Heureux grâce à

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Heureux grâce à www..ch"

Transcription

1 Edition Vaud, JAA1024Ecublens Publicité Heureux grâce à

2 Heureux grâce à Majorque àp.de CHF330. 7nuits, ycompris volet studio, sans repas Réservez maintenant! Aussi dans les succursales Hotelplan ou dans votre agence de voyages. De Genève àpalma de Mallorca avec Swiss le , 7nuits àl Elisa Aparthotel***,enstudio sans repas. Prix enchf par personne, ycompris taxes d aéroport etdesécurité etsuppléments carburant actuels; sans frais dedossier et assurance annulation. Nombre deplaces limité. Cette offre estsoumise aux conditions générales decontrat et de voyage de MTCH SA.Prixau

3 Edition Vaud, JAA1024Ecublens N O 4 21 JANVIER Rêves d aérostier Aquelques jours du coup d envoi du 35 e Festival international desballons de Château-d Œx,Xavier Feal, l un des organisateurs, dit sa passion pour lesmontgolfières 76 SOCIÉTÉ I 12 Adieu cuisine moléculaire, vivelacuisine du terroir! URBANISME I16 Faut-il construire davantagede toursensuisse? BIEN-ÊTRE I54 Cures de détox: attention danger! Photo: Laurent de Senarclens Veuillezannoncerle changement d adresse à la poste s.v.p. ou au registre des coopérateurs, tél

4 PLUS DE PAPIER POUR NOTREARGENT! POUR NOTRE ARGENT! BAISSE DE PRIX DURABLE BAISSE DE PRIX DURABLE DE 10% À 20%* DE 10%À20%* MGB W EN PREMIÈRE LIGNE DANS LA LUTTE POUR UNE QUALITÉ HORS PAIR ÀPRIX BAS. *Migros baisse les prix detous les papiers hygiéniques et essuie-tout ménagers des marques Soft, Hakle, Twist et M-Classic. Par exemple lepapier hygiénique Soft Recycling, 12rouleaux, coûte désormais Fr au lieu de Fr ( 10,1%) etles lingettes imprégnées Hakle àl aloe vera et à la camomille, 42 pièces, désormais Fr. 3. au lieu de Fr ( 21,1%).

5 MIGROS MAGAZINE N o 4, 21 JANVIER 2013 SOMMAIRE 5 ÉDITORIAL SteveGaspoz, rédacteur en chef La cuisine, une plaisante distraction Depuis que la cuisine a envahi les plateaux de télévision, ses adeptes gagnent du terrain. Il ne viendrait plus à l idée de personne de vanter ses qualités de grand chef du micro-ondes et des plats précuisinés. Aujourd hui, tout un chacun se plaît au contraire à démontrer ses talents derrière les fourneaux. Il n y a qu à faire un tour dans les rayons des librairies pour se rendre comptedel ampleur du phénomène. 12 DOSSIER De la cuisine bourgeoiseàcelle du terroir en passant parlebio: comment la gastronomie a-t-elle évolué en vingtans? Tour d horizon. Illustration et photo: Oreste Vinciguerra/LDD Grâce au petit écran, la cuisine s est départie de son imagederingardise. Des commerces spécialisés dans la vente d appareils et ustensiles en tout genre ont vu le jour un peu partout en Europe. Et trêvederobotsménagersen plastique blanc,aujourd hui, la mode est à l alu brossé, au chrome et autres matières clinquantes et colorées.ces objets du quotidien doivent se montrer dignes de l écrin dans lequel ils évoluent. Le dernier à la mode étant l îlot de cuisson trônant fièrement au cœur de l espace à vivre. L époque est à la redécouverte de l authentique. On s émerveille ànouveau sur le beau et bon produit. On recherche la fraîcheur, la proximité, le goût. Et tant pis si cela occasionne du travail et prend du temps. Un paradoxe ànotreépoque où tout doit aller vite, où la réussite d une journée dépend du niveau de stress atteint. Certains experts expliquent ce changement par la prise de consciencedelavaleur de la natureetl importancedesa préservation (lire notre sujet en page 12). Aquoi l on doit aussi ajouter des considérations diététiques. Manger sainement fait désormais partie des préoccupations de nombre d entre nous. Cela étant, un mériterevient toutefois aux émissions culinaires: avoir su insuffler un côté ludique et affirmer l importance de la notion de plaisir. Si l on pousse à l extrême, préparer un repasnedevrait plus êtreune tâche, mais une plaisante distraction. Mais je ne me risquerais pas à aller jusque-là. M-Infoline: tél.: * ou (depuis l étranger). Cumulus: tél * ou (depuis l étranger). Adressedelarédaction: Limmatstrasse152,casepostale 1766, 8031 Zurich, tél , fax *tarif local 16 URBANISME En Suisse,des projets prévoient de densifier lesvilles(comme ici à Genève)enconstruisant en hauteur.les avantages et lesinconvénientsdes toursurbaines. EN BREF 7 Lesinformations du monde Migros. INFOS MIGROS 8 Génération M: lesfruits et leslégumesdesaison. SOCIÉTÉ 12 Gastronomie: l évolution de la cuisine depuis vingtans. 16 Urbanisme: faut-il davantage construireenhauteur en Suisse? 20 Entretien: Pierre-Yves Geoffard et lespolitiquesdelasanté. EN MAGASIN 33 Lecalcium: un élément indispensable. VOTRE RÉGION 35 Les informations de votrecoopérativerégionale. AU QUOTIDIEN 49 Escapade: une balade àladécouverte de l Ouest lausannois. 54 Bien-être: cures de détox, attention danger! 56 Avotreservice: deschemises repasséesàlaperfection. 60 Voiture: latoyota Prius Plug-in en test. LE MONDE DE 76 XavierFeal: directeur technique du Festival international de ballons de Château-d Œx RUBRIQUES 11 Cette semaine 27 Chronique: Marie-ThérèsePorchet, néebertholet 63 Jeux: participez, amusez-vous et tentez de gagner des cadeaux! 68 Voyages lecteurs: àladécouvertedes merveilles de l Australie. 74 Cumulus: les nouveautés et les offres du moment du programme de fidélité Migros.

6 L ÉLÉGANCE DES CONTRASTES Soutien-gorge Cardigan couleurs diverses T-Shirt couleurs diverses Slip 9.80 Echarpe couleurs diverses Cardigan orné de paillettes Pantalon couleurs diverses Blazer Jersey couleurs diverses Sac divers motifs Chaussures couleurs diverses Chaussettes couleurs diverses 7.90 Offres valables dès àprésent, jusqu à épuisement dustock. En vente dans les plus grands magasins Migros. Parapluie de poche résistant couleurs diverses 39.80

7 MIGROS MAGAZINE N o 4, 21 JANVIER 2013 EN BREF 7 Mcomme musique Migros devient le principal partenairedes SwissMusic Awards. La France a les Victoires de la musique et la Suisse les Swiss Music Awards.Désormais,Migros s associe àcette remise deprix annuel en en devenant le partenaireprincipal. Ainsi, pour la première fois, ledistributeur décernera le«m-budget Best Live Act National» qui récompense la meilleure performance sur scène d un artiste ou d un groupe. A noter que ce sont les mélomanes eux-mêmes qui voteront sur internet pour leursartistes préférés,etce, dès le 30 janvier La cérémonie se déroulerale1 er marsetsera retransmiseendirect sur RougeTV. L engagement de Migros en faveur de la musique live n est pas nouveau. En effet, depuis dix ans, le distributeur soutient les plus grands festivals de Suisse, dont le Paléo de Nyon ou le Gurtenfestival. Infos:www.swissmusicawards.ch etwww.m-budget-live.ch (dès le ). Bonne année 2012 pour Migros Pour Migros,l année 2012 est qualifiée de réjouissante. Dans un contexte difficile et un renchérissement négatif de 0,9%, le distributeur a un chiffre d affaires dans le commerce de détail de 21,346 milliards de francs.cela correspond àune croissancede2,3%une fois l inflation corrigée. Comme toujours, Migros s est efforcée de ménager le budget de ses clients. Les dix coopératives régionales ont consenti des baisses de prix de 204 millions de francs dont ont profité les consommateurs. Par ailleurs, l année dernière aussi, les clients Migros ont montré qu ils prenaient la protection de l environnement àcœur. Ainsi, le chiffres d affaires des différentsproduitsdurables ont augmenté en 2012 de manière supérieure àla moyenne. Parexemple, les articles Bio ont connu une croissance de 9,1%. AU RAYONFRAIS Le bon goût du large Envie de vacances sans prendre les voiles? Offrez-vous un délicieux repas àbase de moules. Faciles àpréparer (en mode marinière par exemple), elles sedégustent simplement avec des pommes allumettes. BAROMÈTRE DES PRIX En 2013 aussi, Migros s engagepour desprix bas qui allègent le budget ménagedeses clients. Ainsi, le distributeur diminue durablement les prix desessuie-tout et despapiersdetoilette desmarqueshakle, TwistetSoft, et ce,de10% en moyenne. En tout,vingt-neuf références de l assortiment sont concernées parcette mesure. Le tableau ci-dessous liste quelquesexemples. Photos: LDD /Stockfood Article Ancien prix* Nouveauprix* Différenceen% Essuie-tout ménagerstwist Style FSC, 2rouleaux ,6 Essuie-tout ménagerstwist Classic FSC, 4rouleaux ,3 Lingettes imprégnées Hakle, avec aloe vera et camomille, 42 pces ,1 Papier de toilette Soft Deluxe FSC,6rouleaux ,6 Papier de toilette Soft Recycling FSC, 12 rouleaux ,1 Lingettes imprégnées Soft Comfort,50pces ,4 Papier de toilette àlacamomille Hakle FSC, 9rouleaux ,6 *Enfrancs.

