Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "www.agglo-boulonnais.fr"

Transcription

1

2

3

4

5 L ambition partagée de Boulogne-sur-Mer et de la Région Nord-Pas de Calais pour la filière produits de la mer Port historique de voyageurs avec l Angleterre, port de commerce situé sur le détroit le plus fréquenté du monde et port de plaisance accessible par tous les temps et situé au cœur de la ville, Boulogne est d abord et avant tout un port de pêche. Le premier en France. L un des plus importants en Europe. Près de 20 ans après la mise aux normes sanitaires européennes de Capécure, le choix concerté des Boulonnais est de renforcer la dynamique d excellence qu ont su créer autour d eux les professionnels de la filière halieutique dans les zones d activités de l agglomération. La Région Nord-Pas de Calais, propriétaire du port et la Communauté d agglomération du Boulonnais ont créé en septembre 2009 un outil, la Mission Capécure 2020, dans lequel chacun a su trouver sa place. Pêcheurs, mareyeurs, transformateurs, logisticiens, négociants, enseignants et chercheurs se sont réunis depuis un an pour dresser un bilan sans concession sur la situation du port et avancer des priorités de développement de la filière halieutique boulonnaise. Privilégier la captation raisonnée de la ressource sauvage, étudier les possibilités de développement de l aquaculture, renforcer l industrie de la transformation en la consolidant et en la diversifiant, optimiser la logistique portuaire autour des flux et de l entreposage frigorifique et densifier la recherche fondamentale et appliquée au travers de l innovation, sont les priorités de réflexion et d actions qui se dégagent d une année d échanges et de concertation. Nous remercions les quatre Présidents de commissions Jean-Marc Le Garrec, Henri Hellin, Xavier Bateman et Thierry Grard qui ont consacré leur temps sans compter afin d encadrer la réflexion collective. Boulogne-sur-Mer est depuis longtemps identifiée comme un cluster international dédié aux produits de la mer. Notre ambition est de le renforcer, de le développer et de le rendre incontournable. Merci de nous y aider! Frédéric Cuvillier Député-Maire de Boulogne-sur-Mer Président de la CAB Président de la Mission Capécure 2020 Daniel Percheron Président du CR 59/62 Sénateur du Pas-de-Calais

6

7 Une année de concertation En janvier 2007, la régionalisation du port de Boulognesur-Mer a transféré au Conseil Régional la propriété et la responsabilité de décision quant à la hiérarchisation des investissements au sein de la zone portuaire. La Région a privilégié le fléchage de ses financements vers la filière halieutique. C est au cours de la réunion du Conseil portuaire de Boulogne-sur-Mer en novembre 2008, que le Président de Région Daniel Percheron a proposé la création de la Mission Capécure 2, baptisée Capécure 2020 lors de son lancement officiel le 19 juin Frédéric Cuvillier, Député-Maire de Boulogne-sur-Mer et Président de la Communauté d agglomération du Boulonnais, s est vu confier la présidence de la mission, dont l animation quotidienne associe la CAB et la Chambre de Commerce et d Industrie. La Mission Capécure 2020 est l héritière de la Mission mise en place il y a près de 20 ans, présidée par Dominique Dupilet, alors Député du Pas-de-Calais et Président du District de Boulogne, devenu aujourd hui la Communauté d agglomération du Boulonnais. En 1991, à la suite d un voyage d études à Aberdeen, la Région Nord-Pas de Calais avait initié un plan de modernisation du port de pêche et de ses infrastructures de transformation en accompagnant les acteurs de la filière confrontés à la réglementation de l Union européenne pour la nécessaire mise aux normes sanitaires. A l époque, près d un milliard de francs avaient été investis, constitués pour 50 % de fonds publics : 149 millions du Conseil régional, 70 millions du Conseil général du Pas-de-Calais, 72 millions de la CCI et 131 millions de l Europe (IFOP et FEDER) avaient abondé les 415 millions de francs d investissements privés. Ce vaste chantier a contribué à pérenniser la plate-forme halieutique boulonnaise et ses emplois, en la rendant moderne et compétitive grâce notamment à la construction de la gare de marée la plus performante d Europe et de la mise en service d ateliers de marée collectifs aux normes européennes. En 2010, la zone de Capécure constitue plus que jamais le moteur économique de l agglomération. La filière halieutique, leader européen de la transformation des produits de la mer, représente à elle seule plus de emplois. Capécure 2020 se donne pour objectif de conforter Boulogne-sur-Mer comme leader incontournable en Europe dans la première, la deuxième et la troisième transformation des produits de la mer. La Mission Capécure 2020 a adopté dès sa mise en place une démarche résolument collaborative. Chaque acteur de la filière a été sollicité pour apporter ses compétences et dresser ses constats autour de 4 grandes thématiques prioritaires : la ressource et l aquaculture ; la transformation ; la logistique ; la formation, l innovation et la recherche. Depuis plusieurs mois, une centaine de professionnels de la filière boulonnaise, chefs d entreprises, chercheurs et institutionnels ont organisé leurs réflexions afin de définir les grandes priorités. Ce travail de concertation a permis d aboutir à 3 propositions d orientations prioritaires dans lesquelles un certain nombre d actions sont préconisées : - consolider et diversifier l approvisionnement en ressource de la filière Produits de la Mer boulonnaise, - renforcer l attractivité du territoire boulonnais et développer les activités à forte valeur ajoutée, - améliorer l offre de formation, développer et moderniser les infrastructures pour la formation, l innovation et la recherche. Mission Capécure 2020 : un an de concertation 7

