AVANCÉE SUR LA RÉCESSION SÉLECTION DE CAS ESTHÉTIQUES UTILISANT STRAUMANN EMDOGAIN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AVANCÉE SUR LA RÉCESSION SÉLECTION DE CAS ESTHÉTIQUES UTILISANT STRAUMANN EMDOGAIN"

Transcription

1 AVANCÉE SUR LA RÉCESSION SÉLECTION DE CAS ESTHÉTIQUES UTILISANT STRAUMANN EMDOGAIN

2

3

4 SOMMAIRE EDITORIAL 2 INTRODUCTION 3 MEMBRES DU JURY 6 CAS 1 10 Dr Robert Carvalho da Silva, D.D.S., M.S., Ph.D. Dr Julio Cesar Joly, D.D.S., M.S., Ph.D. Dr Paulo Fernando Mesquita de Carvalho, D.D.S., M.S. CAS 2 12 Dr Robert Levine, D.D.S. CAS 3 14 Dr Robert Levine, D.D.S. CAS 4 16 Ken Akimoto, D.D.S., M.S.D. CAS 5 18 Dr Mark I. Gutt, D.M.D. CAS 6 20 Dr Eunseok Eugene Oh, D.D.S. Dr. Vincent J. Iacono, D.M.D. CAS 7 22 Dr med. dent. Andreas Hofmann, M.Sc. CAS 8 24 Dr Ion Zabalegui, M.D. CAS 9 26 Paul G. Luepke, D.D.S., M.S. CAS Dr Bjørn Greven Dr Bernd Heinz CAS Dr Ira Paul Sy, D.D.S., M.S., Dip. Periodontics

5 2 EDITORIAL Chères lectrices, Chers lecteurs, C est avec un grand plaisir que nous vous présentons le résultat du concours des cas esthétiques, compilé dans cet ouvrage intitulé recueil de cas esthétiques. L une des motivations les plus fréquentes du traitement des récessions gingivales est de nature esthétique. Le patient veut des dents non seulement saines, mais également belles, avec une ligne gingivale harmonieuse. Dans ce contexte, l objectif de cet ouvrage est de montrer les résultats esthétiques exceptionnels que l on peut obtenir en utilisant Straumann Emdogain conjointement aux procédures chirurgicales connues pour le traitement de la récession gingivale. En tant que membres du jury, l évaluation des nombreux cas reçus s est avérée très enrichissante. En même temps, le grand nombre et la remarquable qualité des cas soumis ont rendu l évaluation anonyme et le processus de sélection d autant plus difficiles. Le très grand intérêt suscité par ce concours, et le recueil de cas esthétiques qui en résulte, montrent indubitablement que la préoccupation majeure en parodontologie est passée, aussi bien pour le patient que pour le professionnel, de la réussite purement fonctionnelle du traitement chirurgical à l obtention d un résultat esthétique stable et durable. Nous profitons de ces lignes pour remercier chaleureusement tous les participants de leur intérêt et de leurs efforts pour ce concours de cas esthétiques. Même si seul un nombre limité de cas pouvait être publié dans cet ouvrage, nous espérons que la participation en elle-même a été une expérience gratifiante pour toutes les personnes ayant pris part au concours. Salutations confraternelles, Les membres du jury

6 3 INTRODUCTION On appelle récession gingivale l exposition des racines dentaires provoquée par la perte de tissus gingivaux et /ou la rétraction du bord gingival de la couronne dentaire. L un des principaux facteurs provoquant le développement d une récession gingivale, en particulier chez les sujets jeunes, est le traumatisme tissulaire induit par un brossage dentaire trop vigoureux. 1 Les autres facteurs associés aux défauts de récession sont notamment : une déhiscence de l os alvéolaire, un facteur anatomique prédisposant, la parodontite et le traitement orthodontique. 1 En 1985, P. D. Miller propose une classification des récessions qui permet de prédire de manière relativement fiable le résultat du traitement, quelle que soit la procédure sélectionnée. 2 Classe I de Miller La récession n atteint pas la ligne mucogingivale. On n observe aucune perte de tissus mous interdentaires ni d atrophie osseuse. Le recouvrement complet de la récession est possible. Classe II de Miller La récession atteint ou dépasse la ligne mucogingivale. On n observe aucune perte de tissus mous interdentaires ni d atrophie osseuse. Dans ce cas également, le recouvrement complet de la récession est possible. Classe III de Miller La récession atteint ou dépasse la ligne mucogingivale. On observe une légère atrophie des tissus mous interdentaires (perte partielle de la papille interdentaire) et une atrophie osseuse. Seul un recouvrement partiel de la récession est possible.

7 4 Classe IV de Miller On observe une perte des tissus durs parodontaux (os) et des tissus mous tout autour de la dent, ou une malformation marquée de la dent. La prévisibilité du traitement chirurgical est faible. En février 2008, l Académie européenne de parodontologie (EAP, European Academy of Periodontology), l une des commissions permanentes de la Fédération européenne de parodontologie (EFP, European Federation of Periodontology), a convié 73 chercheurs et experts cliniques internationaux pour une conférence de consensus, organisée sur cinq jours, ayant pour thème la «parodontologie contemporaine». La conférence comprenait plusieurs ateliers, et les travaux ont été synthétisés dans un document de consensus publié dans le Journal of Clinical Periodontology. 3 Le substitut osseux Straumann Emdogain, qui est la formule commerciale du dérivé de la matrice amélaire (EMD, enamel matrix derivative), a constitué l un des principaux aspects abordés dans le cadre de l atelier sur l ingénierie des tissus parodontaux et la régénération parodontale. Cet atelier a conclu que l application de Straumann Emdogain ou l utilisation de greffes de tissu conjonctif (GTC) en association avec des procédures de lambeau d avancement coronaire (LAC) augmente la probabilité d obtention d un recouvrement radiculaire complet des récessions de classe I et II de Miller. D un point de vue pratique, ces techniques doivent être envisagées conjointement à celle du LAC afin d augmenter la probabilité d un recouvrement radiculaire complet. 4 Les patients présentant une récession gingivale peuvent souffrir d hypersensibilité radiculaire, développer des caries radiculaires et un défaut esthétique. L esthétique n est certes pas une indication médicale, mais constitue l une des raisons les plus fréquentes de traitement de la récession. En effet, les patients veulent non seulement des dents belles et saines, mais aussi une ligne gingivale harmonieuse. Les 11 cas présentés dans ce recueil de cas sont les lauréats de la campagne Growth Against Recession. Il s agissait d un concours de cas international évaluant le naturel du résultat esthétique de procédures de recouvrement radiculaire utilisant Straumann Emdogain. Les cas soumis ont fait l objet d une évaluation très rigoureuse par un jury international de sept experts du domaine de la chirurgie parodontale. Le jury était composé du Professeur Giovanni Zucchelli, du Professeur Stephan Hägewald, du Professeur Alain Borghetti, du Professeur Anton Sculean, du Docteur Michael K. McGuire, du Docteur Thomas G. Wilson et du Professeur Véronique Benhamou (nous vous invitons à consulter la page 6 pour de plus amples informations sur tous les membres du jury). L évaluation s appuyait sur une fiche de notation mise au point et aimablement fournie par le Professeur Giovanni Zucchelli. Cette fiche repose sur les travaux scientifiques antérieurs 5 du Professeur Zucchelli et sur son expertise professionnelle dans le domaine de la parodontologie

