Drainage des pentes. Exemples de solutions. Par R.M. Faure et J.C. Gress

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Drainage des pentes. Exemples de solutions. Par R.M. Faure et J.C. Gress"

Transcription

1 Drainage des pentes Exemples de solutions Par R.M. Faure et J.C. Gress

2 TECHNIQUES DE DRAINAGE Rappel démarche géotechnicien : 1. Gestion de la non infiltration du ruissellement superficiel 2. Drainage en profondeur 2.1. caractérisation des aquifères et de leurs piézométries 2.2. techniques de drainage 2

3 DISPOSITIFS DE DRAINAGE 1. Eperons drainants Masques drainants Bêche drainante Contreforts drainants Interfaces drainants 2. Drains agricoles Tranchées drainantes Géodrains Parois drainantes 3. Drains subhorizontaux ascendants Drains subhorizontaux descendants 3

4 4. Drains verticaux ou inclinés gravitaires : - drains de décharge, - drains plats géotextiles, - puits perdus, - drains siphons. 5. Drains verticaux ou inclinés pompés : - aiguilles filtrantes, - pompes immergées, - pompes électropneumatiques. 4

5 Eperons drainants Eperon = soit évite une surface de suintement soit intercepte une résurgence d eau en talus Attention : matériau concassé propre % 80µ < 5 % VBS < 0.1 D10 1mm Cas de circulations erratiques Fosse de crête à fil d eau bétonné Limons Sables 1m 1.50m Eperons drainants Argiles à silex Craie Apparition d une résurgence Drain longitudinal de plateforme 5

6 Eperon drainant APPLICATIONS : SOIT - Arrivée d'eau localisée SOIT - Eliminer un risque de surface de suintement. zone de suintement. taches d'herbes vertes en été. blocs de glace en hiver Effet d'appel Cas de surface de suintement Espacement? : Difficulté Effet équivalent à file de puits -6 INADAPTE SI K < 10 m/s Nouvelle surface de suintement hors gel 6

7 Eperon drainant MATERIAU : Doit : Perméabilité. Assurer la fonction filtre Pas de Pas de géotextile. Présenter une faible teneur en % < 1mm D10 > 1mm -2 K = 10 m/s. Présenter une bonne stabilité concassé Risque si K 0/80 faible eperon stable à 1/2 Ø 0/80 7

8 Masques drainants si pas d interaction entre éperons Exemple BUTTE D ARGILLY - A36 SABLES LIMONEUX A K < 10-6 M/S PAS D INTERACTION ENTRE EPERONS Surface de suintement repoussée Limons Sables MASQUE Marnes propre, ES > 35 VBS < 0.1 passant à 80µ < 5 % D10 1mm, concassé 8

9 Masque drainant - Arrivées d'eau diffuses - Sols à perméabilité K < 10 m/s -6 - Souhait de profiter d'un effet poids - Sols trop instables pour réaliser les tranchées des éperons Pas de géotextile 0/150 concassé propre D10 < 1mm Profil initial A6 - PK 158 Graves de l'yonne Couche de forme Graves Profil final : 1/2 Ø Argiles noires Masque 9

10 Tranchées drainantes CAS TYPES D'APPLICATION :. Aquifère sur substrat perméable Idéal : traverser tout l'aquifère. Tranchée complète. Tranchée partielle Pénétration complête Pénétration partielle Aquifère. Limité en profondeur par les conditions de blindage. Prix augmentant fortement avec la profondeur 10

11 Tranchées drainantes APPLICATION PRIVILEGIEE : RECOUPE ENTIEREMENT UN AQUIFERE A NAPPE LIBRE ATTENTION AU NIVEAU DE PERMEABILITE DU MATERIAU DRAINANT Rabattement théorique espéré Profil effectif de la nappe rabattue Graves limoneuses Marnes Lit de pose 11

12 Tranchées drainantes FONCTIONNEMENT D'UN DRAIN A CUNETTE Drain à cunette? QA? QA débit d'alimentation QI débit d'équilibre Débit drainage : QA - QI Blocage béton latéral recommandé Lit de pose QI ATTENTION TOUT PARTICULIEREMENT SI LA TRANCHEE TRAVERSE UN SECTEUR DENOYE Profil piézo de la nappe VUE DE FACE 12

13 Tranchées drainantes TRANCHEES DRAINANTES Irrégularités du contact Base de l'aquifère / Toit des marnes Graves sablo-limoneuses Sommet talus Profil théorique toit des marnes Sommet talus Pied talus Marnes Base tranchée Toit des marnes Profil réel Pied talus Attention aux aquifères à K < 10 succion capillaire Sables Butte Argilly -6 m/s : fonctionnement en Suintements 13

14 4.2.1 Attention à la non pénétration dans la tranchée du ruissellement superficiel Trajet de ruissellement superficiel Fossé Tranchée drainante Vue du dessus Bande en herbe Instabilités Ancien TN Parkings Tranchée drainante Argiles à éboulis Instabilités Ancien TN POLIGNY Marno-calcaires Profil 14

15 Tranchées drainantes : coupe type recommandée Imperméabilisation Cunette 0/31,5 bien gradué propre soigneusement compacté Attention hauteur suffisante? - Grave 0/80 Géotextile filtrant 0,95 > 125µm - propre % 80µ < 5% - VBS 0,1 Drain - D10 > 1mm Blocage béton 15

16 Tranchées équipées en géodrains Amont A fermer Matériaux extraits Aval Problème si débit ponctuel élévé Problème fil d'eau Géodrain - Attention à ne pas faire pénétrer des eaux de ruissellement - Colmatage du géotextile - Capacité à absorber des débits ponctuels élevés - Problème de fil d'eau - Limitées en profondeur ou sujetions : - continuité verticale - résistance écrasement - Variantes : - caisson drainants - Balles drainantes 16

