RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUETEUR"

Transcription

1 Enquête publique ayant pour objet la demande présentée par la Société ROQUETTE en vue d obtenir l autorisation d exploiter une unité de production de granulés de polymères végétaux sur le territoire des communes de LESTREM, MERVILLE et LA GORGUE RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUETEUR Administratif de LILLE N E /59 du 9 août sur 20

2 SOMMAIRE CHAPITRE 1.- GÉNÉRALITÉS CONCERNANT L'OBJET DE L'ENQUETE: Objet de l enquête: La procédure d autorisation relative aux installations classées : La demande de la Société ROQUETTE FRERES : Cadre juridique:... 8 CHAPITRE 2.- ORGANISATION ET DÉROULEMENT DE L ENQUÊTE: Organisation de l enquête: Composition du dossier remis par le demandeur: Information du commissaire enquêteur: Publicité de l enquête et information du public : Signature et composition du dossier d enquête: Déroulement de l enquête: CHAPITRE 3.-ANALYSE DES OBSERVATIONS DU PUBLIC ET DU MEMOIRE EN REPONSE DU DEMANDEUR : CHAPITRE 4.-OBSERVATIONS ET RECOMMANDATIONS DU COMMISSAIRE ENQUETEUR : Administratif de LILLE N E /59 du 9 août sur 20

3 LISTE DES PIECES JOINTES AU RAPPORT Les pièces suivantes ont été jointes au rapport original : PIECE N 1: registre des observations mis à la disposition du public à la mairie de LESTREM; PIECE N 2: certificat d affichage de la commune d ESTAIRES; PIECE N 3: certificat d affichage de la commune de LA GORGUE; PIECE N 4: certificat d affichage de la commune de LESTREM avec documents joints (plan et Info Lestrem) et certificat de mise à disposition du public du dossier d enquête; PIECE N 5: certificat d affichage de la commune de MERVILLE; PIECE N 6: certificat d affichage de la commune de NEUF BERQUIN; PIECE N 7: certificat d affichage de la communauté de communes Flandre Lys; PIECE N 8: avis du conseil municipal de la commune d ESTAIRES; PIECE N 9: avis du conseil municipal de la commune de LESTREM; PIECE N 10: avis du conseil municipal de la commune de LA GORGUE; PIECE N 11: avis du conseil municipal de la commune de MERVILLE; PIECE N 12: avis du conseil municipal de la communauté de Flandre Lys ; PIECE N 13: réponse du pétitionnaire à la demande de documents supplémentaires accompagnée des documents; PIECE N 14: mémoire en réponse du pétitionnaire. Administratif de LILLE N E /59 du 9 août sur 20

4 Chapitre 1.- GÉNÉRALITÉS CONCERNANT L'OBJET DE L'ENQUETE: Objet de l enquête: La procédure d autorisation relative aux installations classées : La législation des installations classées pour la protection de l'environnement (I.C.P.E.) contrôle les activités polluantes et dangereuses. Sont concernées les usines, ateliers, dépôts, chantiers et, d'une manière générale, les installations exploitées ou détenues par toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui peuvent présenter des dangers ou des inconvénients soit pour la commodité du voisinage, soit pour la santé, la sécurité, la salubrité publiques, soit pour l'agriculture, soit pour la protection de la nature, de l'environnement et des paysages, soit pour l'utilisation rationnelle de l'énergie, soit pour la conservation des sites et des monuments ainsi que des éléments du patrimoine archéologique. Plusieurs critères de classement sont pris en compte : quantité de produits stockés ou utilisés, puissance installée des machines, capacité de production. En fonction de ces critères, les activités sont soumises à déclaration (lettre D), à enregistrement (lettre E) ou à autorisation (lettre A). Au niveau local, c'est le Préfet de département qui met en œuvre cette réglementation. Les installations visées par l'autorisation sont soumises à une procédure lourde comprenant une enquête publique. L'instruction du dossier dure, la plupart du temps, au minimum, 8 mois. Le dossier d'autorisation est très complet et se compose notamment d'une étude d'impact et d'une étude de dangers. Le contenu de l'étude de dangers doit être en relation avec l'importance des risques engendrés par l'installation. En tant que de besoin, cette étude donne lieu à une analyse de risques qui prend en compte la probabilité d'occurrence, la cinétique et la gravité des accidents potentiels selon une méthodologie qu'elle explicite. Elle définit et justifie les mesures propres à réduire la probabilité et les effets de ces accidents. L'étude de dangers justifie que le projet permet d'atteindre, dans des conditions économiquement acceptables, un niveau de risque aussi bas que possible, compte tenu de l'état des connaissances et des pratiques et de la vulnérabilité de l'environnement de l'installation. En pratique, l industriel doit d abord déposer son dossier de demande d autorisation, puis sa demande de permis de construire accompagnée du justificatif du dépôt du dossier de demande d autorisation, et enfin, dans un délai de dix jours, le justificatif du dépôt de demande du permis de construire. Le permis de construire d'une installation soumise à autorisation peut être accordé mais ne peut être exécuté avant la clôture de l'enquête publique. Le dossier est soumis à enquête publique. Le commissaire enquêteur, ou la commission d'enquête pour les projets très importants, reçoit les observations de toutes les personnes intéressées, en général, celles qui résident dans le voisinage de l'installation. L'enquête publique dure un mois au minimum et peut être prolongée de quinze jours si besoin. Administratif de LILLE N E /59 du 9 août sur 20

5 Le commissaire enquêteur peut visiter les lieux concernés par le projet ou organiser une réunion publique avec l exploitant. La commune où l'installation projette de s'implanter, ainsi que les communes voisines, sont consultées. A l'issue de l'enquête, le commissaire enquêteur dépose auprès du préfet, outre le rapport d'enquête, ses conclusions personnelles motivées, qui tiennent compte des réponses apportées par l'exploitant aux observations faites par le public. Le préfet communique également, pour avis, un exemplaire de la demande d'autorisation aux services déconcentrés de l'etat chargés de l'équipement, de l'agriculture, de l'action sanitaire et sociale, de la sécurité civile, des milieux naturels et, s'il y a lieu, aux services de l'inspection du travail, aux services chargés de la police des eaux, à l'architecte des Bâtiments de France, à l'institut national de l'origine et de la qualité, à l'établissement public du parc national concerné et à tous les autres services intéressés. Au terme de ces consultations, l'inspection des installations classées établit un rapport sur la demande d'autorisation et sur les résultats de l'enquête. Ce rapport est présenté au conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques saisi par le préfet. L'inspection des installations classées soumet également à ce conseil ses propositions concernant soit le refus de la demande, soit les prescriptions envisagées. Cette dernière consultation est la plus déterminante avant l'avis du préfet, pris par arrêté. Le demandeur a la faculté de se faire entendre par le conseil ou de désigner, à cet effet, un mandataire. Il est informé par le préfet au moins huit jours à l'avance de la date et du lieu de la réunion du conseil et reçoit simultanément un exemplaire des propositions de l'inspection des installations classées La demande de la Société ROQUETTE FRERES : Le dossier est présenté en application du Code de l Environnement qui réglemente les installations classées pour la protection de l'environnement. Le dossier concerne la demande d extension d autorisation d exploiter, déposée par la Société ROQUETTE FRERES dont le siège social est situé sur la commune de LESTREM, pour son site de LESTREM, en vue de créer une unité de production de granulés de polymères à base de polymères végétaux (bâtiment DP1). La Société ROQUETTE FRERES est implantée sur les communes de LESTREM (Pas-de-Calais), LA GORGUE (Nord) et MERVILLE (Nord). Le nouveau bâtiment DP1 ainsi que les nouvelles installations associées seront situés sur la commune de MERVILLE sur les parcelles n 146 et 149 de la section ZL. L entrepôt produits chimiques (stockage intermédiaire de produits chimiques conditionnés) ainsi que l atelier amidons modifiés, tous deux étant des bâtiments déjà existants, sont situés respectivement sur les communes de LA GORGUE et de LESTREM. Le site de la Société ROQUETTE FRERES possède une superficie de l ordre de 150 ha soit m². Au regard des Plans Locaux d Urbanisme des communes, les terrains considérés sont : - LESTREM : en zone UJ. Il s agit d une zone urbaine destinée à recevoir des activités à caractère industriel, artisanal, commercial ou de services dont la présence peut être gênante au voisinage des habitations. Administratif de LILLE N E /59 du 9 août sur 20

