A quoi sert ce guide? Ce guide contient 13 chapitres qui vous aideront à animer votre projet 5S.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A quoi sert ce guide? Ce guide contient 13 chapitres qui vous aideront à animer votre projet 5S."

Transcription

1 1

2 A quoi sert ce guide? Ce guide contient 13 chapitres qui vous aideront à animer votre projet 5S. Les 4 premiers présentent intérêt des 5S et les outils d animation de l espace (tableau de communication, réunions hebdomadaires, audits). Les 9 chapitres suivants vous apportent quelques conseils pour réaliser chaque séquence. Vous vous appuierez sur ces dossier pour expliquer chaque séquence à votre équipe. SOMMAIRE I. Introduction : Pourquoi les 5S? II. Les 5S : Qu est-ce que c est? III. Lancement du chantier 1. Le tableau de communication 2. Tâches préparatoires de l espace 3. La réunion de lancement 4. La réunion hebdomadaire 5. Les audits de séquence IV. Les 5S en 9 séquences V. Séquence 1 : Le tri VI. Séquence 2 : La remise en état VII. Séquence 3 : L implantation VIII.Séquence 4 : La remise à niveau IX. Séquence 5 : Le partage de l information X. Séquence 6 : Les règles de vie XI. Séquence 7 : L amélioration informatique XII. Séquence 8 : La visualisation des règles XIII.Séquence 9 : L implication de chacun 2

3 I. Introduction : Pourquoi les 5S? Edito du directeur La démarche 5S permettra d approfondir et de conforter ce qui a toujours contribué à notre fierté à tous : une usine propre et rangée. Je suis convaincu qu elle nous aidera également et de façon durable à : Augmenter la participation et la satisfaction de chacun dans le projet EFFICALITE 2010 Améliorer la sécurité dans l usine Détecter et corriger les dysfonctionnements et les gaspillages pour améliorer notre performance Valoriser notre entreprise à l extérieur La démarche 5S contribuera à développer davantage de rigueur, de qualité et de fiabilité et par là même notre compétitivité et la satisfaction de nos clients. Francis GUEHL Novembre

4 II. Les 5S : Qu est-ce que c est? Très bien. Mais les 5S, c est quoi? CHANGER LES PHOTOS La démarche 5S Nous pouvons changer ceci 4

5 La démarche 5S en cela Les 5S? 5

6 1 er S - DEBARRASSER Beaucoup d objets sont stockés et souvent peu utilisés C est une perte d espace et cela réduit l efficacité de l environnement de travail Séparer l utile de l inutile Éliminer tout ce qui est inutile 1 er S - DEBARRASSER Éliminer tout ce qui est inutile 6

7 2 ème S - RANGER Chercher des objets est du temps perdu sans aucune valeur ajoutée Réduire le temps perdu dans les postes de travail en identifiant et rangeant tous les objets de travail nécessaires Créer une place pour chaque chose et maintenir chaque chose à sa place 2 ème S - RANGER «Créer une place pour chaque chose et maintenir chaque chose à sa place» 7

8 3 ème S - NETTOYER La saleté, les fuites et la poussière doivent être contrôlées et éliminées Un poste de travail propre est une étape importante vers l amélioration continue Organiser les activités de nettoyage pour maintenir la propreté et contrôler les équipements Éliminer progressivement les causes de la non-propreté Obtenir une propreté permanente 3 ème S - NETTOYER «Un poste de travail propre favorise la qualité, et renforce la sécurité et la fierté» 8

9 4 ème S - STANDARDISER Les résultats obtenus dans les 3 premiers S doivent être maintenus Formaliser et afficher des standards simples et visuels pour former les opérateurs et détecter les anomalies Les meilleures pratiques définies dans les étapes 1,2,3 sont standardisées. Une anomalie devient immédiatement repérable 5 ème S RESPECTER LES REGLES Soutenir l effort pour maintenir et améliorer les résultats obtenus Implication forte du management pour supporter et piloter La rigueur est nécessaire pour maintenir les standards. Les nouvelles habitudes et les nouveaux réflexes amènent davantage d améliorations 9

10 III. Lancement du chantier 1- Le tableau de communication 2- Tâches préparatoires de l espace 3- La réunion de lancement 4- La réunion hebdomadaire 5- Les audits de séquence 1- Le tableau de communication Auto-évaluation Indicateur auto-évaluation Problèmes & Idées Plan d'actions Membres de l équipe Indicateur actions Objectifs de l équipe Audit de la séquence en cours Photos avant/après Avancement des 9 séquences Plan de la zone Messagerie inter-équipes 10

11 1- Le tableau de communication Autoévaluation Post-its Plan d Actions Photos Avant- Après Résumé des 9 séquences + Séquence en cours 1- Le tableau de communication 33 cm 48.5 cm 48.5 cm 9.5 cm 69.5 cm 11

12 DOCUMENTS VIERGES POUR TABLEAU EFFI 5S Notre équipe Notre espace Auto-évaluation 12

13 Messages Nos objectifs Nos progrès Plan d actions Notre parcours Écrivons 13

14 Membres de l équipe (PILOTE) (CO-PILOTE) Le parrain S10 S11 S12 S13 S14 S15 S16 S17 S18 S19 S20 S21 S22 S23 S24 S25 S26 S27 S28 14

15 Planning des auto-évaluations NOMS S S S S S S S S S S S S S S S S S S S = proposées = réalisées

16 Plan d actions (Réservé au pilote) Page : n ACTIONS A REALISER Responsable DATES Validation D = Début VISA F =Fin Parrain semaines D: F: D: F: D: F: D: F: D: F: D: F: D: F: D: F: D: F: D: F: action lancée action avancée action terminée Espace : Réalisé en séquence : Date : Date : Coller la photo avant Coller la photo après 16

17 VOUS ENTREZ DANS UNE ZONE QUOI? 1 - Le tableau de communication Auto-évaluation : comment l utiliser? Réalisée individuellement par 3 à 5 personnes, en fonction du nombre d habitants de l espace. Si nécessaire, l'espace peut être découpé en plusieurs zones. Chacun, à tour de rôle, est amené à faire une auto-évaluation : préparer un planning pour s'assurer de la participation de tous. Chaque personne réalisera l'auto-évaluation toutes les 3 à 4 semaines (en fonction du nombre d équipiers). Chaque personne profite de l'auto-évaluation pour rédiger des post-it qu elle place dans la rubrique «Problèmes & Idées» du tableau. Un post-it jaune doit être rédigé à chaque fois qu'une gommette rouge ou jaune est utilisée (pourquoi cette question n'est pas «verte» être concret). QUAND? Une feuille par semaine : les relevés sont complétés, au plus tard, lors de la préparation de la hebdomadaire. réunion Le pilote ou le dernier évaluateur fait le total des points de la semaine. Le pilote le reporte sur le graphique du tableau. Ce total est remonté au Chef de projet interne, en utilisant par exemple le document «compterendu de réunion EFFI 5S». Le dernier relevé reste au tableau, les autres sont archivés à la fin du classeur. 17

18 1 - Le tableau de communication «Problèmes & Idées» (1/3) : comment utiliser cette rubrique? La rubrique "Problèmes & Idées" du tableau permet de mémoriser les idées, les remarques, ou les problèmes rencontrés. Chacun (personnel de l'espace, personnel d'autres services, visiteurs, etc) peut être amené à rédiger des post-it. Les remarques et problèmes sont portés sur des post-it jaunes. Les idées d'amélioration ou solutions aux problèmes sont portées sur des post-it roses. Si l équipe Effi 5S décide de transformer une idée en action, le pilote inscrit l'action dans le plan d'actions puis déchire le post-it. Si l équipe décide de ne pas réaliser d'action, le pilote fait part des motifs de refus à l'auteur du post-it, les inscrit au verso du post-it, agrafe le post-it sur la page «Post-it non retenus» du classeur. Si la cause du rejet est l'arrivée prématurée de l'amélioration, le pilote classe le post-it sur la page «Post-it à réexaminer lors de la séquence 2, 3, 4... dans le classeur. 1 - Le tableau de communication «Problèmes & Idées» (2/3) : comment remplir des post-its? iles occasions de rédaction des post-it sont : il'auto-évaluation, iles audits de séquence, iles incidents, anomalies et idées, dès leur apparition, il'analyse des photos, iquelques règles d écriture de post-it : i 5 à 15 mots (un post-it n est pas un roman) i Mettre ses initiales (si il y a un problème de compréhension, le pilote peut revenir voir l auteur) i Mettre la date (ça motive ou oblige à traiter le problème) i L'aurtograffe! (Ce n'est pas l essentiel) i un seul problème ou une seule idée par post-it 18

19 1 - Le tableau de communication «Problèmes & Idées» (3/3) : pourquoi remplir des post-its? POUR : Mémoriser («les paroles s'envolent, les écrits restent.») Éclaircir (le fait d'écrire permet d être clair et concret dans la description du problème ou de la solution.) Partager (on ne travaille pas tous aux mêmes horaires - la lecture d'une idée peut en faire naître une autre!) Gérer (classer, ordonner par thème, séquence ou date, etc) 1 - Le tableau de communication «Plan d actions» (1/4) : comment définir une action? Une action c est : 1 - Une tâche précise qu une personne peut prendre en charge. 2 - Une tâche ponctuelle, courte et non répétitive. 3 - Réalisable en moins de quelques semaines. Une action ce n est pas : 1 - Une opération à recommencer régulièrement (Exemples : nettoyer les machines, faire l auto évaluation). 2 - Un mini projet. 3 - Une longue étude. 19

20 1 - Le tableau de communication «Plan d actions» (2/4) : comment alimenter le plan d'actions? 1. Comment générer de nouvelles actions? en exploitant les idées et problèmes écrits sur les post-it. en exploitant l'audit de séquence et les observations des auditeurs. 2. Pourquoi découper les actions en petites actions? Pour confier l action à un responsable qui pourra la mener de bout en bout. Pour réaliser l action dans un délai court (2 à 3 semaines). 3. Comment soutenir les "petites" actions? Un seul responsable par action, Un délai négocié avec le responsable de l action, Un inventaire des moyens (matériel, temps, recours aux services supports) pour traiter l action, Un soutien de la hiérarchie, Une décentralisation des ressources : budget propre, correspondant Maintenance, centre de «bricolage», contact direct avec les sous-traitants, etc. Un point hebdomadaire et sans complaisance de l'avancement des actions, Une mise à jour régulière du plan d'actions. Exemple : Le post-it: : il n y a pas d escabeau pour accéder au stock peut engendrer les 3 actions suivantes : - Trouver le bon modèle possible d escabeau pour le stock - Passer commande de l escabeau pour le stock - Installer l escabeau pour le stock 1 - Le tableau de communication «Plan d actions» (3/4) : comment utiliser le document? Chaque action doit comporter un numéro, préciser un délai (date ou numéro de semaine) et indiquer le nom d'un responsable. Le responsable d'une action est unique et fait partie de l'équipe (habitant l'espace). Le responsable d'une action ne peut être «Tous», «Chacun», ou encore «le service maintenance». Un responsable d'action est la personne chargée soit de la réalisation de l'action (avec son accord), soit de faire exécuter l'action par un service support. Le délai est fixé par le pilote et le responsable de l action en accord avec l équipe. Chaque responsable doit indiquer, semaine par semaine, l'état d'avancement de ses actions sur le plan d'actions. Le pilote est le garant de cette mise à jour. Le graphique de suivi du nombre d'actions proposées et réalisées est mis à jour sur le tableau de l'équipe (par le pilote). Les actions terminées sont identifiées soit par une croix dans la colonne de gauche, soit elles sont surlignées au stabilo. Les actions réalisées par les services supports à l'espace (Maintenance, Travaux neufs, Achats, etc) sont surlignées sur le plan d'actions d une autre couleur. Attention : la journée Effi 5S a lieu en séquence 4. Elle permet de réaliser les actions repérées lors de la séquence 1 à 3. Pour préparer la journée Effi 5S, les actions sont recensées sur une liste des tâches de la journée Effi 5S et non sur le plan d actions. 20

21 1 - Le tableau de communication «Plan d actions» (4/4) : traitement des actions pour préparer la journée Effi 5S PLAN D'ACTIONS Séquence 1 Séquence 2 Séquence 3 Actions faciles que nous pouvons réaliser AVANT la séquence 4 (journée Effi 5S). Actions que nous devons réaliser impérativement AVANT la journée Effi 5S. Actions d'études que nous pouvons lancer. Petites actions sans rapport avec la remise à niveau. Ce que nous pouvons faire PENDANT la journée Effi 5S Journée Effi 5S (séquence 4) Liste des tâches J5S Ce que nous ne pourrons faire qu'apres la journée Effi 5S 1 - Le tableau de communication Comment utiliser les photos? L'utilisation d'un appareil numérique permet de constituer une base de données sur l'état d'origine facilement exploitable dans la présentation finale du projet (bilan). En prendre un grand nombre de photos (30 à 50 70). On pourra ainsi constituer le "musée des horreurs", véritable mémoire de la situation de départ. Ne pas hésiter à prendre plusieurs photos par anomalie, sous différents angles. Il y aura beaucoup de photos inexploitables car certaines situations sont difficiles à prendre en photo. Prendre des plans larges et des plans rapprochés. Choisir quelques photos (4 à 10) à placer sur le tableau de communication, illustrant au mieux les 5S. Utiliser la trame photo «Avant/Après» prévue à cet effet pour visualiser tout au long du projet les progrès de l équipe. 21

