CCTP - Lot 14 - Electricité Courants Faibles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CCTP - Lot 14 - Electricité Courants Faibles"

Transcription

1 Date Juin 2011 Emetteur Affaire CDA Phase PRO Echelle - Numéro Indice - Désignation CCTP - Lot 14 - Electricité Courants Faibles Reconstruction du collège Descartes à Antony Maître d'ouvrage Département Hauts de Seine (92) 2/16, boulevard Soufflot Nanterre cedex Tél : Fax : Utilisateur Collège Descartes 19, Avenue Lavoisier Antony Tél : Fax : Contrôleur Technique BATIPLUS 3 rue de Verdun Noisy le Roi Tél : Fax : A.M.O. H.Q.E. QUALICONSULT 50/58 rue du Pont Colbert Versailles Tél : Fax : Coordinateur SPS COSSEC avenue du Centre Montigny le Bretonneux Tél : Fax : Architectes Architectes Paysagiste TOA architectes associés CK Architectures Paysage & Lumière 27 ter rue du Progrès Montreuil Cedex 36 boulevard de la Bastille Paris 5 rue Trousseau Paris Tél : Fax : Tél : Fax : Tél : Fax : Economiste RPO 7 rue Armand Moisart Paris Tél : Fax : BET Structure, fluides et électricité IBAT 10 avenue du Val Fontenay Fontenay sous Bois cedex BET Environnement SOLENER 48, rue Gustave Nadaud Lille Tél : Fax : Tél : Fax : BET Acoustique PEUTZ & Associés 10 b rue des messageries Paris Tél : Fax : Cuisiniste ARWYTEC 17 rue de Montreuil Paris Tél : Fax : Prévention Incendie, Accessibilité et SSI BATISS 16 impasse Delépine Paris Tél : Fax :

2 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 2/57 S O M M A I R E Pages 1. SPECIFICATIONS GENERALES OBJET CLASSEMENT DE L'ETABLISSEMENT NORMES ET REGLEMENTS MISSION DE L'ENTREPRENEUR DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE DOSSIER EXECUTION DES TRAVAUX CONTROLE DES INSTALLATIONS COORDINATION NOTICE D'EXPLOITATION FORMATION MATERIEL CONCEPTION DE L'INSTALLATION TRAVAUX COMPRIS DESCRIPTION DES TRAVAUX SYSTEME DE SECURITE INCENDIE GENERALITES NORMES ET REGLEMENTS CMSI TYPE B & ALARME TYPE 2a CONCEPTION DES ZONES DECLENCHEURS MANUELS AVERTISSEUR SONORES ET LUMINEUX PORTES COUPE FEU ALIMENTATION ELECTRIQUE DE SECURITE EQUIPEMENT D ALARME TYPE 3 PAR BAAS TYPE MA + FLASH CANALISATIONS ESSAIS ET MISE EN SERVICE DOSSIER D'IDENTITE DU SSI CABLAGE MULTIMEDIA GENERALITES ARCHITECTURE POINTS D'ACCES DERIVATION VERS LES POINTS D'ACCES REPARTITEURS MATERIEL ACTIF ROCADES PRINCIPE DE DISTRIBUTION CORDONS DE BRASSAGES PROCEDURE DE VALIDATION ET DE RECETTE TELEPHONE ORIGINE DU RESEAU SYSTEME DE COMMUNICATION TELEPHONIQUE POSTE OPERATEUR TERMINAUX TELEPHONE SERVICE DE MOBILITE DECT DISPOSITIF D'ATTENTE MUSICALE TELEVISION GENERALITES AGREMENT ET QUALIFICATIONS SPECIFICATIONS DES MATERIELS TEXTES APPLICABLES OBLIGATIONS DE L INSTALLATEUR PROGRAMMES A RECEPTIONNER MATERIELS DE RECEPTION STATION DE TETE DISTRIBUTION DE L'HEURE ET SONNERIE INTERCLASSE GENERALITES HORLOGE MERE HORLOGES RECEPTRICES SONNERIE INTER-CLASSE BAIE COURANTS FAIBLES SECURITE INTRUSION GENERALITES... 34

3 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 3/ CENTRALE D'ALARME PROTECTION VOLUMETRIQUE ALARME SONORE CLAVIER D'ACCES MODULES ENTREES / SORTIES COMMANDE DE L'ECLAIRAGE TRANSMETTEUR TELEPHONIQUE DISTRIBUTION INTERPHONIE GENERALITES PLATINE EXTERIEURE SERVEUR DE VOIX POSTE VISIOPHONE CANALISATIONS MISE EN SERVICE RECEPTION DES TRAVAUX SURVEILLANCE VIDEO GENERALITES CAMERAS BAIE VIDEO ENREGISTREUR NUMERIQUE MONITEUR CABLAGE SONORISATION GESTION TECHNIQUE ELECTRIQUE AFFICHAGE EQUIPEMENT DES LOGEMENTS EQUIPEMENT TELEPHONE LOGEMENTS TELEVISION PORTIER AUDIO ET CONTROLE D'ACCES SPECIFICATIONS TECHNIQUES... 54

4 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 4/57 1. SPECIFICATIONS GENERALES 1.1. OBJET Le présent Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) concerne les travaux du lot ELECTRICITE COURANTS FAIBLES dans le cadre de la Reconstruction du collège Descartes ANTONY. Le présent descriptif décrit les données techniques ainsi que les contraintes de réalisation de l ensemble de l opération. Il exprime les besoins tels qu'ils peuvent être appréciés à ce stade et intègre les éléments fonctionnels. Cette description n'ayant pas de caractère limitatif, l'entrepreneur devra intégrer dans son offre tous les travaux nécessaires et indispensables à la réalisation du projet. L entrepreneur devra l intégralité des équipements électriques de l opération, de façon à livrer une installation conforme aux Normes, Règlements, en parfait état de fonctionnement et avec une obligation de résultat CLASSEMENT DE L'ETABLISSEMENT Le site est classé Etablissement recevant du Public : - Collège : type R & N de 2 ème catégorie - Gymnase : type X de 4 ème catégorie - CIO : type W de 5 ème catégorie - Logements : Habitation 2 ème famille collective - Parc de stationnement : type PS NORMES ET REGLEMENTS L'ensemble des travaux énumérés dans le présent C.C.T.P. devra être exécuté conformément aux prescriptions des Normes et Règlements Français en vigueur à la date de réalisation des ouvrages et en particulier aux textes suivants : - NFC Installations électriques haute tension - NFC Installations de branchement à basse tension. - NFC Installations électriques à basse tension. - NFC Protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en œuvre des courants électriques, Décret du 14 Novembre NFC Protection contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements recevant du public. - Règlement de sécurité contre l'incendie relatif aux établissements recevant du public (ERP) - arrêté du 25 juin 1980, - Etablissement de type R : établissement d'enseignement,

5 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 5/57 - Etablissement de type N : restaurants et débits de boissons, - Etablissement de type X : établissement sportif couvert - Etablissement de type PS : parcs de stationnement couverts, - UTE - C choix des matériels électriques (y compris les canalisations) en fonction des influences extérieures. - NF EN Eclairage des lieux de travail. - CEM 89/336/CEE - Compatibilité électromagnétique. - Arrêté du 26/02/03 relatif aux circuits et installation de sécurité - Spécifications techniques d EDF - Recommandations techniques de FRANCE TELECOM, - Normes SSI NFS 61/930 à MISSION DE L'ENTREPRENEUR Connaissance du projet L entrepreneur est supposé connaître l ensemble du projet, soit en règle générale, toute partie du projet susceptible d avoir des incidences pour l exécution de ses travaux. En cas d omission ou d impossibilités techniques de réalisation du projet, l entrepreneur devra de par ses connaissances techniques, y remédier et en avertir le Maître d œuvre lors de la remise de son offre. Sans observation de sa part, sa proposition sera considérée comme acceptant l exécution des travaux dans leur intégralité sans aucune réserve, ni restriction, et ceci sans qu il puisse être demandé de suppléments. Qualifications L'entrepreneur doit être titulaire des qualifications suivantes : - Qualifélec : électrotechnique - indice E3 - classe DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE Pour la remise de leur offre, les entreprises ont à leur disposition un cadre de bordereau établi conformément aux Chapitres du C.C.T.P. Les offres ne respectant pas ce cadre de bordereau ou ne le fournissant pas, ne seront pas retenues. Les prix unitaires seront des prix composés fourniture et pose, compris toutes sujétions d'installation. Les articles seront détaillés à l'unité en précisant les marques et références.