8 5 esthétique. La fiche de notation garantit que tous les experts ont pris en compte les mêmes paramètres lors de l évaluation : Confluence invisible concernant la contiguïté de la zone traitée et des tissus mous adjacents Harmonie des teintes entre le site traité et la gencive adjacente Profil correctement festonné du bord gingival des dents adjacentes (contour) Alignement de la jonction mucogingivale Quantité adaptée de tissus kératinisés Obtention du recouvrement radiculaire Épaisseur des tissus mous Complexité du cas Dans les pages qui suivent, vous trouverez des cas cliniques dans lesquels les praticiens ont utilisé Straumann Emdogain conjointement à un lambeau d avancement coronaire (LAC), une greffe de tissu conjonctif (GTC) et une tunnellisation pour le traitement de récessions unitaires ou multiples. Pour de plus amples informations sur Straumann Emdogain, n hésitez pas à contacter votre représentant Straumann local. Information légale Exclusion de responsabilité pour les articles rédigés par des auteurs externes : les articles contenus dans ce recueil de cas esthétiques, ont été écrits par des auteurs externes. Ils ont été systématiquement évalués et soigneusement sélectionnés par l éditeur (Institut Straumann AG, Bâle). En tout état de cause, ces articles reflètent l avis du ou des auteur(s) concerné(s) et, par conséquent, ne coïncident pas nécessairement avec l avis de l éditeur. L éditeur ne garantit également pas la nature exhaustive, exacte ou correcte des articles rédigés par des auteurs externes publiés dans le présent recueil de cas esthétiques. Les informations fournies dans les descriptions des cas cliniques, notamment, ne sauraient se substituer, pour un cas individuel, à une évaluation par un spécialiste dentaire qualifié. Par conséquent, tout dentiste orientant son traitement en fonction des articles publiés dans le présent recueil de cas esthétiques le fait sous sa propre responsabilité. Les articles publiés dans le présent recueil de cas esthétiques sont protégés par la loi relative aux droits d auteurs et ne peuvent pas être réutilisés, dans leur totalité ou en partie, sans l autorisation expresse de l éditeur et du (ou des) auteur(s) concerné(s). Straumann et toutes les autres marques commerciales et logos mentionnés dans le présent ouvrage sont des marques déposées de Straumann Holding AG et /ou de ses sociétés affiliées. Les dénominations sociales et noms de marques tierces qui sont éventuellement mentionnées peuvent être des marques déposées ou par ailleurs protégées, même si cela n est pas spécifiquement indiqué. L absence d une telle indication ne doit par conséquent pas être interprétée comme autorisant la libre utilisation d un tel nom.

9 6 MEMBRES DU JURY Véronique Benhamou, B.Sc., D.D.S., Cert. Paro., FADI, FPFA B.Sc./ D.D.S. à l Université de McGill, Canada Formation de troisième cycle à l École de médecine dentaire de Goldman de l Université de Boston, MA, États-Unis 1989 Diplôme de spécialité en parodontologie et chirurgie implantaire Lauréate du prix W.W. Wood d excellence en enseignement dentaire et du prix AAP d excellence en enseignement de parodontie et pour le tutorat dans cette discipline Membre de l International Team for Implantology (ITI) Professeur agrégée et directrice du Département de parodontologie de l Université de médecine dentaire de McGill, Canada Cabinet privé spécialisé en régénération osseuse et en chirurgie parodontale esthétique Alain Borghetti, DCD, DSO, DUO 1971 Diplôme de chirurgie dentaire, Département d odontologie de l Université d Aix- Marseille, France Auteur de nombreux essais et articles de recherches cliniques en France et à l international Auteur de l ouvrage «Chirurgie plastique parodontale» Président scientifique de la Société française de parodontologie et d implantologie orale Représentant de la Fédération européenne de parodontologie Professeur de parodontologie au Département d odontologie de l Université d Aix-Marseille, France Cabinet privé de parodontologie et d implantologie

10 7 Dr Stephan Hägewald, PD Diplôme de Dentisterie, Charité Berlin (Freie Universität Berlin), Berlin, Allemagne 1991 PD (titre de thèse : «Experimentelle Untersuchung zum Verhalten sekretorischer Antikörper nach oraler Immunisierung») Programme de recherche DAAD, Département d immunologie microbienne, Institut Pasteur, Paris Auteur de diverses publications scientifiques et cliniques, chercheur en parodontie (traitement, chirurgie et régénération), spécialisation en immunologie et en pathogenèse parodontales Professeur assistant au Département de parodontologie à Charité Berlin (Freie Universität Berlin), Berlin, Allemagne Michael K. McGuire, D.D.S. Licence de psychologie, Université de Baylor, Waco, TX, États-Unis D.D.S. et Diplôme de parodontie de l Université de médecine dentaire d Emory, Atlanta, GA, États-Unis Auteur de plus de cinquante articles scientifiques et de chapitres d ouvrages consacrés à la parodontologie Membre de plusieurs équipes éditoriales, dont celles des revues «Journal of Periodontology» et «International Journal of Periodontics and Restorative Dentistry» Maître de conférences auprès d auditoires nationaux et internationaux Lauréat des prix Robinson Regeneration, Clinical Research et Master Clinician de l Académie américaine de parodontologie Diplôme du Conseil américain de parodontologie Président de nombreuses organisations de dentisterie, dont l Académie américaine de parodontologie et la Fondation pour l académie américaine de parodontologie

11 8 Pr Anton Sculean, D.M.D., M.S., Ph.D. Études de dentisterie, Université Semmelweis, Budapest, Hongrie D.M.D, Formation de troisième cycle en parodontologie, Münster, Allemagne (Docteur en médecine dentaire) et Collège royal de médecine dentaire M.S., Aarhus, Danemark, Spécialiste de la Société allemande de parodontologie (DGP, Deutsche Gesellschaft für Parodontoloigie) Ph.D., Université de Homburg, Allemagne Plus de 150 publications dans des revues soumises à un examen par des pairs Professeur et président du Département de Parodontologie, Université de Berne, Suisse Lauréat du prix Anthony Rizzo de l Association internationale pour la recherche dentaire Doctorat honoris causa (DRhc) de l Université de Semmelweis, Budapest, Hongrie et de l Université Victor Babes, Timisoara, Roumanie Thomas G. Wilson, Jr, D.D.S D.D.S., Université de médecine dentaire du Tennessee 1974 Diplôme de parodontie, École de médecine dentaire de Washington Diplôme du Conseil américain de parodontologie Professeur clinicien associé, Université du Texas à la Faculté dentaire de San Antonio/Collège de dentisterie Baylor, TX, États-Unis Auteur de plusieurs ouvrages récompensés, dont «Dental Maintenance for Patients with Periodontal Diseases», «ITI Dental Implants : Planning, Placement, Restoration, and Maintenance» et «Periodontal Regeneration Enhanced» Rédacteur en chef de Quintessence International, Rédacteur du Journal of Periodontology Pr Giovanni Zucchelli, D.D.S., Ph.D. Doctorat de dentisterie Ph.D. de biotechnologie médicale appliquée à la dentisterie Membre actif de la Fédération européenne de parodontologie Vice président de la Société italienne de parodontologie Membre de l équipe éditoriale de l European Journal of Aesthetic Dentistry Auteur d un ouvrage consacré à la chirurgie plastique des tissus mous Professeur de parodontologie, Université de Bologne, Bologne, Italie

12 9

13 10 CAS 1 DESCRIPTION En juin 2008, une patiente de 26 ans, en bonne santé, non fumeuse (NF) nous consulte pour le traitement de plusieurs récessions gingivales de classe I de Miller, affectant en particulier le maxillaire, et d une profondeur allant de 1,5 à 6 mm. La préoccupation principale de la patiente était d améliorer l esthétique générale, mais elle se plaignait également d une hypersensibilité radiculaire cervicale. Après la phase éducative du traitement, lors de laquelle la patiente a appris à contrôler la plaque, l examen clinique et radiographique n a révélé aucune perte d os proximal. La première procédure a été effectuée sur les dents 12 à 24, puis, un mois plus tard, nous avons traité le défaut unitaire de la dent 14. La patiente a été suivie pendant les 21 mois suivants. D après nos observations, nous avons obtenu un recouvrement radiculaire à 100 % de tous les défauts (le bord gingival se trouve au niveau de la jonction amélo-cémentaire ou légèrement coronaire). La patiente est contente du résultat clinique esthétique et ne présente aucun signe d hypersensibilité cervicale.

