2009 : AGISSONS POUR LE PROGRES SOCIAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2009 : AGISSONS POUR LE PROGRES SOCIAL"

Transcription

1 Journal mensuel de l Union Départementale CGT Oise - N Janvier , : AGISSONS POUR LE PROGRES SOCIAL

2 - EDITO - EDITO - EDITO - EDITO - EDITO - EDITO - EDITO - EDITO - EDITO - Par Jacques MORAS Au nom de l'union départementale, je vous adresse à toutes et tous à ainsi qu'à vos familles et proches, nos meilleurs vœux pour 2009 et la réalisation de vos projets individuels et collectifs. Lors de la présentation de ses vœux Sarkosy a affirmé, que lui et son gouvernement allaient continuer les réformes en 2009 malgré la crise économique qui touche de plus en plus de salariés dans notre pays (fin de CDD, licenciements d'intérimaires, chômage partiel). Ce n'est certainement pas avec ce que va nous proposer le Président de la République que la situation s'améliora. Ca ne sera que sacrifices encore et encore pour les salariés!!!! Face aux attaques du patronat et du gouvernement, huit organisations syndicales avaient décidé d'organiser une journée nationale interprofessionnelle d'actions par la grève dans les entreprises à partir de vos revendications et par des manifestations locales, le 29 janvier. Nous avons tous des revendications aussi bien sur le pouvoir d'achat, sur les MOBILISONS NOUS!!!!!!! conditions de travail, sur la retraite, sur l'emploi, sur la protection sociale. A l'heure où est écrit cette édito, nous n'avons pas le résultat de cette journée de mobilisation. Les salariés nous font confiance au vu des élections prud'homales décembre. Quand au gouvernement celui-ci regardera en profondeur cette journée. Plus nous serons nombreux dans la rue, plus dure sera pour lui la continuité des reformes. La régression sociale au nom de la finance ça suffit!!! Aujourd'hui le Medef explique que ce n'est pas une crise économique mais simplement une crise financière alors comment expliquer les bénéfices du CAC 40. Comment justifier les salaires des patrons des grands groupes, comment expliquer les dividendes reversés aux actionnaires. Le gouvernement n'arrête pas de faire des cadeaux à Parisot(Medef) pour soit disant relancer l'économie. Ces exonérations des cotisations patronales ne fait que desservir le social en France. En effet moins de rentrée de cotisations égal moins d'argent pour la protection social, moins d'argent pour le financement de la retraite. Cela ne crée pas d'emploi supplémentaire!!!!!. Ce n'est pas la nomination du nouveau ministre du travail M.HORTEFEUX Brice qui va arrangerait les choses. Autre sujet extremement important, le 27 janvier se sont ouvertes les négociations AGIRC-ARRCO avec le MEDEF. Ce dernier a déjà annoncé qu'il se saisira de ces négociations pour exiger le recul de l'age légal de la retraite à 65 ans et va chercher à prolonger la baisse de rendement des régimes complémentaires. Vous avez un article dans le journal des adhérents de la CGT " Tous ensemble " que je vous conseille de lire. Celui-ci explique ce que sont les régimes complémentaires, ce que le Medef désire, ce que nous la CGT nous proposons. Il est bien entendu que nous devons, coûte que coûte, nous mobiliser pour les retraites car si les complémentaires étaient largement amputées, le nombre de retraités sous le seuil de pauvreté exploserait considérablement. Alors restons vigilants et en attendant construisons le rapport de force! Seul un rapport de force conséquent (plusieurs millions) pourra contrer le gouvernement et le Medef!!! J'en suis convaincu!!!! Sommaire Sommai s - Edito PRUD HOMMES 2008 Page 2 - Une CGT plus forte aux côtés des salariés Pages 3 à 5 RENCONTRE - Rencontre avec le syndicat CGT GOSS INTERNATIONAL à Montataire Page 6 FORMATION- COMMUNICATION - Plan de formation 2009 UL Beauvais, Compiègne et Creil - Pour agir, il faut être informé Page 7 ACTUALITE - Economie sociale : une autre façon d entreprendre Page 8 INFORMATIONS - L assurance chômage Page 9 ACTIONS L accord intetrprofessionnel du 11 janvier 2008 relatif à la modernisation du marché du travail Pages 10 et 11 ACTIVITE - Le CERESP, un outil indispensable pour l activité Page 12 s L Union Départementale CGT de l Oise, ainsi que son personnel administratif vous présentent leurs meilleurs voeux pour cette année 2009 Journal Mensuel de l Union Départementale CGT de l Oise- ISSN Tel : Fax : Imprimé par ISL Saint Maximin - Directeur de publication : Alain LEBRUN Page 2

3 - PRUD HOMMES PRUD HOMMES PRUD HOMMES PRUD'HOMALES 2008 : UNE CGT PLUS FORTE AUX COTES DES SALARIES Les salariés étaient appelés à élire leurs Conseillers Prud'homaux le 3 décembre La CGT dans le département obtient plus de 36,20% des voix et conforte sa place de première organisation syndicale du département. Ce score améliore de + 3,43% celui de 2002, et permet à la CGT de renforcer son nombre de sièges pour le porter à 31 sur l'oise. L'Union Départementale tient à remercier l'ensemble des salariés qui ont porté leur voix sur les candidats présentés par la CGT En accomplissant ce geste, les salariés ont ainsi envoyé un message fort et clair au gouvernement et au patronat pour que leurs exigences soient satisfaites et leurs droits respectés. Et pourtant, les conditions d'organisation de ce scrutin étaient loin d'être optimales. à s'absenter afin qu'ils puissent aller voter. Ces éléments sont sans aucun doute à prendre en compte dans la baisse de la participation, et non pas pendre le raccourci rapide et dangereux du désintérêt des salariés. Ce progrès de la CGT est le fruit du travail des militantes et des militants. Merci à toutes et à tous. En effet, plusieurs problèmes techniques ont été relevés, comme l'absence d'inscription, des cartes d'électeur ne correspondant pas au bureau de vote, le matériel de vote différent de la section. C'est sans compter également sur les pressions patronales sur les salariés pour ne pas les autoriser Les nouveaux élus CGT RESULTATS TS DU DEPARTEMENT DE L OISEL RESULTATS OISE % SOLIDAIRES; 1,42 4,00 3,00 3,43 3,19 UNSA; 5,44 CFE CGC; 9,23 2,00 1,42 CGT; 36,24 1,00 0,80 CFTC; 10,58 0,00 Série8 FO; 17,31 CFDT; 20,81-1,00-2,00-3,00-4,00 CGT CFDT -3,49 FO -2,09 CFTC -2,23 CFE CGC UNSA SOLIDAIRES Page 3