8 GÉNÉRATION M 8 ALIMENTATION N o 4, 21 JANVIER 2013 MIGROS MAGAZINE Pardes promesses et des projets concrets, Migros s engageà protéger l environnement,àencourager un mode de consommation durable, àagir de façon sociale et exemplaire en faveurde la société et de sescollaborateurs ainsi qu àpromouvoir un style de vie sain. Quels fruits à quellessaisons? Lesfruitsetles légumesont chacun leur saison. Mais que récolte-t-on cheznous et àquel moment?lewwf a réaliséuntableau présentant l ensemble de l assortiment et indiquant en un coup d œil lesfruitsetlégumesdont c estlasaison en Suisse. Il estétonnant de constatercombien le choix estactuellement abondant cheznous, permettant une alimentation variéeetriche en vitamines. Envie de salade de fruitsenjanvier?rien de plus simple avec des pommesdegarde, despoires et desnoix. Vous composezune belle salade colorée en mélangeant desendives de production suisse,des chicoréesrouges et pain de sucre mais attendez marspour yajouter de la roquette de cultureindigène. Ne vous privezpas de l agrémenter d un peu de betteravecuite, de carottes, de quelquesrondellesdepoireau, d oignon et d ail émincé. Infos:www.wwf.ch (rubrique «Cequ il faut savoir», onglet«consommation»). Une application gratuiteavecle tableau desproduitsdesaison est également disponible pour les smartphones(android et Apple). Photo: Fotofinder De saison, c estbon En hiver aussi, un large choix de fruits et légumes indigènes est disponible en magasin. Qu auraient pensé nosancêtres en voyant, même en hiver, les rayons des magasins débordant de fruits etlégumes frais? Auraient-ils été envieux? Il est vrai qu aujourd hui le client peut trouver tout ce qu il souhaite chaque mois de l année. Cette offre n est pas sans conséquence. Car les fruits qui mûrissent chez nous en été doivent souvent parcourir la moitié du globe en hiver pour gagner les rayons de nos magasins,ouêtre cultivés dans des serres chauffées, ce qui nécessited énormes quantités d énergie. Heureusement, les denrées ne sont pas uniquement transportées paravion, mais aussi par cargo,un mode de transport plus écolo et qui émet bien moins de gaz à effet de serre. Le cargo est d ailleurs lemoyen privilégié par Migros depuis des années, cela pour des raisons d écologie. Penser durable et consommer responsable Lesfruits et légumesde saison permettent de faireleplein de vitamines aussi en hiver. Des solutions existent pourtant. Il s agit de penser durable et de consommer responsable en achetant les fruits et les légumes à la bonne saison, quand ils sont disponibles chez les producteurs suisses. «Migros s est clairement donné l objectif de proposer un vasteassortiment de saison», souligne Thomas Schmid, responsable CategoryManagement du secteur fruitsetlégumes.unbut qui rejoint l idée directricedegénération M, dont le principe est de rappeler que chacun est responsable vis-à-vis des générations de demain et qu il est important que chacun d entre nous se mobilisepour la protection de l environnement. Anoter que les produits«de la région» répondent parfaitement aux critères de saisonnalité et de régionalité, «les grandes forces de la gamme», précise Thomas Schmidt. En effet, àpeine cesproduitssont-ils récoltés qu ils arrivent dans les magasins Migros. De son côté, le WWF présente quelques exemples frappants qui donnent àréfléchir.unkilo d asperges importé par avion en févrieralourdit l impact climatique de 5litres de pétrole. Récolté chez nous dans une culture deplein champ,cekilo d aspergesnepèse plus qu un tiersdelitredecarburant. On voit combien le choix de fruits etdelégumes produits localement et àlabonne saison contribue àlaprotection de l environnement. Texte: Christine Binder

9 <wm>10cfxmsqrdqawd0c_yydk67kvhki1kkn1vczn7_1nz3toigxho36s3_ew5he_tvvcq4rb0rz6skajuabksbwgkf0dvssv-54umugiuiwrrmrfikhjtgwbgxgdtabhfp-f1brcua_qeaaaa</wm> <wm>10casnsjy0mdqx0tu2nliwngyahyyxlq8aaaa=</wm> Nous pouvons vous éblouir avec un splendide coucher de soleil. Mais àquoi bon? Nouvelle Dacia Sandero dèsfr Le véhiculeneuflemoins cher de Suisse. Nouvelle Dacia Sandero Stepway dèsfr Le symbole de réussite pour tous ceux qui n ont rien àprouver. La réalité n a besoin d aucune mise enscène: les nouvelles Dacia Sandero etdacia Sandero Stepway séduisent par leur rapport qualité-prix exceptionnel, leur habitacle généreux, leurs courbes dynamiques et la stabilité extraordinaire deleur valeur. Laissez-vous convaincre en découvrant «Les meilleurs faits dumonde» sur dacia.ch ouchez votre partenaire Dacia. Modèles illustrés(équipements supplémentaires incl.):nouvellesanderolauréatetce 90,898 cm 3,5portes, consommationdecarburant 5,0l/100 km,émissions de CO 2 116g/km, catégorie de rendement énergétique C, Fr ; nouvelle Sandero Stepway Lauréate TCe 90, 898 cm 3,5portes, consommation decarburant 5,4 l/100 km, émissions de CO 2 124g/km, catégorie de rendementénergétique C, Fr Moyennedes émissions de CO 2 de tous les véhicules neufsvendusensuisse: 153g/km. Garantie: 36 mois/ km (au1 er desdeux termes atteint).

10 NOUVEAU OFFRES VALABLES DU 22.1 AU , JUSQU À ÉPUISEMENT DU STOCK 20xPOINTS La préparation sediscute, pas la qualité. Conseils et recettes sur NOUVEAU 4.90 Cambozola Gold Sélection Crémeux et alléchant: fromage doux à pâte molle double-crème et aux moisissures prononcées. Pour une consistance parfaite, sortir du réfrigérateur une heure avant de servir. 200 g NOUVEAU 6.80 Selles-sur-Cher Sélection Un arôme irrésistible: fromage de chèvre raffiné, recouvert de cendres végétales, qui donnent sa couleur bleu foncé à la croûte. A savourer absolument avec la croûte! 150 g NOUVEAU 6.30 Saint-Félicien Sélection Pure tradition française: fromage à pâte molle à croûte fleurie. Pour permettre aux arômes de s exprimer pleinement, sortir du réfrigérateur une heure avant de servir. 180 g NOUVEAU 7.70 Amaretti Cioccolata- Arancia Sélection Tentation douce-amère: de délicieux amaretti composés des meilleurs ingrédients, à l arôme exquis d orange et aux notes de chocolat parfaitement distillées. 200 g

11 MIGROS MAGAZINE N o 4, 21 JANVIER 2013 CETTE SEMAINE 11 DANS L OBJECTIF Dans le portde Rotterdam, comme partout ailleurs aux Pays-Bas, le calme est revenu après la tempête de neige qui abalayé le pays la semaine dernière. SAVIEZ-VOUS QUE? De vrais becs à bonbons, les Suisses Photo: Robin Utrecht-EPA. Illustration: Konrad Beck Vous êtes sûrement encore barbouillés parles douceursingurgitées durant les Fêtes.Qui portent àplus de 40 kilos lesucre que vous avez avalé en Enorme, la quantité moyenne consommée par habitant en Suisse! Auniveau mondial, elle est de moitié. C est diresiles Helvètes,élevés au chocolat, sont des becs àbonbons. Mais Mexicains et Australiens font fort aussi. Brésil en tête, 118 pays produisent aujourd hui du sucre. Et l exploitation du sucre decanne (75%, contre 25% pour la betterave) ne date pas d hier. Laplus vieille trace, retrouvée en Nouvelle-Guinée, remonte à12000 ans avant J.-C. Resté mielleux, l Occident ignorelongtemps lesucre. Qui se répand avant tout dans le monde arabe par laperse,dès le V e siècle.ilarrive dansnosvertescontrées vers l an 1000,via Venise qui accueille la première raffinerie d Europe. Chaque Suisse consomme 40 kilosde sucrepar année. Chèreetexotique, cettepetitedouceur est d abord prescrite comme médicament dans ce monde de brutes qu est le Moyen Age.La betterave doit quant à elle attendrelexix e siècle pour se faire connaîtrecomme bêteàsucre, grâceaux travaux du chimiste berlinois Andreas Sigismund Marggraf: il démontre que ce sucre-là est identique àceluidecanne. Bon, il en faut des montagnes de ces grossespatates pour produireunkilo de sucre. Chez nous, quelque 16 millions de tonnes donnent donc, bon an mal an, entre et tonnes de sucre. Tout dépend du temps. Ces tubercules n aiment pasles étés pluvieux et peu ensoleillés: leur taux de sucre baisse.iloscille généralement entre15et 20%; en 2012, il aatteint 17,2 en Suisse romande et seulement 16,6 côté alémanique; les Welches seraient-ils plus doux? Et je vous laisse calculer le prix du sucresachant qu on avoisine le pactole de 250 millions de francs paran. Quoi qu il en soit, le sucresuisse ne réussit pas àcreuser,seul, toutes les caries des Helvètes: en plus du travail des sucreries d AarbergetdeFrauenfeld, il nous faut en importer une fois autant de l étranger.c est qu on ne fait pas que le manger, cenectar. Iljoue les ralentisseursdans les mortiersàlachaux et les liants pour aquarelle et détrempe, tandis qu il plastifie les vernis.artistique aussi, le sucre! Isabelle Kottelat

