Evolution de la règlementation thermique dans le bâtiment

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evolution de la règlementation thermique dans le bâtiment"

Transcription

1

2 Evolution de la règlementation thermique dans le bâtiment Règles THK 77 déperditions période hivernale Régime permanent Conductivité thermique Assurer le confort intérieur en hiver, tout en réduisant modérément ses consommations Niveau d exigence Support informatique Consommations annuelles Chaleur, froid Notion d inertie Eclairage Débits d air, perméabilité Masques, protection solaire Scénarios d utilisation Eau chaude sanitaire Qualité de l air Stockage ENR, énergie grise Connaissances associées? Assurer le confort intérieur toute l année A terme produire plus d énergie que le bâtiment n en consomme

3 Quelles solutions pour satisfaire ce niveau d exigences? Matériaux d enveloppe innovants Gestion optimale des systèmes Télégestion modulaire Domotique Conception bioclimatique Eco-construction Comportement écoresponsable Ref: Ref: Fabemi - Division Structures Combinaison des principes? Maintenance des systèmes? Complexité à l usage? Pour quel public?

4 Un matériau basique, naturel et nécessitant une mise en œuvre simple peut-il satisfaire une partie des exigences demandées? Critères de choix : paramètres thermiques - bâtiments des années 80 jusqu à 2000 : confort d hiver => isolation thermique => conductivité thermique λ [W/(m.K)] La conductivité thermique λ est corrélée à la masse volumique ρ, donc le choix n est pas compliqué (hors critères sanitaires et financiers) => certification ACERMI - bâtiment version RT 2012 ou RT 2020 : confort d hiver + confort d été => isolation thermique + inertie thermique + déphasage des sollicitations dans ce contexte, sur quels paramètres thermiques se base-t-on?

5 - Les notions d inertie ou de déphasage d une sollicitation sont liées au temps. - Les transferts ne sont plus du domaine du régime permanent (température constante en un point donné) mais de celui du régime variable où les températures évoluent dans le temps. T C 0 5 jours 10 Régime permanent T 1 et T 2 constantes Ref : Techno-Science.net T C 0 5 jours 10 Régime variable (la réalité) T 1 et T 2 évoluent en fonction du temps

6 - Quels paramètres thermiques régissent le régime variable? Si on observe l impédance thermique d entrée Ze d une paroi homogène (expression qui relie les grandeurs d entrée et de sortie du système), on voit apparaître les grandeurs influentes. Effusivité thermique b= λρc J.m -2.K -1.s -1/2 Épaisseur de la paroi [m] Diffusivité thermique a= λ ρ c m 2.s -1

7 - Effusivité thermique [b]: capacité d un matériau à «arracher» la chaleur (sensation de froid que l on éprouve lorsque l on touche des matériaux de nature différente mais d égale température). Elle pilote la température de contact. Un matériau lourd ( λ et ρc élevés) imposera sa température. - Diffusivité thermique [a]: s apparente à une vitesse de propagation, favorise ou non la diffusion de la chaleur. - Ces deux grandeurs dépendent de deux paramètres thermiques : La conductivité thermique : λ [W/(m.K)] caractéristique du transfert de chaleur (pour les matériaux du bâtiment de W/(m.K) à 3 W/(m.K) environ) La chaleur volumique : ρc [J/(m 3.K)] caractéristique du stockage de chaleur (Pour les matériaux du bâtiment de J/(m 3.K) à J/(m 3.K) environ) - L effusivité thermique dépend du produit de 2 grandeurs qui évoluent dans le même sens (les isolants ont des effusivités faibles) - La diffusivité thermique dépend du rapport de 2 grandeurs qui évoluent dans le même sens (autour de 10-7 m²/s à 10-5 m²/s pour les matériaux du bâtiment )

8 - Le rôle de a et b dans l amortissement et le déphasage d une sollicitation? Dans la théorie : Armortissement : réduction de l amplitude d une sollicitation Déphasage : décalage dans le temps entre l entrée et la sortie Ref : C température intérieure température extérieure C Température extérieure jours Température intérieure Dans la réalité : cas d une paroi fortement isolée et plutôt lourde Dans la réalité : cas d une paroi lourde et faiblement isolée

9 - Quels critères influencent le confort des occupants? - La température des parois - La température de l air - La vitesse d air - L humidité de l air - Eux-mêmes dépendants : - De la constitution de l enveloppe du bâtiment (matériaux porteurs, isolants, parements ) - Des systèmes de régulation (chauffage, froid) - Des systèmes de ventilation (mécanique, naturelle ) -

