Heureux grâce à

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Heureux grâce à www..ch"

Transcription

1 Edition Vaud, JAA1024Ecublens Publicité Heureux grâce à

2 Heureux grâce à Majorque àp.de CHF330. 7nuits, ycompris volet studio, sans repas Réservez maintenant! Aussi dans les succursales Hotelplan ou dans votre agence de voyages. De Genève àpalma de Mallorca avec Swiss le , 7nuits àl Elisa Aparthotel***,enstudio sans repas. Prix enchf par personne, ycompris taxes d aéroport etdesécurité etsuppléments carburant actuels; sans frais dedossier et assurance annulation. Nombre deplaces limité. Cette offre estsoumise aux conditions générales decontrat et de voyage de MTCH SA.Prixau

3 Edition Vaud, JAA1024Ecublens N O 4 21 JANVIER Rêves d aérostier Aquelques jours du coup d envoi du 35 e Festival international desballons de Château-d Œx,Xavier Feal, l un des organisateurs, dit sa passion pour lesmontgolfières 76 SOCIÉTÉ I 12 Adieu cuisine moléculaire, vivelacuisine du terroir! URBANISME I16 Faut-il construire davantagede toursensuisse? BIEN-ÊTRE I54 Cures de détox: attention danger! Photo: Laurent de Senarclens Veuillezannoncerle changement d adresse à la poste s.v.p. ou au registre des coopérateurs, tél

4 PLUS DE PAPIER POUR NOTREARGENT! POUR NOTRE ARGENT! BAISSE DE PRIX DURABLE BAISSE DE PRIX DURABLE DE 10% À 20%* DE 10%À20%* MGB W EN PREMIÈRE LIGNE DANS LA LUTTE POUR UNE QUALITÉ HORS PAIR ÀPRIX BAS. *Migros baisse les prix detous les papiers hygiéniques et essuie-tout ménagers des marques Soft, Hakle, Twist et M-Classic. Par exemple lepapier hygiénique Soft Recycling, 12rouleaux, coûte désormais Fr au lieu de Fr ( 10,1%) etles lingettes imprégnées Hakle àl aloe vera et à la camomille, 42 pièces, désormais Fr. 3. au lieu de Fr ( 21,1%).

5 MIGROS MAGAZINE N o 4, 21 JANVIER 2013 SOMMAIRE 5 ÉDITORIAL SteveGaspoz, rédacteur en chef La cuisine, une plaisante distraction Depuis que la cuisine a envahi les plateaux de télévision, ses adeptes gagnent du terrain. Il ne viendrait plus à l idée de personne de vanter ses qualités de grand chef du micro-ondes et des plats précuisinés. Aujourd hui, tout un chacun se plaît au contraire à démontrer ses talents derrière les fourneaux. Il n y a qu à faire un tour dans les rayons des librairies pour se rendre comptedel ampleur du phénomène. 12 DOSSIER De la cuisine bourgeoiseàcelle du terroir en passant parlebio: comment la gastronomie a-t-elle évolué en vingtans? Tour d horizon. Illustration et photo: Oreste Vinciguerra/LDD Grâce au petit écran, la cuisine s est départie de son imagederingardise. Des commerces spécialisés dans la vente d appareils et ustensiles en tout genre ont vu le jour un peu partout en Europe. Et trêvederobotsménagersen plastique blanc,aujourd hui, la mode est à l alu brossé, au chrome et autres matières clinquantes et colorées.ces objets du quotidien doivent se montrer dignes de l écrin dans lequel ils évoluent. Le dernier à la mode étant l îlot de cuisson trônant fièrement au cœur de l espace à vivre. L époque est à la redécouverte de l authentique. On s émerveille ànouveau sur le beau et bon produit. On recherche la fraîcheur, la proximité, le goût. Et tant pis si cela occasionne du travail et prend du temps. Un paradoxe ànotreépoque où tout doit aller vite, où la réussite d une journée dépend du niveau de stress atteint. Certains experts expliquent ce changement par la prise de consciencedelavaleur de la natureetl importancedesa préservation (lire notre sujet en page 12). Aquoi l on doit aussi ajouter des considérations diététiques. Manger sainement fait désormais partie des préoccupations de nombre d entre nous. Cela étant, un mériterevient toutefois aux émissions culinaires: avoir su insuffler un côté ludique et affirmer l importance de la notion de plaisir. Si l on pousse à l extrême, préparer un repasnedevrait plus êtreune tâche, mais une plaisante distraction. Mais je ne me risquerais pas à aller jusque-là. M-Infoline: tél.: * ou (depuis l étranger). Cumulus: tél * ou (depuis l étranger). Adressedelarédaction: Limmatstrasse152,casepostale 1766, 8031 Zurich, tél , fax *tarif local 16 URBANISME En Suisse,des projets prévoient de densifier lesvilles(comme ici à Genève)enconstruisant en hauteur.les avantages et lesinconvénientsdes toursurbaines. EN BREF 7 Lesinformations du monde Migros. INFOS MIGROS 8 Génération M: lesfruits et leslégumesdesaison. SOCIÉTÉ 12 Gastronomie: l évolution de la cuisine depuis vingtans. 16 Urbanisme: faut-il davantage construireenhauteur en Suisse? 20 Entretien: Pierre-Yves Geoffard et lespolitiquesdelasanté. EN MAGASIN 33 Lecalcium: un élément indispensable. VOTRE RÉGION 35 Les informations de votrecoopérativerégionale. AU QUOTIDIEN 49 Escapade: une balade àladécouverte de l Ouest lausannois. 54 Bien-être: cures de détox, attention danger! 56 Avotreservice: deschemises repasséesàlaperfection. 60 Voiture: latoyota Prius Plug-in en test. LE MONDE DE 76 XavierFeal: directeur technique du Festival international de ballons de Château-d Œx RUBRIQUES 11 Cette semaine 27 Chronique: Marie-ThérèsePorchet, néebertholet 63 Jeux: participez, amusez-vous et tentez de gagner des cadeaux! 68 Voyages lecteurs: àladécouvertedes merveilles de l Australie. 74 Cumulus: les nouveautés et les offres du moment du programme de fidélité Migros.

6 L ÉLÉGANCE DES CONTRASTES Soutien-gorge Cardigan couleurs diverses T-Shirt couleurs diverses Slip 9.80 Echarpe couleurs diverses Cardigan orné de paillettes Pantalon couleurs diverses Blazer Jersey couleurs diverses Sac divers motifs Chaussures couleurs diverses Chaussettes couleurs diverses 7.90 Offres valables dès àprésent, jusqu à épuisement dustock. En vente dans les plus grands magasins Migros. Parapluie de poche résistant couleurs diverses 39.80

7 MIGROS MAGAZINE N o 4, 21 JANVIER 2013 EN BREF 7 Mcomme musique Migros devient le principal partenairedes SwissMusic Awards. La France a les Victoires de la musique et la Suisse les Swiss Music Awards.Désormais,Migros s associe àcette remise deprix annuel en en devenant le partenaireprincipal. Ainsi, pour la première fois, ledistributeur décernera le«m-budget Best Live Act National» qui récompense la meilleure performance sur scène d un artiste ou d un groupe. A noter que ce sont les mélomanes eux-mêmes qui voteront sur internet pour leursartistes préférés,etce, dès le 30 janvier La cérémonie se déroulerale1 er marsetsera retransmiseendirect sur RougeTV. L engagement de Migros en faveur de la musique live n est pas nouveau. En effet, depuis dix ans, le distributeur soutient les plus grands festivals de Suisse, dont le Paléo de Nyon ou le Gurtenfestival. Infos:www.swissmusicawards.ch etwww.m-budget-live.ch (dès le ). Bonne année 2012 pour Migros Pour Migros,l année 2012 est qualifiée de réjouissante. Dans un contexte difficile et un renchérissement négatif de 0,9%, le distributeur a un chiffre d affaires dans le commerce de détail de 21,346 milliards de francs.cela correspond àune croissancede2,3%une fois l inflation corrigée. Comme toujours, Migros s est efforcée de ménager le budget de ses clients. Les dix coopératives régionales ont consenti des baisses de prix de 204 millions de francs dont ont profité les consommateurs. Par ailleurs, l année dernière aussi, les clients Migros ont montré qu ils prenaient la protection de l environnement àcœur. Ainsi, le chiffres d affaires des différentsproduitsdurables ont augmenté en 2012 de manière supérieure àla moyenne. Parexemple, les articles Bio ont connu une croissance de 9,1%. AU RAYONFRAIS Le bon goût du large Envie de vacances sans prendre les voiles? Offrez-vous un délicieux repas àbase de moules. Faciles àpréparer (en mode marinière par exemple), elles sedégustent simplement avec des pommes allumettes. BAROMÈTRE DES PRIX En 2013 aussi, Migros s engagepour desprix bas qui allègent le budget ménagedeses clients. Ainsi, le distributeur diminue durablement les prix desessuie-tout et despapiersdetoilette desmarqueshakle, TwistetSoft, et ce,de10% en moyenne. En tout,vingt-neuf références de l assortiment sont concernées parcette mesure. Le tableau ci-dessous liste quelquesexemples. Photos: LDD /Stockfood Article Ancien prix* Nouveauprix* Différenceen% Essuie-tout ménagerstwist Style FSC, 2rouleaux ,6 Essuie-tout ménagerstwist Classic FSC, 4rouleaux ,3 Lingettes imprégnées Hakle, avec aloe vera et camomille, 42 pces ,1 Papier de toilette Soft Deluxe FSC,6rouleaux ,6 Papier de toilette Soft Recycling FSC, 12 rouleaux ,1 Lingettes imprégnées Soft Comfort,50pces ,4 Papier de toilette àlacamomille Hakle FSC, 9rouleaux ,6 *Enfrancs.

