Payer le déficit à même la dette

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Payer le déficit à même la dette"

Transcription

1 Journal de Québec en édition électronique - Le Journal de Quebec - 5 sept Payer... Page 1 sur 2 Classement de l'article 5 sept Le Journal de Quebec Payer le déficit à même la dette Un économiste propose une solution-choc pour résoudre la crise «On a cédé aux lobbys des groupes d intérêt et On s est rassuré tant qu une crise ne nous éclatait pas en pleine face. la prévention, connais pas» Pierre Fortin, économiste AGENCE QMI L État québécois a une lourde responsabilité dans le déficit des régimes de retraite des employés municipaux, estime l économiste Pierre Fortin, qui propose que la moitié du déficit actuariel (total de 4 G$) soit portée sur la dette de la province. Le Code du travail défavoriserait systématiquement les villes dans leurs négociations avec les employés municipaux. Dans une lettre d opinion publiée mardi sur le site de l Association des économistes québécois, M. Fortin souligne d abord que la rémunération globale des employés municipaux est en moyenne 36 % supérieure à celle de leurs confrères du gouvernement provincial, selon une étude de l Institut de la statistique du Québec. Cet écart fait en sorte que l employeur verse en moyenne $ par année dans le régime de retraite

2 Journal de Québec en édition électronique - Le Journal de Quebec - 5 sept Payer... Page 2 sur 2 de ses employés, alors qu au sein de la fonction publique provinciale, le montant n est que de 3000 $. Cherchant la cause d un tel écart, M. Fortin en arrive à la conclusion qu il résulte d un vice de structure des relations de travail, qui a défavorisé systématiquement les employeurs municipaux, qui en sont venus à accorder de meilleurs avantages à leurs employés au fil des conventions. «Les municipalités n ont pas le droit au lock-out, alors que les employés municipaux ont droit de grève, sous réserve des services essentiels», a expliqué M. Fortin lors d'un entretien à la chaîne Argent. ARBITRAGE «D autre part, les différends chez les policiers et pompiers doivent être soumis obligatoirement à un arbitrage, et le Code du travail commande aux arbitres de tenir compte des situations dans les autres municipalités. Évidemment, tout le monde cherche à s égaliser au niveau le plus élevé et d année en année, la marge avec le reste des salaires dans l économie s accroît.» M. Fortin montre aussi du doigt le comportement des élus de l État, qui n ont pas corrigé le vice de structure du Code du travail qui crée ce rapport de force au désavantage des villes. «On a cédé aux lobbys des groupes d intérêt, et on s est rassuré tant qu une crise ne nous éclatait pas en pleine face. La prévention, connais pas», a-t-il illustré. SOLUTIONS En conséquence, «pour soulager la crise financière actuelle et pour reconnaître la responsabilité de l État», le gouvernement doit assumer une lourde part de responsabilités dans le déficit actuariel. M. Fortin suggère que l État assume la moitié du déficit, soit 2 G$. De plus, afin de régler le problème pour l avenir, l économiste propose d amender le Code du travail de manière à rétablir une fois pour toutes l équilibre du rapport de force dans les relations de travail au niveau municipal. Printed and distributed by NewpaperDirect US/Can: , Intern: Copyright and protected by applicable law.

3 LeSoleilSurMonOrdi.ca - Le Soleil - 5 septembre Régime de retraite des élus : les... Page 1 sur 1 5 septembre 2014 Le Soleil STÉPHANIE MARTIN Régime de retraite des élus : les cols blancs scandalisés Les cols blancs de Québec sont scandalisés par les chiffres dévoilés par une radio de Québec sur l ampleur des déficits des régimes de retraite des élus provinciaux. Le FM93 a révélé mercredi que le fonds de pension des députés de l Assemblée nationale est en déficit de près de 200 millions $. Un montant qui n a pas de commune mesure avec les déficits de retraite des employés municipaux, jugent-ils. Les députés bénéficient de conditions beaucoup plus avantageuses que les employés municipaux, une situation inéquitable, déplore le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec ( SFMQ). «Nous savions que les députés ne payaient que 21 % des coûts de leurs régimes de retraite, mais voilà qu on nous confirme qu ils accumulent 4 % de crédits de rente par année. C est donc dire qu un député qui cumule 25 ans de carrière politique engrange 100 % de son salaire pleinement indexé. Des avantages incomparables à ceux d un fonctionnaire», écrit le SFMQ dans un communiqué publié hier. «Il est scandaleux de penser qu au Québec, il y a deux catégories de citoyens, les élus et les autres. Que penser du fait que ces gens ont un tel régime qu ils ne veulent pas toucher et qu ils imposent aux autres des conditions qui remettent en question des principes fondamentaux comme le respect des contrats passés.» Printed and distributed by NewpaperDirect US/Can: , Intern: Copyright and protected by applicable law.

4 Régimes de retraite: une pétition pour appuyer le projet de loi 3 Le Huffington Post Québec Par Christian Duperron Publication: 04/09/ :22 EDT Mis à jour: 04/09/ :31 EDT Pierre Moreau PC Une pétition a été mise en ligne jeudi matin afin d'encourager le gouvernement à aller de l'avant dans le dossier du projet de loi 3 sur la réforme des régimes de retraite des employés municipaux. «Le premier ministre Philippe Couillard doit aujourd'hui résister à la tentation d'acheter la paix, à court terme, en pelletant la facture au suivant», font valoir les auteurs de la pétition. À l'origine de celle-ci se trouve un groupe de personnes auparavant liées au Réseau Liberté-Québec (actif de 2010 à 2013) dont Joanne Marcotte, Éric Duhaime, Lynda Delorey, Philippe David, David Gagnon et Stéphane Lessard. Joanne Marcotte, également blogueuse au Huffington Post Québec, souhaiterait atteindre au moins 3000 signatures. «On touche à une corde sensible. Le ministre entend des groupes, entend des syndicats, entend des maires, soutient-elle. Mais le contribuable n'était pas à la commission parlementaire. Notre objectif est de faire entendre sa voix.» Cette pétition se veut un contrepoids à la marche familiale et pacifique organisée par la Coalition syndicale pour la libre négociation le 20 septembre prochain. «J'espère que cette pétition peut au moins envoyer un signal de la part des gens qui paient leurs factures», lance Mme Marcotte. Nous sentons le besoin d'appuyer publiquement le projet de loi 3 du gouvernement du Québec afin d'assurer une certaine équité entre les différentes catégories de travailleurs

5 et entre les générations. La majorité d'entre nous avons des revenus inférieurs à ceux des employés municipaux, ne disposons pas de régime de retraite payé à plus de 50% par les contribuables et ne bénéficions pas d'une permanence d'emploi. - Extrait de la pétition Près de 1000 signatures avaient été recueillies au moment de la mise en ligne de cet article. Parmi les commentaires des signataires, plusieurs font référence à la capacité de payer des contribuables ou aux pressions exercées par les syndicats. «J'ai payé toute ma vie, j'ai 65 ans et je n'ai pas de régime de retraite, assez c'est assez», écrit un visiteur. «Écoeuré de payer pour des conditions de travail obtenues par l'intimidation et l'extortion!», lance un autre. La commission parlementaire tenue à la fin du mois d'août a permis à plusieurs groupes de défiler devant le ministre des Affaires municipales Pierre Moreau afin de faire valoir leur point de vue. Le porte-parole de la Coalition syndicale, Marc Ranger, a toutefois accusé le gouvernement d'avoir «bulldozé» le processus pour arriver à ses fins. Les déficits des régimes de retraite municipaux seraient de 3,9 milliards $ selon Québec. Un chiffre contesté par les syndicats, qui avancent un total de 2,2 milliards $. La pétition Projet de loi no 3: Résistez! est disponible sur le site Petitions24.net.

6 LeSoleilSurMonOrdi.ca - Le Soleil - 5 septembre Au tour des cadres de s opposer Page 1 sur 2 5 septembre 2014 Le Soleil JASMIN LAVOIE La Presse Au tour des cadres de s opposer Les chefs pompiers affirment que le projet de loi 3 nuira au recrutement de leur relève MONTRÉAL Les pompiers ne sont pas seuls dans les casernes à s opposer au projet de loi 3 : leurs patrons aussi. Dans un mémoire passé inaperçu à la commission sur les régimes de retraite, l Association des chefs en sécurité incendie du Québec se dit «très inquiète» devant ce projet de loi. Le directeur général de l organisme, Gilles La Madeleine, affirme même dans une entrevue à La Presse que le projet de loi nuira carrément au recrutement de dirigeants, parce qu «il n y aura plus aucun avantage à être cadre [chez les pompiers] au Québec». PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, ERICK LABBÉ Alors que les pompiers manifestent leur mécontentement devant le projet de loi 3, l Association des chefs en sécurité incendie du Québec se dit «très inquiète».

