PROTOCOLE Pour favoriser la réduction des cybermalaises Laboratoire de Cyberpsychologie (UQO) mars Ajustement de l équipement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROTOCOLE Pour favoriser la réduction des cybermalaises Laboratoire de Cyberpsychologie (UQO) mars 2003. Ajustement de l équipement"

Transcription

1 PROTOCOLE Pour favoriser la réduction des cybermalaises Laboratoire de Cyberpsychologie (UQO) mars 2003 Ajustement de l équipement Ajuster la sensibilité de l appareil de suivi des déplacements («tracker») du casque virtuel : (moyenne = 4) Permet de minimiser et stabiliser les retards entre le mouvement de la tête et de l image virtuelle. L ajustement de cet appareil permet de diminuer surtout les problèmes oculo-moteurs, les nausées, les étourdissements et la fatigue reliée à la compensation des systèmes sensoriels. Bouger lentement la tête lors de l immersion permet de réduire considérablement les cybermalaises. Bien ajuster le casque virtuel sur la tête. Essayez le casque vous-même pour vous donner une idée. L ajustement trop serré du casque ou si le poids est trop vers l avant, cela peut causer des maux de tête, de la douleur aux muscles des épaules ou une pression au cou. Faites visiter un environnement virtuel neutre avant l immersion. Permet de tester l équipement et d évaluer l intensité des cybermalaises selon les différences individuelles. Information aux utilisateurs du système virtuel Mesurer l état de santé avant l immersion. Les personnes qui souffrent de maladies physiques ou mentales doivent être évaluées par un médecin. L utilisateur doit se sentir bien avant même de débuter, car il sera plus difficile de déterminer si les effets secondaires sont causés par leur état de santé ou par l équipement virtuel.

2 2 Mesurer l état de santé avant l immersion (suite). À éviter si l utilisateur souffre : d épilepsie ou de migraines; de maladies de l équilibre ou des yeux; ou s il consomme des psychotropes. Évitez l exposition virtuelle pour ceux souffrant d un trouble comorbide tel qu un trouble psychotique, bipolaire, paranoïde ou toutes autres difficultés à identifier la réalité ou ayant des problèmes d identité évidents. La consommation de psychotropes fait aussi partie des risques importants. Anticipez la possibilité que l intensité des cybermalaises soit plus grande lors de la 1 re expérience virtuelle. Éduquer l utilisateur sur les risques potentiels pendant et suite à l exposition virtuelle. Informer l utilisateur des symptômes pouvant être ressentis (cybermalaises) ainsi que leur causes pendant et après (p. ex. dérangement du système visuel, «flashbacks», déséquilibre, etc.) l immersion virtuelle. Faire un lien avec la consommation d alcool ou le mal des transports peut aider. Remettre à tous les utilisateurs le dépliant d information sur les cybermalaises. Informer sur le temps de transition entre le réel et le virtuel. Tout dépendant de la complexité de l environnement virtuel, l utilisateur doit être informé que la durée de transition au nouvel environnement peut prendre de secondes. Préparer l utilisateur pour cette transition en les informant que cela représente une période d ajustement. Éviter les mouvements rapides ou brusques. Avertir d éviter les mouvements demandant un haut taux d accélération linéaire ou circulaire ou tout autre manœuvre extraordinaire (p. ex. voler en reculant), particulièrement pendant l interaction initiale.

3 3 Terminer immédiatement la session en cas de cybermalaises importants. Informer l utilisateur que la session se termine s il ressent trop d effets secondaires. Une exposition prolongée (plusieurs heures sans pause) est connue pour aggraver l intensité des effets secondaires. Certains utilisateurs sont instables après l exposition. Ils peuvent avoir besoin d assistance pour se lever initialement. Il est préférable de distinguer les symptômes d anxiété et de cybermalaises afin d éliminer la confusion ou d encourager l évitement. Nous sommes en grande partie responsables de l état de santé de nos participants si le malaise est directement causé par l équipement. Quantifier l intensité des cybermalaises Faire une évaluation initiale de l environnement. En essayant vous-même l équipement et en parlant aux utilisateurs de la réalité virtuelle, vous pourrez déterminer le niveau moyen de cybermalaises ressentis dans l environnement que vous désirez utiliser. Observer les utilisateurs pendant et après l exposition. Vous pouvez noter les commentaires et les comportements afin d ajuster l équipement en fonction de la sensibilité de chacun (p. ex. selon l âge, le sexe, etc.). Une personne doit être disponible en tout temps pour évaluer les comportements et d assurer le bien-être de l utilisateur. Cette personne doit aussi être en mesure d assister l utilisateur s il est pris ou perdu dans l environnement virtuel. En cas de besoin, on peut mesurer la coordination visuelle et la stabilité posturale. Des exercices ressemblant aux tests de sobriété peuvent être utilisés pour évaluer l équilibre (p. ex. se tenir sur un pied, marcher sur une ligne imaginaire), la coordination motrice (p. ex. taper des mains et alterner en touchant le nez avec le

