RESPIRER. BOIRE et MANGER ELIMINER

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RESPIRER. BOIRE et MANGER ELIMINER"

Transcription

1 2 3 Définitions et Caractéristiques des 4 Besoins Fondamentaux Selon le modèle conceptuel de Virginia Henderson BESOINS DEFINITIONS CARACTERISTIQUES (synonymes : signes, données) RESPIRER BOIRE et MANGER ELIMINER Nécessité de l'être vivant qui consiste à capter l'oxygène indispensable à la vie cellulaire et à rejeter le gaz carbonique produit de la combustion cellulaire Nécessité pour tout organisme d'ingérer et d'absorber des aliments en quantité suffisante pour assurer sa croissance, l'entretien de ses tissus et maintenir son énergie indispensable à son bon fonctionnement. Nécessité pour tout l'organisme de se débarrasser des substances nuisibles et inutiles qui résultent du métabolisme. L'excrétion des déchets s'opère principalement par l'urine et les selles et aussi par la transpiration et l'expiration pulmonaire. Cette colonne représente les points de repère pour l observation des signes d indépendance Couleur de la peau, des muqueuses et des ongles (phanères) Résultats biologiques (gaz du sang) et Epreuve Respiratoire Fonctionnelle (EFR) Etat du faciès Liberté des voies aériennes Fréquence respiratoire Amplitude respiratoire Bruits respiratoires Toux avec ou sans expectorations Position du patient et comportement Poids, taille Aspect des téguments (peau) Tonus musculaire Habitudes alimentaires Etat de la bouche (muqueuse, denture : qualité et quantité) Repas de la journée et boissons (quantité, qualité) Urines : diurèse, coloration, odeur, mictions (quantité, fréquence) Selles : odeur, aspect, quantité fréquence Abdomen : souplesse Sueur : circonstance, quantité, odeur Aspect cutané : élasticité

2 4 5 6 SE MOUVOIR et MAINTENIR UNE BONNE POSTURE DORMIR et SE REPOSER S'HABILLER et SE DESHABILLER Nécessité pour tout être vivant de pouvoir mobiliser toutes les parties de son corps, afin d accomplir les mouvements coordonnés et contrôlés indispensables à son bien-être. Maintenir une bonne posture : en position anatomique les différentes parties du corps en mouvement ou au repos afin que les diverses fonctions de l organisme puissent s accomplir efficacement. La circulation sanguine est favorisée par les mouvements et les activités physiques. Nécessité pour tout être humain de prendre suffisamment de sommeil et de repos dans de bonnes conditions, afin de permettre à l'organisme de trouver l énergie nécessaire à ces activités quotidiennes et à son bien-être psychologique. Nécessité propre à l'individu de porter des vêtements adéquats selon les circonstances (temps du jour, activités) pour protéger son corps de la rigueur des climats (froid, chaud, humidité) et permettre une liberté de mouvements. Certaines sociétés s'habillent par pudeur. Le vêtement permet d'assurer le bien-être, de protéger l'intimité sexuelle des individus et il représente aussi une signification d'appartenance à un groupe, à une idéologie ou à un statut social. De plus le vêtement peut devenir un élément de communication par l'attrait qu'il suscite entre les individus. Age (développement psychomoteur) Autonomie fonctionnelle : locomotrice, gestuelle Coordination des mouvements Equilibre Tonus musculaire Tension artérielle, pouls Posture Activités Horaire d endormissement, durée et qualité du sommeil Habitudes de sommeil (lieu et accessoires) Rythme de la personne Aspect du visage Loisirs, passe-temps Apparence (valeurs identitaires et culturelles) Choix personnel : vêtement approprié au goût, à l âge, aux circonstances, aux fonctions physiologiques et au climat Propreté des vêtements Port d objets significatifs Exigence d intimité Capacité physique Taille et stature 2

3 7 MAINTENIR LA TEMPERATURE DU CORPS DANS LES LIMITES NORMALES Nécessité pour l'organisme de conserver une température à un degré à peu prés constant (écart normal chez l'adulte en santé : 36 à 38 C) pour se maintenir dans un état de bienêtre. Variations de la température selon l âge Aspect de la peau (coloration, température et transpiration) Sensation de bien-être face à la chaleur et au froid Température ambiante 8 ETRE PROPRE, SOIGNÉ ET PROTEGER SES TEGUMENTS Nécessité pour l'individu de garder son corps propre, d'avoir une apparence soignée et de maintenir la peau saine afin qu'elle puisse jouer son rôle de protection. Etat (propreté) de la peau, ongles, dents, cheveux, oreilles, nez et yeux. Peau sèche ou humide Intégrités des téguments Habitudes de propreté (type, fréquence, durée, produits utilisés) Apparence soignée 9 EVITER LES DANGERS Nécessité pour tout être humain de se protéger contre toute agression interne ou externe pour maintenir son intégrité physique et psychologique Sécurité physique : -prévention des infections, des maladies, des agressions, de l'environnement, des accidents. -salubrité de l'environnement, qualité et humidité de l'air, température ambiante. Sécurité psychique : moyens de détente, de relaxation, de contrôle des émotions, capacité d exprimer ses sentiments et d avoir des interactions sociales adéquates. 3