10 - Sur l ensemble de ces principes, la société Briqueteries du Nord a lancé un projet autour de la terre crue appelé «Terre en Nord» - Les objectifs sont: - D étudier les caractéristiques physiques et thermiques de la terre crue - De l associer à d autres matériaux pour améliorer ces mêmes caractéristiques - De proposer des systèmes constructifs et de les mettre en œuvre - D étudier et d analyser le comportement de ces matériaux en conditions réelles d utilisation (bâtiment) : inertie, déphasage, confort (hygrothermie) - D optimiser ces systèmes constructifs

Contexte scientifique

Contexte scientifique Contexte scientifique Ces paramètres dépendent : Traité d architecture et d urbanisme bioclimatiques -De la constitution de l enveloppe du bâtiment (matériaux porteurs, isolants, parements ) -Des systèmes

Plus en détail

L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique

L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique 1. Apports et perditions thermiques 2. Deux principes d inertie thermique 3. Aperçu de la RT 2000 et de

Plus en détail

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires La maison bioclimatique Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Sommaire Introduction Le Plan Climat Énergie du Grand Nancy et de la ville de

Plus en détail

L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique.

L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique. L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique. Plus l inertie est élevée et plus le matériau restitue des quantités importantes de chaleur

Plus en détail

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 1 Ne

Plus en détail

DEVELOPPER UNE ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE MEDITERRANEENNE INERTIE THERMIQUE INERTIE THERMIQUE DANS LE BATIMENT. Principe

DEVELOPPER UNE ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE MEDITERRANEENNE INERTIE THERMIQUE INERTIE THERMIQUE DANS LE BATIMENT. Principe DANS LE BATIMENT Principe L'inertie thermique d un bâtiment est sa capacité à stocker et à déstocker de l énergie thermique dans sa structure, quelle que soit la saison. Elle est caractérisée par sa capacité

Plus en détail

Isolation thermique par l extérieur

Isolation thermique par l extérieur Isolation thermique par l extérieur 8 Diathonite Evolution est un enduit idéal pour réaliser une isolation thermique par l extérieur sur tous les types de maçonnerie. 1 2 3 4 1. Diathonite Finition / Plasterpaint

Plus en détail

Les principes de la thermique

Les principes de la thermique Les principes de la thermique CoursTD 1. L isolation une maison Vidéo «bien isoler sa maison», durée : 5minutes. 1) Depuis 2011, qu impose la réglementation lors de la vente d une maison? 2) Quel est le

Plus en détail

Les principes de la thermique

Les principes de la thermique Les principes de la thermique CoursTD 1. L isolation une maison Vidéo «bien isoler sa maison», durée : 5minutes. 1) Depuis 2011, qu impose la réglementation lors de la vente d une maison? 2) Quel est le

Plus en détail

Le comportement thermique du bâti ancien

Le comportement thermique du bâti ancien Le comportement thermique du bâti ancien CAUE de Meurthe et Moselle Le 16 septembre 2009 Julien BURGHOLZER Responsable du groupe Construction au Centre d Études Techniques de l Équipement (CETE) de l Est

Plus en détail

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg)

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg) Perméabilité à la vapeur d eau d un matériau (δ) : C est le rapport de la quantité de vapeur d eau traversant un matériau par unité d épaisseur; par unité de temps et par unité de différence de pression

Plus en détail

Thermique et matériaux

Thermique et matériaux Thermique et matériaux 1. Variété et performance des matériaux 3. Aperçu de la logique HQE Sources : Oliva Jean-Pierre (2001). L'isolation écologique, Mens : Éd. Terre vivante. 1. Variété et performance

Plus en détail

La construction bois basse consommation et architecture bioclimatique

La construction bois basse consommation et architecture bioclimatique La construction bois basse consommation et architecture bioclimatique Contexte, solutions, retours d expériences and perspectives Stéphanie DECKER Ingénieur de Recherche 27/05/2011-15th International Passive

Plus en détail

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 02 Comment bien isoler une maison? Bien isoler sa maison avec Fred et Jamy Filière Scientifique - Option Sciences de l

Plus en détail

Terre crue, réflexions relatives aux essais

Terre crue, réflexions relatives aux essais Terre crue, réflexions relatives aux essais Pascal Maillard, Catherine Poirier, Ludovic Legendre, Loïc Vincent LIMOGES (87) CLAMART (92) Les objectifs : Etablir des protocoles d essai Se baser sur ceux

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE 1- Introduction : isolation d une maison Après avoir regardé la vidéo «bien isoler sa maison», répondre aux questions suivantes : Depuis 2011, qu impose la réglementation

Plus en détail

Espace Info Energie. Sur-isolation. Facteur 4. Énergies renouvelables. étanchéité à l air. Gaz à effets de serre. Eco-matériau.

