[ [ Ennemis d Internet. Pays sous surveillance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "[ [ Ennemis d Internet. Pays sous surveillance"

Transcription

1 [ [ Ennemis d Internet ] Pays sous surveillance ] 12 mars 2010 Bureau Internet et Libertés Reporters sans frontières 47, rue Vivienne Paris Tél : (33) Fax : (33) Web :

2 WEB 2.0 VERSUS CONTROL 2.0 La bataille pour une information libre se joue de plus en plus sur le Net. La tendance générale qui se dessine est celle d'un renforcement du contrôle par un nombre grandissant de pays, mais aussi d'un accroissement des capacités de mobilisation de net-citoyens toujours plus inventifs et solidaires. [Ennemis d Internet - Pays sous surveillance] Introduction Internet, espace d'échanges et de mobilisation Dans les pays autoritaires, où les médias traditionnels sont sous la coupe du régime, Internet offre un espace unique de discussion et d'échanges d'informations, mais aussi de moteur de la contestation et de la mobilisation. Internet représente le creuset dans lequel des sociétés civiles étouffées naissent et se développent. Les nouveaux médias, et en particulier les réseaux sociaux, ont mis à disposition des populations des outils de collaboration qui permettent de remettre en cause l'ordre social. La jeunesse les a pris d'assaut. Facebook est devenu le lieu de ralliement des militants empêchés de descendre dans la rue. Une simple vidéo sur YouTube Neda en Iran ou la marche safran des moines birmans peut suffire à exposer au monde entier les abus de gouvernements. Une simple clé USB peut permettre de diffuser des informations interdites, comme à Cuba où elles sont devenues les samidzats locaux. Les intérêts économiques et la défense de la liberté de circulation de l'information vont parfois de pair. Dans certains pays, ce sont les entreprises qui ont obtenu un meilleur accès à Internet et aux nouveaux médias, avec parfois des répercussions positives pour le reste de la population. Obstacle aux échanges économiques, la censure du Web devrait figurer à l'agenda de l'organisation mondiale du Commerce. Plusieurs de ses membres, dont la Chine et le Viêt-nam, devraient être contraints d'ouvrir leurs réseaux Internet avant de rejoindre le village global du commerce mondial. Reprise en main Le temps où Internet et les nouveaux médias constituaient le champ réservé des dissidents et des opposants est révolu. Les dirigeants de certains pays ont été pris de court par cette émergence des nouvelles technologies et l apparition d une nouvelle scène de débat public. La prise de conscience a été brutale lorsque les Révolutions de couleur sont devenues des Révolutions Twitter. Il n'est désormais plus question de laisser le contrôle du cyber-espace aux voix discordantes. Censure de contenus politiques ou sociaux grâce aux derniers outils technologiques, arrestations et intimidations de net-citoyens, surveillance omniprésente et fichage destinés à mettre en danger l'anonymat des internautes : les gouvernements répressifs sont passés à l'acte. Une soixantaine de pays ont été concernés en 2009 par une forme de censure du Web, soit deux fois plus que l'année passée. Le World Wide Web se fait grignoter progressivement par la mise en place d'intranets nationaux, au contenu validé par les autorités. UzNet, Chinternet,Turkmen- Net, etc. Peu importe à ces dirigeants si de plus en plus d'internautes sont victimes d'une ségrégation numérique. Le Web 2.0 se heurte au Control 2.0. Quelques rares pays comme la Corée du Nord, la Birmanie ou le Turkménistan peuvent se permettre de se couper totalement du World Wide Web. Le manque de développement des infrastructures leur sert de prétexte. Mais du coup, le marché noir des télécommunications prospère, par exemple à Cuba ou à la frontière entre la Chine et la Corée du Nord. Les net-citoyens font les frais de cette répression accrue. Pour la première fois depuis la création d'internet, près de 120 blogueurs, internautes et cyberdissidents sont derrière les barreaux pour s'être exprimés librement en ligne. Les plus grandes prison du monde pour les net-citoyens sont la Chine, largement en 2

3 WEB 2.0 VERSUS CONTROL 2.0 tête avec 72 détenus, suivie du Viêt-nam et de l'iran, qui ont lancé ces derniers mois des vagues brutales d'arrestation. [Ennemis d Internet - Pays sous surveillance] Introduction D'autres qui n'ont pourtant pas de stratégie élaborée de contrôle ou de répression du Net ont arrêté des net-citoyens ces derniers mois. Au Maroc, un blogueur et un propriétaire de cybercafés ont été emprisonnés par des autorités locales. Ils auraient évoqué la répression d'une manifestation qui avait mal tourné. En Azerbaïdjan, le pouvoir a pris en grippe Adnan Hadjizade et Emin Milli, deux blogueurs qui ont dénoncé la corruption des autorités et les ont tourné en dérision dans une vidéo diffusée sur YouTube. Quatre journalistes en ligne sont également derrière les barreaux au Yémen. Il est encore trop tôt pour dire si ces arrestations demeurent des cas isolés ou s'il s'agit d'une reprise en main des nouveaux médias. De plus en plus d'etats envisagent ou se dotent de législations répressives et commencent à les appliquer. C'est le cas de la Jordanie, du Kazakhstan et de l'irak. Les démocraties occidentales n'échappent pas à cette logique de régulation du Net. Au nom de la lutte contre la pédopornographie ou contre le vol de la propriété intellectuelle, des lois et décrets ont été adoptés ou sont en cours d'examen en Australie, en France, en Italie, en Grande-Bretagne notamment. Au niveau international, l'accord ACTA, destiné à lutter contre la contrefaçon, est négocié de manière confidentielle, sans consultation des ONG et de la société civile. Il pourrait instaurer des mesures potentiellement liberticides tel l'instauration d'un système de filtrage non soumis à une décision de justice. Les pays scandinaves empruntent un chemin différent. En Finlande, le décret n 732/2009 fait de l'accès à Internet un droit fondamental pour tous les citoyens. En vertu de ce texte, chaque foyer devra bénéficier d'une connexion d'au moins 1 mégabit par seconde au 31 juillet D ici 2015, elle devra être d'au moins 100 mégabit par seconde. De son côté, le Parlement islandais examine à l'heure actuelle une proposition de loi ambitieuse, "Icelandic Modern Media Initiative" (IMMI), destinée à protéger les libertés sur Internet, en garantissant la transparence et l'indépendance de l'information. Si elle est adoptée, l'islande deviendrait un paradis cybernétique pour les blogueurs et les citoyens journalistes. La risposte des internautes La cyberguerre entre net-citoyens et autorités répressives repose sur l'efficacité des armes mises à la disposition de chacun : systèmes de filtrage et de surveillance de plus en plus performants contre cryptage des s, proxies et outils de contournement de la censure de plus en plus sophistiqués (Tor, les VPN, Psiphon, UltraReach, etc.). Ces derniers sont développés grâce à la solidarité de net-citoyens du monde entier. Des milliers d'iraniens utilisent par exemple des proxies destinés aux internautes chinois. Les pressions internationales comptent aussi. Les intérêts géostratégiques des grandes puissances s'expriment aussi sur le Web. Les Etats-Unis ont érigé, en janvier 2010, la liberté d'expression sur Internet en priorité de leur politique étrangère. Reste à voir comment le pays va appliquer cette stratégie à ses relations extérieures et quelle sera la réaction des pays concernés. Isolés, les internautes, les dissidents et les blogueurs sont vulnérables. Ils commencent donc à se regrouper, en associations ou au gré des combats qu'ils souhaitent mener. Ainsi sont nés une association des blogueurs russes ou une autre des Marocains, des groupes d'internautes bélarusses qui lancent des campagnes contre les décisions du gouvernement, d'autres de blogueurs égyptiens mobilisés contre la torture ou le coût de la vie, et encore des internautes chinois qui organisent des cybermouvements en faveur des manifestants iraniens sur Twitter. Que leurs causes soient nationales ou mondiales, les combats qu'ils mènent résonnent et décideront du visage de l'internet de demain. La résistance s'organise. 3

4 WEB 2.0 VERSUS CONTROL 2.0 Les Ennemis d'internet 2010 [Ennemis d Internet - Pays sous surveillance] Introduction La liste des ennemis d'internet établie par Reporters sans frontières réunit, cette année encore, les pires violateurs de la liberté d'expression sur le Net : l'arabie saoudite, la Birmanie, la Chine, la Corée du Nord, Cuba, l'egypte, l'iran, l'ouzbékistan, la Syrie, la Tunisie, le Turkménistan, le Viêt-nam. Parmi ces pays, certains décident d'empêcher à tout prix leurs citoyens d'avoir accès à Internet : la Birmanie, la Coree du Nord, Cuba et le Turkmenistan. Autant de pays où les obstacles techniques et financiers sont conjugués avec un contrôle d'etat et l'existence d'un intranet très limité. Coupure d'internet ou ralentissement majeur sont monnaie courante en périodes de troubles. L'Arabie saoudite et l'ouzbékistan optent pour un filtrage massif et incitent leurs internautes à l'autocensure. La Chine, l'egypte, la Tunisie et le Viet-nâm misent sur une stratégie de développement des infrastructures à des fins économiques mais contrôlent de près le contenu politique et social (les systèmes de filtrage chinois et tunisiens sont de plus en plus sophistiqués) et montrent une profonde intolérance vis-à-vis des voix critiques. La grave crise interne qui traverse l'iran depuis des mois a pris dans ses filets les net-citoyens et les nouveaux médias, devenus, à leur tour, des ennemis du régime. Parmi les pays sous surveillance, plusieurs démocraties. L'Australie, en raison de l'implantation prochaine d'un système poussé de filtrage du Net et la Corée du Sud où des lois trop sévères encadrent les internautes, en remettant en cause leur anonymat et en incitant à l'autocensure. La Turquie et la Russie font leur entrée dans cette liste des pays sous surveillance. En Russie, suite au contrôle exercé par le Kremlin sur la majorité des médias, Internet est devenu l'espace d'échange d'informations le plus libre. Mais son indépendance est menacée par des arrestations et poursuites de blogueurs, ainsi que des blocages de sites extrémistes qui ne le sont pas toujours. La propagande du régime est de plus en plus présente sur la Toile. Il existe un vrai risque qu'internet ne se transforme en outil de contrôle politique. En Turquie, les sujet tabous tournent principalement autour d'atatürk, de l'armée, de la question des minorités (kurde et arménienne notamment) et de la dignité de la Nation. A ce titre, plusieurs milliers de sites sont bloqués, dont YouTube, suscitant des protestations. Les blogueurs et internautes qui s'expriment librement sur ces sujets s'exposent à des représailles, notamment judiciaires. D'autres pays, dont les Emirats arabes unis, le Bélarus et la Thaïlande, restent dans la liste des pays sous surveillance, mais devront réaliser des progrès pour ne pas basculer dans celle des Ennemis d'internet. La Thaïlande, en raison des abus liés au crime de lèse-majesté, les Emirats à cause du renforcement du filtrage. Et le président bélarusse vient de signer un décret liberticide qui régule le Net, et qui entrera en vigueur à l'été, quelques mois avant les élections. Lucie Morillon Responsable du Bureau Nouveaux Médias Jean-François Julliard Secrétaire général 4

