11/10/2013. Tuberculose en maternité à l HFME en décembre 2012 Unité d Hygiène et d Epidémiologie Médecine et santé au travail

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "11/10/2013. Tuberculose en maternité à l HFME en décembre 2012 Unité d Hygiène et d Epidémiologie Médecine et santé au travail"

Transcription

1 Tuberculose en maternité à l HFME en décembre 2012 Unité d Hygiène et d Epidémiologie Médecine et santé au travail Alerte Le 3 décembre 2012, Suspicion de tuberculose chez Mme N en suite de couches car toux et asthénie Radio et scanner : Présence de caverne Précautions Air : Isolement géographique, masque chirurgical pour la mère, masque FFP2 pour le personnel Bébé transféré en néonatalogie à l HFME 2 1

2 Description du cas Le 24/11 : Patiente retrouvée dans un centre commercial avec petite fille de 3 ans Toutes deux amenées par un pompier Placement de la petite à l IDEF Le 29/11: CESA car utérus cicatriciel et RPM. Transfert à l unité kangourou puis en suites de couches. Le 4/12 : Mutation en pneumologie au CHLS Le 10/12 : Confirmation tuberculose pour Mme N. 3 Y a-t il eu risque de transmission de tuberculose? Dates / Services Personnes contact Risques? Le 24/11/12 Pompiers Oui (Avertis par l UHE) Urgences obstétricales Autres patientes Non Pas d attente t en salle d attente ; seule en salle d examen et dans sa chambre 4 2

3 Y a-t il eu risque de transmission de tuberculose? Dates / Services Personnes contacts Risques? 5 Du 25 au 29/11 Grossesses pathologiques Le 29/11 Bloc obstétrical btéti Le 29/11 Salle de réveil (5h) - Voisine de chambre - Mari de la voisine - Personne qui a succédé dans la chambre -Soignants avaient un masque chirurgical i -Salle pas utilisée les 6 heures suivantes Oui (3 personnes) Non - 3 patients contacts Oui (3 personnes) Y a-t il eu risque de transmission de tuberculose? Dates / Services Personnes contact Risques? Du 29/11 au 2/12 Unité kangourou Une patiente et son bébé ont remplacé Mme N à son départ (pas de précautions particulières pour l air lair de la chambre) Oui (2 personnes) 6 Du 2/12 au 4/12 Suites de naissance et radiologie Non Chambre individuelle et masque si sortie Non 3

4 Prise en charge des patients contacts Appel téléphonique dun d un médecin du service Examens : Quantiféron R Radio pulmonaire 7 Déclaration obligatoire i faite Réunion le 11/12 avec la Direction, les cadres, un médecin du service, la médecine de santé au travail, l UHE Au final Voisine du service de grossesses pathologiques : Quantiféron R : 3.28 => Comptage antérieur possible Traitement préventif (RIFINAH R ) 2 mois après l accouchement Les autres patients contacts : Quantiféron R : négatifs 8 Les 2 bébés (de la patiente et celui qui a suivi à l unité Kangourou) Traitement préventif (Rimifon R et Rifadine R ) 4

5 Les difficultés rencontrées Communication dans la crise (/ patients contacts) Temps passé pour l enquête, en consultation des patients contacts, en réunion Difficultés techniques : Ouverture de fenêtres 9 Côté soignants. 10 5

6 Tuberculose infection et tuberculose-maladie 6 Test IGRA (Interferon Gamma Release Assays) Avis du 01 juillet 2011 du HCSP (haut conseil de santé publique) : relatif à l utilisation des tests de détection de la production de l interféron gamma. Deux types de tests immunologiques explorent les réponses immunes spécifiques contre le B.K. : L intradermo réaction à la tuberculine (IDR) Les tests in vitro de sécrétion d interféron :tests IGRA (Interféron Gamma Release Assays) - Quantiferon : nom commercial 1 seule prise de sang Après inhalation de particules émises par la personne malade, la réponse immunologique (IDR ou interféron gamma) est mesurable dans un délai de 2à12 semaines Médecine et santé au travail Pour le personnel de santé (y compris stagiaires et étudiants), - Dans le cadre d enquête et prise en charge des sujets contacts, tests IGRA pour le diagnostic de l infection tuberculeuse latente - Spécifiques de Mycobacterium tuberculosis, indépendants d une vaccination BCG, nécessité d un simple prélèvement veineux. - Si test positif, orientation vers pneumologue pour avis et traitement éventuel 6

7 Modalités de convocations 1 La liste des personnes ayant eu un contact avec le patient tuberculeux est établie par le (la) cadre de santé de chaque service (accueil urgences, grossesses pathologiques, salle d accouchements, maternité, brancardage, nettoyage) 2 les convocations nominatives sont envoyées par courrier individuel après étude de chaque dossier Lorsqu il y a un quantiféron pré-existant (fait lors de l embauche), il sert de référence. CONVOCATIONS 106 personnes en contact 106 lettres de convocation 68 prises de sang QT0 Médecine et santé au travail 14 QT0 non fait : 8 avaient un résultat négatif sur dossier 7 avaient porté un masque ou n avaient pas eu de contact rapproché 23 ne sont pas présentés malgré la convocation 41 prises de sang QT3 56 ne se sont pas présentés 7