14 Fig. 1 Fig. 2 Fig. 3 Fig. 7 Fig. 8 Fig. 9 Fig. 13 Fig. 14 Fig. 15 FIGURES Fig. 4 : Gros plan sur la vue latérale du côté gauche (dents 23 25). L épaisseur et la quantité de tissus kératinisés sont moins importantes qu autour de la deuxième prémolaire adjacente. Fig. 5 : Gros plan sur la dent 14 avec défaut unitaire. Fig. 6 : Élévation d un lambeau dans la zone antérieure. La papille est désépithélialisée afin de créer un lit du tissu conjonctif pour le lambeau d avancement coronaire. On procède à une dissection apicale profonde afin d éliminer la tension du lambeau. Fig. 1 : Sourire disharmonieux de la patiente, avec irrégularités gingivales. Fig. 2 : Aspect clinique préopératoire du maxillaire. Contrôle optimal de la plaque. Tous les défauts sont de classe I de Miller, allant de 1,5 à 6 mm de profondeur, et la papille remplit complètement les espaces proximaux. Fig. 3 : Gros plan sur la région antérieure du maxillaire (dents 12 22). La dent 11 est légèrement inclinée. Fig. 7 : Vue latérale du côté supérieur gauche dans lequel on pratique des incisions obliques pour façonner le lambeau. Noter l incision paramarginale distale autour de la dent 25. Fig. 8 : Une greffe de tissu conjonctif est placée et suturé au-dessus des dents 23 et 24 en raison de l étendue de leur défaut et du profil des tissus mous. Fig. 9 : Après débridement mécanique suivi du conditionnement radiculaire avec PrefGel (EDTA 24 %), on ap-

15 Fig. 4 Fig. 5 Fig. 6 Fig. 10 Fig. 11 Fig. 12 Fig. 16 Fig. 17 Fig. 18 plique Emdogain sur toutes les racines et sous la greffe. Fig. 10 : Les lambeaux sont avancés en direction coronaire jusqu au niveau de la jonction amélo-cémentaire et stabilisés avec des points de matelassier verticaux. Fig. 11 : Vue latérale des lambeaux coronaires suturés (23 25). Fig. 12 : On applique Emdogain sur les bords gingivaux pendant 5 minutes afin de favoriser la cicatrisation des tissus mous. Fig. 13 : Vue de la dent 14 immédiatement après l intervention, avec le lambeau d avancement coronaire associé à une greffe de tissu conjonctif et à l application d Emdogain. Ce site a été traité un mois après la première intervention chirurgicale. Fig. 14 : Sourire harmonieux de la patiente 21 mois après la chirurgie. Fig. 15 : Aspect clinique postopératoire du maxillaire 21 mois après la chirurgie. Fig. 16 : Gros plan sur la région antérieure (dents 12 22) montrant un recouvrement radiculaire complet. Fig. 17 : Gros plan sur la région latérale gauche (dents 23 25) montrant un recouvrement radiculaire complet et une augmentation des dimensions gingivales (largeur et épaisseur). Fig. 18 : Gros plan sur la dent 14 montrant un recouvrement radiculaire complet 20 mois après la chirurgie.

16 11 AUTEUR & COAUTEURS Dr Robert Carvalho da Silva, D.D.S., M.S., Ph.D D.D.S, Université Fédérale d Uberlândia, Minas Gerais, Brésil 1997 Diplôme en Parodontologie, Association de dentisterie brésilienne/section de Brasilia 2002 Master of Science en Parodontologie, École Dentaire de Piracicaba/Université de Campinas, São Paulo, Brésil 2004 Ph.D. en Parodontologie, École Dentaire de Piracicaba/Université de Campinas, São Paulo, Brésil 2005 Premier lauréat de la première édition du prix E Bud Tarson, décerné par l AAP Auteur et coauteur de plusieurs publications nationales et internationales Auteur de l ouvrage «Reconstrução tecidual estética : procedimentos plásticos e regenerativos periodontais e peri-implantares» Professeur à l Institut Implanteperio recherche et formation avancée en dentisterie, São Paulo, Brésil Cabinet privé à l Institut Implanteperio, São Paulo, Brésil Dr Julio Cesar Joly, D.D.S., M.S., Ph.D D.D.S., École Dentaire de Piracicaba /Université de Campinas, São Paulo, Brésil 1999 Master of Science en Parodontologie, École Dentaire de Piracicaba/Université de Campinas, São Paulo, Brésil 2002 Ph.D. en Parodontologie, École Dentaire de Piracicaba/Université de São Paulo, Brésil Auteur et coauteur de plusieurs publications nationales et internationales Auteur de l ouvrage «Reconstrução tecidual estética : procedimentos plásticos e regenerativos periodontais e peri-implantares» Professeur à l Institut Implanteperio recherche et formation avancée en dentisterie, São Paulo, Brésil Cabinet privé à l Institut Implanteperio, São Paulo, Brésil Dr Paulo Fernando Mesquita de Carvalho, D.D.S., M.S D.D.S., Université Alfenas, Alfenas, Brésil 1997 Diplôme de chirurgie maxillofaciale, Université Alfenas, Alfenas, Brésil 1999 Diplôme en parodontologie, Université São Paulo/section de Ribeirão Preto 2006 Master of Science en Parodontologie, São Leopoldo Mandic/Campinas, São Paulo, Brésil Auteur et coauteur de plusieurs publications nationales et internationales Auteur de l ouvrage «Reconstrução tecidual estética : procedimentos plásticos e regenerativos periodontais e peri-implantares» Professeur à l Institut Implanteperio recherche et formation avancée en dentisterie, São Paulo, Brésil Cabinet privé à l Institut Implanteperio, São Paulo, Brésil

17 12 cas 2 DESCRIPTION Une patiente de 50 ans, non fumeuse, consulte avec une récession vestibulaire de 8 mm à la dent 23. On relève une récession de classe II de Miller. La patiente refuse le traitement orthodontique visant à corriger l enconbrement antérieur. La première phase du traitement consiste notamment en un traitement parodontal non chirurgical. On procède à un débridement radiculaire complet avec aplanissement de la surface radiculaire, suivis de l application de Straumann Prefgel (2 minutes) afin de préparer la racine à l application de Straumann Emdogain. La racine est parfaitement rincée et séchée à la soufflette avant d appliquer Emdogain. On réalise des incisions au niveau de la jonction amélo-cémentaire afin de créer un pédicule mésial et distal, puis on effectue des incisions de décharge verticales et l on élève un lambeau d épaisseur partielle. Les pédicules individuels ainsi créés sont ensuite suturés ensemble en un pédicule double. On utilise la zone palatine de la prémolaire maxillaire gauche comme site donneur pour la greffe de tissu conjonctif sous-épithélial. Après prélèvement, le greffon est suturé aux papilles interproximales et latéralement afin de le stabiliser. On applique Emdogain sur la GTC et dans le vestibule avant de positionner le greffon pédiculé double en coronaire. On réalise une incision de décharge périostée afin de pouvoir positionner le pédicule en coronaire et procéder à une suture sans tension par-dessus la GTC. Le pédicule est intentionnellement positionné légèrement en coronal par rapport à la jonction amélo-cémentaire. À douze jours, la cicatrisation est excellente. À 3 mois, on obtient un recouvrement radiculaire à 100 %, avec une profondeur de sondage de 0,5 mm au milieu de la face vestibulaire de la dent 23. On observe une augmentation du niveau d attache gingival.

18 Fig. 1 Fig. 2 Fig. 3 Fig. 7 Fig. 8 Fig. 9 Fig. 13 Fig. 14 figures Fig. 1 : Présentation d une patiente de 50 ans en bonne santé, non fumeuse, avec une récession au niveau de la dent 23. On mesure 0 mm de gencive kératinisée et une perte d attachement vestibulaire de 8 mm. On note un défaut de récession de classe II de Miller. Fig. 2 : Gros plan sur la zone de la dent 23. Fig. 3 : Après débridement radiculaire complet, on applique PrefGel pendant 2 minutes. On applique Emdogain sur la surface radiculaire après un rinçage de 30 secondes et séchage à la soufflette. Fig. 4 : On réalise des incisions au niveau de la jonction amélo-cémentaire, afin de créer un pédicule mésial et distal, ainsi que des incisions de décharge verticales. On élève un lambeau d épaisseur partielle par dissection profonde du vestibule. Fig. 5 : Les deux pédicules individuels ont été modelés et reposent passivement dans le vestibule. Fig. 6 : On applique à nouveau Emdogain sur la surface radiculaire. Le pédicule double a été créé en suturant ensemble les deux pédicules.

