Partie 2 : Les propriétés physiques du sol

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Partie 2 : Les propriétés physiques du sol"

Transcription

1 Partie 2 : Les propriétés physiques du sol Plan I. Texture d un sol... 1 A. Définition de la texture... 1 B. Détermination de la texture... 2 C. Entraînez-vous!... 3 II. Structure d un sol... 4 A. Le complexe argilo-humique ou complexe adsorbant... 4 B. Structure d un sol... 6 C. A vous de jouer!... 8 III. Comportement des sols... 9 A. La battance... 9 B. L eau du sol... 9 C. Améliorations d un sol D. Facteurs d évolution de la structure : E. La stabilité structurale F. A vous de jouer! Les propriétés physiques d un sol dépendent de deux facteurs : La texture du sol La structure du sol I. Texture d un sol A. Définition de la texture Il existe trois grands types de texture : texture sableuse : ce sont les sables qui dominent, texture limoneuse : ce sont les limons qui dominent, texture argileuse : ce sont les argiles qui dominent. Il y a bien sûr toutes les textures intermédiaires. Par exemple : texture sablo-limoneuse : les sables dominent mais les limons ont aussi une influence sur les propriétés physiques du sol. texture argilo-sableuse : les argiles dominent mais les sables ont aussi une influence sur les propriétés physiques. Octobre

2 La connaissance de la texture est utile pour prévoir le comportement global du sol (réserve en eau, battance, ), son potentiel de production, les dates et types d intervention culturale. Quel est l intérêt de l analyse de sol pour l agriculteur? connaître les propriétés physiques, chimiques de son sol. suivre l'évolution de la fertilité du sol. Ce sera en ce cas une analyse simplifiée (analyse chimique seule), mais répétée aux mêmes endroits et prélevée à la même période à intervalle de quelques années (4 à 5 ans). connaître la texture de son sol pour adapter ses techniques culturales choisir un matériel de travail du sol adapté Prélèvement des échantillons Le prélèvement constitue une opération très importante, car l'échantillon doit être représentatif de la composition et de la richesse du sol. En général il est effectué sur l'épaisseur de la couche arable (profondeur du labour). Sur une zone homogène n'excédant pas 5 hectares, on prend à la sonde une quinzaine (minimum) de prélèvements élémentaires que l'on mélange soigneusement pour ne conserver que 500 grammes environ de terre ; cet échantillon moyen est mis à sécher quelques jours sous abri avant d'être expédié en laboratoire. La date de prélèvement importe peu à condition qu'elle n'intervienne pas immédiatement après un apport d'engrais (respecter un délai de 1 à 3 mois), un chaulage ou un apport de fumier (délai de 6 mois). B. Détermination de la texture Une fois les résultats de l analyse granulométrique connus, on utilise un diagramme appelé triangle des textures pour déterminer la texture d un sol. La hauteur de ce triangle représente les taux d argile (de 0 à 100%). La base du triangle représente les taux de limons (de 0 à 100%). Les différentes zones d intersections (de I à XVI) correspondent aux textures d un sol. Prenons par exemple un sol dont l analyse granulométrique donne les valeurs suivantes : Argile : 25% Limons (fins + grossiers) : 50% Octobre

3 C. Entraînez-vous! Deux analyses de sol donnent les résultats suivants : Quelles sont les textures de ces deux sols? Utilisez le triangle des textures GEPPA : Sol 1 :... Sol 2 :... Octobre

4 II. Structure d un sol Les éléments de la texture comme les sables, les limons, l argile ne peuvent se lier par euxmêmes; il faut un «ciment» pour relier ces éléments. Ce ciment sera constitué par l argile et l humus floculés et liés entre eux par des ions Ca 2+. Les éléments de terre fine soudés par l humus forment des agrégats, sorte de grosses particules ayant une certaine stabilité. La structure du sol est donc due à la formation et l assemblage, à un moment donné de ses constituants solides. Définition d un agrégat : Définition d un colloïde : A. Le complexe argilo-humique ou complexe adsorbant 1) Les propriétés de l humus L humus est constitué de filaments très riches en charges électriques négatives (5 fois plus riches en moyenne que l argile). Comme l argile, l'humus est un colloïde, c est-à-dire une substance insoluble qui peut se mettre en suspension dans l'eau et y demeurer à l'état dispersé. En résumé, l humus peut être : dispersé : pas ou peu de cations sont absorbés à sa surface (le terme utilisé «adsorbés» veut dire «collés sur»), floculé : chaque charge négative est compensée par la charge positive d un cation. Octobre

5 2) Le complexe argilo-humique L humus et l argile peuvent s associer. Cette association s appelle le complexe argilohumique (CAH). Il existe plusieurs modes d association entre l argile et l humus. Le plus résistant s appelle le pont calcique. Le voici : C est le CAH et non l argile seule ou l humus seul qui soude les grains de sable et de limon (à condition qu il ou elle soit floculé(e) par des cations). D autres cations peuvent faire la liaison entre l argile et l humus et en particulier le cation Mg 2+. Octobre

