Module 2 : Les variables

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Module 2 : Les variables"

Transcription

1 Module 2 : Les variables 2. Les cadres sociaux de l expérience Nos attitudes se forment au gré de nos rencontres dans différents cercles sociaux qui peuvent aller des plus larges ou lointains, au plus resserrés autour de nous. Chacun de ces cercles est structuré à partir de règles ou normes de comportement qui contribuent à modeler notre sensibilité et notre intelligence. Trois types de facteurs contribuent ainsi à notre formation : 1 ) Les facteurs culturels ; 2 ) Les facteurs sociaux issus des groupes d appartenance ; 3 ) Les facteurs personnels. Les facteurs culturels : L anthropologue américaine, R. Benedict 1 a mis en évidence le rôle que jouent certains modèles sociaux (patterns of culture) dans la manière dont nous élaborons notre manière de sentir, penser et nous comporter. Le sociologue M. Mauss 2 dit par ailleurs quelque chose de tout à fait comparable dans un article dédié aux «techniques du corps» 3 : notre manière de nous comporter, y compris physiquement, prend forme à partir des modèles que nous 1 Ruth Benedict ( ). Elle a notamment écrit : Patterns of culture (Les modèles culturels) en Marcel Mauss, ( ), proche d Emile Durkheim. Sur l HABITUS, lire : «Techniques du corps», Sociologie et anthropologie, Paris, Presses Universitaires de France, ml 1

2 propose ou nous impose la société dans laquelle on grandit. Cette longue imprégnation dans un milieu social détermine alors ce que Mauss appelle un «habitus» : une tendance à nous comporter d une façon qui est typique de la société à laquelle on appartient. Cette explication par les modèles culturels permet de comprendre l intérêt qu on peut porter à la variable du sexe ou genre, par exemple. En général, ce type de modèle s impose très tôt sur les enfants dans leur manière de se vêtir, de jouer, de se comporter en société de telle sorte que se différencie en principe assez vite ce que c est que d être un garçon ou une fille Cette socialisation laisse des traces assez profondes pour produire des effets durables chez les individus, on peut encore le constater dans la répartition des rôles sociaux. Il se pourrait pourtant que, dans une société comme la nôtre, ces modèles culturels aient suffisamment évolué pour ne plus tout à fait s imposer avec la même force. En ce sens, il est peut- être moins facile, aujourd hui, d identifier en quoi consiste précisément le fait d être une fille ou un garçon, une femme ou un homme En tout cas dans certains secteurs de la vie sociale. Cette relative incertitude est sans doute le prix d une plus grande liberté. Les facteurs sociaux. De la même façon, chacun des groupes sociaux auxquels on appartient, plus ou moins longtemps, laissent une trace, plus ou moins durable, sur nos attitudes. Ces groupes intermédiaires donnent notamment une teinte particulière aux grands modèles culturels auxquels on vient de faire allusion. Si j appartiens à une religion, par exemple, il se pourrait bien que celle- ci me propose une version particulière de ce qu est être un homme ou une femme, un père ou une mère En tout cas, une version un peu différente de celle que proposerait une autre religion. 2

3 De même pour les classes sociales, c est en tout cas l hypothèse que soutient Pierre Bourdieu : chaque classe sociale se caractériserait par un habitus spécifique déterminant a priori ce vers quoi s orientent nos goûts et nos pratiques (Bourdieu, 1980). Mais on peut continuer en considérant tous les collectifs auxquels on appartient : les clubs où l on pratique un sport, les associations dans lesquelles on milite, les entreprises dans lesquelles on travaille, etc. Tous proposent des nuances, des variations ou des déclinaisons qui affinent et différencient les grands modèles culturels ou bien en proposent de nouveaux, plus spécifiques. Les facteurs personnels. Enfin, la manière si particulière que nous avons d articuler ou de combiner tous ces différents modèles et sous- modèles au cours de notre trajectoire de vie permet de saisir pourquoi aucun d entre eux ne s impose définitivement sur nos attitudes et comment ils font l objet d une transformation quasi permanente. 3

4 Faire une expérimentation visant à faire émerger puis expliquer une attitude à l égard de quelque chose en utilisant différentes variables, revient alors à essayer de décrire les cadres sociaux qui peuvent/ont pu avoir une influence sur la manière dont les individus se sont formés au contact de la société et de ses institutions mais aussi au contact de celles et ceux dont le chemin a croisé le leur à un moment donné. C est là le cœur de l interprétation sociologique qu il faut produire sur les relations statistiques. Par exemple, si on observe une relation statistique fiable entre le genre et quelque attitude ou comportement, cela a probablement à voir à la manière dont se construisent les genres dans notre société depuis fort longtemps. Dans une enquête réalisée en 2015 pour l Observatoire de la Vie Etudiante de l Université de Grenoble, auprès d un échantillon représentatif de 336 étudiants, on a ainsi observé que l ivresse alcoolique (tableau 1) et la prise de drogue (tableau 2) sont globalement plus fréquentes chez les hommes que les femmes. 4

5 Ce tableau fait apparaître que 35,4% des étudiants n ont jamais été ivres au cours des 12 derniers mois précédent l enquête. Les jeunes femmes l ont en moyenne été moins souvent puisque 42,5% d entre elles n ont que rarement ou jamais été ivres alors que leurs collègues masculins ne sont que 29% à s être montré aussi raisonnables, si l on peut dire. Le test du KHI² indiqué sous le tableau souligne que l hypothèse d une indépendance entre ces deux variables peut être écartée avec moins de 3% de chance de se tromper : en d autres termes, si ces deux variables ne sont pas indépendantes, le genre a bien quelque chose à voir avec l ivresse. De même, 84,4% des étudiantes n ont pas davantage pris de drogue au cours des 12 mois précédents l enquête, comme 67% des hommes. Le test du KHI² sous le tableau précise 5