6 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 6/ DOSSIER EXECUTION DES TRAVAUX L entreprise devra établir l ensemble de son dossier d exécution sur D.A.O. Autocad dans sa dernière version au format DWG. Les notes de calculs seront réalisées à l'aide du logiciel Caneco BT. Avant l exécution des travaux : L'entreprise devra remettre en plusieurs exemplaires au Maître d'œuvre, Bureau de Contrôle ainsi qu'au B.E.T., un dossier d'exécution des ouvrages concernant l'installation, et ce, pour la mise au point du projet à réaliser. Ce dossier sera remis en deux exemplaires au B.E.T. Un exemplaire de ses plans lui sera retourné par le B.E.T. revêtu de son acceptation ou de ses observations éventuelles. Ce dossier comprendra : - Liste prévisionnelle des documents d'exécution, - Implantation et la cotation des équipements sur plans, - Plans détaillés des locaux techniques et gaines techniques, - Plans de distributions : position des boîtes de dérivations/section des câbles/repère des circuits/détail de mise en œuvre des chemins de câbles/altimétrie/dimensions, - Plans détaillés de construction des tableaux avec vues en élévation et nomenclature du matériel, - Tableaux de protection : schémas multifilaires/protection/calibre et réglages/pouvoir de coupure/sélectivité des protections/type de câble/section/longueur/plan de câblage et borniers, - Nomenclature du matériel : marque/fabricant/référence/quantité/désignation, - Carnet de câbles : origine/repère/destination/itinéraire/longueur/section/nature/intensitée transportée, - Vue en élévation, représentant la disposition de l'appareillage en châssis et façade des tableaux - Synoptique réseau terre, - Diagramme de distribution principale, - Bilans de puissance électriques, - Notes de calculs BT justifiant le choix de la section des câbles, - Notes de calculs de chaque local en fonction du niveau d'éclairement, - Dossier technique sur le matériel mis en œuvre, - Diagramme courants faibles avec carnet de câbles, - Vue en élévation des baies.

7 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 7/57 Avant réception des installations : L'entreprise devra remettre en six exemplaires, suivant CCAP, au Maître d'œuvre un dossier des ouvrages exécutés concernant les travaux réellement effectués. Ce dossier comprendra : - mise à jour des documents d'exécution avec la mention D.O.E. (Dossier des Ouvrages Exécutés). - les notices techniques d emploi et d exploitation de tous les équipements mis en œuvre. - un jeu de CD Rom en 2 exemplaires au format DWG des plans et schémas Le dossier fin de travaux sera remis en un exemplaire lors des opérations de réception pour validation et en cinq exemplaires après mises à jour éventuelles, deux semaines au plus après la réception CONTROLE DES INSTALLATIONS Contrôle qualité et autocontrôles Un responsable qualité de l'entreprise sera nommément désigné. Il devra suivre les études d exécution et le chantier depuis la notification de son marché jusqu à la levée de toutes les réserves. Il sera responsable de la constitution des Dossiers des Ouvrages Exécutés (DOE). Il sera également l interlocuteur du coordonnateur SPS pour la constitution du DIUO. Il assurera les levées de réserves et interviendra pour les éventuels dysfonctionnements durant la période de l année de parfait achèvement. Essais et réception Après l achèvement des travaux, il sera procédé aux contrôles et essais de réception des installations, qui comporteront les opérations suivantes : - Essais de fonctionnement systématique des différents éléments de l installation et contrôle de la solidité de pose, - Essais de performance des équipements avec relevés des valeurs électriques, - Mesure de la prise de terre et vérification des liaisons équipotentielles, - Contrôle de l'isolement des circuits, - Essais de déclenchement des appareils de protection et des dispositifs différentiels, - Contrôle des prestations, - Conformité aux règlements de sécurité.

8 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 8/57 Afin de prévenir les aléas techniques découlant d'un mauvais fonctionnement des installations, l'entreprise devra effectuer à sa charge les essais et vérifications avant réception des installations. Les résultats de ces essais seront consignés dans des fiches d'autocontrôle établies suivant les modèles et devront être envoyés pour examen au Maître d'œuvre. L'entreprise mettra à la disposition du Maître d Œuvre les appareils de mesures ainsi que le personnel qualifié nécessaire aux opérations de contrôles COORDINATION L'entrepreneur communiquera aux différents lots techniques ses plans d'exécutions ainsi que tous renseignements concourant à la parfaite réalisation de l'ensemble de l'opération. L'entrepreneur effectuera en collaboration avec les différents lots techniques une synthèse d'exécution. Ceci afin d'étudier le parcours des réseaux et l'implantation des équipements techniques, afin d'éviter des éventuels croisements et de conserver l'accessibilité nécessaire à l'exploitation du matériel. L'entrepreneur aura à sa charge la mise en œuvre de ses canalisations suivant le planning général d'intervention. Il surveillera l état d avancement des travaux des différents lots ayant une influence sur la réalisation de ses ouvrages et ne devra en aucun cas retarder les travaux de ceux-ci par une intervention tardive NOTICE D'EXPLOITATION L entrepreneur établira toutes les notices d'exploitation et de maintenance nécessaires aux installations. Celles-ci seront disposées dans des classeurs constitués de 4 parties : - 1 ère partie : Nomenclature détaillée du matériel avec adresse des fabricants de tout l'équipement installé. - 2 ème partie : Notice d'installation. - 3 ème partie : Notice d'entretien et de maintenance avec description des procédures appropriées en cas de défauts ou pannes. - 4 ème partie : plans et schémas du projet. Chaque document sera édité d'une façon présentable et facile d'accès. De plus, l'ensemble des textes et documents sera rédigé en français.

9 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 9/ FORMATION L Entrepreneur devra effectuer une formation de deux journées non consécutives à l'usage du personnel technique susceptible d'intervenir sur les installations. Cette formation portera sur la conduite des équipements techniques et la maîtrise de leur fonctionnement de façon à pouvoir intervenir rapidement en cas de défauts et d effectuer une mise en service efficace. La notice d'exploitation sera utilisée comme texte de cours et l'entrepreneur s'assurera que chaque document a été correctement compris par le personnel MATERIEL Il est précisé que les marques et types du matériel cités au cours du présent descriptif sont ceux qui on servi de base à l'établissement du projet. Il est entendu que l'entrepreneur peut présenter et demander l'agrément de tout autre type de matériel à condition que celui-ci réponde à une qualité équivalente et soit capable des mêmes performances. Le matériel utilisé devra être obligatoirement normalisé et devra porter la norme NF ou la marque USE dans tous les cas où les Normes UTE en prévoient l'attribution ainsi que le marquage CEM. Les appareils seront neufs et de première qualité. Ils devront être conformes aux Normes et la présentation d'un procès-verbal de conformité pourra être exigée. Dans tous les cas, l'entrepreneur devra, avant tout approvisionnement, présenter des échantillons ainsi que les fiches techniques du matériel à mettre en œuvre et obtenir l'accord du Maître d'œuvre. L'Entrepreneur ne pourra présenter aucune réclamation pour le refus d'un approvisionnement de matériel non agréé par le Maître d'œuvre CONCEPTION DE L'INSTALLATION Origine de l'installation L'alimentation de l opération sera réalisée à partir du réseau concessionnaire haute tension avec la mise en œuvre d un poste de transformation HT/BT : Tension de distribution HTA : Triphasée : 20 kv. BT : Triphasée + N + T 240 Volts / 410 Volts. Régime de neutre Schéma de liaison à la terre : - TNC pour les liaisons transformateur / TGBT, - TNS pour les alimentations principales issues du TGBT, - TT à partir des tableaux divisionnaires.

10 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 10/57

11 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 11/57 Chute de tension La chute de tension maximale admissible entre le transformateur et le point d'utilisation le plus défavorable sera de : - 6 % pour les circuits éclairages se répartissant en 4 % dans les réseaux principaux et 2 % dans les réseaux secondaires. - 8 % pour les circuits force et prises de courant se répartissant en 4 % dans les réseaux principaux et 4 % dans les réseaux secondaires. Protection Coupure de l'alimentation au premier défaut d'isolement. Protection contre les contacts indirects par dispositif différentiel. Protection contre les surintensités par disjoncteur magnétothermique. Puissance Les puissances indiquées sont données à titre indicatif, l'entreprise devra demander confirmation aux entreprises intéressées, de même que la nature du courant distribué : monophasé 230 Volts ou triphasé 400 Volts. L'entreprise devra s'assurer auprès des autres lots techniques de la nature et des calibres de protection à leur charge. Le bilan de puissance, après application des coefficients de simultanéité, doit être affecté d un coefficient multiplicateur de 1,25 pour garder une réserve de puissance destinée à satisfaire les extensions ultérieures éventuelles. Facteur de simultanéité - Eclairage K : 1 - PC 2 x 16A+T compté pour 500 VA K : 0,5 - PC 3 x 20 A+N+T compté pour 1000 VA K : 0,5 - Ventilation K : 0,7 à 1 - Chauffage K : 1 - Climatisation K : 1 - Matériel de cuisine K : 0,7 - Ascenseur K : 0,7 à 1 Les coefficients de simultanéité propres à chaque type d appareil doivent être appréciés au cas par cas, après étude précise des conditions d exploitation et validation par le Maître d œuvre.