Espace Info Energie. Sur-isolation. Facteur 4. Énergies renouvelables. étanchéité à l air. Gaz à effets de serre. Eco-matériau. Facteur 4 Énergies renouvelables Coût global Eco-matériau Santé. Humidité Matériau «puits de carbone» Eau chaude solaire Label BBC, Effinergie Sur-isolation VMC double flux Conception bioclimatique Développement

Plus en détail

L instrumentation de la Villa YFS

L instrumentation de la Villa YFS Les qualités thermiques de la pierre naturelle - Villa YFS, un retour d expérience L instrumentation de la Villa YFS Franck Brachelet LGCgE Université d Artois Objectifs : Introduction Mesurer l évolution

Plus en détail

Les principes de la thermique

Les principes de la thermique Les principes de la thermique CoursTD 1. L isolation une maison Vidéo «bien isoler sa maison», durée : 5minutes. 1) Depuis 2011, qu impose la réglementation lors de la vente d une maison? 2) Quel est le

Plus en détail

Des matériaux biosourcés pour améliorer le confort hygrothermique et la performance énergétique des bâtiments

Des matériaux biosourcés pour améliorer le confort hygrothermique et la performance énergétique des bâtiments Des matériaux biosourcés pour améliorer le confort hygrothermique et la performance énergétique des bâtiments Caractérisation thermophysique du matériau et étude du comportement hygrothermique à l échelle

Plus en détail

Traitement des nœuds constructifs. 3 Coefficient de transfert thermique par transmission à travers les nœuds constructifs: H T

Traitement des nœuds constructifs. 3 Coefficient de transfert thermique par transmission à travers les nœuds constructifs: H T Traitement des nœuds constructifs 1 Domaine d application 2 Définitions 3 Coefficient de transfert thermique par transmission à travers les nœuds constructifs: H T junctions 3.1 OPTION A : méthode détaillée

Plus en détail

Performance énergétique et thermique des bâtiments

Performance énergétique et thermique des bâtiments Performance énergétique et thermique des bâtiments recueil sur CD-ROM Référence : 3135311CD ISBN : 978-2-12-135311- Année d édition : 2010 Analyse Un diagnostic de Performance Energétique (DPE) est désormais

Plus en détail

Pourquoi une maison passive?

Pourquoi une maison passive? Pourquoi une maison passive? L évolution des réglementations thermiques sous les directives du parlement européen nous amène progressivement vers des bâtiments où les besoins de chauffage sont si faibles

Plus en détail

Carbon Blanc Construction d un Collège Haute Qualité Environnementale

Carbon Blanc Construction d un Collège Haute Qualité Environnementale Introduction Lors de l élaboration du programme de construction du futur collège de Carbon Blanc fin 2003, la Direction des Collèges a enrichi celui-ci des orientations et des objectifs de développement

Plus en détail

Physique du Bâtiment Caractéristiques thermi -ques dynamiques

Physique du Bâtiment Caractéristiques thermi -ques dynamiques Déphasage et amortissement Définitions Thermique dynamique Etude thermique dans laquelle les paramètres de calcul sont variables. Par exemple : les températures extérieure (données météorologiques) et

Plus en détail

Analyse énergétique d une maison individuelle, méthodes d'amélioration des performances thermiques

Analyse énergétique d une maison individuelle, méthodes d'amélioration des performances thermiques Analyse énergétique d une maison individuelle, méthodes d'amélioration des performances thermiques Gabriel Ivan, Dumitru Chisalita, Nicolae Ivan Université Technique de Constructions Bucarest Bd. Lacul

Plus en détail

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 1 1.

Plus en détail

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 Le Cluster Eco-Energies Objectif: Favoriser le développement économique des entreprises Domaine d activité: La filière du bâtiment performant (maîtrise de l énergie, efficacité

Plus en détail

UE : Maîtrise des ambiances

UE : Maîtrise des ambiances UE : Maîtrise des ambiances Cours 3 : Thermique du bâtiment. Étude du comportement thermique de l enveloppe en régime dynamique : l inertie thermique, outils de simulations thermiques dynamiques BELMAAZIZ

Plus en détail

Utilisation des Matériaux à Changement de Phase (MCP) en climatisation passive et chauffage d intersaison

Utilisation des Matériaux à Changement de Phase (MCP) en climatisation passive et chauffage d intersaison Utilisation des Matériaux à Changement de Phase (MCP) en climatisation passive et chauffage d intersaison Contrat ADEME - PUCA N 04 04 C 0073 Notifié le 28/12/2004 D. QUENARD H. SALLEE K. JOHANNES A. HUSAUNNDEE

Plus en détail

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité R filter Pour une étanchéité à l air maîtrisée OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité 02 03 DES OBJECTIFS RT 2012 AMBITIEUX DES EXIGENCES DE PERFORMANCES GLOBALES DE 3 TYPES >