8 Modèle de lettre envoyée Vous avez eu un contact rapproché et prolongé avec un patient atteint de tuberculose, avec risque potentiel d infection pour les soignants qui ont prodigué des soins, sans port de masque (FFP1) En conséquence, nous vous demandons de bien vouloir procéder à une prise de sang (pour dosage du Quantiferon). Un nouveau contrôle sera refait dans 3 mois. Pour cela, nous vous demandons de bien vouloir appeler en médecine du travail, bâtiment les Tilleuls au ou Suivi médical à J0 : 1 er QUANTIFERON 2. Suivi médical à 3 mois : 2 ème QUANTIFERON Médecine et santé au travail 15 Si vous présentiez une baisse de l état général, des sueurs nocturnes, une toux, merci de prendre contact rapidement avec le service de médecine et santé au travail. Nous vous remercions de bien vous soumettre à ce contrôle mais également de nous informer si vous êtes certain de n avoir pas pris en charge ce patient. A ce moment là, cette surveillance n a pas de raison d être. Restant à votre disposition pour toute information complémentaire que nous pourrions vous donner nous vous prions de croire à nos sentiments dévoués. Docteur Marie-Agnès DENIS Médecine et santé au travail Modalités de prélèvements Les tubes quantiféron doivent être envoyés rapidement au laboratoire d immunologie du CHLS du lundi au jeudi Des consignes strictes sont à respecter pour le prélèvement - 3 tubes par kit - 1 ml par tube - agiter les tubes après prélèvement - acheminer rapidement 8

9 Médecine et santé au travail Taux de participation au dépistage pour les principales catégories de personnel 35 77% 27 AP - ASD 40% % Sages-femmes 16 77% 14 en contact 13 QT0 38% QT3 5 0 médecins et internes Résultats Quantiféron Au dépistage initial deux personnes ont un résultat positif sans rapport avec le contact en maternité et ont consulté un pneumologue : Médecine et santé au travail Un traitement antituberculeux a été donné à un agent avec déclaration de M.P. pour contamination professionnelle poesso eeancienne ce e Pas de traitement pour le 2 ème agent (primo-infection dans l enfance) 18 Au dépistage final tous les résultats sont négatifs 9

10 Conclusion Coût d un dundépistage dépistage : 54 euros Médecine et santé au travail 19 (dont 15 euros de kit) Coût total de ce dépistage : 109 dosages : euros - Intérêt en prévention du port de masque pour le personnel - Difficulté de la participation du personnel médical - Bonne participation des sages-femmes 10

La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen

La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen MODALITES D ENQUETE DE DEPISTAGE AUTOUR DUN CAS DE TUBERCULOSE DECLARE EN COLLECTIVITE DE PERSONNES AGEES Maisons de retraite et EHPAD du Calvados Réunion du :20/11/2007

Plus en détail

Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes

Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes 1 Plan 1. Définition 2. Epidémiologie 3. Histoire naturelle de la maladie 4. Diagnostic 5. Prévention 6. Traitement 2 1- Définition

Plus en détail

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Réunion GERES du 6 juillet 2007 : D Abiteboul,, E Bouvet, A Buonaccorsi,, G Carcelain,, M Domart-Rançon,

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Recommandations de l HAS Lille le 23 Octobre 2007 Tuberculose infection et tuberculose-maladie Contact

Plus en détail

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1 Tests de production d interféron Gamma Nouméa le 9 mars 2012 1 Présentation Test QTF Gold IT (Cellestis) Performance du test Recommandations de HAS, 2006 Meta analyse DIEL de décembre 2009 Indications

Plus en détail

Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse. Docteur MILLOT Viviane

Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse. Docteur MILLOT Viviane Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse Docteur MILLOT Viviane Points abordés Épidémiologie de la tuberculose en France, en Lorraine et en Moselle. Les cas de tuberculose résistante Comment baisser l incidence

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

Tuberculose au bloc opératoire. Inf. HPCI/BOP/CHUV

Tuberculose au bloc opératoire. Inf. HPCI/BOP/CHUV Tuberculose au bloc opératoire Prise en charge Michelle Limet Dutoit Inf. HPCI/BOP/CHUV 1 1 er cas 2 Quoi? Prise en charge Patient planifié pour excision ganglion lymphatique axillaire droite et bronchoscopie

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE. Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS )

EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE. Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS ) EPIDEMIOLOGIE TUBERCULOSE Données France 2006 et Ile de la Réunion ( Dr D Ortenzio INVS ) Cas de tuberculose maladie déclarés en France en 2006 BEH mars 2008 Incidence = 8,5 / 100 000 soit 5336 cas En