6 qu on a moins de 1% de chance de se tromper en écartant l hypothèse d une indépendance entre ces variables : le genre a donc aussi un rapport avec la prise de drogue. Dans cette enquête, il y a encore plusieurs autres variables qui dénotent une différence de comportement entre les hommes et les femmes du point de vue de ce qu on a désormais coutume d appeler, pour faire simple, des «conduites à risques». D autres enquêtes (CREDOC, ) ou travaux sociologiques (Le Breton, 1991, 2002) réalisés sur des thèmes comparables confirment assez largement ces observations selon lesquelles les jeunes femmes manifestent un plus grand «souci de soi» que les jeunes hommes. Or ce rapport au corps différencié peut en effet être envisagé comme une des conséquences de ces modèles culturels selon lesquels la majorité d entre nous forment la perception de leur propre corps Et celui des autres. Une lecture attentive du tableau 1 montre toutefois assez bien les limites de ce modèle culturel puisque, après tout, 23,1% des jeunes femmes interrogées disent avoir été ivres aussi souvent que 25% de leurs collègues masculins : cet écart est assez mince. Tableau

7 En outre, si un trait caractéristique de notre société prévient les jeunes femmes de prendre de la drogue, il est évident que 3,8% d entre elles ne pensent pas vouloir/pouvoir s y soumettre puisqu elles disent en prendre aussi souvent que 11,9% des hommes. Tableau 2 S il existe donc quelque chose comme une norme sociale empêchant les jeunes femmes d avoir le même comportement que leurs homologues masculins, d autres variables peuvent montrer que d autres facteurs sociaux peuvent en freiner les effets. En l occurrence, la variable du milieu social (approchée à partir de la profession des parents) montre que les jeunes femmes issues des milieux populaires (dont les parents sont employés ou ouvriers) ont un comportement beaucoup plus proche de celui de leurs collègues masculins que celles qui appartiennent aux milieux plus aisés. Il n existe donc pas de déterminisme qui ferait qu un facteur culturel ou social aurait nécessairement la même conséquence sur tous les individus. Ce qu on appelle une explication statistique suppose la mise en évidence d une pluralité de facteurs qui peuvent, selon les cas, favoriser ou freiner l expression d une tendance ou d une attitude. Une compréhension sociologique se doit de saisir toutes les logiques sous- tendues par une grande diversité de comportements. 7

1. Le khi2 et la mesure des écarts à l indépendance.

1. Le khi2 et la mesure des écarts à l indépendance. MODULE 6 : Deux variables sont-elles liées? Nous avons vu précédemment comment composer un tableau de contingence, permettant de visualiser l interaction entre deux variables. A priori, vous savez même

Plus en détail

II. La démarche du sociologue.

II. La démarche du sociologue. Le sociologue va analyser les différentes perceptions de cette réalité, c est un objet d étude pour le sociologue. Comment contribuer à la lutte contre l obésité? L étude sociale peut être faite à l initiative

Plus en détail

LES OUTILS PARTICIPATIFS DU DIAGNOSTIC

LES OUTILS PARTICIPATIFS DU DIAGNOSTIC LES OUTILS PARTICIPATIFS DU DIAGNOSTIC Intervention ASKORIA formation DEJEPS 24 mars et 28 avril 2015 Gilles Droniou Assistant de recherches, JEUDEVI droniou@jeudevi.org www.jeudevi.org LES DIFFÉRENTES

Plus en détail

(pour la première fois)?» Effectif enquêté

(pour la première fois)?» Effectif enquêté EXERCICE I : DEPENDANCE ENTRE 1 VARIABLE QUALITATIVE ET 1 VARIABLE QUANTITATIVE. En 2002, une équipe d étudiants pour leur recherche en sciences sociales s intéressent aux effets des caractéristiques familiales

Plus en détail

PERCEPTIONS DE L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES EN FRANCE REGARDS CROISÉS

PERCEPTIONS DE L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES EN FRANCE REGARDS CROISÉS PERCEPTIONS DE L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES EN FRANCE REGARDS CROISÉS Vos contacts: Julie GAILLOT Pôle Society Directrice Adjointe 01 57 00 59 06 julie.gaillot@csa.eu Thomas GENTY Pôle Society

Plus en détail

Thème Santé Social 1

Thème Santé Social 1 Module 1 Sociologie générale La sociologie, c est l étude des faits sociaux. Les faits sociaux représentent tout ce qui a un rapport avec la vie des individus. L individu dans la société appartient à un

Plus en détail

«Les minorités et l éducation»

«Les minorités et l éducation» «Les minorités et l éducation» Des inégalités de réussite scolaire dues au milieu social D après l analyse de Pierre Bourdieu & Jean-Claude Passeron Les chances scolaires selon l origine sociale Un fils

Plus en détail

Laurent DRAMEZ LE RISQUE PERÇU DANS L ACHAT SUR INTERNET Page 1 sur 1 Résumé. 1 Source : Benchmark Group

Laurent DRAMEZ LE RISQUE PERÇU DANS L ACHAT SUR INTERNET Page 1 sur 1 Résumé. 1 Source : Benchmark Group I nternet est, en quelques années, devenu un médium important. Si les chiffres et prévisions concernant le développement de l Internet et du commerce électronique grand public sur Internet, dont les premiers

Plus en détail

Les inégalités scolaires. Pierre FRANCOIS Séminaire de sociologie générale

Les inégalités scolaires. Pierre FRANCOIS Séminaire de sociologie générale Les inégalités scolaires Pierre FRANCOIS Séminaire de sociologie générale Inégalités, inégalités Les trois sens des (in)égalités : de quoi parle-t-on? L égalité d accès : qui accède à l école (élémentaire),