Plus en détail

Profondeur de pénétration. Période journalière. Période saisonnière. a = diffusivité thermique [m 2 /s] = T = période de la sollicitation [s]

Profondeur de pénétration. Période journalière. Période saisonnière. a = diffusivité thermique [m 2 /s] = T = période de la sollicitation [s] Architecture 2 ème année / Bachelor Physique du bâtiment III Corrigé Série 11 I. Application : Profondeur hors-gel des conduites d eau 1. Déterminer la profondeur de pénétration (dite aussi effective)

Plus en détail

ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques à travers les parois

ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques à travers les parois RAPPORT_BIPLAN SARL au capital de 8000 SIRET : 51199946800024 ZA La Touche 35890 BOURG DES COMPTES Tel : 02.99.52.14.38 Email : contact@tyeco2.com ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques

Plus en détail

PEB NOTE EXPLICATIVE

PEB NOTE EXPLICATIVE DOSSIER : LAEKEN - HOUBA Projet Situation AR MO CPEB Construction d un ensemble de 43 logements Angle de l Avenue Houba de Strooper et de l Avenue du Citronnier à 1020 Laeken Architectenbureau Vanderperen

Plus en détail

Plateforme Formation et Evaluation. Besoins de chauffage

Plateforme Formation et Evaluation. Besoins de chauffage Plateforme Formation et Evaluation Besoins de chauffage 1 Besoins de chauffage Déperditions Apports solaires Apports internes Contenu Méthode simplifiée de calcul des besoins de chauffage 2 1. Les déperditions

Plus en détail

Powerplay 60. Une offre simple et efficace

Powerplay 60. Une offre simple et efficace Powerplay concentré d efficacité Powerplay 60 Une offre simple et efficace Efficacité : jusqu à 60 % n Réduction des dépenses énergétiques n Échangeur à plaques Régulation simplifiée > Access 60 n Régulation

Plus en détail

Aération naturelle. CATEGORIE constructions neuves. ETUDES DE CAS Plateforme technique de l Arbois

Aération naturelle. CATEGORIE constructions neuves. ETUDES DE CAS Plateforme technique de l Arbois Aération naturelle Aération naturelle CATEGORIE constructions neuves La ventilation naturelle est la solution la plus simple pour renouveler l air dans un bâtiment sans avoir recours à une assistance mécanique.

Plus en détail

Diagnostic énergétique d établissements de santé

Diagnostic énergétique d établissements de santé Diagnostic énergétique d établissements de santé Florence LAVRARD Juin 2012 1 Sommaire Etat des lieux Les enjeux Le diagnostic énergétique? Obligations des établissements? Démarche Etat des lieux Etablissement

Plus en détail

Synthétiques : ils sont issus de la pétrochimie (polystyrènes, polyuréthanes ),

Synthétiques : ils sont issus de la pétrochimie (polystyrènes, polyuréthanes ), Définition Isolant : Matériau limitant les transferts d énergies entre deux systèmes (cas d un bâtiment : intérieur et extérieur) 1. Il existe différents types d isolants : Synthétiques : ils sont issus

Plus en détail

Journée technique COTITA Ile de France 27 Mars 2014 COMPORTEMENT HYGROTHERMIQUE DU BETON DE CHANVRE D. SAMRI

Journée technique COTITA Ile de France 27 Mars 2014 COMPORTEMENT HYGROTHERMIQUE DU BETON DE CHANVRE D. SAMRI PLAN: Contexte Paramètres hygrothermiques (échelle matériau) Caractérisation en laboratoire (échelle composant) Comportement dynamique (échelle bâtiment) Conclusions et perspectives Journée technique COTITA

Plus en détail

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment.

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Information sur les mots-clés dans le domaine de l'isolation thermique des batiments La conductivité thermique ou Lambda La conductivité thermique

Plus en détail

9.1 La thermique. Les besoins énergétiques d un logement

9.1 La thermique. Les besoins énergétiques d un logement 9.1 La thermique Protéger les bâtiments contre les variations thermiques, et plus particulièrement contre le froid, est une nécessité qui s est affinée au fil des années avec l exigence de confort de leurs

Plus en détail

Centre de ressources régional Qualité Environnementale des Bâtiments

Centre de ressources régional Qualité Environnementale des Bâtiments Centre de ressources régional Qualité Environnementale des Bâtiments www.bourgogne-batiment-durable.fr Laurent Boiteux chef de projet & formateur Avec le soutien financier de Bourgogne Bâtiment Durable

Plus en détail

Présentation du Béton de Chanvre dans la Construction / Rénovation

Présentation du Béton de Chanvre dans la Construction / Rénovation Présentation du Béton de Chanvre dans la Construction / Rénovation Bureau d Etudes de Maîtrise d Oeuvre sommaire La perfo r m ance auna tu rel 1Qu est ce que le chanvre? 2 Le stockage du Carbone 3 Les