8 GÉNÉRATION M 8 ALIMENTATION N o 4, 21 JANVIER 2013 MIGROS MAGAZINE Pardes promesses et des projets concrets, Migros s engageà protéger l environnement,àencourager un mode de consommation durable, àagir de façon sociale et exemplaire en faveurde la société et de sescollaborateurs ainsi qu àpromouvoir un style de vie sain. Quels fruits à quellessaisons? Lesfruitsetles légumesont chacun leur saison. Mais que récolte-t-on cheznous et àquel moment?lewwf a réaliséuntableau présentant l ensemble de l assortiment et indiquant en un coup d œil lesfruitsetlégumesdont c estlasaison en Suisse. Il estétonnant de constatercombien le choix estactuellement abondant cheznous, permettant une alimentation variéeetriche en vitamines. Envie de salade de fruitsenjanvier?rien de plus simple avec des pommesdegarde, despoires et desnoix. Vous composezune belle salade colorée en mélangeant desendives de production suisse,des chicoréesrouges et pain de sucre mais attendez marspour yajouter de la roquette de cultureindigène. Ne vous privezpas de l agrémenter d un peu de betteravecuite, de carottes, de quelquesrondellesdepoireau, d oignon et d ail émincé. Infos:www.wwf.ch (rubrique «Cequ il faut savoir», onglet«consommation»). Une application gratuiteavecle tableau desproduitsdesaison est également disponible pour les smartphones(android et Apple). Photo: Fotofinder De saison, c estbon En hiver aussi, un large choix de fruits et légumes indigènes est disponible en magasin. Qu auraient pensé nosancêtres en voyant, même en hiver, les rayons des magasins débordant de fruits etlégumes frais? Auraient-ils été envieux? Il est vrai qu aujourd hui le client peut trouver tout ce qu il souhaite chaque mois de l année. Cette offre n est pas sans conséquence. Car les fruits qui mûrissent chez nous en été doivent souvent parcourir la moitié du globe en hiver pour gagner les rayons de nos magasins,ouêtre cultivés dans des serres chauffées, ce qui nécessited énormes quantités d énergie. Heureusement, les denrées ne sont pas uniquement transportées paravion, mais aussi par cargo,un mode de transport plus écolo et qui émet bien moins de gaz à effet de serre. Le cargo est d ailleurs lemoyen privilégié par Migros depuis des années, cela pour des raisons d écologie. Penser durable et consommer responsable Lesfruits et légumesde saison permettent de faireleplein de vitamines aussi en hiver. Des solutions existent pourtant. Il s agit de penser durable et de consommer responsable en achetant les fruits et les légumes à la bonne saison, quand ils sont disponibles chez les producteurs suisses. «Migros s est clairement donné l objectif de proposer un vasteassortiment de saison», souligne Thomas Schmid, responsable CategoryManagement du secteur fruitsetlégumes.unbut qui rejoint l idée directricedegénération M, dont le principe est de rappeler que chacun est responsable vis-à-vis des générations de demain et qu il est important que chacun d entre nous se mobilisepour la protection de l environnement. Anoter que les produits«de la région» répondent parfaitement aux critères de saisonnalité et de régionalité, «les grandes forces de la gamme», précise Thomas Schmidt. En effet, àpeine cesproduitssont-ils récoltés qu ils arrivent dans les magasins Migros. De son côté, le WWF présente quelques exemples frappants qui donnent àréfléchir.unkilo d asperges importé par avion en févrieralourdit l impact climatique de 5litres de pétrole. Récolté chez nous dans une culture deplein champ,cekilo d aspergesnepèse plus qu un tiersdelitredecarburant. On voit combien le choix de fruits etdelégumes produits localement et àlabonne saison contribue àlaprotection de l environnement. Texte: Christine Binder

9 <wm>10cfxmsqrdqawd0c_yydk67kvhki1kkn1vczn7_1nz3toigxho36s3_ew5he_tvvcq4rb0rz6skajuabksbwgkf0dvssv-54umugiuiwrrmrfikhjtgwbgxgdtabhfp-f1brcua_qeaaaa</wm> <wm>10casnsjy0mdqx0tu2nliwngyahyyxlq8aaaa=</wm> Nous pouvons vous éblouir avec un splendide coucher de soleil. Mais àquoi bon? Nouvelle Dacia Sandero dèsfr Le véhiculeneuflemoins cher de Suisse. Nouvelle Dacia Sandero Stepway dèsfr Le symbole de réussite pour tous ceux qui n ont rien àprouver. La réalité n a besoin d aucune mise enscène: les nouvelles Dacia Sandero etdacia Sandero Stepway séduisent par leur rapport qualité-prix exceptionnel, leur habitacle généreux, leurs courbes dynamiques et la stabilité extraordinaire deleur valeur. Laissez-vous convaincre en découvrant «Les meilleurs faits dumonde» sur dacia.ch ouchez votre partenaire Dacia. Modèles illustrés(équipements supplémentaires incl.):nouvellesanderolauréatetce 90,898 cm 3,5portes, consommationdecarburant 5,0l/100 km,émissions de CO 2 116g/km, catégorie de rendement énergétique C, Fr ; nouvelle Sandero Stepway Lauréate TCe 90, 898 cm 3,5portes, consommation decarburant 5,4 l/100 km, émissions de CO 2 124g/km, catégorie de rendementénergétique C, Fr Moyennedes émissions de CO 2 de tous les véhicules neufsvendusensuisse: 153g/km. Garantie: 36 mois/ km (au1 er desdeux termes atteint).

10 NOUVEAU OFFRES VALABLES DU 22.1 AU , JUSQU À ÉPUISEMENT DU STOCK 20xPOINTS La préparation sediscute, pas la qualité. Conseils et recettes sur NOUVEAU 4.90 Cambozola Gold Sélection Crémeux et alléchant: fromage doux à pâte molle double-crème et aux moisissures prononcées. Pour une consistance parfaite, sortir du réfrigérateur une heure avant de servir. 200 g NOUVEAU 6.80 Selles-sur-Cher Sélection Un arôme irrésistible: fromage de chèvre raffiné, recouvert de cendres végétales, qui donnent sa couleur bleu foncé à la croûte. A savourer absolument avec la croûte! 150 g NOUVEAU 6.30 Saint-Félicien Sélection Pure tradition française: fromage à pâte molle à croûte fleurie. Pour permettre aux arômes de s exprimer pleinement, sortir du réfrigérateur une heure avant de servir. 180 g NOUVEAU 7.70 Amaretti Cioccolata- Arancia Sélection Tentation douce-amère: de délicieux amaretti composés des meilleurs ingrédients, à l arôme exquis d orange et aux notes de chocolat parfaitement distillées. 200 g

