INBTP INSTITUT NATIONAL DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS A.A. 2015/16

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INBTP INSTITUT NATIONAL DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS A.A. 2015/16"

Transcription

1 8 INBTP INSTITUT NATIONAL DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS A.A. 2015/16 TECHNOBAT PLANCHERS Prof. Arch. Manlio MICHIELETTO PhD 1

2 PROGRAMME LECONS LECON_001 [T] Présentation Notions de Technobat LECON_002 [T] Technobat Tropicale Les classes énergétiques LECON_003 [T] Les matériaux de construction LECON_004 [T] Gros œuvres > INFRASTRUCTURE Sol Implantation LECON_005 [T] + [P] Gros œuvres > INFRASTRUCTURE Fondations Murs de soubassement LECON_006 [T] + [P] Gros œuvres > SUPERSTRUCTURE Systèmes porteurs : Construction massive Interrogation [P] : LECON_001>LECON_006 TECHNOBAT_II LECON_001 2

3 PROGRAMME LECONS LECON_007 [T] + [P] Gros œuvres > SUPERSTRUCTURE Systèmes porteurs : Construction à ossature LECON_008 [T] + [P] Gros œuvres > SUPERSTRUCTURE Planchers LECON_009 [T] + [P] Gros œuvres > SUPERSTRUCTURE Toitures LECON_010 [T] + [P] Second œuvres : Façades Baies Cloisons LECON_011 [T] + [P] Circulations verticales LECON_012 [T] + [P] Les joints constructives Organisation de chantier Interrogation [P] : LECON_007>LECON_012 TECHNOBAT_II LECON_001 3

4 GROS ŒUVRES > SUPERSTRUCTURE PLANCHERS 4

5 1.1 Définition Le plancher est l élément de structure supportant le sol d un étage ; il constitue, aussi, la séparation horizontale entre les étages. Parce qu on réalise toujours plus de planchers en béton arme, on les appelle aussi dalles. 5

6 1.1 Définition Les planchers sont donc des structures horizontales qui divisent les différentes étages du bâtiment, avec une face inferieure appelée plafond, qu elle fasse partie du plancher ou qu elle soit structurellement séparée, et avec une partie supérieure qui sert de soutien au revêtement de l étage supérieur. 6

7 1.1 Définition Le plancher doit assumer les fonctions suivantes : _ supporter les charges (poids des structures et actions permanentes) et des surcharges (actions variables et accidentelles) et les transmettre aux éléments porteurs que sont les murs et les poteaux ; _ transmettre des efforts horizontaux aux éléments de contreventement ; 7

8 1.1 Définition Le plancher doit assumer les fonctions suivantes : _ conserver une certaine élasticité dans des limites acceptables, afin que la flèche soit minime, sans atteindre une rigidité excessive qui nécessiterait des poutres hautes et encombrantes ; _ avoir un poids modeste pour réduire le plus possible la charge permanente ; 8

9 1.1 Définition Le plancher doit assumer les fonctions suivantes : _ permettre la distribution de fluides et de l électricité. 9

10 1.2 Exigences Sécurité structurale et aptitude au service Les charges des planchers comprennent : _ le poids propre des éléments porteurs ; _ le poids propre des éléments non porteurs, tels que les couvertures, les revêtements, les chapes, les cloisons, les balustrades, les éléments de façade, les plafonds suspendus, les isolations ; 10

11 1.2 Exigences Sécurité structurale et aptitude au service Les charges des planchers comprennent : _ les poids des équipements tels que les ascenseurs et escaliers roulants, les installations de ventilations, de climatisation, électriques et sanitaires ; _ les charges utiles qui proviennent de l utilisation normale par des personnes, du mobilier, des marchandises, des machines ainsi que du contenu des réservoirs et des conduites. 11

12 1.2 Exigences Sécurité structurale et aptitude au service L aptitude au service, pour l utilisation convenue, est vérifiée si la structure se comporte dans les limites fixées dans la norme. Les valeurs limites des déformationssont définies en fonction du plan d utilisation et du système constructif du second œuvre. 12

13 1.2 Exigences Sécurité structurale et aptitude au service : kn/m² Un newton est la force capable de communiquer à une masse de 1 kilogramme une accélération de 1 m/s2. Il faut donc 1 newton pour augmenter la vitesse d'une masse de 1 kg de 1 m/s à chaque seconde. 13

14 1.2 Exigences Charges utiles dans les bâtiments 14

15 1.2 Exigences Charges d exploitation des planchers 15

16 1.2 Exigences Charges d exploitation des planchers 16

17 1.3 Typologie Selon le système porteur vertical Le trois principaux systèmes porteurs verticaux sont : _ la construction murale massive _ la construction à pans de murs _ la construction à ossature 17

18 1.3 Typologie Selon le système porteur vertical Le trois principaux systèmes porteurs verticaux sont : CONSTRUCTION MASSIVE CONSTRUCTION A PANS DE MURS CONSTRUCTION A OSSATURE 18

19 1.3 Typologie Selon le système porteur vertical En fonction d un premier choix du système porteur vertical et des dimensions des portées désirées, il est possible d optimiser le type de plancher, c est-à-dire de sa propriété à transmettre les charges aux supports verticaux, dans une direction privilégiée ou de tous cotes, de façon linéaire ou ponctuelle, découle sa relation à la structure du bâtiment. 19

20 1.3 Typologie Selon le système porteur vertical CONSTRUCTION MASSIVE CONSTRUCTION A PANS DE MURS CONSTRUCTION A OSSATURE 20

21 1.4 Bois Le bois n est plus beaucoup utilisé, on le voit particulièrement dans des habitations individuelles. Mais, par exemple, les qualités du lamellé-collé font qu on le trouve en génie chimique (teintureries industrielles) ou en génie rural (silos à céréales), cela étant du à la possibilité de grandes portées et à son inaltérabilité naturelle. 21

22 1.4 Bois Solive La longueur rationnelle d une solive, pour une charge de logement, est d environ 4 m avec un écartement de 50 à 60 cm. L écartement, d axe en axe, des solives, est fonction de la portée ; cependant, il ne sera pas supérieur à 70 cm pour ne pas entrainer des flèches exagérées et pas inferieur à 40 cm pour rester économique. L écartement des solives dépend également des caractéristiques des éléments de remplissage. 22

23 1.4 Bois Solive Un moyen empirique de calcul de la section d une solive permet de déterminer que l hauteur (h) est le 1/ 20 e de la portée et que la largeur (b) constitue le 2/3 pour de cas courants de 3 à 5 m de portée et pour une surcharge de locaux d habitation. L écartement normal est de 60 cm, et si la portée dépasse 4 m l écartement peut être réduit ; l inverse est aussi valable. 23