12 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 12/57 Sélectivité La coordination des dispositifs de coupure automatique doit être assurée de façon à ce qu un défaut survenant en un point quelconque de l installation soit éliminé par le disjoncteur placé immédiatement en amont du défaut. Sélectivité ampèremétrique : la protection est sélective si le rapport entre les seuils de réglage est supérieur à 1,6. Sélectivité chronométrique : le déclenchement de l appareil amont est temporisé, celui de l appareil aval est plus rapide. La protection est sélective si le rapport entre les seuils de protection contre les courts-circuits est supérieur ou égal à 1,5. La sélectivité demandée sera totale. Indice de protection Le matériel électrique doit pouvoir supporter sans dommage les influences externes, essentiellement poussières, humidité, contraintes mécaniques à l emplacement où il est installé. Les degrés de protection contre les influences externes sont symbolisés par les lettres IP suivies de deux chiffres : - pénétration de corps solides et protection des personnes - pénétration des liquides Par les lettres IK suivies de deux chiffres : - résistance aux chocs mécaniques L indice de protection d un appareil ne doit pas être diminué par la pénétration des canalisations. Les presse-étoupe sont obligatoires. Bilan de puissances Désignation Puissance installée (kva) Coefficient d'utilisation Puissance foisonnée (kva) Eclairage Prises de courant 300 0,5 150 Chauffage / Ventilation Alimentations diverses 100 0,7 70 Ascenseurs 30 0,7 20 Cuisine 140 0,7 98 Logements 42 0,7 30 Puissance totale 550 KVA Coefficient général 0,7 TOTAL 385 KVA Réserve 25% Puissance Transfo 96 kva 630 kva

13 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 13/ TRAVAUX COMPRIS Font donc partie des prestations du présent lot l ensemble des travaux nécessaires à la livraison des installations complètes et en ordre de marche sans qu il soit nécessaire de faire intervenir d autres prestataires autres que ceux définis dans le cadre du projet. Font partie des prestations : - l ensemble des fournitures et prestations telles qu elles sont décrites au présent CCTP complété par les pièces graphiques, - les frais de transport et de manutention des matériels, - tous les frais annexes de main d œuvre (indemnités, logements, déplacements, etc.), - le nettoyage permanent de chantier et l enlèvement de tous les éléments gravois, emballages, etc., - la main d œuvre nécessaire aux essais et réglages, la durée de ces interventions n étant limitée que par l objectif à atteindre, - le remplacement de toutes les pièces défectueuses, fourniture et main d œuvre et les réglages complémentaires éventuellement nécessaires pendant la période de garantie, - la fourniture du dossier fin de travaux.

14 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 14/57 2. DESCRIPTION DES TRAVAUX 2.1. SYSTEME DE SECURITE INCENDIE GENERALITES Il sera prévu l'installation d'un système de sécurité incendie SSI par établissement (ERP) - Collège : SSI catégorie B avec équipement d alarme de type 2a - CIO : Equipement d alarme de type 3 - Gymnase : Equipement d alarme de type 3 - Parc de stationnement : Equipement d alarme de type 3 Chaque système est constitué de : - Tableau d alarmes ou bloc autonome d alarme principal, - Déclencheurs manuels, - Blocs autonomes (ou avertisseurs) d alarmes sonores et lumineux, - Asservissements des portes, - Dispositif de commande manuelle des portes, - Alimentation Electrique de Sécurité, - Ensemble des canalisations, - Essais et mise en service réglementaire NORMES ET REGLEMENTS L'installation doit être exécutée conformément aux prescriptions des normes et règlements suivants : - le règlement de sécurité contre l'incendie relatif aux établissements recevant du public E.R.P., - NF S : signal sonore d'évacuation d'urgence, - normes relatives aux S.S.I. :. NF S Dispositions générales,. NF S Règles d'installation,. NF S Règles d'exploitation et de maintenance,. NF S Centralisateurs de mise en sécurité incendie,. NF S Unités de signalisation,. NF S Equipements d'alarme,. NF S Dispositifs actionnés de sécurité,. NF S Dispositifs de commande,. NF S Alimentations électriques de sécurité. - Le Cahier des Charges Fonctionnel du SSI

15 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 15/ CMSI TYPE B & ALARME TYPE 2a Mise en place d un tableau d alarme 3 boucles conforme à la norme NF C , permettant l alimentation en énergie des blocs autonomes d alarme sonore satellite et la signalisation de la zone dans laquelle un déclencheur manuel a été sollicité. Le tableau est équipé de : - coffret IP30-IK07, - batterie nickel cadmium 12V, - Module de boucle de detection - 1 zone d alarme - 2 lignes de mise en sécurité à commande manuelle - 1 UGA avec 2 contacts NF 48V + 1 NO/NF 48V + 1 commande son continu Situation : - Le tableau d alarme sera installé à la loge CONCEPTION DES ZONES Se reporter au Cahier des Charges Fonctionnel du SSI Zone de diffusion d alarme : Zone dans laquelle le signal d alarme générale est audible pour donner l ordre d évacuation : - 1 zone générale d'alarme ZA. Zone de mise en sécurité incendie : Zone regroupant les dispositifs actionnés de sécurité commandés par le SSI pour mettre en sécurité tout ou partie du bâtiment : - 1 zone générale de compartimentage ZC - plusieurs zones de désenfumage. Zones de détection : Zone surveillée par un ensemble de déclencheurs manuels : DECLENCHEURS MANUELS Les déclencheurs manuels seront encastrés à 1.30 m au-dessus du sol, en dehors du battant des portes en position ouverte. Ils seront implantés à chaque niveau à proximité immédiate des escaliers, au droit des issues de secours et dans les circulations. Ils se présenteront sous forme d un coffret à membrane déformable de couleur rouge, en matière plastique résistant aux rayures et aux chocs. Le réarmement se fait en face avant à l aide d une clé spéciale. Chaque déclencheur est équipé d un volet transparent plombable. Une inscription «alarme - incendie appuyez ici en cas de nécessité» est portée sur la membrane. Leur fonctionnement pourra être testé à l aide d un outil approprié, de l exécuter sans ouvrir le boîtier. Le raccordement des déclencheurs se faire par câble 2 paires 8/10 ème gainé rouge disposé sous conduit encastré ICTA.

16 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 16/ AVERTISSEUR SONORES ET LUMINEUX Les signaux sonores et lumineux d alarme d évacuation sont prévus par l intermédiaire de diffuseurs d alarmes sonores 2 tons de classe B, d une puissance acoustique à 2 m de 90 dba, équipés de flash rouge. Les diffuseurs sont répartis sur deux réseaux alimentés chacun par un circuit et disposés de telle sorte qu en cas de défaillance de l un des circuits, les diffuseurs restant en service, soient audibles en tous points de l établissement (sanitaires, locaux techniques, parc de stationnement). Ces deux circuits auront des cheminements distincts. Le signal d évacuation est réalisé par l émission d un son modulé, selon la norme NF S Les diffuseurs doivent être mis hors de portée du public. Pour cela, leur partie inférieure se trouve à une hauteur de 2.25 m au-dessus du sol et alimentée à partir d un boîtier sortie de câble. Les diffuseurs sont installés en nombre suffisant de façon à être audibles en tous points de la zone de diffusion d alarme. Le raccordement des diffuseurs se fait par câble 2 x 1.5 mm² disposé sous conduit encastré ICTA aboutissant dans une boîte d encastrement PORTES COUPE FEU Les portes de recoupement et d isolement coupe feu sont équipées de ventouses électromagnétiques permettant de les maintenir en position ouverte pendant la journée. Leur fonctionnement est asservi au déclencheur manuel suivant la zone de recoupement, de façon à isoler la zone sinistrée. L alimentation 24 Vcc à manque de tension des mécanismes de déclenchement des portes est réalisée en câble R2V. La fermeture des portes de recoupement et d encloisonnement des escaliers en période d inoccupation de l établissement est programmée depuis le module de programmation horaire. Les dispositifs de commandes manuels des portes doivent être centralisés à la loge pour permettre à un responsable sécurité les actions ponctuelles nécessaires. L'impossibilité de réarmement involontaire des portes à fermeture automatique doit être obtenue uniquement au travers du dispositif de commande (télécommande maintenue en permanence ou réitérée automatiquement) ALIMENTATION ELECTRIQUE DE SECURITE Les portes sont alimentées depuis une Alimentation Electrique de Sécurité constitué de batterie d'accumulateurs 24 Vcc, étanche au plomb, avec transformateur et chargeur régulé. La batterie d'accumulateurs devra assurer, avant intervention du dispositif de limitation de décharge, une autonomie de l'alimentation pendant un minimum de 1 heure pour l'alimentation en l'état de veille Le dispositif de recharge et de régulation automatique remettra en présence de la source normale ou de remplacement, les accumulateurs dans leur état de charge optimale pour répondre aux conditions d'autonomie précitées. Ce dispositif permettra après tout fonctionnement en décharge, d'assurer l'alimentation de toute l'installation quel que soit son état, en même temps que la décharge des accumulateurs.