5 ARABIE SAOUDITE Nom de domaine :.sa Population : Internautes : Salaire moyen mensuel : environ euros La nouvelle communauté de blogueurs face à la censure Nombre de net-citoyens emprisonnés : 0 Prix moyen d une heure de connexion dans un cybercafé : 1,5 à 3 euros Les blogueurs sont confrontés aux forces traditionnelles de la société saoudienne, qui tentent d empêcher Internet de devenir un espace de discussions libre. Un arsenal législatif est destiné à intimider les net-citoyens et favorise l autocensure. L Arabie saoudite fait partie des premiers pays à avoir reçu l'autorisation d'écrire des noms de domaine Internet en arabe. Le taux de pénétration d Internet, estimé à ce jour à environ 38 % de la population, est en progression. Pourtant, le pays reste l un des plus répressifs envers Internet. Filtrage sévère et délation Un filtrage très strict cible tout contenu à caractère pornographique ou «moralement répréhensible». Des sites qui abordent la question de la religion, les droits de l homme ou les prises de position de l opposition sont également rendus inaccessibles. Loin de s en cacher, les autorités assument leurs choix de censure et revendiquent le blocage d environ sites. L Unité des services d Internet en explique d ailleurs le principe sur son site Il tient à la disposition des citoyens un formulaire pour demander le blocage ou le déblocage d un site. Et ceux-ci ne s en privent pas. L Agence des télécommunications et des technologies de l information a récemment déclaré que le nombre de ces demandes de blocage concerne entre 700 et 1000 sites par jour, soit une moyenne de sites «dénoncés» par des citoyens par an. Un représentant de la même agence estime que 93% des sites filtrés sont à caractère pornographique. Le reste concernerait des sites qui diffusent de l information «contraire aux valeurs du royaume». L'agence reconnaît pourtant dans une étude récente que 55 % des utilisateurs sont préoccupés par ces blocages de sites et les trois quarts estiment que le filtrage actuel est exagéré. Des cybercafés sous surveillance Les cybercafés se sont vu imposer des restrictions draconiennes en avril Ils doivent désormais installer des caméras cachées, fournir une liste des clients et des sites consultés, ne pas permettre l utilisation de cartes prépayées ou de liaisons Internet par satellite non autorisées, fermer à minuit et ne pas accepter de mineurs. Leurs propriétaires encourent une peine de prison si leurs locaux sont utilisés pour diffuser des informations contraires aux «valeurs du royaume» et ce en vertu de la nouvelle loi sur l utilisation de la technologie, entrée en vigueur en janvier Cette loi prévoit également des peines de prison de dix ans pour les responsables de sites Internet qui soutiennent le terrorisme et cinq ans pour ceux qui diffusent des informations à caractère pornographique ou en violation des valeurs religieuses et sociales du pays. Des net-citoyens de plus en plus actifs L Arabic Network for Human Rights Information estime à le nombre de blogs actifs, en arabe et en anglais, dans le pays. 5

6 ARABIE SAOUDITE La nouvelle communauté de blogueurs face à la censure Les blogueurs qui abordent des sujets sensibles s exposent aux représailles des censeurs. Pour la première fois, les autorités saoudiennes ont emprisonné, en 2008, un blogueur, Fouad Al-Farhan, pour avoir publié sur son blog (http://www.alfarhan.org) un article décrivant les «avantages» et les «inconvénients» d être musulman. En juillet 2009, le blogueur syrien, Raafat Al-Ghanim, résidant en Arabie Saoudite, a à son tour été arrêté. Il n hésitait pas à critiquer, sur des forums syriens et saoudiens, la situation sociale et politique dans les deux pays. On est sans nouvelles de ce blogueur depuis son arrestation. Récemment, les sites participatifs ont été tout particulièrement visés par les censeurs. Le site newarabia.org, un forum de discussion politique, est inaccessible dans le pays. La plate-forme blogger.com, initialement bloquée dans son intégralité, est désormais l objet d une censure ciblée de son contenu, preuve que les autorités ne peuvent pas non plus empêcher les blogueurs d exister. Les autorités s en sont pris pour la première fois aux utilisateurs saoudiens du site de micro-blogging Twitter en août dernier. Les pages Twitter de deux militants des droits de l homme, Khaled al-nasser et Walid Abdelkhair, ont alors été bloquées. La journaliste américaine, Courtney C. Radsch, qui travaillait à Dubaï pour le site Internet de la chaîne saoudienne d informations Al-Arabiya, a été licenciée en octobre 2009 suite à la parution sur le site Internet d un article sur les violations des normes de sécurité par la compagnie aérienne nationale Emirates Airlines. Perdant ainsi son visa de travail, elle a été contrainte de quitter le pays. Le site du journal Al Watan a été hacké en novembre dernier. Sur la page d accueil apparaissait sur fond noir l inscription suivante : «Il n y a de Dieu que Dieu et Mohammed est son prophète». Le journal ferait l objet d attaques constantes depuis la parution d un article critiquant des religieux ayant dénoncé le régime de mixité dans la nouvelle faculté, King Abdullah University of Science and Technology. Le contrôle du Net en Arabie saoudite est aussi révélateur de la volonté d assurer le maintien de l'ordre social. Car le Net a fourni un espace d expression inédit aux femmes. Elles représentent plus de la moitié des blogueurs et les deux tiers des internautes saoudiens. Elles y abordent des sujets tabous en public, tels que la santé. 6

7 BIRMANIE Nom de domaine :.mm Population : Internautes : Salaire moyen mensuel : environ 20 euros Un réseau à la botte des généraux Nombre de net-citoyens emprisonnés : 2 Prix moyen d une heure de connexion dans un cybercafé : environ 0,40 euros Deux hauts fonctionnaires condamnés à mort pour avoir envoyé des documents par à l'étranger : on ne plaisante pas avec la censure du Net en Birmanie. Filtrage massif de sites et ralentissement brutal en période de troubles constituent le quotidien d'internet dans le pays. La junte militaire considère les net-citoyens comme des ennemis. La législation qui régit Internet l'electronic Act est l'une des plus liberticides au monde. Un firewall rigide Le 'firewall birman applique une censure stricte, qui cantonne les utilisateurs à un intranet épuré des critiques du régime. Seule l'utilisation de proxies ou d'autres outils de contournement de la censure permet l'accès au World Wide Web. Parmi les sites bloqués : les médias birmans en exil, les proxies et autres outils de contournement de la censure, certains médias internationaux, des blogs et des sites qui proposent des bourses d'études à l'étranger. Les autorités assurent un blocage de sites et d'urls. La censure n'est pas consistante : par exemple le site est filtré, mais sa version identique sur ne l'est pas. La consultation des messageries privées est également restreinte. Officiellement, il est interdit aux internautes d utiliser des services de messagerie autres que ceux fournis par le gouvernement. Les webmails Yahoo! et Hotmail sont bloqués dans le pays mais peuvent être consultés via des proxies. La vitesse de connexion, baromètre de la situation politique intérieure La vitesse de connexion ordinaire d'une ligne est de 512kb, soit l'équivalent d'une connexion individuelle ADSL basique en Europe, mais une ligne est partagée par plusieurs utilisateurs, ralentissant de fait les activités en ligne. Il faut compter une dizaine de secondes pour ouvrir un , ou charger une page. Passer par un proxy accélère les choses. En revanche, les cybercafés, principaux points de connexion dans un pays où l'abonnement individuel est très coûteux et soumis à une autorisation étatique, doivent partager cette ligne 512 kb avec 10 à 15 ordinateurs, ce qui ralentit la vitesse de connexion. Une ligne 512kb est nécessaire pour utiliser Gtalk et Skype en temps réel. En cas de tensions politiques dans le pays, la vitesse de connexion connaît alors un fort ralentissement, quand la junte ressent le besoin d'éviter les fuites d'informations à l'étranger. En mai et juin 2009, au moment où la dirigeante de l'opposition Aung San Suu Kyi passait en procès pour avoir violé les termes de sa résidence surveillée en hébergeant un ressortissant américain, le régime n'avait pas hésité à couper les lignes téléphoniques et Internet de la ville où elle était détenue. Et les internautes birmans avaient constaté un fort ralentissement des connexions au niveau national, avec pour conséquence l'impossibilité d'envoyer des vidéos. Il fallait alors près d'une heure pour envoyer un simple sans attachement. Selon des sources locales, le gouvernement serait prêt à couper à nouveau l'accès à Internet, comme il l'avait fait en 2007, lors des élections d'octobre 2010, pour assurer un contrôle total de l'information. Les sources d'information indépendantes, bêtes noires du régime Les journalistes qui collaborent avec les médias en exil et les blogueurs sont dans la ligne de mire des autorités, et ce particulièrement depuis la révolution safran de 2007 et les condamnations internationales qui ont suivi la large diffusion des images de la répression. Elles utilisent sans vergogne une législation par- 7

8 BIRMANIE Un réseau à la botte des généraux ticulièrement répressive, l Electronic Act, adoptée en 1996, et qui concerne Internet, la télévision et la radio. Cette loi interdit l importation, la possession et l utilisation d un modem sans permission officielle, sous peine d être condamné à quinze ans de prison pour "atteinte à la sécurité de l Etat, à l unité nationale, à la culture, à l économie nationale, à la loi et à l ordre". Nay Phone Latt (http://www.nayphonelatt.net/), arrêté en 2008, a écopé de 15 ans de prison pour possession d'un film subversif. Le blogueur a développé des problèmes de vision en prison. Le célèbre comédien Zarganar a été condamné à trente cinq ans de prison après avoir diffusé sur Internet des articles critiquant la gestion par les autorités de l aide humanitaire suite au passage du cyclone Nargis. Son blog (lien) était l un des sites birmans les plus consultés à l intérieur du pays. Le 31 décembre 2009, Hla Hla Win, une journaliste vidéo qui collaborait pour la télévision Democratic Voice of Burma (DVB), basée en Norvège, a écopé de 20 ans de prison. En janvier 2010, le journaliste Ngwe Soe Lin a été condamné à 13 ans de prison, lui aussi pour avoir travaillé pour DVB. Il avait été arrêté dans un café internet du quartier de Kyaukmyaung de Rangoon le 26 juin En s'en prenant à ces internautes et journalistes, la junte tente d'intimider les critiques potentielles et de contraindre ses citoyens à l'autocensure. Les publications en ligne sont soumises tout comme les médias d'etat à une censure préalable, qui écrème sans pitié tout sujet un tant soit peu sensible. Des sites de médias birmans en exil, tels que Mizzima et Irrawaddy, ont à nouveau été les cibles de cyberattaques en Sous haute surveillance Les propriétaires des cybercafés subissent de plus en plus de pressions de la part des autorités. Ils avaient déjà l obligation de prendre des captures d écran toutes les cinq minutes sur chaque poste et d'être capables de fournir le numéro de la carte d identité de chaque utilisateur, son numéro de téléphone et son adresse si la police les demandait. Désormais, il leur est spécifiquement interdit d'aider un client à créer un compte de messagerie, notamment Gmail, ou à utiliser un proxy, sous peine de fermeture. De nombreux cybercafés ont mis la clé sous la porte ces derniers mois, en partie en raison des risques du métier, mais aussi à cause des problèmes pratiques : coupures d'électricité, frais élévés de maintenance, connexion lente, faible fréquentation. Malgré tout, des blogs fleurissent. Un sondage réalisé par la Burma Media Association, en août 2009, a recensé l'existence de plus de 800 blogs, hébergés principalement par Blogspot et WordPress. 80 % sont en birman, 8 % en anglais et 10% sont bilingues. Les trois quarts des blogueurs ont entre 21 et 35 ans et ont fait des études. Plus de la moitié sont en Birmanie et ont commencé à bloguer depuis moins d'un an. La plupart se concentrent sur des thématiques liées au divertissement. Seulement 6 % traitent de sujets liés à l'actualité. Une possible ouverture à la chinoise? Alors que la Birmanie présente l'un des taux de pénétration d'internet les plus faibles au monde, le régime est en train de construire sa Silicon Valley, dénommée Yadanabon Cyber City. Non pas pour développer l'accès de ses citoyens à un Internet libre, mais pour en centraliser le contrôle avant les élections prévues pour l'automne 2010 dans le cadre de la feuille de route vers la démocratie, un projet de réforme politique lancé début 2003 par la junte. D'après des médias d'etat, ce centre d'affaires serait amené à devenir le centre névralgique des communications nationales. Pour le moment, priorité est donnée à l'établissement 8

9 BIRMANIE Un réseau à la botte des généraux de lignes de téléphone fixe et portable pour les entreprises qui s'installent dans ce centre d'affaires. Internet viendra ensuite. On ne se débarrasse pas du jour au lendemain des réticences de certains généraux visà-vis des communications. La junte utilise pour le moment un satellite thaï pour connecter le pays à Internet mais elle aurait pour projet de lancer son propre satellite de communication, via une fusée chinoise ou indienne. Avec sa Silicon Valley et son propre satellite, le régime militaire semble s'engager sur la voie d'un développement des infrastructures d'internet pour des raisons économiques. Parallèlement, il se tient prêt à couper toute connexion et à isoler à nouveau complètement le pays au moindre soupçon de trouble intérieur. 9

