Description, locomotion

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Description, locomotion"

Transcription

1 L OURSIN

2 Description, locomotion C est un animal de couleur très variable. Il peut être noir, pourpre, vert, brun blanc ou multicolore.. Beaucoup d'espèces présentent des tailles allant de 6 à 12 cm de diamètre. La plus grande espèce connue se trouve dans le Pacifique peut atteindre des diamètres de 36 cm, et elle peut vivre jusqu'à 20 ans. (Le Strongylocentrotus franciscanus.) Planche 4

3 Les oursins sont des organismes marins portant des piquants (non des épines) sur la totalité du corps. (Surnommés oursins, hérissons de mer ou châtaignes de mer) Les oursins offrent la particularité d'avoir une organisation corporelle en cinq parties correspondant au dessin visible sur le squelette d un oursin dollar des sables. Cinq axes anatomiques, sous forme de tranches dites ambulacraires. Les oursins disposent également de cinq dents (pour ceux qui sont munis d'un appareil masticateur) et de cinq organes reproducteurs (les gonades) où se développent les œufs. L'oursin commun, appelé aussi oursin livide

4 Ils font partie de la famille des échinodermes et du groupe des invertébrés; ils utilisent leurs piquants pour moyens de locomotion et de défenses (il peut y avoir du venin pour certaines espèces).

5 L oursin sphérique Planche 1, Planche 2 Le corps de l oursin de forme sphérique (arrondie) est protégé par une coquille calcaire recouverte d épines acérées. Ces épines tombent après la mort de l animal, ne laissant qu une coquille nue : le test. Les podia (singulier podion) sont de petits organes disposés entre les piquants des oursins et jouent un rôle dans la locomotion, nutrition et respiration des oursins. Anciennement nommés pieds ambulacraires ou tubes ambulacraires, ces organes sont cylindriques et creux. Ils peuvent se terminer ou non par une ventouse. Parfois il s aide de ses dents pour avancer plus vite. La mâchoire de l oursin nommée lanterne d Aristote est très puissante.

6 LES OURSINS SPHERIQUES Planche 1

7 LES OURSINS SPHERIQUES Planche 2

8 LES OURSINS SPHERIQUES OU OVALES : L OURSIN CRAYON Planche 3 Ce sont des oursins herbivores

9 Le Strongylocentrotus franciscanus. Planche 4 Ce sont des oursins particulièrement grands

10 OURSINS APPLATIS Planche 5 oursin dollar oursin cœur

11 Les oursins cœur ou spatangues et les oursins plats ou dollars des sables Planche 5 conservent cette répartition en cinq parties mais tendent vers des formes non sphériques. Ce sont des Oursins irréguliers : L'anus se trouve sur la face orale. Parallèlement à cette évolution, la bouche a migré vers l'avant et le corps s'est aplati.. Ces modifications s'accompagnent d'un changement de mode de vie. Ils vivent enfouis dans le sable le jour et sortent la nuit pour se nourrir. Ils sont détritivores ou microphages.

12 Les échinodermes dangereux : L oursin-fleur vit dans l indo-pacifique, chaque pédicellaire contient une poche à venin, provoquant douleurs intenses, suivi d un œdème, rougeurs. Des nausées avec paralysie de la région buccale apparaissent dans les cas les plus graves. La mort survient exceptionnellement par paralysie respiratoire.

13 L oursin diadème possède des piquants très longs dont les extrémités provoquent œdème, rougeur et impotence du membre. Les espèces protégées en France : L oursin diadème

14 L oursin se fixe aux rochers pour ne pas être emporté par les vagues quand la mer remontera. Il se bloque en coinçant ses piquants dans les trous des rochers. Tous les terrains sédimentaires marins, depuis l'ère primaire jusqu à nos jours, renferment des oursins fossiles. Les oursins sont de bons indicateurs écologiques.

15 Mode de vie, alimentation, habitat Les oursins peuvent être végétariens, omnivores, carnivores. Les oursins fouisseurs mangent les petits déchets et les animaux morts qui se coincent dans leurs piquants. Classés en deux grands types d'oursins : les réguliers et les irréguliers, ils ont des modes de vie fondamentalement différents.

16 Les Réguliers vivent le plus souvent sur des substrats durs, se nourrissant d'algues ou de coraux. Les Irréguliers sont généralement fouisseurs, creusant parfois de véritables terriers et se nourrissant de petits organismes et de la matière organique mêlée aux sédiments dans lesquels ils vivent.