12 société gastronomie N o 4, 21 JANVIER 2013 migros magazine 12 Le goût avant tout Adieu gastronomie moléculaire sophistiquée: le grand retour desfruitsetlégumesduterroir ainsi que la multiplication des spécialités exotiques façonnent désormais une cuisine plus simple et plus savoureuse. Feuilleter un livre derecettes publié àlafin des années 1980 ou au début des années 1990 se révèle être une expérience amusante. Le lecteur curieux ne manquera pas de sourire enregardant les vieilles photos dont la mise enscène datée (ah le fameux petit bouquet de persil surmontant le plat) n ouvre que peu l appétit. Il n y apourtant pas que du côté de la prise devue que la gastronomie a connu une petite révolution en deux décennies.sur l assietteelle-même, le changement est au rendez-vous. Aujourd hui, le cocktail d avocat aux crevettes pourtant très en vogue alors acédé sa place àlasalade de jeunes pousses du marché, et l écrasée de topinambourrevient sur le devant de la scène, «Les grands chefs et le Michelin ne sont plus les seules autorités dans le domaine» Annick Jeanmairet au grand dam des amateursduchoufleur saucebéchamel. Quant au macaron, il aactuel- lement en tout cas toujours etencore les faveursdes pâtissiers amateurs qui ont soigneusement rangé leur livre spécial cupcakes pourtant très récent. Outre ces phénomènes de mode, la gastronomie aconnu en vingt ans une évolution générale ponctuée par des tendances plus fortes et sans doute plus durables. «Nous avons pu observer durant ces deux dernières décennies une démystification de la cuisine. Il est fini le temps oùles grands chefs etleguide Michelin étaient les seules autorités dans le domaine, se réjouit Annick Jeanmairet, La cuisine bourgeoise composéede plats en sauce consistants aperdu de sa superbe. célèbreanimatricedel émission Piqueassiette. Aujourd hui, l apparition des blogs a grandement démocratisé l art de préparer un repas. En parallèle, on assiste à une multiplication des revues,comme Omnivore, qui à l inverse du Michelin dont les auteurs jugent autant la couleur des rideaux ou le confort des toilettes que le contenu de l assiette se concentre sur les prouesses du cuisinier.» Desrecettessimples et sans chichis Cette approche décontractée de la grande cuisine inaugurée entre autres par lebritannique Jamie Oliver plaît d ailleursbeaucoup àannick Jeanmairet qui propose depuis 2004 chaque semaine une nouvelle recettesimple et sans chichis.«je ne possède peut-être pas toutes les techniques des professionnels,mais la curiosité est ma force», analyselajournalistedeformation. Historien de la gastronomie et professeur àl Ecole hôtelièredelausanne, Philippe Ligron poursuit: «Plus qu à une démocratisation, on assiste àune réappropriation de la cuisine. Celle-ci n est pas due aux émissions de télé qui, comme toutes les modes,neferont que passer, mais plutôt àlacrise économique qui force de nombreuses familles

13 MIGROS MAGAZINE N o 4, 21 JANVIER 2013 SOcIéTé GASTRONOMIE 13 Lescuisines exotiquesont le vent en poupe grâceàla mondialisation. à revoir leurs habitudes alimentaires.on ne cuisine ainsi plus les belles pièces de viande, mais on se tourne à nouveau vers les abats, des parties moins nobles.de même, on privilégie les légumes de saison.manger une tomate en hiver est une aberration non seulement gustative mais aussi au niveau du porte-monnaie.» La bistronomie fait de plus en plus d adeptes Dans ce prolongement et enterrant encore un peu plus la cuisine bourgeoise «et son pédantisme», ajoute Philippe Ligron, la bistronomie (un mot-valise né de la contraction des termes gastronomie et bistrot) ne cesse logiquement de faire toujours plus d adeptes.il est vrai que cesplatsinventifsélaborés avec des produits simples par de jeunes chefs qui les proposent à petits prix dans des restaurantssans prétention ne pouvaient que trouverleur place. Autre tendance forte de ces dernières années: la multiplication des produits disponibles sur les étals.ainsi, le consommateur trouve désormais de plus en plus facilement un vaste choix de denrées en provenance dumonde entier.epices,fruits exotiques et spécialités étrangères n ont jamais été aussi accessibles.quant aux denrées indigènes,elles connaissent aussi une heureuse diversification. Les légumes dits«oubliés» le sont de moins en moins,et il n est plus rare de voir la belle tomate cœur de bœuf ou l intrigant cerfeuil tubéreux côtoyer le traditionnel brocoli et le sempiternel fenouil. «Attention toutefois, il s agit de rester vigilant. Certaines variétés de légumes qui refont leur apparition ne sont en réalité que des hybrides lancés par l industrie agro-alimentaire», prévient Annick Jeanmairet qui note une prise deconscience tou- «Lacriseéconomique forcedenombreuses familles à revoir leurs habitudesalimentaires» Philippe Ligron La mode de la cuisine moléculaireest rapidement partie en fumée.

14 société gastronomie N o 4, 21 JANVIER 2013 migros magazine 14 joursplus grande de la part des consommateurs, secoués pardetropnombreux scandales alimentaires. La répétition de gros titres sur les indignes conditions d élevage ou l utilisation abusive de pesticides ont, il est vrai, marqué une grande partie des individus.laconséquence? La volonté de connaîtreaumaximum la traçabilité des produits, l envie de privilégier des denrées issues de l agriculture biologique et la volonté de soutenir les producteurs locaux se font toujours plus fortes. Dans les restaurants, il en ressort la montée en puissance decuisiniers qui travaillent des produits provenant du potager voisin ou de la ferme d à côté. C est le cas par exemple de Georges Wenger, du Noirmont (JU), qui séduit les papilles avec son agneau des Franches Montagnes en hiverouses cra «Larelation restauration rapide et excès pondéral n est pasdémontrée» Muriel Jaquet miats (dents delion) au printemps. Et c est bien évidemment le casde René Redzepi dont l établissement, le Noma, à Copenhague, ne désemplit plus. Elu depuis trois ans meilleur restaurant du monde, le Noma revisite lacuisine scandinave et remet au goût du jour l ortie, le genièvre, l oseille des bois ou même la bruyère, tout en révolutionnant les présentations. cuisine moléculaire: l air ne nourrit passon homme Et la fameusecuisine moléculairedans tout ça? «Elle s essouffle», crient en chœur Annick Jeanmairet et Philippe Ligron. Pour l animatrice la raison est simple: «Son support principal est l air. Tout n est que mousse. C est certes spectaculaire, mais ça ne nourrit pas sonhomme: il manque de la mâche, du croquant. Cela étant, je préférerai toujoursune belle émulsion issue de la gastronomie moléculaire àune sauce traditionnelle à la farine.» Le professeur de l Ecole hôtelière, lui, voit une autre explication au fait que le soufflé soit si viteretombé: «Cettecuisine était trop en avance sur sontemps, trop créative. La nourriture est un besoin fondamental essentiel. Avec les créations sophistiquées de Ferran Adrià ou d Hervé This, nous avons quitté ce registre. C était trop déstabilisant.» Avec ce retour aux valeurs traditionnelles se développe toutefois, dans la direction opposée, une nouvelle manière de s alimenter fortement soutenue par la prolifération des fast food et des take away. Faut il s en inquiéter? Muriel Jaquet, diététicienne diplômée à la Société suisse de nutrition, nuance: «Certes,on prend davantage de repas à l extérieur,notamment à midi, mais cela n est pasincompatible avec une alimentation équilibrée. La restauration Très tendance actuellement, la cuisine naturelle metles produits bio et du terroir àl honneur. rapide est souvent accusée de favoriser le développement de l excès pondéral. Pourtant, cette relation n est pas démontrée. Le surpoids est davantage lié à un ensemble de comportementscomme un mode de vie trop sédentaire, des grignotages continus,des portions alimentaires inadaptées ou une forteconsommation de boissons sucrées qu à un type XouYdemenu.» L organisme beaucoup moins sollicité Enfin, sous tendant l ensemble du paysage gastronomique suisse,il faut noter le formidable essorces vingt dernières années des allergies et des intolérances. Une évolution que Sereina Maibach, col