4 - PRUD HOMMES PRUD HOMMES PRUD HOMMES RESULTATS TS CONSEIL DE PRUD HOMMES DE BEAUVAIS AIS % ELUS CGT : - INDUSTRIE : BOUCHER Patrick, MEKHALFIA Mustapha, GAILLARD Raynald, SOMON Freddy - COMMERCE : LHERBETTE Dominique, TESTARD Eric, BECQUERELLE Alain - AGRICULTURE: GAVARD Emmanuel - ACTIVITES DIVERSES : MERIAUX Sylvie, DUCHAUSSOY Nadia RESULTATS TS CONSEIL DE PRUD HOMMES DE COMPIEGNE ELUS CGT : - INDUSTRIE : GROSJEAN Hervé, SEILLER Jean-Pierre, HUBERT Alexandra - COMMERCE : HENRIQUET Chantal, PECHON Christophe - AGRICULTURE: ALLINCKX Olivier, LEGRAND Virginie - ACTIVITES DIVERSES : BAROIN Frédéric, ZEHAR Rachid Page 4

5 - PRUD HOMMES PRUD HOMMES PRUD HOMMES RESULTATS TS CONSEIL DE PRUD HOMMES DE CREIL ELUS CGT : - INDUSTRIE : TUYPENS Alain, STENECK Bruno, TOMCZAK Denis, ARMIEL Daniel - COMMERCE : DURAND Thierry, BARRA Joël, BINA Béatrice - AGRICULTURE: FROMAGE Jacques, LELEU Muryel - ACTIVITES DIVERSES : REIN MARIE France, VAN ESCH André - ENCADREMENT : ROBIN Philippe Le 8 décembre afin de remercier les militants de leur engagement une réception été organisée à la Bourse du Travail à Creil. Près d'une centaine de militants étaient présents. Après avoir fait état des résultats et félicité les nouveaux élus, Alain LEBRUN, Secrétaire Général de l'ud a précisé que le temps était venu de faire l'analyse des résultats, de tirer les enseignements. Les bons résultats obtenus en commerce, en activités diverses et dans l'encadrement doivent nous conforter dans l'idée de la nécessité de construire des plan de travail de parrainage et de syndicalisation en direction de ces salariés. Il nous faut convaincre les salariés qui ont porté leurs suffrages sur nos candidats de prolonger leur geste et se syndiquant et en construisant des syndicats CGT sur leur de travail. Page 5 C'était également l'occasion pour remercier des camarades qui ont donné plusieurs années de leur vie à exercer ce mandat de conseiller prud'homal. Un hommage a été rendu à Jacques MOODY, Roland LHERMITTE, Marie Joseph AUDINET, Bernard GAUDOU, Claudine DELATTRE et Raymond HEBERT. Cette initiative conviviale s'est conclu autour du verre de l'amitié.

6 - RENCONTRE - RENCONTRE - RENCONTRE - RENCONTRE - RENCONTRE - RENCONTRE AVEC DENIS TOMCZAK, T DELEGUE SYNDICAL CGT CHEZ GOSS INTERNATIONAL TIONAL A MONTATAIRE AIRE Bonjour Denis, peux-tu nous présenter l'entreprise? " Le site de Montataire existe depuis 1847, fondé par Hyppolite Marinoni (inventeur de la rotative), la société s'appelait alors "Marinoni" qui est devenue suite à plusieurs rachats GOSS INTERNATIONAL en Nous travaillons dans l'industrie de la Métallurgie et nous fabriquons des Rotatives (machines utilisées pour l'impression de journaux et de revues). GOSS est présent en Europe, en Asie et aux Etats-Unis. L'entreprise compte 1300 salariés en Europe. Il y a deux sites en France : un à Nantes qui compte 290 salariés et celui de Montataire qui en compte 630 contre 1100 en Cette perte de salariés s'explique par les deux plans sociaux de 2002 et " Depuis quand la CGT existe-t-elle chez GOSS? "Pendant des années, le seul syndicat présent dans l'entreprise était la CFDT. La création de la CGT est survenue en 2003, en plein plan social. Des syndiqués CFDT, non satisfaits de l'activité du syndicat face à ce plan social mais aussi non satisfaits de l'attitude du syndicat vis-à-vis des salariés, ont décidé de le quitter et de créer un syndicat CGT. 3 délégués CFDT étaient à l'initiative, dont moi. C'est également en 2003 que la CGC, la CFTC ont fait leur apparition dans l'entreprise. Lors des dernières élections professionnelles de 2007, la CGT est devenue une organisation syndicale majoritaire avec 54% des suffrages et a d'ailleurs obtenu 1 siège titulaire et 1 siège suppléant sur 2 à pourvoir au 3ème Collège. Comment procédez-vous avec les salariés? " Je dirais, comme tout le monde, enfin j'imagine. Nous organisons tous les mois une réunion d'information avec les syndiqués, nous privilégions le contact avec les salariés, nous faisons aussi beaucoup d'affichages, de distributions de tracts, pétitions, etc Les salariés nous sollicitent régulièrement et nous avons des représentants syndicaux dans chaque service, ce qui facilite grandement la communication et l'échange d'informations. Nous voulons avant toute chose faire comprendre aux salariés que la CGT agît dans leur intérêt et pas dans le sien. Elle est là pour porter leurs revendications avec eux et faire valoir leurs droits. Nous demandons toujours, dans la mesure du possible, l'avis des salariés avant de faire quoi que ce soit comme par exemple, lors des NAO ou des accords d'entreprise. La CGT a également réussi a démontrer son efficacité en proposant des alternatives dans des moments difficiles. Comme lors du passage à GOSS en 2004 ou la CGT est intervenue, avec le Comité d'entreprise, auprès des salariés pour les alerter de la situation et des dangers à venir que celle-ci génèrerait. A savoir moins de personnel avec autant de travail ce qui amènerait stress, fatigue, pressions patronales et maladies en tout genre. La CGT a la majorité au CHSCT et, de ce fait, intervient régulièrement auprès de la direction pour tout ce qui concerne les conditions de travail qui, malheureusement, se dégradent. Le Comité d'entreprise est fortement impliqué, de par son rôle, dans la vie de l'entreprise. Il est particulièrement vigilant sur les décisions économiques et également actif en ce qui concerne les œuvres sociales avec, par exemple, la mise en place en 2003, des chèques vacances. Mais nous sommes malheureusement dans une situation où la direction, régulièrement, ne respecte pas son obligation de consulter le CE, ce qui nous oblige à saisir la justice pour faire respecter nos droits. Depuis 2003, ce ne sont que des périodes de restructurations, pourtant la CGT progresse. Nous consacrons énormément d'énergie et de temps à nous battre pour les conditions de travail, pour faire respecter les droits des salariés et pour que ceux-ci soient mieux considérés et traités. La CGT continuera d'agir dans l'intérêt des salariés " Propos recueillis par Xavier DEPRIESTER Page 6