8

9 Une réflexion confiée aux professionnels de la filière Jean-Marc Le Garrec Président de la Commission Ressource & Aquaculture Il n était pas possible, ni même souhaitable, de dresser en quelques mois un bilan exhaustif des enjeux de la filière, des périls qui la menacent et des défis qu elle doit relever. Il nous est apparu plus intéressant d adopter une démarche pragmatique et d aborder de front les problèmes prioritaires que nous identifions depuis plusieurs années, notamment au niveau des organisations de producteurs et des comités locaux et régionaux de pêche. Recenser les espèces sous quotas et leur valorisation sur les marchés, comprendre les évolutions des politiques européennes avec la mise en application de la réforme de la Politique Commune des Pêches à l horizon 2013, réformer efficacement et durablement la criée, encadrer notre réflexion collective sur le développement d une aquaculture crédible, viable et durable, telles ont été les priorités de travail de la Commission Ressource & Aquaculture que j ai eu le plaisir d animer avec des copilotes particulièrement mobilisés : Thierry Missonnier et Vincent Touloumon, Patrice et Bruno Leduc, Bernard Wyts et Henri Hellin. Qu ils soient tous très sincèrement remerciés! Thierry Grard Président de la Commission Formation, Innovation & Recherche Sur une matière aussi ambitieuse et stratégique, la Mission Capécure 2020 a voulu s enrichir des dispositifs mis en place par les acteurs de la formation professionnelle et continue, de la réflexion en cours sur le Campus de la Mer, du travail mené sur le projet de plate-forme d innovation adossé au Pôle Aquimer. Brasser des dispositifs certes complémentaires mais aussi très différenciés par nature entre formation initiale, continue, recherche et innovation a été un challenge. Nous nous sommes efforcés de le relever grâce à la forte mobilisation des acteurs locaux et à leur envie d avancer dans un cadre coordonné que la Mission s efforcera de proposer aux décideurs régionaux. Un salut particulier à Richard Austerlitz qui, dans son rapport sur le cluster de la filière des produits de la mer, a su créer une véritable mobilisation autour de ses propositions en matière de formation initiale et continue. Idem pour Richard Amara, Franck Giuliani, Olivier Caboche et Xavier Joly sans lesquels nos échanges auraient perdu en pertinence. Xavier Bateman Président de la Commission Transport & Logistique Près de 50 interviews ont été nécessaires pour dresser un bilan totalement subjectif et assumé de la situation logistique boulonnaise. La diversification des produits transformés, le positionnement géographique de Boulogne comme hub de transit sur l axe nord-sud et vers l Angleterre peuvent permettre d attirer des investisseurs. Le développement des contraintes environnementales et financières incite à la mise en place du multimodal. L insuffisance de volumes doit être solutionné pour justifier des investissements nécessaires aux connexions avec les autoroutes ferroviaires et/ou maritimes et au transport combiné. Les faisceaux existent mais la rareté et les contraintes juridiques du foncier sont des freins à l atteinte d une taille critique. La concentration des acteurs de la filière actuelle et la proximité des zones de consommation sont des avantages compétitifs évidents pour les logisticiens. Une politique volontariste doit permettre un développement efficace. Voila les principales pistes de réflexion que mon collègue Olivier Wauters a bien voulu circonscrire à mes côtés dans une évidente complémentarité professionnelle entre l animation des flux et le stockage. Henri Hellin Président de la Commission Transformation Cluster, attractivité et innovation ont été au centre des réflexions de la Commission Transformation que les industriels boulonnais ont assidûment fréquentée sur les trois trimestres qu ont duré nos échanges. Il nous est apparu aussi très important de configurer nos travaux dans le cadre de l environnement territorial spécifique qu est le Boulonnais. En dressant un constat sans concession sur nos retards comme sur ce qui nous distingue, notre ambition collective a été de dresser des propositions réalistes qui renforceront les entreprises de la filière. Merci aux animateurs des groupes de travail Eric Diers, Yannick Allouchery, Jean Deterre, Didier Letetour, Xavier Joly et Olivier Maes. Leur travail a été précieux. Mission Capécure 2020 : un an de concertation 9