4 4 Observer les utilisateurs pendant et après l exposition. bout du doigt les yeux fermés) et la coordination oculaire (p. ex. suivre un crayon sans bouger la tête). Ne pas laisser partir l utilisateur qui échoue ces exercices et l encourager d éviter les activités à risque jusqu à ce qu il se sente bien (p. ex. demander à quelqu un de le reconduire à la maison). Identifier les indicateurs de malaises. La transpiration abondante, les signes de frustration, la difficulté de mouvement dans l environnement virtuel pour une longue période de temps et la diminution de mouvements (p. ex. de la tête) sont des signes que la personne ressent des effets secondaires. La respiration haletante et les rots sont habituellement des signes de pré-vomissement associés à la réaction émétique. Les utilisateurs souffrant de ces symptômes doivent être observés de près. Une attention particulière peut être nécessaire pour certaines personnes après l immersion, bien que soit très exceptionnel. Il est favorable d avoir un sac ou une poubelle près de l utilisateur en cas de vomissement. Mesurer et anticiper le niveau d abandon. Chaque immersion ne devrait pas dépasser de 20 à 30 minutes. Si la majorité des utilisateurs ressentent des symptômes après 10 minutes, l équipement a alors besoin d être ajusté. Plus le taux d abandon est élevé, plus il y a de chance que l équipement soit mal ajusté. Mesurer le degré de cybermalaises. Mesurer ensuite le degré de cybermalaises avant, pendant (0-100) et après l immersion (Questionnaire sur les Cybermalaises ou QC). Comparer le degré de cybermalaises de votre équipement avec d autres équipements. Utiliser le tableau suivant (basé sur 29 études): Quartile Scores du SSQ (v.a. du QC) 25 e e 20.1 (moyenne) 75 e e e 53.1

5 5 Faire un résumé de la sévérité du problème. Permet de spécifier les précautions à prendre dans certains contextes spécifiques et de prévenir des risques. Capacité individuelle à résister aux cybermalaises Prévoir des sessions comprenant un intervalle de 2 à 5 jours. Permet l adaptation individuelle des systèmes sensoriels lors du transfert du réel au virtuel (et vice-versa). La visite d un environnement neutre permet d évaluer la sensibilité. Âge. Les enfants entre 2 et 12 ans et les adultes de plus de 60 ans sont les plus susceptibles à ressentir des cybermalaises. Genre. Les femmes ont trois fois plus tendance à ressentir des cybermalaises que les hommes. Certaines femmes sont plus sensibles aux sensations lors de la période pré-menstruelle ou de la ménopause. Considérer l ajustement de l équipement proportionnellement à la taille et le poids. Une personne de grande stature a moins de chance de ressentir des cybermalaises qu une petite personne. Susceptibilité individuelle. Les individus diffèrent quant aux symptômes et à leur intensité. Vérifier avec eux s ils ont tendance à être sensibles aux malaises liés au déplacement (p. ex. lecture dans une auto en mouvement). État de santé. Les personnes qui souffrent de maladies physiques ou mentales doivent être évaluées par un médecin avant toute immersion (voir la section «Mesurer l état de santé avant l immersion»).

6 6 Éviter l immersion s il y a eu abus d alcool ou de drogue depuis la veille de l immersion. Les effets de l alcool et de la drogue provoquent des conflits sensoriels ressemblant aux conflits causant des cybermalaises (p. ex. perte d équilibre, étourdissement). Les effets secondaires risquent donc de doubler en longueur et en intensité. Repos. Encourager le client de se sentir bien reposé avant de débuter l exposition. La fatigue peut aggraver les effets secondaires de l exposition virtuelle. Pour minimiser la fatigue, s assurer que l équipement est confortable et ajusté correctement. Maladies. Décourager l utilisation pour ceux souffrant de diverses maladies (rhume, otite, mal de tête, vision embrouillée, fatigue des yeux, problème binoculaire, etc.). Autres suggestions importantes Ajuster les conditions environnementales. Assurer d avoir une bonne ventilation et des conditions climatiques favorables. La transpiration précède souvent une réponse émétique (vomissement); la ventilation peut en ce sens augmenter le confort. Éliminer les bruits externes, car ils peuvent aggraver le malaise. Avoir des critères pour laisser partir l utilisateur. Spécifier le temps requis suite à l exposition que l utilisateur doit rester avant de conduire ou participer à des activités à risque. Un minimum de 15 minutes est suggéré, mais cette durée doit être proportionnel à la durée de l immersion pour permettre de se réajuster.