Plus en détail

Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013

Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013 Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013 Perte d appétit, sueurs nocturnes, toux. Diagnostic de tuberculose pulmonaire Quel traitement proposez-vous? Infiltrat alvéolointerstitiel

Plus en détail

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES Classement NABM : non inscrit code : non codé DÉCEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

L infection tuberculeuse latente

L infection tuberculeuse latente Colloque Meditest 8 juin 2011 L infection tuberculeuse latente Jean-Pierre Zellweger Stades du développement de la tuberculose Les mycobactéries émises dans l air par un malade atteint de TB pulmonaire

Plus en détail

LA TUBERCULOSE EN 40 QUESTIONS

LA TUBERCULOSE EN 40 QUESTIONS 1 LA TUBERCULOSE EN 40 QUESTIONS Sommaire 1 La maladie et son histoire naturelle 2 Histoire naturelle de l infection Épidémiologie en France et dans le monde Modes de transmission Dépistage Traitement

Plus en détail

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron 11 février 2014 Clinique du mousseau Dr Fadi Antoun Pneumologue Bureau des Vaccinations Cellule Tuberculose(ville de Paris) Hôpital privé

Plus en détail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Elisabeth BOUVET, Dominique Abiteboul GERES Tuberculose infection et tuberculose maladie Contact BK= TM Infection latente 95% Infection = 30% des

Plus en détail

QuantiFERON TB Gold in tube

QuantiFERON TB Gold in tube Qu est-ce que le QuantiFERON? Test sanguin de dépistage de l infection tuberculeuse. QuantiFERON TB Gold in tube Test ELISA qui mesure la réponse immunitaire à médiation cellulaire à l infection tuberculeuse.

Plus en détail

Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011

Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011 Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011 Saisine DGS 18 mars 2009 Actualisation des Indications d utilisation des tests IGRA Dans le diagnostic de l ITL ITL récente :

Plus en détail

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Dr A. BUONACCORSI Infirmière aux URGENCES DE NUIT FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Présentation d un cas clinique Risques Biologiques Travail de nuit Stress aux urgences FEMME ENCEINTE

Plus en détail

Congrès La Baule 08/10/09 D TRIPODI CHU NANTES 1

Congrès La Baule 08/10/09 D TRIPODI CHU NANTES 1 Problématique des «contages» au sein des établissements de soins : - nécessité d une collaboration étroite du Service Santé au Travail avec l Équipe d Hygiène Hospitalière et le CLIN. Congrès La Baule

Plus en détail

Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf

Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf Bon usage Recommandations nationales Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf Juillet 2005 143/147, bd Anatole France - F-93285 Saint-Denis Cedex tél. +33 (0) 1 55 87 30 00

Plus en détail

Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés

Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés Dr D. Monnier Service d Immunologie Thérapie Cellulaire et Hématopoïèse (ITeCH) CHU de RENNES Données épidémiologiques

Plus en détail

une maladie contagieuse qui se soigne!

une maladie contagieuse qui se soigne! une maladie contagieuse qui se soigne! CENTRES DE LUTTE ANTITUBERCULEUSe (CLAT) LUTTE contre La TUBERCULOSE Le Conseil général des Bouches-du-Rhône met à votre disposition des Centres de Lutte Antituberculeuse

Plus en détail

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Conclusions provisoires rapport du HCSP juillet 2011 Valeur prédictive positive des

Plus en détail

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités?

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Dominique Abiteboul Service de Santé au travail Bichat-Claude Bernard GERES La tuberculose 4Mycobactéries du complexe tuberculosis M tuberculosis,

Plus en détail

LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE

LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE INFORMATION aux PARTENAIRES SOCIAUX et MEDICO SOCIAUX CPMI PASS Miséricorde CAEN 12 Octobre 2011 ARS BN Dr Salaün Marie-Anne, médecin coordinateur Fanny Appia,interne en médecine

Plus en détail

Tuberculose. E Bouvet.

Tuberculose. E Bouvet. Tuberculose E Bouvet. Définition Maladie infectieuse transmissible due à des mycobactéries du complexe tuberculosis : Mycobacterium tuberculosis (= bacille de Koch : BK) Mycobacterium bovis Plus rares

Plus en détail

La tuberculose en milieu de soins. 100 questions que se posent les soignants

La tuberculose en milieu de soins. 100 questions que se posent les soignants Cette brochure a été élaborée à l initiative de la Mutuelle Nationale des Hospitaliers et du Groupe d Étude sur le Risque d Exposition des Soignants aux agents infectieux. Les questions ont été recensées

Plus en détail

La tuberculose Actualités

La tuberculose Actualités La tuberculose Actualités Dominique Abiteboul Service de santé au travail - GERES Hôpital Bichat - Claude Bernard -Paris Contexte Renforcement des recommandations de surveillance des personnels exposés