7 - FORMATION - COMMUNICATION - FORMATION - COMMUNICATION - PLAN DE FORMATION 2009 UNION LOCALE CGT COMPIEGNE TYPE LIEU DU AU NIVEAU 1 TRONC COMMUN COMPIEGNE 23/03/ /03/2009 FANS COMPIEGNE 04/06/ /06/2009 NIVEAU 1 MODULES COMPIEGNE 20/04/ /04/2009 ECO/CE COMPIEGNE 06/04/ /04/2009 PLAN DE FORMATION TION 2009 UNION LOCALE CGT DU BEAUVAISIS AISIS Stage organisé par l'union Départementale Niveau 2 1 ère partie du 09 au 13 février 2009 Formation Syndicale Générale de 1 er Niveau Modules Elus et Mandatés / La Feuille de paie et Revendications / Rédiger un tract et lire l'hebdo du 23 au 27 février 2009 Stage organisé par l'union Départementale Niveau 2 2 ème partie du 09 au 13 mars 2009 Formation d'accueil des nouveaux syndiqués les 27 et 28 mars 2009 Formation Syndicale Générale de 1er Niveau Tronc commun du 25 au 29 mai 2009 Stage organisé par l'union Départementale CHSCT du 22 au 26 juin 2009 Formation d'accueil des nouveaux syndiqués les 29 et 30 juin 2009 Formation Syndicale Générale de 1 er Niveau Tronc commun du 26 au 30 octobre 2009 PLAN DE FORMATION 2009 UNION LOCALE CGT DU BASSIN CREILLOIS TRONC COMMUN Du 16 au 20 mars Du 19 au 23 octobre MODULES Du 11 au 15 mai Du 16 au 20 novembre CODE DU TRAVAIL AIL Les 5 et 6 octobre DELEGUE DU PERSONNEL Les 26 et 27 novembre N.A.O Les 12 et 13 mars DELEGUES SYNDICAUX Les 26 et 27 février POUR AGIR, IL FAUT ETRE INFORME. L'Union Départementale propose à chaque syndiqué qui dispose d'une adresse e- mail, de recevoir s'il le souhaite les informations tel que " l'essentiel " ou les communiqués de l'ud. Pour cela, il suffit de nous écrire à afin que l'on puisse enregistrer votre adresse dans nos fichiers. D'autre part, nous vous rappelons que des informations sont disponibles sur le site de Union Départementale à Page 7

8 - ACTUALITE - ACTUALITE - ACTUALITE - ACTUALITE - ACTUALITE - ACTUALI ECONOMIE SOCIALE : UNE AUTRE FACON F D'ENTREPRENDRE. La crise financière mondiale et les conséquences sur l'économie, a démontré les contradictions et les limites de la financiarisation. Et pourtant, contrairement à ce qui peut se dire, il est possible d'entreprendre autrement où l'homme occupe une place centrale : c'est l'economie Sociale. Mais qu'est ce que c'est? L'économie sociale est une façon d'entreprendre qui se distingue par sa finalité, c'est à dire la réponse aux besoins collectifs d'un groupe de personnes. Donc fondamentalement opposé à l'économie capitaliste classique. On y retrouve notamment quatre familles : - les coopératives - les mutuelles - les associations - les fondations. Exemple : les Mutuelles. Quelles sont les valeurs : - Liberté : adhésion volontaire - Solidarité : recherche de solution collective. Les sociétaires sont solidaires les uns des autres quelques soient leurs age, sexe ou conditions sociale, physique et mentale - Démocratie : un adhérent = une voix - Indépendance: vis-à-vis de l'etat ou de toute collectivité publique Concrètement comment cela se traduit-il? Prenons une expérience de partenariat hors du commun entre la MACIF et les organisations syndicales depuis plus de 24 ans. La Macif est constituée d'une gouvernance composée d'un côté du Politique et de l'autre du Technique. Le Technique est chargé avec ses salariés de proposer des produits pour protéger les biens et les sociétaires correspondants à leurs besoins et de traiter les sinistres. Le Politique a pour rôle de définir les orientations stratégiques et les objectifs de l'entreprise. Il est composé de trois sensibilités : - l'economie Sociale - les commerçants - les 5 organisations syndicales salariés. Ce sont des Délégués élus par les sociétaires qui les représentent auprès de la MACIF. Chaque sociétaire compte pour un et a une voix. Les Délégués sont renouvelés par tiers tous les trois ans et les candidats sont présentés par l'union Départementale pour ce qui nous concerne. Si vous êtes sociétaire à la MACIF, et si vous souhaitez devenir Délégué de Sociétaire MACIF, merci de contacter l'union Départementale. VO IMPÔTS LE GUIDE FISCAL DU CONTRIBUABLE - vo impôts vous donne tous les textes applicables pour permettre de remplir votre déclaration d impôts - vo impôts vous fournit sur le web le guide des frais réels - vo impôts sur le web, les textes applicables aux travailleurs frontaliers - vo impôts vous permet un calcul d impôts et des simulations d impôts en fonction de votre situation, notamment pour vous enfants étudiants - vo impôts fait le point de toutes les déductions fiscales et crédits d impôt vo impôts analyse et commente le budget et la politique fiscale vo impôts vous dit tout sur la réforme fiscale Page 8