10 CHINE Nom de domaine :.cn Population : Internautes : Salaire mensuel moyen : entre 160 et 200 euros L'offensive Control 2.0 contenue par des net-citoyens inventifs Nombre de cyberdissidents emprisonnés : 72 Prix moyen d une heure de connexion dans un cybercafé : environ 1,50 euro Sur fond de polémique avec Google et les Etats-Unis sur le futur d'internet, les autorités chinoises continuent à renforcer la censure sur le Web, face à une communauté en ligne de plus en plus dynamique. L ouverture tant vantée par les organisateurs des Jeux olympiques de 2008 n aura été qu une illusion. La Chine reste la plus grande prison du monde pour les net-citoyens. Diffusion amplifiée de la propagande, surveillance généralisée et traque aux signataires de la Charte 08 sont de mise sur ce qui est devenu l'intranet chinois. Avec des conséquences non négligeables sur le commerce. La polémique Google Le géant d'internet Google a donné un véritable coup de projecteur sur la censure d'internet en Chine en annonçant, le 12 janvier 2010, qu'il renonçait à censurer la version chinoise de son moteur de recherche, google.cn, quitte à devoir se retirer du marché. Une décision prise à la suite de cyber-attaques très sophistiquées ayant visé des dizaines de militants des droits de l'homme et journalistes. Un bras de fer est depuis engagé entre les autorités chinoises qui assurent qu'internet en Chine est tout à fait ouvert - et l'entreprise américaine, devenue le porte-étendard des défenseurs de la liberté d'expression sur le Net. La secrétaire d'etat américaine Hillary Clinton a apporté son soutien à Google, dans un discours prononcé le 21 janvier. Elle érige les Etats-Unis en défenseurs d'un Internet libre, accessible à tous, et fait de la défense de la liberté d'expression sur Internet une priorité de la politique étrangère américaine. La Grande muraille électronique : le système de censure le plus abouti au monde La Chine a la plus grande population d utilisateurs du Web au monde, avec 380 millions d'internautes, selon les autorités. Le système de contrôle y est l un des plus poussés. Il a été mis en place dès la création d'internet, afin de faciliter son développement pour des raisons économiques tout en en contrôlant strictement le contenu, et en évitant la diffusion d'informations à caractère subversif. Les censeurs parviennent à bloquer des dizaines de milliers de sites en combinant un filtrage des URLs avec la censure par mots clés, de Tiananmen au dalaï-lama en passant par démocratie ou droits de l'homme Depuis que les caractères chinois ont été introduits sur le Net et que la Chine contrôle les noms de domaine.cn, le régime a mis en place un véritable intranet. Les noms de domaine en idéogrammes donnent accès à des sites installés sur le territoire chinois. En tapant.com.cn, l'internaute est redirigé vers la version chinoise du site concerné. Par conséquent, tout internaute chinois utilisant les idéogrammes est cantonné sur cet intranet, déconnecté du World Wide Web. La censure s'est institutionnalisée, elle dépend de plusieurs ministères et administrations. Au système de filtrage s'ajoute le contrôle des plus grandes plateformes de blogs. L'aide des entreprises étrangères et notammment des moteurs de recherche de Yahoo!, de Microsoft, et encore à l'heure actuelle de Google, leur rend la tâche aisée. Les principaux sites d'informations, tout comme les médias chinois, reçoivent chaque jour des directives orales et écrites du Département de la Publicité qui précisent quels sujets peuvent ou ne peuvent pas être 10

11 CHINE L'offensive Control 2.0 contenue par des net-citoyens inventifs couverts et selon quelles modalités. Par exemple, ce département a envoyé les instructions suivantes afin d empêcher la couverture de l affaire de corruption dans laquelle est impliqué Hu Haifeng, le fils du président Hu Jintao, en Namibie : "Hu Haifeng, Namibie, Enquête Corruption Namibie, Enquête Corruption Yang Fan, enquête corruption TsingHua TongFang, enquête corruption Afrique du Sud : faites en sorte qu il n y ait aucun résultat de recherche pour ces mots clés". Les moteurs de recherche ont appliqué une censure drastique sur cette affaire. Renforcement de la censure et intensification de la répression L'année 2009 a été marquée par une série d'anniversaires sensibles : la révolte du Tibet (en mars), les dix ans d'interdiction de Falungong et les vingt ans de la répression sanglante de Tiananmen Square (en juin). Autre événement politique marquant de l'année : les soixante ans de la République populaire, le 1er octobre. Les autorités ont réagi chaque fois en imposant aux médias traditionnels et aux nouveaux médias une censure brutale. A la veille de la commémoration du vingtième anniversaire de la répression de la place Tiananmen, une dizaine de sites tels que Twitter, YouTube, Bing, Flickr, Opera, Live, Wordpress ou Blogger ont été bloqués. Une grande majorité de jeunes Chinois ne connaissent même pas l existence des événements de juin 1989, tant le black-out a été maintenu au cours des vingt dernières années. "La recherche n est pas en conformité avec les lois, les règlements et les politiques." Voici la réponse qu obtient l internaute chinois quand il tape "4 juin" sur les pages "Photos" du moteur de recherche Baidu, le plus populaire du pays. Avant l'anniversaire de la République populaire, les censeurs ont redoublé d efforts pour empêcher les internautes d utiliser des logiciels de contournement de la censure, comme Freegate, en bloquant des milliers d adresses IP étrangères soupçonnées de participer à ce réseau. Le contrôle administratif s'est renforcé à la fin 2009 et au début En décembre 2009, les autorités ont annoncé la mise en place prochaine de l'obligation pour tous les sites de s'enregistrer sur une liste blanche sous peine d'être placés sur une liste noire. Potentiellement, des millions de sites pourraient être bloqués, ainsi que des sites étrangers si cette règle leur est appliquée. L'interdiction faite à des particuliers de se procurer des noms de domaine.cn a été levée en février 2010 mais au profit de l'installation d'un système draconien de contrôle : les individus qui souhaitent créer un site Internet doivent désormais s enregistrer en personne, en présentant une pièce d identité aux autorités de contrôle. La campagne contre la pornographie lancée en janvier 2009 a conduit, selon les autorités, à la fermeture de sites un an plus tard, et à l'arrestation de plus de personnes. Elle a aussi conduit à la fermeture de sites qui n'ont rien à voir avec le sujet. Le New York Times a été brièvement bloqué en janvier La plateforme de blogs Bulldog.cn, très en vogue chez les blogueurs militants et les intellectuels, a été fermée le même mois. Elle publiait un grand nombre d informations négatives dans le domaine politique, selon le ministère de l Information. Elle avait notamment relayé la Charte 08, une pétition publiée en ligne demandant plus de libertés dans le pays, notamment sur Internet, et signée à ce jour par plusieurs milliers de Chinois. Dans le cadre de cette campagne, le gouvernement a également ordonné aux fabricants d ordinateurs chinois et étrangers d installer sur leurs produits un logiciel de filtrage appelé Green Dam Youth Escort, destiné à protéger les jeunes internautes des contenus néfastes. Mais les options de filtrage inclueraient 11

12 CHINE L'offensive Control 2.0 contenue par des net-citoyens inventifs la possibilité de bloquer du contenu politique et religieux. Face au tollé suscité par la mesure, les autorités ont repoussé l installation obligatoire du logiciel. La liste des mots clés filtrés est régulièrement mise à jour. Parmi les sites récemment censurés : ImDb, un site d'informations sur le cinéma. YouTube, Blogger, Twitter, Facebook, BBC en chinois, FriendFeed, Dailymotion, Flickr, etc. Les censeurs sont particulièrement intéressés par le blocage de sites participatifs et d'échange d'images. Le 30 mars, l'administration de la Radio, du Film et de la Télévision (SARFT) a publié une note sur le renforcement du contrôle du matériel audiovisuel posté sur Internet, qui détaille une trentaine de contenus interdits ou à modifier. Des sites de militants des droits de l'homme, Chinese Human Rights Defenders (CHRD) et Independent Chinese Pen Center (ICPC) mais également le site d'informations Boxun, ont été hackés en janvier 2010 et rendus inaccessibles pendant des jours. Leur fournisseur d'accès étranger a été victime de ce qu'il désigne comme l'attaque DDoS la plus intense qu'il ait jamais expérimentée. Ces attaques ont été précédées par l'installation de logiciels malveillants sur les sites des organisations concernées. Traitement discriminatoire du Xinjiang et du Tibet dans l'accès à l'information La censure touche de plein fouet les provinces à risque, comme le Tibet et le Xinjiang. La répression s y abat en permanence sur ceux qui tentent de faire circuler des témoignages des violences commises par les forces de sécurité. Des dizaines de Tibétains et d'ouïghours sont détenus, certains condamnés à la prison à vie, pour avoir envoyé des informations à l étranger ou tenté d informer en dehors de la ligne du Parti. Les sites tibétains hébergés en Chine Tibettl (http://www.tibettl.com/), connu pour héberger le blog de l écrivain populaire Jamyang Kyi, et ChodMe (http://www.cmbpd.cn/index.html) sont inaccessibles depuis la plus grande partie du territoire chinois, notamment au Tibet. En août 2009, l'internaute Pasang Norbu a été arrêté par les autorités chinoises à Lhassa, pour avoir consulté le site Radio Free Asia (http://www.rfa.org/english/). L écrivain et photographe tibétain Kunga Tseyang a été condamné en novembre 2009 à cinq ans de prison pour avoir notamment publié des articles sur Internet. Deux jours plus tôt, le fondateur d un site Internet littéraire, Kunchok Tsephel, a écopé d une peine de quinze ans de prison pour "diffusion de secrets d Etat". Le Xinjiang a été coupé du monde suite aux émeutes de juillet 2009 et attend toujours d'être reconnecté à Internet. Les autorités ont rétabli l'accès début 2010 aux seuls sites des médias officiels Xinhua et People's Daily et continuent de censurer tous les sites en langue ouïghoure ou ceux qui traitent du Xinjiang. Les internautes qui surfent depuis cette province ne peuvent pas laisser de commentaires, ni consulter les forums des rares sites accessibles. Il est également impossible d envoyer et de recevoir des mails. La censure a été suivie d'arrestations. llham Tohti, professeur d économie à l Université centrale des nationalités de Pékin et directeur du site uighurbiz.net, a été détenu illégalement pendant plusieurs semaines à l'été Les cyberdissidents et fondateurs de sites ouïghours Dilshat Parhat, Nureli, Obulkasim et Muhemmet, arrêtés à l'été 2009, sont toujours emprisonnés. 12