22 2 - Tâches préparatoires de l'espace Le pilote, avec l aide du Chef de Projet, prépare l espace et le tableau de communication avant d effectuer la réunion de lancement. Mise en place du panneau et de la ZAD Préparation du panneau Effi 5S CHANGER LA PHOTO Délimitation de la zone Effi 5S 2 - Tâches préparatoires de l'espace Description des tâches Fait Définir le territoire de l espace avec précision. Identifier les limites de l espace (avec des bandes adhésives, des panneaux, le surligner sur le plan du tableau 5S). Constituer l équipe 5S. Définir un nom. Informer le personnel de l'espace. Définir les objectifs particuliers du 5S sur l'espace. Constituer le tableau de communication. Le positionner sur l'espace. Mettre en place la ZAD (Zone d Attente de Décision). Mettre la signalétique (pancartes, feuilles d inventaire). Définir le jour et l heure de la réunion 5S. Définir la date de la journée 5S. Réaliser les photos "AVANT". 22

23 3 - La réunion de lancement QUOI? La réunion de lancement EFFI 5S EST * une réunion de 30 environ faite par le parrain et le pilote à tous les membres de l équipe Effi 5S devant le panneau de communication. * le moment pour l équipe de comprendre le déroulement du projet sur leur zone. * le moment pour l équipe de poser des questions quant à l application de la démarche. La réunion de lancement EFFI 5S N EST PAS * un débat. OU? La réunion se déroule sur l espace avec l'équipe Effi 5S autour du tableau de communication. QUI? L'animateur est le Pilote, aidé par le parrain. 3 - La réunion de lancement CONTENU de la réunion? Pourquoi ce projet? (Expliquer la contribution des 5S dans le projet d entreprise globale à l aide de l édito de Francis Guehl). Le chantier (Montrer le périmètre géographique de la zone; lire la liste des participants; donner les objectifs de la zone) Les grands principes des 5S (expliquer dans les grandes lignes le principe des 5S sans s étendre sur les détails: la meilleure manière de vraiment comprendre les 5S est de les pratiquer!) Déroulement du projet (commenter rapidement les 9 séquences et expliquer que la direction fera un point d avancement à l issue de chaque séquence pour valider le passage à l étape suivante) Le tableau de communication (expliquer le fonctionnement du tableau de communication) Le rôle de l équipe dans ce projet (auto-évaluations; remonter des problèmes et des idées; prendre en charge des petites actions; participer aux réunions hebdomadaires; adopter un comportement 5S, etc. ). 23

24 4 - L animation de la réunion hebdomadaire La réunion hebdomadaire 5S QUOI? La réunion EFFI 5S EST * un point d avancement de 20 environ du projet et un point de consensus pour les cas difficiles (pour les cas faciles, la messagerie inter-équipes est utilisée) * un moment de compréhension : où en est-on dans le projet? * un moment de contribution de chacun : prise en charge d actions La réunion EFFI 5S N EST PAS * une réunion d information * un débat. OU? La réunion se déroule sur l espace avec l'équipe Effi 5S autour du tableau de communication. QUI? L'animateur est le Pilote, aidé le cas échéant (par le copilote ou le parrain). Objectifs 4 - L animation de la réunion hebdomadaire La communication L objectif final est de mettre en place le Progrès Permanent et d installer une dynamique d équipe. Pour réussir le projet Effi 5S, il faut garantir l adhésion du personnel, à travers les 3C : S assurer de la Compréhension du projet Effi 5S par tous les acteurs : expliquer le projet, pas à pas. Avancer ensemble en étant d accord (Consensus) : décider les différentes actions à mener et faire vivre les règles établies ensemble. Contribution : inciter chaque personne à contribuer au progrès : prendre en charge des actions et suivre leur réalisation (en cours, réalisées, abandonnées). Moyens Réunions hebdomadaires. Tableau de communication. Support du Chef de Projet Interne, des Parrains. Possibilité d'engager quelques dépenses (heures, matériel). 24

25 4 - L animation de la réunion hebdomadaire Auto-évaluation : - Faire le total des points. - Mettre à jour le graphique de suivi hebdomadaire des auto-évaluations. - Repérer les gommettes contradictoires de l auto-évaluation pour en discuter en réunion. Post-it : - Lire les nouveaux et garder ceux de la séquence en cours. - Classer ceux des autres séquences (sauf ceux d actions à initier dès maintenant pour cause d urgence ou de délai trop long). - Lors d une réunion de lancement de séquence : ressortir les post-it archivés pour cette séquence dans le classeur. Plan d actions : - Se remettre en mémoire les actions en cours et aller voir les responsables d actions si besoin. - Lors d une réunion de lancement de séquence : pré-noter les actions issues de l audit devant être faites dans la séquence. Séquence et audit : - Réunion de lancement de séquence : préparer quelques phrases qui permettront de présenter la nouvelle séquence à l équipe - Réunion de lancement de séquence : Afficher la feuille d audit de la nouvelle séquence. 4 - L animation de la réunion hebdomadaire Ecouter les autres, s'exprimer en dernier. Séquence en cours Adopter une attitude positive. Etre très factuel et concret (ne pas se retrancher derrière des généralités). Se tenir tourné vers l'équipe. S'assurer de la participation de chacun. Rester centré sur le sujet. A la fin de la réunion, rappeler la date de la prochaine réunion et remercier l'équipe. Si un point difficile apparaît, proposer à la personne de la revoir après la réunion. De même pour un débat hors sujet, ou trop long. 25

26 4 - L animation de la réunion hebdomadaire Réunir l équipe autour du tableau et aborder les sujets suivants : Auto-évaluation : - Ne discuter que des gommettes contradictoires et de celles concernant la séquence en cours. - Rappeler qui fera la prochaine auto-évaluation. Post-it et Plan d actions : - Faire un point d avancement sur les actions terminées ou en cours : rapide commentaire de quelques actions par les responsables eux-mêmes. - Lire les actions pré-notées par le pilote et décider avec l équipe qui les prend en charge. - Lire les post-it laissés sur le tableau et décider en commun avec l équipe des actions à lancer. - S il reste du temps, évoquer ensemble les autres actions à mener (écriture de post-it «en direct»). Point sur la séquence en cours : - Rappeler les thèmes de la séquence en cours Si on lance une nouvelle séquence : - Commenter l audit précédent et informer l équipe des actions correctives à mener. - Expliquer l'objectif de la nouvelle séquence à l'aide de la feuille d'audit. - Lire les actions pré-notées par le pilote et décider avec l équipe qui les prend en charge. - Donner des conseils pour réaliser les actions de la séquence en s aidant des fiches de séquences du guide Effi 5S. 4 - L animation de la réunion hebdomadaire Post-its : - Retirer les post-its des actions lancées. - Laisser ceux des actions non lancées. Plan d actions : - Finir de mettre à jour proprement le plan d actions. - Mettre à jour le graphique (actions proposées / réalisées). Compte-rendu : - Remplir le compte-rendu de réunion Effi 5S : l envoyer au Chef de Projet Interne et au parrain. Classer l original dans le classeur. - Archiver la feuille d auto-évaluation remplie dans le classeur. 26

27 Compte-rendu de réunion EFFI 5S Espace : Rédacteur : Semaine : Date : Auto-évaluation : Nombre d actions proposées : Nombre d actions réalisées : Avancement du projet : séquence Audit précédent validé : Audit suivant préparé : Oui - Non Oui - Non Pilotage de l'espace Réunion hebdo Ambiance de l'équipe Résultats sur le terrain Contribution parrain -5' 30' +30' Réalisations POINTS MARQUANTS Difficultés Décisions 5 - Les audits de séquence QUOI? Les audits de séquence EFFI 5S SONT * un «découpage» du progrès par petites périodes élémentaires sur des thèmes précis (sinon les 5S risquent de se mélanger). * une démonstration de l implication de l encadrement dans la validation des audits (indication du niveau d exigence attendu et expression de nouvelles idées). * une reconnaissance de l avancement des espaces Effi 5S. * une avancée commune des espaces qui permettent de partager des bonnes pratiques entre eux. Les audits de séquence EFFI 5S NE SONT PAS * une sanction * une note d école : la note n est pas l essentiel. OU? Les audits se déroulent sur l espace avec le pilote (ou le co-pilote). QUI? L'animateur est le Pilote, aidé le cas échéant (par le Chef de Projet, le copilote ou le parrain). 27

28 5 - Comment alimenter les audits de séquence? A N Rubriques 1 Des gammes de nettoyage ont été simplifiées Gammes de nettoyage de la filière et de la trémie Cotation C B Le matériel de nettoyage est approprié (sécurité, efficacité) Remplacer le goupillon par un système plus approprié Les responsabilités du nettoyage sont réparties (chaque m² a son responsable) Plan du chantier avec les noms des responsables par semaine L'accès à certains endroits difficiles à nettoyer a été facilité En début de séquence 1. Le Chef de Projet commente chaque rubrique (repère A). 2. L'équipe décide, pour chaque rubrique, des domaines d'application pour son espace (repère B). Des pistes peuvent être données par le chef de projet lors de la présentation de la séquence. Pendant l'audit 1. Le Pilote présente aux auditeurs l'avancement des actions correctives préconisées lors de l'audit précédent (fiche d'observation des auditeurs). 2. Les auditeurs prennent le nouvel audit. Le pilote présente aux auditeurs les améliorations réalisées pendant la séquence. Les auditeurs procèdent à la cotation (repère C). 3. Pour les rubriques à cotation 1, les auditeurs renseignent «la fiche d'observation des auditeurs» (même si l'audit est validé) avec les commentaires relatifs au démérite de ces rubriques. Après l'audit 1. Le Pilote commente l'audit à son équipe. 2. Il complète le plan d'actions avec les actions correctives issues des remarques des auditeurs. 3. Il fait procéder à leur réalisation avant la date du prochain audit. 4. L'audit, ainsi que sa «fiche d observations», sont archivés à la fin du classeur.. IV. Les 5S en 9 séquences 28

29 CLE 4 CLE 6 CLE 8 CLE 4 CLE 6 CLE 8 to mart 9 séquences pour structurer le progrès au sein de l équipe Chronologie et méthode DEBARRASSER RANGER TENIR PROPRE STANDARDISER IMPLIQUER Le management valide la progression de l équipe La logique des 9 séquences 1 Faire le tri pour vider l espace de tout l inutile. On met en place la ZAD physique et informatique (Zone d Attente de Décision). Ce qui est évident va directement à la poubelle mais ce qui pose la moindre incertitude va en ZAD. 5 Chaque chose à sa place et chaque place a sa chose : on organise l espace, l information et les équipements communs. Identifier chaque chose et son emplacement : marquage des emplacements, rangement et identification des armoires, etc Identifier et mettre dans la ZAD (zone bleue), les objets que l on pense réparer. Organiser les opérations de la journée Effi 5S (nettoyage, retouches de peinture, réparations) Préparer le kit de propreté. Réorganiser l espace et l information en vue d une meilleure implantation. Organiser au mieux notre journée Effi 5S : on réalise ce qui a été planifié lors des séquences précédentes MAXI 75 MINI 25 On poursuit le rangement et l identification pour le poste de travail. Un rangement «modèle» est aménagé. On réfléchit à présent à faciliter la mise à disposition de l information (accès faciles, etc ) Rendre toute chose facilement compréhensible : passer d une culture où les règles, les standards et les procédures se trouvent dans des documents vers une organisation où tout est visible, imagé et clair. Chacun est responsable du respect des règles. 9 29

30 V. MISE EN PLACE DE LA SEQUENCE 1 Le tri Préparer et lancer le chantier Trier La logique de Tri, les 3I : 1. Inutile pour notre activité 2. Irrégulier à garder mais : - utilisation irrégulière - non conforme à nos critères de qualité et de sécurité 3. Irrationnel = éléments bricolés On en a besoin (à garder) mais ne donne pas une image professionnelle de notre activité 30

31 Objectifs de la séquence 1 Faire le tri pour vider l espace de tout l inutile 1 On met en place la ZAD (Zone d Attente de Décision) Ce qui est évident va directement à la poubelle mais ce qui pose la moindre incertitude va en ZAD. Point N 1 de l audit L espace 5S est clairement délimité et une auto-évaluation propre à l espace a été réalisée L espace doit être délimité clairement sur le plan affiché au tableau de communication Effi 5S. 1 La zone concernée doit être bien visible (au moins couvrir 50% du plan) L espace est délimité au sol à l aide de ruban adhésif et par des panonceaux fournis par le chef de projet L auto-évaluation est repensée par l équipe, avec l aide du chef de projet 31

32 Point N 2 de l audit Le reportage photo de l état initial est réalisé Le reportage photo doit se trouver dans la partie «Safari photos» du classeur du pilote Effi 5S Le Chef de Projet met à disposition un appareil photo numérique et se charge de stocker les photos (hiérarchiser par espace et par séquence) qui permettront de voir les progrès réalisés au travers du document «Avant/Après». 1 Prendre un grand nombre de photos (les auditeurs peuvent donner la note maxi de la rubrique à partir de 50 photos). On pourra ainsi constituer le "musée des horreurs", véritable mémoire de la situation de départ. En effet, les opérateurs travaillant au quotidien dans la zone se rendent moins compte des changements et des améliorations qui ont été apportées. Ne pas hésiter à prendre plusieurs photos par anomalie, sous différents angles. Il y aura beaucoup de photos inexploitables car certaines situations sont difficiles à prendre en photo. Prendre des plans larges et des plans rapprochés. Exemples de photos: Point N 3 de l audit Une ZAD (Zone d Attente de Décision) physique et informatique est implantée ; elle est en ordre et visible par tous Implantation de la ZAD (Zone d Attente de Décision) physique : La ZAD est délimitée par du ruban et des panonceaux fournis par le chef de projet. 1 Exemples de photos: 32

