Réhabilitation implanto-prothétique et papille.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réhabilitation implanto-prothétique et papille."

Transcription

1 Réhabilitation implanto-prothétique et papille. Diplôme Universitaire d Implantologie et d Esthétique Dentaire d Evry Docteur Gouët Emmanuel TJAN et coll : 454 sujets étude sur le niveau du bord libre de la lèvre supérieure (phonaton et sourire): 11% des cas ligne sourire haute 69% des cas seules les papilles interdentaires sont exposées 20% des cas ligne du sourire dite basse (une partie de la face vestibulaire des dents du bloc incisif maxillaire apparait) LA jonction muco-gingivale délimite la muqueuse buccale qui est vascularisée, contient fibres de collagène lâche, fibres élastiques et musculaires. Elle est couverte par une couche mince d épithélium NON kératinisé permettant le mouvement et l'étirement associés à la mastication, parole et d'expression faciale. LA FONCTION DE la gencive est différente de celle de la muqueuse buccale. Elle doit résister aux stimuli mécaniques des particules alimentaires durant la mastication ainsi qu aux accumulations de bactéries de la plaque EN CONTACT DIRECT AVEC le sulcus gingival. Le tissu gingival doit former un sertissage dans le sulcus qui protège les tissus sous-jacents de la plaque gingivale et prévenir la fuite des fluide tissulaires. LA SURFACE EXTÉRIEURE de la gencive est recouverte d'une épaisse couche d épithélium pavimenteux kératinisé stratifié avec des projections [digitations épithéliales] pénétrant dans le collagène dense qu elle recouvre. L attachement renforcé du collagène à l épithélium sous ses digitations explique l aspect piqueté de la gencive lorsque celle ci est normale et non inflammée. La pointe de la gencive marginale comporte une couche externe de kératine alors qu'il n'existe pas de kératine sur l épithélium recouvrant le sulcus gingival

2 complexe gingivo-dentaire et complexe muco-implantaire Similitudes et différences entre tissus mous péri-implantaires et tissus mous parodontaux (D après SCLAR) Similitudes Épithélium buccal (1) Épithélium sulculaire (2) Épithélium de jonction (3) Différences Absence d attache conjonctive (4) Zone de tissu conjonctif hypocellulaire et hypovasculaire (5) Absence de desmodonte (6) Les dents : particularité d être les seules structures de l organisme à pénétrer dans un épithélium qui les borde ou les recouvre. Dents et implants dentaires = structures traversant les téguments. La gencive marginale libre et la muqueuse péri-implantaire présentent de nombreux facteurs cliniques et histologiques communs ( ADELL 1986 / LEKHOM & ERICSSON 1986 ) BERGLUNDH (1991) compare les structures de la muqueuse péri-implantaire à celles de la gencive : les deux tissus présentent : des caractères microscopiques communs. tous deux bordés d'un épithélium kératinisé en continuité avec un épithélium de jonction d'environ 2 mm de long.( lui-même séparé de l'os alvéolaire par une zone de tissu conjonctif d'environ 1 mm et c'est à ce niveau que se situent les principales différences). Le tissu conjonctif péri-implantaire se rapproche d'un tissu conjonctif cicatriciel ( GIOVANNOLI 1999), car il est moins vascularisé, moins riche en fibroblastes et plus riche en fibres de collagène dont l'orientation est dirigée parallèlement à la surface de titane (alors qu'elles sont perpendiculaires à la surface cémentaire pour les dents). topographie vasculaire du parodonte et des tissus périimplantaire espace biologique péridentaire et périimplantaire (schéma Benani) BERGLUNDH et coll. (1994) ont étudié la topographie vasculaire du parodonte de même que celle des tissus péri-implantaire durs et mous sur le chien beagle. Ils ont constaté que la gencive et les tissus conjonctifs supracrestaux au niveau des dents étaient irrigués par des vaisseaux supra périostés latéraux à l alvéole ainsi que des vaisseaux provenant du ligament parodontal. La muqueuse péri-implantaire, au contraire, était irriguée par les branches terminales de gros vaisseaux provenant du périoste au niveau du site implantaire. Dans les deux cas, les vaisseaux sanguins forment un véritable «! plexus sulculaire!»! le long de l épithélium de jonction ( EGELBERG 1966 ). Profondeur du sulcus ou espace muqueux péri implantaire Épithélium jonctionnel Tissu conjonctif Espace biologique dents les critères de succès esthétique en implantologie : Les critères de succès tels qu ils furent définis par ALBREKTSSON (1986) se sont vus étendus au domaine esthétique par SMITH & ZARB (1989) : «un implant, pour être considéré comme réussi, doit permettre le positionnement d une restauration prothétique avec une apparence esthétique adéquate». Toute la difficulté résulte dans l établissement de critères objectifs de «l esthétique adéquate». Les objectifs esthétiques (FEGHALI 2000!; SPIELMAN 1996 ) chercher une harmonie et une symétrie de la gencive marginale libre en s inscrivant dans le biotype parodontal!; Alignement homogène de la gencive marginale avec le ligne des collets controlatéraux!; accord des contours vestibulo-linguaux avec le profil d émergence!; restituer la forme pyramidale des papilles dans le sens horizontal et vertical

3 la papille : J Periodontol Dec;63(12): The effect of the distance from the contact point to the crest of bone on the presence or absence of the interproximal dental papilla. Tarnow DP, Magner AW, Fletcher P. Papille interdentaire!: Volume/portion gingivale occupant l'espace compris entre les surfaces proximales de deux dents contiguës. Morphologiquement décrite pour la première fois en 1959 par COHEN. Avant cette époque, la papille interdentaire était considérée comme un pic gingival à forme pyramidale et prenant part à la déflection des débris alimentaires en région interproximale. La physiologie de la papille est plus complexe!: elle n agit pas seulement comme une barrière biologique dans la protection des structures parodontales, mais joue aussi un rôle critique dans l esthétique. Entre deux dents distance point de contact-crête osseuse = 5mm => papille présente dans 100% des cas distance point de contact-crête osseuse = 6mm => papille présente dans 56% des cas distance point de contact-crête osseuse = ou > 7 mm => papille présente dans 27% des cas ou moins 288 sites étudiés sur 30 patients facteurs intervenant dans la création ou le maintien des papilles perte papillaire = trous noirs interdentaires = problème le plus difficile à résoudre en chirurgie implantaire. préjudice esthétique subi lorsque le sourire découvre les embrasures cervicales dentaires problèmes de phonation problèmes de rétention salivaire. la précision de la technique d incision et sutures l épaisseur de tissu kératinisé un volume adéquat de tissu osseux sousjacent le positionnement de l implant la forme de l implant le design du pilier et la connexion pilier / implant la morphologie de la restauration céramique (volume, surface et position des contacts inter dentaires) la temporisation à l aide de piliers de cicatrisation standards ou personnalisés, ou encore de coiffes provisoires. indices papillaires : la mesure du succès 1. «Papilla Index Score» (PIS) = indice papillaire : (1997, JEMT) classification de la perte de papilles appelée 2. le «pink esthetic score» (PES) : FURHAUSER et coll. (2005) 3. L'indice de présence papillaire (IPP) : système d'évaluation de la hauteur des papilles interproximales. CARDAROPOLI, CORRENTE (2004) 4. classification pour la perte de la hauteur papillaire NORDLAND et TARNOW Crown Aesthetic Index : «l index esthétique implantcouronne» MEIJER & RAGHOEBAR (2006) = nouvel index pour noter l esthétique des couronnes implanto portées unitaires et de leurs tissus mous périphériques. «Papilla Index Score» (PIS) 1997, JEMT zénith de la gencive marginale point de contact classification de la perte de papilles «Papilla Index Score» (PIS) comprenant cinq degrés de notée de 0 à 4 et principalement utilisée pour les couronnes sur implant et les dents naturelles voisines. distingue trois lignes de référence pour la mesure des papilles (l une passe par le zénith de la gencive marginale, l autre par le point de contact, la dernière se situe à mi distance des deux premières).