7 LeSoleilSurMonOrdi.ca - Le Soleil - 5 septembre Au tour des cadres de s opposer Page 2 sur 2 C est bien beau, avoir des Indiens, mais s il n y a plus de chefs, ça ne marche pas Gilles La Madeleine, directeur général de l Association des chefs en sécurité incendie du Québec L association des chefs pompiers affirme aussi dans son mémoire que le projet de loi 3 constitue une menace à la sécurité civile parce que les pompiers n auraient tout simplement plus avantage à obtenir une promotion, «une situation que nous jugeons dramatique et qui, à la limite, pourra mettre en péril, dans une perspective plus ou moins lointaine la protection de la population». «C est bien beau, avoir des Indiens, mais s il n y a plus de chefs, ça ne marche pas», lance Gilles La Madeleine, cosignataire du mémoire et directeur général de l association. Celui qui représente environ 1000 cadres en sécurité incendie, dont ceux de Montréal et de Québec, souhaite que le gouvernement modifie «en profondeur» le projet de loi 3. Selon lui, le personnel recruté doit compter de nombreuses années de services et, par conséquent, alimenter davantage et sur une période plus courte le fonds de pension. Le nouveau plafonnement à 20 % des contributions prévues dans le projet de loi viendrait donc désavantager «encore plus» les chefs en sécurité incendie du Québec. «En mettant en oeuvre cette mesure, l iniquité sera des plus flagrante, obligeant les cadres des services incendie à diminuer de façon tellement importante leurs avantages qu aucun syndiqué n aura d intérêt à postuler pour devenir chef», peuton lire dans le mémoire. ÉCARTÉ PAR LE GOUVERNEMENT? Même si leur mémoire a été déposé en commission, l Association des chefs en sécurité incendie du Québec aurait bien aimé se faire entendre de vive voix aux audiences publiques de la commission en août dernier. «Ils [le gouvernement] nous ont dit : s il y a quelqu un qui se retire, on va vous permettre de venir vous exprimer. On a vu le barreau se retirer, mais on n a pas été appelé», indique Gilles La Madeleine. Selon l ui, l e gouvernement du Québec a préféré ne pas entendre ce qu avait à dire son regroupement. «J ai cru comprendre que le gouvernement ne souhaitait pas nous entendre», conclut le représentant. Printed and distributed by NewpaperDirect US/Can: , Intern: Copyright and protected by applicable law.

8 La vérité sur les régimes de retraite dans le privé Le blogue de Léo-Paul Lauzon Page 1 sur 6 Mardi 9 septembre 2014, 11h37 ARGENT AUTOS MAISON PETITES ANNONCES ACCUEIL ACTUALITÉ ENQUÊTES SPORTS SPECTACLES JM LE SAC DE CHIPS OPINIONS ARGENT VACANCES + LE BLOGUE DE LÉO-PAUL LAUZON La vérité sur les régimes de retraite dans le privé Léo-Paul Lauzon - 5 septembre 2014 L employeur canadien, le plus chiche de tous Mes amis, au Canada les régimes de retraite et autres avantages sociaux consentis par l employeur à leurs employés sont en baisse constante depuis une trentaine d années. Pas seulement les régimes de retraite, mais aussi les salaires des travailleurs qui ont au mieux stagné durant cette période que ne cesse de nous répéter Statistique Canada. Pour les dirigeants, toutefois, ce fut tout le contraire avec au menu des hausses orgiaques de leur rémunération et, grâce à leurs parachutes blindés et dorés, des pensions à la retraite à coups de millions chaque année. Parachutes blindés à faire rougir les conventions collectives et qui assurent la sécurité d emploi à vie. Et si les entreprises au Canada octroient de moins en moins de bénéfices marginaux à leurs employés c est certainement pas en raison d un manque de moyen financier. Toujours moins aux employés afin d engranger plus de milliards en profits pour leurs actionnaires et leurs dirigeants, tout ça facilité par des politiciens affranchis qui affaiblissent sans cesse les syndicats, les lois du travail, encourageant la sous-traitance et facilitant la venue au pays de travailleurs étrangers exploités. En 2013, les 150 entreprises canadiennes non financières avaient la coquette somme de 575 milliards$ de gros «cash» dans leur petit cochon. (Le Devoir, 30 janvier 2013). Et puis en 2009, Statistique Canada a dit que: «Les entreprises canadiennes sont sorties de la crise en pleine forme. En fait, leur santé financière n a jamais été aussi bonne depuis 40 ans». (La Presse, 18 novembre 2009). Les responsables de la crise financière s en sortent plus riches et la population, victime de cette même crise et prise en otage, doit payer. Un vrai hold-up orchestré par la classe dominante. Qu à cela tienne même si l argent leur sort par les oreilles et par le nez, le journal Les Affaires du 13 avril 2013 nous apprenait que : «De tous les pays industrialisés de l OCDE, c est au Canada que l on cotise le moins aux régimes publics de retraite». L employeur canadien cotise plusieurs fois moins qu au Royaume-Uni, qu en Allemagne, qu au Japon et même qu aux États-Unis, des pays nettement plus compétitifs. Qu en pensez-vous? Je suppose que c est bon pour les jeunes et les générations futures? Tiens prenons, aussi, tant qu à y être, le nombre minimal de jours de vacances obligatoires chaque année. Il est de 28 jours au Royaume-Uni, de 25 jours en Suède et en France, de 20 jours au Japon, de 16 jours au Mexique et d un gros 10 jours au Canada et en Chine, tel que mentionné dans La Presse du 20 juillet Chiches et hypocrites en plus de ça nos entreprises canadiennes. Séraphin Poudrier a l air d un père Noël à côté d elles. Prenons le cas de nos riches banques canadiennes Nos six banques canadiennes réalisent des profits records de plusieurs milliards annuellement et détournent des milliards de revenus et en impôts chaque année dans leurs filiales logées dans les paradis fiscaux. Ça, c est un fait incontestable que ne peuvent nier nos trois ministres libéraux économiques du Québec (Carlos Leitoa, Jacques Daoust, Martin Coiteux) qui proviennent tous du milieu bancaire. Ils sont au fait des combines et des passes fiscales commises par les banques, mais ne font rien. Ils savent qu elles réalisent chaque année des milliards en revenu net, mais n augmenteront pas leurs impôts et leurs taxes préférant taxer le monde ordinaire dont les revenus végètent ou régressent. Plusieurs pays européens ont décidé de hausser les impôts de leurs banques, mais pas nos ministres banquiers du Québec en signe de solidarité avec leurs exemployeurs qui vont sûrement les réembaucher après leur service politique s ils font une bonne job, comme ce fut le cas pour l ex-ministre libéral Clément Gignac. Ce n est pas parce qu elles sont bonnes que nos banques canadiennes si elles engrangent des profits records régulièrement, c est simplement parce qu elles arnaquent les consommateurs dû au fait qu elles forment au pays «un oligopole confortable» tel que mentionné par The Economist. (Le Affaires, 22 mai 2010). Les riches banques, les premières à couper Même si elles nagent dans l argent, Ellen Whelan de Mercer a signalé en 2006 que les grandes banques canadiennes avaient été parmi les premières à sabrer dans les bénéfices marginaux de leurs employés : «Retraités. Les employeurs sabrent dans les avantages sociaux». (Le Journal de Montréal, 19 septembre 2006). Tiens, tiens, mieux encore, le Journal de Montréal du 1er février 2007 mentionnait que la Banque de Montréal abolira 1000 postes afin de: «Donner un coup de pouce à ses résultats financiers». C est vraiment ce que les boss de BMO ont dit. Faut pas être gêné. Coup de pouce aux profits et coup de pied aux employés cavalièrement «flushés». Ben avant 2006, en 1993 pour être précis, on apprenait que:«la Banque Royale sabre les avantages sociaux des employés» (La Presse, 22 décembre 1993). Dire que ce sont ces mêmes banquiers qui nous donnent tout le temps leurs conseils, qui sont plus des ordres, sur comment gérer l État, en coupant naturellement et que les médias écrits et parlés invitent à chaque budget provincial ou fédéral à formuler leurs critiques sur les politiques fiscales, économiques et sociales des gouvernements. Pour l indépendance et l objectivité, on repassera. Une vraie joke très cynique. Heures supplémentaires non payées En plus de varger dans les bénéfices marginaux de leurs employés et d en congédier quelques milliers, les banques canadiennes ne paient pas ces derniers pour leurs heures supplémentaires travaillées ce qui a donné lieu à des recours collectifs:«recours collectif. La requête contre la CIBC suscite des milliers d échos». (Le Journal de Montréal, 14 juin 2007). Et aussi:«la cour autorise deux poursuites contre les banquiers CIBC et Scotia». «Because l overtime» impayé. (La Presse, 27 juin 2012). Malgré cela, pas question pour les élus de changer les lois du travail afin de permettre aux employés des banques de se syndiquer. Léo, que t est donc pas réaliste Embauche au Canada d employés étrangers Tous les moyens sont bons pour les banques canadiennes d économiser à tout prix afin de doper leurs gros bénéfices. Comme celui de congédier des employés canadiens et de faire venir au pays des travailleurs étrangers afin de remplacer ceux qui ont passé à la trappe: «La Banque Royale dans l embarras pour l embauche au Canada de travailleurs étrangers». (Le Devoir, 8 et 11 avril 2013). Comme pour l évasion fiscale dans les paradis fiscaux, elles disent respecter les lois. Des lois confectionnées sur mesure pour le patronat par leurs commis. Pour ceux qui méconnaissent la nature intrinsèque de nos chers banquiers, lisez le titre de cet article du Devoir du 12 avril 2013:«La Royale s excuse, mais persiste». Pas de problème, elles respectent «leurs» lois. Pas question itou pour les politiciens de modifier les lois du travail à la faveur des employés. Depuis 30 ans au contraire, ils prennent un plaisir démoniaque de rétrécir le pouvoir des syndicats. Concernant les paradis fiscaux, lisez le titre de cet article du Journal de Montréal du 19 avril 2014: «La Royale cache encore des documents. La banque canadienne est accusée de transactions illégales dans les filiales aux îles Caïmans et aux Bahamas». Bienveillantes banques, va! Ce sont les mêmes qui appellent les gouvernements et les syndicats à plus de transparence.