Plus en détail

Les cultures des adolescents à l ère numérique

Les cultures des adolescents à l ère numérique Les cultures des adolescents à l ère numérique Pierre Mercklé ENS de Lyon / Centre Max Weber Paris, Lycée Montaigne / samedi 18 octobre 2014 Une enquête inédite Une enquête réalisée en partenariat par

Plus en détail

MENTION ETUDES SUR LE GENRE ATELIER MÉTHODES QUANTITATIVES. Cécile FAVRE. Stéphane CHAMPELY Maître de Conférences en statistique Université Lyon 1

MENTION ETUDES SUR LE GENRE ATELIER MÉTHODES QUANTITATIVES. Cécile FAVRE. Stéphane CHAMPELY Maître de Conférences en statistique Université Lyon 1 MENTION ETUDES SUR LE GENRE ATELIER MÉTHODES QUANTITATIVES Cécile FAVRE Maîtresse de Conférences en Informatique Université Lyon 2 cecile.favre@ish-lyon.cnrs.fr Stéphane CHAMPELY Maître de Conférences

Plus en détail

1- Commenter rapidement la significativité de la relation dans chacune des enquêtes.

1- Commenter rapidement la significativité de la relation dans chacune des enquêtes. Partie I : applications pour un Phi-coefficient et Odds Ratio Exercices d entraînements 2007 2008 / Breton D. 1- Commenter rapidement la significativité de la relation dans chacune des enquêtes. Dans les

Plus en détail

THÈME 1: Sociologie. Être capable de définir. Notions à acquérir en première

THÈME 1: Sociologie. Être capable de définir. Notions à acquérir en première THÈME 1: Sociologie Les processus de socialisation et la construction des identités sociales Être capable de définir Notions à acquérir en première normes valeurs rôles socialisation différenciée socialisation

Plus en détail

5 Étude du lien entre deux variables statistiques

5 Étude du lien entre deux variables statistiques 5 Étude du lien entre deux variables statistiques 5.1 Distribution conjointe Q.5.4 Q.5.1 Répartition de cégépiens selon le niveau de scolarité de la mère et leur intention d aller à l université. Intention

Plus en détail

Mohamed Cherkaoui. Introduction. Chapitre 1 : la comparaison comme procédure de recherche et comme expérimentation

Mohamed Cherkaoui. Introduction. Chapitre 1 : la comparaison comme procédure de recherche et comme expérimentation Paradoxes de la réussite scolaire Sociologie comparée des systèmes d enseignement Mohamed Cherkaoui 1979 - PUF Mohamed Cherkaoui Docteur en sociologie, chercheur au Centre National de Recherche Scientifique.

Plus en détail

Les jeunes, les stimulants et autres produits. Mars 2010

Les jeunes, les stimulants et autres produits. Mars 2010 Les jeunes, les stimulants et autres produits Les jeunes, les stimulants et autres produits Mars 2010 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Utilisation de dopants 4. Types de produits 5. Utilisation d

Plus en détail

Les Français et la mort. Ifop pour Alliance Vita

Les Français et la mort. Ifop pour Alliance Vita Les Français et la mort JF/JPD N 112589 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com OCTOBRE 2014 Sommaire

Plus en détail

Chapitre 5 Interprétation des données d enquête

Chapitre 5 Interprétation des données d enquête Chapitre 5 Interprétation des données d enquête 1 Chapitre 5, principalement le point C, en p. 65 et suivantes Enquête, sondage : même combat! Exemple : sondage d opinion politique en rapport avec une

Plus en détail

THÈME 2: Sociologie. Être capable de définir. Notions à acquérir en première

THÈME 2: Sociologie. Être capable de définir. Notions à acquérir en première THÈME 2: Sociologie Les processus de socialisation et la construction des identités sociales Être capable de définir Notions à acquérir en première normes valeurs rôles socialisation différenciée socialisation

Plus en détail

Présidentielle 2017 : Les intentions de vote à 2 jours du scrutin. Baromètre ELABE pour BFMTV et L EXPRESS 21 avril 2017

Présidentielle 2017 : Les intentions de vote à 2 jours du scrutin. Baromètre ELABE pour BFMTV et L EXPRESS 21 avril 2017 Présidentielle 2017 : Les intentions de vote à 2 jours du scrutin Baromètre ELABE pour BFMTV et L EXPRESS Fiche technique Etude Elabe réalisée pour BFMTV et L Express. Echantillon Echantillon de 1 500

Plus en détail

LOGIQUES D EXCLUSION: CONSIDÉRATIONS DE MÉTHODE

LOGIQUES D EXCLUSION: CONSIDÉRATIONS DE MÉTHODE Norbet Elias, John L. Scotson: LOGIQUES D EXCLUSION: CONSIDÉRATIONS DE MÉTHODE 1. La présentation du cas: la ville de Winston Parva En 1959-1960 Norbert Elias s est intéressé à l analyse de Winston Parva,

Plus en détail

JF/MCP N Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Marion Chasles-Parot Tél : pour

JF/MCP N Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Marion Chasles-Parot Tél : pour JF/MCP N 113381 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com pour Les Français et la solidarité au sein de la famille Résultats détaillés Octobre 2015

Plus en détail

Intentions de vote à l élection présidentielle de 2012 Les 20 et 21 mai 2011

Intentions de vote à l élection présidentielle de 2012 Les 20 et 21 mai 2011 Intentions de vote à l élection présidentielle de 0 Les 0 et mai 0 Etude réalisée pour Méthodologie Enquête réalisée par téléphone. Échantillon Echantillon de personnes représentatif de l ensemble de la

Plus en détail

Pratique religieuse selon l âge et la catégorie socioprofessionnelle

Pratique religieuse selon l âge et la catégorie socioprofessionnelle Problème Pratique de Statistique 58 Pratique religieuse selon l âge et la catégorie socioprofessionnelle Le jeu de données proposé ici (qui ne concerne pas, à mon grand regret, l écologie) a été trouvé