33 Point N 3 de l audit Une ZAD (Zone d Attente de Décision) physique et informatique est implantée ; elle est en ordre et visible par tous Implantation de la ZAD informatique (Zone d Attente de Décision): 1 Pour les supports informatiques, on ouvrira un fichier ZAD en privilégiant les dossiers informatiques communs, et on travaillera sur les impressions d écran de chaque dossier avec un code couleur identique à celui utilisé pour les ZAD physiques : Exemples de tri informatique : Fichiers à garder Fichiers à supprimer Fichiers en attente de décision Il s agit pour le moment d effectuer un tri informatique, la suppression des dossiers sera réalisée en séquence 7 Point N 4 de l audit Tous les endroits isolés, recoins, ont été inspectés : la présence de chaque objet sur l espace est justifiée. Où chercher l inutile et les manquants? 1 Etagères et armoires * intérieur de chaque armoire, tiroir, boîte... * sur et derrière les armoires * sur les étagères hautes et sous les étagères basses Allées, coins, murs * le long des murs, pourtours des piliers * appuis de fenêtres coins et endroits où l'on va rarement (sous les escaliers, bordures d allées ) * endroits non éclairés * accessoires fixés sur les murs et piliers Machines, supports, portiques, chariots sur/sous les machines Conseil : Le pilote peut attribuer des zones à des binômes qui sont chargés de les inspecter minutieusement 33

34 Point N 4 de l audit Tous les endroits isolés, recoins, ont été inspectés : la présence de chaque objet sur l espace est justifiée. Des exemples d objets inutiles! 1 Pièces et matières consommables * stocks dormants, inutilisés ou obsolètes * stocks ou en-cours excessifs * cartons et emballages inutiles * en double, triple exemplaires Informatique * fichiers dormants, inutilisés, obsolètes, inconnus. * copies de copies. * fichiers temporaires. Sols * éléments inutiles sortant du sol (anciennes fixations.) * anciens marquages inutiles * besoins de poubelles, cendriers Mobilier * tiroirs/ étagères inutiles * armoires individuelles au lieu d armoires collectives * bureaux au lieu de «supports d'écriture» Manuels, instructions, notes : inutiles, en double... Matériel de sécurité * filtres ou grillages absents (ventilation, climatisation, chauffage). * extincteurs déplacés, non révisés, non accessibles. N.B : pour évaluer l utilité des objets sur l espace, s interroger sur la fréquence d utilisation des chariots, portiques, machines, etc.. Point N 5 de l audit Des objets déplaçables ont été mis dans la ZAD (zones rouge et jaune). La ZAD est gérée précisément à l'aide des listes LED et LEG permettant de répertorier tout objet/fichier déposé en ZAD. 1 A cet effet, les objets portent une étiquette d'identification avec un numéro (type étiquette américaine). La ZAD sera libérée au cours de la séquence 4. 1/ Mettre les objets/fichiers que l on pense débarrasser en zone rouge Z A D 2/ Mettre les objets/fichiers que l on pense garder sans savoir où les ranger en zone jaune Tous les objets sont évacués d'une ZAD après décision de l équipe ou après vérification avec les services concernés. Les listes de gestion sont alors mises à jour. 34

35 Point N 5 de l audit Des objets déplaçables ont été mis dans la ZAD (zones rouge et jaune). Gestion de la ZAD au fil des séquences 1 Rouge Jaune Bleue A débarrasser : - on jette? - on donne à un autre espace ou à un autre service de l usine? A garder mais on ne sait pas où ranger - on met en commun? - on range ailleurs? A réparer : - pendant la journée 5S? - avant la journée 5S? Remplie en. Vidée en. Séquence 1 Séquence 1 Préciser sur l étiquette la destination de l objet après débarras de la zone rouge Préciser sur l étiquette l action à réaliser (trouver un endroit de stockage approprié; s interroger sur l utilité réelle de l objet; «professionnaliser» l objet) Séquence 2 Préciser sur l étiquette la nature des travaux à réaliser pour remettre l objet en état Séquence 2 Séquence 3 Séquence 4 Point N 6 de l audit Des objets non déplaçables sont étiquetés (en rouge ou jaune) et inventoriés (liste). Objets inutiles non déplaçables : 1 - attacher à tout élément non déplaçable et manifestement inutile, bien en évidence, une étiquette. - renseigner l'étiquette (numéro) et renseigner les listes des zones d'attente (LED et LEG). Exemples de photos: 35

36 Point N 7 de l audit Il existe une liste d objets manquants (si nécessaire). Repérer les éléments manquants et les reporter sur la fiche «liste du matériel manquant» (LMM) présente dans le classeur du pilote Effi 5S. 1 Au cas où le groupe ne trouve aucun élément manquant, le pilote inscrit «RAS» sur la fiche LMM, preuve que l on s est posé la question. Ce point concerne essentiellement le matériel que l équipe doit régulièrement chercher hors de la zone pour réaliser son travail. Point N 8 de l audit La liste des tâches journées 5S comporte des actions de tri, de destruction, d archivage des documents. 1 Renseigner le plan d'actions sur toutes les actions de débarras à réaliser ou les décisions à prendre (y compris l'archivage des documents). Les actions les plus longues peuvent être programmées pour la journée 5S : dans ce cas, compléter la «liste des tâches journée 5S». 36

37 Point N 9 de l audit Une liste des flux Entrées/Sorties du territoire a été établie ( nature, intitulé/prov/dest/fréq ). 1 Réceptions Espace 5S Emissions Etablir par brainstorming de chacun, puis par synthèse, la liste des infos "papiers" échangées. Répartir par fonction Evaluation Paie Demande de stage Formation Recrutement Entrées service personnel Point N 11 de l audit Le tri des disques, répertoires et courriers électroniques (fichiers inutiles, redondants, anciens) est commencé et planifié (il sera terminé en séquence 4). 1 L équipe se réunit et prévoit le planning de tri informatique (terminé en séquence 7), ainsi que les premières idées d indexage, de manière de renommer les fichiers NB : Pensez à noter la taille du disque informatique au début du projet pour le comparer au résultat final!! 37

38 DOCUMENTS VIERGES SEQUENCE 1 ZAD ZONE D'ATTENTE DE DECISION 38

39 À DEBARRASSER Liste des éléments à DEBARASSER (étiquettes rouges) Numéro Description Décision LED 39

40 À GARDER Liste des éléments à GARDER (étiquettes jaunes) Numéro Description Décision LEG 40

41 Liste du matériel MANQUANT Désignation Quantité Raison Décision (oui / non) LMM Liste des tâches journée 5S Espace : Page : Description de la tâche Matériel / Produit nécessaire Temps estimé Risque 41

42 Liste des Flux entrants/ Flux sortants Espace : Page : Liste des Entrées Liste des Sorties VI. MISE EN PLACE DE LA SEQUENCE 2 La remise en état 42

43 Identifier le nettoyage exceptionnel à réaliser lors d une journée de remise à niveau (journée Effi 5S) Viser la remise à neuf Salissures Tâches Bricolages Réparations de fortune.. Objectifs de la séquence 2 * Identifier et mettre dans la ZAD (zone bleue), les objets que l on pense réparer Z A D 2 * Organiser les opérations de la journée Effi 5S : nettoyage retouches de peinture réparations * Préparer le kit de propreté et de sécurité * Revoir le système d évacuation des déchets 43

44 Point N 1 de l audit La zone rouge de la ZAD a été vidée (en accord avec les procédures d archivages et de destruction). Lors d une réunion hebdomadaire, statuer avec le groupe sur l inutilité ou non des objets présents dans la zone rouge de la ZAD. 2 Se renseigner auprès des autres membres du bureau si l'outillage ou l objet en question peut leur servir dans leur travail quotidien. Des outillages dont on est sûr qu ils resserviront sont à restituer au magasin ou à la maintenance. Pour le mobilier ou l outillage restant, il est possible d organiser une «brocante gratuite» où les membres de l équipe Effi 5S du bureau peuvent se servir (établis, tabourets, porte manteau, ). Pour les objets à jeter, veiller au tri des déchets (ferraillage, déchets banaux, ). Reporter la décision du groupe sur la liste des éléments à débarrasser (fiche LED). Point N 2 de l audit Tous les éléments à remettre en état sont identifiés (zone bleue de la ZAD ou étiquette bleue) et reportés sur la liste LER Repérer les objets à réparer (tout ce qui est cassé, rouillé, abîmé, bricolé, aspect «nonprofessionnel», etc ) : Les identifier à l'aide d'une étiquette bleue, et les disposer dans la zone d'attente bleue «à réparer» si l objet est déplaçable. Mettre à jour la liste LER de cette zone. 2 44

45 Point N 2 de l audit Tous les éléments à remettre en état sont identifiés (zone bleue de la ZAD ou étiquette bleue) et reportés sur la liste LER Lors de cette séquence, les groupes ont tendance à faire beaucoup de bons de travail pour la maintenance suivre le flow-chart suivant afin de ne confier à la maintenance que les actions nécessaires à la démarche (à remettre aux pilotes et aux parrains). 2 Points N 3 de l audit Les éléments à étiquettes bleues déplaçables sont dans la zone bleue de la ZAD. Qu est-ce qui peut être remis en état? 1. Défectuosités ampoules grillées, serrures endommagées, clés perdues fuites Allées, recoins, murs, sols peinture trous brèches 3. Etagères, armoires, mobiliers peinture portes / étagère défectueuses Manuels, documents, notes non mis à jour illisibles, incompris Risques de confusion 5. Câbles et flexibles trop longs ou trop courts, en vrac, emmêlés 6. Matériel de sécurité extincteurs/lances à incendie dégradés, non révisés, inaccessibles... 45

46 Points N 4 de l audit Un système d évacuation des déchets a été conçu en accord avec les services généraux (papier A4, recyclage, destruction, gestion des documents confidentiels) Remettre à niveau le système d évacuation des déchets pour faciliter le maintien de la propreté après la journée Effi 5S. Les pilotes renseignent la fiche SED du classeur. 2 Est-ce que les contenants sont adaptés :. aux différents types de déchets (chiffons, copeaux, ferrailles, plastiques, cartons et papiers, huiles, verres, etc)?. aux volumes de déchets?. au système de tri de déchets?. aux conditions d hygiène? Point N 5 de l audit La liste des éléments constituant le kit de propreté et de sécurité a été établie et visualisée sur les fiches KP et KS. Dresser la liste du futur "kit de propreté" qui restera sur l'espace après la journée Effi 5S et permettra 2 de maintenir les résultats obtenus (fiche KP). Il doit permettre à l équipe d assurer le nettoyage régulier de l espace. NETTOYAGE PROPRETE 46

47 Point N 6 de l audit Le nettoyage des disques informatiques (données inutiles, redondantes, anciennes, ) a été programmé. Structurer et standardiser les disques durs : 2 1 A 2 B 3 C 1 A 2 B 3 C Point N 7 de l audit La liste des tâches journée 5S comporte des actions de nettoyage et de réparation, (bureaux, environnement, armoires, locaux communs, informatique ). Repérer les actions de nettoyage et de retouche : Renseigner la liste des «nettoyage et retouches» LNR par toutes les actions de nettoyage (éléments à nettoyer? avec quoi? En combien de temps?), retouches de peinture, réparations, à réaliser en journée Effi 5S. Celles qui ne seront pas faites pendant la journée 5S seront inscrites au plan d actions. 2 Réaliser des essais de produits pour faciliter certains nettoyages difficiles ou délicats. 47

48 Point N 7 de l audit La liste des tâches journée 5S comporte des actions de nettoyage et de réparation, (bureaux, environnement, armoires, locaux communs, informatique ). Repérer les actions de nettoyage et de retouche qui nécessitent des consignes de sécurité particulières : 2 Les diluants, désinfectants, produits de nettoyage industriels, peintures, etc, peuvent nécessiter le port de masques et gants. Pour effectuer des travaux de meulage, prévoir des masques, gants et lunettes de protection. Ne pas négliger les travaux en hauteur (Habilitation? Harnais? Chutes d objets? Etc ) Voir les habilitations pour le domaine électrique (par exemple la consignation d une machine avant de la peindre, changer une lampe, changer une ampoule, etc ). Point N 8 de l audit Les actions de nettoyage et de réparation non réalisables pendant la journées 5S figurent dans le plan d actions Il est possible que le groupe relève beaucoup d actions de remise à niveau pour l espace (nettoyage, réparation, ). Afin de pouvoir tout faire, noter ce que l équipe ne pourra pas faire lors de la journée Effi 5S dans le plan d actions avec un délai. L équipe peut alors effectuer des opérations qu il est nécessaire de faire avant la journée 5S ou garder celles que l on ne pourra faire qu après (par ex: il faut attendre la réimplantation prévue en journée 5S pour faire le marquage au sol). 2 48