19 Fig. 4 Fig. 5 Fig. 6 Fig. 10 Fig. 11 Fig. 12 Fig. 7 : Le site donneur. Fig. 8 : Le greffon final mesure 10 7 mm. Fig. 9 : La GTC est suturée afin de stabiliser le greffon. On applique Emdogain sur la GTC avant de positionner le pédicule double en coronaire. Fig. 10 : On réalise une incision de décharge périostée afin de permettre une suture sans tension. Fig. 12 : Cliché du palais maxillaire gauche 12 jours après l intervention. Fig. 13 : Cliché 12 jours après l intervention de la dent 23. Fig. 14 : 3 mois après l intervention. On a obtenu un recouvrement radiculaire à 100 % avec une profondeur de sondage de 0,5 mm au milieu de la face vestibulaire de la dent 23. Fig. 11 : Le pédicule double est positionné en coronaire et suturé.

20 13 AUTEUR Dr Robert Levine, D.D.S B.S. Université du Maryland, College Park 1981 D.D.S. de l École de médecine dentaire de l Université Temple 1984 Diplôme en parodontologie, École de médecine dentaire de l Université de Pennsylvanie, États-Unis Diplomé du Conseil américain de parodontologie Membre associé de l ITI (International Team for Implantology), Bâle, Suisse Membre associé du College of Physicians, Philadelphie, États-Unis Président émérite du service de parodontologie d Albert Einstein Medical Center ( ) Professeur d enseignement clinique en 3 ème cycle au département de Parodontologie et Implantologie orale à l École de dentisterie Kornberg de l Université Temple Professeur associé d enseignement clinique en parodontologie au département d études de 3 ème cycle en Parodontologie, prothèse parodontale et implantologie de l École de médecine dentaire de l Université de Pennsylvanie Membre du comité d édition du «Journal of Periodontology» ( ), de «Clinical Implant Dentistry and Related Research», de «The Compendium of Continuing Education in Dentistry», et de «Inside Dentistry» Cabinet privé à temps plein spécialisé dans la pose chirurgicale des implants dentaires, les procédures de chirurgie plastique buccale esthétiques, la thérapie régénérative, l orthodontie de l adulte et la médecine buccale Auteur et coauteur de plus de 50 articles sur des thèmes liés à la parodontologie, aux implants dentaires, au traitement orthodontique et parodontal et à la médecine buccale ; a également contribué à 6 manuels

21 14 cas 3 Description Un patient de 58 ans, non fumeur, nous consulte en se plaignant principalement d une récession et d une sensibilité radiculaire à la dent 13. À l examen, la dent 13 présente une perte d attache vestibulaire de 4 mm. On utilise la technique de greffe de tissu conjonctif à pédicule double (GTCPD) en raison de la largeur de la papille interproximale. On procède à un débridement radiculaire complet avec aplanissement de la surface radiculaire, suivis de l application de Straumann Prefgel (2 minutes) afin de préparer la racine à l application de Straumann Emdogain. La racine est parfaitement rincée et séchée à la soufflette avant d appliquer l Emdogain. On réalise des incisions au niveau de la jonction amélo-cémentaire afin de créer un pédicule mésial et distal, puis on effectue des incisions de décharge verticales et l on élève un lambeau d épaisseur partielle. Les pédicules individuels ainsi créés sont ensuite suturés ensemble en un pédicule double. Emdogain est à nouveau appliqué sur la surface radiculaire et dans la zone vestibulaire avant le placement de la greffe de tissu conjonctif. La greffe est prélevée au palais supérieur droit (zone des prémolaires) et suturé avec du Plain Gut 5.0 au niveau de la jonction amélo-cémentaire. On réalise une incision de décharge périostée afin de pouvoir positionner le pédicule en coronaire et procéder à une suture sans tension pardessus la GTC. Le pédicule est intentionnellement positionné légèrement coronaire par rapport à la jonction amélo-cémentaire. À la visite des 5 mois, la dent 13 présente une excellente harmonie des teintes et une parfaite cicatrisation des tissus mous. Les profondeurs de sondage sont <1 mm sur l aspect labial, sans saignement au sondage ni sensibilité. On a obtenu un recouvrement radiculaire complet.

22 Fig. 1 Fig. 2 Fig. 3 Fig. 7 Fig. 8 Fig. 9 figures Fig. 1 : Présentation d un défaut de récession de classe I de Miller sur la dent 13. Fig. 2 : La surface radiculaire préparée. Fig. 3 : Emdogain est immédiatement et judicieusement appliqué sur la surface radiculaire. Fig. 4 : Tracé de l incision permettant de créer un pédicule double. Fig. 5 : Les deux papilles ont été réunies par des sutures en Plain Gut 5.0 avec une aiguille très fine P-2. Fig. 6 : On applique à nouveau Emdogain sur la surface radiculaire. Fig. 7 : La greffe de tissu conjonctif est prélevé au palais supérieur droit et suturé avec du Plain Gut 5.0 au niveau de la jonction amélo-cémentaire. Le pédicule double suturé repose passivement en apical de la greffe. Fig. 8 : Le greffon pédiculé double a été positionné coronairement après incision de décharge périostée dans le vestibule.

23 Fig. 4 Fig. 5 Fig. 6 Fig. 10 Fig. 11 Fig. 12 Fig. 9 : Le site palatin donneur dans la région linguale des prémolaires 15 et 14. Fig. 10 : Cliché 2 semaines après l intervention du site palatin donneur. Fig. 12 : À 5 mois ; les tissus mous de la dent 13 présentent une excellente harmonie des teintes et une parfaite cicatrisation. Fig. 11 : Cliché 2 semaines après l intervention de la dent 13.

24 15 AUTEUR Dr Robert Levine, D.D.S B.S. Université du Maryland, College Park 1981 D.D.S. de l École de médecine dentaire de l Université Temple 1984 Diplôme en parodontologie, École de médecine dentaire de l Université de Pennsylvanie, États-Unis Diplomé du Conseil américain de parodontologie Membre associé de l ITI (International Team for Implantology), Bâle, Suisse Membre associé du College of Physicians, Philadelphie, États-Unis Président émérite du service de parodontologie d Albert Einstein Medical Center ( ) Professeur d enseignement clinique en 3 ème cycle au département de Parodontologie et Implantologie orale à l École de dentisterie Kornberg de l Université Temple Professeur associé d enseignement clinique en parodontologie au département d études de 3 ème cycle en Parodontologie, prothèse parodontale et implantologie de l École de médecine dentaire de l Université de Pennsylvanie Membre du comité d édition du «Journal of Periodontology» ( ), de «Clinical Implant Dentistry and Related Research», de «The Compendium of Continuing Education in Dentistry», et de «Inside Dentistry» Cabinet privé à temps plein spécialisé dans la pose chirurgicale des implants dentaires, les procédures de chirurgie plastique buccale esthétiques, la thérapie régénérative, l orthodontie de l adulte et la médecine buccale Auteur et coauteur de plus de 50 articles sur des thèmes liés à la parodontologie, aux implants dentaires, au traitement orthodontique et parodontal et à la médecine buccale ; a également contribué à 6 manuels

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE Depuis plus de 10 ans, l association Actis dentaire formation a pour objectif de former des praticiens à la chirurgie orale, parodontale et implantaire. L expérience pour

Plus en détail

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Auteur_ Dr David S. Frey, États-Unis Fig. 1a Fig. 1b _La méthode traditionnelle pour corriger un sourire gingival avec

Plus en détail

Positionnement de l implant

Positionnement de l implant HORS SÉRIE Hors série - 2009 Positionnement de l implant Déterminants biologiques et précision NobelActive NobelGuide Chirurgie à minima et esthétique ESTHÉTIQUE ET CHIRURGIE GUIDÉE AVEC NOBELACTIVE PAR

