en électricité

22 Les résultats: un exemple Uw =1,8 W/m².K Sw = 0,45 Tl = 0,60 40% S, 20% N, 20% E, 20% O BBIO max 60 BBIO L étude montre que dans presque tous les cas, l accroissement des la Réf RT surface 2005 vitrée réduit le BBio Base d'étude % 14% 16% 18% 20% 22% 24% Moyenne actuelle 13% Ratio 1/6 17% Ratio surface totale des baies vitrées / surface habitable Ratio Sbaies / SHAB Plus le BBIO est faible, plus la consommation d énergie est faible 25%

23 Conclusions de l étude L augmentation des surfaces vitrées: Réduit les besoins de chauffage (Bbio diminué de 2 à 5 points) Réduit les besoins en éclairage artificiel de près de 15%. De plus, l augmentation de la surface d une fenêtre: améliore ses performances en thermique d hiver (Uw, Sw, TLw)

24 Impact des apports solaires et lumineux Impact des apports solaires et lumineux sur le Bbio P o in ts B b io / a n n u e l éclairage froid chaud 0 Bbio projet Sans apports solaires thermiques Sans apports solaires thermiques et sans apport lumineux

25 1. Rappels 2. Parois vitrées et parois opaques 3. Vitrer plus large 4. SGG PLANITHERM LUX 5. Conclusion

26 SGG PLANITHERM LUX Un nouveau verre bas émissif de Saint-Gobain Glass pour les triples vitrages

27 Un nouveau message pour le vitrage isolant Il ne faut plus parler exclusivement du Ug du vitrage isolant Mais du «Bilan énergétique» global du vitrage isolant Bilan Energétique = les Gains - les Pertes

28 Facteur solaire g = les gains g Bilan Energétique = Gains - Pertes U Coefficient U = les pertes

29 Le meilleur triple vitrage Le meilleur triple vitrage: n est pas celui qui a le Ug le plus faible n est pas celui qui a le facteur solaire g le plus élevé Le meilleur triple vitrage: est celui qui a le meilleur compromis entre ces 2 valeurs

30 La solution Saint-Gobain Glass NEW! SGG PLANITHERM LUX le nouveau verre bas-émissif Le meilleur compromis U, g pour le meilleur bilan énergétique Un produit spécial pour le triple-vitrage

31 SGG PLANITHERM LUX: un exemple de bilan thermique - Maison Mozart (CSTB) m² - BBC climat de Nancy - Surface fenêtres = 20% du sol - Logiciel TRNSYS

32 37 SGG PLANITHERM LUX: un exemple de bilan thermique Besoin énergétique, chauffage, maison Mozart kw.h/m²/an SGG PLANITHERM LUX Triple Ultra N Double Ultra N Triple Max Triple Lux Triple ULTRA N g = 0.50 U = 0.6 Double ULTRA N g = 0.63 U = 1.1 Triple MAX g = 0.60 U = 0.7 Triple LUX g = 0.62 U = 0.7

33 C est avec un triple vitrage intégrant SGG PLANITHERM LUX que l on aura la plus faible consommation énergétique

34 Triple vitrage avec SGG PLANITHERM LUX verre clair Couche basse émissive (low-e) SGG PLANITHERM LUX en faces 2 et 5 argon 34

35 SGG PLANITHERM LUX: la performance Triple vitrage SGG PLANITHERM faces 2 et 5 TL % RL ext. % Facteur solaire g Coefficient U arg 85% W/m².K SGG PLANITHERM ULTRA N % mm mm 0.7 SGG PLANITHERM LUX Double vitrage SGG PLANITHERM 4(16)4 SGG PLANITHERM ULTRA N

36 SGG PLANITHERM LUX Le standard triple vitrage Le meilleur bilan thermique pour les triples vitrages La possibilité de vitrer plus large Des économies d'énergie et la protection de l'environnement Un confort incomparable.

37 1. Rappels 2. Parois vitrées et parois opaques 3. Vitrer plus large 4. SGG PLANITHERM LUX 5. Conclusion

38 Le triple vitrage en pratique Dans une maison Basse Consommation d Energie : On peut vitrer large. et il faut vitrer large Pour un meilleur confort des occupants (lumière) et une consommation énergétique minimale

39 On peut vitrer large en optimisant : Les performances des vitrages Leurs dimensions et leurs dispositions sur chaque façade en fonction de l orientation de la façade en fonction de la région de l habitation

40 Merci de votre attention

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages Concilier confort acoustique et santé des occupants Choix des vitrages 2010 1 Le verre : ses spécificités Le verre : permet la vision vers l extérieur laisse pénétrer, dans les bâtiments, la lumière naturelle.