49 Point N 9 de l audit La liste du matériel et des produits nécessaires pour la journée 5S est établie et inventoriée dans la liste LMJ5S. Dresser la liste du matériel nécessaire à la réalisation de la journée Effi 5S : (voir exemples sur la fiche LMJ5S) 2 Peintures, pinceaux, rouleaux, etc Combinaisons en papier, masques, gants, chaussures de sécurité, etc Outillage spécifique (laveuse, meuleuse, perceuse, etc ) Caoutchoucs, plexiglas, lampes, etc, tout ce que les pilotes auront listés pour remettre à niveau leur zone lors de la journée Effi 5S. Point N 10 de l audit La date de la journée 5S a été fixée, l intervention d une société de nettoyage a été prévue pour la journée 5S (si nécessaire). 2 49

50 Point N 11 de l audit Le cahier des charges de la société de nettoyage (entretien régulier) a été revu; il existe un planning d entretien, qui est suivi. En accord avec le personnel d entretien, établir leur planning de passage hebdomadaire 2 Types de nettoyage Zones travaillées Fréquence de nettoyage Dossier DOCUMENTS VIERGES SEQUENCE 2 50

51 À REPARER Liste des éléments à REPARER (étiquettes bleues) Numéro Description de la réparation Temps estimé Décision Répartition Plan Journée 5S d actions LER 51

52 Liste des tâches journée 5S «nettoyage et retouches» Espace : Réalisation Description de la tâche Matériel / Produit Temps estimé Risques Journée 5S Plan d actions LNR Demande d intervention des services généraux Espace :.. Contact :.... Date :.. Description du besoin Date d intervention souhaitée Réponse services généraux LNR 52

53 Liste du matériel nécessaire pour la journée 5S LMJ5S Liste du matériel nécessaire pour la journée 5S Moyen Quantité Observations LMJ5S 53

54 Élaboration du kit de propreté Désignation Quantité Schéma du support du kit Emplacement prévu sur l espace : KP Élaboration du kit de sécurité Désignation Quantité Schéma du support du kit Emplacement prévu sur l espace : KS 54

55 Le système d évacuation des déchets Questions à se poser : Les poubelles et bennes sont en nombre suffisant Il y en a trop sur la zone Leur forme est adaptée aux types de déchets On sait facilement les différencier OUI NON Propositions du groupe : SED PLANNING D ENTRETIEN société : SAMSIC SED 55

56 VII. MISE EN PLACE DE LA SEQUENCE 3 L'implantation 56

57 Réfléchir à l organisation de la zone sur un plan de réimplantation avec les différents emplacements pour: Les matériels mobiles Le kit de propreté et de sécurité Les allées Les matières (stocks, en-cours, produits finis, etc...) Les organes de sécurité.. Objectifs de la séquence 3 On réorganise le bureau en vue d une meilleure implantation Faire des regroupements logiques 3 Des allées et passages sont prévus Tout est aligné Préparer le rangement intérieur des armoires Préparer les futures zones de rangement au sol 57

58 Point N 1 de l audit La zone jaune de la ZAD a été vidée ( en accord avec les procédures d archivage et de destruction ) Lors d une réunion hebdomadaire, statuer avec le groupe sur : 3 l utilité réelle de l objet. le lieu de stockage approprié de l objet évalué ou de sa mise en commun. les actions à réaliser pour «professionnaliser» l objet. Reporter sur la liste des éléments à garder (fiche LEG) la décision du groupe pour chaque objet évalué. Pour les objets que le groupe décide de jeter, veiller au tri des déchets (ferraillage, déchets banaux, ). NB : Pour les objets à stocker dans un autre atelier ou au magasin, veiller à les désimmobiliser et à les affecter au service en leur possession. Point N 2 de l audit Le plan d actions comporte au moins 5 actions récentes. Rappel 3 Une action c est : 1 - Une tâche précise qu une personne peut prendre en charge. 2 - Une tâche ponctuelle, courte et non répétitive. 3 - Réalisable en moins de quelques semaines. Une action ce n est pas : 1 - Une opération à recommencer régulièrement (Exemples : nettoyer les machines, faire l auto évaluation). 2 - Un mini projet. 3 - Une longue étude. 58

59 Point N 3 de l audit Les réponses aux objets manquants ou défectueux (fiche LMM) ont été apportées Lors d une réunion hebdomadaire, statuer avec le groupe sur : l utilité réelle de l élément manquant. 3 le lieu de stockage approprié de l objet. Statuer avec le parrain si le matériel est réellement nécessaire et si son coût n est pas trop élevé pour le budget à sa disposition (budget du service ou du bureau). Reporter sur la liste du matériel manquant (fiche LMM) la décision du groupe et du parrain pour chaque élément demandé. Points N 4 à 8 de l audit Plan de ré-implantation Déroulement 3 1- Se procurer un plan de la zone en A0 ou A1. 2- Compléter le plan (vignettes, post-its) avec les principaux emplacements (bureaux, fax, consommables, documents, énergie, éclairage, allées, zones de travail, etc ). 3- Proposer 2 à 3 scénarios d implantation avec avantages et inconvénients pour chacun. 4- Afficher les plans le personnel réagit en mettant des post-its de remarques. 5- Synthèse + décision (en équipe). 6- Compléter la liste des tâches journée 5S par des actions de rangement et de réimplantation (fiche LIR dans le classeur). Les actions de rangement, de déménagement, d aménagement à réaliser avant la journée 5S sont inscrites dans le plan d actions. 59

60 Points N 4 à 8 de l audit Plan de ré-implantation Le plan de ré-implantation Dessiner un plan de réimplantation, ou réaliser une maquette. 3 Visualiser : - les allées et passages - les mobiliers - les bureaux - les zones de documentation et d archivage - le matériel mobile - les consommables bureaux - le kit de propreté et de sécurité - les systèmes d évacuation des déchets Faire valider le plan de réimplantation avec les travaux neufs, la maintenance, le chef de projet... Les plans de rangement Choisir en priorité les mobiliers partagés. Dessiner les plans de rangement. Point N 9 de l audit Les fournitures de bureaux sont regroupées en un seul endroit. Comment choisir les modes de rangement? 3 Documents * Les ranger dans un support plastique rigide à l'endroit où l on en a besoin. * Utiliser des couleurs pour faciliter le repérage. * Classeurs : les ranger dans des casiers, légèrement inclinés, à hauteur du coude. Contenants (bacs, casiers, boîtes, etc...) * Utiliser des contenants incluant des cloisons, tiges, alvéoles, etc * Indiquer les quantités standard sur les contenants (comptage plus aisé). * Grouper les petites pièces (stylos, gommes, trombones ) : - en stocker peu à la fois (pour les saisir plus facilement), - ne remplir les boîtes qu'à 75% pour éviter le débordement, - visualiser le niveau de remplissage, - prévoir une procédure de réapprovisionnement simple et efficace, 60

61 Point N 9 de l audit Les fournitures de bureaux sont regroupées en un seul endroit. Etagères, supports, casiers * Réduire leur nombre suite à la séquence «TRI». * Utiliser au mieux l'espace libre : pas de trous, de vides. * Les objets prélevés fréquemment doivent se trouver à une hauteur comprise entre l'épaule et le coude. * Pour les autres objets : les plus lourds en bas ou sur des supports à roulettes. * Lorsque plusieurs étagères sont côte à côte, mettre les tablettes à la même hauteur (alignement), le cas échéant, mettre des roulettes pour déplacer plus facilement. * Réduire le nombre de pieds au sol (aspect plus net, facilité de nettoyage en-dessous). * Eviter le rangement en profondeur pour faciliter l accès. 3 Point N 10 de l audit La liste des tâches journée 5S a été complétée par des actions de réimplantation (si nécessaire) et de rangement (bureaux, armoires ) 3 Reporter dans la fiche LIR toutes les actions liées au rangement et à la réimplantation de la zone: - déplacer l armoire Y - ranger l intérieur de l armoire Z - déplacer l extincteur - Toutes les actions qui ne pourront être faites lors de la journée Effi 5S sont à reporter dans le plan d actions (actions à effectuer avant ou après la journée 5S). 61

62 Point N 11 de l audit Au niveau de chaque poste, il a été établi une répartition entre informations privées (c est-àdire personnelles), spécifiques (au poste) et partagées : documents, dossiers, fichiers informatiques 3 Dans le dossier commun, supprimer les dossiers qui portent les noms des utilisateurs, dans un souci de clarté d utilisation pour tous. Point N 13 de l audit L équipe a décidé des documents qu elle va mettre en commun : elle a défini leur nouvel emplacement et prévu leur rangement (plan d actions ou LJ5S). Un code couleur est en cours d élaboration. L équipe choisit un emplacement où mettre les documents communs à chacun, et détermine un code couleur pour identifier les flux d entrée et de sortie du bureaux. 3 Voici un exemple de code couleur : Entrées Sorties Attente Ce code couleur peut être repris pour les zones d attente, le tri du courrier 62

63 Liste des tâches journée 5S «implantation et rangement» Espace : Réalisation Description de la tâche Matériel / Produit Temps estimé Risques Journée 5S Plan d actions LIR VIII. MISE EN PLACE DE LA SEQUENCE 4 La remise à niveau 63

64 Préparer et réaliser la journée Effi 5S pour remettre la zone à niveau : De gros travaux de nettoyage, de réparation, de peinture, etc., sont réalisés Le kit de propreté est mis en place Le système d évacuation des déchets est mis en place Des opérations de maintien sont proposées De nouvelles idées ont été proposées.. Objectifs de la séquence 4 Organisons au mieux notre journée 5S C est la journée 5S!! On réalise ce qui a été planifié lors des séquences précédentes 4 Equipes Horaires Actions terminées Nouvelles idées Objectif : À cette heure : Et on en profite pour : Avoir un maximum d idées Total actions prévues : Total terminées : Mettre en place le kit de propreté et de sécurité Lister les opérations régulières de maintien 64

65 Organisation de la séquence 4 Préparation du tableau «Planning de la journée Effi 5S» Reprendre les listes écrites en séquences 1,2 et 3 : liste des tâches journée Effi 5S «Nettoyage et retouches» (LNR) liste des tâches journée Effi 5S «Implantation et rangement» (LIR) liste des réparations (zone bleue de la ZAD) (LER) - les compléter éventuellement, - décider pour chaque action si elle sera réalisée par l équipe ou par un service support, - évaluer la charge globale de la journée Effi 5S Ne pas négliger les temps perdus pour chaque action (préparer les outils, transport ). Pour les actions de peinture, prévoir un temps d inutilisation, pour cause de séchage. Faire valider la charge de la journée par le Chef de Projet Interne et l encadrement. 2 - Définir la plage horaire de la journée Effi 5S. 3 - Connaître le nombre de personnes et leur engagement. 4 - Découper le territoire en zones et affecter les opérateurs ou les binômes dans ces zones. Organisation de la séquence 4 4 Préparation du tableau «Planning de la journée Effi 5S» (suite) 5 - Constituer le tableau-planning de la journée Effi 5S (voir exemple ci-après). Reporter les actions des trois listes sur des post-it. 6 - Placer chaque post-it sur le tableau «Planning de la journée Effi 5S» en fonction de l'ordre d'exécution des tâches. - prévoir d'éventuels travaux préliminaires pour faciliter le démarrage de la journée Effi 5S. - veiller à ce que le nettoyage se fasse de haut en bas. - prévoir le redémarrage des équipements après la journée Effi 5S, donc des actions de tests et essais en fin de journée. - se fixer un objectif quantitatif sur les nouvelles idées à trouver en journée Effi 5S (2 idées par personne). 65

66 Planning de la journée Effi 5S Ecrire les actions de la journée Effi 5S sur des post-it et les positionner sur l'heure de fin Equipes Horaires Placer les post-it dans cette colonne dès que les actions sont terminées Actions terminées Nouvelles idées Objectif : À cette heure : 4 Total actions prévues : Total terminées : Répartir les binômes Faire rédiger des post-it d'amélioration pendant la journée (fixer un objectif) Indiquer au fur et à mesure le nombre d'idées trouvées Comment préparer la journée Effi 5S? Matériel 1 - Préparer et amener le matériel (nettoyage, peinture ) au moins la veille de la journée Effi 5S. 2 - Prévoir du petit matériel de réparation (perceuse, forets, vis, rondelles, etc ), si nécessaire. 3 - Commander et préparer le matériel pour monter le kit de propreté pendant la journée Effi 5S. 4 - Prévoir des vêtements de protection (blouses, cottes jetables, gants, lunettes, etc ) pour chaque personne. 4 Sécurité 1 - Faire le tour du territoire avec la personne chargée de la sécurité et le chef de projet interne. 2 - Repérer les tâches dangereuses en collant une gommette rouge sur les post-it correspondants. 3 - Repérer les endroits dangereux et prévoir de les baliser avec des chiffons rouges ou des bandes de sécurité rouges et blanches. 4 - Prévoir les procédures particulières : mise hors tension puis remise sous tension des équipements électriques, utilisation des moyens de manutention, utilisation d'échelles ou d'échafaudages, utilisation de produits de nettoyage chimiques, etc Communication 1 - Prévoir de prendre quelques photos d'endroits qui seront améliorés de façon significative à l'issue de la journée Effi 5S. 2 - Afficher le planning de la journée Effi 5S au moins 2 ou 3 jours avant celle-ci. 3 - Prévoir, en début de journée Effi 5S, 15 mn pour en expliquer le fonctionnement, déroulement et organisation (déjeuner, pauses ). 4 - Prévoir des pauses avec café / eau / jus de fruits à volonté. 5 - Organiser le repas du midi de sorte que les participants restent ensemble. 66