4 «Papilla Index Score» (PIS) 1997, JEMT le «pink esthetic score» (PES) : FURHAUSER et coll. (2005) degré 0 : absence totale de papille (grand triangle noir) ; pas de convexité de la gencive. degré 1 : absence de plus de la moitié de la papille ; papille rudimentaire, gencive légèrement convexe degré 2 : la papille remplit au moins la moitié de l espace interproximal (mais pas complètement) degré 3 : contour des tissus optimal ; la papille remplit tout l espace interdentaire. degré 4 : papille hyperplasique, recouvrant trop largement les dents ; contours des tissus irréguliers, texture et éventuellement couleurs altérées. Évaluation des tissus péri-implantaires pour les implants unitaires à travers sept items sélectionnés après une revue de la littérature dans le domaine des résultats esthétiques : 1. papille mésiale 2. papille distale 3. niveau de tissu mou 4. contour des tissus mous 5. défaut de procès alvéolaire 6. couleur des tissus mous 7. texture des tissus mous «l index esthétique implant-couronne» MEIJER & RAGHOEBAR (2006) Crown Aesthetic Index : «l index esthétique implant-couronne» = nouvel index pour noter l esthétique des couronnes implanto portées unitaires et de leurs tissus mous périphériques. Cet index évalue les tissus péri-implantaires à travers neuf items sélectionnés d après une revue de la littérature dans le domaine des résultats esthétiques dentaires : 1. dimension mesio distale de la couronne 2. position du bord incisif de la couronne 3. convexité labiale de la couronne 4. couleur et translucidité de la couronne 5. état de surface de la couronne 6. position de la marge labiale de la muqueuse péri-implantaire 7. position de la muqueuse dans les embrasures proximales 8. contour de la surface labiale de la muqueuse 9. couleur et texture de la muqueuse labiale classification pour la perte de la hauteur papillaire (NORDLAND et TARNOW 1998) Perte papillaire de Classe I : définie lorsque la pointe de papille est trouvée entre le point de contact et la CEJ interproximale (sans visibilité de la CEJ interproximale ). Perte papillaire de Classe II : diminution modérée de la papille Perte papillaire de Classe III : diminution sévère de la papille Perte papillaire de Classe IV : absence de papille points de référence : la JEC vestibulaire et interproximale des dents naturelles et le point de contact interdentaire Palacci propose une classification des défauts dans le sens vertical : Classe I. papille intacte Classe II. perte partielle de papille Classe III. perte importante de papille Classe IV. absence de papille. Et dans le sens horizontal : A. tissu vestibulaire (TV) intact ou légèrement réduit B. perte modérée des TV C. perte sévère des TV D. perte extrême des TV. Position de la gencive marginale et de la gencive interproximale Caractéristiques du tissu Nature de l os sous-jacent Gencive kératinisée qualité quantité Forme de dents généralement associées Parodonte fin et festonné Disparité marquée Mou Translucide Fragile Festonné Fin (présence de déhiscence et fenestration) Médiocre Limitée Convexité faible au tiers cervical Points de contact au tiers occlusal réduits Couronne clinique triangulaire Gencive Libre =Jonction Amélo- Cémentaire ou plus apicale Parodonte plat et épais Faible disparité Dense opaque fibreux Plat Epais Bien kératinisée suffisante Convexité plus marquée au tiers cervical Points de contact = surfaces de contacts Dent carrée, massive GL=JAC Réponse aux agressions Récession avec perte des papilles Poche ou hypertrophie gingivale Pronostic de traitement et stabilité Difficile à traiter (souvent obligation d un réaménagement tissulaire) Conditions favorables Comparaison des biotypes parodontaux (D après BENANI)

5 Biotype 1 : gencive fine et festonnée Biotype parodontal OLSSON et LINDHE 1991 tissus mous, fins, une gencive attachée réduite, des fenestrations et des déhiscences osseuse souvent les dents ont des couronnes triangulaires et le point de contact situé au tiers incisal. Ce biotype réagit souvent aux différentes interventions prothétiques et chirurgicales par une récession des tissus mous, une migration apicale de l attache et une perte alvéolaire sous-jacente. Il est donc nécessaire : de préserver au maximum les tissus durs et mous par des techniques non traumatiques d appuyer le corps de l implant le plus palatin possible d éviter les lambeaux vestibulaires qui entraînent des récessions de surcorriger les muqueuse par des techniques de conjonctif enfoui, surtout lors des implantations immédiates. D allonger au maximum les délais de temporisation (jusqu à 12 mois) D éviter les vissages et dévissages réguliers des connexions Biotype 2 : gencive épaisse et rectiligne Les tissus mous et l architecture osseuse sont relativement plats. Il y a moins de différence de niveau entre le contour vestibulaire et interproximal que dans le biotype 1. Les tissus mous sont denses et fibreux avec une bonne hauteur de gencive attachée. L os sous-jacent est également dense et épais. Les couronnes dentaires sont très convexes dans le tiers cervical. Le point de contact est plus une surface de contact large, située dans le tiers cervical, par conséquent la papille est plus courte. Ce biotype résiste aux récessions et aux différentes interventions prothétiques et chirurgicales mais la cicatrisation est souvent plus fibreuse. Les chirurgies muco-gingivales ne donnent pas les résultats escomptés et des modifications sont souvent nécessaires. Les profils d émergence sont souvent très convexes et les papilles sont facilement maintenues en place. Les septa osseux étant plus large, la vascularisation des papilles est meilleure que dans le biotype 1. Coupe schématique d un segment antérieur de l hémimaxillaire droit montrant des sections axiales d incisives et canine La morphologie et les dimensions de l espace biologique ont été bien décrites, tant pour les dents que pour les implants dentaires (GARGIULO 1961, SCHROEDER 1981, BERGLUNDH 1991, BUSER 1992, COCHRAN 1997). La position et le contour de la limite dentogingivale sont directement liés à l anatomie dentaire (jonction émail-cément ou JEC), à la position de la racine et aux relations avec les dents adjacentes.. La forme basique d une incisive centrale (CI) s inscrit dans un carré, celle de l incisive latérale (LI) dens un rectangle et celle de la canine (CA) un rectangle plus allongé. Les cercles surimprimés correspondent aux sections d implants de 4,8 mm de diamètre. L espace entre les cercles et les sections dentaires représentent la divergence profil d émergence entre dent et implant. microgap et remaniement Le remodelage de la crête osseuse est bien documenté et est dû à la réorganisation des tissus mous afin d établir un espace biologique approprié autour des implants (BENGAZI 1996). La résorption osseuse se fait jusqu à environ à 2 mm du micro-gap (joint implant-pilier) en direction apicale (ERICSSON 1996, JUNG 1996, HERMANN 1997, HERMANN et al. 2000). BERGLUNDH et LINDHE (1996) la mesure dimensionnelle de ce système d'attache muqueux péri-implantaire (ou espace biologique péri-implantaire) est d'environ 3 mm. Quand il n'est pas respecté au moment de la mise en fonction de l'implant, une résorption osseuse se produit après six mois de cicatrisation de manière à reproduire cet espace plus apicalement. Les variations dans la position et le contour des tissus péri-implantaires sont tributaires de la technique de pose chirurgicale et du design de l implant (BERNARD 1995, WEBER 1996, KOHAL 1999, TARNOW 2000). Les données radiologiques et cliniques montrent que, pour les implants submergés, l épithélium attaché migre en deçà de la jonction entre l implant et la suprastructure (microgap) (COCHRAN 1997). Facteurs influençant le maintien ou la reconstruction conjonctive dans les espaces inter-proximaux chirurgicaux prothétiques régénération osseuse guidée Pré-implantaires implantaires parodontaux Aménagement des tissus durs et des tissus mous Positionnement : Apico-coronaire Vestibulo lingual Distance dent/implant Préservation papillaire Régénération papillaire Cicatrisation guidée Éléments standardisés Éléments personnalisés Prothèse conjointe et situation du point de contact