9 La vérité sur les régimes de retraite dans le privé Le blogue de Léo-Paul Lauzon Page 2 sur 6 Le privé a amplement les moyens d offrir des régimes de retraite à leurs travailleurs Oui, elles en ont largement les moyens d offrir des régimes de retraite à leurs employeurs, pas seulement à leurs dirigeants, mais elles ne sont nullement intéressées. Et elles ne veulent pas non plus que le gouvernement du Québec les contraignent à cotiser plus au Régime des rentes du Québec, ce qu a exactement fait le docile Philippe Couillard contrairement à la première ministre libérale, madame Kathleen Wynne. Les REER et les Céli, c est plus payant pour les banques. Pas les régimes de retraite publics. Oubliez le gouvernement fédéral conservateur de Stephen Harper qui s objecte farouchement à augmenter la cotisation de l employeur au fonds de pension gouvernemental même si c est au Canada que les compagnies cotisent le moins tel que mentionné au début de mon texte. Comme lobbyistes, nos banquiers ont embauché à titre de vice-président, afin d obtenir encore plus «d attention» d Ottawa, deux ex-ministres conservateurs, soit Michael Fortier à la Banque Royal et Jim Prentice à la CIBC. Je n ai reçu à ce jour aucune offre d emploi de leur part. Continuons à normaliser vers le bas Je le répète, le Canada est le pays occidental où l employeur cotise le moins aux bénéfices marginaux de leurs employés et la moitié des travailleurs canadiens ne jouissent d aucun régime de retraite financé en partie par l entreprise, et ce même si les compagnies en ont largement les moyens. Mais qu à cela ne tienne, ils veulent plutôt ramener à zéro les régimes de retraite consentis par les employeurs à leurs employés tant au privé qu au public afin de supposément «responsabiliser» ces derniers et de ne pas hypothéquer l avenir des générations futures. Faut bien que les compagnies et leurs détenteurs de capitaux continuent de s enrichir toujours plus, comme dans l annonce de cette autre bonne nouvelle publiée dans le Journal de Montréal du 26 août 2014 : «Nouvelle séance record à la Bourse de Toronto». Après, ils osent venir nous dire que le Québec est pauvre et qu il faut réduire nos attentes «démesurées» face à l État. Faites-moi rire bande de clowns. J aime 1,7k Tweeter 49 1 Partager Catégories: Politique Abonnez-vous à cet article D'autres articles La «Banque» Desjardins et sa petite morale 24 commentaires PPM dit : 5 septembre 2014 à 13 h 55 min Qui le premier idiot américanisé qui va lui dire d aller à Cuba si le communisme est si beau? Alain D dit : 5 septembre 2014 à 14 h 15 min M.Lauzon je suis d accord avec vous. Felicitation a Madame Kathleen Wynne. Pour l instauration de la Bonification du regime de pension. Elle n a pas peur de ce tiendre debout meme si tout les affairistes de l Ontario pleurniche qu ils n ont pas les moyens. Ici au Québec les travailleurs ne merite pas une retraite décente. Seulement une minorité merite ca 4 sur 10. Pis les autres cé pas graves. Une realité qui va faire mal a bien du monde. Cé ca les vrais affaires. Les deputés du Quebec apres une carriere de 2 mandats vont revevoir une pension a vie. Une vrai farce. alain lauzon dit : 5 septembre 2014 à 14 h 36 min C est révoltant! scandaleux! tous des bandits! Jessie James était un enfant de coeur comparé à eux! Alain Cro dit : 5 septembre 2014 à 16 h 23 min Je me répète, un régime universel de retraite 9% employé / 9% employeur géré par la RRQ. Fini les compagnies qui se sauvent avec la caisse. Même chose pour les prêts étudiants, faits par la RRQ; au moins on garde les intérêts au lieu des banques. En plus le remboursement se ferait avec le 9% employé / 9% employeur car les 2 profitent des études faites. Me semble que ce n est pas compliqué! En passant 10 jours de congé au Canada? Juste les normes du travail au Qc après un an c est 18 jours minimum (4% + jours fériés) Bertram dit : 5 septembre 2014 à 16 h 56 min Le gouvernement ne bougera pas. ce serait trop simple d augmenter les cotisation au RRQ. Pourquoi faire simple quand on peut s attaquer aux travailleurs avec une loi sans queue ni tête. Et eux leur régime de pension, quand accepteront-ils de contribuer 50-50? Louis Belanger dit : 5 septembre 2014 à 18 h 50 min Bravo encore une foi Mr.Lauzon. Je suis bien d accord avec vous. Quand est-ce que le monde va réaliser que nos régimes politiques ça s appelle «Au plus fort la poche» quand aux gagnes petit, serrezvous la ceinture jusqu à étouffement pis comme c est pas encore assez, concédez ce que vous avez acquis (lois 3/employés municipaux qu on traite d enfants gâtés). A ce train, que va t.il rester au jeunes pour leurs vieux jours. Pensez-y tous! Marie L. dit :

10 La vérité sur les régimes de retraite dans le privé Le blogue de Léo-Paul Lauzon Page 3 sur 6 5 septembre 2014 à 19 h 11 min Oui il y en a de l argent! Des milliards. Mais faisons payer la classe moyenne. Coupons lui sa retraite «dorée» pour enrichir encore plus les riches. Merci M. Lauzon de nous rappeler ces faits. Malheureusement votre l-o-n-g texte ne sera pas lu au complet par les gens analphabètes fonctionnels. Robert Grospapa dit : 5 septembre 2014 à 19 h 16 min Tant que les finances du Québec seront administré par des banquiers ( en congés des banques pour un ou deux mandats) le citoyen ordinaire sera exploité sur ses impôts et taxes. Idem en santé, administré par des médecins ont constate les résultats désastreux. Ont est pas sorti du bois avec ces clowns. Parti Québécois ou Parti Liberal même résultats, pourquoi ne pas essayer la CAQ???? Froide Réalité dit : 5 septembre 2014 à 19 h 36 min Je dois admettre que vous avez raison cette fois-ci monsieur Lauzon. Les entreprises se désengagent complètement de leurs responsabilités envers leurs employés et les conditions de travail sont en régression. Eric D. dit : 5 septembre 2014 à 21 h 30 min Nos gouvernements doivent mettre fin aux paradis fiscaux une fois pour toutes et instaurer une taxe sur les transactions financières. De plus, augmenter les taxes foncières pour contrer la spéculation immobilière. Enfin, nous devons nationaliser les banques pour les libérer de la corruption politique. En faire des organismes sans but lucratif pour financer nos programmes sociaux et non quelques actionnaires. Stef dit : 5 septembre 2014 à 21 h 52 min Les québécois sont des jaloux et les politiciens et leurs amis bien nantis l ont bien compris. On se chicane actuellement sur la place publique pour couper les bénéfices de travailleurs qui gagnent environ $ par année en moyenne. Tout ça, parce que la moitié de la population n a pas de régime de retraite et sont jaloux de l autre moitié Pendant ce temps, on paie collectivement des salaires astronomiques aux médecins, aux recteurs et aux cadres supérieurs. Connaissez-vous les régimes SURcomplémentaires de retraite? À ne pas confondre avec les régimes complémentaires de retraite des syndiqués dont on discute actuellement dans les médias Les régimes surcomplémentaires de retraite sont mis en place pour permettre aux employeurs (privés et publics) de verser de plus grosses rentes de retraite aux haut salariés au-delà de ce qui est permis par la Loi de l impôt fédérale (qui maximise les régimes complémentaires de retraite) Ces régimes existent dans les gouvernements, les villes et les universités. En ce qui me concerne, je suis fier que mes taxes et impôts permettent aux travailleurs de la classe moyenne de maintenir un niveau de vie correct et ce, même après leur retraite. Par contre, ça me lève le cœur que mes taxes et impôts servent à donner des augmentations de salaire aux médecins, à donner des primes bidon à Yves Bolduc, à financer le régime des élus et des juges à 80% et à financer des régimes SURcomplémentaires de retraite pour hauts salariés. Et on essaie de nous faire croire que le syndicats mènent le Québec Yves.g dit : 5 septembre 2014 à 22 h 01 min On paie trop de taxes au Québec de tous genre pour être en mesure D économiser pour une retraite D un autre côté on est tous comme des» Spring»aussitôt que l on a un dollar On veux en dépenser 2 À vrai dire on serait prêt pour mettre le 3 dollar en banque pour notre retraite Mais les gouvernement en prennent déjà plus qu un dollars On fait quoi? Parce que l on fait dur! Mais c est pas bien mieux ailleurs! On a trop soif de taxes au Québec Alain G. dit : 5 septembre 2014 à 22 h 33 min SI les Québécois sont assez morons pour croire les mensonges qu on leur jette à la figue, alors oui, ils méritent leur sort. Les moutons sont fait pour être tondus et c est ce qui va leur arriver. Ils vont chialer un peu puis, après assez de propagande, ils vont baisser la tête et se trouver une raison pour se dire qu ils ne sont pas si mal après tout.. J ai vu aux nouvelles une femme qui disait qu elle avait toujours travaillé au salaire minimum et qu elle se débrouillait, alors elle ne voyait pas pourquoi ceux qui ont des retraites ne payaient pas plus. On peut se tirer dessus nous même.merveilleuse société Québécoise.. Quelle bande de morons insignifiants nous pouvons être parfois. Snowden Rules dit : 5 septembre 2014 à 23 h 32 min Recherchez sur le net: L arnaque de la dette et des banques expliquée en quelque minutes Snowden Rules dit : 5 septembre 2014 à 23 h 33 min Le système bancaire, La PLUS GRANDE ARNAQUE dans toute l histoire de l humanité!