Plus en détail

ETUDIANTS ET TRAVAIL REMUNERE DANS L ACADEMIE DE NANCY-METZ

ETUDIANTS ET TRAVAIL REMUNERE DANS L ACADEMIE DE NANCY-METZ /// NOTE ETUDIANTS ET TRAVAIL REMUNERE DANS L ACADEMIE DE NANCY-METZ Méthodologie Cette analyse se fonde sur les résultats de l enquête réalisée au printemps 2010 au niveau national par l Observatoire

Plus en détail

La méthode des quotas

La méthode des quotas La méthode des quotas Oliviero Marchese, janvier 2005 1 La méthode des quotas Principe de la méthode Point de départ et but recherché Caractère «intuitif» de la méthode A quoi ressemble une feuille de

Plus en détail

Niveau. Situation étudiée. Type d activité. Durée. Objectifs. Organisation

Niveau. Situation étudiée. Type d activité. Durée. Objectifs. Organisation Crues et notion de probabilité Niveau Énoncé n 1 : troisième (programme 2008), seconde, première. Énoncé n 2 : terminale S. Situation étudiée Le magazine Le Point du 13/09/2002 écrit : «Une crue de la

Plus en détail

Book. Reference. Genre d'accord, mérite d'abord? Une analyse des opinions envers les mesures de discrimination positive.

Book. Reference. Genre d'accord, mérite d'abord? Une analyse des opinions envers les mesures de discrimination positive. Book Genre d'accord, mérite d'abord? Une analyse des opinions envers les mesures de discrimination positive FANIKO, Klea Abstract Cet ouvrage s intéresse aux opinions envers les mesures de discrimination

Plus en détail

L homophobie au Québec : mythe ou réalité?

L homophobie au Québec : mythe ou réalité? Étude d opinion auprès des Québécois GAI ÉCOUTE ÉTUDE OMNIBUS L homophobie au Québec : mythe ou réalité? Avril 2003 Dossier : 12717-004 507, place d Armes, bureau 700, Montréal, Québec H2Y 2W8 Tél. : 514-982-2464

Plus en détail

Le coût du travail CQFD. Terrain du 4 octobre 2012 Emission du 5 octobre 2012

Le coût du travail CQFD. Terrain du 4 octobre 2012 Emission du 5 octobre 2012 Le coût du travail Terrain du 4 octobre 2012 Emission du 5 octobre 2012 Résultats détaillés TNS Sofres a utilisé du papier 100% recyclé CQFD Contacts TNS Sofres : Stratégies d'opinion Guénaëlle GAULT /

Plus en détail

Enquête de satisfaction auprès des mairies d arrondissement de la ville de Paris

Enquête de satisfaction auprès des mairies d arrondissement de la ville de Paris Enquête de satisfaction auprès des mairies d arrondissement de la ville de Paris La charte de l accueil des usagers dans les services de la ville de Paris Réf. : TK892 Contacts BVA : Emmanuel FORT Directeur

Plus en détail

ENQUETE PAR VOIE POSTALE DES BACHELIERS 2001 NON REINSCRITS POUR L ANNEE UNIVERSITAIRE

ENQUETE PAR VOIE POSTALE DES BACHELIERS 2001 NON REINSCRITS POUR L ANNEE UNIVERSITAIRE D.E.V.E 02/07/2004 OVE PELLATI Annick Chargée d enquêtes 2 juillet 2004 ENQUETE PAR VOIE POSTALE DES BACHELIERS 2001 NON REINSCRITS POUR L ANNEE UNIVERSITAIRE 2002-2003 A la rentrée universitaire 2001-2002,

Plus en détail

2. Les forces sociales d Emile Durkheim

2. Les forces sociales d Emile Durkheim Module 1 : pourquoi utiliser les statistiques en sociologie/les sciences sociales? 2. Les forces sociales d Emile Durkheim Si, pour Durkheim, les statistiques permettent de montrer autre chose que l évolution

Plus en détail

Boudon L'inégalité des chances

Boudon L'inégalité des chances Introduction Accroche : La massification scolaire des années 1960-1970, liée principalement à l'avancée en âge de la génération du baby-boom, ne va pas sans poser nombre de nouvelles problématiques inédites.

Plus en détail

L impact de la presse catholique dans la population française

L impact de la presse catholique dans la population française LE COMMENTAIRE DE JEAN- FRANCOIS BARBIER BOUVET, sociologue L impact de la presse catholique dans la population française Quatre niveaux : - la connaissance de son existence: 44 % (plus de 4 Français sur

Plus en détail

Les violences psychologiques au sein des couples

Les violences psychologiques au sein des couples Politique Juin 2005 Les violences psychologiques au sein des couples Ce sondage est réalisé pour Publié dans le lundi 20 juin 2005 LEVEE D EMBARGO LE DIMANCHE 19 JUIN 2005-10 HEURES Contact BVA : Jérôme

Plus en détail

Problématique de l employabilité Exemple de bonne pratique. Par B. SAIDANI, Recteur de l université de Bejaia Mail:

Problématique de l employabilité Exemple de bonne pratique. Par B. SAIDANI, Recteur de l université de Bejaia Mail: Problématique de l employabilité Exemple de bonne pratique Par B. SAIDANI, Recteur de l université de Bejaia Mail: b.saidani@univ-bejaia.dz C est quoi l employabilité d un diplômé? Formation adaptée au

Plus en détail

Note de synthèse. ACTINEO, l observatoire de la qualité de vie au bureau

Note de synthèse. ACTINEO, l observatoire de la qualité de vie au bureau Note de synthèse ACTINEO, l observatoire de la qualité de vie au bureau ACTINEO Auteurs TNS SOFRES Laurence BEDEAU Jérémie PIQUANDET Simon LOUSSOUARN Cette synthèse a été rédigée dans le respect des procédures