10 A.S. Flament

11 La production Avec tonnes en 2007 de produits issus de la pêche maritime et de l aquaculture, la France se situe au 2 e rang européen, derrière l Espagne et devant le Royaume Uni. Elle pèse un peu plus de 12 % dans la production de l Europe des 27. En 2010, le littoral Français comptait 38 halles à marée, dont 18 en Bretagne, 1 ère région française, et 2 en Nord-Pas de Calais (Dunkerque et Boulogne-sur-Mer). Avec tonnes déclarées en 2009 pour une valeur de 69 millions d euros, le port de Boulogne est le 1 er port de pêche français, et place la région Nord-Pas de Calais en 2 e position des régions de France métropolitaine. Pêche fraîche et pêche congelée par régions (source France Agrimer données 2008) Évolution des ventes déclarées en Halles à marée Comparaison France métropolitaine/boulogne-sur- Mer en base 100 (sources France Agrimer CCI France (-34 %) Boulogne-sur-Mer (-38 %) Marqué par de nouvelles diminutions de quotas et des mesures de repos biologique, par des grèves et des difficultés de marchés liées à la crise, le secteur a enregistré un recul de 10 % annuel de son chiffre d affaires en 2008 et en Évolution des apports et du prix moyen à la Halle à marée de Boulogne-sur-Mer (source CCIBCO) ,5 Apports (t) ,0 1,5 1,0 0,5 Prix moyen ( /kg) Apports (t) Prix moyen ( /kg) Depuis 1983, date d entrée en vigueur de la politique commune de la pêche (PCP), l Union européenne a adopté plusieurs politiques visant à diminuer la capacité de sa flottille de pêche pour l adapter aux ressources halieutiques existantes. La France a ainsi réduit en 25 ans sa flotte de plus de la moitié. Boulogne-sur-Mer ne fait pas exception et subit une baisse continue des volumes débarqués. Ainsi, depuis 1983 les apports enregistrés en criée ont réduit de plus de 70 %. Evolution de la flotte Boulonnaise (source CCIBCO) Marins Navires kw % 188-8,3% ,3% Force est de constater que le secteur de la pêche est de plus en plus fragile : raréfaction de la ressource, apports en baisse, importations en hausse et ports de pêche en difficulté financière. La perspective de la prochaine réforme de la PCP, prévue pour le 1 er janvier 2013, est l occasion d entamer la réflexion afin d anticiper plutôt que de subir. Principales espèces pêchées (millions d euros) (CCIBCO données 2009) 5,25 6,35 6,03 Bar 8,15 Merlan Encornet Rouget barbet 13,74 Sole Mission Capécure 2020 : un an de concertation 11

12 La filière halio-agroalimentaire avale : la transformation La place du Boulonnais en France et en Europe 12 % des entreprises de mareyage françaises et des entreprises de transformation des produits de la mer sont implantées dans le Nord-Pas de Calais, représentant respectivement 20 % et 11 % du chiffre d affaires national de ces secteurs. Le Nord-Pas de Calais est la 2 e région, après la Bretagne pour la transformation des produits de la mer. L activité est concentrée sur le littoral, et plus particulièrement sur la zone portuaire de Capécure et sur les zones d activités de Landacres, de la trésorerie et de Garromanche, faisant du Boulonnais le leader européen pour la transformation des produits de la mer. Une filière structurante pour le territoire La filière halio-agroalimentaire représente plus de emplois et 150 entreprises (hors bateaux de pêche artisanale) qui travaillent dans les différents secteurs qui la compose. La pêche, grâce aux liens qu elle a su créer avec l industrie agroalimentaire, occupe une place prédominante et la filière avale est le moteur économique de l agglomération boulonnaise. La plate-forme portuaire de Boulogne est appréciée pour sa position charnière entre les pays producteurs de produits de la mer du nord de l Europe et les pays consommateurs du sud. Le savoir-faire, les capacités de transformation et de conditionnement, la logistique qui permet un rapide acheminement du frais et du surgelé, qui existent à Boulogne en font un lieu incontournable dans la filière halieutique en Europe. Une filière en mutation Depuis quinze ans, la filière française des produits de la mer a fortement évoluée sous l influence conjuguée du marché et de la distribution en aval, de l environnement international (importation et aquaculture) et de la PCP en amont. Aujourd hui, avec l évolution des modes de consommation qui ajoute à ces contraintes, la filière doit réfléchir aux orientations qu elle souhaite prendre afin de transformer ces menaces en opportunités. Le développement de la seconde et de la troisième transformation avec la mise sur le marché de produits de plus en plus élaborés sont des orientations prioritaires pour la filière.