Plus en détail

Les principes de la thermique

Les principes de la thermique Les principes de la Durée du thème : 50 minutes 1 Les unités La température Le degré Celcius C Unité de l échelle de température International d Unités. qui est une unité dérivée du Système Le degré Kelvin

Plus en détail

Bétons isolants structurels (B.I.S)

Bétons isolants structurels (B.I.S) Bétons isolants structurels (B.I.S) NORME NF EN 206-1/ CN Présentation UMGO 11 Juillet 2014 SNBPE Rhône Alpes 1 Le Béton en France: 39 millions de m3 4 100 millions HT de Chiffre d Affaires 1 816 Centrales

Plus en détail

Comment construire en respectant les données environnementales?

Comment construire en respectant les données environnementales? Comment construire en respectant les données environnementales? ZAC d habitat L Orée du bois à Verlinghem VOLET 3 : CONFORT Conception 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 1. PROFITER DE L ECLAIRAGE NATUREL...

Plus en détail

Nous nous tenons à votre disposition pour tout complément d information que vous jugerez souhaitable.

Nous nous tenons à votre disposition pour tout complément d information que vous jugerez souhaitable. Benoît DARRE Route de Tarbes 65220 LALANNE TRIE A l attention de Monsieur VAN ZWYNSVOORDE A LALANNE TRIE, le 4 Mai 2016 Objet : Expertise Crédit d Impôt Innovation Monsieur Van Zwynsvoorde, Suite à votre

Plus en détail

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique Avec Concept R Home.

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique Avec Concept R Home. Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT2012 Réglementation thermique Avec Concept R Home www.concept-r-home.com Divise par 3 les consommations énergétiques par rapport

Plus en détail

Thème : Le bâtiment à énergie positive Classe : Tle S Pays ou ville : Antilles-Guyane sept 2014

Thème : Le bâtiment à énergie positive Classe : Tle S Pays ou ville : Antilles-Guyane sept 2014 Thème : Le bâtiment à énergie positive Classe : Tle S Pays ou ville : Antilles-Guyane sept 2014 DOC 1 : Consommation d énergie et de développement urbain La consommation d énergie par habitant est liée

Plus en détail

PREBAT 31 mars Chambéry

PREBAT 31 mars Chambéry Journée PREBAT vers des bâtiments à énergie positive Mesurer la performance des bâtiments Jean-Alain Bouchet CETE Méditerranée CHAMBERY 31 mars 2010 Mesurer la performance des bâtiments Plan de l exposé

Plus en détail

Maçonnerie en pierre naturelle

Maçonnerie en pierre naturelle Centre Technique de Matériaux Naturels de Construction 17, rue Letellier, 75015 Paris Tél : +33(0)1 44 37 50 00 Fax : +33(0) 1 44 37 08 02 www.ctmnc.fr GUIDE DES PONTS THERMIQUES Comprendre et évaluer

Plus en détail

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas CONFORT THERMIQUE I. Pourquoi isolons-nous? 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas - La température ambiante est agréable - La température ambiante

Plus en détail

les solutions fraîcheur

les solutions fraîcheur Les bonnes pratiques de l isolation Le confort d été : les solutions fraîcheur édito Le confort chez soi, l hiver, est obtenu dans une maison bien isolée et chauffée juste ce qu il faut. à lire de nombreuses

Plus en détail

La certification Habitat & Environnement. Pascal LOCOGE - 9 novembre 2006

La certification Habitat & Environnement. Pascal LOCOGE - 9 novembre 2006 La certification Habitat & Environnement Pascal LOCOGE - 9 novembre 2006 La certification Habitat & Environnement Habitat & Environnement : quels objectifs? Se doter d un outil d évaluation et de mesure

Plus en détail

Analyse comparative du confort estival dans une maison passive massive, une maison passive bois et une maison basse-énergie massive

Analyse comparative du confort estival dans une maison passive massive, une maison passive bois et une maison basse-énergie massive Analyse comparative du confort estival dans une maison passive massive, une maison passive bois et une maison basse-énergie massive Ing. S.GILLESSEN Ir A-M. JANSSEN Ir M. DAUVIN GRAMME - Liège Les performances

Plus en détail

EVALUATION IN-SITU DU COMPORTEMENT HYGROTHERMIQUE DE MAISONS BIOSOURCES. B. MOUJALLED, D. SAMRI (CETE du Sud-Ouest) A. MARCOM (RAH Inventerre SCOP)

