Cadastre solaire SITG Genève

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cadastre solaire SITG Genève"

Transcription

1 Cadastre solaire SITG Genève A) Proposition de classes de couleur et notice d explication pour le grand public Le cadastre solaire en quelques mots Le cadastre solaire du Canton de Genève a été élaboré conjointement par la Haute école du paysage, d ingénierie et d architecture (HES-GE/hepia), l Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et l Ecole polytechnique de Milan, sous mandat des Services Industriels de Genève (SIG) et du Service de l énergie (ScanE). Ce cadastre permet d évaluer l irradiation solaire accessible sur le territoire et particulièrement sur les toits des bâtiments. Il se base sur les données météorologiques locales ainsi que sur les données géographiques disponibles (emplacement des toitures et relief) au travers du Système d information du territoire genevois (SITG). Le calcul de l irradiation solaire prend en compte la pente et l orientation des toitures, ainsi que les ombrages liés à l environnement proche (végétation, cheminées, etc.) et lointain (relief). Les évaluations sont obtenues à partir de calculs des ombres portées et irradiations heure par heure et additionnées en total annuel par toiture.

2 Les niveaux de performance et leur explication La couche géographique des potentiels solaires donne l irradiation annuelle moyenne par toiture et identifie cinq niveaux d adéquation pour une installation de panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques. Très défavorable. L irradiation solaire annuelle est inférieure à 700 kwh/m². La toiture est très mal orientée (secteur Nord) et/ou fortement ombragée. Vu le très faible niveau d irradiation global sur toute la toiture, l installation de panneaux solaire n est pas recommandée, et il est très peu probable d avoir des parties de toit avec une irradiation utilisable. Peu favorable. L irradiation solaire annuelle est située entre 700 et 900 kwh/m². La toiture est mal orientée (entre Nord-ouest et Nord-est) et/ou ombragée. Vu le faible niveau d irradiation global sur toute la toiture, la situation est peu favorable à une installation solaire, et il est peu probable d avoir des parties importantes de toit avec une irradiation utilisable. Incertain (à approfondir). L irradiation solaire annuelle est située entre 900 et kwh/m². La toiture n est pas orientée de façon optimale et/ou partiellement ombragée. La toiture offre très probablement des parties favorables à une installation de panneaux solaires. L analyse de toitures situées dans cette catégorie doit être approfondie de cas en cas avant d envisager une installation. Favorable. L irradiation solaire annuelle est située entre et kwh/m². La toiture est bien orientée et peu ombragée. Une grande partie de la toiture peut être valorisée par des installations solaires. Très favorable. L irradiation solaire annuelle est de plus de kwh/m². Cette catégorie correspond au 10% des toitures les mieux irradiées de Genève. La toiture est très bien orientée et/ou quasiment pas ombragée. L ensemble de la toiture peut être valorisée par des installations solaires. NB : dans tous les cas, cette information montre le potentiel, mais une étude approfondie est nécessaire avant toute démarche d installation.

3 B) Métadonnées pour le dictionnaire du SITG COUCHES VECTEUR - TOITURES NOM USUEL : Irradiation solaire sur les toitures mois de [janvier] (idem pour chaque mois et l année) Classe : à compléter Type de données : Vecteur Polygone Partenaire responsable des données : DSPE - Département de la sécurité, de la police et de l'environnement Service : Service cantonal de l'énergie INFORMATIONS Résumé : l irradiation solaire correspond à l énergie solaire incidente sur une surface, telle qu une toiture, durant une période donnée. Elle exprimée en kwh /m2, c est-à-dire en quantité d énergie solaire par m2 de toiture. La couche vectorielle fournit, par surface de toiture, différentes statistiques d irradiation durant la période considérée. Le cadastre solaire du Canton de Genève a été élaboré conjointement par la Haute école du paysage, d ingénierie et d architecture (HES-GE/hepia), l Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et l Ecole polytechnique de Milan, sous mandat des Services Industriels de Genève (SIG) et du Service de l énergie (ScanE). Lien sur le rapport PDF du cadastre solaire pour en savoir plus Objectif : le cadastre solaire des toitures vise trois principaux objectifs : 1) cartographie du potentiel solaire de façon systématique et automatique sur un large territoire, en s appuyant sur les données 3D des bâtiments, 2) communication au public sur le potentiel solaire des toitures, 3) gain de temps dans les avantprojets d installation de collecteurs solaires (nombreux déplacements in situ évités). Informations complémentaires : à compléter Aspects légaux : à compléter Date de définition de la ressource : à compléter Date de dernière modification de la fiche : à compléter Langue Français Jeu de caractères utf8 RESPONSABLE A compléter QUALITE