7 7 Appeler l utilisateur ou lui demander d appeler. Si le sujet ressent des effets secondaires prolongés, il est important d en prendre note et de reprendre contact avec lui dans les heures ou jours qui suivent. Référence Stanney, K.M., Kennedy, R.S., & Kingdon, K. (2002). Virtual environment usage protocols. Dans K.M. Stanney (Éds.) Handbook of virtual environments : Design, implementation, and applications (pp ). Mahwah : IEA.

Les Commotions Cérébrales. Plan d attaque. Définition 2012-04-24. CDSG, 26 mars 2012

Les Commotions Cérébrales. Plan d attaque. Définition 2012-04-24. CDSG, 26 mars 2012 Les Commotions Cérébrales CDSG, 26 mars 2012 Marie-Josée Klett, MD, CFFP, Dip Sport Med Professeure adjointe, départment de médecine familiale, Université d Ottawa Marie-Claire Holland, Pht, diplôme en

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 13-14 (gestion) 4.1 L IMPORTANT EST DE 1) identifier les facteurs de stress 2) reconnaître ses propres symptômes 3) identifier ses propres déclencheurs de stress, 4) gérer son

Plus en détail

INTRODUCTION À L ERGONOMIE: VOTRE POSTE DE TRAVAIL LIEU OÙ LE TRAVAIL EST FAIT; DANS UNE JOURNÉE, PLUS D UN POSTE DE TRAVAIL; COMPREND AUSSI LE

INTRODUCTION À L ERGONOMIE: VOTRE POSTE DE TRAVAIL LIEU OÙ LE TRAVAIL EST FAIT; DANS UNE JOURNÉE, PLUS D UN POSTE DE TRAVAIL; COMPREND AUSSI LE INTRODUCTION À L ERGONOMIE: VOTRE POSTE DE TRAVAIL LIEU OÙ LE TRAVAIL EST FAIT; DANS UNE JOURNÉE, PLUS D UN POSTE DE TRAVAIL; COMPREND AUSSI LE MILIEU PHYSIQUE (TEMPÉRATURE, ÉCLAIRAGE, BRUIT). LE BUREAU:

Plus en détail

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE Les maux de tête peuvent être divisés en maux de tête primaires et secondaires. Les maux de tête primaires (90%) sont plus répandus que les maux de tête secondaires (10%)

Plus en détail

Expertis. Étude Stress. Stress. sur le Éléments statistiques. Dr Brigitte Lanusse-Cazalé. Production : Le Laussat.

Expertis. Étude Stress. Stress. sur le Éléments statistiques. Dr Brigitte Lanusse-Cazalé. Production : Le Laussat. Expertis Étude Stress Stress sur le Éléments statistiques Dr Brigitte Lanusse-Cazalé Production : Le Laussat. Les réactions au stress Les phases de stress + le stress dure, + le capital d adaptation s

Plus en détail

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP)

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) Réponses à vos inquiétudes Pour vous, pour la vie Quel est le principe de l ACP? La technique d analgésie contrôlée par le patient (ACP) que vous propose votre

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS

INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS 1 INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS Ce questionnaire a pour but de vous faire prendre conscience de votre niveau de stress actuel. Je vous conseille vivement de la garder et de le refaire régulièrement

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques?

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques? SerEN Qu est ce que SerEN? SerEN est un produit qui a été spécialement créé pour offrir un moyen sûr et efficace afin de profiter d un bien-être intellectuel pour les personnes qui vivent des situations

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Ensemble de symptômes et d atteintes qui touchent principalement : nerfs ligaments tendons vaisseaux sanguins articulations disques intervertébraux muscles

Plus en détail

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile Conseils Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile www.douglas.qc.ca Le retour Le retour Votre proche a eu des gestes ou des propos agressifs. Vous êtes inquiet pour lui et

Plus en détail

VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS

VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS 23 VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS Comportement de votre parent ou ami et votre participation à ses soins Hôpital Maisonneuve-Rosemont Adresse postale 5415, boul. de l Assomption Montréal QC H1T 2M4 Téléphone:

Plus en détail

EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS

EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS Les exemples montrés dans ce document ne sont qu un vague reflet de la complexité clinique des troubles proprioceptifs qui peuvent donner des dysfonctions partout où

Plus en détail

Annexe I : Anamnèse de l athlète

Annexe I : Anamnèse de l athlète Annexe I : Anamnèse de l athlète 1. Renseignements nominatifs Nom et prénom de l athlète : Date de naissance : Date de l entrevue : Âge au moment de l entrevue : Sexe : Masculin Féminin Numéro de téléphone

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Symptômes et atteintes qui touchent principalement ces structures : nerfs muscles tendons ligaments articulations vaisseaux sanguins Cela peut se produire

Plus en détail

Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres en formation «recherche d emploi».

Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres en formation «recherche d emploi». Témoignages d Anne-Laure Mausner, Sophrologue Thème : Préparation pour un entretien d embauche (Les prénoms ont été modifiés pour respecter l anonymat) Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres

Plus en détail

Un cardiologue vous parle

Un cardiologue vous parle Un cardiologue vous parle Martine Montigny, MD, M.Sc. Toutes les images de cette présentation ont été extraites sur Google et appartiennent à leur auteur Histoire vécue Monsieur Denis Faillant a 69 ans.

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement d urgence lors d une réaction anaphylactique secondaire à l administration d une substance par voie parentérale. NUMÉRO : 1.14 DATE : Novembre 2005 RÉVISÉE

Plus en détail

Que sont les somnifères et les tranquillisants?

Que sont les somnifères et les tranquillisants? Que sont les somnifères et les tranquillisants? Les somnifères et les tranquillisants sont des médicaments utilisés pour soulager : l anxiété le stress l insomnie la tension musculaire On les appelle aussi

Plus en détail

> Exercices d'étirement au travail

> Exercices d'étirement au travail Page 1 sur 7 Accueil > Réponses SST > Ergonomie > Ergonomie au bureau - Le bureau moderne > Exercices d'étirement au travail Pourquoi est-il important de s'étirer? Que peut-on faire pour minimiser les

Plus en détail

Non. Peu. Jamais. Parfois. Souffrez-vous de : 0 ± + ++ +++ 1. Régime végétalien ou végétarien 0 1 2 3 4. 2. Sécheresse des yeux 0 1 2 3 4

Non. Peu. Jamais. Parfois. Souffrez-vous de : 0 ± + ++ +++ 1. Régime végétalien ou végétarien 0 1 2 3 4. 2. Sécheresse des yeux 0 1 2 3 4 Carence en vitamine A? Suivez-vous un : 1. Régime végétalien ou végétarien 2. Sécheresse des yeux 3. Cheveux secs 4. Peau sèche et rêche sur la partie supérieure du bras et du dos 5. Eczéma, dermatite

Plus en détail

La gestion du stress

La gestion du stress La gestion du stress Colloque en santé et sécurit s curité Octobre 2012 1. Présentation de l animatrice de l atelier Christine Meunier, intervenante communautaire en santé mentale, employée du CSSST depuis

Plus en détail

Exercices d étirement au travail

Exercices d étirement au travail Pourquoi est-il important de s'étirer? Même si un poste de travail est bien aménagé, des problèmes peuvent survenir si vous n'accordez aucune attention à la façon dont le travail est effectué. Travailler

Plus en détail

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour les membres supérieurs

Plus en détail

QUANTITATIVE MUSCLE TESTING OF ANKLE DORSI FLEXION AND FEET EVERSORS USING A DYNAMOMETER TYPE CHATILLON : PROTOCOL

QUANTITATIVE MUSCLE TESTING OF ANKLE DORSI FLEXION AND FEET EVERSORS USING A DYNAMOMETER TYPE CHATILLON : PROTOCOL QUANTITATIVE MUSCLE TESTING OF ANKLE DORSI FLEXION AND FEET EVERSORS USING A DYNAMOMETER TYPE CHATILLON : PROTOCOL Investigateur pour cette partie du projet: Dr Luc J. Hébert 08 mai 2006 Consignes à l

Plus en détail

Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement

Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement Tiré de : «Suboxone, puisque vous êtes prêt à commencer un traitement.», par Reckitt Benckiser, 2008. Le traitement par Suboxone Pour traiter

Plus en détail

LA CANICULE EFFETS SUR LA SANTE EN MILIEU PROFESSIONNEL

LA CANICULE EFFETS SUR LA SANTE EN MILIEU PROFESSIONNEL LA CANICULE EFFETS SUR LA SANTE EN MILIEU PROFESSIONNEL A la suite du phénomène caniculaire durant l été 2003, le gouvernement a décidé la mise en place d un plan canicule afin d anticiper et gérer ces

Plus en détail

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Winnipeg. Je suis l une des deux thérapeutes qui s occupent

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

LA COMMOTION CÉRÉBRALE

LA COMMOTION CÉRÉBRALE LA COMMOTION CÉRÉBRALE Philippe Fait, PhD, ATC, CAT(C) Thérapeute du Sport Agréé, Professeur-Chercheur à l UQTR Fondateur de la clinique Cortex Médecine & Réadaptation Séminaire St-Joseph, le 14 avril

Plus en détail

Gestion inrmière du migraineux en crise

Gestion inrmière du migraineux en crise Gestion inrmière du migraineux en crise P. Gilet 18/09/2009 La migraine est mal perçue car elle ne se voit pas, de plus elle est épisodique => on y croit pas (crise courte) Automédication Épidémiologie

Plus en détail

L utilisation de la guanfacine à libération prolongée (Intuniv XR ) chez les enfants et les adolescents

L utilisation de la guanfacine à libération prolongée (Intuniv XR ) chez les enfants et les adolescents Guanfacine XR L utilisation de la guanfacine à libération prolongée (Intuniv XR ) chez les enfants et les adolescents Aperçu La guanfacine (Intuniv XR ) appartient au groupe de médicaments appelés «alpha2-adénergiques».