Plus en détail

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES Le Diagnostic : Il repose sur l écoute du patient, l examen clinique, le sondage, la radiographie. L inflammation gingivale peut être

Plus en détail

D.E.SU. «Parodontologie en Pratique Clinique» (2015-2016)

D.E.SU. «Parodontologie en Pratique Clinique» (2015-2016) D.E.SU. «Parodontologie en Pratique Clinique» (2015-2016) 1 er Séminaire : UE 1 : Les maladies parodontales : étiopathogénie, diagnostic et plan de traitement. UE 2 : La phase étiologique de la thérapeutique

Plus en détail

Département de chirurgie dentaire Service de parodontologie Dr ZAGHEZ M. Polycopies de parodontologie

Département de chirurgie dentaire Service de parodontologie Dr ZAGHEZ M. Polycopies de parodontologie Université BADJI Mokhtar Département de chirurgie dentaire Service de parodontologie Faculté de Médecine Dr ZAGHEZ M. Polycopies de parodontologie Introduction : 1. Définitions 2. Objectifs 3. Classification

Plus en détail

Hervé BUATOIS Docteur en Chirurgie dentaire.

Hervé BUATOIS Docteur en Chirurgie dentaire. Hervé BUATOIS Docteur en Chirurgie dentaire. 16 avenue Alsace Lorraine 38000 Grenoble Tel : 04 76 46 61 28 E-mail : hbuatois@clinicimplant.fr Profil Né le 12 mai 1966 à Lyon. Exercice privé limité à l

Plus en détail

Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse. Institut Européen du Visage 5, rue Suger - 75006 PARIS

Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse. Institut Européen du Visage 5, rue Suger - 75006 PARIS Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse Institut Européen du Visage 5, rue Suger - 75006 PARIS Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse Formation complète, dédiée aux

Plus en détail

l implantologie basale

l implantologie basale Plaquette n 17 6/11/08 11:04 Page 1 Apport de l implantologie basale dans les reconstructions implantaires fixes : une alternative aux greffes osseuses? Denis DOUGNAC-GALANT L omnipraticien est, dans son

Plus en détail

Straumann Emdogain AVANT QU IL NE SOIT TROP TARD

Straumann Emdogain AVANT QU IL NE SOIT TROP TARD Straumann Emdogain AVANT QU IL NE SOIT TROP TARD PRÉSERVATION DES DENTS AVEC STRAUMANN EMDOGAIN Entre 5 et 15 % de la population souffre de parodontite sévère pouvant induire la perte de dents 1,2 Les

Plus en détail

Il faut avant de détailler ces différentes. Lésions. infra osseuses. Stratégie de traitement. Parodontologie. Gepi. Gepi

Il faut avant de détailler ces différentes. Lésions. infra osseuses. Stratégie de traitement. Parodontologie. Gepi. Gepi Gepi Gepi 3w 2w 2 * 1 2 * 1 3 Lésions infra osseuses 1. Lésion infra osseuses à 3 et 2 parois. Stratégie de traitement Catherine Mattout Rubrique Gepi Une meilleure compréhension des mécanismes de la cicatrisation

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MUCO-GINGIVALE

CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MUCO-GINGIVALE CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MUCO-GINGIVALE CHIRURGIE MUCO-GINGIVALE : 41 vidéos» CCL347 La régénération parodontale» CCL333 Pose d'un implant en 14 en un temps chirugical avec greffe de conjonctif

Plus en détail

Cavité buccale et système dentaire

Cavité buccale et système dentaire Cavité buccale et système dentaire I. Introduction La cavité buccale forme la 1 ère cavité du tube digestif. Les dents ont un rôle : Fonctionnel : mastication, déglutition, phonation Esthétique : expression

Plus en détail

Implants dentaires. Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES

Implants dentaires. Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES Implants dentaires Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES Introduction La réussite d une thérapeutique implantaire

Plus en détail

Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel.

Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel. Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel. La Valeur d un Sourire 2 Qu est ce qu un implant dentaire? 3 Comparaison entre implant et dent naturelle

Plus en détail

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi.

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Brochure Patients Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Utilisation de la diode laser (810 nm) en orthodontie

Utilisation de la diode laser (810 nm) en orthodontie Utilisation de la diode (810 nm) en orthodontie Auteurs_Dr Deepak Rai & Dr Gurkeerat Singh, Inde CAS 1 Fig. 1_Patient présentant un large diastème médian avec un frein épais. Fig. 2_Traitement orthodontique

Plus en détail

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes élaboré pour le SDI par Graziella Secci hygiéniste dentaire g_secci@bluewin.ch SDI 2006 / 2007; Ed. n 1 La cavité buccale - Anatomie

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

teknika FORMATIONS 2015 // 2016

teknika FORMATIONS 2015 // 2016 teknika FORMATIONS 2015 // 2016 CYCLES COMPLETS CYCLE COMPLET D'IMPLANTOLOGIE OBJECTIFS Délivrer l ensemble des bases et clés de réussite du traitement implantaire au travers d une formation très complète,

Plus en détail

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T lexiquedentaire Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T A Adjointe Prothèse adjointe : Prothèse amovible, totale ou partielle, caractérisée par la présence d une plaquebase ; Amovible Prothèse

Plus en détail

Assurances de Personnes

Assurances de Personnes Assurances de Personnes Les principaux traitements dentaires U.E.S. Capgemini Sommaire Le schéma dentaire Les actes dentaires 2 Les soins dentaires 1. Les soins conservateurs (exemple) 2. Les inlays-onlays

Plus en détail

Réhabilitation implanto-prothétique et papille.

Réhabilitation implanto-prothétique et papille. Réhabilitation implanto-prothétique et papille. Diplôme Universitaire d Implantologie et d Esthétique Dentaire d Evry Docteur Gouët Emmanuel TJAN et coll. 1984 : 454 sujets étude sur le niveau du bord

Plus en détail

PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE

PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE Institut de Formation en Parodontologie et Implantologie Orale Véritable formation à la fois clinique & théorique basée sur la transmission des connaissances

Plus en détail

Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Vu la loi 84-52 du 26 janvier 1984 sur l enseignement supérieur ; Vu le décret n 84-573

Plus en détail

Informations patients: Implants céramiques. Plus qu'un implant de la couleur des dents. Naturellement esthétique et sans métal.

Informations patients: Implants céramiques. Plus qu'un implant de la couleur des dents. Naturellement esthétique et sans métal. Informations patients: Implants céramiques Plus qu'un implant de la couleur des dents. Naturellement esthétique et sans métal. Plus que la dernière technologie. La satisfaction à long terme. Les implants

Plus en détail

L implantologie au quotidien

L implantologie au quotidien CYCLE DE FORMATION L IMPLANTOLOGIE DENTAIRE AVEC LE SYSTEME IMPLANTAIRE STRAUMANN 19 23 Mai 2014 Bâle - Suisse L implantologie au quotidien Conférenciers Dr Jacques Penaud Docteur en Chirurgie Dentaire,

Plus en détail

Les médecins et l équipe

Les médecins et l équipe Les médecins et l équipe Dr. Iván Decker- dentiste, chirurgien dentiste Spécialités : - Chirurgie maxillo-faciale - Implantologie - Comblement osseux - Transplantation osseuse Diplômes et examens professionnels

Plus en détail

L e M aga Z i n e p o U r c L i e n t s e t pa r t e n a i r es d e s t r au M a n n 2 2012 votre partenaire de ChOix

L e M aga Z i n e p o U r c L i e n t s e t pa r t e n a i r es d e s t r au M a n n 2 2012 votre partenaire de ChOix LE MAGAZine POUR CLients et partenaires de straumann 2 2012 votre partenaire de choix Print compensated Id-No. 1218748 www.bvdm-online.de Mentions légales STARGET LE MAGAZINE INTERNATIONAL POUR LES CLIENT(E)S

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

La biologie et la fonction au service de la réussite implantaire à long terme. Hôtel Le Méridien N'Fis