11 MIGROS MAGAZINE N o 4, 21 JANVIER 2013 CETTE SEMAINE 11 DANS L OBJECTIF Dans le portde Rotterdam, comme partout ailleurs aux Pays-Bas, le calme est revenu après la tempête de neige qui abalayé le pays la semaine dernière. SAVIEZ-VOUS QUE? De vrais becs à bonbons, les Suisses Photo: Robin Utrecht-EPA. Illustration: Konrad Beck Vous êtes sûrement encore barbouillés parles douceursingurgitées durant les Fêtes.Qui portent àplus de 40 kilos lesucre que vous avez avalé en Enorme, la quantité moyenne consommée par habitant en Suisse! Auniveau mondial, elle est de moitié. C est diresiles Helvètes,élevés au chocolat, sont des becs àbonbons. Mais Mexicains et Australiens font fort aussi. Brésil en tête, 118 pays produisent aujourd hui du sucre. Et l exploitation du sucre decanne (75%, contre 25% pour la betterave) ne date pas d hier. Laplus vieille trace, retrouvée en Nouvelle-Guinée, remonte à12000 ans avant J.-C. Resté mielleux, l Occident ignorelongtemps lesucre. Qui se répand avant tout dans le monde arabe par laperse,dès le V e siècle.ilarrive dansnosvertescontrées vers l an 1000,via Venise qui accueille la première raffinerie d Europe. Chaque Suisse consomme 40 kilosde sucrepar année. Chèreetexotique, cettepetitedouceur est d abord prescrite comme médicament dans ce monde de brutes qu est le Moyen Age.La betterave doit quant à elle attendrelexix e siècle pour se faire connaîtrecomme bêteàsucre, grâceaux travaux du chimiste berlinois Andreas Sigismund Marggraf: il démontre que ce sucre-là est identique àceluidecanne. Bon, il en faut des montagnes de ces grossespatates pour produireunkilo de sucre. Chez nous, quelque 16 millions de tonnes donnent donc, bon an mal an, entre et tonnes de sucre. Tout dépend du temps. Ces tubercules n aiment pasles étés pluvieux et peu ensoleillés: leur taux de sucre baisse.iloscille généralement entre15et 20%; en 2012, il aatteint 17,2 en Suisse romande et seulement 16,6 côté alémanique; les Welches seraient-ils plus doux? Et je vous laisse calculer le prix du sucresachant qu on avoisine le pactole de 250 millions de francs paran. Quoi qu il en soit, le sucresuisse ne réussit pas àcreuser,seul, toutes les caries des Helvètes: en plus du travail des sucreries d AarbergetdeFrauenfeld, il nous faut en importer une fois autant de l étranger.c est qu on ne fait pas que le manger, cenectar. Iljoue les ralentisseursdans les mortiersàlachaux et les liants pour aquarelle et détrempe, tandis qu il plastifie les vernis.artistique aussi, le sucre! Isabelle Kottelat

12 société gastronomie N o 4, 21 JANVIER 2013 migros magazine 12 Le goût avant tout Adieu gastronomie moléculaire sophistiquée: le grand retour desfruitsetlégumesduterroir ainsi que la multiplication des spécialités exotiques façonnent désormais une cuisine plus simple et plus savoureuse. Feuilleter un livre derecettes publié àlafin des années 1980 ou au début des années 1990 se révèle être une expérience amusante. Le lecteur curieux ne manquera pas de sourire enregardant les vieilles photos dont la mise enscène datée (ah le fameux petit bouquet de persil surmontant le plat) n ouvre que peu l appétit. Il n y apourtant pas que du côté de la prise devue que la gastronomie a connu une petite révolution en deux décennies.sur l assietteelle-même, le changement est au rendez-vous. Aujourd hui, le cocktail d avocat aux crevettes pourtant très en vogue alors acédé sa place àlasalade de jeunes pousses du marché, et l écrasée de topinambourrevient sur le devant de la scène, «Les grands chefs et le Michelin ne sont plus les seules autorités dans le domaine» Annick Jeanmairet au grand dam des amateursduchoufleur saucebéchamel. Quant au macaron, il aactuel- lement en tout cas toujours etencore les faveursdes pâtissiers amateurs qui ont soigneusement rangé leur livre spécial cupcakes pourtant très récent. Outre ces phénomènes de mode, la gastronomie aconnu en vingt ans une évolution générale ponctuée par des tendances plus fortes et sans doute plus durables. «Nous avons pu observer durant ces deux dernières décennies une démystification de la cuisine. Il est fini le temps oùles grands chefs etleguide Michelin étaient les seules autorités dans le domaine, se réjouit Annick Jeanmairet, La cuisine bourgeoise composéede plats en sauce consistants aperdu de sa superbe. célèbreanimatricedel émission Piqueassiette. Aujourd hui, l apparition des blogs a grandement démocratisé l art de préparer un repas. En parallèle, on assiste à une multiplication des revues,comme Omnivore, qui à l inverse du Michelin dont les auteurs jugent autant la couleur des rideaux ou le confort des toilettes que le contenu de l assiette se concentre sur les prouesses du cuisinier.» Desrecettessimples et sans chichis Cette approche décontractée de la grande cuisine inaugurée entre autres par lebritannique Jamie Oliver plaît d ailleursbeaucoup àannick Jeanmairet qui propose depuis 2004 chaque semaine une nouvelle recettesimple et sans chichis.«je ne possède peut-être pas toutes les techniques des professionnels,mais la curiosité est ma force», analyselajournalistedeformation. Historien de la gastronomie et professeur àl Ecole hôtelièredelausanne, Philippe Ligron poursuit: «Plus qu à une démocratisation, on assiste àune réappropriation de la cuisine. Celle-ci n est pas due aux émissions de télé qui, comme toutes les modes,neferont que passer, mais plutôt àlacrise économique qui force de nombreuses familles

13 MIGROS MAGAZINE N o 4, 21 JANVIER 2013 SOcIéTé GASTRONOMIE 13 Lescuisines exotiquesont le vent en poupe grâceàla mondialisation. à revoir leurs habitudes alimentaires.on ne cuisine ainsi plus les belles pièces de viande, mais on se tourne à nouveau vers les abats, des parties moins nobles.de même, on privilégie les légumes de saison.manger une tomate en hiver est une aberration non seulement gustative mais aussi au niveau du porte-monnaie.» La bistronomie fait de plus en plus d adeptes Dans ce prolongement et enterrant encore un peu plus la cuisine bourgeoise «et son pédantisme», ajoute Philippe Ligron, la bistronomie (un mot-valise né de la contraction des termes gastronomie et bistrot) ne cesse logiquement de faire toujours plus d adeptes.il est vrai que cesplatsinventifsélaborés avec des produits simples par de jeunes chefs qui les proposent à petits prix dans des restaurantssans prétention ne pouvaient que trouverleur place. Autre tendance forte de ces dernières années: la multiplication des produits disponibles sur les étals.ainsi, le consommateur trouve désormais de plus en plus facilement un vaste choix de denrées en provenance dumonde entier.epices,fruits exotiques et spécialités étrangères n ont jamais été aussi accessibles.quant aux denrées indigènes,elles connaissent aussi une heureuse diversification. Les légumes dits«oubliés» le sont de moins en moins,et il n est plus rare de voir la belle tomate cœur de bœuf ou l intrigant cerfeuil tubéreux côtoyer le traditionnel brocoli et le sempiternel fenouil. «Attention toutefois, il s agit de rester vigilant. Certaines variétés de légumes qui refont leur apparition ne sont en réalité que des hybrides lancés par l industrie agro-alimentaire», prévient Annick Jeanmairet qui note une prise deconscience tou- «Lacriseéconomique forcedenombreuses familles à revoir leurs habitudesalimentaires» Philippe Ligron La mode de la cuisine moléculaireest rapidement partie en fumée.