4 Méthode d acquisition : l utilisation de données aéroportées LiDAR (vol en mai 2009) a permis de reconstituer un modèle numérique de surface de haute résolution (0.5 m). Un tel modèle d altitude permet déterminer en tout point (pixel) du territoire l ombrage par le voisinage proche (arbres, bâti) ou lointain (relief), la pente et l orientation, et en définitive, sur la base de statistiques météorologique horaires (Metenorm), l irradiation solaire. A partir du modèle raster d irradiation, les statistiques d irradiation sont calculées sur les toitures. Précision : Planimétrique: +/- 25 cm - Altimétrique: +/- 25 cm Fiabilité : valeurs d irradiation pouvant être dans certains cas 5 à 10% inférieures aux valeurs obtenues par des modèles comparatifs. MAINTENANCE Fréquence de mise à jour : non planifiée Remarque : état des toitures 2005, complétées par le vecteur des bâtiments hors sol construits entre 2006 et Tout bâtiment et toute toiture construits après 2009 ne sont pas pris en compte dans le calcul de l irradiation solaire (les données LIDAR datant de 2009). MODELE DE DONNEES / ATTRIBUTS Attributs des toitures (cf. CAD_BATIMENT_HORSOL_TOIT) + Pente_moy (Float) : Pente moyenne (pour la couche annuelle seulement) Real_area (Float) : Surface réelle prenant en compte la pente (pour la couche annuelle seulement) MIN (Long) : valeur minimale d irradiation mensuelle [annuelle] sur la toiture en kwh/m2 MAX (Long) : valeur maximale d irradiation mensuelle [annuelle] sur la toiture en kwh/m2 MEAN (Float) : valeur moyenne d irradiation mensuelle [annuelle] sur la toiture en kwh/m2 MEDIAN (Long) : valeur médiane d irradiation mensuelle [annuelle] sur la toiture en kwh/m2 STD (Float) : écart type par rapport à la valeur moyenne d irradiation mensuelle [annuelle] sur la toiture en kwh/m2

5 COUCHES RASTER - BRUT NOM USUEL : GRID radiation solaire mois de [janvier] (idem pour chaque mois et l année) Classe : à compléter Type de données : Raster Partenaire responsable des données : DSPE - Département de la sécurité, de la police et de l'environnement Service : Service cantonal de l'énergie INFORMATIONS Résumé : La couche raster de l irradiation solaire est calculée à partir du modèle numérique d altitude (données LIDAR) et de données météorologiques. Résolution de la grille numérique : 0.5m X 0.5m. L irradiation solaire correspond à l énergie solaire incidente sur une surface (pixel) durant une période donnée. Elle exprimée en kwh /m2, c est-à-dire en quantité d énergie solaire par m2. Le cadastre solaire du Canton de Genève a été élaboré conjointement par la Haute école du paysage, d ingénierie et d architecture (HES-GE/hepia), l Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et l Ecole polytechnique de Milan, sous mandat des Services Industriels de Genève (SIG) et du Service de l énergie (ScanE). Lien sur le rapport PDF du cadastre solaire pour en savoir plus Objectif : 1) élaborer une cartographie du potentiel solaire de façon systématique et automatique sur un large territoire, en s appuyant sur les données 3D des bâtiments, 2) fournir les données de base pour procéder à différentes analyses de potentiel solaire, notamment à travers les statistiques de radiation sur les toitures. Informations complémentaires : à compléter Aspects légaux : à compléter Date de définition de la ressource : à compléter Date de dernière modification de la fiche : à compléter Langue Français Jeu de caractères à compléter RESPONSABLE A compléter

6 QUALITE Méthode d acquisition : l utilisation de données aéroportées LiDAR (vol en mai 2009) a permis de reconstituer un modèle numérique de surface de haute résolution (0.5 m). Un tel modèle d altitude permet déterminer en tout point (pixel) du territoire l ombrage par le voisinage proche (arbres, bâti) ou lointain (relief), la pente et l orientation, et en définitive, sur la base de statistiques météorologique horaires (Metenorm), l irradiation solaire. Précision : Planimétrique: +/- 25 cm - Altimétrique: +/- 25 cm Fiabilité : valeurs d irradiation pouvant être dans certains cas 5 à 10% inférieures aux valeurs obtenues par des modèles comparatifs. MAINTENANCE Fréquence de mise à jour : non planifiée Remarque : La couche raster de l irradiation se base sur la modèle numérique de surface élaboré selon les données LIDAR datées de mai Ainsi, cette couche ne prend pas en compte les bâtiments construits après cette date. MODELE DE DONNEES / ATTRIBUTS

7 MNS NOM USUEL : MNS_05m Classe : à compléter Type de données : Raster Partenaire responsable des données : DSPE - Département de la sécurité, de la police et de l'environnement Service : Service cantonal de l'énergie INFORMATIONS Résumé : Le modèle numérique de surface (MNS) consiste à déterminer l élévation en tout point du territoire (pixel) tenant compte des éléments de surface (bâtiment, végétation). Il est construit à partir des données LIDAR de Il propose un modèle beaucoup plus précis que le MNS à 1m également disponible sur le SITG. D une part du fait de sa résolution (0.5 x 0.5 m). D autre part, au lieu de procéder à une interpolation directe des points LIDAR, il implique de construire séparément les modèles de la végétation, des bâtiments et du terrain. De plus des procédures d affinage (enhancement) sont appliquées pour corriger certaines anomalies. Ce MNS de haute précision a été développé dans le cadre de l élaboration du cadastre solaire. Lien sur le rapport PDF du cadastre solaire pour en savoir plus La méthodologie utilisée pour construire ce MNS est tirée de la thèse de doctorat EPFL de Claudio Carneiro (http://library.epfl.ch/en/theses/?nr=5050) Objectif : Elaborer une modèle numérique de surface du territoire genevois comme support à l élaboration d indicateurs environnementaux tels que le cadastre solaire. Informations complémentaires : à compléter Aspects légaux : à compléter Date de définition de la ressource : à compléter Date de dernière modification de la fiche : à compléter Langue Français Jeu de caractères à compléter RESPONSABLE A compléter QUALITE