Plus en détail

SGGPLANITHERM ULTRA N Verre à couche à faible émissivité

SGGPLANITHERM ULTRA N Verre à couche à faible émissivité SGGPLANITHERM ULTRA N Verre à couche à faible émissivité SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT Isolation Thermique Renforcée SGGPLANITHERM ULTRA N L isolation thermique atteint les sommets.

Plus en détail

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Les critères de performance énergétique des fenêtres aluminium Impact des fenêtres sur la consommation d un bâtiment d

Plus en détail

Vitrages isolants hautes performances

Vitrages isolants hautes performances RIOU Glass Infos Vitrages isolants hautes performances Les vitrages isolants fonctionnels peuvent être 2 à 3 fois plus performants que des vitrages isolants standards, en termes d isolation thermique ou

Plus en détail

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois 5 à 7 de l éco-construction Pierre LERICHE et Jean-Louis ANDRE Aubenas le 25/09/2014 Présentation de CERIBOIS Performances énergétique

Plus en détail

LE LEXIQUE THERMIQUE. Vitrage à basse émissivité? Gaz Argon? Label CEKAL? ITR - VIR - FEA? Espace entre les verres 16-18 ou 20 mm? Triple vitrage?

LE LEXIQUE THERMIQUE. Vitrage à basse émissivité? Gaz Argon? Label CEKAL? ITR - VIR - FEA? Espace entre les verres 16-18 ou 20 mm? Triple vitrage? Fiche réalisée en Janvier 2009 LE LEXIQUE THERMIQUE Vitrage à basse émissivité? L émissivité est la caractéristique que représente la capacité d un matériau à restituer de l énergie. Une couche faiblement

Plus en détail

Performance thermique des enveloppes à ossature en bois

Performance thermique des enveloppes à ossature en bois Performance thermique des enveloppes à ossature en bois MANDRARA Zaratiana Institut technologique FCBA www.fcba.fr Marché de la construction Bois 5% 12% Bois empilé CLT Poteaux poutres Ossature bois Autres

Plus en détail

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale Des créations architecturales sans oublier les performances Contexte Un produit verrier impacte de différentes façons le bilan environnemental

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005

RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005 RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005 > Evolutions par rapport à la RT 2000 concernant les fenêtres : - renforcement de l isolation thermique des menuiseries (coefficient Uw), - prise en compte des apports

Plus en détail

Etiquette énergétique des fenêtres. Pourquoi? Objectif

Etiquette énergétique des fenêtres. Pourquoi? Objectif Pourquoi? La directive européenne 2010 / 30 / EU du 19 mai 2010 étend l'affichage énergétique à tous les composants d'un bâtiment qui influent sur les consommations énergétiques. Au même titre que les

Plus en détail

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement Cadre réglementaire Rappel : délai d application

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LA RT2012 Dans la performance thermique et lumineuse des parois vitrées, les fermetures et les stores jouent le rôle de régulateur des entrées et sorties

Plus en détail

Un atout pour la RT 2012!

Un atout pour la RT 2012! LE COFFRE DE VOLET-ROULANT, Un atout pour la RT 2012! LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES LES CARACTÉRISTIQUES THERMIQUES DES COFFRES POURQUOI UN COFFRE EST INDISPENSABLE EN BBC? LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES

Plus en détail

Qu est ce qu un projet performant?

Qu est ce qu un projet performant? S2: Les clés de la performance Qu est ce qu un projet performant? Un projet avec beaucoup d énergies renouvelables Un projet très isolé Un projet dont le % de vitrage est d environ 1/6 de de surface habitable

Plus en détail

CSFVP, SNFA, SNFPSA, UFME 1/6 A MINIMA DANS LE RESIDENTIEL

CSFVP, SNFA, SNFPSA, UFME 1/6 A MINIMA DANS LE RESIDENTIEL CSFVP, SNFA, SNFPSA, UFME 1/6 A MINIMA DANS LE RESIDENTIEL Etude de l influence des paramètres d une baie (surface de baies, facteurs Sw et TLw, coefficient de déperditions Uw) sur le BBio et les coûts

Plus en détail

FENETRES A TRIPLE VITRAGE EFFICACITE ENERGETIQUE REELLE EN FRANCE?