Plus en détail

Contexte. Partenariats. Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Contexte. Partenariats. Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Contexte Réunion des infirmières hygiénistes de l Inter-région Paris- Nord Paris 15 mai 2013 Béatrice CROZE Infirmière

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE PARTICULARITES DE LA TUBERCULOSE CHEZ L ENFANT

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE PARTICULARITES DE LA TUBERCULOSE CHEZ L ENFANT FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DE RABAT Professeur Laïla EL HARIM - ROUDIES DEPARTEMENT DE PEDIATRIE SERVICE DE PEDIATRIE I MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE PARTICULARITES

Plus en détail

LA TUBERCULOSE DU SUJET AGE:

LA TUBERCULOSE DU SUJET AGE: LA TUBERCULOSE DU SUJET AGE: PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE. Dr. C.Cattenoz capacité de gériatrie Rennes 2013 La tuberculose: Maladie infectieuse bactérienne contagieuse à transmission interhumaine.

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES

INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES I - Définitions La définition générale d une infection nososcomiale est la suivante : infection contractée au cours d un séjour dans un établissement de soins. Un délai de 48h au

Plus en détail

BACILLE DE KOCH (LA TUBERCULOSE)

BACILLE DE KOCH (LA TUBERCULOSE) Page 1/9 BACILLE DE KOCH (LA TUBERCULOSE) SOMMAIRE 1 GENERALITES...2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE...2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE...2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE...2 1.4 CONTAGIOSITE...2

Plus en détail

INFECTION A STREPTOCOQUE A EN MATERNITE. C GIRARDIN sage-femme cadre MATERNITE REGIONALE DE NANCY XVIIè Congrès national de la SFHH -NANTES- 01/06/06

INFECTION A STREPTOCOQUE A EN MATERNITE. C GIRARDIN sage-femme cadre MATERNITE REGIONALE DE NANCY XVIIè Congrès national de la SFHH -NANTES- 01/06/06 INFECTION A STREPTOCOQUE A EN MATERNITE PARTICULARITE PRISE EN CHARGE C GIRARDIN sage-femme cadre MATERNITE REGIONALE DE NANCY XVIIè Congrès national de la SFHH -NANTES- 01/06/06 1 I) PARTICULARITE EN

Plus en détail

LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD

LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD Service de Pneumologie Hôpital Beauregard - THIONVILLE 1 Bilan initial Objectifs Bilan de base Traitement pharmacologique Autres traitements pharmacologiques Autres

Plus en détail

Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie

Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie Protocole de surveillance à destination des médecins I. Historique En l absence de données de surveillance sur la grippe et au vu de son épidémiologie

Plus en détail

La Situation du point focal de l Aéroport International FHB d Abidjan dans le plan national de lutte contre les pandémies

La Situation du point focal de l Aéroport International FHB d Abidjan dans le plan national de lutte contre les pandémies L Autorité Nationale de l Aviation Civile de Côte d Ivoire vous présente Les défis de la mise en œuvre des Normes et Pratiques recommandées de l OACI (SARP) portant sur les questions de la Santé Publique.

Plus en détail

Un autre regard sur la tuberculose à l'échelle mondiale

Un autre regard sur la tuberculose à l'échelle mondiale Un autre regard sur la tuberculose à l'échelle mondiale QuantiFERON -TB Gold www.quantiferon.com Le dépistage de l infection tuberculeuse est primordial La tuberculose (TB) représente encore aujourd hui

Plus en détail

Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations

Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations Thierry COMOLET. Direction générale de la santé. Bureau des maladies infectieuses, des risques infectieux émergents et de la politique

Plus en détail

Avis 8 18 Décembre 2012

Avis 8 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 8 18 Décembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation ENBREL (DCI : Etanercept

Plus en détail

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DEPARTEMENT DES URGENCES SANITAIRES DATE : 06/08/2014 REFERENCE : MARS 06.08.14-1 OBJET : ACTUALISATION DES INFORMATIONS SUR

Plus en détail

Journée Régionale d accueil des nouveaux entrants Jeudi 8 Janvier 2015

Journée Régionale d accueil des nouveaux entrants Jeudi 8 Janvier 2015 Journée Régionale d accueil des nouveaux entrants Jeudi 8 Janvier 2015 1 La Médecine de Prévention dans la fonction publique 2 TEXTES REGLEMENTAIRES Décret 2000-610 du 28/06/2000 modifie D 86442 du 14/03/1986

Plus en détail

DEPISTAGE DE LA TUBERCULOSE DANS LE MILIEU DU TRAVAIL : QUELLES PERSPECTIVES?