13 Les perspectives de développement et de diversification de la ressource Une consommation en constante augmentation L évolution de la consommation des ménages de produits de la mer tant en Europe qu au niveau mondial, associée à l image positive et saine dont ils bénéficient, montre à quel point le marché de l halio-agroalimentaire est porteur. Ces dix dernières années, la quantité de produits aquatiques consommés en France a augmenté de manière régulière de plus de 2 % par an pour atteindre en 2009 une consommation moyenne de 35 kg (équivalent poids vif) par an et par habitant. Ainsi, l année dernière les français ont dépensé euros en produits de la mer, qu ils ont achetés pour 70 % en grande et moyenne surfaces. Répartition de la consommation moyenne des ménages (source FranceAgriMer ) Répartition des sommes dépensées en 2009 (source FranceAgriMer ) est passé de 57 % en moyenne à 40 %. Les cinq plus gros consommateurs et importateurs sont l Espagne, la France, l Italie, le Royaume Uni et l Allemagne. En France, notre dépendance aux importations de produits de la mer est aujourd hui de 70 %. Aussi, le développement de l aquaculture et l optimisation de la valorisation de la ressource deviennent des enjeux majeurs pour les années futures. L aquaculture, ressource d avenir capitale pour la filière? Selon les estimations, d ici 2030 l Union européenne devra trouver 1,5 million de tonnes supplémentaires pour satisfaire la demande. Il ne s agit donc pas de limiter les importations qui sont aujourd hui nécessaires pour satisfaire les besoins des transformateurs en matière première et la demande des consommateurs, mais plutôt de diversifier les sources d approvisionnement. Le développement de l aquaculture (pisciculture marine, pisciculture continentale ou conchyliculture) apparaît comme une réponse sérieuse à ces besoins. Mais avec 2,1 millions de tonnes produites, soit seulement 4 % de la production mondiale, l Union européenne doit rattraper son retard en aquaculture. Depuis 20 ans, les méthodes de production de l aquaculture n ont cessé de s améliorer pour préserver la qualité de l eau et limiter son impact sur l environnement. Dans cette perspective et compte tenu des enjeux économiques pour la région, en particulier pour le territoire boulonnais, le Conseil régional a voté en 2009 le principe d aides en faveur des investissements productifs en aquaculture réalisés par les entreprises et a lancé au printemps 2010 une étude de faisabilité pour le développement d une aquaculture de qualité en région Nord-Pas de Calais. La production française aquacole (2006) (en homme et en milliers d euros - Source DPMA ) En 2007, la production aquatique mondiale était de 140 millions de tonnes, réparties respectivement entre la pêche et l aquaculture à hauteur de 64 % et 36 %. La production de pêche sauvage est aujourd hui limitée par la disponibilité des ressources naturelles, alors que la consommation est en évolution constante. En dix ans le taux d autosuffisance des pays européens Mission Capécure 2020 : un an de concertation 13

14

15

16

17 Une conjoncture difficile Depuis quelques années, le secteur des pêches maritimes évolue dans un contexte économique difficile. Raréfaction de la ressource, mesures européennes pour protéger les stocks, lobbying des ONG pour une pêche durable et responsable, relayé par les consommateurs et la grande distribution, partage de l espace marin dans le cadre d une politique marine intégrée (aires marines protégées, parcs marins), variation des cours du pétrole et crise du marché sont autant de facteurs impactant lourdement les activités de la pêche maritime. Par effet domino, c est aujourd hui l ensemble des entreprises de services portuaires et des activités connexes à la pêche (coopératives, écorage, assurances, banques, maintenance) qui subit les effets de cette crise. Les volumes d activité ont baissé et les difficultés de trésorerie ont atteint des niveaux parfois très dégradés. Une prise de conscience collective Des adaptations sont nécessaires pour pouvoir envisager de manière réaliste et sereine l avenir de la pêche et l approvisionnement en matière première de toute le filière en aval. Les différents acteurs sont interdépendants. De la bonne santé des uns dépend celle des autres. La profession a pris conscience que la préservation des ressources s impose. La récente certification MSC d Euronor pour sa pratique durable et responsable de la pêche hauturière du lieu noir en est le meilleur exemple. De même, c est pour mettre en place une gestion des quotas plus harmonieuse et plus durable que la CME et le From Nord, se sont regroupées le 1er janvier 2010 pour créer PNM : Pêcheurs du Nord et de la Manche. 5 grandes orientations pour parvenir à consolider les volumes et diversifier les sources d approvisionnement L avenir de la pêche maritime est intrinsèquement lié à la politique commune des pêches. Le Livre vert, publié en 2009 par la Commission européenne, annonce des changements profonds avec la réforme de la Politique Commune des Pêches en Il est nécessaire d anticiper ces évolutions, et notamment d améliorer la gestion des quotas et droits de pêche boulonnais, de les maintenir à leur niveau actuel voire de les augmenter. Un effort coordonné de défense des intérêts majeurs de la place boulonnaise sera entrepris afin de peser à Paris comme à Bruxelles. Il convient de protéger les intérêts des pêcheurs boulonnais en préconisant le système le plus avantageux pour nos flottilles entre les quotas de pêche individuels transférables (QIT) en vigueur chez certains de nos voisins européens et les quotas individuels administrés (QIA) qui semblent recueillir l adhésion des organisations de producteurs. Une veille active des achats/ventes de bateaux au niveau européen sera organisée pour conforter les droits de pêche affectés à la flotte boulonnaise. Les acteurs de la pêche boulonnaise (Comité Régional des Pêches et PNM) souhaitent se doter d une expertise scientifique complémentaire afin de renforcer leur légitimité auprès des autorités européennes dans l exercice de gestion pluriannuelle des quotas. Le financement de 2 postes sur la ressource, la réglementation, la technologie des pêches et l écologie est souhaitée par la profession. De même, un accompagnement financier en vue d une certification des acteurs et des produits de la filière pêche sera proposé aux collectivités. Beaucoup d espèces sont aujourd hui sousexploitées bien que disponibles et valorisables. Afin d augmenter les volumes et diversifier les espèces pêchées, un travail d identification de ces espèces a été engagé. Il est le fruit d une collaboration active entre l IFREMER et les professionnels de la filière (CME, CRPM, Syndicat des mareyeurs). Augmenter l approvisionnement de la filière c est aussi faciliter l accès des apports extérieurs. La criée, dotée d un outil informatique performant, doit pouvoir capter un maximum de vente pour densifier les flux. Des travaux récents ont démontré l intérêt de la place commerciale de Boulogne-sur-Mer pour des opérateurs locaux, régionaux et étrangers, opérant dans une zone de relative proximité géographique. Or, jusqu à aujourd hui des freins demeurent pour l accès à la halle tant pour la facturation des ventes réalisées sous criée, qu en matière de sécurisation des procédures, mais aussi pour ce qui concerne les services portuaires attendus par les producteurs. La Chambre de Commerce entend faire partager ce constat avec les différents opérateurs de la place afin d optimiser le fonctionnement de la halle à marée en fiabilisant les règles d organisation de la mise en marché, en améliorant l information en pré et postvente, en facilitant son ouverture aux apports extérieurs et en mettant en place l achat à distance. La diversification des apports passe enfin par le développement de l élevage. L étude menée sous la maîtrise d ouvrage du Conseil régional identifie plusieurs scénarii pour le développement potentiel d une aquaculture durable en Nord-Pas de Calais. Les préconisations avancées portent sur plusieurs espèces, sur des volumes importants, et répondent précisément aux attentes des prescripteurs et des consommateurs. Il conviendra aussi de conforter le tissu aquacole existant, de la pisciculture d eau douce à la première ferme aquacole de France. Mission Capécure 2020 : un an de concertation 17