15 MIGROS MAGAZINE N o 4, 21 JANVIER 2013 SOCIÉTÉ GASTRONOMIE 15 laboratrice àlafondation aha! Centre d allergie suisse confirme: «Les raisons de ce développement ne sont pas encore définitivement élucidées, mais il apparaît que les allergies sont en augmentation dans les pays jouissant d un haut niveau de vie.il est probable que les normes d hygiène élevées soient en partie responsables de cet état de fait. Beaucoup moins sollicité parses agresseurs naturels (qui incluent cependant aussi des bactéries et virus inoffensifs),le système immunitaireadésappris àdifférencier les substances dangereuses et bénignes,sibien qu il réagit de manière excessive.» Quant à l avenir de la gastronomie, Philippe Ligron le voit avec optimisme: «La malbouffe est en perte devitesse, et la jeune génération est de mieux en mieux informée sur ce qu elle mange. Enfin, l essentiel est de nouveau mis en avant: soit le plaisir de manger.» Texte: PierreWuthrich Illustrations: Oreste Vinciguerra. Photos: Claudia Linsi / Magali Girardin / LDD /Christophe Chammartin-Rezo Lesallergieset lesintolérances alimentaires se développent de plus en plus dans lespays industrialisés. «La cuisine tahitienne estprometteuse» Le magazine «Cuisine de Saison» paraît chaque mois depuisvingt ans maintenant. Quelles sont vos sources d inspiration pour renouveler sans cesse les recettes? Les cuisinières et cuisiniers qui travaillent pour le magazine sont de vrais passionnés. Ils savent constamment se montrercurieuxet adorent découvrir de nouvelles saveurs ou créerde nouveaux mariages de goûts. Le travail des chefs que nous rencontrons lorsque nous faisons le portrait de tel ou tel restaurant ou lorsque nous voyageons à travers le monde est également source précieused inspiration. Les sites proposant des recettes et les blogs de cuisine gratuits foisonnent sur la Toile. A-t-on vraiment encore besoin de magazinesspécialisés? C est une bonne question. On pourrait effectivement croire que les magazines sont obsolètes,tant les recettes sont facilement accessibles sur internet. Cela étant,l internaute a besoin d adresses fiables. Beaucoup de blogs ou de forums proposent des recettes qui ne fonctionnent pas. «Cuisine de Saison» existe depuis vingt ans. Notre expérience est un gage de qualité que les lecteurs retrouvent sur notre site. Parailleurs, il s avère que les gourmets aiment toujours et encore feuilleterun magazine. Les belles images mettent l eau à la bouche et donnent envie de se mettre derrière les fourneaux. Enfin, des revues comme la Christine Kunovits, rédactriceenchefde «Cuisine de Saison». nôtre ne proposent pas que des recettes,mais aussi des reportages,des entretiens et des informations variées sur l univers de la gastronomie. Comment voyez-vous l évolution de la gastronomie ces prochaines années? Actuellement la cuisine nordique, j entends parlà celle du Danemark, de Suède, de Finlande et même d Islande, a levent en poupe. En parallèle, l exotisme a toujours la cote.je trouve qu aujourd hui la cuisine arabe ainsi que celle du Pacifique du Sud avec Tahiti et lesîles Marquises apportent un vent de fraîcheur bienvenu en gastronomie. Notons encore que la cuisine de grand-maman, soit celle qui se transmet de mère en fille, est loin d être passée de mode. Les livres et les magazines de cuisine ont-ils encoreunavenir? Bien sûr.les passionnés de gastronomie continueront d acheterdes livres ou des magazines. J insiste toujours surla qualité de ces produits qui doivent revêtir un caractère unique. Que ce soit dans le choixdes photos ou le traitement du contenu. En parallèle, la préparation desmetsest facilitée en cuisine avec les tablettes sur lesquelles on lit des recettes,et les courses deviennent plus faciles à faire grâce aux smartphones. Dans ce secteur,les fonctionnalités du site de«cuisine de Saison» sont actualisées en permanence. En haut: la premièreune de «Cuisine de Saison» et en bas, celle de février 2013.

16 SOCIÉTÉ URBANISME N o 4, 21 JANVIER 2013 MIGROS MAGAZINE 16 Et si lesvillessuisses un peu de hauteur? Chaque année, une surface équivalente à la taille du lac de Morat se couvre de constructions en Suisse. Pour freiner le mitage du territoire, certains architectes plaident pour des bâtiments plus hauts. Mais est-ce vraiment la bonne solution? Unevidéo sur la construction de la plus hautetourtour de Suisse sur Pournombre d architectes et d urbanistes, la densification urbaine est l une des solutions pourlimiterl impact de l être humain sur l environnement.

17 SOCIÉTÉ MIGROS MAGAZINE No 4, 21 JANVIER 2013 URBANISME 17 prenaient Photos: Getty Images / Keystone / LDD «La loi prévoit un développement plus compact» de résider dans une maison individuelle. Mais l étude a montré aussi que ces personnes sont prêtes à opter pour de petits immeubles de 3 ou 4 étages si ces derniers sont situés à proximité des principaux services! Ces dix dernières années, on remarque d ailleurs un recul de l habitat individuel en Suisse.» Le retour de la verticalité du bâti Pour lutter contre l étalement urbain, un retour à la verticalité du bâti apparaît aujourd hui comme incontournable. Mais jusqu à quelle hauteur devront s ériger les futurs bâtiments? «On estimait autrefois qu un logement de qualité permettait encore d appeler par la fenêtre ses enfants jouant dans la cour lorsque le repas était prêt, plaisante Bruno Marchand, professeur d architecture à l EPFL. Les hauts immeubles devraient bien sûr utiliser moins de terrain que les plus petites constructions. Mais dans la réalité, c est pourtant rarement le cas! Prenez les tours de Carouge, qui datent déjà des années Ces bâtiments offrent une densité du bâti qui ne dépasse pas celle de la vieille ville! En cause: les trop grands espaces qu on a planifiés tout autour.» Et puis les tours posent aussi d autres problèmes écologiques. «Certaines hautes constructions peuvent être très gourmandes en énergie, notamment pour approvisionner les systèmes de ventilation et les ascenseurs, poursuit l architecte. Mais depuis quelques an- Une parcelle, trois formes d habitat Sur une même surface de 5040 m2, les petits immeubles offrent une densité identique aux grandes tours. Les villas restent les plus gourmandes en terrain. Source: Vincent Fouchier, Les idensités urbaines et le développement durable, Ed. du SVGN,Paris L a Suisse est un petit pays. La place y est limitée.» La conseillère fédérale Doris Leuthard défendait devant la presse il y a quelques jours la révision de la loi sur l aménagement du territoire qui sera soumise au peuple le 3 mars prochain. Pour appuyer ses propos, la conseillère fédérale a choisi deux cartes. D un côté l agglomération de Renens en 1958 et de l autre une vue aérienne actuelle. Le constat est frappant. «Tous les dix ans, la surface du canton de Zoug disparaît sous les constructions.» L importante croissance démographique que connaît la Suisse n en est pas la seule raison: depuis les années 1960, la surface habitable par personne a doublé pour atteindre près de 50 m2. Si la nouvelle loi a pour but de lutter contre les zones à bâtir surdimensionnées, elle incite aussi à une meilleure utilisation du sol. «Un développement plus compact est inscrit dans la révision de la loi, explique Maria Lezzi, directrice de l Office fédéral du développement territorial. Pour ma part, je défends les petits immeubles de 3 ou 4 étages. Ces logements offrent une bonne qualité de vie, tout en gaspillant bien moins de territoire que Maria Lezzi les quartiers de villas. La demande est forte pour ce type de logements. Il s agit d y répondre avec des constructions de qualité, entourées d espaces publics attrayants et bénéficiant d une bonne desserte en transports publics.» Antonio Da Cunha, directeur de l Observatoire de la ville et du développement durable à l Université de Lausanne, est du même avis. «Une enquête réalisée par notre groupe en 2005 a déterminé que 70% des habitants de l agglomération lausannoise rêvent toujours 36 logements de 70 m2 Emprise au sol bâti = 10% 79 habitants Densité de 157 habitants/ha 36 logements de 70 m2 Emprise au sol bâti = 17% 79 habitants Densité de 157 habitants/ha 24 logements de 105 m2 Emprise au sol bâti = 33% 67 habitants Densité de 133 habitants/ha