14 société gastronomie N o 4, 21 JANVIER 2013 migros magazine 14 joursplus grande de la part des consommateurs, secoués pardetropnombreux scandales alimentaires. La répétition de gros titres sur les indignes conditions d élevage ou l utilisation abusive de pesticides ont, il est vrai, marqué une grande partie des individus.laconséquence? La volonté de connaîtreaumaximum la traçabilité des produits, l envie de privilégier des denrées issues de l agriculture biologique et la volonté de soutenir les producteurs locaux se font toujours plus fortes. Dans les restaurants, il en ressort la montée en puissance decuisiniers qui travaillent des produits provenant du potager voisin ou de la ferme d à côté. C est le cas par exemple de Georges Wenger, du Noirmont (JU), qui séduit les papilles avec son agneau des Franches Montagnes en hiverouses cra «Larelation restauration rapide et excès pondéral n est pasdémontrée» Muriel Jaquet miats (dents delion) au printemps. Et c est bien évidemment le casde René Redzepi dont l établissement, le Noma, à Copenhague, ne désemplit plus. Elu depuis trois ans meilleur restaurant du monde, le Noma revisite lacuisine scandinave et remet au goût du jour l ortie, le genièvre, l oseille des bois ou même la bruyère, tout en révolutionnant les présentations. cuisine moléculaire: l air ne nourrit passon homme Et la fameusecuisine moléculairedans tout ça? «Elle s essouffle», crient en chœur Annick Jeanmairet et Philippe Ligron. Pour l animatrice la raison est simple: «Son support principal est l air. Tout n est que mousse. C est certes spectaculaire, mais ça ne nourrit pas sonhomme: il manque de la mâche, du croquant. Cela étant, je préférerai toujoursune belle émulsion issue de la gastronomie moléculaire àune sauce traditionnelle à la farine.» Le professeur de l Ecole hôtelière, lui, voit une autre explication au fait que le soufflé soit si viteretombé: «Cettecuisine était trop en avance sur sontemps, trop créative. La nourriture est un besoin fondamental essentiel. Avec les créations sophistiquées de Ferran Adrià ou d Hervé This, nous avons quitté ce registre. C était trop déstabilisant.» Avec ce retour aux valeurs traditionnelles se développe toutefois, dans la direction opposée, une nouvelle manière de s alimenter fortement soutenue par la prolifération des fast food et des take away. Faut il s en inquiéter? Muriel Jaquet, diététicienne diplômée à la Société suisse de nutrition, nuance: «Certes,on prend davantage de repas à l extérieur,notamment à midi, mais cela n est pasincompatible avec une alimentation équilibrée. La restauration Très tendance actuellement, la cuisine naturelle metles produits bio et du terroir àl honneur. rapide est souvent accusée de favoriser le développement de l excès pondéral. Pourtant, cette relation n est pas démontrée. Le surpoids est davantage lié à un ensemble de comportementscomme un mode de vie trop sédentaire, des grignotages continus,des portions alimentaires inadaptées ou une forteconsommation de boissons sucrées qu à un type XouYdemenu.» L organisme beaucoup moins sollicité Enfin, sous tendant l ensemble du paysage gastronomique suisse,il faut noter le formidable essorces vingt dernières années des allergies et des intolérances. Une évolution que Sereina Maibach, col

15 MIGROS MAGAZINE N o 4, 21 JANVIER 2013 SOCIÉTÉ GASTRONOMIE 15 laboratrice àlafondation aha! Centre d allergie suisse confirme: «Les raisons de ce développement ne sont pas encore définitivement élucidées, mais il apparaît que les allergies sont en augmentation dans les pays jouissant d un haut niveau de vie.il est probable que les normes d hygiène élevées soient en partie responsables de cet état de fait. Beaucoup moins sollicité parses agresseurs naturels (qui incluent cependant aussi des bactéries et virus inoffensifs),le système immunitaireadésappris àdifférencier les substances dangereuses et bénignes,sibien qu il réagit de manière excessive.» Quant à l avenir de la gastronomie, Philippe Ligron le voit avec optimisme: «La malbouffe est en perte devitesse, et la jeune génération est de mieux en mieux informée sur ce qu elle mange. Enfin, l essentiel est de nouveau mis en avant: soit le plaisir de manger.» Texte: PierreWuthrich Illustrations: Oreste Vinciguerra. Photos: Claudia Linsi / Magali Girardin / LDD /Christophe Chammartin-Rezo Lesallergieset lesintolérances alimentaires se développent de plus en plus dans lespays industrialisés. «La cuisine tahitienne estprometteuse» Le magazine «Cuisine de Saison» paraît chaque mois depuisvingt ans maintenant. Quelles sont vos sources d inspiration pour renouveler sans cesse les recettes? Les cuisinières et cuisiniers qui travaillent pour le magazine sont de vrais passionnés. Ils savent constamment se montrercurieuxet adorent découvrir de nouvelles saveurs ou créerde nouveaux mariages de goûts. Le travail des chefs que nous rencontrons lorsque nous faisons le portrait de tel ou tel restaurant ou lorsque nous voyageons à travers le monde est également source précieused inspiration. Les sites proposant des recettes et les blogs de cuisine gratuits foisonnent sur la Toile. A-t-on vraiment encore besoin de magazinesspécialisés? C est une bonne question. On pourrait effectivement croire que les magazines sont obsolètes,tant les recettes sont facilement accessibles sur internet. Cela étant,l internaute a besoin d adresses fiables. Beaucoup de blogs ou de forums proposent des recettes qui ne fonctionnent pas. «Cuisine de Saison» existe depuis vingt ans. Notre expérience est un gage de qualité que les lecteurs retrouvent sur notre site. Parailleurs, il s avère que les gourmets aiment toujours et encore feuilleterun magazine. Les belles images mettent l eau à la bouche et donnent envie de se mettre derrière les fourneaux. Enfin, des revues comme la Christine Kunovits, rédactriceenchefde «Cuisine de Saison». nôtre ne proposent pas que des recettes,mais aussi des reportages,des entretiens et des informations variées sur l univers de la gastronomie. Comment voyez-vous l évolution de la gastronomie ces prochaines années? Actuellement la cuisine nordique, j entends parlà celle du Danemark, de Suède, de Finlande et même d Islande, a levent en poupe. En parallèle, l exotisme a toujours la cote.je trouve qu aujourd hui la cuisine arabe ainsi que celle du Pacifique du Sud avec Tahiti et lesîles Marquises apportent un vent de fraîcheur bienvenu en gastronomie. Notons encore que la cuisine de grand-maman, soit celle qui se transmet de mère en fille, est loin d être passée de mode. Les livres et les magazines de cuisine ont-ils encoreunavenir? Bien sûr.les passionnés de gastronomie continueront d acheterdes livres ou des magazines. J insiste toujours surla qualité de ces produits qui doivent revêtir un caractère unique. Que ce soit dans le choixdes photos ou le traitement du contenu. En parallèle, la préparation desmetsest facilitée en cuisine avec les tablettes sur lesquelles on lit des recettes,et les courses deviennent plus faciles à faire grâce aux smartphones. Dans ce secteur,les fonctionnalités du site de«cuisine de Saison» sont actualisées en permanence. En haut: la premièreune de «Cuisine de Saison» et en bas, celle de février 2013.

16 SOCIÉTÉ URBANISME N o 4, 21 JANVIER 2013 MIGROS MAGAZINE 16 Et si lesvillessuisses un peu de hauteur? Chaque année, une surface équivalente à la taille du lac de Morat se couvre de constructions en Suisse. Pour freiner le mitage du territoire, certains architectes plaident pour des bâtiments plus hauts. Mais est-ce vraiment la bonne solution? Unevidéo sur la construction de la plus hautetourtour de Suisse sur Pournombre d architectes et d urbanistes, la densification urbaine est l une des solutions pourlimiterl impact de l être humain sur l environnement.