13 CHINE L'offensive Control 2.0 contenue par des net-citoyens inventifs La plus grande prison du monde pour les net-citoyens Trente journalistes et soixante-dix net-citoyens sont actuellement derrière les barreaux pour s'être exprimés librement. Les accusations portées contre eux sont la subversion ou diffusion de secrets d'etat. Des peines de prison très lourdes ont été prononcées récemment contre des net-citoyens et dissidents. L'intellectuel Liu Xiaobo a été condamné, en décembre 2009, à une longue peine de prison 11 ans - pour avoir écrit sur Internet et participé au lancement de la Charte 08. Plus de cent autres signataires ont été interpellés, menacés, convoqués par la police politique, aux quatre coins du pays. Le cyberdissident Huang Qi a vu sa peine de trois ans de prison confirmée en appel, et le blogueur Tan Zuoren a été condamné à cinq ans de prison pour avoir osé contredire la version officielle sur les victimes du tremblement de terre de mai 2008 au Sichuan. D autres militants des droits de l homme reconnus croupissent toujours en prison, comme Hu Jia. Arrêté en décembre 2007, il a été condamné en avril 2008 à trois an et demi de prison pour avoir publié des articles sur Internet et accordé des interviews à des journalistes étrangers dans le cadre de son combat notamment contre le sida et pour l environnement. Enfin, l avocat défenseur des droits de l homme Gao Zhisheng, arrêté le 4 février 2009, n'a plus donné de nouvelles depuis, ce qui laisse craindre qu'il ait pu succomber sous le coup des tortionnaires. Surveillance renforcée et propagande à tout va La surveillance devient de plus en plus sophistiquée. La cyberpolice, qui compte plus de membres, scanne constamment le Web, avec une vigilance particulière pour les éléments subversifs. Début 2010, suite aux révélations de piratage de comptes Gmail, des militants des droits de l'homme et des journalistes ont constaté que leurs comptes avaient été hackés et leurs s reroutés vers une autre adresse , inconnue. Les cybercafés sont aussi placés sous haute surveillance. Leurs clients doivent montrer une pièce d'identité et être pris en photo. Le détail de leurs connexions est conservé et mis à disposition des autorités. Leurs activités sont observées en direct par des gérants sous pression. La connexion entre les commissariats et des endroits sensibles comme des cybercafés ou des centres financiers a été développée et améliorée, dans le cadre du projet Safe City. Le gouvernement a pris le parti d'empêcher l'accès à toute information nocive et de la noyer dans des messages présentant la vision officielle des événements. Car le régime occupe le terrain, en nourrissant le cyberespace de sa propagande. Et il répond systématiquement en ligne aux critiques du régime. Les forums de discussion sont parcourus par des internautes connus sous le nom du Parti des cinquante centimes, payés pour laisser des commentaires positifs. Bienvenue dans Control 2.0. Une communauté en ligne dynamique et inventive Toutefois, de nombreuses informations circulent sur l'intranet chinois et des discussions agitées se tiennent dans les forums. Les blogueurs et les internautes utilisent de plus en plus de proxies et VPN pour con- 13

14 CHINE L'offensive Control 2.0 contenue par des net-citoyens inventifs tourner la censure. Ils continuent leur travail de dénonciation des travers de la société et des abus de l Etat. Ce qui oblige de plus en plus fréquemment les médias officiels à couvrir ces affaires gênantes. Les nouveaux médias aident ainsi les médias traditionnels à repousser les limites de la censure. L'annonce de l'incendie qui a touché l'une des tours de la télévision d'etat CCTV s'est faite via Internet et Twitter alors que les médias d'etat, dont CCTV, avaient reçu l'ordre de se taire. Des blogueurs comme Zola se sont fait connaître pour la couverture de sujets sociaux, comme les évictions forcées. Le cyberdissident Huanq Qi a aidé à révéler la responsabilité des autorités dans l'effondrement des écoles suite au tremblement de terre dans le Sichuan. Les internautes disposent d'un certain pouvoir quand ils s'organisent. La Charte 08 a été publiée en ligne et largement diffusée avant de subir les foudres de la censure, ce qui explique la traque lancée contre ses rédacteurs. Une jeune femme, Deng Yuqiao, qui a tué un homme tentant de l'agresser, a bénéficié d'une campagne de soutien dans la blogosphère et sur Twitter. Une véritable traque a même été lancée par des net-citoyens contre des officiels corrompus. Quand Twitter a été bloqué, des internautes en colère ont envahi un site copieur de Twitter, t.people.com.cn, lancé par le très officiel People's Daily, forçant le site à fermer. Les internautes ont recours à l'humour et à des jeux de mots pour ridiculiser les censeurs. Ils ont par exemple détourné le slogan La politique du Comité central du parti est yakexi (bonne), chanté par des Ouïghours lors des dernières cérémonies officielles du nouvel an chinois, en utilisant un homonyme de yakexi qui signifie lézard. Le lézard a alors envahi le Web chinois comme symbole de la condamnation de la censure. Tout comme l'histoire du lama Caonima, dont le nom prononcé un peu différemment est une insulte, et qui est attaqué par les crabes de la rivière symbolisant les censeurs. Le lézard et le lama ont connu une popularité sans précédent. Ils ont été déclinés en peluches, clips, chansons, dessins animés et parodies de l émission le Monde des Animaux de la CCTV, la télévision d Etat. Obstacle au commerce et contrefaçon sur internet La censure d'internet n'est pas seulement une question de droits de l'homme. Elle concerne aussi le commerce et les affaires, handicapés par le manque d'accès à une information fiable. L'importation de téléphones et d'ordinateurs portables équipés de Wifi a été interdite en Chine car sur ces derniers sont installées des technologies de filtrage qui rendent la surveillance plus difficile. L'iPhone a été lancé en novembre 2009 seulement, deux ans après le reste du monde, et sans sa capacité wifi. La censure en ligne est devenue aussi une manière de discriminer les entreprises étrangères et d'accorder un traitement préférentiel aux entreprises chinoises Les visiteurs de Google.com se sont retrouvés reroutés vers Baidu plus d'une fois. D'après le site Inside Facebook, Facebook est passé d'un million d'utilisateurs en juillet 2009 à fin Le site est bloqué. Ses équivalents chinois, Renren.com et 51.com notamment, dominent désormais le marché. Un équivalent local à Twitter a été lancé une fois le site de micro-blogging bloqué. YouTube a lui aussi ses clones chinois, tels que Tudou.com et Youkube.com. Le Wall Street Journal a ainsi qualifié la censure d'internet de protectionnisme déguisé. La Chine avait promis en 2001, lors de son accession à l'organisation mondiale du commerce (OMC), de permettre aux entreprises étrangères d'avoir un accès illimité à de nombreux services, dont les services en ligne. Elle vient en décembre 2009 d'être condamnée pour son régime d'importation et de distribution de films, livres et musique, jugé discriminatoire par les Etats-Unis. L'OMC lui a recommandé de se mettre en conformité. L'organisation internationale devrait aussi examiner au plus vite la question de la censure en ligne comme obstacle au commerce. 14

15 CORÉE DU NORD Nom de domaine :.kp Population : Internautes : donnée non disponible Salaire mensuel moyen : 13 euros Exclue de l'ère numérique Nombre de net-citoyens emprisonnés : 0 Prix moyen d une heure de connexion dans un cybercafé : environ 6 euros Dans le pays le plus fermé au monde, l'immense majorité de la population ignore jusqu'à l'existence d'internet. Un intranet ultra-contrôlé a été créé, mais son accès est restreint. Le réseau est utilisé par Kim Jong-il et quelques rares hauts dirigeants pour leur plaisir personnel et pour répandre la propagande du régime à l'étranger. Seul lueur d'espoir : le marché noir des communications à la frontière avec la Chine. Internet, une vague rumeur La Corée du Nord est littéralement coupée du monde et Internet ne fait pas exception. Le réseau international n'est accessible qu'à une faible minorité : quelques membres haut placés du régime et les diplomates étrangers, grâce à une liaison satellite avec des serveurs basés à l'étranger. Kim Jong-il est connu pour son obsession des gadgets électroniques, et pour avoir demandé à l'ex-secrétaire d'etat américaine Madeleine Albright son adresse pour lui écrire. En revanche, il tient le reste de la population complètement à l'écart de la Toile. L'existence d'internet, dans un pays où la préoccupation principale des habitants est de survivre, tient du domaine de la rumeur. Un intranet très restreint s'est développé, comptant une boîte de réception d' s, quelques sites d'informations relayant la propagande du régime et un navigateur qui donne accès aux pages web des banques de données des trois plus grandes bibliothèques du pays : la Grande Maison d'études du peuple et les Universités Kim Il-sung et Kim Chaek. Cet intranet n'est accessible qu'à des universitaires, des hommes d'affaires et des hauts fonctionnaires qui ont obtenu une autorisation spéciale. Les très rares cybercafés qui ont ouvert dans la capitale sont soumis à un strict contrôle du Korean Computer Center, le seul fournisseur d'accès du pays. S'ils permettent de se connecter à l'intranet nord-coréen, leurs clients les considèrent en premier lieu comme des points d'accès à des ordinateurs et à des jeux. Le nom de domaine.kp a finalement été attribué par l'icann à la Corée du Nord, qui a nommé le président de la section européenne du Centre des ordinateurs de Chosun, un Allemand, comme administrateur. Le pays posséderait une trentaine d'adresses IP qu'il n'utiliserait pas pour le moment. Le site officiel de l'etat serait hébergé aux Etats-unis, celui de l'agence de presse Chosun au Japon. Propagande en ligne La présence très minime de la Corée du Nord sur la Toile est entièrement dédiée aux louanges de Kim Jong-il et de son père Kim Il-sung, ainsi qu à l'idéologie d'auto-suffisance juche - prônée par le régime. Plusieurs dizaines de sites relaient ces prises de position... et sont bloqués en Corée du Sud. Le site de l'agence de presse Chosun, par exemple, ne diffuse que des informations positives sur le pays, que ce soit des visites de Kim Jong-il à ses compatriotes ou des nouvelles des très rares groupes à l'étranger qui soutiennent encore le pays. Toute information négative est volontairement éludée. La Corée du Nord est également soupçonnée d'avoir conduit, à l'été 2009, une cyber-attaque de type DDoS contre une trentaine de sites commerciaux et gouvernementaux américains et sud-coréens. 15

16 CORÉE DU NORD Exclue de l'ère numérique La contrebande des télécommunications Un nouveau service de téléphone portable a été mis en place par la société égyptienne Orascom depuis le début de l'année Mais il est très limité, concentré sur Pyongyang et quelques grandes villes du Sud, trop cher pour la majorité de la population et il est impossible d appeler l étranger. La police politique traque ceux qui seraient tentés d'utiliser les télécommunications pour briser le contrôle. Un homme avait été exécuté en 2007 pour avoir passé un coup de téléphone non autorisé à l'étranger. La Corée du Nord est probablement le seul pays au monde où l'annuaire téléphonique est classé top secret. Habitué à des relations complexes avec la communauté internationale, le régime oscille entre provocation et dialogue. Lorsqu'il entame un semblant d'ouverture et laisse des étrangers pénétrer sur son territoire, il leur accorde l'accès au World Wide Web. Ainsi, quand l'orchestre philarmonique de New York s'est rendu dans le pays, en 2008, les musiciens et les journalistes qui l'accompagnaient ont eu accès, dans leur hôtel, au worldwide web à une vitesse rapide. Certains sites touristiques bénéficieraient également par moments d'un accès à Internet. Le peu d'informations qui entrent dans le pays passent par la frontière avec la Chine, grâce aux individus qui font la navette entre les deux pays, aux CDs et DVDs qui sont introduits clandestinement. Un marché noir y prospère. Les téléphones en provenance de Chine permettent de passer des coups de fil en captant le signal à la frontière. L'introduction récente de téléphones 3G en Chine pourrait aussi permettre un meilleur accès à Internet dans ces régions frontalières. Parmi les autres sources d informations alternatives : le site Dailynk, animé par des réfugiés nord-coréens basés en Corée du Sud. Les radios indépendantes qui émettent de la Corée du Sud vers la Corée du Nord, Free North Korea Radio, Radio Free Chosun, Open Radio for North Korea et North Korea Reform Radio, collectent notamment leurs informations en appelant des stringers basés à la frontière avec la Chine. La revanche du pouvoir Cependant, les autorités ont annoncé, début 2010, un renforcement de la répression contre les défecteurs et par la même occasion un contrôle accentué des moyens de communication à la frontière, visant notamment les téléphones portables chinois utilisés en Corée du Nord. Le régime s est targué d avoir les moyens d écraser les forces réactionnaires et aurait d ores et déjà montré l exemple en faisant fusiller, à la fin janvier, un ouvrier accusé d avoir utilisé un portable chinois illégal. Ce dernier aurait, selon Open Radio for North Korea, divulgué des informations sur le prix du riz et ses conditions de vie à un ami défecteur vivant en Corée du Sud. Radio Free Asia précise que le gouvernement aurait fait l acquisition de matériel d interception des signaux téléphoniques et intensifié le brouillage de ces signaux. L équipement en question serait installé à la frontière avec la Chine dans des villes comme Shinuiju, Hyesan et Hweryong. Alors que le Cher Leader est malade, très peu d'informations ont filtré sur son successeur potentiel, son plus jeune fils, si ce n'est qu'il a étudié en Suisse. Ses positions sur le contrôle de l'information sont donc totalement inconnues. Une chose est claire : le régime actuel ne compte nullement permettre à sa population, baignée dans une propagande omniprésente, d'en savoir plus sur le monde extérieur. L'accès à Internet, tout comme le fait d'écouter les radios internationales, pourrait convaincre davantage de Coréens du Nord de fuir le pays. 16