18 20%DERÉDUCTION TOUTES LES POMMES EN VRAC (SANS BIO). OFFRES VALABLES DU 22.1 AU , JUSQU À ÉPUISEMENT DU STOCK MGB W DOUCES- ACIDULÉES 3.90 au lieu de 4.90 Toutes les pommes en vrac (sans bio) 20%deréduction p. ex. Jazz, le kg SUCRÉES 2.70 au lieu de 3.40 Toutes les pommes en vrac (sans bio) 20 %deréduction p. ex. Gala, le kg DOUCES- ACIDULÉES 2.70 au lieu de 3.40 Toutes les pommes en vrac (sans bio) 20% deréduction p. ex. Braeburn, le kg

19 Migros Magazine N o 4, 21 JANVIER 2013 société urbanisme 19 nées nous sommes capables de contrer la plupart de cesproblèmes,notamment grâceàdes toursqui utilisent plus efficacement l énergie solaire.» bussignys oppose à un projet de tour de 60 mètres «Latour amène une imagede modernité» Bruno Marchand La population helvétique reste pourtant craintive face aux projets dehauts bâtiments. Dernier projet vivement combattu par les riverains: une tour de logements haute de60mètres, prévue à côté de la gare de Bussigny(VD). Comment expliquer une telle animosité? «En Suisse,une construction d une douzaine d étages est déjà considérée comme une tour. Onest bien loin de la définition qu en feraient les habitants demanhat- tan, s amuse Bruno Marchand. La population asouvent encore entête les tours HLM des années 1950 et les graves problèmessociaux quiysont associés. Elle craint également une hausse du trafic et l ombre portée sur les autres bâtiments. Finalement, la tour amène avec elle une image demodernité, ce qui atendance à effrayer les Romands.» AGenève aussi, on cherche des solutions pour densifier la ville. De hauts bâtiments pourraient s ériger dans l ancien quartier industriel Praille-Acacias-Vernets(PAV). «Le projet de la Marbrerie, sur la commune de Carouge, prévoit deux immeubles de 50 mètres de haut, annonce Francesco Della Casa, architecte cantonal de Genève. On envisage également des constructions de grande taille à l Etoile. Un secteur particulièrement adapté àce type de bâtiments puisqu il se situe à proximité de la future ligne de RER genevois de Lancy-Pont-Rouge, du tram et d un grand axe routier.» Même si la cité de Calvin manque cruellement de logements, les nouvelles constructions n auront pas pour unique fonction d offrir du résidentiel. «Notre but est de planifier des bâtiments qui vivent en journée comme en soirée, poursuit l architecte. Nous allons prochainement lancer un concours d urbanisme pour l aménagement des espaces publics du quartier de l Etoile. Autour des futurs logements et bureaux, le lieu Au bout du lac Léman, le quartier en projet«praille-acacias-vernets»et sestoursest aussi surnommé le futur Manhattan de Genève. doit accueillir des services et offrir de la placeàlaculture!» Peuderisques pourtant que l agglomération genevoise se mette à ressembler à l île de Manhattan. «Les cages d escaliers et ascenseurs doivent être doublées à partir d une cinquantaine de mètres de hauteur pour répondre aux normes de sécurité, explique Francesco Della Casa. Il est donc rare qu on se risque àdépasser cette taille. En ce qui concerne le projetpav,leterrain se situe au-dessus de deux nappes phréatiques. La première est probablement polluée, en raison des anciennes activités industrielles du quartier. La deuxième en revanche, plus profonde, constitue la principale réserve en eaupotable du canton. La construction de très hauts bâtiments sera donc rendue plus difficile, car des forages trop profonds pourraient aboutir à une grave pollution. Sans oublier également qu à Genèveilest interdit de construiredes bâtiments de plus de 175 mètres.c est le plafond fixé parl aéroport pour assurer la sécurité de la navigation aérienne.» Texte: AlexandreWillemin «La densification, c est une manière devivre!» Monique Keller,architecte et responsable de projet à Patrimoine Suisse,a réalisé le documentaire«ville dense», qui évoque la problématique de la densification et du mitageduterritoire. Pourquoi Patrimoine Suisse s intéresse-t-il àladensification du bâti? Notre association défend une architecture de qualité, récente ou historique. Nous plaidons pour des constructions qui reprennent les caractéristiques historiques d un lieu, qui utilisent sonâme. Evitons des projetsdebâtimentsqui pourraient être construits partout ailleurs! Et pour lutter contre le mitage du territoire, utilisons les terres déjà souillées par l homme, comme les friches industrielles. Que proposez-vous de construiresur cessurfaces? Attention, densifier ne veut pas dire construire n importe quoi! Les tours ne sont pas un bon outil.elles ont plutôt un rôle de phare: elles servent àêtrevues et àoffrir une belle vue. Pour moi, la densification est avant tout une manière de vivre. Cela veut dire partager, plutôt que s isoler dans son coin. La plupartdes Suissesont pourtant encorelerêve de posséder leur proprevilla C est un rêve biaisé! On a le souhait de vivre dans une maison parce qu on est à la recherche d un certain statut social. J ai moi-même grandi dans une villa. Ce n était de loin pasidéal: très peu d enfantsvivaient àproximité et je me sentais très seule. De plus,la taille de ces constructions devient vite disproportionnée lorsque les enfantsquittent la maison ou que la famille éclate suite àundivorce.ils agit donc souvent d un mauvais investissement. Une étude d Avenir Suisse a montré que les quartiers de villas coûteront très cher aux collectivités lorsqu il s agira de rénover leurs routes et canalisations. Dans votre documentaire, vous faites l apologie des quartiers médiévaux. Savait-on mieux construireàl époque? Ces quartiers sont les plus denses de nos villes mais en même tempsles plus appréciés parla population. PrenezlaplacedelaPalud àlausanne, au cœur de la vieille-ville. On s y sent bien mieux qu à la Riponne, qui fuit dans tous lessens! L êtrehumain abesoin de se sentir protégé. Ces quartiers manquent parfois de verdure, c est vrai. Mais en quelques minutes on rejoint très vite des espaces verts de qualité. Pour voir un extrait du documentaireetpour commander le DVD:

20 ENTRETIEN PIERRE-yVES GEOFFARD N o 4, 21 JANVIER 2013 MIGROS MAGAZINE 20 Pierre- Yves Geoffard aenseigné pendant sept ans à l Université de Lausanne.

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014 Effets de l initiative populaire «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» sur diverses catégories de ménages dont le comportement écologique varie Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Il faut que tout le monde travaille ensemble pour supprimer ces problèmes. Aujourd hui, je vous demande de faire confiance au Gouvernement.

Il faut que tout le monde travaille ensemble pour supprimer ces problèmes. Aujourd hui, je vous demande de faire confiance au Gouvernement. Le mardi 3 juillet 2012, le Premier Ministre de la France a parlé aux Députés. Le Premier Ministre est le chef du Gouvernement de la France. Il y a plusieurs Ministres dans le Gouvernement. Le Premier

Plus en détail

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors www.residence-senior-de-la-gare.com Bienvenue À la Résidence de la Gare L Aveyron est une terre d accueil reconnue! Saint-Affrique

Plus en détail

2010: Une nouvelle génération de catalogues IKEA!

2010: Une nouvelle génération de catalogues IKEA! 2010: Une nouvelle génération de catalogues IKEA! Le premier catalogue IKEA de la nouvelle décennie se refait une beauté. Plus petit, il n en conserve pas moins ses presque 400 pages d idées d aménagement,

Plus en détail

UNE EXPERIENCE INCENTIVE UNIQUE EN ASIE

UNE EXPERIENCE INCENTIVE UNIQUE EN ASIE UNE EXPERIENCE INCENTIVE UNIQUE EN ASIE NOTRE EXPERTISE Avec plus de 15 années d expérience, nous avons créé de nombreux et incroyables séjours MICE en Asie. Au cours de notre expansion, nous avons su

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Sujet «Manger rapidement et sainement» juin 2009 Coop Thiersteinerallee

Plus en détail

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise?