17 Tranchées drainantes UTILISATION EN ASSOCIATION AVEC DRAINS DE DECHARGE Aquifère profond artèsien Ancien TN Drain de décharge Limons Tranchée à réaliser Lanterne Sables Marnes 17

18 Puits de décharges A36 Tranchée Glanon Limons Tranchées drainantes étagées Sables Marnes 18

19 Drains de décharge Normandie : HERMIVAL-les-VAUX 8m ARGILES A VEINES SABLEUSES SURFACE D'INSTABILITE VEINES de SABLES MARNES SABLEUSES EAU à 2.50m : F ~ 1 à 4.00m : F ~ 1.2 à 7.50m : F ~

20 Fossés drainants DOMAINES D'APPLICATION Talus à créer Substitution aux tranchées drainantes Aquifère sur imperméable PRINCIPE Fossés en souille intégrés aux talus par masques Souille provisoire A40 - Tranchée Ceyzeriat Graves Fossés intégrés aux talus Masque Argiles 20

21 Paroi drainante APPLICATION. Aquifère très épais supérieur sur couche imperméable PRINCIPE. Tranchée type paroi moulée au revert remplie de matériau drainant Aquifère Q par pompage Nappe initiale. Pompage EXUTOIRE :. Drain subhorizontal. Tranchée dans la pente : intercalation panneaux béton avec T renversé Substrat Imperméable Très rare : forage subhorizontal 21

22 Paroi drainante Exemple : Viaduc du Charmaix - Modane Eboulis 20m Schistes Instabilité 10 cm/an Accès forage : difficultés Coupure = déstabilisation amont Boue biodégradable = déstabilisation aval par la charge hydraulique Régularité fil d'eau Terrassement si blocs ou rocher 22

23 Drains subhorizontaux ascendants Souvent Traitement éventail Ligne de drains Recoupe surface de glissement RD 905 Marnes Niveau calcaire 1. Accès 2. Recoupe la surface de glissement 3. Atteindre les aquifères à assainir 4. Risques de réinjections 5. Gel 6. Mousses ATTENTION : Veiller à en faire suffisamment : On ne doit plus craindre de mouvements. 23

24 Drains subhorizontaux (suite) Eboulis de schistes VIADUC du CHARMAIX 50 drains : 2 coulent de 50m Nappe rabattue Nappe initiale Schistes Drain à cunette Forage Ecoulements parasites 24

25 Drains subhorizontaux ascendants Conception moderne Nappe rabattue Nappe initiale - lanterne sur le tiers d extrémité - Manchon d étanchéité - puis partie à fonction de collecteur d accumulateur Regard de visite Lanterne Manchon Collecteur Exutoire 25

26 Drains subhorizontaux ascendants Graves Nappe initiale DOMAINES D APPLICATION : - aquifère sur niveau imperméable : efficacité partielle, Marnes Efficacité partielle Surface de glissement Argiles - couche imperméable sur aquifère. Graves moraines 26

27 Drains subhorizontaux descendants artésiens Q(H 10 - H 2 ) Q(H 1 f - H 2 ) Q = CkD H C : coefficient de lanterne H10 H1f H2 Lanterne Manchon d'étanchéité Collecteur d'évacuation 27

28 Drains subhorizontaux descendants DEUXIEME MASSIF TERRE ARMEE PREMIER MASSIF TERRE ARMEE 10m MARTINIQUE, exemple : mur terre armée Rocade Fort de France Regard de visite Penser à purger l air Favoriser Kv par drains verticaux TUFFITE Organe de purge Lanterne Regard sur collecteur EP 28

29 Siphonnage GLISSEMENT DE TERRAIN. une pente. de l'eau. un piezomètre IDEE DU DRAIN SIPHON RD Tuyau de siphonnage PLAN DE REFERENCE 29

30 1988 DECOUVERTE DE LA NOTION DE «DEBIT CRITIQUE» PROBLEME MAJEUR : DEGAZAGE FORCE D ECOULEMENT POUSSEE D ARCHIMEDE PETITES BULLES DE DEGAZAGES RESERVOIR PERMANENT D EAU Q<Qc Débit critique Quand l eau monte dans le siphon, elle dégaze : de petites bulles se forment qui se marient entre elles par coalescence pour donner des bulles plus grosses dans la partie descendante. 30

31 regard Ø 800 1m20 mini prof tuyau PVC hors gel de regard de tête à regard de tête SCHEMA TECHNIQUE DRAIN SIPHON maximum 50m environ niveau de la nappe avant amorçage forage Ø165 mm niveau de l'eau rabattu dans le drain tuyau de siphonage filtre en gravette reservoir permanent d'eau tuyau de siphonage de longueur totale L Pente < 100% plan de référence tuyau PVC chasse automatique regard éxutoire 1000 x 1000 mini tuyau PVC éxutoire 31

32 CAS TYPE D'IMPLANTATION Cas 1 Circulations erratiques : inadapté C'est le cas le plus difficile. Seule l'utilisation du potentiel électrique permet d'implanter au mieux les puits, mais cela reste difficile, Cas 2 Aquifère sur substratum instable Nappe TN Dispo complémentaire GRAVES Après MARNES La solution reste partielle au niveau de l'efficacité du rabattement de la nappe et doit être éventuellement associée à des dispositions complémentaires 32

33 CAS TYPE D'IMPLANTATION (suite) Cas 3 Couche instable sur substratum aquifère Avant TN ARGILES Après SCHISTES AQUIFERES C'est le cas qui fonctionne le mieux. Les Drains Siphons suffisent en général à eux seuls à stabiliser le site. 33