11 La vérité sur les régimes de retraite dans le privé Le blogue de Léo-Paul Lauzon Page 4 sur 6 Snowden Rules dit : 5 septembre 2014 à 23 h 37 min La solution se trouve à Ottawa et lisez les articles de la constitution canadienne qui dit que La Banque du Canada de subvenir au financement de la Santé, Education, Infrastructures etc et pour le bien être de tous les citoyens du pays. Les politiciens nous ont trahis en cours de route avec ces banksters du monde. Le chef libéral Mackenzie King disait en 1935: «Dès qu une nation a cessé de contrôler elle-même sa monnaie et son crédit, il importe peu qui fait ses lois. L usure une fois au contrôle ruinera n importe quel pays. Tant que le contrôle de l argent et du crédit n aura pas été restitué au gouvernement et reconnu comme sa responsabilité la plus évidente et la plus sacrée, il est vain de parler de démocratie et de souveraineté du parlement.» Un revenu garanti pour tous est de plus en plus de mise avec le chomâge accéléré et la pauvreté qui s en vient pour les plus vieux de la société. Sylvain Payeur dit : 5 septembre 2014 à 23 h 39 min M Lauzon former un party politique vous devez rien a personne choisissez vos candidats et voyons si les moutons vont se mettre a hurler Frank Audette-Siminski dit : 6 septembre 2014 à 0 h 39 min Les percepteurs de l Agence de Revenu Canada, se font payer 350, $ par années et ils REFUSENT d appliquer les lois du Québec: en particulier l article du C.p.c.: ils ont même obtenu en 2001, venant de trois (3) juges de la Cour d appel fédéral, qui ont admis l insaisissabilité de l article du C.p.c. ils ont quand même donné le droit à l agence de Revenu Canada de saisir nos caisses de retraites chèrement gagnés toute notre vie: La seule façon de faire travailler ces fonctionnaires à 100% de leurs temps, c est de ne pas leurs donner leurs permanences, seulement quand ils seront prêt à leurs retraites ils seront bien obligés de travailler à 100% de leurs temps, sans cela c est DEWORS, qu ils vont se retrouver; Je le sais j ai été fonctionnaire, 12 ans pour DoRval et 34 ans pour la C.U.M./Ville de Montréal et retraité depuis 2006; Olivier dit : 6 septembre 2014 à 2 h 25 min Ce qui me fait toujours rire avec ce genre de textes, ce sont les attentes que des gens comme son auteur se font envers les entreprises. Leur objectif est de faire le plus grand profit possible pour enrichir leurs actionnaires, point final. Si elles réussissent, tant mieux! Si elle n ont pas besoin de certains employés, qui êtes-vous pour les forcer à les garder? Ce qui me fait moins rire ce sont les gens qui ont cru que leur régimes de retraite privé payé par l employeur allait leur assurer une belle retraite, mais que l employeur s est amusé à piger dedans. Résultat: la caisse est vide. La même situation va arriver avec le régime des rentes du Québec un jour ou l autre. Pour la retraite, on n est jamais mieux servi que par soi-même. larry dit : 6 septembre 2014 à 9 h 27 min C est tristes individus du monde des affaires, aidés par le gouvernement Couillard sont en train de nous faire accroire que les riches au Québec ce n est pas les Desmarais et compagnie mais les gras dur syndiqués du secteurs publics. Je vois à la lecture de plusieurs blogues qu il y a beaucoup de béotiens qui les croient. Désabusé dit : 6 septembre 2014 à 9 h 51 min Vous avez parfaitement raison M. Lauzon et c est la raison pour laquelle que vous remarquerez qu au Québec plus particulièrement depuis quelques années, il y a de plus en plus de faillites et ces derniers ne feront que retravailler au noir après leur libération car ils décrochent à vie une fois pour toute du système si encrassé et pollué par l état collusionné et corrompu que l on voit depuis 2 ans à la CC. Une fois décroché du système, ils ne font plus parti du payroll de l État, ils se feront «low profil» en acquit capitalisant et ils auront donc beaucoup plus d argent dans leur poche et ils le préfèreront davantage car 50 % de leur salaire reviendront donc dans leur poche, ce qui fait 100 % de revenu gagné dorénavant. Je le sais, j en fais parti et suis très fier de ne plus me faire voler car voler un voleur dans mon jargon Ce n est pas volé Tout simplement! Fin de la discussion André Lefebvre dit : 6 septembre 2014 à 11 h 53 min Comment expliquer le peut d importance que les Travailleurs Québécois ont vis a vis les Syndicats. Est-ce que le Travailleur craint l implication nécessaire a son Syndicat? Le Travailleur au Québec a été tellement écrasés par toutes sortes de manœuvres patronales ou gouvernementale qu ils ne croient plus en rien. Un peu de confiance en la SOLIDARITÉ ouvrière ferait grand bien. Monsieur Lauzon j admire votre courage en opposition a nos opportunistes langues de bois politique Merci Diane dit : 7 septembre 2014 à 12 h 50 min vous devriez préciser GRANDES entreprises quand vous parlez des employeurs parce que nous les propriétaires de PME.on essais de garder nos employés sans leur faire faire de chomage (ça coute cher).on essais d offrir un minimum d augmentation de salaires par année pour le coût de la vie avec ça on essais d augmenter nos frais horaires (en région assez difficile) et sincèrement à part la valeur de notre batiment notre retraite à nous ne sera pas plus dorée! Et de toute facon par expérience d avoir un peu de $ lorsqu on finit sa vie au foyer.toute cette argent va encore au gouvernement.aussi ben etre pauvre si on est pas capable d etre riche Réjean Rioux dit : 8 septembre 2014 à 15 h 26 min Je cite ici un extrait de l article de Richard Le Hir :

12 La vérité sur les régimes de retraite dans le privé Le blogue de Léo-Paul Lauzon Page 5 sur 6 Le gouvernement fédéral explique le plus banalement du monde que dans le cas où une banque d importance systémique comme l une des cinq grandes banques canadiennes (RBC, TD, CIBC, BMO, ou Scotia et dans certaines circonstances possiblement aussi la BN et certaines autres banques régionales importantes), épuiserait ses fonds propres, elle pourrait être recapitalisée et redevenir viable grâce à la conversion très rapide de certains de ses passifs en fonds propres réglementaires, dans le but de réduire les risques pour les contribuables. Cela veut tout simplement dire que les DÉPOTS de ses DÉPOSANTS (passifs pour elle) pourraient être convertis (quel euphémisme!) en fonds propres de la banque, sans le consentement des intéressés, pour éviter que le gouvernement ne soit lui-même obligé de la recapitaliser. Il s agit d une expropriation, d une confiscation des dépôts, d un vol au sens du code criminel (aller au delà de l intérêt spécifique qu on a dans la chose), en toute légalité. On croit rêver! Hey oui! Vous avez bien lu. Les banques ont le droit, grâce à notre gouvernement à Ottawa, qui veut le bien des gens ordinaires, cela va de soi, de prendre votre argent, sans votre permission, pour se recapitaliser en cas de risque de faillite. Référence : vigile.net, «La Banque du Canada est au bord de la faillite! «La banque centrale la plus lamentablement sous-capitalisée en Occident» Laisser un commentaire Votre commentaire sera affiché aussitôt qu'il aura été approuvé. Nom (requis) (ne sera pas publié) (requis) Site internet Envoyer un commentaire J accepte les termes et conditions caractères disponibles À propos de Léo-Paul Bien connu dans les médias, Léo-Paul Lauzon est professeur au Département des sciences comptables de l'université du Québec à Montréal et titulaire de la Chaire d'études socio-économiques de l'uqam. Articles récents La vérité sur les régimes de retraite dans le privé La «Banque» Desjardins et sa petite morale Bravo Argon 18 et Louis Garneau Cimenterie McInnis : l environnement est une nuisance aux vraies affaires. L éponge Bombardier : Accepter comme normal l anormal (3e partie) Bombardier et l argent des contribuables (2e partie) Bombardier : combien ça coûte aux contribuables d enrichir les Beaudoin-Bombardier? (1ère partie) Je hais McDonald s Couper des milliards sans toucher aux services Commentaires récents Réjean Rioux dans La vérité sur les régimes de retraite dans le privé Diane dans La vérité sur les régimes de retraite dans le privé André Lefebvre dans La vérité sur les régimes de retraite dans le privé Désabusé dans La «Banque» Desjardins et sa petite morale Désabusé dans La vérité sur les régimes de retraite dans le privé Archives Choisir un mois septembre 2014 L MaMe J V S D «août

13 La vérité sur les régimes de retraite dans le privé Le blogue de Léo-Paul Lauzon Page 6 sur 6 L MaMe J V S D 2930 «août Contribuez au blogue Nétiquette Termes et conditions Recherchez dans le blogue Abonnez-vous au blogue RSS 2.0 Recherche D'autres blogues... Le blogue de Benoit Girouard Isabelle aime Montréal Ygreck Le blogue de Sophie Durocher François Doré Le blogue de Stéphane Berthomet Julien Cabana Le blogue Rodger Brulotte Le blogue de Michel Hébert Le blogue humour du Journal More...