6 - LA GORGUE : en zone UEa. Il s agit d une zone urbaine affectée essentiellement à l activité industrielle, aux commerces et aux services. Le secteur UEa est à vocation industrielle uniquement. - MERVILLE : en zone UE. Il s agit d une zone urbaine destinée à accueillir des activités industrielles, artisanales, commerciales ou de service. La Société ROQUETTE FRERES envisage de se spécialiser dans l activité d extrusion réactive de plastiques base végétale. L extrusion réactive correspond à un procédé permettant le mélange par une fusion, de matières plastiques (polymères) et d'additifs. Ce processus a pour résultat d améliorer les caractéristiques physiques, thermiques, voire esthétiques du composant plastique. L objectif est de répondre aux attentes émergentes du marché de la plasturgie pour la fourniture de nouveaux plastiques végétaux fonctionnels d origine renouvelable (polymère végétal), thermoplastiques, durables (usage de longues durées de vie), efficients et écoconçus. Les installations projetées permettront la fabrication de granulés à base de polymères végétaux. La capacité maximale de production continue sera de 3,5 tonnes par heure de produits finis, soit une production maximale de 84 tonnes par jour. Les granulés de plastiques produits seront vendus aux activités traditionnelles de transformation de plastique par extrusion, complexage, injection, thermoformage, etc., les produits susceptibles d être fabriqués à partir de granulés de plastiques à base de polymère végétal étant par exemple des bacs, des accoudoir, des enjoliveurs, des grilles d auvent, des gobelets, des planche de bord, etc. La future installation fonctionnera en continu du lundi au dimanche, 24 heures sur 24, 360 jours par an en 3 postes. L unité de production sera installée dans un nouveau bâtiment dédié à cette activité, d une hauteur de 20 mètres. La Société ROQUETTE FRERES emploie sur le site de LESTREM, à ce jour, salariés. Le projet d extrusion de biopolymères engendrera l embauche d une vingtaine de salariés supplémentaires. Les installations projetées par la société seront les suivantes : - un bâtiment de production, appelé «DP1» d une surface de m² comprenant : -un hall de stockage des additifs stockés en vrac ainsi que les stockages de la substance F (cuve de 8 m³ soit 12 tonnes), de la substance G (2 cuves de 28 m³ soit 60 tonnes), de la substance Q (cuve de 1 m³), de la substance P (cuve de 0,5 m³) d une surface totale de 310 m² ; - un hall comprenant les deux installations d extrusion et deux silos de 10 m³ de produits semi-finis (substance D) et trois silos de 30 m³ de produits finis (substance E), un local technique et de service, le poste de commande et le local PPES (pompes à vide et sur presseurs) d une surface de 680 m² ; - un hall comprenant l installation d ensachage et le stockage de produits finis (4 silos de 125 m3 chacun) d une surface de 550 m² ; - un hall de stockage de produits finis conditionnés d une surface de 385 m² ; - un local de stockage de peroxydes organiques (500 kg) d une surface de 25 m² ; - deux locaux destinés à accueillir les transformateurs électriques ; Administratif de LILLE N E /59 du 9 août sur 20

7 - un hall ouvert de chargement des produits finis d une surface de 140 m² ; - d une zone de déchargement de matières premières vers les silos ; - quatre silos de stockage de polymères plastiques (substance A, substance B ou autres) de 175 m³ chacun ; - un silo de stockage de produits semi-finis (substance D) de 175 m³ ; - quatre silos de stockage de produits finis (substance E) de 125 m³ chacun ; - un silo de stockage de polymères végétaux de 175 m³ ; - une cuve de stockage de la substance R de 50 m³ ; - une cuve de stockage de la substance O de 50 m³. Une partie du stockage intermédiaire (en réception, avant utilisation) de produits chimiques conditionnés destinés au futur bâtiment DP1 sera réalisée au sein de l entrepôt de produits chimiques conditionnés déjà existant sur le site. Le présent dossier est aussi l occasion de déclarer l utilisation d un produit chimique utilisé pour la modification des propriétés chimiques d amidons natifs dans un autre atelier déjà existant du site. Au regard de la nomenclature des Installations Classées pour la Protection de l Environnement définie à l'annexe du Code de l'environnement, les installations du site sont soumises à : - Autorisation au titre des rubriques : : Emploi ou stockage de substances et préparations toxiques ; : Stockage en réservoirs manufacturés de liquides inflammables visés à la rubrique 1430 ; 2160 : Silos et installations de stockage en vrac de céréales, grains, produits alimentaires ou tout produit organique dégageant des poussières inflammables ; 2660 : Fabrication industrielle ou régénération de polymères (matières plastiques, caoutchoucs, élastomères, résines et adhésifs synthétiques) ; : Transformation de polymères (matières plastiques, caoutchoucs, élastomères, résines et adhésifs synthétiques) par des procédés exigeant des conditions particulières de température ou de pression ; : Transformation de polymères (matières plastiques, caoutchoucs, élastomères, résines et adhésifs synthétiques) par tout procédé exclusivement mécanique. - Déclaration au titre des rubriques : 1172 : Stockage et emploi de substances très toxiques pour les organismes aquatiques ; : Emploi et stockage de peroxydes organiques et préparations en contenant du groupe de risques Gr2 ; 2662 : Stockage de polymères ; : Stockage de pneumatiques et produits dont 50 % au moins de la masse totale unitaire est composée de polymères ; : Emploi ou stockage de substances et préparations très toxiques. Le dossier de demande d'autorisation mis à la disposition du public au cours de l'enquête publique contient entre autres : - la présentation générale ; - l étude d impact ; - le volet sanitaire de l étude d impact ; - l étude des dangers ; Administratif de LILLE N E /59 du 9 août sur 20

8 - la notice d hygiène et de sécurité ; - 22 annexes : Nota : Conformément à l article R512-3 du Code de l Environnement, la Société ROQUETTE FRERES a transmis à la Direction Régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement (DREAL) une partie confidentielle, dont la diffusion est considérée de nature à entraîner la divulgation d informations techniques sensibles sur le projet et les procédés de fabrication de la Société Cadre juridique: Ce projet est soumis aux dispositions suivantes : - code de l environnement; - décret n du 29 avril 2004 modifié relatif aux pouvoirs des préfets et à l action des services de l Etat dans les régions et les départements; - décret du 8 janvier 2009 portant nomination de Monsieur Pierre de BOUSQUET de FLORIAN en qualité de préfet du Pas-de-Calais (hors classe); - nomenclature des Installations Classées pour la Protection de l Environnement; - ordonnance de Monsieur le Président du Tribunal Administratif de LILLE en date du 9 août 2010 désignant Monsieur André LE MORVAN en qualité de commissaire enquêteur. Chapitre 2.- ORGANISATION ET DÉROULEMENT DE L ENQUÊTE: Organisation de l enquête: Suite à la lettre enregistrée le 9 août 2010, par laquelle Monsieur le Préfet du Pasde-Calais sollicite la désignation d un commissaire enquêteur en vue de procéder à une enquête publique ayant pour objet la demande d extension d autorisation d exploiter déposée par la Société ROQUETTE FRERES dont le siège social est situé sur la commune de LESTREM, pour son site de LESTREM, en vue de créer une unité de production de granulés de polymères à base de polymères végétaux, Monsieur le Président du Tribunal Administratif de Lille a désigné le 9 août 2010 en qualité de commissaire enquêteur chargé de conduire l enquête publique, Monsieur André LE MORVAN ( décision N E /59). Après contact avec la mairie de LESTREM le 16 août 2010, nous avons examiné les 16, 24 et 27 août 2010, avec les services de la Préfecture du Pas-de-Calais, les dispositions relatives au déroulement de la procédure de l enquête publique à savoir: - la période (du 20 septembre au 20 octobre inclus) ainsi que les dates, lieu (mairie de LESTREM) et horaires des permanences (le lundi 20 septembre 2010 et le mardi 5 octobre de 8 heures 30 à 11 heures 30, le vendredi 1 er octobre de 14 heures à 17 heures, le samedi 16 octobre de 9 heures 30 à 12 heures 30 et le mercredi 20 octobre de 14 heures 30 à 17 heures 30) ; - les modalités relatives à la publicité de l arrêté à réaliser (1 parution dans 2 journaux régionaux, NORD ECLAIR toutes éditions et LA VOIX DU NORD édition du Nord et édition du Pas-de-Calais, 15 jours avant le début de l enquête à la diligence de Monsieur le Préfet du Pas-de-Calais), à la mise en ligne sur le site internet de la Préfecture du Pas-de- Administratif de LILLE N E /59 du 9 août sur 20