8 Méthode d acquisition : l utilisation de données aéroportées LiDAR (vol en mai 2009) a permis de reconstituer un modèle numérique de surface de haute résolution (0.5 m). La construction de ce modèle passe au préalable par une construction séparée du terrain, des bâtiments et de la végétation, à travers l interpolation des points LiDAR : - Terrain : sélection des points LiDAR appartenant aux classes 1-terrain et 4-objets au sol, interpolation au préalable des altitudes en TIN (triangulation), puis de TIN en raster de résolution 0.5 X 0.5 mètre. L interpolation en TIN permet d améliorer la qualité et précision du modèle. - Bâtiment : sélection des points LiDAR appartenant à la classe 3 et situé à l intérieur des emprises au sol des toitures (ou bâtiments si construits après 2005), interpolation en TIN, puis en raster (résolution 0.5 X 0.5 mètre). - Végétation : sélection des points LiDAR appartenant à la classe 2 et interpolation directe en raster (0.5 X 0.5 mètre L assemblage de ces trois modèles passe par une normalisation des modèles de bâtiment et de végétation qui sont additionnés au final au modèle de terrain. Sur la base de l emprise au sol des toitures ou bâtiments, un processus d affinage (ou enhancement ) est également mis en œuvre pour améliorer la qualité de la couche raster produite notamment en bordure des toits et bâtiments (correction de certains low points et façades rendues verticales). Précision : Planimétrique: +/- 25 cm - Altimétrique: +/- 25 cm Fiabilité : dépend de la fiabilité des relevés LIDAR. MAINTENANCE Fréquence de mise à jour : non planifiée Remarque : La couche raster de l irradiation se base sur la modèle numérique de surface élaboré selon les données LIDAR datées de mai Ainsi, cette couche ne prend pas en compte les bâtiments construits après cette date. MODELE DE DONNEES / ATTRIBUTS

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR LAUSANNE 2012 Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR 2012, nouveaux modèles altimétriques 1 Affaire 94022 /

Plus en détail

Usages des données 3D urbaines pour les villes de Genève et Lausanne

Usages des données 3D urbaines pour les villes de Genève et Lausanne Usages des données 3D urbaines pour les villes de Genève et Lausanne Rencontres SIG La Lettre : Le Grand Boom de la 3D Claudio Carneiro Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) Laboratoire de Systèmes

Plus en détail

Rencontre de l OCEN, 20 juin

Rencontre de l OCEN, 20 juin Cadastre solaire du canton de Genève - Phase 2 Rencontre de l OCEN, 20 juin OCEN Gilles Desthieux, Peter Gallinelli, Reto Camponovo Plan Phase 1 (2012): analyse du potentiel solaire brut sur les toitures

Plus en détail

Spécifications techniques

Spécifications techniques Département de l'intérieur et de la mobilité (DIM) Service de la mensuration officielle (SEMO) BATI 3D [Extrait du cahier des charges] Avril 2008 Page 1 1. DESCRIPTIF 1.1. Description des produits demandés

Plus en détail

Version du 14 novembre 2008. Introduction. Les systèmes LIDAR

Version du 14 novembre 2008. Introduction. Les systèmes LIDAR Version du 14 novembre 2008 Introduction Une représentation précise du relief est indispensable pour de très nombreuses applications de gestion du territoire. Les modèles numériques de terrain (MNT) et

Plus en détail

OSU OREME Apéro Technique #04. Utilisation d'outils SIG _. Les outils Raster dans QGIS

OSU OREME Apéro Technique #04. Utilisation d'outils SIG _. Les outils Raster dans QGIS OSU OREME Apéro Technique #04 Utilisation d'outils SIG _ Les outils Raster dans QGIS 05/02/2015 L. Paradis - IE Geomatique - 05/02/2015 - L. Paradis IE Geomatique - QGIS version 2.6 menu Extension / Installer

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

PROJET MEU. Une plateforme web et cartographique pour le monitoring et la planification énergétique urbaine. Présentation Décryptagéo

PROJET MEU. Une plateforme web et cartographique pour le monitoring et la planification énergétique urbaine. Présentation Décryptagéo PROJET MEU Une plateforme web et cartographique pour le monitoring et la planification énergétique urbaine Massimiliano Capezzali, Adjoint du Directeur Energy Center Ecole Polytechnique Fédérale (EPFL)

Plus en détail

Etude de cas de deux territoires genevois : Les Pâquis et Veyrier. Loïc Quiquerez Séminaire de recherche UNIGE 14.03.2013

Etude de cas de deux territoires genevois : Les Pâquis et Veyrier. Loïc Quiquerez Séminaire de recherche UNIGE 14.03.2013 Evaluation du potentiel solaire photovoltaïque et thermique dans un environnement urbain Etude de cas de deux territoires genevois : Les Pâquis et Veyrier Loïc Quiquerez Séminaire de recherche UNIGE 14.03.2013

Plus en détail

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation Nicolas Talaska, Anthony Guinchard Juin 2014 1 Table des matières 1. Contexte

Plus en détail

SIG2013, Versailles, 3 octobre 2013. Identifier et planifier des réseaux thermiques à l'aide d'un SIG

SIG2013, Versailles, 3 octobre 2013. Identifier et planifier des réseaux thermiques à l'aide d'un SIG Identifier et planifier des réseaux thermiques à l'aide d'un SIG Création et vision Le Centre de Recherches Energétiques et Municipales CREM a été conjointement créé en 1986 par la Ville de Martigny et

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

1.2-1.3- Ex : Format AO (84cm x 118.8cm) à 1 500 Fcfp

1.2-1.3- Ex : Format AO (84cm x 118.8cm) à 1 500 Fcfp ANNEXE 1 LES DIFFERENTS TYPES DE PRODUITS PROPOSES A LA VENTE ET LES BASES DE LA REDEVANCE 1. LES DOCUMENTS IMPRIMES SUR COMMANDE 1.1- Impressions de cartes et photographies aériennes sur papier ordinaire