24 1.4 Bois Solive 24

25 1.4 Bois Solive 25

26 1.4 Bois Solive 26

27 1.4 Bois Sommier Lorsque la portée devient trop grande, il est nécessaire de disposer un sommier en bois ou en profilé métallique, qui sera peut-être lui-même allégé par un pilier. Des sabots en bois sont disposés entre le sommet du pilier et le sommier pour augmenter la surface de l appui. Ces différentes pièces sont boulonnées entre elles, pour qu elles deviennent solidaires et constituent un tout indéformable. 27

28 1.4 Bois Sommier 28

29 1.4 Bois Trémie La solution la plus simple pour réaliser une trémie est de supprimer quelques solives : c est la meilleure solution pour créer un escalier. Si l ouverture est trop grande, particulièrement trop longue, un chevêtre reprend les charges des solives interrompues pour les reporter sur les solives adjacentes. 29

30 1.4 Bois Trémie 30

31 1.4 Bois Chevêtre Assemblages de chevêtres TENON ET MORTAISE ENTAILLE A MI-BOIS AVEC COUPE BIAISE 31

32 1.4 Bois Chevêtre Assemblages de chevêtres SABOT OU BOITIER ETRIER A AME INTERIEURE 32

33 1.4 Bois Chevêtre Assemblages de chevêtres LAMBOURDE CLOUEE CONTRE SOLIVE VIS DE SERRAGE 33

34 1.4 Bois Planchers en bois lamellé Ces planchers sont composés de planches posées sur chant et jointives. La distribution repartie des joints des planches permet de franchir des portées supérieures à celles des planchers à solivages, jusqu à 8 m. 34

35 1.4 Bois Planchers en bois lamellé La hauteur courante des planches se suite entre 10 et 24 cm. Pour un pré dimensionnement, on peut admettre une hauteur égale à 1/35 e de la portée. L épaisseur des planches varie de 24 à 45 mm. 35

36 1.4 Bois Planchers en bois lamellé 36

37 1.4 Bois Planchers en bois massif La dalle est constituée de planches collées d environ 25 mm d épaisseur, permettant des épaisseurs globales de 95 à 160 mm selon la portée. La portée est de 4 à 5 m et le montage s effectue rapidement, à sec. 37

38 1.5 Métal L emploi de solives en fer et en acier remplaçant celles en bois apparut dans la seconde moitié du 19 e siècle, sitôt que l industrie sidérurgique put mettre sur le marché des profiles lamines façonnes correctement et à un prix convenable. 38

39 1.5 Métal Protection contre le feu Protection des poutres métalliques contre l incendie 39

40 1.5 Métal Platelage métallique Ce plancher est formé d une mince couche de tôle nervurée, simple ou doublée (profil alvéolaire), recouverte de béton ou d un autre matériau assurant la répartition des charges. 40

41 1.5 Métal Platelage métallique Les rôles des composant dans la reprise des charges différencie les systèmes : _ plancher à platelage métallique porteur ; le couches qui le recouvrent servent uniquement à répartir les charges ; _ plancher à dalle de béton porteuse; la tôle d acier est de coffrage perdu ; _ plancher mixte ; la tôle métallique est en même temps la coffrage et l armature de la dalle. 41

42 1.5 Métal Platelage métallique Les avantages de ce type de plancher sont les suivantes : _ épaisseur et poids réduits du plancher ; _ pas de coffrage pour la dalle de béton ; _ accès immédiat sur les planchers dés la fin du montage des tôles. 42

43 1.5 Métal Platelage métallique porteur Dans les planchers avec platelage métallique porteur, la tôle d acier seule est portante. Un béton de remplissage coulée sur place ou une chape coulée sur un matelas isolant ou des éléments préfabriqués en béton assurent la répartition des charges, l isolation phonique et la protection contre le feu de la face supérieure. 43

44 1.5 Métal Platelage métallique porteur Ce type de construction ne fait office de contreventement horizontal que lorsque les tôles sont reliées entre elles et avec les poutres de façon à éviter tout glissement. Les tôles profilées porteuses ont des épaisseurs de 0.88, 1.0, 1.13, 1.25 et 1.5 mm ; lorsqu'elles sont utilisées en coffrage perdu, une épaisseur de 0.75 mm est suffisante. 44

45 1.5 Métal Platelage métallique porteur 45

46 1.5 Métal Platelage métallique porteur 46

47 1.5 Métal Platelage métallique porteur 47

48 1.5 Métal Platelage métallique porteur 48

49 1.5 Métal Platelage métallique et dalle de béton porteuse Dans le cas de planchers à platelage métallique et dalle de béton porteuse, la tôle ne constitue qu un coffrage perdu qui permet une réalisation rapide et la couverture immédiate de la poutraison. 49

50 1.5 Métal Platelage métallique et dalle de béton porteuse 50

51 1.5 Métal Platelage mixtes avec tôle d acier Dans les planchers mixtes avec tôle d acier, la tôle sert d armature de la dalle. 51

52 1.5 Métal Planchers en béton sur poutrelles métallique Les planchers en béton peuvent être réalisés sous plusieurs formes : _ planchers de grande portée sans poutres métallique _ en béton coulé in situ sur coffrage _ en béton de remplissage sur prédalles _ dalles préfabriquées 52

53 1.6 Béton armé Actuellement, les planchers en béton armé, appelés couramment dalles, sont les éléments porteurs les plus courants dans la construction de bâtiments. L exécution la plus fréquente est la dalle pleine bien adaptée à des petites et moyennes portées ; l exécution est simple. 53

54 1.6 Béton armé Toutefois, l inconvénient majeur des dalles pleines est un poids propre très vite élevé en fonction de la portée. Une épaisseur de 20 cm pèse 5 kn/m², ce qui dépasse souvent la surcharge utile. 54

55 1.6 Béton armé Types de planchers _ réalisés entièrement sur place : pleins armés appelés dalle pleine, à champignon, nervurés, à cassons et évides ; _ semi-préfabriqués : dans lesquels les éléments préfabriqués constituent le coffrage avec réalisation sur place de la majeure partie de la section comprimée : à corps creux, à prédalles, à platelage métallique porteur ; _ entièrement préfabriqués : livrés d usine, constituant un élément porteur complet. 55

56 1.6 Béton armé Planchers réalisés sur place : dalle pleine 56

57 1.6 Béton armé Planchers réalisés sur place : dalle pleine Dalle pleine en béton armé sur deux appuis 1. ARMATURE PRINCIPALE 2. ARMATURE DE REPARTITION 57

58 1.6 Béton armé Planchers réalisés sur place : dalle pleine Dalle pleine en béton armé encastrée 1. ARMATURE PRINCIPALE 2. ARMATURE DE REPARTITION 58