17 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 17/57 Cette recharge commencera automatiquement, dès le rétablissement de la source normale ou de la source de remplacement et permettra de restituer aux accumulateurs la capacité correspondante à l'autonomie prescrite en moins de trente heures. Le dispositif de charge permettra d'éviter toute surcharge dangereuse pour les accumulateurs. Toute disposition sera prise pour éviter une dégradation des caractéristiques de la batterie résultant d'un excès de charge ou de recharge. La signalisation relative l'a.e.s. est effectué par : Voyant vert fixe : Présence de l'une ou des deux sources de l'alimentation Normale ou Sécurité) Premier voyant jaune fixe : Défaut de la source Normale. Second voyant jaune : Défaut de la source de sécurité. Désenfumage Mise en place des asservissements des moteurs de désenfumage (coffret de relayage suivant NFS ) repérés sur les plans CVC, les volets de désenfumage y compris les reports de position des équipements, les liaisons avec les dispositifs de commande et de réarmement. Le coffret de relayage sera à la charge du corps d'état CVC / Désenfumage. Le désenfumage sera assuré suivant l'instruction Technique 246. La commande et la signalisation, est réalisée par un tableau additionnel au tableau SSI situé à la loge gardien Caractéristiques du tableau : - Evolutif de 2 à 8 lignes - S'installe uniquement à droite du tableau SSI Equipement : - 1 module 2 lignes de mise en sécurité - peut recevoir 3 modules supplémentaires - chaque ligne fonctionne en émission de tension (continue ou impulsionnelle) ou à rupture de tension Fonctions : - commande de dispositif de compartimentage, de désenfumage : portes ou clapets coupe-feu, volets, coffret de relayage pour ventilateur de désenfumage,... - contrôle de position (attente/sécurité) - mise en sécurité globale ou par zone Alimentation : par AES

18 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 18/ EQUIPEMENT D ALARME TYPE 3 PAR BAAS TYPE MA + FLASH L équipement d alarme de chaque ERP : CIO, Gymnase et parc de stationnement sera réalisé par : BLOCS AUTONOMES D ALARMES SONORES SATELLITES TYPE MA + flash Les signaux sonores et lumineux d alarme d évacuation sont prévus par l intermédiaire de diffuseurs autonomes d alarmes sonores 2 tons de classe B, d une puissance acoustique à 2 m de 90 dba, équipés de flash. Les diffuseurs sont répartis sur deux réseaux alimentés chacun par un circuit et disposés de telle sorte qu en cas de défaillance de l un des circuits, les diffuseurs restant en service, soient audibles en tous points de l établissement (sanitaires, locaux techniques, parc de stationnement). Ces deux circuits auront des cheminements distincts. Le signal d évacuation est réalisé par l émission d un son modulé, selon la norme NF S Les diffuseurs doivent être mis hors de portée du public. Pour cela, leur partie inférieure se trouve à une hauteur de 2.25 m au-dessus du sol et alimentée à partir d un boîtier sortie de câble. Les diffuseurs sont installés en nombre suffisant de façon à être audibles en tous points de la zone de diffusion d alarme. Le raccordement des diffuseurs se fait par câble 2 x 1.5 mm² disposé sous conduit encastré ICTA aboutissant dans une boîte d encastrement. L équipement est à compléter par une télécommande modulaire CANALISATIONS Les canalisations constituant le Système de Détection Incendie seront assurées par câble 2 paires 8/10 ème série SYT 1 gaine rouge pour les déclencheurs. Les canalisations constituant le Système de Mise en Sécurité Incendie seront assurées par câble : - U 1000 R2V pour les dispositifs actionnés de sécurité commandés par manque de tension, - résistant au feu de catégorie CR1 pour les dispositifs actionnés de sécurité commandée par émission de courant ESSAIS ET MISE EN SERVICE Avant toute réception de l installation, il sera procédé aux essais et contrôles de bon fonctionnement de l installation conformément aux spécifications du paragraphe 13 de la norme NFS La fourniture des appareils de vérification et de sécurité, textes de référence et personnels nécessaires pour exécuter les essais de l installation reste à la charge de l Entreprise. Aucune réception ne pourra être programmée avant la réception des fiches d autocontrôles.

19 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 19/ DOSSIER D'IDENTITE DU SSI Afin de permettre la réception du système de sécurité incendie ainsi que son exploitation future, le dossier technique dénommé «dossier d identité du SSI» sera complété par l entreprise. L entreprise fournira tous les documents nécessaires à la constitution du dossier. Ce dossier doit comporter les informations suivantes : - la répartition des zones de détection (ZD) avec identification des déclencheurs manuels correspondants, - la répartition des zones de mise en sécurité (ZS) avec identification des dispositifs actionnés de sécurité, - la répartition des zones de diffusion d alarme (ZA) avec identification des diffuseurs d alarme sonore, - les corrélations entre zones de détection, de mise en sécurité, de diffusion d alarme au niveau du centralisateur de mise en sécurité, - les schémas de principe et les plans de câblage détaillés de l installation, - la liste des matériels mis en œuvre, les documentations constructeurs et certificat de conformité correspondants, - les instructions de manœuvre, - la notice d exploitation et de maintenance, - les fiches d autocontrôles, - le contrat d entretien CABLAGE MULTIMEDIA GENERALITES Installation d'un câblage multimédia banalisé de classe E - catégorie 6 suivant la norme ISO et EN Ce câblage doit permettre l'acheminement des supports de communication vers les différents points d'accès et de supporter le protocole 10 Gigabit Ethernet. Le système de câblage proposé devra constituer un ensemble homogène d'un seul et unique constructeur avec certificat de performance et garantie constructeur de 10 ans. Afin de garantir la pérennité de l installation, l entrepreneur ainsi que ses intervenants devront obligatoirement posséder l agrément du constructeur en tant que prestataire agrée. Le câblage devra être conforme et répondre obligatoirement aux exigences techniques de câblage pour les collèges du département des Hauts de Seine, document référencé : Références Techniques des Réseaux et Systèmes Voix - Données - Images. Etablissements Scolaires du Département des Hauts de Seine

20 Reconstruction du Collège Descartes ANTONY Page 20/57 Ce document est nommé : référentiel technique du 92 dans ce CCTP ARCHITECTURE La distribution multimédia de l'établissement sera articulée autour des répartiteurs suivant : - un répartiteur général situé en local du rez-de-chaussée de la zone administration, ce répartiteur reprendra tous les points de la zone administration - RG - un répartiteur au rez-de-chaussée situé vers la salle polyvalente - SR 01 - un répartiteur au rez-de-chaussée situé en zone cuisine - SR 02 - un répartiteur au rez-de-chaussée situé en zone CIO. SR 03 - un répartiteur au rez-de-chaussée situé en zone Gymnase. SR 04 - un répartiteur à l étage situé en zone Ouest. SR un répartiteur à l étage situé en zone Est. SR 1.2 Les répartiteurs du CIO et gymnase serviront également de répartiteur général pour leur entité respective POINTS D'ACCES Mise en place de points d'accès informatique / téléphone / vidéo constitué d un ensemble d appareillage au standard 45 x 45. DENOMINATION COURANTS FAIBLES PC 2x16A+T PA1 1 RJ45 3 à détrompage PA2 2 RJ45 4 à détrompage PA3 3 RJ45 6 à détrompage Les points d accès informatiques seront constitués de prises RJ 45 9 contacts, catégorie 6 E et de prises de courant décrit au chapitre "Appareillage". En complément des plans, il est envisagé un forfait d installation de 10 postes de travail type PA2 et 10 postes type PA3 supplémentaire avec une longueur de câble de 60 mètres, y compris raccordement sur la baie de répartition. Les prises situées dans les locaux techniques, cuisines, seront associées à de l'appareillage étanche encastré. L activation de toutes les prises RJ45 est prévue au présent lot Identification des prises Chaque prise sera repéré à l'aide d'étiquettes imperdables dilophane fixées par vis. Principe de repérage SR : - SR : Identification du répartiteur, - 1 : Numéro de la baie, - 1 : Numéro d'ordre du bandeau,

Communauté de communes du Pays de St Gilles Croix de Vie BP 30669 GIVRAND 85808 ST GILLES CROIX DE VIE

Communauté de communes du Pays de St Gilles Croix de Vie BP 30669 GIVRAND 85808 ST GILLES CROIX DE VIE Communauté de communes du Pays de St Gilles Croix de Vie BP 30669 GIVRAND 85808 ST GILLES CROIX DE VIE EXTENSION DU SIEGE ADMINISTRATIF (Modification de l existant et extension) CADRE DE BORDEREAU DE DECOMPOSITION

Plus en détail

NUGELEC. NOTICE D'UTILISATION DU B.A.A.S. du type Ma - STI / MaME - STI. pages. 1 introduction 2. 2 encombrement 3 fixation

NUGELEC. NOTICE D'UTILISATION DU B.A.A.S. du type Ma - STI / MaME - STI. pages. 1 introduction 2. 2 encombrement 3 fixation NOTICE D'UTILISATION DU du type Ma - / MaME - pages 1 introduction 2 2 encombrement 3 fixation 3 installation 3 à 5 raccordement 4 fonctionnement 5 à 6 contrôle, essai 5 caractéristiques 7 techniques 6

Plus en détail

Entretien et maintenance des installations techniques Hôtel tertiaire Numerica ZAC des Portes du Jura

Entretien et maintenance des installations techniques Hôtel tertiaire Numerica ZAC des Portes du Jura Entretien et maintenance des installations techniques Hôtel tertiaire Numerica ZAC des Portes du Jura Prestations Alarme intrusionalarme incendie et contrôle d accès Sommaire 1 OBJET ET ETENDUE... 02 1.1.

Plus en détail

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre.