9 Calais de l avis d enquête (thème «consultation du public») et au périmètre d affichage (Communauté de Communes de Flandre Lys (département du Nord), mairies de LESTREM (département du Pas-de-Calais), d ESTAIRES (département du Nord), de NEUF BERQUIN (département du Nord), de LA GORGUE (département du Nord), et de MERVILLE (département du Nord)), 15 jours au moins avant l ouverture de l enquête, ainsi que les dispositions concernant l envoi des certificats d affichage établis par le Président de la Communauté de Communes et les Maires de chacune des communes attestant de cette formalité aux services de la Préfecture du Pas-de-Calais; - les modalités concernant la prise en compte des avis sur la demande d autorisation des conseils municipaux des communes de LESTREM, ESTAIRES, NEUF BERQUIN, LA GORGUE et MERVILLE, si ils sont exprimés au plus tard dans les quinze jours suivant la clôture du registre d enquête; - les modalités de clôture des registres (par le commissaire enquêteur). Par Arrêté Préfectoral en date du 20 août 2010, Monsieur le Préfet du Pas-de- Calais, a prescrit que : VU le Code de l Environnement ; VU le décret n du 29 avril 2004 modifié relatif aux pouvoirs des préfets, à l'organisation et à l'action des services de l'etat dans les régions et départements ; VU le décret du 8 janvier 2009 portant nomination de M. Pierre de BOUSQUET de FLORIAN en qualité de préfet du Pas-de-Calais (hors classe) ; VU la nomenclature des Installations Classées pour la Protection de l Environnement ; VU la demande présentée par la S.A ROQUETTE FRERES, dont le siège social est situé sur la commune de LESTREM, à l effet d être autorisé à exploiter une unité de production de granulés de polymères végétaux ; VU les plans produits à l appui de la demande ; VU l ordonnance de M. le Président du Tribunal Administratif de LILLE en date du 9 août 2010 désignant Monsieur André LE MORVAN en qualité de commissaire enquêteur ; VU l'arrêté préfectoral n en date du 4 janvier 2010 portant délégation de signature ; SUR la proposition de M. le Secrétaire Général de la Préfecture du Pas-de-Calais, la demande ci-dessus visée sera soumise à l enquête publique pendant un mois, du 20 septembre 2010 au 20 octobre 2010 inclus. L Article 2 de l Arrêté Préfectoral précise que durant toute la durée de l enquête le public pourra prendre connaissance du dossier relatif à cette installation, à la Mairie de LESTREM où il est déposé, aux jours et heures d ouverture de la mairie, et consigner ses observations sur le registre ouvert à cet effet et qu une étude d'impact est insérée au dossier d'enquête publique. L Article 3 du même Arrêté prévoit que Monsieur André LE MORVAN, ingénieur CNAM, retraité, Commissaire-Enquêteur, sera présent à la mairie de LESTREM : - le lundi 20 septembre 2010 de 8 h 30 à 11 h 30 - le vendredi 1er octobre 2010 de 14 h 00 à 17 h 00 - le mardi 5 octobre 2010 de 8 h 30 à 11 h 30 Administratif de LILLE N E /59 du 9 août sur 20

10 - le samedi 16 octobre 2010 de 9 h 30 à 12 h 30 - le mercredi 20 octobre 2010 de 14 h 30 à 17 h 30 afin de recevoir les observations que pourrait susciter cette exploitation en précisant que les observations qui lui seront présentées par écrit devront être signées des déclarants, qu il les annexera au registre d enquête, que celles qui seront rédigées sur le registre d enquête devront être signées des auteurs et que celles qui seront faites verbalement seront consignées par lui sur le registre d enquête, qu il les fera signer par les déposants et, que si ceux-ci ne savent pas écrire, les certifiera conformes aux dépositions. Nous avons reçu le dossier de la Préfecture du Pas-de-Calais le 26 août 2010 après un contact téléphonique le 16 août 2010 puis plusieurs échanges de courriels afin de définir les dispositions relatives au déroulement de la procédure de l enquête publique Nous avons concomitamment examiné ces dispositions le 16 août 2010, avec les services de la Commune de LESTREM. Les dispositions pratiques de la procédure de l enquête publique à savoir: - les mesures complémentaires de publicité envisagées par les communes (site internet des communes et panneaux d affichages municipaux) ainsi que l établissement Du certificat d affichage à établir à la fin de l enquête, - les modalités d accès aux dossiers en dehors des permanences du commissaire enquêteur ainsi que les conditions d exercice de ces permanences, - les modalités d ouverture et de clôture des registres par le commissaire enquêteur, - les modalités de transmission concernant le courrier adressé au commissaire enquêteur, ont été abordées lors de la visite dans les communes de LESTREM, MERVILLE, LA GORGUE, ESTAIRES et NEUF BERQUIN, le 7 septembre A cette occasion un mémoire précisant par écrit ces dispositions a été remis aux correspondants locaux. Lors de cette visite une vérification de l affichage des avis (annexe n 1) dans les communes évoquées ci-avant a été réalisée. Nous avons également précisé que nous nous tenions à la disposition des élus pour les rencontrer ainsi que les dispositions de l Article 8 de l Arrêté du 20 août 2010 à savoir la possibilité aux conseils municipaux de donner leur avis sur la demande d autorisation dés l ouverture de l enquête, les délibérations devant intervenir au plus tard quinze jours après la clôture du registre d enquête. Après étude du dossier et contact téléphonique le 3 septembre 2010 avec Monsieur Laurent VERSLYPE de la Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement, nous avons rencontré les représentants du demandeur le 8 septembre 2010 pour procéder à la visite du site et complémenter nos informations. A la suite de cette visite un certain nombre de documents ont été demandés aux représentants du demandeur et ajoutés au dossier. Le compte rendu de cette réunion figure en annexe n 3 et la réponse du pétitionnaire en date du 16 septembre 2010 en annexe n 4. Ces documents ont complété le dossier mis à la disposition du public le 20 septembre 2010, jour de l ouverture de l enquête publique. Les permanences du commissaire enquêteur se sont déroulées aux dates et heures définies dans l Arrêté du 20 août 2010, le registre ayant été ouvert le 20 septembre 2010 et clôt le 20 octobre Administratif de LILLE N E /59 du 9 août sur 20