34 VUES GENERALES DE SITES TRAITES PAR DRAINS SIPHONS COURS et BUIS (Isère) Conseil Général Vue du réseau de tête et des deux regards exutoires RD85 - LES GERROTS (Normandie) 34

35 35

36 Forage MISE Mise ENen PLACE place sur SUR regard REGARD 36

37 Collecteur Ombilics de siphonnage Vue de dessus, du regard dit «carrefour», avant la traversée de route. Vers regard exutoire Drain vertical Gravette filtre Ombilics de siphonnage Vue de dessus, de l intérieur d un regard courant. 37

38 Regard exutoire vue des chasses 38

39 RD510 HERMIVAL NORMANDIE FRANCE Travaux de surface de la gestion de la non 39 infiltration du ruissellement superficiel

40 1. l amorçage des drains siphons se fait par injection d eau claire depuis l extrémité aval des ombilics 2. Comme tous système de drainage, il est recommandé un entretien annuel de drains siphons par rinçage à l eau. 40

41 DRAINS SIPHONS : DONNEES PRATIQUES Tubage OD : 128 / 152,4 FORAGES + Trilame 115 2m à 5m ESPACEMENT TUYAUX DE SIPHONNAGE Longueur maxi : 150m Diamètre intérieur : mm DEBITS EN GENERAL EXTRAITS Par drain : 0 jusqu'à 300 l/h Exceptionnellement a atteint 2,5m3/h BESOINS EN DONNEES POUR UN PROJET : - Plan topographique recalé en altitude - Position des aquifères - Evolution de la piézométrie - Perméabilité : essais de débit par siphonnage - Lever du potentiel électrique 41

42 DIFFICULTES * - MAUVAISES ETUDES - Plusieurs aquifères - Piézométrie mal caractérisée - Perméabilité mal caractérisée - PH - Eaux très chargées en oxydes * - CONCEPTION D'UN PROJET : REALISATION PARTIELLE NON PRISE EN COMPTE DES EFFETS DE BORD * - GEL * - DRAINS COLMATES : FILTRE EN GEOTEXTILE NON TISSE AIGUILLETE. * - DRAIN-SIPHON AFFIRME LA NECESSITE D'ENTRETENIR TOUT SYSTEME DE DRAINAGE 42

43 Puits perdus Exemple : BONNEBOSCQ (1) 10m Tranchée ARGILES SABLEUSES A VEINES SABLEUSES Lanterne CALCAIRES d'absorption (2) Lanterne de réinjection Les calcaires doivent pouvoir absorber le débit 43

44 Puits d injection FALAISES DE WIMEREUX Sources. Adéquation des débits. Bouchons batardeaux réguliers 35m Infiltration Plus hautes eaux de vives eaux Graves Platier rocheux Sables Absorption 44

45 Autoroute A7 : Col du Grand Boeuf Drains tous les 5m Remblai autoroute Sables + ou limoneux et niveaux de graves Ancien TN 20m Marnes Canalisations 1000 foncées 45

46 Puits perdus. Infiltrer la nappe supérieure dans la nappe profonde. Problème de pollution Encroûtement Partie filtrante Lanterne d'infiltration. Adéquation entre débit capté et débit capable de la lanterne Remblai SNCFde la BERTICHERE Nappe supérieure Remblai Sables supérieurs Argiles Sables inférieurs Nappe inférieure Craie 46

47 Pointes filtrantes APPLICATION Rabattre la nappe d'un aquifère peu perméable Souvent traitement provisoire avant relais par autre système en stabilité de talus PRINCIPES Ensemble de drains verticaux dans lesquels on pompe par des pointes filtrantes en les reliant à une pompe à vide Cas des sables peu perméables (Oise) 1 à 1m50 Pompe à vide 6m maxi Pointe Canne de pompage Reprise par éperons ou masques 47

48 Efficacité limitée à 6m sous le plan de pose de la pompe à vide. Attention eaux sales (Soignolles, décharge) Attention mise en œuvre : - lançage problème si lenticulaire, - forage préalable. Attention si débit trop faible idem si trop fort. Espacement : 1 à 1.50m à contrôler par piézomètre. 48

49 Aiguilles filtrantes Pompe à vide : efficacité 6m Ligne de drains 2m 6m/TN rabattement des aiguilles 6m/TN rabattement souhaité Massif butée Radier préfabrication Affaissement : 40cm 49

50 Puits de pompage avec pompes immergées Energie Coût Entretien File de puits Limons sableux Thizy 25m Tufs volcaniques Instabilité Pompe imergée 50

51 APPLICATIONS 1. Aquièfe supérieur épais imperméable Mis en relais avec autre dispositif car efficacité partielle. Puits de pompage 2. Aquifère inférieur profond, soit : - en provisoire, - en définitif. DIFFICULTES : efficacité entre puits k = -107 m/s Vallée d accès, tunnel Ste MARIE R = 1. 5 x Δ H x H = 20m R = 7.12m k 10 m / s _6? Le rayon d action : 5m R = 7,12 traduction partielle de l efficacité 51

52 Pompes électropneumatiques Clarinette Bombonne Electrovanne Compresseur 2000 l/mn 7bar Exutoire Commande électrovanne PRINCIPE Pompe immergée adaptée à petit forage PVC Ø100mm grande profondeur mais < 50m petit débit < 1.5 m³/h Contact 3 Ø 80 mm Clapet anti retour Contact 2 Contact 1 Clapet d'entrée d'eau 52

53 Pompe électropneumatique, application : LES DEUX ALPES Immeuble Eboulis de schistes Surface de glissement Sous-sol 20m Nappe initiale drains dans sous-sol Objectif rabattement 53