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre. PAGE : 1 Situation : Les établissements doivent être protégés contre les incendies. Suivant leur catégorie, les systèmes de sécurité incendie (SSI) à mettre en place sont plus ou moins complexes. A l issue

Plus en détail

LOT N 12 - ELECTRICITE CFO/CFA-SSI

LOT N 12 - ELECTRICITE CFO/CFA-SSI LOT N 12 - ELECTRICITE CFO/CFA-SSI 1/15 LOT N 12 - ELECTRICITE CFO/CFA-SSI 12.3. CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE A Généralités 1 Installations Electriques de chantier - Disjoncteur

Plus en détail

Tableaux d alarme sonores

Tableaux d alarme sonores Tableaux d alarme sonores Type T4 CT 1 boucle NiMh Réf. : 320 020 Type T4 CT 2 boucles Réf. : 320 019 FEU BOUCLE 1 FEU TEST BOUCLE 2 DEFAUT BATTERIE SOUS TENSION SECTEUR ABSENT Contenu de l emballage -

Plus en détail

EQUIPEMENTS DE SECURITE DANS LES BATIMENTS

EQUIPEMENTS DE SECURITE DANS LES BATIMENTS EQUIPEMENTS DE SECURITE DANS LES BATIMENTS La réglementation : C est la loi Les supports réglementairesr Le règlement de sécurité : C est l ensemble des textes relatifs à la sécurité applicables aux Établissements

Plus en détail

CONSTRUCTION D'UN ATELIER INDUSTRIEL POUR LA SOCIÉTÉ CMBA À SAINT PIERRE SUR DIVES (14170)

CONSTRUCTION D'UN ATELIER INDUSTRIEL POUR LA SOCIÉTÉ CMBA À SAINT PIERRE SUR DIVES (14170) Octobre 2013 Maître d'ouvrage Communauté de Communes des Trois Rivières Rue Pasteur BP10 14170 SAINT PIERRE SR DIVES CONSTRCTION D'N ATELIER INDSTRIEL POR LA SOCIÉTÉ CMBA À SAINT PIERRE SR DIVES (14170)

Plus en détail

Tableaux d alarme incendie de type 4-230V~ - 1 boucle / 2 boucles 405 61/62

Tableaux d alarme incendie de type 4-230V~ - 1 boucle / 2 boucles 405 61/62 Tableaux d alarme incendie de type 4-230V~ - 1 boucle / 2 boucles 405 61/62 R Présentation Tableau de type 4 secteur 1 boucle Réf. : 405 61 Tableau de type 4 secteur 2 boucles Réf. : 405 62 Contenu de

Plus en détail

Tableaux d alarme incendie de type 4-230V~ - 1 boucle / 2 boucles 405 61/62

Tableaux d alarme incendie de type 4-230V~ - 1 boucle / 2 boucles 405 61/62 Tableaux d alarme incendie de type 4-230V~ - 1 boucle / 2 boucles 405 61/62 R Présentation Tableau de type 4 secteur 1 boucle Réf. : 405 61 Tableau de type 4 secteur 2 boucles Réf. : 405 62 Contenu de

Plus en détail

Mise en sécurité d un immeuble communal Immeuble LE REPUBLIQUE

Mise en sécurité d un immeuble communal Immeuble LE REPUBLIQUE 1 PRESCRIPTIONS GENERALES L'entreprise devra fournir le détail des métrés. Ce document est un bordereau cadre et l'entreprise devra le compléter. Les quantités par rapport au CCTP et plans, nt us la seule

Plus en détail

Les régimes du neutre

Les régimes du neutre Chapitre 1 Les régimes du neutre Dans tout système triphasé Haute ou Basse Tension existent trois tensions simples, mesurées entre chacune des phases et un point commun appelé "point neutre". Physiquement,

Plus en détail

C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR

C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR REHABILITATION DU BATIMENT 33 SITE DE LA GAILLARDE VILLE DE MONTPELLIER C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR ZAC de Tournezy 23 rue Nelson Mandela 34070 Montpellier Tél. 04.99.52.81.40 Fax. 04.99.52.81.49

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) SÉCURISATION DE DEUX BÂTIMENTS A USAGE SPORTIF: COSEC - CHEMIN SOUS LE FORT SALLE MARCEL RAMILLIER RUE ANDRE GELAS Marché n 14.025T LOT 2 : DISPOSITIF

Plus en détail

Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES. Communauté Rurale des Monts de Flandre

Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES. Communauté Rurale des Monts de Flandre Communauté Rurale des Monts de Flandre Réhabilitation d une travée de bâtiment industriel en bureau D P G F Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES Maître d Ouvrage Maîtrise d Œuvre V1.1 - Avril 2011 Communauté Rurale

Plus en détail

Tableau d Alarme Incendie Type 3 type marche/arrêt avec ou sans flash

Tableau d Alarme Incendie Type 3 type marche/arrêt avec ou sans flash Tableau d Alarme Incendie Type 3 type marche/arrêt avec ou sans flash Références commerciales: TA31300 / TA31301 TA31300 (sans flash) TA31301 (avec flash) Table des matières Présentation... 2 Caractéristiques

Plus en détail

NOTICE D'UTILISATION DU TABLEAU D ALARMES TECHNIQUES SAT

NOTICE D'UTILISATION DU TABLEAU D ALARMES TECHNIQUES SAT NOTICE D'UTILISATION DU TABLEAU D ALARMES TECHNIQUES SAT pages 1 introduction 1 encombrement fixation 3 installation 3 à 5 raccordement 4 descriptif des 6 touches et des voyants 5 fonctionnement 7 contrôle,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE DE LA FOURNITURE ET DE L INSTALLATION DE L EQUIPEMENT TELEPHONIQUE DU NOUVEAU SIEGE DE L OAPI

TERMES DE REFERENCE DE LA FOURNITURE ET DE L INSTALLATION DE L EQUIPEMENT TELEPHONIQUE DU NOUVEAU SIEGE DE L OAPI Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) TERMES DE REFERENCE DE LA FOURNITURE ET DE L INSTALLATION DE L EQUIPEMENT TELEPHONIQUE DU NOUVEAU SIEGE DE L OAPI Novembre 2013 1 1- Objectifs

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Solutions pour les locaux industriels

Cahier des Clauses Techniques Particulières Solutions pour les locaux industriels Cahier des Clauses Techniques Particulières Solutions pour les locaux industriels 1. Lot n 1 : Electricité 2 1.1 Description des ouvrages... 2 1.2 Tableau général basse tension... 3 1.3 Tableaux divisionnaires

Plus en détail

MARCHE SUR LA MAINTENANCE DU SYSTEME D INCENDIE, INTRUSION

MARCHE SUR LA MAINTENANCE DU SYSTEME D INCENDIE, INTRUSION CUFR JF CHAMPOLLION Place de Verdun 81000 ALBI CAHIER DES CHARGES MARCHE SUR LA MAINTENANCE DU SYSTEME D INCENDIE, INTRUSION N 103-2011 Place de Verdun, 81000 ALBI 1/12 SOMMAIRE 1-OBJET DU MARCHE.. 2-LIEU

Plus en détail

Mesure tension arrivée EDF. Mesure tension point le plus éloigné. Plans armoires. Contrôle des serrages armoires. Mise en services des horloges

Mesure tension arrivée EDF. Mesure tension point le plus éloigné. Plans armoires. Contrôle des serrages armoires. Mise en services des horloges COURANTS FORTS Mesure terre principale ( indiquer valeur) Contrôle des laisons équipotentielles et continuité de terre Contôles ou mesure isolement (indiquer la valeur) Mesure tension arrivée EDF Mesure

Plus en détail

Remplacement du système de contrôle d accès de l Enssat

Remplacement du système de contrôle d accès de l Enssat Remplacement du système de contrôle d accès de l Enssat Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Dossier 0955 W ENSSAT 17 juin 2009 Page 1/8 Table des matières I. Présentation de l environnement...

Plus en détail

Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 :

Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 : Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 : 1) Section des conducteurs, calibres des protections : Nature du circuit Eclairage, volets roulants, prises commandées Section minimale des conducteurs

Plus en détail

Le câblage VDI. V: Voix D: Données I: Images

Le câblage VDI. V: Voix D: Données I: Images Le câblage VDI D après le catalogue Legrand 1 ) Introduction : Les moyens actuels de communication sont en évolution permanente. Là où le téléphone était le seul système de communication, de nouveaux moyens

Plus en détail

Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO

Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO Cahier des charges pour la réhabilitation électrique dans les classes de l école SALENGRO Le présent marché a pour objet la réhabilitation électrique. Une précédente consultation inclus les travaux peintures

Plus en détail

CCTP 07.TVX.02 Page N 1

CCTP 07.TVX.02 Page N 1 CCTP 07.TVX.02 Page N 1 SOMMAIRE A EXPOSE GENERAL DE L OPERATION A.01 OPERATION Page : 3 A.02 INTERVENANTS Page : 3 A.03 DOCUMENTS REMIS Page : 3 B GENERALITES TOUS CORPS D ETAT B.01 OBJET DU C.C.T.P.