6 greffes osseuses Facteurs influençant le maintien ou la reconstruction conjonctive dans les espaces inter-proximaux chirurgicaux prothétiques Greffes osseuses : Dans leur étude clinique mesurant les changements des volumes tissulaires vestibulaires et proximaux après greffe osseuse et traitement par implant unitaire, JEMT & LEKHOM (2003) ont suivi sur trois ans et dix patients l évolution de la papille interproximale. Celle ci augmente significativement en volume lors de la première année jusqu à remplir l embrasure après deux ans. Cependant, une résorption significative de la greffe peut survenir, qui réduit l impact de la greffe sur le résultat esthétique. Dans une autre étude clinique sur six ans ces mêmes auteurs (JEMT et LEKHOLM 2005) observent que les greffes osseuses dans le secteur antérieur 6 mois préalablement à la mise en place d implants unitaires semblent créer un volume osseux suffisant, mais des variations individuelles dans la forme de résorption obtenue pour ces procédures de greffe les rendent imprévisibles dans leur pronostic à long terme. Pré-implantaires Aménagement des tissus durs et des tissus mous implantaires Positionnement : Apico-coronaire Vestibulo lingual Distance dent/implant parodontaux Préservation papillaire Régénération papillaire Cicatrisation guidée Éléments standardisés Éléments personnalisés Prothèse conjointe et situation du point de contact Positionnement de l implant et influence sur le niveau de la papille : Sens Vestibulo-lingual position vestibulo-linguale : il faut une épaisseur d os vestibulaire de 1,5 mm à 2 mm, ceci afin d éviter un effondrement de la partie vestibulaire de l os alvéolaire. Pour un parodonte fin il serait même souhaitable d avoir 3 à 4 mm tant au niveau vestibulaire central qu au niveau vestibulaire interproximal. l épaulement de l implant devrait idéalement situé au niveau de la ligne tangente aux faces vestibulaires des dents bordant l édentement (KHAYAT, P., MISSIKA, P., KLEINFINGER 1991). schéma Dersot 1, 5 mm 3 mm 1,5 mm 1, 5 mm 3 mm 1,5 mm Positionnement de l implant et influence sur le niveau de la papille : Sens Mésio-distal Tarnow DP, Cho SC, Wallace SS. The effect of inter-implant distance on the height of inter-implant bone crest. J Periodontal. 2000;71(4): distance interproximale entre une dent et l implant : : la distance requise pour générer une papille entre un implant et une dent semble être de 1,5 mm pour maintenir la hauteur interproximale d os après le remodelage de l espace biologique (GASTALDO 2004 ; CHICHE & BERT,1997 LE GALL & SAADOUN,1997) Entre une dent et un implant, une distance d au moins 1,5 mm est à respecter, 2 mm. Entre deux implants, la distance à respecter est d au moins 3 mm. Cependant, entre deux implants placés au niveau des incisives centrales, il est préférable d augmenter cette distance afin de permettre de maintenir la crête interimplantaire la plus large possible et assurer le meilleur soutien à la papille interincisive. Davarpanah M positionnement apico-coronaire zone de danger zone de confort 1 mm sensible car nombreux paramètres à considérer col implantaire situé entre 2 et 4 mm en dessous d une ligne parallèle à la jonction amélo-cémentaire vestibulaire des dents adjacentes. si récession gingivale ou résorption osseuse => niveau de la gencive marginale des dents adjacentes = niveau de référence : col de l implant placé à 3mm apicalement (dimension de l espace biologique) Buser D, Martin W, Belser U.: Optimizing esthetics for implant restorations in the anterior maxilla: anatomic and surgical considerations. In: Int J Oral Maxillofac Implants, 2004; 19 Suppl: conséquences d un enfouissement excessif : cratérisation prononcée rapport couronne/implant défavorable (risque de perte osseuse) difficultés de travail lors des étapes prothétiques formation d une poche infra osseuse (risque de colonisation bactérienne)

7 Positionnement de l implant et influence sur le niveau de la papille : sens apico-coronaire Ryser, Block, and Mercante. Correlation of Papilla to Crestal Bone Levels. J Oral Maxillofac Surg distance verticale du point de contact à la crête alvéolaire : SALAMA et coll.(1998 ) ont suggéré dans le cas des restaurations implantaires unitaires une relation similaire à celle évoquée par TARNOW (1992) concernant la corrélation entre la distance entre la crête alvéolaire et le point de contact des dents naturelles chez l homme et la présence des papilles interdentaires. Ils ont classés les hauteurs osseuses interproximales (mesurées de l extension apicale du futur point de contact de la restauration prothétique au sommet de la crête osseuse) en trois catégories en fonction de la prédictibilité de la hauteur papillaire : trois classes de Hauteur Osseuse Interproximale (HOI), desquelles dépendent le pronostic et la prévisibilité du succès esthétique des tissus mous : la Classe I (4 à 5 mm) = pronostic optimal. la Classe II (6 à 7 mm ) = pronostic réservé. la Classe III ( au delà de 7mm) = pronostic médiocre. utilisation de la classification de JEMT modifiée distance verticale point de contact / os alvéolaire crestal x distance verticale point de contact / os alvéolaire côté implant (à un an) x Texte Distance point de contact / os alvéolaire côté dent x Probabilités combinées d obtenir une hauteur papillaire satisfaisante pour : une distance verticale point de contact/os alvéolaire côté dent une distance verticale point de contact/os alvéolaire côté implant une distance verticale point de contact/os alvéolaire crestal une distance horizontale de la JEC à la jonction implantaire Ryser, Block, and Mercante. Correlation of Papilla to Crestal Bone Levels. J Oral Maxillofac Surg 2005.

8 Facteurs influençant le maintien ou la reconstruction conjonctive dans les espaces inter-proximaux Préservation des papilles chirurgicaux prothétiques Site denté Site édenté Pré-implantaires implantaires parodontaux Aménagement des tissus durs et des tissus mous Positionnement : Apico-coronaire Vestibulo lingual Distance dent/implant Préservation papillaire Régénération papillaire Cicatrisation guidée Éléments standardisés Éléments personnalisés Prothèse conjointe et situation du point de contact Égression orthodontique forcée SALAMA 1995 Extraction différée de la racine LANGER 1998 Préservation de l alvéole (technique bio-coll SCLAR 2004) Implantation immédiate (sans lambeau GARBER 2001) suffisant Lambeau pédiculé en forme de U SCLAR 2004 Espace interdentaire Technique du poinçon AUTY & SIDDIQUI 1999 insuffisant Papilles comprises dans le tracé d incision Influence du tracé d incision (ROMAN-GOMEZ 2001) espace interproximal suffisant : 9 mm pour une incisive médiale, 7 à 8 mm pour une incisive latérale ou une canine : les incisions crestales sont réalisées en respectant les papilles existantes et la gencive marginale des dents voisines. incisions : la plupart des tracés limitent l utilisation des incisions verticales dans la région des papilles (NEMCOVSKY & ARTZI 1999) Lambeau pédiculé en forme de U : à base linguale ou palatine afin d accéder au site implantaire esthétique lorsque la visualisation de la face vestibulaire de la crête alvéolaire n est pas nécessaire. Les incisions au travers des tissus vestibulaires sont évités afin de réduire les cicatrices et d éviter une récession des tissus mous au niveau du site. Cette forme de lambeau conservatrice préserve la vascularisation et le volume des tissus mous au niveau du site implantaire en évitant l élévation du col des tissus et des tissus muco-périostés vestibulaires. Le lambeau pédiculé suit un chemin en forme de U sur la zone ou la restauration implantaire va émerger. L incision suit un tracé juste en palatin de l émergence vestibulaire idéale de la restauration implantaire. L implant placé, le lambeau vient se réadapter au dessus de la vis de couverture et stabilisé avec une seule suture de matelassier horizontale. Cette technique préserve la vascularisation provenant des vaisseaux longitudinaux du desmodonte des dents adjacentes et les vaisseaux intraseptaux partir de l os alvéolaire mais également les vaisseaux qui perforent le mur vestibulaire et qui proviennent des vaisseaux suprapériostés vestibulaires. SCLAR espace interproximal suffisant : Préservation des papilles 9 mm pour une incisive médiale, 7 à 8 mm pour une incisive latérale ou une canine : les incisions crestales sont réalisées en respectant les papilles existantes et la gencive marginale des dents voisines. Site denté Site édenté Égression orthodontique forcée SALAMA 1995 Espace interdentaire Extraction différée de la racine LANGER 1998 suffisant insuffisant Technique du poinçon ou technique excisionnelle du "punch ". cette technique soustractive peut être utilisée dans certaines circonstances lorsque l anatomie osseuse est abondante AUTY & SIDDIQUI Elle consiste à prélever avec un instrument à l'emporte pièce une rondelle de muqueuse toujours située en regard des implants (ADELL 1985). Le principal avantage de cette technique est d'éviter le décollement d'un lambeau et des papilles, mais elle est particulièrement peu économe en gencive kératinisée et il en résulte, le plus souvent, une architecture essentiellement linéaire des tissus mous (absence de feston) PRADEEP. Avantages : quand les conditions tissulaires sont très favorables sur le site ( quantité de tissu kératinisé, volume des tissus mous, alignement des collets ), l operculisation permet l exposition de l implant et la mise en place du pilier de cicatrisation avec un minimum de suites chirurgicales. Inconvénient : absence de contrôle de l environnement osseux péri-implantaire et impossibilité d effectuer un quelconque aménagement tissulaire. BORGHETTI Préservation de l alvéole (technique bio-coll SCLAR 2004) Implantation immédiate (sans lambeau GARBER 2001) Lambeau pédiculé en forme de U SCLAR 2004 Technique du poinçon AUTY & SIDDIQUI 1999 Papilles comprises dans le tracé d incision