11 Nous avons rencontré les représentants du demandeur le 20 octobre 2010 sur place pour leurs communiquer les observations écrites et orales formulées et nous lui avons confirmé le procès-verbal des observations par courriel en date du 22 octobre 2010 (annexe n 5). Nous avons reçu le mémoire en réponse du demandeur daté du 26 octobre 2010 le 28 octobre 2010 (annexe n 6). Les certificats d affichage des communes de LESTREM, MERVILLE, LA GORGUE, ESTAIRES et NEUF BERQUIN, ainsi que celui de la Communauté de Communes Flandre Lys nous ont été transmis dés la fin de l enquête et figurent en annexe n 2. Les avis des conseils municipaux des communes de LESTREM, MERVILLE, LA GORGUE et ESTAIRES nous ont également été transmis et figurent en annexe n 7. Le conseil municipal de la commune de NEUF BERQUIN ayant été reporté après le 5 novembre n a pas été pris en compte (Article 8 de l Arrêté du 20 août 2010). L avis du conseil de la communauté de communes Flandre Lys, bien que non prévu par l Arrêté du 20 août 2010, nous a été transmis et figure à l annexe n 7. Nous avons envoyé le rapport et les conclusions motivées, accompagnés des pièces évoquées en préambule à ce rapport, aux services de la préfecture du Pas-de-Calais, Direction des Affaires Générales, Bureau des Procédures d Utilité Publique, Section Installations Classées, le 5 novembre Conformément au courrier du 23 août 2010 de la Préfecture du Pas-de-Calais relatif à l envoi de l Arrêté du 20 août 2010, le jour même, nous avons également transmis par courriel à l adresse, trois fichiers : - rapport complet du commissaire enquêteur avec les annexes et la conclusion motivée; - rapport du commissaire enquêteur sans les annexes et sans la conclusion motivée ; - conclusions motivées du commissaire enquêteur Composition du dossier remis par le demandeur: L enquête s est déroulée sur la base d un dossier remis par le demandeur organisé à l origine en deux classeurs : - le premier classeur, comprenant : - les courrier datés du 6 avril 2010 de demande d autorisation d exploiter sur son site de LESTREM de Monsieur Patrick LEMAY en qualité de Directeur Qualité, Hygiène, Sécurité, Sureté et Environnement Europe de la Société ROQUETTE FRERES dont le siège social est situé à LESTREM (62136) adressés conjointement à la Préfecture du Nord et à La Préfecture du Pas-de Calais ; - la présentation générale ; - l étude d impact ; - le volet sanitaire de l étude d impact ; - l étude des dangers ; - la notice d hygiène et de sécurité ; Administratif de LILLE N E /59 du 9 août sur 20

12 - le second classeur, reprenant 22 annexes : Le sommaire général de ce dossier est le suivant : Présentation générale : 1.- Présentation de la société ; 2.- Intérêt du dossier ; 3.- Présentation du site ; 4.- Principe de fonctionnement des installations projetées; 5.- Description du fonctionnement des installations projetées ; 6.- Description des stockages ; 7.- Description des installations annexes projetées ; 8.- Emploi et stockage d oxychlorure de phosphore ; 9.- Situation administrative et rubriques visées par la nomenclature des installations classées pour la protection de l environnement ; 10.- Dispositions de l Arrêté du 10 mai 2000 (Seveso II) ; 11.- Situation vis à vis de l arrêté de l Arrêté du 29 juin 2004 modifié ; 12.- Situation du site et du projet vis à vis de REACH ; Etude d impact : 1.- Intégration dans l environnement ; 2.- Eaux et sols ; 3.- Air ; 4.- Climat ; 5.- Bruit ; 6.- Déchets ; 7.- Trafic ; 8.- Utilisation rationnelle de l énergie ; 9.- Conditions particulières d exploitation, 10.- Investissements pour la protection de l environnement ; 11.- Conditions de remise en état du site ; Méthodologie de l étude d impact ; Volet sanitaire de l étude d impact : 1.- Eau : 2.- Air ; 3.- Bruit ; 4.- Déchets ; 5.- Evaluation globale du risque sanitaire ; 6.- Incertitudes ; 7.- Méthodologie du volet sanitaire de l étude d impact ; Etude des dangers : 1.- Identification des dangers et évaluation des risques ; 2.- Examen détaillé des accidents majeurs potentiels ; 3.- Justification des mesures organisationnelles et techniques ; 4.- Investissements pour la sécurité ; Notice d hygiène et de sécurité : 1.- Organisation générale ; 2.- Hygiène ; 3.- Sécurité 4.- C.H.S.C.T. ; Administratif de LILLE N E /59 du 9 août sur 20

13 Annexes. - Annexe n 1: Plan d ensemble au 1/2500 ; - Annexe n 2: Plans d assainissement au 1/200 ; - Annexe n 3: Données sur la qualité des eaux de surface ; - Annexe n 4: Arrêtés inter-préfectoraux ; - Annexe n 5: Dispositions d urbanisme ; - Annexe n 6: Données météorologiques ; - Annexe n 7: Analyse des rejets aqueux ; - Annexe n 8: Résultats d analyse des condensats ; - Annexe n 9: Calcul D9 D9A, dimensionnement des besoins en eau ; - Annexe n 10: Résultat d analyse des rejets des extrudeuses- Confidentiel ; - Annexe n 11: Compte rendu d étude acoustique prévisionnelle ; - Annexe n 12: Valeurs toxicologiques de référence ; - Annexe n 13: Dispersion des rejets atmosphériques ; - Annexe n 14: Retour d expérience-accidentologie ; - Annexe n 15: Fiches de données de sécurité- Confidentiel ; - Annexe n 16: Ana lyse préliminaire des risques ; - Annexe n 17: Modélisation de certains phénomènes dangereux de l analyse préliminaire des risques ; - Annexe n 18: Analyse du risque foudre ; - Annexe n 19: Plan des paratonnerres ; - Annexe n 20: Carte des risques d inondation ; - Annexe n 21: Prescriptions réglementaires ; - Annexe n 22: Zonage ATEX. Nota : Conformément à l article R512-3 du Code de l Environnement, la Société ROQUETTE FRERES a transmis à la Direction Régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement (DREAL) une partie confidentielle, dont la diffusion est considérée de nature à entraîner la divulgation d informations techniques sensibles sur le projet et les procédés de fabrication de la Société Information du commissaire enquêteur: Après avoir pris contact avec les services de la Préfecture du Pas-de-Calais pour fixer les modalités de l enquête, dates, permanences, publicité, nous avons reçu un exemplaire du dossier d enquête le 26 août 2010 et, après étude du dossier et contact téléphonique le 3 septembre 2010 avec Monsieur Laurent VERSLYPE de la Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement, nous avons rencontré les représentants du demandeur le 8 septembre 2010 pour procéder à la visite du site et complémenter nos informations. A la suite de cette visite cinq documents ont été demandés aux représentants du demandeur dont trois ont été ajoutés au dossier le jour de l ouverture de l enquête (voir paragraphe B). Le compte rendu de cette réunion figure en annexe n 3 et la réponse du pétitionnaire en date du 16 septembre 2010 en annexe n 4. Administratif de LILLE N E /59 du 9 août sur 20

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580 ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Sommaire La réglementation ICPE La nomenclature ICPE Utiliser la nomenclature ICPE Les installations non classées ICPE soumises à déclaration

Plus en détail

AVIS AU LECTEUR. DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER Janvier 2014. AVIS AU LECTEUR Version 2

AVIS AU LECTEUR. DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER Janvier 2014. AVIS AU LECTEUR Version 2 AVIS AU LECTEUR 2013.39677.EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1 Pourquoi un résumé non technique? Afin de faciliter la prise de connaissance par le public des informations contenues dans le dossier, la

Plus en détail

Enquête publique du 18 octobre au 18 novembre 2011en mairie de TERGNIER (Aisne) ENQUETE PUBLIQUE. présentée par la société NRJT Logistic services

Enquête publique du 18 octobre au 18 novembre 2011en mairie de TERGNIER (Aisne) ENQUETE PUBLIQUE. présentée par la société NRJT Logistic services ENQUETE PUBLIQUE Demande d autorisation d exploiter des entrepôts de stockage de matière combustibles Sur le territoire de la commune de TERGNIER (Aisne) présentée par la société NRJT Logistic services

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL. portant enregistrement de l'entrepôt de stockage de matériels électriques de la société GEMFI à Châteaubourg

ARRETE PREFECTORAL. portant enregistrement de l'entrepôt de stockage de matériels électriques de la société GEMFI à Châteaubourg PREFECTURE Direction de la Coordination Interministérielle et de l'action Départementale Bureau des installations classées ARRETE PREFECTORAL portant enregistrement de l'entrepôt de stockage de matériels

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L AUDE.