Plus en détail

OBJET DU MARCHE METZ. GRANGE DES ANTONISTES (classé M.H.) Aménagement du hall d'entrée pour mise en service des Niveaux 2 & 3

OBJET DU MARCHE METZ. GRANGE DES ANTONISTES (classé M.H.) Aménagement du hall d'entrée pour mise en service des Niveaux 2 & 3 DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE LORRAINE BORDEREAU DESCRIPTIF QUANTITATIF formant D.P.G.F. LOT N 3 : ELECTRICITE - ECLAIRAGE MAITRE DE L'OUVRAGE CONTROLEUR TECHNIQUE ET COORDONNATEUR SPS

Plus en détail

équipement d alarme type 4

équipement d alarme type 4 Références Code Modèle AI 1B T4 534 101 1 boucle de détection AI 2B T4 534 102 2 boucles de détection équipement d alarme type 4 Notice Mise en service Paramétrage 1 boucle 2 boucles 1 ou 2 boucles Un

Plus en détail

Centrale de surveillance ALS 04

Centrale de surveillance ALS 04 Centrale de surveillance ALS 04 Notice d'installation et d'utilisation Version 1.0 - B 6 rue Alory 35740 Pacé France Tel : +33 (0) 2 99 60 16 55 Fax : +33 (0) 2 99 60 22 29 www.sodalec.fr - 1 - Notice

Plus en détail

Conformes aux normes de référence NF S 61-936 et NF S 32-001

Conformes aux normes de référence NF S 61-936 et NF S 32-001 Actipole de la fonderie, Bâtiment Chrome 470 Route du Tilleul, 69270 Cailloux-sur-Fontaines Tel : 04.78.88.23.37 info@axendis.com / www.axendis.com Conformes aux normes de référence NF S 61-936 et NF S

Plus en détail

opération MAISON BAGGIONI : AMENAGEMENT D UN PLATEAU DE BUREAUX SUR LA COMMUNE DE SOTTA

opération MAISON BAGGIONI : AMENAGEMENT D UN PLATEAU DE BUREAUX SUR LA COMMUNE DE SOTTA opération MAISON BAGGIONI : AMENAGEMENT D UN PLATEAU DE BUREAUX maître d'ouvrage COMMUNE DE SOTTA 20100 - SOTTA architecte Nicolas GIANNI- Architecte DPLG Lieu dit Ferrulaghjola 20144 SAINTE LUCIE DE PORTO

Plus en détail

C.C.T.P. (CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES)

C.C.T.P. (CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES) DEPARTEMENT DU GERS Maître d ouvrage : COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA LOMAGNE GERSOISE 60, Avenue Gambetta 32 500 FLEURANCE AMENAGEMENT DE L ECOLE DE MUSIQUE ZONE INDUSTRIELLE «LA COUTURE» 32 700 LECTOURE

Plus en détail

Coffrets de communication THome Box NFC 15-100

Coffrets de communication THome Box NFC 15-100 Coffrets de communication THome Box NFC 5-00 ( T ( TV X ( BOX 04/204 www.tonna.com NFC 5-00 & coffret de communication La norme NFC 5-00 (A3) impose dans tous les logements neufs l intallation d un coffret

Plus en détail

La VDI : le câblage structuré

La VDI : le câblage structuré La VDI : le câblage structuré Objectif : réaliser la liaison de tous les utilisateurs à tous les réseaux Assurer souplesse, fiabilité, évolutions entre des utilisateurs des terminaux divers des réseaux

Plus en détail

Tableau d alarme sonore

Tableau d alarme sonore Tableau d alarme sonore Type T4 CT ISD Réf. 320 000 Généralités Le tableau d alarme sonore T4 CT ISD est conforme à la norme NF S 32-001. Il est conçu pour répondre aux exigences des SSI de catégorie E

Plus en détail

Mise en sécurité. Choisissez votre système de mise en sécurité. Qu'est-ce qu'un système de mise en securité? Catégorie d'un SMSI

Mise en sécurité. Choisissez votre système de mise en sécurité. Qu'est-ce qu'un système de mise en securité? Catégorie d'un SMSI Mise en sécurité Choisissez votre système de mise en sécurité Qu'est-ce qu'un système de mise en securité? Les systèmes de mise en sécurité (SMSI) sont des automates qui ont pour finalité de protéger les

Plus en détail

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P Le système d'alarme incendie doit permettre de signaler un sinistre et de le localiser. Il fonctionne sur une source autonome en l'absence de courant. L'action

Plus en détail

Télécommunications Réseaux

Télécommunications Réseaux SIVODAC GAMME de SYSTEMES ELECTRONIQUES NUMERIQUES Utilisation d équipements industriels ou domestiques des champs : Audiovisuel Multimédia Télécommunications Réseaux Electrodomestique Domotique Dont on

Plus en détail

Raccordement d immeubles à appartements

Raccordement d immeubles à appartements Raccordement d immeubles à appartements TGC-RES-SDU-2014/09 1 Raccordement d immeubles à appartements Le raccordement d un immeuble à appartements au réseau de Proximus est un incontournable. Cette démarche

Plus en détail

REGLES APSAD R81 DETECTION INTRUSION

REGLES APSAD R81 DETECTION INTRUSION REGLES APSAD R81 DETECTION INTRUSION La règle s applique à tous types de sites ou bâtiments quels qu en soit la surface totale et l usage. L avantage d un unique document est d harmoniser les méthodes

Plus en détail

CONSTRUCTION D'UNE CANTINE SCOLAIRE + ESPACE GARDERIE PERISCOLAIRE DCE

CONSTRUCTION D'UNE CANTINE SCOLAIRE + ESPACE GARDERIE PERISCOLAIRE DCE Communauté de Communes Entre Thue et Mue 8 avenue de la Stèle 14740 Bretteville l'orgueilleuse CONSTRCTION D'NE CANTINE SCOLAIRE + ESPACE GARDERIE PERISCOLAIRE Commune de Saint-Manvieu-Norrey DCE Octobre

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES RESTRUCTURATION PARTIELLE DU RESEAU CVC CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES EN APPLICATION DU CODE DES MARCHES PUBLICS DECRET N 2006-975 DU 1ER AOUT

Plus en détail

Nouveaux Tableaux de Communication RJ45

Nouveaux Tableaux de Communication RJ45 Nouveaux Tableaux de Communication RJ45 TOUT LE MULTIMEDIA EN UN TOUR DE MAIN! L innovation permanente au service de vos projets. Nouveaux Tableaux de Communication RJ45 Avec michaud, branchez-vous sur

Plus en détail

Extension et restructuration du Restaurant du CNRS. Phase DCE Page 1 PHASE PRO/DCE - DPGF RESTAURANT DU CNRS TALENCE LOT 10 - ELECTRICITE D.Q.E.

Extension et restructuration du Restaurant du CNRS. Phase DCE Page 1 PHASE PRO/DCE - DPGF RESTAURANT DU CNRS TALENCE LOT 10 - ELECTRICITE D.Q.E. Page 1 RESTAURANT DU CNRS TALENCE LOT 10 - ELECTRICITE D.Q.E. Page 2 article Désignation des ouvrages unité quantités prix unitaire HT sous total HT 1 ALIMENTATION BT - liaison BT en câble U1000 R02V ML

Plus en détail

Fabricant d alarmes incendie

Fabricant d alarmes incendie Fabricant d alarmes incendie Présentation Implanté en région lyonnaise depuis 2001, AXENDIS est un fabricant français d alarmes et de périphériques de sécurité incendie qui s est engagé depuis plusieurs

Plus en détail

FICHE DE SEQUENCE TOTAL : / 170. LOGICIEL «Legrand» : VDI. Lieu d activité : Atelier. Système : Ordinateur VOUS AVEZ APPRIS: VOUS AVEZ:

FICHE DE SEQUENCE TOTAL : / 170. LOGICIEL «Legrand» : VDI. Lieu d activité : Atelier. Système : Ordinateur VOUS AVEZ APPRIS: VOUS AVEZ: FICHE DE SEQUENCE Repère : Logiciel VDI LOGICIEL «Legrand» : VDI Système : Ordinateur Lieu d activité : Atelier OBJECTIF : Introduction à la VDI. Comprendre un câblage VDI. Pourquoi un faire un câblage

Plus en détail

Blocs Autonomes d Alarme Sonore

Blocs Autonomes d Alarme Sonore Blocs Autonomes d Alarme Sonore Type MA ISD Réf. 320 003 Type MA VIGIE ISD Réf. 320 004 Type MAME VIGIE ISD Réf. 320 005 Type MA VIGIE flash Réf. 320 014 Type MAME VIGIE ISD flash Réf. 320 015 LE03049/AA

Plus en détail

Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées

Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées RECOMMANDATION PCRA 009 Juin 2010 Rév. 0 Commission Protection Cathodique et Revêtements Associés Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées AVERTISSEMENT

Plus en détail

CCTP n 13 10 téléphonie fixe. Centre international d études pédagogiques

CCTP n 13 10 téléphonie fixe. Centre international d études pédagogiques Centre international d études pédagogiques 1, avenue Léon-Journault 92318 Sèvres Cedex Tél. : 33 (0)1 45 07 60 00 - poste 69 78 - Fax : 33 (0)1 45 07 60 01 Site Internet : www.ciep.fr CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

Détecteur de fumée. ALIMENTATION par pile 9V Communication. Modèle Ei 605C Optique. Description du produit. Fonctionnement

Détecteur de fumée. ALIMENTATION par pile 9V Communication. Modèle Ei 605C Optique. Description du produit. Fonctionnement Détecteur de fumée ALIMENTATION par pile 9V Communication Modèle Ei 605C Optique Haute sensibilité répond à tous les feux standards Esthétique, compact Conception novatrice et robuste de la chambre optique

Plus en détail

Coffret de communication sans brassage - Coffret basic Références

Coffret de communication sans brassage - Coffret basic Références Coffret de communication sans brassage - Coffret basic Références Caractéristiques ABS/PC autoextinguible RAL 9010 Conforme à la norme NF C 61-910 Coffret Basic sans porte Références de commande Désignation

Plus en détail

RENOVATION DE LOCAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Cahier des charges techniques Rénovation de locaux Services techniques - Page 1