6 B. Structure d un sol Définition de la structure d un sol : 1) Structure stable et instable Pour obtenir une bonne structure, il faudra une bonne proportion entre les éléments (sables et limons) et le ciment (argile et humus). Pour avoir un bon ciment, il nous faudra de l argile, de l humus et des ions Ca 2+ pour floculer ces deux colloïdes. Dans un sol, voici ce que l on a: Si les argiles (ou l humus) sont sous forme dispersée, elles reforment avec l eau un mélange homogène et deviennent incapables de maintenir soudés les agrégats terreux. Le sol devient compact et asphyxiant. On dit que la structure est instable. Si les argiles (ou l humus) sont sous forme floculée, elles maintiennent soudés les agrégats terreux. Le sol reste aéré et meuble. On dit que la structure est stable. 2) Les différentes structures Une bonne structure laissera dans le sol des espaces lacunaires qui constitueront la porosité, place pour l air, l eau et les racines. La porosité totale se subdivise en : -. : correspond aux espaces les plus gros (>6µ) Rôles : permet la circulation de l eau et la pénétration de l air. Voie de circulation des racines (poils absorbants de diamètre de 10µ en général) La. dépend surtout de la.. (et peut donc être détruite) Octobre

7 -. : correspond aux espaces les plus petits (<6µ) Rôles : permet le stockage de l eau sans pénétration d air. La.. dépend des taux d et d, donc de la (immuable). Valeurs de porosité : Solides Eau Air 50% 30% 20% 50% : bonne porosité 40% : début de dégradation de la structure 30% : asphyxie du sol Dégradation de la structure = diminution de la porosité. Les types de structures peuvent être répartis en 3 grands groupes : Octobre

8 En conclusion Une bonne structure c est une structure stable, c est-à-dire résistante à l action de l eau et une structure poreuse ou grumeleuse de façon à permettre la circulation de l air et de l eau. C. A vous de jouer! Complétez le tableau suivant en utilisant un de ces trois mots : bon, moyen, mauvais. Octobre

9 III. Comportement des sols A. La battance Après de fortes pluies puis dessèchement et évaporation, il se forme à la surface une croûte imperméable à l air, à l eau et aux plantules en germination. Ce comportement de battance peut s apprécier à l aide d un indice dénommé «indice de battance» que l on calcule de la façon suivante : Si la valeur I obtenue est supérieure à 2 le sol est très battant Si elle est comprise entre 1,8 et 2 le sol est battant Entre 1,6 et 1,8 le sol est peu battant En dessous de 1,6 il n est pas du tout battant. Le risque de battance est très élevé pour les terres dont le pourcentage de limons est élevé. On veillera donc à des pratiques culturales spécifiques : ne pas laisser trop de temps entre le labour et le travail superficiel ne pas réduire la terre en «poudre» mais laisser le plus possible de mottes pratiquer le binage si possible pour casser la croûte de battance. B. L eau du sol La terre assure la quasi-totalité des besoins en eau de la plante : selon les espèces végétales, il faut de 250 à 800 litres d eau pour former 1 kilo de matière sèche. L eau dissout les éléments nutritifs pour constituer la solution du sol. L alimentation des plantes s effectue à partir de la solution du sol par les surfaces absorbantes des racines. L eau de pluie occupe les espaces lacunaires. Une partie de l eau s écoule par gravité : c est l eau de gravité ou de saturation Octobre

10 Une partie de l eau est retenue entre les particules du sol : c est l eau de rétention ou eau utilisable par la plante Une faible partie de l eau est immobilisée sous forme d une mince pellicule autour des particules du sol. La force qui la maintient est supérieure à la force de succion des plantes : c est l eau inutilisable par les végétaux. L eau utilisable diffère selon la texture du sol. La capacité de rétention en eau augmente avec la proportion d humus dans le sol (ex : les horticulteurs utilisent des substrats à base de terreaux et de tourbe qui retiennent beaucoup d eau) C. Améliorations d un sol 1) Sol sableux Son défaut est d être très sensible à la sécheresse. Pour l améliorer, il faut apporter des colloïdes pour augmenter la microporosité : soit sous forme d argile, mais ce n est pas facile, soit sous forme d humus ; c est plus facile et peu coûteux. On apporte de la matière organique fraîche (amendement humique) qui se transforme en humus dans le sol. Octobre