DEPARTEMENT DE L AUDE. DEPARTEMENT DE L AUDE. Installation de déchargement de liquides inflammables au poste D2 en darse pétrolière de PORT LA NOUVELLE. ENQUETE PUBLIQUE préalable à l autorisation d exploiter. DOSSIER PRESENTE

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITER AU TITRE DES ICPE VERSION DU 17 FEVRIER 2015 -Volume 3- ÉTUDE DE DANGERS

DOSSIER DE DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITER AU TITRE DES ICPE VERSION DU 17 FEVRIER 2015 -Volume 3- ÉTUDE DE DANGERS PROJET EOLIEN DE "Haut du Saule" (Meuse 55) Commune Nant-Le-Grand Septembre 2014 DOSSIER DE DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITER AU TITRE DES ICPE VERSION DU 17 FEVRIER 2015 -Volume 3- ÉTUDE DE DANGERS Signature

Plus en détail

ARRÊTÉ PRÉFECTORAL D URGENCE. N 2015027-0011 du 27 janvier 2015 LE PRÉFET DE VAUCLUSE CHEVALIER DE LA LEGION D'HONNEUR

ARRÊTÉ PRÉFECTORAL D URGENCE. N 2015027-0011 du 27 janvier 2015 LE PRÉFET DE VAUCLUSE CHEVALIER DE LA LEGION D'HONNEUR PREFET DE VAUCLUSE Direction départementale de la protection des populations Service prévention des risques techniques Affaire suivie par : Isabelle ABBATE Téléphone : 04 88 17 88 84 Télécopie : 04 88

Plus en détail

Départements de la Drôme. Commune de Tulette CONCLUSIONS MOTIVÉES DE L ENQUÊTE PUBLIQUE INTERPREFECTORALE CONJOINTE

Départements de la Drôme. Commune de Tulette CONCLUSIONS MOTIVÉES DE L ENQUÊTE PUBLIQUE INTERPREFECTORALE CONJOINTE Départements de la Drôme Commune de Tulette CONCLUSIONS MOTIVÉES DE L ENQUÊTE PUBLIQUE INTERPREFECTORALE CONJOINTE Enquête Parcellaire Concernant le projet d aménagement et le calibrage à 8mètres de la

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DIRECTION REGIONALE ET INTERDEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT ET DE L AMENAGEMENT

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DIRECTION REGIONALE ET INTERDEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT ET DE L AMENAGEMENT RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DIRECTION REGIONALE ET INTERDEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT ET DE L AMENAGEMENT N Spécial 17 décembre 2013 1 PREFECTURE DES HAUTS-DE-SEINE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

Installations Classées pour la Protection de l'environnement. Arrêté d enregistrement N 545 du 12 août 2015

Installations Classées pour la Protection de l'environnement. Arrêté d enregistrement N 545 du 12 août 2015 PREFET DE LA CÔTE-D'OR Direction départementale de la protection des Populations Pôle Environnement et ICPE Affaire suivie par Eric LAMY Tél. : 03.80.59.67.11 Fax : 03.80.59.67.18. Courriel : eric.lamy@cote-dor.gouv.fr

Plus en détail

CONCLUSIONS MOTIVEES DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS MOTIVEES DU COMMISSAIRE ENQUETEUR Société CARTONS ET PLASTIQUES Avenue Bernard Chochoy à ARQUES CONCLUSIONS MOTIVEES DU COMMISSAIRE ENQUETEUR PORTANT SUR LA DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UN ATELIER DE TRANSFORMATION ET D IMPRESSION

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 6

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 6 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 6 ARRÊTÉ N 1733/DEF/SGA/DMPA/SDIE/BENV portant approbation du plan de prévention

Plus en détail

PREFECTURE DE LA REUNION

PREFECTURE DE LA REUNION PREFECTURE DE LA REUNION SECRETARIAT GENERAL SAINT-DENIS, le 07 avril 2009 Direction des Relations avec les Collectivités Territoriales et du Cadre de Vie Bureau de l Environnement et de l Urbanisme A

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 34 du 10 juillet 2014. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 1

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 34 du 10 juillet 2014. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 1 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 34 du 10 juillet 2014 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 1 ARRÊTÉ de prescription du plan de prévention des risques technologiques du site

Plus en détail

Llb.rt~ B8411tl Pra.tsrnlll RÉPUBUQJJB FRANÇAISB PREFET DU DOUBS

Llb.rt~ B8411tl Pra.tsrnlll RÉPUBUQJJB FRANÇAISB PREFET DU DOUBS Il Llb.rt~ B8411tl Pra.tsrnlll RÉPUBUQJJB FRANÇAISB PREFET DU DOUBS VILLE Il DE BESANÇON 9 MAI ZU1~ 1 COURRIER ARRIVÉE Direction de la réglementation et des collectivités territoriales Bureau de la réglementation,

Plus en détail

CONCLUSIONS MOTIVEES ET AVIS DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS MOTIVEES ET AVIS DU COMMISSAIRE ENQUETEUR SCHNOERING Guy Commissaire-enquêteur ENQUETE PUBLIQUE RELATIVE AU PROJET D INSTAURATION D UN PLAN de PREVENTION des RISQUES TECHNOLOGIQUES AUTOUR DES INSTALLATIONS DE STOCKAGE SOUTERRAIN DE GAZ EXPLOITÉES

Plus en détail

ENQUÊTE PUBLIQUE. du 21 janvier au 5 mars 2013. Installation classée pour la protection de l'environnement

ENQUÊTE PUBLIQUE. du 21 janvier au 5 mars 2013. Installation classée pour la protection de l'environnement Commission d enquête : Philippe-Gérard PAUTROT (Président) Pierre COURBIÈRE (Titulaire) Pascal HAON(Titulaire) Annie TOURREL (Suppléant) ENQUÊTE PUBLIQUE du 21 janvier au 5 mars 2013 Installation classée

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 22 DECEMBRE 2009

COMPTE RENDU DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 22 DECEMBRE 2009 COMPTE RENDU DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 22 DECEMBRE 2009 L an deux mille neuf, le vingt deux décembre, le Conseil Communautaire s est réuni en séance ordinaire sous la présidence de Monsieur Patrick PETITJEAN,

Plus en détail

ARRETE COMPLEMENTAIRE N 2012-178-0023

ARRETE COMPLEMENTAIRE N 2012-178-0023 DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS Service protection de l'environnement GRENOBLE, LE 26 JUIN 2012 AFFAIRE SUIVIE PAR : Michelle LEDROLE : 04.56.59.49.61 : 04.56.59.49.96 ARRETE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE - DEPARTEMENT du NORD Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme de la commune de WANNEHAIN

REPUBLIQUE FRANCAISE - DEPARTEMENT du NORD Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme de la commune de WANNEHAIN Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme (Arrêté n 09-2013 en date du 22 mars 2013 de Monsieur le Maire de WANNEHAIN) CONCLUSIONS MOTIVEES DU COMMISSAIRE ENQUETEUR Administratif

Plus en détail

Seul l arrêté fait foi pour fixer le contenu des prescriptions à justifier. Justifications à apporter dans le dossier de demande d enregistrement.

Seul l arrêté fait foi pour fixer le contenu des prescriptions à justifier. Justifications à apporter dans le dossier de demande d enregistrement. Guide de justification rubrique 2515 (broyage, concassage, criblage ) Arrêté ministériel de prescriptions générales pour les installations soumises à enregistrement Comme indiqué à l article 3 de l arrêté

Plus en détail

DES I NSTALLATIONS C LASSÉES POUR LA P R O TECTION DE

DES I NSTALLATIONS C LASSÉES POUR LA P R O TECTION DE 12 13 I NSTALLATIONS C LASSÉES POUR LA P ROTECTION DE L ENVIRONNEMENT (ICPE) 1.RÉGLEMENTATION 2.OBJECTIFS 3.LES PRINCIPES 3.1. LES ACTEURS 3.2. DÉCLARATION 3.2.1.PROCÉDURE 3.2.2.CONTENU DU DOSSIER 3.3.