17 Morphologie du squelette des échinidés Le corps de l oursin est protégé par un squelette calcaire SQUELETTE D OURSINS SPHERIQUES OU TEST Planche 1 et 2

18 cœur ou spatangue et plat ou dollar des sables Planche 5 SQUELETTE D OURSINS

19 Echinoneus cyclostomus, un petit oursin ( 2-4 cm) irrégulier, recouvert de courtes épines, fréquente les zones sableuses peu profondes. Brissus latercarinatus est de plus grande taille, ses piquants sont de fines aiguilles brunâtres. Clipeaster reticulatus est un oursin entièrement plat à courtes épines qui vit dans le sable (baie de St Paul). Les échinides sont très anciens et sont connus depuis l'ère primaire. Leur corps est recouvert d'un épithélium sous lequel s'organisent des plaques calcaires jointives en nombre fixe. Elles portent des tubercules sur lesquels s'articulent les piquants. A certains piquants sont associées des glandes venimeuses. Entre les piquants sortent par les trous des plaques ambulacraires, les pieds ambulacraires dessinant 5 doubles rangées. Sous le tégument se trouvent des nerfs commandant la mobilité des piquants et des pieds ambulacraires. La face orale représente la plus grande partie de l'animal. La bouche s'ouvre au milieu d'une zone membraneuse laissant voir 5 dents minéralisées qui appartiennent à un ensemble complexe de 5 mâchoires constituant la "lanterne d'aristote". A la périphérie de la membrane orale se trouvent 5 paires de branchies.

20 Reproduction L'oursin mâle se différencie par sa couleur de son corail : il est rouge chez le mâle et jaunâtre chez la femelle. A noter que les oursins hermaphrodites ont le plus souvent la couleur de l'oursin mâle (rouge). Les sexes sont séparés chez presque toutes les espèces d oursins. La fécondation (union d une cellule mâle et femelle) se déroule ainsi : la femelle libère ses œufs dans l eau et le mâle, son sperme et l éclosion s effectuent dans l eau de mer. La larve vit d abord en pleine eau. Elle tombe ensuite au fond et se fixe. Là, elle subit une transformation qui lui donne sa forme d adulte.

O b s e r v a t o i r e d u M i l i e u M a r i n M a r t i n i q u a i s

O b s e r v a t o i r e d u M i l i e u M a r i n M a r t i n i q u a i s Les oursins, les étoiles de mer et leurs alliés A partir de ce groupe, le corps des animaux est protégé par un squelette, les organes se complexifient, et pour la première fois un anus apparaît, orifice

Plus en détail

Pour les élèves de CE / CM : Comment vivent les poissons?

Pour les élèves de CE / CM : Comment vivent les poissons? Pour les élèves de CE / CM : Comment vivent les poissons? Projet de classe pour venir à l Aquarium : Tout le monde connait la poésie : «océan 00» de Claude Roy Si tu trouves sur la plage Un joli coquillage

Plus en détail

Démarche d investigation

Démarche d investigation SCIENCES EXPÉRIMENTALES ET TECHNOLOGIE Séance N 1/5 Durée : 1h 30 minutes Cycle II - Niveau CP CE1 Découvrir le monde du vivant Les animaux de la litière Progressivité apprentissages au cours cycles CYCLE

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Les aphtes sont des lésions ou ulcérations superficielles de la peau, non contagieuses ni infectieuses. La plupart du temps situés au niveau de la muqueuse buccale, les aphtes

Plus en détail

TOUS DEUX JAUNES ET NOIR, NOIRS, CES CES INSECTES

TOUS DEUX JAUNES ET NOIR, NOIRS, CES CES INSECTES TOUS DEUX JAUNES ET NOIR, NOIRS, CES CES INSECTES DÉCLENCHENT PIQUENT MAIS CRIS PAS ET POUR GRANDS LA MÊME GESTES RAISON. QUAND ILS L ABEILLE TOURNOIENT DÉFEND SON AUTOUR MIEL, DE LA GUÊPE NOUS. SON UNE

Plus en détail

La paroi des procaryotes

La paroi des procaryotes Les procaryotes Les procaryotes appartiennent à deux domaines, les bactéries et les Archéobactéries, qui présentent de nombreuses caractéristiques structurales, physiologiques et biochimiques distinctes.

Plus en détail

A LA DECOUVERTE DU PAPILLON.

A LA DECOUVERTE DU PAPILLON. A LA DECOUVERTE DU PAPILLON. Voici quelques informations et définitions qui pourront vous être utiles pour répondre éventuellement aux questions des enfants et préparer des séquences d activités. Le papillon

Plus en détail

Augmentation de la surface racinaire

Augmentation de la surface racinaire Introduction (10pts) Un être vivant, quel qu il soit, a besoin d énergie pour assurer son fonctionnement et son développement. Les végétaux terrestres utilisent la matière minérale dans leur environnement

Plus en détail

LA REPRODUCTION DES CORAUX

LA REPRODUCTION DES CORAUX LA REPRODUCTION DES CORAUX Approche SVT Niveaux Ecole primaire/ Collège/ lycée Objectifs: Etudier la reproduction sexuée et asexuée d'un organisme marin fixé. Les notions de division cellulaire, de colonisation

Plus en détail

LES VERS MARINS. V.Docquois CSAKB Décembre 2013

LES VERS MARINS. V.Docquois CSAKB Décembre 2013 LES VERS MARINS V.Docquois CSAKB Décembre 2013 Généralités 7 embranchements 1. Plathelminthes (ou vers plats) 2. Annélides (ou vers annelés, fixés ou errants) 3. Echiuriens (muni de soies à l arrière du