9 espace interproximal insuffisant: Facteurs influençant le maintien ou la reconstruction conjonctive dans les espaces inter-proximaux chirurgicaux prothétiques Pré-implantaires implantaires parodontaux Aménagement des tissus durs et des tissus mous Positionnement : Apico-coronaire Vestibulo lingual Distance dent/implant Préservation papillaire Régénération papillaire Cicatrisation guidée Éléments standardisés Éléments personnalisés Prothèse conjointe et situation du point de contact régénération papillaire : lors du deuxième temps chirurgical incisions en T : PALACCI P: Aménagement des tissus périimplantaires :intérêt de la régénération des papilles. Real Clin 1992 ; 3 : PALACCI P: Aménagement des tissus périimplantaires :intérêt de la régénération des papilles. Real Clin 1992 ; 3 : J Periodontal Implant Sci Jun;40(3): I-shaped incisions for papilla reconstruction in second stage implant surgery. 53 Lee EK, Herr Y, Kwon YH, Shin SI, Lee DY, Chung JH. Lee EK, Herr Y, Kwon YH, Shin SI, Lee DY, Chung JH. 54

10 Régénération gingivale (ou conjonctive) guidée. (SALAMA et coll 1995). J Periodontal Implant Sci Jun;40(3): I-shaped incisions for papilla reconstruction in second stage implant surgery. Lee EK, Herr Y, Kwon YH, Shin SI, Lee DY, Chung JH. 55 = protocole d'augmentation de la crête alvéolaire visant la néoformation des papilles interdentaire. Particulièrement indiqué dans les pertes de substances alvéolaires du secteur antérieur maxillaire. Au moment du deuxième temps chirurgical. Associée ou non à une greffe conjonctive enfouie. Lambeau palatin élevé en épaisseur partielle sur 3-4 mm puis en épaisseur totale => permet un accès à la vis de couverture qui est remplacée par une vis de cicatrisation dont la hauteur correspond à la perte de substance tissulaire. Le lambeau suturé par dessus la vis de cicatrisation => espace, entre l'os et la partie conjonctive du lambeau => formation d'un tissu conjonctif plus épais. Huit à douze semaines plus tard, après cicatrisation mise en fonction. (risque de récession secondaire?) «split-finger» technique : (MISCH 2004) Facteurs influençant le maintien ou la reconstruction conjonctive dans les espaces inter-proximaux chirurgicaux prothétiques Pré-implantaires implantaires parodontaux Aménagement des tissus durs et des tissus mous Positionnement : Apico-coronaire Vestibulo lingual Distance dent/implant Préservation papillaire Régénération papillaire Cicatrisation guidée Éléments standardisés Éléments personnalisés Prothèse conjointe et situation du point de contact facteurs prothétiques : cicatrisation guidée restaurations provisoires : JEMT 1999 propose une technique de préservation des papilles inter-dentaires au moyen d une dent provisoire placée au moment du deuxième temps chirurgical. Cette couronne provisoire guide alors les tissus mous dans les espaces inter-dentaires plus rapidement que les piliers de cicatrisation seuls

11 mise en esthétique immédiate piliers de cicatrisation individualisés / adaptés et dents provisoires : la mise en forme du pilier correspond à la dimension mésio-distale de la dent perdue et l incorporation d un biseau en vestibulaire pour prévenir la récession des tissus périimplantaires (ex : Peek Straumann ; Protec Friadent ) Facteurs influençant le maintien ou la reconstruction conjonctive dans les espaces inter-proximaux chirurgicaux prothétiques prothèse conjointe et situation du point de contact : Pré-implantaires Aménagement des tissus durs et des tissus mous implantaires Positionnement : Apico-coronaire Vestibulo lingual Distance dent/implant parodontaux Préservation papillaire Régénération papillaire Cicatrisation guidée Éléments standardisés Éléments personnalisés Prothèse conjointe et situation du point de contact Situation des points de contact : un déficit papillaire peut être compensé en augmentant l émergence gingivale de la restauration adjacente et / ou en abaissant le point de contact apicalement TISCHLER (2004) JEMT & LEKHOM (2003) confèrent aux piliers de cicatrisation et aux couronnes un rôle important pour le rétablissement du volume tissulaire pour les couronnes implanto-supportées unitaires mais le contour des tissus mous péri-implantaires semble plus influencé par les niveaux osseux périphériques que par la forme de la couronne (SAADOUN, LE GALL,TOUATI 1999). Un implant placé dans un site correctement préparé avec des niveaux osseux normaux détermine l architecture gingivale finale probablement avant le début du traitement prothétique. Les clés du succès esthétique prévisible des implants unitaires sont la gestion idéale du site et le positionnement correct de l implant (PRIEST 2003). La nature festonnée du complexe gingivo-dentaire est un modèle essentiel à respecter et à reproduire en prothèse conjointe (SAADOUN 1998, MAGNE 1999). Ce concept vise à assurer un résultat esthétique à long terme car il réalise l intégration harmonieuse de la reconstruction dans la denture antérieure (BELSER 1998). CARDAROPOLI (2006) Dans l intervalle d un an après la mise en place de la couronne, un déplacement apical significatif des tissus mous marginaux sur la face vestibulaire de l implant unitaire est confirmé par CARDAROPOLI (2006) alors qu une augmentation de la hauteur des tissus mous proximaux (remplissage papillaire ) s effectuait dans le même temps. Cette augmentation papillaire était notée durant la première année après le placement de la couronne ce qui corrobore les rapports de la littérature scientifique (JEMT 1997, 1999; CHANG 1999; CHOQUET. 2001; HENRIKSSON & JEMT 2004).

12 Facteurs affectant la santé des tissus mous péri-implantaires SCLAR Tableau récapitulatif des facteurs qui influencent la présence/ absence de la papille inter dentaire / interimplantaire (Zetu & Wang) : Facteurs internes Age du patient Santé générale Etat parodontal de la denture Résistance de l hôte Maladie systémique Biotype parodontal Déhiscence osseuse préexistante Profondeur du vestibule Frein aberrant Epaisseur de tissu kératinisé Dimension apico-coronaire des tissus kératinisés si présence de ces derniers Facteurs externes Tabac Médications Hygiène bucco dentaire Forme de l implant et caractéristiques de surface Technique enfouie versus non enfouie Technique chirurgicale Localisation de l implant Position proéminente de l implant dans l alvéole Technique de restauration Matériaux de restauration Limite de restauration par rapport à l espace biologique Hauteur verticale d os alvéolaire crestal : mm (Gargiulo et coll. 1961) mm (Becker et al. (1997) Horizontal: 3.0mm (Tal 1984) Dimension de l espace interproximal (distance du point de contact à la crête alvéolaire) : Dent naturelle : <5mm (Tarnow et al. 1992) Implant unitaire: <5mm (Choquet & Hermans 2001) Apparence des tissus mous (e.g., festonné ; biotype fin ou épais) Plat est préférable que festonné de façon prononcée (Salama et al. 1995, Kois 2001) Le biotype épais est meilleur que le biotype fin (Kois 2001) Epaisseur minimale de la table externe : >1.8mm implant antérieur (Spray et al. 2000) surfaces de contact (ex. triangulaire versus carré) Carré est préférable à triangulaire (Kois 2001) GESTION DE L'ESTHETIQUE. Davarpanah Les moyens à disposition pour optimiser le résultat esthétique concernent : " " le tracé des incisions, la réalisation ou non d'un lambeau " " le positionnement des tissus mous et des tissus durs par rapport au joint implant-pilier " " les distances à respecter entre dent et implant, et entre deux implants " " la préparation d'une prothèse provisoire capable de guider les tissus mous Pour préserver dans le temps le capital des tissus mous péri-implantaires au niveau de la gencive marginale et des papilles, trois principes doivent être respectés : " " tout tissu mou doit être soutenu par un tissu osseux sous-jacent " " pour assurer la pérennité d'une papille, respect d une distance maximale entre le niveau osseux et le sommet de la papille. " " respecter d une distance minimale entre deux implants ou entre un implant et une dent.