18

19 De la filière d excellence au cluster Le leadership de la filière boulonnaise est tel que le port de pêche de Boulogne-sur-Mer est régulièrement comparé à la Bretagne, région de plus de 3 millions d habitants. Sa principale force réside dans la diversité et la complémentarité des opérateurs, des compétences et des savoir-faire, regroupés sur un périmètre réduit, et dans sa capacité à s organiser localement, répondant ainsi aux critères de l excellence. Renforcée par la présence sur le territoire du pôle de compétitivité Aquimer, des organismes de recherche et de formation ainsi que des structures d innovation, la filière halieutique boulonnaise est véritablement un cluster. Les Commissions transformation et logistique ont défini 3 orientations stratégiques visant à renforcer le cluster et conforter l attractivité du Boulonnais : Rendre la zone de Capécure plus propice aux investissements, compétitive et adaptée aux attentes des entreprises implantées Qualité des eaux, réhabilitation des espaces portuaires, multimodalité des déplacements, signalétique, espaces de vie collective, sont autant de thématiques touchant à la qualité environnementale de Capécure et directement à son attractivité. Les réflexions actuelles menées par la Région dans le cadre de la mise en place d un Schéma directeur portuaire, ainsi que les différentes démarches environnementales engagées par la CCI (bilan carbone, Approche Environnementale d Urbanisme, Ecoport, ) vont dans ce sens. La mise en place d un Système de Management Environnemental (SME) définissant une vision globale et partagée de l aménagement de la zone, permettrait aux projets publics et privés de s inscrire dans une démarche de développement durable. Les professionnels attirent l attention des autorités portuaires sur la nécessité d étendre la durée des autorisations d occupation temporaires (AOT) actuellement limitées à 25 ans, pour motiver les entreprises à investir davantage dans leurs bâtiments et participer ainsi à la mise en valeur de la zone. Augmenter l attractivité du territoire pour les entreprises et les compétences La force et l attractivité de Capécure réside dans la concentration des activités de toute la filière dans un espace limité à 40 hectares. Malgré les 15 hectares supplémentaires libérés sur l ancienne friche industrielle réhabilitée de l ex Comilog, le manque de disponibilité foncière peut représenter un sérieux handicap pour le développement de la filière. C est pourquoi, en cohérence avec le Plan Local de Développement Economique (PLDE) concernant le développement de l offre foncière, il est proposé de faciliter l accessibilité des différentes zones d activités du Boulonnais, de construire des bâtiments relais adaptés aux normes agroalimentaires, de faciliter les liaisons interzones, d homogénéiser les coûts d installation. Structurer le cluster boulonnais et développer le travail en synergie Dans un cluster toute entreprise doit pouvoir trouver dans son environnement immédiat une réponse rapide et de qualité à son problème. Il s agira de faciliter les échanges par la création d un outil de communication dématérialisé, pratique et efficace. Innover pour créer de la valeur ajoutée L attractivité d un territoire se mesure également à sa capacité à innover. Classé 2 e en Nord-Pas de Calais par Oséo en 2008, le Boulonnais est performant. Cependant, une étude récente souligne que la profitabilité du secteur produits de la mer est inférieure à celle des autres filières de l agro-alimentaire. A l instar de l agroalimentaire, la filière halieutique pourrait être davantage créatrice d emplois et de richesses. C est pourquoi, l ensemble des Commissions invitent les acteurs publics et privés à concentrer leurs efforts sur la création et le développement d activités à forte valeur ajoutée, comme la seconde et la troisième transformations. Cette action pourrait être facilité par la création de la plate-forme d innovation «Nouvelles vagues», dont le projet a été présélectionné parmi 39 projets nationaux. De l halieutique à l agroalimentaire Le Boulonnais se situe au centre d une zone géographique où vivent 100 millions d habitants dans un rayon de 300 km. Cette position stratégique, à environ 3 heures de Lille, Paris, Londres ou Bruxelles, au carrefour de l Europe du Nord et de l Europe du Sud pour les échanges agroalimentaires européens, prédestine naturellement Boulogne à étendre ses compétences de l halieutique à celles du secteur agroalimentaire, et en particulier des fruits et légumes. Le développement des infrastructures logistiques existantes sur le territoire, la nouvelle gouvernance sur le littoral et l émergence de la plate-forme multimodale de Dourges permettraient de développer ces nouvelles activités, amenant des matières premières pour la seconde transformation. * 2009, Analyse de l approvisionnement et de la commercialisation des produits de la pêche et de l aquaculture dans l U.E., Rapport de synthèse pour l U.E, Ernst & Young. Mission Capécure 2020 : un an de concertation 19