4 0 COMMUNIQUER AVEC SES SEMBLABLES AGIR SELON SES CROYANCES et SES VALEURS 2 S OCCUPER EN VUE DE SE REALISER 3 SE DISTRAIRE 4 APPRENDRE Nécessité pour l être humain d échanger avec les autres et avec l environnement, sur un mode verbal ou non verbal aux niveaux sensori-moteur, intellectuel et affectif, dans le but de partager ses idées, ses sentiments, d exprimer ses besoins et comprendre ceux de son entourage. Nécessité pour l être humain de conformer sa vie et ses pratiques à ses convictions et ses valeurs. Nécessité pour tout être humain d accomplir des activités physiques, intellectuelles, affectives, spirituelles qui lui permettent de satisfaire ses aspirations, de se valoriser et /ou d avoir le sentiment d être utile. Nécessité pour l'être humain de se divertir par une occupation agréable dans le but d'obtenir une détente physique et psychologique. Nécessité pour l'être humain d'acquérir des connaissances, des attitudes et des habiletés afin d obtenir des comportements favorables au maintien ou au recouvrement de la santé. Fonctionnement des organes de communication Expression verbale ou non verbale Débit verbal Facilité d'expression (besoins, idées, désirs, émotions) Expression claire de la pensée Recherche de l'attention des autres Manière de s'exprimer, Image de soi, réceptivité Distance sociale de communication Signification que le patient donne à son existence, sa maladie, son hospitalisation. Pratique religieuse, culturelle. Attachement à des objets significatifs Engagement dans une action sociale, humanitaire et créative Fonctionnement optimal des fonctions physiologiques Manifestation de sentiments par rapport à l activité Conscient de sa valeur et de ses capacités. Comportement par rapport aux activités (ludiques, de travail), aux rôles sociaux. Activités récréatives (jeux, sport, passe-temps) Temps consacré à ses activités Effets des activités (expression du plaisir procuré et de la détente obtenue) Expression et manifestation du désir d apprendre Etat de réceptivité (physique, psychique ou cognitive) Accès à la connaissance (livres, TV, informatique...) Acquisition de nouvelles attitudes et habiletés pour maintenir ou modifier sa santé. 4

5 5

Virginia Henderson est née en 1897, décédée en 1996. Elle rédige les principes fondamentaux des soins infirmiers en 1948

Virginia Henderson est née en 1897, décédée en 1996. Elle rédige les principes fondamentaux des soins infirmiers en 1948 Virginia Henderson est née en 1897, décédée en 1996. Infirmière en 1921 Elle rédige les principes fondamentaux des soins infirmiers en 1948 Cette théorie a été retenue par le Ministère de la santé. 1 Tout

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE

PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE LA MISSION DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE L Association des Scouts musulmans de France offre le scoutisme aux jeunes garçons et aux jeunes filles en vue de

Plus en détail

1. CHOIX DE VIE Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

1. CHOIX DE VIE Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE AGEE DEPENDANTE Fondation Nationale de Gérontologie Ministère de l'emploi et de la Solidarité Secrétariat d'etat à la Santé et à l'action Sociale 1999 - Extraits

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée dépendante

Charte des droits et libertés de la personne âgée dépendante Charte des droits et libertés de la personne âgée dépendante La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun doit pouvoir poursuivre son épanouissement. La majorité des personnes âgées

Plus en détail

Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue. Charte des Droits et Libertés Des Résidents

Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue. Charte des Droits et Libertés Des Résidents Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue Charte des Droits et Libertés Des Résidents Arrêté du 08 septembre 2003 relatif à la charte des droits et libertés de la personne accueillie, mentionnée

Plus en détail

Une saine alimentation dans son assiette!

Une saine alimentation dans son assiette! Une saine alimentation dans son assiette! Pour grandir en forme et en santé, ton assiette doit être composée d aliments des 4 groupes alimentaires et en quantité suffisante. Pour débuter la journée du

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR THÉRAPEUTIQUE. les LILAS

ACCUEIL DE JOUR THÉRAPEUTIQUE. les LILAS ACCUEIL DE JOUR THÉRAPEUTIQUE les LILAS Les Lilas est une structure d accueil de jour thérapeutique gérée par AgeOptimum s.a.r.l. qui veille à la prise en charge individuelle ou en groupe des personnes

Plus en détail

Introduction Qu est-ce que le stress au travail? Quelles sont les causes du stress au travail? Les effets du stress au travail

Introduction Qu est-ce que le stress au travail? Quelles sont les causes du stress au travail? Les effets du stress au travail LE STRESS DANS LE MONDE DU TRAVAIL Laura Cipriani TABLE DES MATIÈRES Introduction Qu est-ce que le stress au travail? Quelles sont les causes du stress au travail? Les effets du stress au travail L évaluation