Plus en détail

LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Présentation des différents RPS et de leurs mécanismes La prévention collective des RPS: étapes, objectifs, ressources Sur le plan physique Migraines, maux d'estomac,

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

Agenda de la crise de migraine. Nom :... Prénom :... Adresse :... Tél :...

Agenda de la crise de migraine. Nom :... Prénom :... Adresse :... Tél :... Agenda de la crise de migraine Nom :....................... Prénom :.................... Adresse :............................................................................ Tél :........................

Plus en détail

Le travail sur écran dans de mauvaises conditions peut engendrer de la fatigue visuelle et des troubles musculosquelettiques

Le travail sur écran dans de mauvaises conditions peut engendrer de la fatigue visuelle et des troubles musculosquelettiques FATIGUE VISUELLE TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Elle peut se manifester par : - une baisse de la performance visuelle - des picotements des yeux - des éblouissements - une vision moins nette - des maux

Plus en détail

Optimisez votre pratique: outils pour concilier travail et vie personnelle

Optimisez votre pratique: outils pour concilier travail et vie personnelle Optimisez votre pratique: outils pour concilier travail et vie personnelle M e Annick Gariépy, Barreau du Québec M e Marie Christine Kirouack, Ad. E., PAMBA Congrès AJBQ 22 mai 2015 L archétype du bon

Plus en détail

Nos 8 conseils pour arrêter de ronfler

Nos 8 conseils pour arrêter de ronfler Nos 8 conseils pour arrêter de ronfler Découvrez tous nos conseils et astuces pour diminuer vos ronflements et retrouver le plaisir de nuits sereines 1/5 Le ronflement : un problème très répandu. Il est

Plus en détail

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain Présentation des résultats de l enquête auprès des salariés Sommaire A- La démarche 1. Méthodologie de l

Plus en détail

Risques communs à tous les secteurs professionnels

Risques communs à tous les secteurs professionnels 1 Nom : Prénom : Distribué le : Classe : Risques communs à tous les secteurs professionnels Plan du module : Risques liés à l activité physique Risques liés à la charge mentale Risques liés au bruit 2

Plus en détail

en wat je kan doen. Fièvre & douleur Wat je moet weten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Kinderziekten

en wat je kan doen. Fièvre & douleur Wat je moet weten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Kinderziekten Wat je moet weten en wat je kan doen. Fièvre & douleur Kinderziekten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Fièvre & douleur Contenu Les médicaments les plus utilisés contre la fièvre et la douleur

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail

NEXUS. Grâce à son succès, la famille Nexus s agrandit! www.nexuslenses.com

NEXUS. Grâce à son succès, la famille Nexus s agrandit! www.nexuslenses.com Grâce à son succès, la famille Nexus s agrandit! www.nexuslenses.com NEXUS, une lentille progressive de dernière génération conçue avec la plus récente technologie, «FREE FORM Digital». Grâce à son design

Plus en détail

Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP)

Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP) Extrait du bulletin communal de juin 2010 Alcool, ce qu il faut savoir Guide réalisé par le Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP) Rue des Carmes, 26 6900 Marche-en-Famenne pssp@marche.be

Plus en détail

Migraine et mal de tête : des "casse-tête"

Migraine et mal de tête : des casse-tête Migraine et mal de tête : des "casse-tête" Tous concernés! De quoi s agit-il? Les migraines ne doivent pas être confondues avec les céphalées de tension, communément appelées les "maux de tête". En effet,

Plus en détail

Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress

Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress Leïla Ksontini: psychologue du travail Plan de l atelier Actualité Définition - Stress + et Source de stress Réponse au

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS SOCIOLOGIQUES

RENSEIGNEMENTS SOCIOLOGIQUES Services à la vie étudiante Sherbrooke (Québec) J1K 2R1 Psychologie et orientation 819 821 7666 (téléphone) 819 821 7689 (télécopieur) 1 800 267 8337 poste 67666 (sans frais) spo@usherbrooke.ca DATE :

Plus en détail

La gestion de la fatigue au quotidien, une question de temps ou de contraintes de travail?