20

21 L économie de la connaissance permet de construire des avantages concurrentiels décisifs pour un territoire et pour ses entreprises. Elle s appuie principalement sur le capital-savoir, avec le développement de la recherche publique et privée, et sur le capital humain, avec la formation initiale et celle des personnels tout au long de leur carrière. Avec la présence de l université, des organismes nationaux de recherche (CNRS, IFREMER, ANSES (ex AFSSA)), du pôle de Compétitivité Aquimer ainsi que d Haliomer (ex CEVPM), le territoire boulonnais présente de vrais atouts en termes de compétitivité. Développer les formations adaptées aux besoins des entreprises de la filière Créer des passerelles entre les lycées et l université Le système de formation doit permettre d accéder au monde du travail dans les métiers propres à la filière halieutique boulonnaise en proposant tous les niveaux de formation, du CAP au Doctorat, en passant par les diplômes supérieurs techniques (BTS, DUT, licence et master professionnels). Ces formations professionnelles doivent pouvoir être proposées en formation initiale ou continue, à temps plein ou en alternance. L ouverture à l international mérite d être encouragée, notamment avec l enseignement partiel des matières techniques et professionnelles en anglais. Les préconisations contenues dans le rapport remis au 1 er trimestre 2010 au Président du Conseil régional par Richard Austerlitz, relatif à la formation aux différentes thématiques du cluster (ressource et aquaculture, valorisation culinaire et transformation, métiers du froid, du transport et de la logistique, métiers du commerce et de la gestion) ont été largement validées par les équipes pédagogiques de l ensemble des établissements concernés (lycée maritime du Portel, lycée agricole de Coulogne, CFPM Marcel Baey, lycée Mariette, lycée Branly, lycée Giraux-Sannier, lycée Saint Joseph). Elles nécessiteront, en vue de leur mise en œuvre, des adaptations en termes de matériels, d équipements et de locaux. Accompagner les salariés en développant la formation tout au long de la vie L organisation d un système de veille permanente et dynamique au sein de la Plate-forme Emploi Mutations économiques et l inscription récente des métiers du mareyage et de la salaison au sein du Pacte régional de continuité professionnelle viseront à accompagner plus efficacement les mutations de l ensemble des entreprises de la filière par le développement des compétences de leurs salariés. La lutte contre l illettrisme et la mutualisation des entreprises pour faciliter le portage salarial (en ressources humaines, qualité et maintenance) sont des axes également privilégiés. Augmenter la visibilité internationale du pôle enseignement, recherche et innovation La modernisation des infrastructures semble recueillir une forte adhésion de la part des acteurs locaux de la recherche et de l innovation et des professionnels de la transformation. Le projet de la plate-forme d innovation «Nouvelles vagues», présenté par le Pôle de compétitivité Aquimer et retenu dans le cadre de l appel à projets national lancé par la DGCIS avec la participation de la Caisse des Dépôts et Consignations, participe de cette ambition collective. Dotée notamment d une station pilote pour développer une aquaculture de grande échelle, cette plate-forme intègrera également un département de développements technologiques de valorisation des produits et coproduits aquatiques. L Unité mixte technologique créée en 2009 et composée de l ULCO, l IFREMER, l ANSES et Haliomer s est déjà inscrite dans cette démarche. La place privilégiée de la flotte de pêche boulonnaise pourrait permettre par ailleurs de continuer les travaux entrepris en matière de technologies d exploitation de la ressource halieutique, notamment sur les chaluts ou les motorisations. Le rassemblement en un lieu unique des différentes institutions de recherche, de formation et d animation constituera le cœur de la plate-forme d innovation et lui apportera une lisibilité importante contribuant ainsi à l attractivité du cluster boulonnais. Enfin, le projet de Campus de la Mer proposé par la Communauté d agglomération du Boulonnais, accompagné par la Région et porté par l ULCO dans son projet plus général de Campus Littoral méritera d être précisé autour de deux idées fortes : la connaissance de la ressource et des milieux marins, ainsi que leur valorisation durable au bénéfice du cluster boulonnais. Mission Capécure 2020 : un an de concertation 21