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

LE MODÈLE CONCEPTUEL DE VIRGINIA HENDERSON. UE 3.1 S1 Raisonnement clinique et démarche clinique infirmière Promotion 2015-2018

LE MODÈLE CONCEPTUEL DE VIRGINIA HENDERSON. UE 3.1 S1 Raisonnement clinique et démarche clinique infirmière Promotion 2015-2018 LE MODÈLE CONCEPTUEL DE VIRGINIA HENDERSON UE 3.1 S1 Raisonnement clinique et démarche clinique infirmière Promotion 2015-2018 PLAN Introduction 1. Les postulats 2. Les valeurs 3. Les éléments 4. Les concepts

Plus en détail

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles Références : - Référentiel des compétences professionnelles des métiers du

Plus en détail

Démarche clinique infirmière

Démarche clinique infirmière Démarche clinique infirmière Date du recueil : Recueil de données (Anamnèse) à partir des 14 besoins de V. Henderson Ce recueil de données peut être initial (à l'arrivée du patient) ou actualisé Besoins

Plus en détail

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains permet d acquérir des connaissances concernant les droits humains, mais aussi de développer des habiletés et

Plus en détail

«L Animation comme thérapie»

«L Animation comme thérapie» «L Animation comme thérapie» Docteur Imad Sfeir Madame Sarah Busson 21 ème Journée Gérontologique le 17 octobre 2013 1 Introduction GROUPEMENT DE COOPERATION SANITAIRE AMPLITUDE Perte de mémoire, perte

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

La Gestalt-thérapie. Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence

La Gestalt-thérapie. Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence La Gestalt-thérapie Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence Mardi 16 février 2016 Nanterre Université Intervenants : Arnaud Sébal, directeur de l IFAS-

Plus en détail

PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONALE. Polyvalente Marcel-Landry

PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONALE. Polyvalente Marcel-Landry PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONALE Polyvalente Marcel-Landry 2010-2011 La polyvalente Marcel-Landry est l u n e d e s t ro i s é c o l e s d e l a commission scolaire des HautesRivières à dispenser le

Plus en détail

Le titane Everest. Les prothèses, réalisées par CAO / FAO. Du grand art!

Le titane Everest. Les prothèses, réalisées par CAO / FAO. Du grand art! Le titane Everest. Les prothèses, réalisées par CAO / FAO. Du grand art! Le titane Everest. Réalisée par CAO / FAO. Les deux tiers de la population sont porteurs de restaurations dentaires. Ainsi, chaque

Plus en détail

Le physique, le prânique et le mental chez l être humain

Le physique, le prânique et le mental chez l être humain 1 Conférences par Shri Shyam Sundar Goswami (I.7) Le physique, le prânique et le mental chez l être humain Notre existence peut être divisée en deux parties: une partie dynamique et une partie statique.

Plus en détail

Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise

Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise Aujourd hui, la notion de communication est devenue nécessaire, caractérisée par publicité. Il faut COM-MU-NI-QUER. Les attentes de

Plus en détail

Sciences Le fonctionnement du corps Hygiène et santé

Sciences Le fonctionnement du corps Hygiène et santé Hygiène et santé Objectif(s) : - Connaitre les actions bénéfiques ou nocives de nos comportements alimentaires et sanitaires. - Connaitre les différentes catégories d aliments leur origine et comprendre

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 59 HERBANEWS SOMMAIRE Le calcium Rôles et besoin en calcium dans notre organisme Les recommandations et les sources alimentaires de calcium Les alternatives

Plus en détail

Le présent document doit être remis aux personnes accueillies et aux familles conjointement avec le livret d accueil de l établissement ou service.

Le présent document doit être remis aux personnes accueillies et aux familles conjointement avec le livret d accueil de l établissement ou service. Ce document présente le texte de l arrêté interministériel du 8 septembre 2003 (texte publié au Journal Officiel), qui constitue la Charte des droits et libertés de la personne accueillie dans les établissements

Plus en détail

C h a r t e E t h i q u e

C h a r t e E t h i q u e Charte Ethique 2 1. Principes généraux Notre charte constitue la fondation des rapports de confiance entre les différents membres partenaires du groupe : les résidents ou les clients, leurs familles, les

Plus en détail

Plan Qu est que le soin infirmier? Concepts fondateurs de la démarche soignante Le modèle conceptuel de Virginia Henderson, son application en santé a

Plan Qu est que le soin infirmier? Concepts fondateurs de la démarche soignante Le modèle conceptuel de Virginia Henderson, son application en santé a Présentation des modèles et concepts de la clinique infirmière Paris, le 9 décembre 2011 Anne Le Mault Plan Qu est que le soin infirmier? Concepts fondateurs de la démarche soignante Le modèle conceptuel

Plus en détail

Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches?

Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches? Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches? Charles M. Morin, Ph.D. Chaire de recherche du Canada sur les troubles du sommeil Professeur et Directeur, Centre d étude des troubles du sommeil

Plus en détail

POLITIQUE & PROCÉDURE. APPROUVÉE PAR : Résolution no 2013-01-045 Date : 2013-01-21

POLITIQUE & PROCÉDURE. APPROUVÉE PAR : Résolution no 2013-01-045 Date : 2013-01-21 POLITIQUE & PROCÉDURE P-16-2013 TITRE : POLITIQUE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL N o : P-16-2013 APPROUVÉE PAR : Résolution no 2013-01-045 Date : 2013-01-21 DATE EN VIGUEUR : 2013-01-21 politique nouvelle

Plus en détail

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation AVIS AU MINISTRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver SOMMAIRE AOÛT 2014 Conseil supérieur de l éducation

Plus en détail

«LES ADOLESCENTS ET LE VIRTUEL»

«LES ADOLESCENTS ET LE VIRTUEL» Enquête au point Ecoute prévention ENQUETE AU POINT ECOUTE PREVENTION «LES ADOLESCENTS ET LE VIRTUEL» QUEL USAGE FONT LES ADOLESCENTS DES JEUX VIDEOS, DE L ORDINATEUR ET DU TELEPHONE PORTABLE? Nous avons

Plus en détail

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir.

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir. LA PROBLEMATIQUE En ce qui concerne le rôle du leader d une équipe et leurs rapports de travail qui se déroulent dans une entreprise, on peut envisager s ils pouvaient apparaître des différents problèmes

Plus en détail

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DIRECTION

Plus en détail

Historiquement : 06/10/2014. Formation CPII - Prévention Incendie 1. Thierry Moxhet

Historiquement : 06/10/2014. Formation CPII - Prévention Incendie 1. Thierry Moxhet Thierry Moxhet Historiquement : L article 52.10.6 précisait que : L employeur est tenu d organiser un service privé de prévention et de lutte contre l incendie, comportant un nombre suffisant de personnes

Plus en détail

Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe

Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe Fiche professeur - 5 e Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE 1. Contexte - travail scolaire et projet éducatif Le travail scolaire occupe une place de choix dans le projet éducatif de Beaubois,

Plus en détail

Plan annuel des Sciences Classe : EB1 2015-2016. Date / Durée Unité Chapitre Objectifs

Plan annuel des Sciences Classe : EB1 2015-2016. Date / Durée Unité Chapitre Objectifs Date / Durée Unité Chapitre Objectifs Septembre Chapitre 1: Où vivent les? Nommer quelques fleurs et du jardin. Nommer quelques fleurs de la prairie. Identifier l aspect sauvage du milieu. Relever la différence

Plus en détail

Le stress au travail Conditions de travail et état de santé des entrepreneurs, dirigeants de PME, indépendants, résultats d une enquête

Le stress au travail Conditions de travail et état de santé des entrepreneurs, dirigeants de PME, indépendants, résultats d une enquête Le stress au travail Conditions de travail et état de santé des entrepreneurs, dirigeants de PME, indépendants, résultats d une enquête Fribourg, le 8 avril 2014 WWW.OBSERVATOIREAMAROK.CH Mathias Rossi

Plus en détail

N. Krantz Forum LEPAPE / INSEP 15 septembre 2012

N. Krantz Forum LEPAPE / INSEP 15 septembre 2012 N. Krantz Forum LEPAPE / INSEP 15 septembre 2012 «PARALLELES»: «COMPLEMENTAIRES», «SUPPLEMENTAIRES», «SUBSTITUTIVES» OU «ALTERNATIVES», «PALLIATIVES» N. Krantz Forum INSEP / 15.9.2012 2 La performance

Plus en détail

L habitat économe, pour quoi faire?

L habitat économe, pour quoi faire? Exposition L habitat économe, pour quoi faire? Afin de sensibiliser et informer les habitants et consommateurs aux enjeux relatifs aux économies d énergie, la Confédération Nationale du Logement a créé

Plus en détail

Service. de Néonatologie. Centre Hospitalier de Bourg-en-Bresse - 900 Route de Paris - CS 90401-01012 Bourg-en-Bresse cedex

Service. de Néonatologie. Centre Hospitalier de Bourg-en-Bresse - 900 Route de Paris - CS 90401-01012 Bourg-en-Bresse cedex Service de Néonatologie Centre Hospitalier de Bourg-en-Bresse - 900 Route de Paris - CS 90401-01012 Bourg-en-Bresse cedex Votre enfant vient de naître ou est âgé de moins de 28 jours et doit être hospitalisé

Plus en détail

REFERENTIEL DU CONCOURS ESTHETIQUE, ART DU MAQUILLAGE

REFERENTIEL DU CONCOURS ESTHETIQUE, ART DU MAQUILLAGE REFERENTIEL DU CONCOURS 25 e CONCOURS 2013-2015 Groupe X Classe 7 ESTHETIQUE, ART DU MAQUILLAGE L ŒUVRE LES CONDITIONS A REMPLIR LES MODALITES DE REALISATION DES EPREUVES LE REFERENTIEL DES COMPETENCES.