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1.3 - Attitudes et comportements des consommateurs Franck Lehuédé (CREDOC) «Depuis une soixantaine d années, le CREDOC observe les comportements

Plus en détail

Une cuisine d excellence au cœur du Royans

Une cuisine d excellence au cœur du Royans Une cuisine d excellence au cœur du Royans Dossier de presse Inauguration du 18 février 2015 DOSSIER DE PRESSE - Inauguration du restaurant Au Roman du Vercors 1 Inauguration du restaurant Au Roman du

Plus en détail

Le rapport de fin de séjour

Le rapport de fin de séjour Le rapport de fin de séjour A- Vie pratique 1- Logement : pendant notre séjour en Inde nous avons été logés dans différents hôtels. Nous nous sommes beaucoup aidés de guides de voyage (guide du routard

Plus en détail

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes Déchets > 1 tonne de verre recyclé = 660 kg de sable + 100 kg de fioul économisé > 1 tonne de plastique recyclé = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisé > 670 canettes valorisées = 1 vélo > 19 000

Plus en détail

EXPOSITION DU 25 AU 27 SEPTEMBRE 2015

EXPOSITION DU 25 AU 27 SEPTEMBRE 2015 Voyage au pays de l art et de la manière. Photographies de gastronomie de Jean-François Mallet, mises en scène par Anne-Sophie Pic. EXPOSITION DU 25 AU 27 SEPTEMBRE 2015 Place du Palais Royal, Paris 1

Plus en détail

RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK

RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK 1 f o r m a t d u r a p p o r t d é v a l u a t i o n S E C A L DATE : 26 mai 2015 DATE DE L EVALUATION : 22-23 mai 2015 RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK 1. METHODOLOGIES

Plus en détail

Leader du Cadeau Gastronomique. Motivez, fidélisez, remerciez avec l E-Coffret Cadeau Restaurant! IDEAL GOURMET 132 avenue de Villiers 75017 Paris

Leader du Cadeau Gastronomique. Motivez, fidélisez, remerciez avec l E-Coffret Cadeau Restaurant! IDEAL GOURMET 132 avenue de Villiers 75017 Paris Leader du Cadeau Gastronomique Motivez, fidélisez, remerciez avec l E-Coffret Cadeau Restaurant! L e-coffret, le cadeau d affaire gastronomique Utilisé ou 100% Remboursé By Ideal Gourmet Ideal Gourmet

Plus en détail

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription»

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Posté le 27 juillet 2015 Lauréate du DIM Gestes en 2014, Camille Thomas vient de démarrer une thèse en ergonomie (CNAM) sur le travail

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

L ASCENSEUR NUMERIQUE

L ASCENSEUR NUMERIQUE L ASCENSEUR NUMERIQUE DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Alfortville, le 23 juin 2009 L ascenseur numérique : une innovation mondiale chez un bailleur social à Alfortville pour un Nouveau Vivre ensemble

Plus en détail

7 place de la Cathédrale Colmar 68000

7 place de la Cathédrale Colmar 68000 7 place de la Cathédrale Colmar 68000 Investir dans le centre historique de COLMAR L investissement immobilier ici proposé associe la qualité de l emplacement et la performance fiscale à un bien d exception.

Plus en détail

100 habitudes pour maigrir

100 habitudes pour maigrir Perdre du gras à long terme et ne jamais le reprendre Aurèle Mariage Sommaire Mise en garde... 6 Introduction... 7 A propos de l auteur... 9 Les habitudes et la motivation... 10 1. Prendre (et avoir) de

Plus en détail

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON BILAN SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE Paris Du 22 février au 02 mars 2014 Le CRT Lorraine était invité par la Chambre Régionale d Agriculture à participer sur son stand au salon de l agriculture.

Plus en détail

ORGANISATION 18 CONSTRUIRE DURABLEMENT 32 RENOVER POUR ASSURER L AVENIR 48 ENTRER DANS L ERE NUMERIQUE 84 MOBILISER LES TERRIROIRES 100

ORGANISATION 18 CONSTRUIRE DURABLEMENT 32 RENOVER POUR ASSURER L AVENIR 48 ENTRER DANS L ERE NUMERIQUE 84 MOBILISER LES TERRIROIRES 100 SOMMAIRE ENJEUX ET CONTEXTE 4 ORGANISATION 18 CONSTRUIRE DURABLEMENT 32 RENOVER POUR ASSURER L AVENIR 48 ENTRER DANS L ERE NUMERIQUE 84 MOBILISER LES TERRIROIRES 100 ACCOMPAGNER ET STRUCTURER LA FILIERE

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

L énergie, un défi pour tous!

L énergie, un défi pour tous! L énergie, un défi pour tous! Se nourrir, se déplacer, chauffer, éclairer, téléphoner, tout est question d énergie! Ou plutôt, de consommation d énergie. Les hommes consomment de plus en plus d énergie

Plus en détail

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base.

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base. AIDE-MÉMOIRE Définitions Consommer une variété d aliments nutritifs en quantité adéquate pour répondre à ses besoins. Alimentation équilibrée en termes de quantité et de qualité. Consommation d une variété

Plus en détail

Tournoi des VI Nations 2016

Tournoi des VI Nations 2016 Tournoi des VI Nations 2016 Ecosse v France Edimbourg, Le dimanche 13 Mars 2016 A Edimbourg, le 13 Mars 2016 Programme Samedi 12 Mars 2016 Départ de Nantes ou Paris en avion. Arrivée à Edimbourg. Transfert

Plus en détail

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure 1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure DOSSIER DE PRESSE Janvier 2013 2 SOMMAIRE Green is better : Un concept innovant La genèse L innovation Green is better Les valeurs Green is better

Plus en détail

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Malle documentaire alimentation L alimentation est l acte de nourrir et de se nourrir. Elle

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale

Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale La problématique de l impact économique du vélo est complexe tant elle touche à des domaines variés parfois difficiles à délimiter.

Plus en détail

LA DESCRIPTION DE L HÔTEL

LA DESCRIPTION DE L HÔTEL 1 HÔTEL NOS CHAMBRES LA DESCRIPTION DE L HÔTEL Le P4W Hotel-Residence accueille les visiteurs de Szombathely, la ville surnommée aussi la Reine de l Ouest, désirant de se détendre ou en visite d affaires

Plus en détail

FRANCHISÉS LATUSCI SHOP. Préambule

FRANCHISÉS LATUSCI SHOP. Préambule ARGUMENTAIRES FRANCHISÉS SHOP Préambule Forte de ses valeurs et de son expérience, d un catalogue riche de produits d excellence et de services sur mesure, Latusci vous propose de créer un coin de France

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

MARCHE DE NOEL A LYON & CRECHES EN BEAUJOLAIS

MARCHE DE NOEL A LYON & CRECHES EN BEAUJOLAIS 12 & 13 décembre 2015 MARCHE DE NOEL A LYON & CRECHES EN BEAUJOLAIS Programme : Samedi 12 décembre Genève Pérouges Lyon Départ de Genève pour Pérouges / petit-déjeuner libre et temps libre pour découvrir

Plus en détail

Lac Majeur et. 4 jours / 3 nuits 14 au 17 mai 2015

Lac Majeur et. 4 jours / 3 nuits 14 au 17 mai 2015 Lac Majeur et Exposition universelle MILAN 4 jours / 3 nuits 14 au 17 mai 2015 1er jour : Lyon / Lac Majeur Départ de Lyon par autoroute en autocar grand tourisme, passage par le tunnel de Fréjus. Arrivée

Plus en détail

NOTICE DE L ANNONCEUR

NOTICE DE L ANNONCEUR NOTICE DE L ANNONCEUR La Marketplace Caradeals.com, c est la solution pour booster votre activité! SOMMAIRE Qu est-ce que Caradeals.com? 1) PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT... 2 2) LES AVANTAGES... 2 3) PREPARER

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

Trois menus, renouvelés toutes les dix semaines, au gré des saisons et des idées du chef, vous seront proposés.

Trois menus, renouvelés toutes les dix semaines, au gré des saisons et des idées du chef, vous seront proposés. R E S T A U R A N T & B R A S S E R I E Ma cuisine, c est un peu l histoire d une rencontre en trois temps Comme une aventure personnelle qui n aurait de sens qu une fois partagée avec vous. Au départ,

Plus en détail

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile Avant-propos Le monde du transport automobile est prêt pour une révolution. Internet a transformé nos maisons et nos lieux de travail, mais il a eu un impact limité sur l élément qui les relie : nos moyens

Plus en détail

Lake Tahoe plaisir du ski sous le soleil de Californie Saison 2010/2011

Lake Tahoe plaisir du ski sous le soleil de Californie Saison 2010/2011 Lake Tahoe plaisir du ski sous le soleil de Californie Saison 2010/2011 Skier au lac Tahoe est une aventure exceptionnelle à la découverte d une nature grandiose. Le Lac Tahoe, de couleur bleue foncée,

Plus en détail

Le confort toute l année

Le confort toute l année Le confort toute l année Altherma de Daikin, c est une solution performante pour le chauffage de votre maison, mais pas seulement! C est aussi votre source d eau chaude sanitaire, ainsi que votre système

Plus en détail

CONSOMMATION ETAT DE LA BRANCHE 2006

CONSOMMATION ETAT DE LA BRANCHE 2006 CONSOMMATION ETAT DE LA BRANCHE 2006 I. La consommation en Suisse en 2006 1) Contribution accrue de la consommation privée des ménages à la croissance économique Le produit intérieur brut (PIB) 2006 s

Plus en détail

La cuisine. faite maison. chez Châteauform

La cuisine. faite maison. chez Châteauform La cuisine faite maison chez Châteauform La cuisine faite maison chez Châteauform La cuisine «faite maison» chez Châteauform 16 ans déjà que Châteauform existe - Comme le temps passe vite! S il y a bien

Plus en détail

Echantillon représentatif

Echantillon représentatif Enquête Méthodologie: Etude préalable qualitative avec 2 discussions de groupes (automobilistes privés) et 6 interviews simples (responsables de flottes) Etude quantitative Partie1: interviews téléphoniques

Plus en détail

Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain.

Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain. Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain. Professeur Hugh Campbell Université d Otago, Nouvelle-Zélande La politique agricole avant la Deuxième guerre

Plus en détail

Le rapport de fin de séjour : Vienne (Autriche)

Le rapport de fin de séjour : Vienne (Autriche) Vie pratique Le rapport de fin de séjour : Vienne (Autriche) Logement L université dans laquelle j ai effectué mon séjour d étude nous proposait au préalable un site sur les logements en résidence étudiante.

Plus en détail

L avenir du commerce est en ligne

L avenir du commerce est en ligne chapitre 1 L avenir du commerce est en ligne A llons-nous perdre l habitude «d aller» faire nos courses? Succomberons-nous plus facilement à l achat d impulsion au hasard de notre navigation sur le Web

Plus en détail

Le meilleur des Dolomites avec la course Cortina d Ampezzo- Toblach en fin de semaine, du 1 er au 8 février 2015

Le meilleur des Dolomites avec la course Cortina d Ampezzo- Toblach en fin de semaine, du 1 er au 8 février 2015 Le meilleur des Dolomites avec la course Cortina d Ampezzo- Toblach en fin de semaine, du 1 er au 8 février 2015 Un décor de rêve dans un site classé au patrimoine mondial de l'unesco, des pistes de ski

Plus en détail

1 «L évolution du commerce», par Sophie Simonet, consultante, décembre 2008

1 «L évolution du commerce», par Sophie Simonet, consultante, décembre 2008 1 «L évolution du commerce», par Sophie Simonet, consultante, décembre 2008 «L évolution du commerce : vers des circuits plus courts en Île-de-France», par Sophie Simonet, consultante (CVL Urbanisme de

Plus en détail

Meilleure INNOVATION PRODUIT

Meilleure INNOVATION PRODUIT Meilleure INNOVATION PRODUIT MEILLEURE INNOVATION 01 MEILLEURE INNOVATION EN PRODUIT HOTELIER Ce trophée récompense un nouveau concept, un nouveau service, ou une initiative particulière d un groupe, d

Plus en détail

Stratégie simple et efficace pour augmenter officieusement le taux de vos livrets d épargne défiscalisés

Stratégie simple et efficace pour augmenter officieusement le taux de vos livrets d épargne défiscalisés Stratégie simple et efficace pour augmenter officieusement le taux de vos livrets d épargne défiscalisés Mieux épargner : Livret A LDD Livret Bleu LEP Livret Jeune Oubliez les taux bas du moment! G u i

Plus en détail

Le déclin de l industrie en France

Le déclin de l industrie en France Le déclin de l industrie en France Le but de ce dossier pédagogique est de comprendre les causes de la désindustrialisation en France. Il faut distinguer quatre phénomènes : i) les gains de productivité,

Plus en détail

Argent : ce qu il faut faire

Argent : ce qu il faut faire GÉRARD HUGUENIN Argent : ce qu il faut faire Et que vous ne savez pas Éditions Eyrolles, 2005 ISBN : 2-7081-3082-X 2 Économiser L essentiel 1. Constituer son épargne progressivement et sans efforts. 2.

Plus en détail

VIVEZ LA NOUVELLE EXPÉRIENCE

VIVEZ LA NOUVELLE EXPÉRIENCE VIVEZ LA NOUVELLE EXPÉRIENCE Une restauration gourmande qui conjugue vitalité & plaisir Démarrer la journée autour d un bon petitdéjeuner, faire le plein d énergie le temps d une pause, déjeuner de façon

Plus en détail

Dossier de presse. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12

Dossier de presse. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12 Dossier de presse Une initiative de Ensemble, les citoyens peuvent se réapproprier leur ville, leur planète, leur destin commun. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12

Plus en détail

Le Parc de Baduel CAYENNE GUYANE RESIDENCE. kwata

Le Parc de Baduel CAYENNE GUYANE RESIDENCE. kwata Le Parc de Baduel CAYENNE GUYANE kwata RESIDENCE La Guyane, la tête dans les étoiles, les pieds en terre amazonienne Située au Nord Est de l Amérique du Sud, entre le Surinam et le Brésil, la Guyane est

Plus en détail

/ EXPOSITION DU 10 AVRIL 2015 au 29 NOVEMBRE 2015

/ EXPOSITION DU 10 AVRIL 2015 au 29 NOVEMBRE 2015 Document à l attention des enseignants LES DÉFIS UNE EXPOSITION TEMPORAIRE DE 800 M 2 PRÉSENTÉE DU 10 AVRIL AU 29 NOVEMBRE 2015 Vers 2050, la population mondiale pourrait atteindre 9 milliards d Hommes

Plus en détail

LE «logement idéal» vu par les consultants

LE «logement idéal» vu par les consultants LE «logement idéal» vu par les consultants de l ADIL-Espace Info Energie du Loiret 2012 Du 3 e trimestre 2011 au 1 er trimestre 2012, l ADIL-Espace Info Energie du Loiret a interrogé ses consultants, quel

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Choisir la rapidité et la facilité d accès pour vos réunions et réceptions.

Choisir la rapidité et la facilité d accès pour vos réunions et réceptions. Choisir la rapidité et la facilité d accès pour vos réunions et réceptions. Réussir vos réunions. Avec Mercure, le bon hôtel au bon endroit, un très large choix de sites et des hôtels idéalement placés

Plus en détail

OFFRE MUNICH PRIX DE BASE PAR PERSONNE EN CHF

OFFRE MUNICH PRIX DE BASE PAR PERSONNE EN CHF OFFRE MUNICH Munich: une ville moderne et séduisante, dotée d une grande tradition. Des jeux de contrastes entre brasseries, art, culture, créativité, ruelles idylliques et architecture baroque ou moderne

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Campervan Rental. www.campycamper.com. 99 Rue Pierre de Chevigné 64200 Biarritz +33 559 419 953 contact@campycamper.

DOSSIER DE PRESSE. Campervan Rental. www.campycamper.com. 99 Rue Pierre de Chevigné 64200 Biarritz +33 559 419 953 contact@campycamper. DOSSIER DE PRESSE Campervan Rental 99 Rue Pierre de Chevigné 64200 Biarritz +33 559 419 953 contact@campycamper.com www.campycamper.com Communiqué de Presse Campy Camper ou quand le road trip devient réalité

Plus en détail

LE VOYAGE A NANTES. Service commercial - Groupes Dossier suivi par Mme Chloé Bianchi / 02.40.20.60.11 Le voyage à Nantes / Nantes Tourisme

LE VOYAGE A NANTES. Service commercial - Groupes Dossier suivi par Mme Chloé Bianchi / 02.40.20.60.11 Le voyage à Nantes / Nantes Tourisme Un nouveau parcours culturel : l incontournable du tourisme urbain. Toute l effervescence d une ville curieuse et insolite en une seule offre. www.levoyageanantes.fr LE VOYAGE A NANTES Référence : UTL

Plus en détail

DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés

DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés Sommaire -Définition, qu est ce qu un produit surgelé? -principe du surgelé -Politique produits et stratégie croissante -Les chiffres, parts de marché en tableau

Plus en détail

Vive le pétrole cher. À Rennes, des îlots caressés par la foule

Vive le pétrole cher. À Rennes, des îlots caressés par la foule Vive le pétrole cher À Rennes, des îlots caressés par la foule Pour éviter les déplacements inutiles, la communauté d aglomération a fait le pari de la densité urbaine. Il est un phénomène infernal : les

Plus en détail

WT54 La gestion des sols et politiques foncières

WT54 La gestion des sols et politiques foncières Session 1 La vision chinoise Différence fondamentale entre foncier urbain (propriété de l Etat, pouvant être soumis aux lois du marché) et foncier rural (de propriété collective, sur lequel les paysans

Plus en détail

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans)

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Introduction Depuis plus de 50 ans, le «Camp du Tom» propose aux ados, âgés de 12 à 17 ans, de partir

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

BIENVENUE. Pourquoi choisir l hôtel du Golf de Saint-Laurent?