11 2) Sol limoneux Les éléments étant instables, il a tendance à se tasser sous l effet des pluies (battance). Il est imperméable en surface et asphyxiant pour les racines et les microorganismes, la levée des plantules est compromise. Seul avantage : bonne rétention d eau. Son amélioration se réalise par l apport de colloïdes (humus) qui permettra la formation d agrégats et d une macroporosité. Bien sûr, il faudra penser à floculer les nouveaux colloïdes en apportant par la suite des cations floculants. 3) Sol argileux (argiles dispersées) Le travail du sol permet de rendre la structure moins massive et de former des agrégats stables. Il faut apporter des produits contenant des ions Ca 2+ (amendements calciques). 4) Sol argileux (argiles floculées) Il faut continuer les apports d amendements humiques car l humus se détruit régulièrement. Il faut continuer les apports d amendements calciques car les ions Ca 2 + sont régulièrement lessivés (c est-à-dire emportés dans les profondeurs du sol par les pluies). D. Facteurs d évolution de la structure - Conditions climatiques : Alternance../ favorise la division du sol grâce au gonflement et au retrait de l argile Le.. fait éclater les mottes si le sol est bien ressuyé : en sol gorgé d eau le dégel rend le sol boueux. Les fortes pluies peuvent détruire les agrégats - Les êtres vivants : Les vers de terre améliorent le drainage et l aération par leurs galeries et malaxent l argile et l humus dans leur tube digestif Les racines fissurent les sols, apportent de l humus en se renouvelant - L Homme : Il peut améliorer la structure en rendant plus efficace l action du climat et des êtres vivants (travail du sol, drainage, amendements ) Il peut aussi la dégrader (travail du sol en mauvaises conditions) E. La stabilité structurale Définition : Octobre

12 Les agents de dégradation de la structure ont tous un rapport avec l eau. Exemples : - l impact des gouttes d eau sur le sol nu (la structure de surface se désagrège, les éléments fins se tassent). - la dispersion des colloïdes qui tendent à reformer avec l eau un mélange homogène - le tassement en période humide (bétail, matériel agricole) - l utilisation d outils trop violents : travail trop fin, reprise en masse avec la première pluie Comment améliorer la stabilité structurale d un sol? 1) Les actions préventives pour limiter les effets dégradants de l eau Protection du sol contre les effets du choc des gouttes d eau o Le. : plastique, paille, écorces de pin o Les implantés à l automne o Le..tardif en sol limoneux Eliminer l excès d eau par le.. Travail du sol bien conduit (sol ressuyé, éviter les tassements) 2) Les actions curatives visant à renforcer le CAH Modification de la texture : marnage des sols sableux ou sablage des sols argileux (difficile en grandes cultures) Amélioration du taux d humus par des amendements organiques (fumier, compost, engrais verts ) Floculation du CAH par le Ca 2+ ou Mg 2+ par l apport d amendements minéraux basiques (Dolomie, Carbonate de calcium) ou d engrais «amendant» (ex : scories Thomas) F. A vous de jouer! Exercice 1 : Deux analyses de sol donnent les résultats suivants : Octobre

13 Calculez les indices de battance de ces deux sols et interprétez-les : Sol 1 : Sol 2 : Exercice 2 : Voici les informations concernant deux sols. Sol 1 : 1 - Quelle est la texture du sol (utilisez le triangle des textures)?... Octobre

14 Sol 2 : Granulométrie Argile Limons fins Limons grossiers Sables fins Sables grossiers g/kg Matières organiques (g/kg) 33,0 Carbone /azote (C/N) 9,0 Capacité d échange (meq/100g) 12,0 Taux de saturation 121 % 1 - Quelle est la texture du sol (utilisez le triangle des textures) Exercice 3 : Citez deux moyens d améliorer la structure d un sol Octobre

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Nathalie Goma-Fortin, Sitevi, 1 décembre 2009 Rôles de la matière organique dans les sols Réseau régional de sites d expérimentations Faible

Plus en détail

Comprendre la formation et la fertilité des sols

Comprendre la formation et la fertilité des sols Comprendre la formation et la fertilité des sols Un sol est constitué d'éléments minéraux et de matières organiques. Il prend naissance à partir de la roche puis évolue sous l'action du climat et de la

Plus en détail

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES Pourquoi une analyse de sol? A) Il peut y avoir deux types de carences: La carence vraie: l élément minéral n est pas assez présent dans le sol. La carence induite:

Plus en détail

Formation «Compost & Co»

Formation «Compost & Co» Formation «Compost & Co» Techniques de valorisation des déchets organiques chez soi Mercredi 08 avril 2015 Le sol : un milieu vivant dont il faut profiter Pas simplement un support «éponge» pour nos plantes.

Plus en détail

Propriétés physiques des sols

Propriétés physiques des sols Propriétés physiques des sols Propriétés physiques des sols Liées à 2 notions fondamentales : la texture et la structure Comportements de l air et de l eau du sol en dépendent 1) Texture 2 définitions

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Largile et Lamotte GUIDE DU SOL. ENESAD - Unité Informatique Pédagogique Lucie Pasquier

Largile et Lamotte GUIDE DU SOL. ENESAD - Unité Informatique Pédagogique Lucie Pasquier Largile et Lamotte GUIDE DU SOL ENESAD - Unité Informatique Pédagogique Lucie Pasquier A ORIGINE DU SOL 9 A.1 Le sol issu de la désagrégation du sous-sol 9 A.2 Les constituants minéraux du sol issus de

Plus en détail

Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop.

Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop. Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop. Document élaboré à partir de l étude Labosport (Janvier 2005) et du rapport de R. Everett (Septembre 2005). Résumé et traduction

Plus en détail

Amendement & Fertilisation du noyer

Amendement & Fertilisation du noyer FICHE TECHNIQUE NOIX N 16 Creysse Amendement & Fertilisation du noyer Avril 2008 Fiche élaborée en collaboration avec la coordination technique noix sud-ouest Implantation du verger de noyers Les trois

Plus en détail

Optimisation de la fertilisation en pomme de terre

Optimisation de la fertilisation en pomme de terre Optimisation de la fertilisation en pomme de terre - une approche au sol - une approche foliaire Assemblée générale de la Fiwap 1 mars 2011 Carl De Geest, Responsable commercial BeNeLux Les objectifs Produire

Plus en détail

SERRICULTURE MARAÎCHÈRE BIOLOGIQUE QUE SE PASSE-T-IL DANS LE SOL? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome LE SOL IDÉAL?! Les livres de pédologie parlent souvent en ces termes : 45% de matières minérales; 5% de matière

Plus en détail

GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG

GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG Journée Prosensols 22 novembre 2012 Vincent TOMIS - Annie DUPARQUE GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG Vincent Tomis Agro-Transfert RT Contexte Projet GCEOS : GESTION ET CONSERVATION DE

Plus en détail

Les mortiers de réparation

Les mortiers de réparation Les mortiers de réparation Pathologie du béton et la réparation du béton Déroulement de l opération 1 Diagnostic Evaluer la maladie et son étendue Réparations Structurelles / Superficielles 2 Préparation

Plus en détail

Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011

Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011 Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011 André Nadeau, architecte paysagiste, membre agréé de l Association des architectes

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de L eau Origine de l eau : La terre à environ quatre milliard et demi d années. Lors de sa formation, la terre était entourée de divers gaz brûlants. En se refroidissant au cours du temps, deux de ces gaz,

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

Texte gracieusement offert par : Terry Tollefson, Département des sciences du sol, Université de la Saskatchewan Traduit par : Nicolas Bélanger

Texte gracieusement offert par : Terry Tollefson, Département des sciences du sol, Université de la Saskatchewan Traduit par : Nicolas Bélanger Texte gracieusement offert par : Terry Tollefson, Département des sciences du sol, Université de la Saskatchewan Traduit par : Nicolas Bélanger 2005, Terry Tollefson, Département des sciences du sol Université

Plus en détail

Fiche de présentation de la ressource

Fiche de présentation de la ressource Fiche de présentation de la ressource Classe : Terminale Enseignement : Chimie biochimie sciences du vivant THEME 5 du programme : Des systèmes vivants existent à grande échelle : écosystèmes et biosphère

Plus en détail

LES SOLS. Mewtow. 10 janvier 2016

LES SOLS. Mewtow. 10 janvier 2016 LES SOLS Mewtow 10 janvier 2016 Table des matières 1 Introduction 5 2 Composants du sol 7 2.1 Portion solide.................................... 7 2.1.1 Portion minérale...............................

Plus en détail

Le Compostage Individuel

Le Compostage Individuel Le Compostage Individuel Services Techniques 31, Chemin des Ragots - BP 97 71 403 AUTUN Cedex Tél : 03 85 86 01 51 Fax : 03 85 86 59 11 Mail : communaute@autun.com LE COMPOSTAGE INDIVIDUEL C est la décomposition

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE Konrad Schreiber Institut de l Agriculture Durable 1 2 LA MISE À NU DES SOLS POSE D ÉNORMES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

Plus en détail

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES Avant-propos: Le sol est un milieu vivant et fragile en constante évolution. On pourra l améliorer ou le détruire en fonction des actions que l on effectuera sur

Plus en détail

L érosion hydrique des sols Baptiste Algayer, Frédéric Darboux

L érosion hydrique des sols Baptiste Algayer, Frédéric Darboux L érosion hydrique des sols Baptiste Algayer, Frédéric Darboux Plan détaillé Introduction : le sol (p. 3-5) Partie 1 : l érosion hydrique des sols, facteurs et processus L érosion du sol : définition et

Plus en détail

Cours de physique du sol

Cours de physique du sol Logo optimisé par J.-D.Bonjour, SI-DGR 13.4.93 ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Cours de physique du sol G E N E R A L I T E S Copie des transparents Version provisoire Prof. A. Mermoud Janvier

Plus en détail

Comment planter un arbre *

Comment planter un arbre * Comment planter un arbre * 1. Avant la plantation Gardez la motte de racines humide. Gardez l arbre dans un endroit ombragé jusqu à la plantation. 2. Préparez le site pour la plantation Enlevez le gazon,

Plus en détail

MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS

MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICE 4 MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS Au même titre que la matière organique, la prise en compte du statut acido-basique du sol est un préalable

Plus en détail

La valorisation du digestat

La valorisation du digestat La valorisation du digestat EREP SA Chemin du Coteau 28 CH - 1123 Aclens Tél. : +41 21 869 98 87 Fax : +41 21 869 01 70 Courriel : info@erep.ch www.erep.ch Le traitement et la gestion du digestat 1. Propriétés

Plus en détail

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Unité d hydrologie et d hydraulique agricole Génie rural et environnemental ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Notes de cours provisoires année académique 2010-2011 Aurore Degré Table des matières CHAPITRE

Plus en détail

Le traitement de sol.