FENETRES A TRIPLE VITRAGE EFFICACITE ENERGETIQUE REELLE EN FRANCE? FENETRES A TRIPLE VITRAGE EFFICACITE ENERGETIQUE REELLE EN FRANCE? Le fait d intégrer un triple vitrage dans une fenêtre est de plus en plus souvent présenté comme la seule amélioration possible de sa

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION RT 2012 : Le cas du logement collectif Ulrich ROCHARD Ingénieur génie climatique / thermicien POUGETS Consultants, Paris Mardi 8 novembre 2011 La RT 2012 : le départ est donné

Plus en détail

One for. One for. One for THERMOBEL TRI GLASS UNLIMITED

One for. One for. One for THERMOBEL TRI GLASS UNLIMITED One for light One for energy One for the planet THERMOBEL TRI passive glass for active living GLASS UNLIMITED Préparer la maison 1. Transmission lumineuse élevée 2. Utilisation optimale de l énergie solaire

Plus en détail

Bien choisir les vitrages de vos vitrines

Bien choisir les vitrages de vos vitrines Bien choisir les vitrages de vos vitrines Un vitrage transparent presque invisible 4-5 Un magasin sécurisé 6 Une vitrine nouvelle génération 7 Un espace de vente confortable ni trop chaud, ni trop froid!

Plus en détail

entre la fenêtre alu...

entre la fenêtre alu... 02 les fenêtres les fenêtres faites choix! votre entre la fenêtre alu... L aluminium pour le design, la pérennité et le respect de l environnement Vos nouvelles fenêtres méritent ce matériau haut de gamme,

Plus en détail

La baie dans la RT2012

La baie dans la RT2012 UNION DES METIERS DU BOIS La baie dans la RT2012 Qu est-ce qu une paroi vitrée? Au sens de la RT2012, une paroi vitrée est tout «ensemble menuisé constitué de l assemblage d un vitrage, d un cadre et éventuellement

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

Évolution vers la RT 2012. Christian CARDONNEL CARDONNEL Ingénierie

Évolution vers la RT 2012. Christian CARDONNEL CARDONNEL Ingénierie Évolution vers la RT 2012 Christian CARDONNEL CARDONNEL Ingénierie La feuille de route de la réglementation énergétique Programme résidentiel en zone climatique H2b Consommations : Chauffage Eau Chaude

Plus en détail

MODELISATION : QUELLES SONT LES HYPOTHESES FIXEES?

MODELISATION : QUELLES SONT LES HYPOTHESES FIXEES? MODELISATION : QUELLES SONT LES HYPOTHESES FIXEES? La réalisation des calculs de TEXTINERGIE a nécessité la prise en compte de certaines hypothèses. Celles-ci portent sur les éléments du bâtiment modélisé

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active 20/03/2012 Olivier Servant Saint-Gobain Habitat France Directeur des marchés Les lois Grenelle pour les Bâtiments Neufs

Plus en détail

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante!

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante! PRÉFET La rénovation thermique Rénover sa maison pour une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans Les réglementations thermiques successives ont permis l amélioration

Plus en détail

Les produits verriers et l'énergie : économiser, conserver et produire. AGC Glass Europe

Les produits verriers et l'énergie : économiser, conserver et produire. AGC Glass Europe Les produits verriers et l'énergie : économiser, conserver et produire Secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment représente environ 40% des émissions totales des gaz à effet de serre Le conditionnement

Plus en détail

Heat-Mirror. Le double vitrage le plus isolant au monde. www.heat-mirror.com. Luminosité. Economie d énergie. Protection aux UV. Confort & simplicité

Heat-Mirror. Le double vitrage le plus isolant au monde. www.heat-mirror.com. Luminosité. Economie d énergie. Protection aux UV. Confort & simplicité Tapez pour saisir le texte Heat-Mirror Le double vitrage le plus isolant au monde Economie d énergie Luminosité Confort & simplicité Protection aux UV Contrôle solaire Confort acoustique Isolation thermique

Plus en détail

14/02/14 1. Forum du bâ*ment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâ*ment