Plus en détail

Notoriété et attentes vis-à-vis des algorithmes

Notoriété et attentes vis-à-vis des algorithmes Notoriété et attentes vis-à-vis des algorithmes Sondage Ifop pour la CNIL Janvier 2017 1 La méthodologie Connection creates value 2 La méthodologie Etude réalisée par l'ifop pour la CNIL Echantillon Méthodologie

Plus en détail

BAROMETRE TRAJECTOIRES / AFEV Baromètre annuel du rapport à l école des enfants de quartiers populaires

BAROMETRE TRAJECTOIRES / AFEV Baromètre annuel du rapport à l école des enfants de quartiers populaires BAROMETRE TRAJECTOIRES / AFEV Baromètre annuel du rapport à l école des enfants de quartiers populaires Groupe Reflex Réalisé par Trajectoires Enquête réalisée d avril à juin 2012 auprès de 689 enfants,

Plus en détail

- : coûts très élevé ; nécessité de disposer d enquêteurs. - : questionnaires courts, questions fermées, difficulté à

- : coûts très élevé ; nécessité de disposer d enquêteurs. - : questionnaires courts, questions fermées, difficulté à I) Définition Sondage : ce sont des enquêtes par questionnaires administrés à un échantillon représentatif de la population. Ils ont pour but de décrire et d étudier des comportements d achat. Les résultats,

Plus en détail

SPECIAL PRIMAIRE DE LA GAUCHE OCTOBRE 2016

SPECIAL PRIMAIRE DE LA GAUCHE OCTOBRE 2016 En partenariat avec : LEVÉE D EMBARGO LE 3 OCTOBRE À 4H DU MATIN SPECIAL PRIMAIRE DE LA GAUCHE OCTOBRE 2016 CONTACT BVA Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice de BVA Opinion Tél : 01 71 16 90 96 Mail : adelaide.zulfikarpasic@bva.fr

Plus en détail

mardi 22 septembre 2015

mardi 22 septembre 2015 mardi 22 septembre 2015 Comprendre les conduites agressives et le cyberharcèlement à l école Laurent Bègue Professeur de psychologie sociale Directeur de la Maison des Sciences de l Homme Alpes (CNRS /

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET L UTILISATION DE LEURS VÉHICULES

LES FRANÇAIS ET L UTILISATION DE LEURS VÉHICULES LES FRANÇAIS ET L UTILISATION DE LEURS VÉHICULES Mars 2013 SOMMAIRE I FICHE TECHNIQUE II LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS III LES RESULTATS 2 FICHE TECHNIQUE DU SONDAGE Sondage exclusif CSA / FNE réalisé par

Plus en détail

Comprendre le suicide

Comprendre le suicide Comprendre le suicide Par Alain Dubois Cette analyse d éducation permanente a été produite dans le cadre de la journée d études et d échanges organisée par les centres PMS et PSE 1 de la Province de Liège,

Plus en détail

Test du khi-2 (Test de conformité) Comparer un pourcentage observé à un pourcentage de référence

Test du khi-2 (Test de conformité) Comparer un pourcentage observé à un pourcentage de référence Fiche n 01 sur le test du khi-2 1 Test du khi-2 (Test de conformité) Comparer un pourcentage observé à un pourcentage de référence Situation La valeur d un pourcentage est connue dans une population qui

Plus en détail

L itinérance à Québec : les citoyens de Québec et le phénomène de l itinérance Rapport d un sondage OmniWeb

L itinérance à Québec : les citoyens de Québec et le phénomène de l itinérance Rapport d un sondage OmniWeb L itinérance à Québec : les citoyens de Québec et le phénomène de l itinérance Rapport d un sondage OmniWeb Dossier 70620-003 6 novembre 2012 Méthodologie 3 Résultats détaillés 7 1. Le phénomène de l

Plus en détail

Lire et faire lire: le rôle de l accompagnement parental dans le développement des habitudes de lecture

Lire et faire lire: le rôle de l accompagnement parental dans le développement des habitudes de lecture Lire et faire lire: le rôle de l accompagnement parental dans le développement des habitudes de lecture Gilles Pronovost Professeur émérite Université du Québec à Trois- Rivières 1- L enquête «ÉLDEQ» «Étude

Plus en détail

Résultats et analyses

Résultats et analyses Novembre 2010 Résultats et analyses Enquête consommation Comportements et attentes des consommateurs en matière de coiffure Afin d apprécier les habitudes de consommation et les attentes des consommateurs

Plus en détail

Baromètre Performance sociale et compétitivité

Baromètre Performance sociale et compétitivité Baromètre Performance sociale et compétitivité Les enseignements de l étude Mai 2015 15, place de la République 75003 Paris www.opinion-way.com 1/6 Préambule La CFE-CGC est le premier syndicat français

Plus en détail

Résultats Quart Nord-Est 2016 Baromètre régional C. I. Eau / TNS-Sofres LES FRANÇAIS ET L EAU

Résultats Quart Nord-Est 2016 Baromètre régional C. I. Eau / TNS-Sofres LES FRANÇAIS ET L EAU Résultats Quart Nord-Est 2016 s Baromètre régional C. I. Eau / TNS-Sofres LES FRANÇAIS ET L EAU Perceptions des habitants du quart Nord-Est sur leurs services d eau et d assainissement Résultats Quart

Plus en détail

Statistique descriptive : TP n 5 (sondages)

Statistique descriptive : TP n 5 (sondages) 1 Statistique descriptive : TP n 5 (sondages) 1. Les étudiants en master en statistique forment une population de quatre sujets. Soit la variable Y étant le résultat à l un des examens qu ils ont en commun.