La biologie et la fonction au service de la réussite implantaire à long terme. Hôtel Le Méridien N'Fis Congrès ITI Francophone Marrakech Maroc 7-8 novembre 2014 La biologie et la fonction au service de la réussite implantaire à long terme Hôtel Le Méridien N'Fis www.congresitifrancophone.com Préambule Chères

Plus en détail

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Guide Reconnaissance par la SSO du statut de praticien généraliste Le certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Plus en détail

CAS CLINIQUES. Technologie

CAS CLINIQUES. Technologie CAS CLINIQUES Technologie 1 APPLICATIONS CLINIQUES DE LA TECHNOLOGIE B.LED F.L.A.G. TM for B.LED est un liquide fluorescent révélateur de plaque dentaire. Utilisé en avec la lumière bleue de la pièce à

Plus en détail

Monsieur L., âgé de 20 ans, consulte en urgence pour

Monsieur L., âgé de 20 ans, consulte en urgence pour Cabinet Laboratoire R e s t a u r a t i o n p ro t h é t i q u e d une canine maxillaire fracturée G. FOUGERAIS, chirurgien-dentiste J. LE PAN, prothésiste dentaire Comment évalue-t-on les conséquences

Plus en détail

Quatre actes de chirurgie parodontale réalisés en direct devant un public de

Quatre actes de chirurgie parodontale réalisés en direct devant un public de LES REpLay de LA SOP 12 janvier 2012 Journée télévisée Quatre actes de chirurgie parodontale en direct Quatre actes de chirurgie parodontale réalisés en direct devant un public de plus de 700 chirurgiens

Plus en détail

PAN CEPH 3D CAS CLINIQUES. Apport du cône beam en cabinet dentaire

PAN CEPH 3D CAS CLINIQUES. Apport du cône beam en cabinet dentaire PAN CEPH 3D CAS CLINIQUES Apport du cône beam en cabinet dentaire CAS CLINIQUES - IMAGERIE 3D Introduction Bonjour, Nous vous invitons à découvrir dans cette brochure quelques exemples concrets de l apport

Plus en détail

Service de Médecine Dentaire Spécialisée

Service de Médecine Dentaire Spécialisée Clinique Saint-Jean ASBL Service de Médecine Dentaire Spécialisée a santé au cœur de Bruxelles Clinique Saint-Jean Bienvenue Le service de médecine dentaire spécialisée de la clinique Saint-Jean vous souhaite

Plus en détail

cursus d implantologie orale Les clés du succès par le compagnonnage

cursus d implantologie orale Les clés du succès par le compagnonnage cursus d implantologie orale Les clés du succès par le compagnonnage Validé par un certificat - Crédit de 200 points Accrédité par le Conseil National de la Formation Continue en Odontologie Numéro d accréditation

Plus en détail

Un patient de 58 ans nous est. Mise en place d un implant au travers de tissu dentaire. Vers un changement de paradigme? Implantologie.

Un patient de 58 ans nous est. Mise en place d un implant au travers de tissu dentaire. Vers un changement de paradigme? Implantologie. formation Implantologie Mise en place d un implant au travers de tissu dentaire Vers un changement de paradigme? Mithridade Davarpanah, Serge Szmukler-Moncler Keyvan Davarpanah, Philippe Rajzbaum Le but

Plus en détail

Une avancée majeure dans le domaine de l implantologie. Roxolid SLActive Moins invasif pour de nouveaux standards

Une avancée majeure dans le domaine de l implantologie. Roxolid SLActive Moins invasif pour de nouveaux standards Une avancée majeure dans le domaine de l implantologie. Roxolid SLActive Moins invasif pour de nouveaux standards 1 Excellentes performances scientifiquement démontrées. Roxolid est un matériau unique

Plus en détail

Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016

Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016 Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016 Orthodontie Ma. 07/07/2015 Je. 09/07/2015 Ve. 10/07/2015 Sa. 11/07/2015

Plus en détail

Situation Agent Schéma posologique*

Situation Agent Schéma posologique* Le besoin d une antibioprophylaxie pour la prévention d une endocardite infectieuse et d une infection hématogène à la suite d une arthroplastie doit être envisagé sur une base individuelle et en collaboration

Plus en détail

Tuméfaction douloureuse

Tuméfaction douloureuse Santé bucco-dentaire Médecin de 1 er recours et problèmes dentaires fréquents Dre May SALMAN, médecin dentiste HUG Dr Jean-Pierre RIEDER, médecin interniste HUG Plan de présentation Santé bucco-dentaire

Plus en détail

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre

Plus en détail

Technique opératoire. Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents.

Technique opératoire. Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents. Technique opératoire Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents. Table des matières Introduction Système d ancrage osseux orthodontique

Plus en détail

IMPLANTS DENTAIRES. Informations destinées aux patientes et aux patients

IMPLANTS DENTAIRES. Informations destinées aux patientes et aux patients FONDATION IMPLANTS SUISSE POSTE DE DOCUMENTATION c/o Secrétariat SSIO/SSOS Marktgasse 7 3011 Berne Téléphone +41 (0)31 311 94 84 Téléfax +41 (0)31 312 43 14 dok@fondationimplants.ch www.fondationimplants.ch

Plus en détail

Formation initiale de l equipe implantaire en 3 modules. Training Center France

Formation initiale de l equipe implantaire en 3 modules. Training Center France Formation initiale de l equipe implantaire en 3 modules Training Center France Edito Nobel Biocare a franchi une nouvelle étape : un Centre de Formation, le Nobel Biocare Training Center France a ouvert

Plus en détail

Savoir Savoir-faire Savoir-être

Savoir Savoir-faire Savoir-être Savoir Savoir-faire Savoir-être Formation complète de chirurgie et prothèse implantaire anatomie et dissection pose d implants par tous les participants Accréditation CNFCO N 06752610-61/50 PAGE 4 Philosophie

Plus en détail

Esthétique et complémentarité orthodontie-parodontie

Esthétique et complémentarité orthodontie-parodontie Georges RAeHLlN' Marie-Noëlle PRAT' Patrice BERGEYRONl Waddah SABOUNf Esthétique et complémentarité orthodontie-parodontie Rapport de cas 1- DrCD, Toulon 2- DrCD, spécialiste qualifié, orthopédie dento-f

Plus en détail

Règlement concernant l obtention du «CERTIFICAT SSO DE FORMATION POSTGRADE (CFP SSO) EN IMPLANTOLOGIE ORALE»

Règlement concernant l obtention du «CERTIFICAT SSO DE FORMATION POSTGRADE (CFP SSO) EN IMPLANTOLOGIE ORALE» Règlement concernant l obtention du «CERTIFICAT SSO DE FORMATION POSTGRADE (CFP SSO) EN IMPLANTOLOGIE ORALE» INDEX: 1. Bases 2. Objectifs de formation postgrade 3. Candidature en vue de l obtention du

Plus en détail

BANQUE DES ANTILLES FRANÇAISE. Gold sponsor Gold sponsor. Silver sponsor Silver sponsor

BANQUE DES ANTILLES FRANÇAISE. Gold sponsor Gold sponsor. Silver sponsor Silver sponsor BANQUE DES ANTILLES FRANÇAISE Gold sponsor Gold sponsor Silver sponsor Silver sponsor Le Mot du Président du Congrès Notre exercice quotidien de Chirurgien-dentiste est sans doute plus complexe en 2015

Plus en détail

Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse

Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse Mardi 24 janvier2012 au vendredi 27 janvier 2012 Informations générales Intervenants Dr

Plus en détail

INFORMATION DE BASE SUR LES PROCÉDURES CHIRURGICALES. Straumann Dental Implant System

INFORMATION DE BASE SUR LES PROCÉDURES CHIRURGICALES. Straumann Dental Implant System INFORMATION DE BASE SUR LES PROCÉDURES CHIRURGICALES Straumann Dental Implant System Straumann Dental Implant System L ITI (International Team for Implantology) est partenaire universitaire de l Institut

Plus en détail

Traumatismes alvéolo-dentaires. Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims

Traumatismes alvéolo-dentaires. Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims Traumatismes alvéolo-dentaires Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims Parodonte = - ligament alvéolo-dentaire (LAD) - os alvéolaire - gencive Pulpe Dentine cément Email Odonte (dent) 2 Dent immature

Plus en détail

NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO

NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO ARRETE MINISTERIEL N 84-688 DU 30 NOVEMBRE 1984 MODIFIE PAR : L Arrêté Ministériel n 98-633 du 21 décembre 1998 L Arrêté Ministériel

Plus en détail

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie Passer à l acte en implantologie Modules optionnels est un cycle de formation basé sur des travaux pratiques de chirurgie implantaire, permettant de confirmer les acquis théoriques. À l issue du cursus,

Plus en détail

Veraviewepocs 3De Le Panoramique dentaire qui répond à tous vos besoins en imagerie tridimensionnelle (3D)

Veraviewepocs 3De Le Panoramique dentaire qui répond à tous vos besoins en imagerie tridimensionnelle (3D) Veraviewepocs 3De Le Panoramique dentaire qui répond à tous vos besoins en imagerie tridimensionnelle (3D) Thinking ahead. Focused on life. Veraviewepocs 3De Le générateur à Rayons X pour tous vos besoins

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le tourisme dentaire Des informations pratiques dont vous aurez besoin avant de partir vous faire soigner les dents en Hongrie E-BOOK GRATUIT 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Une question se pose souvent à l Expert, en France notamment, le scanner est il un examen obligatoire dans le traitement implantaire?

Une question se pose souvent à l Expert, en France notamment, le scanner est il un examen obligatoire dans le traitement implantaire? Les données acquises de la science en implantologie. Patrick Missika MCU PH Université de Paris 7 Garancière Professeur Associé Tufts University Boston Expert près la Cour d Appel de Paris Expert National

Plus en détail

UN ATTACHEMENT de PRECISION ORIGINAL Le MK1 A propos de 2 cas cliniques

UN ATTACHEMENT de PRECISION ORIGINAL Le MK1 A propos de 2 cas cliniques UN ATTACHEMENT de PRECISION ORIGINAL Le MK1 A propos de 2 cas cliniques Dr. W. Jarrouche 1 - Dr. E. Daou 2 INTRODUCTION Les attachements apparus dès le début de ce siècle sont des dispositifs mécaniques

Plus en détail

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2007, 50 113 Commission de l exercice professionnel et Groupe de réflexion Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Plus en détail

Session INTER-DIPLÔMES UNIVERSITAIRES D IMPLANTOLOGIE

Session INTER-DIPLÔMES UNIVERSITAIRES D IMPLANTOLOGIE Acte de Conférences Session INTER-DIPLÔMES UNIVERSITAIRES D IMPLANTOLOGIE Bordeaux Clermont-Ferrand Corte Paris V Strasbourg Toulouse Dans le cadre du 2 ème Congrès national DENTSPLY Implants, Paris, le

Plus en détail

DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES

DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES Frais admissibles DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES Les frais admissibles sont les frais raisonnablement engagés, recommandés par une ou un dentiste et justifiés par la pratique courante

Plus en détail

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014 INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014 HONO. INTERVENTION Prestations jusqu'au 18 e anniversaire CONSULTATIONS DG 37 101 1 N 5 3 consultation du dentiste généraliste, MSS ou MD au cabinet 21,60 = = 37

Plus en détail

Fluorescence de la substance dentaire dure et des matériaux d obturation

Fluorescence de la substance dentaire dure et des matériaux d obturation Fluorescence de la substance dentaire dure et des matériaux d obturation Auteurs_ Pr. Irina K. Lutskaya, Dr Natalia V. Novak & Valery P. Kavetsky, République de Biélorussie Fig. 1 Fig. 2 Fig. 1_Revêtements

Plus en détail

L implantologie : l art parfait du camouflage grâce à la technologie CFAO

L implantologie : l art parfait du camouflage grâce à la technologie CFAO étude de cas _ L implantologie : l art parfait du camouflage grâce à la technologie CFAO Auteur_ Fig. 1 Fig. 2 Fig. 3 Fig. 1_État initial. Fig. 2_Bridge Maryland prêt à la pose. Fig. 3_Extraction. Fig.

Plus en détail

En partenariat avec www.dentalformation.com Le grand portail de la formation dentaire

En partenariat avec www.dentalformation.com Le grand portail de la formation dentaire En partenariat avec www.dentalformation.com Le grand portail de la formation dentaire Faculté de Chirurgie Dentaire de Garancière L EsThéTiquE En implantologie sous la direction de anne BenHaMou Objectifs

Plus en détail

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace.

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace. Odontologie pédiatrique gestion de l espace formation Du maintien à la gestion de l espace Amir CHAFAIE Un mainteneur d espace est un dispositif, souvent prothétique, permettant la conservation de l espace

Plus en détail

Réhabilitation prothétique en cas d édentation partielle: fixe amovible combinée? Céramo-métallique tout céramique? Implants? Tout est possible!

Réhabilitation prothétique en cas d édentation partielle: fixe amovible combinée? Céramo-métallique tout céramique? Implants? Tout est possible! 162 RATIQUE QUOTIDIENNE ET FORMATION COMLÉMENTAIRE BIBLIOGRAHIE VOIR TEXTE ALLEMAND, AGE 154 Dagmar Schnabl Clinique universitaire de prothèse dentaire et de médecine dentaire conservatrice, Innsbruck

Plus en détail

Les prothèses gingivales sont généralement utilisées pour

Les prothèses gingivales sont généralement utilisées pour P R A T I Q U E C L I N I Q U E Les prothèses gingivales étude de cas Izchak Ba rz i l a y, DDS, Cert Prostho, MS Irene Ta m b l y n, RDT S o m m a i r e Le remplacement du tissu gingival fait souvent

Plus en détail

Les complications post-opératoires d extractions dentaires : diagnostics et traitements

Les complications post-opératoires d extractions dentaires : diagnostics et traitements dentaires : diagnostics et traitements Il existe plusieurs complications post-opératoires secondaires aux extractions dentaires dont les principales sont les paresthésies, les infections, les saignements

Plus en détail

Dents et Résines. www.sid-dental.com

Dents et Résines. www.sid-dental.com www.sid-dental.com Pendant des siècles, les hommes ont tenté de substituer leurs dents manquantes par des matériaux les plus divers tels que l ivoire, l or et même le plâtre. Ce n est qu au début du 20ème

Plus en détail

par euroteknika D IMPLANTOLOGIE CONGRÈS SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL Du 11 au 13 Avril 2013 Chamonix Mont-Blanc - France

par euroteknika D IMPLANTOLOGIE CONGRÈS SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL Du 11 au 13 Avril 2013 Chamonix Mont-Blanc - France CONGRÈS SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL D IMPLANTOLOGIE par euroteknika Du 11 au 13 Avril 2013 Chamonix Mont-Blanc - France Pr Marc QUIRYNEN Dr Hadi ANTOUN Leuven - Belgique Dr Marc BERT Dr Philippe COLIN Montpellier

Plus en détail

Les cas implantaires que nous

Les cas implantaires que nous Cabinet Laboratoire Dents artificielles et prothèses implantaires en 24-48 heures C. SIREIX, V. SIREIX Prothésistes dentaires C. RISPAL Chirurgien-dentiste Quelles dents artificielles utiliser? Comment

Plus en détail

LA BONNE PROPHYLAXIE DES DENTS SAINES, UNE VIE DURANT

LA BONNE PROPHYLAXIE DES DENTS SAINES, UNE VIE DURANT CHEF DE FILE EN BROSSESÀ DENTS CHEF DE FILE EN BROSSETTES INTERDENTAIRES CHEF DE FILE EN ÉDUCATION LA BONNE PROPHYLAXIE DES DENTS SAINES, UNE VIE DURANT Un savoir qui motive Un savoir-faire qui assure

Plus en détail

pour des implants dentaires

pour des implants dentaires La meilleure raison pour des implants dentaires Régénération en douceur de l os maxillaire avec SonicWeld Rx Dental Il est un temps, où rien ne peut nous arriver Pendant ce temps, tout grandit et prospère.