17 CUBA Nom de domaine :.cu Population : Internautes : donnée non disponible Salaire moyen : 15 euros Privilégier l'accès collectif... pour mieux limiter l'accès individuel Nombre de net-citoyens emprisonnés : 0 Prix moyen d une heure de connexion dans un cybercafé : 1,20 euro pour le réseau national 4 à 5 euros pour le réseau international. Malgré quelques améliorations, l'accès au Net reste hors de portée de la majorité de la population, en raison du coût et de la lenteur de la connexion. Le régime maintient un réseau à deux vitesses. Une petite communauté de blogueurs, de plus en plus dynamique, est désormais dans le collimateur du gouvernement. Quelques évolutions positives En janvier 2010, le gouvernement a annoncé que Cuba avait augmenté sa capacité de connexion à Internet de 10 % le mois précédent, grâce à une amélioration de la liaison satellite. S'il explique que l'île améliorera ses services de télécommunications qualitativement, il ne s'agit pas d'en permettre l'extension. La stratégie du gouvernement est de privilégier l'accès collectif. Dans les faits, l'accès est réservé à quelques privilégiés. Raul Castro a suscité des espoirs d'ouverture en Il a annoncé la levée de l'interdiction faite aux Cubains de posséder un ordinateur personnel et de se rendre dans les hôtels touristiques pour accéder à Internet. Cependant, ces nouvelles dispositions ne se sont pas traduites par une généralisation de l'accès à Internet. La priorité du gouvernement reste le contrôle total de l'information. Boris Moreno, le ministre des Sciences informatiques et des Communications, a déclaré en 2008 que l utilisation d Internet [doit servir à] défendre la Révolution et les principes auxquels [Cuba] croit depuis des années. L'intranet cubain et ses dérives Deux réseaux parallèles coexistent sur l'île. Le réseau international et un intranet cubain très contrôlé qui se résume à une encyclopédie, des adresses se terminant par.cu et des sites d'informations du gouvernement : Granma, etc. A l'extérieur des hôtels, seuls quelques privilégiés disposent d'une autorisation spéciale et ont la possibilité de se connecter au réseau international. Ce dernier fait également les frais de la censure, qui vise principalement les publications des dissidents sur des sites étrangers. Le régime n'a pas les moyens de mettre en place un système de filtrage systématique à la chinoise. Mais il compte sur plusieurs facteurs afin de limiter l'accès à Internet : le coût exorbitant des connexions environ 1,5 dollar de l'heure depuis les points d'accès à l'intranet contrôlés par l'etat, 7 dollars de l'heure dans un hôtel pour un accès au réseau international, alors que le salaire moyen mensuel est de 20 dollars ; et les problèmes d'infrastructure, notamment la lenteur des connexions. Ces obstacles permettent de restreindre le nombre d'internautes capables de surfer, ainsi que le temps passé en ligne. La plupart des internautes se contentent de lire leurs s et d'y répondre. Ils n'ont pas le temps de naviguer et de flâner en ligne. Un véritable marché noir a prospéré. Il propose le rachat ou la location des mots de passe et codes des quelques individus et sociétés qui ont reçu du parti la permission d'accès à Internet. La navigation coûte 50 dollars par mois et l'envoi ou la réception d'un 1 dollar. Les utilisateurs illégaux doivent se connecter la nuit de préférence. Les clés USB, samizdat du Web Sur les plus de 150 blogs cubains existants, une vingtaine de blogs se concentrent sur l'information et les commentaires de la vie locale. Même l'eglise catholique s'est lancée sur la Toile en créant un blog. Les blogueurs sont majoritairement non politisés et signent sous leur véritable nom. Ils prennent leurs 17

18 CUBA Privilégier l'accès collectif... pour mieux limiter l'accès individuel distances à la fois vis-à-vis du gouvernement et des mouvements dissidents sur l'île ou à l'étranger. Ils se concentrent sur les préoccupations quotidiennes des Cubains et comblent ainsi un vide existant dans les médias d'etat sous la coupe du régime et qui se contentent de chanter les louanges du Consulante. Les blogueurs évitent les ambassades étrangères et leurs points d'accès à Internet pour ne pas être taxés d'agents de l'étranger. Tout ceci explique en partie pourquoi le régime les a de prime abord laissés tranquilles. Ces blogueurs ne peuvent accéder directement à leurs sites, qui ne sont pas hébergés sur l'île. Ils sont contraints de faire publier leurs articles et posts via des amis à l'étranger. Pour cela, ils suivent une procédure bien rodée : préparation à l'avance des écrits, copiés sur une clé USB, et envoi par s depuis un hôtel. Les clés USB, également passées de main en main, sont devenues à Cuba les nouveaux vecteurs de la liberté d'expression, les samizdat locaux. La riposte du régime Ces derniers mois, les autorités ont commencé à voir d'un mauvais oeil cette diffusion d'informations qui échappent à leur contrôle et à prendre ombrage de la popularité croissante de certains de ces blogueurs, telle Yoani Sanchez, de Generacion Y. Désignée en 2008 par Time Magazine comme l'une des 100 personnes les plus influentes de l'année, elle a fait l'objet d'une véritable campagne de diffamation dans l'île. Accusée d'être une mercenaire au service de l'étranger, son nom a été traîné dans la boue par les médias d'etat. Le 6 novembre dernier, la police politique a brutalisé Yoani Sánchez et le blogueur Orlando Luis Pardo, à la veille d une manifestation. Un troisième blogueur, Luis Felipe Rojas, a été arrêté à deux reprises en décembre 2009 et assigné à résidence. Un étudiant, Darío Alejandro Paulino Escobar, a été exclu de l Université de La Havane en janvier 2010 pour avoir créé un groupe polémique sur le réseau social Facebook. Le groupe en question contenait le compte rendu d une réunion de l Union des jeunes communistes (UJC) (http://www.facebook.com/group.php?v=wall&gid= ). Les autorités tentent désormais d'occuper un terrain qu'elles avaient jusqu'ici ignoré : une association officielle des blogueurs cubains a vu le jour. Et de lourds soupçons pèsent sur les liens possibles entre le gouvernement cubain et les hackers qui s'en prennent aux sites et blogs cubains hébergés à l'étranger. L'arsenal juridique contre les critiques en ligne demeure particulièrement répressif. Les internautes cubains risquent jusqu à vingt ans de prison s ils postent un article jugé contre- révolutionnaire sur un site Internet hébergé à l étranger, et cinq s ils se connectent au réseau international de manière illégale. Le régime cubain accuse l'embargo américain de le priver d'une bonne connexion à la Toile en l'empêchant d'accéder aux réseaux internationaux. Ce problème devrait être en partie résolu en 2011, date à laquelle le cable sous-marin en fibre optique reliant Cuba au Venezuela devrait commencer à fonctionner, démultipliant la capacité de connexion de l'île au reste du monde. Le gouvernement cubain devra alors avancer de nouvelles excuses pour continuer à justifier la censure, à moins qu'il ne décide, pour des raisons de développement économique, de revoir sa stratégie web. Il reste encore du chemin à parcourir avant que les prévisions de Yoani Sanchez l'île réelle commence à se convertir en île virtuelle ne se réalisent. 18

19 EGYPTE Nom de domaine :.eg Population : Internautes : Salaire mensuel moyen : 36 euros Bras de fer entre le pouvoir et les blogueurs Nombre de fournisseurs d accès privés : plus de 200 Nombre de net-citoyens emprisonnés : 2 Prix moyen d une heure de connexion dans un cybercafé : environ 0,15 centime d euro Internet est devenu un espace de mobilisation et de contestation. Si le blocage de sites demeure limité, les autorités tentent de reprendre la main face à des blogueurs de plus en plus organisés. Populaire et puissant La blogosphère a connu un développement vertigineux ces dernières années, parallèlement au programme de développement du secteur des technologies de l'information initié par le régime. L'Egypte connaît l'un des meilleurs taux de pénétration d'afrique, même si elle reste loin derrière certains pays du Moyen-Orient. La compagnie de télécom égyptienne, Telecom Egypt, a toujours le monopole des lignes fixes. Une connexion est souvent partagée par plusieurs individus. Telecom Egypte possède le fournisseur d'accès TE Data qui contrôle plus de la moitié du marché. Les blogueurs et net-citoyens utilisent ce formidable potentiel d'internet pour dénoncer les abus des droits de l'homme. C'est sur Internet que l'un des principaux scandales de la décennie a été dévoilé : suite à la diffusion, par le blogueur Wael Abbas, de vidéos de tortures dans des commissariats, les fonctionnaires de police impliqués ont été arrêtés et inculpés. Le moteur de la contestation Les manifestations qui ne peuvent se tenir dans les rues, en raison de l'état d'urgence, se transforment en mobilisation en ligne relayée par les réseaux sociaux. Les appels au changement dans la société connaissent un écho particulier sur Facebook. En 2008, des blogueurs avaient soutenu une grève qui s'est tenue le 6 avril au nord du Caire, à Mahalla, siège de l usine de textile la plus importante du pays. Quand le 6 avril a été déclaré jour de colère en 2009 par des militants, le mot s'est transmis via SMS à des milliers de personnes en quelques jours. Des jeunes gens, jusque-là non politisés, ont dénoncé les abus commis par le pouvoir ou les problèmes sociaux qui les touchent, comme l augmentation du coût de la vie. Certains ont commencé à bloguer pour imiter des personnalités rendues célèbres par leur activisme, telles que Wael Abbas. Le 6 avril est devenu une date symbolique, un rendez-vous annuel incontournable pour les contestataires. L'émergence de ces nouveaux dissidents fait peur aux autorités. Le régime se sent obligé de répliquer pour stopper le mouvement en invoquant le maintien de l'ordre. Des blogueurs mobilisés mais harcelés En 2008, plus de 500 d entre eux ont été arrêtés pour atteinte à la sécurité nationale, principalement en vertu de la loi d'état d'urgence. La répression a continué en 2009 et les détenus sont souvent victimes de mauvais traitements. La plupart ont été libérés depuis, mais deux blogueurs sont actuellement incarcérés. Depuis janvier 2009, une plainte par jour en moyenne est déposée contre un journaliste ou un blogueur. Les poursuites judiciaires sont engagées à l'initiative des autorités, mais aussi de l'armée ou d'entreprises privées. Le blogueur Abdel Kareem Nabil Suleiman, dit Kareem Amer, est toujours derrière les barreaux. Il fait figure de bouc émissaire. Arrêté en novembre 2006, Kareem Amer a été condamné à trois ans de prison pour insulte au président et à un an pour incitation à la haine de l islam en raison d un commentaire laissé sur un forum Internet. Il dénonçait régulièrement sur son blog les dérives autoritaires du gouvernement et critiquait les plus hautes institutions religieuses du pays. 19