Plus en détail

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL Troubles psychocomportementaux et SEP Une intrication complexe entre: Des phénomènes neuropsychobiologiques (troubles cognitifs

Plus en détail

SMC-S6. Normes ISO 9001 Passage de la version 2000 à la version 2008. Pr. M. Mekkaoui. Pr. M. Mekkaoui

SMC-S6. Normes ISO 9001 Passage de la version 2000 à la version 2008. Pr. M. Mekkaoui. Pr. M. Mekkaoui SMC-S6 Normes ISO 9001 Passage de la version 2000 à la version 2008 Pr. M. Mekkaoui Pr. M. Mekkaoui La famille ISO 9000 La famille des normes relatives au Système de Management de la Qualité (SMQ) comprend

Plus en détail

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique L AP3 Présente En collaboration avec LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl L enquête Grundtvig Belgique Association de Parents et de Professionnels autour de la Personne Polyhandicapée

Plus en détail

Section 4 Intégration socioprofessionnelle

Section 4 Intégration socioprofessionnelle Section 4 Intégration socioprofessionnelle L ISP de A à Z L ISP, de multiples avantages Les quatre dimensions de l employabilité Synthèse des cours du programme d études Les compétences polyvalentes et

Plus en détail

formation et simulation Médicale Objectifs public organisation de la formation matériel

formation et simulation Médicale Objectifs public organisation de la formation matériel Objectifs Disposer, dans tous les établissements ainsi que sur les chantiers, de personnels en nombre adapté capables d intervenir immédiatement après tout accident Promouvoir la prévention des risques

Plus en détail

Alimentation saine, vie active, sommeil et santé mentale

Alimentation saine, vie active, sommeil et santé mentale Alimentation saine, vie active, sommeil et santé mentale Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : B 7.1 comparer leurs choix personnels

Plus en détail

LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT

LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT Pascale PALY Nadine Massonnière IEN et CPC chargées de mission maternelle en Gironde 2014 BESOINS SATISFAITS = COMPORTEMENT ADEQUAT Un enfant dont les besoins ne

Plus en détail

MODULE 2 ALIMENTATION ET SANTE

MODULE 2 ALIMENTATION ET SANTE 2.1 APPREHENDER LES PRINCIPES DE BASE D UNE ALIMENTATION EQUILIBREE Facteurs de diversité des habitudes alimentaires : Les habitudes alimentaires de chacun varient en fonction du contexte. Elles sont liées

Plus en détail

conciliation JEU-QUESTIONNAIRE Un horaire équilibré, c'est sensé!

conciliation JEU-QUESTIONNAIRE Un horaire équilibré, c'est sensé! conciliation JEU-QUESTIONNAIRE Un horaire équilibré, c'est sensé! Idéalement, 1 COMBIEN D HEURES MAXIMUM/SEMAINE un jeune doit-il consacrer à son emploi? 15 heures maximum par semaine. Attention : effectuer

Plus en détail

ET SI LES FRANÇAIS N'AVAIENT PLUS DE VOITURE DANS LA TÊTE?

ET SI LES FRANÇAIS N'AVAIENT PLUS DE VOITURE DANS LA TÊTE? ET SI LES FRANÇAIS N'AVAIENT PLUS DE VOITURE DANS LA TÊTE? EVOLUTION DE L'IMAGE DES MODES DE TRANSPORT : ANALYSE DE 19 ENQUÊTES MÉNAGES DÉPLACEMENTS Vincent Kaufmann Kamila Tabaka Jean-Marie Guidez Nicolas

Plus en détail

LE JEU A L ECOLE MATERNELLE. Introduction

LE JEU A L ECOLE MATERNELLE. Introduction LE JEU A L ECOLE MATERNELLE Introduction L enfant passe six heures par jour de trois à six ans à l école maternelle. On doit donc de lui proposer des activités qui, au fur et à mesure de l évolution de

Plus en détail

tique et Diabète de type 2

tique et Diabète de type 2 Diététique tique et Diabète de type 2 Démarche éducative au RSND41 DU Education pour la santé / Education thérapeutique SALHI Latifa Diététicienne Réseau Santé Nutrition Diabète 41 Réseau Santé Nutrition

Plus en détail

Intégration. Débriefer la session, lui donner du sens et traduire ce qui doit l'être. Solution

Intégration. Débriefer la session, lui donner du sens et traduire ce qui doit l'être. Solution COACHING INDIVIDUEL Coaching Systémique Chaque «problématique» est constituée d un système d éléments reliés entre eux. C est pourquoi, il est indispensable de l appréhender avec une vue large en intégrant

Plus en détail

TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES

TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES PONCEUSE-CALIBREUSE TB 18 SOMMAIRE TB 18 Objectifs. 1 Description...... 2 Spécifications.. 3 Réglage 4 Façonnage 5 - Consignes générales.