Plus en détail

La perception des IUT

La perception des IUT La perception des IUT auprès des jeunes, des parents d élèves, des cadres et dirigeants d entreprise 24 janvier 2006 Note méthodologique Etude réalisée pour : Echantillons : L UNPIUT 349 jeunes âgés de

Plus en détail

L Equipe de France de football

L Equipe de France de football Juin 2014 L Equipe de France de football Sondage réalisé par pour - Diffusé le samedi 28 juin 2014 LEVEE D EMBARGO LE 28 JUIN 4H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

La consommation de tabac, d alcool et de cannabis en Europe à l adolescence

La consommation de tabac, d alcool et de cannabis en Europe à l adolescence La consommation de tabac, d alcool et de cannabis en Europe à l adolescence Olivier Le Nézet, Marcus Ngantcha, Stanislas Spilka Depuis 1999, l enquête ESPAD permet de décrire la consommation des substances

Plus en détail

M. Jean-Michel DUCROT

M. Jean-Michel DUCROT M. Jean-Michel DUCROT Le CECRL Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues 2001 1. Présentation et enjeux Objectifs - Repenser les méthodes d enseignement des langues - Fournir une base commune

Plus en détail

Les Français et le cannabis. Juin 2011

Les Français et le cannabis. Juin 2011 Les Français et le cannabis Juin 0 Sommaire Méthodologie Enquête réalisée par téléphone Les Français et le cannabis Juin 0 Échantillon Echantillon de 956 personnes représentatif de l ensemble de la population

Plus en détail

Les Français et la fête des mères. Ifop pour Pèlerin

Les Français et la fête des mères. Ifop pour Pèlerin Les Français et la fête des mères JF/JPD N 113876 Contact Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com MAI 2016

Plus en détail

Cours appliqué de mathématiques, 9 e année : informations contextuelles d une année à l autre

Cours appliqué de mathématiques, 9 e année : informations contextuelles d une année à l autre Cours appliqué de mathématiques, 9 e année : informations contextuelles d une année à l autre Les renseignements démographiques, les taux de participation au test et les résultats aux questionnaires donnent

Plus en détail

LES DIFFÉRENCES DANS LES DÉPENSES CULTURELLES EN FRANCE

LES DIFFÉRENCES DANS LES DÉPENSES CULTURELLES EN FRANCE LES DIFFÉRENCES DANS LES DÉPENSES CULTURELLES EN FRANCE par Laura Oksanen (printemps 2007) L introduction Étant donné que la culture joue un très grand rôle dans la société française, aussi les chiffres

Plus en détail

Recherche Kevin à Polytechnique

Recherche Kevin à Polytechnique Recherche Kevin à Polytechnique Maryline Baumard, Le Monde, 9 octobre 2013. Et si on regardait de plus près les prénoms des 398 reçus français au concours 2013 de Polytechnique? Une plongée rafraîchissante

Plus en détail

Pierre Bourdieu, synthèse critique. Pierre FRANCOIS Séminaire de sociologie générale

Pierre Bourdieu, synthèse critique. Pierre FRANCOIS Séminaire de sociologie générale Pierre Bourdieu, synthèse critique Pierre FRANCOIS Séminaire de sociologie générale Repères biographiques Pierre Bourdieu (1930-2001) Le fils modeste et le fort en thème. De l agrégation de philosophie

Plus en détail

Séance 4 : Le choix du conjoint (3)

Séance 4 : Le choix du conjoint (3) Séance 4 : Le choix du conjoint (3) Yoann Demoli & Na Wang Lire la sociologie Licence de sociologie - S1 La découverte du conjoint 1.Evolution et morphologie des scènes de rencontre La citation En épigraphe,

Plus en détail

CQF. La droite dans la perspective des élections municipales à Paris.

CQF. La droite dans la perspective des élections municipales à Paris. La droite dans la perspective des élections municipales à Paris Terrain du 18 octobre 2012 Emission du 19 octobre 2012 Résultats détaillés CQF TNS Sofres a choisi d utiliser du papier 100% recyclé Contacts

Plus en détail

Que signifie «être adulte» pour les Européens? Des conceptions différenciées concernant les hommes et les femmes? Flora Chanvril, Viviane Le Hay

Que signifie «être adulte» pour les Européens? Des conceptions différenciées concernant les hommes et les femmes? Flora Chanvril, Viviane Le Hay Que signifie «être adulte» pour les Européens? Des conceptions différenciées concernant les hommes et les femmes? Flora Chanvril, Viviane Le Hay Les représentations liées à l âge adulte varient-elles en

Plus en détail

Présidentielle 2017 : Les intentions de vote à 6 jours du scrutin. Baromètre ELABE pour BFMTV et L EXPRESS 17 avril 2017

Présidentielle 2017 : Les intentions de vote à 6 jours du scrutin. Baromètre ELABE pour BFMTV et L EXPRESS 17 avril 2017 Présidentielle 2017 : Les intentions de vote à 6 jours du scrutin Baromètre ELABE pour BFMTV et L EXPRESS Fiche technique Etude Elabe réalisée pour BFMTV et L Express. Echantillon Echantillon de 1 501

Plus en détail

Séance 6 : Le choix du conjoint (5)

Séance 6 : Le choix du conjoint (5) Séance 6 : Le choix du conjoint (5) Yoann Demoli Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines Mardi 25 octobre 2016 Lire la sociologie Licence de sociologie - S1 Séance 6 1 / 25 Plan de la séance

Plus en détail

BVA / INTERFEL. Les Français, les légumes et la crise alimentaire

BVA / INTERFEL. Les Français, les légumes et la crise alimentaire BVA / INTERFEL Les Français, les légumes et la crise alimentaire Ce sondage est réalisé par pour Contacts BVA : 01 71 16 88 72 Céline Bracq, Directrice adjointe de BVA Opinion Emile Leclerc, Chargé d études

Plus en détail

EXCEL ET LE TEST DU χ²

EXCEL ET LE TEST DU χ² EXCEL ET LE TEST DU χ² Parmi les nombreuses fonctions statistiques implantées dans EXCEL figure une fonction appelée TEST.KHIDEUX. Cette fonction a-t-elle un rapport avec les tests de Khi deux qui figurent