20 EGYPTE Bras de fer entre le pouvoir et les blogueurs Un autre blogueur a été emprisonné dans des conditions très particulières. Ahmed Abdel Fattah Mustafa a comparu le 1er mars 2010 devant une cour martiale pour des commentaires postés sur son blog début 2009 faisant état d une affaire de favoritisme dans une école militaire. C'est pourtant un civil. Détenu au secret pendant plusieurs jours, cet étudiant était accusé de "publication de fausses nouvelles" sur l armée et "tentative de dégradation de la confiance du peuple envers les forces armées". Il a finalement été relâché le 7 mars après avoir publié des excuses sur son blog. Le blogueur Tamer Mabrouk a, quant à lui, été condamné en mai 2009 à verser livres égyptiennes (environ euros) pour diffamation et outrage suite à une plainte déposée par l entreprise Trust Chemical Company, accusée de pollution dans l un de ses articles. Wael Abbas, considéré comme l un des blogueurs les plus emblématiques du pays, est victime d'un véritable harcèlement judiciaire destiné à le réduire au silence. Une stratégie visiblement vouée à l'échec. Suite à de nombreuses dénonciations internationales, la peine de six mois de prison ferme prononcée contre lui en novembre 2009 a été annulée en appel en février Dans une affaire montée de toutes pièces par les autorités, il avait été reconnu coupable de dégradation d un câble Internet. Poursuivi par ailleurs par Télécom Egypt, le blogueur a écopé en février 2010 d une autre peine de six mois de prison et d une amende pour utilisation illégale de sa connexion Internet, qu il est acccusé d avoir partagé avec d autres utilisateurs. Preuve de l'influence de ces blogueurs et militants : lorsqu'une vingtaine d'entre eux se rendent en janvier 2010 dans la ville de Nag Hammadi, en Haute-Egypte, afin d'y rencontrer, par solidarité, les familles des six Coptes tués dans une fusillade, la police les attend de pied ferme. Ils ont été renvoyés vers le Caire par le premier train. Les autorités craignaient qu' ils n'enflamment l'opinion publique et n'appellent à des manifestations, dans un contexte de tensions confessionnelles que les autorités tenteraient, selon les habitants de Nag Hammadi, d'étouffer. Net-citoyens sous surveillance Depuis le début de 2007, le gouvernement a renforcé la surveillance de la Toile au nom de la lutte contre le terrorisme, sous la houlette d'un département spécial au sein du ministère de l'intérieur. Facebook est surveillé plutôt que bloqué, afin d'identifier les militants qui doivent être observés ou arrêtés. Les autorités surveillent les s et les appels téléphoniques de leurs concitoyens sans décision judiciaire, en vertu de la loi sur les Télécommunications qui impose aux fournisseurs d'accès de mettre à leur disposition les services et équipements de surveillance nécessaires. Depuis 2008, les conditions d utilisation du réseau Internet sans fil (WiFi) ont changé. La connexion est non seulement devenue payante, mais elle nécessite également une adresse à laquelle sont envoyés le mot de passe et le nom d utilisateur. Les compagnies de téléphonie mobile sont contraintes d'obtenir les données personnelles de leurs clients pour pouvoir leur vendre leurs services. L'anonymat est menacé. La surveillance est aussi présente dans les cybercafés, très fréquentés par la population. Les autorités font souvent pression sur les gérants pour obtenir l'accès aux données personnelles des internautes qui les intéressent. Certains cafés demandent à leurs clients de présenter leurs papiers en échange d'un code PIN pour accéder au Net, mais leur nombre reste limité. 20

Les femmes, un moteur de la révolution arabe

Les femmes, un moteur de la révolution arabe Les femmes, un moteur de la révolution arabe Si l'on s'en tient aux images de télévisions, on pourrait croire que la Syrie est peuplée exclusivement d'hommes. Pourtant ce sont les femmes qui ont bravées

Plus en détail

AMNESTY INTERNATIONAL DÉCLARATION PUBLIQUE AILRC-FR MDE 24/018/2011 Jeudi 28 avril 2011

AMNESTY INTERNATIONAL DÉCLARATION PUBLIQUE AILRC-FR MDE 24/018/2011 Jeudi 28 avril 2011 AMNESTY INTERNATIONAL DÉCLARATION PUBLIQUE AILRC-FR MDE 24/018/2011 Jeudi 28 avril 2011 Syrie. La crise requiert une action de la part du Conseil des droits de l'homme Amnesty International a soumis la

Plus en détail

Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse

Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse La période prise en compte s'étend du 1 er septembre 2009 au 1 er septembre 2010 Donner autant d exemples que possibles

Plus en détail

Industry Dialogue : principes directeurs en matière de liberté d expression et de protection de la vie privée dans les télécommunications

Industry Dialogue : principes directeurs en matière de liberté d expression et de protection de la vie privée dans les télécommunications Industry Dialogue : principes directeurs en matière de liberté d expression et de protection de la vie privée dans les télécommunications Version 1 06.03.2013 Introduction La liberté d'expression et la

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DE L INFORMATIQUE, D INTERNET ET DES RESEAUX

CHARTE D UTILISATION DE L INFORMATIQUE, D INTERNET ET DES RESEAUX CHARTE D UTILISATION DE L INFORMATIQUE, D INTERNET ET DES RESEAUX La présente Charte a pour objet de définir les règles d utilisation des moyens informatiques que l établissement est susceptible de mettre

Plus en détail

DÉCOUVRIR INTERNET DOCUMENTS PÉDAGOGIQUES. version 0.1 - janvier 2016 - Copyright Net-C

DÉCOUVRIR INTERNET DOCUMENTS PÉDAGOGIQUES. version 0.1 - janvier 2016 - Copyright Net-C DÉCOUVRIR INTERNET DOCUMENTS PÉDAGOGIQUES version 0.1 - janvier 2016 - Copyright Net-C QUI SOMMES-NOUS? Net-C est un service de messagerie Internet depuis 1998, permettant de communiquer entre adresses

Plus en détail

La charte Informatique et Internet Collège le clos tardif

La charte Informatique et Internet Collège le clos tardif La charte Informatique et Internet Collège le clos tardif CHARTE D'UTILISATION DE L'INTERNET, DES RÉSEAUX ET DES SERVICES MULTIMÉDIA Cette charte s'applique à tout utilisateur de la communauté éducative

Plus en détail

r ÂGE DES ENFANTS r CONTRÔLE «PARENTAL»

r ÂGE DES ENFANTS r CONTRÔLE «PARENTAL» Les membres de la Corporation du lycée Claudel, réunis en Assemblée Générale le 20 juin 2014, ont souhaité la création d un «comité numérique» chargé notamment des questions de santé et de sécurité dans

Plus en détail

Soutien aux journalistes iraniens en exil Bilan au 1er avril 2010

Soutien aux journalistes iraniens en exil Bilan au 1er avril 2010 Soutien aux journalistes iraniens en exil Bilan au 1er avril 2010 Plus de trente visas délivrés par les autorités françaises, 55 bourses d'assistance distribuées, une dizaine de journalistes réinstallés

Plus en détail

Les autorités judiciaires françaises n ont pas mis en œuvre de politique nationale de prévention dans ce domaine.

Les autorités judiciaires françaises n ont pas mis en œuvre de politique nationale de prévention dans ce domaine. COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) CYBERTERRORISME L UTILISATION DE L INTERNET A DES FINS TERRORISTES FRANCE Avril 2008 Kapitel 1 www.coe.int/gmt A. Politique Nationale 1. Existe-t-il une politique

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Journée mondiale des Télécommunications Séminaire protection des enfant dans le cyberespace Hôtel El-Jazaïr Alger, le 17 Mai 2009. L ENFANT ET INTERNET «pour

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE L OFFRE ACCÈS GRATUIT VERSION CONSOLIDÉE NON MARQUÉE DU 01/09/2005

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE L OFFRE ACCÈS GRATUIT VERSION CONSOLIDÉE NON MARQUÉE DU 01/09/2005 CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE L OFFRE ACCÈS GRATUIT VERSION CONSOLIDÉE NON MARQUÉE DU 01/09/2005 Préambule Le service FREE est un service offert par la société FREE, société anonyme inscrite au RCS

Plus en détail

KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma

KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma 1 L Internet, est un service mondial ouvert au public, dont l accès se fait à travers les différents réseaux de télécommunications : fixes, mobiles ou satellitaires.

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 13 octobre 2005 Délibération n 2005/236 CHARTE INFORMATIQUE MM., Dans le contexte d'une utilisation toujours croissante des outils de technologie

Plus en détail

CHARTE D'UTILISATION DE L'INFORMATIQUE, D'INTERNET ET DES RESEAUX

CHARTE D'UTILISATION DE L'INFORMATIQUE, D'INTERNET ET DES RESEAUX Année scolaire 2015-2016 CHARTE D'UTILISATION DE L'INFORMATIQUE, D'INTERNET ET DES RESEAUX La présente Charte a pour objet de définir les règles d utilisation des moyens informatiques que l établissement

Plus en détail

Lexique informatique. De l ordinateur :

Lexique informatique. De l ordinateur : De l ordinateur : Lexique informatique CD / Cédérom : CD (Compact Disc) contient des logiciels (dictionnaire, jeux, ) Clavier : permet de taper du texte, de la ponctuation, des chiffres et des symboles.

Plus en détail

GUIDE DE PARTICIPATION DES JOURNALISTES AFP AUX RESEAUX SOCIAUX

GUIDE DE PARTICIPATION DES JOURNALISTES AFP AUX RESEAUX SOCIAUX 17.07.2013 GUIDE DE PARTICIPATION DES JOURNALISTES AFP AUX RESEAUX SOCIAUX GENERALITES Les réseaux sociaux font désormais partie du quotidien de milliards de personnes et l information, foisonnante, y

Plus en détail

Comment obtenir Internet?

Comment obtenir Internet? Historique A la fin des années 60, le département américain de la Défense crée Internet (baptisé Arpanet à l époque) afin d établir entre tous les centres stratégiques des liens qui resteraient opérationnels,

Plus en détail

mars 2011 Les ennemis d internet

mars 2011 Les ennemis d internet mars 2011 Les ennemis d internet 2 Carte mondiale de la cyber-censure...3 introduction générale...4 pays ennemis d internet...11 Arabie Saoudite...11 Birmanie... 14 Chine...18 Corée du Nord...27 Cuba...30

Plus en détail

Veuillez consulter également la section Questions fréquemment posées pour de plus amples informations sur ces directives.

Veuillez consulter également la section Questions fréquemment posées pour de plus amples informations sur ces directives. Lausanne, octobre 2015 Directives du CIO sur les médias sociaux et numériques destinées aux personnes accréditées aux 2 es Jeux Olympiques de la Jeunesse d hiver Lillehammer 2016 Introduction Le Comité

Plus en détail

CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité?

CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité? CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité? Automne 2011 QU EST-CE QU UN CERTIFICAT DE SÉCURITÉ? Créée en 1978, la procédure actuelle trouve son fondement dans la loi sur l immigration

Plus en détail

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction Introduction La nature, pour être commandée, doit être obéie.» Francis Bacon, peintre anglo-irlandais. En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, soit un quart de la population

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation du Forum

Conditions Générales d Utilisation du Forum Conditions Générales d Utilisation du Forum A compter du 22 mai 2013 Les présentes Conditions d Utilisation régissent l utilisation du FORUM RED, ciaprès dénommé le «Service». Le Forum est édité par la

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DE L INTERNET, DES RESEAUX ET DES SERVICES MULTIMEDIAS DANS L ECOLE. Département des Ardennes

CHARTE D UTILISATION DE L INTERNET, DES RESEAUX ET DES SERVICES MULTIMEDIAS DANS L ECOLE. Département des Ardennes CHARTE D UTILISATION DE L INTERNET, DES RESEAUX ET DES SERVICES MULTIMEDIAS DANS L ECOLE Département des Ardennes Septembre 2007 Annexe 4 CHARTE D UTILISATION DE L INTERNET, DES RESEAUX ET DES SERVICES

Plus en détail

Politique Utilisation des actifs informationnels

Politique Utilisation des actifs informationnels Politique Utilisation des actifs informationnels Direction des technologies de l information Adopté le 15 octobre 2007 Révisé le 2 juillet 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS... 3 2. DÉFINITIONS... 3

Plus en détail

CHARTE DE L USAGER D ESPACE D NUMERIQUE REGISSANT L USAGE DE L INTERNET, DES RESEAUX ET DES SERVICES MULTIMEDIAS DANS LES ESPACES PUBLICS NUMERIQUES