59 1.6 Béton armé Planchers réalisés sur place : dalle pleine Schéma d une dalle pleine en béton armé 1. CROCHET D4ADHERENCE 2. ARMATURE PRINCIPALE, GENERALEMENT DANS LE SENS DE LA PLUS PETITE PORTEE 3. ARMATURE DE REPARTITION POSEE SUR L4ARMATURE PRINCIPALE 4. LIGATURE ASSURANT UN CANEVAS INDEFORMABLE 5. BETON DOSE GENERALEMENT A 300 KG/M³ 59

60 1.6 Béton armé Planchers réalisés sur place : dalle pleine Un calcul empirique et approximatif permet de dimensionner l épaisseur des dalles à environ 1/30 e de la plus petite portée pour les dalles longues ou 1/35 e de la portée moyenne pour les dalles dont la forme est voisine du carré. L armature de répartition proprement dite doit au moins être de 1/5 e de l armature principale. 60

61 1.6 Béton armé Planchers semi-préfabriqués : à corps creux La réalisation des planchers semi-préfabriqués s est dirigée vers la conception d un élément porteur en béton avec un remplissage entre les poutrelles servant de support à une dalle de compression en béton. Le système supprime le coffrage, sa pose est rapide et il s adapte facilement à des géométries différentes. 61

62 1.6 Béton armé Profiles associes à un corps creux de terre cuite ou de béton. 62

63 1.6 Béton armé Planchers semi-préfabriqués : à corps creux 63

64 1.6 Béton armé Planchers préfabriqués Pur réduire les opérations de construction sur le chantier, les planchers peuvent parvenir sur le lieu d exécution sous forme de dalles préfabriquées prêtes au montage. Un jointoiement est réalisé après la mise en place des plaques. L avantage du système réside principalement dans la rapidité de pose. 64

65 1.6 Béton armé 65

66 1.1 Définition 66

67 1.6 Béton armé Planchers préfabriqués : prédalles 67

68 1.6 Béton armé Planchers préfabriqués : prédalles 68

69 ? 69

INBTP-TECHNOBAT-LECON_001

INBTP-TECHNOBAT-LECON_001 PRESENTATION NOTIONS DE TECHNOBAT INBTP-TECHNOBAT-LECON_001 1 Prof. Arch. Manlio MICHIELETTO, PhD Ass. Arch. Heritier MUTE Ass. Arch. Olivier NSESA INBTP-TECHNOBAT-LECON_001 2 www.inbtpmanlio.altervista.org

Plus en détail

Les parois horizontales-les planchers

Les parois horizontales-les planchers Les parois horizontales-les planchers SOMMAIRE 1- Terminologie.... 2 2- Fonctions des parois horizontales.... 3 Armatures des planchers B.A.... 4 3- Représentation graphique : plans de coffrages des planchers

Plus en détail

Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois :

Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois : Présentation Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois : Coffrage du plancher, Constituant du plancher fini,

Plus en détail

La partie portante. La partie portante. Pré dalles. Le revêtement

La partie portante. La partie portante. Pré dalles. Le revêtement Les Planchers Les planchers ou les dalles se composent de trois parties distinctes : la partie portante le revêtement La partie portante solive en bois poutrelle métallique poutrelle préfabriquée en béton

Plus en détail

Programme RAGE: Utilisation des planchers mixtes bois-béton

Programme RAGE: Utilisation des planchers mixtes bois-béton 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Programme RAGE: Utilisation des planchers mixtes bois-béton F. Lyon 1 Programme RAGE: Utilisation des planchers mixtes bois-béton Florent Lyon Centre scientifique

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.8 Les revêtements 12.8.1 Les revêtements de sol 12.8.2 Les revêtements de mur 12.8.3 Les revêtements de plafond 12.8.4 Les revêtements

Plus en détail

Diplôme Structure Bois. Mémoire technique

Diplôme Structure Bois. Mémoire technique Diplôme 2008 - Structure Bois TOUR D OBSERVATION AU "HARDERKULM" Javier RODRIGUEZ Page : 1 / 8 TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES 2 1. DONNEES DU PROJET 3 2 SITUATION 3 3. EMPLACEMENT 4 4 VARIANTE CHOISIE

Plus en détail

Module : BGN BETON ET BETON ARME

Module : BGN BETON ET BETON ARME www.voscctp.fr 1/9 Module : 1. BETON ET BETON ARME... 1 1.1 OUVRAGES DE STRUCTURES...1 1.1.1 Ouvrages de structures en béton armé compris coffrages et armatures...1 1.1.2 Ouvrages de structures en béton

Plus en détail

fiche technique dalles alveolaires en béton armé sous-face lisse

fiche technique dalles alveolaires en béton armé sous-face lisse fiche technique dalles alveolaires en béton armé sous-face lisse Description pour cahier des charges Les éléments préfabriqués en béton armé avec une sous-face lisse ont une épaisseur de 13cm ou 17cm et

Plus en détail

Les assemblages entre éléments d une structure doivent être modélisés par une liaison appui simple, articulation ou encastrement.

Les assemblages entre éléments d une structure doivent être modélisés par une liaison appui simple, articulation ou encastrement. 1 I SYSTEME PORTEUR I 1 Définition : L architecte dessine l intérieur et l extérieur d un bâtiment et envoie les plans à un bureau d études. Le travail de ce bureau d études est alors de définir à partir

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Les maçonneries parasismiques en pierre. Olivier Chèze

Les maçonneries parasismiques en pierre. Olivier Chèze Les maçonneries parasismiques en pierre Olivier Chèze Quels sont les nouveaux référentiels? Commençons par les anciens : - Règles PS 92 : tous les bâtiment - PSMI 92 : petits bâtiments (maisons individuelles

Plus en détail

Phase avant-projet : Structure verticale pour bâtiments multi-étagés destinés à un usage commercial et résidentiel

Phase avant-projet : Structure verticale pour bâtiments multi-étagés destinés à un usage commercial et résidentiel Phase avant-projet : Structure verticale pour bâtiments multi-étagés destinés à un Décrit différents types de poteaux et éléments de contreventement vertical utilisés dans les bâtiments multi-étagés, et

Plus en détail

STEICO solutions constructives PLANCHER SUR VIDE SANITAIRE STEICO construction

STEICO solutions constructives PLANCHER SUR VIDE SANITAIRE STEICO construction STEICO solutions constructives PLANCHER SUR VIDE SANITAIRE Solution de plancher avec matériaux à base de bois Isolants à base de fibre de bois Performance thermique et confort d utilisation Simple à mettre

Plus en détail

Construire en CLT D A U T R E S A P P L I C A T I O N S 4/2012

Construire en CLT D A U T R E S A P P L I C A T I O N S 4/2012 D A U T R E S A P P L I C A T I O N S 4/2012 Sommaire 1 BÂTIMENTS INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX 1.1 Ancrage des murs 1.2 Noeud de jonction «paroi-toiture» 2 IMMEUBLES D HABITATION 2.1 Noeud de jonction «paroi

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

CATALOGUE Maisons madriers contrecollés. Eric BAUDSON:

CATALOGUE Maisons madriers contrecollés. Eric BAUDSON: CATALOGUE 2016 Maisons madriers contrecollés Eric BAUDSON: 0495.447.304 @ info@eri-renove.be COMPOSITION DU KIT CHALET KIT BOIS MASSIF CONTRECOLLE CHALET Choix des épaisseurs de madriers pour ces modèles

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE. Ce document est remis dans sa totalité en fin d épreuve.