17 SOCIÉTÉ MIGROS MAGAZINE No 4, 21 JANVIER 2013 URBANISME 17 prenaient Photos: Getty Images / Keystone / LDD «La loi prévoit un développement plus compact» de résider dans une maison individuelle. Mais l étude a montré aussi que ces personnes sont prêtes à opter pour de petits immeubles de 3 ou 4 étages si ces derniers sont situés à proximité des principaux services! Ces dix dernières années, on remarque d ailleurs un recul de l habitat individuel en Suisse.» Le retour de la verticalité du bâti Pour lutter contre l étalement urbain, un retour à la verticalité du bâti apparaît aujourd hui comme incontournable. Mais jusqu à quelle hauteur devront s ériger les futurs bâtiments? «On estimait autrefois qu un logement de qualité permettait encore d appeler par la fenêtre ses enfants jouant dans la cour lorsque le repas était prêt, plaisante Bruno Marchand, professeur d architecture à l EPFL. Les hauts immeubles devraient bien sûr utiliser moins de terrain que les plus petites constructions. Mais dans la réalité, c est pourtant rarement le cas! Prenez les tours de Carouge, qui datent déjà des années Ces bâtiments offrent une densité du bâti qui ne dépasse pas celle de la vieille ville! En cause: les trop grands espaces qu on a planifiés tout autour.» Et puis les tours posent aussi d autres problèmes écologiques. «Certaines hautes constructions peuvent être très gourmandes en énergie, notamment pour approvisionner les systèmes de ventilation et les ascenseurs, poursuit l architecte. Mais depuis quelques an- Une parcelle, trois formes d habitat Sur une même surface de 5040 m2, les petits immeubles offrent une densité identique aux grandes tours. Les villas restent les plus gourmandes en terrain. Source: Vincent Fouchier, Les idensités urbaines et le développement durable, Ed. du SVGN,Paris L a Suisse est un petit pays. La place y est limitée.» La conseillère fédérale Doris Leuthard défendait devant la presse il y a quelques jours la révision de la loi sur l aménagement du territoire qui sera soumise au peuple le 3 mars prochain. Pour appuyer ses propos, la conseillère fédérale a choisi deux cartes. D un côté l agglomération de Renens en 1958 et de l autre une vue aérienne actuelle. Le constat est frappant. «Tous les dix ans, la surface du canton de Zoug disparaît sous les constructions.» L importante croissance démographique que connaît la Suisse n en est pas la seule raison: depuis les années 1960, la surface habitable par personne a doublé pour atteindre près de 50 m2. Si la nouvelle loi a pour but de lutter contre les zones à bâtir surdimensionnées, elle incite aussi à une meilleure utilisation du sol. «Un développement plus compact est inscrit dans la révision de la loi, explique Maria Lezzi, directrice de l Office fédéral du développement territorial. Pour ma part, je défends les petits immeubles de 3 ou 4 étages. Ces logements offrent une bonne qualité de vie, tout en gaspillant bien moins de territoire que Maria Lezzi les quartiers de villas. La demande est forte pour ce type de logements. Il s agit d y répondre avec des constructions de qualité, entourées d espaces publics attrayants et bénéficiant d une bonne desserte en transports publics.» Antonio Da Cunha, directeur de l Observatoire de la ville et du développement durable à l Université de Lausanne, est du même avis. «Une enquête réalisée par notre groupe en 2005 a déterminé que 70% des habitants de l agglomération lausannoise rêvent toujours 36 logements de 70 m2 Emprise au sol bâti = 10% 79 habitants Densité de 157 habitants/ha 36 logements de 70 m2 Emprise au sol bâti = 17% 79 habitants Densité de 157 habitants/ha 24 logements de 105 m2 Emprise au sol bâti = 33% 67 habitants Densité de 133 habitants/ha

18 20%DERÉDUCTION TOUTES LES POMMES EN VRAC (SANS BIO). OFFRES VALABLES DU 22.1 AU , JUSQU À ÉPUISEMENT DU STOCK MGB W DOUCES- ACIDULÉES 3.90 au lieu de 4.90 Toutes les pommes en vrac (sans bio) 20%deréduction p. ex. Jazz, le kg SUCRÉES 2.70 au lieu de 3.40 Toutes les pommes en vrac (sans bio) 20 %deréduction p. ex. Gala, le kg DOUCES- ACIDULÉES 2.70 au lieu de 3.40 Toutes les pommes en vrac (sans bio) 20% deréduction p. ex. Braeburn, le kg

19 Migros Magazine N o 4, 21 JANVIER 2013 société urbanisme 19 nées nous sommes capables de contrer la plupart de cesproblèmes,notamment grâceàdes toursqui utilisent plus efficacement l énergie solaire.» bussignys oppose à un projet de tour de 60 mètres «Latour amène une imagede modernité» Bruno Marchand La population helvétique reste pourtant craintive face aux projets dehauts bâtiments. Dernier projet vivement combattu par les riverains: une tour de logements haute de60mètres, prévue à côté de la gare de Bussigny(VD). Comment expliquer une telle animosité? «En Suisse,une construction d une douzaine d étages est déjà considérée comme une tour. Onest bien loin de la définition qu en feraient les habitants demanhat- tan, s amuse Bruno Marchand. La population asouvent encore entête les tours HLM des années 1950 et les graves problèmessociaux quiysont associés. Elle craint également une hausse du trafic et l ombre portée sur les autres bâtiments. Finalement, la tour amène avec elle une image demodernité, ce qui atendance à effrayer les Romands.» AGenève aussi, on cherche des solutions pour densifier la ville. De hauts bâtiments pourraient s ériger dans l ancien quartier industriel Praille-Acacias-Vernets(PAV). «Le projet de la Marbrerie, sur la commune de Carouge, prévoit deux immeubles de 50 mètres de haut, annonce Francesco Della Casa, architecte cantonal de Genève. On envisage également des constructions de grande taille à l Etoile. Un secteur particulièrement adapté àce type de bâtiments puisqu il se situe à proximité de la future ligne de RER genevois de Lancy-Pont-Rouge, du tram et d un grand axe routier.» Même si la cité de Calvin manque cruellement de logements, les nouvelles constructions n auront pas pour unique fonction d offrir du résidentiel. «Notre but est de planifier des bâtiments qui vivent en journée comme en soirée, poursuit l architecte. Nous allons prochainement lancer un concours d urbanisme pour l aménagement des espaces publics du quartier de l Etoile. Autour des futurs logements et bureaux, le lieu Au bout du lac Léman, le quartier en projet«praille-acacias-vernets»et sestoursest aussi surnommé le futur Manhattan de Genève. doit accueillir des services et offrir de la placeàlaculture!» Peuderisques pourtant que l agglomération genevoise se mette à ressembler à l île de Manhattan. «Les cages d escaliers et ascenseurs doivent être doublées à partir d une cinquantaine de mètres de hauteur pour répondre aux normes de sécurité, explique Francesco Della Casa. Il est donc rare qu on se risque àdépasser cette taille. En ce qui concerne le projetpav,leterrain se situe au-dessus de deux nappes phréatiques. La première est probablement polluée, en raison des anciennes activités industrielles du quartier. La deuxième en revanche, plus profonde, constitue la principale réserve en eaupotable du canton. La construction de très hauts bâtiments sera donc rendue plus difficile, car des forages trop profonds pourraient aboutir à une grave pollution. Sans oublier également qu à Genèveilest interdit de construiredes bâtiments de plus de 175 mètres.c est le plafond fixé parl aéroport pour assurer la sécurité de la navigation aérienne.» Texte: AlexandreWillemin «La densification, c est une manière devivre!» Monique Keller,architecte et responsable de projet à Patrimoine Suisse,a réalisé le documentaire«ville dense», qui évoque la problématique de la densification et du mitageduterritoire. Pourquoi Patrimoine Suisse s intéresse-t-il àladensification du bâti? Notre association défend une architecture de qualité, récente ou historique. Nous plaidons pour des constructions qui reprennent les caractéristiques historiques d un lieu, qui utilisent sonâme. Evitons des projetsdebâtimentsqui pourraient être construits partout ailleurs! Et pour lutter contre le mitage du territoire, utilisons les terres déjà souillées par l homme, comme les friches industrielles. Que proposez-vous de construiresur cessurfaces? Attention, densifier ne veut pas dire construire n importe quoi! Les tours ne sont pas un bon outil.elles ont plutôt un rôle de phare: elles servent àêtrevues et àoffrir une belle vue. Pour moi, la densification est avant tout une manière de vivre. Cela veut dire partager, plutôt que s isoler dans son coin. La plupartdes Suissesont pourtant encorelerêve de posséder leur proprevilla C est un rêve biaisé! On a le souhait de vivre dans une maison parce qu on est à la recherche d un certain statut social. J ai moi-même grandi dans une villa. Ce n était de loin pasidéal: très peu d enfantsvivaient àproximité et je me sentais très seule. De plus,la taille de ces constructions devient vite disproportionnée lorsque les enfantsquittent la maison ou que la famille éclate suite àundivorce.ils agit donc souvent d un mauvais investissement. Une étude d Avenir Suisse a montré que les quartiers de villas coûteront très cher aux collectivités lorsqu il s agira de rénover leurs routes et canalisations. Dans votre documentaire, vous faites l apologie des quartiers médiévaux. Savait-on mieux construireàl époque? Ces quartiers sont les plus denses de nos villes mais en même tempsles plus appréciés parla population. PrenezlaplacedelaPalud àlausanne, au cœur de la vieille-ville. On s y sent bien mieux qu à la Riponne, qui fuit dans tous lessens! L êtrehumain abesoin de se sentir protégé. Ces quartiers manquent parfois de verdure, c est vrai. Mais en quelques minutes on rejoint très vite des espaces verts de qualité. Pour voir un extrait du documentaireetpour commander le DVD:

20 ENTRETIEN PIERRE-yVES GEOFFARD N o 4, 21 JANVIER 2013 MIGROS MAGAZINE 20 Pierre- Yves Geoffard aenseigné pendant sept ans à l Université de Lausanne.