Plus en détail

Réunion des commissaires Enquêteurs Octobre 2012

Réunion des commissaires Enquêteurs Octobre 2012 Réunion des commissaires Enquêteurs Octobre 2012 Veille réglementaire ICPE Points à aborder Nouveaux décrets EI/EP et changement de procédure DDAE : Étude d'impact et Enquête publique Décret CSS et modification

Plus en détail

PRÉFET DE LA LOIRE. ARRETÉ N 118-DDPP-15 portant prescriptions complémentaires

PRÉFET DE LA LOIRE. ARRETÉ N 118-DDPP-15 portant prescriptions complémentaires PRÉFET DE LA LOIRE ARRETÉ N 118-DDPP-15 portant prescriptions complémentaires VU l article L.511-1 du Code de l Environnement ; VU l article L.512-17 du Code de l Environnement ; VU les articles R.512-74

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS DDT du Lot NOTICE DE RENSEIGNEMENTS DOSSIER DE DÉCLARATION D EXPLOITATION D UNE INSTALLATION CLASSÉE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT Page 1 sur 10 DDT du Lot SOMMAIRE 1. PRESENTATION 2. EMPLACEMENT

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS DU COMMISSAIRE- ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS DU COMMISSAIRE- ENQUETEUR DEPARTEMENT DU CHER Commune de Moulins sur Yèvre ENQUETE PUBLIQUE DU MARDI 15 OCTOBRE 2013 AU JEUDI 14 NOVEMBRE 2013 Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) autour de l établissement AXEREAL

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

LES PLANS DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES

LES PLANS DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES LES PLANS DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES Extrait du site www.clic-rhonealpes.com Des catastrophes, Feyzin - Bhopal - AZF, rappellent périodiquement que certaines installations industrielles sont

Plus en détail

LE COMITE D HYGIENE DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

LE COMITE D HYGIENE DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL St Martin d Hères, le 16 octobre 2012 Note d information n 12.32 Nos réf. : SDF/SL/DP RENOVATION DU DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE LE COMITE D HYGIENE DE SECURITE ET DES CONDITIONS

Plus en détail

A - OBJET DU DOCUMENT

A - OBJET DU DOCUMENT A OBJET DU DOSSIER Installations Classées pour la Protection de l Environnement DOSSIER D ENREGISTREMENT ET DE DECLARATION A - OBJET DU DOCUMENT Référence 065 06 13 00002 / SCI SAINT ROMAN MENTON Page

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Conclusions concernant la Demande d institution de servitudes d utilité publique

Conclusions concernant la Demande d institution de servitudes d utilité publique Document 3 Conclusions concernant la Demande d institution de servitudes d utilité publique ENQUÊTE PUBLIQUE RELATIVE à : - la demande d autorisation d exploiter l installation de stockage de déchets non

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE,

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL PREAMBULE Le présent règlement a pour but de préciser quels sont les modes de fonctionnement adoptés par le CHSCT de l

Plus en détail

Commune de Ingrandes sur Vienne

Commune de Ingrandes sur Vienne Commune de Ingrandes sur Vienne Préfecture de la Vienne Direction Départementale des Territoires de la Vienne Service Prévention des Risques PORTER-À-CONNAISSANCE «RISQUE INDUSTRIEL» Le risque industriel

Plus en détail

DREAL Midi-Pyrénées Direction Régionale de l Environnement de l Aménagement et du Logement

DREAL Midi-Pyrénées Direction Régionale de l Environnement de l Aménagement et du Logement DREAL Midi-Pyrénées Direction Régionale de l Environnement de l Aménagement et du Logement Service des Risques Technologiques et Environnement Industriel Division Prévention des Impacts sur la Santé et

Plus en détail

La réforme des études d'impact «le cas par cas»

La réforme des études d'impact «le cas par cas» Journée d'information Commissaires Enquêteurs Limousin et Indre Lundi 17 septembre 2012 La réforme des études d'impact «le cas par cas» Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement

Plus en détail

Installations de stockage de déchets inertes. 2006 mise à jour 2012 SOURCE D INFORMATION PREAMBULE

Installations de stockage de déchets inertes. 2006 mise à jour 2012 SOURCE D INFORMATION PREAMBULE Installations de stockage de déchets inertes 2006 mise à jour 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir du Décret n 2006-302 du 15 mars 2006 relatif aux installations

Plus en détail

ENQUETE PUBLIQUE. RELATIVE AU PROJET DE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES Sociétés Heraklès - Isochem. Communes de

ENQUETE PUBLIQUE. RELATIVE AU PROJET DE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES Sociétés Heraklès - Isochem. Communes de ENQUETE PUBLIQUE RELATIVE AU PROJET DE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES Sociétés Heraklès - Isochem Communes de Vert le Petit, Itteville, Saint Vrain, Ballancourt Enquête Publique du lundi

Plus en détail

2. Conclusions des investigations complémentaires.

2. Conclusions des investigations complémentaires. - cas n 3, la protection des personnes peut être obtenue par la réalisation de travaux nécessitant au préalable un diagnostic «sommaire» par un bureau d études «structures» généralistes ; - cas n 4, la

Plus en détail

Gestion des risques et Installations Classées pour la Protection de l Environnement

Gestion des risques et Installations Classées pour la Protection de l Environnement Réglementation ICPE Gestion des risques et Installations Classées pour la Protection de l Environnement Législation applicable En France, 500 000 établissements relèvent actuellement de la législation

Plus en détail

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers Eras Metal Calais / Note d information du Préfet / Présentation des modifications SCDC- Bissy Résumé non technique de l étude de dangers Réf. Entime 3302-006-007 / Rév. A /16.07.2013 DOC. ICPE / 2211-006-008

Plus en détail

PREFET D'ILLE-ET-VILAINE ARRETE D'AUTORISATION

PREFET D'ILLE-ET-VILAINE ARRETE D'AUTORISATION DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER Service Eau et Biodiversité PREFET D'ILLE-ET-VILAINE ARRETE D'AUTORISATION Agrément n 35-2011-00121 portant agrément d'une entreprise réalisant des

Plus en détail

L inspection des installations classées

L inspection des installations classées L inspection des installations classées Une mission de police environnementale auprès des établissements industriels et agricoles Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie METHANISATION et installations classées et production d électricité Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie 1 Nomenclature des installations classées Les installations classées en application

Plus en détail

CPCU VAUGIRARD. Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE CALCUL DU MONTANT DES GARANTIES FINANCIERES

CPCU VAUGIRARD. Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE CALCUL DU MONTANT DES GARANTIES FINANCIERES CPCU VAUGIRARD Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE CALCUL DU MONTANT DES GARANTIES FINANCIERES DOCUMENT REDIGE PAR CPCU 185 rue de Bercy 75012 PARIS www.cpcu.fr Version 3 mars 2014, Page

Plus en détail

PREFET DE L'AIN. Le préfet de l'ain. le Code de l'environnement, en particulier ses articles L.512-7 à L.512-7-7, R.512-46-1 à R.

PREFET DE L'AIN. Le préfet de l'ain. le Code de l'environnement, en particulier ses articles L.512-7 à L.512-7-7, R.512-46-1 à R. PREFET DE L'AIN Préfecture de l'ain Direction de la réglementation et des libertés publiques Bureau des réglementations Références : ACM Arrêté préfectoral d'enregistrement des installations de la SAS

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS D URBANISME L objet de cette fiche est d apporter des éléments méthodologiques afin d aider à la prise en compte du thème considéré dans la planification

Plus en détail

Rapport et conclusions du Commissaire-Enquêteur

Rapport et conclusions du Commissaire-Enquêteur Jean Claude LOSTE - Géomètre Expert Foncier D.P.L.G. retraité 663, Avenue Brémontier 40150- HOSSEGOR Tél: 05 58 43 91 21 Commune de LABOUHEYRE ENQUETE PUBLIQUE Rapport et conclusions du Commissaire-Enquêteur

Plus en détail

ORGANISME RELAIS INSTRUCTEUR : Réception par le relais Réception Agence de l Eau Visite préalable (pré diagnostic) Date : / / Date : / / Date : / /

ORGANISME RELAIS INSTRUCTEUR : Réception par le relais Réception Agence de l Eau Visite préalable (pré diagnostic) Date : / / Date : / / Date : / / Logo instructeur DEMANDE DE PARTICIPATION FINANCIERE Opération collective IMPRIMERIE ORGANISME RELAIS INSTRUCTEUR : Réception par le relais Réception Agence de l Eau Visite préalable (pré diagnostic) Date

Plus en détail

Le Préfet du Loiret Officier de la Légion d'honneur Commandeur de l'ordre National du Mérite