67 Déroulement de la journée Effi 5S (1/3) 1 - Lancer la journée Effi 5S : 4 Expliquer l'objectif de la journée : Effectuer la remise à niveau (débarrasser, nettoyer, réparer, ranger) préparée depuis la séquence 1. Décrire l'organisation de la journée : Décrire les horaires/équipes/actions à réaliser. Expliquer comment valider les actions terminées (transférer le post-it à droite du tableau après y avoir inscrit la fréquence future de maintien de la propreté et le temps nécessaire). Annoncer le challenge (nombre d idées nouvelles à trouver pendant la journée). Expliquer l organisation des pauses, boissons. Annoncer la prise de photos, film. Rappeler les règles élémentaires de sécurité : N'intervenir que lorsque les machines sont à l'arrêt. Pas "d'escalade" pour les interventions en hauteur. Prendre connaissance des consignes d'utilisation pour les produits de nettoyage. Revêtir les vêtements de protection. Se servir à volonté en matériel de nettoyage.. Et on commence. Déroulement de la journée Effi 5S (2/3) 2 - Donner le top de départ des travaux (Pilote) Assurer la liaison entre les personnes, notamment celles extérieures à l'équipe Effi 5S (Encadrement + Chef de Projet). 4 - Faire vivre le planning en s'assurant que les post-it des tâches terminées ont été transférés dans la colonne de droite du tableau (Pilote) et éventuellement en ré-équilibrant les charges de chacun. * Veiller à ce que la zone d'attente de décision soit libérée pour la fin de la journée. * Veiller à faire monter et positionner le(s) kit(s) de propreté. 5 - Assurer l'ambiance de travail (Encadrement et Pilote). 6 - Animer les équipes pour obtenir de nouvelles idées (Chef de Projet, Encadrement et Pilote - en montrant l'exemple!). 7 - Imaginer les consignes de fin de poste qui permettront de maintenir l'état obtenu en fin de journée. Pour cela, prendre des photos de référence de l'état obtenu (Pilote) : les fiches de fin de poste seront mises en place en séquence Lister au fur et à mesure les endroits dont le nettoyage est techniquement délicat ou difficile à maintenir en préparation des gammes de nettoyage (voir pages suivantes). 9 - Prendre des photos pendant l'action (Chef de Projet). 67

68 Déroulement de la journée Effi 5S (3/3) 10 - Comptabiliser tout ce qui a été jeté (poids, volume, quantité) Clôturer la journée avec l ensemble de l équipe (pilote). 1 - Sentiment général de la journée 2 - Résultats de la journée. nombre de participants. nombre de post-it : en réécrire si des idées viennent encore. quantité de déchets. quantité de matériel de nettoyage utilisé. réalisations les plus visibles. autres indicateurs parlants Points positifs/négatifs de la journée 4 - Remerciements Point N 1 de l audit Tout le personnel de la zone, hiérarchie comprise, a participé à la journée Effi 5S Chaque membre de l équipe (y compris le parrain) figure sur une ligne du planning 4 Prévoir dans le planning des lignes avec les noms des «invités» Prévoir des activités ponctuelles, isolées et courtes. Ex : peindre la porte 68

69 Point N 2 de l audit Les résultats de le journée Effi 5S sont visibles (photos avant/après). (bureaux, environnement, armoires, locaux communs, informatique ) 4 Dans la liste des tâches à réaliser pour la journée Effi 5S, privilégier celles qui montreront une différence importante entre l avant et l après Conseils : - Parcourir les photos avant pour repérer les zones à améliorer - Mettre l accent sur les endroits qui rendront évidentes les améliorations (ex : limites de peinture ou de nettoyage) Point N 3 de l audit Toutes les tâches prévues pour la journée 5S ont été réalisées ou reportées dans le plan d actions Les actions que l équipe n a pas réussi à réaliser lors de la journée Effi 5S sont à reporter dans le plan d actions. 4 69

70 Point N 4 de l audit L équipe a remonté au moins 2 nouvelles idées (par personne) lors de la journée Effi 5S 4 Attention : ce point est difficile à réaliser C est le pilote qui doit veiller à ce que les post-it soient rédigés Conseils : - Distribuer à chacun des post-it dès le lancement - Au cours de la journée, solliciter régulièrement chacun pour la rédaction des post-it - Rappeler régulièrement le challenge Point N 5 de l audit Les ZAD physiques ont été supprimées en accord avec les règles d archivage et de destruction. Début 4 Prendre un objet dans la zone rouge de la ZAD Non Matériel immobilisé? Non Quelqu un en a besoin Oui Oui Informer comptabilité Informer service concerné Jeter à la benne Faire enlever ZAD rouge vide? Non Fin Oui 70

71 Point N 6 de l audit Le kit de propreté et de sécurité est en place. Profiter de la journée Effi 5S pour mettre en place le kit de propreté et de sécurité sur la zone (élaboré en tenant compte de la fiche KP et KS renseignée en séquence 2). 4 Point N 7 de l audit Le système d évacuation des déchets est en place 4 Profiter de la journée Effi 5S pour mettre en place / améliorer le système d évacuation des déchets sur la zone. Tenir compte de la réflexion menée sur la fiche SED en séquence 2. 71

72 Point N 8 de l audit L éclairage est en parfait état 4 Renseigner la fiche SEZ Point N 9 de l audit Toutes les idées remontées lors de la journée Effi 5S sont soit transformées en actions si elles sont relatives aux séquences 1 à 4, soit stockées dans le classeur si elles concernent les séquences suivantes Les nouvelles idées que l équipe a proposées lors de la journée Effi 5S sont à reporter dans le plan d actions (si elles sont relatives aux séquences 1 à 4) ou stockées dans le classeur (si elles sont relatives aux séquences suivantes). 4 72

73 Point N 11 de l audit La liste des opérations régulières de nettoyage (physique, documents, informatique) est établie (fiche LORN) Lors de la journée Effi 5S, le pilote en profite pour remplir la liste des opérations régulières de nettoyage (LORN) qui permettra de maintenir à niveau les actions réalisées. 4 Ex : si l équipe peint les armoires, prévoir de les nettoyer régulièrement Si l opération demande un matériel spécifique, plusieurs étapes de réalisation, ou des consignes de sécurité particulières à appliquer, renseigner la fiche de préparation des gammes de nettoyage (PGN). Point N 12 de l audit Le tri des disques, répertoires et courriers électroniques (fichiers inutiles, redondants, anciens) est terminé. 4 73

74 Point N 13 de l audit Des consignes de fin de poste, permettant de maintenir l état obtenu, sont en préparation (finies en séquence 6) (photos prises en fin de journée 5S) A quoi ça sert? 4 La fiche de fin de journée permet de décrire l état du poste lorsqu on le quitte et de retrouver tous les jours / à chaque début de journée, le poste dans le même état de rangement. * Choisir deux ou trois endroits où l équipe souhaite être particulièrement vigilante sur le rangement en fin de journée. * Pour chaque endroit, demander à l équipe de décrire la situation de fin de journée : - 4 à 5 points à respecter en fin de journée - s appuyer sur une photo de l état de référence : la fiche doit être la plus visuelle possible. - ajouter éventuellement des consignes générales. Point N 14 de l audit Le code couleur est validé (pilote, chef de projet interne, autres services). L équipe fait valider le code couleur qu elle a choisit en séquence 3 4 Voici un exemple de code couleur : Entrées Sorties Attente Ce code couleur peut être repris pour les zones d attente, le tri du courrier 74

75 CLE 4 CLE 6 CLE 8 CLE 4 CLE 6 CLE 8 to mart Comment s organiser après la journée Effi 5S? Si des actions prévues pendant la journée Effi 5S n ont pas été réalisées, les reporter au plan d actions. 2 - Traiter chaque post-it d'amélioration émis pendant la journée Effi 5S :. Mettre dans le plan d actions les post-it concernant les séquences 1 à 4.. Classer les autres post-it dans le classeur pour les séquences 5 à Le pilote rédige le bilan de la journée Effi 5S (nombre de participants, de nouvelles idées, volume des déchets, bilan sécurité, photos..). Le bilan peut être affiché dans les jours qui suivent. Il sert également au chef de projet interne pour capitaliser les bonnes pratiques. 4 - Mettre les temps de nettoyage futurs et les fréquences sur les post-it à chaque fin d'exécution en préparation des gammes de nettoyage (fiche PGN). 5 - Démarrer le maintien quotidien de la propreté. Organiser le maintien du rangement et de la propreté Le maintien s organise notamment grâce : - aux fiches de fin de poste : description de l état du poste lorsqu on le quitte. - aux gammes de nettoyage : description des opérations régulières de nettoyage sur un équipement ou une zone donnée (fréquences, produits et matériels nécessaires, durées) - au planning d entretien : suivi des opérations d entretien (planning et responsabilité). 4 5 Consignes de fin de poste 56 Entretien des places individuelles 4 Liste des opérations régulières de nettoyage + Repérage des temps de nettoyage Essais de gammes de nettoyage Nettoyage immédiat à partir des essais de gammes de nettoyage 7 Simplification du nettoyage informatique Écriture des gammes de nettoyage provisoires Planning d entretien 8 MAXI 75 MINI 25 Points d inspection Les gammes et le planning d entretien deviennent plus visuels 9 Mise en place de garants du rangement et de la propreté 75

76 Tableau planning de la journée Effi 5S Equipes Horaires Actions terminées Nouvelles idées Objectif : À cette heure : Total actions prévues : Total terminées : ESPACE : Liste des opérations régulières de nettoyage Zone ou équipement Type de salissure Fréquence Temps estimé LORN 76

77 Préparation des gammes de nettoyage Poste : Organes à nettoyer Type de salissure Quand Produit, matériel Temps Consignes de sécurité : Observations : PGN Le système d éclairage de la zone Questions à se poser : Tous les néons et ampoules sont en état Leur support est en état Les couleurs de néon sont identiques Les couleurs de néon sont adaptées OUI NON Propositions du groupe : SEZ 77

78 Bilan de la journée Effi 5S Espace : Rédacteur : Semaine : Date : Nombres de participants : PHOTOS Nombre d actions réalisées : Nombre de nouvelles idées proposées : Pilotage de l'espace Ambiance de la journée Bilan sécurité Résultats sur le terrain POINTS MARQUANTS Principales réalisations Difficultés rencontrées IX. MISE EN PLACE DE LA SEQUENCE 5 Le partage de l information ARMOIRE 78

79 Pérenniser les résultats obtenus lors de la journée Effi 5S: La visualisation de chaque élément de la zone est facilitée Une signalétique de rangement est mise en place.. Attention à partir de la séquence 5, le groupe choisit quelques applications. La séquence 5 et les suivantes ne s appliquent pas, faute de temps, à l ensemble de la zone. Objectifs de la séquence 5 Chaque chose à sa place et chaque place a sa chose! La séquence 5 porte sur l organisation de l espace commun, La séquence 6 permettra d organiser les postes de travail. 5 Organisons l espace Permettre à chacun de trouver l information qu il recherche Réduire les risques d erreur Réduire les volumes et surfaces non utiles 79

80 Pourquoi identifier nos informations? PRESENTATION Faciliter l accueil des nouveaux, des visiteurs RAPIDITE Trouver vite les choses 5 ABSENCE Repérer immédiatement les manquants APPARTENANCE Éviter les erreurs FONCTION Expliquer l utilité de l objet Point N 1 de l audit La signalisation du rangement (matériels et documents) est visible et compréhensible pour chacun Identifier le nom des armoires et emplacements de rangement en tenant compte du référentiel des standards (n 1.6) Attention à la dénomination, ne pas mettre : 5 - «armoire consommables» mais «Outillages» - «zone de contrôle» mais «Contrôle» 80

81 Point N 2 de l audit La gestion des bibliothèques communes (catalogues, manuels techniques, ) a été améliorée. Rendre plus clair le rangement des documents communs (catalogues, classeurs, ). Ex : mettre en place un index. 5 Déterminer un garant pour la gestion des bibliothèques communes Chaque objet doit avoir une place affectée, délimitée et son emplacement doit être identifié Distinguer les objets semblables pour éviter les erreurs : couleurs (sur objet, sur emplacement), formes modifiées, lieux de stockage différents, modes de stockage différents, repérage spécifique (lumière, signalétique, etc). Conseils : Prévoir un accès facile et rapide pour les objets à fréquence d utilisation élevée. Point N 4 de l audit Chaque mobilier (bureau, armoire, étagère,...) fait l'objet d'une identification sur sa fonction et/ou son contenu. 5 Reconnaissance de l'objet au premier coup d'œil, ou de l'absence de l'objet à son emplacement (ombres chinoises, empreintes ). Chaque objet doit avoir une place affectée, délimitée et son emplacement doit être identifié Distinguer les objets semblables pour éviter les erreurs : couleurs (sur objet, sur emplacement), formes modifiées, lieux de stockage différents, modes de stockage différents, repérage spécifique (lumière, signalétique, etc). 81