54 Pompe électropneumatique : Application MACON «La Grisière» Décharge : Lixiviat Pollution Stabilité de talus Drains (14 à 20m tous les 4m) Décharge 14m Ancien TN Argile à cailloux et blocs Calcaires 54

55 PUMP TOP Vue générale d une installation Tableau de commande Water exit tubing Arrivée air comprimée Forage Tuyau d évacuation de l eau Raccord pour tuyau d air 2.00m Câble électrique Câble électrique Evacuation de l eau de drainage Regard de protection Chambre de pompage 55

56 COMPORTEMENT COURT TERME ET LONG TERME D UN DRAINAGE - CAPACITE RESERVOIR VIDEE A COURT TERME 24H/24 - ALIMENTATION PERMANENTE GEREE A LONG TERME Robinet Baignoire NECESSITE D ENTRETIEN D UN SYSTEME DE DRAINAGE : UN IMPERATIF OXYDES DE FER, CALCITE, MOUSSES 56

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement Tranchées d épandage à faible profondeur Principe de fonctionnement Cette filière est généralement utilisée dans un sol perméable et d épaisseur suffisante (environ 1 mètre de terre végétale) pour permettre

Plus en détail

JNGG 2002, 8 et 9 Octobre 2002, Nancy 1

JNGG 2002, 8 et 9 Octobre 2002, Nancy 1 JNGG 2002, 8 et 9 Octobre 2002, Nancy 1 LE DRAINAGE PROFOND PAR DRAINS ELECTROPNEUMATIQUES BOMONT Sébastien Ingénieur ENISE Entreprise TP-GEO 1 place des Platanes 71150 FONTAINES www.tpgeo.cpm stabil@tpgeo.com

Plus en détail

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le filtre à sable vertical drainé est utilisé dans le cas où le sol ne permet pas l épuration des eaux prétraitées provenant de la fosse toutes eaux. Cela concerne les sols de

Plus en détail

La protection des infrastructures et les drainages

La protection des infrastructures et les drainages La protection des infrastructures et les drainages SOMMAIRE 1- Migration de l eau dans le sol.... 2 2- Protection contre les remontées capillaires.... 2 a) Phénomène de capillarité.... 2 b) Protection

Plus en détail

ETANCHEITE DES FONDATIONS

ETANCHEITE DES FONDATIONS ETANCHEITE DES FONDATIONS H UM I DIT É DE S S O US-SOL Par définition, le sous-sol d un bâtiment désigne l ensemble des locaux (cave, garage, parfois pièce aménagée d un pavillon, caves ou parkings en

Plus en détail

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ANNEXE PLANCHES DESCRIPTIVES Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques PLANCHES DESCRIPTIVES Etanchéité des installations ; protection

Plus en détail

PROGRES POUR EVALUER L'EFFICACITE D'UNE LIGNE DE DRAINS VERTICAUX POUR UNE NAPPE LIBRE EN PENTE

PROGRES POUR EVALUER L'EFFICACITE D'UNE LIGNE DE DRAINS VERTICAUX POUR UNE NAPPE LIBRE EN PENTE PROGRES POUR EVALUER L'EFFICACITE D'UNE LIGNE DE DRAINS VERTICAUX POUR UNE NAPPE LIBRE EN PENTE IMPROVEMENTS TO ASSESS TE EFFICIENCY OF A LINE OF VERTICAL DRAINS FOR AN UNCONFINED AQUIFER WIT A SLOPING

Plus en détail

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4 60.01 DRAINER C O N S E I L C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3 Les principes de drainage page 2&3 les réseaux de drainage page 4 la pose des drains page 4&5 page 1/6 - Fiche Conseil n 60.01

Plus en détail

POSE DES CAPTEURS P.1/9. AJ TECH rue du pays blanc 44 350 St MOLF Tel : 02 40 62 55 40 Fax : 02 40 62 55 45 e-mail : aj-tech@wanadoo.

POSE DES CAPTEURS P.1/9. AJ TECH rue du pays blanc 44 350 St MOLF Tel : 02 40 62 55 40 Fax : 02 40 62 55 45 e-mail : aj-tech@wanadoo. POSE DES CAPTEURS HORIZONTAUX ET VERTICAUX AJ TECH rue du pays blanc 44 350 St MOLF Tel : 02 40 62 55 40 Fax : 02 40 62 55 45 e-mail : aj-tech@wanadoo.fr P.1/9 SOMMAIRE CONCEPTION... 3 PROFONDEUR D ENFOUISSEMENT

Plus en détail

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels Réunion Information- Formation À l attention des professionnels A.N.C. Assainissement Non Collectif Par >, on désigne: tout système d'assainissement effectuant la collecte,

Plus en détail

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX Fosse toutes eaux 1F O S S E Une fosse toutes eaux est un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des m a t i è res polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières

Plus en détail

Commune de SABLONNIERES

Commune de SABLONNIERES Commune de SABLONNIERES Travaux de raccordement des habitations au réseau d assainissement Eaux Usées CAHIER DES CHARGES DESTINE AUX PROPRIETAIRES : REALISANT EUX-MÊMES LEURS TRAVAUX DE RACCORDEMENT OU

Plus en détail

Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif

Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif Quelques conseils simples pour bien choisir, implanter et dimensionner votre installation L objectif est de mettre en place une installation permettant

Plus en détail

1. Les puits d'infiltration :

1. Les puits d'infiltration : 1. Les puits d'infiltration : Ces dispositifs assurent le transit des eaux de ruissellement vers les couches perméables du sol. Ils sont utilisés essentiellement pour recevoir les eaux de toitures. Le

Plus en détail

LE PRéTRAITEMENT. Remarques

LE PRéTRAITEMENT. Remarques LE PRéTRAITEMENT Le prétraitement assure au mieux 0 à 0% de la dépollution des eaux usées selon deux principes : la rétention rapide des matières solides et des déchets flottants non désagrégés (pour éviter

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Toutes les eaux usées de votre habitation doivent être dirigées vers une fosse qui assure un prétraitement, avant d'être traitées dans un système

Plus en détail

teradrain nos produits géocomposite de drainage, alliance des géotextiles et d un réseau de mini-drains teragéos

teradrain nos produits géocomposite de drainage, alliance des géotextiles et d un réseau de mini-drains teragéos teradrain géocomposite de, Nos solutions sur ouvrages bassin p.28 couvertures centre de stockage p.37 stockage de déchets p.33 Le joue un rôle capital dans la stabilité et la durabilité de vos ouvrages.