DÉCOUVREZ NOS SERVICES

DÉCOUVREZ NOS SERVICES DÉCOUVREZ NOS SERVICES Cours de Cuisine Compétition Culinaire Cocktail Dînatoire Table du Chef Midi Corpo Boutique Pour réserver ou obtenir de l information supplémentaire : 514 750-6050 Cuisiner et bien

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics

La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics Dossier de presse Avril 2013 Contacts presse Inpes : Vanessa Lemoine tél : 01 49 33 22 42 email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr TBWA\Corporate

Plus en détail

Le Marché Touristique ALLEMAND

Le Marché Touristique ALLEMAND CRT Franche-Comté Juin 2014 Le Marché Touristique ALLEMAND 1 Photo : geo.fr Sommaire 1. L Allemagne en quelques chiffres 2. La consommation touristique allemande 3. La France vue par les allemands 4. Le

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Présentation des animations Aux Goûts du Jour

Présentation des animations Aux Goûts du Jour Présentation des animations Aux Goûts du Jour AUX GOÛTS DU JOUR est une association nationale d éducation alimentaire. Objectifs * Aider les enfants et les adultes à retrouver le plaisir de Bien manger.

Plus en détail

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015 La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée Dossier de presse Création graphique : Musiconair Pendant 9 jours, les Chefs d Alsace et les Maîtres Restaurateurs d Alsace vous font découvrir

Plus en détail

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance.

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. www.myesmart.com Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. «Facile la vie à la maison!» Pour un habitat durable et connecté Et si votre habitat

Plus en détail

Économisons l énergie! 11

Économisons l énergie! 11 Économisons l énergie! 11 Objectifs Prendre conscience de sa consommation d énergie. Maîtriser sa consommation d énergie afin de réduire l émission de gaz à effet de serre (mettre en place gestes et actions).

Plus en détail

BIENVENUE. Pourquoi choisir l hôtel du Golf de Saint-Laurent?

BIENVENUE. Pourquoi choisir l hôtel du Golf de Saint-Laurent? Séminaires BIENVENUE Calme, détente et sérénité sont au programme à l hôtel du Golf de Saint-Laurent à Ploëmel dans le Morbihan, en Bretagne, situé à proximité du Golfe du Morbihan, de Carnac et de la

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux new 3 12 2014 CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux est la déclinaison suisse du célèbre magazine français lancé en 1968. Alors précurseur sur la cible des 50 ans et plus, il est aujourd hui le

Plus en détail

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes Déchets > 1 tonne de verre recyclé = 660 kg de sable + 100 kg de fioul économisé > 1 tonne de plastique recyclé = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisé > 670 canettes valorisées = 1 vélo > 19 000

Plus en détail

4. L assurance maladie

4. L assurance maladie L ASSURANCE MALADIE 73 4. L assurance maladie Comme l assurance maladie est obligatoire, toute personne domiciliée en Suisse doit être convenablement couverte. C est actuellement le cas, avec un très large

Plus en détail

un lieu d exception pour goûter l art de vivre en bretagne

un lieu d exception pour goûter l art de vivre en bretagne un lieu d exception pour goûter l art de vivre en bretagne le château du grand val accueille séminaires et incentives haut de gamme Le Château du Grand Val, dont les origines remontent au XVème siècle,

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

Terre&Nature, c est chaque jeudi plus de 110 000 lecteurs fidèles par nature.

Terre&Nature, c est chaque jeudi plus de 110 000 lecteurs fidèles par nature. Tarifs 2014 Terre&Nature, c est chaque jeudi plus de 110 000 lecteurs fidèles par nature. Xavier Duquaine Rédacteur en chef Chaque semaine, offrez-vous une place au cœur de la nature dans notre hebdomadaire!

Plus en détail

Un Hôtel de Caractère

Un Hôtel de Caractère EVENEMENTIEL Un Hôtel de Caractère Ancienne bâtisse en pierre de taille du XIXème siècle ouvrant ses portes directement sur la Place de l Horloge. L Hôtel est idéalement situé en plein cœur historique

Plus en détail

HÔTEL CHAVANNES-DE-BOGIS

HÔTEL CHAVANNES-DE-BOGIS HÔTEL CHAVANNES-DE-BOGIS BEST WESTERN ENTRE LAC & MONTAGNES Le BEST WESTERN Hôtel Chavannes-de-Bogis vous accueille sur terre vaudoise, à 15 minutes seulement de Genève. Situé entre lac et montagnes, notre

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INTRODUCTION Bienvenue. Cette brochure a pour but de vous donner des conseils pratiques et des informations

Plus en détail

Interventions sur la nutrition santé et le goût pour les scolaires

Interventions sur la nutrition santé et le goût pour les scolaires Interventions sur la nutrition santé et le goût pour les scolaires LE MOT DU PRÉSIDENT Nouveauté! La Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Savoie vous présente : «La Cité du Goût et des Saveurs».

Plus en détail

Trois menus, renouvelés toutes les dix semaines, au gré des saisons et des idées du chef, vous seront proposés.

Trois menus, renouvelés toutes les dix semaines, au gré des saisons et des idées du chef, vous seront proposés. R E S T A U R A N T & B R A S S E R I E Ma cuisine, c est un peu l histoire d une rencontre en trois temps Comme une aventure personnelle qui n aurait de sens qu une fois partagée avec vous. Au départ,

Plus en détail

DESTINATION. Les Portes du Mont Saint-Michel un lieu unique pour tous vos événements. Le Mont Saint-Michel et bien plus encore...

DESTINATION. Les Portes du Mont Saint-Michel un lieu unique pour tous vos événements. Le Mont Saint-Michel et bien plus encore... DESTINATION Les Portes du Mont Saint-Michel un lieu unique pour tous vos événements SÉMINAIRES TEAM BUILDING RÉCEPTIONS & GRANDS ÉVÉNEMENTS MARIAGE Le Mont Saint-Michel et bien plus encore... Un lieu hors

Plus en détail

Les moments parfaits méritent le cadre

Les moments parfaits méritent le cadre Les moments parfaits méritent le cadre Riviera Maya, Mexique Karisma Hotels and Resorts propose une expérience Gourmet Inclusive cinq étoiles. Vous serez choyés grâce à d extraordinaires aménagements et

Plus en détail

Qualités nutritives des salades. DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25. Quand la météo s en mêle

Qualités nutritives des salades. DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25. Quand la météo s en mêle DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25 Laitues d hiver Moins de pe Les laitues pommées bio se révèlent exemptes de pesticides. Plus «Bonne nouvelle: toutes les salades sont conformes et

Plus en détail

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable «Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod «La terre n appartient pas à l homme, c est l homme qui appartient à la terre» Sitting Bull L habitat est le premier

Plus en détail

VOS EVENEMENTS PROFESSIONNELS

VOS EVENEMENTS PROFESSIONNELS VOS EVENEMENTS PROFESSIONNELS Aux portes de Paris, sur le plateau de la haute vallée de Chevreuse, ferme templière du XVIème Siècle entièrement rénovée, rustique et naturelle. Vous apprécierez le charme

Plus en détail

Livre blanc des. tendances culinaires

Livre blanc des. tendances culinaires Livre blanc des tendances culinaires La communion de ce soir est l expression, à notre manière, et selon les approvisionnements de ces tendances. Mais la nature est abondante. Il faut développer la connaissance

Plus en détail

COLLECTION 2013/2014 DOSSIER DE PRESSE

COLLECTION 2013/2014 DOSSIER DE PRESSE COLLECTION 2013/2014 DOSSIER DE PRESSE DU FOIE GRAS TRADITIONNEL AU RAFFINEMENT ULTIME Afin de varier les plaisirs et sublimer toutes les entrées, Labeyrie confirme son savoir-faire en présentant une sélection

Plus en détail

Un Hôtel de Caractère

Un Hôtel de Caractère EVENEMENTIEL Un Hôtel de Caractère Ancienne bâtisse en pierre de taille du XIXème siècle ouvrant ses portes directement sur la Place de l Horloge. L Hôtel est idéalement situé en plein cœur historique

Plus en détail

La Capucine 80 rue Claude Monet 27620 GIVERNY www.la-capucine.com Contactez-nous au 02 32 51 76 67 06 02 05 59 49 contact@la-capucine.

La Capucine 80 rue Claude Monet 27620 GIVERNY www.la-capucine.com Contactez-nous au 02 32 51 76 67 06 02 05 59 49 contact@la-capucine. Une offre sur-mesure pour des évènements d exception dans un lieu de charme au cœur du village de Giverny. édito 2 nos prestations 3 privatisez La Capucine 5 le restaurant 7 le jardin 9 les activités aux

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

La carie dentaire. Chaque fois que tu manges, les bactéries transforment les sucres en acide.