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

Pour un mode de développement citoyen qui tire parti de ses ressources pour créer des emplois et des richesses, tout en les préservant

Pour un mode de développement citoyen qui tire parti de ses ressources pour créer des emplois et des richesses, tout en les préservant CONSEIL DE DEVELOPPEMENT Conseil de Développement durable de l Agglomération boulonnaise durable de l agglomération Boulonnaise Rapport du groupe de travail DEVELOPPEMENT DURABLE Pour un mode de développement

Plus en détail

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais Offres et besoins de formations : les Vers une définition concertée des enjeux de développement des formations professionnelles en région Nord-pas de Calais Région Nord-Pas de Calais Mission d Appui aux

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET

ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET UNE INITIATIVE DE LA FILIÈRE PORCINE QUÉBÉCOISE UN CONTEXTE PROPICE À L INVESTISSEMENT L es perspectives économiques entourant l industrie

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 04/2007/CM/UEMOA PORTANT CREATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU COMITE CONSULTATIF SUR L

Plus en détail

Conférence nationale sur le fret fluvial

Conférence nationale sur le fret fluvial Conférence nationale sur le fret fluvial Lundi 19 octobre 2015 Sommaire Edito d Alain Vidalies...4 Le Transport fluvial : chiffres clés...5 Les objectifs de la conférence sur le fret fluvial...6 Un an

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Electronique, informatique et communication embarquées appliquées aux transports de l Université de Valenciennes

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Promouvoir une croissance intelligente, durable et inclusive. équipe de soutien au. Plan d Action Atlantique. Financé par la

Promouvoir une croissance intelligente, durable et inclusive. équipe de soutien au. Plan d Action Atlantique. Financé par la Promouvoir une croissance intelligente, durable et inclusive pour l Espace Atlantique équipe de soutien au Plan d Action Atlantique Financé par la Qu est ce que l équipe de soutien au Plan d Action? En

Plus en détail

LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES. Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo

LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES. Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo 1 Etat des lieux : les énergies renouvelables, une mine d activités en devenir Dans un contexte de lutte contre le changement climatique,

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

440 hectares 2 milliards d euros

440 hectares 2 milliards d euros EUROSITY EUROSITY, UNE PLATEFORME SINO-EUROPéENNE UNIQUE EN EUROPE Une plateforme innovante de coopération industrielle, commerciale et académique, d une ampleur sans précédent, entre la France et la Chine,

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Synthèse Janvier 2014. numérique & territoires. d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr

Synthèse Janvier 2014. numérique & territoires. d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr numérique & territoires Synthèse Janvier 2014 Impact territorial des Réseaux d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr synthèse Le diagnostic établi fin 2013 par l IDATE pour le compte de

Plus en détail

Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions

Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions La logistique contribue, de manière significative, au développement

Plus en détail

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Action financée par le Conseil Régional d'ile-de-france - Retrouvez les dispositifs d aides

Plus en détail

Région Haute-Normandie DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE

Région Haute-Normandie DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE La région Haute-Normandie présente des atouts multiples et variés, qu ils soient d ordre sociodémographique, économique, géographique ou environnemental.

Plus en détail

CHARTE BLEUE D ARMATEURS DE FRANCE. Pour un transport et des services maritimes responsables

CHARTE BLEUE D ARMATEURS DE FRANCE. Pour un transport et des services maritimes responsables CHARTE BLEUE D ARMATEURS DE FRANCE Pour un transport et des services maritimes responsables PREAMBULE Véritables acteurs de la mondialisation, les armateurs français œuvrent au quotidien pour un transport

Plus en détail

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement 2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Rabat, le 25 février 2015 Messieurs les Ministres, Monsieur le

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Communiqué de Presse le 17 juin 2013 La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Du fait du compactage de ses activités, le site

Plus en détail

Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité

Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité Lycée agricole Edgar Pisani, Montreuil-Bellay (49) 11 octobre 2012 1. La PRI Jules Rieffel 1.1 Les

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management MANAGEMENT ET COMMUNICATION Ecole du Management : Cycle Animateur d équipe Ecole du Management : Cycle Maîtrise Ecole du Management : Cycle Coordinateur Technique Animateur (trice)