RENOVATION DE LOCAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Cahier des charges techniques Rénovation de locaux Services techniques - Page 1 RENOVATION DE LOCAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Cahier des charges techniques Rénovation de locaux Services techniques - Page 1 SOMMAIRE 1 - CLAUSES COMMUNES A TOUS LES LOTS P. 3 1.1 DEFINITION

Plus en détail

Entretien et maintenance des installations techniques de Numerica 1 et 2 ZAC des Portes du Jura

Entretien et maintenance des installations techniques de Numerica 1 et 2 ZAC des Portes du Jura Entretien et maintenance des installations techniques de Numerica 1 et 2 ZAC des Portes du Jura Prestations Alarme intrusionalarme incendie et contrôle d accès Sommaire 1. OBJET ET ÉTENDUE... 2 1.1 Nature

Plus en détail

Proposition technique et financière pour Le raccordement Sur le réseau public de distribution électricité Raccordement de puissance < kva

Proposition technique et financière pour Le raccordement Sur le réseau public de distribution électricité Raccordement de puissance < kva Proposition technique et financière pour Le raccordement Sur le réseau public de distribution électricité Raccordement de puissance < kva Numéro d affaire : Etablie entre : Vialis, Gestionnaire de Réseau

Plus en détail

Antenne du Conseil Général de l Aude à Limoux

Antenne du Conseil Général de l Aude à Limoux LOT n 16 ASCENSEUR SOMMAIRE CHAPITRE I - GENERALITES 1.1 DE FINITION DES OUVRAGES 1.2 LIMITE DES PRESTATIONS 1.2.1 Travaux à la charge de l entreprise 1.2.2 Travaux exclus 1.3 NORMES ET REGLEMENTS 1.4

Plus en détail

MAISON de RETRAITE DEPARTEMENTALE de la LOIRE ST-JUST, ST-RAMBERT = = = = = = = = = = REAMENAGEMENT DE LOCAUX

MAISON de RETRAITE DEPARTEMENTALE de la LOIRE ST-JUST, ST-RAMBERT = = = = = = = = = = REAMENAGEMENT DE LOCAUX SOCIETE D'ETUDES TECHNIQUES POUR LE CHAUFFAGE ET L'INDUSTRIE Société à responsabilité limitée au capital de 50 000 R.C Saint-Etienne 64 B 96 C/A 15, rue de l'eternité- 42.000 SAINT-ETIENNE Téléphone :

Plus en détail

PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT

PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT 1. Généralités... 3 1.1. Objet de la protection de découplage... 3 1.2. Approbation et vérification par le Distributeur

Plus en détail

Installation intérieure de télécommunications d un logement

Installation intérieure de télécommunications d un logement Installation intérieure de télécommunications d un logement 1 Installation intérieure de télécommunications d un logement Les besoins en termes de connectivité évoluent rapidement, c est pourquoi il est

Plus en détail

OPERATION DE REMPLACEMENT DU SSI FMSH MAISON SUGER

OPERATION DE REMPLACEMENT DU SSI FMSH MAISON SUGER COORDINATION DES SYSTEMES DE SECURITE INCENDIE OPERATION DE REMPLACEMENT DU SSI FMSH MAISON SUGER 75006 PARIS MAITRE D'OUVRAGE Maître d Ouvrage F.M.S.H. CS 71345 190 avenue de France 75648 PARIS CEDEX

Plus en détail

SAINT QUENTIN - Aménagement d'une crèche Cadre de bordereau - Lot n 5 : Courants Forts et Faibles

SAINT QUENTIN - Aménagement d'une crèche Cadre de bordereau - Lot n 5 : Courants Forts et Faibles SAINT QENTIN - Aménagement d'une crèche N DESIGNATION D MATERIEL té Qté ELECTRICITE / CORANTS FORTS ET FAIBLES CORANTS FORTS NITAIRE 1 RESEA DE TERRE Prise de terre Piquet de terre en acier cuivre Barrette

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE D'ACHEMINEMENT DE COMMUNICATIONS FIXES ET MOBILES NUMERO 05-2010 CDG 64 n 05-2010 CCTP Communications téléphoniques 2010 1 1. DEFINITION DES PRESTATIONS

Plus en détail

Réhabilitation du domaine Melchior Philibert à CHARLY (69390) - Phase 2 : Pôle économique ELECTRICITE. INTITULE U Qtité

Réhabilitation du domaine Melchior Philibert à CHARLY (69390) - Phase 2 : Pôle économique ELECTRICITE. INTITULE U Qtité LOT 10 ELECTRICITE INTITULE U Qtité 10.1. DEPOSE 10.1.1. Consignation des installations électriques 10.1.2. Dépose de l'ensemble des installations électriques 10.2. PREPARATION DE CHANTIER 10.2.1. Installation

Plus en détail

Serrure Motorisée Asservie - Mise en Applique

Serrure Motorisée Asservie - Mise en Applique ZD313357 Ve B MAJ le 21.03.13 Serrure Motorisée Asservie - Mise en Applique Notice d installation Verrouillage motorisé 1 / 2 point (s). Système à sécurité positive (rupture de courant) Conforme à la norme

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE DU CABLAGE DU RESEAU INFORMATIQUE DU NOUVEAU SIEGE DE L OAPI

TERMES DE REFERENCE DU CABLAGE DU RESEAU INFORMATIQUE DU NOUVEAU SIEGE DE L OAPI Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) TERMES DE REFERENCE DU CABLAGE DU RESEAU INFORMATIQUE DU NOUVEAU SIEGE DE L OAPI Novembre 2013 1 1- Objectifs et besoins L'objet de ce document

Plus en détail

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011 Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique Novembre 2011 Préambule Ce document est destiné à la Filière, c est à dire les installateurs, prescripteurs, promoteurs, opérateurs, fabricants,

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître de l Ouvrage : MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) Objet du marché : RENOVATION D UN

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Les évolutions de la norme NF C 15-100 dans l habitat

Les évolutions de la norme NF C 15-100 dans l habitat Les évolutions de la norme NF C 15-100 dans l habitat Ce document présente les principales évolutions normatives dans les locaux d habitation. Vous y trouverez également trois schémas de principe conformes

Plus en détail

Conditions Particulières

Conditions Particulières Le 18 février 2015 Modèle de Convention d exploitation pour un Site de consommation raccordé au Réseau Public de Distribution HTA ou HTB Conditions Particulières Résumé La Convention de Conduite et d Exploitation

Plus en détail

TABLEAU DE COMMUNICATION GUIDE INSTALLATEUR

TABLEAU DE COMMUNICATION GUIDE INSTALLATEUR TABLEAU DE COMMUNICATION GUIDE INSTALLATEUR Compatible selon version : GRADE 1 GRADE GRADE GRADE + SAT PRÉCÂBLÉ Conforme au guide UTE C 90-8 et à la norme NF C 15-100 Constitution du produit 1 1 - enveloppe

Plus en détail

NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat

NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat B. P. 10021 14, Rue du Champ-Bossu 28402 NOGENT-le-ROTROU Cedex 02.37.52.15.28 - Fax. 02.37.52.85.50 E-mail : oph.direction@nogent-perche-habitat.fr MARCHE

Plus en détail

CELTIC-BAAS-Sa BAAT3003

CELTIC-BAAS-Sa BAAT3003 Notice technique 01_BASSA_NT001 rév A3 Bloc autonome d alarme sonore type Satellite avec ou sans flash BAAT3003 -F BAAT3017. 52, rue Paul Lescop 92000 NANTERRE t. +33 (0)1 41 37 91 91 f. +33 (0)1 41 37

Plus en détail

Gamme SECURIDYS. Equipements biomédicaux / Surveillance gaz médicaux

Gamme SECURIDYS. Equipements biomédicaux / Surveillance gaz médicaux Gamme SECURIDYS Equipements biomédicaux / Surveillance gaz médicaux Signalisation & alarmes GAZ MÉDICAUX Gaz Médicaux Gaz Médicaux SIGNALISATION & ALARMES Dotées du marquage CE Dispositif Médical, Dotées

Plus en détail

Infrastructures de recharge pour véhicules électriques

Infrastructures de recharge pour véhicules électriques Infrastructures de recharge pour véhicules électriques (irve) recueil pratique éditorial Ce recueil a été rédigé par les professionnels de la filière électrique, pour aider les installateurs à proposer

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION Sirène d alarme extérieure auto alimentée

NOTICE D INSTALLATION Sirène d alarme extérieure auto alimentée NOTINS0FR024025- V1.07 NOTICE D INSTALLATION Sirène d alarme extérieure auto alimentée Fabrication Française SIREX SIREX-F Boîtier en fonte d aluminium avec peinture polyester LEDs Photo non contractuelle

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION ET D'EXPLOITATI ET D EXPLOITATION. Bloc Autonome d'alarme Sonore type Sattelite avec ou sans Flash

NOTICE D UTILISATION ET D'EXPLOITATI ET D EXPLOITATION. Bloc Autonome d'alarme Sonore type Sattelite avec ou sans Flash NOTICE D UTILISATION ET D'EXPLOITATI ET D EXPLOITATION 08 BASSA NT001 Notice B.A.A.S. Sa REV A1 Bloc Autonome d'alarme Sonore type Sattelite avec ou sans Flash Sous Tension Défaut batterie Sous Tension

Plus en détail

VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire

VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire Notice de Montage VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire VC 100876 - D920_a - RCS 956 506 828 - Imprimé en France/Printed in France VMT Mod est un système de ventilation intelligent à destination

Plus en détail

TN421 Grade 1 TN423 Grade 3

TN421 Grade 1 TN423 Grade 3 TN03S Coffret de communication VDI semi-équipé R-6M TN4 Grade TN43 Grade 3 Notice de montage TN03S prise DTI p. 4 TN Répartiteur téléphonique x 4 sorties p. 5 Connecteur RJ45 Cat 5e pour Grade p. 6-7 TN00S

Plus en détail

CAPLP interne électrotechnique et énergie DOSSIER TECHNIQUE Session 2008 Page 41/62. Tournez la page S.V.P.