BIENVENUE. Pourquoi choisir l hôtel du Golf de Saint-Laurent? Séminaires BIENVENUE Calme, détente et sérénité sont au programme à l hôtel du Golf de Saint-Laurent à Ploëmel dans le Morbihan, en Bretagne, situé à proximité du Golfe du Morbihan, de Carnac et de la

Plus en détail

Balade entre Zurich et Rapperswill lors des Swiss Cheese Awords 2014

Balade entre Zurich et Rapperswill lors des Swiss Cheese Awords 2014 ACCUEIL RECETTES SWEET TABLE DECORATION COUP DE COEUR DOSSIERS LA BOUTIQUE LES LIVRES CONTACT Balade entre Zurich et Rapperswill lors des Swiss Cheese Awords 2014 Swiss Cheese Awards est un concours qui

Plus en détail

3 L offre et la demande

3 L offre et la demande 3 L offre et la demande Principaux points du chapitre 3 LES EFFETS DE L OFFRE ET DE LA DEMANDE SUR LES PRIX LES MARCHÉS HORTICOLES FONCTIONNENT AVEC COMPLEXITÉ DES CHANGEMENTS ONT LIEU DANS LES ARRANGEMENTS

Plus en détail

Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables. mars 2015

Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables. mars 2015 Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables mars 2015 Préambule : Certains guides et fiches non imprimés sont disponibles uniquement en ligne. L ensemble des guides et fiches (imprimés

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

Technique du froid. Pour des solutions commerciales et industrielles.

Technique du froid. Pour des solutions commerciales et industrielles. Technique du froid. Pour des solutions commerciales et industrielles. Aujourd hui, les exigences formulées pour la technique du froid et de la climatisation dans le contexte commercial et industriel sont

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

AMBIANCE GÉNÉRALE CARTE ACCROCHE

AMBIANCE GÉNÉRALE CARTE ACCROCHE AMBIANCE GÉNÉRALE Aucun élément contribuant à l ambiance du supermarché n est laissé au hasard. Qu il s agisse des matériaux utilisés, des couleurs choisies ou encore de la musique diffusée, tout est scrupuleusement

Plus en détail

pour l écoconsommation

pour l écoconsommation pour l écoconsommation Les enjeux Depuis 40 ans, l évolution des modes de consommation a favorisé la multiplication des emballages. Aujourd hui, un Français produit 125 kg de déchets d emballages par an.

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

Acheter à manger : un regard critique sur la consommation

Acheter à manger : un regard critique sur la consommation Pistes pour l éducation en vue d un développement durable (EDD) Poster «1024 Regards» Acheter à manger : un regard critique sur la consommation Thème : L alimentation, la consommation Niveaux : Cycle 1

Plus en détail

LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS»

LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS» LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS» Malgré des prix plus élevés, les ventes de produits «verts» en France devraient augmenter de 105%, de 10,6 milliards d euros en 2009 à 21,7

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. le 24 Juin 2014 www.cducentre.com. www.cducentre.com

DOSSIER DE PRESSE. le 24 Juin 2014 www.cducentre.com. www.cducentre.com DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU SITE INTERNET LANCEMENT OFFICIEL DU SITE INTERNET le 24 Juin 2014 www.cducentre.com www.cducentre.com Dossier de presse lancement site internet - Signature régionale

Plus en détail

Résultant de la combinaison préalable d'au moins deux prestations portant respectivement sur l hébergement et des attraits, repas, activités,

Résultant de la combinaison préalable d'au moins deux prestations portant respectivement sur l hébergement et des attraits, repas, activités, Mode d emploi 1 Résultant de la combinaison préalable d'au moins deux prestations portant respectivement sur l hébergement et des attraits, repas, activités, événements touristiques représentant une part

Plus en détail

15.03.15-30.06.15 06.09.15-31.10.15 En chambre multiple 375. 382. 399. Nuit supplémentaire en chambre

15.03.15-30.06.15 06.09.15-31.10.15 En chambre multiple 375. 382. 399. Nuit supplémentaire en chambre OFFRE ROME Tous les chemins mènent à Rome et une fois sur place, l envie d y rester vous envahit. Partez à la découverte du développement historique de la ville, du baroque au romantisme, jusqu aux temps

Plus en détail

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie.

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie. Un toit pour tous C est un droit Rentrer à la maison, se relaxer ou recevoir des amis, aimer et élever ses enfants, prendre soin de soi et de ses proches, organiser son travail et ses loisirs, s instruire

Plus en détail

Tous les jours après le ski de 16h à 20h, venez profiter de notre espace détente avec Hammam, Sauna et Jacuzzi. Accès libre.

Tous les jours après le ski de 16h à 20h, venez profiter de notre espace détente avec Hammam, Sauna et Jacuzzi. Accès libre. Hiver 2016 Fondé en 1957 l hôtel Belalp est idéalement situé dans le village de Châtel, à 100m des premiers commerces, sur la route en direction de la Suisse. L hôtel dispose de 25 chambres (de 1 à 5 personnes)

Plus en détail

Coup d œil sur les inégalités de revenus au

Coup d œil sur les inégalités de revenus au Coup d œil sur les inégalités de revenus au Québec L expression «nous les 99 %», qui avait servi de cri de ralliement des mouvements Occupy, résume les préoccupations que soulève la tendance mondiale à

Plus en détail

Des hommes et des ressources

Des hommes et des ressources Des hommes et des ressources G 6. La question des ressources alimentaires I. Etude de cas : au Brésil Quelle est la situation alimentaire au Brésil? P 282-283 A. Une grande puissance agricole 1) L agriculture

Plus en détail

Nous vous remercions de l intérêt que vous portez à notre hôtel Kyriad Vannes Centre-Ville.

Nous vous remercions de l intérêt que vous portez à notre hôtel Kyriad Vannes Centre-Ville. Chère Madame, cher Monsieur, Nous vous remercions de l intérêt que vous portez à notre hôtel Kyriad Vannes Centre-Ville. Vous trouverez ci-après notre brochure d information relative à notre hôtel et à

Plus en détail

Fiche d information sur la politique de la santé

Fiche d information sur la politique de la santé Fiche d information sur la politique de la santé V. Questions et réponses concernant la compensation des risques dans l assurance-maladie Etat: juillet 2012 Chères lectrices, chers lecteurs, Dans l assurance

Plus en détail

Entamé fin mai, le mouvement contre le décret de mai 2012

Entamé fin mai, le mouvement contre le décret de mai 2012 L INFORMATION DE L OFFICE PUBLIC AUX LOCATAIRES LaLettreJ U I L L E T 2 0 1 5 DES LOCATAIRES LA PAROLE À MOBILISATION «NE TOUCHEZ PAS À NOS GARDIENS» GAGNANTE! Entamé fin mai, le mouvement contre le décret

Plus en détail

REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES

REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES DOSSIER DE PRESSE FICHE 1 Une réforme pour réduire le coût des crédits renouvelables et

Plus en détail

UNE SEMAINE AVEC INTERLOCUTOUR. Voyage linguistique en Vallée de Clisson dans le Vignoble de Nantes.

UNE SEMAINE AVEC INTERLOCUTOUR. Voyage linguistique en Vallée de Clisson dans le Vignoble de Nantes. UNE SEMAINE AVEC INTERLOCUTOUR Voyage linguistique en Vallée de Clisson dans le Vignoble de Nantes. CLISSON Une situation géographique exceptionnelle dans le vignoble nantais. Une cité française au cœur

Plus en détail

Dossier de présentation générale LE TOURISME FLUVIAL SANS PERMIS

Dossier de présentation générale LE TOURISME FLUVIAL SANS PERMIS Dossier de présentation générale LE TOURISME FLUVIAL SANS PERMIS TOURISME FLUVIAL SANS PERMIS ET PÉNICHETTE Locaboat Holidays est aujourd hui l un des leaders du tourisme fluvial et innove en permanence

Plus en détail

Quoi? Une friche industrielle réhabilitée. Les anciens établissements Cannelle

Quoi? Une friche industrielle réhabilitée. Les anciens établissements Cannelle Quoi? Une friche industrielle réhabilitée Les anciens établissements Cannelle En 1945, la famille Cannelle, originaire du territoire de Belfort, décide de s installer en bord de Loire port des Noues, afin

Plus en détail

LES DERNIERES DONNEES DISPONIBLES EN MATIERE D ISF ET DE DELOCALISATIONS FISCALES

LES DERNIERES DONNEES DISPONIBLES EN MATIERE D ISF ET DE DELOCALISATIONS FISCALES R E P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E mercredi 14 février 2007 LES DERNIERES DONNEES DISPONIBLES EN MATIERE D ISF ET DE DELOCALISATIONS FISCALES Communication de M. Philippe Marini, rapporteur général

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance IV) l équilibre ressources - emplois et son interprétation Cet article fait suite à ceux du 19 janvier et du 18 février 2013. Il en est le complément logique sur les fondamentaux macro- économiques d un

Plus en détail

MSC ORCHESTRA Martinique, Guadeloupe, Ste Lucie, Barbade Trinidad et Tobago, Dominique, Grenade

MSC ORCHESTRA Martinique, Guadeloupe, Ste Lucie, Barbade Trinidad et Tobago, Dominique, Grenade MSC ORCHESTRA Martinique, Guadeloupe, Ste Lucie, Barbade Trinidad et Tobago, Dominique, Grenade Départ de PARIS LE 19 MARS 2016 I T I N É R A I R E A BORD DU MSC ORCHESTRA Vol au Départ De Paris croisière

Plus en détail