Le traitement de sol. Le traitement de sol. 1 ) Intro : Pourquoi un traitement à la chaux? Les sols fins ont naturellement une qualité médiocre qui empêche de les utiliser en l état. Ils peuvent gonfler, devenir plastique en

Plus en détail

LES ROCHES. 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G.

LES ROCHES. 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G. LES ROCHES 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G. Cuvelier page 1 b) Les roches, matériaux de construction : Cours de géographie

Plus en détail

Lignes directrices pour la production durable de biogaz dans les exploitations bio

Lignes directrices pour la production durable de biogaz dans les exploitations bio Lignes directrices pour la production durable de biogaz dans les exploitations bio Contact : IFOM EU, +32(0)2280 1223, info@ifoam-eu.org 1 Introduction... 1 2 Biogaz durable issu des exploitations bio

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE. «Eau, Nitrate et Agriculture durable» POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE

DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE. «Eau, Nitrate et Agriculture durable» POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE «Eau, Nitrate et Agriculture durable» SYNTHESE DE L ATELIER L utilisation des nitrates : Synthèse Résume les différentes situations

Plus en détail

La compaction des sols : Les causes et les solutions

La compaction des sols : Les causes et les solutions -1- La compaction des sols : Les causes et les solutions No : 05-C01 Novembre 05 Par: Georges Erick Tsague, CCA GGAEO, Alfred, ON Remerciements: Sylvie Denis, Agr etsague@cropadvisers.com, etsague@yahoo.fr

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

C - Qualité des sols et de l eau. Bilan

C - Qualité des sols et de l eau. Bilan C - Qualité des sols et de l eau Bilan 1 CAH, Solution du sol et nutrition minérale végétale Le sol est un système complexe formé : D'une fraction solide minérale faite de fragments de roche issus du sous-sol

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

Partons à la découverte du sol au travers de 12 expériences à réaliser en classe

Partons à la découverte du sol au travers de 12 expériences à réaliser en classe Partons à la découverte du sol au travers de 12 expériences à réaliser en classe Union européenne: Fonds Européen de Développement Régional www.prosensols.eu Interreg efface les frontières Partenaires

Plus en détail

«Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière

«Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière Des jardins sur les toits de nouveaux espaces pour la communauté www.lesjardins.ca «Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière Jardinière écologique

Plus en détail

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Introduction INTRODUCTION La mise en décharge, dans le respect de l environnement, de certains types de déchets est un complément important

Plus en détail

EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE. Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants.

EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE. Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants. EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants. Paris DOCUMENTS PEDAGOGIQUES LIBRES c/n : (rapport entre le carbone et l azote)

Plus en détail

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Victor Savoie, ingénieur agricole MAPAQ, Centre-du-Québec, Nicolet Photo : Véronique Gagnon, Club agroenvironnement Bois-Francs Le drainage agricole

Plus en détail

La matière organique dans les sols agricoles L optimisation de la gestion organique à court et moyen terme

La matière organique dans les sols agricoles L optimisation de la gestion organique à court et moyen terme La matière organique dans les sols agricoles L optimisation de la gestion organique à court et moyen terme Comité de suivi vendredi 13 février 2015 SDEA Benfeld (67) Christophe BARBOT Conseiller spécialisé

Plus en détail

8888 Peinture à la chaux

8888 Peinture à la chaux 8888 Peinture à la chaux Fiche technique Usage : intérieur - extérieur Phase : aqueuse La peinture à la chaux aérienne Galtane est une peinture à la chaux blanche qui, grâce à une fine dispersion de poudre

Plus en détail

Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL

Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL Les enjeux du compostage Définition Quels résidus de cuisine et de jardin? Aspects techniques et pratiques du compostage Les différents types de compostage Quelques précautions

Plus en détail

Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques

Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques Les déchets organiques Le compostage Le mulching Le broyage Le paillage L alimentation animale Présentation du traitement actuel des déchets

Plus en détail

Atelier 2 Comment produire des feuilles de Moringa efficacement?

Atelier 2 Comment produire des feuilles de Moringa efficacement? Atelier 2 Comment produire des feuilles de Moringa efficacement? Presenté par Newton Amaglo (Dept of Horticulture, Kwame Nkrumah University of Science and Technology) amaglonewton@yahoo.com. Climat et

Plus en détail

Moyens de production. Engrais

Moyens de production. Engrais Engrais Moyens de production Lors de la campagne 2012-2013, les tonnages d engrais livrés diminuent de près de 17% en et représentent à peine plus de 1% des livraisons françaises. Cette évolution est principalement

Plus en détail

Comment choisir son terreau et son fertilisant

Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Entretenez la qualité de la terre Votre sol joue principalement 2 rôles. Il contient les substances nutritives

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/informations sur les composants.