14 LeSoleilSurMonOrdi.ca - Le Soleil - 5 septembre Un ancien de Montréal comme... Page 1 sur 2 5 septembre 2014 Le Soleil VALÉRIE GAUDREAU Un ancien de Montréal comme chef des pompiers de Québec Les pompiers de Québec auront un nouveau chef. L actuel directeur adjoint chez les pompiers de Montréal, Christian Paradis, succédera à Richard Poitras, alors que règne un climat plutôt tendu dans les casernes. Le comité exécutif de la Ville de Québec recommandera la candidature de M. Paradis au poste de directeur du Service de protection contre l incendie au prochain conseil d agglomération. Pompier à Montréal depuis 1986, M. Paradis a aussi été chef aux opérations de 2009 à Depuis l an dernier, il était directeur adjoint à la direction de la prévention et de la planification au Service de sécurité incendie de Montréal. Il remplacera Richard Poitras, parti à la retraite en juin. M. Paradis touchera $ par an. «Il arrivera dans un contexte assez particulier sur le plan des relations de travail», a commenté le président du syndicat des pompiers, Éric Gosselin. «On est sans convention collective depuis des années. J espère qu il a hâte de venir régler des choses chez nous. J espère qu il aime le travail, car il y a beaucoup de travail à faire», a-t-il ajouté. Les pompiers, qui sont sans contrat de travail depuis 2006, verront leur nouvelle convention tranchée par un arbitre dans une décision attendue ces prochaines semaines. Cela dit, M. Gosselin se réjouit de voir que Christian Paradis est un pompier et non un gestionnaire. Le chef syndical assure aussi ne pas avoir «eu de commentaires négatifs» sur la recrue de l administration Labeaume. «On va apprendre à connaître la personne et se faire une tête, a-t-il ajouté. On va laisser la chance au nouveau directeur de prendre sa chaise.» CONTEXTE PARTICULIER Il faut dire que le nouveau directeur des pompiers arrivera dans un contexte où l ambiance est loin d être au beau fixe entre l administration Labeaume et ses pompiers. En plus du dossier des relations de travail, la Ville de Québec contestera une décision de la Commission des relations du travail (CRT) qui la force à réintégrer dans ses fonctions l ancien chef de peloton Charles Marcoux. En mai 2012, M. Marcoux avait été relevé de ses fonctions et transféré au service de police parce que la Ville lui reprochait notamment de ne pas adhérer à la réorganisation du service des incendies. Hier, Éric Gosselin a déploré le fait que la Ville en appelle de la décision de la CRT. «Alors qu on se fait dire qu il faut prendre en considération la capacité de payer des contribuables, la Ville n a aucune gêne à contester toutes les décisions, a-t-il dit. Ça représente des frais juridiques incroyables. C est de l orgueil mal placé.» M. Paradis a été choisi parmi 23 candidatures dont la sélection a été pilotée par l École nationale d administration publique. Un comité de sélection a aussi tranché. Il était notamment composé de la directrice adjointe Chantale Giguère et du conseiller municipal Patrick Voyer.

15 LeSoleilSurMonOrdi.ca - Le Soleil - 5 septembre Un ancien de Montréal comme... Page 2 sur 2 Le maire Régis Labeaume n a pas commenté hier l arrivée de Christian Paradis, préférant attendre que sa nomination soit officiellement entérinée par le conseil d agglomération. Printed and distributed by NewpaperDirect US/Can: , Intern: Copyright and protected by applicable law.

16 Journal de Québec en édition électronique - Le Journal de Quebec - 5 sept La vill... Page 1 sur 1 Classement de l'article 5 sept Le Journal de Quebec TAÏEB MOALLA Le Journal de Québec La ville nomme un nouveau chef des pompiers Après avoir vu Montréal mettre le grappin sur ses anciens directeur général et trésorier, la Ville de Québec est allée chercher son tout nouveau directeur du Service de protection contre l incendie, Christian Paradis, dans la métropole. Le comité exécutif de la Ville de Québec a approuvé mercredi la nomination de M. Paradis, 49 ans, qui a été sélectionné parmi 23 candidats au cours de l été. Son entrée en service nécessite cependant l approbation du conseil municipal du 15 septembre. Le nouveau chef, dont le salaire annuel sera de $, remplace Richard Poitras, parti à la retraite en juin dernier. DE MONTRÉAL En fonction au Service de sécurité incendie de Montréal depuis 1986, Christian Paradis y occupait jusqu à très récemment le poste de directeur adjoint. «Il a gravi tous les échelons», selon l expression de la chargée des relations avec les médias, Louise Tremblay. «On est bien peinés de le perdre. L annonce de son départ a suscité une petite commotion ici. Nous perdons une personne très compétente», a ajouté Mme Tremblay. DÉFIS À VENIR Éric Gosselin, président du syndicat des pompiers de Québec, voit d un bon oeil l arrivée de ce «pompier de carrière» même s il ne le connaît pas. «J espère que c est un homme qui aime les défis. Car côté relations de travail, c est très difficile à Québec, a-t-il signalé. J ai hâte de le connaître, de le voir.» Sans convention collective depuis le 31 décembre 2006, les pompiers de Québec sont toujours en attente d une décision de l arbitre qui doit régler les conditions de travail des années 2007, 2008 et «Quel que soit le résultat de l arbitrage, on retombera tout de suite en négociations», a rappelé M. Gosselin. Printed and distributed by NewpaperDirect US/Can: , Intern: Copyright and protected by applicable law.

17 LeSoleilSurMonOrdi.ca - Le Soleil - 5 septembre Bye-bye «vélo boulevard», bie... Page 1 sur 2 5 septembre 2014 Le Soleil VALÉRIE GAUDREAU Bye-bye «vélo boulevard», bienvenue «corridor Père- Marquette» Trois ans après sa mise en chantier, l axe cyclable entre l Université Laval et la colline parlementaire aura finalement un nom : le corridor Père- Marquette. Cette décision, entérinée mercredi par les élus du comité exécutif, vient clore le long épisode visant à trouver une solution de rechange à l expression fautive «vélo boulevard». En 2011, la Ville de Québec a l ancé dans un premier temps un projet-pilote en prévision de l aménagement de la voie cyclable aujourd hui complétée dans la rue Père- Marquette. Ce corridor facilite les déplacements à vélo entre Sainte-Foy et la haute ville. Or, la dénomination finale de cet aménagement routier n est pas anodine, puisque à l époque, la Ville utilisait l appellation «vélo boulevard», une expression critiquée par l Office québécois de la langue française (OQLF). Non seulement «vélo boulevard» est un anglicisme, traduction littérale de bicycle boulevard (ou bike boulevard), l OQLF y note aussi un problème de sens. Un boulevard est en effet une voie de circulation d au moins quatre voies. L Office avait alors proposé «itinéraire cyclable partagé», puisque vélos et voitures se côtoient sur le trajet empruntant la rue Père-Marquette. Mais la Ville de Québec avait jugé la proposition peu accrocheuse. L OQLF a alors été mandaté pour trouver «un nom intéressant» à inscrire sur les panneaux de signalisation. Le Soleil avait aussi à l époque fait un appel à ses lecteurs, qui avaient été nombreux à soumettre des idées. L Office québécois de la langue française a finalement tranché pour le terme vélorue, inscrit dans son Grand Dictionnaire terminologique depuis «CORRIDOR» EN COHÉRENCE Mais la Ville de Québec a plutôt retenu l appellation corridor pour faire écho aux autres axes cyclables que son les corridors du Littoral, des Cheminots, des Beauportois et de la rivière Saint-Charles. «Par souci de cohérence et de continuité, nous proposons que le corridor cyclable soit dénommé corridor Père- Marquette», peut- on lire dans la décision du comité exécutif. La proposition sera soumise au vote au prochain conseil

18 LeSoleilSurMonOrdi.ca - Le Soleil - 5 septembre Bye-bye «vélo boulevard», bie... Page 2 sur 2 municipal, le 15 septembre. Printed and distributed by NewpaperDirect US/Can: , Intern: Copyright and protected by applicable law.

19 Journal de Québec en édition électronique - Le Journal de Quebec - 5 sept Julie... Page 1 sur 1 Classement de l'article 5 sept Le Journal de Quebec Julie Lemieux en mission en France La vice-présidente du comité exécutif de la ville, Julie Lemieux, participera la semaine prochaine à une mission culturelle et économique en France. Du 9 au 14 septembre, la conseillère municipale prendra part, à Bordeaux, aux différentes activités V-P, comité exécutif dans le cadre de la biennale d architecture «Agora». Ensuite, elle se rendra à Nantes du 15 au 18 septembre pour l inauguration du symposium «Intelligences numériques» et pour la saison culturelle québécoise. Les frais de mission autorisés sont de 4000 dollars. Printed and distributed by NewpaperDirect US/Can: , Intern: Copyright and protected by applicable law.

Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec

Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES MUNICIPAUX DE MONTRÉAL (SCFP) Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec 25 février 2014 1 Contexte et évolution 22 JUIN 2011 Conférence de presse des maires Gérald

Plus en détail

La retraite. n est pas un privilège! Avant-propos. Qu est-ce que le RREGOP? En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus

La retraite. n est pas un privilège! Avant-propos. Qu est-ce que le RREGOP? En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus La retraite n est pas un privilège! Fascicule 1 Avantpropos Depuis plusieurs mois déjà, de grands médias tirent à boulets rouges sur les régimes

Plus en détail

REGROUPEMENT DES PROPRIÉTAIRES DE TAXI DE MONTRÉAL. Att: M. ROBERT POÊTI- Ministre du transport du Québec.

REGROUPEMENT DES PROPRIÉTAIRES DE TAXI DE MONTRÉAL. Att: M. ROBERT POÊTI- Ministre du transport du Québec. REGROUPEMENT DES PROPRIÉTAIRES DE TAXI DE MONTRÉAL Le 13 décembre 2014 Att: M. ROBERT POÊTI- Ministre du transport du Québec. Sujet : Transport illégal et l industrie de taxi à Montréal. M. Le Ministre,

Plus en détail

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le 19 avril 2013 Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le comité d experts a été formé vers la fin de 2011, et on lui a donné le mandat de formuler des

Plus en détail

Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com

Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa www.legermarketing.com Méthodologie À l aide d une méthode d échantillonnage sophistiquée répliquant les conditions d un échantillon aléatoire

Plus en détail

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»?