9 - INFORMATIONS - INFORMATIONS - INFORMATIONS - INFORMATIONS - L ASSURANCE CHOMAGE Actuellement, moins de la moitié des demandeurs d'emploi inscrits à l'anpe bénéficient du régime d'assurance-chômage pour un montant moyen équivalent au SMIC (environ 1000 euros). Les autres, c'est-à-dire la majorité, relèvent du régime de solidarité nationale (ASS, RMI) et perçoivent un revenu grosso modo égal à la moitié du seuil de pauvreté (correspondant à 60 % du revenu médian) ou ne touchent rien du tout. Contrairement à une idée reçue, la France est l'un des pays qui indemnise le plus mal ses chômeurs. Si l'on prend le cas d'une personne dont le salaire de référence vaut 1500 euros, le montant de l'allocation qu'elle obtiendrait en France est inférieur à ce qu'elle pourrait prétendre au Luxembourg, en Espagne, en Belgique, au Danemark, en Suède, aux Pays-Bas ou au Portugal (source : Unedic). Il faut relever le niveau de l'indemnisation du chômage en France pour combattre la pauvreté qui frappe prioritairement celles et ceux qui sont privés d'emploi, comme l'illustre le dernier rapport de l'observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (Onpes). L'expérience montre que l'octroi d'un revenu décent est nécessaire pour maintenir le chômeur dans une démarche active d'emploi. LA CONVENTION ASSURANCE CHOMAGE Les nouvelles règles vont arnaquer chômeurs! Ce texte va faire plonger les comptes de l'assurance chômage dans le rouge et instaurer des mesures régressives à l encontre des demandeurs d'emploi". Le gouvernement a déjà donné le ton en faisant voter cet été une très mauvaise loi sur l'offre dite raisonnable d'emploi (ORE), contre l'avis des organisations syndicales et même du Conseil économique et social qui s'est penché sur le sujet l'an passé. Une partie des demandeurs d'emploi, plus particulièrement les personnes en situation de précarité et les jeunes, et dans une moindre mesure les seniors, se verront laissé au bord de la route Le patronat s'est livré à " un tour de passe-passe " pour, comme il l'a clairement exprimé, " préserver l'équilibre général du régime " et " baisser les cotisations chômage ". Les dépenses supplémentaires résultant d'une part de l'ouverture de droits pour les salariés comptant 4 mois d'affiliation et d'autre part de l'application de la nouvelle règle 1 jour travaillé = 1 jour indemnisé sont principalement financées par une réduction importante des durées d'indemnisation des chômeurs de 1 à 9 mois (concrètement cela touche 63% des chômeurs indemnisés). toutefois que nous sommes encore loin du compte. De nombreux salariés en situation de chômage partiel continueront en effet de perdre de l'argent, plusieurs centaines d'euros par mois pour certains. D'autant que le patronat a refusé d'intégrer les primes d'ancienneté ou de travail posté dans le salaire de référence servant au calcul de l'indemnisation. La CGT revendiquait de porter le taux d'indemnisation à 80 %. Aucune discussion n'a eu lieu sur les conditions du recours au chômage partiel. Le Gouvernement a assoupli unilatéralement le dispositif en adressant une instruction aux préfets, sans prendre la peine de consulter les organisations syndicales. Les entreprises pourront donc bénéficier de la solidarité financière de l'etat (aux frais des contribuables) en continuant de distribuer de juteux dividendes à leurs actionnaires. Nellie ROCHEX Les salariés à temps partiel travaillant moins de 18 heures par semaine devront attendre une éventuelle modification du Code du Travail pour bénéficier du dispositif du chômage partiel, dont ils sont actuellement exclus. Le taux d'indemnisation du chômage partiel est porté de 50 à 60 % du salaire brut antérieur Une légère avancée qu'il convient de saluer, en mesurant Page 9

10 - FICHE PRATIQUE - FICHE PRATIQUE - FICHE PRATIQUE - FICHE PRATIQUE - L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2008 RELATIF À LA «MODERNISATION» DU MARCHÉ DU TRAVAIL La CGT a été la seule des confédérations syndicales à ne pas cosigner avec le MEDEF et les autres organisations patronales l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la «modernisation» du marché du travail (ANI). Cet accord représente le plus fabuleux recueil de reculs sociaux depuis des décennies pour les droits des salariés, et a donné lieu à une loi du 25 juin 2008 (Loi n parue au Journal Officiel du 26 juin 2008) qui en reprend l essentiel des dispositions. En voici une rapide synthèse. Vous pourrez compléter les éléments d information suivants en consultant le site confédéral «cgt.fr», le site «legifrance.gouv.fr» pour la loi, ou le numéro 755 de la RPDS (mars 2008). Principales dispositions : 1 / Au titre des régressions sociales : La période d essai des salariés est doublée, elle passe à deux mois pour les ouvriers et employés, de trois mois pour les agents de maîtrise et techniciens et quatre mois pour les cadres ; voici donc le double de flexibilité pour les salariés. Par ailleurs, un accord de branche étendu peut prévoir le renouvellement (une fois) de la période d essai, ce qui porterait à quatre mois la période d essai d un ouvrier par exemple et huit mois pour un cadre. La création d un CDD à objet défini pour les ingénieurs et cadres, d une durée de 3ans, avec une rupture possible à chaque date anniversaire. Le cadre ou ingénieur est alors embauché pour réaliser une mission, dès qu il a achevé cette mission, l employeur peut rompre le contrat à chaque date anniversaire, même au bout de 3 ans encore mieux pour le patronat que le travail intérimaire!). Il s agit là d une tenace revendication patronale reprise dans la proposition n 19 du rapport «de Virville» plébiscité par le MEDEF. Le recours à ce type de contrat reste cependant subordonné à la conclusion d un accord de branche étendu ou d entreprise. Le grand retour de la version ancienne du solde de tout compte : suite à de nombreuses et longues batailles menées dans les tribunaux, le solde de tout compte était devenu un simple reçu des sommes versées, il ne libérait pas l employeur des sommes dues. Et bien, on prend les mêmes et on recommence, l ANI stipule que le salarié n aura que 6 mois pour le contester, au-delà, le salarié ne pourra plus contester les sommes mentionnées dont les éventuels salaires impayés pour lesquels la prescription est pourtant de 5ans. La rupture conventionnelle : légalisée par l ANI, elle prévoit que le salarié et l employeur peuvent convenir en commun des conditions de la rupture. Après cette «négociation», le salarié ne pourra contester les conditions de la rupture que durant les 12 mois qui suivent. Ainsi donc, il est considéré que le salarié et l employeur sont égaux dans le contrat de travail. Mais c est bien évidemment faux car le salarié est sous la subordination de l employeur, et vous imaginez bien que l employeur qui voudra se débarrasser d un salarié pourra lui laisser le choix entre un licenciement pour faute grave (privatif d indemnité de licenciement) et une rupture conventionnelle négociée au plus bas. En revanche, pour le salarié qui voudra quitter l entreprise, l employeur n aura qu à refuser la rupture conventionnelle et le salarié ne pourra que démissionner (et ainsi se priver d indemnités et de droit aux ASSEDIC). Le portage salarial : Il s agit d une ensemble de relations contractuelles organisées entre une entreprise de portage, une personne portée (le salarié) et des entreprises clientes. Page 10