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/informations sur les composants. Date d impression : 9/07/2007 Valable à partir du : 05/06/2007 Page: 1/5 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. Données relatives au produit : Mortier Colle pour collage en

Plus en détail

COMPTE RENDU Journée formation

COMPTE RENDU Journée formation COMPTE RENDU Journée formation Agriculture de conservation des sols Profils de sol 1. Vincent Etchebarne à St Jean le Vieux prairie 2. Alain Claverie à Behasque sol nu / couverts multiples 3. Bernard Hourquebie

Plus en détail

LES AUTRES FERTILISANTS

LES AUTRES FERTILISANTS FICHE PEDAGOGIQUE N 4 LES AUTRES FERTILISANTS L'utilisation de fertilisants complémentaires est souvent recommandée pour répondre aux besoins ponctuels de la plante. Ils complètent l'effet fertilisant

Plus en détail

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique.

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. I/. Composition des altérations physico-chimiques de la pierre calcaire. 1)- Les

Plus en détail

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF?

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? I LA POLLUTION QUE NOUS PRODUISONS ET SON IMPACT SUR LE MILIEU NATUREL Pollution = Introduction d éléments extérieurs non

Plus en détail

Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes?

Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes? Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes? Un producteur agricole peut-il en même temps protéger l environnement, améliorer les relations avec ses voisins et sauver de l argent? La réponse

Plus en détail

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau. Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS TERRE-ESPACE, ST-STE, 4 e secondaire La lithosphère La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Plus en détail

Faites. le geste. compostez

Faites. le geste. compostez Faites le geste nature compostez Édition 2012 Édito Soucieuse de préserver votre environnement, la Communauté de Communes Loire & Sillon poursuit ses actions d encouragement à la réduction des déchets

Plus en détail

Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en "forme"

Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en forme Faire son compost Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en "forme" La fabrication du compost permet de réduire le volume de sa poubelle et de produire, à partir de déchets organiques

Plus en détail

berger.ca Produisez plus rapidement. Améliorez votre qualité. Optimisez vos rendements.

berger.ca Produisez plus rapidement. Améliorez votre qualité. Optimisez vos rendements. berger.ca Produisez plus rapidement. Améliorez votre qualité. Optimisez vos rendements. Les mélanges horticoles, Berger en fait son affaire. L uniformité et la qualité du produit, la manière dont il est

Plus en détail

BUT Augmenter le niveau de connaissances des élèves par rapport aux sols, aux plantes et aux animaux qui caractérisent les prairies.

BUT Augmenter le niveau de connaissances des élèves par rapport aux sols, aux plantes et aux animaux qui caractérisent les prairies. LA VIE DANS LES PLAINES * S.v.p. partagez ce kit avec les autres enseignants qui vous accompagneront sur votre visite à FWA. BUT Augmenter le niveau de connaissances des élèves par rapport aux sols, aux

Plus en détail

QUALITÉ DES SOLS ET DE L EAU

QUALITÉ DES SOLS ET DE L EAU QUALITÉ DES SOLS ET DE L EAU I. LE SOL, UN MILIEU D'ECHANGES DE MATIERE On définit le sol comme la partie supérieure et arable de l'écorce terrestre. Une plante est un organisme vivant qui a besoin d'un

Plus en détail

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21.

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21. Guide thématique En Cote-d Or, AGIR au quotidien Utilisons les ressources vertes du jardin pour en savoir plus : www.ecotidiens21.fr Edito Chaque français produit annuellement plus de 374 kg de déchets

Plus en détail

Faites plaisir à votre jardin!

Faites plaisir à votre jardin! Communes de: Bech Berdorf Consdorf Junglinster Waldbillig Le centre de recyclage Junglinster informe Faites plaisir à votre jardin! Heures d ouverture: Lundi: Mardi: Mercredi: fermé 07.00-13.00 hrs fermé

Plus en détail

Lutte contre les mauvaises herbes

Lutte contre les mauvaises herbes Chapitre 26 Lutte contre les mauvaises herbes Dans ce chapitre Mots-clés Mauvaises herbes Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Définir ce qu est une mauvaise herbe.

Plus en détail

À la rescousse d un architecte

À la rescousse d un architecte À la rescousse d un architecte Niveaux : 4 e et 6 e année Matières scolaires : sciences de la nature, français Objectifs de l ERE : les connaissances, la prise de conscience, les compétences. Objectifs

Plus en détail

Comment planter la pivoine? Pour couronner de succès la végétation des Pivoines, une attention toute particulière doit être portée à la plantation.