Plus en détail

Cours 1 Observation conjointe de deux variables

Cours 1 Observation conjointe de deux variables Cours 1 Observation conjointe de deux variables La situation et sa modélisation statistique 1 Situation statistique. Deux variables X et Y sont mesurées simultanément sur les n individus d un échantillon

Plus en détail

Questions pratiques 2: l inférence causale

Questions pratiques 2: l inférence causale Questions pratiques 2: l inférence causale 1 I. Possibilités et limites des modèles statistiques Nous avons précédemment défini et décrit la régression comme une méthode statistique visant à décrire la

Plus en détail

JF/BS N Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Bénédicte Simon Tél : pour. L hebdomadaire La Vie, Chrétiens en Forum et RCF

JF/BS N Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Bénédicte Simon Tél : pour. L hebdomadaire La Vie, Chrétiens en Forum et RCF JF/BS N 17586 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44 pour L hebdomadaire La Vie, Chrétiens en Forum et RCF Les Français et la diversité Résultats détaillés Le 20 février

Plus en détail

COMMENT RENDRE COMPTE DE LA MOBILITÉ SOCIALE?

COMMENT RENDRE COMPTE DE LA MOBILITÉ SOCIALE? COMMENT RENDRE COMPTE DE LA MOBILITÉ SOCIALE? EC1: Montrez que le paradoxe d Anderson peut mettre en évidence une forme de déclassement. MONTREZ= on vous demande d expliquer comment le paradoxe d Anderson

Plus en détail

2. Expliquer ou comprendre le social : une opposition fondatrice

2. Expliquer ou comprendre le social : une opposition fondatrice 2. Expliquer ou comprendre le social : une opposition fondatrice 2.1. Une controverse fondatrice : la querelle des méthodes dans les sciences sociales 2.2. L école française de sociologie : expliquer le

Plus en détail

Perceptions des pères québécois à l égard de l engagement paternel et de la conciliation famille et travail. Projet Juin 2017

Perceptions des pères québécois à l égard de l engagement paternel et de la conciliation famille et travail. Projet Juin 2017 Perceptions des pères québécois à l égard de l engagement paternel et de la conciliation famille et travail Projet 11809-028 Juin 2017 Contexte et objectifs 3 Approche méthodologique 5 Faits saillants

Plus en détail

Les Français et la diversité. Rapport d'étude / février 2010

Les Français et la diversité. Rapport d'étude / février 2010 Les Français et la diversité Rapport d'étude / février 2010 Sommaire 1. Une diversité reconnue pour le meilleur! p. 4 2. La diversité : une réalité française p. 8 Les Français et la diversité Rapport d'étude

Plus en détail

Les Français et les élections municipales de mars 2014

Les Français et les élections municipales de mars 2014 Les Français et les élections municipales de mars TNS SOFRES / SOPRA Mars Résultats détaillés Contacts TNS Sofres : Stratégies d'opinion Emmanuel RIVIERE / Eddy VAUTRIN-DUMAINE +33 1 40 92 46 30 / 45 60

Plus en détail

L'incitation et l'encouragement ciblés comme instrument de lutte contre les inégalités : le cas du Prix de la Vocation Scientifique et Technique

L'incitation et l'encouragement ciblés comme instrument de lutte contre les inégalités : le cas du Prix de la Vocation Scientifique et Technique L'incitation et l'encouragement ciblés comme instrument de lutte contre les inégalités : le cas du Prix de la Vocation Scientifique et Technique (PVST). Heri Rakoto-Raharimanana Université Lyon 1 - ESPE

Plus en détail

Les adolescents face à l homosexualité

Les adolescents face à l homosexualité Les adolescents face à l homosexualité GRIS Groupe de Recherche et d Intervention Sociale Organisme sans but lucratif, bénévole, depuis 1994. Maintenant Montréal, Québec, Chaudière-Appalache et Centre

Plus en détail

Les conduites addictives chez les ans des Pays de la Loire

Les conduites addictives chez les ans des Pays de la Loire 1 Les conduites addictives chez les 15-25 ans des Pays de la Loire Anne Tallec, Sandrine David, Marie-Christine Bournot Observatoire régional de la santé des Pays de la Loire Nantes, 11 5 ème Journée «Conduites

Plus en détail

Réponses au jeu questionnaire

Réponses au jeu questionnaire Réponses au jeu questionnaire Une introduction à la formation présentée par le CCF de la FEC Le genre comme identité XXI e Congrès de la FEC, Rivière-du-Loup, 9 juin 2016 1 1. Lequel de ces énoncés est

Plus en détail

Céline SEJOR STRALKA U.E.1.2-S3-Santé Publique et Economie de la Santé Promotion

Céline SEJOR STRALKA U.E.1.2-S3-Santé Publique et Economie de la Santé Promotion Céline SEJOR STRALKA U.E.1.2-S3-Santé Publique et Economie de la Santé Promotion 2012-2015 Différentes interventions en santé publique: Politique de santé publique Programme de santé publique Actions de

Plus en détail

JF N Contacts Ifop : Jérôme Fourquet Tél : pour

JF N Contacts Ifop : Jérôme Fourquet Tél : pour JF N 19499 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 prénom.nom@ifop.com pour Les Français et l alimentation bio Résultats détaillés Juin 2011 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les

Plus en détail

Loïc Sallé FSSEP Lille 2 15 / 06 / 06. Master «Intervention» formation CAPEPS. Stage de préparation. Cours de sociologie

Loïc Sallé FSSEP Lille 2 15 / 06 / 06. Master «Intervention» formation CAPEPS. Stage de préparation. Cours de sociologie Loïc Sallé FSSEP Lille 2 15 / 06 / 06 Master «Intervention» formation CAPEPS Stage de préparation Cours de sociologie Présentation de la séance : Rappels : définition de la sociologie à quoi sert la sociologie?