14/02/14 1. Forum du bâ*ment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâ*ment 1 Atelier: Conception d un bâtiment adapté à son climat Le confort d été dans la RT 2012 Dominique CACCAVELLI CSTB 2 RT 2012 : les trois exigences de performance globale Exigence d efficacité énergétique

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Quelques rappels sur la RT2012 et le projet de RT2020. RT2012 et RT2020 :

Plus en détail

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Les Certificats d économies d énergie Bâtiments et Collectivités locales Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Charbonnier Sylvie Opérations élémentaires Isolation Sommaire : Opérations

Plus en détail

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com Comment tbien utiliser les vitrages d aujourd hui d h Les multiples capacités de calibration des performances LucJoubert consultant SeniorenVitrages Luc Joubert, consultant Senior en Vitrages, Synergia

Plus en détail

"Calcul thermique Uw"

Calcul thermique Uw "Calcul trmique Uw" Entreprise : Fenêtre Franc-Comtoise Date : mercredi 30 octobre 2013 Modèle : Fenêtre 1 vantail Gamme : CAMELEWOOD bois aluminium triple vitrage Description : Fenêtre 1 vantail mixte

Plus en détail

LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2...

LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2... LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2... Fervent défenseur de l accession à la propriété depuis plus de 25 ans, avec à son actif plus de 20 000 maisons réalisées

Plus en détail

Une nouvelle étude démontre que le remplacement de fenêtres est au cœur de la rénovation énergétique

Une nouvelle étude démontre que le remplacement de fenêtres est au cœur de la rénovation énergétique Communiqué de presse octobre 2012 Une nouvelle étude démontre que le remplacement de fenêtres est au cœur de la rénovation énergétique Le cabinet conseil TBC Générateur d Innovations vient d achever l

Plus en détail

La véranda et la RT2012

La véranda et la RT2012 La véranda et la RT2012 Contexte La RT 2012 permet actuellement de modéliser : > des bâtiments neufs avec des espaces tampons non chauffés > des maisons individuelles neuves avec des vérandas ouvertes

Plus en détail

Affichage volontaire des performances énergétiques des fenêtres et portes. Étiquette énergie menuiserie

Affichage volontaire des performances énergétiques des fenêtres et portes. Étiquette énergie menuiserie Affichage volontaire des performances énergétiques des fenêtres et portes Étiquette énergie menuiserie Pourquoi une étiquette énergétique? Comprendre l étiquette énergie Exemples d étiquettes Étiquette

Plus en détail

Les Vitrages à Isolation Renforcée

Les Vitrages à Isolation Renforcée Les Vitrages à Isolation Renforcée Vitrage à Isolation Renforcée En neuf et en réhabilitation, les VIR s imposent en tant que solutions efficaces et rentables Glasstec : 24 oct 2006 1 Les Vitrages à Isolation

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

E C O NOMIES D ENERG I E S

E C O NOMIES D ENERG I E S E C O NOMIES D ENERG I E S 3 indicateurs énergétiques pour évaluer une fenêtre Isolation thermique de la fenêtre vitrée S'exprime en Watt/m 2 pour 1 de différence de température entre l'intérieur et l'extérieur.

Plus en détail

L ISOLATION THERMIQUE DANS LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES LOCAUX DE TRAVAIL

L ISOLATION THERMIQUE DANS LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES LOCAUX DE TRAVAIL UE 5 : RISQUES PHYSIQUES FACTEUR D AMBIANCE T. ATHUYT L ISOLATION THERMIQUE DANS LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES LOCAUX DE TRAVAIL «L isolation thermique dans la conception et la réalisation des locaux

Plus en détail

Le passif et le bois. Etienne Vekemans, président La Maison Passive France. Contact : postmaster@lamaisonpassive.fr. La Maison Passive Service

Le passif et le bois. Etienne Vekemans, président La Maison Passive France. Contact : postmaster@lamaisonpassive.fr. La Maison Passive Service Le passif et le bois Etienne Vekemans, président La Maison Passive France La Maison Passive Service 1 Contact : postmaster@lamaisonpassive.fr Sommaire: le passif et le bois, un matériau et un concept faits

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Performance énergétique et mise en

Performance énergétique et mise en Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois 5 à 7 de l éco-construction Pierre LERICHE et Stéphane BRUNIERE GUILHERAND GRANGES le 26/02/2015 Présentation de CERIBOIS Présentation

Plus en détail

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Présentation du Ministère de l Economie et du Commerce extérieur Journée Construction Acier 2011 Luxembourg,

Plus en détail

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX Les fenêtres sont caractérisées par trois caractéristiques de base : U w : le coefficient de transmission thermique traduisant la capacité

Plus en détail

Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? 06-11-2013. Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum

Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? 06-11-2013. Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum Pacot Pierre-Emmanuel, M&R Engineering Agenda Exigences passives en rénovation

Plus en détail

Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble?

Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble? Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble? 1 AUJOURD HUI Tout concourt à des solutions efficientes de confort, à faible impact environnemental et au développement durable. 2 La

Plus en détail

Plate-forme de formation des métiers du bâtiment SARLAT LA CANEDA 19 décembre 2012

Plate-forme de formation des métiers du bâtiment SARLAT LA CANEDA 19 décembre 2012 24330 Saint Laurent-sur-Manoire, Dordogne web : www.odetec.fr Plate-forme de formation des métiers du bâtiment SARLAT LA CANEDA 19 décembre 2012 Sources des illustrations : Réglementation thermique «Grenelle

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013

Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013 Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013 Manuel Bauer Estia SA Thèmes abordés! Le diagnostic énergétique des anciens bâtiments! Exigences et solutions constructives

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 Réglementation Thermique 2012 Cadre standard de présentation du «Récapitulatif Standardisé d'etude Thermique simplifié» Opération : Maison Mr Dubois Etude thermique du : 27/03/2013 Logiciel et version

Plus en détail

D/V Super isolant TR SUPER NEUTRAL 06-03. www.glas-fandel.de

D/V Super isolant TR SUPER NEUTRAL 06-03. www.glas-fandel.de D/V Super isolant TR 06-03 ne exploitation gratuite Ude l énergie solaire Vitrage Super -K- Neutral Le vitrage Glas Fandel favorisant le gain d énergie, conforme à l environnement et aux constructions

Plus en détail

P M R. Crédit PERSON N E À M OBI LI TÉ RÉDUI TE THERMIQUE. d impôt. Portes et Fenêtres à frappe Design & Confort thermique haute performance

P M R. Crédit PERSON N E À M OBI LI TÉ RÉDUI TE THERMIQUE. d impôt. Portes et Fenêtres à frappe Design & Confort thermique haute performance HAUTE PERFORMANCE THERMIQUE Crédit d impôt P M R PERSON N E À M OBI LI TÉ RÉDUI TE Portes et Fenêtres à frappe Design & Confort thermique haute performance R Tous les atouts de la Performance Thermique

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les modules solaires photovoltaïques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

Atelier Evolution de la réglementation thermique

Atelier Evolution de la réglementation thermique 1 JEP 2012 Solutions architecturales et techniques pour les projet ts RT 2012 Hicham LAHMIDI, Représentant du GIP (Bureauu Veritas) 2 Cho oisir une forme compacte Un bâtiment compact est un bâtiment qui

Plus en détail

Comment identifier et expliquer les écarts entre mesure et prédiction?

Comment identifier et expliquer les écarts entre mesure et prédiction? Comment identifier et expliquer les écarts entre mesure et prédiction? Position du problème et travaux prévus Bruno PEUPORTIER ARMINES Centre Energétique et Procédés Objectifs Expliquer les écarts permettrait

Plus en détail

Le verre de l habitat durable.

Le verre de l habitat durable. Création Image & Stratégie Illustrations A. Lainé / P. Chédal Saint-Gobain Glass France RCS Nanterre B 998 269 211 - G1-DOC0001/07-12 90000 Sous réserve de modifications Le verre de l habitat durable.

Plus en détail

Calculs Thermiques Réglementaires RT2005

Calculs Thermiques Réglementaires RT2005 Calculs Thermiques Réglementaires RT2005 Construction d une maison individuelle 44860 SAINT AIGNAN GRANDLIEU Maîtrise d ouvrage: M. BOURGEOIS et Mme BUPTO 18 avenue Jacques Auneau 44300 NANTES Téléphone

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS. Après le 01/01/1948

LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS. Après le 01/01/1948 LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS Concerne les bâtiments terminés Après le 01/01/1948 Vendredi 24 avril 2009 ASTI 38950 St Martin le Vinoux a.s.t.i@orange.fr Gérard Maubleu le 20/04/2009

Plus en détail

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT?