11 - FICHE PRATIQUE - FICHE PRATIQUE - FICHE PRATIQUE - FICHE PRATIQUE - Jusque là formellement interdit par la Cour de Cassation, il consiste en clair pour une entreprise à embaucher par le biais d une entreprise de portage (ouvert à toute entreprise), un salarié qui viendra avec son portefeuille de clients, à le faire travailler pour ces clients, à encaisser la facture puis à se séparer du salarié une fois le travail fini dans le délai de trois ans. C est le principe du citron que l on presse puis que l on jette. Et tout cela sans payer de taxe sur les mouchoirs jetables! Cette forme de prêt de main d œuvre n était jusque là autorisée que pour les entreprises de travail temporaire, mais au-delà, elle va permettre à ces mêmes entreprises de travail temporaire d accroître leurs bénéfices, étant donné qu en matière de portage salarial, le salarié amène luimême ses missions. Un pas de plus vers la précarisation des salariés. 2 / Au titre des timides avancées : Indemnisation conventionnelle de la maladie améliorée : l accord national interprofessionnel sur la mensualisation du 10 décembre 1977 (article 7) prévoit une condition d ancienneté de trois ans pour bénéficier de cette indemnisation, cette période est ramenée à 1 an ; par ailleurs, de délai de carence de onze jours est réduit à sept jours. Cette avancée, bien qu appréciable, mérite d être relativisée étant donné que bon nombre de branches professionnelles prévoient des dispositifs plus avantageux. En matière de mobilité : l ANI prévoit que les entreprises devront rechercher les mesures d accompagnement de la mobilité susceptibles d être mises en place au bénéfice des salariés et de leur famille (aide au déménagement, aide à la recherche et à l accès au logement, aide à l achat ou la location de véhicule ), Ces monumentaux reculs sociaux sont ceux contenus dans la loi du 25 août 2008, mais par «chance» pour les salariés français, les législateurs UMP euxmêmes n ont pas osé retenir (pour le moment) d autres dispositions pourtant prévues dans l ANI, par exemple: Le plafonnement des dommages et intérêts versés au salarié pour licenciement abusif : il ne manquerait plus que çà coûte cher aux entreprises de virer abusivement les salariés, L obligation d informer son employeur avant de saisir le Conseil de Prud hommes : pour lui laisser plus de temps pour effacer les preuves, préparer sa défense et peut-être mettre le salarié dehors, ou s arranger pour qu il commette une faute, La possibilité pour l employeur de ne pas motiver précisément la lettre de licenciement : à l heure actuelle, une lettre de licenciement insuffisamment motivée rend le licenciement abusif. Si le gouvernement avait repris cette disposition de l ANI, un employeur pourrait virer un salarié et chercher le motif plus tard, dans le cas où ce dernier saisirait les tribunaux Page 11 Fin du CNE : arrivant après le feu, les organisations syndicales signataires ont enterré une seconde fois le CNE pourtant déjà mort dans les conseils de prud hommes. Les indemnités de rupture doublées : l indemnité de licenciement, d un montant minimum de 1/10 de mois par année d ancienneté, jusque là versée aux salariés ayant au moins deux ans d ancienneté ininterrompue (sauf faute grave ou lourde), doublé uniquement en cas de licenciement pour motif économique ; passe à un montant minimum de 2/10 de mois par année d ancienneté et la période d ancienneté requise est ramenée à un an. Maintien des garanties complémentaires santé et prévoyance après la rupture : l ANI prévoit que les salariés perdant leur emploi (sauf faute lourde) garderont le bénéfice des garanties de couverture complémentaire santé et prévoyance pendant leur période de chômage pour une durée maximale égale à un tiers de la durée de leur droit à indemnisation, sans pouvoir être inférieure à trois mois. Thierry DURAND

12 - ACTIVITE - ACTIVITE - ACTIVITE - ACTIVITE - ACTIVITE - ACTIVITE - LE CERESP,, UN OUTIL INDISPENSABLE POUR L'ACTIVITE. Le CERESP est une Association régionale qui a été fondée en 1980 par les trois Unions Départementales CGT et le Comité Régional CGT de Picardie. Son objectif est : - de promouvoir ou mener des études et recherches à caractère économique et social, - de constituer un fonds documentaire à disposition de ses membres et de toute personne autorisée, - de publier et de diffuser des informations, études, recherches aidant à la connaissance de problèmes économiques et sociaux, notamment régionaux. Dans cette période où les militants ont besoin de travailler l'anticipation économique dans les entreprises en élaborant des propositions alternatives, où la question de la présence des Services Publics pour la réponse aux besoins économiques et sociaux est fortement posée, où l'aménagement du territoire occupe une place importante, où les territoires ont des compétences de plus en plus importantes et dont les décisions influent sur le quotidien des salariés, nous avons besoin plus que jamais d'un outil tel que le CERESP pour nous aider avec des études, des recherches économiques. Le CERESP va tenir sa prochaine Assemblée Générale en mars Lors de celle ci, la volonté du Conseil d'administration est de re-dynamiser le CERESP. Votre implication sera donc déterminante. Pour adhérer, il suffit que le syndicat, le Comité d'entreprise, ou l'union Locale remplisse le coupon ci dessous. Comités d'entreprises Syndicats Unions Locales Nbre de salariés Montant Nbre d'adhérents Montant de 50 à Jusqu'à de 101 à de 51 à de 201 à de 201 à de 301 à de 401 à de 501 à de 701 à de 801 à de 901 à > 1000 et par tranche de 500 sup. 174 BULLETIN D'ADHÉSION Cotisation de 54 à 125 Nbre Salariés Nbre Syndiqués LE COMITE D'ETABLISSEMENT L'ORGANISATION SYNDICALE (Syndicat, UL ) Signature et Cachet NOM DE LA STRUCTURE :... ADRESSE : Adhère au CERESP et verse * ce jour sa cotisation statutaire. A......, le * Les chèques sont à libeller à l'ordre du CERESP à AMIENS Centre d'etudes et de Recherches Economiques et Sociales de Picardie 24, rue Frédéric Petit AMIENS Cedex 1 - Tél Fax C.C.P. LILLE g Page 12

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

Très fraternellement Corinne DESSIGNY Responsable Formation 06.81.19.90.93 corinnedessigny0009@orange.fr formation@cgtoise.com

Très fraternellement Corinne DESSIGNY Responsable Formation 06.81.19.90.93 corinnedessigny0009@orange.fr formation@cgtoise.com L essentiel Sommaire : Bulletin d information de l Union Départementale de la CGT Oise n 67 du0 décembre 0 Page : Edito Page et : Plan de Formation UD et UL Page à 7 : Descriptifs des Formations Page 8:

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique CSFV COMMENT CALCULER LE MONTANT DE L INDEMNITE DE LICENCIEMENT? La loi de modernisation du marché du travail du 25 juin 2008, reprenant les dispositions de l ANI du 11 janvier 2008,

Plus en détail

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1 Le délégué syndical Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement d au moins 50 salariés peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué syndical