Plus en détail

Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2

Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2 Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2 GUIDE UTILISATEUR de la BdOCS CIGAL v2 Version du 22 novembre 2013 LE PARTENARIAT CIGAL La Coopération pour

Plus en détail

Projet Barrage-Usine de

Projet Barrage-Usine de Maquette numérique 3D Projet Barrage-Usine de Conflan Partenaires du projet SOMMAIRE I- Contexte du projet 1/ Etude cartographique du site 2/ Enjeux du projet II- Acquisition et traitement des données

Plus en détail

Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire

Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire UMR TETIS Cemagref-CIRAD-ENGREF PLAN 1. IMAGES AERIENNES ET SATELLLITALES a) Images sources pour les MNT b) Modes

Plus en détail

CADASTRE SOLAIRE DU CANTON DE GENEVE Phase 2. Analyse du potentiel de production énergétique par les panneaux solaires thermique et PV Rapport final

CADASTRE SOLAIRE DU CANTON DE GENEVE Phase 2. Analyse du potentiel de production énergétique par les panneaux solaires thermique et PV Rapport final CADASTRE SOLAIRE DU CANTON DE GENEVE Phase 2 Analyse du potentiel de production énergétique par les panneaux solaires thermique et PV Rapport final Etude pour le compte de l Office cantonal de l énergie

Plus en détail

Tableau de bord de suivi simplifié pour installation solaire thermique collective

Tableau de bord de suivi simplifié pour installation solaire thermique collective pour installation solaire thermique collective Tableau de suivi permettant de consigner les relevés de comptage effectués manuellement sur une installation solaire thermique collective Préambule La connaissance

Plus en détail

Le Potentiel Solaire dans le Canton de Genève

Le Potentiel Solaire dans le Canton de Genève Le Potentiel Solaire dans le Canton de Genève Analyse et Evaluation du Potentiel Solaire - Photovoltaïque et Thermique - dans le Parc Immobilier Public du Canton de Genève Rapport Technique Novembre 2004

Plus en détail

Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3

Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3 Fiche d application : Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3 Date Contenu de la mise à jour Version 7 janvier 2009 2 Préambule : La détermination des classes BR1, BR2 BR3 s effectue en fonction du

Plus en détail

Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131.

Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131. Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A Spécifications de contenu informationnel Cadre écologique

Plus en détail

ANALYSE DU BASSIN D APPROVISIONNEMENT DE BANGUI

ANALYSE DU BASSIN D APPROVISIONNEMENT DE BANGUI Appuiàlaformulationd unestratégienationaleetd unprogrammedeforesterieurbaineetpériurbaineàbangui ANALYSEDUBASSIND APPROVISIONNEMENT DEBANGUI DÉFINITIONPRÉLIMINAIREDUBASSIND APPROVISIONNEMENT Le bassin

Plus en détail

Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy

Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy Claudio Buccola Ingénieur HES / MAS EPFL claudio.buccola@amstein-walthert.ch 02 avril 2012 Sommaire - 1 ère partie: Introduction - Objectif

Plus en détail

Territoire3D. Descriptif de contenu. Institut Géographique National. www.ign.fr. Date du Document : Mars 2011

Territoire3D. Descriptif de contenu. Institut Géographique National. www.ign.fr. Date du Document : Mars 2011 Territoire3D Descriptif de contenu Date du Document : Mars 2011 Institut Géographique National 73 avenue de Paris 94165 Saint-Mandé Cedex www.ign.fr Révision : Spécifications externes A 18/03/2011 Création

Plus en détail

Spécifications de contenu informationnel : Données climatologiques issues de la CISS

Spécifications de contenu informationnel : Données climatologiques issues de la CISS Données climatologiques issues de la cartographie interactive pour la surveillance de la sécheresse (CISS) Spécifications de contenu informationnel produite conformément à la norme ISO 19131 Révision :

Plus en détail

Infogéo68 : Guide utilisateur

Infogéo68 : Guide utilisateur Infogéo68 : Guide utilisateur V3 Juillet 2015 1 Organisation d Infogéo68... 2 2 Le portail... 2 2.1 Accueil... 2 2.2 Cartothèque... 3 2.3 Métadonnées... 6 3 L application cartographique... 7 3.1 Organisation...

Plus en détail

C est, donc à la fois, un référentiel d apprentissage et de traçage

C est, donc à la fois, un référentiel d apprentissage et de traçage METHODE FEDERALE 1 PREAMBULE Cette méthode a pour objectifs : - de définir la formation du coureur d orientation, du débutant jusqu au coureur de haut niveau. - de définir des niveaux de compétences et

Plus en détail

Valorisation et promotion de l usage du socle 3D jusqu à ce jour peu exploité

Valorisation et promotion de l usage du socle 3D jusqu à ce jour peu exploité Origine de l étude Valorisation et promotion de l usage du socle jusqu à ce jour peu exploité Évaluation du potentiel de développement du SIG de demain au sein du SITG Environnement bâti Vegetation / arbres

Plus en détail

Guide du plan d aménagement local

Guide du plan d aménagement local Guide du plan d aménagement local Démonstration et mise en pratiques: Fiche 11 Directives du SAT pour les données numériques géo-référencées Fiche 12 Directives du SAT pour la cartographie des plans d

Plus en détail

P4b : Apport des SIG aux énergies renouvelables Dans le cadre du Mastère ASIG. Détermination des profils SIG

P4b : Apport des SIG aux énergies renouvelables Dans le cadre du Mastère ASIG. Détermination des profils SIG P4b : Apport des SIG aux énergies renouvelables Dans le cadre du Mastère ASIG Détermination des profils SIG Transcription des besoins selon les critères Experts Mastère ASIG 25 Avril 2008 Mastère ASIG