Plus en détail

SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE

SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE Version 1.1 SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE ASSAINISSEMENT DE LA VILLE DE CONAKRY : 2003-2004 TUBES PVC ASSAINISSEMENT PRECONISATIONS DE POSE 1- MISE EN ŒUVRE DES CANALISATIONS EN PVC 1.1- Approvisionnement

Plus en détail

SEPTODIFFUSEUR. station. Agrément nº 2011-015

SEPTODIFFUSEUR. station. Agrément nº 2011-015 AIDE À LA MISE EN ŒUVRE Ce document est une aide à la mise en place des stations. Il détaille la composition des filières, leurs implantations et donne des conseils de pose à travers des exemples de chantier.

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

LES ASPECTS TECHNIQUES

LES ASPECTS TECHNIQUES LES ASPECTS TECHNIQUES La réalisation d un dispositif d assainissement non collectif devra être conforme au DTU 64.1 XP P 16-603 (mars 2007). Le prétraitement : Le système de prétraitement retient les

Plus en détail

Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie

Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Bonne pratiques de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Plan de l intervention 1. Installation

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

Comportement observé des filtres géotextiles dans les ouvrages de drainage

Comportement observé des filtres géotextiles dans les ouvrages de drainage Comportement observé des filtres géotextiles dans les ouvrages de drainage Yves-Henri FAURE, LIRIGM, Université Joseph Fourier de Grenoble mèl : yhfaure@ujf-grenoble.fr 1 Le drainage, arme universelle

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française 1. Le cadre réglementaire La délibération 87-48AT du 29 avril 87 modifiée

Plus en détail

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS Les terrassements Le terrassement : désigne l ensemble des opérations de mise en forme d un terrain liées à l édification d une construction (nivellement du sol, fouille pour l exécution des fondations,

Plus en détail

Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole. Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais

Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole. Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole 1. Le sol, l eau, l air et la plante 2. Le drainage : Définition

Plus en détail

Réussir son. assainissement non collectif. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf. jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg. Un guide. à l usage des.

Réussir son. assainissement non collectif. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf. jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg. Un guide. à l usage des. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf Réussir son assainissement non collectif jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg Un guide à l usage des particuliers. o6 64 67 33 97 Mot du Président du Conseil général Notes La protection

Plus en détail

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes:

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes: SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique toutes

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

Fiche de renseignement

Fiche de renseignement Demande d autorisation d assainissement individuel Fiche de renseignement REÇU EN MAIRIE Dossier N Cette fiche doit être remise au service Urbanisme de votre commune, dûment complétée et accompagnée des

Plus en détail

Notice Technique. Filière fosse septique toutes eaux Filtre à sable vertical drainé (étanche ou non) Rejet dans un puits d infiltration.

Notice Technique. Filière fosse septique toutes eaux Filtre à sable vertical drainé (étanche ou non) Rejet dans un puits d infiltration. SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique toutes

Plus en détail

Filtre à sable vertical

Filtre à sable vertical EPURATION Filtre à sable vertical Mai 2006 Schéma de principe Longueur du filtre (mini 4m - maxi 15m) 0,50 m ou lit filtrant drainé canalisations d amenée non perforées 0,50 m 1 m regard de bouclage ventilé

Plus en détail

Principes de fonctionnement de l assainissement

Principes de fonctionnement de l assainissement l assainissement Principes de fonctionnement de l assainissement L installation de l assainissement non collectif peut se décomposer en 5 parties : la ventilation Elle permet l évacuation des gaz de fermentation

Plus en détail

Filtre à sable horizontal

Filtre à sable horizontal Pla02-1 - Date de rév. : 20/07/04 Filtre à sable horizontal Ce système est constitué, à partir de l alimentation, d une succession de matériaux filtrants de granulométrie décroissante. Les effluents prétraités

Plus en détail

Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XL

Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XL Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XL 8 500 L 10 000 L Code : 37353 Code : 37354 Afin de garantir le bon fonctionnement et la longévité de votre installation, les

Plus en détail

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7 S.P.A.N.C. Schémas de principe et de fonctionnement des différents dispositifs SOMMAIRE Schémas de principe et de fonctionnement A / Définition des filières d assainissement p 3 B / Fosse toutes eaux p

Plus en détail

Guide Gestion des eaux pluviales

Guide Gestion des eaux pluviales Guide Gestion des eaux pluviales Pour tout renseignement complémentaire, contacter Séverine Gonin au 03 81 31 88 90 Communauté d'agglomération du Pays de Montbéliard 8, Avenue des Alliés - BP 98407 25208

Plus en détail

Filtre à sable vertical drainé. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007.

Filtre à sable vertical drainé. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007. Syndicat Interdépartemental de Gestion de l'alagnon et de ses affluents Mise en œuvre des dispositifs d assainissement d non collectif. Filtre à sable vertical drainé. Ce document reprend la norme XP DTU

Plus en détail

Communauté de Communes du Canton de Lorris

Communauté de Communes du Canton de Lorris Communauté de Communes du Canton de Lorris S.P.A.N.C : Service Public d Assainissement Non Collectif MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (selon Arrêté du 7 septembre 2009, Norme

Plus en détail

Schéma type de branchement Réseau séparatif. Conduite de branchement (domaine public).