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

Le droit individuel à la formation

Le droit individuel à la formation TOUT SAVOIR SUR LE DIF Le droit individuel à la formation Le DIF en quelques mots L'objectif du DIF est de permettre au salarié d améliorer, développer, compléter, renouveler sa qualification et ses compétences

Plus en détail

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés Par l article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008, les partenaires sociaux ont mis en place

Plus en détail

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Le 11 février 2013, l'avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi transposant les dispositions de l'accord national interprofessionnel

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE N-Nour Novembre 2009 LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE La loi relative à l orientation et à la formation tout au long de la vie a été définitivement

Plus en détail

AVENANTS A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES ET A L ACCORD NATIONAL SUR LA MENSUALISATION (non-cadres) UIMM 26-07

AVENANTS A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES ET A L ACCORD NATIONAL SUR LA MENSUALISATION (non-cadres) UIMM 26-07 21 septembre 2010 Période d essai, indemnité de licenciement, indemnité départ à la retraite, GPEC, dialogue social, DIF et chômage partiel, harcèlement moral AVENANTS A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE

Plus en détail

TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL

TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL 8 TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL Article III.1. - Préparation des élections Les organisations syndicales représentatives dans l'établissement sont invitées

Plus en détail

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié.

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Destinataires Tous services Contact GASPAR Emilia Tél : Fax : E-mail : Date de validité A partir du 1 er ' janvier 2009 Régime

Plus en détail

Le contrat en CDD. Dans quels cas peut-on embaucher sous contrat à durée déterminée?

Le contrat en CDD. Dans quels cas peut-on embaucher sous contrat à durée déterminée? Le contrat en CDD La conclusion d un contrat à durée déterminée (CDD) n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire et seulement dans les cas énumérés par la loi. Il doit obligatoirement

Plus en détail

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 30 mai 2012 N de pourvoi: 11-12274 Non publié au bulletin Rejet M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président SCP

Plus en détail

- FÉDÉRATION NATIONALE DES INDUSTRIES CHIMIQUES CGT, 263, rue de Paris, 93514 Montreuil,

- FÉDÉRATION NATIONALE DES INDUSTRIES CHIMIQUES CGT, 263, rue de Paris, 93514 Montreuil, Entre ACCORD COLLECTIF PORTANT SUR LA COUVERTURE PRÉVOYANCE DANS LES INDUSTRIES PÉTROLIÈRES l'union FRANÇAISE DES INDUSTRIES PÉTROLIÈRES (UFIP), 4, avenue Hoche, 75008 Paris, représentée par : d'une part,

Plus en détail

Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie

Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie La CFTC s engage aux côtés des salariés de la boulangerie artisanale : chaque année, des accords sont conclus au niveau de la Convention Collective pour

Plus en détail

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS)

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) Proposition pour le site de UD CGT 35 la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) L insécurité dans et au travail est une réalité qui affecte un nombre sans cesse grandissant de salariés.

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL

PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL FIL D ACTUALITE JUIN 2015 PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL Congés conventionnels non-pris : la charge de la preuve repose sur le salarié Le salarié doit apporter la preuve qu il n a pu

Plus en détail

LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI : LES PRINCIPALES MESURES

LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI : LES PRINCIPALES MESURES LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI : LES PRINCIPALES MESURES 17/09/2013 "Matinées de formation" 1 1 - Loin 2013-504du14juin2013relativeàlasécurisationdel'emploi - Publiée aujodu16 - Issue de l ANI du 11

Plus en détail

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise 2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise La loi a expressément prévu l utilisation de la subvention pour couvrir certaines dépenses. Le budget de fonctionnement doit permettre

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

Aux Secrétaires généraux Aux administrateurs Aux membres Circulaire n 96-2009 Secteur Retraites

Aux Secrétaires généraux Aux administrateurs Aux membres Circulaire n 96-2009 Secteur Retraites Paris, le 18 mai 2009 Aux Secrétaires généraux : des Unions départementales des Fédérations Pour information : Aux administrateurs : Retraite et Prévoyance CNAV, CRAM, CRAV, CGSS Aux membres : - du Comité

Plus en détail

L hébergement en accueil familial

L hébergement en accueil familial L hébergement en accueil familial PERSONNES ÂGÉES PROFESSIONNELS ACCOMPAGNEMENT LIEUX D ACCUEIL ACCUEILLIS PERSONNES HANDICAPÉES GUIDE ANTSROTECTION D ACCOMPAGNEMENT MATERNELLE DE LA PERSONNE ACCUEILLIE

Plus en détail

Fiche pratique. Document rédigé par l Institut Fédéral de l Emploi et de la Formation. Fédération Française de Tennis de Table

Fiche pratique. Document rédigé par l Institut Fédéral de l Emploi et de la Formation. Fédération Française de Tennis de Table Fiche pratique Les avantages acquis (Article 1.3 de la CCNS) Document rédigé par l Institut Fédéral de l Emploi et de la Formation Fédération Française de Tennis de Table Fiche pratique Les avantages acquis

Plus en détail

Devenir Assistant maternel

Devenir Assistant maternel Pôle Interdirectionnel Solidarité et Famille Direction Enfance Famille et Insertion Service Protection Maternelle et Infantile Devenir Assistant maternel En choisissant d être assistant maternel, vous

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié :

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité NOR : MTSX0805954L/Bleue-1 PROJET DE LOI portant modernisation du marché du travail ------ Article 1

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE)

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) Circulaire 31 août 2012 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES MUTUELLE SANTE Branche HPA

QUESTIONS REPONSES MUTUELLE SANTE Branche HPA QUESTIONS REPONSES Obligation d adhérer à Humanis? Une adhérente souhaite conserver sa mutuelle. Sa mutuelle hésite car pour lui proposer les mêmes garanties précisées dans l'accord de branche, cela coûte

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE Le projet de loi sur la sécurisation de l emploi, transposant l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 1, comporte

Plus en détail

L ABSENCE D UN SALARIE : Pour maladie ou accident du travail Droits et Obligations

L ABSENCE D UN SALARIE : Pour maladie ou accident du travail Droits et Obligations L ABSENCE D UN SALARIE : Pour maladie ou accident du travail Droits et Obligations FICHE CONSEIL Chemin d accès : METHODES/OUTILS/2.DEVELOPPER/FICHES CONSEIL/SOCIAL RH/DIVERS Page : 1/5 1. L arrêt maladie

Plus en détail

Sommaire L accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 pour la compétitivité des entreprises et la sécurisation de l emploi Comment optimiser le chômage partiel et l APLD? L externalisation de

Plus en détail

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés?