EVALUATION IN-SITU DU COMPORTEMENT HYGROTHERMIQUE DE MAISONS BIOSOURCES. B. MOUJALLED, D. SAMRI (CETE du Sud-Ouest) A. MARCOM (RAH Inventerre SCOP) EVALUATION IN-SITU DU COMPORTEMENT HYGROTHERMIQUE DE MAISONS BIOSOURCES B. MOUJALLED, D. SAMRI (CETE du Sud-Ouest) A. MARCOM (RAH Inventerre SCOP) Contexte et objectifs Essor de l usage des matériaux dits

Plus en détail

Ventilation de Confort

Ventilation de Confort JUMELAGE Eco-Construction Ventilation de Confort CETE Mediterranée Nicolas Cabassud Bruno Cornen TUNIS 30-31 Janvier 2012 Contexte Label BTuBC 2 Contexte Composantes du Label BTuBC 3 Contexte Critères

Plus en détail

CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4

CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4 Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 10-099 Le 26 avril 2011 Réf. DER/HTO 2011-100-AD/LS CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4 Version 1

Plus en détail

LA THERMIQUE DU BÂTIMENT

LA THERMIQUE DU BÂTIMENT LA THERMIQUE DU BÂTIMENT Malek Jedidi Omrane Benjeddou LA THERMIQUE DU BÂTIMENT Du confort thermique au choix des équipements de chauffage et de climatisation Illustrations intérieures : Maud Warg Photographie

Plus en détail

Bâtiments & énergies

Bâtiments & énergies Bâtiments & énergies Plan RT 2005 & labels énergétiques Master AUDT UE 32 Thermique 1 A quoi sert l'énergie dans un bâtiment? : Confort Se chauffer (en décroissance) S éclairer Se rafraîchir Santé Avoir

Plus en détail

La maison B C D E F. Une construction respectueuse de notre environnement. Une facture énergétique allégée. Basse Consommation

La maison B C D E F. Une construction respectueuse de notre environnement. Une facture énergétique allégée. Basse Consommation LE BON SENS ÉCONOMIQUE ET ÉCOLOGIQUE La maison Pourquoi construire une maison BBC aujourd hui? Le bon sens c est de construire aujourd hui une maison répondant aux objectifs du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN

AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN Clermont-Ferrand - 12 mai 2009 AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN Tony Marchal, Ing. Arch.DPLG Illustrations: T.Marchal - Jean-Pierre Oliva - MEEDDAT - CETE - ADEME sur environ 30 millions de logements,

Plus en détail

Méthodologie de suivi et analyse

Méthodologie de suivi et analyse Direction territoriale Ouest Méthodologie de suivi et analyse Appels à projet Prébat Bretagne 2008 et 2009 Myriam Humbert 2 Sommaire Objectif du suivi Présentation de la méthodologie de suivi Présentation

Plus en détail

- lors d une construction neuve. - lors d une rénovation d habitation récente employant des matériaux et systèmes constructifs conventionnels

- lors d une construction neuve. - lors d une rénovation d habitation récente employant des matériaux et systèmes constructifs conventionnels isoler sa maison pourquoi? quand? comment et où? - améliorer le confort intérieur - faire des économies d énergies - respecter la réglementation déperditions toiture 25 à 30 % sol 7 à 15 % murs 15 à 25

Plus en détail

Architecte : Jacques Ripault RT La réponse béton

Architecte : Jacques Ripault RT La réponse béton Architecte : Jacques Ripault RT 2000 La réponse béton La nouvelle réglementation thermique RT 2000 Architecte : Michel Kagan introduction La nouvelle réglementation thermique "RT 2000" s inscrit dans le

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves choisi de la

Plus en détail

plus le R d une paroi est élevé, plus sa résistance thermique est importante plus le lambda est faible, plus le matériaux est isolant

plus le R d une paroi est élevé, plus sa résistance thermique est importante plus le lambda est faible, plus le matériaux est isolant L isolation est devenue un enjeu majeur dans la construction tant dans le secteur du neuf que celui de la rénovation. Elle est en effet le levier le plus important concernant les économies d énergie. Dans

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée

Plus en détail

Les déperditions thermiques

Les déperditions thermiques Objectif de la séance : Identifier les différents isolants thermiques dans la construction et calculer les déperditions thermiques d une construction. Problématique a - Les crises énergétiques Plus de

Plus en détail

Présentation du logiciel. Kephi 2.2

Présentation du logiciel. Kephi 2.2 Présentation du logiciel Kephi 2.2 Ce logiciel de dimensionnement thermique utilise les algorithmes de calcul du PHI (Passiv Haus Institut) avec de nombreuses fonctionnalités en plus: Adaptation à la réglementation

Plus en détail

Anne-Lise TIFFONNET Maître de Conférences en énergétique. Département «Génie thermique et énergie» IUT Cherbourg Manche - Site de Saint-Lô