Plus en détail

Les virus et les bactéries

Les virus et les bactéries Les virus et les bactéries Les bactéries sont des procaryotes. Une cellule procaryote est plus petite et plus simple qu une cellule eucaryote. Les virus sont encore plus petits et plus rudimentaires. Les

Plus en détail

Thème 1 Respiration et occupation des milieux de vie Chapitre 2 : Respirer dans différents milieux de vie

Thème 1 Respiration et occupation des milieux de vie Chapitre 2 : Respirer dans différents milieux de vie Thème 1 Respiration et occupation des milieux de vie Chapitre 2 : Respirer dans différents milieux de vie Rappel : Tous les animaux, quel que soit leur milieu de vie, respirent. I) Milieu de vie et milieu

Plus en détail

Les vers marins. Deux embranchements représentent les vers marins de nos côtes littorales: les vers plats (plathelminthes) et les vers segmentés

Les vers marins. Deux embranchements représentent les vers marins de nos côtes littorales: les vers plats (plathelminthes) et les vers segmentés Les vers marins A partir des vers marins, les animaux se complexifient dans l organisation de leur tissus. Nous avons vu qu avec les coraux, les organismes possédaient deux feuillets séparés d une gelée.

Plus en détail

«la rhinotrachéite infectieuse»

«la rhinotrachéite infectieuse» Fiche technique n 4 2 ème édition L herpèsvirose féline, «la rhinotrachéite infectieuse» L herpèsvirus félin (agent de la rhinotrachéite infectieuse féline) fait partie des agents impliqués dans le syndrome

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT DE 2004 CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES REGION DE GHARB-CHRARDA-BENI HSSEN SERIE REGIONALE

Plus en détail

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Fiche technique n 14 2 ème édition Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Le syndrome de l'immunodéficience féline est communément appelé le «SIDA du chat». Il se transmet entre

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR D'UNE ENTREPRISE DE

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR D'UNE ENTREPRISE DE EN003515 RAPPORT D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR D'UNE ENTREPRISE DE RECYCLAGE DE FER ET MÉTAUX LE 22 JUIN 2004 À BAIE SAINT-PAUL TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

De drôles de ballons

De drôles de ballons De drôles de ballons Sacha Morisod,éducateur de la petite enfance Je m appelle Sacha Morisod et je suis éducateur de la petite enfance, je travaille dans une crèche à Genève. J ai découvert la sculpture

Plus en détail

Quels sont les nouveaux moyens de locomotion? http://www.dhnet.be/actu/societe/quels-sont-les-nouveaux-moyensde-locomotion-561ff93835700fb92fbdce7b

Quels sont les nouveaux moyens de locomotion? http://www.dhnet.be/actu/societe/quels-sont-les-nouveaux-moyensde-locomotion-561ff93835700fb92fbdce7b Quels sont les nouveaux moyens de locomotion? http://www.dhnet.be/actu/societe/quels-sont-les-nouveaux-moyensde-locomotion-561ff93835700fb92fbdce7b Monowheel et autres monoroues électriques Composé d une

Plus en détail

LA VEINE JUGULAIRE INTERNE (abord percutané)

LA VEINE JUGULAIRE INTERNE (abord percutané) LA VEINE JUGULAIRE INTERNE (abord percutané) Cette voie veineuse profonde donne un accès à la veine cave supérieure et répond ainsi à de nombreuses situations: apports liquidiens importants, alimentation

Plus en détail

De la fleur au fruit : un exemple de séquence au cycle 3

De la fleur au fruit : un exemple de séquence au cycle 3 De la fleur au fruit : un exemple de séquence au cycle 3 I. LAGADEC (CPCEPS Marseille 11) C. MAIRONE (PIUFM) E. DELGIOVINE (PE) Ecole La Busserine, 13014 Marseille 1. Notions scientifiques pour l'enseignant

Plus en détail

Inégaux face au sommeil. Déroulement de la séquence.

Inégaux face au sommeil. Déroulement de la séquence. Inégaux face au sommeil. Déroulement de la séquence. Mise en route / Activité 1. - Anticiper le sujet du reportage, parler de ses habitudes de sommeil, découvrir quel type de dormeur on est. Durée : 15-25

Plus en détail

Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols

Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols Présentation sur la base des résultats du programme SolAB en maraîchage Jean Michel LHOTE! Station d expérimentation légumière en Poitou-Charentes!! La

Plus en détail

Les plaques lithosphériques

Les plaques lithosphériques Les plaques lithosphériques Les volcans Qu est ce qu un volcan? Un volcan est le point de sortie, en surface du globe, du magma. Le magma est un liquide qui se forme à l intérieur de la Terre, il provient

Plus en détail

Origine des eaux souterraines

Origine des eaux souterraines Origine des eaux souterraines Les eaux souterraines proviennent essentiellement de l'infiltration dans un terrain des eaux de l atmosphère et de l hydrosphère : précipitations, eau des lacs, des océans

Plus en détail

III. LES CORAUX, ANIMAUX CONSTRUCTEURS DE RÉCIF

III. LES CORAUX, ANIMAUX CONSTRUCTEURS DE RÉCIF III. LES CORAUX, ANIMAUX CONSTRUCTEURS DE RÉCIF SUPPORTS 1. Unité des et manifestation du vivant Place dans les programmes Cycle 3 : Sciences et technologie : Unité et diversité des êtres vivants - Présentation

Plus en détail

AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE. Champ du programme : appréhender son espace de vie. Compétences évaluées dans l investigation :

AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE. Champ du programme : appréhender son espace de vie. Compétences évaluées dans l investigation : L ECOLOGIE AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE Champ du programme : appréhender son espace de vie Domaine : design graphique Axe d étude : L écologie Classe : 2nde bac pro Compétences évaluées dans l investigation

Plus en détail

Airborne Museum. Sainte-Mère-Eglise. Guide de visite. 6 à 8 ans. Visite le musée avec Albert! Ton nom :... Ton prénom :... Ton âge :...