La gestion de la fatigue au quotidien, une question de temps ou de contraintes de travail? 27 janvier 2006 La gestion de la fatigue au quotidien, une question de temps ou de contraintes de travail? Pierre-Sébastien Fournier pierre-sebastien.fournier@mng.ulaval.ca Présentation 1. Contexte de

Plus en détail

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Yoga : Le yoga est un type de médecine douce complémentaire qui, croit-on, stimule l interaction entre le corps et l esprit. Il s agit habituellement

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005)

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) Nom : Date : VOTRE VISION DE LA MALADIE DE VOTRE ENFANT Ci-dessous

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

STAGE DES ENTRAINEURS

STAGE DES ENTRAINEURS STAGE DES ENTRAINEURS RÉGIONAUX (SOCCER) François Lévesque, physiothérapeute Action Sport Physio Sherbrooke Action Sport Physio, 2011 François Lévesque, physiothérapeute Copropriétaire de la clinique Action

Plus en détail

Expérimenter pour prévenir les risques! HES-SO Valais S Alberti & E Pitarelli

Expérimenter pour prévenir les risques! HES-SO Valais S Alberti & E Pitarelli Expérimenter pour prévenir les risques! HES-SO Valais S Alberti & E Pitarelli La conscience du soi corps pour éduquer Expériences en HEDS Prendre soin de soi et techniques d autoprotection COMMENT : Sentir

Plus en détail

ÊTES-VOUS DÉ«COU»RAGÉ?

ÊTES-VOUS DÉ«COU»RAGÉ? ? ÊTES-VOUS DÉ«COU»RAGÉ? SÛREMENT À UN MOMENT OU UN AUTRE DANS VOTRE VIE VOUS AVEZ SENTI UNE TENSION DANS VOTRE COU COMME SI VOUS AVIEZ LE MONDE SUR VOS ÉPAULES NE VOUS DÉ«COU»RAGEZ PAS! Depuis longtemps,

Plus en détail

Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir

Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir Nous faisons tous des chutes à l occasion. En vieillissant, tant le nombre de chutes que les risques de se blesser vont en augmentant. Il est donc important

Plus en détail

Travailler. au binoculaire. z Essayez d alterner les périodes. z Si le travail comporte des ASTUCES

Travailler. au binoculaire. z Essayez d alterner les périodes. z Si le travail comporte des ASTUCES E R G O N O M I E Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur de la fabrication de produits en métal, de la fabrication de produits électriques et des industries de l habillement

Plus en détail

CANNABIS: effets et méfaits. Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise

CANNABIS: effets et méfaits. Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise CANNABIS: effets et méfaits Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise 1 Cannabis: Abréviation du nom «cannabis sativa». Toutes les composantes de la plante contiennent les substances psychoactives dont

Plus en détail

DYSFONCTIONS TEMPORO- MANDIBULAIRES

DYSFONCTIONS TEMPORO- MANDIBULAIRES DYSFONCTIONS TEMPORO- MANDIBULAIRES Conseils et instructions pour soulager la douleur Pour vous, pour la vie Les patients souffrants de dysfonctions temporo-mandibulaires peuvent soulager leurs douleurs

Plus en détail

Sessions Santé et Sécurité FFB

Sessions Santé et Sécurité FFB Sessions Santé et Sécurité FFB 19 Octobre 2009 (Sarthe) 23 Octobre (Mayenne) 20 Novembre (Vendée) 26 Novembre (Loire Atlantique) 27 Novembre (Maine et Loire) Le Stress Dr Fanny Chollet Médecin du Travail

Plus en détail

Programme de retour au travail. Planifier, soutenir et réussir. www.douglas.qc.ca

Programme de retour au travail. Planifier, soutenir et réussir. www.douglas.qc.ca Programme de retour au travail Planifier, soutenir et réussir www.douglas.qc.ca La réintégration au travail réussie! APRÈS UNE ABSENCE de longue durée Préambule L Institut Douglas reconnaît la contribution

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

Premiers soins. Sachez reconnaître les symptômes. Si vous êtes incommodé par un pesticide, vous pouvez :

Premiers soins. Sachez reconnaître les symptômes. Si vous êtes incommodé par un pesticide, vous pouvez : Les accidents peuvent survenir quelquefois Sachez reconnaître les symptômes. Si vous êtes incommodé par un pesticide, vous pouvez : ressentir de la fatigue ressentir des étourdissements éprouver un mal

Plus en détail

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Syndrome de Déficience Posturale Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Définitions : Posture : position particulière du corps et son maintien (se tenir debout par exemple). Proprioception

Plus en détail

Quand il fait CHAUD POUR. Prudence!