Schéma type de branchement Réseau séparatif. Conduite de branchement (domaine public). Schémas techniques Assainissement collectif > Raccordement Schéma type de branchement Réseau séparatif Dispositif permettant le raccordement au collecteur public. Conduite de branchement (domaine public).

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail

Les différentes filières d assainissement non collectif

Les différentes filières d assainissement non collectif Les différentes filières d assainissement non collectif Tout ce que vous devez savoir sur l Assainissement Non Collectif avant de vous lancer dans des travaux d assainissement Il appartient à l usager

Plus en détail

Deux solutions extrêmes de «gestion» de glissements de terrain :

Deux solutions extrêmes de «gestion» de glissements de terrain : CFMS Séance du 5 octobre 2005 La maîtrise des déformations liées aux mouvements naturels : glissement affaissements Alain GUILLOUX TERRASOL Deux solutions extrêmes de «gestion» de glissements de terrain

Plus en détail

EAUX PLUVIALES. sable

EAUX PLUVIALES. sable 1.Généralités EAUX PLUVIALES Des dispositifs doivent reprendre les eaux de ruissellement pour éviter la submersion des voies; la formation du ruissellement est due en milieu urbain à l'imperméabilisation

Plus en détail

Une Large gamme de citernes

Une Large gamme de citernes Edition 09-2009 Une Large gamme de citernes Citernes Polyéthylène HD Traité anti UV Hors sol Utilisation: Récupération et stockage d ea réclamer à votre vendeur les dif Pour la maison CITERNES horizontales

Plus en détail

TRAVAUX DE RÉSEAUX D ASSAINISSEMENT

TRAVAUX DE RÉSEAUX D ASSAINISSEMENT TRAVAUX DE RÉSEAUX D ASSAINISSEMENT PARTICULIERS INSTRUCTIONS TECHNIQUES Page 1 sur 11 QUELQUES REGLES À CONNAITRE Obligation de raccordement Comme le prescrit l article L.33 du code de la santé publique,

Plus en détail

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p. 1 A- GENERALITES p.3 B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3 I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.4 C- DIMINUTION DES EFFORTS APPORTES PAR UN REMBLAI ALLEGE p.4 I- EFFORT

Plus en détail

Guide Pratique Assainissement Non Collectif

Guide Pratique Assainissement Non Collectif Guide Pratique Assainissement Non Collectif 1 L assainissement non collectif Les immeubles, habitations ne pouvant être raccordés au réseau collectif d assainissement existant (tout à l égout) doivent

Plus en détail

LE CAPTAGE DE SOURCE PAR DRAIN

LE CAPTAGE DE SOURCE PAR DRAIN LE CAPTAGE DE SOURCE PAR DRAIN * Christophe Humbert Janvier 2003 Cette fiche technique s attache à détailler les étapes majeures du captage par drain, appliqué aux sources diffuses, en s appuyant sur l

Plus en détail

Tuyaux de grands diamètres en PVC

Tuyaux de grands diamètres en PVC Tuyaux de grands diamètres en PVC Les canalisations plastiques: Une solution efficace La solution canalisations plastiques, tubes et raccords en PVC, garantit une étanchéité absolue et une résistance excellente

Plus en détail

Prescriptions de Mise en Oeuvre

Prescriptions de Mise en Oeuvre PMEO module de stockage d'eau pluviale ble ôla ntr Co le ab pil Em M Bassins de rétention le lab u od / d'infiltration - Puits perdus - Réserves incendie Prescriptions de Mise en Oeuvre Fabriqué en France

Plus en détail

Direction de l Environnement et de l Agriculture - Mission eau

Direction de l Environnement et de l Agriculture - Mission eau Direction de l Environnement et de l Agriculture - Mission eau sommaire Rôle de l assainissement et réglementation P. 4 Schéma de principe d'un dispositif d'assainissement non collectif P. 6 Implantation

Plus en détail

Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XXL

Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XXL Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XXL 16 000 L 26 000 L 36 000 L 46 000 L 56 000 L 66 000 L Code : 37355 Code : 37356 Code : 37357 Code : 37358 Code : 37359 Code

Plus en détail

Chapitre IV : Méthodes de confortement :

Chapitre IV : Méthodes de confortement : Chapitre IV : Méthodes de confortement : Introduction : Les confortements des talus au glissement sont l'ensemble des méthodes qui servent à stabiliser la masse de terrain instable. Le choix de la méthode

Plus en détail

Exemple: Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie. Modèle numérique de terrain. Photo printemps 2010

Exemple: Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie. Modèle numérique de terrain. Photo printemps 2010 Exemple: Modèle numérique de terrain Photo printemps 2010 Photo : Véronique Gagnon, ing. junior. Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie Écoulement hypodermique provenant d un labour

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE

DESCRIPTIF TECHNIQUE DESCRIPTIF TECHNIQUE Reprenant les grands principes issus de l étude sur l eau n 86 sur les modalités techniques du contrôle des installations d Assainissement Non Collectif des habitations individuelles.

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ZAC des Terrasses de la Sarre 3, Terrasse Normandie BP 50157 57403 SARREBOURG CEDEX Téléphone 03 87 03 05 16 Télécopie 03 87 03 83 49 DEMANDE DE CONTROLE

Plus en détail

C est en Côte d Or (21), dans la commune de Nesle-et-Massoult, que SALMSON vient de réaliser son premier réseau ramifié sous pression en France.