82 Point N 6 de l audit Les fournitures de bureaux (regroupées en séquence 3) sont rangées et identifiées. 5 Conseils : Prévoir un accès facile et rapide pour les objets à fréquence d utilisation élevée. Reconnaissance de l'objet au premier coup d'œil, ou de l'absence de l'objet à son emplacement (ombres chinoises, empreintes d outils ). Chaque objet doit avoir une place affectée, délimitée et son emplacement doit être identifié. NB: Tenir compte du référentiel des standards Point N 7 de l audit L indexage documentaire (papiers et documents) est en cours de réalisation (=où / comment trouver tel ou tel document?) Création d'un index documentaire (papier ou informatique) Adresse B2 ARMOIRE B 5 Code classeur MRX MRX Niveau 2 Chapitre BCD Garants documentaires Qui? Quoi? Amélioration à apporter Quand? Suivi annuel T1 T2 T3 T4 Regroupement et réduction des documents inutiles Docs inutiles 82

83 Point N 9 de l audit La signalétique du système d évacuation des déchets est claire : il n y a aucun risque d erreur Identifier la poubelle par son contenu en tenant compte du référentiel des standards (n 1.6) Ne pas mettre «poubelle» sur une poubelle. Le modèle de poubelle doit correspondre au standard (n 3.4) 5 Point N 10 de l audit Au moins un intérieur d armoire est rangé et identifié Tout doit être visible et aligné 5 Conseils : Éviter les armoires fermées. Si tel doit être le cas (poussière, sécurité, qualité, etc.), utiliser des portes vitrées (polycarbonate) ou du grillage. Si une porte pleine est nécessaire, apposer une étiquette grand format qui précisera le contenu. 83

84 Point N 12 de l audit Le kit de propreté et de sécurité est identifié. 5 Vérifier que le matériel de nettoyage soit approprié pour un maximum d efficacité. Exemples : Utiliser un balai grand modèle plutôt qu un petit pour nettoyer des grandes surfaces Utiliser un dégraissant adapté au type de salissure Prévoir de la sciure pour éviter la propagation de poussières lors du balayage 84

85 X. MISE EN PLACE DE LA SEQUENCE 6 Les règles de vie S organiser pour une meilleure organisation de l espace et de l équipe: Les procédures de rangement sont visuelles Les consignes de fin de journées sont affichées et respectées.. 85

86 CLE 4 CLE 6 CLE 8 CLE 4 CLE 6 CLE 8 CLE 4 CLE 6 CLE 8 CLE 4 CLE 6 CLE 8 to to mart mart Objectifs de la séquence 6 Les règles de vie sont écrites Le groupe poursuit le travail d organisation en aménageant des règles propres à son espace de travail. Quelques postes sont aménagés totalement pour servir de «modèle» 56 Le groupe teste de nouvelles solutions. Ne pas hésiter à innover! Point N 1 de l audit L équipe a formalisé ses propres règles d organisation (responsabilités, garants) et les a réparties entre tous les membres de l espace; ces règles sont affichées. 56 Prévoir le nom d un responsable (affichage, fournitures, rangement des documents en commun ) et des suppléants en cas d absence. Veiller à ce que les rôles soient répartis entre chacun des membres de l équipe 5S. Chaque objet doit avoir une place affectée, délimitée et son emplacement doit être identifié. Afficher les règles d organisation 86

87 CLE 4 CLE 6 CLE 8 CLE 4 CLE 6 CLE 8 CLE 4 CLE 6 CLE 8 CLE 4 CLE 6 CLE 8 to to mart mart Point N 2 de l audit Il existe des règles d archivage formalisées pour l ensemble des informations papier et informatique. 56 Conseils : L équipe détermine le personnel nécessaire à la réalisation des opérations d archivage Nommer un garant chargé de vérifier la bonne tenue des opérations. Chaque objet doit avoir une place affectée, délimitée et son emplacement doit être identifié. Afficher les règles d archivage à chaque emplacement concerné par l archivage Point N 3 de l audit Les règles d archivage sont connues de tous; le planning est affiché (quoi, qui, quand) et respecté. 56 Prévoir une période de l année pour réaliser l archivage. Nommer un garant chargé de vérifier la bonne tenue des opérations Chaque objet doit avoir une place affectée, délimitée et son emplacement doit être identifié. 87

88 CLE 4 CLE 6 CLE 8 CLE 4 CLE 6 CLE 8 CLE 4 CLE 6 CLE 8 CLE 4 CLE 6 CLE 8 to to mart mart Point N 7 de l audit Les règles d affichage (documents créés ou entrants) ont été définies : émetteur, DA (Date d affichage), DLA (Date limite d affichage). 56 Décrire de façon claire et précise, avec l accord de l équipe, les règles d affichage. Préciser le nom du garant de l affichage (et de son remplaçant en cas d absence) A quoi ça sert? Point N 9 de l audit Les consignes de fin de journée (préparées en séquence 4) sont définies 56 La fiche de fin de journée permet de décrire l état du poste lorsqu on le quitte et de retrouver tous les jours / à chaque début de journée, le poste dans le même état de rangement. * Choisir deux ou trois endroits où l équipe souhaite être particulièrement vigilante sur le rangement en fin de journée. * Pour chaque endroit, demander à l équipe de décrire la situation de fin de journée : - 4 à 5 points à respecter en fin de journée - s appuyer sur une photo de l état de référence : la fiche doit être la plus visuelle possible. - ajouter éventuellement des consignes générales. 88

89 CLE 4 CLE 6 CLE 8 CLE 4 CLE 6 CLE 8 to mart Point N 10 de l audit Les règles de gestion des fournitures de bureau sont claires et respectées. 56 Pour faire en sorte de n être jamais en rupture de fournitures, chacun doit pouvoir émettre les commandes en cas de besoin : Décrire clairement la démarche à suivre pour trouver les documents nécessaires à la commande Expliquer à chacun comment les remplir Terminer par l envoi du document à la personne concernée 89

90 XI. MISE EN PLACE DE LA SEQUENCE 7 L amélioration informatique 30" 1. Travailler sur la structure des disques Mettre en place un standard 2. Organiser l entretien (nettoyage) des disques Fiches d instruction Indexage documentaire informatique CHANGER LA DIAPO EN BUREAU 90

91 Objectifs de la séquence 7 Faciliter la mise à disposition du document informatique 7 Ordonner les disques Assurer le maintien de l ordre informatique Organisation de la séquence 7 Démarche : 7 Réduire les temps de nettoyage, en remettant en cause : * la machine : faciliter l'accès à certains endroits difficiles à nettoyer (ouvertures rapides, agrandies, sur charnières ) * les méthodes actuelles de nettoyage (exemple : lingettes ou aspiration) * les moyens : les produits, les matériels... * la formation : connaissance de l état de référence, formation technique Mettre en évidence les endroits qui doivent rester propres (derrière les armoires, sous les étagères ) Mettre en place des protections jetables (papier absorbant, film pelable ). Compléter les gammes de nettoyage préparées en séquence 4 (cf. page suivante). 91

92 Écriture des gammes de nettoyage 7 - S appuyer sur l expérience acquise depuis la fin de séquence 4 : compléter les premiers essais de gammes de nettoyage. - Si besoin, construire de nouvelles gammes de nettoyage sur d autres zones ou équipements. - Valider chaque gamme de nettoyage avec l équipe. - Ne pas marquer de temps individuel pour les opérations courtes (inférieures à 10 mn), mais prévoir un temps global. - Afficher ces gammes de nettoyage au plus proche de l équipement concerné. - Mettre en place un planning d entretien : il permet de suivre la réalisation des opérations régulières de nettoyage. * Valider les opérations de nettoyage hebdomadaires, mensuelles * Ne pas faire valider le nettoyage quotidien * C est le réalisateur qui valide! Démarrage du nettoyage régulier! XII. MISE EN PLACE DE LA SEQUENCE 8 La visualisation des règles MAXI 75 A B C D E F MINI 25 92

93 1. Les modes d emploi sont visuels 2. L indexage documentaire informatique est terminé 3. niveaux mini et maxi Dans cette séquence, il s agit de tout visualiser (les manquants, les règles, les occupants de l espace ) Objectifs de la séquence 8 MAXI 75 CHANGER LA DIAPO EN BUREAU 8 MINI 25 Rendre toute chose facilement compréhensible! Fghgfhgfh sghsghsss sghghg sghgh sghgsh rg geg rz Fghgfhgfh sghsghsss sghghg sghgh sghgsh rg geg rz Passer d une culture où les règles, les standards et les procédures se trouvent dans des documents vers une organisation où tout est visible, imagé et clair Affectation des OF/opérateur 93

94 Conseils pour la visualisation MAXI 75 MINI 25 8 Placer les informations directement sur les objets concernés. Utiliser les 5 sens : l'homme est un capteur humain. Ne pas craindre les informations redondantes (vue + ouïe + toucher +...). Accentuer les contrastes (couleurs vives, éclairage ponctuel, etc.). Utiliser des pictogrammes et des schémas plutôt que du texte. Indiquer clairement ce qu'il faut faire et ne pas faire. Mettre en place des moyens d alerte (signal sonore ou lumineux). Regrouper les cadrans en un même emplacement. qui quoi Planning des responsabilités S S S S S S S S S S S S S S S S PR 94

95 XIII. MISE EN PLACE DE LA SEQUENCE 9 L implication de chacun Cette séquence permet l implication de tous pour la pérennisation des résultats obtenus tout au long des 9 séquences 95

GUIDE DE D PLOI O EMENT N

GUIDE DE D PLOI O EMENT N GUIDE DEPLOIEMENT SOMMAIRE I. Introduction II. Lancement du chantier 1. Le tableau de communication 2. Tâches préparatoires de l espace III. Le déploiement en 5 séquences IV. Séquence 1 : Débarrasser V.

Plus en détail

RECAPITULATIF 5S ATELIER

RECAPITULATIF 5S ATELIER VALIDATION DE LA PHASE I : «APPRENTISSAGE DES S» RECAPITULATIF S ATELIER Repère Séquence Validation Date DEBARRASSER LE TRI Rien que le nécessaire, le reste est à éliminer LA REMISE EN ETAT Organiser les

Plus en détail

Notice Technique de. Un jeu de simulation pour apprendre le MANAGEMENT DE L ESPACE. Sommaire OBJECTIFS...2

Notice Technique de. Un jeu de simulation pour apprendre le MANAGEMENT DE L ESPACE. Sommaire OBJECTIFS...2 Notice Technique de Un jeu de simulation pour apprendre le MANAGEMENT DE L ESPACE Sommaire OBJECTIFS...2 CONTEXTE D'UTILISATION...3 POUR L'ENTREPRISE :...3 POUR LES ORGANISMES DE FORMATION ET DE CONSEIL

Plus en détail

THEME : la méthode des 5 S

THEME : la méthode des 5 S La compétitivité par l amélioration continue THEME : la méthode des 5 S Entreprise Marie, 2 février 2010 Au programme: - Le 5 S, qu est ce que c est? - Pourquoi le pratiquer? - Qui est concerné? - Où le

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS ACTIVITÉS Capacités COMPÉTENCES C1 Préparation des activités Réalisation d activités Relations avec les clients, avec

Plus en détail

FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique

FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique OBJECTIF L objectif est de conduire et guider les entreprises dans l élaboration de leur réponse à la consultation, de manière à faciliter ultérieurement

Plus en détail

Les 5S, Guide de mise en oeuvre

Les 5S, Guide de mise en oeuvre Les 5S, Guide de mise en oeuvre Guide rédigé par Anne Laure DELPECH Anne Laure Delpech Conseil 16 mai 2014 V1 al.delpech@parcours performance.com Aucune reproduction, même partielle, autres que celles

Plus en détail

Mémoire technique Aide à la rédaction

Mémoire technique Aide à la rédaction Mémoire technique Aide à la rédaction Pour apprécier la valeur technique de l offre, le maître d ouvrage peut exiger des candidats la fourniture d un mémoire technique. Deux cas de figure s offrent alors

Plus en détail

Un préalable à toute démarche d amélioration continue. CRITT Chimie - Marseille le 22 février 2005

Un préalable à toute démarche d amélioration continue. CRITT Chimie - Marseille le 22 février 2005 Un préalable à toute démarche d amélioration continue CRITT Chimie - Marseille le 22 février 2005 APAVE sudeurope 8 rue Jean-Jacques Vernazza ZAC Saumaty Séon - BP193 13322 MARSEILLE cedex 16 www.apave.com

Plus en détail

une-entreprise-et-des-hommes.fr présente LA MÉTHODE 5S

une-entreprise-et-des-hommes.fr présente LA MÉTHODE 5S une-entreprise-et-des-hommes.fr présente LA MÉTHODE 5S 1 Objectifs de la présentation Connaître la démarche 5S Maîtriser l'application des 5S 2 Sommaire Les définitions Les objectifs de la démarche Les

Plus en détail

Guide pour la mise en place du. Registre Santé et Sécurité au Travail

Guide pour la mise en place du. Registre Santé et Sécurité au Travail Guide pour la mise en place du Registre Santé et Sécurité au Travail I. Introduction 2 II. Référent 2 III. Obligations réglementaires 2 IV. Objectifs du registre santé et sécurité au travail 3 V. Quatre

Plus en détail

Annexe I b. Référentiel de certification

Annexe I b. Référentiel de certification Annexe I b Référentiel de certification Page 15 sur 45 CORRESPONDANCE ENTRE ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES ACTIVITÉS ET TÂCHES A1. S ORGANISER, S INTEGRER à une EQUIPE A1-T1 Préparer son intervention et/ou la

Plus en détail

Mode d utilisation outils 5S

Mode d utilisation outils 5S Sommaire I. Indications générales... 2 II. Plannification... 2 A. Plannification projet... 2 1. Planning de déploiement... 2 B. Préparation chantier... 3 1. Checklist préparation de chantier... 3 III.