Plus en détail

Architecture et énergies renouvelables

Architecture et énergies renouvelables Architecture et énergies renouvelables - Conférence DERBI - 6 juin 2008 Un contexte régional marqué par une forte croissance du solaire Solaire photovoltaïque: une croissance de 165 % de le filière entre

Plus en détail

Cadastre solaire genevois: méthodologie, modèles et outils d analyse du potentiel solaire sur les toitures et façades

Cadastre solaire genevois: méthodologie, modèles et outils d analyse du potentiel solaire sur les toitures et façades Cadastre solaire genevois: méthodologie, modèles et outils d analyse du potentiel solaire sur les toitures et façades 25 ème journée du CUEPE, 19 mai hepia INPACT/Leea: Gilles Desthieux, Claudio Carneiro,

Plus en détail

Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» Litto3D Finistère V. 20140923

Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» Litto3D Finistère V. 20140923 Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» V. 20140923 Référence à consulter : Spécifications techniques Litto3D - v 1.0 (http://www.shom.fr/les-activites/projets/modelenumerique-terre-mer/applications-possibles/)

Plus en détail

Olten 20 mars 2015. Canton de Neuchâtel : exploitation des données LIDAR pour les forêts

Olten 20 mars 2015. Canton de Neuchâtel : exploitation des données LIDAR pour les forêts Olten 20 mars 2015 Canton de Neuchâtel : exploitation des données LIDAR pour les forêts 1 Neuchâtel, un pays forestier Couverture boisée : 37% du Forêts territoire Propriété : 57% de forêts publiques et

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS. Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack

ÉTUDE DE CAS. Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack ÉTUDE DE CAS Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack Aperçu du projet La présente étude de cas a été réalisée à partir d une étude plus large portant sur la

Plus en détail

Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat

Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat CATALOGUE 2015 Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat Système breveté Patented system Sun Ballast exerce la fonction de structure et de LEST Sans profilés, sans assemblage, sans perçage

Plus en détail

GÉOBOUTIQUE QUÉBEC LISTE DE PRIX DES PRODUITS ET SERVICES

GÉOBOUTIQUE QUÉBEC LISTE DE PRIX DES PRODUITS ET SERVICES GÉOBOUTIQUE QUÉBEC LISTE DE PRIX DES PRODUITS ET SERVICES 22 octobre 2015 TABLE DES MATIÈRES 1. ADRESSES QUÉBEC... 1 2. CARTES... 2 3. COUCHES THÉMATIQUES... 5 4. ORTHOPHOTOGRAPHIES... 6 5. DONNÉES LIDAR

Plus en détail

5.11 ENERGIE SOLAIRE PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Service des transports et de l énergie

5.11 ENERGIE SOLAIRE PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Service des transports et de l énergie INSTANCE RESPONSABLE Service des transports et de l énergie INSTANCE DE COORDINATION Service de l aménagement du territoire AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Office de la culture Office de l environnement Service

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique pour l implantation et l exploitation d un parc commercial au lieu-dit «Les Mottards» à Châtelineau (CHATELET) Objet :

AVIS. Demande de permis unique pour l implantation et l exploitation d un parc commercial au lieu-dit «Les Mottards» à Châtelineau (CHATELET) Objet : AVIS Réf. : CWEDD/09/AV.1544 Liège, le 14 septembre 2009 Objet : Demande de permis unique pour l implantation et l exploitation d un parc commercial au lieu-dit «Les Mottards» à Châtelineau (CHATELET)

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE Guide pratique du particulier Envie de vous lancer dans un projet de construction neuve? Envie d aménager vos locaux ou de modifier votre façade? Vous êtes

Plus en détail

Supervision & Maintenance des centrales photovoltaïques en toiture GARANTIR LA PERFORMANCE DE VOS INVESTISSEMENTS DANS LE TEMPS

Supervision & Maintenance des centrales photovoltaïques en toiture GARANTIR LA PERFORMANCE DE VOS INVESTISSEMENTS DANS LE TEMPS Supervision & Maintenance des centrales photovoltaïques en toiture GARANTIR LA PERFORMANCE DE VOS INVESTISSEMENTS DANS LE TEMPS 2 EDF ENR Solaire La Supervision-Maintenance des toitures photovoltaïques

Plus en détail

Les panneaux photovoltaïques dans le paysage

Les panneaux photovoltaïques dans le paysage Les panneaux photovoltaïques dans le paysage Le solaire, oui, mais pas à n importe quel prix! Dans une optique de développement durable, le Parc naturel est favorable à l utilisation des énergies renouvelables,

Plus en détail

Thermographie aérienne. 19 sept. 2013

Thermographie aérienne. 19 sept. 2013 Thermographie aérienne SAINT ORENS DE GAMEVILLE 19 sept. 2013 Les enjeux De tous les secteurs économiques, celui du bâtiment est le plus gros consommateur d énergie en France (42,5% de l énergie finale

Plus en détail

Acquisition d un référentiel topographique haute résolution LIDAR sur l estuaire de la Seine

Acquisition d un référentiel topographique haute résolution LIDAR sur l estuaire de la Seine 1 16:47 Acquisition d un référentiel topographique haute résolution LIDAR sur l estuaire de la Seine Etat d avancement sur l acquisition et perspectives de valorisation Nicolas Bacq GIP Seine-Aval 2 16:47