Le Préfet du Loiret Officier de la Légion d'honneur Commandeur de l'ordre National du Mérite Direction départementale de la protection des populations Service de la sécurité de l environnement industriel Affaire suivie par Nadège ROLAIN Téléphone : 02.38.42.42.77 Courriel : nadege.rolain@loiret.gouv.fr

Plus en détail

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants Élections municipales de 2014 Communes de moins de 1000 habitants Introduction présentation générale de la réforme Importantes modifications du code électoral introduites par la loi du 17 mai 2013 et son

Plus en détail

Compléments du guide état de l art. ANNEXE D Application de la réglementation ATEX aux silos de stockage de produits agro-alimentaires

Compléments du guide état de l art. ANNEXE D Application de la réglementation ATEX aux silos de stockage de produits agro-alimentaires MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE Compléments du guide état de l art. ANNEXE D Application de la réglementation ATEX aux silos de stockage

Plus en détail

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES Nantes, le 26 mars 2013 N/Réf. : CODEP-NAN-2013-016559 Bretagne Assèchement Ty Er Douar 56150 BAUD Objet Inspection de la radioprotection du 21 mars 2013 Détention

Plus en détail

RÉSUME NON TECHNIQUE. Risque acceptable. Chute de glace. Projection de glace. Risque acceptable. Risque acceptable

RÉSUME NON TECHNIQUE. Risque acceptable. Chute de glace. Projection de glace. Risque acceptable. Risque acceptable RÉSUME NON TECHNIQUE I.3.8.4. CARTOGRAPHIE DES RISQUES POUR L EOLIENNE N 4 Carte 13 : Éolienne n 4 s liés à la chute et à la projection de glace (Source : BE Jacquel et Chatillon) Carte 12 : Éolienne n

Plus en détail

COOPERATIVE DAUPHINOISE Station de semences

COOPERATIVE DAUPHINOISE Station de semences c 42, 44 rue du 11 novembre 38 200 VIENNE Tél. :04.74.78.82.00 / fax : 04.74.78.82.01 COOPERATIVE DAUPHINOISE Station de semences Z.A. Les Olagnières 2825 Chemin de la Voie Ferrée 38 260 LA COTE ST ANDRE

Plus en détail

Récépissé de depôt d une déclaration préalable

Récépissé de depôt d une déclaration préalable Récépissé de depôt d une déclaration préalable MINISTÈRE CHARGÉ Madame, Monsieur, Vous avez déposé une déclaration préalable à des travaux ou aménagements non soumis à permis. Le délai d instruction de

Plus en détail

R A P P O R T D E N Q U E T E P U B L I Q U E

R A P P O R T D E N Q U E T E P U B L I Q U E SYNDICAT DES RIVIERES DES TERRITOIRES DE CHALARONNE R A P P O R T D E N Q U E T E P U B L I Q U E 25 NOVEMBRE 2013 27 DECEMBRE 2013 ------------------------------ CODE DE L ENVIRONNEMENT DECLARATION D

Plus en détail

DREAL MIDI-PYRENEES Retour d'expérience sur la qualité des DDAE

DREAL MIDI-PYRENEES Retour d'expérience sur la qualité des DDAE DREAL MIDI-PYRENEES Retour d'expérience sur la qualité des DDAE www.developpement-durable.gouv.fr SOMMAIRE Pages Introduction DREAL et CCI Statistiques Outils d aide Points de vigilance Réflexions méthodes

Plus en détail

RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR 1 Tome 1 REPUBLIQUE FRANÇAISE PREFECTURE DE LA CHARENTE-MARITIME COMMUNE DE SAINTE-SOULLE ENQUETE PUBLIQUE relative au projet d aménagement d une retenue d eau du bassin versant de SAINTE-SOULLE, sur la

Plus en détail

Tableau 1 Routes nouvelles ou modifiées : les infrastructures concernées

Tableau 1 Routes nouvelles ou modifiées : les infrastructures concernées Codes l'environnement Décret 95-22 du 9 janvier relatif à la limitation du bruit des aménagements et transports terrestres mai relatif au bruit des 97-110 du 12 relative à la prise en compte du bruit dans

Plus en détail

A - OBJET DU DOCUMENT

A - OBJET DU DOCUMENT A OBJET DU DOSSIER Installations Classées pour la Protection de l Environnement DOSSIER D ENREGISTREMENT ET DE DECLARATION A - OBJET DU DOCUMENT Référence 039 01 12 00526 / REDIM ZAC de Montfray FAREINS

Plus en détail

La réforme des études d'impact et de l'enquête publique

La réforme des études d'impact et de l'enquête publique La réforme des études d'impact et de l'enquête publique Sous-préfecture juillet 2012 DREAL Picardie DIRECTION REGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT DE L'AMENAGEMENT ET DU LOGEMENT DE PICARDIE Décret n 2011-2021

Plus en détail

DECLARATION DE PROJET au titre de l'article L126-1 du Code de l'environnement

DECLARATION DE PROJET au titre de l'article L126-1 du Code de l'environnement MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Direction régionale et interdépartementale, de l'équipement et de l'aménagement Île-de-France Créteil, le 24 juin 2014 Direction des routes

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Objet : Lettre de suite de l'asn concernant l'inspection en radioprotection réalisée le 17 janvier 2014 dans votre établissement

Objet : Lettre de suite de l'asn concernant l'inspection en radioprotection réalisée le 17 janvier 2014 dans votre établissement RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE MARSEILLE- Zone non imprimée - Place pour l'en-tête Marseille, le 6 février 2014 CODEP MRS 2014-006482 ALTEO Gardanne Route de Biver BP 62 13541 GARDANNE Cedex France Objet

Plus en détail

R E D A N G E / A T T E R T

R E D A N G E / A T T E R T FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION COMMODO/INCOMMODO CLASSE 2 N 0403010201: ATELIERS DE TRAVAIL DU BOIS, à l exception de ceux exploités à des fins purement éducatives dans les écoles Etablissements

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société MARIE DIDIER AUTOMOBILES Il ressort de l inventaire des accidents technologiques

Plus en détail

Récépissé de depôt d une déclaration préalable

Récépissé de depôt d une déclaration préalable Récépissé de depôt d une déclaration préalable Madame, Monsieur, Vous avez déposé une déclaration préalable à des travaux ou aménagements non soumis à permis. et, si vous ne recevez pas de courrier de

Plus en détail

INSTALLATION D'UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION

INSTALLATION D'UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION INSTALLATION D'UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION 28/02/2012 Afin de lutter contre toute forme de violence ou de vol, un chef d'entreprise peut être tenté d'installer un système de vidéoprotection. En ce qui

Plus en détail

Les déchets inertes. Les installations de stockage de déchets inertes ISDI. 1 er et 2 décembre 2014. DDTM 64 SDREM 1 er et 2 décembre 2014 1 / 17

Les déchets inertes. Les installations de stockage de déchets inertes ISDI. 1 er et 2 décembre 2014. DDTM 64 SDREM 1 er et 2 décembre 2014 1 / 17 Les déchets inertes Les installations de stockage de déchets inertes ISDI 1 er et 2 décembre 2014 DDTM 64 SDREM 1 er et 2 décembre 2014 1 / 17 Les déchets inertes Références règlementaires : Directive

Plus en détail

Sols pollués urbanisme

Sols pollués urbanisme Sols pollués urbanisme en Aquitaine Prévenir et agir la réglementation en vigueur les responsabilités de chacun les risques sanitaires les leviers d action les solutions concrètes face aux problèmes qui

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéosurveillance

Charte déontologique de la vidéosurveillance Charte déontologique de la vidéosurveillance Ville de Clichy Préambule Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre davantage aux demandes sociales de sécurité et de prévention,

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Fourniture de deux armoires pour le stockage des déchets dangereux diffus Maître de l'ouvrage : Communauté d Agglomération de l albigeois CCTP Fourniture

Plus en détail

PERMIS D AMENAGER SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE DE NIERGNIES

PERMIS D AMENAGER SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE DE NIERGNIES RAPPORT D ENQUETE PUBLIQUE UNIQUE ayant pour objet la demande présentée par la Communauté d Agglomération de Cambrai dans le cadre du projet d aménagement concernant le permis d aménager et la demande

Plus en détail

Demande d autorisation d exploiter une installation de traitement de déchets non dangereux

Demande d autorisation d exploiter une installation de traitement de déchets non dangereux Code de l environnement Installation Classée pour la Protection de l Environnement (I.C.P.E.) ENQUETE PUBLIQUE Du 19 Avril 2014 au 19 Mai 2014 Demande d autorisation d exploiter une installation de traitement

Plus en détail

Modification du zonage d assainissement des eaux usées

Modification du zonage d assainissement des eaux usées Zonage d assainissement Ville de Vendôme Département de Loir-et-Cher DOSSIER D APPROBATION Modification du zonage d assainissement des eaux usées BORDEREAU DES PIECES Vu, pour être annexé à la délibération

Plus en détail

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30)

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30) Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Partie II RESUME NON TECHNIQUE ETUDE D IMPACT FEVRIER 2014 RAPPORT CON/13/084/CD/V2 SOMMAIRE I PRESENTATION DU PROJET ET DE SON ENVIRONNEMENT...