C est en Côte d Or (21), dans la commune de Nesle-et-Massoult, que SALMSON vient de réaliser son premier réseau ramifié sous pression en France. SALMSON ÉQUIPE LA COMMUNE DE NESLE ET MASSOULT EN RÉSEAU RAMIFIÉ SOUS PRESSION. Mars 2007. C est en Côte d Or (21), dans la commune de Nesle-et-Massoult, que SALMSON vient de réaliser son premier réseau

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

LES FICHES DU PRETRAITEMENT

LES FICHES DU PRETRAITEMENT LES FICHES DU PRETRAITEMENT Les fiches du prétraitement Fiche : La fosse toutes eaux Définition/fonction : La fosse toutes eaux, anciennement appelée fosse septique, assure le prétraitement des eaux usées

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Le puits du RD10. 1 - Le projet de l A86 à l ouest. 2 - Le puits du RD10, fonctions et caractéristiques

Le puits du RD10. 1 - Le projet de l A86 à l ouest. 2 - Le puits du RD10, fonctions et caractéristiques Le puits du RD10 1 - Le projet de l A86 à l ouest Le puits du RD10 2 - Le puits du RD10, fonctions et caractéristiques 3 - La géologie rencontrée, et la solution structurelle associée 4 - Les travaux et

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES

NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES Cuve à enterrer 1600 L Cuve à enterrer 2650 L Afin de garantir le bon fonctionnement et la longévité de votre installation,

Plus en détail

DIRECTION DÏEPARfËIV^TALE DE L'EQUIPEMENT DE^LA MOSELLE. Projet de demi-échangeur Nord. de GUENANGE (57)

DIRECTION DÏEPARfËIV^TALE DE L'EQUIPEMENT DE^LA MOSELLE. Projet de demi-échangeur Nord. de GUENANGE (57) DIRECTION DÏEPARfËIV^TALE DE L'EQUIPEMENT DE^LA MOSELLE Projet de demi-échangeur Nord de GUENANGE (57) Protection des captages AEP Rapport d'expertise Y. BABOT Mai 1992 R 34962 LOR 4S 92 Document public

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS. Adresse : Téléphone : Adresse : Téléphone :

GÉNÉRALITÉS. Adresse : Téléphone : Adresse : Téléphone : SPANC Tel : 03 80 24 58 79 Fax : 03 80 22 72 84 audrey.gaillard@beaune-cote-et-sud.fr Communauté d agglomération BEAUNE CHAGNY NOLAY Service Assainissement 14 rue P. Trinquet 21200 BEAUNE DEMANDE D AUTORISATION

Plus en détail

Capteurs de pression interstitielle

Capteurs de pression interstitielle Chapitre: 5.2 Capteurs de pression interstitielle Page No.: 1 Numéro des Pages: 2 Plus le sol ou la roche est fin, plus la part de l'eau adsorbée est grande. De plus les forces d'attraction intermoléculaires

Plus en détail

Notice de mise en œuvre Réservoir d eau de pluie plat Roth Twinbloc

Notice de mise en œuvre Réservoir d eau de pluie plat Roth Twinbloc Notice de mise en œuvre Réservoir d eau de pluie plat Roth Twinbloc Désignation Code Article Réservoir d eau de pluie plat TWINBLOC 1500L 1411070046 Réservoir d eau de pluie plat TWINBLOC 3500L 1411070007

Plus en détail

L assainissement non collectif

L assainissement non collectif L assainissement non collectif On peut décomposer le fonctionnement d un assainissement en plusieurs étapes consécutives et complémentaires : collecter, prétraiter, traiter... Captage d eau destiné à la

Plus en détail

Assainissement. Collectif. Le manuel. du parfait. raccordé

Assainissement. Collectif. Le manuel. du parfait. raccordé Assainissement Collectif Le manuel raccordé du parfait Pourquoi un réseau d assainissement? Depuis le Moyen-Age, l homme s est toujours préoccupé du problème de l élimination des eaux usées domestiques.

Plus en détail

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Demande à compléter par le propriétaire

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011 Règlement numéro 346 LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT Avril 2011 VOS RESPONSABILITÉS LIÉES AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT DE VOTRE IMMEUBLE Protection

Plus en détail

ARRETE. Le présent arrêté entre en vigueur le jour de sa publication au Moniteur belge.

ARRETE. Le présent arrêté entre en vigueur le jour de sa publication au Moniteur belge. Arrêté ministériel portant agrément du système d épuration individuelle «Roselière sur lit de graviers» présenté par la Société ECOLOGIE AU QUOTIDIEN sise Rue Saint Antoine, 23 à 5580 Havrenne Le Ministre

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement LES CARACTÉRISTIQUES DU SOL ET DE LA PARCELLE Maggy HOVERTIN MATRIciel Objectifs de la présentation Définir

Plus en détail

Notice d installation et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Extra-Plate

Notice d installation et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Extra-Plate Notice d installation et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Extra-Plate 5 000 L 7 500 L Code : 37351 Code : 37352 Afin de garantir le bon fonctionnement et la longévité de votre installation, il

Plus en détail

7 Avant-propos 9 Définition de l installation Implantation de l installation 13 Conception 13 Étude à la parcelle Mise en œuvre

7 Avant-propos 9 Définition de l installation Implantation de l installation 13 Conception 13 Étude à la parcelle Mise en œuvre SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 Définition de l installation 11 Implantation de l installation 13 Conception 13 1. Obligations réglementaires de la commune et du particulier 13 2. Choix de la filière d assainissement

Plus en détail

Caractéristiques du projet Installateur (si connu)