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT? Le crédit d impôt est une disposition fiscale permettant aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu une partie des dépenses réalisées pour certains travaux d amélioration énergétique réalisés dans

Plus en détail

RT 2012 : Etude de cas en maison individuelle et en immeuble collectif d habitations

RT 2012 : Etude de cas en maison individuelle et en immeuble collectif d habitations Réunion technique CAP INNOVATION RT 2012 : Etude de cas en maison individuelle et en immeuble collectif d habitations Olivier Servant Directeur des marchés Saint-Gobain Habitat Etude de cas : maison individuelle

Plus en détail

RT2012 études de cas

RT2012 études de cas RT2012 études de cas 14/02/2011 Salon BlueBat Lyon Contact: Nathalie TCHANG Directrice adjointe 206 rue de Belleville / 75020 PARIS Tél. : 01.43.15.00.06 / Fax : 01.43.15.01.80 e-mail : mail@tribu-energie.fr

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012

La Réglementation Thermique 2012 La Réglementation Thermique 2012 La réglementation thermique 2012 ou RT 2012 est le fruit d une réflexion de deux ans des acteurs des différents secteurs du bâtiment, faisant suite au dernier Grenelle

Plus en détail

La Maison Passive. Sarl Bois et Paille Charpente Eddy Fruchard Code APE/NAF 4391A

La Maison Passive. Sarl Bois et Paille Charpente Eddy Fruchard Code APE/NAF 4391A La Maison Passive La Maison Passive, souvent appelée «maison sans chauffage», repose sur un concept de construction très basse consommation, basé sur l utilisation de la chaleur passive du soleil, sur

Plus en détail

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Les Bâtiments Basse Consommation Energétique Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Ph BONNE Responsable Département Energie RT 2000 RT 2005 RT 2012 2020 Historique de la réglementation

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage V. Detremmerie Laboratoire Eléments de Toiture et de

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Montreuil, le 10 mars 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Réunion Intermédiaire Florent LOUSSOUARN DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES Bâtiments avant 1974 1 er choc pétrolier RT 74 Décret affichage

Plus en détail

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive 1 0,810 0,020 0,025 2 chappe 0,840 0,080 0,095 3 0,026 0,260 10,000 4 béton armé 1,700 0,200 0,118 Somme des résistances thermiques

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les pompes à chaleur pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex

Plus en détail

GUIDE DE CHOIX DES VITRAGES

GUIDE DE CHOIX DES VITRAGES GUIDE DE CHOIX DES VITRAGES Façade Aménagement Décoration SAINT-GOBAIN GLASS CLIMAT VITRAGES POUR LA FAÇADE Transmission lumineuse (TL) Réflexion lumineuse extérieure (RL ext ) Facteur solaire (g) 100

Plus en détail

Extrait de la réglementation thermique RT2012

Extrait de la réglementation thermique RT2012 Extrait de la réglementation thermique RT2012 LES EXIGENCES Pour répondre à la RT 2012 il conviendra de respecter 3 exigences : - Bbio > Bbio max - Cep > Cep max - Tic > Tic de référence LE COEFFICIENT

Plus en détail

Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1

Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1 Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1 RT2012 et logement collectif 19 mars 2012 2 Demain : la RT 2012! 19 mars 2012 3 1 Le respect du Bbio Β Bio max Β

Plus en détail

Luis Marcos / architecte EPFL/SIA Soirée d information Bavois novembre 2015

Luis Marcos / architecte EPFL/SIA Soirée d information Bavois novembre 2015 Luis Marcos / architecte EPFL/SIA Soirée d information Bavois novembre 2015 Plan de l exposé État initial Démarche Calculs et variantes Résultat final Conclusion Etat initial Etat initial Villa construite

Plus en détail

Réponses techniques existantes, généralités

Réponses techniques existantes, généralités Réponses techniques existantes, généralités Les bâtiments existants peuvent être construits de manières très différentes. De ce fait, il n existe pas une unique manière de réhabiliter. Il faut agir en

Plus en détail

Bien choisir vos vitrages de façades

Bien choisir vos vitrages de façades Bien choisir vos vitrages de façades Appuyez-vous sur des spécialistes! 4 Choisissez le verre selon son esthétique et ses possibilités de transformation! 5 Sélectionnez un vitrage aux performances adaptées!