DOSSIER TECHNIQUE. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE. Ce document est remis dans sa totalité en fin d épreuve. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE DOSSIER TECHNIQUE Contenu du dossier Page de garde... DT 1 Façades et pignons Surfaces habitables... DT 2 Plan de masse - Descriptif...

Plus en détail

14/04 des fondation a la toiture

14/04 des fondation a la toiture LE BOIS DE CONSTRUCTION qualité mécanique du bois, On classe les matériaux selon les résistances aux efforts. grande catégorie de bois, résineux souvent utiliser. ex : en compression on pourrait mettre

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION...5

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION...5 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 3. PRÉSENTATION SUCCINCTE SUR LA CONCEPTION ET LE CALCUL DES POUTRES MIXTES...7 3.1 Généralités sur les planchers...7 3.2 Rappels sur les actions

Plus en détail

LES PLANCHERS COLLABORANTS PCB 60

LES PLANCHERS COLLABORANTS PCB 60 PCB 60 60 61 107 207 828 Détail géométrique de la tôle Détail géométrique de l embossage épaisseur (mm) 0,75 0,88 1 poids (dan/m 2 ) 8,67 10,18 11,57 Application conseillée Coffrage et armature de dalles

Plus en détail

Calcul sur bâtiment en maçonnerie. Calcul sur bâtiment en maçonnerie Données : Calcul sur bâtiment en maçonnerie Masse sujette à action sismique:

Calcul sur bâtiment en maçonnerie. Calcul sur bâtiment en maçonnerie Données : Calcul sur bâtiment en maçonnerie Masse sujette à action sismique: Maison individuelle à murs en maçonnerie chaînée, comportant deux planchers à dalle pleine en béton armé. Les plans de cette maison sont donnés ci-après. WB1/21 : MFL WB2/21 : MFL Données : Blocs de maçonnerie

Plus en détail

Bâtiments lourds Bâtiments légers

Bâtiments lourds Bâtiments légers 1. Introduction Notion de chargement forces extérieurs Modélisation des effets : la charges Transfert vers le sol Parti structural: le mode de transfert Bâtiment lourds bâtiments légers- stratégie de porteur

Plus en détail

CONSTRUIRE. Poteau poutre p.41. Ossature à panneaux p.42. Liaisons avec la structure. Jonction avec la toiture p.51. p.43.

CONSTRUIRE. Poteau poutre p.41. Ossature à panneaux p.42. Liaisons avec la structure. Jonction avec la toiture p.51. p.43. CONSTRUIRE Poteau poutre p.41 Liaisons avec la structure p.43 Jonction avec la toiture p.51 Capillarité p.43 Ouvertures -avec pré-cadres p.44 - sans pré-cadres p.47 Fondations p.42 Seuils p.50 Ossature

Plus en détail

7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide

7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide 11 CHAPITRE 2 : Système de bardage rapporté traditionnel, non traditionnel et certification associée 11 1. Définition du bardage rapporté

Plus en détail

DPGF LOT 20 GROS OEUVRE

DPGF LOT 20 GROS OEUVRE INSTALLATION DE CHANTIER Amenée du matériel, installation ens. 1,00 Etat des lieux ens. 1,00 Bungalow sanitaires U 1,00 Bungalow vestiaire U 1,00 Bungalow salle de réunion U 1,00 Branchement eau U 1,00

Plus en détail

«L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)»

«L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)» «L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)» Retours d expérience des Contrôles du respect des Règles de Construction Rubrique «Parasismique» Chambéry

Plus en détail

A. DESCRIPTION 1. Généralités Classe du système

A. DESCRIPTION 1. Généralités Classe du système INTRODUCTION Les Hourdis CONCERTO METAL (CMH) en polystyrène expansé d une densité de 20 à 25 kg/m³, renforcé par des inserts en acier galvanisé de 1,25 mm offre les avantages suivants : Isolation thermique

Plus en détail

POUTRE PSS LEADER. GÉnÉrIQUe. Données de base descriptif. manutention. domaines d emploi

POUTRE PSS LEADER. GÉnÉrIQUe. Données de base descriptif. manutention. domaines d emploi POUTRE PSS LEADER GÉnÉrIQUe Données de base descriptif Poutre en béton précontraint par armatures adhérentes Section 20 x 20 cm Poids 100 kg/ml Produit de stock Disponible de 1,50 m à 6,20 m de 10 en 10

Plus en détail

x

x HABITAT BOIS ILLUSTRATION NON CONTRACTUELLE 14 14 ILLUSTRATIONS NON CONTRACTUELLES 20 20 6.96 6.444 0.4 x 0.5 3.14 3.00 2.624 3 x 2.15 ILLUSTRATION NON CONTRACTUELLE 20 20 6.96 6.444 3.14 3.00 2.624 1

Plus en détail

C4 Plancher en bois avec support de sol végétal, roseaux, branchages

C4 Plancher en bois avec support de sol végétal, roseaux, branchages Arts de bâtir: Pays: C4 Plancher en bois avec support de sol végétal, roseaux, branchages Jordanie PRÉSENTATION Emprise Géographique Définition Plancher en bois avec support de sol végétal, roseaux, branchages

Plus en détail

MAINTENIR L ISOLATION THERMIQUE PAR L INTÉRIEUR

MAINTENIR L ISOLATION THERMIQUE PAR L INTÉRIEUR MAINTENIR L ISOLATION THERMIQUE PAR L INTÉRIEUR Au cœur des logements collectifs La solution I.T.I. pour les bâtiments avec murs en voile béton 1 2 La prédalle à rupteurs de ponts thermiques Une solution

Plus en détail

choix du terrain d exécution Construire sa maison aux plans Henri RENAUD NOUVELLE ÉDITION Chambre 1 Terrasse Bains Séjour-Salon Loisirs Hall Garage

choix du terrain d exécution Construire sa maison aux plans Henri RENAUD NOUVELLE ÉDITION Chambre 1 Terrasse Bains Séjour-Salon Loisirs Hall Garage Du choix du terrain aux plans Construire sa maison d exécution Henri RENAUD Loisirs Garage Terrasse Cuisine Séjour-Salon Hall wc 7 6 5 1 2 3 4 Chambre 1 Bains Chambre 2 Porche d'entrée NOUVELLE ÉDITION

Plus en détail

Il convient de se référer au DTU 51.3 Planchers en bois ou en panneaux à base de bois.