Plus en détail

LA MUSCULATION CHEZ LES JEUNES

LA MUSCULATION CHEZ LES JEUNES CADRE DE RÉFÉRENCE POUR L ENTRAÎNEMENT DE LA FORCE AVANT ET PENDANT LA PUBERTÉ Par: Noël Décloître B. Sc., Raymond Veillette B. Sc. SIMILITUDES & DIFFÉRENCES Système neuromusculaire SOURCE: ACSM S HEALTH

Plus en détail

PROJET D'EVEIL SONORE

PROJET D'EVEIL SONORE PROJET D'EVEIL SONORE et MUSICAL PETITE ENFANCE Parce que la ville de Metz considère que l'accès aux loisirs, aux arts et à la culture représente un fondement du développement et du bien-être de l'enfant,

Plus en détail

Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement

Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement E. Lila Amirali, MD Janvier 2010 Je déclare ne pas avoir de conflits d intérêt 1 Objectifs de cette présentation Décrire les différents

Plus en détail

Recueil de données pour personne en situation de handicap

Recueil de données pour personne en situation de handicap Recueil de données pour personne en situation de handicap A remplir par les soignants Etat Civil... Confession... N de téléphone privé... Assurance maladie... Médecin «réf.» unité... Infirmière «réf.»

Plus en détail

SOMMAIRE. Page 4 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX - CONFERENCE. Page 5 LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET LE DOCUMENT UNIQUE NIVEAU 1

SOMMAIRE. Page 4 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX - CONFERENCE. Page 5 LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET LE DOCUMENT UNIQUE NIVEAU 1 AJOUT CATALOGUE SOMMAIRE SANTE ET TRAVAIL Page 3 ÉTUDE DIAGNOSTIC DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Page 4 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX - CONFERENCE Page 5 LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET LE DOCUMENT UNIQUE

Plus en détail

LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON

LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON TOULOUSE Mme Isabelle BORDAT Dr Emmanuel GRANIER Quelle expérience? 2 Depuis 2012, Un projet d établissement

Plus en détail

Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014

Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014 Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014 1 e Introduction, contexte Le projet associatif définit les actions à poursuivre ou à entreprendre pour atteindre les objectifs de l Association.

Plus en détail

UE.3.2 S2. Compétence 2. Animateur : SAIDINI Laetitia Secrétaire : SECKLER Sophie

UE.3.2 S2. Compétence 2. Animateur : SAIDINI Laetitia Secrétaire : SECKLER Sophie UE.3.2 S2 Compétence 2 Animateur : SAIDINI Laetitia Secrétaire : SECKLER Sophie RITT Marine RUHLMANN Clémence SCHAEDELE Sylvia SCHAFF Nicolas SCHOTT Marine SOBOLEVSKA Anna SOLDA Agathe SPAETY Marie SPRINGER

Plus en détail

Définition. Le rôle l2illl2re infirmier

Définition. Le rôle l2illl2re infirmier LES ACTIVITES SOCIOTHERAPIQUES EN PSYCHIATRIE En psychiatrie, les activités sociothérapiques font partie intégrante de la pratique infirmière. Ces activités sont des soins à part entière nécessitant des

Plus en détail

Gérer le stress par l exercice

Gérer le stress par l exercice MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Gérer le stress par l exercice Aperçu de la trousse Depuis le début de votre participation au programme du Centre

Plus en détail

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17. (8.008 signes)

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17. (8.008 signes) Dans le cadre du décret Education Permanente La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17 (8.008 signes) La reconnaissance du volontariat Quelles responsabilités pour le volontaire

Plus en détail

Risques psychosociaux en entreprise - RPS Reconnaissance Sens du travail

Risques psychosociaux en entreprise - RPS Reconnaissance Sens du travail Charge de travail Risques psychosociaux en entreprise - RPS Reconnaissance Sens du travail Qualité Autonomie Sécurité de l emploi Communication Informations Relations humaines Stress - Mal-être - Souffrance

Plus en détail

Rencontre avec. Yves Michaud philosophe

Rencontre avec. Yves Michaud philosophe Rencontre avec Philosophe amoureux des sciences et des arts, Yves Michaud a fondé, en 2000, l Université de tous les savoirs, qui organise pour un large public des cycles de conférences par les meilleurs

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL SUR LE STRESS AU TRAVAIL 1. Introduction Le stress au travail est considéré sur le plan international, européen et national comme une préoccupation à la fois, des employeurs

Plus en détail

L accueil Les premiers mots : le vocabulaire de présentation La disponibilité dans le ton Les expressions à éviter Les formulations à utiliser

L accueil Les premiers mots : le vocabulaire de présentation La disponibilité dans le ton Les expressions à éviter Les formulations à utiliser Accueil téléphonique Toute personne ayant en charge l accueil téléphonique du public L accueil téléphonique Les spécificités liées à «l outil téléphone» Analyse de l impact sur une personne d un simple

Plus en détail

Dans ce document, vous trouverez de l information concernant :

Dans ce document, vous trouverez de l information concernant : Information aux patients À QUOI S ATTENDRE DURANT LA RADIOTHÉRAPIE DANS LA RÉGION THORACIQUE Oncologie Vitalité Zone : 1B 4 5 6 Établissement : Centre d oncologie Dr-Léon-Richard Dans ce document, vous

Plus en détail

CONTRACEPTION IST RELATIONS FILLES-GARÇONS

CONTRACEPTION IST RELATIONS FILLES-GARÇONS CONTRACEPTION IST RELATIONS FILLES-GARÇONS ObjectifS DU JEU Objectif général : le jeu «RELATIONS ET PRÉVENTIONS» permet d aborder sous forme ludique trois thèmes de santé : - La contraception - Les Infections

Plus en détail

Marquez des points, dormez bien! Découvrez toutes les solutions pour retrouver un bon sommeil. score + 7 800 pts. reunica-interim.