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Neuf questions pour les partis politiques : les réponses du Parti Québécois QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Depuis 2009, l immense majorité des contribuables québécois doivent

Plus en détail

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de 1 Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC allocutions de Bryan P. Davies Président du conseil d administration Société d assurance-dépôts du Canada et Michèle Bourque Présidente

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

PROTÉGEONS LES RÉGIMES DE RETRAITE À PRESTATIONS DÉTERMINÉES

PROTÉGEONS LES RÉGIMES DE RETRAITE À PRESTATIONS DÉTERMINÉES PROTÉGEONS LES RÉGIMES DE RETRAITE À PRESTATIONS DÉTERMINÉES Par : Pierre-Guy Sylvestre Service de la recherche Syndicat canadien de la fonction publique 2 Protégeons les régimes de retraite à prestations

Plus en détail

La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs. Les revenus de l État sont à la baisse

La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs. Les revenus de l État sont à la baisse La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs En moyenne, chaque personne au Québec reçoit (de tous les paliers gouvernementaux) l équivalent de près

Plus en détail

RREGOP et Rapport D Amours : en quoi ça vous concerne?

RREGOP et Rapport D Amours : en quoi ça vous concerne? A1213-RJ-018 RREGOP et Rapport D Amours : en quoi ça vous concerne? Réseau des jeunes 30 et 31 mai 2013 Mario Labbé, conseiller Sécurité sociale, CSQ-Québec Contenu Quelques notions de base sur les régimes

Plus en détail

Politique québécoise. Pour publication le 11 avril 2015

Politique québécoise. Pour publication le 11 avril 2015 Politique québécoise Pour publication le 11 avril 2015 Méthodologie Un sondage Internet réalisé auprès du grand public dans l ensemble des régions du Québec. La présente étude a été réalisée par le biais

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version janvier 2015 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET ÉQUITABLE Bonjour, je me présente, Louise Bourgeois, présidente de la Fédération des Mouvements Personne

Plus en détail

Améliorer les régimes publics : une solution efficiente pour assurer une couverture adéquate

Améliorer les régimes publics : une solution efficiente pour assurer une couverture adéquate Améliorer les régimes publics : une solution efficiente pour assurer une couverture adéquate Colloque sur l état des régimes de retraite Conseil du patronat du Québec Le 12 juin 2012 Marie-Josée Naud Conseillère

Plus en détail

MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55

MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55 MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55 INTRODUCTION En juin 2005, le gouvernement fédéral déposait un projet de loi sur la refonte des règles sur l insolvabilité afin

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

Formule de financement des écoles des Premières Nations L instrument d une politique de mise en échec

Formule de financement des écoles des Premières Nations L instrument d une politique de mise en échec Formule de financement des écoles des Premières Nations L instrument d une politique de mise en échec Le sous-financement chronique de notre éducation est une stratégie pour forcer l intégration avec les

Plus en détail

Semaine du 01 au 07 décembre 2014

Semaine du 01 au 07 décembre 2014 Semaine du 01 au 07 décembre 2014 07 décembre 2014 / ici Radio-Canada / Manifestation contre le projet Haldimand / http://ici.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2014/12/07/004-manifestation-gaspe-haldimand.shtml

Plus en détail

Contexte de la présentation

Contexte de la présentation L épargne des ménages québécois au service de la démocratie actionnariale Une présentation du Contexte de la présentation «Le capital accumulé par les travailleurs, que ce soit dans les régimes de retraite

Plus en détail

Notes de recherche de l

Notes de recherche de l Notes de recherche de l DÉCEMBRE 2009 La situation du régime complémentaire de retraite de l industrie de la construction du Québec François L Italien, Doctorant, Département de sociologie, Université

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version fin mai 2012 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL. Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie

LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL. Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie Allocution de M. Yvon Bolduc, Président-directeur général Fonds de solidarité FTQ Montréal, le lundi

Plus en détail

PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE

PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE Présentation au SEPB Par Marie Josée Naud, conseillère à la FTQ L état des lieux au Canada 2 Les cinq étages du système de retraite canadien

Plus en détail

ANALYSE DE L ENTENTE DE PRINCIPE SUR L EXCÉDENT DE LA CAISSE DE RETRAITE ET DU RÉGIME D ASSURANCE-MALADIE COMPLÉMENTAIRE

ANALYSE DE L ENTENTE DE PRINCIPE SUR L EXCÉDENT DE LA CAISSE DE RETRAITE ET DU RÉGIME D ASSURANCE-MALADIE COMPLÉMENTAIRE ANALYSE DE L ENTENTE DE PRINCIPE SUR L EXCÉDENT DE LA CAISSE DE RETRAITE ET DU RÉGIME D ASSURANCE-MALADIE COMPLÉMENTAIRE 12 juin 2008 Syndicat des communications de Radio-Canada (FNC-CSN) 301-1411, rue

Plus en détail

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Commentaires du Conseil du patronat du Québec Mai 2010 Maintenir la solidité du système

Plus en détail

Notes d allocution de la présidente et première dirigeante de la SADC, Michèle Bourque

Notes d allocution de la présidente et première dirigeante de la SADC, Michèle Bourque 1 Notes d allocution de la présidente et première dirigeante de la SADC, Michèle Bourque Autorité de règlement de faillite : le nouveau rôle de la SADC CD Howe Institute 9 juin 2014 INTRODUCTION Bonjour,

Plus en détail

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable VERSION DÉFINITIVE Allocution prononcée par Anthony Ariganello, CGA Président-directeur général CGA-Canada devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable Toronto (Ontario) Le 20 octobre

Plus en détail

Revoir la fiscalité pour mieux combattre les inégalités

Revoir la fiscalité pour mieux combattre les inégalités Front d'action populaire en réaménagement urbain 1431 rue Fullum, # 201, Montréal (Québec) H2K 0B5 Tél. : 514 522-1010 Téléc. : 514 527-3403 Courriel : frapru@frapru.qc.ca www.frapru.qc.ca Revoir la fiscalité

Plus en détail

ADOPTÉ Le 11 mai 2015

ADOPTÉ Le 11 mai 2015 ADOPTÉ Le 11 mai 2015 Procès-verbal de la 1 re assemblée spéciale 2015-2016 des membres du conseil d administration de la Conférence régionale des élus de l Outaouais tenue par conférence téléphonique,

Plus en détail

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION Contexte L accès à une prestation de retraite ou de pension pour les employés des organismes du secteur

Plus en détail

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS LA BANQUE ROYALE DU CANADA DÉCLARE SES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 Sauf indication contraire, tous les montants sont libellés

Plus en détail

Régime à cotisation déterminée. On sait ce qu on met dedans; ce qu on retirera à la retraite dépend du rendement.

Régime à cotisation déterminée. On sait ce qu on met dedans; ce qu on retirera à la retraite dépend du rendement. Le Régime volontaire d épargne retraite (RVER) face au défi de la sécurité du revenu à la retraite des personnes salariées des groupes communautaires et de femmes et des entreprises d économie sociale

Plus en détail

M. Michel Patry, Président M. Réjean Lamontagne, Administrateur M. Michel Turner, Administrateur M. Jean-François Carrier, Directeur général

M. Michel Patry, Président M. Réjean Lamontagne, Administrateur M. Michel Turner, Administrateur M. Jean-François Carrier, Directeur général PROCÈS-VERBAL de l assemblée ordinaire de la Société de transport de Lévis, tenue au 2175, chemin du Fleuve à Lévis, le jeudi vingt-six (26) février deux mille quinze à 19h30. SONT PRÉSENTS : SONT ABSENTS

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

Volume 787 Page 171. Sont aussi présents: - M. Serge Lamontagne, directeur général; - Me Chantal Sainte-Marie, greffière. RÉSOLU À L'UNANIMITÉ:

Volume 787 Page 171. Sont aussi présents: - M. Serge Lamontagne, directeur général; - Me Chantal Sainte-Marie, greffière. RÉSOLU À L'UNANIMITÉ: Page 171 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVAL PROCÈS-VERBAL D UNE SÉANCE DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA VILLE DE LAVAL tenue à huis clos le mardi 30 juin 2015 à 9:35 heures à l hôtel de ville, 1 Place du Souvenir,

Plus en détail

VOTRE PRÉSENCE À 18H30

VOTRE PRÉSENCE À 18H30 LUNDI 2014/10/06 19H30 HÔTEL DE VILLE SALLE DU CONSEIL VOTRE PRÉSENCE À 18H30 Sont présents : M. Jacques Lessard - Mme Juliette Jalbert - M. Charles Audet - M. Germain Martin Mme Pauline T. Poirier - M.

Plus en détail

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Comment les entreprises devraient-elles entrevoir l avenir en matière de régime de retraite

Plus en détail

Monsieur le maire, Paul-Arthur Blais, ouvre la séance et souhaite la bienvenue aux conseillers et aux contribuables présents.