Quand il fait CHAUD POUR. Prudence! Quand il fait CHAUD POUR MOURIR Prudence! Comment la chaleur affecte-t-elle la santé? L été, le soleil et le beau temps sont sources de nombreux plaisirs Par contre, lorsque la chaleur est trop intense,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SYMPTOMES MULTIPLES

QUESTIONNAIRE SYMPTOMES MULTIPLES QUESTIONNAIRE SYMPTOMES MULTIPLES Évaluer chacun des symptômes suivants en fonction de votre profil de santé pour le mois passé ou la semaine, dans le cas d un traitement initial et communiquez les réponses

Plus en détail

Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel

Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel WHO (World Health Organization), Preventing Suicide : a resource at work. (Preventing Suicide : a resource series ; 8).

Plus en détail

Voici ce qu est le zona

Voici ce qu est le zona Voici ce qu est le zona Le zona est plus courant que vous ne le croyez. Lisez ce qui suit pour savoir si vous présentez un risque de développer le zona. Qu est-ce que le zona? Le zona est une éruption

Plus en détail

SANTE AU TRAVAIL. Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30

SANTE AU TRAVAIL. Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30 SANTE AU TRAVAIL Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30 Le management des RPS dans son entreprise RPS, de quoi parle-t-on? Quelle démarche

Plus en détail

En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau.

En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau. En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau. Introduction Que l'on travaille assis ou debout, le manque de mouvement lié à une posture statique prolongée peut, à la longue,

Plus en détail

- 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO

- 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO - 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO Association Polio Québec Visitez notre site internet : www.polioquebec.org Appelez-nous : 514-489-1143 / 1-877-765-4672 Écrivez-nous : association@polioquebec.org

Plus en détail

Conduire en étant fatigué est beaucoup moins dangereux que conduire sous l influence d alcool.

Conduire en étant fatigué est beaucoup moins dangereux que conduire sous l influence d alcool. Dossier : fatigue Introduction S endormir au volant peut être fatal. Pourtant, de nombreux conducteurs continuent à conduire alors qu ils se sentent fatigués. Ils pensent pouvoir chasser le sommeil qui

Plus en détail

La prévention des conduites addictives en collectivité

La prévention des conduites addictives en collectivité Colloque SANTE SECURITE AU TRAVAIL Les collectivités territoriales face aux conduites addictives Alcool, drogues, médicaments,... Comment prévenir et gérer les consommations et addictions des agents? Laurent

Plus en détail

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Conclusions scientifiques Compte tenu du rapport d évaluation du PRAC sur les PSUR concernant

Plus en détail

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Les sports et les loisirs apportent de nombreux avantages aux enfants et peuvent être une manière amusante et agréable de faire de l activité physique. Cependant,

Plus en détail

FACULTÉS AFFAIBLIES NE CONDUISEZ PAS! Alcool Drogues Médicaments

FACULTÉS AFFAIBLIES NE CONDUISEZ PAS! Alcool Drogues Médicaments FACULTÉS AFFAIBLIES Alcool Drogues Médicaments NE CONDUISEZ PAS! L alcool, les drogues et certains médicaments affectent votre capacité de conduire. Si vous conduisez avec les facultés affaiblies, vous

Plus en détail

Nadia Droz, psychologue FSP-APSYTRA, Unité Santé Sécurité au Travail. La prévention des Risques psychosociaux au CHUV

Nadia Droz, psychologue FSP-APSYTRA, Unité Santé Sécurité au Travail. La prévention des Risques psychosociaux au CHUV Nadia Droz, psychologue FSP-APSYTRA, Unité Santé Sécurité au Travail La prévention des Risques psychosociaux au CHUV Objectifs 1. Définition des risques psychosociaux 2. La prévention des risques psychosociaux

Plus en détail

TECHNIQUE RÉFLEXE INFRAROUGE

TECHNIQUE RÉFLEXE INFRAROUGE LUXO TECHNIQUE RÉFLEXE INFRAROUGE PERTE DE POIDS BIEN-ETRE MENOPAUSE RELAXATION ARRET DU TABAC RAJEUNISSEMENT VISAGE Depuis 2000, plus de 2000 centres agréés - 1700 en France, 300 à l étranger - et une

Plus en détail

Articulaction Exercices pour le dos et le cou

Articulaction Exercices pour le dos et le cou Articulaction Exercices pour le dos et le cou Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour le dos et le cou Les

Plus en détail

1. L heure de début et de la fin de la. consommation d alcool, de même que le rythme de la consommation (ex : une

1. L heure de début et de la fin de la. consommation d alcool, de même que le rythme de la consommation (ex : une CAHIER DE NOTES D UNE PERSONNE ACCUSÉE DE CONDUITE AVEC LES CAPACITÉS AFFAIBLIES 1) Vos caractéristiques personnelles. Âge :. Grandeur :. Poids :. Habitude de consommation (ex : 2 fois par semaine) :.