Plus en détail

Notice d utilisation de la fiche de relevé terrain

Notice d utilisation de la fiche de relevé terrain Diagnostic Habitat Urbain Notice d utilisation Le diagnostic Habitat Urbain est un outil conçu par EcoEmballages pour aider les ambassadeurs du tri dans leur mission d état des lieux des «locaux propreté»

Plus en détail

L analyse qualitative des emplois

L analyse qualitative des emplois Secteur du TRI L analyse qualitative des emplois (Présentation de la méthode 4 axes) La méthode 4 axes est un outil pour : -Le repérage des besoins en formation -Le recrutement -L évaluation des potentiels

Plus en détail

Mettre en place une stratégie QSE. Pilotage et tableau de bord du système QSE

Mettre en place une stratégie QSE. Pilotage et tableau de bord du système QSE Mettre en place une stratégie...2 Pilotage et tableau de bord du système.2 Réussir les audits...3 Management de la Qualité ISO 9001...3 Management de l Environnement ISO 14001.4 Management de la Santé

Plus en détail

AMELIORER L'ENVIRONNEMENT DU TRAVAIL

AMELIORER L'ENVIRONNEMENT DU TRAVAIL A l'époque de la production de masse, l'encombrement d'une usine était considéré comme un signe d'activité. A l'heure de la qualité totale c'est l'inverse Désordre Manque de de propreté Signes d'une organisation

Plus en détail

Statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles RASSCT 2013

Statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles RASSCT 2013 Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 10/2015 Cl.

Plus en détail

Guide Ordre & Propreté

Guide Ordre & Propreté Conception graphique et rédaction : Agence Apostrophe & Cie - 1400 Lisieux. Imprimé sur papier recyclé. Ordre et propreté Respecter et montrer la sécurité Ordonner l espace de travail de façon efficace

Plus en détail

Vous déménagez? VOS ARCHIVES DÉMÉNAGENT AUSSI! Comment organiser un déménagement d archives

Vous déménagez? VOS ARCHIVES DÉMÉNAGENT AUSSI! Comment organiser un déménagement d archives Brochures de recommandations et de conseil 2 Vous déménagez? VOS ARCHIVES DÉMÉNAGENT AUSSI! Comment organiser un déménagement d archives Archives générales du Royaume et Archives de l État dans les Provinces

Plus en détail

LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE

LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE 1 LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE Toute mission d Audit est réalisée en trois étapes essentielles: 1 ère étape : La préparation de la mission 2 ème étape : La réalisation de la mission 3 ème

Plus en détail

Fiche logiciel Google Picasa 3.8. Picasa : créer un film avec vos photos. 1) Sélection des photos et lancement de Movie Maker.

Fiche logiciel Google Picasa 3.8. Picasa : créer un film avec vos photos. 1) Sélection des photos et lancement de Movie Maker. Fiche logiciel Google Picasa 3.8 Image numérique Niveau FL06003 08/11 Picasa : créer un film avec vos photos Grâce à Picasa, vous avez la possibilité de créer des diaporamas vidéos, appelés «films» dans

Plus en détail

Cahier des charges Mobilier. Bibliothèque de Saint Aubin du Cormier

Cahier des charges Mobilier. Bibliothèque de Saint Aubin du Cormier Cahier des charges Mobilier Bibliothèque de Saint Aubin du Cormier 1 SOMMAIRE A Objet de la consultation Pour l ensemble du mobilier p. 03 Pour les rayonnages p. 03 Pour les bacs p. 03 Pour l implantation

Plus en détail

Education Par la Technologie.

Education Par la Technologie. Education Par la Technologie. Outils d accompagnement du nouveau programme. «Mode d emploi». Afin d apporter une aide concrète à l exploitation du nouveau programme, des outils pédagogiques, à destination

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention L entretien préventif des équipements Qui de mieux placé qu un spécialiste de l entretien automobile pour faire valoir les avantages d un entretien préventif? Celui-ci persuade

Plus en détail

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Système de management hygiène, sécurité et environnement

Système de management hygiène, sécurité et environnement FIBA MANUEL HSE Page 1 sur 12 Système de management hygiène, sécurité et environnement Nature de la dernière modification : date 4 février 2005 2006 2010 Le conducteur de travaux et le chargé d affaires

Plus en détail

TPM. M pour Maintenance (maintien en bon état des installations) P pour Productive (efficience des actions de maintenance, amélioration permanente)

TPM. M pour Maintenance (maintien en bon état des installations) P pour Productive (efficience des actions de maintenance, amélioration permanente) DEFINITION TPM TOTALE PRODUCTIVE MAINTENANCE M pour Maintenance (maintien en bon état des installations) P pour Productive (efficience des actions de maintenance, amélioration permanente) T pour Totale

Plus en détail

LA GESTION DES INTERVENTIONS

LA GESTION DES INTERVENTIONS I INTRODUCTION : Une intervention est effectuée à la suite d un évènement prévu ou non. Les conséquences sur la production, la maintenance, l organisation, la sécurité, etc, seront donc différentes. II

Plus en détail

Parties communes et services

Parties communes et services Parties communes et services Ergonomie pratique en 128 points CHECKPOINT 95 Mettre des vestiaires et des sanitaires à la disposition des employés pour garantir un bon niveau d'hygiène et de propreté. POURQUOI

Plus en détail

Employé de réception Drive Niveau 2

Employé de réception Drive Niveau 2 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Employé de réception Drive Niveau 2 EVALUATION GDI DU SALARIE Employé de réception Drive Niveau 2 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien

Plus en détail

Objectif Image Paris Ile de France. Utiliser les locaux. Page 1 sur 8. Modalités d'utilisation des locaux-2014.doc Édition du 03/09/14

Objectif Image Paris Ile de France. Utiliser les locaux. Page 1 sur 8. Modalités d'utilisation des locaux-2014.doc Édition du 03/09/14 Utiliser les locaux Page 1 sur 8 Sommaire Principes applicables à tous les locaux... 3 Accès... 3 Sécurité... 4 Responsabilités... 5 Consignes d usage des locaux... 5 Vestiaires... 5 Modalités de réservation...

Plus en détail

Cycle Matière Activités

Cycle Matière Activités Traitement de texte et TICE Liste des activités Cycle Matière Activités Recopie, après identification,d une lettre. Variantes : Le modèle est à l écran, puis sur une feuille de papier (afin d'expérimenter

Plus en détail

MS PROJECT 2000. Prise en main. Date: Mars 2003. Anère MSI. 12, rue Chabanais 75 002 PARIS E mail : jcrussier@anere.com Site : www.anere.

MS PROJECT 2000. Prise en main. Date: Mars 2003. Anère MSI. 12, rue Chabanais 75 002 PARIS E mail : jcrussier@anere.com Site : www.anere. DOCUMENTATION MS PROJECT 2000 Prise en main Date: Mars 2003 Anère MSI 12, rue Chabanais 75 002 PARIS E mail : jcrussier@anere.com Site : www.anere.com Le présent document est la propriété exclusive d'anère

Plus en détail

SERVICES TECHNIQUES CENTRE HOSPITALIER. d AURILLAC. 1er congrès de l AFGRIS

SERVICES TECHNIQUES CENTRE HOSPITALIER. d AURILLAC. 1er congrès de l AFGRIS SERVICES TECHNIQUES CENTRE HOSPITALIER henri MONDOR d AURILLAC 1er congrès de l AFGRIS METHODE D ANALYSE ET DE PREVENTION DES RISQUES ET CERTIFICATION ISO 9002 Un couple pertinent pour les services techniques

Plus en détail

BAC PROFESSIONNEL MAINTENANCE DES VEHICULES AUTOMOBILES dominante voitures particulières. Proposition de "référentiel" Bac Pro 3 ans

BAC PROFESSIONNEL MAINTENANCE DES VEHICULES AUTOMOBILES dominante voitures particulières. Proposition de référentiel Bac Pro 3 ans Proposition de "référentiel" Bac Pro 3 ans Compétences (savoir-faire, être capable de), conditions de réalisation et critères et indicateurs de performances retenus après croisement des référentiels BEP

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2011 CORRIGE Epreuve E3 Sous épreuve C3 U33 GESTION PREVISIONNELLE ET SUIVI DE CHANTIER EN ASSAINISSEMENT OU EN NETTOYAGE INDUSTRIEL OU EN NETTOIEMENT

Plus en détail

Préparé par: Soumaya ZINAH

Préparé par: Soumaya ZINAH Préparé par: Soumaya ZINAH P L A N PRINCIPE DEFINITION OBJECTIFS DEROULEMENT GAINS & AVANTAGES Principe Un travail efficace et de qualité nécessite un environnement propre, de la sécurité et de la rigueur.

Plus en détail

Employé Logistique Qualifié niveau 2

Employé Logistique Qualifié niveau 2 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Employé Logistique Qualifié niveau 2 EVALUATION GDI DU SALARIE Employé Logistique Qualifié niveau 2 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien

Plus en détail

Dossier technique du CRTA. Dossier n 1 Les performances de vos machines

Dossier technique du CRTA. Dossier n 1 Les performances de vos machines Dossier technique du CRTA Dossier n 1 Les performances de vos machines CRTA Avignon 2003 Table des matières Mesurer le rendement des machines...3 1. Taux de rendement...3 2. Méthode de calcul...3 3. Taux

Plus en détail

ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE

ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE Rédaction de messages et de courriers professionnels simples, liés à l activité courante de la structure - Identifier l'objet, les destinataires et le contexte

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MOBILIER. Bibliothèque de.

CAHIER DES CHARGES MOBILIER. Bibliothèque de. CAHIER DES CHARGES MOBILIER Bibliothèque de. SOMMAIRE A Objet de la consultation p. 03 Pour l ensemble du mobilier p. 03 Pour les rayonnages p. 03 Pour les bacs p. 04 Pour l implantation p. 04 B Présentation

Plus en détail

Guide pratique de la Collectivité Locale

Guide pratique de la Collectivité Locale Guide pratique de la Collectivité Locale Objet Ce Guide édité par Récylum* présente : - la procédure de contractualisation (via l Organisme Coordonnateur); - les modalités de mise à disposition et d enlèvement

Plus en détail

Guide d installation. des plans de travail

Guide d installation. des plans de travail Guide d installation des plans de travail Pyrolave attache une importance primordiale à la sécurité de l environnement de travail et préconise les instructions suivantes pour éviter tout accident et/ou

Plus en détail

LE MANAGEMENT VISUEL

LE MANAGEMENT VISUEL LE MANAGEMENT VISUEL Définition: Le management visuel contribue à la communication et à l image de marque de la société. Son objectif est de définir, à l aide d outils visuels, un environnement de travail

Plus en détail

CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FABRICATION

CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FABRICATION Fonction 1 Activités CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Tâches FABRICATION Contrôle et réception de l existant - Contrôler l état de l existant x - Effectuer les croquis

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

Présentation du Registre Santé et Sécurité au travail Service

Présentation du Registre Santé et Sécurité au travail Service Présentation du Registre Santé et Sécurité au travail Service I. Introduction 2 II. Obligations réglementaires 2 III. Objectifs du registre santé et sécurité au travail 2 IV. Ce qui sera noté sur les fiches

Plus en détail

Fiche Bilan Final PLASTYL. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation. Taux de 100% 0,08

Fiche Bilan Final PLASTYL. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation. Taux de 100% 0,08 PLASTYL ILE-DE-FRANCE (78) Activité : Industrie du caoutchouc et des plastiques (Fabrication de films et feuilles en polystyrène) Effectif 2006 : 17 Chiffres d affaires 2006 : 5 000 K Euros Principales

Plus en détail

gestion : médicaments préparation et stockage des médicaments éclairage suivi des traitements documents sanitaires à partir de

gestion : médicaments préparation et stockage des médicaments éclairage suivi des traitements documents sanitaires à partir de > le Pac Pharm > description bloc rigéré équipé le point d'accueil pharmacie éclairage panneau message Point 2.5 : Pour garantir leur bonne utilisation et leur conservation, j organise le rangement des

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06 Page 1 sur 8 ENTRETIEN DES LOCAUX ASPECT REGLEMENTAIRE En matière d entretien et de nettoyage des locaux, la règlementation impose à l autorité territoriale certaines opérations : Tenir en état constant

Plus en détail

CAP Serrurier-métallier I - COMPÉTENCES ET SAVOIR-FAIRE

CAP Serrurier-métallier I - COMPÉTENCES ET SAVOIR-FAIRE I - COMPÉTENCES ET 19 C.1. S'INFORMER ET COMMUNIQUER C1.1 - Décoder, analyser les consignes, les plans, les schémas et les documents techniques. 1 - Inventorier, identifier et décoder les documents constitutifs

Plus en détail

Accueil des personnes en situation de handicap

Accueil des personnes en situation de handicap Livret de sensibilisation des collaborateurs des hébergements touristiques Contribuez à l engagement et à la qualité de service de l entreprise! Accueil des personnes en situation de handicap Les bonnes

Plus en détail

GUIDE DE LA PRÉSERVATION DES DOCUMENTS ESSENTIELS LORS D UNE URGENCE OU D UN SINISTRE

GUIDE DE LA PRÉSERVATION DES DOCUMENTS ESSENTIELS LORS D UNE URGENCE OU D UN SINISTRE GUIDE DE LA PRÉSERVATION DES DOCUMENTS ESSENTIELS LORS D UNE URGENCE OU D UN SINISTRE LE PRÉSENT GUIDE CONTIENT CE QUI SUIT : 1. PLAN DE PRÉVENTION Étapes à suivre pour amoindrir les possibilités de pertes

Plus en détail

Séance 3. et Lean Manufacturing. JAT et LM. Séance 3 - Juste à Temps et Total Quality Management. Corine Bardel

Séance 3. et Lean Manufacturing. JAT et LM. Séance 3 - Juste à Temps et Total Quality Management. Corine Bardel Séance 3 Juste-à-Temps et Lean Manufacturing Magement industriel et Gestion de projet C. BARDEL@2007 1 Juste-à-temps & Lean Manufacturing Juste-à-temps et le Lean Manufacturing sont le cœur du système

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef.