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? II -Congés payés a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? Tout salarié on droit à des congés payés, dès lors qu il a travaillé, chez le même employeur, pendant un temps équivalent à

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE)

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE) FICHE TECHNIQUE La validation des acquis de l expérience (VAE) Synthèse Reconnue par le Code du travail, la validation des acquis de l expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience notamment

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES»

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» Le système interprofessionnel de Sécurité Sociale est obligatoire : le

Plus en détail

Ce que vous devez savoir

Ce que vous devez savoir LIVRET D ACCUEIL ET D INFORMATION Salarié(e)s d entreprises sous-traitantes françaises et étrangères Ce que vous devez savoir Connaître vos droits en matière de : salaires, contrat de travail, conditions

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL

ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL CAISSE D'EPARGNE NORD FRANCE EUROPE ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL Entre les soussignés, - La Caisse d'épargne Nord France Europe, dont le siège est situé à LILLE,

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS (7BB) ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS Entre les parties L UNITE ECONOMIQUE ET SOCIALE UES du GROUPE MALAKOFF représentée par Monsieur Stéphane ROSTAND Directeur des Ressources Humaines Et Les représentants

Plus en détail

DUREE LIMITEE DE LA PROTECTION DU REPRESENTANT DES SALARIES

DUREE LIMITEE DE LA PROTECTION DU REPRESENTANT DES SALARIES LETTRE D INFORMATIONS AU CE QUE PEUT DEMANDER LE CE EN MAI? Au mois de mai le CE peut demander à être consulté sur plusieurs points : - sur le rapport annuel d'ensemble sur l'activité de l'entreprise (rapport

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3342 Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL ACCORD DU 23 JUIN 2005 RELATIF À LA COUVERTURE

Plus en détail

Les différents contrats de travail

Les différents contrats de travail 1 1 Les différents contrats de travail Le contrat de travail : mode d'emploi Le contrat de travail est une convention par laquelle un employeur et un salarié s'engagent, l'un à fournir un travail, l'autre

Plus en détail

Formation professionnelle

Formation professionnelle L Accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 Pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l emploi et des parcours professionnels

Plus en détail

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Article 1 : Il est créé un chapitre 10 dans la convention collective de l animation intitulé compte épargne temps dont les dispositions sont les suivantes : Préambule

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Le Syndicat National de la Banque et du crédit. en partenariat avec le. l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches?

Le Syndicat National de la Banque et du crédit. en partenariat avec le. l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches? Le Syndicat National de la Banque et du crédit en partenariat avec le des acquis Vdealidation l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches? Sommaire Sommaire Qu est-ce que la VAE? Qu est-ce que

Plus en détail

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015 Projet de loi Modernisation du dialogue social Suivi du projet par l UNSA 25 mai 2015 La commission des affaires sociales de l Assemblée nationale a adopté le projet de loi relatif au dialogue social et

Plus en détail

SANTE DES SALARIES : Vos obligations en tant qu employeur

SANTE DES SALARIES : Vos obligations en tant qu employeur OM SPORT DIJON Jeudi 22 octobre 2015 SANTE DES SALARIES : Vos obligations en tant qu employeur Olivier BARON Crédit Mutuel Marché des Professionnels AU PROGRAMME L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL (ANI)

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATIONS AU CE

LETTRE D'INFORMATIONS AU CE LETTRE D'INFORMATIONS AU CE QUE PEUT DEMANDER LE C.E. EN JANVIER? Au mois de janvier le C.E. peut demander à être consulté sur plusieurs points : -sur l'emploi des handicapés en liaison avec le CHSCT.

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Panorama des CONTRATS de travail

Panorama des CONTRATS de travail Janvier 2010 Panorama des CONTRATS de travail L essentiel contrat par contrat Choisir un contrat selon vos besoins Éléments clés pour gérer vos contrats L essentiel contrat par contrat Signes particuliers

Plus en détail

Syndicat National de Banque et du crédit. sécurisation de l'emploi. Mobilités interne et externe

Syndicat National de Banque et du crédit. sécurisation de l'emploi. Mobilités interne et externe Syndicat National de Banque et du crédit sécurisation de l'emploi Mobilités interne et externe fiche technique 2 ANI du 11 Janvier 2013 Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 Journal Officiel du 16 Juin 2013 Des

Plus en détail

Aide pour les formations

Aide pour les formations Aide pour les formations 1 Janvier 2008 Qu elles viennent des bases nouvelles ou des représentants syndicaux nouveaux, la Fédération souhaite répondre efficacement aux multiples demandes de formations

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE DU LANGUEDOC

ACCORD RELATIF A LA PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE DU LANGUEDOC ACCORD RELATIF A LA PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE DU LANGUEDOC Entre les soussignés : La Caisse Régionale de CREDIT AGRICOLE DU LANGUEDOC, dont le Siège Social est à MAURIN,

Plus en détail

- 29 - TABLEAU COMPARATIF

- 29 - TABLEAU COMPARATIF - 29 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi portant modernisation du marché du travail Article 1 er I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : 1 Le premier alinéa est ainsi rédigé : «Le

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

DP - DU - CE. Tous les procès verbaux d une élection doivent être envoyés en : De nouvelles rubriques doivent être renseignées dans le CERFA.

DP - DU - CE. Tous les procès verbaux d une élection doivent être envoyés en : De nouvelles rubriques doivent être renseignées dans le CERFA. Cerfa n 51165*02 Nouvelle notice applicable aux élections organisées après le 20 août 2008 Notice relative à l organisation des élections des délégués du personnel et des représentants du personnel au

Plus en détail

Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois

Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois Ces très nombreuses réformes néolibérales ont fait la preuve en trente ans de leur inefficacité. Et tout se passe pourtant comme s il n y en avait

Plus en détail

Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires

Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires 3 Conciliation prud homale Conciliation devant le bureau de conciliation Pour les contestations relatives au licenciement (et non sur la rupture

Plus en détail

Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle)

Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle) Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle) Un régime de retraite supplémentaire ou de prévoyance peut être considéré comme obligatoire.