CHARTE DE L USAGER D ESPACE D NUMERIQUE REGISSANT L USAGE DE L INTERNET, DES RESEAUX ET DES SERVICES MULTIMEDIAS DANS LES ESPACES PUBLICS NUMERIQUES CHARTE DE L USAGER D ESPACE D PUBLIC NUMERIQUE REGISSANT L USAGE DE L INTERNET, DES RESEAUX ET DES SERVICES MULTIMEDIAS DANS LES ESPACES PUBLICS NUMERIQUES Avril 2010 1 La présente charte définit les relations

Plus en détail

CHARTE INFORMATIQUE. Usage de ressources informatiques et de service Internet

CHARTE INFORMATIQUE. Usage de ressources informatiques et de service Internet CHARTE INFORMATIQUE Usage de ressources informatiques et de service Internet Le développement des ressources informatiques sur les districts et sur les navires ravitailleurs des districts des TAAF résulte

Plus en détail

Dossier de Presse. WebDialn@ Etude sur les Usages et Perceptions des Internautes du Web Algérien www.webdialna.com

Dossier de Presse. WebDialn@ Etude sur les Usages et Perceptions des Internautes du Web Algérien www.webdialna.com 1 Dossier de Presse Etude sur les Usages et Perceptions des Internautes du Web Algérien www.webdialna.com Etude L Algérie vit en ce moment une période de croissance exponentielle du nombre d internautes,

Plus en détail

ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE PARITAIRE ACP-UE

ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE PARITAIRE ACP-UE ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE PARITAIRE ACP-UE RÉSOLUTION 1 ACP-UE/101.544/14/déf. sur la propagation du terrorisme à l'échelle mondiale: le rôle d'internet et des réseaux sociaux L'Assemblée parlementaire paritaire

Plus en détail

Internet et Big Brother : Réalité ou Fantasme? Dr. Pascal Francq

Internet et Big Brother : Réalité ou Fantasme? Dr. Pascal Francq Internet et Big Brother : Réalité ou Fantasme? Dr. Pascal Francq Contenu Introduction Traces Google Applications Enjeux Conclusions 2 Contenu Introduction Traces Google Applications Enjeux Conclusions

Plus en détail

Comment votre PC peut-il être piraté sur Internet?

Comment votre PC peut-il être piraté sur Internet? Edited By BIANCHI Lorenzo A.C.S2013SERVICES INFORMATIQUE 2014 Comment votre PC peut-il être piraté sur Internet? Comment votre PC peut-il être piraté sur Internet? Toujours le fait de personnes malveillantes,

Plus en détail

NOS JEUNES ET LES NOUVELLES TECHNOLOGIES: QUELS DANGERS? COMMENT REAGIR? L'utilisation des nouvelles technologies par les jeunes

NOS JEUNES ET LES NOUVELLES TECHNOLOGIES: QUELS DANGERS? COMMENT REAGIR? L'utilisation des nouvelles technologies par les jeunes NOS JEUNES ET LES NOUVELLES TECHNOLOGIES: QUELS DANGERS? COMMENT REAGIR? L'utilisation des nouvelles technologies par les jeunes Les enfants surfent sur internet majoritairement à partir de 8 ans 64%*

Plus en détail

ÉLABORER ET FAIRE APPLIQUER UNE CHARTE DE SÉCURITÉ INFORMATIQUE

ÉLABORER ET FAIRE APPLIQUER UNE CHARTE DE SÉCURITÉ INFORMATIQUE Lorraine ÉLABORER ET FAIRE APPLIQUER UNE CHARTE DE SÉCURITÉ INFORMATIQUE Une charte informatique définit les règles d utilisation du système d information (équipements, logiciels, messagerie, fichiers

Plus en détail

Politique relative à l'utilisation des services de télécommunications de la Gestion de l inforoute régionale de l Abitibi-Témiscamingue

Politique relative à l'utilisation des services de télécommunications de la Gestion de l inforoute régionale de l Abitibi-Témiscamingue Politique relative à l'utilisation des services de télécommunications de la Gestion de l inforoute régionale de l Abitibi-Témiscamingue Dernière mise à jour : Juin 2010 Unité administrative : Coordonnateur

Plus en détail

La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun. Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris

La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun. Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris La volonté affichée au printemps 2013 par le Président de la République d intensifier la

Plus en détail

Cette charte devra être lue et signée par l ensemble des utilisateurs du matériel informatique de l EPL.

Cette charte devra être lue et signée par l ensemble des utilisateurs du matériel informatique de l EPL. CHARTE D UTILISATION DU MATERIEL INFORMATIQUE ET NUMERIQUE EPL LONS LE SAUNIER MANCY (Délibération n 6-22.05 du 13 juin2005 et n 4-16.06 du 9 juin 2006) Cette charte a pour but de définir les règles d

Plus en détail

LA SCENE MEDIATIQUE AU MOYEN-ORIENT

LA SCENE MEDIATIQUE AU MOYEN-ORIENT LA SCENE MEDIATIQUE AU MOYEN-ORIENT A LA LUMIERE DU PRINTEMPS ARABE Paloma Haschke* Le rôle «révolutionnaire» joué par les médias sociaux dans les événements du Printemps arabe semble évident. Ce phénomène

Plus en détail

Étude Olfeo 2013 : La réalité de l utilisation d Internet au bureau page : 1/15

Étude Olfeo 2013 : La réalité de l utilisation d Internet au bureau page : 1/15 Étude Olfeo 2013 : La réalité de l utilisation d Internet au bureau page : 1/15 SOMMAIRE A PRÉSENTATION DE L ÉTUDE OLFEO... 3 A.1 LES OBJECTIFS... 3 A.2 LE CONTEXTE... 3 A.3 LA MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE...

Plus en détail

ASF RECHERCHE 1 AVOCAT(E) PRO BONO

ASF RECHERCHE 1 AVOCAT(E) PRO BONO I ASF RECHERCHE 1 AVOCAT(E) PRO BONO Pour une mission de coaching du Pool d avocats «Aide Légale» d ASF en matière de prise en charge des dossiers de Détention Préventive Mission à Bujumbura, Burundi Avril

Plus en détail

Activer ou désactiver le contrôle parental

Activer ou désactiver le contrôle parental Contrôle Parental dans WINDOWS 7 SEVEN Windows 7 comme son prédécesseur Windows Vista propose un système de contrôle parental directement inclus dans la système. Il permet de définir des limites horaires

Plus en détail

Sommaire Principales conclusions

Sommaire Principales conclusions Sommaire Principales conclusions À quoi ressemble la vie en ligne des jeunes Canadiens moyens? Tout d'abord, ces enfants et ces adolescents sont très branchés, la plupart d'entre eux ayant l'habitude d'aller

Plus en détail

La lutte contre les contenus illégaux sur Internet

La lutte contre les contenus illégaux sur Internet La lutte contre les contenus illégaux sur Internet Conférence Barreau de Paris «Régulation : filtrage ou internet civilisé?» Patrick Maigron Enseignant-chercheur / Ingénieur d études Institut Télécom /

Plus en détail

Charte de bon Usage des Ressources Informatiques, de la Messagerie et de l Internet

Charte de bon Usage des Ressources Informatiques, de la Messagerie et de l Internet Page : 1/9 de bon Usage des Ressources Informatiques, de la Messagerie et de l Internet Note Importante : La charte de bon usage des ressources informatiques, de la messagerie et de l internet est une

Plus en détail

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail

Séquence «Qu est-ce qu Internet?» - Séance 1

Séquence «Qu est-ce qu Internet?» - Séance 1 Page1 Séquence «Qu est-ce qu Internet?» - Séance 1 Auteur du scénario Guillaume Guimiot Établissement Collège E. Belgrand Ervy-le-Châtel (10) Date du scénario 01/2011 Sommaire Page 1 : Description de la

Plus en détail

Duy Hoang et Trinh Nguyen Viet Tan - www.viettan.org/fr Le 4 mars 2011. Facebook et désobéissance civile au Vietnam

Duy Hoang et Trinh Nguyen Viet Tan - www.viettan.org/fr Le 4 mars 2011. Facebook et désobéissance civile au Vietnam Duy Hoang et Trinh Nguyen Viet Tan - www.viettan.org/fr Le 4 mars 2011 Facebook et désobéissance civile au Vietnam Images de couverture : Images de protestation recueillies sur différentes pages Facebook.

Plus en détail

ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE et WEB 2.0 : LES RESEAUX SOCIAUX, LES PLATEFORMES COLLABORATIVES,

ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE et WEB 2.0 : LES RESEAUX SOCIAUX, LES PLATEFORMES COLLABORATIVES, ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE et WEB 2.0 : LES RESEAUX SOCIAUX, LES PLATEFORMES COLLABORATIVES, Ressources Solidaires, Influenceur sur les réseaux sociaux Ressources Solidaires, influenceur sur les réseaux

Plus en détail

Charte d utilisation. des moyens informatiques. de l'université de la Polynésie Française

Charte d utilisation. des moyens informatiques. de l'université de la Polynésie Française Charte d utilisation des moyens informatiques de l'université de la Polynésie Française 1. Préambule La présente charte est avant tout un code de bonne conduite. Elle a pour objet de préciser la responsabilité

Plus en détail

Accès Gratuit - Conditions Générales d'utilisation

Accès Gratuit - Conditions Générales d'utilisation Accès Gratuit - Conditions Générales d'utilisation Dernière mise à jour: [23/07/2003] Préambule Le service FREE est un service offert par la société FREE, société anonyme inscrite au RCS sous le numéro

Plus en détail

La Protection des Enfants sur l Internet

La Protection des Enfants sur l Internet 10/14/2010 La Protection des Enfants sur l Internet Corine Feghaly Responsable des Affaires de Consommateurs Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) Liban 1/20 Beirut, 12 May 2011 TRA Proprietary

Plus en détail

Claire NEVOT : Février 2009 1 # 6 SKYPE. toutes les communications sont cryptées ; vos conversations ne peuvent pas être écoutées.

Claire NEVOT : Février 2009 1 # 6 SKYPE. toutes les communications sont cryptées ; vos conversations ne peuvent pas être écoutées. Claire NEVOT : Février 2009 1 # 6 SKYPE Skype, la téléphonie sur internet Le logiciel Skype vous permet de dialoguer par Internet depuis votre ordinateur, grâce à la technologie de Voix-sur- IP (VoIP).

Plus en détail

SERVICES DE RENSEIGNEMENTS ET DE SÉCURITÉ

SERVICES DE RENSEIGNEMENTS ET DE SÉCURITÉ COMITÉ PERMANENT DE CONTRÔLE DES SERVICES DE RENSEIGNEMENTS ET DE SÉCURITÉ Enquête de contrôle 2007.181 Conclusions et recommandations de l enquête sur la manière dont les services belges de renseignement

Plus en détail

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Eric Lee En novembre 2011, les militaires au pouvoir aux Fidji ont jeté en prison deux des plus importants dirigeants syndicaux du

Plus en détail

l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016

l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016 Version courte du guide pour le l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016 APC présente une version courte de notre plan d'action stratégique destiné à nos membres,

Plus en détail

Leçon n 5 : «La sûreté : un droit de l Homme»

Leçon n 5 : «La sûreté : un droit de l Homme» Leçon n 5 : «La sûreté : un droit de l Homme» Introduction : Longtemps la sûreté n a pas été garantie équitablement aux français. Mais c est aujourd hui un des droits de l Homme qui permet l exercice de

Plus en détail

Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet

Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet Ce texte, associé au règlement intérieur de l Observatoire de Paris (désigné dans la suite comme l Établissement) et ceux de ses

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE GRENOBLE RHÔNE-ALPES

CENTRE DE RECHERCHE GRENOBLE RHÔNE-ALPES informatiques d Inria CENTRE DE RECHERCHE GRENOBLE RHÔNE-ALPES Table des matières 1. Préambule...3 2. Définitions...3 3. Domaine d application...4 4. Autorisation d accès aux ressources informatiques...5

Plus en détail

RECUEIL DE GESTION 130-CC/12-04-11 55-CC/06-01-18

RECUEIL DE GESTION 130-CC/12-04-11 55-CC/06-01-18 RECUEIL DE GESTION RÈGLEMENT POLITIQUE PROCÉDURE CADRE DE RÉFÉRENCE TITRE POLITIQUE RELATIVE À L'UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION APPROBATION RÉVISION RESPONSABLE 170-CC-000412

Plus en détail

Entreprises informatiques et liberté d'expression en Chine : un test pour la responsabilité sociale des entreprises?