La carie dentaire. Chaque fois que tu manges, les bactéries transforment les sucres en acide. La carie dentaire Halte au grignotage! Chaque fois que tu manges, les bactéries transforment les sucres en acide. Cet acide peut ronger et abîmer l émail de tes dents. Si cette attaque par l acide se renouvelle

Plus en détail

En hélicoptère Liaison possible avec l altiport de Courchevel

En hélicoptère Liaison possible avec l altiport de Courchevel Cheval Blanc Courchevel Le Jardin Alpin 73120 Courchevel 1850 France En avion Aéroport de Chambéry à 110 km Aéroport de Genève à 150 km Aéroport de Lyon à 190 km En hélicoptère Liaison possible avec l

Plus en détail

Région de Lucerne Lac des Quatre-Cantons. Ville, culture et nature.

Région de Lucerne Lac des Quatre-Cantons. Ville, culture et nature. Lucerne Région de Lucerne Lac des Quatre-Cantons. Ville, culture et nature. La charmante ville de Lucerne offre une foule d expériences. Des sites centenaires à visiter tels que le pont de la Chapelle

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

V{tÄxà ` Ä éx. Tout juste achevé, ce chalet a été conçu avec goût et sens du détail.

V{tÄxà ` Ä éx. Tout juste achevé, ce chalet a été conçu avec goût et sens du détail. V{tÄxà ` Ä éx Le chalet Mélèze s intègre parfaitement dans le prestigieux complexe «Beauregard La Résidence», une collection unique de résidences haut de gamme offrant une touche résolument contemporaine

Plus en détail

OFFRES DE SÉMINAIRES

OFFRES DE SÉMINAIRES OFFRES DE SÉMINAIRES toute occasion est bonne pour se retrouver qu il s agisse de travailler ou de faire la fête! «C est véritablement un plaisir et une expérience d être client au l Hotel Schweizerhof

Plus en détail

Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles

Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles Un Français émet environ 2,2 tonnes équivalent carbone par an tous gaz à effet de serre confondus (et en tenant compte des puits de carbone que

Plus en détail

JaponOrtho2015 De Kyoto à Tokyo

JaponOrtho2015 De Kyoto à Tokyo JaponOrtho2015 De Kyoto à Tokyo Voyage professionnel orthophonique Du 10 au 20 Avril 2015 Organisé par ACTUALITES ORTHOPHONIQUES et Le MONDE en DIRECT Pourquoi un voyage professionnel? Et pourquoi au Japon?

Plus en détail

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique CONGRÈS DES ECO-TECHNOLOGIES POUR LE FUTUR 2012 Atelier énergies Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique 14 juin 2012 Lille

Plus en détail

Nos Offres Séminaires

Nos Offres Séminaires Nos Offres Séminaires Idéalement placé aux portes de la Bretagne Aux portes de Rennes, sur l axe Paris-Rennes, Le Privilège est idéalement placé au carrefour des régions du grand ouest. Proche des gares

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

NOS DIFFERENTES FORMULES

NOS DIFFERENTES FORMULES NOS DIFFERENTES FORMULES Ces ateliers permettront de renforcer l esprit d équipe, motiver vos collaborateurs ou nouer des liens avec vos clients ou partenaires. ATELIER CULINAIRE + REPAS Encadré par un

Plus en détail

Choisir son logiciel de caisse

Choisir son logiciel de caisse GUIDE PRATIQUE Choisir son logiciel de caisse Qu est-ce qu un logiciel de caisse? Un logiciel de caisse, aussi appelé caisse enregistreuse ou caisse tactile est un programme informatique qui vous permet

Plus en détail

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Malle documentaire alimentation L alimentation est l acte de nourrir et de se nourrir. Elle

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

DU CÔTÉ DE CHEZ ANNE. Dossier de presse

DU CÔTÉ DE CHEZ ANNE. Dossier de presse DU CÔTÉ DE CHEZ ANNE Dossier de presse 2012 1 DU CÔTÉ DE CHEZ ANNE SOMMAIRE LE CHARME DISCRET D UNE NOUVELLE TABLE D HÔTE À STRASBOURG p.3 CÔTÉ DÉLICES DE CHEZ ANNE p.4 & 5 ANNE GERBER, CHEZ ELLE COMME

Plus en détail

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Chapitre 9 Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Savoir utiliser son argent est un art et un art qui paie. Comme toutes les ressources, l argent peut être utilisé à bon ou

Plus en détail

Construction durable: un défi global

Construction durable: un défi global Construction durable: un défi global Stefan Cadosch Arch. dipl. EPF/SIA Président de la SIA 1 En 1987, la Commission mondiale sur l environnement et le développement (commission Brundtland) définit la

Plus en détail

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours!

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours! Learning by Ear Environnement 06 Energies renouvelables Texte : Richard Lough Rédaction et idée: Johannes Beck Introduction Bienvenue dans notre série d émissions Learning by Ear, consacrée à l environnement.

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

NO 10 "B R U N C H S A N T E"

NO 10 B R U N C H S A N T E NO 1 Jus d'orange petit matin Oeuf poché à la Florentine Jambon à saveur tropicale Crêpes au coulis de bleuets Fèves au lard bon matin Plateau de fromage jardinière Plateau de tomates et d'oranges en douce

Plus en détail

BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR

BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR Les années Primaire et Collège : 7-14 ans Le seul baromètre en France qui vous apporte des données actualisées tous les 6 mois avec : o une analyse nourrie de l'expertise

Plus en détail

Escapades et Séjours à Thème - Eté 2015

Escapades et Séjours à Thème - Eté 2015 Escapades et Séjours à Thème - Eté 2015 RUE DES CHENUS 73120 COURCHEVEL 1850 - FRANCE TÉL. + 3 3 ( 0 ) 4 7 9 0 8 0 0 5 5 FAX + 3 3 ( 0 ) 4 7 9 0 8 3 3 5 8 www.chabichou-courchevel.com // info@lechabichou.com

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

Le chef a la particularité d inclure, dans ses recettes, de nombreux produits régionaux.

Le chef a la particularité d inclure, dans ses recettes, de nombreux produits régionaux. Le directeur et toute son équipe vous accueillent dans cet hôtel tout confort et fonctionnel pour un séjour des plus agréables. 56 Chambres Accueil 24h/24, 7j/7 Parking privé, clos et gratuit Connexion

Plus en détail

beach L expérience balnéaire authentiquement mauricienne de la côte Est de l île, très connue pour son immense plage de sable fin

beach L expérience balnéaire authentiquement mauricienne de la côte Est de l île, très connue pour son immense plage de sable fin beach L expérience balnéaire authentiquement mauricienne de la côte Est de l île, très connue pour son immense plage de sable fin positionnement L Émeraude Beach Attitude fait face à l une des plus belles

Plus en détail

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion.

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion. Strength. Performance. Passion. Pour l environnement Réduire les émissions de CO 2 en optimisant les matériaux de construction et les méthodes de production Holcim (Suisse) SA Les fondements de notre avenir

Plus en détail

Radisson Blu Resort & Thalasso DJERBA TUNISIE

Radisson Blu Resort & Thalasso DJERBA TUNISIE Radisson Blu Resort & Thalasso DJERBA TUNISIE Idéalement situé sur la plus belle plage de sable fin de l île de Djerba, le Radisson Blu Resort & Thalasso se fond à merveille dans les splendides paysages

Plus en détail

3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse

3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse 3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse 3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Beaux jours riment

Plus en détail

Voyage en Chine au mois de Novembre 2013

Voyage en Chine au mois de Novembre 2013 Voyage en Chine au mois de Novembre 2013 Note importante!! : Lors de la remise de vos documents, veuillez vérifier soigneusement les noms, dates de départ etc. S il y a une erreur, veuillez SVP nous en

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

L pionnier dans le Bade-Wurtemberg,

L pionnier dans le Bade-Wurtemberg, RENCONTRE Rencontre avec Peter Berg LAURENT DREYFUS Peter Berg vient de publier son deuxième livre, traduit et édité par le Mouvement de l Agriculture BioDynamique. Nous avons voulu voir de quelle expérience

Plus en détail

Den Alter liewen. Centre Bei der Sauer Diekirch

Den Alter liewen. Centre Bei der Sauer Diekirch FR Den Alter liewen Centre Bei der Sauer Diekirch Bienvenue au centre «Bei der Sauer» à Diekirch Vous-même ou l'un de vos proches êtes peut-être à la recherche d un logement qui combine sécurité, prestations

Plus en détail

Soirée à Bilbao, dîner dans un restaurant local pour goûter la cuisine basque espagnole. Vue de Bilbao by night.