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE & EXPATRIATION INFORMATIONS PRATIQUES

PROTECTION SOCIALE & EXPATRIATION INFORMATIONS PRATIQUES Les trois temps de la mobilité internationale COTTIN Sandy LEFEVRE Emilie LESURE Eliane OMICI Eve-Marie ZERGUINE Sonia par le groupe COLOMBIE Partir travailler à l étranger - Informations pratiques pour

Plus en détail

2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier

2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier 2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier Selon la loi, le comité d entreprise est présidé de droit par le chef d entreprise ou son représentant. Lors

Plus en détail

Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51

Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51 N 3 10 juin 2005 Formation REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51 Les Flash-infos sont disponibles sur le site

Plus en détail

La Mutuelle. Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016. Olivier SIMON Conseil en protection sociale

La Mutuelle. Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016. Olivier SIMON Conseil en protection sociale La Mutuelle Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016 Olivier SIMON Conseil en protection sociale Sommaire 2 1. Contexte 2. L ANI et la LSE 3. Les obligations pour les Entreprises 4. Fonctionnement

Plus en détail

Indemnisation chômage : Les 9 règles en vigueur au 1er août 2015

Indemnisation chômage : Les 9 règles en vigueur au 1er août 2015 Indemnisation chômage : Les 9 règles en vigueur au 1er août 2015 1,6 M de personnes sont concernées par les droits Assédic rechargeables, fin des droits des demandeurs d'emploi, cotisations des actifs,

Plus en détail

ce que l UNSA a obtenu

ce que l UNSA a obtenu Agents contractuels de la Fonction publique : ce que l UNSA a obtenu UNSA Fonction publique 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET cedex Tél. 01 48 18 88 29 - Fax. 01 48 18 88 95 uff@unsa.org - www.unsa-fp.org

Plus en détail

Actualité du Droit Social

Actualité du Droit Social 1 Actualité du Droit Social janvier 2012 Table des matières 1. Actualité jurisprudentielle... 2 1.1 Obligation de sécurité-résultat de l employeur... 2 1.2 Modification de la durée du travail... 2 1.3

Plus en détail

Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011

Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011 Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011 Chapitre 1 : Champ d application et objet de l accord Le présent accord s applique à l ensemble

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE.

OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE. OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE. Selon la règlementation de l UCI*, les licences sont délivrées par la fédération

Plus en détail

CIRCULAIRE COMMUNE 2006-1 -DRE Paris, le 08/02/2006. Objet : Assiette des cotisations Contributions patronales aux régimes de retraite complémentaire

CIRCULAIRE COMMUNE 2006-1 -DRE Paris, le 08/02/2006. Objet : Assiette des cotisations Contributions patronales aux régimes de retraite complémentaire CIRCULAIRE COMMUNE 2006-1 -DRE Paris, le 08/02/2006 Objet : Assiette des cotisations Contributions patronales aux régimes de retraite complémentaire Madame, Monsieur le directeur, L article 113 de la loi

Plus en détail

Les avantages de travailler avec des collaborateurs freelance

Les avantages de travailler avec des collaborateurs freelance Liberté, flexibilité, rapport qualité-prix Les avantages de travailler avec des collaborateurs freelance CONTENU 2 Introduction 2 La plus-value d un collaborateur free-lance 5 Conclusion Introduction En

Plus en détail

Le mémo du délégué du personnel.

Le mémo du délégué du personnel. Le mémo du délégué du personnel. le sommaire. 1. Champ d application 2. Ses attributions et ses rôles 3. Ses moyens d action 4. Protection Légale Préambule Afin de permettre la représentation des salariés

Plus en détail

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 1 Obligation de négocier au niveau des branches... 3 2 Durée minimale de travail... 3 2.1 Dérogations...

Plus en détail

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION N 62 - FORMATION n 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 avril 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION Depuis sa création par l accord national interprofessionnel

Plus en détail

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 Entre : Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 la Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), la

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

L adhésion à la mutuelle d établissement sera-t-elle obligatoire? Pour qui (agent seul ou famille)?

L adhésion à la mutuelle d établissement sera-t-elle obligatoire? Pour qui (agent seul ou famille)? MUTACMA LA MUTUELLE DES AGENTS DE L'ANPE : Questions / Réponses Nos réponses n ont aucun caractère contractuel L adhésion à la mutuelle d établissement sera-t-elle obligatoire? Pour qui (agent seul ou

Plus en détail

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES Les Chèques-Vacances, institués par l ordonnance n 82-283 du 26 mars 1982, sont des titres, de 10 et 20 euros,

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

Invitation des organisations syndicales A négocier le protocole d accord préélectoral Sous forme d affiche

Invitation des organisations syndicales A négocier le protocole d accord préélectoral Sous forme d affiche Invitation des organisations syndicales A négocier le protocole d accord préélectoral Sous forme d affiche Entreprise.. Date.. Lieu Note de service Pour affichage et Lettre recommandée avec AR Les organisations

Plus en détail

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE Ucanss PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE Entre, d'une part : - l'union des Caisses Nationales de Sécurité Sociale représentée

Plus en détail

Accord collectif de branche du 14 mai 2010. Régime de prévoyance complémentaire. Garantie Incapacité de travail. Convention Collective Nationale

Accord collectif de branche du 14 mai 2010. Régime de prévoyance complémentaire. Garantie Incapacité de travail. Convention Collective Nationale Accord collectif de branche du 14 mai 2010 Régime de prévoyance complémentaire Garantie Incapacité de travail Convention Collective Nationale des Chaînes de Cafétéria & Assimilés du 28 août 1998 Entre

Plus en détail

Sal a on o d es e s se s r e v r i v ce c s e s à à la a personne Fps/2009

Sal a on o d es e s se s r e v r i v ce c s e s à à la a personne Fps/2009 Salon des services à la personne Groupe IRCEM - emplois de la famille - Entreprises privées et associations prestataires : Tout savoir sur vos obligations en matière de protection sociale Salon des services

Plus en détail

FICHE PRATIQUE LE DELEGUE DU PERSONNEL

FICHE PRATIQUE LE DELEGUE DU PERSONNEL FICHE PRATIQUE LE DELEGUE DU PERSONNEL Consternant mais réel constat dans le secteur associatif : la représentation du personnel dans nos structures reste anecdotique, en dépit des obligations légales

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile (Hors assistant maternel agréé) Vous recrutez un(e) salarié(e) pour vous aider à entretenir votre domicile et repasser votre linge. Vous souhaitez

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATION AU CE - AVRIL 2009 -

LETTRE D'INFORMATION AU CE - AVRIL 2009 - LETTRE D'INFORMATION AU CE - AVRIL 2009 - Que peut demander le ce en avril? Au mois d'avril le CE peut demander à être consulté sur plusieurs points : Pour les entreprises de moins de 300 salariés : point

Plus en détail

MOBILITE INTERNATIONALE. Un contrat de travail pertinent

MOBILITE INTERNATIONALE. Un contrat de travail pertinent présente MOBILITE INTERNATIONALE Un contrat de travail pertinent Maître Marc BOURGUIGNON -VAE SOLI- 8 rue Brémontier 75017 PARIS mb@vae-soli.com 01 47 66 34 68 1 École des Mines 20 Mars 2007 Plan Distinction

Plus en détail