DEPISTAGE DE LA TUBERCULOSE DANS LE MILIEU DU TRAVAIL : QUELLES PERSPECTIVES? DEPISTAGE DE LA TUBERCULOSE DANS LE MILIEU DU TRAVAIL : QUELLES PERSPECTIVES? Journées Nationales de Médecine du Travail Damprémy 28 novembre 2013 Dr Maryse Wanlin - FARES Recommandations antérieures 2004

Plus en détail

o La patiente part avec port de masque chirurgical et lavage des mains avec solution hydro alcoolique (aussi pour son entourage malade)

o La patiente part avec port de masque chirurgical et lavage des mains avec solution hydro alcoolique (aussi pour son entourage malade) FEDERATION DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Validation : 04 septembre 2009 Procédure de prise en charge des femmes enceintes atteintes ou possiblement atteintes de grippe H1N1 Ces recommandations pourront évoluer

Plus en détail

Contexte. Partenariats. Méthodologie RPC (HAS 2010) Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Contexte. Partenariats. Méthodologie RPC (HAS 2010) Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Contexte 22e Journée annuelle du GERES Vendredi 7 Décembre 2012 Dr Anne Berger-Carbonne pour le groupe de travail 2004

Plus en détail

Nouveautés dans le diagnostic biologique de la tuberculose

Nouveautés dans le diagnostic biologique de la tuberculose Nouveautés dans le diagnostic biologique de la tuberculose Philippe Lanotte Service de Bactériologie-Virologie Pôle de Microbiologie-Infectiologie Hôpital Bretonneau CHRU de Tours Journées de Formation

Plus en détail

Tuberculose et psoriasis

Tuberculose et psoriasis Tuberculose et psoriasis Dr Catherine Goujon Unité de recherche clinique en immunologie- Lyon sud Tuberculose et Psoriasis Comment dépister une tuberculose latente ou infection avant de mettre un patient

Plus en détail

EXPLORATION DES REACTIONS D ANAPHYLAXIE AUX PRODUITS DE CONTRASTE Réactions immédiates dans l heure qui suit l injection

EXPLORATION DES REACTIONS D ANAPHYLAXIE AUX PRODUITS DE CONTRASTE Réactions immédiates dans l heure qui suit l injection SFR - CIRTACI EXPLORATION DES REACTIONS D ANAPHYLAXIE AUX PRODUITS DE CONTRASTE Réactions immédiates dans l heure qui suit l injection Version téléchargeable sur le site web : www.sfrnet.org Rubrique :

Plus en détail

Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV

Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV Beaujon Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV C. Martin, cadre, service de médecine interne C. Ciotti, technicienne biohygiéniste, équipe opérationnelle d hygiène Hôpital Beaujon, Clichy Le

Plus en détail

Tuberculose : rappels sur le bacille et les outils disponibles

Tuberculose : rappels sur le bacille et les outils disponibles Tuberculose : rappels sur le bacille et les outils disponibles Dr Nicolas Veziris, Laboratoire de Bactériologie-Hygiène, Pitié-Salpêtrière Centre National de Référence des Mycobactéries 23 mars 2011 Généralités

Plus en détail

Cas clinique Enquête autour d un cas IDR vs IGRA Pr Emmanuel Bergot

Cas clinique Enquête autour d un cas IDR vs IGRA Pr Emmanuel Bergot Cas clinique Enquête autour d un cas IDR vs IGRA Pr Emmanuel Bergot Service de Pneumologie, CHU Côte de Nacre Centre de compétence régionale de l HTAP UMR INSERM 1086 «Cancers et Préventions», Université

Plus en détail

Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente. Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007

Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente. Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007 Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007 1 Evolution après contage Pas d infection 70% Exposition

Plus en détail

Retombées du développement de la Chirurgie Ambulatoire au Sein de l etablissement Hospitalier. Evolution vers l U²

Retombées du développement de la Chirurgie Ambulatoire au Sein de l etablissement Hospitalier. Evolution vers l U² Retombées du développement de la Chirurgie Ambulatoire au Sein de l etablissement Hospitalier Evolution vers l U² Docteur F Dravet ICO NANTES Reunion ARS septembre 2013 Intime conviction intérêt pour malades

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES REACTIONS AUX PRODUITS DE CONTRASTE

OBSERVATOIRE DES REACTIONS AUX PRODUITS DE CONTRASTE SFR - CIRTACI OBSERVATOIRE DES REACTIONS AUX PRODUITS DE CONTRASTE Version téléchargeable sur le site web : www.sfrnet.org Rubrique : Groupe de travail, CIRTACI Nous vous suggérons de disposer ce document

Plus en détail

Méningites tuberculeuses: diagnostic et traitement

Méningites tuberculeuses: diagnostic et traitement Recommandations de la société britannique d infectiologie (littérature revue jusqu en septembre 2008) Méningites tuberculeuses: diagnostic et traitement DES de Neurologie Lyon, 20/10/2010 X Moisset Introduction

Plus en détail

Informer. http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/img/pdf/plan_pg_2009.pdf