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef. production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef.info 2 CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux embouteillées,

Plus en détail

FICHE DE POSTE AGENT TECHNIQUE POLYVALENT

FICHE DE POSTE AGENT TECHNIQUE POLYVALENT DEPARTEMENT DE LA GUYANE REPUBLIQUE FRANCAISE ----- Liberté-Egalité-Fraternité DIRECTION GENERALE de la SOLIDARITE et de la PREVENTION SERVICE LOGISTIQUE FICHE DE POSTE AGENT TECHNIQUE POLYVALENT Domaine

Plus en détail

Les normes ISO 900X et 1400X

Les normes ISO 900X et 1400X Sciences de l ingénieur Page 201 Série des normes ISO 9000 ISO 9000 désigne un ensemble de normes relatives à la qualité. Les normes ISO 9000 sont publiées par L'Organisation internationale de normalisation

Plus en détail

P.F.M.P. LIVRET ELEVE

P.F.M.P. LIVRET ELEVE Baccalauréat Professionnel Gestion-Administration BEP Métiers des Services Administratifs P.F.M.P. LIVRET ELEVE Nom : Prénom : Classe : 2 GA Année Scolaire : 2013 2014 Mail : Lycée Professionnel Jean-Baptiste

Plus en détail

Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux

Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux (181) La gestion des déchets de soins médicaux dans les laboratoires médicaux reste une question sensible

Plus en détail

GUIDE DU. bureau vert

GUIDE DU. bureau vert GUIDE DU bureau vert Ivanhoé Cambridge, en accord avec une de ses valeurs fondamentales, la responsabilité sociale d entreprise, a su faire l expérience au cours des dernières années de nouvelles pratiques

Plus en détail

Documentation commerciale

Documentation commerciale Documentation commerciale SOMMAIRE Description... 3 Gebat 7, progiciel de gestion intégré... 3 Modules... 4 Module «Gestion des affaires»... 5 Module «Gestion des achats»... 6 Demandes de prix... 6 Comparatifs...

Plus en détail

SOMMAIRE. Rubrique : Audit et amélioration. Sommaire THEMATIQUE

SOMMAIRE. Rubrique : Audit et amélioration. Sommaire THEMATIQUE SOMMAIRE Rubrique : Audit et amélioration... 2 Rubrique : Divers...12 Rubrique : Maintenance...17 Rubrique : Système de management de la qualité...20 1 Rubrique : Audit et amélioration SOMMAIRE Auditer

Plus en détail

PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL

PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL TECHNICIEN CHARIOTS ÉLÉVATEURS Date d'édition: novembre 2011 ASBL EDUCAM VZW Avenue J. Bordetlaan 164, Bruxelles 1140 Brussel T 02 778 63 30 F 02 779 11 32 Technicien chariots

Plus en détail

FICHE METIER et PASSERELLES. Ouvrier polyvalent de maintenance des bâtiments

FICHE METIER et PASSERELLES. Ouvrier polyvalent de maintenance des bâtiments FICHE METIER et PASSERELLES Ouvrier polyvalent de maintenance des bâtiments Domaines : Interventions techniques - Sous Domaine : Patrimoine Bâti Code fiche du répertoire des métiers territoriaux : 09/C/19

Plus en détail

PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION

PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION DMAT - DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L'ACTION TERRITORIALE - PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION CLASSEMENT PAR TYPE D'ACTIONS Action :L Le Unité programme de travail annuel de prévention ci-dessous date

Plus en détail

Conducteur de Machine Papier-Carton

Conducteur de Machine Papier-Carton ANNEXE I COMMISSION PARITAIRE NATIONALE FORMATION INTER-SECTEURS PAPIER-CARTON Certificat de Qualification Professionnelle Conducteur de Machine Papier-Carton 1 CQP Conducteur de Machine Papier-Carton

Plus en détail

Guide de repérage des gaspillages

Guide de repérage des gaspillages Guide rédigé par Anne Laure DELPECH Anne Laure Delpech Conseil V3 contact@parcours performance.com Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l article L 122 5 du Code de la propriété

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION

SOMMAIRE I. INTRODUCTION SERVICE HYGIENE ET SECURITE Bâtiment ESCLANGON RDC Porte R16 Case courier n 199 hygiene.securite@upmc.fr 01 44 27 59 55 MANUEL DE FORMATION Logiciel EVRP Partie 1 : Elaboration du document unique (DU)

Plus en détail

Note. Charte Hygiène et Sécurité

Note. Charte Hygiène et Sécurité 1/5 Préambule L ENSCMu est un ERP (Etablissement Recevant du Public) de 3 ème catégorie, de type R (enseignement et recherche). Dans ce cadre, l école est soumise au respect de différentes réglementations

Plus en détail

Collection PIEGES AUX RISQUES

Collection PIEGES AUX RISQUES Collection PIEGES AUX RISQUES objectif: repérer les situations à risques au cours d'une activité professionnelles et proposer des mesures correctives cibles chefs d'entreprises et salariés (métiers coiffure,

Plus en détail

Employé de service client Drive Niveau 2

Employé de service client Drive Niveau 2 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Employé de service client Drive Niveau 2 EVALUATION GDI DU SALARIE Employé de service client Drive Niveau 2 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de

Plus en détail

Préparateur livreur Drive Niveau 1

Préparateur livreur Drive Niveau 1 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Préparateur livreur Drive Niveau 1 EVALUATION GDI DU SALARIE Préparateur livreur Drive Niveau 1 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE

RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE Collège Denecourt de Bois Le Roi 3 ème STAGE DE DÉCOUVERTE D UN MILIEU PROFESSIONNEL (SÉQUENCES D OBSERVATION) RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE La règle

Plus en détail

Gestionnaire de sous rayon Niveau 3

Gestionnaire de sous rayon Niveau 3 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Gestionnaire de sous rayon Niveau 3 EVALUATION GDI DU SALARIE Gestionnaire de sous rayon Niveau 3 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien

Plus en détail

Introduction à la maintenance

Introduction à la maintenance 1/- Introduction : Le maintien des équipements de production est un enjeu clé pour la productivité des usines aussi bien que pour la qualité des produits. C est un défi industriel impliquant la remise

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2EME CLASSE DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SPECIALITE : MAGASINAGE DES ATELIERS MERCREDI 17 SEPTEMBRE 2008 EPREUVE

Plus en détail

CHAPITRE 3 Les inventaires physiques

CHAPITRE 3 Les inventaires physiques CHAPITRE 3 Les inventaires physiques Aux termes de l article 17 de la loi comptable 1 l opération d inventaire doit être réalisée, au moins une fois par exercice, à l effet de vérifier l existence des

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES 1. CHAMP D ACTIVITÉ 1.1. Définition L agent logisticien, titulaire du baccalauréat professionnel «logistique» prépare et réalise les opérations liées à la réception,

Plus en détail

L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts.

L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts. L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts. L'objectif de l'auditeur est de comprendre les méthodes et les systèmes employés au sein de l'organisation, ainsi

Plus en détail

Réalisation et conception des stands pilotés par Advancity au salon Pollutec Lyon 2 au 5 décembre 2014. Cahier des charges techniques.

Réalisation et conception des stands pilotés par Advancity au salon Pollutec Lyon 2 au 5 décembre 2014. Cahier des charges techniques. Réalisation et conception des stands pilotés par Advancity au salon Pollutec Lyon 2 au 5 décembre 2014 Cahier des charges techniques Consultation CONTACTS Jean-Noël GUERRE Responsable salon Pollutec 01

Plus en détail

Fiche Pratique n 1 : Le Papier

Fiche Pratique n 1 : Le Papier Le Développement durable en Pratique dans les hauts du Lyonnais Fiche Pratique n 1 : Le Papier Sommaire : - Le saviez-vous? - Adoptons les bons réflexes - Que faire concrètement? - Ressources «Le papier

Plus en détail

E 2 - Épreuve d étude de situations professionnelles UNITÉ : U 2

E 2 - Épreuve d étude de situations professionnelles UNITÉ : U 2 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL «LOGISTIQUE» E 2 - Épreuve d étude de situations professionnelles UNITÉ : U 2 SUJET Ce sujet comporte 16 pages numérotées de 1/16 à 16/16. Vérifiez que cet exemplaire est complet.

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année GUIDE DU TUTEUR Ce guide est complété par le tuteur durant la première année de BTS. Une copie doit être fournie au professeur et à l étudiant ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC Management des Unités Commerciales

Plus en détail

Gestion de projet et démarche de partenariat. Animateur : Timothée JOHNSON, Juriste d entreprise JK PARTNERS CONSULTING

Gestion de projet et démarche de partenariat. Animateur : Timothée JOHNSON, Juriste d entreprise JK PARTNERS CONSULTING Gestion de projet et démarche de partenariat Animateur : Timothée JOHNSON, Juriste d entreprise JK PARTNERS CONSULTING Quel est le but visé par cette formation? L élan, l empressement et la dynamique d

Plus en détail

Matériels et accessoires pour espaces de communication et démarches de progrès

Matériels et accessoires pour espaces de communication et démarches de progrès Idéal pour tous vos chantiers S, TPM, SMED, HOSHIN, PDCA, KANBAN, KAIZEN, ANIMATION D ÉQUIPE, MANAGEMENT VISUEL, LEAN MANUFACTURING, LEAN OFFICE, SIX SIGMA,... Matériels et accessoires pour espaces de

Plus en détail

FICHE DE FONCTION «RELEVEUR DE COMPTEURS»

FICHE DE FONCTION «RELEVEUR DE COMPTEURS» FICHE DE FONCTION «RELEVEUR DE COMPTEURS» d'agence Territoriale Clientèle des relevés technique Releveurs Les chargés de clientèle Les techniciens. L ensemble des acteurs des agences territoriales. Relations

Plus en détail

Bilan des compétences PAMT Préposée d aide à domicile 1

Bilan des compétences PAMT Préposée d aide à domicile 1 Bilan des compétences PAMT Préposée d aide à domicile 1 BILAN DES COMPÉTENCES Programme d apprentissage en milieu de travail (PAMT) PRÉPOSÉE D AIDE DOMICILE NOM DE LA PRÉPOSÉE D AIDE DOMICILE : NOM DE

Plus en détail

Guide d évaluation des risques

Guide d évaluation des risques Guide d évaluation des risques Pressing SR 108 PREV 04/2015 Ce guide a été réalisé par la Carsat Pays de la Loire et les Services de Santé au Travail de la Loire Atlantique et du Maine et Loire. Il comprend

Plus en détail

Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS

Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS Juin 2005 SOMMAIRE DES ANNEXES DE L ARRÊTÉ DE CRÉATION DU DIPLÔME ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I a. Référentiel

Plus en détail

CHECK LIST "EXPOSITION SALON"

CHECK LIST EXPOSITION SALON CHECK LIST "EXPOSITION SALON" Document à adapter, à personnaliser PLANIFIER SA PARTICIPATION À UN SALON. Intitulé des rubriques : - Quoi : inscrire les tâches - Qui : inscrire le nom des personnes concernées

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Les Lampes et les DEEE Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! réglementation.

GUIDE PRATIQUE. Les Lampes et les DEEE Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! réglementation. GUIDE PRATIQUE ENTREPRISES & ADMINISTRATIONS Les Lampes et les DEEE Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! Grâce à votre action, les Lampes et les DEEE Pro sont recyclés en respectant l environnement

Plus en détail

LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT

LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT 1 - AVANTAGES DE LA GMAO ACCEDER POUR ENSEIGNER 2 - GENERALITES POUR L EXPLOITATION EN BAC PRO ET BTS 3 LA GMAO ET LE NOUVEAU REFERENTIEL BTS 2014 MAINTENANCE

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Carrefour ARRAS Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Page / 4 Site : Carrefour ARRAS Expertise Identité complète Responsable : M. Bidon Paul rue des Sachets 600 ARRAS Date d'audit : 06/05/00 Consultant

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Vendeur(se) Conseil en Magasin Niveau IV Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

LE LEAN MANUFACTURING

LE LEAN MANUFACTURING LE LEAN MANUFACTURING LEAN signifie littéralement : «maigre», «sans gras». On le traduit parfois par «gestion sans gaspillage» ou par «au plus juste». LEAN est un qualificatif donné par une équipe de chercheurs

Plus en détail