Il convient de se référer au DTU 51.3 Planchers en bois ou en panneaux à base de bois. APPLICATIONS ET REFERENCES + Référentiels Il convient de se référer au DTU 51.3 Planchers en bois ou en panneaux à base de bois. + Applications possibles Les panneaux et dalles de plancher proposés par

Plus en détail

D11 Plafonds en plaques Knauf

D11 Plafonds en plaques Knauf D11 06/2009 D11 Plafonds en plaques Knauf D111 Montage sur ossature bois D112 Montage sur ossature métallique suspendue D113 Montage sur ossature métallique suspendue - plane D11 Plafonds en plaques Knauf

Plus en détail

RÈGLES MAGNÉTIQUES «RMP» POUR ATTENTES START ET PRÉDALLES SUSPENDUES

RÈGLES MAGNÉTIQUES «RMP» POUR ATTENTES START ET PRÉDALLES SUSPENDUES 2014 RÈGLES MAGNÉTIQUES «RMP» POUR ATTENTES START ET PRÉDALLES SUSPENDUES SOMMAIRE DESCRIPTION ET AVANTAGES DU PROCÉDÉ...1 DISPOSITION CONSTRUCTIVE TRADITIONNELLE...2 DISPOSITION CONSTRUCTIVE AVEC L EMPLOI

Plus en détail

Modèle Béton Armé. Cahier d'exécution pour la construction de bâtiments scolaires à deux niveaux en béton armé et à toiture plate

Modèle Béton Armé. Cahier d'exécution pour la construction de bâtiments scolaires à deux niveaux en béton armé et à toiture plate Modèle Béton Armé Cahier d'exécution pour la construction de bâtiments scolaires à deux niveaux en béton armé et à toiture plate CAHIER 5 ELEMENTS NON-IMPERATIFS Suggestions et exemples Port-au-Prince,

Plus en détail

Composition d un plancher. Les planchers métalliques. Systèmes de dalle pour plancher

Composition d un plancher. Les planchers métalliques. Systèmes de dalle pour plancher 1/7 Composition d un plancher Les planchers métalliques Les bacs aciers fonctionnent en coffrage perdu. Le glissement relatif du béton et de l acier ne permet pas de transmettre l effort rasant (contrainte

Plus en détail

PCB 60 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/10-662

PCB 60 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/10-662 Plancher collaborant 60 Néo PCB Fiche technique Avis technique CSTB N 3/10-662 V3/2011 caractéristiques du profil 60 61 107 207 828 Détail géométrique de la tôle Détail géométrique de l embossage épaisseur

Plus en détail

T b a lier e r t e tpa P sse a re r lle ll E e xp E re r ss BF B UP 2013 le Tablier X'Press

T b a lier e r t e tpa P sse a re r lle ll E e xp E re r ss BF B UP 2013 le Tablier X'Press Tablier et Passerelle Express BFUP 2013 le Tablier X'Press 1 I. Description générale Le Tablier X'Press est une technique globale de réalisation de petits ouvrages de franchissement routier de moins de

Plus en détail

Charpentes SOMMAIRE. 1- Présentation Critères fonctionnels... 2

Charpentes SOMMAIRE. 1- Présentation Critères fonctionnels... 2 Charpentes SOMMAIRE 1- Présentation.... 2 2- Critères fonctionnels.... 2 a) Résistance mécanique.... 2 b) Résistance au feu.... 3 c) Hygiène, santé, environement.... 3 d) Autres critères.... 3 3- Systèmes

Plus en détail

INBTP_TECHNOBAT LECON_005 TECHNOBAT LECON_005

INBTP_TECHNOBAT LECON_005 TECHNOBAT LECON_005 INBTP_TECHNOBAT LECON_005 GROS ŒUVRE : INFRASTRUCTURE Fondations Murs de soubassement Murs de soutènements INBTP_TECHNOBAT LECON_005 www.inbtpmanlio.altervista.org TECHNOBAT LECON_003 ? inbtpmanlio@gmail.com

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DU DIAPHRAGME DE TOIT DANS SON PLAN : UTILISATION DU TABLIER MÉTALLIQUE COMME CONTREVENTEMENT ET RÔLE DU DIAPHRAGME

FONCTIONNEMENT DU DIAPHRAGME DE TOIT DANS SON PLAN : UTILISATION DU TABLIER MÉTALLIQUE COMME CONTREVENTEMENT ET RÔLE DU DIAPHRAGME FONCTIONNEMENT DU DIAPHRAGME DE TOIT DANS SON PLAN : UTILISATION DU TABLIER MÉTALLIQUE COMME CONTREVENTEMENT ET RÔLE DU DIAPHRAGME Par Pierre Gignac, ing. Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES Fonctionnement du

Plus en détail

CAHIER TECHNIQUE EQUATIO CHAUFFANT

CAHIER TECHNIQUE EQUATIO CHAUFFANT CAHIER TECHNIQUE EQUATIO CHAUFFANT Au coeur de la maison individuelle Le plancher chauffant intégré APPLICATIONS PLANCHER Plancher Chauffant sur vide-sanitaire Descriptif Plancher constitué de : n Poutrelles

Plus en détail

Le système de coffrage métallique pour murs et poteaux

Le système de coffrage métallique pour murs et poteaux Le système de coffrage métallique pour murs et poteaux Système modulé adaptable à chaque construction Sten offre des solutions de coffrage pour les murs de toutes les dimensions et de toutes les formes,

Plus en détail

DOSSIER RESSOURCE. ATTENTION : Ce dossier ressource est utilisé aux épreuves EP1-A et EP2. Il doit être rendu avec le sujet à chaque fin d épreuve.