Informer. http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/img/pdf/plan_pg_2009.pdf Nouveau virus de grippe QUESTIONS / REPONSES 5 mai 2009 Fiche 5 Pour les réponses aux questions générales concernant la nature du virus ou les connaissances médicales et épidémiologiques disponibles, nous

Plus en détail

Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron

Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron Recommandations sur l utilisation des Tests Interféron Journée nationale d information sur la lutte contre la tuberculose 23 Mars 2011 Dr Sylvie Larnaudie Absence de conflits d intérêt LA TUBERCULOSE MALADIE

Plus en détail

P. BERTHELOT CEMI 19 Institut Pasteur 4 avril 2014

P. BERTHELOT CEMI 19 Institut Pasteur 4 avril 2014 Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» P. BERTHELOT CEMI 19 Institut Pasteur 4 avril 2014 Contexte 2004 : CTINILS demande de la révision des recommandations pour

Plus en détail

Cas clinique. M. H, né le 27.11.1971 BSH. 50 UPA (1 ½ paquet/j depuis 33 ans) Remerciements: Dre P Roux Lombard et Dr Janssens

Cas clinique. M. H, né le 27.11.1971 BSH. 50 UPA (1 ½ paquet/j depuis 33 ans) Remerciements: Dre P Roux Lombard et Dr Janssens M. H, né le 27.11.1971 Cas clinique DParrat D.Parrat CDC superviseur M.Varcher HUG SMPR Mai 2014 Remerciements: Dre P Roux Lombard et Dr Janssens BSH BSH 50 UPA (1 ½ paquet/j depuis 33 ans) BSH 50 UPA

Plus en détail

Souffle. édito. Tuberculose : toujours là, toujours mortelle N 60. Bulletin de liaison des amis du Comité contre les Maladies Respiratoires

Souffle. édito. Tuberculose : toujours là, toujours mortelle N 60. Bulletin de liaison des amis du Comité contre les Maladies Respiratoires Bulletin de liaison des amis du Comité contre les Maladies Respiratoires Souffle la lettre du NOVEMBRE 2010 N 60 P 2-6 p2-3 p4 p5 p6 Notre grand dossier La tuberculose Qu est-ce que la tuberculose? Tuberculose

Plus en détail

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Tests Interferon ( IGRA) dans l infection par le VIH Peut on les utiliser? Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Population générale TB maladie 1/3 population mondiale infectée par BK Répartition

Plus en détail

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002.

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. Le diagnostic de la tuberculose bovine La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. 1. Tuberculination Dans la première phase d une infection de tuberculose bovine (Mycobacterium

Plus en détail

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 Place des Nouveaux Tests de Dosage de L INTERFERON GAMMA dans le diagnostic de la Tuberculose Fadi ANTOUN, Cellule Tuberculose DASES Le Quotidien du Médecin 2005

Plus en détail

APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE. 3. Elaboration des recommandations de pratique. 4. Diffusion au personnel des recommandations.

APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE. 3. Elaboration des recommandations de pratique. 4. Diffusion au personnel des recommandations. PROCESSUS D ASSURANCE QUALITE MIS EN ŒUVRE APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE 1. Identification des circonstances déclenchantes de l acte de maltraitance. 2. Définition des objectifs correctifs. 3. Elaboration

Plus en détail

Aides Soignants dans le Pôle IMAGERIE

Aides Soignants dans le Pôle IMAGERIE Aides Soignants dans le Pôle IMAGERIE Secteurs : 5 Pôle Imagerie Imagerie CardioThoracique, Sénologie, Traitement de la douleur Imagerie Digestive et Génito Urinaire Vasculaire et Neurodiologie Ostéoarticlaire

Plus en détail

10 ème RENCONTRE ANNUELLE DE L OCÉAN INDIEN

10 ème RENCONTRE ANNUELLE DE L OCÉAN INDIEN Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire Air ou Gouttelettes 10 ème RENCONTRE ANNUELLE DE L OCÉAN INDIEN Catherine PAYET Antenne Régionale D après un diaporama d Anne BERGER-CARBONNE

Plus en détail

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON JOURNEE DU «RESEAU MATER» Jeudi 18 novembre 2010 C. Brunet M.P. Veuillet Sage-femme cadre I.D.E. hygiéniste PRESENTATION DU SERVICE MATERNITE CH MACON niveau 2B PERSONNELS

Plus en détail

TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES

TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La tuberculose est une maladie contagieuse causée par le Mycobacterium tuberculosis aussi appelé bacille de Koch. Au moment de l inhalation du bacille

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel. Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées

Vaccinations et milieu professionnel. Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées Vaccinations et milieu professionnel Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées 1 Certaines activités professionnelles font courir un risque de maladie infectieuse, comme l'hépatite ou la tuberculose.