Anne-Lise TIFFONNET Maître de Conférences en énergétique. Département «Génie thermique et énergie» IUT Cherbourg Manche - Site de Saint-Lô Anne-Lise TIFFONNET Maître de Conférences en énergétique Axe «Efficacité énergétique et transferts interfaciaux» Laboratoire Universitaire des Sciences Appliquées de Cherbourg (LUSAC) Département «Génie

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 6

Rapport action tuffeau. CAHIER n 6 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 6 Maison de bourg Gizeux Figure 1-1 : Façade Ouest réhabilitée Date de visite :

Plus en détail

Développement durable. Gestion durable de l hôpital

Développement durable. Gestion durable de l hôpital Développement durable Gestion durable de l hôpital Gestion - Durable Action de gérer - Administrer pour son propre compte ou le compte d un autre - Gouverner Pour l hôpital : - Assurer la pérénité de son

Plus en détail

Mesures des propriétés radiatives des matériaux d enveloppe opaques et translucides

Mesures des propriétés radiatives des matériaux d enveloppe opaques et translucides Mesures des propriétés radiatives des matériaux d enveloppe opaques et translucides Réflectivité et Transmittivité Solaire Mesures spectrales d investigation entre les longueurs d ondes 250 nm et 2500

Plus en détail

Evolution d un marché des matériaux de construction bio sourcés par un développement industriel et des contraintes énergétiques du bâtiment.

Evolution d un marché des matériaux de construction bio sourcés par un développement industriel et des contraintes énergétiques du bâtiment. Sommaire Evolution d un marché des matériaux de construction bio sourcés par un développement industriel et des contraintes énergétiques du bâtiment. 1. Les matériaux isolants bio-sourcés en croissance

Plus en détail

Les Besoins calorifiques d un local

Les Besoins calorifiques d un local Les Besoins calorifiques d un local Deux cas sont à considérer : Période d hiver Période d été 1. Période HIVER La quantité de chaleur (positive) à apporter au local est égale à la quantité de chaleur

Plus en détail

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS 3. MÉTHODE DE CALCUL PEFOMANCE ÉNEGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Cadre réglementaire... 3.1 Besoins nets d énergie pour le chauffage... 3.2 Priorité à la performance de l enveloppe... 3.3 Consommation d énergie

Plus en détail

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex?

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex? Glossaire BBC-Effinergie Qu est-ce que la méthode TH-C-E? La méthode de calcul utilisée par les certificateurs du label BBC-Effinergie, est la méthode réglementaire française TH-C-E établie par le CSTB.

Plus en détail

Un projet à énergie positive

Un projet à énergie positive Reconstruction des Magasins des Archives Départementales du Nord Un projet à énergie positive Reconstruction des magasins des Archives Départementales du Nord Reconstruction des Magasins des Archives Départementales

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES MENTION COMPLEMENTAIRE TECHNICIEN EN ENERGIES RENOUVELABLES EPREUVE E1 PREPARATION D UNE INTERVENTION SESSION 2017 DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES «CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE, LOTISSEMENT GAUMET»

Plus en détail

Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech

Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech Thermique, 3 Convection Bruno PEUPORTIER ParisTech Position du problème (exemple : dilatation) 1

Plus en détail

Caractérisation thermique des sols pour le régime transitoire

Caractérisation thermique des sols pour le régime transitoire Caractérisation thermique des sols pour le régime transitoire Jian LIN, Jean-David GRANDGEORGE, Sandrine BRAYMAND, Christophe FOND IUT Robert Schuman, Université de Strasbourg 15/11/2012 Introduction Construction

Plus en détail

GRANDEURS THERMIQUES - ITE Version n 2

GRANDEURS THERMIQUES - ITE Version n 2 GRANDEURS THERMIQUES - ITE Version n 2 1/6 Sommaire INTRODUCTION 1- GRANDEURS THERMIQUES 2 - COMPARAISONS DES ISOLANTS LES PLUS USUELS - APPROCHE SIMPLIFIÉE 3 - COMPARAISONS DES ISOLANTS LES PLUS USUELS

Plus en détail

UNE REHABILIATION PASSIVE : LA VENTILATION. Une réhabilitation passive : la ventilation

UNE REHABILIATION PASSIVE : LA VENTILATION. Une réhabilitation passive : la ventilation UNE REHABILIATION PASSIVE : LA VENTILATION Une réhabilitation passive : la ventilation 17 Septembre 2014 1 VENTILATION DF Conception d un système performant Le fonctionnement physique des différents systèmes

Plus en détail

COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE

COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE PASSIF, RÈGLEMENTATION THERMIQUE, BEPOS : COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE GUILLAUME MENET PASSIPHILE PAUL LIRET - DIAGOBAT Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable 13