Plus en détail

REGLEMENT D ATTRIBUTION DE LA SUBVENTION RAVALEMENT DE FACADE

REGLEMENT D ATTRIBUTION DE LA SUBVENTION RAVALEMENT DE FACADE Communauté de Communes de l Ouest Rhodanien (C.O.R) 3 R u e d e l a V e n n e - B P n 5 7 6 9 1 7 0 T A R A R E T é l : 0 4. 74. 0 5. 0 6. 6 0 M a i l : contact@c-or.fr Programme d aide au ravalement de

Plus en détail

PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE LE PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE, Vu le code de l environnement, et notamment ses articles L. 515-12 et R. 515-24 à R.

PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE LE PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE, Vu le code de l environnement, et notamment ses articles L. 515-12 et R. 515-24 à R. DIRECTION RÉGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT, DE L'AMENAGEMENT ET DU LOGEMENT PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE Arrêté instituant les servitudes d'utilité publique dans le périmètre des deux cents mètres autour de l'installation

Plus en détail

1 - L enquête s est déroulée dans de bonnes conditions

1 - L enquête s est déroulée dans de bonnes conditions Conclusions motivées de la commission d enquête - page 1/4 Cette enquête, publique environnementale, concerne le projet de construction d'un bâtiment de jonction entre les terminaux Sud et Ouest de la

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D'AGREMENT

DOSSIER DE DEMANDE D'AGREMENT Arrêté interministériel du 7 septembre 2009 modifié le 3 décembre 2010 définissant les modalités d'agrément des personnes réalisant les vidanges et prenant en charge le transport et l'élimination des matières

Plus en détail

La visite d inspection du 19/02/2014 s est déroulée en présence de M. PAZERI, Directeur Technique.

La visite d inspection du 19/02/2014 s est déroulée en présence de M. PAZERI, Directeur Technique. PREFET DES ALPES MARITIMES Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Provence Alpes Côte d'azur Nice, le 14 mars 2014 Unité territoriale Alpes Maritimes Nice Leader Tour

Plus en détail

L inspection des installations classées

L inspection des installations classées L inspection des installations classées Une mission de police environnementale auprès des établissements industriels et agricoles Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du

Plus en détail

LES DECHETS La liste des déchets établit une nomenclature pour les déchets dangereux et non dangereux. Cette liste unique est définie dans l annexe II du décret n 2002-540 du 18 avril 2002. Les déchets

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL N 2014237-0022

ARRETE PREFECTORAL N 2014237-0022 DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS Service protection de l'environnement GRENOBLE, LE 25 AOUT 2014 AFFAIRE SUIVIE PAR : A. MICHEL : 04.56.59.49.68 : 04.56.59.49.96 ARRETE PREFECTORAL

Plus en détail

REGLEMENT DU PPRI. Bassin du TRAPEL. Crue rapide

REGLEMENT DU PPRI. Bassin du TRAPEL. Crue rapide REGLEMENT DU PPRI Bassin du TRAPEL Crue rapide décembre 2003 1 Sommaire Dispositions générales p. 3 Titre I - Règles liées à l utilisation des sols : p. 5 Zone Ri1 p. 6 Zone Ri2 p. 12 Zone Ri3 p. 19 Zone

Plus en détail

Lettre d actualité de l urbanisme

Lettre d actualité de l urbanisme n 20 février 2014 Lettre d actualité de l urbanisme de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Calvados Sommaire 1. Performance énergétique et permis de construire : extension de l

Plus en détail

Département des Deux-Sèvres **** COMMUNE DE ROM **** ENQUETE PUBLIQUE. d'élagage et d'abattages d'arbres sur le territoire de

Département des Deux-Sèvres **** COMMUNE DE ROM **** ENQUETE PUBLIQUE. d'élagage et d'abattages d'arbres sur le territoire de DOCUMENT A Département des Deux-Sèvres **** COMMUNE DE ROM **** ENQUETE PUBLIQUE en vue de l'établissement des servitudes d'appui, de passage, ENQUETE PUBLIQUE d'élagage et d'abattages d'arbres sur le

Plus en détail

MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS.

MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS. MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS. L'an deux mille douze, le 7 janvier à 10h30. Le Conseil Municipal de BRENNILIS, dûment

Plus en détail

L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie

L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie Suite à la Loi n 2008-776 du 4 août 2008 de Modernisation de l Economie (plus particulièrement ses articles 102 et 105) qui a modifié

Plus en détail

GUIDE REVUE DE PROJET

GUIDE REVUE DE PROJET GUIDE REVUE DE PROJET VERSION 1 SEPTEMBRE 2015 Document applicable à partir du 15/09/2015 Page 1/11 Sommaire 1. Objet...3 2. Principe général...3 2.1 Déroulé de la mission...3 2.2 Support et rapport mis

Plus en détail

Principaux textes réglementaires

Principaux textes réglementaires Centre d Etudes Techniques Maritimes et Fluviales Les outils CODE DE L'ENVIRONNEMENT (Partie Législative) Article L214-1 Sont soumis aux dispositions des articles L. 214-2 à L. 214-6 les installations

Plus en détail

Catalogue de formations professionnelles

Catalogue de formations professionnelles Institut Supérieur de l Environnement Catalogue de formations professionnelles Environnement Droit Santé Sécurité Système de management www.institut-superieur-environnement.com Les piliers de notre offre

Plus en détail

PORTANT PRESCRIPTIONS SPECIALES ---- Société TOTAL MARKETING SERVICES. ---- Commune de MERCEUIL 21190 ----

PORTANT PRESCRIPTIONS SPECIALES ---- Société TOTAL MARKETING SERVICES. ---- Commune de MERCEUIL 21190 ---- Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Unité territoriale de Côte d'or A R R E T E P R E F E C T O R A L PORTANT PRESCRIPTIONS SPECIALES Société TOTAL MARKETING SERVICES

Plus en détail

L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS)

L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS) L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS) Dernière révision du document : juillet 2012 QUAND ET COMMENT DÉPOSER LE DOSSIER AUPRÈS DE L'ADMINISTRATION? Le projet d assainissement est à envoyer

Plus en détail

LES CONSTRUCTIONS EN ZONE AGRICOLE

LES CONSTRUCTIONS EN ZONE AGRICOLE Direction départementale des territoires PRÉFET DES HAUTES-ALPES Service d'appui territorial Application du droit des sols LES CONSTRUCTIONS EN ZONE AGRICOLE D'une manière générale, les zones naturelles

Plus en détail

PRÉFET DES LANDES CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ENVIRONNEMENT ET DES RISQUES SANITAIRES ET TECHNOLOGIQUES

PRÉFET DES LANDES CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ENVIRONNEMENT ET DES RISQUES SANITAIRES ET TECHNOLOGIQUES PRÉFET DES LANDES Direction Départementale de la Cohésion Mont de Marsan, le 21 janvier 2013 Sociale et de la Protection des Populations Mission Santé-Protection des Animaux et de l Environnement Affaire

Plus en détail