Comment planter la pivoine? Pour couronner de succès la végétation des Pivoines, une attention toute particulière doit être portée à la plantation. QUAND PLANTER? Comment planter la pivoine? Pour couronner de succès la végétation des Pivoines, une attention toute particulière doit être portée à la plantation. La plantation des Pivoines en racines

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

Analyses agronomiques

Analyses agronomiques 4 C H A P I T R E Analyses agronomiques De nombreux moyens existent pour analyser et décrire les sols et les matières organiques. Les résultats des analyses agronomiques permettent d évaluer leurs caractéristiques

Plus en détail

1 3 Le brassage. Conseil. Astuce. La mise en route du composteur. L approvisionnement en déchets. L arrosage

1 3 Le brassage. Conseil. Astuce. La mise en route du composteur. L approvisionnement en déchets. L arrosage Qu est-ce que le compostage? Le compostage est la transformation des matières organiques avec la complicité de divers organismes vivants depuis la bactérie et le champignon jusqu aux vers de terre et aux

Plus en détail

Fiche technique activité TRA ACT 125 Version n 2 11/06/2015

Fiche technique activité TRA ACT 125 Version n 2 11/06/2015 Description brève Fabricant engrais sous produits animaux Description Code Lieu Fabricant PL43 Activité Fabrication AC39 Produit Engrais, amendements de sol, substrats de culture et PR128 produits connexes

Plus en détail

Pourquoi faire du compost?

Pourquoi faire du compost? Le compostage Pourquoi faire du compost? Diminuer de 40% le volume des déchets Réduire la pollution Biogaz, lixiviat Engrais chimique Pourquoi faire du compost? Fabriquer un engrais organique de qualité

Plus en détail

Rôle de la préparation de surface

Rôle de la préparation de surface Rôle de la préparation de surface Le but de la préparation de surface de l acier est de la rendre compatible avec l opération d émaillage Elimination des résidus contaminants présents à la surface de la

Plus en détail

LA SCARIFICATION. L'herbe coupée peut rester sur le gazon à certaines conditions :

LA SCARIFICATION. L'herbe coupée peut rester sur le gazon à certaines conditions : LA SCARIFICATION Une faible épaisseur de feutre est tolérée, car elle protège du dessèchement et assure une surface de jeu élastique. Toutefois, dans les cas où la production de matière est supérieure

Plus en détail

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4 60.01 DRAINER C O N S E I L C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3 Les principes de drainage page 2&3 les réseaux de drainage page 4 la pose des drains page 4&5 page 1/6 - Fiche Conseil n 60.01

Plus en détail

Introduction à la pédologiep

Introduction à la pédologiep Introduction à la pédologiep Sheldon Hann Soil and Land Resource Technician Agriculture and Agri-Food Canada email: hanns@agr.gc.ca adaptation française aise: Richard Barry Faculté de foresterie- UMCE

Plus en détail

Chaux pour le traitement des sols

Chaux pour le traitement des sols Chaux pour le traitement des sols 1. Qu entend-on par traitement des sols à la chaux? Le traitement à la chaux des sols trop humides et/ou trop plastiques,tels les sols argileux ou limoneux, est une solution

Plus en détail

L IMPORTANCE DE L ANALYSE DE SOL

L IMPORTANCE DE L ANALYSE DE SOL S O M M A I R E 2 3 4 5 7 8 9 10 11 12 : : C A R A C T E R I S T I Q U E S D E S E S PA C E S D E G R A M I N É E S U T I L I S É E S S U R L E S T E R R A I N S D E S P O RT :: Ray Grass Anglais (Lolium

Plus en détail

Qualité des sols et de l eau

Qualité des sols et de l eau Qualité des sols et de l eau Objectifs du programme Le sol, milieu d échanges de matières Exploiter des documents et mettre en œuvre un protocole pour comprendre les interactions entre le sol et une solution

Plus en détail

Erosion, corrosion, transport et sédimentation

Erosion, corrosion, transport et sédimentation Erosion, corrosion, transport et sédimentation par Johan et Lionel BARRIQUAND ARPA, UFR des Sciences de la terre, Université Claude Bernard, Lyon I, Villeurbanne, France Sommaire 1. Dossier de documentation

Plus en détail

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs La gestion du ph du sol Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval Le chapitre 3 Les rédacteurs Anne Vanasse (responsable) Marc Hébert Lotfi Khiari Sébastien Marchand Abdo Badra Hélène Moore 1 Introduction

Plus en détail

Guide pratique du compostage

Guide pratique du compostage Guide pratique du compostage sommaire Le compostage un processus naturel et économique 3 Les modes de compostage 4 Réaliser son compost 6 Bien réussir son compost 8 3 Le compostage un processus naturel

Plus en détail

2. Comparaison de 3 techniques de travail superficiel du sol par rapport au labour en maïs fourrage et maïs grain.

2. Comparaison de 3 techniques de travail superficiel du sol par rapport au labour en maïs fourrage et maïs grain. 2. Comparaison de 3 techniques de travail superficiel du sol par rapport au labour en maïs fourrage et maïs grain. 2.1. Site de BUZET Extrait de la convention n 2659/3 Maïs et environnement Lieu : Responsable

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE DOMESTIQUE

LE GUIDE DU COMPOSTAGE DOMESTIQUE LE GUIDE DU COMPOSTAGE DOMESTIQUE 10 rue Blin 61100 Flers N Vert 0 800 00 49 34 mail : sirtom.flers.conde@wanadoo.fr RÉDUISEZ VOS DÉCHETS ET JARDINEZ NATUREL Qu est-ce que le compostage? Le compostage

Plus en détail

Année Internationale de l Eau Douce

Année Internationale de l Eau Douce Démystifier la Qualité de l'eau Démystifier la Qualité de l'eau Jean-François Goulet, d.t.a. Groupe Horticole Ledoux inc. Ste-Hélène de Bagot. (40) 79-2222. 2003 Année Internationale de l Eau Douce Démystifier

Plus en détail

Cours de physique du sol

Cours de physique du sol Logo optimisé par J.-D.Bonjour, SI-DGR 13.4.93 ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Cours de physique du sol MAITRISE DE LA SALINITE DES SOLS Copie des transparents Version provisoire Prof. A. Mermoud

Plus en détail

Bien travailler son sol. Anne Weill, agr.