Entreprises informatiques et liberté d'expression en Chine : un test pour la responsabilité sociale des entreprises? 1 Entreprises informatiques et liberté d'expression en Chine : un test pour la responsabilité sociale des entreprises? Le Groupe Vigeo évalue le degré auquel les entreprises et sociétés publiques tiennent

Plus en détail

Dossier pratique n 6

Dossier pratique n 6 Dossier pratique n 6 Internet, mineurs et législation Contributeurs : Action Innocence France et Maître Ségolène Rouillé-Mirza, Avocate au Barreau de Paris - Mai 2010 www.actioninnocence.org france@actioninnocence.org

Plus en détail

Dossier de presse. Pour agir contre la menace terroriste et lutter contre l enrôlement djihadiste #STOPDJIHADISME

Dossier de presse. Pour agir contre la menace terroriste et lutter contre l enrôlement djihadiste #STOPDJIHADISME Dossier de presse r.f v u o.g M IS D A IH J D STOP- L B M S N R IS IL B S MO Pour agir contre la menace terroriste et lutter contre l enrôlement djihadiste #STOPDJIHADISM Lancement du site Internet STOP-DJIHADISM.gouv.fr

Plus en détail

LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES

LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES Article premier : Les États membres de l'organisation de l'unité africaine, parties à la présente Charte, reconnaissent les droits, devoirs et libertés

Plus en détail

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité Réponse de la France à la résolution 68/243 relative aux «Développements dans le domaine de l information et des télécommunications dans le contexte de la sécurité internationale» RESUME ANALYTIQUE A titre

Plus en détail

Faire des élèves des blogueurs avertis

Faire des élèves des blogueurs avertis Faire des élèves des blogueurs avertis J-L Kpodar Professeur de français (collège Émile Zola, Toulouse) jean-luc.kpodar@ac-toulouse.fr Je voudrais montrer dans cet article l'intérêt d'utiliser des sites

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES CONCERNANT LE SERVICE INTERNET DANS LA BIBLIOTHEQUE

DISPOSITIONS GENERALES CONCERNANT LE SERVICE INTERNET DANS LA BIBLIOTHEQUE DISPOSITIONS GENERALES CONCERNANT LE SERVICE INTERNET DANS LA BIBLIOTHEQUE Art. 1 Objectifs du service 1.1 Le Sistema Bibliotecario Consortile A. Panizzi reconnaît l'importance d'internet afin d'accomplir

Plus en détail

Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés

Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés Les États Parties au présent Protocole, Encouragés par l'appui considérable

Plus en détail

Charte des usages acceptables de [établissement]

Charte des usages acceptables de [établissement] Introduction En l espace de quelques années, l Internet est devenu sans nul doute une source d information et un outil de communication sans égal. Etant donné qu il n existe aucun mécanisme de régulation

Plus en détail

NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 5 PG-3 - Normes d utilisation des médias sociaux Septembre 2011

NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 5 PG-3 - Normes d utilisation des médias sociaux Septembre 2011 NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 5 MISE EN CONTEXTE Les médias sociaux permettent aux gens de se réunir en ligne en fonction de leurs intérêts et de créer, partager ou prendre connaissance

Plus en détail

REVUE DE PRESSE FRANCOPHONE Semaine du 18 novembre 2013

REVUE DE PRESSE FRANCOPHONE Semaine du 18 novembre 2013 REVUE DE PRESSE FRANCOPHONE Semaine du 18 novembre 2013 SOMMAIRE Droits de l Homme... 2 1. Québec : Exit «père» et «mère» à la CSDM... 2 2. Un Suisse sur 4 n'a plus d'argent à la fin du mois... 2 3. Ubu

Plus en détail

UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS

UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS Page 1 de 9 UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS CONTEXTE La Commission scolaire doit s assurer d un usage adéquat des ressources informatiques mises à la disposition des

Plus en détail

Aperçu technique Projet «Internet à l école» (SAI)

Aperçu technique Projet «Internet à l école» (SAI) Aperçu technique Projet «Internet à l école» (SAI) Contenu 1. Objectif 2 2. Principes 3 3. Résumé de la solution 4 4. Adressage IP 4 5. Politique de sécurité 4 6. Mise en réseau Inhouse LAN 4 7. Organisation

Plus en détail

Communiquer à distance

Communiquer à distance Communiquer à distance www.fac-ainsebaa.com Logiciel de messagerie ou webmail Un courrier électronique (courriel, E-mail) est un petit paquet de données qui circule sur Internet, d'un ordinateur à un autre.

Plus en détail

Technocom2015. http://www.dsfc.net

Technocom2015. http://www.dsfc.net Technocom2015 Denis Szalkowski BIEN UTILISER LES RÉSEAUX SOCIAUX C est quoi un réseau social numérique Crédit photo : Netpublic Un couple, une famille, une communauté Les réseaux sociaux n'ont pas attendu

Plus en détail

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet Campagne de Communication Prévisionnelle Web Intelligence & Réputation Internet 1 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Détail de la prestation de gestion de réputation online... 5 2.1 Sélection des mots, thématiques

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES D'HEBERGEMENT MUTUALISE

CONDITIONS PARTICULIERES D'HEBERGEMENT MUTUALISE CONDITIONS PARTICULIERES D'HEBERGEMENT MUTUALISE Dernière version en date du 20 décembre 2008 ARTICLE 1 : OBJET Les présentes conditions particulières ont pour objet de définir les conditions techniques

Plus en détail

Lausanne, le 15 juin 2013

Lausanne, le 15 juin 2013 Lausanne, le 15 juin 2013 Directives du CIO sur les réseaux sociaux, les blogs et Internet destinées aux participants et autres personnes accréditées aux Jeux Olympiques d hiver de 2014 à Sotchi 1. Introduction

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME PRINCIPES DE BASE RELATIFS AU RÔLE DES ARCHIVISTES POUR LA DÉFENSE DES DROITS DE L HOMME PROJET 21-06-2014 INTRODUCTION Les

Plus en détail

Charte régissant l'usage du système d information par les personnels de l'académie de NANCY-METZ

Charte régissant l'usage du système d information par les personnels de l'académie de NANCY-METZ Charte régissant l'usage du système d information par les personnels de l'académie de NANCY-METZ Charte d'usages du système d'information 1/8 Sommaire Préambule...3 Article I. Champ d'application...4 Article

Plus en détail

Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement

Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement Adoptée par la Conférence générale de l'organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture,

Plus en détail

Un guide LE CLOUD COMPUTING DÉMYSTIFIÉ 5 IDÉES REÇUES QUE TOUTES LES PETITES ENTREPRISES DEVRAIENT CONNAÎTRE SUR LE CLOUD COMPUTING

Un guide LE CLOUD COMPUTING DÉMYSTIFIÉ 5 IDÉES REÇUES QUE TOUTES LES PETITES ENTREPRISES DEVRAIENT CONNAÎTRE SUR LE CLOUD COMPUTING Un guide LE CLOUD COMPUTING DÉMYSTIFIÉ 5 IDÉES REÇUES QUE TOUTES LES PETITES ENTREPRISES DEVRAIENT CONNAÎTRE SUR LE CLOUD COMPUTING Les avantages considérables promis par le cloud computing aux petites

Plus en détail

Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet

Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet Prénom Nom : Signature : Date : Service : Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet Ce texte, associé au règlement intérieur des entités, a pour objet de préciser la responsabilité

Plus en détail

Le marketing digital

Le marketing digital François SCHEID Renaud VAILLANT Grégoire DE MONTAIGU Le marketing digital Développer sa stratégie à l ère numérique, 2012 ISBN : 978-2-212-55343-7 Introduction Bienvenue dans un monde connecté et interactif!

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DE LOCATION D UN SERVEUR DEDIE

CONDITIONS PARTICULIERES DE LOCATION D UN SERVEUR DEDIE CONDITIONS PARTICULIERES DE LOCATION D UN SERVEUR DEDIE Version en date du 22/04/2014 RCS Chartres 807 381 157 Code APE 6202B Page 1 sur 6 ARTICLE 1 : OBJET DU DOCUMENT Les présentes conditions particulières,

Plus en détail

Règles d utilisation des ressources informatiques par le personnel et les élèves de la CSSMI.

Règles d utilisation des ressources informatiques par le personnel et les élèves de la CSSMI. Approbation : CC-040622-1944 Annule : Règlement Politique Pratique de gestion S UJET : Règles d utilisation des ressources informatiques par le personnel et les élèves de la CSSMI. INTRODUCTION La Commission

Plus en détail

Charte déontologique RENATER

Charte déontologique RENATER Version: 2014 Charte déontologique RENATER 1. La présente Charte déontologique définit les règles d usage qui s imposent à tout utilisateur du Réseau RENATER 1. 2. Le réseau RENATER est un réseau qui,

Plus en détail

Fondation AVRIL a ouvert le Site Internet www.fondationavril.org (ci-après le Site).

Fondation AVRIL a ouvert le Site Internet www.fondationavril.org (ci-après le Site). MENTIONS LÉGALES Conditions d utilisation et Charte Fondation AVRIL a ouvert le Site Internet www.fondationavril.org (ci-après le Site). L utilisation du Site implique de respecter les termes des présentes

Plus en détail

L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC

L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC ENTRETIEN AVEC NAIMA BENWAKRIM * Les Marocains sont en train de vivre une période charnière de leur histoire. En effet, le travail mené dans

Plus en détail

INTERNET. Source : Baromètre Raffour Interactif 2012, propos écrits par Guy Raffour

INTERNET. Source : Baromètre Raffour Interactif 2012, propos écrits par Guy Raffour 1 2 3 Parce qu en 2011 : 17.2 millions de Français ont préparé leurs séjours en ligne, soit 58% des Français partis. 12.5 millions de Français ont réservé tout ou partie de leurs séjours sur Internet en

Plus en détail

[Internet utile au quotidien ]

[Internet utile au quotidien ] [Internet utile au quotidien ] 1 [Programme ] Panorama des usages Internet et moyens de se connecter Rechercher et Trouver de l information sur Internet Communiquer plus efficacement avec la messagerie

Plus en détail

Le courrier électronique

Le courrier électronique Le courrier électronique Le courrier électronique ou e-mail est le service le plus utilisé d'internet. Il permet l'échange rapide de messages mais aussi de fichiers entre internautes à travers le monde.

Plus en détail

Etude Olfeo 2012 Réalité de l utilisation d Internet au bureau

Etude Olfeo 2012 Réalité de l utilisation d Internet au bureau Etude Olfeo 2012 Réalité de l utilisation d Internet au bureau Les chiffres Comparatif entre déclaratif et réalité de l utilisation du web au bureau Comportements des salariés sur Internet et enjeux à

Plus en détail

Cette enquête, envoyée une première fois le 2 avril et clôturée le 15 avril, avait deux objectifs principaux :

Cette enquête, envoyée une première fois le 2 avril et clôturée le 15 avril, avait deux objectifs principaux : Depuis quelques années, les besoins en accompagnement numérique exprimés par les acteurs du tourisme d Auvergne se sont accrus. La réponse apportée par le CRDTA a été la mise en place d'une formation d'animateur

Plus en détail

Charte régissant l'usage du système d information par les personnels de l Université Bordeaux 1

Charte régissant l'usage du système d information par les personnels de l Université Bordeaux 1 Charte régissant l'usage du système d information par les personnels de l Université Bordeaux 1 Sommaire Champ d'application 2 Article I. Conditions d'utilisation des systèmes d'information 2 Section I.1

Plus en détail

Comment créer son blog

Comment créer son blog Comment créer son blog Pourquoi créer un blog? Les sites référents Avant de commencer... Marche à suivre Mettre à jour et peaufiner Glossaire 1/09 Pourquoi créer un blog? Qu'est-ce qu'un blog? Un «blog»

Plus en détail