DOSSIER RESSOURCE. ATTENTION : Ce dossier ressource est utilisé aux épreuves EP1-A et EP2. Il doit être rendu avec le sujet à chaque fin d épreuve. DOSSIER RESSOURCE Composition du dossier : -Dossier de plans : pages 2 à 6 -Extrait du descriptif : page 7 -Documentation technique : pages 8 à 15 N du candidat : ATTENTION : Ce dossier ressource est utilisé

Plus en détail

La représentation graphique

La représentation graphique La représentation graphique 1 - Les plans de fondations 2 - Les plans de coffrage Nota: Les plans d armatures seront traités dans le module structure 1) Les plans de fondations 1) Généralités Les dessins

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE M-024

AVIS TECHNIQUE M-024 AVIS TECHNIQUE M-024 Mur de soutènement CON/SPAN Fournisseur : Hanson Tuyaux et Préfabriqués Québec Ltée Février 2010 Révisé mars 2012 AVIS TECHNIQUE M-024 CON/SPAN 2 1.0 IDENTIFICATION 1.1 Présentation

Plus en détail

Les outils du maçon. La taloche pour poser le mortier. L auge et la truelle pour prendre le mortier

Les outils du maçon. La taloche pour poser le mortier. L auge et la truelle pour prendre le mortier Les outils du maçon Document ressource L auge et la truelle pour prendre le mortier La taloche pour poser le mortier Le niveau pour vérifier si la surface est horizontale ou verticale Le fil à plomb pour

Plus en détail

BONDEK II. Planchers collaborants Coffrages perdus

BONDEK II. Planchers collaborants Coffrages perdus BONDEK II Planchers collaborants Coffrages perdus 2 BLUESCOPE ACIER NOUVELLE-CALÉDONIE BLUESCOPE ACIER BONDEK II Le BONDEK II est un bac en acier destiné à être utilisé en coffrage dans la réalisation

Plus en détail

Chantier rue Huberti à Schaerbeek évolution chhronologique 22/02/2011 > 15/11/2011

Chantier rue Huberti à Schaerbeek évolution chhronologique 22/02/2011 > 15/11/2011 (1) : façade à rue avant transformation (22/02) (2) : façade côté jardin avant transformation (22/02) Page 1 sur 113 (3) : démolition du carrelage sur stabilisé (22/02) (4) : à gauche, tranchée pour le

Plus en détail

Conférence de presse. Analyse économique des systèmes constructifs béton et bois. Jeudi 19 mai 2016

Conférence de presse. Analyse économique des systèmes constructifs béton et bois. Jeudi 19 mai 2016 Conférence de presse Analyse économique des systèmes constructifs béton et bois Jeudi 19 mai 2016 Sommaire Une étude du Bureau Michel Forgue (bmf) pour Cimbéton 1 étude 2 objectifs Les conditions de l

Plus en détail

Chapitre 3. Modélisation et règles de prédimensionnement

Chapitre 3. Modélisation et règles de prédimensionnement Modélisation et règles de prédimensionnement Chapitre 3 Modélisation et règles de prédimensionnement - Modélisation d une structure en béton -. Déinition -. Classiication des structures -3. Portées des

Plus en détail

SCCV Acte 1. Notice descriptive sommaire. SCCV Acte 1 2 rue Leday BP ABBEVILLE

SCCV Acte 1. Notice descriptive sommaire. SCCV Acte 1 2 rue Leday BP ABBEVILLE SCCV Acte 1 Notice descriptive sommaire SCCV Acte 1 2 rue Leday BP 80630 80101 ABBEVILLE Version n 1 du 22 novembre 2011 NOTICE DESCRIPTIVE DES OUVRAGES - Situation - Définition du programme - Voirie et

Plus en détail

AccèsLogis Québec Projet en structure de panneaux de bois lamellé-croisé

AccèsLogis Québec Projet en structure de panneaux de bois lamellé-croisé Plan de présentation Conjoncture québécoise pour l utilisation du bois en construction Bilan du carbone relié à la construction d un projet en bois Marché des crédits carbone en Europe Densification urbaine

Plus en détail

ENAC - FACULTE DE L'ENVIRONNEMENT NATUREL, ARCHITECTURAL ET CONSTRUIT ECOLE D'ARCHITECTURE ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE ELEMENTS CONSTRUCTIFS ET MATERIAUX I et II : CONSTRUCTION EXAMEN PROPEDEUTIQUE

Plus en détail

PROJET No. 1 RTE DE CHAVANNES 53 ÉTAPES DE CONSTRUCTION

PROJET No. 1 RTE DE CHAVANNES 53 ÉTAPES DE CONSTRUCTION PROJET No. 1 RTE DE CHAVANNES 53 ÉTAPES DE CONSTRUCTION LAGOM Une Alternative Lagom PROJET NO. 1 RTE DE CHAVANNES 53 ÉTAPES DE CONSTRUCTION Lausanne Le 6 juillet 2015 Par Mélanie Rouge Alexandre St-Amour

Plus en détail

Estimation de prix pour les bâtiments multi étages en acier basés sur les profilés en I (software ACE).

Estimation de prix pour les bâtiments multi étages en acier basés sur les profilés en I (software ACE). Estimation de prix pour les bâtiments multi étages en acier basés sur les profilés en I (software ACE). O. Vassart (PROFILARBED Recherches, Lux.) L.G. Cajot (PROFILARBED Recherches, Lux.) J. Naessens (Arcelor

Plus en détail

Murs doubles. Isolés avec de la laine de verre ISOVER.

Murs doubles. Isolés avec de la laine de verre ISOVER. Murs doubles. Isolés avec de la laine de verre ISOVER. Murs doubles. Extrêmement robustes et durables. Un mur double se compose de trois couches aux fonctions clairement distinctes: «porter, isoler et

Plus en détail

PREPARATION AU CAP MAÇON

PREPARATION AU CAP MAÇON Centre de formation à la réhabilitation du patrimoine architectural PREPARATION AU CAP MAÇON Méthode : Apports théoriques, exercices pratiques, verbalisation et échanges, travaux dirigés. Période en entreprise.

Plus en détail

SOMMAIRE Introduction Les ponts thermiques

SOMMAIRE Introduction Les ponts thermiques SOMMAIRE Introduction...........................................5 Les ponts thermiques....................................7 Définition.............................................8 Familles..............................................8

Plus en détail

Planchers à prédalles

Planchers à prédalles Planchers à prédalles Guide de mise en œuvre des planchers à prédalles suspendues avec boîtes d attentes PLANCHERS OSSATURES GENERALITES Les préconisations de mise en œuvre des boîtes d attentes décrites

Plus en détail

Mesures A x B x C en mm. Caractéristiques

Mesures A x B x C en mm. Caractéristiques s A x B x C CHANFREIN 003711 CHANFREIN 15 2.50 15 x 10 x 25 100 6.20 003715 CHANFREIN 22 2.50 22 x 15 x 32 100 13.90 003720 CHANFREIN 28 2.50 28 x 20 x 38 100 23.20 003721 CHANFREIN 36 2.50 36 x 26 x 47

Plus en détail

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DOSAGE 17

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DOSAGE 17 WBLOCK est un nouveau matériau de construction à la fois écologique, économique et facile à mettre en œuvre. WBLOCK est un bloc à maçonner, composé en majorité de déchet de bois (à l exclusion de bois