Caractéristiques du projet Installateur (si connu) Communauté de Communes de la Côte des Isles Service Public d Assainissement Non Collectif 15 rue de Becqueret 50270 BARNEVILLE CARTERET Tél : 02 33 95 96 70 ; Fax : 02 33 95 96 71 site internet : www.cotedesisles.com

Plus en détail

1. Introduction. 2. Bases. 3. Evacuation des eaux des toits plats

1. Introduction. 2. Bases. 3. Evacuation des eaux des toits plats Evacuation des eaux des toitures plates SOMMAIRE 1. Introduction 2. Bases 3. Evacuation des eaux des toits plats 1. Introduction La conception et le calcul des installations d évacuation des eaux de toitures

Plus en détail

Infiltration. Retention par Tunnel DRAIN MAX DM-T 100 S / E DM-T 1600 M. Description de l'article. Descritif technique. Avantages particuliers

Infiltration. Retention par Tunnel DRAIN MAX DM-T 100 S / E DM-T 1600 M. Description de l'article. Descritif technique. Avantages particuliers Retention par Tunnel DRAIN MAX DM-T 100 S / E DM-T 1600 M Description de l'article Le tunnel DRAIN MAX est composé de demi calottes en PE-HD légères et à volume important pour assurer au mieux la rétention

Plus en détail

EXCAVATION PUIS TRAITEMENT PAR VENTING ET OXYDATION CHIMIQUE IN-SITU

EXCAVATION PUIS TRAITEMENT PAR VENTING ET OXYDATION CHIMIQUE IN-SITU USINE DE FABRICATION D EMULSION A SAULGE (86) CONTEXTE Origine des travaux : Enjeux Le site a accueilli une société de fabrication d émulsion bitume. Une pollution des sols et des eaux souterraines au

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES Objet de la consultation : TRAVAUX D AMELIORATION ET SECURISATION DU RESEAU D EAU POTABLE EN GLISSEMENTS DE TERRAINS ET SUPPRESSION DES PURGES D HIVER Marché public de travaux.

Plus en détail

Si vous n avez pas la chance que votre

Si vous n avez pas la chance que votre Équipement Le choix d une filière d assainissement individuel (fosse septique) Si vous n avez pas la chance que votre maison soit raccordée au tout-àl égout vous devez disposer d une filière d assainissement

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

Les puits. 1 - Les principes de fonctionnement. 2 - La conception. 3 - La réalisation. 4 - L'entretien

Les puits. 1 - Les principes de fonctionnement. 2 - La conception. 3 - La réalisation. 4 - L'entretien Les puits 6 e h c Fi SOMMAIRE : 1 - Les principes de fonctionnement 3 2 - La conception 6 3 - La réalisation 11 4 - L'entretien 12 5 - Annexe : exemple de calcul hydraulique d'un puits 12 Les puits - Fiche

Plus en détail

Fiche 6 b Conditions techniques de réalisation d un forage : la cimentation

Fiche 6 b Conditions techniques de réalisation d un forage : la cimentation Fiche 6 b Conditions techniques de réalisation d un forage : la cimentation La cimentation d un tubage dans un forage est une opération capitale pour la préservation de la qualité des eaux souterraines

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REALISATION DE TRAVAUX DE BRANCHEMENT AU RESEAU D ASSAINISSEMENT ET PETITS TRAVAUX DE REPARATION MAITRE D OUVRAGE : DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

Plus en détail

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire!

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! N OUBLIEZ PAS! L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! En entretenant régulièrement votre assainissement, vous participez

Plus en détail

DECLARATION SIMPLIFIEE valant dossier d incidence au titre de l article R.214-32 du Code de l Environnement. Rubrique 1110

DECLARATION SIMPLIFIEE valant dossier d incidence au titre de l article R.214-32 du Code de l Environnement. Rubrique 1110 Novembre 2014 Direction Départementale des Territoires de l Isère Service Environnement DECLARATION SIMPLIFIEE valant dossier d incidence au titre de l article R.214-32 du Code de l Environnement Rubrique

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ;

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ; Ch-2-Les Terrassements. 1. INTRODUCTION. Les terrassements constituent les travaux de préparation de l infrastructure des ouvrages de génie civil. Ils permettent d établir la plateforme des niveaux inférieurs

Plus en détail

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE?

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE? Plusieurs paramètres sont à considérer avant de choisir et dimensionner le dispositif d assainissement : L aptitude du sol : perméabilité, hauteur et nature de la couche rocheuse, niveau de remontée de

Plus en détail

EAU REGARD REGARD. Ses avantages. Descriptif général. Le regard compact nouvelle génération :

EAU REGARD REGARD. Ses avantages. Descriptif général. Le regard compact nouvelle génération : 95% EAU REGARD REGARD Le regard compact nouvelle génération : AQUAFLEX est une nouvelle gamme de regards de comptage destinée au raccordement des abonnés au réseau de distribution de l eau. Regard compact

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

PROCEDURE POUR LA REALISATION DES SEUILS EN GABIONS

PROCEDURE POUR LA REALISATION DES SEUILS EN GABIONS PROCEDURE POUR LA REALISATION DES SEUILS EN GABIONS Les phases à suivre pour la réalisation d un seuil en gabions sont ordonnées selon une régulière succession des travaux. Néanmoins dans des conditions

Plus en détail

ETUDE DE FILIERE POUR L INSTALLATION D UN ASSAINISSEMENT AUTONOME

ETUDE DE FILIERE POUR L INSTALLATION D UN ASSAINISSEMENT AUTONOME ETUDE DE FILIERE POUR L INSTALLATION D UN ASSAINISSEMENT AUTONOME suivant le cahier des charges Agence de l Eau Loire Bretagne Projet : Monsieur et Madame. Adresse Dossier établi le 12 mars 2015 RESUME

Plus en détail