Plus en détail

Les vaccinations du personnel hospitalier

Les vaccinations du personnel hospitalier Les vaccinations du personnel hospitalier Isabelle Buisson-Vallès Service de médecine du travail du personnel hospitalier Pr Brochard - CHU de Bordeaux 7ème JNI - Bordeaux 9 juin 2006 Introduction La majorité

Plus en détail

ICI VOUS ÊTES QUELQU'UN CENTRE HOSPITALIER DE CORNOUAILLE "VOTRE IDENTITÉ C EST VOTRE SÉCURITÉ"

ICI VOUS ÊTES QUELQU'UN CENTRE HOSPITALIER DE CORNOUAILLE VOTRE IDENTITÉ C EST VOTRE SÉCURITÉ ICI VOUS ÊTES QUELQU'UN CENTRE HOSPITALIER DE CORNOUAILLE "VOTRE IDENTITÉ C EST VOTRE SÉCURITÉ" ICI VOUS ÊTES ICI VOUS ÊTES VOUS ÊTES UNIQUE UNIQUE < L espérance de vie augmente régulièrement. Cela est

Plus en détail

Vaccination et tuberculose en Gériatrie. Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban

Vaccination et tuberculose en Gériatrie. Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban Vaccination et tuberculose en Gériatrie Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban VACCINATIONS 2 Personnes âgées et vaccinations Avec

Plus en détail

DIRECTIVES POUR L AGENT A SON DOMICILE OU SUR SON LIEU DE TRAVAIL

DIRECTIVES POUR L AGENT A SON DOMICILE OU SUR SON LIEU DE TRAVAIL CHU DE LIEGE Direction Médicale Sites : Sart-Tilman N.-D. des Bruyères Ourthe-Amblève Brull Aywaille Titre : Procédure de prise en charge des membres du personnel du CHU suspects de grippe A H1N1v2009.

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah

Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah Services Universitaires des Maladies Infectieuses et Tropicales de C.H.Tourcoing LEM-CNRS, Lille; 1 Introduction

Plus en détail

HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR

HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR Présentation BINIC 2 octobre 2013 1 Le contexte briochin de l offre privée Centre hospitalier privé de Saint Brieuc 410 salariés et 105 Médecins Projet médical Polyclinique

Plus en détail

LIVRET D ACCEUIL CLINIQUE SAINTE-MARIE 1 RUE CHRISTIAAN BARNARD 95520 OSNY 01 34 20 96 99 16/03/2015 1

LIVRET D ACCEUIL CLINIQUE SAINTE-MARIE 1 RUE CHRISTIAAN BARNARD 95520 OSNY 01 34 20 96 99 16/03/2015 1 LIVRET D ACCEUIL POUR LES STAGIAIRES CHIMIOTHERAPIE AMBULATOIRE 16/03/2015 1 PRESENTATION DU SERVICE AUX ETUDIANTS Nom CHIMIOTHERAPIE AMBULATOIRE Localisation dans l Etablissement 2ème étage Cadre de santé

Plus en détail

Surveillance des personnels de sante vis à vis du risque de TUBERCULOSE

Surveillance des personnels de sante vis à vis du risque de TUBERCULOSE Surveillance des personnels de sante vis à vis du risque de TUBERCULOSE Place des tests IGRA et des autres examens complémentaires Propositions de recommandations pour les médecins du travail Groupe de

Plus en détail

Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française sur la prise en charge de la tuberculose en France

Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française sur la prise en charge de la tuberculose en France Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française sur la prise en charge de la tuberculose en France Conférence d experts texte court Société de Pneumologie de Langue Française La Société

Plus en détail

Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur

Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur Utilisation des bases de données disponibles dans le système d information médicale Annie CHALFINE 1, Laurence PERNICENI 1, Loïc FLACHET

Plus en détail

Complications rares des anti TNF alpha

Complications rares des anti TNF alpha Complications rares des anti TNF alpha Dr S. MARTINON 1 A. BASCH 1, M. BERTHIER 1, J. CHARRIN 1, D. LIENS 1 P. BACHET²,, S. ASSAAD²,, C. PARISET² 1 : Service de rhumatologie. Hôpital St Joseph St Luc LYON

Plus en détail

Enquête autour d'un cas de tuberculose contagieuse diagnostiquée avant les vacances d'été -Juin 2009

Enquête autour d'un cas de tuberculose contagieuse diagnostiquée avant les vacances d'été -Juin 2009 Enquête autour d'un cas de tuberculose contagieuse diagnostiquée avant les vacances d'été -Juin 2009 Dr. Dekimeche Centre de lutte antituberculeuse Hôpital de Meaux Le mercredi 10 juin 2009 Signalement

Plus en détail

PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE (PCA) EN PANDEMIE GRIPPALE

PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE (PCA) EN PANDEMIE GRIPPALE PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE (PCA) EN PANDEMIE GRIPPALE Rédacteur : Audrey RUAT Responsable Qualité - Sécurité Vérificateur : Corinne LE VELLY Assistante de Direction Ressource Humaine Approbateur : Gaël