Plus en détail

Justification globale

Justification globale Logiciel Lesosai v.5.7 (build 356) Education (exp: 28.8.26) Logiciel appartenant à Cours de Nicolas Morel BFE/ENFK-Zert.-Nr.742 imprimé le: 26.6.28 16:2:26 page 1 de 29 Projet: La Méreune Emplacement du

Plus en détail

Office de l'information sur le Territoire. Stratégie en matière de points fixes

Office de l'information sur le Territoire. Stratégie en matière de points fixes Département des Infrastructures et des Ressources Humaines Office de l'information sur le Territoire Stratégie en matière de points fixes Information aux bureaux de géomètres le 3 juin 2015 Nicolas Ciana,

Plus en détail

Le potentiel Photovoltaïque

Le potentiel Photovoltaïque Le potentiel Photovoltaïque André Mermoud Université de Genève andre.mermoud@unige.ch SCANE - 29 mai 21 Sommaire Le potentiel solaire Chiffres-clé Contribution à la production de réseau Les installations

Plus en détail

Spécifications de contenu informationnel : Cartographie des risques d inondation des infrastructures d AAC en Saskatchewan

Spécifications de contenu informationnel : Cartographie des risques d inondation des infrastructures d AAC en Saskatchewan Cartographie des risques d inondation des infrastructures d AAC en Saskatchewan Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO Révision : A Spécifications de contenu informationnel

Plus en détail

Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau

Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau Mis en œuvre par la: Modes de Financement des projets solaires en Tunisie Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau Ghada Bel Hadj Ali Tunis, le 27 Octobre 2014 10.11.2014 Seite 1 Ce qu il

Plus en détail

D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue

D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue D un habitat isolé, à un habitat diffus, à un habitat groupé Figure 4 : Neuf types d interface habitat-forêt 3. Méthodologie

Plus en détail

Fiche Préconisation Création d ascenseur

Fiche Préconisation Création d ascenseur Page : 1 1- Constat Impossibilité d accéder à un ou plusieurs niveaux du bâtiment par un moyen de transport vertical Rappel réglementaire : Un ascenseur est obligatoire 1- Si l effectif admis aux étages

Plus en détail

LES CONTRAINTES ENVIRONNEMENTALES : La maison d habitation

LES CONTRAINTES ENVIRONNEMENTALES : La maison d habitation à 5 ème Fiche activité N 3 LES CONTRAINTES ENVIRONNEMENTALES : La maison d habitation Vous venez d acquérir un terrain qui vous permettra d y construire la maison précédemment réalisée (boîte à chaussure).

Plus en détail

swissalti 3D Rapport sur la publication 2015

swissalti 3D Rapport sur la publication 2015 Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS armasuisse Office fédéral de topographie swisstopo swissalti 3D Rapport sur la publication 2015 Généralités sur swissalti

Plus en détail

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS Une approche par la télédétection de précision par Marie-Thérèse Besse et Paul Rouet Atelier parisien d urbanisme Banque de données urbaines 9,

Plus en détail

Stratégie scientifique de la DGST d'aac pour le secteur des oléagineux Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la

Stratégie scientifique de la DGST d'aac pour le secteur des oléagineux Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la Stratégie scientifique de la DGST d'aac pour le secteur des oléagineux Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A 19131) Spécifications de contenu

Plus en détail

LE POINT EN RECHERCHE

LE POINT EN RECHERCHE LE POIT E RECHERCHE Mars 2015 Série technique Potentiel de l énergie solaire pour les maisons durables construites pour le ord ITRODUCTIO Les technologies à énergie renouvelable, comme les panneaux photovoltaïques

Plus en détail

Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010

Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010 Le solaire photovoltaïque Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010 1 Sommaire 1. Puissance solaire 2. Le besoin versus la production 3. Impact sur l environnement 4. Facteur de correction f(inclinaison et orientation)

Plus en détail

L audit énergétique pour des économies financières. Plan de la présentation. 1. Contexte général

L audit énergétique pour des économies financières. Plan de la présentation. 1. Contexte général L audit énergétique pour des économies financières Conférence Woluwé-Saint-Pierre, 5 décembre 28 Plan de la présentation 2. Contexte 2. Les différents types d audits énergétiques. l audit énergétique agréé

Plus en détail

Séance de consultation publique

Séance de consultation publique Séance de consultation publique particulier Construction d un bâtiment résidentiel dérogatoire Rue Saint-Dominique 25 février 2014 Autoriser, sur le lot 2 003 130 du cadastre du Québec, la construction

Plus en détail

Cours SIA 380/1, édition 2009

Cours SIA 380/1, édition 2009 Cours SIA 380/1, édition 2009 HES-SO Valais Pierre-André Seppey Novembre 2009 Aujourd hui Il y a quelques années La norme SIA 380/1, édition 2009 Les 6 chapitres de la norme: 0 Domaine d application 1

Plus en détail

swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D

swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS Office fédéral de topographie swisstopo swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D Le modèle

Plus en détail

Directive relative à l'installation de panneaux solaires

Directive relative à l'installation de panneaux solaires REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie Office cantonal de l'énergie - OCEN Directive relative à l'installation de panneaux solaires (Directive d'application

Plus en détail

GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE

GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE LOI GENEVOISE SUR L ÉNERGIE GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE Par sa loi sur l énergie entrée en vigueur le 5 août 2010, le canton

Plus en détail

Les données LIDAR pour la cartographie fine des inondations fluviales : quelles informations et pour quoi faire?