Plus en détail

G L A S S U N L I M I T E D

G L A S S U N L I M I T E D THERMOBEL HOME SWEET HOME G L A S S U N L I M I T E D T h e r m o b e l H O M E S W E E T H O M E C h o i s i s s e z v o t r e v i t r a g e e n t o u t e t r a n s p a r e n c e Voilà plus de cinquante

Plus en détail

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Maison Basse mmation Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Constructeur responsable et engagé dans la préservation de l environnement, Maisons Ericlor s est depuis longtemps

Plus en détail

280 u Généralités. 282u SGG BIOCLEAN / SGG STADIP BIOCLEAN

280 u Généralités. 282u SGG BIOCLEAN / SGG STADIP BIOCLEAN 280 u Généralités SAINT-GOBAIN GLASS CLEAN : autonettoyant, simples vitrages 282u SGG BIOCLEAN / SGG STADIP BIOCLEAN SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT : isolation thermique, doubles vitrages 284u SGG CLIMALIT

Plus en détail

«Lunettes solaires pour la maison»

«Lunettes solaires pour la maison» Flachglas vous informe Edition 7, janvier 2010 «Lunettes solaires pour la maison» Gérer individuellement le transfert de la lumière de la chaleur Nouveau vitrage :«Adoucir»par simple pression d une touche.

Plus en détail

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 Projet de maison individuelle de Monsieur et Madame LORRAIN située à MONTLAUR 31450 Descriptif général L étude suivante a pour objet de présenter les calculs

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les isolants pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex 15 Tél.

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012

AVERTISSEMENT. Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012 AVERTISSEMENT Ces diapositives constituent le support d une conférence Ils ne peuvent être dissociés du discours des conférenciers des JNL de Besançon (2012) Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012 1

Plus en détail

MÉMENTO RT 2012 ANTICIPER ET MAÎTRISER LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012

MÉMENTO RT 2012 ANTICIPER ET MAÎTRISER LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Photographe : DR Technal 5271.001 TECHNAL - 1er trim. 2011 - C11T0003 - Photos et document non contractuels MÉMENTO RT 2012 ANTICIPER ET MAÎTRISER LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 11T0003_MementoThermique_2.indd

Plus en détail

thermique Rénover sa maison > 250 une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans

thermique Rénover sa maison > 250 une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans La rénovation thermique > 250 Rénover sa maison > 250 pour une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans < 88 Les réglementations thermiques successives ont permis l amélioration

Plus en détail

RT 2012. Une nouvelle étape vers l efficience énergétique

RT 2012. Une nouvelle étape vers l efficience énergétique RT 2012 Une nouvelle étape vers l efficience énergétique Introduction - Sommaire Rappels historiques Dates d applications Conditions d applications Les évolutions Les exigences minimales Le calcul thermique

Plus en détail

L éclairage face à la RT 2012

L éclairage face à la RT 2012 L éclairage face à la RT 2012 Les enjeux de la réglementation thermique dans le bâtiment Bernard Duval Délégué général de l AFE Colloque REGENT Reims 23 février 2012 L éclairage face à la RT 2012 q Enjeux

Plus en détail

SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012

SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012 SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012 MAITRE D OUVRAGE CHB - COOP HABITAT BOURGOGNE 69 Avenue Boucicaut 71100 CHALON SUR SAÔNE Tél : 03 85 46 16 63 - Fax : 03 85 46 55 32 ARCHITECTE NAOS ATELIER D ARCHITECTURE

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les équipements solaires thermiques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心

Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心 Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心 Shanghai 2010 06/07/2010 2 LYON-CONFLUENCE Un projet réel pour des solutions HQE 里 昂 - 罗 纳 索

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012

REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012 Novembre 2010 REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012 Adequation email : m.adequation@gmail.com tel : 06 76 45 31 75 LES NOUVELLES RT2012 3 exigences de performances globales Coefficient Bbio remplace de le Ubat

Plus en détail

Verre et isolation thermique

Verre et isolation thermique Verre et isolation thermique 2004 1 INTRODUCTION...2 2 LES DIFFÉRENTS TYPES DE RAYONNEMENT...3 3 TRANSMISSION DE CHALEUR À TRAVERS UN VITRAGE...3 3.1 INTRODUCTION...3 3.2 TRANSMISION AU TRAVERS D'UN VITRAGE...4

Plus en détail