Marquez des points, dormez bien! Découvrez toutes les solutions pour retrouver un bon sommeil. score + 7 800 pts. reunica-interim. Marquez des points, dormez bien! Découvrez toutes les solutions pour retrouver un bon sommeil. score + 7 800 pts reunica-interim.com Regles du jeu Vous avez traversé toutes les épreuves de la journée avec

Plus en détail

EXCELLENCE. QUALITÉ. SÉRIEUX

EXCELLENCE. QUALITÉ. SÉRIEUX EXCELLENCE. QUALITÉ. SÉRIEUX Implantée au cœur du centre ville de Tours (37), l école technique privée Image de Mark a su s imposer par la qualité de son enseignement et le professionnalisme de ses collaborateurs.

Plus en détail

People First : notre priorité!

People First : notre priorité! People First : notre priorité! Notre mission est d apporter du sourire dans toutes les familles par le plaisir et le meilleur du lait. Un sourire venant du cœur des collaborateurs Bel qui se réalisent

Plus en détail

1) ANIMATION. 1) Rechercher les missions d une MJC ainsi que le public visé.

1) ANIMATION. 1) Rechercher les missions d une MJC ainsi que le public visé. 1) ANIMATION En janvier vous réaliserez votre première PFMP de SPVL dans une Maison des Jeunes et de la Culture de Rouen. Le directeur vous présentera à son équipe d animateurs. C est l occasion pour vous

Plus en détail

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP Perspectives et protocole d accueil des enfants en situation de handicap dans les établissements de la petite enfance Document à enrichir par vos observations et

Plus en détail

Doctorat HEC. Formation à la pédagogie d adultes. Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY

Doctorat HEC. Formation à la pédagogie d adultes. Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY Doctorat HEC Formation à la pédagogie d adultes Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY Septembre 2006 2 1. Présentation générale 1.1. Principes de base d une formation des doctorants à la pédagogie d

Plus en détail

Sommaire 1 DEFINITION...2 2 SATISFACTION DU BESOIN...3. 2.1 Dimension biologiques (âge au regard de la température corporelle...3

Sommaire 1 DEFINITION...2 2 SATISFACTION DU BESOIN...3. 2.1 Dimension biologiques (âge au regard de la température corporelle...3 Sommaire 1 DEFINITION...2 2 SATISFACTION DU BESOIN...3 2.1 Dimension biologiques (âge au regard de la température corporelle...3 2.2 Dimension psychologique (Taille stature.. thymie...3 2.3 Dimension Socio-économique

Plus en détail

Qu est-ce que l ostéoporose?

Qu est-ce que l ostéoporose? Qu est-ce que l ostéoporose? L ostéoporose est une maladie caractérisée par une diminution de la quantité de tissus osseux. Les os deviennent fragiles, poreux et se brisent facilement. L os est un tissu

Plus en détail

LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE. Support de cours de M. Omar Hemissi

LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE. Support de cours de M. Omar Hemissi LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE Support de cours de M. Omar Hemissi LE MANAGEMENT PUBLIC : UNE NOUVELLE DISCIPLINE LE CONTEXTE : Le management public est avant tout un objet d'études : la

Plus en détail

Service des ressources humaines. Politique de santé et de sécurité du travail

Service des ressources humaines. Politique de santé et de sécurité du travail Service des ressources humaines Politique de santé et de sécurité du travail Approuvé par la résolution : Date d entrée en vigueur : Révisé le : CC13/14-05-155 Le 7 mai 2014 Préambule Par la présente politique,

Plus en détail

Troubles du développement. Centre Hospitalier de Roubaix IFSI 1 ère année Adeline Bonnet-Pinchon

Troubles du développement. Centre Hospitalier de Roubaix IFSI 1 ère année Adeline Bonnet-Pinchon Troubles du développement Centre Hospitalier de Roubaix IFSI 1 ère année Adeline Bonnet-Pinchon Classifications Troubles du développement (enfance et adolescence) DSM-IV-TR Retard mental Troubles des apprentissages

Plus en détail

Notre conception du développement

Notre conception du développement Notre conception du développement ACT Développement - Révisé mai 2008 Confirmé en tant que document de l'alliance ACT par le Comité directeur, janvier 2013 Notre conception du développement Le développement

Plus en détail

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007 EQUILIBRE ACIDE- BASE V.Moulaire Juin 2007 Objectif Maintien de la concentration en ions H+ dans les secteurs extra et intra cellulaires Gazométrie artérielle Valeurs normales: ph = 7,38-7,42 PCO2 = 38

Plus en détail

OBJECTIF PUBLIC VISÉ MATÉRIEL PÉDAGOGIQUE DURÉE

OBJECTIF PUBLIC VISÉ MATÉRIEL PÉDAGOGIQUE DURÉE OBJECTIF PUBLIC VISÉ MATÉRIEL PÉDAGOGIQUE DURÉE Se former au métier de Consultant en Communication par la Valorisation de l Image Formation au métier de Conseiller en Image Devenir Consultant en Image,

Plus en détail

Récupérer après un objectif. Les techniques...