Plus en détail

Isolatec. Castello Nou Zona Comercial Castello d empúries Girona

Isolatec. Castello Nou Zona Comercial Castello d empúries Girona Un système de construction nouveau, rapide et économique Isolatec Castello Nou Zona Comercial 11 17486 Castello d empúries Girona www.isolatec.es info@isolatec.es 691811687 692200191 Système de construction

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PLAFONDS I PRIMAIRE

FICHE TECHNIQUE PLAFONDS I PRIMAIRE FICHE TECHNIQUE PLAFONDS I PRIMAIRE 100 45 (DEMANDE D AVIS TECHNIQUE EN COURS) TRAVAUX PREPARATOIRES ET DISPOSITIONS GENERALES Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions dont l état

Plus en détail

FERMACELL Powerpanel H2O Cloisons non porteuses - Parement double

FERMACELL Powerpanel H2O Cloisons non porteuses - Parement double La solution recommandée en locaux fréquemment et fortement humides Descriptif : Les cloisons double peaux FERMACELL Powerpanel H 2 O sont des cloisons distributives non porteuses utilisées pour séparer

Plus en détail

Guide du propriétaire pour la demande d un permis de construire une terrasse en bois

Guide du propriétaire pour la demande d un permis de construire une terrasse en bois Le présent guide fournit aux propriétaires la liste des exigences requises pour présenter une demande de permis en vue de la construction d une terrasse en bois pour une habitation. Un construction est

Plus en détail

COURBEVOIE IMMEUBLE PHENOMENE Construction du siège de l INPI

COURBEVOIE IMMEUBLE PHENOMENE Construction du siège de l INPI COURBEVOIE IMMEUBLE PHENOMENE Construction du siège de l INPI F. Mathis 1 COURBEVOIE IMMEUBLE PHENOMENE Construction du siège de l INPI Der neue Sitz des Patentamts INPI in FR-Courbevoie Frank Mathis S.A.

Plus en détail

Exercice n 19 : Poutres Gerber, poutres continues, poutre-cloisons et dalles

Exercice n 19 : Poutres Gerber, poutres continues, poutre-cloisons et dalles Page 1 sur 26 Exercice n 19 : Poutres Gerber, poutres continues, poutre-cloisons et dalles [Sergio Torres] Sergio Antonio Torres Escobar logout cours myfolder aide -> exercices -> table des matières ->

Plus en détail

plancher stalton à poutres et entrevous

plancher stalton à poutres et entrevous plancher stalton à poutres et entrevous DESCRIPTION Le plancher Stalton est un plancher porteur composite. Le système se compose d un ensemble de poutres préfabriquées en béton précontraint dont la face

Plus en détail

Schöck Rutherma type Ki

Schöck Rutherma type Ki Schöck Rutherma type Schöck Rutherma type Contenu Page Description et exemples de disposition des éléments/coupe 188 Figures/Dimensions 189 Vues en plan 190 Tableaux de dimensionnement 191 Exemple de dimensionnement

Plus en détail

Cibler cinq principaux points de contrôle sur un chantier Cinq essentiels Étapes charnières où plusieurs problèmes peuvent être évités Toujours moins

Cibler cinq principaux points de contrôle sur un chantier Cinq essentiels Étapes charnières où plusieurs problèmes peuvent être évités Toujours moins Cibler cinq principaux points de contrôle sur un chantier Cinq essentiels Étapes charnières où plusieurs problèmes peuvent être évités Toujours moins $$ de corriger en chantier plutôt qu une fois terminé

Plus en détail

la Halle Pajol à Paris : un bâtiment pilote et manifeste en termes de développement durable Françoise-Hélène Jourda, architecte

la Halle Pajol à Paris : un bâtiment pilote et manifeste en termes de développement durable Françoise-Hélène Jourda, architecte la Halle Pajol à Paris : un bâtiment pilote et manifeste en termes de développement durable Françoise-Hélène Jourda, architecte Jourda Architectes Paris HALLE PAJOL Anciennes messageries de la ville de

Plus en détail

LES BLOCS EN BÉTON

LES BLOCS EN BÉTON LES BLOCS EN BÉTON LES PRODUITS PERASSO DANS LA MAISON INDIVIDUELLE LES PRODUITS PERASSO SONT CERTIFIÉS CE ET NF Marquage CE autorise la mise sur le marché et atteste que les produits respectent les six

Plus en détail

ZENITH de STRASBOURG

ZENITH de STRASBOURG 1 ZENITH de STRASBOURG L OSSATURE METALLIQUE Joseph NOC BET Charpente métallique Le 26 Novembre 2007 2 L ossature métallique du ZENITH de Strasbourg a été créée en 2 parties différentes. L ossature des

Plus en détail

Consommation Qualité Facilité Ductilité

Consommation Qualité Facilité Ductilité S0 Consommation Qualité Facilité Ductilité S0 CHRYSO Fibre CHRYSO Fibre S0, Macro-fibre structurale CHRYSO Fibre S0 a été développée pour répondre à des besoins de plus en plus présents en termes de sécurité

Plus en détail

CONTRAINTES DANS LES SECTIONS DE BARRES EN ELASTICITE

CONTRAINTES DANS LES SECTIONS DE BARRES EN ELASTICITE CONTRAINTES DANS LES SECTIONS DE BARRES EN ELASTICITE sous effort normal N max = A x f y sous moment de flexion M max = W e x f y LES ACTIONS SUR LES BATIMENTS Actions courantes Charges permanentes Charges

Plus en détail

Coffrage vertical acier et aluminium

Coffrage vertical acier et aluminium www.alphi.fr Coffrage vertical acier et aluminium Le système de panneaux de coffrage vertical 10 permet de réduire les temps de montage sur les chantiers, ainsi que les coûts de production. Coffrage vertical,

Plus en détail

dalles de bardage P1 Dalles de bardage

dalles de bardage P1 Dalles de bardage dalles de bardage 25 P1 Dalles de bardage Grâce à sa structure cellulaire spécifique, Hebel constitue un isolant thermique de premier ordre. La structure cellulaire typique des dalles de bardage Hebel

Plus en détail

Bouchon coupe-feu CFS-PL

Bouchon coupe-feu CFS-PL Bouchon coupe-feu CFS-PL Applications Calfeutrement permanent ou temporaire de câbles ou botte de câbles en dalle ou en voile Calfeutrement de câbles et bottes de câbles en fonction lors de la pose Calfeutrement

Plus en détail

Conditions d' essais AEAI n 06 Tôle REPERTOIRE SUISSE DE LA PROTECTION CONTRE LA GRELE (RPG) / 06-11fr Version 1.01

Conditions d' essais AEAI n 06 Tôle REPERTOIRE SUISSE DE LA PROTECTION CONTRE LA GRELE (RPG) / 06-11fr Version 1.01 Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Conditions d' essais AEAI n 06 Tôle 01.04.2011 / 06-11fr Version 1.01 Condition d'examen AEAI n