Les Tissus Dentaires

Les Tissus Dentaires Les Tissus Dentaires L'émail L'émail, qui recouvre les couronnes dentaires, est le tissu le plus minéralisé de l'organisme. L'émail est essentiellement constitué de cristaux d'hydroxyapatite, et dans une

Plus en détail

Reconstitution tridimensionnelle d un site antérieur fortement résorbé

Reconstitution tridimensionnelle d un site antérieur fortement résorbé PAS À PAS Coordonné par Gérard Zuck pratique Reconstitution tridimensionnelle d un site antérieur fortement résorbé Présentation du cas La mise en place d un implant unitaire dans le secteur antérieur

Plus en détail

Positionnement de l implant

Positionnement de l implant HORS SÉRIE Hors série - 2009 Positionnement de l implant Déterminants biologiques et précision NobelActive NobelGuide Chirurgie à minima et esthétique ESTHÉTIQUE ET CHIRURGIE GUIDÉE AVEC NOBELACTIVE PAR

Plus en détail

Nos patients appartiennent à l ère d Internet. Ils

Nos patients appartiennent à l ère d Internet. Ils Stratégie esthétique : comprendre pour simplifier Mithridade Davarpanah, Serge Szmukler-Moncler, Philippe Rajzbaum, Thierry Degorce Le but de cet article est de montrer deux cas a priori similaires qui

Plus en détail

Positionnement de l implant

Positionnement de l implant HORS SÉRIE Hors série - 2009 Positionnement de l implant Déterminants biologiques et précision NobelActive NobelGuide Chirurgie à minima et esthétique Édentement de 11. Mise en place non invasive (incision

Plus en détail

TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL

TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL LE RÔLE D UNE PARTIE SECONDAIRE DE CICATRISATION PERSONNALISÉE POUR LA GESTION DES TISSUS MOUS DANS LA ZONE ESTHÉTIQUE IMPLANTATION

Plus en détail

Une fois l implant correctement placé (18), c est

Une fois l implant correctement placé (18), c est Esthétique péri-implantaire : quelles stratégies muco-gingivales? T. DEGORCE, chirurgien-dentiste Quels sont les objectifs des aménagements péri-implantaires? Quelles sont les interventions qui peuvent

Plus en détail

Remplacement d une incisive latérale supérieure dans un espace réduit

Remplacement d une incisive latérale supérieure dans un espace réduit XX cas complexes en implantologie 11 Remplacement d une incisive latérale supérieure dans un espace réduit Philippe Russe, Patrick Missika 84 1. Vue initiale Présentation La patiente est une jeune fille

Plus en détail

Cavité buccale et système dentaire

Cavité buccale et système dentaire Cavité buccale et système dentaire I. Introduction La cavité buccale forme la 1 ère cavité du tube digestif. Les dents ont un rôle : Fonctionnel : mastication, déglutition, phonation Esthétique : expression

Plus en détail

d un déficit transversal osseux mandibulaire avec les implants TBR Z1

d un déficit transversal osseux mandibulaire avec les implants TBR Z1 Gestion simplifiée d un déficit transversal osseux mandibulaire avec les implants TBR Z1 Zircone-Titane Régis NEGRE* Introduction La pose d implant nécessite parfois, pour répondre aux critères de pérennité

Plus en détail

Département de chirurgie dentaire Service de parodontologie Dr ZAGHEZ M. Polycopies de parodontologie

Département de chirurgie dentaire Service de parodontologie Dr ZAGHEZ M. Polycopies de parodontologie Université BADJI Mokhtar Département de chirurgie dentaire Service de parodontologie Faculté de Médecine Dr ZAGHEZ M. Polycopies de parodontologie Introduction : 1. Définitions 2. Objectifs 3. Classification

Plus en détail

Il faudra choisir entre les techniques permettant

Il faudra choisir entre les techniques permettant implantation immédiate Extraction implantation temporisation immédiate unitaire Franck Bonnet DU d implantologie, CES de parodontologie, CES de prothèse, DU d expertise buccodentaire, membre de l Académie

Plus en détail

Gestion du secteur maxillaire antérieur par prothèse implanto et dento-portée

Gestion du secteur maxillaire antérieur par prothèse implanto et dento-portée Gestion du secteur maxillaire antérieur par prothèse implanto et dento-portée Dr Thierry ROUACH D.U d Implantologie Chirurgicale et Prothétique Paris 7 Attaché, service de Prothèse, Université Paris 5

Plus en détail

Restauration d incisives mandibulaire manquantes avec des implants : qu est-ce qui vous fait hésiter?

Restauration d incisives mandibulaire manquantes avec des implants : qu est-ce qui vous fait hésiter? Restauration d incisives mandibulaire manquantes avec des implants : qu est-ce qui vous fait hésiter? Auteurs_ Dr Chonghwa Kim & Sangwoo Lee, Korea La préparation des piliers sur incisives mandi - bulaires

Plus en détail

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes élaboré pour le SDI par Graziella Secci hygiéniste dentaire g_secci@bluewin.ch SDI 2006 / 2007; Ed. n 1 La cavité buccale - Anatomie

Plus en détail

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet.

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet. ANATOMIE DENTAIRE LES DENTS PERMANENTES Caractères généraux Chaque dent est constituée de 2 parties principales. - Une partie visible, au niveau de la cavité buccale, plus ou moins massive, la couronne

Plus en détail

Université Européenne Miguel de Cervantes DIPLÔME UNIVERSITAIRE CLINIQUE DE PARODONTIE

Université Européenne Miguel de Cervantes DIPLÔME UNIVERSITAIRE CLINIQUE DE PARODONTIE Université Européenne Miguel de Cervantes DIPLÔME UNIVERSITAIRE CLINIQUE DE PARODONTIE www.uemc.es Année universitaire 2016-2017 OBJECTIFS DE LA FORMATION Connaitre les disciplines théoriques et maîtriser

Plus en détail

Un concept prothétique implanto-porté d avant-garde pour une réussite et une stabilité tissulaire à long terme Auteur_Dr Fred Bergmann, Allemagne

Un concept prothétique implanto-porté d avant-garde pour une réussite et une stabilité tissulaire à long terme Auteur_Dr Fred Bergmann, Allemagne Un concept prothétique implanto-porté d avant-garde pour une réussite et une stabilité tissulaire à long terme Auteur_Dr Fred Bergmann, Allemagne Fig. 1 Fig. 2a Fig. 1_Radiographie (OPG) de la situation

Plus en détail

L objectif de tout traitement implantaire

L objectif de tout traitement implantaire IMP0313_P000_000_DOS:IMPLANT-01-2009-Q7 28/01/13 16:59 Page 1 Quelle photo devons-vous mettre ici? DOSSIER CLINIQUE pratique C. GAILLARD J. BELLAMY Apport d un pilier implantaire en céramique pressée Le

Plus en détail

la conception «Richmond» en esthétique implantaire

la conception «Richmond» en esthétique implantaire Plaquette 38_Mise en page 1 15/03/13 11:01 Page1 Le pilier ATOLL Implant : la conception «Richmond» en esthétique implantaire *GAROBY S. **VALETTE J. ***RAMOUL F. ****JALBERT F. Avant-propos L esthétique

Plus en détail

7 AS ODONTOLOGIA. 7 AS Odontologia. Les crêtes hypertrophiques en prothèse complète amovible. Réunion du 2103/07

7 AS ODONTOLOGIA. 7 AS Odontologia. Les crêtes hypertrophiques en prothèse complète amovible. Réunion du 2103/07 7 AS ODONTOLOGIA La 5e réunion du 7AS s est déroulée le 21 Mars 2007 au club de Golf. Nouvelles conférences, nouveau thème. Cette fois-ci, c est la gestion des tissus mous. C est aussi un nouveau lieu,

Plus en détail

Restaurez la qualité de vie de vos patients. Solutions pour l édentement complet

Restaurez la qualité de vie de vos patients. Solutions pour l édentement complet Restaurez la qualité de vie de vos patients. Solutions pour l édentement complet 2 Solutions pour l édentement complet «Je voulais simplement retrouver mon sourire et j ai vraiment l impression de l avoir

Plus en détail

Mise en fonction immédiate après extraction : stabilité esthétique et fonctionnelle après 13 ans

Mise en fonction immédiate après extraction : stabilité esthétique et fonctionnelle après 13 ans Mise en fonction immédiate après extraction : stabilité esthétique et fonctionnelle après 13 ans Bruno Fissore* L extraction, implantation immédiate avec couronne provisoire immédiate présente de nombreux

Plus en détail

Parodontologie - Implantologie - Prothèse. CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis

Parodontologie - Implantologie - Prothèse. CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis Docteurs Paul et Catherine MATTOUT Parodontologie - Implantologie - Prothèse CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis Séminaire I Les maladies parodontales Du contrôle de l infection à la reconstruction

Plus en détail

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide!