Airborne Museum. Sainte-Mère-Eglise. Guide de visite. 6 à 8 ans. Visite le musée avec Albert! Ton nom :... Ton prénom :... Ton âge :... Ton nom :... Airborne Museum Sainte-Mère-Eglise Ton prénom :... Ton âge :... Airborne Museum 14 rue Eisenhower 50480 Sainte-Mère-Eglise Web : www.airborne-museum.org Visite le musée avec Albert! Guide

Plus en détail

OSCILLOSCOPE CATHODIQUE A- UTILISATION D UN OSCILLOSCOPE : GENERALITES.

OSCILLOSCOPE CATHODIQUE A- UTILISATION D UN OSCILLOSCOPE : GENERALITES. III- 1 OSCILLOSCOPE CATHODIQUE VISUALISATION DE SIGNAUX ELECTRIQUES A- UTILISATION D UN OSCILLOSCOPE : GENERALITES. I-CONSTITUTION D UN OSCILLOSCOPE Un oscilloscope comporte comme éléments essentiels :

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

Cycledes approfondissements : Durée estimée d enseignement : 50 minutes. Objectifs d apprentissage Tous les élèves

Cycledes approfondissements : Durée estimée d enseignement : 50 minutes. Objectifs d apprentissage Tous les élèves Cycledes approfondissements : Le corps humain et l Education à la Santé : conséquences, à court et long termes, de notre hygiène ; actions bénéfiques ou nocives de nos comportements. Durée estimée d enseignement

Plus en détail

Osons colorier et rendre visibles des notions mathématiques!

Osons colorier et rendre visibles des notions mathématiques! Osons colorier et rendre visibles des notions mathématiques! L atelier relate des pistes de travail explorées au sein d un groupe de recherche de l Irem de Lorraine et présentes dans la brochure «Mathématiques

Plus en détail

COURSE D ORIENTATION

COURSE D ORIENTATION FICHE CYCLE 2 COURSE D ORIENTATION Compétence propre à l EPS Adapter ses déplacements à différents types d environnements Définition : La course d orientation est une course contre la montre qui se déroule

Plus en détail

Vers un nouveau cadre communautaire pour les piles et accumulateurs

Vers un nouveau cadre communautaire pour les piles et accumulateurs Vers un nouveau cadre communautaire pour les piles et accumulateurs Une nouvelle directive relative aux piles et accumulateurs, ainsi qu'aux déchets de piles et accumulateurs, a été adoptée le 6 septembre

Plus en détail

Une offre personnalisée, adaptée à vos besoins

Une offre personnalisée, adaptée à vos besoins Une offre personnalisée, adaptée à vos besoins La Mutuelle UMC : un partenaire proche de vous L expertise sociale acquise par nos équipes auprès des organismes de toutes tailles et de tous secteurs est

Plus en détail

ARTICULATION TEMPORO-MANDIBULAIRE

ARTICULATION TEMPORO-MANDIBULAIRE ARTICULATION TEMPORO-MANDIBULAIRE I) GENERALITES Mandibule : seul os mobile de la face, relié au crâne par une articulation temporo-mandibulaire (ATM) de chaque côté. Ces deux articulations forment un

Plus en détail

> La part des familles nombreuses est moins importante à Paris qu en Ilede-France

> La part des familles nombreuses est moins importante à Paris qu en Ilede-France Composition des ménages et des familles, modes de garde des enfants Modes de cohabitation > Huit jeunes Parisiens sur dix de 15-19 ans vivent chez leurs parents. > Deux Parisiennes sur cinq de 20-34 ans

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DU CALCUL MENTAL

ENSEIGNEMENT DU CALCUL MENTAL ENSEIGNEMENT DU CALCUL MENTAL Quelles pratiques, quels contenus, quels supports?... Quels enjeux?... Gérard NEUVILLE - CPC Ussel MISE EN SITUATION POUR COMPRENDRE DE QUOI ON PARLE. 48 x 250 =? 28056 :

Plus en détail

SAVS : Projet d établissement SAVS

SAVS : Projet d établissement SAVS SAVS : Projet d établissement Les autorisations Autorisation du 14 septembre 2001 : Ce service s adresse aux seules personnes fréquentant le centre Ad appro ; il est destiné au soutien pour une vie à domicile

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale d assistante en boucherie et charcuterie/assistant en boucherie et charcuterie 1 avec attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) du 22

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates.