Les données LIDAR pour la cartographie fine des inondations fluviales : quelles informations et pour quoi faire? Journée Technique : Les données LIDAR, utilisation pour la prévention des risques d'inondation Aix en Provence, 16 décembre 2014 Les données LIDAR pour la cartographie fine des inondations fluviales :

Plus en détail

Projets de données LiDAR d Agriculture et Agroalimentaire Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131

Projets de données LiDAR d Agriculture et Agroalimentaire Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Projets de données LiDAR d Agriculture et Agroalimentaire Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision: A Page 2 de 14 Spécifications de contenu

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Mieux produire et préserver : Quelles approches pour les forêts au sein des territoires? Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Pour mieux affirmer ses missions, le

Plus en détail

Cliquer ici pour obtenir la version complète.

Cliquer ici pour obtenir la version complète. Cliquer ici pour obtenir la version complète. www.elektor.fr/nrj Production électrique photovoltaïque raccordée au réseau (dossier pédagogique destiné aux enseignants) Objectifs : ANALYSER la structure

Plus en détail

Manuel Bauer Flourentzos Flourentzou Remerciements à Marco Ragonesi RSP

Manuel Bauer Flourentzos Flourentzou Remerciements à Marco Ragonesi RSP L enveloppe du bâtiment Minergie P Minergie ZH-007-P Minergie BE-001-P-ECO Minergie ZH-002-P-ECO Minergie ZH-002-P Minergie SG-001-P Minergie ZH-003-P-ECO Manuel Bauer Flourentzos Flourentzou Remerciements

Plus en détail

Comment choisir les toits les plus appropriés pour une première opération

Comment choisir les toits les plus appropriés pour une première opération Centrales villageoises photovoltaïques Comment choisir les toits les plus appropriés pour une première opération 1. Les caractéristiques techniques de la toiture et du bâtiment... 1 2. Les critères susceptibles

Plus en détail

La problématique de la. Réalisation d une maquette géospatiale urbaine 3D pour la gestion du vieux bâti

La problématique de la. Réalisation d une maquette géospatiale urbaine 3D pour la gestion du vieux bâti Réalisation d une maquette géospatiale urbaine 3D pour la gestion du vieux bâti Le cas du quartier El Amir, ville d Oran (Algérie) Madina Asmaa Missoumi, Ingénieur d État en aménagement du territoire Département

Plus en détail

Eau chaude sanitaire solaire

Eau chaude sanitaire solaire Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.1 Fiche d application Thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère de l'écologie, du développement durable et de l énergie

Plus en détail

Le SIG du Calvados et les géoservices : une diffusion large et gratuite de l information géographique

Le SIG du Calvados et les géoservices : une diffusion large et gratuite de l information géographique Le SIG du Calvados et les géoservices : une diffusion large et gratuite de l information géographique Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Emmanuel Vandamme publié

Plus en détail

Description du produit SPOT DEM

Description du produit SPOT DEM Description du produit SPOT DEM Version 1.2-1 er janvier 2005 Cette édition remplace et annule les précédentes versions Glossaire DIMAP DTED DXF Digital Image MAP format d encapsulage associant la partie

Plus en détail

Intégration de l Energie Solaire en Milieu Urbain

Intégration de l Energie Solaire en Milieu Urbain Intégration de l Energie Solaire en Milieu Urbain Séminaire CREM EPF - Lausanne, 25 Janvier 2012 Prof. Dr Jean-Louis Scartezzini Laboratoire d Energie Solaire et de Physique du Bâtiment Ecole Polytechnique

Plus en détail

Utilisation des données LIDAR dans les études hydrauliques : - Un outil à disposition - Recommandations aux Maîtres d'ouvrage

Utilisation des données LIDAR dans les études hydrauliques : - Un outil à disposition - Recommandations aux Maîtres d'ouvrage Utilisation des données LIDAR dans les études hydrauliques : - Un outil à disposition - Recommandations aux Maîtres d'ouvrage Christophe Laroche 1 Plan de l'intervention Quelques interrogations rencontrées

Plus en détail

Planification forestière opérationnelle Solutions optimisées par LiDAR

Planification forestière opérationnelle Solutions optimisées par LiDAR Planification forestière opérationnelle Solutions optimisées par LiDAR Département foresterie Secteur Secteur Frazie Environnement UAF 31-53 Québec an de la présentation. Mise en contexte général. Sapinière

Plus en détail

Détails et explications sur la mise en œuvre du programme EMERGENCE FILIERE CLIMATISATION/CHAUFFAGE SOLAIRE

Détails et explications sur la mise en œuvre du programme EMERGENCE FILIERE CLIMATISATION/CHAUFFAGE SOLAIRE Détails et explications sur la mise en œuvre du programme EMERGENCE FILIERE CLIMATISATION/CHAUFFAGE SOLAIRE Daniel Mugnier Amandine Le Denn TECSOL SA Introduction Cheminement actuel ADEME DR ADEME DER

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE Ce document est destiné à vous particuliers, désireux de faire construire, de réaliser une extension de votre maison ou des

PERMIS DE CONSTRUIRE Ce document est destiné à vous particuliers, désireux de faire construire, de réaliser une extension de votre maison ou des PERMIS DE CONSTRUIRE Ce document est destiné à vous particuliers, désireux de faire construire, de réaliser une extension de votre maison ou des travaux courants, et ce afin de vous aider à établir votre

Plus en détail

1. Introduction. 2. Bases. 3. Evacuation des eaux des toits plats

1. Introduction. 2. Bases. 3. Evacuation des eaux des toits plats Evacuation des eaux des toitures plates SOMMAIRE 1. Introduction 2. Bases 3. Evacuation des eaux des toits plats 1. Introduction La conception et le calcul des installations d évacuation des eaux de toitures

Plus en détail

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer B. Pouponneau1, L.Thiebaud 2, C. Conseil3, P.Vigne4, J.Christin5, C. Périard1, S. Martinoni-Lapierre1 Météo-France, Toulouse, France

Plus en détail

Application mobile Pan. Un projet SIG / COM, de la collecte des données à leur exploitation pour le grand-public.