Monsieur le maire, Paul-Arthur Blais, ouvre la séance et souhaite la bienvenue aux conseillers et aux contribuables présents. Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil de ville de Paspébiac, tenue à la salle municipale de la Maison du citoyen, ce 14 e jour du mois de novembre 2013, à 19 heures sous la présidence de son

Plus en détail

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire Prendre soin de soi À quoi s attendre Que vous travailliez à l extérieur de la maison ou que vous soyez parent au foyer, le cancer du sein pourrait nuire à votre capacité de travailler, ce qui aura inévitablement

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Comité institutionnel d application de la Politique en matière d environnement

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Comité institutionnel d application de la Politique en matière d environnement CIAPE-56-1 UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Comité institutionnel d application de la Politique en matière d environnement COMPTE RENDU de la cinquante-sixième réunion du Comité institutionnel d application

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation M. Peter Mesheau Ministre des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Le 17 octobre 2001

Plus en détail

Sondage Politique provinciale Campagne électorale 2014. Rapport étude quantitative. 15 mars 2014

Sondage Politique provinciale Campagne électorale 2014. Rapport étude quantitative. 15 mars 2014 Sondage Politique provinciale Campagne électorale 2014 Rapport étude quantitative 15 mars 2014 Méthodologie MÉTHODOLOGIE SONDAGE INTERNET Un sondage Internet réalisé auprès du grand public dans l ensemble

Plus en détail

MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE = PROSPÈRE :

MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE = PROSPÈRE : MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) 1ER - DE LA CRISE À LA GUERRE DE LA CRISE À LA GUERRE (1929-1945) L ÉCONOMIE EN CRISE DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE

Plus en détail

SFPQ. express. Forum récréotourisme. AUGMENTATION DE TAXES (contrat 30000 Desjardins)

SFPQ. express. Forum récréotourisme. AUGMENTATION DE TAXES (contrat 30000 Desjardins) SFPQ express Forum récréotourisme ASSURANCES COLLECTIVES AUGMENTATION DE TAXES (contrat 30000 Desjardins) Le 2 décembre dernier, le gouvernement du Québec a annoncé une hausse de 1 % de la taxe sur le

Plus en détail

Sont également présentes mesdames Johanne Hébert, directrice générale et Denyse Jeanneau.

Sont également présentes mesdames Johanne Hébert, directrice générale et Denyse Jeanneau. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE HUNTINGDON Procès-verbal d une séance extraordinaire du Conseil de la Ville de Huntingdon du jeudi 20 décembre 2012 à 19h30, en la salle du Conseil sise au 23 de la rue King,

Plus en détail

A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION?

A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION? L épargne, la fiscalité et les régimes de retraite Congrès 2012 de l ASDEQ, Session 1, conférence 3, A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION? Jean-Pierre Aubry, fellow

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

En avril 2006, un citoyen produit sa déclaration de revenus 2005. En septembre de la même année, il constate une erreur dans sa déclaration initiale et produit une déclaration amendée à laquelle il joint

Plus en détail

Sous la présidence de Monsieur Bernard Cayen, la session est ouverte à 20h.

Sous la présidence de Monsieur Bernard Cayen, la session est ouverte à 20h. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE DÉLÉAGE PROCÈS-VERBAL de la session ordinaire du conseil de la Municipalité de Déléage, présidée par Monsieur le Maire Bernard

Plus en détail

Un outil collectif pour améliorer la sécurité du revenu à la retraite des personnes salariées du communautaire et par le fait même, la pérennité de l

Un outil collectif pour améliorer la sécurité du revenu à la retraite des personnes salariées du communautaire et par le fait même, la pérennité de l Un outil collectif pour améliorer la sécurité du revenu à la retraite des personnes salariées du communautaire et par le fait même, la pérennité de l action des groupes. RÉGIME DE RETRAITE des groupes

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015 Sommaire de gestion Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015 L'Association canadienne du commerce des valeurs mobilières (ACCVM) est reconnaissante

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Ligne du temps 1973 2013

Ligne du temps 1973 2013 Ligne du temps 1973 2013 1973 C est le 22 décembre 1973 que l Assemblée nationale adopte la loi 12. Cette loi constitue le Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP)

Plus en détail

Interventions d urgence pour deux bris d aqueduc

Interventions d urgence pour deux bris d aqueduc LeSoleilSurMonOrdi.ca - Le Soleil - 11 janvier 2015 - Interventions d urgence pour deu... http://lesoleil.newspaperdirect.com/epaper/showarticle.aspx?article=afa1fded-08a4-4ea6-... Page 1 sur 1 11 janvier

Plus en détail

Mémoire de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)

Mémoire de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) Mémoire de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) Présenté à la Commission des finances publiques sur la Loi sur les régimes volontaires d épargne retraite (projet de loi n o 39)

Plus en détail

SÉANCE ORDINAIRE DU 13 JANVIER 2014

SÉANCE ORDINAIRE DU 13 JANVIER 2014 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE MONTPELLIER SÉANCE ORDINAIRE DU 13 JANVIER 2014 PROCÈS-VERBAL de la séance ordinaire du conseil de la municipalité de Montpellier, tenue le 13 janvier 2014 à 19 h 30

Plus en détail

Prenons ces mesures une à une pour mieux saisir la portée de ces changements.

Prenons ces mesures une à une pour mieux saisir la portée de ces changements. La réforme Harper de l assurance-emploi : une réforme brutale qui vise, en premier lieu, les travailleurs et les travailleuses de l industrie saisonnière Dans le cadre de la loi d exécution du budget du

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

SONT ABSENTS : M. Michel Patry, Président Mme Nathalie Plante, Représentante des usagers du T.A. -ORDRE DU JOUR-

SONT ABSENTS : M. Michel Patry, Président Mme Nathalie Plante, Représentante des usagers du T.A. -ORDRE DU JOUR- PROCÈS-VERBAL de l assemblée ordinaire de la Société de transport de Lévis, tenue au 2175, chemin du Fleuve à Lévis, le jeudi vingt-quatre (24) septembre deux mille quinze à 19h30. SONT PRÉSENTS : M. Mario

Plus en détail

Procès-verbal de l assemblée générale annuelle 2011 du S.S.S. Bellimont C.S.N.

Procès-verbal de l assemblée générale annuelle 2011 du S.S.S. Bellimont C.S.N. Province de Québec SYNDICAT SOUTIEN SCOLAIRE BELLIMONT Procès-verbal de l assemblée générale annuelle Tenue en plus d une séance Le 15 novembre 2011 à 16 h À la cafétéria de l école secondaire la Rencontre

Plus en détail

ANALYSE CRITIQUE ET MODIFICATIONS PROPOSÉES AU RÉGIME ENREGISTRÉ D'ÉPARGNE RETRAITE (REÉR) ET AU RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ (RPA)

ANALYSE CRITIQUE ET MODIFICATIONS PROPOSÉES AU RÉGIME ENREGISTRÉ D'ÉPARGNE RETRAITE (REÉR) ET AU RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ (RPA) ANALYSE CRITIQUE ET MODIFICATIONS PROPOSÉES AU RÉGIME ENREGISTRÉ D'ÉPARGNE RETRAITE (REÉR) ET AU RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ (RPA) Gino Lambert, M.Sc, Sciences comptables (Chercheur à la Chaire d'études socio-économiques)

Plus en détail

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA)

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA) PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA) PAR : Alain Proulx, président Syndicat National des employés de l aluminium d Arvida (FSSA) et Pierre Bergeron, actuaire

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

Une galaxie près de chacun de nous

Une galaxie près de chacun de nous Une galaxie près de chacun de nous Le SSESOCQ c'est comme une galaxie Vu de loin, on peut y voir un ensemble de composantes qui impressionnent et invoquent l admiration. De plus près, ces composantes sont

Plus en détail

Les difficultés des réformes structurelles

Les difficultés des réformes structurelles mars N (mis à jour le novembre ) Les difficultés des réformes structurelles On conseille systématiquement aux pays européens de mettre en place des politiques de réformes structurelles : flexibilité accrue

Plus en détail

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir.

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir. L informateur financier DU GROUPE-CONSEIL EN PROTECTION DU PATRIMOINE MD À LA FINANCIÈRE SUN LIFE Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie mai 2002 Les choses changent. Vous devez savoir.

Plus en détail

Vous êtes AUSSI des gens d affaires

Vous êtes AUSSI des gens d affaires Vous êtes AUSSI des gens d affaires Présentation au congrès de l OTTIAQ 2013 Vendredi 22 novembre 2013 Simon Gaudreault, économiste Qui sommes-nous? Association de PME fondée en 1971, 42 ans d existence

Plus en détail

La ligne de partage : les stratégies de fractionnement du revenu peuvent réduire les impôts de votre famille

La ligne de partage : les stratégies de fractionnement du revenu peuvent réduire les impôts de votre famille JAMIE GOLOMBEK La ligne de partage : les stratégies de fractionnement du revenu peuvent réduire les impôts de votre famille Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP Directeur gestionnaire, Planification

Plus en détail

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR?