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates. Vaccinations Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates. Diphtérie Tétanos Polio Fièvre jaune Hépatite A Fièvre

Plus en détail

Une mission humanitaire à Madagascar

Une mission humanitaire à Madagascar Une mission humanitaire à Madagascar Interview d un jeune étudiant parti en mission à Madagascar A l occasion de la course contre la faim, nous avons correspondu avec un jeune homme de 23 ans qui a accepté

Plus en détail

Les fonctions de nutrition

Les fonctions de nutrition Les fonctions de nutrition Auteur : Yves Kuster Formateur SVT ESPE de Bretagne Objectifs Ce cours en ligne vous apportera une information de base, richement illustrée, concernant les fonctions de nutrition.

Plus en détail

Centre Nucléaire de Production d'électricité de Chooz

Centre Nucléaire de Production d'électricité de Chooz Centre Nucléaire de Production d'électricité de Chooz EDF CNPE de Chooz BP 174 08 600 Givet Tel : (33) 03 24 42 60 00 CHOOZ AU COEUR DES ARDENNES Deux unités de production Situation géographique Le Centre

Plus en détail

L ELECTRICITE COMPTE!

L ELECTRICITE COMPTE! L ELECTRICITE COMPTE! But(s): calculer les besoins en énergie des appareils s comprendre l unité kwh et savoir la calculer agir pour réduire la consommation d électricité. Description générale de l activité

Plus en détail

Un agrément pour toutes les entreprises de distribution, d application ou de conseil à l utilisation des produits phytopharmaceutiques

Un agrément pour toutes les entreprises de distribution, d application ou de conseil à l utilisation des produits phytopharmaceutiques DGER V2 Un agrément pour toutes les entreprises de distribution, d application ou de conseil à l utilisation des Une réglementation qui vise à sécuriser et à diminuer l utilisation des La réduction du

Plus en détail

Calopteryx vierge Mâle et femelle ne se ressemblent pas. Le mâle du Calopteryx vierge a des ailes brun noir foncé veinées de bleu. Ce redoutable prédateur reste perché sur des plantes de la berge ou sur

Plus en détail

LE CACAO DE MADAGASCAR. RSCE2 Abidjan Mme. Razanakoto - Madagascar

LE CACAO DE MADAGASCAR. RSCE2 Abidjan Mme. Razanakoto - Madagascar LE CACAO DE MADAGASCAR INTRODUCTION Le cacao malgache = petite production de 6 000T/ an. Culture localisée dans les régions DIANA et SAVA, au Nord Ouest de l Île, et particulièrement à Sambirano, dont

Plus en détail

Contrôle vision et laser des produits métallurgiques J-Pierre CHAMBARD HOLO3

Contrôle vision et laser des produits métallurgiques J-Pierre CHAMBARD HOLO3 Contrôle vision et laser des produits métallurgiques J-Pierre CHAMBARD HOLO3 Nous reprenons dans cet article un des thèmes présentés lors de la journée organisée par l ATTT (Association technique du traitement

Plus en détail

AUTORITE DE CONTRÔLE DES ASSURANCES ET DES MUTUELLES

AUTORITE DE CONTRÔLE DES ASSURANCES ET DES MUTUELLES Cnis - Formation MONNAIE, FINANCE, BALANCE DES PAIEMENTS du 18 mai 2006 Extrait de l Avant-projet de programmes statistiques 2007 AUTORITE DE CONTRÔLE DES ASSURANCES ET DES MUTUELLES Née de la fusion de

Plus en détail

Le traitement. La protection

Le traitement. La protection Les poux et les lentes La détection Le traitement La protection Les poux et les lentes 1. A quoi ressemblent les poux et les lentes? 2. Durée de vie du pou 3. Comment attrape - t on des poux? Les poux

Plus en détail

Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014

Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014 Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014 1 e Introduction, contexte Le projet associatif définit les actions à poursuivre ou à entreprendre pour atteindre les objectifs de l Association.

Plus en détail

Service d urbanisme et d architecture Parcs et Promenades - Cimetière. Tarifs valables dès le 01.01.2011

Service d urbanisme et d architecture Parcs et Promenades - Cimetière. Tarifs valables dès le 01.01.2011 Service d urbanisme et d architecture Parcs et Promenades - Cimetière Tarifs valables dès le 01.01.2011 1 Index Généralités... 3 Voies de droit... 3 Cas particuliers... 3 Décoration de tombes... 4 Concessions

Plus en détail

LES ARTHROPODES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES - CRUSTACES

LES ARTHROPODES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES - CRUSTACES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE - CRUSTACES MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES PRÉSENTATION : Cet Embranchement est largement présent dans tous les milieux

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Vendeur/vendeuse en produits frais (commerce de détail) (14212 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Vendeur détaillant en produits

Plus en détail

Date et signature 03/2011 SIRS

Date et signature 03/2011 SIRS Systèmes d Information à Référence Spatiale Mise en correspondance des données de consommation d espace pour en appréhender les évolutions Nom et Fonction Date et signature Diffusion Pour Action Préparé