Plus en détail

Information pour le patient

Information pour le patient Information pour le patient Plus de qualité de vie avec des implants dentaires SWISS PRECISION AND INNOVATION. 1 Table des matières Quelle est l importance des dents pour notre qualité de vie? 4 Qu est-ce

Plus en détail

VOTRE TALENT. NOTRE TECHNOLOGIE. L AJUSTEMENT PARFAIT.

VOTRE TALENT. NOTRE TECHNOLOGIE. L AJUSTEMENT PARFAIT. VOTRE TALENT. NOTRE TECHNOLOGIE. L AJUSTEMENT PARFAIT. itero distribution exclusive en Europe par La révolution numérique Un nouveau visage pour la dentisterie La technologie numérique assure dès le départ

Plus en détail

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2013

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2013 INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2013 HONO. INTERVENTION Prestations jusqu'au 18 e anniversaire CONSULTATIONS DG 37 101 1 N 5 consultation du dentiste généraliste, MSS ou MD au cabinet 21,31 = = 37

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC

RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC TABLE DES MATIÈRES ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE

Plus en détail

Centre desoins Dentaires 1/5

Centre desoins Dentaires 1/5 2.1.3. PRESTATIONS CENTRE DE SOINS DENTAIRES 2.1.3.1. PRESTATIONS ODONTOLOGIQUES (decision 02/05/12) - tarif 2013 *à chaque fois qu'il y aura métal précieux et/ou usinage, cela sera facturé en supplément

Plus en détail

Traumatologie en odontostomatologie du sport

Traumatologie en odontostomatologie du sport Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2002, 45-4 95 Traumatologie en odontostomatologie du sport Alain GARUET * Au XX e siècle le sport a été àla fois un facteur de paix, de distraction et de divertissement.

Plus en détail

DIPLÔME UNIVERSITAIRE DE DENTISTERIE ESTHÉTIQUE

DIPLÔME UNIVERSITAIRE DE DENTISTERIE ESTHÉTIQUE UNIVERSITAT DE LES VALLS FACULTÉ DE MÉDECINE DENTAIRE PRINCIPAUTÉ D'ANDORRE DIPLÔME UNIVERSITAIRE DE DENTISTERIE ESTHÉTIQUE Les diplômes de l Universitat de les Valls sont reconnus par l Union Européenne

Plus en détail

Les tarifs des prestations dentaires étaient déjà indexés linéairement de 1,577% le 1er janvier 2012.

Les tarifs des prestations dentaires étaient déjà indexés linéairement de 1,577% le 1er janvier 2012. I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité Soins de Santé Circulaire OA n 2012/168 du 26 avril 2012 3910/1091 En vigueur à partir du 1 mai 2012 Tarifs; soins dentaires;. Les tarifs des

Plus en détail

Focus sur Les implants dentaires Croquer à nouveau la vie à pleines dents

Focus sur Les implants dentaires Croquer à nouveau la vie à pleines dents S M D Focus sur Les implants dentaires Croquer à nouveau la vie à pleines dents Préface Grâce à l amélioration constante du matériel implantaire et des procédures chirurgicales et prothétiques, les réhabilitations

Plus en détail

POINT DE CONTACT ET LIMITE CERVICO-PROXIMALE DES RESTAURATIONS OCCLUSO-PROXIMALES A L AMALGAME Evaluation clinique

POINT DE CONTACT ET LIMITE CERVICO-PROXIMALE DES RESTAURATIONS OCCLUSO-PROXIMALES A L AMALGAME Evaluation clinique POINT DE CONTACT ET LIMITE CERVICO-PROXIMALE DES RESTAURATIONS OCCLUSO-PROXIMALES A L AMALGAME Evaluation clinique GAYE F., MBAYE M., KANE A. W., DIAGNE A., DIOP-THIAW F., SARR M. 1 - INTRODUCTION La restauration

Plus en détail

Dossier PATIENT. Notes. Relation Patient. Consentement éclairé Copie ordonnance Devis. Courrier correspondant

Dossier PATIENT. Notes. Relation Patient. Consentement éclairé Copie ordonnance Devis. Courrier correspondant euroteknika, une solution globale pour l implantologie Dossier PATIENT Nom : Implantation Prénom : Empreinte Date de naissance : Adresse : Mise en charge Tél./Portable : Praticien responsable du suivi

Plus en détail

KIT (de soins) POUR IMPLANT APORIS

KIT (de soins) POUR IMPLANT APORIS KIT (de soins) POUR IMPLANT APORIS KIT (de soins) POUR IMPLANT APORIS Soins et nettoyage d implant Les implants peuvent résister toute une vie De nouvelles dents peuvent représenter une amélioration de

Plus en détail

POURQUOI NOUS CHOISIR?! DESTINADENT. -50 à 65% d économies sur les frais dentaires -remboursement en France

POURQUOI NOUS CHOISIR?! DESTINADENT. -50 à 65% d économies sur les frais dentaires -remboursement en France POURQUOI NOUS CHOISIR? DESTINADENT Agence Française organisation de Séjour Dentaire en Hongrie POURQUOI NOUS CHOISIR? -plus de 25.000 patients traités à ce jour -clinique dentaire 100% Allemande -50 à

Plus en détail

Optimalisation des techniques prothétiques de réhabilitation orale grâce à l orthodontie : analyse d un cas clinique

Optimalisation des techniques prothétiques de réhabilitation orale grâce à l orthodontie : analyse d un cas clinique Optimalisation des techniques prothétiques de réhabilitation orale grâce à l orthodontie : analyse d un cas clinique C. Lies (1), S. Fernandez (2), M. Limme (3), A. Vanheusden (4) RÉSUMÉ : Ce cas clinique

Plus en détail

Codes dentaires, sujets à changements sans préavis.

Codes dentaires, sujets à changements sans préavis. Codes dentaires, sujets à changements sans préavis. PARTIE 1 DENTISTE GÉNÉRALISTE 00011 Exam. buccal pour les patients âgés de 3 ans et moins 01601 Examen général/diagnostic, chirurgie 01101 Examen complet/diagnostic,

Plus en détail

La science derrière Sonicare AirFloss

La science derrière Sonicare AirFloss La science derrière Sonicare AirFloss Table des matières Enlèvement de la plaque 1 Réduction de la gingivite et élimination de la plaque 2-4 Maintien de saines habitudes de brossage 5 Sécurité 6 Préférence

Plus en détail

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux.

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux. Les gencives et la santé générale Nous savons tous que la prévention est l une des clés du maintien de la santé générale. Nous faisons de l exercice et nous surveillons notre alimentation pour nous aider

Plus en détail

CONGRèS IMPLANTOLOGIE congrès DE DEMAIN IMPLANTOLOGISTES

CONGRèS IMPLANTOLOGIE congrès DE DEMAIN IMPLANTOLOGISTES CONGRèS IMPLANTOLOGIE congrès DE DEMAIN JEUNES ImplantologIe IMPLANTOLOGISTES de demain Jeunes ImplantologIstes congrès PARIS - JEUDI 31 JANVIER 2013 Jeudi 31 janvier 2013 de 9h à 18h ImplantologIe de

Plus en détail

DENTS ET SINUS MAXILLAIRE

DENTS ET SINUS MAXILLAIRE DENTS ET SINUS MAXILLAIRE Introduction Il existe des pathologies sinusiennes d'origine dentaire et inversement. Les sinus n'existent pas chez l'enfant, ils ne se pneumatisent qu à partir du moment où les

Plus en détail

CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF)

CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) L ODF est l art de prévenir et de corriger les malpositions dentaires, les déformations et malpositions maxillo-faciales.

Plus en détail

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge!

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Prévention bucco-dentaire Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Mise à jour mai 2010 CCAS - Prévention bucco-dentaire - Par le Docteur Dominique Mané-Valette, chirurgien-dentiste

Plus en détail