Bien travailler son sol. Anne Weill, agr. Bien travailler son sol Anne Weill, agr. Pourquoi travailler le sol? Le cycle compaction-décompaction Effet du travail du sol Choix en fonction de la situation Le travail du sol profond Le travail du sol

Plus en détail

Le sol. Contenu. Le sol - Page 1

Le sol. Contenu. Le sol - Page 1 Le sol Contenu I. Différence entre la culture bio et la culture conventionnelle... 2 II. Structure du sol... 2 1. Horizon zéro ou «O» comme organique... 2 2. Horizon A, horizon lessivé... 3 3. Horizon

Plus en détail

Séquence 7. Le sol, un patrimoine durable? Sommaire

Séquence 7. Le sol, un patrimoine durable? Sommaire Séquence 7 Le sol, un patrimoine durable? Sommaire 1. Le sol, une ressource naturelle indispensable mais fragile 2. Synthèse 3. Exercices 4. Devoir autocorrectif n 3 1 1 Le sol, une ressource naturelle

Plus en détail

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES Une alternative de gestion pour optimiser les chantiers Solutions environnementales clé en main pour une valorisation active de sites VALGO - Copyright 2009 SOMMAIRE

Plus en détail

Pelouse Sport Conseil

Pelouse Sport Conseil Pelouse Sport Conseil LES EXPERTS CONSEILLERS EN TERRAINS SPORTIFS ASSISTANCE TECHNIQUE EXPERTISE - AUDIT FORMATION - ENTRETIEN DIAGNOSTIC SUIVI TRAVAUX ESPACES VERTS Jean-Louis GOXES 0684746446 José PAREJA

Plus en détail

Guide du compost. Composter, un geste facile et utile, écologique et économique! Trier, recycler, préserver. Inventons notre avenir

Guide du compost. Composter, un geste facile et utile, écologique et économique! Trier, recycler, préserver. Inventons notre avenir Communauté de Communes du Kochersberg Guide du compost Composter, un geste facile et utile, écologique et économique! Trier, recycler, préserver Inventons notre avenir Trier, recycler, préserver Pourquoi

Plus en détail

Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol

Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol ECHANTILLONNAGE ET ANALYSE Echantillonnage : Echantillonnage et préparation des échantillons de sol en vue de l analyse (Norme X 31-100 et Normes NF X 31-101

Plus en détail

De la cuisine au jardin :

De la cuisine au jardin : De la cuisine au jardin : le compostage domestique Maggy Hinse, B.Sc. Biologie Cette conférence vous est offerte par : Déroulement 1. Définitions et objectifs 2. Les acteurs du compost 3. Les matières

Plus en détail

Gérer définitivement les problèmes de mousse

Gérer définitivement les problèmes de mousse Gérer définitivement les problèmes de mousse Tuer la mousse n est pas un problème mais pour l éliminer définitivement, il faudra identifier la ou les origines de sa présence et y remédier Quelles sont

Plus en détail

LE SOUS-SOLAGE, LE TRAVAIL DU SOL ET LE CHAULAGE

LE SOUS-SOLAGE, LE TRAVAIL DU SOL ET LE CHAULAGE LE SOUS-SOLAGE, LE TRAVAIL DU SOL ET LE CHAULAGE Georges Lamarre ing.-agr. MAPAQ, Montérégie Secteur Ouest 177, St-Joseph, Ste-Martine, J0S 1V0 (450) 427-2000 La compaction La compaction des sols est un

Plus en détail

Sols industriels. Texte de soumission

Sols industriels. Texte de soumission Sols industriels 6.2. 1 Nous vous conseillons volontiers pour l élaboration de soumissions en fonction de l ouvrage. Vous trouverez d autres exécutions sur notre site Web. Préparation du support... Fraisage

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2013 SUJET Epreuve E2 U21 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L ENVIRONNEMENT Durée : 4 heures Coefficient : 3 La calculatrice est interdite pour cette

Plus en détail

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage 1 Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage P. Courtois 3, J-P Destain 4, C. Vandenberghe 5, J.M. Marcoen 5 1. Introduction : l azote, le sol et le nitrate

Plus en détail

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES REMPLACEMENT 2012 Polynésie BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES Option : Agriculture des régions chaudes ÉPREUVE E DU DEUXIÈME GROUPE CONNAISSANCE DU VIVANT Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s)

Plus en détail