Plus en détail

Confort d été : Solutions innovantes et retours d expérience"

Confort d été : Solutions innovantes et retours d expérience Confort d été : Solutions innovantes et retours d expérience" CR_Conf_20juin2007_réseau_REG_28juin2007.ppt p. 1 Le réseau REG Grand Lyon Réseau des résidences Economes en énergie du Grand Lyon Conférence/Atelier

Plus en détail

L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012

L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012 L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012 Ma maison, ma planète - 18/10/2011 CETE de Lyon DLCF Olivier BONNEAU Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Plus en détail

Les solutions brise-soleil d Hexadome Le juste équilibre entre lumière naturelle et protection solaire

Les solutions brise-soleil d Hexadome Le juste équilibre entre lumière naturelle et protection solaire IR Les solutions brise-soleil d Hexadome Le juste équilibre entre lumière naturelle et protection solaire Communiqué de Presse Mai 2015 A propos d Hexadome : Filiale d ADEXSI, réseau d experts pour la

Plus en détail

CLIMHYBU. Appel d'offre Fondation Bâtiment Énergie. CLIMatisation HYbride des immeubles de BUreaux

CLIMHYBU. Appel d'offre Fondation Bâtiment Énergie. CLIMatisation HYbride des immeubles de BUreaux Appel d'offre Fondation Bâtiment Énergie CLIMHYBU CLIMatisation HYbride des immeubles de BUreaux Une boite à outils d aide à la décision pour la conception et la réhabilitation basse consommation des immeubles

Plus en détail

Siège social de Sorea. Société de Régie de L Arc Saint Julien de Montdenis (73) 2010

Siège social de Sorea. Société de Régie de L Arc Saint Julien de Montdenis (73) 2010 Siège social de Sorea Société de Régie de L Arc Saint Julien de Montdenis (73) 2010 Concevoir ensemble Afin d appréhender toutes les dimensions de la performance énergétique et environnementale, cr&on,

Plus en détail

Isolation thermique. Page 1

Isolation thermique. Page 1 Isolation thermique Page 1 1. Définition de l isolant thermique et domaines d utilisation 2. Réglementation thermique dans le bâtiment 3. Aperçu géologique de la pierre ponce 4. Un produit miracle dans

Plus en détail

Présentation générale du système

Présentation générale du système Présentation générale du système SOMMAIRE : Qui sommes nous?... Système modulaire préfabriqué à ossature bois et isolation paille répartie Concept EcoCocon : Confort de vie.. Concept EcoCocon : Rapidité

Plus en détail

Bruit, isolation phonique

Bruit, isolation phonique Quelques rappels théoriques. Le phénomène. Création d une onde sonore Propagation de l onde sonore Réflexion de l onde Diffraction de l onde Absorbation de l onde Diffusion de l onde Réflexion Absorbation

Plus en détail

déterminer la puissance des émetteurs

déterminer la puissance des émetteurs page 1/7 1. Bilan thermique d'un bâtiment DEPERDITIONS APPORTS GRATUITS BESOINS DE CHAUFFAGE PERTES CONSOMMATION 1.1. Objet du calcul des déperditions vérifier la conformité du bâtiment La réglementation

Plus en détail

Le baccalauréat S.T.I. Génie Énergétique. L'énergétique et la fluidique Horaires Épreuves Programme, compétences Poursuites d'études Débouchés

Le baccalauréat S.T.I. Génie Énergétique. L'énergétique et la fluidique Horaires Épreuves Programme, compétences Poursuites d'études Débouchés Le baccalauréat S.T.I. Génie Énergétique L'énergétique et la fluidique Horaires Épreuves Programme, compétences Poursuites d'études Débouchés L'énergétique et la fluidique Les Objectifs du génie énergétique

Plus en détail

Séquence 3 : Traduire ce schéma directeur en actions

Séquence 3 : Traduire ce schéma directeur en actions Séquence 3 : Traduire ce schéma directeur en actions Repères méthodologiques : les différents leviers de réduction de l impact environnemental d un bâtiment Christophe SCHMAUCH Nancy 25/05/2016 1 Les différents

Plus en détail

Pourquoi changer ses fenêtres? Les performances thermiques des fenêtres

Pourquoi changer ses fenêtres? Les performances thermiques des fenêtres Les menuiseries isolantes 18 mars 2014 changer ses fenêtres? Les performances des fenêtres La réglementation : Thermique Fenêtres : un peu de vocabulaire Glossaire La menuiserie : la partie opaque (le

Plus en détail

Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA

Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA 1 Sommaire - La profession au sein d UNICLIMA - La ventilation en France - Concilier efficacité énergétique

Plus en détail