Récupérer après un objectif. Les techniques... Récupérer après un objectif Les techniques... Présentation Johan PELLETERET Profesionnel: Diplome d état de masseur kinésithérapeute 2009 Thérapie manuelle du sport 2011 Licence STAPS Entrainement Sportif

Plus en détail

Cette liste de contrôle est née de la collaboration des partenaires suivants: SECO; AIPT (représentée par l Office de l économie et

Cette liste de contrôle est née de la collaboration des partenaires suivants: SECO; AIPT (représentée par l Office de l économie et Sécurité et protection de la santé au poste de travail Liste de contrôle CFST Salons de coiffure, ongleries Accordez-vous suffisamment d attention à la sécurité et à la santé? La sécurité et la protection

Plus en détail

Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG

Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG Avec l aimable autorisation de la revue Environnement & Technique : www.pro-environnement.com

Plus en détail

Les principaux points qui devraient être tenus en compte sont les suivants:

Les principaux points qui devraient être tenus en compte sont les suivants: MESURES QUI DOIVENT ETRE PRISES AU NIVEAU JURIDIQUE POUR ASSURER LE FINANCEMENT DES PROJETS D'INFRASTRUCTURE ET PAR CONSEQUENT LE SUCCES DU SYSTEME DE CONCESSION. Le premier point que je veux souligner

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION 2015-2016 PARCOURS METIERS - FICHE DE PRESENTATION

PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION 2015-2016 PARCOURS METIERS - FICHE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION 2015-2016 PARCOURS METIERS - FICHE DE PRESENTATION Intitulé du Parcours métiers SE FORMER AUX METIERS DE L'AIDE A DOMICILE n de l offre de formation 2015 4969 0948 Nom de

Plus en détail

Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)»

Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)» SG CDAS / mars 2015 Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)» du 12 septembre 2011 Traduction en français

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) No. 1907/2006 Activator

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) No. 1907/2006 Activator SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise 1.1 Identificateur de produit Désignation commerciale : Mat.-No./ Genisys-No. : 04663632190 1.2 Utilisations identifiées

Plus en détail

Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure.

Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure. Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure. C est faire l expérience quelques fois d une première séparation, c est faire connaissance avec

Plus en détail

La posture managériale

La posture managériale d ALAIN RENAULT COMMUNICATION La posture managériale d ALAIN RENAULT COMMUNICATION Entre les nouveaux modèles et concepts de management, il est parfois bien difficile de s y retrouver pour les managers

Plus en détail

Fiche de données de sécurité (91/155/CEE) Wironit LA

Fiche de données de sécurité (91/155/CEE) Wironit LA 1. DÉSIGNATION DE LA SUBSTANCE/DE LA PRÉPARA- TION ET DE L ENTREPRISE Données relatives au produit Fabricant/Fournisseur : BEGO Bremer Goldschlaegerei Wilhelm-Herbst-GmbH & Co. KG DE-LEG-F&E 28359 BREMEN

Plus en détail

Table ronde sur les métiers des ICNA Rapport intermédiaire

Table ronde sur les métiers des ICNA Rapport intermédiaire Table ronde sur les métiers des ICNA Rapport intermédiaire le 31 Mars 2015 Par lettre du 16 juillet 2014, M. le Secrétaire d Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche m a confié, en tant que

Plus en détail

Feuille1. Vous découvrirez la puissance de la PNL en termes de développement personnel et de communication interpersonnelle.

Feuille1. Vous découvrirez la puissance de la PNL en termes de développement personnel et de communication interpersonnelle. BASE PNL 3 jours, soit 21 heures, en salle. Vous découvrirez la puissance de la PNL en termes de développement personnel et de communication interpersonnelle. "C est dans la qualité de nos échanges que

Plus en détail

La première rencontre avec les parents, une étape cruciale

La première rencontre avec les parents, une étape cruciale La première rencontre avec les parents, une étape cruciale L intégration d un nouvel enfant dans votre milieu de garde passe d abord et avant tout par les premiers contacts que vous créez avec les parents.

Plus en détail

Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria»

Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria» Journée d'information portant sur la thématique "Consommons Algérien" Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria» Présentation : M. Kamal KHEFFACHE,

Plus en détail

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007)

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007) Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson P. Bordieu (2007) Postulats qui l étayent (= fondements) Valeurs qui le justifient Éléments qui le composent: - But poursuivi - Cible - Rôle de l infirmière -

Plus en détail