Plus en détail

Chapitre 9 : Formation du crâne et de la face, du palais et des fosses nasales Table des matières

Chapitre 9 : Formation du crâne et de la face, du palais et des fosses nasales Table des matières Chapitre 9 : Formation du crâne et de la face, du palais et des fosses nasales Table des matières 2014 Introduction 0 1. DÉVELOPPEMENT DU CRÂNE 0 1.1. Le neurocrâne 0 1.2. Le viscérocrâne 0 2. FORMATION

Plus en détail

Réalisation d une paire de socques XIIeme ou XIIIeme siècle

Réalisation d une paire de socques XIIeme ou XIIIeme siècle Réalisation d une paire de socques XIIeme ou XIIIeme siècle Que sont les socques? Les socques sont des semelles de bois que l on fixe à ses chaussures usuelles au moyen de sangles. Elles permettent ainsi

Plus en détail

Le cancer du sein. Page 1/4 - Le cancer du sein. 08/10/2015 - Par INCA. Page 1 / 10

Le cancer du sein. Page 1/4 - Le cancer du sein. 08/10/2015 - Par INCA. Page 1 / 10 08/10/2015 - Par INCA Le cancer du sein En France, le cancer du sein est la première cause de mortalité chez les femmes de 35 à 55 ans. Du diagnostic aux traitements, ce dossier vous permet de tout savoir

Plus en détail

Christian Bergeron, Université Laval, Québec, Canada

Christian Bergeron, Université Laval, Québec, Canada Christian Bergeron, Université Laval, Québec, Canada PLAN DE PRÉSENTATION Introduction Qu est-ce qu un individu individualisé? Qu est-ce qu une épreuve de la vie? Cadre de réflexion Objectif Questions

Plus en détail

Séquence : Les dents!

Séquence : Les dents! Séquence : Les dents Domaine : Sciences expérimentales Sous domaine : Le fonctionnement du corps humain Nombre de séances : 5 Compétences visées : Pratiquer une démarche d investigation : savoir observer,

Plus en détail

Titre de la séquence : Lancer loin. Déroulement : phases de la démarche et consignes Forme de travail Durée Matériel Bilan/différenciation.

Titre de la séquence : Lancer loin. Déroulement : phases de la démarche et consignes Forme de travail Durée Matériel Bilan/différenciation. Cycle : 2 Niveau : CP/CE1 Champ disciplinaire : Athlétisme Education Physique et Sportive Titre de la séquence : Lancer loin Compétences disciplinaires pour la séquence : lancer loin à 1 main des objets

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION N 9 SUR L APPLICATION DE LA DIRECTIVE RELATIVE À LA SÉCURITÉ DES JOUETS LIVRES

DOCUMENT D ORIENTATION N 9 SUR L APPLICATION DE LA DIRECTIVE RELATIVE À LA SÉCURITÉ DES JOUETS LIVRES COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ENTREPRISES ET INDUSTRIE Marché unique des biens Le marché intérieur et sa dimension internationale Dernière mise à jour le: 10/12/2013 DOCUMENT D ORIENTATION N

Plus en détail

... La planche à clous

... La planche à clous La planche à clous Si la dénomination de planche à clous donne une image instantanée de l outil, l appellation géoplan en éclaire davantage l utilisation didactique. Le géoplan est une planche sur laquelle

Plus en détail

FICHE HABITAT ET SANTÉ. Adapter le logement pour les personnes mal voyantes ACCÉDER AUX PARTIES COMMUNES

FICHE HABITAT ET SANTÉ. Adapter le logement pour les personnes mal voyantes ACCÉDER AUX PARTIES COMMUNES FICHE HABITAT ET SANTÉ Adapter le logement pour les personnes mal voyantes SOMMAIRE ACCÉDER AUX PARTIES COMMUNES sécuriser les parties communes > p. 1 utiliser les commandes > p. 2 l éclairage > p. 2 les

Plus en détail

VI Les mesures de carte scolaire

VI Les mesures de carte scolaire VI Les mesures de carte scolaire A - MODIFICATIONS DE STRUCTURE 1) Fusions Direction a - Fusions réalisées lorsque l un au moins des deux postes de direction est vacant Si l un des deux postes est vacant,

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

Parements contemporains

Parements contemporains Fiche technique Parements contemporains 2 4 5 8 Connaître Les pierres attachées Les revêtements collés Le verre Regarder Pierres attachées Revêtements collés Entretenir Améliorer Réparation des parements

Plus en détail

O b s e r v a t o i r e d u M i l i e u M a r i n M a r t i n i q u a i s

O b s e r v a t o i r e d u M i l i e u M a r i n M a r t i n i q u a i s Les coraux, méduses, gorgones, et leurs alliés Les coraux, les gorgones, les hydraires, les anémones de mer et les méduses sont des animaux marins que vous connaissez bien. Il est intéressant de savoir

Plus en détail

Annexe au communiqué de presse de la MLHN. Dépendance des personnes âgées : évitons l évitable grâce au repérage de la «fragilité»

Annexe au communiqué de presse de la MLHN. Dépendance des personnes âgées : évitons l évitable grâce au repérage de la «fragilité» Annexe au communiqué de presse de la MLHN Dépendance des personnes âgées : évitons l évitable grâce au repérage de la «fragilité» Tableau 1. Principaux résultats des «Perspectives de population 2012-2060»

Plus en détail

Lire l image. Observer l'image comme un objet, permet d'en décrire la géométrie.