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche E 7 CLÉS pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche 1 Défi nir «votre» localisation géographique idéale Choisir un emplacement adapté, c est tout d abord définir le barycentre de votre future

Plus en détail

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN PROCESSUS PREPARATOIRE DE LA TROISIEME CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française Section des Formations et des diplômes Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des licences professionnelles

Plus en détail

Présentation des Résultats 2006

Présentation des Résultats 2006 Présentation des Résultats 2006 Réunion SFAF du 28 mars 2007 Une année 2006 brillante en terme de résultats Aubay a encore sur performé son marché sur tous les indicateurs : Un CA de 120,8 M en croissance

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

Opportunité de création de technopôles dans les pays du Maghreb

Opportunité de création de technopôles dans les pays du Maghreb «Territoires métropolitains innovants : technopoles et pôles de compétitivité» Tunis, 19 et 20 juin 2007 Opportunité de création de technopôles dans les pays du Maghreb Enseignements à partir de l exemple

Plus en détail

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur?

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur? Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. C est simple, il suffit de remplacer les textes grisés à compléter par votre texte. Votre cahier d acteurs sera mis en forme avant publication

Plus en détail

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010 République Tunisienne Ministère de l Environnement et du Développement Durable Coopération Technique Allemande Elaboration de la stratégie nationale d adaptation au changement climatique du secteur touristique

Plus en détail

THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS. Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h)

THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS. Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h) THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h) Les dynamiques des espaces productifs français dans la mondialisation ETUDE DE

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de l'environnement littoral et marin de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie - Gestion de l Université du Littoral Côte d'opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Maitrise de l énergie et énergies renouvelables de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Étude relative au développement d l économie sociale et solidaire Dieppe-Maritime

Étude relative au développement d l économie sociale et solidaire Dieppe-Maritime Étude relative au développement d de l économie sociale et solidaire Dieppe-Maritime Présentation au Bureau Communautaire 6 octobre 2009 Ordre du jour 1. ESS de quoi parle-t-on? 2. Synthèse du profil ESS

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 Présentation en Conseil de Surveillance le 28 mars 2014 Démarche d élaboration Thème Analyse stratégique Perspectives de développement du

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Organisation des transports, gestion des flux et des stocks, gestion des entrepôts de l Université du Littoral

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Assistant gestionnaire de ressources humaines en PME de l Université du Littoral Côte d'opale - ULCO Vague E 2015-2019

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020 Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. Toutes les politiques

Plus en détail

avec La Région s engage et pour l emploi

avec La Région s engage et pour l emploi avec La Région s engage pour le financement des PME et pour l emploi 2 Financer les projets des petites et moyennes entreprises La Banque Publique d Investissement Pays de la Loire a été inaugurée au début

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

Attijariwafa bank - Wafasalaf

Attijariwafa bank - Wafasalaf L événement Wafasalaf : 20 ans au service du consommateur 3 Historique L accompagnement du développement 5 de la société de consommation Attijariwafa bank - Wafasalaf L appartenance au premier groupe bancaire

Plus en détail

Paris, le 04 novembre 2013. Page 1 sur 8

Paris, le 04 novembre 2013. Page 1 sur 8 Charte d Engagement des industries des produits entrant dans la construction pour le développement des formations aux économies d énergie dans le bâtiment et la promotion de la mention RGE «Reconnu Garant

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de la Commission de l UEMOA Ouagadougou, 05 Mars 2015 1

Plus en détail

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Terres Romanes en Pays Catalan est porteur, en partenariat avec le Pnr

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Logistique urbaine à Montpellier

Logistique urbaine à Montpellier Logistique urbaine à Montpellier Montpellier en quelques chiffres 265 000habitants en 2012 (8ème ville française) Une agglomération de 423 000 habitants (15ème agglomération française) Une croissance de

Plus en détail

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Centre d analyse régional des mutations de l économie et de l emploi Mission d assistance

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Energies renouvelables et efficacité énergétique de l Université de Lille1 - Sciences et technologies - USTL Vague

Plus en détail

Forum des investisseurs privés

Forum des investisseurs privés Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Immobilier au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue de Friedland

Plus en détail

NOUVELLE STRATEGIE POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA COMPETITIVITE LOGISTIQUE DU MAROC

NOUVELLE STRATEGIE POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA COMPETITIVITE LOGISTIQUE DU MAROC NOUVELLE STRATEGIE POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA COMPETITIVITE LOGISTIQUE DU MAROC Marrakech, 19 mai 2011 Stratégie logistique : Cadre général Développement de la logistique = priorité stratégique pour renforcer

Plus en détail

Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères

Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères Ports de Paris : un acteur public du développement fluvial 2 Aménager dans la durée 200 salariés 4 agences territoriales Exploiter dans la proximité, l écoute

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN RÉGION LA RÉUNION 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN RÉGION LA RÉUNION 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN RÉGION LA RÉUNION 2014-2020 Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe 2020 pour une croissance

Plus en détail