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? Planification fiscale et successorale Mackenzie Auparavant, lorsqu une personne quittait un emploi

Plus en détail

l Assemblée générale annuelle du Conseil des gouverneurs de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l Ontario

l Assemblée générale annuelle du Conseil des gouverneurs de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l Ontario Allocution prononcée à l occasion de l Assemblée générale annuelle du Conseil des gouverneurs de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l Ontario par Eileen Mercier Présidente du conseil

Plus en détail

Rapport de fin de séjour 1 semestre universitaire (automne 2011) à Gatineau à l Université du Québec en Outaouais

Rapport de fin de séjour 1 semestre universitaire (automne 2011) à Gatineau à l Université du Québec en Outaouais Etudiante en L3 psychologie à l UPMF de Grenoble Rapport de fin de séjour 1 semestre universitaire (automne 2011) à Gatineau à l Université du Québec en Outaouais Introduction : Je suis étudiante en L3

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS

PREMIER TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS PREMIER TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS LA BANQUE ROYALE DU CANADA DÉCLARE SES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE DE 2015 Sauf indication contraire, tous les montants sont libellés

Plus en détail

Cours orienté vers la pratique Finances et placements Examen juin 2014 TABLE DES MATIÈRES

Cours orienté vers la pratique Finances et placements Examen juin 2014 TABLE DES MATIÈRES Cours orienté vers la pratique Finances et placements Examen juin 2014 TABLE DES MATIÈRES L EXAMEN SE COMPOSE DE SEPT (7) QUESTIONS À DÉVELOPPEMENT VALANT 56 POINTS ET DE SEPT (7) QUESTIONS À CHOIX MULTIPLES

Plus en détail

Le risque de négociation dans la gouvernance des régimes de retraite

Le risque de négociation dans la gouvernance des régimes de retraite dans la des Professeur au département des relations industrielles Université Laval frederic.hanin@rlt.ulaval.ca 30 mars 2015 - InterContinental Montréal, 14h10 Introduction Cette communication porte sur

Plus en détail

BUDGET du QUÉBEC 2015

BUDGET du QUÉBEC 2015 BUDGET du QUÉBEC 2015 Services économiques TD BUDGET 2015 DU QUÉBEC : LE GOUVERNEMENT MAINTIENT LE CAP FISCAL Faits saillants Le gouvernement du Québec a déposé son deuxième budget depuis son arrivée au

Plus en détail

Exemple 1.2.3.4. Les deux types de protection au dernier décès Le coût de protection libéré au premier décès

Exemple 1.2.3.4. Les deux types de protection au dernier décès Le coût de protection libéré au premier décès 10 Assurance vie Exemple Guylaine et Yves sont mariés depuis 30 ans. Ils ont eu quatre enfants et sont sept fois grands-parents. Ils aimeraient laisser une certaine somme à leur décès pour leurs descendants.

Plus en détail

Débat sur les frais de scolarité Quelques statistiques et arguments pour vous aider à faire un choix éclairé

Débat sur les frais de scolarité Quelques statistiques et arguments pour vous aider à faire un choix éclairé Débat sur les frais de scolarité Quelques statistiques et arguments pour vous aider à faire un choix éclairé Marc Frappier, Ph.D. Professeur titulaire Département d informatique Université de Sherbrooke

Plus en détail

Caisse d économie des employés en Télécommunication

Caisse d économie des employés en Télécommunication Caisse d économie des employés en Télécommunication 1 HOMMAGES Hommage à M. Michel Laberge, ex-président du Conseil d administration de la Caisse d économie Desjardins des employés en Télécommunication

Plus en détail

Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec. Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer

Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec. Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer Agenda La toile de fond La démarche Les positions syndicales et patronales Le projet

Plus en détail

Comment est fixé. Qui administre. Comment calcule-t-on la rente. Quelle est la différence entre. le taux de cotisation? votre régime de retraite?

Comment est fixé. Qui administre. Comment calcule-t-on la rente. Quelle est la différence entre. le taux de cotisation? votre régime de retraite? En tant qu employé de la fonction publique, du réseau de la santé et des services sociaux ou du réseau de l éducation, vous êtes au nombre des 45 % de travailleurs québécois qui cotisent à un régime de

Plus en détail

POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE

POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE VIvRe ensemble BULLETIN DE LIAISON EN PASTORALE INTERCULTURELLE CENTRE JUSTICE ET FOI VOLUME 13, N 46 Hiver 2006 POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE par Jean-Claude

Plus en détail

RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LE CELI TABLE DES MATIÈRES. Ouvrir un CELI

RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LE CELI TABLE DES MATIÈRES. Ouvrir un CELI mai 2015 TABLE DES MATIÈRES Ouvrir un CELI Cotiser à un CELI Investir dans un CELI et le gérer Règles régissant le décès, la séparation et l émigration Considérations en matière d emprunts Résumé RÉPONSES

Plus en détail

Objet : Commentaires de l Association des banquiers canadiens sur le projet de loi 36 Loi sur la Banque de développement économique du Québec

Objet : Commentaires de l Association des banquiers canadiens sur le projet de loi 36 Loi sur la Banque de développement économique du Québec 1800, avenue McGill College Bureau 2480 Montréal (Québec) H3A 3J6 www.cba.ca Éric Prud homme Directeur, Direction du Québec Tél. : 514-840-8725 Téléc. : 514-282-7551 eprudhomme@cba.ca Le 8 mai 2013 Madame

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009)

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) RÉPONSE DU SYNDICAT CANADIEN DES COMMUNICATIONS, DE L ÉNERGIE ET DU PAPIER au DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) «Renforcer le cadre législative

Plus en détail

La solution n est pas le socialisme, mais le capitalisme associé à une meilleure répartition des bénéfices de la révolution de la productivité

La solution n est pas le socialisme, mais le capitalisme associé à une meilleure répartition des bénéfices de la révolution de la productivité La solution n est pas le socialisme, mais le capitalisme associé à une meilleure répartition des bénéfices de la révolution de la productivité Robert Reich 6 mai 2012 La victoire de François Hollande n

Plus en détail

Incorporation de ma pratique

Incorporation de ma pratique Incorporation de ma pratique Sujet Incorporation : mythe ou réalité Avantages et désavantages Salaire ou dividende Taux d impôts des particuliers et des compagnies RRQ dans le contexte de l incorporation

Plus en détail

Les enjeux de la retraite pour les prochaines générations

Les enjeux de la retraite pour les prochaines générations 13 Par Yves Hébert Rédacteur en chef Mot du rédacteur en chef L imposition s est au fil du temps modelée selon les collectivités, les conjonctures, les systèmes économiques et politiques. Aujourd hui,

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES-SEIGNEURIES TROISIÈME SÉANCE ORDINAIRE DU COMITÉ EXÉCUTIF (2001-2002) LE 16 OCTOBRE 2001

COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES-SEIGNEURIES TROISIÈME SÉANCE ORDINAIRE DU COMITÉ EXÉCUTIF (2001-2002) LE 16 OCTOBRE 2001 COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES-SEIGNEURIES TROISIÈME SÉANCE ORDINAIRE DU COMITÉ EXÉCUTIF 1.00 RECUEILLEMENT 2.00 PRÉSENCES (2001-2002) LE 16 OCTOBRE 2001 À LA SÉANCE ORDINAIRE DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA

Plus en détail

LA PETITE HISTOIRE D UN RÉGIME DE RETRAITE DE SÉCURITÉ SOCIALE: ESPOIR, RISQUES ET RENDEMENT

LA PETITE HISTOIRE D UN RÉGIME DE RETRAITE DE SÉCURITÉ SOCIALE: ESPOIR, RISQUES ET RENDEMENT LA PETITE HISTOIRE D UN RÉGIME DE RETRAITE DE SÉCURITÉ SOCIALE: ESPOIR, RISQUES ET RENDEMENT GRANDE CONFÉRENCE CIRPÉE, UNIVERSITÉ LAVAL 3 SEPTEMBRE 2014 GEORGES LANGIS, ACTUAIRE Il serait absurde pour

Plus en détail

Avantage collectif RBC. Comptes de placement collectifs Guide du participant

Avantage collectif RBC. Comptes de placement collectifs Guide du participant Avantage collectif RBC Comptes de placement collectifs Guide du participant 1 Avantage collectif RBC Compte de placement collectif Choix Royal Votre employeur a mis en place un compte de placement collectif

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

Une première période de questions réservée au public débute à 19 h 02 et prend fin immédiatement (aucune question).

Une première période de questions réservée au public débute à 19 h 02 et prend fin immédiatement (aucune question). CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE CHARLEVOIX MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMÉON À une séance ordinaire du conseil de la Municipalité de Saint-Siméon, tenue mardi le troisième (3 e ) jour du mois de septembre

Plus en détail

Services financiers collectifs. Comptes de placement collectifs Guide du participant

Services financiers collectifs. Comptes de placement collectifs Guide du participant Services financiers collectifs Comptes de placement collectifs Guide du participant 1 Services financiers collectifs Compte de placement collectif Choix Royal Votre employeur a mis en place un compte de

Plus en détail

Planifier la période après le décès : Fiducies testamentaires Jamie Golombek

Planifier la période après le décès : Fiducies testamentaires Jamie Golombek Planifier la période après le décès : Fiducies testamentaires Jamie Golombek Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale Services consultatifs de gestion de patrimoine CIBC Août 2015

Plus en détail

Le 8 mai 2015. Bonjour,

Le 8 mai 2015. Bonjour, Le 8 mai 2015 Bonjour, En janvier, La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers (Manuvie) a annoncé la conclusion de l acquisition des activités canadiennes de la Standard Life. Je souhaite vous informer

Plus en détail

Monsieur Rémi Dumont Madame Annick Bédard Madame Annette Rousseau Madame Élisabeth Cloutier

Monsieur Rémi Dumont Madame Annick Bédard Madame Annette Rousseau Madame Élisabeth Cloutier PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE TÉMISCOUATA-SUR SUR-LE LE-LAC LAC Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil municipal de la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac, tenue à la salle du conseil, mardi le 8 septembre

Plus en détail

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales de l Assemblée nationale

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales de l Assemblée nationale PROJET DE LOI N O 108 LOI MODIFIANT LA LOI SUR L ASSURANCE PARENTALE ET D AUTRES DISPOSITIONS LÉGISLATIVES Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales

Plus en détail

«Vous devez être préparé à faire des heures supplémentaires sans rémunération additionnelle.»

«Vous devez être préparé à faire des heures supplémentaires sans rémunération additionnelle.» Ryanair «Attachez vos ceintures, nous déconnons» Rassurez-vous, le message ne s adresse qu au personnel de cabine qui vous accompagne. Vous, vous avez bénéficié d un tarif intéressant pour vous envoler,

Plus en détail