Lire l image. Observer l'image comme un objet, permet d'en décrire la géométrie. Lire l image Observer l'image comme un objet, permet d'en décrire la géométrie. A. Le cadre L'image inscrit le réel dans un cadre plus ou moins souligné rectangulaire, carré, losangé, ovale, circulaire.

Plus en détail

Version 11-03-2011 PARTIE VI Titre II Chapitre VI Intervention dans les frais de transport Table des matières

Version 11-03-2011 PARTIE VI Titre II Chapitre VI Intervention dans les frais de transport Table des matières Version 11-03-2011 PARTIE VI Titre II Chapitre VI Intervention dans les frais de transport Table des matières 1. Bases légales et réglementaires 2. L utilisation du transport public 2.1 Généralités 2.2

Plus en détail

Plan d action pour l école publique genevoise

Plan d action pour l école publique genevoise Plan d action pour l école publique genevoise Présentation de Charles Beer, Conseiller d Etat en charge du DIP Conférence de presse - jeudi 12 mai 2005 Pourquoi un plan d action? Depuis plusieurs années,

Plus en détail

ZONES AUTOUR DE FAYENCE FENETRE D ALTITUDE

ZONES AUTOUR DE FAYENCE FENETRE D ALTITUDE ZONES REGLEMENTEES 18 Depuis le 31 octobre 2002 dans la TMA de NICE, les zones aériennes ont été redistribuées autour de Fayence suite, entre autre, à la création de la fenêtre d altitude qui nous a été

Plus en détail

Probabilités conditionnelles Exercices

Probabilités conditionnelles Exercices Probabilités conditionnelles Exercices 1 Exercice Lors d une enquête portant sur les 2000 salariés d une entreprise, on a obtenu les informations suivantes : 30 % des salariés ont 40 ans ou plus ; 40 %

Plus en détail

Proposition de création : En s inspirant d une carte à jouer, l élève doit créer sa carte porte-bonheur.

Proposition de création : En s inspirant d une carte à jouer, l élève doit créer sa carte porte-bonheur. RÉALISATION D UNE CRÉATION PLASTIQUE MÉDIATIQUE ( en lien avec d autres disciplines) Titre : Ma carte porte-bonheur Cycle : 2 e - 3 e cycles Durée : 5 périodes Proposition de création : En s inspirant

Plus en détail

L andrologie est la partie de la médecine qui étudie l appareil génital de l homme. Le

L andrologie est la partie de la médecine qui étudie l appareil génital de l homme. Le APPAREIL GENITAL MASCULIN L andrologie est la partie de la médecine qui étudie l appareil génital de l homme. Le médecin andrologue est le spécialiste de l andrologie. Les principaux organes de l appareil

Plus en détail

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Provence-Alpes-Côte d Azur et évalue leur impact sur la performance

Plus en détail

Je grandis. Présentation des livres et pistes pédagogiques

Je grandis. Présentation des livres et pistes pédagogiques FICHE PÉDAGOGIQUE LE CORPS HUMAIN 2 Je grandis Dans une école qui accueille les enfants quelques mois après qu ils aient découvert la marche et les formidables explorations du monde qu elle permet, le

Plus en détail

Prestations Financières. Gouvernement du Canada

Prestations Financières. Gouvernement du Canada Prestations Financières Le gouvernement du Canada et celui de l Alberta offres des prestations aux personnes âgées. Ces prestations incluent : Des pensions mensuelles Une couverture des services de santé

Plus en détail

La bataille la réussite. Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage

La bataille la réussite. Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage La bataille la réussite Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage Analyse de : La bataille / La réussite Connaissances et compétences visées Obstacles potentiels (du point de vue

Plus en détail

ETAT DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES INTERIEURES DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION

ETAT DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES INTERIEURES DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION ETAT DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES INTERIEURES DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION Norme XP C 16 600 N de dossier : 2012-02-011 A / Désignation du ou des immeubles bâti(s) : Localisation du ou des bâtiments

Plus en détail

QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE

QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE CO-181 QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE FAVE P. IGN, RAMONVILLE SAINT-AGNE, FRANCE 1. OBJECTIFS ET CONTEXTE 1.1. Contexte Le service IGN Espace, rattaché

Plus en détail

Le poisson. En début d année, nous avons installé un aquarium en classe. Depuis, 3 petits poissons y habitent mais les connais-tu vraiment?