CAPLP interne électrotechnique et énergie DOSSIER TECHNIQUE Session 2008 Page 41/62. Tournez la page S.V.P. CAPLP interne électrotechnique et énergie DOSSIER TECHNIQUE Session 2008 Page 41/62 CAPLP interne électrotechnique et énergie DOSSIER TECHNIQUE Session 2008 Page 42/62 CAPLP interne électrotechnique et

Plus en détail

Le guide de l électricien

Le guide de l électricien Jacques HOLVECK Le guide de l électricien Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11575-X Sommaire Introduction........................................................1 1. Conception et structure d'une installation...................

Plus en détail

C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Contrôle d accès

C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Contrôle d accès «Contrôle d accès» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Maître d ouvrage : Maître d œuvre : Marché : Objet : Mode de consultation : Date et heure limites de remise des offres : Observatoire

Plus en détail

TRAVAUX D ELECTRICITE POUR LA LEVEE DES OBSERVATIONS DU RAPPORT DE CONTROLE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES

TRAVAUX D ELECTRICITE POUR LA LEVEE DES OBSERVATIONS DU RAPPORT DE CONTROLE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES TRAVAUX D ELECTRICITE POUR LA LEVEE DES OBSERVATIONS DU RAPPORT DE CONTROLE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES RAPPORT DEKRA N 044688791201 R 001 (Vérifications réalisées du 26/12/2012 au 07/03/2013) C C T

Plus en détail

SECURITE DES BATIMENTS Alarmes incendie

SECURITE DES BATIMENTS Alarmes incendie SECURITE DES BATIMENTS Alarmes incendie BTS Electrotechnique ALARMES INCENDIE 1. LES NORMES EN VIGUEUR page 2 2. SSI et EA page 2 a. Protection des personnes, Etablissement Recevant du Public page 2 b.

Plus en détail

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris C R E S C E N D O 102 rue Amelot 75011 Paris Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 01

Plus en détail

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MISE SOUS ALARMES DES PORTES EXTERIEURES CENTRE HOSPITALIER DE BEZIERS

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MISE SOUS ALARMES DES PORTES EXTERIEURES CENTRE HOSPITALIER DE BEZIERS MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Pouvoir adjudicateur : Centre Hospitalier de Béziers 2 rue Valentin Haüy BP 740 34525 BEZIERS Libellé de la consultation* : MISE SOUS ALARMES DES PORTES EXTERIEURES CENTRE HOSPITALIER

Plus en détail

Évacuation. Choisissez votre système d évacuation. Qu'est-ce qu'un système d évacuation. L'équipement d'alarme (EA) Le type 1 (E.A.

Évacuation. Choisissez votre système d évacuation. Qu'est-ce qu'un système d évacuation. L'équipement d'alarme (EA) Le type 1 (E.A. Évacuation Choisissez votre système d évacuation Qu'est-ce qu'un système d évacuation Le but d'une mise en sécurité incendie est de concourir à la sécurité des personnes et secondairement des biens. Pour

Plus en détail

L'habitat communicant

L'habitat communicant L'habitat résidentiel intègre de plus en plus, dans son infrastructure, les réseaux de communication (téléphone, Internet, multimédia), au même titre que le réseau électrique Le terme VDI (Voix, Données,

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières

Cahier des clauses techniques particulières Cahier des clauses techniques particulières Objet Equipement téléphonique du siège de l Inrap Titulaire Montant Société Désignation et adresse de la personne habilitée à donner les renseignements prévus

Plus en détail

22 Rue du commandeur 75014 Paris Tel : 0156801200 Fax : 01 40 47 03 09 SARL au capital de 45 000 RCS PARIS 452 057 078 APE 8559A Numéro déclaration d

22 Rue du commandeur 75014 Paris Tel : 0156801200 Fax : 01 40 47 03 09 SARL au capital de 45 000 RCS PARIS 452 057 078 APE 8559A Numéro déclaration d 22 Rue du commandeur 75014 Paris Tel : 0156801200 Fax : 01 40 47 03 09 SARL au capital de 45 000 RCS PARIS 452 057 078 APE 8559A Numéro déclaration d activité: 11753847975 Sommaire Les objectifs de la

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE Département du Rhône (69) VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE CENTRE DE LOISIRS 1 RUE DES BLEUETS Ville

Plus en détail

La transmission pour information du présent document dans sa présentation intégrale, le présent paragraphe compris, est autorisée.

La transmission pour information du présent document dans sa présentation intégrale, le présent paragraphe compris, est autorisée. ELECTRICITE DE STRASBOURG Référentiel Technique Proposition Technique et Financière pour le raccordement au réseau public de distribution d Électricité de Strasbourg d une installation consommateur HTA

Plus en détail

CFA Lycée Gustave EIFFEL LE HOME CINEMA. Niveau de Maîtrise

CFA Lycée Gustave EIFFEL LE HOME CINEMA. Niveau de Maîtrise S4.1 LE HOME CINEMA Savoir S4.1 S3.1 S3.2 S6.1 Niveau de Maîtrise 2 4 3 3 page 1 / 15 TD HOMECINEMA FICHE CONTRAT Capacités THEME : SYSTEMES COMMUNICANTS VDI - COURANTS FAIBLES Fonctions Organisation C1

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES. Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie EPREUVE E2

Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES. Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie EPREUVE E2 Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie EPREUVE E2 ANALYSE D UN SYSTÈME ÉLECTRONIQUE Durée 4 heures coefficient 5 Page 1/ 30 EXTRAIT

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES. Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie EPREUVE E2

Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES. Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie EPREUVE E2 Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie EPREUVE E2 ANALYSE D UN SYSTÈME ÉLECTRONIQUE Durée 4 heures coefficient 5 Page 1/ 30 EXTRAIT

Plus en détail

UMG 20CM. UMG 20CM Appareil de surveillance des circuits de distribution avec 20 entrées et RCM. Analyse d harmoniques RCM. Gestion d alarmes.

UMG 20CM. UMG 20CM Appareil de surveillance des circuits de distribution avec 20 entrées et RCM. Analyse d harmoniques RCM. Gestion d alarmes. RCM Analyse d harmoniques Gestion d alarmes 02 Logiciel d analyse GridVis 20 entrées courant UMG 20CM Appareil de surveillance des circuits de distribution avec 20 entrées et RCM Interface / Communikation

Plus en détail

Extrait du catalogue LEGRAND : Blocs de sécurité pour ERP et ERT - BAES. Définition du bloc de sécurité pour ERP et ERT

Extrait du catalogue LEGRAND : Blocs de sécurité pour ERP et ERT - BAES. Définition du bloc de sécurité pour ERP et ERT Extrait du catalogue LEGRAND : Blocs de sécurité pour ERP et ERT - BAES Définition du bloc de sécurité pour ERP et ERT Les blocs de sécurité pour ERP et ERT sont des blocs destinés à éclairer et à indiquer

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Installations photovoltaïques raccordées au réseau public de distribution

GUIDE PRATIQUE. Installations photovoltaïques raccordées au réseau public de distribution UTE C 15-712-1 Juillet 2010 UNION TECHNIQUE DE L'ELECTRICITE INSTALLATIONS ELECTRIQUES A BASSE TENSION GUIDE PRATIQUE Installations photovoltaïques raccordées au réseau public de distribution Photovoltaic

Plus en détail

S O M M A I R E A - INSTALLATIONS COMMUNES... 23 1 - DEPOSE DES INSTALLATIONS EXISTANTES... 23 2 - RESEAU TERRE... 24

S O M M A I R E A - INSTALLATIONS COMMUNES... 23 1 - DEPOSE DES INSTALLATIONS EXISTANTES... 23 2 - RESEAU TERRE... 24 S O M M A I R E 0 - GENERALITES... 4 0.1 - OBJET... 4 0.2 - ETENDUE DES TRAVAUX DU PRESENT LOT... 4 0.3 - PLANS DE CONSULTATION SPECIFIQUES AU PRESENT LOT... 5 0.4 - NORMES ET REGLEMENTS... 6 0.5 - OBLIGATIONS

Plus en détail

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7 Les Formalités concernant les Etablissements Recevant du Public Cahier Technique n 7 Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Public (E.R.P.) par exemple un restaurant, une salle de spectacles,

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION CENTRALE 260

NOTICE D INSTALLATION CENTRALE 260 NOTICE D INSTALLATION CENTRALE 260 1 - PRÉSENTATION 3 - INSTALLATION La Centrale 2600 est une centrale d'alarme anti intrusion à micro processeur. Elle dispose de 8 entrées intrusion (1 tempo + 6 paramétrables,

Plus en détail