Soirée à Bilbao, dîner dans un restaurant local pour goûter la cuisine basque espagnole. Vue de Bilbao by night. Voyage pour les amateurs d art et de vins. Au programme : découverte des caves associant trésors de la vigne et de l architecture contemporaine. Séjour dans un château médiéval privatisé, tour de la Rioja

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire.

Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire. Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire. Personnes présentes : M. le Maire, Guillaume MATHELIER, M. Quentin MAYERAT, Adjoint à l'éducation et à la

Plus en détail

agissez, un Clima cteur engagé! devenez vous aussi Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre?

agissez, un Clima cteur engagé! devenez vous aussi Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre? agissez, devenez vous aussi un Clima cteur engagé! Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre? Mulhouse Alsace Agglomération s est associée au site «Le climat entre

Plus en détail

Compréhension de l oral

Compréhension de l oral 1 DOCUMENT RÉSERVÉ AUX CORRECTEURS CORRIGÉ ET BARÈME Compréhension de l oral 25 points Vous allez entendre trois documents sonores, correspondant à des situations différentes. Pour le premier et le deuxième

Plus en détail

LE TEMPS DE LA GOURMANDISE, UN SI DIVIN DÉFAUT

LE TEMPS DE LA GOURMANDISE, UN SI DIVIN DÉFAUT (http://alaviealamode.com/) PAR SANDRA (HTTP://ALAVIEALAMODE.COM/AUTHOR/SH-AVAM/) / 5 FÉVRIER 2015 / LE TEMPS DE LA GOURMANDISE, UN SI DIVIN DÉFAUT Aussi loin que je me souvienne, j ai toujours pensé qu

Plus en détail

Le nom d une fleur délicate pour souligner une cuisine tout aussi raffinée C est ainsi que nous vous invitons à découvrir le savoir-faire de notre

Le nom d une fleur délicate pour souligner une cuisine tout aussi raffinée C est ainsi que nous vous invitons à découvrir le savoir-faire de notre 1- L Hôtel Aloé *** 2- Restaurant L Orchidée 3- Les salles de réunion 4- Les salles Tarifs 2015 5- Les chambres 6- Les Soirées Étapes 7- Formule «Journée d Étude» 8- Séminaires résidentiels 9- Soirée Cocktail

Plus en détail

«Les marchés de Noël à Prague»

«Les marchés de Noël à Prague» «Les marchés de Noël à Prague» 29 novembre au 6 décembre 2014 Programme 1 er Jour, Montréal - Zurich Départ en fin de journée sur un vol Swiss Airlines vers Zurich. Souper servi à bord. 2 e Jour, Zurich

Plus en détail

Des cours de cuisine...chez nous, dans notre atelier? Des cours de cuisine...chez vous, dans votre cuisine?

Des cours de cuisine...chez nous, dans notre atelier? Des cours de cuisine...chez vous, dans votre cuisine? Des cours de cuisine chez nous, dans notre atelier? Des cours de cuisine chez vous, dans votre cuisine? Faire la cuisine plutôt que faire à manger parce que cuisiner c est vivre mieux. jardincuisine.com

Plus en détail

DAX Tourisme d affaires. Congrès Conventions Séminaires Réunions Voyages Incentives

DAX Tourisme d affaires. Congrès Conventions Séminaires Réunions Voyages Incentives DAX Tourisme d affaires Congrès Conventions Séminaires Réunions Voyages Incentives Ambiance Sud-Ouest Dax est au cœur du 1 er bassin de vie du département des Landes avec 60 378 habitants pour l agglomération

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

FOYER INTERNATIONAL REGLEMENT INTERNE

FOYER INTERNATIONAL REGLEMENT INTERNE FOYER INTERNATIONAL REGLEMENT INTERNE PRESENTATION Depuis 1902, l Association d Ecogia, institution d inspiration chrétienne, exploite, à Genève, un foyer à l enseigne «Foyer International». Celui-ci accueille

Plus en détail

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Sujet «Manger rapidement et sainement» juin 2009 Coop Thiersteinerallee

Plus en détail

New Famille Abgottspon-Schell

New Famille Abgottspon-Schell Semaines avantageuses hiver 14/15 12 Nous attendons votre venue avec grand plaisir! Famille Abgottspon-Schell werbstatt.net New Famille Abgottspon-Schell Vispastrasse 52 CH-3920 Zermatt Téléphone +41 (0)27

Plus en détail

VOYAGES RÊVE > TARIFS DE PUBLICITÉ 2014 > PRINT & WEB. & hôtels de

VOYAGES RÊVE > TARIFS DE PUBLICITÉ 2014 > PRINT & WEB. & hôtels de AUDIENCE GLOBALE : + 24 % EN 2013! (SOURCE MLP) > TARIFS DE PUBLICITÉ 2014 > PRINT & WEB Informations & contact : VIP Médias Tél. +33 (0)4 42 23 22 45 voyagesdereve@vipmedias.com Voyages & Hôtels de Rêve

Plus en détail

Les portes du palais s ouvrent à vous! Le fonds de recherche Diane Asselin pour la recherche en immunothérapie. Casino contre le Cancer

Les portes du palais s ouvrent à vous! Le fonds de recherche Diane Asselin pour la recherche en immunothérapie. Casino contre le Cancer Les portes du palais s ouvrent à vous! La quatrième édition du Casino contre le Cancer aura lieu le vendredi 25 septembre 2015. C est dans l ambiance du château de Versailles que le Cercle des jeunes ambassadeurs

Plus en détail

Directives sur la publicité de TF1 Fenêtre publicitaire en Suisse

Directives sur la publicité de TF1 Fenêtre publicitaire en Suisse Directives sur la publicité de TF1 Fenêtre publicitaire en Suisse Ringier Romandie Service TV commercialise en exclusivité la fenêtre publicitaire en Suisse pour la chaîne de TV TF1. Les Conditions commerciales

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE 2014/ 2015

FICHE TECHNIQUE 2014/ 2015 FICHE TECHNIQUE 2014/ 2015 Valide à partir du 01 nov 2014 au 31 oct 2015 PLAISIRS BALNÉAIRES! C est dans un cadre naturel immaculé et sur une des plus belles plages de l ile Maurice que vous êtes attendus

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Séminaire au Domaine du Marquenterre

Séminaire au Domaine du Marquenterre Séminaire au Domaine du Marquenterre Baie de Somme < Picardie < France Mettez de la nature dans votre séminaire! A votre écoute : Laure THOMAS Tel : + 33 (0)3 22 25 03 06 seminaire@domainedumarquenterre.com

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

www.hoteldesevres.com

www.hoteldesevres.com Bienvenue au coeur de Paris Hôtel de Sevres Au cœur de Paris et de sa célèbre Rive Gauche, entre les quartiers mythiques de Saint Germain des Prés et Montparnasse, l'hôtel de Sèvres est un élégant hôtel

Plus en détail

Marchés publics & Développement durable

Marchés publics & Développement durable Avec liste de contrôle Ce qu il faut savoir Marchés publics & Développement durable www.igoeb.ch CIEM Cette brochure s adresse aux administrations publiques qui souhaitent s engager, par leurs politiques

Plus en détail

Hôtel du Léman. Un site idyllique propice à la réflexion et à la détente. Hôtel du Léman

Hôtel du Léman. Un site idyllique propice à la réflexion et à la détente. Hôtel du Léman Hôtel du Léman Un site idyllique propice à la réflexion et à la détente Hôtel du Léman Ch. de la Fontaine 2, 1805 Jongny/VD Suisse Tél.: +41 21 923 03 03 Fax : +41 21 923 03 00 www.hotel-leman.ch hotel-leman@coop.ch

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco Du 2 mai au 8 juillet. 2 P a g e a) Vie pratique : Logement : A San Francisco, je logeais dans une résidence

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

Le défi des repas dans les familles avec un enfant ayant un trouble du spectre de l autisme (TSA) -Particularités alimentaires-

Le défi des repas dans les familles avec un enfant ayant un trouble du spectre de l autisme (TSA) -Particularités alimentaires- Le défi des repas dans les familles avec un enfant ayant un trouble du spectre de l autisme (TSA) -Particularités alimentaires- Par Nathalie Jobin, Dt.P., Ph.D. Nutritionniste, Extenso Vocabulaire Repas

Plus en détail