Le poisson. En début d année, nous avons installé un aquarium en classe. Depuis, 3 petits poissons y habitent mais les connais-tu vraiment? Nom : Prénom : Date : Le poisson En début d année, nous avons installé un aquarium en classe. Depuis, 3 petits poissons y habitent mais les connais-tu vraiment? 1. Ecris le prénom de chaque poisson. Prénom

Plus en détail

6 Mise en page & Impression

6 Mise en page & Impression 6 Mise en page & Impression 6.1 ESPACE PAPIER Les mises en pages sont à faire dans L ESPACE PAPIER Sont définis Une ou des fenêtre dans les quelles apparaît le projet à l échelle Onglets nommés pour des

Plus en détail

La carte d identité du phasme et de la coccinelle. Rallye sciences 2008/2009 Classe de Moyenne section Ecole Albert Montlivet Sainte Marie

La carte d identité du phasme et de la coccinelle. Rallye sciences 2008/2009 Classe de Moyenne section Ecole Albert Montlivet Sainte Marie La carte d identité du phasme et de la coccinelle Rallye sciences 2008/2009 Classe de Moyenne section Ecole Albert Montlivet Sainte Marie L arrivée du phasme dans la classe Ce matin, nous avons reçu un

Plus en détail

RÉGLAGES DE L'APPAREIL

RÉGLAGES DE L'APPAREIL Elearning > Séduisez vos visiteurs avec vos produits PRÉ-RÉGLAGES DE VOTRE APPAREIL ET STUDIO PHOTO Aujourd'hui, la photographie numérique s'est démocratisée et beaucoup de monde est désormais équipé.

Plus en détail

Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature. Financements privés

Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature. Financements privés Avril 2013 Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature Financements privés Le récapitulatif des appels à projets que nous vous proposons est le résultat de la veille quotidienne réalisée

Plus en détail

NF C 15-100 : amendement A5

NF C 15-100 : amendement A5 Page : 1 sur 6 1. Objet La norme NF C 15-100 dans sa version actuelle date de décembre 2002. Elle a subit quelques amendements qui n apportaient que peu de changements. L amendement A5, applicable à partir

Plus en détail

L espace de probabilités (Ω,A,P )

L espace de probabilités (Ω,A,P ) L espace de probabilités (Ω,A,P ) 1 Introduction Le calcul des probabilités est la science qui modélise les phénomènes aléatoires. Une modélisation implique donc certainement une simplification des phénomènes,

Plus en détail

Comment utiliser un fichier SVG avec Silhouette Studio ou Robo Master Copie d écran de la version Inkscape 0.48

Comment utiliser un fichier SVG avec Silhouette Studio ou Robo Master Copie d écran de la version Inkscape 0.48 Comment utiliser un fichier SVG avec Silhouette Studio ou Robo Master Copie d écran de la version Inkscape 0.48 La vectorisation étant plus facile avec Inkscape et la découpe possible directement depuis

Plus en détail

TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE

TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE classe :Sixième durée : 3 ou 4 heures selon le niveau de la classe, dont 1 heure en demi-groupe pour la réalisation des expériences la situation-problème

Plus en détail

Conditions d'installation

Conditions d'installation Conditions d'installation pour SUNNY CENTRAL 400LV, 400HE, 500HE, 630HE Contenu Ce document présente les dimensions, les espaces minimaux à laisser libres, les flux d'air nécessaires à un bon fonctionnement

Plus en détail

L ENFANT QUI SEMAIT DES ARBRES

L ENFANT QUI SEMAIT DES ARBRES L ENFANT QUI SEMAIT DES ARBRES CARNET DE NOTES ET D APPRENTISSAGE DU PETIT SEMEUR Ce carnet appartient à : Nom du semeur (élève) : Classe : École : Année : Cahier de notes et d exercices réalisé dans le

Plus en détail

Une saine alimentation dans son assiette!

Une saine alimentation dans son assiette! Une saine alimentation dans son assiette! Pour grandir en forme et en santé, ton assiette doit être composée d aliments des 4 groupes alimentaires et en quantité suffisante. Pour débuter la journée du

Plus en détail

Insérer les Avis de classement suivants sur les pages indiquées ci-dessous. INTRODUCTION. Page 1. Premier paragraphe. Nouvelle deuxième phrase.

Insérer les Avis de classement suivants sur les pages indiquées ci-dessous. INTRODUCTION. Page 1. Premier paragraphe. Nouvelle deuxième phrase. Modifications du recueil des avis de classement La liste ci-après contient les décisions prises par le Comité du Système harmonisé (30ème session novembre 2002) au sujet des modifications apportées au

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) du 28 septembre 2010 51104 Aide-carreleuse AFP/Aide-carreleur AFP Plattenlegerpraktikerin

Plus en détail

Alcool et conduite : le réflexe éthylotest

Alcool et conduite : le réflexe éthylotest Dossier de presse Alcool et conduite : le réflexe éthylotest La lutte contre l insécurité routière est un enjeu de sécurité majeur tant sur le plan national que départemental. Pierre BAYLE, préfet de l

Plus en détail

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Fiches de bonnes pratiques des entreprises ayant obtenu le Label égalité femmes / hommes La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Il est généralement considéré que

Plus en détail

les résidences principales en côtes d armor

les résidences principales en côtes d armor 266.353 résidences principales en : + 92.450 par rapport à (+ 53 ) 579.277 personnes habitant dans les résidences principales : + 69.774 par rapport à (+ 14 ) Progressions les plus fortes dans l espace

Plus en détail