Plus en détail

Les tendances de consommation à l aube de 2014

Les tendances de consommation à l aube de 2014 Les tendances de consommation à l aube de 2014 Janvier 2014 Contact : OpinionWay 15 Place de la République, 75003 Paris Tel : 01 78 94 90 00 Méthodologie Méthodologie Echantillon de personnes, représentatif

Plus en détail

Les jeunes et la culture

Les jeunes et la culture Les jeunes et la culture Février 2016 15 place de la République 75003 Paris Laurent Bernelas Directeur de l activité Corporate & Management À : De : 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 78 94

Plus en détail

Intervention sur la documentation électronique en Bibliothèques municipales

Intervention sur la documentation électronique en Bibliothèques municipales 1 Intervention sur la documentation électronique en Bibliothèques municipales Le SCD Artois a consacré sa deuxième Journée d Etude, le 6 décembre dernier, à la question de la documentation électronique

Plus en détail

Annexes électroniques de l article «Le goût à l épreuve du jeu»

Annexes électroniques de l article «Le goût à l épreuve du jeu» Sociologie N 2, vol. 7 2016 Varia Annexes électroniques de l article «Le goût à l épreuve du jeu» Samuel Coavoux and David Gerber Publisher Presses universitaires de France Electronic version URL: http://sociologie.revues.org/2765

Plus en détail

Parcours et expériences scolaires des jeunes descendants d immigrés en France

Parcours et expériences scolaires des jeunes descendants d immigrés en France Chapitre 6 Parcours et expériences scolaires des jeunes descendants d immigrés en France Yaël Brinbaum *, Laure Moguérou **, Jean-Luc Primon *** L enquête Trajectoires et Origines permet de reconstituer

Plus en détail

Apprenantes et apprenants : questions de genre, ou quel genre de question?

Apprenantes et apprenants : questions de genre, ou quel genre de question? Apprenantes et apprenants : questions de genre, ou quel genre de question? Les femmes sont plus nombreuses que les hommes parmi les apprenants, et ce durant toute la période envisagée ici, de 1990 à 2010.

Plus en détail

LES FRANCAIS ET LA RELIGION

LES FRANCAIS ET LA RELIGION LES FRANCAIS ET LA RELIGION - Sondage de l Institut CSA - N 0401664 Décembre 2004 22, rue du 4 Septembre BP 6571 75065 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 10/11 Fax. (33) 01 44 94 34 00 www.csa-fr.com

Plus en détail

Services/remises. Etude CEJ 2012 : Schwechat. Sommaire : 1/ Introduction. 2/ Utilisation des services

Services/remises. Etude CEJ 2012 : Schwechat. Sommaire : 1/ Introduction. 2/ Utilisation des services Services/remises Etude CEJ 2012 : Schwechat Sommaire : 1/ Introduction 2/ Utilisation des services 3/ Utilisation et explication des remises de services 4/ Intentions tactiques après les services 5/ Intentions

Plus en détail

Stéréotypes de sexe à l école primaire

Stéréotypes de sexe à l école primaire Stéréotypes de sexe à l école primaire Christine Morin-Messabel IUFM UCBL Lyon 1 Laboratoire GREPS Equipe Pseco Université Lyon II CHAMP THEORIQUE DE REFERENCE BICATEGORISATION ASYMETRIQUE DE SEXE Notion

Plus en détail

L après mariage en Italie au début du XXI e siècle.

L après mariage en Italie au début du XXI e siècle. L après mariage en Italie au début du XXI e siècle. Carla Ge Rondi Cette étude concentre son attention sur les survivants aux ruptures d union, c est-à-dire les séparés, divorcés et veufs, qui réorganisent

Plus en détail

auprès s des Canadiens Sondage d opinion d Perceptions et opinions des Canadiens à l égard de l homosexualité dans le monde du sport

auprès s des Canadiens Sondage d opinion d Perceptions et opinions des Canadiens à l égard de l homosexualité dans le monde du sport Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Sondage d opinion d auprès s des Canadiens Perceptions et opinions des Canadiens à l égard de l homosexualité dans le monde du sport Avril

Plus en détail

Logiques d attitudes et de comportements à l égard de la consommation d énergie

Logiques d attitudes et de comportements à l égard de la consommation d énergie 1 Logiques d attitudes et de comportements à l égard de la consommation d énergie Objectifs généraux Mettre en évidence les dynamiques d attitudes et de comportements de la population belge en matière

Plus en détail

Être en couple (gay)

Être en couple (gay) Jérôme Courduriès Être en couple (gay) Conjugalité et homosexualité masculine en France Préface d Agnès Fine Presses universitaires de Lyon Préface Ce livre est issu d une recherche pionnière par bien

Plus en détail

Les Français plébiscitent l ostéopathie

Les Français plébiscitent l ostéopathie Communiqué de presse Le 1er juillet 2016 Sondage IFOP pour les Ostéopathes de France Les Français plébiscitent l ostéopathie 91% des français ont une bonne image de la profession d ostéopathe, 63% d entre

Plus en détail

Le récit de vie un type de recherche original, mais intéressant. Margot Phaneuf, inf.,phd. 2014

Le récit de vie un type de recherche original, mais intéressant. Margot Phaneuf, inf.,phd. 2014 Le récit de vie un type de recherche original, mais intéressant Margot Phaneuf, inf.,phd. 2014 Définition Pratique méthodologique qui apporte un éclairage particulier sur les événements de l histoire,

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LES PRIMAIRES

LES FRANÇAIS ET LES PRIMAIRES LES FRANÇAIS ET LES PRIMAIRES Octobre 2011 Résultats détaillés Contacts TNS Sofres : Stratégies d'opinion / Politique Emmanuel RIVIÈRE / Guillaume CALINE 01 40 92 46 30 / 35 91 emmanuel.riviere@tns-sofres.com

Plus en détail