Application mobile Pan. Un projet SIG / COM, de la collecte des données à leur exploitation pour le grand-public. Application mobile Pan Un projet SIG / COM, de la collecte des données à leur exploitation pour le grand-public. I/ L Agence des espaces verts Un organisme public original au service des Franciliens Les

Plus en détail

Cadastre RDPPF. Une infrastructure géomatique innovante et un appui au service des métiers

Cadastre RDPPF. Une infrastructure géomatique innovante et un appui au service des métiers Cadastre RDPPF Une infrastructure géomatique innovante et un appui au service des métiers 25.09.2015 - Page 1 Une infrastructure géomatique innovante Deux éléments clés: Séparation des applications de

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

LES BALISES DE COULEUR

LES BALISES DE COULEUR 0 FORMATION du COUREUR D ORIENTATION FILIERE FORMATION DU COUREUR D ORIENTATION La structuration de notre filière de formation du coureur des jeunes jusqu aux adultes est un élément essentiel pour donner

Plus en détail

Plan de conservation de l énergie et de gestion de la demande 2013 2017 du CSPGNO selon la Loi sur l énergie verte de l Ontario

Plan de conservation de l énergie et de gestion de la demande 2013 2017 du CSPGNO selon la Loi sur l énergie verte de l Ontario Plan de conservation de l énergie et de gestion de la demande 2013 2017 du CSPGNO selon la Loi sur l énergie verte de l Ontario Contexte du secteur de l éducation Planification du financement et de la

Plus en détail

Cadastre solaire pour le Jura bernois

Cadastre solaire pour le Jura bernois Prévisions météo Energies renouvelables Air et climat Géo-Informatique Genossenschaft METEOTEST Fabrikstrasse 14, CH-3012 Bern Tél. +41 (0)31 307 26 26 Fax +41 (0)31 307 26 10 office@meteotest.ch, www.meteotest.ch

Plus en détail

L. Granjon, E. Le Goff, A. Millereux, L. Saligny MSH Dijon

L. Granjon, E. Le Goff, A. Millereux, L. Saligny MSH Dijon Le projet d un GeoCatalogue CArGOS CAtalogue de données GéOgraphiques pour les Sciences humaines et sociales http://cargos.tge-adonis.fr GeoSource.7 Présentation de l application Qu est-ce que CArGOS?

Plus en détail

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc Bâtiment d une surface de 1030 m² créé dans l enceinte du lycée Jean ZAY. Ascenseur à créer Bandeau béton Elévation Façade Nord Bardage bois vertical Bardage cassette aluminium laqué RAL7016 Menuiseries

Plus en détail

Plan Régional de l organisation de l information géographique: défis, réussites et valorisation

Plan Régional de l organisation de l information géographique: défis, réussites et valorisation Plan Régional de l organisation de l information géographique: défis, réussites et valorisation Bernardo Pizarro Hernández GRAFCAN Directeur Gérant RABAT 21 OCTOBRE 2014 1 Défis et Critères de Base La

Plus en détail

CAPTEURS THERMOSOLAIRE

CAPTEURS THERMOSOLAIRE CAPTEURS THERMOSOLAIRE CAPTEURS THERMOSOLAIRE CATEGORIE Constructions neuves Les capteurs thermosolaires sont destinés à transformer le rayonnement solaire pour chauffer un fluide caloporteur. La chaleur

Plus en détail

Genève voit son SIG en 3D

Genève voit son SIG en 3D SIG Genève voit son SIG en 3D Christophe Suter - Stéphane Couderq Topomat Technologies S.A. 6 Chemin Sus-la-Meule 1297 Founex Tel : +41 (0)22.776.07.50 www.topomat.ch GeoDataNetWork S.A. Route de Troinex

Plus en détail

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch GEothermie 2020 La géothermie c est quoi? Plus de 99% du volume terrestre présente une température de plus de

Plus en détail

IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase

IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase ENERGIE SOLAIRE SA, Bernard Thissen www.energie- solaire.com JPPAC 15, Lausanne 10.03.2015 ENERGIE SOLAIRE SA www.energie-

Plus en détail

L État de Genève est particulièrement

L État de Genève est particulièrement Relevé de corps de rue à Genève MAYEUL GAILLET, STAGIAIRE EN PROJET DE FIN D ÉTUDE VALORISATION DES DONNÉES LIDAR SERVICE DE LA MENSURATION OFFICIELLE RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE ELÈVE INGÉNIEUR TOPOGRAPHE

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi?

Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi? Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi? Guillaume Fantino CNRS-ENS / Environnement, Villes, Société Observatoire des Sédiments du Rhône Plan: Informations

Plus en détail

La collecte et la gestion des données dans le cadre de la prospection d énergie solaire

La collecte et la gestion des données dans le cadre de la prospection d énergie solaire Conférence SIG 2012 - ESRIFRANCE La collecte et la gestion des données dans le cadre de la prospection d énergie solaire Serge MANG-JOUBERT GAIAGO Eric VIDALENC - ADEME 1 Auteurs : Rodrigo MARIONI, Serge

Plus en détail

Activités informatiques du BCCDC

Activités informatiques du BCCDC Activités informatiques du BCCDC Atelier sur la surveillance en santé environnementale Le 26 février 2013 Informatique en santé publique Application de disciplines clés pour la santé publique Science de

Plus en détail