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! Industrie Innovation EXTRAIT DE TITANE VOL.5 - N 3- SEPTEMBRE 2008 - P. 74-77 EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! PAR Sylvain Cazalbou 11 bis, rue d Aguesseau, 75008 Paris Tél. 01 43 12 88 11

Plus en détail

l implantologie basale

l implantologie basale Plaquette n 17 6/11/08 11:04 Page 1 Apport de l implantologie basale dans les reconstructions implantaires fixes : une alternative aux greffes osseuses? Denis DOUGNAC-GALANT L omnipraticien est, dans son

Plus en détail

SOLIDAIRE CÔTÉ social.

SOLIDAIRE CÔTÉ social. L e s G U I d e s P R É V e n t I O n PERFORMANTE CÔTÉ santé SOLIDAIRE CÔTÉ social. Il est actuellement admis que seules 3 % des personnes âgées conservent une denture saine. Il s agit d un véritable constat

Plus en détail

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research S I A O Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research Cycle de formation clinique en implantologie Ce Cycle de formation organisé par Infodental Algérie sous la responsabilité

Plus en détail

Enfin, il est important d apprendre à classer

Enfin, il est important d apprendre à classer Position idéale de l implant dans l alvéole d extraction : Faut-il changer de paradigme dans les secteurs esthétiques maxillaires? L implant antérieur constitue un défi permanent pour le praticien qui

Plus en détail

Réhabilitation globale esthétique par implants dentaires et prothèse fixée

Réhabilitation globale esthétique par implants dentaires et prothèse fixée Réhabilitation globale esthétique par implants dentaires et prothèse fixée Présentation du cas clinque : Un homme de 60 ans se présente pour des douleurs à la mandibule et une instabilité de sa prothèse

Plus en détail

Résultats à long terme d une technique d augmentation osseuse tridimensionnelle À propos d un cas clinique

Résultats à long terme d une technique d augmentation osseuse tridimensionnelle À propos d un cas clinique IMP0109_P023_030_PAS:IMP0109_P023_030_PAS 14/01/09 11:42 Pag e 23 PAS À PAS Coordonné par Gérard Zuck pratique Résultats à long terme d une technique d augmentation osseuse tridimensionnelle À propos d

Plus en détail

Apport de la CFAO dans la mise en charge immédiate chez l édenté complet

Apport de la CFAO dans la mise en charge immédiate chez l édenté complet Apport de la CFAO dans la mise en charge immédiate chez l édenté complet Antoine Popelut Guillaume Anduze Ancien interne Jonathan Coyssi Thomas Clément Prothésiste iclinique Lab Sylvain Le van (implantologie

Plus en détail

Agénésie et prothèse implanto-portée

Agénésie et prothèse implanto-portée Agénésie et prothèse implanto-portée Dr Thierry ROUACH Lʼagénésie dentaire est une pathologie plus ou moins handicapante en fonction du nombre et de la position des dents absentes. Certaines agénésie sont

Plus en détail

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr http://portaildoc.univ-lyon1.fr Creative commons : Paternité - Pas d Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr UNIVERSITE CLAUDE BERNARD-LYON

Plus en détail

Drs Jean-Louis ZADIKIAN et André CHAINE- 1 ère Partie

Drs Jean-Louis ZADIKIAN et André CHAINE- 1 ère Partie FOTOLIA 14 - DENTOSCOPE N 92-06/02/2012 Fig.1a Fig.1b Une dent provisoire esthétique est ainsi immédiatement connectée à un implant posé dans une alvéole venant d être dénudée, sans attendre sa cicatrisation

Plus en détail

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE Depuis plus de 10 ans, l association Actis dentaire formation a pour objectif de former des praticiens à la chirurgie orale, parodontale et implantaire. L expérience pour

Plus en détail

Comparaison des taux de survie des implants en oxyde de zirconium et des implants en titane

Comparaison des taux de survie des implants en oxyde de zirconium et des implants en titane M. Lambrich 1, G. Iglhaut 2 ISO 9001 et 13485 Certification SWISS MADE La présente étude rétrospective se propose de déterminer, puis de confronter les taux de survie d implants en titane pur à ceux d

Plus en détail

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr http://portaildoc.univ-lyon1.fr Creative commons : Paternité - Pas d Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr UNIVERSITE CLAUDE BERNARD-LYON

Plus en détail

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi.

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Brochure Patients Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Bloc corticospongieux. Puros. Guide de méthodologie chirurgicale

Bloc corticospongieux. Puros. Guide de méthodologie chirurgicale Un nouveau regard sur Bloc corticospongieux Puros les allogreffes. Guide de méthodologie chirurgicale Méthodologie chirurgicale des blocs allogreffes Puros 1 Étude de cas du patient: Le patient doit être

Plus en détail

harmonie Forme et l incisive centrale autour de l esthétique forme et harmonie de l incisive

harmonie Forme et l incisive centrale autour de l esthétique forme et harmonie de l incisive forme et harmonie de l incisive Forme et de harmonie l incisive centrale 1 Jean-François Lasserre, Groupe Symbiose Rubrique MIMESIS coordonnée par J.C. Paris Les critères fondamentaux de l esthétique du

Plus en détail

Techniques de chirurgie parodontale

Techniques de chirurgie parodontale CHAPITRE 4 Techniques de chirurgie parodontale PLAN DU CHAPITRE GINGIVECTOMIE DISTAL WEDGE LAMBEAU DE WIDMAN MODIFIÉ LAMBEAU ESTHÉTIQUE D ACCÈS ALLONGEMENT CORONAIRE ET LAMBEAU POSITIONNÉ APICALEMENT FRÉNECTOMIES

Plus en détail

Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse. Institut Européen du Visage 5, rue Suger - 75006 PARIS

Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse. Institut Européen du Visage 5, rue Suger - 75006 PARIS Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse Institut Européen du Visage 5, rue Suger - 75006 PARIS Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse Formation complète, dédiée aux

Plus en détail

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel.

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. La beauté d un sourire en santé Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. Pourquoi se préoccuper de la perte de dents? Lorsqu on s imagine perdre nos dents, la

Plus en détail

Jeudi 3 avril 2014. Cours avancé en. esthétique dentaire. Institut Pasteur - Paris

Jeudi 3 avril 2014. Cours avancé en. esthétique dentaire. Institut Pasteur - Paris Jeudi 3 avril 2014 Cours avancé en esthétique dentaire Institut Pasteur - Paris Adresse : Institut Pasteur 28 rue du Docteur Roux Immeuble du C.I.S 75015 PARIS Horaires : De 8h00 à 17h30 EDITORIAL Pour

Plus en détail

En partenariat avec www.dentalformation.com Le grand portail de la formation dentaire

En partenariat avec www.dentalformation.com Le grand portail de la formation dentaire En partenariat avec www.dentalformation.com Le grand portail de la formation dentaire Faculté de Chirurgie Dentaire de Garancière PAROdOnTOLOgiE de 2 jours Modules 1 et 2 [Paris], Modules 3 et 4 [Marselle]

Plus en détail

quotidienne : chirurgie implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Implantologie et réalité Introduction Long NGUYEN

quotidienne : chirurgie implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Implantologie et réalité Introduction Long NGUYEN Implantologie et réalité quotidienne : implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Long NGUYEN Introduction La demande en Implantologie est croissante, mais beaucoup de nos patients, souvent

Plus en détail

Traitement implantaire de sites édentés

Traitement implantaire de sites édentés I implants _ sites édentés Traitement implantaire de sites édentés Auteurs_Dr Peter Windisch, Dr Balint Török, Dr Pr Istvan Gera & Dr Agnes Meszaros, Hongrie Fig. 1a_Aspect clinique de la dent 12 avant

Plus en détail

CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MUCO-GINGIVALE

CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MUCO-GINGIVALE CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MUCO-GINGIVALE CHIRURGIE MUCO-GINGIVALE : 41 vidéos» CCL347 La régénération parodontale» CCL333 Pose d'un implant en 14 en un temps chirugical avec greffe de conjonctif

Plus en détail

Prise en charge pluridisciplinaire d une parodontite juvénile : Traitement paro-orthoprothétique. France LAMBERT. Eric ROMPEN

Prise en charge pluridisciplinaire d une parodontite juvénile : Traitement paro-orthoprothétique. France LAMBERT. Eric ROMPEN Prise en charge pluridisciplinaire d une parodontite juvénile : Traitement paro-orthoprothétique Introduction : Les parodontites juvéniles ont une certaine prévalence dans la population française et belge.