Plus en détail

Combattre les virus. 7 Conseils d hygiène

Combattre les virus. 7 Conseils d hygiène Combattre les virus 7 Conseils d hygiène Afin de vous protéger contre le rhume, la grippe et la gastroentérite, les 7 conseils d hygiène suivants peuvent vous aider à réduire le risque d infection. DG

Plus en détail

APNÉE DU SOMMEIL. Informations générales. Pour vous, pour la vie. Hôpital Maisonneuve-Rosemont

APNÉE DU SOMMEIL. Informations générales. Pour vous, pour la vie. Hôpital Maisonneuve-Rosemont 23 APNÉE DU SOMMEIL Informations générales Hôpital Maisonneuve-Rosemont Adresse postale 5415, boul. de l Assomption Montréal QC H1T 2M4 Téléphone: (514) 252-3400 Tous droits réservés HMR, 2004 Pour vous,

Plus en détail

Parents Note H1N1 : n o 3

Parents Note H1N1 : n o 3 École primaire Laurentia Parents Note H1N1 : n o 3 Destinataires : Tous les parents de L ÉCOLE PRIMAIRE LAURENTIA Date : Le 16 novembre 2009 Objet : Expéditrice : Transport des élèves vers les centres

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Travaux de construction lors de Fortes chaleurs

Travaux de construction lors de Fortes chaleurs Travaux de construction lors de Fortes chaleurs Tout le monde se souviendra de l été 2003 comme le plus chaud du siècle. Il a été caractérisé pendant une longue période par des températures exceptionnellement

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR L ÉTAT DE PRÉSENCE* Laboratoire de Cyberpsychologie de l UQO (2002) EN FONCTION DE L ENVIRONNEMENT DANS LEQUEL VOUS ÉTIEZ

QUESTIONNAIRE SUR L ÉTAT DE PRÉSENCE* Laboratoire de Cyberpsychologie de l UQO (2002) EN FONCTION DE L ENVIRONNEMENT DANS LEQUEL VOUS ÉTIEZ No dossier Date QUESTIONNAIRE SUR L ÉTAT DE PRÉSENCE* Laboratoire de Cyberpsychologie de l UQO (2002) Décrivez votre expérience dans l environnement en marquant d un "X" la case appropriée de l échelle

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés

Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés Developé pour le Centre

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg comprimés flunarizine

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg comprimés flunarizine NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg comprimés flunarizine Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament - Gardez cette notice, vous pourriez

Plus en détail

a) conscientiser davantage le personnel à la sensibilité de certaines personnes aux produits parfumés en milieu de travail;

a) conscientiser davantage le personnel à la sensibilité de certaines personnes aux produits parfumés en milieu de travail; Procédure administrative : Produits parfumés en milieu de travail Numéro : PA 6.029 Catégorie : Ressources humaines Pages : 6 Approuvée : le 25 août 2014 Modifiée : 1. Préambule La présente procédure administrative

Plus en détail

Résultats de l enquête sur la perception de l Ultra HD

Résultats de l enquête sur la perception de l Ultra HD Résultats de l enquête sur la perception de l Ultra HD Etude réalisée le 4 juin 2013 Nicolas Deporte et Emilie Huiban du GIS M@rsouin Michel Corriou du pôle Images et Réseaux Contexte 522 personnes ont

Plus en détail

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 1 b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 2 z6creation.net Notre santé dépend en grande partie d une bonne qualité du sommeil. Bien dormir, cela se prépare : la présente brochure vous

Plus en détail

MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX

MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX MODULE 8 OBJECTIF GÉNÉRAL DU MODULE 8 MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX Acquérir les connaissances de base et les habiletés nécessaires à l intervention auprès des victimes présentant des problèmes obstétricaux

Plus en détail

Médicaments, libido et aspects interpersonnels

Médicaments, libido et aspects interpersonnels Médicaments, libido et aspects interpersonnels 11 octobre 2011 Jean Leblanc, m.d. psychiatre Clinique des troubles de l humeur Hôpital du Sacré-Coeur, Montréal Quelle est la différence entre l ignorance

Plus en détail

Fatigue. au volant. 3 e cause de décès sur nos routes. Arrêtez-vous dans un endroit sécuritaire dès les premiers signes de fatigue

Fatigue. au volant. 3 e cause de décès sur nos routes. Arrêtez-vous dans un endroit sécuritaire dès les premiers signes de fatigue Fatigue au volant 3 e cause de décès sur nos routes Arrêtez-vous dans un endroit sécuritaire dès les premiers signes de fatigue La fatigue peut vous mener à votre dernier repos Au Québec, la fatigue au

Plus en détail

Confort et sécurité au volant Réglage du siège du conducteur en 10 étapes

Confort et sécurité au volant Réglage du siège du conducteur en 10 étapes Confort et sécurité au volant Réglage du siège du conducteur en 10 étapes Les chauffeurs de camions, de bus, de cars, d engins de chantier et de véhicules utilitaires passent de nombreuses heures au volant.

Plus en détail