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les prestations dans l assurance obligatoire des soins en cas de maladie

Ordonnance du DFI sur les prestations dans l assurance obligatoire des soins en cas de maladie Ordonnance du DFI sur les prestations dans l assurance obligatoire des soins en cas de maladie (Ordonnance sur les prestations de l assurance des soins, OPAS) Modification du 27 novembre 2015 Le Département

Plus en détail

Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique

Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique Congrès de la SF2H - 9 Juin 2011 S. Coudrais Biohygiéniste Unité d Hygiène et Epidémiologie - Groupement

Plus en détail

Appel à candidatures. Coaching UACA. Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire

Appel à candidatures. Coaching UACA. Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire Appel à candidatures Coaching UACA Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire 1 Introduction 1.1 La chirurgie ambulatoire 1.1.1 La chirurgie ambulatoire : qu

Plus en détail

CHU Mongi Slim La Marsa ACTUALITES DIAGNOSTIQUES DE LA TUBERCULOSE

CHU Mongi Slim La Marsa ACTUALITES DIAGNOSTIQUES DE LA TUBERCULOSE CHU Mongi Slim La Marsa ACTUALITES DIAGNOSTIQUES DE LA TUBERCULOSE La tuberculose est un problème de santé publique o Dans le monde en 2006: 9,2 millions nouveaux cas 1,7 millions de décès o En Tunisie:

Plus en détail

Rôle du cohorting dans le contrôle de l épidémie d ERV au CH de Lens

Rôle du cohorting dans le contrôle de l épidémie d ERV au CH de Lens Rôle du cohorting dans le contrôle de l épidémie d ERV au CH de Lens Dr Dominique TRIVIER Service d Hygiène Hospitalière SHH Dr Trivier 1 L ERV au CHL: phase d émergence Le 9 mai 2008 un patient de pneumologie

Plus en détail

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie :

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie : ANNEXE A : Formulaire de première demande Formulaire de première demande de remboursement de la spécialité HUMIRA pour une spondylarthrite axiale sévère sans signes radiographiques de spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Journée «Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD" Reims 25/09/2014 Loïc Simon pour le groupe de travail Contexte

Plus en détail

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES :

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : 1 PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : AUDIT DU GREPHH: PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU RÉSEAU D HYGIÈNE CHOLETAIS-SAUMUROIS Murielle Chapu & Agnès Petiteau, IDE Hygiènistes Audit National 2 Audit proposé sur 3

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

«Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH)

«Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH) «Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH) EPU «Bactéries Multi-Résistantes» 21 janvier 2010 Dr I. Martin Équipe Opérationnelle d Hygiène 1 Définitions «Isolement» : mesures d hygiène visant

Plus en détail

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Bruno Grandbastien pour le groupe de travail du HCSP Faculté

Plus en détail

Enquête sur les cliniques médicales privées au Québec

Enquête sur les cliniques médicales privées au Québec Enquête sur les cliniques médicales privées au Québec Annexe technique à la Note Économique «La médecine privée au Québec» publiée par l Institut économique de Montréal le 5 décembre 2013 Dans le cadre

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel

Vaccinations et milieu professionnel Prévention-Santé-Sud-Est Association des Services de Santé au Travail Paca-Corse Vaccinations et milieu professionnel Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées Certaines activités professionnelles

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel

Vaccinations et milieu professionnel La place de la vaccination dans la prévention des risques infectieux La prévention des risques infectieux au travail ne se réduit pas à la protection vaccinale. La vaccination s inscrit comme une des mesures

Plus en détail

Masques et prévention du risque infectieux respiratoire

Masques et prévention du risque infectieux respiratoire Atelier «Rencontre avec l Expert» Masques et prévention du risque infectieux respiratoire Béatrice Croze, Christia Gheno, Bruno Jarrige Contexte Sujet d actualité Recommandations SF2H «Air Gouttelettes»

Plus en détail

Gastro-entérologie / Gynécologie Endocrinologie / Néphrologie

Gastro-entérologie / Gynécologie Endocrinologie / Néphrologie Centre Hospitalier Universitaire et Psychiatrique de Mons-Borinage Site Ambroise Paré Gastro-entérologie / Gynécologie Endocrinologie / Néphrologie - aile D, étage 2-065/41 43 60 Infirmière chef Lilla

Plus en détail

Evolution dans le diagnostic de la tuberculose chez les espèces sauvages. Dr Alexis Lécu Paris Zoo

Evolution dans le diagnostic de la tuberculose chez les espèces sauvages. Dr Alexis Lécu Paris Zoo Evolution dans le diagnostic de la tuberculose chez les espèces sauvages Dr Alexis Lécu Paris Zoo 1 Introduction OMS 2005 : 1 personne sur 3 contaminée dans le monde 2 millions de morts par an 14-16 millions

Plus en détail