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Réussir l intégration gingivale et esthétique des prothèses implantaires Conférence d exception organisée par le COEFI

Réussir l intégration gingivale et esthétique des prothèses implantaires Conférence d exception organisée par le COEFI Réussir l intégration gingivale et esthétique des prothèses implantaires Conférence d exception organisée par le COEFI Dr Bernard Touati n DSO n Visiting Professor Hadassah Faculty of Dental Medicine,

Plus en détail

Supplément spécial Synthèses de publications scientifiques. Implants BIOMET 3i PREVAIL. Publication officielle de

Supplément spécial Synthèses de publications scientifiques. Implants BIOMET 3i PREVAIL. Publication officielle de Supplément spécial Synthèses de publications scientifiques Implants BIOMET 3i PREVAIL Publication officielle de The Institute for Implant and Reconstructive Dentistry est un centre de formation et d'enseignement

Plus en détail

Chapitre 3 : Anatomie dentaire. Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU

Chapitre 3 : Anatomie dentaire. Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU UE Odontologie Chapitre 3 : Anatomie dentaire Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan A- L organe

Plus en détail

Relations PARODONTO-PROTHEQUES

Relations PARODONTO-PROTHEQUES UNIVERSITE BADJI Mokhtar - ANNABA FACULTE DE MEDECINE DEPARTEMENT DE CHIRURGIE DENTAIRE SERVICE DE PARODONTOLOGIE Dr M.ZAGHEZ http://zaghez.net76.net/ Polycopie de Parodontologie 4 ème Année Relations

Plus en détail

Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse. Institut Européen du Visage 5, rue Suger - 75006 PARIS

Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse. Institut Européen du Visage 5, rue Suger - 75006 PARIS Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse Institut Européen du Visage 5, rue Suger - 75006 PARIS Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse Formation complète, dédiée aux

Plus en détail

Elargissement de la muqueuse péri-implantaire kératinisée lors de la réouverture de l implant

Elargissement de la muqueuse péri-implantaire kératinisée lors de la réouverture de l implant 1324 PRATIQUE QUOTIDIENNE ET FORMATION COMPLÉMENTAIRE BIBLIOGRAPHIE VOIR TEXTE ALLEMAND, PAGE 1323 Regula Kaufmann 1 Renzo Bassetti 1,2 Regina Mericske-Stern 1 Norbert Enkling 1 1 Clinique de prothèse

Plus en détail

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D ODONTO-STOMATOLOGIE ANNEE 2006 N o 03 LE SOURIRE DANS L ESTHETIQUE : CARACTERISTIQUES CLINIQUES ET PERCEPTION DANS UNE POPULATION

Plus en détail

Intégration de la CFAO globale au quotidien :

Intégration de la CFAO globale au quotidien : Intégration de la CFAO globale au quotidien : implantologie guidée par CEREC Guide et couronne usinée sur TiBase Auteur_Dr Amandine Para, France Fig. 1a Fig. 1b Figs. 1a & b_situation initiale de l édentement

Plus en détail

3 èmes Journées d Anatomie Chirurgicale

3 èmes Journées d Anatomie Chirurgicale 3 èmes Journées d Anatomie Chirurgicale TP de Chirurgie Orale en Omnipratique TP de Premier pas en Implantologie TP de Chirurgie Pré-implantaire BESANCON 4x2 jours de Dissec on Module 1 : 13-14 décembre

Plus en détail

charnière postérieure matrice plasmatique minéralisée

charnière postérieure matrice plasmatique minéralisée Ostéotomie à charnière postérieure et matrice plasmatique minéralisée avec mise en place d implants Jean PÉRISSÉ* Odeta BOUTAULT-MODIGA* Lina MAZZONI* Introduction La multiplication des besoins et des

Plus en détail

Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé

Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé Que se passe-t-il si vous n avez pas assez de tissu kératinisé? Un manque de tissu kératinisé peut entraîner plusieurs

Plus en détail

Il faut avant de détailler ces différentes. Lésions. infra osseuses. Stratégie de traitement. Parodontologie. Gepi. Gepi

Il faut avant de détailler ces différentes. Lésions. infra osseuses. Stratégie de traitement. Parodontologie. Gepi. Gepi Gepi Gepi 3w 2w 2 * 1 2 * 1 3 Lésions infra osseuses 1. Lésion infra osseuses à 3 et 2 parois. Stratégie de traitement Catherine Mattout Rubrique Gepi Une meilleure compréhension des mécanismes de la cicatrisation

Plus en détail

L Examen clinique. et radiographique en parodontie. Interrogatoire médical et interrogatoire spécifique. L examen péri buccal et buccal

L Examen clinique. et radiographique en parodontie. Interrogatoire médical et interrogatoire spécifique. L examen péri buccal et buccal clinic analyse L examen clinique et radiographique en parodontie Dr Joël ITIC L Examen clinique L examen clinique est un impératif avant tout traitement. Il a pour but de définir un diagnostic et un plan

Plus en détail

Implants dentaires. Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES

Implants dentaires. Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES Implants dentaires Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES Introduction La réussite d une thérapeutique implantaire

Plus en détail

Atlas PEEK. Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans

Atlas PEEK. Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans Atlas PEEK Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans IsoSS -Société Savante Internationale pour la Promotion des Connaissances des Matériaux Implantables Isoélastiques en Chirurgie Endo-OSSeuse CAS

Plus en détail

A PROPOS D'UN CAS D'EXTRACTION IMPLANTATION, ET MISE EN CHARGE IMMEDIATE

A PROPOS D'UN CAS D'EXTRACTION IMPLANTATION, ET MISE EN CHARGE IMMEDIATE A PROPOS D'UN CAS D'EXTRACTION IMPLANTATION, ET MISE EN CHARGE IMMEDIATE H.Guibert. Docteur en chirurgie dentaire (1) L.Bertaud. Docteur en chirurgie dentaire. Ancien Interne.(2) (1),(2) 28 rue Baudot.

Plus en détail

implantologie Alvéoles après avulsion Implantation immédiate : Identifier les situations à risque

implantologie Alvéoles après avulsion Implantation immédiate : Identifier les situations à risque Alvéoles après avulsion Implantation immédiate : Identifier les situations à risque Concept thérapeutique du Docteur Jean-Louis Zadikian AFOPI CAMPUS, Sarcelles-Village, France Dr. Jean-Louis Zadikian

Plus en détail

mandibule atrophique :

mandibule atrophique : chirurgie/prothèse Réhabilitation d une mandibule atrophique : les nouvelles perspectives de l implantologie basale Antoine MONIN* Jean Claude MONIN** Henri COMBALUZIER*** La réhabilitation implanto-prothétique

Plus en détail

Présentation GAMME IMPLANTAIRE ROBOTIQUE IMPLANTAIRE DOSSIERS MEDICO LEGAL FFORMATION CONTINUE PUBLICATIONS CONTACT

Présentation GAMME IMPLANTAIRE ROBOTIQUE IMPLANTAIRE DOSSIERS MEDICO LEGAL FFORMATION CONTINUE PUBLICATIONS CONTACT DOSSIERS MEDICO LEGAL F One System Implant Ferrari Technology Bioconcept Intégration L avis de professionels Pour quelles raisons choisir ONE SYSTEM IMPLANT Pour le praticien le choix d un système implantaire

Plus en détail

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Auteur_ Dr David S. Frey, États-Unis Fig. 1a Fig. 1b _La méthode traditionnelle pour corriger un sourire gingival avec

Plus en détail

Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel.

Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel. Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel. La Valeur d un Sourire 2 Qu est ce qu un implant dentaire? 3 Comparaison entre implant et dent naturelle

Plus en détail

Chirurgie mucogingivale parodontale et péri-implantaire

Chirurgie mucogingivale parodontale et péri-implantaire Encyclopédie Médico-Chirurgicale 23-445-K-10 Chirurgie mucogingivale parodontale et péri-implantaire X Struillou E Maujean J Malet P Bouchard Résumé. La chirurgie mucogingivale parodontale et péri-implantaire

Plus en détail

APPORT DE L'IMPLANTOLOGIE BASALE DANS LA PRISE EN CHARGE D'UN CAS COMPLEXE.