Plus en détail

ASSEMBLAGES ET ASSEMBLEURS

ASSEMBLAGES ET ASSEMBLEURS ASSEMBLAGES ET ASSEMBLEURS Assemblages traditionnels: les paumes Assemblages traditionnels: les entures Assemblages traditionnels: les tenons mortaises Assemblages traditionnels: les embrèvements Assemblages

Plus en détail

Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2

Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2 Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2 1. PREAMBULE La nouvelle réglementation sismique a été mise en place le 22 octobre 2010 au travers des textes

Plus en détail

SOMMAIRE OBJET DE LA NOTE : 2 1. DOCUMENTS DE REFERENCES : 2 2. CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DE L O.A. : 2 3. HYPOTHESES GENERALES : 2

SOMMAIRE OBJET DE LA NOTE : 2 1. DOCUMENTS DE REFERENCES : 2 2. CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DE L O.A. : 2 3. HYPOTHESES GENERALES : 2 SOMMAIRE OBJET DE LA NOTE : 2 1. DOCUMENTS DE REFERENCES : 2 2. CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DE L O.A. : 2 3. HYPOTHESES GENERALES : 2 4. VERIFICATION DU CP20+CP18 DES PANNEAUX COFFRANTS : 3 5. VERIFICATION

Plus en détail

CONSTRUCTIEVE OPLOSSINGEN VOOR FLEXIBEL BOUWEN

CONSTRUCTIEVE OPLOSSINGEN VOOR FLEXIBEL BOUWEN CONSTRUCTIEVE OPLOSSINGEN VOOR FLEXIBEL BOUWEN 3 Table des matières Table des matières... 3 Introduction... 4 Prédalles... 5 Caractéristiques de construction... 6 Avantages techniques... 6 Avantages logistiques...

Plus en détail

Système innovant pour la gestion et la récupération de l eau de pluie.

Système innovant pour la gestion et la récupération de l eau de pluie. Système innovant pour la gestion et la récupération de l eau de pluie www.geoplast.it NOUVEAU ELEVETOR TANK EMPLOI ET CARACTERISTIQUES NOUVEAU ELEVETOR TANK est la solution pour réaliser des bassins de

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE Version 2.0 1/8 Semestre 1 Construction, généralités 80 périodes selon OrFo 1.2.1 AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Classeur CREME Bases C3 2 Compétences et attributions C2 3 1.2.1 PLANIFICATION Classeur CREME

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES DATE DU DÉBUT DE L ÉVALUATION : RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Entrepreneur en structures de béton (3.1) Nom du candidat : # NDI : DES MODIFICATIONS AU CONTENU PEUVENT ÊTRE APPORTÉES EN TOUT TEMPS. DÉFINITIONS

Plus en détail

INSERTIONS POUR CAHIER DES CHARGES

INSERTIONS POUR CAHIER DES CHARGES Ancrages pour béton architectonique - général Les panneaux de façade peuvent être ancrés dans la structure porteuse de 2 façons. Soit, chaque panneau est suspendu séparément, soit, les panneaux sont empilés.

Plus en détail

35e Atelier débat du 19 février CEACAP

35e Atelier débat du 19 février CEACAP OSSATURE BOIS en CONSTRUCTION MODERNE et PATHOLOGIE Claude LE GOVIC expert près la Cour d Appel de Paris et les Cours Administratives d Appel de Paris et Versailles 35e Atelier débat du 19 février 2014

Plus en détail

CLOISONS EN OSSATURE METALLIQUE

CLOISONS EN OSSATURE METALLIQUE I. CARACTERISTIQUES DE LA PLAQUE DE PLATRE Les plaques de plâtre présentent deux faces de couleurs différentes : Type de plaque couleurs utilisation Plaques standards Une face recouverte d un carton couleur

Plus en détail

Éléments de montage-ancragesaimantés. Pour une intégration parfaite des éléments de montage!

Éléments de montage-ancragesaimantés. Pour une intégration parfaite des éléments de montage! Éléments de montage-ancragesaimantés Pour une intégration parfaite des éléments de montage! Installation et fixation des composants avec L innovation grâce à une mise en œuvre de la Technologie. Les pièces

Plus en détail

LES ARMATURES AFCAB M A R Q U E N A T I O N A L E DE C O N F O R M I T E AUX N O R M E S

LES ARMATURES AFCAB M A R Q U E N A T I O N A L E DE C O N F O R M I T E AUX N O R M E S LES ARMATURES O R G A N I S M E C E R T I F I C A T E U R O R G A N I S M E M A N D A T É ASSOCIATION FRANCAISE de CERTIFICATION des ARMATURES du BETON AFCAB M A R Q U E N A T I O N A L E DE C O N F O

Plus en détail

Risque sismique. Les bonnes pratiques

Risque sismique. Les bonnes pratiques Risque sismique Les bonnes pratiques Spécialiste du domaine 1 Association Française du Génie Parasismique L AFPS organise des journées techniques ouvertes au plus large public L AFPS publie des guides,

Plus en détail

LES EMETTEURS J-M R. D-BTP

LES EMETTEURS J-M R. D-BTP LES EMETTEURS J-M R. D-BTP 2006 1 Rôle Radiateurs fonte Radiateurs acier Radiateurs aluminium Échange thermique Emplacement des radiateurs Accessoires de pose des radiateurs Règles de pose Choix des radiateurs

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES APPLICATIONS. Fiche technique TU-TUB-TUBS - ETRIERS TYPE TU

CARACTÉRISTIQUES APPLICATIONS.  Fiche technique TU-TUB-TUBS - ETRIERS TYPE TU Ces étriers à âme intérieure permettent un assemblage totalement invisible. L encoche en tête facilite la pose sur le chantier. Les TUBSL ou TUBSR, pliés en usine, répondent à des applications en angle.

Plus en détail

Guide de pose : BLOKIWOOD

Guide de pose : BLOKIWOOD Guide de pose : BLOKIWOO Lc Lvr lisse chainage Lc p p Bm Bm p Bm g g g lisse basse OM INNOV SS 777 voie Galilée - lpespace 73800 STE HELENE U L Tél : 04 58 14 03 19 Mail : info@blokiwood.fr Web : www.blokiwood.fr

Plus en détail

FERMACELL cloisons non porteuses Parement simple

FERMACELL cloisons non porteuses Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Les cloisons simple peau FERMACELL sont des cloisons distributives non porteuses

Plus en détail

RdM Le Mans version 6

RdM Le Mans version 6 RdM Le Mans version 6 module Flexion calcul de poutre droite en flexion module Ossatures calcul d'ossatures planes ou 3D module EF calcul Éléments Finis 2D 1 RdM 6 module Flexion outils généraux et affichage

Plus en détail