APPORT DE L'IMPLANTOLOGIE BASALE DANS LA PRISE EN CHARGE D'UN CAS COMPLEXE. APPORT DE L'IMPLANTOLOGIE BASALE DANS LA PRISE EN CHARGE D'UN CAS COMPLEXE. Hervé Guibert. Docteur en chirurgie dentaire. (1) Luigi Bertaud. Docteur en chirurgie dentaire. Ancien Interne. (2) (1),(2) 28,

Plus en détail

Cinq techniques pour la restauration dʼune dent unitaire par prothèse implanto-portée avec le système ANKYLOS

Cinq techniques pour la restauration dʼune dent unitaire par prothèse implanto-portée avec le système ANKYLOS Cinq techniques pour la restauration dʼune dent unitaire par prothèse implanto-portée avec le système ANKYLOS Dr Thierry ROUACH Le remplaçement dʼune dent absente sans mutiler les dents voisines à longtemps

Plus en détail

Concepts thérapeutiques pour la régénération des tissus mous

Concepts thérapeutiques pour la régénération des tissus mous Concepts thérapeutiques pour la régénération des tissus mous Remerciements Geistlich Biomaterials remercie tous ceux qui ont aimablement mis à disposition les iconographies utilisées pour illustrer cette

Plus en détail

UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DE CHIRURGIE DENTAIRE THESE

UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DE CHIRURGIE DENTAIRE THESE -2- UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DE CHIRURGIE DENTAIRE ANNEE 2015 2015-TOU3-3007 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN CHIRURGIE DENTAIRE Présentée et soutenue publiquement par Annaïk

Plus en détail

Le conditionnement des tissus mous avec le système d implants Straumann Bone Level. Concept Consistent Emergence Profiles

Le conditionnement des tissus mous avec le système d implants Straumann Bone Level. Concept Consistent Emergence Profiles Le conditionnement des tissus mous avec le système d implants Straumann Bone Level Concept Consistent Emergence Profiles L ITI (International Team for Implantology) est partenaire universitaire de l Institut

Plus en détail

D.E.SU. «Parodontologie en Pratique Clinique» (2015-2016)

D.E.SU. «Parodontologie en Pratique Clinique» (2015-2016) D.E.SU. «Parodontologie en Pratique Clinique» (2015-2016) 1 er Séminaire : UE 1 : Les maladies parodontales : étiopathogénie, diagnostic et plan de traitement. UE 2 : La phase étiologique de la thérapeutique

Plus en détail

Greffe osseuse autogène

Greffe osseuse autogène Trimestriel - ISSN 1771-3986 - Abonnement 135 H - Prix au numéro 47 H Vol.6 - N 4 - DECEMBRE 2009 Greffe osseuse autogène Prélèvements intra-oraux Le Flapless en question Recouvrement d alvéole Étude comparative

Plus en détail

Parodontite/ péri-implantite agressive:

Parodontite/ péri-implantite agressive: Dimensions 3 2012 Article spécialisé Parodontite/ péri-implantite agressive: Coup du sort ou maladie guérissable au cabinet dentaire?! Prof. Dr méd. dent., FICOI, FITI, FPFA Joachim S. Hermann spécialiste

Plus en détail

Concept original de prothèse de transition dans les zones implantaires esthétiques

Concept original de prothèse de transition dans les zones implantaires esthétiques ALTERNATIVES Jean Richelme Franck J. Hagege Concept original de prothèse de transition dans les zones implantaires esthétiques Les nouvelles tendances aujourd hui en implantologie sont à la diminution

Plus en détail

CFAO dentaire Des piliers sur mesure pour les patients et une nouvelle conception d implant

CFAO dentaire Des piliers sur mesure pour les patients et une nouvelle conception d implant CFAO dentaire Des piliers sur mesure pour les patients et une nouvelle conception d implant Auteurs_Prof. Frank Liebaug & Dr Ning Wu, Allemagne Fig. 1_Édentement des positions 11, 12, 21 et 22 (classe

Plus en détail

Extraction-implantation-mise en fonction immédiate

Extraction-implantation-mise en fonction immédiate Extraction-implantation-mise en fonction immédiate Le Concept RPG : Régénération Prothétique Guidée Introduction L implantologie moderne ne peut dissocier le geste chirurgical de la réflexion prothétique.

Plus en détail

Chirurgie plastique parodontale appliquée à l implantologie optimisation de l esthétique

Chirurgie plastique parodontale appliquée à l implantologie optimisation de l esthétique Thérapeutiques parodontales et implantaires Chirurgie plastique paro-implantaire Chirurgie plastique parodontale appliquée à l implantologie optimisation de l esthétique S. MOURARET, N. BENNANI, W. HADCHITY,

Plus en détail

MALO CLINIC Lisbon. La Problématique

MALO CLINIC Lisbon. La Problématique MALO CLINIC Lisbon LA CLINIQUE MALO a été fondée en 1995 par le Docteur Paulo Malo. En seulement 15 ans d existence, elle a connu un extraordinaire développement. LA CLINIQUE MALO est devenue aujourd hui

Plus en détail

MIMI & COCI & Mise en charge immédiate

MIMI & COCI & Mise en charge immédiate 1 MIMI & COCI & Mise en charge immédiate La mise en charge immédiate signifie que les implants sont mis en charge en occlusion directement après l implantation. La mise en place immédiate des s dentaires

Plus en détail

ATTACHEMENT IMPLANTAIRE LOCATOR

ATTACHEMENT IMPLANTAIRE LOCATOR ATTACHEMENT IMPLANTAIRE LOCATOR IMPORTANT : Ce document contient les instructions d utilisation du produit. Merci de bien vouloir lire les instructions avant de l employer. Les diverses parties à commander

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

Mise en charge immédiate avec l implant SPI (Thommen Medical)

Mise en charge immédiate avec l implant SPI (Thommen Medical) IMP0208_P000_000_PAP 13/03/08 16:11 Page 1 D. Aubazac / M. Fillion / M. Vasconcelos - Mise en charge immédiate avec l implant SPI (Thommen Medical) Mise en charge immédiate avec l implant SPI (Thommen

Plus en détail

Straumann Dental Implant System. Informations de base sur les. procédures chirurgicales

Straumann Dental Implant System. Informations de base sur les. procédures chirurgicales Straumann Dental Implant System Informations de base sur les procédures chirurgicales L ITI (International Team for Implantology) est le partenaire universitaire de l Institut Straumann AG dans les secteurs

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS 7 DENIS DIDEROT FACULTE DE CHIRURGIE DENTAIRE. 5, Rue Garancière 75006 Paris THESE. Pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR

UNIVERSITE PARIS 7 DENIS DIDEROT FACULTE DE CHIRURGIE DENTAIRE. 5, Rue Garancière 75006 Paris THESE. Pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR UNIVERSITE PARIS 7 DENIS DIDEROT FACULTE DE CHIRURGIE DENTAIRE 5, Rue Garancière 75006 Paris 2007 Thèse N : N attribué par la bibliothèque : THESE Pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR En Chirurgie Dentaire

Plus en détail

en un seul temps La rigueur des principes d ostéointégration de l implantation immédiate post-extractionnelle chirurgie/prothèse Introduction

en un seul temps La rigueur des principes d ostéointégration de l implantation immédiate post-extractionnelle chirurgie/prothèse Introduction Plaquette 30_Mise en page 1 21/02/11 15:16 Page1 Le rationnel de l implantation immédiate post-extractionnelle en un seul temps Ridha M BAREK* Introduction La rigueur des principes d ostéointégration énoncés

Plus en détail

En partenariat avec www.dentalformation.com Le grand portail de la formation dentaire

En partenariat avec www.dentalformation.com Le grand portail de la formation dentaire En partenariat avec www.dentalformation.com Le grand portail de la formation dentaire Faculté de Chirurgie Dentaire de Garancière L EsThéTiquE En implantologie sous la direction de anne BenHaMou Objectifs

Plus en détail

PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE

PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE Institut de Formation en Parodontologie et Implantologie Orale Véritable formation à la fois clinique & théorique basée sur la transmission des connaissances

Plus en détail

Pour toute ma famille En hommage à mon père En souvenir de sa destinée

Pour toute ma famille En hommage à mon père En souvenir de sa destinée 2 Pour toute ma famille En hommage à mon père En souvenir de sa destinée 1 Qu il me soit permis d exprimer ici aux Professeurs Pierre Baehni et Urs Belser, toute ma gratitude et ma profonde reconnaissance

Plus en détail

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D ODONTO-STOMATOLOGIE ANNEE 2005 N 23 CONSIDERATIONS ESTHETIQUES SUR LE SOURIRE : ETUDE PRELIMINAIRE SUR UNE POPULATION MAROCAINE.

Plus en détail

L effet du port d une plaque palatine sur la douleur suite à une greffe autogène libre : essai contrôlé randomisé

L effet du port d une plaque palatine sur la douleur suite à une greffe autogène libre : essai contrôlé randomisé ELYSE GRENIER L effet du port d une plaque palatine sur la douleur suite à une greffe autogène libre : essai contrôlé randomisé Mémoire présenté à la Faculté des études supérieures et postdoctorales de

Plus en détail